-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

La minie lune en vadrouille

La minie lune en vadrouille
Le monde regorge de somptueuses merveilles à qui prend le temps de s'y arrêter pour les découvrir. Et encore plus pour une petite fille de quatre ans curieuse de tout ce qui pouvait l'entourait. Une adorable enfant aussi belle que le jour passait son temps à se promener dans le couvent de l'Ordre de la Lune. Le seul endroit que cette dernière avait connu jusqu'aussi loin que ses souvenirs remontés. Un véritable terrain de jeu pour la petite Chang'e qui ne se lassait jamais de partir à l'aventure.

Causant souvent du souci à ses préceptrices, l'albinos s'amusait à les faire tourner en bourrique. Profitant souvent d'un moment d'inattention de ses ainées, la délicieuse enfant s'échappait de leur surveillance pour partir se promener. Malheureusement pour elle, ses petites jambes ne l'emmenaient jamais bien loin avant de se faire rattraper par une Sœur de Lune qui après l'avoir sermonné la ramenait avec les autres enfants de son âge.

Seulement, rien ne pouvait arrêter la curiosité de la petite lune qui dès qu'elle en avait l'occasion recommençait. Chaque fois, la novice se rendait à des endroits différents guidé par la seule force de ses petits pieds qui claquèrent le sol de pierre jusqu'à sa nouvelle destination. À force, plus aucun recoin de l'abbaye ne lui était inconnu. Mais cela n'avait pas d'importance pour le rayon de lune qui continuait de glisser entre les doigts des nonnes qui n'en pouvaient plus de son attitude.

Pour lui apprendre à obéir, l'une d'elles avait même eu l'audace de la saucissonner à sa chaise pour qu'elle ne puisse plus s'enfuir. Cependant, a peine eut-elle le dos tourné, la petite chipie parvint à délier ses liens et à prendre ses jambes à son cou. Quand celle qui fut de corvée pour la surveiller ce jour-là s'en rendit compte après être revenue de la cuisine pour lui apporter son souper, elle sonna l'alerte pour prévenir tout le monde que la petite fugueuse avait encore frappé.

Il fallut plusieurs heures cette nuit-là pour lui mettre la main dessus. Jusqu'à ce qu'enfin alors que les sœurs paniquèrent à l'idée qu'il ait pu lui arriver quelque chose, la Reine-mère elle-même la trouva endormie à l'abri d'un arbre dans les grands jardins fleuris.

- " Prévenez tout le monde que la petite a été retrouvé et qu'elle va bien. " Déclara Mère Ixchel à l'attention des religieuses qui poussèrent un soupir de soulagement en voyant Chang'e blotti dans les bras de la guide suprême qui la serrait tendrement contre elle.

- " Cela ne peut pas durer ainsi mère. " S'exprima une des Sœurs de Lune avec une pointe d'agacement dans la voix qui fut rapidement rejointe par ses consœurs qui n'en pensaient pas moins. " À elle seule, elle a réussi à mobiliser toutes les sœurs pour la chercher. Même vous, vous avez dû intervenir pour la retrouver. Il faut faire quelque... "

D'un simple geste de la main, la Reine-mère ordonna le silence dans la grande salle à manger où chaque femmes présente cessèrent toutes plaintes à l'égard de l'enfant. Face à cette autorité que représentait leur supérieure, chacune attendit patiemment qu'elle prenne la parole.

- " En effet mesdames. " S'exclama d'un ton plein de reproche la doyenne qui survola l'assemblait d'un regard sévère. " Une seule fillette a réussi à vous échapper. Vous qui avez suivi un entraînement devant vous faire devenir des guerrières aguerri. " Stipula-t-elle avant de pousser un soupir de désapprobation face à ses filles qui la décevaient grandement ce soir. " Comment pouvez-vous expliquer qu'une si jeune enfant ait pu vous échapper aussi facilement ? Qu'il ait fallu que je me déplace moi-même pour la retrouver ? "

S'interrompant un instant, la Reine-mère observa chacun des visages face à elle reflétant la honte que ces dernières ressentaient à cet instant. Il faut dire que les mots de la matriarche sonnaient juste. En tant que combattante émérites, celles-ci furent tourner en ridicule par une fillette qui avait tout juste commencé à apprendre les préceptes de leur Ordre.

- " Est-ce que vous espérez que j'intervienne à chaque fois qu'il y a un problème de ce genre ? " Reprit de façon cinglante l'ancienne agente du Cipher Pol qui ne cachait nullement sa contrariété.  

- " Mais mère.. "

- " Cela suffit. " Coupa-t-elle sèchement l'une de ses filles qui avait essayé de se justifier auprès d'elle. " Vu que vous ne semblez pas capable de vous en charger, je m'occuperai personnellement de Chang'e à compté de maintenant. " Déclara leur leader avec une pointe de mépris dans la voix qui fit baisser le regard des plus jeune comme les plus âgées des membres de l'Ordre. " Quant à vous mesdames, je vous conseille de vous reprendre le plus vite possible. "

Sur ces mots, Mère Ixchel s'éclipsa, laissant ses oilles à leurs réflexions. Ces paroles furent dures à digérer pour nombre d'entre elles qui ne supportaient pas d'avoir pu la décevoir un seul instant. De son côté, la matriarche mécontente d'une telle incompétence de ces guerrières ramena tranquillement la petite Chang'e dans son lit.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069
La minie lune en vadrouille
Les mois qui s'en suivirent ne furent pas de tout repos pour la minie lune. Détectant un grand potentiel chez cette enfant, la guide suprême de l'Ordre chercha à l'éveiller par tous les moyens. Une grande attention fut donc apportée à son éducation ainsi qu'à son entraînement. Malgré son jeune âge, la Reine-mère la poussa chaque jour à donner le meilleur d'elle-même. Parfois peut-être même un peu trop. Il faut dire que la doyenne lui imposa des exercices généralement réservés aux enfants plus âgées.

Un dur apprentissage non sans conséquences. Car à de nombreuses reprises la délicieuse Chang'e se retrouva à l'infirmerie recouverte de bleu et d'égratignure. Parfois même, celle-ci s'écroula de fatigue durant son instruction. Une faute grave aux yeux de la matriarche qui en punition la privé de dîner pour lui apprendre qu'une chose pareille ne devait plus se reproduire.

Au début jalouses de voir que la fillette avait le droit à un traitement spécial, les Sœurs de lune, petites et grandes se ravisèrent rapidement quand elles découvrirent tout ce que devait endurer la novice. Certaines d'entre elles dont des jeunes filles de son âge transgressèrent même les consignes de leur mère pour lui apporter de la nourriture en cachette. Un soutien qui fit chaud au cœur de l'albinos qui se sentait bien seule la plupart du temps et qui ne voulait qu'une seule chose dans le fond. Retrouver sa liberté de vadrouiller en toute innocence.

Un vœu qui sembla avoir été entendu par la Déesse de la Lune elle-même. Car un beau matin, Mère Ixchel surpris la fillette en lui annonçant qu'il n'y aurait pas d'entraînement. Mais qu'à la place elle lui avait réservé autre chose qui allait ravir la mini lune.

- " Aujourd'hui, tu vas m'accompagner en ville. " Déclara la doyenne au petit rayon de lune dont le visage n'exprima aucune émotion, mais dont le cœur battait la chamade à cette simple idée d'enfin quitter cet endroit. " J'ai des choses à y faire et pour te récompenser de son assiduité, j'ai décidée de te montrer une partie des merveilles dont regorge notre île. " Stipula-t-elle avant de se courber pour venir tapoter délicatement d'un doigt ganté le bout du nez de Chang'e qui força ses traits à arborer un doux sourire. " Par contre mon enfant, il va falloir me promettre d'être sage et de ne surtout pas t'éloigner de moi. Est-ce bien compris ? "

- " Oui mère ! " Répondit la novice de sa petite voix mélodieuse tout en acquiesçant d'un grand signe de tête alors que cette nouvelle lui donnait envie de sauter dans tous les sens pour exprimer sa joie.

Plus tard dans la matinée après un copieux petit déjeuner dont ne se priva pas le rayon de lune qui en ressortit la peau de son petit bidon bien tendu en témoignage de sa gourmandise, les grilles de l'abbaye s'ouvrirent. En compagnie de la Reine-mère ainsi que deux Sœurs de Lune affectaient à leur protection, Chang'e s'émerveilla devant la beauté du paysage qui l'entourait.

De ses grands yeux écarlates, la délicieuse enfant observa toutes les splendeurs qui s'offraient à elle. Toujours aussi curieuse, la disciple s'arrêta à plusieurs reprises pour les admirer, retardant sans le vouloir la matriarche et sa garde qui devaient l'attendre.

- " Allons Petite Lune, veux-tu bien presser le pas. " Souffla l'une des gardienne qui ne fit qu'obéir aux ordres de la Reine-mère qui commençait à perdre patience. " Nous devons nous hâter pour que mère ne soit pas en retard à son rendez-vous. "

- " J'arrive ! " S'exclama la fillette qui en réalité ne comptait pas bouger en raison d'un nouvel ami qu'elle venait de se faire. Un lapin dont la fourrure aussi blanche que la neige rappelant les cheveux de l'albinos. " Tu es trop mignon... Moi c'est Chang'e ! Tu veux devenir mon ami ?! Je prendrai bien soin de toi promis ! "

Voyant que la fillette ne daignait pas obéir, la Sœur de Lune la rejoignit pour voir ce qu'elle faisait. En arrivant à sa hauteur, cette dernière l'entendit discuter gaîment avec la petite boule de poils. Un pur instant de tendresse venant d'une enfant encore si innocente. Un moment qui aurait attendri quiconque assistant à cette scène. Malheureusement, ce genre de sentiments était proscrit au sein de l'Ordre et c'est sans hésitation que la nonne y mit fin.

- " Tu as l'air tout doux comme... " S'interrompit la demoiselle qui réfléchit un instant en se tapotant le coin des lèvres d'un doigt. " Du coton ! Voilà, c'est comme ça que je vais t'appe... "

Seulement, l'élan de la minie lune fut coupé brusquement par le sifflement d'un objet qui passa à quelques centimètres d'elle. Une dague qui vint faucher la vie du pauvre petit animal qui s'écroula au sol. Tandis que sa fourrure immaculée se teintait de rouge, Chang'e regarda son nouvel ami sans réaliser ce qui venait de se passer. Sans comprendre le pourquoi d'une telle chose, la fillette assistée là à sa première mort. Un acte odieux qui la marquerait à jamais dans son esprit.

Sous le choc en voyant le léporidé qui ne bougeait plus, le rayon de lune se figea sans le quitter de ses deux rubis larmoyant. Sans lui laisser le temps de faire ce deuil, son ainée l'attrapa par la taille et la glissa sous son bras avant de partir rejoindre le reste du groupe qui ne les avait pas attendues. Ainsi étaient les préceptes de l'Ordre de la Lune. Aucun attachement. Aucune pitié. Un monde dans lequel cette délicieuse enfant allait devoir vivre jusqu'à ce qu'un jour elle puisse s'en libérer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069