AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -24%
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 ...
Voir le deal
399 €

En route vers Inu Town !

Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Sam 19 Nov 2011 - 1:16

Bon bah voilà, c’était un pirate maintenant. Un … comment s’appelait l’équipage déjà ? Les Boudi Zorro, non autre chose. Arf merde impossible de retrouver le nom, il faudrait qu’il demande encore une fois à Drogo. L’équipage au nom si difficile à retenir avait dû rester quelques jours à Luvneel, Drogo ayant soit disant des affaires à terminer. Il était resté impatient comme un gamin la vieille de son anniversaire. Ne rêvant que de voir le navire fendre les eaux porté par un zéphyr emportant dans son sillage l’odeur unique de la mer. Enfin il ne l’aurait surement pas dit comme ça, faute sans doute de vocabulaire. Mais bon ils avaient bien sur finis par partir, le vent avait gonflé les voiles du Susanoo (et oui ça il avait retenu). Il sentit une grande émotion l’envahir, une immense joie accompagné d’un immense sentiment de liberté. Un peu comme quand il était monté pour la première fois sur le pont du navire de Dyrian. Il n’y a pas à dire, naviguer c’est le pied !

Et où est ce qu’on va Drogo ?

Ce fut la première chose qu’il avait demandée lorsque Luvneel n’était plus qu’un minuscule point à l’horizon. Son compagnon et capitaine lui avait répondu Inu Town où il espérait pouvoir recruter de nouveaux membres. En espérant que les dites nouvelles recrues ne seraient pas une bande d’emmerdeur, il avait grimpé l’échelle de corde qui menait à la vigie. Histoire de fumer une clope tranquillement, manquerais plus que le Aïo vienne l’emmerder à tenter de lui en taxer. Il fuma lentement sa cigarette, autour d’eux il n’y avait que l’immensité des eaux. Même pas un navire à l’horizon dommage. Rien de mieux qu’un bon combat après une clope, ou pendant, même avant d’ailleurs. Il en ralluma une deuxième, qu’est-ce que s’était bon putin, ça ne valait pas les cigares mais quand même. Et ils y avaient des abrutis pour vous expliquer que s’était mauvais pour la santé. Fallait vraiment être stupide, même lui qui savait juste lire et écrire savait que fumer en plus de donner l’air cool et de plaire aux femmes, améliorait les capacités cérébrales. C’est vrai ça, il se sentait toujours plus intelligent une clope à la bouche.

Galo tu t’occupes d'la bouffe,j'ai la dalle là mais j'ai la flemme d'faire à manger.

La question de Drogo interrompu ses réflexions sur les effets positifs du tabac sur l’organisme. Il ne répondit pas immédiatement. Il se mit en redescendre de son perchoir. Faire la bouffe ? Après tout, il avait bien une formation. Mike lui avait appris pas mal de truc, puis le poste du cuisinier permet d’avoir accès au garde-manger. Autant dire qu’en cas de coup de fringale la nuit il pouvait se faire plaisir. C'est bien pour cela qu'il avait fait la bouffe les premiers jours sans se faire prier. Mais bon là ça ne lui plaisait pas de s’incliner comme ça. C’est vrai après tout il n’était pas le larbin de Drogo. Il l’avait suivi pour des raisons égoïstes même si il commençait à apprécier le rouquin avec qui il partageait bien des points communs. A ceci près que le balafré était plus grand et selon lui bien plus séduisant que le rouquin. On se dispensera de confirmer cette opinion. Cela ne concerne pas notre histoire.

Lorsque les pieds du balafré retouchèrent le pont du navire, il fixa Drogo un grand sourire.

Si tu crois que je vais m’exécuter comme un de tes serviteurs Drogo, t’es encore plus con que ta couleur de cheveux pourrait le laisser supposer. Hors de question que je me fasse commander par un type plus petit que moi. Enfin j’y réfléchirais si tu me bats dans un combat à main nue gamin.

Ce n’était qu’un prétexte pour voir la différence de force qu’il pouvait exister entre lui et son capitaine, il le savait bien plus fort que lui mais voulait vraiment savoir quel était le fossé qui le séparer. Il avait placé dans sa réplique deux choses qui énervait Drogo, d’après la petite Maka avec qui il avait pris le temps de discuter. Sa taille et son âge deux choses que Drogo ne supportait pas qu’on minimise.

Galowyr lui ne supportait pas qu’on évoque son crochet et sa cicatrice, à chacun sa susceptibilité me direz-vous !

Bah alors Drogo, t’as peur ou quoi ?


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Jeu 15 Déc 2011 - 23:31, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Sam 3 Déc 2011 - 1:08

-Où est-ce qu’on va Drogo ?

C’était une putain de bonne question, à laquelle il ne pouvait pas répondre, du moins pas sans quelques réflexions au préalable. Jusqu’à présent le Pirate avait laissé le Susanoo voguer sur la mer sans se soucier de la direction que prenait celui-ci. L’équipage était encore en sous-effectif, des bras supplémentaires étaient nécessaires à la navigation de la jonque …sans oublier son incapacité à se servir du moindre instrument de navigation. Et il allait sans doute être de même maintenant qu'ils étaient quatre, Galowyr ou pas, la jonque allait errer sans destination précise. En ayant malgré tout conscience de ce détail, il se risqua tout de même à en proposer une, de réponse.

« On m’a parlé d’une île pas bien loin de Luvneel, Inu Town qu'elle s'appelle, on y sera dans deux jours, j’pense. »

Ils leur avaient fallu deux longues semaines avant d’accoster sur l’île…
Luvneel était loin derrière eux, ils l’avaient quitté avec précipitation laissant sur leur chemin que cendre et désespoir. Mais le malheur du gentilhomme fait toujours le bonheur du forban. Il avait dorénavant la satisfaction de compter dans son équipage un nouveau membre, le tout premier d’ailleurs ! Et pas n’importe qui, un pirate qui en jetait grave, en moins de temps qu’il ne le faudrait pour le dire le cap’tain était tombé sous le charme du balafré/borgne/manchot. Et en plus de ça il se débrouillait pas si mal derrière les fourneaux, les repas que leur avait concoctés le pirate jusqu’à présent avaient fait l’unanimité sur le navire, et en moins de deux Aïo et Maka étaient eux aussi tombé sous le charme. D’ailleurs il avait les crocs, voilà bien deux heures que son estomac grondait, il était grand temps d’y remédier.

En plus d’être piètre navigateur, ses compétences culinaires étaient inexistantes ! C’était tout juste s’il n'était bon qu’à vivre dans une caverne, mais il n’y était pour rien le pauvre gars, on ne lui avait appris qu’à se battre et à tuer, le reste était hors de ses capacités. C’était à Galo de rentrer en jeu.


« Galo tu t’occupes d'la bouffe,j'ai la dalle là, mais j'ai la flemme d'faire à manger. »

Ah bah apparemment le pseudo cuistot appréciait guère qu’on lui parle sur ce ton ! Dans l'style gamin capricieux Drogo était doué, quand il avait faim bah il avait faim et ça ne se résumait qu’à ça, point barre !! Vous aurait-il dit. C’était du sérieux la bouffe chez lui, fallait pas le faire chier avec. Pourtant.
Son vice était descendu de son perchoir, il empestait le tabac, mais quoiqu’il en pensa sur le coup, Drogo trouvait tout simplement que c’était l’une des nombreuses choses qui faisaient que le Pirate avait la classe ! Lui quand il fumait, il était 9 fois sur 10 prit par une quinte de toux qui le forçait à se débarrasser de la dite clope. Par contre ce qui sortit de sa bouche par la suite l’était un peu moins, même carrément moins.


« Si tu crois que je vais m’exécuter comme un de tes serviteurs Drogo, t’es encore plus con que ta couleur de cheveux pourrait le laisser supposer. Hors de question que je me fasse commander par un type plus petit que moi. Enfin j’y réfléchirais si tu me bats dans un combat à main nue gamin. »

La tête rejetée en arrière, Drogo se mit à rire à gorge déployée. Dans tout ce qu’avait pu dire son compagnon, le pirate n’en retint que deux mots : petit et gamin ! A quoi la faute ? Ne se connaissaient-ils pas encore assez ? Ou bien était-il totalement idiot ? Nanana, c’était de la provocation pure et simple, le vicieux savait, on pouvait le lire sur son visage et ça tombait à pique il avait envie de se dégourdir les jambes. S’il voulait de la baston, il allait être servi !

"Bah alors Drogo, t’as peur ou quoi ?"

« Muha t’aimerais bien ! Dans tes rêves le borgne, ça va saigner. » Dit-il en se craquant les doigts.

Et pis…sans même lui laisser le temps de répliquer, il avait amorcé une demi-rotation sur lui même, élançant son talon gauche vers la tête de l’impudent, sur son flanc gauche. Mais son crochet avait suffi à stopper net sa jambe dans les airs. Pas mal. Drogo ne put s’empêcher de lui adresser un large sourire avant d’engager réellement le combat.


Dernière édition par Drogo le Ven 16 Déc 2011 - 11:20, édité 1 fois
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 8 Déc 2011 - 0:10

Un sourire satisfais se dessina sur le visage balafré de Galowyr. Trop facile. Son capitaine n’était qu’un sale gosse impulsif et bagarreur après tout. Il allait se faire un plaisir de le remettre à sa place le môme. Le môme il ne devait pas être bien plus jeune que lui, mais ne sachant même pas son propre âge impossible de réellement savoir. Aucune importance, peu importait l’âge, la taille, le sexe ou bien la race de son adversaire, il l’écraserait de toute sa force. Enfin s’il y arrivait, car le môme n’était pas du genre à se laisser faire et il le savait plus fort que lui … Il avait paré son coup de pied mais l’impact avait endolori son bras gauche. Dorgo avait cessé de rire mais affichait un grand sourire, décidément son capitaine et lui avait bien des points communs. C’était une bonne chose, il n’osait imaginer s’il s’était retrouvé dans un équipage de « tapettes » ou de petites frappes qui sillonnaient North Blue. Cette étincelle de folie dans les yeux du rouquin lui plaisait. Mais hors de question de courber l’échine.

Je fais faire disparaitre ce sourire satisfait de sale gosse de ton visage rapidement.

Ce qui n’était ni plus ni moins qu’un combat sans aucun fondement commença. Les deux adversaires adoraient se battre, ils n’avaient pas besoin de prétexte. C’est comme ça qu’on progresse après tout. Le balafré répondit au coup de pied de Drogo par un coup de poing dans le ventre qu’il évita d’un bond en arrière. Sans laisser de répit à son adversaire, Galowyr lui fonça dessus et bondit. Ce n’était pas tellement son genre, mais le style de combat qu’avait employé Drogo lui avait plu et il s’en était librement inspiré. Il frappa de son crochet alors qu’il redescendait, le rouquin évita souplement le coup. Le borgne voulut enchainer mais il fut trop lent, un coup de Drogo l’envoya valdinguer au loin dans un tas de tonneau qui trainait sur le pont du Susanoo. Pas de doute le duel allait foutre un sacré bordel.

Drogo satisfait de lui resta où il était. Le balafré lui se remit sur pied au milieu de débris des tonneaux qui heureusement étaient vides. Il s’alluma une cigarette, il n’avait pas assez fumé c’était pour ça qu’il ne parvenait pas à mettre Drogo en difficulté. Bah oui évidemment, en plus ça le rendait plus fort de fumer, il allait voir le morveux. Attrapant un tonneau ayant miraculeusement résisté à l’impact il le lança vers Drogo. Profitant de la distraction, il couru pour se rapprocher de son adversaire et emporté par son élan frappa Drogo en plein visage du poing. Ce dernier se protégea, mais l’impact du coup le fit légèrement reculer. C’était déjà ça. Il voulut continuer sur sa lancée et enchaîna rapidement d’un coup de pied dans les cotes. Il parvint à toucher Drogo. Comme quoi on avait beau dire, le tabac c’est bien loin d’être nocif.


Mais le capitaine des Bloody Sorrow n’était pas du genre à se laisser frapper sans discuter. Il enchaina une série de coup avec toute la rapidité et la férocité dont il pouvait faire preuve. Même face à un membre de son équipage il ne devait pas être du genre à ne pas se donner à fond dans un combat. Inutile à ce sujet de préciser que Galowyr se retrouva en difficulté. En grande difficulté même. Les coups semblaient provenir de toutes part, tantôt à gauche tantôt à droite, parfois de front. Il était touché à la tête, au ventre ou sur les côtes sans véritablement comprendre. Face à une telle avalanche de coup il ne savait quoi faire. Drogo finit l’enchainement par un coup de poing dans le ventre qui le plia en deux et lui coupa la respiration. Ce type était bien trop fort pour lui. Il fallait mieux en rester là … Non mais qu’est ce qu’il était en train de raconter lui. Hors de question de se laisser maltraiter comme ça. Sa fierté l’en empêchait, ou mieux elle lui interdisait. Se remettant lentement sur ses deux jambes, il ramassa sa cigarette qui était tombée après l’impact. Avec une mauvaise foi certaine, il regarda son capitaine droit dans les yeux en souriant difficilement :

Je retire ce que j’ai dit, t’es pas un gamin. Tu frappe plutôt comme une gamine capt’ain. Va falloir faire bien mieux que ça pour me battre.

Il frappa avec son crochet vers le visage de Drogo. Non mais il allait lui montrait au rouquin …
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Dim 11 Déc 2011 - 16:07

La fièvre du combat, aussi loin que sa mémoire lui permit de s’en souvenir, il lui sembla l’avoir toujours eu. Toute occasion était bonne à s’en foutre plein la gueule, il en prenait un réel plaisir. Dans ce genre de situation la douleur n’y trouve plus de place, coup après coup, celle-ci s’envole pour faire place à un sentiment d’extase…un sentiment qui embrase le corps, de toute part. Plus rien n’importe à l’exception du coup que tu vas rendre à celui qui ose faire front. La fièvre du combat, il s’y laissait succombait avec plaisir, pour peu qu’on le lance. Le ton était donné, le balafré avait riposté par un coup de poing destiné à se loger dans le creux de son ventre. Il pouvait rêver s’il croyait qu’il allait lui laisser ce petit bonheur.

Un bond en arrière pour atterrir sur ses garde et voilà qu’il était hors de porté. La danse pouvait débuter, le tout était d’avoir pleinement conscience de ses capacités. Lui, en face, avait fait un choix aérien, un étrange sentiment de se regarder dans la glace le prit, c’était amusant, mais prévisible. Ce n’était pas au vieux singe qu’on allait apprendre à faire la grimace… ? Oui c’était bien ça qu’on disait, la métaphore convenait à merveille. Alors que le balafré redescendait, le crochet en avant fendant l'air, Drogo se mouvait sur la gauche, au moyen d’un saut acrobatique accompagné de quelques pirouettes arrière dans les airs. Le temps semblait se ralentir, c’était le moment de frapper, et il comptait frappé fort. Avant que le balafré n’ait eu le temps de répliquer, avant que Drogo ne touche le sol, le pirate dégaina sa jambe et la plaqua sévèrement contre son adversaire qui lui ne tarda pas à valser dans les airs pour atterrir sur quelques tonneaux trainant sur le pont.

Un atterrissage classe, et le tour était joué. Il connaissait encore trop peu Galowyr, mais du peu qu’il en avait vu il se doutait que celui-ci n’allait pas abandonner si vite. Pourtant, il ne daigna que lui tourner le dos pour entreprendre quelques étirements ridicules écourtés par l’arrivée d’un projectile. D’un coup de poing celui-ci s’était retrouvé en miette. Mais voilà que lui aussi débarquait de plein front, projetant son bras vers lui. Au mieux il aurait pu essayer d’esquiver le coup, mais le timing était mauvais, il se contenta de parer le coup de ses deux bras. Cela n’empêchant pas le pirate de reculer de quelques centimètres. Il avait du répondant le balafré, c’était bon à savoir. Surtout qu’ajouter à ce crochet qu’il l’avait poussé à se mettre sur ses gardes, le pirate l’avait agrémenté d’un coup dans les côtes, de sa jambe droite. Le souffle lui en fut coupé, cependant cela ne suffit guère à effacer ce sourire débordant de suffisance qui décorait depuis un petit moment sa gueule d’ange. À quoi bon se battre si on ne se laissait pas aller à la provocation ? Manège certes immature, mais tellement satisfaisant.

Bien joué, lui aurait-il dit, mais il n’avait pas l’intention de le laisser lui en remettre un comme celui-là, non l’heure n’était pas à la discussion, bien au contraire. Seul son regard laissait deviner ses pensées, ses intentions, il en voulait encore, ç’a crevé les yeux. Mais avant, il fallait lui montrer, oui lui montrer qui était le boss ici. Lui faire rappeler l’ordre de la chaine de commandement…il avait beau être juste en dessous de lui en qualité de vice, Drogo restait au top de cette pyramide. Le tout était de le concrétisé par la force de ses poings. C’était le meilleur moyen de calmer la bête.

Galo, toujours aussi proche de son capitaine, fut la victime d’un déferlement de poings tous aussi vif que féroce , venant se loger un peu partout contre lui, sans aucune réticence de la part du pirate à l’origine des coups. Drogo, les deux avant bras en avant, vint caller son poing pour commencer contre la gueule de son compagnon. Alors qu’il était parti pour se protéger le visage, un second poing débarqua par le bas et rencontra l’estomac du balafré. La prochaine était destinée aux côtes, le pirate en face de lui ne pouvait rien faire, à l’exception de subir, chaque coup semblant sortir de nulle part.

Quiconque était capable de cerner le pirate pouvait prétendre comprendre son style de combat, Drogo, si un titre existait pour, aurait probablement était le roi de l’imprévisibilité. Le bonhomme vous fait croire qu’il va taper sur la droite à l’aide de son poing, au lieu de ça c’est sa jambe que vous rencontrez. Quand on croit qu’il s’apprête à attaquer de front, en réalité dans sa tête creuse il a juste l’intention de faire une jolie pirouette pour te frapper par-derrière.

C’est ainsi qu’il continua son petit manège avec Galowyr. Le pirate dégainait son bras gauche et frappait du droit. Impossible de savoir s’il feintait ou pas, puisque lui-même ne le savait pas…c’était instinctif. Vous pouviez êtes sur que les pensées qui parcouraient son esprit s'approchaient du néant. Il se battait pour vivre, il vivait pour se battre, rien et tout était propice à l’extase de cette fièvre du combat.

Un dernier coup dans le ventre et la bête était calme. Pour sur il n’y était pas aller mollo avec son camarade. Drogo et les excuses ne faisaient en général pas bon ménage, l’genre de truc à faire si on veut passer pour une mauviette...et puis, c’était lui qu’il l’avait voulu, ce combat. Mais voilà qu’il en redemandait une couche…un peu maso le pirate, mais pourquoi pas, Drogo venait tout juste de finir son échauffement. Il répondit de nouveau à la provocation du balafré par un large sourire. Il n’eut ce pendant pas le temps d’en faire d’avantage, il ne s’y était pas attendu d’ailleurs.

Sur son passage, le crochet avait effleuré la joue du capitaine laissant derrière lui une fine trace de sang sur le visage de son adversaire. Heureusement pour lui, il avait eu le temps de pencher sa tête sur la droite, un poil trop tard, certes, mais suffisamment tôt pour éviter le coup.

Le pirate épongea sa plaie à l'aide de son index et vint le loger entre ses lèvres gercées. C’était juteux, le gout n’était pas mauvais, et ça avait tendance à le motiver, que se soit son odeur, sa vue, ou son gout, le sang était synonyme d’excitation pour le jeune pirate. Elle se faisait encore plus sentir, cette fièvre du combat, elle voulait sortir, qu’on la laisse s’exprimer. Si telle était son désir…

Il agrippa le bras de Galowyr, pivota à 180°, et le souleva à l’aide de son dos et de la force de ses bras pour le jeter en avant, dans les airs. Le pauvre gars c’était bien trop approché, voilà maintenant qu’il valsait de nouveau dans les airs, mais ce coup-ci pas question de le laisser atterrir. Il entreprit une course en direction du point d’impact et à mis chemin, bondit dans les airs au moyen de diverses pirouettes pour se retrouver juste au dessus du corps du balafré. Drogo acheva ses pirouettes par un coup franc des deux pieds joints dans l’estomac du balafré, qui fila s’encastrer contre le pont…c’était tout juste s’il n’était pas passé à travers.

En le frappant, Drogo avait repris de l’altitude, pour redescendre comme un piquet sur son adversaire, le poing brandi en avant. La poussière créer par la chute l’empêchait de voir s’il s’était dégagé, malheureusement, la réflexion n’avait toujours pas sa place dans ce combat. Si à première vue, c’était là que Galowyr se trouvait, alors c’était bien là qu’il se rendait.

Son poing rencontra les planches en bois froides qui composaient le pont, rien d’autre. Le balafré avait surement bougé…voilà qu’il débarquait sur son flanc droit, la jambe en avant. Mais Drogo avait senti le coup venir, sans laisser à Galowyr l’occasion de le toucher, il esquiva l’attaque en exécutant une roulade arrière, mais c’était trop tard, le pirate l’avait pris de vitesse. Alors que Drogo s’apprêtait à riposter, il se fit stopper net dans sa progression par le poing de Galowyr contre son visage. Sec. Il n’y avait pas d’autre mot. Il avait juste eu le temps de se lever que le voila garnis d'une pêche en pleine poire.



« Pas mal, j'vois qu'on passe à la vitesse supérieur d'ton côté !»

Maka, alertée par le boucan qu’à eux deux ils faisaient, arriva sur le pont. Drogo détourna une courte seconde son regard vers la nouvelle arrivante que déjà Galowyr en profitait, l’assenant de coups sans aucune retenu…il s’était fait avoir par son propre point faible le pauvre Cap’tain ! Et il allait le regretter.




Dernière édition par Drogo le Ven 16 Déc 2011 - 11:28, édité 1 fois
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Lun 12 Déc 2011 - 20:23

Drogo avait esquivé son coup de crochet, il n’était parvenu qu’à lui faire une misérable égratignure. Alors que le balafré tenait de plus en plus difficilement sur ses jambes. Son capitaine n’était vraiment pas une petite frappe. Il méritait d’être son supérieur, mais il n’était pas encore temps d’abandonner le combat, il pouvait encore bouger après tout. Alors qu’il voulait frapper de nouveau avec sa prothèse Drogo lui attrapa le bras. Son instinct lui disait qu’il en prendre plein la gueule. Et comme toujours il ne se trompait pas. Il ne comprit qu’à moitié ce qui se passa après ça. Avec une puissance dont Galowyr ne l’aurait jamais cru capable le capitaine l’envoya voler dans les airs avec une facilité qui lui parut déconcertante. Mais bon c’était un coup inutile, il lui suffirait de repartir à la charge une fois qu’il aurait ses deux pieds au sol. Malheureusement pour lui ce ne fut pas aussi simple.

Courant à une vitesse surhumaine dans sa direction, le rouquin bondit avec souplesse pour se retrouver à son niveau. Le capitaine finit son mouvement un coup puissant des deux pieds dans le ventre de Galowyr, l’impact fut tellement puissant qu’il coupa le souffle au balafré qui ouvra grand la bouche faisant s’échapper un filet de salive avant de s’écraser lourdement sur le sol du bateau. C’est là que toute personne saine d’esprit aurait définitivement admis sa défaite. Sa respiration devenait de plus en plus difficile, et n’importe quelle partie de son corps lui faisait affreusement mal. Mais il n’avait pas encore perdu, il pouvait encore bouger. Abandonner n’était pas son genre, encore moins face à un sale gosse capricieux comme Drogo. Il ne lui avait pas encore mis assez de mandale. Il fallait qu’il se souvienne de ce moment pour le restant de sa vie. Et qu’il retienne une leçon : son vice-capitaine n’était pas un clown avec lequel il pouvait jouer comme ça.

Il roula sur le côté juste avant que le poing de Drogo ne percute le sol. En se relevant, il enchaina directement d’un coup de pied. Il allait frapper le roux en plein sur son flanc droit, c’était à son tour de déguster maintenant. Enfin pas tout de suite. Son adversaire exécuta une roulade arrière, arrêtant net son mouvement le borgne pivota sur sa jambe gauche pour frapper dans la direction où Drogo avait esquivé. L’unique main de Galowyr percuta le visage de son chef. L’impact fut renforcé par l’élan de Galowyr. Drogo fut envoyé au sol. Ce semi victoire arracha un sourire difficile au visage du mutilé engourdi par la douleur.


« Pas mal, j'vois qu'on passe à la vitesse supérieur d'ton côté !»

Attends là ? Il n’était pas sérieux là … Dans ce cas là il fallait clore le combat avant que son capitaine ne passe à « la vitesse supérieur » parce que là il n’était pas sur de pouvoir tenir bien longtemps. Si ce n’est pas du tout. L’arrivée de Maka sur le pont lui offrit une ouverture. Drogo fut en effet distrait quelques secondes. Une brèche dans sa défense dans lequel le pirate s’engouffra sans hésiter. Il allait en finir ici et maintenant. La victoire était à lui.

T’inquiète pas Maka on s’amuse.

Adressa-t-il à la jeune fille avant d'enchainer un festival de coup avec violence, utilisant toute les forces qui lui restaient. Il frappa le visage de Drogo avec la base en métal de son crochet et sa main, il se sentait tout puissant. La frustration du début de combat avait disparu, ces événements avaient été effacés de sa mémoire. Il avait toujours dominé ce combat et Drogo ne faisait pas le poids face au tout puissant Galowyr Dyrian. Ces poings frappaient, frappaient et frappaient encore. Le rouquin tendait tant qui le pouvait de se protéger avec ses bras. Tant pis aveuglé par le plaisir que lui procurait ce féroce combat, il frappa aussi les bras et continua. Son adversaire reculait, il l’avait acculé, il était temps de conclure. Le combat n’avait que trop duré.

Feintant du poing, il décrocha un coup de genoux féroce dans l’estomac de Drogo, le pliant en deux. Il accrocha son crochet dans le col du kimono de Drogo, normalement c’était la mâchoire mais il n’allait pas abimer son capitaine, ça n’aurait pas été correct de la part d’un subordonné. De sa main valide il attrapa le crâne de Drogo et le souleva par-dessus sa tête tout en se retournant avant de le lâcher brutalement. Le Capitaine s’écrasa la tête la première contre le pont. Il acheva le mouvement d’un coup de pied dans le ventre. C’était fini il avait gagné … Il fixa Drogo qui était encore au sol d’un air amusé même si son visage était encore crispé par la douleur.


Si tu veux une revanche c’est quand tu veux gamin. En attendant reste au …

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Il tenait encore debout après ça. Il était sacrément résistant le bougre. Un puissant coup de poing l’atteignit au visage le reste, il ne le compris pas vraiment, il encaissa de nouveau un série de coup, tous aussi dangereux les uns que les autres. Ne pouvant tenir face à la puissance des coups, Galowyr fit un bon arrière et parvint à se soustraire à Drogo. Ce dernier ne l’attendait pas ainsi et se mit à courir dans sa direction. S’était dans ces moments là qu’il fallait faire preuve de fourberie. Il dégaina son Derringer qui était accroché à sa ceinture, et l’arma en direction de Drogo.
Un pas de plus et je fais feu gamin. Déclare forfait avant que je te t’abîme, je ne perdrais pas !
Ce dernier s’était arrêté net. Galowyr n’avait pas envie de tirer sur Drogo mais encore moins de se reprendre une mandale de ce dernier. Puis ce n’était pas parce qu’il avait parlé de combat à mains nues qu’il devait forcément respecter les règles. Elles étaient la pour être enfreintes. Il respirait lentement, il avait mal partout. Il ne pouvait aller plus loin dans le combat. Il se terminait ici. Avec l’abandon de Drogo ou une balle dans son épaule.


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Jeu 15 Déc 2011 - 22:55, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Jeu 15 Déc 2011 - 0:30

C’était face à du métal dur et froid qu’il dut faire face, non son coéquipier ne le lésait pas, au contraire il prenait un malin plaisir à rendre les coups qu’ils s’étaient pris quelques secondes plutôt. Ils manquaient certes de conviction, mais il avait beau essayer de les éviter, ce fichu crochet surdimensionné l’atteignait quoiqu’il tente. Il ne lui restait plus qu’à se protéger, du mieux qu’il le pouvait.

C’était peu cher payer pour avoir osé détourner son attention lors d’un combat, dans d’autres conditions cela se serait soldé par une mort brève et précise. Pour peu et il avait oublié qu’il était en plein combat, mais heureusement le balafré l'avait ramené à la réalité, une réalité froide et douloureuse. Mais il pouvait se sentir chanceux d’avoir su imposer une certaine cadence dans ses esquives, il s’était même légèrement dégagé. Sa joie fut cependant de courte durée. Le pirate en face de lui ne manqua pas de noter ce détail et enchaina par un coup de genou qui aux yeux du jeune homme sembla sortir de nulle part…il réfléchissait trop, il essayait désespérément de se protéger alors qu’il s’avait très bien qu’encaisser quelques coups bien placés était un mal nécessaire pour pouvoir espérer reprendre le dessus. Ne rien faire ne pouvait profiter qu’à l’adversaire…du moins c’est de cette manière qu’on lui avait appris à se battre. Ne dit-on pas que le parfait soldat est un soldat que ne pense pas ? Ah, non ? Bah Drogo lui le pensait, il n’avait clairement pas intérêt à se mettre à cogiter en plein combat, non vraiment pas, du moins pas pour ce qui pouvait lui passer par l’esprit en règle général, ça ne vole franchement pas haut…

Galowyr devait se sentir puissant, l’adrénaline qui parcourait son corps était limite palpable…la suite en était témoin, par le moyen de quelques mouvements joliment effectuer, Drogo s’était retrouvé la tête encastrer dans le sol du navire.


Si tu veux une revanche, c’est quand tu veux gamin. En attendant reste au …

Si le pirate avait eu la bienséance de rester silencieux, Drogo aurait peut être envisager de rester dans cette position, les jambes en l’air, le visage baisant le sol. Heureusement, il avait la tête dure le gaillard. Ça avait fait « DOOONG » dans son p’tit crâne, mais à l’exception d’un probable hématome, il s’en sortait bien. Un large sourire ornait son visage, il prenait clairement son pied, le sang lui montait à la tête, mais allez savoir pourquoi il jouissait de ce court moment. Le jeune homme trouvait que le monde vu sous cet angle avait quelque chose d’intrigant…ça devait être sympa de pouvoir marcher sur les nuages, mais alors la terre serait au dessus de leurs têtes ? Ça ne le dérangeait pas…il pouvait s'y faire à la longue. Par contre, il n’aimait pas qu’on le prenne pour une petite frappe. Gamin...foutu dénominatif qui le suivait partout ! Bon, certes il n’en foutait pas une lorsqu’il s’agissait d’améliorer son image, mais là c’était carrément injustifié, il lui avait mis une rouste pour l’avoir traité à deux reprises de môme, et il osait reprendre ce même ton condescendant que tous prenaient avec lui quand ils se mettaient en tête qu’il n'était encore qu’un gamin.

Il se releva, la seconde d’après son poing calquait sa forme contre la joue du pirate en face de lui. Et puisque ce genre d’truc ça marche toujours par pair, parc’que y’en a toujours un qui enviera l’autre, son second poing assenait son vice-Cap’. C’était la déferlante, encore une fois, il devait le remettre à sa place, définitivement c’coup ci..

Galowyr avait pris ses distances, qu’à cela ne tienne, il n’avait plus qu’à courir et retrouver sa position frontale qui le réussissait si bien. Le combat à distance, c’était une tout autre chose…mais voilà que le pirate dégainait un flingue dans sa direction. Qu’à cela ne tienne, il n’avait plus qu’à esquiver la balle en temps voulu. Ce n’était pas le premier canon qu’on pointait sur lui et ça n’allait certainement pas être le dernier. Tout était une question de timing, l’important était de ne pas se faire refroidir malencontreusement. Agir de la sorte était stupide, mais quand il s’agissait de montrer à l’autre qui à la plus grosse paire de noix, Drogo se prêtait volontiers au jeu. Mettez lui un flingue sous l’nez et défiez le à la roulette russe, il saisira l’arme sans hésitation pour presser la détente contre sa tempe et vous la tendre l’instant d’après –si la chance le veux-, le tout accompagné par un sourire à vous glacez le sang.

Il n’était plus qu’à un mètre de sa cible ! Allait-il presser la détente ? Il était curieux de voir. Rien d’autre ne lui occupait l’esprit, l’aspect déloyal du geste de Galowyr lui échappait totalement, c’était un jeu, ni plus ni moins, s’il avait décidé d’s’équiper d’un nouveau joujou, pourquoi pas, mais il n’était pas certain que ça allait faire la différence, ses poings ne demandaient qu’à agir. Mais voilà qu’un élément indésirable vint la faire cette foutue différence. Maka avait débarqué de nulle part dans un « NOOOOOOOOON » , « STOOOOP » harmonieux et s’était glissé entre les deux pirates. Galowyr semblait l’avoir vu, car son arme était baissée, mais lui était trop occupé à savoir si oui ou non il allait y passer. Son poing était armé, tout en fermant les yeux il avait lâché la bête…

BIM que ça faisait, la pauvre jeune femme avait fait les frais de ce combat dénué de sens…elle gisait à présent au sol, inconsciente. Drogo découvrit avec horreur ce qu’il avait fait…et se sentit si con qu’il s’empressa de prendre la parole, imaginant les pires scénarios…la présence de Maka à bord était indispensable ! Qui sinon elle pouvait s’occuper de laver sa piaule ? Surement pas Aïo, encore moins ce borné de borgne. Tout ça c’était de sa faute après tout, si il n’avait pas persisté à le traiter de gamin, rien de tout ce merdier ne serait arrivé…Il avait intérêt à le suivre dans son délire.


« Bon alors, si elle se réveille…oh putain j’espère que j’l’ai pas tué» dit-il précipitamment avant de marquer une longue pause. « ….Bon alors si elle se réveille, ouais elle se réveillera, on lui dira que…que, euh…ouais, on lui dira qu’en voulant nous arrêter elle s’est pris le mât en pleine tronche. J’ai pas mieux pour le coup et on a pas le temps de trouver autre chose.» Continua le pirate, avant de se tortiller ridiculement vers le corps inanimé.

Il l’avait prise par les deux pieds et commençait à la tirer, convaincu d’avoir trouvé le plan parfait, vers le pied du mat. Il ne lui était bien sûr pas venu à l’esprit qu'il pouvait la porté jusqu’à sa chambre afin de lui raconter son mensonge, il jugeait simplement qu’au pied du mat, ça serait plus réaliste, et qu’elle serait forcée d’y croire, quel que soit les soupçons qu’elle pourrait avoir…Tant que Galowyr s’en tenait à cette version, le pirate était persuadé que tout allait marcher comme il l’imaginait, ce qui bien sûr se soldait par l’évanouissement de cette inquiétude précoce qui l’avait prit. La jeune femme déposée que déjà, son esprit divaguait.

« Sympa l’combat, tu cognes fort, j’veux bien l’admettre…maintenant, la bouffe, pas vrai ? J’mérite bien ça après la rouste que tu m’as fichue…j’sens déjà la bosse me pousser sur la tête !»

Il en salivait d’avance, il était prêt à flatter légèrement l’égo du pirate, tant que lui daigner lui faire à bouffer !




Dernière édition par Drogo le Ven 16 Déc 2011 - 11:43, édité 1 fois
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 15 Déc 2011 - 23:52

Même ses coups fourrés ne fonctionnaient pas. Drogo ne semblait absolument pas effrayé par le canon qui pointait sur lui. Tant pis pour sa pomme, il allait se prendre une bonne balle dans l’épaule ça le calmerait. Il allait remettre ce petit con arrogant à sa place. Tirer sur quelqu’un ne lui avait jamais véritablement posé d’état d’âme, ce n’est pas maintenant qu’il allait commencer. Du moment qu’il ne liquidait pas son capitaine, il se permettait tout. Rien ne pouvait se mettre entre lui et la victoire. Surtout pas des règles stupides. Ces preux chevaliers qui se fixaient des règles de conduite étaient toujours les premiers à en faire les frais. Il n’était ni preux, ni chevalier. C’était un gosse des rues, un misérable bandit sans carrure qui n’avait survécu qu’en s’attaquant à plus faible que lui ou à battre les plus forts de la façon la plus déloyale qui soit. Pourtant il sentait que les choses étaient différentes maintenant il n’avait pas pour Drogo le mépris qu’il avait toujours eu pour les autres. La vie de son capitaine n’était pas une donnée dont il n’avait que faire. Il voulait le battre oui. Mais pas le tuer. C’était bien différent de ce dont il avait l’habitude. Se battre lui avait toujours fait plaisir, il adorait ça même. Mais il ne s’était jamais battu de la façon dont il venait de se battre avec Drogo. Ce n’était plus une question de tuer ou mourir, d’être blessé ou de blesser l’autre. Il se battait pour gagner. Uniquement pour prouver qu’il était la meilleure à bord. Il ne désirait qu’une chose l’emporter. C’était une sensation qu’il n’avait jamais éprouvée. Ce battre n’avait toujours était pour lui qu’un simple loisir, et qu’il s’agissait juste de ne pas se faire tuer. Chose à laquelle il se débrouillait plutôt bien. Il s’en rendit compte à ce moment là. Le Galowyr de Luvenell disparaissait peu à peu. Et bizarrement ça ne le dérangea pas plus que ça. Il se sentait plus heureux et plus vivant que jamais. Comme si cette vie de pirate qui commençait lui promettait enfin ce bonheur qu’il cherchait à travers les combats depuis si longtemps. Etait-ce parce que Drogo et lui se ressemblait ? Ou bien n’était-ce que cette immense sensation de liberté qui l’habitait ? Il n’en savait rien et ce n’était pas le moment. Il devait gagner ! Il tira sur sa cigarette qui n’était miraculeusement pas tombée. Puis visant la jambe de Drogo il appuya sur la gâchette. Cette fois c’était vraiment la fin. Mais rien ne partit. Il appuya frénétiquement à plusieurs reprises sur la détente. Sans que ça n’est aucun effet. Soudain l’image de lui-même vidant le chargeur du Derringer sur le capo à Luvnell. Aucune image de lui en train de recharger l’arme ne suivit. Quel idiot. Il baissa l’arme, il ne lui restait plus trente six solutions. Ses jambes ne suivaient plus. Il attendit l’impact du coup de Drogo. Ça allait faire mal, très mal. Peut être même plus que les coups de poing qu’il avait reçus de ce don Juan aux lunettes violettes à Tanuki, ça serait le prix de son échec.

Soudain une voix de jeune fille se fit entendre. Maka apeurée par la violence du combat s’interposa entre lui et Drogo. La pauvre jeune fille reçut le coup du capitaine à la place du balafré. Il ne savait vraiment pas ce qu’il avait mais sa chance lui souriait encore. Finalement les Dieux avaient peut être eu un minimum de compassion à son égard et qu’après lui avoir pris un bras, un œil et son premier équipage avait décidé d’arrêter de s’acharner sur lui. Ou sinon c’est qu’ils préparaient un sale coup. Ce qui était tout à fait possible. La jeune fille aux cheveux roses fut assommée directement. Un type normal se serait un minimum attristé de voir une jeune fille victime d’un combat qui ne la concernait pas. Galowyr lui était bien content d’avoir évité le coup. En plus les femmes étaient du genre coriace. Par contre la jeune fille risquait de garder un petit souvenir du coup de Drogo sur son joli visage pendant quelques jours. Le responsable de tout cela, semblait un petit peu plus effrayer par la situation et organisa une petite mascarade pour ne pas avoir à reconnaitre ses torts. Puis une fois qu’il eut fini il se tourna vers le borgne.

Sympa l’combat, tu cognes fort, j’veux bien l’admettre…maintenant, la bouffe, pas vrai ? J’mérite bien ça après la rouste que tu m’as fichue…j’sens déjà la bosse me pousser sur la tête !


Si son corps l’avait bien voulu, il lui aurait de nouveau rentré dans le lard. Il n’avait pas encore compris la leçon. Mais il avait perdu cette fois-ci. Mais il se promit que la prochaine fois qu’il se battrait contre Drogo, il le battrait. Il deviendrait plus fort. Toujours plus. Il s’était enfin trouver un objectif. Il surpasserait le rouquin. Pas pour prendre sa place, pas pour le tuer. Uniquement pour la joie que cette victoire lui procurerait. Il écraserait tous ceux qui traverseront sa route pour devenir plus fort et cela peu importe les moyens. Il voulait ressentir cette peur d’être blessé, cette crainte de la défaite et l’espoir que pouvait provoquer le désir de victoire. Il voulait se sentir vivant. C’était sa voie.

Tu vas l’avoir ta bouffe le rouquin. Avant je finis ma clope.

Ce qu’il fit tranquillement assis sur la dunette arrière en regardant l’horizon. La cigarette était dans un sale état mais elle se laissait fumer. Il n’en restait plus beaucoup et ce fut fait rapidement. Empestant le tabac il descendit dans les cuisines. Bon qu’est ce qu’il pouvait bien leur faire à manger à ces gosses … Ouvrant le frigo, il regarda ce qu’il restait. Des saucisses, des bons morceaux de bœuf, du jambon et de la dinde. Et le reste de pâte à tarte avec lequel il avait fait le repas hier. Oui j’ai les Bloody on aimait la viande et on ne s’en cachait pas. Les légumes c’est bien connu c’est pour les petites frappes. La viande s’était de la bouffe d’homme. Il se mit alors en mode livre de cuisine, cherchant ce qu’il pouvait faire avec ce paquet de reste. Ah bah bien sur, un grand classique : la tourte à l’Al Sacienne , le cuisinier célèbre pour son drôle d’accent.

Il mit le four à chauffer, il ne lui restait plus qu’à faire la garniture. Attrapant l’immense couteau de cuisine il se mit à hacher le reste de bœuf, un fois cela fait il mélangea ce hachis avec la chair des saucisses ainsi que de l’oignon et du persil qui trainaient miraculeusement dans le fond du réfrigérateur. S’emparant d’un moule, il y disposa la pâte avant d’y mettre la garniture et de refermer le tout. Il cassa ensuite le dernier œuf du navire sur le « couvercle » de pâte afin de bien le dorer. Normalement il fallait d’autre ingrédient mais là c’était la déche. Puis il fallait aussi dessiner des motifs sur le couvercle pour rentre le tout jolie mais ça l’emmerdait. Il planta juste son crochet à plusieurs endroits afin de s’assurer que la tourte n’implose pas durant la cuisson. Il avait fait avec les moyens du bord. Fier de son petit jeu de mot, il mit le tout à cuire. Sachant que Drogo allait venir l’emmerder, il bloqua la porte de la cuisine. La pièce n’était pas bien grand, mais l’équipement qu’il y avait là dedans était correct et permettait de faire de la bouffe mangeable. Une heure plus tard, le plat était près. La tourte dans les mains, il monta sur le pont. Maka s’était réveillée avec un jolie cocard.

Fait plus attention au mat la prochaine fois Maka. Dit il en souriant, au fond il ne fallait mieux pas qu’elle sache la vérité.

Elle lui répondit par un oui timide. Puis Aïo et Drogo, arrivèrent en courant tel deux beaux morfales attirés par l’odeur de la nourriture. Le pire c’est que c’était totalement ça.

Non mais regardez moi ces deux bides sur pattes ... Aller mangez moi ça! Putain je vous jure, je me demande bien ce qu’aurait pu foutre une équipe de clanpin comme vous. Si je n'étais pas là

Soudain son corps le fit de nouveau souffrir cuisiner lui avait presque fait oublier le combat. Ses jambes ne tenaient plus et il s’allongea sur le pont. Le reste de la soirée fut bien arrosée et on rit beaucoup au bord du Susanoo ce soir là. Quelques jours plus tard, le tout nouvel équipage débarquait à Inu Town !
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1