AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Dans la cage

Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Mer 28 Déc 2011 - 0:17

Le poing de Galowyr vint frapper le visage de son adversaire. Celui-ci vint heurter la cage et s'écroula. Encore un. Ces gars-là était décidément bien trop faibles. Enfin tant mieux ça lui faisait du fric et facile en plus.

Et encore une victoire pour Scar !

Scar ... C'était ainsi que l'on appelait le borgne a une époque. Une époque lointaine. Dontil se souvient avec nostalgie. Décrire la carrière professionnelle de Galowyr serait une longue histoire. A part la carrière militaire et les autres boulots honnêtes. On pouvait dire qu'il avait tout fait : homme de main, vendeur au marché noir, garde du corps, avec ça un peu de racket et d'escroquerie. Un jolipétigree... Mais au milieu de ce sombre tableau, il a eu un emploi qui représente pour lui son heure de gloire. A une époque notre pirate, fut une véritable star dans une modeste arène de combat ilégale sur un navire restaurant de luxe naviguant sur North Blue. Oui la gloire n'est qu'une question de point de vue ... Reste quand même que c'est là qu'il commença à dévelloper des techniques peu orthodoxes (fourbes) pour écraser ses adversaires. Il s'était aussi fait un paquet de fric à cette époque. Malheureusement il avait tout dilapidé en alcool, cigarette et autre jeux de hasard. L'imagination et la mauvaise foi du borgne, lui font imaginer qu'il était une sorte de super star connue sur tout North Blue. Bref parlez lui de cette époque et il vous bourrera les oreilles d'anecdotes inventées un bon moment.

Mais revenons en où nous en étions. Et encore une victoire pour Scar ! Galowyr leva le poing en signe de victoire. Ses longs cheveux étaient attachés en queue de cheval, laissant visible sa cicatrice. Il n'aimait pas ça mais c'était pour le spectacle et le spectacle ça rapportait. Puis du moment où on ne lui en demandait pas l'origine cela allait. Il combattait torse nu, révélant sa musculature. Il ne portait en effet qu'un pantalon noir tout ce qu'il y avait de plus banale et préférait se battre pieds nus. Sa main gauche étaient toujours remplacée par un vieux crochet de fer qui ne devait servir qu'à refiler le tétanos à ses adversaires ...

La cage était tout aussi glamoure, une large cage en fer à moitié rouillée. Le reste de la salle se composait d'une vingtaine de table dans lesquels des marchands, aventuriers, membres de la pègre voir quelques officiers de la marine peu regardant sur le règlement et autres notables d'îles du coin venaient regarder les combats tout en buvant un coup ou en prenant leur repas. D'autres venaient voir leurs poulains se battre ou plutôt se faire écraser par Galowyr. Les plus belliqueux venaient pour combattre eux même. Pour résumer, la cale du navire abritait une petite arène, où se mêlait paris, alcool, nourriture et combat. Pas la peine de vous dire que le balafré y était comme un poisson dans l'eau. Le dernier combat avait été trop facile, il espérait ardemment que le second serait plus intéressant. Le maître de cérémonie s'adressa alors à l'assistance.


Il y a-t-il un challenger parmi vous ?
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Oswald Jenkins
Oswald Jenkins
••• Commodore •••
Double Face

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Rhino Storms

Feuille de personnage
Dorikis: 7115
Popularité: -413
Intégrité: -400

Jeu 29 Déc 2011 - 22:52

Pourquoi moi? Pourquoi moi? Pourquoi moi? Qu’est-ce que je foutais au beau milieu d’un ring de combat contre une espèce de barbare sanguinaire borgne sur un bateau perdu dur North Blue? J’étais maintenant torse nue face à lui en position défensive, la plupart des gens qui criaient dans la salle avaient arrêté de proférer ne serait-ce qu’un simple son en voyant mon corps noir et blanc à la séparation parfaite. Mon petit œil jaune et mes cheveux vert gazonné. Le mec s’appelait Scar, ou un truc comme ça. Faut dire qu’avant de me faire embarquer de force sur le ring j’étais pas vraiment attentif à ce qui se passait dans la salle. Le plancher d’s’te salle-à-tabasse était couvert de sang, de dents arrachées et de sueur. Je déglutis en pensant que bientôt mon sang, mes dents et ma sueur iraient rejoindre ceux au sol.
QUE LE MATCH COMEEEEENNCEEEE!!!!

Le poing vint plus vite que je ne l’aurais cru. Avant même de réaliser que le match avait commencé que je m’retrouvai au sol, cherchant l’air qui v’nait d’s’échapper de mes poumons. Merde de merde de merde! Je tâtai mon flanc, il m’avait d’jà brisé une côte le salaud. Un bon coup de pied là où ça fait mal de la part de ce Scar m’rappela assez vite comment je m’étais retrouvé ici.

La cohorte et moi on avait reçu not’ permission, du temps ou j’m’emmerdais sur North Blue. Et comme tout le monde le sait bien, l’argent, ça sert à êtr’ dépensé. Des mecs avaient donc insisté pour que je vienne avec eux dans une espèce de restaurant-bateau-bar-jesaispluquoi pour picoler un peu. N’ayant pas beaucoup d’amis, je profitai donc d’l’occasion pour faire des rapprochements. Mais on l’sait bien ça! C’est toujours Double Face le dindon d’la farce parce qu’il est laid, repoussant, effrayant, pas normal etcétéra. Voilà, donc une fois sur le bateau (dont selon mes talents de charpentier et d’ingénieur maritime j’avais pu remarqué le piètre état) , ça été la tournée du premier, puis du deuxième, jusqu’à ce que Double Face marche pas bien. Alors là c’était l’moment d’rigoler. Alors là c’tait le moment d’se payer sa tête. Une fois qu’il est bien pacté c’est bien plus drôle. C’donc pour ça que, contre ma propre volonté (parce que volonté il n’y avait plus) on m’a foutu sur un ring pour que tout les mecs d’la cohorte puisse rire de Double Face pendant qu’on lui tape sur la caboche.

« Moi je trouve qu’ils t’ont rendu service. »
-keuf… Quoi?
« Bah ouais, si tu matte bien fort cet idiot, tu t’f’ras plus jamais emmerder! »
-aargh…Dis donc que t’s juste envie de frapper quelqu’un hein sale idiot!...Keuf
« Ouais j’ai envie de taper sur quelqu’un et alors! Si ça t’règle un prob’ aussi bien faire d’une pierre deux coups! Hein champion! »
-C’est bon, c’est bon. Faudrait juste que j’sois capab’ de m’relever.
« YEEEEEHA!!!! »
-La ferme par exemple!
« Ouais, ouais c’est ça! »

J’avais maintenant décidé d’me battre et de gagner. Pour prouver à tous que j’étais pas d’la p’tite bière. Il était temps qu’Oswald Jenkins prouve sa force à tous. J’étais tout de même bien lavé de l’alcool et je m’sentais frais malgré ma côte cassée. Je relevai donc les yeux dans le but de m’relever et d’analyser la situation.
Le Scar allait encore m’en foutre une, d’une seconde à l’autre. Je le remarquai facilement à ses muscles tendus et à la veine sur le côté de sa tête qui avait gonflé. De plus, cette fois ce s’rait avec son crochet. Il avait bougé celui-ci pour feinter un coup de poing, mais en réalité il voulait me faire lui aussi une bonne cicatrice pour que j’rejoigne son fan club des idiots. Son crochet, un bon gros crochet en métal, sale, rouillé. Enfin, ce crochet là servait pas vraiment à blesser ton adversaire mortellement mais plutôt à lui r’filer les hépatites de A à Z et une bonne dose de tétanos avec son ami la coqueluche. Bilan d’la situation : Scar allait m’foutre son crochait dans la gueule en feintant un coup de poing pour être sûr que mon après match soit chaleureux. Les solutions à ma dispo’ : me pousser au plus vite de là sans quoi Dark allait avoir une belle cicatrice dans l’front.
Le poing avait été décoché, le top-chrono était partit. Surtout pas aller à gauche, le crochet m’y attend. Surtout pas à gauche. Un coup de pied dans l’tibia le déstabilisa dans son élan me permettant une roulade rapide sur le côté, j’lui étais hors d’atteinte et sur mes deux pattes, le vrai match pouvait donc commencer. J’ignorai la douleur de ma côte pour me concentrer sur la stratégie à suivre. Faire bobo à Scar mais pas toucher le crochet. ‘Fin , ne jamais lui donner une chance de me caresser avec son bidule en métal dès que j’s’rai trop proche.

Scar s’était relevé, le coup de pied dans l’tibia lui était passé, son rochet avait fait un trou dans l’plancher. S’était repartit, une rapide glissade sur le côté gauche, une feinte vers la droite puis un solide bond et j’étais sur lui. Un bon coup de poing dans la tronche pour mon frère, une autre claque pour mon père puis, on prend le bras au crochet, on le tord pour ma mère et on se fout en l’air. Bon, son nez saignait et j’étais revenu à ma place, j’voulais pas tâter du crochet moi. La prochaine fois, se serait lui qui chargerait, je l’savais et j’y étais préparé.
https://www.onepiece-requiem.net/t3227-oswald-double-face-jenkins-t-as-un-probleme-avec-luihttps://www.onepiece-requiem.net/t3486-fiche-de-double-face
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Ven 30 Déc 2011 - 20:43

D’un revers du poing le borgne essuya le sang qui coulait. Enfin un peu de distraction, mais quel drôle de type tout de même. Il en avait vu des types étranges dans cette arène. Mais celui-là bordel il sortait de l’ordinaire. Son adversaire était bicolore, un côté blanc et un côté noir. Une séparation parfaite. Sans parler de ses cheveux verts … Ils ressemblaient plus à de l’herbe qu’à des vrais cheveux. Mais son apparence n’avait aucune importance, ce type se débrouillait certes mieux que la moitié des minables qui était rentré dans cette cage, cependant lui et le bicolore ne boxait pas dans la même catégorie. Il allait payer pour l’avoir fait saigner, et pas qu’un peu. Les spectateurs allaient en avoir pour leur argent, il allait leur sortir le grand jeu.

Il fit craquer les os de son coup, fléchit les jambes et se fonça sur son adversaire armant le poing. Un direct dans la partie noir de son visage fit reculer l’adversaire du borgne. Sans se laisser faire ce dernier tenta de répliquer en frappant lui aussi du poing. Le borgne reçut de nouveau un coup au visage, ce qui commença à sérieusement lui taper sur le système. Un violent coup de crochet horizontale fonça vers l’œil du bicolore. Il ne dû la conservation de ses deux yeux qu’à une belle esquive. Il se débrouillait bien il fallait l’admettre. Il fallait changer de méthode. Les coups de poings normaux ça marchait pour les trouffions de bases. Là il fallait qu’il fasse preuve d’un peu plus de créativité. Il fonça tête baissée, percutant Double Face, il se mit à le pousser. Plus fort que son adversaire et profitant de la surprise de ce dernier, il le poussa jusqu’à atteindre le rebord de la cage. Son adversaire bloqué entre la cage et lui-même il lui assena plusieurs coups de poing dans le ventre. Lorsqu’il jugea en avoir donné assez-il attrapa ferment de son unique main Oswald. Tout en exécutant un demi-tour sur lui-même, il projeta son adversaire au loin, de l’autre côté de la cage. Il courut vers lui crochet en l’air, comme si il voulait frapper avec. C’était une feinte, arrivé non loin de Double face qui s’était relevé, il sauta en beuglant :


Dropsault !

Il fit un demi-tour horizontal en l’air et frappa des deux pieds projetant son adversaire contre la cage. Fier de son coup il se releva. C’était le genre d’attaque qui en jetait. Les trucs qu’aimait voir le public en fait. Mais son drôle d’adversaire n’avait pas encore assez payé pour l’avoir fait saigner. Sonné par le coup, ce dernier était encore au sol. Sans plus de cérémonie, il sauta de nouveau sur son adversaire en lui frappant violemment le dos à l'aide de son coude.

Elbow Drop !

C’était plié, un type normal ne se relève pas après ça, les spectateurs commençaient déjà à applaudir. Et encore une victoire de plus, il avait dû se tromper ce mec n’avait rien d’un adversaire à sa valeur. Il fit signe pour qu’on lui amène un cigare, il avait envie de fumer. Il s’approcha des rebords de la cage pour le saisir. Il l’alluma mais au moment où il commençait à tirer dessus un bruit derrière lui l’alerta. Il se retourna brusquement, juste pour voir « Double Face » fonçait sur lui. Il n’apprendrait donc jamais … Oh si ça rentrerait fallait juste taper un peu plus fort !


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Lun 2 Jan 2012 - 16:37, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Oswald Jenkins
Oswald Jenkins
••• Commodore •••
Double Face

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Rhino Storms

Feuille de personnage
Dorikis: 7115
Popularité: -413
Intégrité: -400

Lun 2 Jan 2012 - 15:02

Un dans la tronche, deux dans la tronche ah et v’la le troisième qui vient. Bon faut pas décourager la prochaine fois c’est moi qui lui en fout une, pas de problème là-dessus. Remarque que le Scar, j’l’avais foutus en rogne ce malade, une goutte de sang et il pète sa crise. Bon c’était repartit, j’étais une nouvelle fois debout un poing dans sa tronche, ah merde, voilà qu’y m’fous le sien au même moment. Merde c’est pas gentil ça j’viens juste de t’en flanquer une et tu m’prends au dépourvu comme ça c’pas très gentleman faut dire. Bon, une nouvelle fois à terre, l’atmosphère est étouffante les lumières du plafond sont floues, je n’entends rien à part le bruit de fond incessant qu’est la foule déchaînée, soulée par le sang et les ecchymoses et qui scande sans arrêt toujours le même nom.
SCAR! SCAR! SCAR! SCAR! SCAR!

Ça y est, ça recommence. On m’a agrippé par les chevilles et je m’envolai à nouveau dans l’air chaud et crasseux de la cage. Ma tête tourne, j’ai fait un bon tour sur moi-même et maintenant, sans aucune ancre terrestre, j’m’envolai sur toute la distance d’la cage. L’atterrissage lui était moins relax. Je m’écrasai violemment sur le sol dans un son lourd et paresseux, il fallait que j’me r’lève et vite. J’entendais déjà derrière moi les pas rapides de Scar qui se détachaient en claquant des cris de la foule en liesse. Soudain, je n’les entendais plus, c’était mauvais signe, vite se relever, vite se relever. Trop tard, il a amortit son saut sur mois. Je perdis instantanément ma respiration sous l’impact des pieds de mon adversaire. La foule redoubla d’insistance et ma tête me faisait désormais souffrir. Je savais qu’il était à nouveau dans les airs et que, si j’avais eu une chance d’esquiver l’attaque tout à l’heure, cette fois-ci il était trop tard, j’allais tout me manger en pleine poire.

Elbowdrop!

Tiens, je n’ai rien sentis sur celle-là, j’suis p’t’être mort? Mes yeux étaient fermés, j’entendais à peine la foule, qui devenait de plus en plus lointaine. J’essayai de bouger en vain, j’avais perdu contrôle sur mon corps, la blessure devait être trop grave. Je n’aurai pas pu prouver à tous que je savais me défendre, maintenant il était trop tard. On devait m’avoir amené à l’infirmerie. Tiens, dans la pénombre de mes pensées, j’aperçu quelque chose au loin. Je m’approchai, c’était un miroir, dans le reflet du miroir, quelqu’un m’attendait, c’était Dark, mon seul ami et aussi ma seconde personnalité, lui tout noir, moi tout blanc.
-J’suis dans un beau pétrin, hein Dark. Dis-je d’un ton las.
« J’dirais pas mieux » le ton était sans émotion, on percevrait seulement la déception dans cette phrase.
-J’sais pas si j’vais pouvoir continuer mon boulot dans la marine après ça…
« Y faut pas s’décourager Oss. On est ensemble et c’est tout se qui compte après tout. Pas vrai? »
Un léger sourire fendit mon visage.
-Ouais, c’est ça l’important.
« Alors tu vas l’exploser ce Scar hein? »
-Qu’est-ce que tu veux dire?
« J’ai encaissé le coup à ta place. »
-Tu rigoles?!
« Nope, c’que Scar, n’savait pas c’est qu’on est une équipe et qu’y s’bat contre deux personnes au lieu d’une! Alors tu vas nous relever gentiment et tu vas finir ton boulot sur ce borgne attardé! »
-OUI CHEF!!

Je rouvrais les yeux, éblouis par les lumières de la cage. Je me sentais parfaitement bien. Comme si je n’avais jamais été blessé. Je me relevai lentement regardant mes mains. J’étais totalement blanc, Dark c’était retiré, trop blessé pour continuer. Le combat pourrait continuer, et j’honorerais le sacrifice de Dark pour qu’il soit fier de mon accomplissement. J’allais exploser ce mec. Un éclair de détermination brillait dans mes yeux et un sourire carnassier illumina mon visage, le deuxième round commençait maintenant.
Un rapide saut vers l’avant me remis sur pied, alors je partis dans une course sans élan à travers le ring, tête devant, je savais à quoi m’attendre. Le mec me faisait dos et se fumait un cubain en prenant sa pause, pour lui, le combat était déjà terminé. Il se retourna une seconde trop tard, je lui enfonçai ma tête dans l’abdomen puis saisis le bras au crochet pour le plaquer sur la cage. Je relevai ma tête alors que je plaquais son deuxième bras sur le rebord de la cage. Deux bons coups de genou dans les côtes lui servirent d’apéritifs. Mais contre ce fou y faut pas s’attendre à c’que ce soit facile. Le malade m’envoya trois coups de têtes de suite pour que je recule, le front en sang comme le sien. Je me campai solidement sur mes deux pieds, près à recevoir la charge du borgne en colère. Ce fut une lutte de force qui dura plus de deux minutes. Les deux, épaules contre épaules, tête contre tête, nous poussions pour que l’autre fléchisse dans une lutte inextricable. Le silence c’était fait dans la foule, la tension était à son comble. Je sentais que j’allais prochainement lâcher prise, il était plus fort que moi ça c’était dev’nu clair dans ma tête. Mais je n'lui rendrait pas la vie facile pour autant.
.
https://www.onepiece-requiem.net/t3227-oswald-double-face-jenkins-t-as-un-probleme-avec-luihttps://www.onepiece-requiem.net/t3486-fiche-de-double-face
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Ven 10 Fév 2012 - 0:09

Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ? Il en avait vu des types louches dans cette arène, des nains, des types avec un ventre aux proportions surhumaines même des siamois une fois, si si c’est vrai … bon d’accord pas les siamois mais des types étranges là par contre si, puis même un manchot borgne c’est déjà original. Alors oui dans sa grandeur d’âme, le fait que sa deuxième pauvre victime du soir soit bicolore, il voulait bien admettre que c’était presque banal. Par contre il avait un peu plus de mal avec le changement de couleur, mais il avait surtout mais alors surtout beaucoup plus de mal à supporter le fait qu’on fasse tomber un de ces cigares hors de prix dans lesquels il dilapidait son salaire. En réalité ce n’est pas qu’il avait du mal à le supporter … c’est qu’il ne pouvait carrément pas. Les coups de poings que lui avait filé le bicolore ne l’avait pas spécialement mis de bonne humeur, mais là c’était encore un stade au-dessus. Les coups de poings, c’est supportable, après tout ça fait partie du métier, c’est vivifiant, ça rends le boulot un peu plus vivant, et puis bon au final c’est viril, bon sauf quand c’est ces espèces de grosses guerrières blondes avec un drôle d’accent, ou ces drôles de types qui portent des robes comment ça s’appelait ces trucs là … ah oui des okamas. Enfin on s’éloigne du sujet-là mais quand il vous dis qu'il en a combattu des types bizarres à cette époque. Donc oui les coups de poings s’était supportable mais par contre toucher au tabac et à l’argent c’était s’attaquer aux deux choses qui compte le plus pour lui et ça et bien il ne le supportait tout simplement pas et quand il ne supporte pas quelque chose bah il est violent le garçon. Les spectateurs allaient en avoir pour leur argent ce soir. La foule n’allait pas tarder à scander de nouveau son nom et « double face » allait avoir le droit à un supplément de coup pour s’être relevé.

L’ex bicolore défiait le borgne dans un duel de force, épaule contre épaule. Un peu comme les joueurs de ce sport le rue By ou un nom comme ça quand ils une mêlée. Il avait vu un match de ce sport quand il était plus jeune avec son père, ça lui avait bien plus d’ailleurs. Un test de puissance pure, un peu comme quand deux taureaux se poussaient tête contre tête, cornes contre cornes. Les muscles des deux adversaires se contractaient à l’extrême, si bien qu’il se créa une sorte d’équilibre faisant que ni l’un ni l’autre ne bougeait. Les spectateurs eux hurlaient pour encourager celui sur lequel ils avaient misé. Ainsi les fans des outsiders qui avaient avec grand plaisir vu leur champion se relever, étaient totalement surexcités. Ceux qui préféraient les paris les moins risqués eux, quelque peu surpris et apeurés par ce retour inattendu hurlaient eux aussi le nom de leur favori comme pour se rassurer. Il se débrouillait bien le palot, enfin oser défiait le borgne dans un duel de force prouvait qu’en perdant une de ses couleurs, il avait aussi perdu une moitié de cerveau.

Mais étrangement, le borgne ne parvint pas à le balayer avec sa puissance brute comme il s’y attendait. Certes il était parvenu à le faire reculer de quelques pas, mais ce n’était en rien comparable au moment où il l’avait poussé d’un bout à l’autre de la cage à peine quelques minutes auparavant. Le blanc s’avérait plus fort que le bicolore … drôle d’histoire tout cela. La partie noire de son corps était-elle une sorte de sceau bloquant son véritable pouvoir, où son adversaire tout juste déteint allait il jusqu’au bout de ses forces pour rivaliser avec lui. C’était sans doute ça, il sentait la détermination adverse, le type aux cheveux verts poussait avec la force de son envie et de sa détermination … Que c’était mignon, mais la détermination ne vainc pas seul, il n’y a que les rêveurs pour croire à cela, non la victoire ne revint pas à celui dont la détermination et la volonté de gagner est la plus grande mais toujours au plus fort et au plus fourbe. C’est pour ça qu’il gagnait toujours dans cette cage.


Le blanc était trop pris dans ce duel de force et y concentrait toute ses forces pour ne pas être balayé, ceci était une grave erreur. Galowyr feinta, il recula volontairement d’un pas, son adversaire fort de cette petite conquête continua de mettre toute ses forces dans la bataille. Le borgne lui en avait marre de ce petit jeu, son adversaire avait fait une petite erreur en combattant de la sorte, il avait laissé les mains du borgne libres et par un malheureux incident, une de ses mains étaient une arme. Même si la position n’était pas des plus pratiques, il parvint à griffer le dos de son challenger avec son crochet. La douleur le surprit, il relâcha sa concentration et sa poussée un court instant suffisamment lui envoie un coup de boule sur le front qui lui fit relâcher définitivement son étreinte avant de lui expédier un coup de pied dans le plexus qui le fit encore davantage reculer. Le borgne s’élança, il allait voir comment une vrai star finissait ses combats celui-là …
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Oswald Jenkins
Oswald Jenkins
••• Commodore •••
Double Face

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Rhino Storms

Feuille de personnage
Dorikis: 7115
Popularité: -413
Intégrité: -400

Mer 15 Fév 2012 - 13:52

Un simple battement pratiquement inaudible. Un simple battement, comme une lumière qui écarte les ténèbres dans son avancée lente et paresseuse. Un simple battement comme un navire au creux des vagues de l'océan lors d'une tempête. Un simple battement, signal lumineux qui indiquait que l'homme écrasé au sol de l'arène grillagée vivait encore. Cette fois-ci , aucune voix, le silence.
M'avait-on arraché les oreilles? M'avait-on éviscéré? Je gisais pathétiquement au sol une nouvelle fois, vivant, mais mort. D'une main étourdie et perdue dans l'atmosphère aride du ring, je tâtai mon dos, merde.

Il est facile de croire en la victoire lorsqu'on en a la volonté, mais lorsqu'on gît sans force sur le sol c'est autre chose. Si un jour on me reprenait sur ce combat parce qu'un marine m'a reconnu pour cette défaite, je lui en voudrais à mort. Bon c'est pas tout mais y faudrait bien trouver un moyen de sortir de cette cage de fous.

Deux moyens s'imposaient encore à moi comme au début du combat, gagner ou perdre. Le fous au crochet s'élançait vers moi pour me foutre une bonne colle à la mortal kombat pour me faire cracher mon diaphragme, ça allait être chiant. Je roulai vivement sur le côté ne laissant derrière moi qu'une longue trace ensanglantée qui venait de la béante coupure dans mon dos. J'entendis un fracas puissant derrière moi, il allait revenir à l'assaut.

Je sautai dans les airs juste à temps pour ne pas recevoir le crochet en pleine tronche. Celui-ci fouettait l'air à chaque mouvement comme l'aurait fait la queue d'un lézard. Ouaip, Dark avait raison finalement, j'devrais pas commencer à faire des métaphores, elles sont vraiment nulles quand je m'y met. Dans le silence de mon saut, je me positionnai pour atterrir sur sa tête. Je ne fut pas assez rapide et un gros crochet courbé en métal vint accueillir ma joue gauche. Je m'envolai de l'autre côté du ring où j'heurtai violemment le grillage. Derrière j'entendais des tonnes de personnes me hurlant de crever ou encore de m'relever parc'qu'ils avaient misés sur moi. J'étais fatigué, mais pas mort, il me restait encore du jus à donner...et des claques à distribuer.

J'entamai une charge comme je le faisais souvent contre des adversaires pirates lors de batailles en mer. Tête baissée, dos arqué, les deux bras gonflés de sang sur les côtés de mon corps pointaient vers l'avant pour finaliser une grossière silhouette de taureau albinos.

En fait, j'avais un plan, dur à réaliser et couteux si échoué mais tellement jouissif si réussis.
J'empalai Scar d'un coup de tête dans le grillage en jetant mes deux mains sur le crochet pour lui éviter d'avoir à s'en servir. Aieh Aieh Aieh Aieh Aieh. Chaque plombs qu'il m'envoyait dans le ventre faisait un peu plus mal à chaque fois, son genoux devrait avoir mal un jour aussi à force de m'taper!
Je me reculai mon travail accompli, pour un bon moment je l'espérais. J'essuyai le sang qui coulait abondamment sur la commissure de mes lèvres, j'étais haletant, fatigué mais fier du travail réussis, ma côte fêlée me faisait toujours souffrir mais c'était chose du passer maintenant le vrai plaisir pouvait commencer. Une vague de surprise survola la foule à la vue dut tour que j'avais joué à Scar, c'était simple, concentré sur mon assaut principal et non sur l'immobilisation de son crochet, il n'avait pas pu remarquer que j'avais emmêlé celui-ci avec les fils métallique du grillage!
Maintenant, Scar était paralysé au mur ,une main complètement enlisée dans le grillage au niveau de son épaule. Je m'avançai vers lui avec un regard malsain.

Le vrai plaisir de ce combat allait commencer.
https://www.onepiece-requiem.net/t3227-oswald-double-face-jenkins-t-as-un-probleme-avec-luihttps://www.onepiece-requiem.net/t3486-fiche-de-double-face
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Mar 3 Avr 2012 - 23:45

Ah, voilà qu’il régulait enfin l’abruti. Qu’est ce qu’il croyait ? Qu’en tenant son crochet il avait une chance ? Jusqu’à dernière minute, il avait une main, une seul oui mais c’était amplement suffisant pour frapper le ventre du blanc et il ne s’était pas gêné. Si Cheveux-Vert avait encore toutes côtes en places, c’est qu’en plus d’être physiquement étrange il en était en acier. Il ne restait plus qu’à l’achever son petit moment préféré. Il s’élança, enfin presque … Il y avait un truc qui bloquait, il força, ça ne marchait toujours pas, il continua à forcer sans plus de résultat. Il ressemblait à un de ses molosses agressifs et dangereux qui ne peuvent se jeter sur leur proie parce qu’une lourde chaine les retiens et qui continue obstinément à tirer sur la chaîne. Il ne comprenait pas, son bras ne voulait plus bouger qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Il jeta un regard à son crochet celui-ci état bloqué. Ce serpent de Double-Face avait tordu le grillage de la cage de façon à bloquer son bras. Quelle ordure ! Il se débattit avec encore plus de vigueur mais sans aucun résultat.

L’adversaire du borgne s’avança avec un sourire mauvais Quelque chose lui disait qu’il allait prendre le tarif … et il avait bien raison. Les poings de son adversaire entamèrent une série d’aller-retour sur ses côtes et son visage. Provoquant des véritables éclairs de douleur dans tout son corps. Il s’était fait avoir comme un con sur ce coup là. Le public toujours divisé était surexcité. Les partisans du fier outsider voyaient enfin une chance de victoire pour leur champion et lui ordonnait d’achever son adversaire. Ceux qui avaient tout misé sur le borgne lui aboyaient dessus lui ordonnant de se ressaisir et de gagner. Plus facile à dire qu’à faire là quand même. Enfin il restait toujours une solution, il y en avait toujours une. Fallait juste la trouver. Parce qu’à ce rythme-là il n’allait pas tenir longtemps, les coups qu’il recevait commençaient à lui faire mal à la tête. Très mal. La tête, mais bien sûr ! Il recula sa tête avant de la projeter contre la poitrine de son adversaire. Lui coupant un moment le souffle, d’un geste rapide il enleva la sangle qui attachait le crochet à son bras et bondit sur le côté.
Il s’en était sorti sur ce coup là, mais dans quel état ? Son bras gauche n’avait plus rien de dangereux, et son corps lui faisait atrocement mal. A genoux, les mains au sol, il haletait. Il avait plus mal que prévu. Il jeta un regard à son adversaire, quel type quand même. Il tenait toujours sur ses deux jambes alors qu’il n’arrêtait pas de prendre des coups. C’était quoi son secret bon sang ? Où était-il allé chercher la force de lui tendre un piège pareil ? Alors que le type aux cheveux verts était acculé, il y a à peine deux minutes, voilà que c’était le borgne qui était presque à terre. Il sourit, cette douleur, cette fatigue, que c’était bon. Il se sentait en vie, en pleine vie. Cette sensation de danger et de vie que seule le combat offrait, cette unique sensation qui lui donnait toujours envie d’aller de l’avant. Cet unique motif pour lequel, il vivait. Se battre, encore et encore. Lui l’homme maudit des dieux, il ne lui restait que ça. Ce n’était pas ce drôle de mec qui allait lui prendre ça jamais. Il gagnerait ce combat comme toujours. Il se redressa difficilement. Les deux adversaires se fixèrent un instant, l’homme aux cheveux vert n’en menait lui non plus pas large. Les deux adversaires étaient bout de force, leur respiration se faisait de plus en plus saccadée et la douleur se lisait sur les deux visages. Un sourire difficile aux lèvres le borgne s’adressa à son adversaire :


Tu t’es bien battu vieux … J’ai pas tout compris à tes histoires de couleur mais on m’avait rarement amoché à ce point. Mais c’est ici que ça se termine la victoire est à moi.

Il ferma son œil, un court moment. Il n’y avait plus de foule, plus de douleur, plus aucun bruit, juste lui et son adversaire. Il misait tout sur le prochain coup. Il s’élança, la foule ne tenait plus en place, l’heure où tomberait le résultat était éminente, aujourd’hui serait-il jour de paye ou une journée marquée d’une énième défaite au jeu ? La sanction allait tomber … maintenant ! Arrivé à proximité de son adversaire, Galowyr bondit genoux en avant, frappant l’ex bicolore en plein ventre. Lui envoya son poing en pleine figure du borgne. Les deux adversaires tombèrent au sol. Celui qui se relèverait en premier empocherait la victoire.


Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Oswald Jenkins
Oswald Jenkins
••• Commodore •••
Double Face

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Rhino Storms

Feuille de personnage
Dorikis: 7115
Popularité: -413
Intégrité: -400

Mer 25 Avr 2012 - 14:18

Mes jointures enflées avait commencé à saigner. Courbé vers l'avant, une main couvrant ma plaie arrière, j'haletais péniblement pour me maintenir debout. Le piège avait fonctionné, je l'avait martelé de coups, mais maintenant, la situation m'échappait comme mon sang par la plaie laissée par le crochet de Scar. Être vainqueur n'avait plus vraiment d'importance désormais, maintenant seul m'importait de survivre. Je crachai un caillot de sang en apercevant du coin de l'œil le borgne qui se relevait avec peine.

Tu t’es bien battu vieux … J’ai pas tout compris à tes histoires de couleur mais on m’avait rarement amoché à ce point. Mais c’est ici que ça se termine la victoire est à moi.

Je ne savais point si je devait prendre ce commentaire positivement ou comme une insulte, mon esprit confus laissait difficilement les pensées filtrer correctement entre mon esprit et la réalité, c'est entre autre pourquoi je ne répondis pas. Une vague de fatigue s'abattit sur moi, résultat de mon sur dépassement physique. Je fermai les yeux quelques secondes, oubliant la foule, mon adversaire et mes blessures, ne sentant que l'agressante chaleur des projecteur me griller la peau ainsi que la sueur de mon corps qui venait former une flaque à mes pieds. Ce combat était allé beaucoup trop loin et la fin approchait bien heureusement.
Ici, dans cette cage, j'avais appris quelque chose de très gratifiant, je n'étais pas de la trempe des autres marines, oh non. J'étais quelqu'un qui pouvait en prendre, avec un potentiel différent. Et Dark était bien là pour m'aider à l'exploiter au maximum, par la colère et la rage, mais aussi par le courage et la volonté. J'aurais beau perdre ce combat, un objectif aura été atteint dans ma vie.
Secoué par une dernière force, je me redressai et inspirai pleinement l'air vicié autour de moi. Ensuite, je posai les yeux vers les marines assis au bar qui m'avait foutu dans ce pétrin. Ceux-ci affichaient une tête ébahie et tétanisée par le combat. Un dernier sourire fendit mon visage alors que je levais les deux majeurs dans leur direction et qu'un poing fatigué venait m'écraser la joue une dernière fois.
L'infirmière aux urgences fut très gentille et compréhensive avec moi peu après...
https://www.onepiece-requiem.net/t3227-oswald-double-face-jenkins-t-as-un-probleme-avec-luihttps://www.onepiece-requiem.net/t3486-fiche-de-double-face
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1