AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
33 € 55 €
Voir le deal

[King Pig] Quand des Pirates se pointent au festival de la bière...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Ven 3 Fév 2012 - 19:26

Il la voyait enfin cette Péninsule de Bëer, après avoir croisé une dizaine de navires, marchands comme touristique, la destination de l'équipage se fit finalement sentir. Comme eux, ils s'apprêtaient à tous profiter des joies de la fête et participer à l'effervecense qui animait l'île le temps du Festival.

Tant de voiles, songea le Capitaine. Mais aucun étendard pirate..

Drogo était assis en tailleurs sur la prou en forme de Dragon à l'avant du Navire. L'excitation avait grouillé dans son ventre de long jour durant, il n'avait guère pu tenir en place. Voir tous ces navires le comblait de joie, et non sans raison, ils étaient enfin arrivés.

Au loin, sur un fond éclatant il apercevait plus majestueuses que jamais de colossales attractions. Il crut discerner les formes d'une grande roue, les éclats d'un feu d'artifice, des montagnes, des Russes et des pas russes, un immense barrage, ou encore des édifices qui ne lui revenaient pas encore...Diverses odeurs alléchantes vinrent même lui chatouiller le nez. Que de bons présages jugea Drogo avant de quitté son poste dans l'intention de prévenir le reste de l'équipage de leur arrivé imminente sur la péninsule, celle qui avait hantée leurs rêves depuis tant de semaines...enfin lui, tout était moins sûr pour les autres.


"BANDE DE MARAUDS, C'EST L'HEURE DE SE LA FOUTRE !! On y est les gars !! AHAHAH"


Il avait gueulé comme un forcené, et pour cause à cette heure si matinale il était le seul à être réveillé.Il était grand temps pour lui de dérouiller la bande moule qu'il avait pour équipage !

Deux heures plus tard, ils se retrouvèrent tous devant le stand d'inscription. Un horrible vieux bonhomme aux abcès bien trop nombreux et au regard vitreux s'adressa à lui dans une voix rapeuse :


Que puis-je pour vous ?

~~

Une fois la baie à proximité, un tout petit navire fonctionnant à la vapeur vint les aborder. On les avait conduits en échange d'une coquette somme dans un hangar à bateau. Ils s'étaient enfoncés dans une embouchure avant de faire face à un immense barrage qui séparait le reste de l'île de la mer. Le barrage franchi, ils purent finalement accoster...on leur avait encore soutiré des sous, cette fois sous prétexte qu'il fallait payer le service de surveillance, sachant qu'Aïo n'accepta guère de rester seul sur le Navire ils avaient été contraints à confier le Navire à une milice armée qui n'inspirait guère confiance au jeune Capitaine. Mais si c'était le prix à payer, il était prêt à s'en accommoder.

Ils quittèrent le navire pour rejoindre la zone que les locaux nommaient "le coeur", l'endroit où se déroulaient les épreuves. C'est ainsi qu'ils franchirent le pas jusqu'au pied d'un immense Colisée. Derrière lui se tenait Aïo qui se faisait sermonné par Maka, Heimdall le suivait de près, fasciné par l'activité grouillante qui les entourait, Grey et Galowyr semblaient s'échanger quelques railleries tandis que Zarechi fermait le pas dans un enthousiasme semblable à celui qui avait pris leur Capitaine. Raito, lui, les avait quittés afin de s'inscrire de son côté. Drogo ne le connaissait encore que très peu. Il ne savait pas trop s’il devait l'inviter à participer à la compétition avec eux, le pirate avait peut être l'intention de rafler la mise à lui tout seul, allez savoir...


~~

Hum ! Que puis je pour vous ? Insista l'immonde bonhomme en charge des inscriptions.

Euh oui, c'est pour s'inscrire à la compétition.

Ah, mais vous avez de la chance, pour peu et je clôturais les inscriptions...c'est pas que vous êtes les derniers, mais un peu quand même. Le boss s'est inquiété, on vous attendez pour y'a deux jours ! Alors, voyons..Il me faut le nombre de participants et un nom d'équipe.

Très bien, on est cinq et notre blaze c'est les "Bloody" !

Cinq..? Aaah désolé bonhomme, mais c'est six candidats par équipe minimum...mais j'vois que vous êtes sept.

Ouais, mais non !

Comme convenu, ni Maka, ni Aïo ne participaient à la compétition. La victoire était la seule alternative c'coup ci, hors de question qu'il laisse un des jumeaux leur gâcher l'occasion de rafler la mise et de ruiner l'orgie culinaire qu'il avait l'intention d'organiser avec sa part. Mais Raito c'était une tout autre histoire, le gars allait lui être d'une grande aide.

C'est pourquoi il s'empressa de rejoindre Raito, qui venait lui aussi de se faire recaler à l'inscription.

Ah ah on est la même galère, j'crois qu'on va avoir encore besoin de toi. Ça te dit de faire partit de notre équipe ? Lui lâcha-t-il dans un large sourire.

Il espérait de tout coeur que le pirate saisisse son offre...et qui sait, s’il se démerdait bien, il pourrait carrément prétendre en toute légitimité au poste de Navigateur au sein de l'équipage...


Dernière édition par Drogo le Lun 15 Oct 2012 - 17:39, édité 1 fois
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Sam 4 Fév 2012 - 17:37

Musique
Le voyage jusqu'à la petite péninsule de bëer ne fut pas de tout repos. Notre héros a dû affronter les pires adversaires durant cette traversée. Il put enfin voir la vie de Pirate qu'il espère vivre dans sa périlleuse vie. Il pouvait enfin partager son existence avec des personnes qui voyaient le monde comme lui. Chacun ayant sa personnalité, son caractère et sa vision du monde mais chacun ne voyant pas autrement que Pirate. Comme si toutes leurs destinées étaient en communes ou tracées sur la même ligne, telle une route infinie. Le jeune garçon ne c'était jamais autant amusé durant un telle aventure. Il faut croire que les histoires du vieux crouton concernant sa vision sur la navigation et les vieux bouquins n'auront pas servis à rien. Quelle aventure d'ailleurs, notre héros avait passé ses journées à diriger cet énorme rafiot d'une main de mettre, la toute première fois pour lui qu'il menait ainsi des hommes pour faire avancer et diriger un Navire. Avant il n'avait que sa petite barque à diriger, même si elle se déplaçait plutôt au grès des courant. Des journées donc découpées par ses activités de Navigateur ou encore de dormeur contre le mât, après l'effort le réconfort et pour finir en beauté, il passait aussi des moments à se fendre la gueu** avec le reste de l'équipage. Comme s'il avait était là depuis des années avec eux à toujours s'entendre aussi bien.

Quoiqu'il en soit nous voilà maintenant au encablures des la péninsules. Seul le Capitaine s'était levé aux aurores pour observer notre arrivée dans le port de bëer. Un endroit célèbre pour son alcool que notre héros n'a jamais eu le temps ni l'occasion de visiter. Rien de tel que d'arriver avec de nouveaux amis pour visiter le coin. Des amis qu'il allait devoir bientôt quitter d'ailleurs. C'est bien beau mais avec ce voyage, le retard cet accumulé et nous voilà avec plus de 4 jours de retard. Il était à ce jour plus qu'urgent de courir pour aller s'inscrire. En plus les administratifs du port n'arrêtaient pas de faire perdre du temps au rafiot pour aller ici et là histoire de se faire un peu de commission sur les navires entrant dans le port venus pour l'occasion. A cette époque il n'en fallait pas en perdre une miette surtout s'il s’agissait de Pirates.

Voilà enfin le bâtiment immobilisé. C'est d'ailleurs à cet instant que notre jeune héros pris guère son temps et sauta du haut du pont du bateau pour atterrir sur le sol. Après il était un homme ressort, il aurait beau sauter de 30 étages il n'aurait pas grand mal. Se rattrapant donc sur ses jambes, il jeta un dernier regard vers le flan du bateau, se remémorant ainsi les quelques bons souvenirs qu'il avait encore dans la tête des derniers jours. Il s'arrêta quelques instant, prenant le temps de lever la main pour saluer tout le monde et prononcer quelques mots.

    Hayato: Merci les gars pour cette traversée. J'espère pour vous que aimez arriver à la deuxième place, parce le magot il est pour moi ! A la prochaine ...

Il repartit alors tel un éclair dans un orage. Même les plus avisés des coureurs du pays n'aurait put le rattraper. Il était d'aller s'inscrire. Il ne fallut que quelques minutes pour atteindre le bureau des inscriptions. Les quelques minutes ce compte au nombre de 23 tout de même. C'est comme ça que l'on se perd dans une ville aussi grande que celle qui est sur la péninsule de bëer. A courir dans tout les sens on fini par perdre son chemin c'est bien connu. Surtout que quand vous êtes enfin, on vous dit que vous êtes arrivé juste et qu'il faut être minimum 6 à l'inscription. Vous voyez alors tout vos rêves d'argent tomber en lambo juste parce que vous êtes seul. Hayato ne put s'empêcher de frapper du pied une caisse se trouvant à sa portée. Il était certain que grâce à son fruit du Démon il aurait tout massacrer. Mais voilà que l'espoir rené.

    Drogo : Ah ah on est dans la même galère, j'crois qu'on va avoir encore besoin de toi. Ca te dit de faire partit de notre équipe ?
    Hayato : Tu m'étonne que sa m'intéresse. On direz que nos destins sont liés à cette péninsule. Au moins grâce à vous je pourrais rafler le magot, du moins une partie. Je te laisse payer l'inscription par contre ...

Ajouta-t-il d'un grand sourire. Se qui est sûr ce n'est pas notre héros qui aurait put payer quoique se soit avec sa bourse vide. Du moins les choses prenait une tournure intéressante. Qui sait ces types étaient peut-être ses futures compagnons ? Lui sa ne lui déplaisait pas. To be continued ...




Dernière édition par Hayato Raito le Jeu 19 Avr 2012 - 21:25, édité 11 fois
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Dim 5 Fév 2012 - 15:52

La journée commença en bordel, par Drogo qui leur avait gueulé aux oreilles pour les réveiller. Les ? Oui, ses compagnons d'armes ! Et parmi ceux-ci, il y avait Grey. Jeune homme de bonne taille aux cheveux rouges, seul point commun avec son Capitaine. Comme les autres, il se réveilla en sursaut, par encore habitué à la manière de faire de Drogo. En plus, il avait le sommeil léger, alors une telle décharge d'excitation dès le petit matin, ça secouait. Après avoir baillé à s'en décrocher la mâchoire, se débarbouiller la figure, et avoir enfilé sa veste déjà plusieurs fois recousue par Maka, Grey sortit de la cabine et se retrouva sur le pont. Sur la figure de proue, le Capitaine trépignait en regardant au loin. L'air était doux, il caressait sans violence le visage du pirate dont les cheveux remuaient légèrement.

Le pirate se tînt à côté de Drogo, silencieusement. Un coup d'oeil vers ce dernier suffit à montrer qu'il était comme un gamin au matin de Noël. Il savait qu'il allait bientôt se passer quelque chose, et tenir devenait de plus en plus difficile. Mais ce que remarqua Grey à part la tête de son Capitaine, c'était que parmi la marée de voiles et d'étendards, il n'y en avait aucun faisant allusion aux pirates. Les Bloody Sorrow seraient donc les seuls pirates sur cette île pour le festival ? A la fois intéressant et un peu inquiétant. Dans un endroit grouillant de pirates, il n'y aurait pas de problème, tout le monde agirait de la même façon. Mais ici, être le seul équipage pirate contre le reste du monde, ça pourrait poser problèmes. En parlant de ça, un petit bateau s'approchait du Susanoo, avec à son bord, un vieil homme qui ne respirait pas du tout la santé. Le problème dans tout ça ne fut pas le bonhomme en lui-même, mais de devoir payer pour être "escorté" jusqu'au port. A quoi il fallut ajouter ensuite la "protection" du bateau. Une bonne excuse pour soutirer un peu plus d'argent ! A ce rythme, les pirates seraient à court de flouze avant même le début des épreuves !

Une fois que tout le monde fut à terre, la bande de joyeux lurons se mit en route pour s'inscrire. Tout autour d'eux, la fête battait son plein ! On sentait vraiment que dans le coin, c'était l'évènement à ne pas manquer. Il y avait des spectacles, des minis jeux d'adresse, de la danse, à boire, et les délicats fumets de plats tous plus appétissants l'un que les autres. A cette occasion, Grey se tourna vers Galowyr.


- Hep, Cuistot, tu devrais peut-être rester sur le Susanoo, histoire de pas perdre la face contre ceux qui ont de vrais capacités. Pis en plus, quand on gagnera les épreuves tu serviras à rien, tu peux même pas applaudir.

Voilà, c'était partit ! Avant même l'inscription officielle, une épreuve venait de débuter. Pour une fois, c'était Grey qui lançait les hostilités, alors que d'ordinaire, c'était l'autre manchot avec sa voix forte qui gueulait contre le jeune homme. Ca faisait quelques temps qu'il n'y avait plus d'alcool sur le bateau, est-ce qu'il serait capable de riposter au moins ?

Quoi qu'il en soit, le groupe arriva au bureau des inscriptions. Drogo s'occupait de tout, normal en sa qualité de Capitaine, aussi Grey put-il continuer sa joute avec le coq. Mais il comprit néanmoins dans le tas qu'il y avait un problème de nombre. Etre cinq participants n'était pas suffisant. La règle était de trouver un sixième partenaire pour pouvoir participer. Heureusement pour les Bloody, Hayato était là aussi. Quand les avait-il quitté d'ailleurs ? Bref, lui étant tout seul, il ne pouvait pas non plus espérer se présenter au concours. Drogo lui proposa donc de faire équipe le temps de la fête, ce que sembla accepter le pirate solitaire. En fait, ce n'était pas comme si il avait le choix. Alors que la bande de Drogo, dans le pire des cas, aurait pris Aoï en remplaçant. Il aurait perdu son épreuve, mais il aurait suffis de gagner toutes les autres en compensation.

Alors que tout avait l'air de s'emboîter parfaitement, Grey capta ici et là quelques regards méfiants des habitants et autres voyageurs. Evidemment, des pirates qui s'invitaient à leur fête n'était pas bien vu. Il n'y avait pas si longtemps, à leur place, le jeune homme aux cheveux rouges aurait réagi exactement pareil, voire il se serait montré plus agressif. Pour le moment, il était donc question de ne pas se montrer désobligeant envers ces gens. Mais sans savoir pourquoi, attirer autant les regards plaisait au pirate. Non pas qu'il était en manque d'amour ou de popularité, juste savoir qu'on s'intéressait à vous parce que vous pouviez être potentiellement dangereux, c'était sympa. Le but final de Grey n'était en fait pas si éloigné de ce qu'il se passait actuellement, à la différence que lorsque le jeune homme serait connu, on ne se demanderait pas si il pouvait être dangereux, mais si il attirerait ou non le malheur sur l'île.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Dim 5 Fév 2012 - 18:58

Galowyr était complétement affalé dans le hamac qui lui servait de lit, ronflant et bavant. Pendant ce temps-là son imagination débordante le faisait rêver de montagnes de saucisson et de rivières de bière qu’il s’enfilait joyeusement en fumant un immense cigare entouré de jolies danseuses. Il était bien dans ce monde d’opulence mieux que sur ce vieux rafiot de Susanoo sans pinard et à bouffer du reste de monstre marin. Comment il était arrivé là déjà ? Aucune idée mais ça n’avait pas d’importance. Mais un élément extérieur vint troubler la plénitude du borgne. Un hurlement pour être plus précis.

"BANDE DE MARAUDS, C'EST L'HEURE DE SE LA FOUTRE !! On y est les gars !! AHAHAH"

La voix le fit sortir de son rêve, qui avait osé le déranger ? Il essuya instinctivement un filet de bave et se leva. Du pied gauche. D’une humeur massacrante, ça allait être un carnage sur le navire si quiconque s’avisait de lui chercher des noises. Il s’alluma une cigarette avant de monter sur le pont juste pour le plaisir d’enfumer les couloirs. Il mit un violent coup de pied pour ouvrir la porte qui menait au pont. Tout l’équipage se trouvait là. Il s’apprêtait à pousser une beuglante dont il avait le secret, lorsqu’il aperçut l’île qui se profilait à l’horizon. Ils étaient enfin arrivés ce n’était pas trop tôt. Parfait il allait s’exploser le bide jusqu’à ne plus pouvoir rien avaler. Un paysage burlesque se dessinait devant lui, des dizaines de stands d’où se rependaient des odeurs de viandes qui firent gargouiller le ventre du pirate, des brasseries où des jeunes filles servaient déjà des litres de bières, des attractions en tout genre mais ça il s’en moquait totalement, il était là pour la bouffe rien d’autre. Sa colère s’était évanouie au profit d’une excitation digne d’un gosse lorsqu’il ouvrait ses cadeaux d’anniversaire. Il allait bien s’amuser. Et en plus en gagnant le festival, il allait se faire du fric. Que demander de plus ?
Lorsqu’ils mirent enfin les pieds à terre, le borgne ne tenait plus en place mais alors qu’il s’apprêtait à foncer sur le premier stand de bouffe qui se présenterait, une voix particulièrement insupportable vint lui siffler dans les oreilles.


Hep, Cuistot, tu devrais peut-être rester sur le Susanoo, histoire de pas perdre la face contre ceux qui ont de vraies capacités. Pis en plus, quand on gagnera les épreuves tu serviras à rien, tu peux même pas applaudir.


Le borgne lui aurait bien envoyé son poing en pleine tronche. Mais il avait besoin de lui pour gagner le festival mais un de ces jours il faudrait qu’il remette ce type à sa place. Histoire de faire définitivement disparaitre ce sourire arrogant de son visage de petit garçon modèle.

J’aimerais bien le rouquin, mais si je ne viens pas vous risquez de perdre, surtout qu’on ne peut pas vraiment compter sur toi pour remonter le niveau. On va faire des trucs un peu plus compliqué qu’allumer les mèches d’un canon. Mais si tu le demande gentiment je pourrais t’aider pour que tu ne te ridiculise pas totalement pendant tes épreuves.

Il finit sa phrase en lui soufflant la fumée de sa cigarette au visage, puis voyant que Drogo s’occupait de les inscrire aux épreuves il fonça vers un stand histoire de se payer un petit déjeuner, et ça tombait bien il avait presque fini sa cigarette. Une grosse femme dont les cheveux blonds étaient coiffées en deux nattes et qui portait une drôle de robe verte.

Qu’est-ce que je lui sers au monsieur ?

Le monsieur avait l’embarras du choix entre les Vaïsse Voult, ces saucisses locales servi dans un bout de pain, dont il existait des variantes pour tous les gouts, le borgne jeta son dévolu sur la version fourrée au fromage puis pour mettre un peu de légume dans tout ça une bonne sauce à base de tomate. Il n’allait quand même pas faire toute ces épreuves le ventre vide et bien sûr pour faire descendre le tout une bonne pinte de bière. Fallait commencer doucement. Il prit sa pinte de son unique main, et planta son crochet dans le pain contenant la saucisse. C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte que le statut de bon vivant se combine mal avec une main en moins. Même si depuis le temps il avait pris l’habitude. Il rejoignit le groupe à temps pour entendre que Raito se joindrai à eux. Le bonhomme n’avait pas tellement déplut à Galowyr, même si il n’avait toujours pas vraiment compris comment il faisait pour transformer ses membres en ressort et toute cette histoire de fruit du dès mont … Mais partager le grand prix ne lui plaisait pas du tout. Enfin il serait toujours temps de lui botter les fesses et de tout garder pour l’équipage. Enfin en attendant, il allait gouter les spécialités locales.


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Sam 22 Sep 2012 - 16:34, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Lun 6 Fév 2012 - 10:54



    Comme chaque nuit le sommeil était présent mais je n'avais quasiment pas fermé les yeux voulant de la sorte éviter d'entrevoir le visage des morts présents sur mon île natale, alors je restais allongé dans mon hamac le regard plongé sur le plafond de bois qui servait de support au pont du navire. Du coup lorsqu'une voix fit son apparition en hurlant une sorte de rassemblement je ne fus guère surpris et j’entrepris aussitôt de me lever. Une fois sur mes deux pieds je constatais qu'il ne restait que Galo qui d'ailleurs venait de sursauter, apparemment il devait bien dormir...
    Je me dirigeais ensuite vers le niveau supérieur où je remarquais la présence du capitaine ainsi que des autres membres de l'équipage seul manquait Galo qui fit très vite son apparition derrière mes talons.

    Cela me faisait encore tout drôle d'être entouré d'autant de personnes vivantes, je n'étais pas habitué. Tout irait mieux, surement avec le temps et peut être alors que je retrouverais des émotions disparues tel que... En fait je n'en sais rien.
    Observant dans le même temps ce qui se passait à l'horizon je pus voir de nombreuses voiles flottants au loin mais également des structures plutôt bizarres ainsi que de la vie tout simplement. Je compris très vite que nous étions arrivés à notre destination.

    Pour la suite cela fut très simple puisque c'est Drogo qui prit tout en charge. Du coup nous avions été remorqué par un navire de plus petite taille qui nous avait conduit en sûreté avant de nous laisser accoster.
    Rapidement tout se mit en route avec premièrement le départ de Hayato, ce dernier semblait vouloir participer seul aux épreuves et d'un bond il sauta du pont du navire pour atterrir sans dommage en bas, d'ailleurs je ne comprennais toujours pas comment il faitsait avec ses membres en même temps je n'avais qu'a lui poser la question. L'action continua avec notre débarquement, Drogo en tête suivait ensuite les jumeaux puis moi même, Grey et Galo cote à cote et Zarechi qui fermait la marche de notre petite colonne.

    Cette dernière aurait dû avancer dans cet ordre jusqu'à la table d'inscriptions. Sur le chemin je dus bien malgré moi me faire remarquer et pourtant ce n'était pas mon genre de m'afficher bien au contraire mais pour ce coup je n'avais pas eu trop le choix. En effet alors que je déambulais tranquillement parmi mes compères mon regard fut très vite attiré par un cracheur de flammes. J'aimais ces personnages, sur mon île, il y en avait, et ils étaient fortement appréciés par les enfants. Alors, que je le regardais faire jaillir le feu de sa bouche un cris vint me sortir de cet état de fascination, juste derrière moi un enfant venait de tomber par terre. Jusque là rien de grave sauf que notre bon cracheur mit le feu à une corde qui retenait un chariot, ce dernier sans aucune attache quitta sa position pour redescendre la rue avec sur son passage le jeune garçon.
    Me retournant j'observais que la colonne de pirates ne m'avait pas attendu, elle continuait paisiblement son chemin. De mon côté je décidais de tenter d'intercepter le chariot. Je fis donc volte face et je partis en direction de celui-ci, à proximité de la cible je sortais mon marteau puis je l'envoyais droit dans la roue qui me faisait face la faisant exploser en plusieurs morceaux. Le chariot lui bascula à la renverse et termina sa route à quelques mètres sur le coté, je récupérais sans un mot mon arme et sans prêter attention à l'assemblée qui se massait autour du lieu de l'incident j'accélérais le pas pour rejoindre l'équipage.

    Je les rattrapais très vite chose normal puisqu'ils venait de stopper leur avancée devant la table des inscriptions. Là on apprit qu'il fallait une équipe de six. Vu que les jumeaux ne participaient pas cela allait s'avérer un peu plus compliqué mais par chance Hayato se trouvait là lui aussi, effectivement seul il ne pouvait concourir. Le capitaine profita de l'occasion pour lui proposer la place vacante dans notre équipe.




Dernière édition par Gjallahorn Heimdall le Dim 19 Fév 2012 - 11:42, édité 1 fois
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 8 Fév 2012 - 12:00

Il devait être pas loin de minuit et je ne dormais toujours pas ... Je ne savais pas pourquoi ! Peut-être l'excitation à l'idée du festival ... Ou encore le fait d'être dans l'équipage ... Aucune idée ! Enfin bref, je décide donc d'aller me dégourdir les guiboles sur le pont. Je me trimballai donc sur le susanoo qui flottait dans le vide intersidéral des étoiles reflétant sur la mer fluide. La fraicheur caressait me visage en m'enivrant doucement. Puis, de plus en plus le sommeil vint se faire sentir, mes paupières s'alourdissent, je me sens partir pour le monde des rêves ... Je commençai à basculer et ... BING ! Je m'éclate la tête contre un canon !

«Aaaaiieuh ! Ah ça m'apprendra à m'endormir sur le pont, aieaieaieaie ! Pfff, bon allez je retourne sur mon hamac ...»

Je retournai donc avec tous les ronflements de l'équipage et ma bosse sur la tête !

Un bras droit qui pend, un pied gauche qui traine, une tête qui joue à la pendule avec un filet de bave comme balancier ! Voilà ce qui me résume ce matin ! J'étais bien ... Je rêvais d'un banana split inondé par une cascade de vanille sur un himalaya de chocolat ! Puis ... Un sont doux et amical vint me chatouiller l'oreille, un petit chant d'oiseau sifflant merveilleusement :


-BANDE DE MARAUDS, C'EST L'HEURE DE SE LA FOUTRE !! On y est les gars !! AHAHAH

-Iiyyyyyaaaaaaaaah !

Et hop, ni une, ni deux, je me retrouve le nez collé au planché et ... un morceau de clou dépassant des planches de planté dans la joue ...

-AAAAAAAiiiieeeeuh ! Aie aie aie aie aie ! Aieaieaieaie ! Oh la vache, levé de meeeerde !

Bon allez, j'vais voir pourquoi le capitaine à brailler comme sa ! Aieuh !
Oh ? La péninsule et en vue ! Ça mérite bien un clou dans la joue pour cette nouvelle ! J'vais enfin pourvoir montrer à Drogo mes capacités, bon je peux aussi être très très con ... mais ça m'empêche pas de me débrouiller ! Je vis Raito sauter de pont, mais le reste de l'équipage ne le suivis pas ...

Une fois tracté par un petit bout de truc qui ressemblait à un bateau à vapeur jusqu'au port, je vis un parc d'attraction, dans lequel se promenais des personnes de tout âge et de toutes races ! Des humains faisant des cabrioles, des hommes-poissons faisant des démonstrations de leur karaté, des géant servant d'attraction et j'ai même cru voir un aquarium à sirène ! Je regardais de partout, je n'avais pas assez d'yeux pour voir toutes les attractions et ... pas assez d'yeux non plus pour me rendre compte que le reste de l'équipage c'était tiré sans moi et que je m'étais paumé ...

Je courais de partout, fouillant dans tous les coins, chopant une pomme d'amour au passage, regarda dans pas mal de manège. Puis j'eus une idée ! Je grimpai sur les montagnes russes, pas par les voitures, mais par les poutres de soutien et scruta les horizons.


-Aaaaah ? Oui, les voilà, hehe !

Sans prendre conscience, je sautai d'une hauteur de 5 ou 10 mètres, fit une roulade afin de me rattraper et commença à courir comme un demeuré vers l'équipe avant de me rendre compte que je me suis vraiment démonter les pieds ! Enfin bref, je les retrouvai et ils étaient en train de causer avec un vieux papi tout ridé de 1m50 de haut. Drogo c'est ensuite précipite sur Raito, qui se mit à sourire ... et j'ai rien compris ! Enfin bref, je pense qu'il fait partie de l'équipe et qu'on peut y aller, j'ai rien compris et je m'en fous, je m'en vais droit vers ma destinée !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Jeu 9 Fév 2012 - 0:17

"Tu m'étonnes que ça m'intéresse. On direz que nos destins sont liés à cette péninsule. Au moins grâce à vous je pourrais rafler le magot, du moins une partie. Je te laisse payer l'inscription par contre ..."

Ah tiens, pour changer ! Mais il s'était fait à l'idée, beaucoup voir la plus part des gens se faisait niaisement appâter par tout ce qui s'apparentait de loin ou de près à de la l'argent. Définitivement, il était fier de ne pas se voir compter parmi ces individus là. Et puis il n'y avait guère matière à se plaindre, si le moyen existait pour lui d'acheter la fidélité d'hommes en échange de quelques creuses promesses d'un enrichissement futur, il était preneur. Mais peu importe, l'équipe était fin constituée.

Du coin de l'oeil, le pirate ne put s'empêcher de remarquer Aïo tirant la moue dans son coin en raison de sa non-participation à la compétition. On lisait distinctement sur son visage qu'il avait envie de rouspéter, d'insister, de tout sauf lâcher l'morceau. Mais en bonne mère poule, Maka s’était occupé de le briefer en lui faisant bien comprendre que si il voulait les suivre il n'avait pas intérêt à broncher. C'était chose faite...Y'avait des jours où il s'demandait pourquoi donc est ce qu'il s'encombrer encore de la présence de ces deux là, ils étaient d'une telle inutilité...

Enfin. Accompagné par Hayato, il regagna la file vide du bureau des inscriptions. Le vieil homme l'accueillit sans grand enthousiasme.


"Cette fois c'est bon ?"

"Ouais l'croulant, on peut y aller !"

L'antiquité sembla s'offusquer, mais rien de suffisant pour mettre Drogo mal à l'aise. Des vieux, il en insultait au moins un par jour...c't'une longue histoire entre eux et lui, des plus fâcheuses d'ailleurs. Cela n’empêcha pourtant guère le vieil homme de l'encaisser dans un sourire mesquin. Le prix semblait disproportionné pour deux jours, nourris et loger, mais le Pirate ne se fit pas prier...


"Alors, voyons...On va vous conduire à l'auberge du Colisée, où loge l'ensemble des participants à la compétition. Mr Ginggles, MR GINGGLES. Mais où est donc passé c'te foutu demi-portion ! MR GIIING...ah, vous êtes là. Autant pour moi, je ne vous avais pas vu" finit-il, mal à l'aise.

Fallait le comprendre, quand il disait demi-portion, c'était dans l'vrai sens du terme. Ce Ginggles était deux fois plus petit que lui, alors que ses traits étaient ceux d'un adulte. Étrange, se pouvait-il qu'il s'agisse de l'une de ces créatures de légendes qu'on nommait "Nain" ? Quelle surprise ! Le visage du pirate rayonna à la suite de cette révélation. Il s'empressa de le saisir par la taille pour le soulever à sa hauteur, sans guère se préoccuper de les avoir coupés en pleine conversation.

"T'es bien drôle toi, Mr Ginggles, même si j'dois avouer qu'on t'as pas fait une fleur en te nommant de la sorte...Alors ? T'es un nain ?"le questionna promptement Drogo .

"Reposez-moi, je vous prie, avant que je ne perde patience." S’offusqua-t-il, avant de se calmer, comprenant qu'il n'allait arriver à rien de cette manière. "Non mon cher ami, je ne suis ni nain, ni quelconque abomination de la nature, juste un petit homme qui a vite cessé de grandir."

"Ah..." Dit-il en le reposant d'un air déçu. "Si ce n'est que ça..."

Sans plus attendre, la demi-portion se faufila entre les jambes des pirates après leur avoir glissés un "Suivez-moi je vous prie" les obligeants à faire demi-tour. Face à lui, il sembla repérer l'ensemble de l'équipage, ou pas..il n’en savait rien et il s'en foutait royalement à vrai dire. Après tout, ils n'avaient guère besoin d'être babysitter par leur Capitaine, ils pouvaient bien se débrouiller sans lui même si ils vennaient à se perdre. Ce qui le préoccupa davantage c'est le fait qu'il n'ait pas le temps de s'attabler aux multiples stands l'entourant afin de pouvoir s'y empiffrer à sa guise. Non une seconde d'inattention et il perdait de vu le nain. Apparemment le tour du canton allait attendre...Ils n'avaient même pas le temps de jeter un oeil sur ce qui l'entourait, le nain marchait d'un pas si pressé que le suivre relevait de l'exercice physique.

Il crut juste comprendre qu'ils avaient contourné le Colisée, franchi une allée marchande bondée de monde, pour aboutir sur une grande place où se trouvait érigée une immense statue à l'effigie d'un homme à la cinquante empâté comme difficilement faisable...

Finalement, la demi-portion daigna s'arrêter face à une auberge excessivement grande, des plus luxueuse. Un service était même mis à leur disposition. Un homme l'aborda et lui proposa de le débarrasser de ses affaires, pour se faire très rapidement rembarrer froidement par les pirates. Fallait pas pousser l'bouchon trop loin non plus.


"Bienvenue à l'auberge du Colisée" finit par dire Mr. Ginggles. "Votre chambre est la septième. Les premières épreuves débutent dans deux heures, soyez à l'heure." Termina-t-il une fois le hall atteint.

Et en un clin d'oeil, il avait disparu. Face à eux se tenait une salle de séjour bondée d'individus. Probablement les candidats qui logeaient également au sein de l'auberge. Mais Drogo n'en avait que faire, il se retourna vers ses compagnons.

"Bon, pour l'prix du truc, vous avez intérêt à le ruiner ce con de friqué ! Buffet à volonté moi que j'vous dis ah ah !"

Puis il se retourna, mais une phrase saugrenue, déplacée et totalement irrespectueuse l'interrompit.

"Eh gamin, c'est pas fait pour toi [...]"

Non le reste n'avait pas d'importance, Drogo s'était déjà arrêté au deuxième mot. L'insolent à l'origine de l'insulte avait posé sa main sur son épaule et avait entrepris de le tourner dans sa direction. Malheureusement pour lui, c'est le poing du pirate qu'il rencontra, ce poing même qui l'envoya valser de l'autre côté de la pièce pour finir écrasé contre un mur dans un bruit sourd de meubles brisés et de murs encastrés.

C'était ça de fait ! Ils savaient tous ce qu'ils risquaient d'encourir si comme lui l'envie les prenait de faire mention de sa taille ou de son âge. C'est ainsi que Drogo reprit tranquillement là où il en était. Sous l'oeil ahuri de l'ensemble des personnes ici présentes, le pirate se laissa guider par son odorat de la manière la plus pitoyable qui soit, du moins pour un Capitaine, et trouver en un rien de temps l'emplacement du buffet ! Il en frémissait d'impatience, enfin il allait bouffer et boire autre chose que du roi des mers et de la flotte ! Trop occupé à assouvir sa gourmandise, il ne remarqua pas que la personne qu'il avait faite voltiger le long de la salle faisait partit d'une sorte de groupe de brigand des montagnes aux allures prospères et que c'étaient un peu les gars à ne pas faire chier sur l'île. Ça sentait l'embrouille à plein nez, enfin ce n’est pas lui qui allait l'voir venir, mais d'leur côté..




Dernière édition par Drogo le Lun 15 Oct 2012 - 17:54, édité 1 fois
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 14 Fév 2012 - 16:15

- J’aimerais bien le rouquin, mais si je ne viens pas vous risquez de perdre, surtout qu’on ne peut pas vraiment compter sur toi pour remonter le niveau. On va faire des trucs un peu plus compliqué qu’allumer les mèches d’un canon. Mais si tu le demande gentiment je pourrais t’aider pour que tu ne te ridiculise pas totalement pendant tes épreuves.

Alala, ce Galowyr... Comme prévu, il répondait au quart de tour à la pique de Grey. C'était bien un rival ! Parce qu'on ne pouvait pas les considérer autrement. Amis ? Ils préféreraient mourir plutôt qu'on les croit ainsi. Tout ce qu'ils désiraient, c'était être plus fort que l'autre. Et quand bien même il y 'en aurait un dépassant l'autre, jamais le moins fort ne le reconnaîtrait. Encore une fois, plutôt crever ! Et si ils ne pouvaient pas se battre, alors le combat devenait verbal. Et dans ce genre d'affrontement, avoir le dernier mot était signe de victoire. C'était un peu comme placer le dernier coup. Pas question de se laisser marcher dessus !

- Et tu ferais comment pour m'aider, hein ? Avec un seul oeil, si tu arrives à voir devant toi sans te gaufrer, c'est déjà pas mal. C'est vrai qu'on risque de perdre, rien n'est jamais décidé d'avance après tout, mais avec toi, c'est plus une hypothèse, c'est la défaite assurée.

Et c'est ainsi que la balle fut renvoyée dans l'autre camp ! Entre temps, l'équipe pour les épreuves s'était complétée, et tous ensemble, ils prirent la direction de leur hôtel. Grey ne faisait pas gaffe aux tribulations de son Capitaine pour le moment, il était dans une phase de gaminerie avec un nain, rien de bien méchant. Ils ne marchèrent pas longtemps, juste assez pour voir que les stands et autres attractions s'enchaînaient les unes derrière les autres. Qui pouvait bien avoir assez d'argent pour tout faire et tout manger ? Certainement pas les Bloody en tout cas. Ou alors, avant, ils devraient gagner les épreuves.

Quand leur petit guide s'arrêta, Grey put lire sur le bâtiment "Auberge du Colisée". Mouais, ça suffirait le temps de rafler la mise. De toute manière, en tant que Pirates, ils auraient du mal à accéder aux auberges de luxe à l'avenir. A moins de ne mettre la main sur un gros magot. Mais ça, ce n'était de toute manière pas pour tout de suite.

En passant la porte de l'auberge, l'atmosphère, jusqu'alors très joyeuse et conviviale, venait de s'alourdir passablement. Il y avait de la musique, des rires, mais c'était... différent. Comme si quelque chose, ou quelqu'un, venait perturber la bonne ambiance. A moins que l'imagination de Grey ne lui jouait des tours ? Pas le temps de se prendre la tête plus que ça de toute façon, Drogo venait de donner un ordre important : manger à s'en faire péter la bedaine ! Et le pirate comptait bien ne pas discuter ce point-là. Le monstre marin avait été vite terminé depuis que Zarechi avait rejoint les Bloody Sorrow. Là, tout était déjà payé d'avance, y'avait plus qu'à attaquer. Pour la boisson, il laissait ça à Drogo et cet ivrogne de Galowyr.

Alors que Grey prenait une assiette, un drôle de bonhomme vînt avec son air menaçant approcher Drogo. Il n'avait même pas terminé sa phrase qu'il était déjà à terre. Mieux valait ne pas embêter le Capitaine quand il allait ripailler. Bien évidemment, après cet acte, la musique s'était arrêtée, et tous les yeux étaient braqués sur l'équipage. La tension était montée d'un seul coup. Du coin de l'oeil, au fond de la salle, Grey vît un costaud commencer à se lever de sa chaise, avant de se faire rasseoir par un autre mec, encore plus balèze. Ce dernier finit de mâcher ce qu'il avait dans la bouche, avala une gorgée de bière, et regarda méchamment les nouveaux venus, spécialement Drogo. Son regard était vraiment noir, et peut-être que la cicatrice sous l'oeil gauche y était pour quelque chose. Cela donnait encore plus d'intensité.


*Ce serait lui le chef ?*

Mais il n'avait pas l'air de vouloir faire quoi que ce soit. Il se contenta de continuer à manger son rôti, sans accorder plus d'attention au groupe de pirates. A les voir, ses potes n'étaient pas du même avis, mais ne voulant pas aller contre leur Boss, ils laissèrent couler. Entre temps, celui qui s'était pris le coup de Drogo s'était relevé. La main collée contre la bouche, il retournait vers ses camarades. Petit à petit, la musique reprit, et cet incident n'alla pas plus loin. Pour le moment... Tôt ou tard, ils allaient se venger, c'était obligé. Les Bloody devraient être sur leurs gardes jusqu'à ce qu'ils quittent l'île.

En attendant les épreuves, il ne restait qu'à manger. Grey se servit une belle assiette d'à peu près tout ce qui pouvait tenir dedans, et alla rejoindre les autres à la table. Rien qu'en passant entre les gens, il sentait les regards méfiants de ceux qui les entouraient. Ce n'était pas terrible pour l'ambiance générale d'avoir cogné d'emblée un gus. Mais c'était trop tard maintenant, il faudrait faire avec.


Dernière édition par Grey le Dim 19 Fév 2012 - 22:49, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Sam 18 Fév 2012 - 18:44



    L'attente au niveau de la petite place ne fut guère longue puisque une fois Hayato ayant donné son accord pour nous rejoindre, le vieil homme assis derrière sa table fit signe dans son dos à quelqu'un de venir, d'après ces dires cette personne nous conduirait dans une auberge qui serait notre lieu de résidence le temps de la compétition. Comme à son habitude il fallut que le capitaine fasse mu-muse et l'objet de ses taquineries fut justement notre guide, une personne de petite taille qui intriguait particulièrement Drogo. Le moment de détente passé, la personne de petite taille, l'individu nous expliquant qu'il n'était pas un nain, prit la tête de notre colonne puis il entreprit de marcher en nous faisons quitter la place.

    La traversée de la ville vers notre destination ne dura que quelques minutes, pendant le trajet j'ai pu encore observer, m'émerveiller devant les divers protagonistes affichant leurs dons aux yeux du publics. La bonne humeur régnait de partout, les enfants rigolaient et sautaient sur place, les adultes eux souriaient et applaudissaient les artistes. Cet atmosphère hilarant ne mettait pas forcément connu, j'apprenais donc à le découvrir mais également à le savourer tandis que je fermais la marche de notre cortège.
    Notre avancée se stoppa devant un bâtiment plutôt austère, vétuste et peux enclin à aspirer l'envie d'y entrer mais apparemment je crois que s'est à l'intérieur de ces murs que j'allais devoir résider avec les autres membres de l'équipage. Sans attendre plus longtemps Drogo pénétra dans l'enceinte de l'auberge, dénommé «  l'auberge du Colisée ».

    Une fois à l'intérieur l'ambiance ressemblait fortement à la structure, le tout se mariait parfaitement et cela tranchée avec ce que l'on venait de croiser dans les rues. A peine avions nous mis les pieds dans cette bicoque que le capitaine fut prit à parti par un homme, de stature plutôt convaincante mais trop sûr de lui, ce qui lui valut de gouter au poing de Drogo qui l'envoya traverser la salle en laissant derrière lui un amas de meubles brisés. Le ton était donné...
    L'incident réglé le rouquin se dirigea vers buffet où il commença à dévorer ce qu'il pouvait, les autres membres de l'équipage partirent chacun de leur côté. Pour ma part je me dirigeais vers le comptoir afin de passer commande car j'avais plus soif que faim, je demandais donc une chope d'hydromel qui arriva devant moi en moins de temps qu'il avait fallu pour la commander.
    Je tournais légèrement la tête afin d'observer le groupe de brigands auquel appartenait l'homme que le capitaine avait frappé, ces derniers ne semblaient pas vouloir bouger dans l'immédiat mais mieux valait rester prudent.

    Je prenais une gorgée de mon élixir puis je prenais le chemin du buffet afin de me restaurer en attendant la suite des évènement.


Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Lun 20 Fév 2012 - 10:47

Musique
Ils faut dire qu’ils avaient fait vite. A peine les voilà inscrits qu’ils étaient là en train de picoler au bar. Avaient-ils des limites dans le manque d’éthique ? Ils auraient pu visiter un peu la ville ou observer un peu les alentours. Mais non, ils préfèreraient s’empiffrer comme des gloutons et picoler comme de gros alcoolos. Pour en revenir à notre héros, lui il était là avançant dans l’énorme pièce. Il ne prêtait même pas attention à l’ambiance au tour de lui. La musique c’était arrêtée et tout le monde semblait jouer au roi du silence. Une réaction plutôt logique quand on voit un gamin balancer un colosse à l’autre bout de la pièce de son simple poing. On pourrait croire à un utilisateur de fruit de démon et si seulement il pouvait en avoir un. Quelque chose dont Hayato pouvait se vanter. Lui avait croqué à pleine dent dans cette malédiction et il fallait dire qu’il s’en portait plutôt bien, le gus. Bon même s’il s’en vantait pas, il en était fier et à mis quelques gars au tapis grâce à lui. Mais bon on n’était pas là pour parler de ça, mais plutôt de ce ...

Bar ! Et oui ce fameux bar, cible de notre cher ressort qui comptait bien se désaltérer maintenant. Comme dit précédemment, il se contre fichait de l’ambiance de la soirée, ne remarquant même pas que tout le monde avait arrêtait de boire et que le silence s’était fait maître. Une chose qui reprit son cours dès lors qu’il posa ses fesses sur un siège en hauteur à ce fameux bar. La musique reprit son cours et les bruit de fond également. Tout pouvait reprendre parfaitement sa continuité. Il commanda alors une pleine choppe de rhum, quand on était un Pirate, on ne faisait pas les choses à moitié. En parlant de ça, un Papi vint alors se coller à lui avec son verre à moitié vide. Il avait l’air quelque peu âgé mais bien dans sa peau et surtout loin d’être sénile. Il engagea alors directement la conversation alors que Hayato prit son premier verre de rhum.

    Papi : Dis gamin, tu es avec eux ?
    Hayato : Il semblerait, du moins durant notre voyage ici.
    Papi : Hum … intéressant. Et qu’est-ce qui amène une bande de jeunots ici ?


C’était ainsi qu’ils démarrèrent leur conversation. Ils parlèrent d’un peu tout et n’importe quoi. Un laps de temps qui permit à notre de se détendre, de boire et de surtout en apprendre de bien bonne sur cette petite île. Mais après chaque endroit à son histoire alors au tant les entendre par les anciens et eux étaient les plus à même de les narrer. Il avait du temps à perdre n’est-ce pas ? Son Capitaine bien trop occupé à se remplir le ventre, le temps était à la picole et aux histoires loufoques…


Dernière édition par Hayato Raito le Jeu 19 Avr 2012 - 21:26, édité 14 fois
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 26 Fév 2012 - 23:55

J'étais ému comme un enfant ayant reçu le jouet de ses rêves ! Je tenais plus en place !! J'étais avec un équipage pirate qui cherchait la bagarre et j'allais participer à un méga concours ! Le rêve !!

On était donc arrivé à l'auberge, grande présentation, grandes personnes, grands lustres, grandes tables et grands buffets ! Ni une, ni deux, je me mis à l'assaut des multiples gâteaux qui garnissaient la table du grand hall. M'empiffrant des uns et des autres sans moment de répits. Les gens me regardaient du genre : « Comment un être comme lui peut ingurgiter autant de choses ?! » Il faut dire que, à vu de nez, je paraissais fin, car j'étais souvent dans une position accroupie ... Enfin bref, après un gros moment de délice, je finis mon festin par une symphonie de bruits vocaux désagréable ! Puis soudain, un énorme blanc s'imposa, j'avais roté si fort que sa ?! Je me retournai avec un air un peu débile et constatais que ce n'était pas vers moi que se concentrait les regards, mais sur ... Ba oui, sur mon capitaine ! Capitaine qui, soit dit en passant, avait le poing tendu et rouge, comme s'il avait donné un coup important ! Et ba, ça n'avait pas manqué ! Un brigand assez fort avait été faire un gros câlin au mur à l'autre bout de la pièce ! Par réflexe, je sortis ma lame de son fourreau de quelques centimètres au cas où une bagarre éclaterait ...

L'homme se releva, mais ne dit rien et regagna sa place ... Le capitaine aussi d'ailleurs ! Puis les conversations reprirent comme si de rien n'était ... Je pus donc ranger mon sabre en toute tranquillité ... Mais cependant, les brigands nous regardaient du coin de l’œil, ils veulent surement une représailles et je pense qu'elle aura lieu lors de la compétition sous forme de sabotage ou autre ... Il va falloir se méfier.

Je continuai donc mon passage parmi la table, me chargeant cette fois si des verres, que je descendais cul-sec ! Mais … J’ai vite été stoppé par la force de la bière des environs, au 5ème verre, je voyais déjà des éléphants me disant d’aller voir les poneys arc-en-ciel ! Je ne sais pas ce qu’ils y mettaient à leur bière, mais c’est vachement puissant !

Puis soudain, le vieil Octo revint faire pointer le bout de son nez. Il fit demander le silence et dit : ...


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Sam 12 Mai 2012 - 18:12, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Dim 11 Mar 2012 - 14:18

Si y'avait pas eu l'buffet, voilà des lustres que Drogo aurait déjà plié bagage. Non, franchement fallait pas abuser, tout ce marbre, ces convenances, cette blancheur, cette symétrie quasi parfaite, la grâce des décors…ouais tout ça n’avait que pour effet de lui remémoré son enfance cloisonnée au sein du palais royal qui lui avait fait office de tour d’ivoire. Et ça, c’était l’genre de truc qui lui filait la gerbe..Ouais heureusement que le bon Octo avait eu la bienveillance de leur mettre à disposition un vrai festin digne du roi qu'il se voulait être. Outre le mobilier chic, les tapisseries immondes qui ornaient les murs ou encore les immenses colonnes et arches faites elles aussi de marbre, il pouvait s’accommoder à toutes ces démesures…

Et puis fallait l’avouer, Octo n’avait pas chômer dans l'espoir de les mettre complètement à leurs aises. Les plats du buffet étaient un vrai régal. Drogo n’était pas du genre à faire la fine bouche en règle générale, pas le pirate qu’il était, non. Mais pour le coup il était bluffé. À chaque nouvelle bouchée, il en désirait davantage. Tout y passait, y’avait plus aucune élégance, mais qu’est ce qu’il en avait à foutre après tout ? Et puis il n’était pas du genre difficile. Il saisissait à peu près tout ce qui lui passait sous l’nez sans même faire gaffe aux gens sur qui il postillonnait en s’adressant à eux, ou encore ceux qu’il bousculait en se servant. Non, il avait les crocs, et ça s’voyait.

C’est entre deux lampées de rhum, et un éclat de rire qu’il s’adressa à son cuistot.


« J’devrai p’t’être envisager d’engager le maître queux qui nous a pondu s’festin, ou bien t’acheter un livre de recettes ! Tant qu’on m’sert de la bouffe de c'calibre ahahah »

L’ambiance dans la pièce s’était, elle, légèrement apaisée, suite à l’entré musclé du jeune pirate, chose qu’il avait d'ailleurs dors et déjà oublier. Pourtant on sentait qu’un rien aurait suffi à allumer le feu aux poudres. Outre son équipage, ils devaient être près de cents éparpillés entre les trois étages de l'auberge. Le plus gros du troupeau se trouvait dans l’immense salle à manger où eux se trouvaient à la même estime. S’il était tous des participants à la compétition, ça Drogo n’en savait rien. Par contre ce que lui savait c’est qu’ils n’étaient pas ce qu’ils voulaient prétendre être. Des civils, eux ? Pff, c’était peu probable. On pouvait berner ces idiots de touristes, lui il ne prenait pas. Ils étaient tous des bandits, potentiellement pirate et ça en crevait les yeux…des pirates peut-être, mais des pirates fichtrement mal fagotés alors. Car sous ces allures débordantes de convenance qu'ils prenaient, se dissimuler quelques traits spécifiques des hommes sans foi ni loi qu’ils devaient être. Comme leur façon de causer, ou encore l’odeur pestilentielle qui émanait d’eux, ou bien même ces fines cicatrices que l’ont pouvait distinguer sur chacun de leur visage, si ce n’était en prenant en compte leurs mains vigoureuse qui témoignaient d’une dure vie de labeur. Mais alors, pourquoi est-ce que des malfrats se faisaient-ils passer pour des civils ? Il n’en avait foutrement aucune idée…Et pis ce n’est pas comme si la question le fascinait tant qu'ça.

C’est ainsi que, gavé comme une oie, il se redressa dans un rugissement bestial des moins élégant qui précéda un rot majestueux, dans les plus grandes classes de l'art.


« J’sais pas vous, mais c’t’auberge me fou la gerbe ! On f ‘rait mieux d’en trouver une d’avantage à notre mesure, v’croyez pas ? Et j'crois qu'les épreuves vont pas tarder à débuter. »

Et puis c’était fait, ils avaient pris leurs cliques et leurs claques, pour se retrouver une heure plus tard au sein même de l’immense Colisée qu’ils avaient aperçus en arrivant. Tout comme l’auberge qui lui était affiliée, celui-ci ne manquait guère lui non plus d’élégance et de majesté. Eux, comme le reste des équipes étaient disposées dans l’arène faite de terre battue, tandis que tout autour de celle-ci se trouvaient placées quelques milliers de touristes sur d’immenses tribunes qui les dominaient. Le brouhaha qui en émanait était infernal, mais l’ambiance était à la fête, les tambours déferlaient, la chansonnette étaient poussé par quelques passionnés, les candidats étaient acclamés… et dans tout ça, Drogo, plus déterminé que jamais à rafler la mise et à s’offrir la plus grosse orgie culinaire jamais organisée. Du moins avec sa part..

En face d’eux, à mi-hauteur, un mirador dans les tons du Colysée les surplombait. Quelques privilégiés s’y prélasser, à l’abri du soleil. Un peu plus haut était installé un immense écran qui retransmettait par le biais de den den réparti aux quatre coins de l’édifice, diverses images. C’est de la loggia qu’un homme, empâté comme difficilement faisable déboula pour faire face à la foule. À la suite de ça, une voix des plus criardes saccadée de grognement similaire aux cris d’une truie s’éleva et couvrit l'incessant brouhaha, qui ne tarda guère à baisser d'intensité.


"Mes très chers amis, c'est un honneur pour moi de vous voir si nombreux...Gruumf... à l'occasion de l'Octo Bëer Festival ! Je vous souhaite à tous et à toutes la bienvenue...Gruumf...en espérant vivement que vous avez su tirer plaisir des différentes attractions qui vous ont été mis à disposition...Gruumf...Voilà bien cinq jours que nous faisons la fête, cinq jours de bonheur, cinq jours inoubliables....Gruumf... Pourtant toutes choses, même les meilleurs, ont malheureusement une fin. Ainsi...Gruumf... comme chaque année, nous vous avons gardé le meilleur pour la fin !! Mes chers amis, l'heure de débuter la plus réputée...Gruumf... des compétitions de North Blue est enfin venu....Gruumf... C'est avec un grand plaisir que j'ouvre les festivités en vous présentant les équipes participantes....Gruumf... Mais avant ça, pour les néophytes du festival, je vais vous rappeler les règles ...Gruumf... de la compétition. Chaque équipe est composée de six candidats ou plus qui essayeront d'accumuler le plus de points dans l'espoir de remporter la récompense tant désirée...Gruumf... Car oui, chaque épreuve apportera entre un et trois points à son équipe selon le classement de son candidat dans l'épreuve. Ainsi, à la fin de la journée, les deux équipes ayant accumulé le plus de points s'opposeront demain...Gruumf...ici même...Gruumf...dans une lutte acharnée qui se soldera par la victoire de notre équipe championne de l'année...Gruumf...Pour ce qui est du détail concernant les épreuves même, il vous sera fait parvenir en temps voulut. Sans vous faire languir davantage, voilà les équipes participantes ! À ma gauche vous avez la Gendry Family.....Gruumf..."

Le reste c'était que du vent, du blabla inutile...puis le gras du lard pouvaient déjà se féliciter d'avoir su attiser l'attention du jeune pirate si longtemps. De leur côté ils venaient de tirer à la courte paille la répartition des épreuves, après avoir bien évidement choisit pour sa part de manière totalement arbitraire ses deux épreuves, çela allant de soit. Tout était fin prêt, maintenant que les équipes étaient présentées, ils pouvaient commencer.


Dernière édition par Drogo le Lun 15 Oct 2012 - 18:08, édité 2 fois
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Ven 16 Mar 2012 - 12:03

En position accroupi, avec les bras ballant entre les jambes, à côté de lui, je le regardais de haut avec un air de fascination dans les yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais ce type m'impressionnait ! Je me levai pour partir derrière lui avec une bonne humeur particulièrement vive ! Peut-être le fait d'aller participer à un grand tournois ou encore peut-être le simple fait d'être pirate ! Je ne sais pas ... Enfin bref ! Nous repassâmes en plein milieu de la fête foraine.

Je restais toujours ébahi devant tous les forains qui faisaient leurs acrobaties que ce soit assis au sol ou encore habillé différemment à des hauteurs de plus de deux mètres ! Enfin bref, là n'est pas la question ! On se dirigeait droit vers le Colisée où se déroulait les présentations pour les épreuves à venir. Mais faisons une ellipse sur la présentation de tournois et passons directement au passage intéressant, c'est-à-dire, le moment où je rentre dans l'épreuve !

Le vieux Octo étaient en train de citer les différentes épreuves, nous, on l'écoutait attentivement pour le saisir le moment lorsqu'il dit :


"Et la première épreuve sera celle de lancer de cochons de lait ! Bonne chance à tous et que je meilleurs gagne !"

Je regardais Drogo, Drogo me regardait, je le fixais, il me fit un clin d'œil, je lui fis un sourire et je rentrai enfin sur le terrain en sautant comme un fauve sur sa proie ! Bref, c'était mon tour !

Je regardai les autres participant du haut de mes 1m20 accroupi. Il y avait un grand musclé du genre brigand des montagnes avec un grand marteau dans le dos, un gars normal ... du genre blond, 1m80 chaussures noires, chemise blanche, mains nues patati patata, un drôle de gars, avec un air bizarre, un peu sadique je dois dire ! Le 5ème avait l'air assez snob ! Il avait sa canne d'accrocher à son bras et portait un monocle ... Puis le dernier ... En fait, je ne savait pas si ce type était un demi-géant on un homme particulièrement grand !!

Puis Octo revint pointer le bout de son nez ridé et dit :


"Pour cette épreuve, tout usage d'arme est interdit ! SI le cochon doit être blessé, cela se passera UNIQUEMENT à l'atterrissage ! Âmes sensibles s'abstenir ! l'épreuve se fera en trois manche ! Partez !"

Le jeu commença par le gros baraqué des brigands des montagnes. Il posa son marteau dans un énorme fracas, pris le cochon par la patte arrière gauche et le lança avec un petit pouffement d'effort. Je regardai les score ... Et il fit 31 mètres !

"NYAAAAAA ! Mais c'est qui ce type !!!! criais-je."


31 mètres ... ça allai pas être simple à battre ... Enfin bref, c'est le tour du gars à la chemise, je me demandais combien il ferait ! Il positionna le cochon prit un peu de recule et shoota un grand coup dans le cochon, qu'il envoya valser un grand coup ! Mais rien d'insurmontable ... 18 mètres !

Enfin se fut mon tour, on me donna mon cochon, on me le plaça devant les yeux et je me demandai comment j'allais faire pour l'envoyer plus loin que 31 mètres ... Bon ... J'essaye ... Je pris le cochon par les deux pattes arrières et je commençai à tourner sur moi-même. Je sentais le cochon se débattre au fur-et-à-mesure que la vitesse s'amplifiait ... Il commençait à me glisser des mains !! Je ne pouvais pas le garder plus longtemps, je regardai aux alentours pour voir où était le terrain de lancer, pris un gros appui sur le pied droit et balança mon cochon sur la piste ! Le score ... 29 mètres !!

Nikel, je me plaçais en deuxième place, mais ça ne me permettait pas de décrocher la première place ! Puis vint le tour du mec bizarre ... Je ne sais pas comment il ferait pour l'envoyer a plus de 31 mètres ou même encore vaincre mes 29 ! Il positionna son cochon et donna un énorme coup de poing dans le ventre du cochon ! On avait pu entendre ses côtes se briser !! Il avait fait le score impressionnant de 25 mètres avec un seul coup de poing !

Le snob prit son cochon ailé, comme tout les autres. Il posa sa canne contre un rebord et prit le cochon. Je me demandait bien comment il ferait pour envoyer son cochon ! Il le prit a deux main et attendit. Pourquoi il attendait aussi longtemps ? Le vent commençait déjà a se lever qu'il n'avait toujours pas lancer son cochon ! Ah, il le lance enfin ! Le cochon, emmené par le vent, fit un étonnant vol ! Jusqu'à 28 mètres d'après les juges !

La sorte de demi-géant prit son cochon. Mais ... Il avait l'air un peu neuneu en regardant son cochon ! Il le prennait à une main et le regardait avec un air d'enfant étonné. Il le lança d'un bras mais je pense qu'"il n'avait pas compris le principe du jeu ... Il l'envoya valser le cochon a une hauteur hallucinante ! au moins 35 metres en hauteur, mais seulement 16 en longueur ...


"Première manche remporté par Roxor de l'équipage "strong arm" de south blue !"


Bon, il faut que je trouve un nouveau moyen de lancer ! Celle que j'ai utilisée est pas mal, mais elle est insuffisante ! Pendant que le type des strong arm lançait son cochon à 30 mètres, je réfléchissais à une manière de lancer mon cochon ... Si j'avais eu mes katanas j'aurai utilisé le plat des lames ! Mmmmmh, je pourrais toujours utiliser le tiger assault, mais à la place d'utiliser des katanas, je choperais et balancerai le cochon ... A tester !

Le type aux coups de pieds réutilisa la même technique que la première fois, il fit un peu mieux avec un score de 19 mètres ...

Une fois mon tour arrivé, je pris un gros recule me mit a quatre pattes et commença a courir à toute vitesse vers le cochon. J'attrapai les pattes du cochon et le balança tellement fort que je me suis envolé avec ! Mon corps a fait trois mètres et le cochon avait fait ... 32 MÈTRES ! ça y est ! J'ai trouvé ma technique ! .

Le type avec l'air sadique avait modifié un peu sa technique. Il ne donna pas un coup de poing, mais un petit uppercut pour faire monter le cochon et un énorme coup de poing pour envoyer le cochon voler à 29 mètres !

Le snob, lui ne changeât pas de technique non plus. Toujours aussi stratège, il attendait que le vent se lève pour faire voler son cochon, encore une fois à 28 mètres ...

Le demi géant avait dû se faire engueuler par son capitaine car il envoya le cochon moins haut mais n'empêche qu'il ne faisait toujours pas le poids ... 23 mètres ...


"Deuxième manche remportée par Zarechi Ozuka de l'équipage "Bloody Sorrow" de South blue!"

Il ne restait plus qu'une manche pour me départager des strong arm ! Je ne voudrais pas la perdre, pour éviter la colère du capitaine ! Je viens juste de rentrer dans l'équipage, il faudrait vraiment que j'arrive à faire mes preuves !

Le type des strong arm venait de changer de techniques !! Cette fois il balançait le cochon avec les deux mains !!! J'ai peur du score qu'il allait faire, il faut que je fasse quelque chose ! N'importe quoi ! ça y est ! Le cochon est lancé ... Oh non ... Je regardais le cochon voler avec frayeur puis, quelque chose vint le frapper ! Il tomba subitement à terre !! Le score ! Il avait fait 25 mètres ! Je bénis celui qui a jeté cet objet avec une précision redoutable ! Dieu merci !!

Le type aux chaussures noires restait fidèle à sa technique mais ne fit que 23 mètres ...

Pour mon compte, je refis la même technique que pour mon deuxième lancé et fit 31 mètres cette fois-ci. Étant donné que les deux autres lanceurs ne dépassaient pas les 30 mètres, c'était tout cuit !

Le snob recommença et fit 30 mètres. Il remerciera la grosse bourrasque que fit la montagnes russe juste à côté ...

Le demi- géant restait celui qui me faisait le plus peur ... Mais vu qu'il était un peu crétin, je doutait qu'il allait gagner ... Et j'avais vu juste, même s'il fit- le drôle de score de 29 mètres, je restait gagnant !!

Les larmes me montaient aux yeux lorsque le vieil Octo dit :


"Troisième manche remportée par Zarechi Ozuka de l'équipage "Bloody Sorrow" de South blue ! Victoire de l'équipage et un point pour l'équipage "Bloody Sorrow" !"

ça y est ! J'avais gagné ! Je reprenais mes sabres et retourna tout heureux aux côtés de Drogo !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mer 28 Mar 2012 - 11:09

    Octo : Eh bien voilà mes dames et messieurs. Il temps de passer à notre épreuve suivante. Ne partez donc pas acheter quoique ce soit puisqu’il est l’heure de la « Corrida enflammer » …

Quelqu’un a dit impatient ? Vous êtes encore loin de la vérité. Pour Hayato il n’y avait pas besoin d’écouter le reste du blabla de ce pachyderme en haut de son estrade. Son épreuve était venue, le lion en lui ne pouvait plus se retenir. C’est prenant appuis sur l’une des marches de la tribune que le voilà s’expédiant dans les airs à une hauteur vertigineuse. Son exploit fut alors regarder de tous. Coupant le maitre des lieux dans son discours même s’il touchait à sa fin. Ses mollets encore transformés en ressorts il atterrit dans l’arène tel un faucon qui viendrait prendre sa proie. Il faut dire qu’il avait une certaine classe dans son saut. Arrivant au sol il ne put s’empêcher de faire une glissade sur ses pieds qui au vu de l’impact ne pouvait totalement s’arrêter sur cette terre battue. C’est ainsi qu’il fit son entrée. Dans un nuage de poussière. Quelques rayons du soleil venant cachaient son regard se reflétant dans les lunettes orange. L’épreuve pouvait commencer.

Au moins on peut dire qu’il savait se faire remarquer le petit ressort-Man. Octo devant un tel spectacle et coupé dans ses actes décida de faire entrer les autres candidats par la porte conventionnelle. C’est ainsi que deux énormes portes battantes s’ouvrit dans le fond de l’arène laissant ainsi pénétrer 5 hommes. 4 pour le moins rachitique pour ce genre d’épreuve et le dernier pour le moins suspect. Un vrai colosse. Hayato les laissa ainsi approchés de lui sans réellement les regardés. Il préférer scruter le public en guise d’attente. Rien ne vaut d’essayer de voir quelques jolies demoiselles. Ce n’est qu’après quelques minutes que le gros Octo s’exclama dans son micro, à casser tous les tympans de l’assemblée, annonçant alors l’arrivée de la bête. Pourquoi au tant d’agitation ? Ils n’avaient jamais vu un taureau de leur vie ? Quelle bande d’abrutis finie. Les portes s’ouvrèrent alors et laissa comme dit précédemment entré la bête. Avec une légère surprise …

Un sanglier énorme voilà ce qu’était la bête. UN SANGLIER GEANT ! Mais ils étaient taré ou quoi dans ce festival ? Et bien-sûr comme on pouvait s’en douter rien de mieux pour exciter l’autre abrutis de Raito. Tout ce qui est gros et imposant il aime, sans jeux de mots bien-sûr. On dirait qu’il aimait voir la mort proche de lui. En tout cas la bête semblait légèrement enragée. Rien de tel pour finir entre quatre planches, même dans la plus grande des excitations et dans le feu de l’action, une chose semblait bizarre. L’atmosphère n’était pas de très bon augure. Une chose cloche avec les participants. Alors même que la bête se met à charger vers l’un des gringalets, même si ce fut bref et peu visible, le jeune garçon put remarquer que le gars avait tout le temps voulut pour anticiper la charge et l’éviter. Ce n’est qu’au moment de la collision qu’il a modifié sa trajectoire pour finir dans le décor. Un acte inconscient ou purement stratégique ? Bizarre. Qu’importe, le ressort sur patte avait autre chose à penser que les complots qu’il pouvait y avoir dans tout ce grabuge. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

[King Pig] Quand des Pirates se pointent au festival de la bière...   24655478
    Hayato : Hey ! Le pachyderme là-haut ! Oui toi Toto, dis-moi c’est quoi le but de cette épreuve ?
    Octo : Oh oh ! Le but c’est que tu restes encore debout mon ami. C’est le dernier à tenir encore sur ses pattes qui gagne la manche.


Il n’en fallait pas plus pour Hayato. Il se mit alors à courir en direction d’un gringalet non loin de lui dans l’arène. Le Sanglier lui était en de jouer avec le colosse des lieux, s’amusant entre eux à s’esquiver. Voilà maintenant notre héros ayant activé son mode « Canon speed » soulevant à chacun de ses pas un nuage de poussière. Tout le public semblait le regardait ne comprenant strictement rien de ses agissement. Qu’allait-il pouvoir bien faire ? Arrivant donc sur son adversaire à une vitesse fulgurante, il transforma son avant-bras en ressort et utilisa sa technique ultime « Canon punch » en pleine tête du rachitique en face de lui. Avec la vitesse et la force du coup, voilà l’ennemi fonçant dans la barrière en bois. Terminant sa course dans un énorme fracas. Avec un tel coup, il devait être mort. « Et un de moins, plus que 3. » Telles fut les pensées de notre héros qui se mit alors, toujours dans son mode speed en direction de ses autres ennemis pour en finir le plus vite possible…

Ils avaient compris. Ils ne sont pas si bêtes apparemment. C’est donc en formation de deux que les deux derniers gringalets se mirent en collision avec notre héros pour le stopper dans ses actes. Mais il fallait compter sur le fait que le jeune Hayato avait mangé un fruit du démon. A l’aide d’une de ses jambes transformée en ressort il sauta au-dessus de deux hurluberlus évitant ainsi leur coup de poings multiples. Il atterrissait alors sur ses mains et tel un champions de gymnastique il fit le grand écart entre les deux gus. Il tout combiner au « Canon pied » en plein dans le torse, voilà les deux finissant dans chacune des barrières en bois à l’extrémité de l’arène chacun de leur côté. Deux en moins nous voilà plus qu’avec le colosse maintenant. Hayato se remit alors sur ses pieds et parti tel une fusée en direction du dernier adversaire. Le Sanglier lui était à parti à l’autre bout de l’arène histoire de prendre bien de l’élan pour détruire les objets quelconques qui se trouveraient sur sa route. Mais revenons à notre héros qui se trouvait maintenant à quelques pas du colosse, il se préparait à armer son coup, avec sa vitesse et sa force il n’aurait aucun mal à le faire valser même si c’est un monstre. Le coup était parti … l’ennemi sans aucune émotion ni même attention particulière à notre ressort-Man de sa main droite il arrêta le coup. Comme si une mouche venait se poser sur son épaule. Quelle force ! Il tourna alors la tête vers Hayato sans même délivrer un quelconque sentiment, le soulevant alors du sol. Le garçon qui ne touchait alors même plus terre fut envoyé tel un caillou en direction du Sanglier. La bête maintenant à pleine vitesse se senti même le corps du pirate quand celui-ci vint frapper son groin l’envoyant dans le décor comme les autres. Il avait perdu.

    Octo : Nous avons un vainqueur ! Quelle partie de plaisir …


Le reste n’était que blabla. L’équipage des Bloody venait donc de perdre sa première épreuve avec l’un de ses collaborateurs temporaire K.O dans l’arène. Voyons voir la suite …
[ HRP : Le colosse = Chef des brigands des montagnes. ( 1100 dorikis ). ]



Dernière édition par Hayato Raito le Jeu 19 Avr 2012 - 21:27, édité 3 fois
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 12 Avr 2012 - 0:01

Galowyr s’empiffrait des spécialités locales, s’étaient bon ces trucs-là. Après tout le cas qui les avait conduits à l’auberge avait dit que c’était gratuit, et il n’y a rien de mieux que de profiter d’une chose qu’on n’a pas payé, d’ailleurs profiter d’une chose qu’on n’a pas acheté c’est la base de la piraterie ça. Son égoïsme naturel lui avait complétement oublié le reste de l’équipage pendant qu’il remplissait son estomac. Mais il ne put retenir un grand sourire au moment où Drogo envoya valser un bonhomme contre le mur. Au moins il y avait de l’ambiance, ça promettait. Il regarda autour de lui, la plupart de leurs adversaires n’avaient pas l’air bien coriace, si ce n’est pas du tout. Ils les balayeraient d’un revers de main, enfin il y avait ces types qui se tenaient dans un coin de l’auberge. Ces types-là n’étaient pas des petites frappes comme le reste de la salle, ça sautait aux yeux, rien que par leur tenue ils contrastaient, en plus les regards inquiets que leur jetait la populace confirmaient cette drôle d’impression et puis contrairement aux autres ces gars étaient armés. Tant mieux, frapper du pequenot ça n’amuse qu’un temps au moins avec ces types il y aurait un minimum de concurrence et ce n’était pas pour lui déplaire, gagner du fric c’est drôle mais avec un minimum de concurrence ça l’ai encore plus.

Ils se rendirent alors dans le Colysée, l’endroit où se dérouleraient les épreuves. Le lieu était splendide, une enceinte énorme, le brouhaha qui émanait du bon millier de spectateur était grisant. Cela lui rappelait des bons souvenirs, quand il était combattant dans cette arène clandestine. Il se sentait excité, il voulait entendre cette foule l’applaudir pour sa victoire, faire rêver tous ceux qui était là. Cette gloire qu’on pourrait considéré comme modeste voire inexistante, lui apparaissait comme la plus grande consécration qu’un homme pouvait recevoir. C’était décidé, la récompense et la victoire serait leur. Un homme gras s’avança alors, d’une voix criarde que le borgne trouva parfaitement ridicule, celui qui s’avéra être l’organisateur du festival, expliqua les modalités de l’épreuve. Dyrian n’écouta que d’une oreille, les modalités lui importaient peu. La seule chose qui avait valeur à ses yeux ou plutôt son œil était de gagner. Les règles n’avaient strictement pas d’importance.

Lorsque le gros sac eu fini son petit speech, Galowyr alluma une cigarette, ça allait enfin commencer. Il commença à aspirer, calmement en voyant le ptit nouveau s’avancer. Tout en recrachant la fumée il repensait à l’équipage, celui-ci ne cessait de grandir. Dans un exercice de mémoire qui lui sembla particulièrement difficile, il se remémora les noms de tous les membres de l’équipage : bon d’abord les plus faciles le capitaine, les deux jumeaux et l’autre emmerdeur il n’y avait pas soucis. Après c’était le charpentier qu’ils avaient embarqué accidentellement et qui n’arrêtait pas de squatter depuis … c’était … Heimdall voilà ! Venait après le type qu’on avait retrouvé dans le ventre du roi des mers, un peu simplet ça c’était Zarachi ou Zaraki enfin c’était sans importance. « Zaraqui » s’élança donc au milieu de l’arène, et au terme d’un long suspense et d’un magnifique lancé de cochon de lait, le bleu accorda sa première victoire aux Bloody. Ce petit exploit eu le mérite de faire sourire le borgne. C’était dans la poche, un point une épreuve. C’est comme si le prix était déjà à eux.

Ce fut ensuite celui qui les avait guidés jusqu’à la péninsule qui s’avança pour la seconde épreuve. Ce type … Partager la prime avec lui embêtait Galowyr, enfin il serait toujours possible de le rouler pour ne pas le payer. Il faudrait qu’il en parle à Drogo. Après tout, les pirates étaient là pour s’en mettre plein la panse et les poches pas pour donner dans la charité. L’épreuve avait l’air amusant. Un sanglier aux proportions titanesques fut lâché dans l’arène, le dernier sur ses pieds gagnait l’épreuve. Simple mais amusant. Comme un gosse à un spectacle de marionnette, il regarda les concurrents se faire bousculer par la bestiole et Raito montrait les ses capacités d’homme ressort. Même si il n’avait toujours pas tout à fait compris toutes ces histoires de fruit du dé Mont et tout cela, il était un peu si ce n’est beaucoup jaloux des capacités du types. Mais d’une façon incroyable Raito fut vaincu. Le borgne s’en trouva bouche bée. Il ouvrit d’ailleurs si grand la bouche que sa cigarette en tomba. C’était décidé la prochaine était pour lui. C’était son boulot de second de montrer l’exemple après tout.

Les principes de cette épreuve était encore on ne peut plus simple. C’était un combat sur poutre. Chaque équipe se composait de trois porteurs et d’un type sur la poutre. Le dernier type sur sa poutre empochait le point. Elle était pour lui celle-là.

Par égard pour les plus jeunes lecteurs, nous passerons sous silence, la discussion d’une grande vulgarité qui mena à la composition de l’équipe, il y a parfois des choses qu’il ne faut mieux pas savoir.

(…)

Galowyr faisait la tronche au moment de rentrer dans le stade. Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’il se coltine encore ce Grey pendant SON épreuve ? Pfff n’importe quoi. Les différentes équipes se mirent en place, l’équipe qui représentait les Bloody était la suivante, Grey Drogo et Heimdall portait la poutre tandis que Galowyr lui se tenait fièrement dessus, les bras croisés. Il allait faire mordre la poussière à ces pequenots.Il toisa les autres équipes d’un air arrogant, sourire aux lèvres c’était son épreuve et il comptait bien la gagner celle là. Le petit gros qui servait de maitre des lieux, expliqua l’épreuve plus en détails, enfin Galowyr ne savait pas si préciser que tous les coups étaient permis avait valeur d’explication. Puis Octo commença le décompte.

3 …

Je vous préviens les rouquins et le charpentier, le premier qui lâche se fait la bouffe tout seul pendant un mois.
2 …
Sans compter que je fais me passer les nerfs sur lui du genre pas gentiment
1 …
Non mais sans rire, si on fait les guignols comme ça pour ne rien gagner à la fin quel est l’intérêt ? Donc essayer au moins de vous concentrer pour une fois. Non parce qu’à force je commence à vous connaitre moi bande de …
La poutre se mit en mouvement, les coéquipiers du borgne contrairement à lui avaient entendu l’ordre de départ. Le borgne de sa grande confiance lui, était totalement auto-persuadé que cette épreuve était tout à fait faite pour lui. Il commençait à envisager le fait de s’être légèrement tromper … Tenir sur cette maudite poutre n’était pas si aisé. Il se mit à bouger les bras et à fléchir, cherchant à s’équilibrer, mais à peine avait-il trouvé une position adéquate, qu’un premier groupe s’approchait déjà. L’idée de déployer la chaîne cachée dans son crochet lui vint à l’esprit mais dévoiler sa botte secrète devant un public aussi nombreux. Surtout qu’il y avait Grey et Drogo au premier rang pour observer ça. Des fois qu’ils aient oublié ce qu’ils avaient vu contre le colonel Daniels c’était stupide de faire une piqure de rappel. Soudain deux voix s’élevèrent :

Et bien mon cher Jean Michel c’est avec grand plaisir de vous retrouver pour vous commenter cette célèbre épreuve de la poutre.

Tout à fait Thierry.
Grand classique du festival de Bëer, on a vu de grande équipe se succédaient dans cette enceinte mythique. Je crois d’ailleurs reconnaitre l’équipe menée par Grendy leader incontestée de la discipline, le palmarès de cette équipe n’étant plus à prouver puisqu’ils ont remportés les éditions précédentes.
Tout à fait Thierry.
Ah mais on a un petit poucet dans cette compétition. On m’informe dans le den den mushi qu’il s’agit d’une équipe des Bloody Sorrow. Vu l’aspect de leur capitaine, parions qu’il s’agit d’une équipe du festival paralympique qui se tient à côté. Houlala, le mauvais geste du bloody sur le capitaine de l’équipe de la corporation des boulangers, ça c’est de la poutre à l’ancienne, pour ne pas dire de la poutre rustique même.
Tout à fait Thierry.
Il faut quand même revoir la scène au ralenti … Ah quand même on voit clairement qu’il prend la jambe là, c’est des gestes qu’on ne devrait pas voir sur un terrain de poutre ça Jean Michel, c’est une compétition qui se fait dans un esprit chevaleresque ici.
Tout à fait Thierry.
Attention de l’autre côté c’est un derby à l’ancienne entre la corporation des charcutiers et des bouchers, ça c’est du match Jean Mimi, mais magnifique intervention de Gendry et ses porteurs qui en vrais renards des surfaces viennent pousser le boucher sur le charcutier. C’est un beau doublé à mettre à leur actif. On sent un désir de soigner ses statistiques dans ce match. Oh la frappe écrasée, quel joueur ce Gendry.
Tout à fait Thierry.
(…)
Ils commençaient à le gonfler les deux guignols qui gueulaient dans leur micro. Bon en attendant rien de bien difficile dans cette épreuve la majeure partie de ces types étaient vraiment faible et un bon coup de pied dans le tibia et ça tombait comme des mouches. Pas très fair-play mais bon c’est là la beauté du sport. Rester qui ? Ces types que Drogo avait provoqués à l’auberge, et deux équipes minables.
D’un geste, saupoudré de formule de politesse bien à lui il indiqua à ses coéquipiers de marcher vers le brigand des montagnes. Il allait se le farcir celui-là. Lorsque les deux équipes arrivèrent au même niveau, le poing de Galowyr fonça en direction du visage du brigand.

Ce dernier d’un mouvement de bassin parvint à n’être que frôlé par le coup. Galowyr qui s’était porté vers l’avant pour frapper s’en trouva déséquilibré. Alors qu’il tentait de retrouver sa stabilité, le brigand tenta d’en profiter en frappant lui aussi du poing. De sa main valide, il attrapa le poing, c’était un pur réflexe mais il lui permit de retrouver un relatif équilibre. Parfait. Un bon coup de crochet et c’était plié. Sauf que le brigand lui attrapa le bras au niveau de la base du crochet. Les adversaires de puissances semblables forçaient l’un et l’autre. Rien à faire la situation était bloquée. Les deux vicelards ne comptaient pas pour autant rester là.

Galowyr ricanait d’avance en échafaudant mentalement son plan. Un bon écrasement de pied, la douleur qui l’immobilise un court instant, la pression trop forte, le gars qui tombe et la foule qui applaudissait le vainqueur Grendy lui se contenta de sourire, le borgne était tombé sur plus malin que lui sur ce coup là. Galowyr sentit quelque chose l’agrippait, qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Le brigand le fixa d’un air narquois. Il sentit qu’on le tirait par derrière, la pression n’était pas des plus fortes mais elle fut suffisante pour rompre l’équilibre de la situation. Mais qu’est-ce que ça pouvait être ? Etait-il possible que ? Mais oui, il y avait encore deux autres équipes dans la course alors qu’ils avaient foncés sur les brigands. Le reste lui sembla être une petite éternité, ces pieds qui décollent de la poutre, son corps en chute libre qui tombe lentement, sous le regard étonné de ces coéquipiers. C’était une drôle de sensation quand même, de sombrer ainsi, sans rien pour se retenir, de se sentir chuter lentement sans pouvoir rien y faire. Puis ce fut l’impact, il heurta brutalement le sol, soulevant un nuage de poussière.

Merde …
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Jeu 26 Avr 2012 - 9:47



    Après une halte dans l'auberge où nous avions pu nous restaurer, rapidement nous avions fait mouvement vers l’arène. Sans encombre nous parvenions dans le Colysée, sur place je pus observer l'organisateur, un gros lard, faire un speech de présentation ensuite s’enchaînait à tout cela la compétition. Je pus alors regarder les autres membres de l'équipage passer à l'action, tout d'abord Zarchi parvenait à remporter son exercice lors d'un magnifique lancé de cochon, ensuite Hayato s'inclinait lui dans son épreuve en ne parvenant pas à être le dernier à rester debout dans l'arène. Un peu trop de confiance en lui et voilà que notre équipe compter désormais une victoire et une défaite...
    Les jeux étaient loin d'être fait, ce qui nous paraissait au départ qu'une banale promenade pourrait si nous restions sur nos positions s'avérer bien plus difficile. Il fallait absolument se concentrer un peu plus, fini la rigolade car nos adversaires, eux, étaient à fond.

    Voilà que la troisième épreuve allait démarrer, cette dernière consistait à déplacer une poutre avec quelqu'un dessus, le but étant d'être le dernier présent sur le morceau de bois. Elle se pratiquait à quatre donc répartit de manière suivante, trois porteurs et un combattant debout, j'allais enfin pouvoir m'exercer un peu. Le tirage au sort avait voulu que je sois avec Grey et Drogo, un porteur, tandis que Galo, lui, se tiendrait dessus pour affronter les autres concurrents.
    Tout d'abord avec mes compères nous décidions de nos positions, Drogo se mit devant, Grey au milieu et je pris donc la dernière place, ensuite Galo prit sa place au dessus de nous tel un seigneur sur son trône avec mois d'aise je pense quand même. Tenir debout là haut avec nous qui allions nous déplacer c'était pas gagné d'avance.

    Positionné à la dernière place je devais me calquer sur la cadence de Drogo comme Grey d'ailleurs, mais étant tous les trois de tailles diverses la poutre penchait un peu en avant puis nous n'avions pas la même allonge dans nos pas ce qui faisait que la cadence n'était guère uniforme mais peut à peut nous parvenions à accorder nos violons. De ma place je n'arrivais guère à observer ce qu'il se passait dans l'arène mais j'avais pu compter au moins quatre ou cinq équipes comme la notre, leurs membres n'étaient pas plus costaud que nous sauf pour un groupe. Oui il y en avait un où les trois porteurs étaient assez monstrueux physiquement, en les croisant j'aurais presque dit qu'il s'agissait de triplé au niveau des porteurs.
    L'action se déroula, nous parvenions même à éliminer une équipe puis Galo décida qu'il était l'heure d'affronter le groupe de brigands, car maintenant je me souvenais où j'avais déjà aperçu ces colosses... A l'auberge.

    Galo hurla ses consignes, pour ma part étant le dernier je ne pouvais que suivre le mouvement, devant je ne voyais que la tête de Grey, sur les côtés je ne voyais rien de spécial et derrière valait mieux éviter de tourner trop la tête sinon l'équilibre de la poutre pouvait en pâtir. Notre avancée fut stoppée dans un bruit sec, j'avais l'impression que nous venions de percuter un mur mais a en croire les mouvements au dessus Galo devait être entrain de se battre ce qui faisait que nous étions simplement rentré en contact avec l'autre équipe.
    Le choc. Je me sentais partir en arrière. Apparemment l'autre équipe continuait sa marche en avant, poutre contre poutre nous semblions reculer. Rapidement je compris que force contre force nous aurions un peu de mal sur ce coup, non sans risque et avec un grimace de douleur je lâchais une main pour ne tenir la poutre qu'avec mon épaule droite, j'envoyais ma gauche récupérer mon marteau dans le bas de mon dos puis je balançais ce dernier avec force vers le sol où si se planta solidement.
    Je replaçais ma deuxième main pour soutenir mon épaule, je plaçais ensuite mon pied droit contre le marteau planté dans le sol ce qui nous permettrait dans un premier temps de ne pas trop reculer. Cela marcha puisque nous avions arrêté de reculer. Des bruits émis au dessus le combat devait continuer. Pour le reste, je ne voyais plus rien, un nuage de fumée était apparu autour de nous réduisant ma visibilité à zéro, surement dû à nos piétinement incessant sur le sable.

    Le temps parut durer un éternité, j'avais chaud, j'avais des crampes, toutes les parties de mon corps qui supportaient le morceau de bois étaient endolories. Il me semblait que tout devenait de plus en plus lourd, mon talon droit était lui aussi à la rupture en contact permanent avec le marteau dans le sol.
    Soudain, je ne sais pas. Le poids devint moins lourd, je sortais promptement de ma léthargie passagère, je parvenais à entendre des cris, des applaudissements, des hurlements. Nous avions gagné? Je ne sentais plus la poussée de nos adversaires, le nuages de fumée avait quasiment disparu. Nous avions gagné? Mon regard se porta autour de moi, je regardais gauche, rien... Je regardais à droite, rien... N'étant plus en mouvement je me permettais de tourner la tête, là, à ma grande surprise, je constatais la présence de Galo gisant à genou à terre.

    Nous avions perdu!

    Pour autant la journée n'était pas terminé et d'autres épreuves nous attendaient, d'ailleurs la suivante était pour tout de suie en ce qui me concerne. Je me dirigeais vers le centre de l’arène où trônait un drôle d'objet avec autour mes adversaires et deux autres personnes qui se présentèrent comme les arbitres de l'épreuve. L'un d'eux nous expliqua le fonctionne de l'épreuve, rien de bien compliqué en soit, il fallait frapper avec un marteau le socle, situé sur la partie horizontal de l'objet, de là un indicateur allait monter sur la partie verticale de l'objet. Le gagnant serait celui qui a fait monter l'indicateur le plus haut possible à l'issue de ses deux essais.
    Après tirage au sort je fus donc l’avant dernier à passer. Le premier fit grimper

    En cours....




Dernière édition par Gjallahorn Heimdall le Ven 25 Mai 2012 - 16:06, édité 1 fois
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Ven 27 Avr 2012 - 12:26

A peine le temps de dévoré quelques plats que Drogo voulait déjà changer d'auberge ? Il ne tenait pas en place celui-là ! D'un autre côté, rester proche de la bande de bandits n'était pas terrible comme idée. A un moment ou à un autre, ça finirait en pugilat cette histoire ! A demi-à contre-coeur, Grey suivit ses compagnons, et le Capitaine, or de l'auberge. Sauf qu'au lieu de changer juste de bâtiment, Drogo les avait emmenés dans le Colysée, lieu des épreuves. Grey n'avait pas beaucoup écouté ce qui se passait quand il mangeait, ne posant que quelques coups d'oeil occasionnels sur la bande de brigands, juste au cas où. Alors se retrouver dans une arène, entouré par des centaines de personnes désireuses d'assister aux épreuves du Festival, ça dépaysait.

Un bonhomme d'un embonpoint certain se positionna en haut de l'estrade en face de tous les concurrents. Pas besoin d'être un génie pour se douter que cette personne, c'était le fameux Octo. Il commença à déblatérer un petit speech sur la joie de voir du monde, et bla bla bla, et bla bla bla... Il n'arriva au moment intéressant quand présentant les équipes. Si beaucoup n'avaient rien de spéciales à première vue, une seule sortait du lot, celle des brigands. Bien entendu, Octo ne mentionna pas le mot "brigand", il leur donna un nom plus passe partout. Mais Grey ne s'y trompait pas, ils étaient trop louches pour avoir l'air d'honnêtes participants. Autre détail intéressant, ils étaient les vainqueurs en titre ! La foule les acclama donc fortement quand on les présenta.

Une fois que la présentation fut terminée, les épreuves débutèrent. Zarechi ouvrit le bal, avec un jeu de shoot dans le bébé ! Oups, un jeu de shoot dans le cochon, pardon. Il lui fallut un tour de réglage avant de chopper l'astuce, pour ramener la victoire aux Bloody Sorrow. S'en suivit l'épreuve d'Hayato, leur allié temporaire. Grey fut très étonné de voir les membres de ce type se transformer en ressort. Le pirate étudia attentivement cette drôle de transformation. Autour de Grey, plusieurs voix mentionnèrent les mots "Fruit du Démon". Comme tout le monde, le pirate aux cheveux rouges en avait entendu parlé, mais il n'avait encore jamais vu quelqu'un qui en avait mangé un. C'était donc ce genre d'effet sur les utilisateurs ! Sauf que le fruit maudit ne suffit pas à Hayato pour remporter son épreuve. Il fut stoppé net par l'un des brigands, dernier concurrent en lice.

Puis vînt l'épreuve de Galowyr. Quand les pirates entendirent le but et la façon de gagner cette épreuve, il fallut se mettre d'accord sur qui allait soutenir le Manchot. Une vive discussion, à la limite d'en venir au poing, démarra, mais au final, les trois porteurs étaient Drogo, Heimdall, et Grey. Autant ça déplaisait à Galowyr d'être soutenu par Grey, autant Grey n'aimait pas l'idée de devoir porter le Borgne, même indirectement. Mais ordre du Capitaine oblige ! Les trois porteurs s'accordèrent pour soulever la poutre, et ce fut plutôt réussis. Cependant, gérer les déplacements, tout en évitant de faire tomber Galowyr, était loin d'être évident. Quelques minutes furent indispensable pour se coordonner un minimum. Pendant ce temps, Galowyr faisait de son mieux pour faire tomber les autres sans lui-même quitter sa position. Quand la bande de pirates en arriva à affronter celle des brigands, les Bloody étaient enfin bien synchronisés. Le choc fut bien encaissé, les deux combattants ne vacillaient pas, mais sans faire tomber l'autre non plus. Grey jeta un oeil sur Galowyr, qui semblait aimer la confrontation. Puis, son sourire s'effaça, il fut tiré vers l'arrière, et tomba sur le sol, attaqué par derrière par une autre équipe.


- Alala... qu'est-ce que je disais..., fit Grey d'un ton supérieur tout en lâchant la poutre. Inutile...

Ce fut ensuite Heimdall qui entra en piste, pour un concours de force, avec son marteau. Malheureusement, devoir enchaîner après avoir porté une lourde poutre n'était peut-être pas la meilleure chose à faire. En tout cas, ça pourra en partie lui servir d'excuse, car il ne gagna pas non plus. Pourquoi en partie ? Parce qu'il fallait être franc, parmi les autres candidats, certains étaient vraiment musclés, au point de se dire que le charpentier n'avait dès le début aucune chance.

Puis le tour de Grey arriva enfin ! Quand Octo expliqua le but de cette épreuve, Drogo s'était tourné vers son camarade aux cheveux rouges. Même le Capitaine ne voyait que lui pour cette fois ! Grey ne se fit pas prier, et alla rejoindre les autres participants de l'épreuve. Que devaient faire les candidats ? Passer une espèce de boomerang dans des anneaux. Une épreuve de tir de précision en somme. Pile dans les compétences de Grey ! Et pour permettre la concentration des joueurs, il fut demandé au public de rester silencieux durant la totalité de l'épreuve.

*Ils prennent vraiment au sérieux ce Festival...*

Le premier lancé se faisait face à l'anneau, à trois mètres de distance. Comme un ordre était respecté, Grey se retrouva en dernier. Les premiers participants réussirent tous, sauf un, à mettre le boomerang dans l'anneau. En même temps, à cette distance, rien de bien exceptionnel. Grey réussit sans mal d'ailleurs. Arriver à atteindre la cible, pour un tir de face, rapportait un point.

Pour le deuxième lancé, les concurrents se retrouvaient à six mètres de l'anneau, soit le double du premier tir. Cette fois, trois échouèrent. Grey, comme le participant de l'équipe de brigands, n'eurent aucun soucis.

Le dernier lancé de face se faisait à présent à dix mètres. Encore une fois, trois loupèrent la cible, en tirant largement à côté. A se demander pourquoi ils étaient là. Puis vînt le tour du brigand, qui ricocha sur l'anneau, mais entra, ainsi que le cinquième participant, qui le passa aisément. Ne restait plus que Grey. Si il avait put utiliser un couteau, il n'aurait eu aucun soucis. Là, son arme de projection n'était pas parfaitement droite. Il prit le boomerang à la verticale, et le lança. Normalement, c'était limite, mais ça passait. Sauf qu'une rafale de vent au dernier instant fit dévier de peu la trajectoire du projectile. Il toucha l'anneau, mais trop sur la droite, et tomba à côté. Ce qui signifiait que pour le premier round, deux personnes avec 3 points étaient devant Grey, qui n'en avait que 2.


*Ca va pas le faire, ça. J'dois me rattraper !*

Pour le second tour, où l'on gagnait désormais 2 points par lancé, il s'agissait toujours de pouvoir mettre son boomerang dans l'anneau, mais en étant positionné à gauche par rapport à la cible. Grey estima l'angle de tir à 70°. Avec un boomerang, ce devait être jouable si on le faisait tourner convenablement. L'avantage, en étant dernier à passer, c'était de pouvoir observer la façon de procéder des autres. Le premier ne se débrouilla pas bien du tout, ni le second. Le troisième rata de peu par contre. Et vînt le tour du brigand. Il le mit facilement, tout comme le cinquième concurrent. Juste avec un petit coup de poignet pour commencer. Grey décida d'adopter cette méthode aussi. Il leva son bras au niveau du torse, et envoya son projectile en ne faisait bouger que son poignet. Le boomerang rentra, comme prévu.

La distance fut augmentée encore une fois, et l'on passa comme précédemment de trois à six mètres. Les deux premiers étaient toujours aussi mauvais, mais le troisième réussit à le rentrer cette fois. Tout comme le brigand et le cinquième participant. Pour ce tir, Grey essaya d'utiliser un peu son avant-bras. Judicieuse astuce, car le boomerang rentra tout juste. Si il n'avait fait usage que de son poignet, ça n'aurait pas fonctionné.

Arrivés au troisième lancé, les trois premiers ratèrent leur coup. Et aussi surprenant que cela pouvait être, le brigand ne marqua pas ses points non plus ! Le cinquième réussit encore cependant. Il était bon celui-là ! Grey ne pouvait pas rater l'occasion de revenir dans la course. Si ce tir passait, il reviendrait à la seconde position ! Tout concentré, à dix mètres de sa cible, Grey se lança ! Il s'était légèrement contorsionné, pour donner de l'ampleur à son mouvement, car là, il faisait partir tout son bras, qui se déplia, puis l'avant-ras bougea, et enfin, le poignet. Le boomerang tourbillonna à vive allure, partit bien trop à droite de sa destination, pour finalement revenir vers la cible en une magnifique courbe, et passer à travers l'anneau !


- Oui !

Grâce à ça, il venait de prendre 6 points en tout ! Soit un total de 8 points, tandis que le premier en avait 9. Le brigand, quant à lui, n'en avait que 7. Et les autres... Hé bien, ils étaient derrière, sans plus aucune chance de victoire à moins qu'ils mettent tous leurs tirs et que les trois tireurs en tête les ratent tous. Peu probable quoi.

Les dernières zones de lancé allaient s'effectuer à présent à droite de l'anneau. Là, c'était déjà un peu plus problématique pour Grey. C'était un droitier, don cil n'était pas du tout bien placé ! Certes, il savait aussi tirer de la main gauche, mais avec des couteaux, des objets allant tout droit. Et l'astuce avec un boomerang, c'était de pouvoir jouer sur les trajectoires de courbes. Après que les concurrents vraiment mauvais aient raté la cible, ce fut au tour du brigand. Un droitier aussi. Les yeux du pirate étaient grand ouverts. L'adversaire prit son boomerang de sa bonne main, mais donna un coup de poignet inversé par rapport au tour précédent, donc de droite à gauche. La rotation de l'objet était nettement moins gracieuse que ce qu'il avait fait jusque là, mais ça passa à travers l'anneau. Le cinquième participant tira de sa main gauche, plaçant aisément son boomerang. Grey tenta à son tour de faire comme le brigand. Il donna son coup de poignet inversé, et si le projectile passa la cible, ce ne fut que grâce à l'instinct du pirate et son expérience de tireur, car le tir en lui-même n'était pas terrible. Quand il entra dans l'anneau, Grey crut voir le brigand grimacer. Il avait de quoi ! A ce rythme, il était foutu !

Les participants furent priés de se mettre sur l'alignement des six mètres, et le tournoi se poursuivit. Ne parlons même plus des premiers tireurs, et concentrons-nous sur les trois derniers ! Le brigand, par la même technique un peu bancale, réussit encore à passer l'anneau. Son tir était un peu mieux défini cette fois. Quand ce fut au tour du cinquième participant, Grey trouva étrange qu'il manqua sa cible d'autant de mètres, lui qui jusque là avait fait un sans fautes !


*Ca doit bien pouvoir arriver de temps en temps je suppose...*

Sauf qu'en observant le faciès du cinquième participant, Grey ne vit pas l'habituelle pointe de déception d'avoir échoué par malchance. Là, il avait l'air... résigné, comme si il avait su à l'avance que son tir n'aboutirait pas. Impression ou pas, peu importe ! Grey se devait de rentrer ce tir pour espérer gagner. Ayant à peu près compris le "truc" pour le lancer de façon inversée, le pirate retenta sa chance de la même manière. Il dut ajouter un peu de force par contre, sinon aucune chance que ça rentre. Le boomerang vola mieux, mais rentra in extremis ! Si il avait été moins haut, il aurait le bas de l'anneau et ne serait pas passé. Le brigand était de plus en plus en colère. On pouvait le comprendre, sa victoire était en train de lui passer sous le nez.

Dernier tour, ou plutôt, ultime chance de remporter la partie ! Même si ça restait silencieux dans les gradins, ça devenait de plus en plus agité. On passera rapidement sur les échecs des premiers participants, pour en venir à ce qui nous intéresse. Le brigand et son dernier tir. A dix mètres, un tir n'était pas facile. Il garda sa technique de base, le coup de poignet inversé, mais avec une bonne grosse dose de force du bras en accompagnement. Le boomerang fit une jolie courbe pour terminer à travers la cible. Avec ça, il avait encore une chance de l'emporter. Le cinquième participant se mit en position, concentré sur l'anneau. Mais avant de tirer, cette fois Grey l'observait bien, l'adversaire jeta un coup d'oeil en direction du brigand. Ce dernier hochait de gauche à droite en souriant. Le pirate revit alors la même expression sur le visage du participant. Il était totalement résigné, comme pour un abandon. Le concurrent tira, et une fois encore, rata la cible. Du point de vue de Grey, ce n'était pas possible qu'un tireur comme cet homme échoue deux fois de suite alors qu'il n'en avait pas loupé un seul depuis le début. Le brigand l'avait clairement influencé ! L'avait-il menacé ? Difficile de savoir. En tout cas, Grey n'allait pas laisser un brigand et ses méthodes méprisables remporter cette épreuve !


*Bon... Qu'est-ce que je vais faire, moi ?*

Oui, parce que le coup de poignet inversé, ça allait bien sur de petites distances, et les deux fois, Grey avait été très limite. Pour un tir à dix mètres, ça n'irait pas. Et le brigand comptait bien là dessus ! Après tout, si le pirate loupait la cible, le brigand gagnait. Mais ça, c'était hors de question ! Donc, que faire ? Non pas que le jeune homme n'avait aucune idée, juste qu'elle était très risquée. En y réfléchissant bien, une idée risquée n'était-elle pas mieux que pas d'idée du tout ? Avec cette pensée en tête, Grey se mit en position. Sauf que pour ce dernier coup, il s'était placé comme si il était à gauche par rapport à l'anneau, et non à droite. Il avait son boomerang prêt au lancé. Être calme, visualiser mentalement la cible. Pendant quelques secondes, Grey fut complètement immobile. Il devait avoir tous les regards concentrés sur lui, mais il n'y prêtait pas attention. Et il tira ! Donnant de l'amplitude à son bras, il décocha un tir mélangeant force et effet qui fila droit... à côté de l'anneau... Le brigand en riait déjà, et les spectateurs étaient déjà en train de cirer leur joie. Grey, lui, attendait encore. Et quand l'assistance comprit ce qui était en train de se passer, le silence retomba. Le boomerang n'avait pas terminé sa course ! Il venait d'effectuer une courbe le ramenant vers l'anneau ! Le projectile passa encore à côté de sa cible, de l'autre côté cette fois, mais grâce à une troisième courbe, un ultime effet inséré dans le boomerang, ce dernier changea une dernière fois sa trajectoire et passa bien au milieu de l'anneau.

Le silence était toujours total dans l'arène. Tout le monde essayait de comprendre les derniers instants. Le boomerang n'avait pas loupé sa cible, il avait juste fait un grand tour autour de l'anneau pour finalement rentrer dedans. Et d'un coup, ce fut le déluge ! Les cris de joies, les hurlements, les applaudissements !


- Un coup comme on en avait... Hmpf... Jamais vu !, déclara Octo.

Là, Grey pouvait sourire ! Son tir avait fait mouche comme il l'avait imaginé ! Mais non sans quelques sueurs froides, avouons-le. Le pirate était triplement fier. Fier d'avoir rapporté l'épreuve à son équipe, fier d'avoir gagné alors que Galowyr avait perdu, et fier d'avoir empêché le brigand de gagner. Car, Grey ne s'y trompait pas, il s'était passé quelque chose de louche sur la fin. Mais n'ayant aucune preuve de ce qu'il avançait, il préféra garder pour lui ses observations, pour le moment...
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Ven 11 Mai 2012 - 20:24

Spoiler:
 

Y’avait clairement un truc de louche dans cette compétition, et il avait beau essayer de ne pas y songer, cette pensée était fixée à son esprit, comme la mouche prise au piège par le miel…c’était peut être dû au fait qu’ils perdaient, et que jusqu’à présent rien ne c’était déroulé comme prévu. Ce qui était supposé être une compétition bête comme chou s’avéra être la scène d’un combat acharné entre eux et le reste du monde. À croire que leur participation n’était pas vue d’un bon œil, et que tous, du moins tel était l’impression qu’il avait en observant ses camarades se débattre et perdre, avaient juré leur perte, quoi que cela en coute. M’enfin l’important, c’est qu’il ne boudait pas son plaisir, ça c’était certain. Et puis ça mettait un peu d’piment dans sa quête de la victoire qu’il avait dors et déjà cru sienne, enfin leur.

Pour rester dans le louche et étrange, Drogo avait constaté qu’une partie du public s’était pris d’affection pour eux. Ils étaient certes minoritaires, mais faisaient un sacré boucan. Difficile de les louper quand ils étaient les seuls à s’extasier sur une jolie action de leur équipe, tandis qu’ils huaient quiconque se dressait devant eux. Les meilleures places leurs avaient été attribué, celles juste au dessus de leur tête, car il s’avéra qu’ils étaient tous des habitants de l’île, les fidèles de la première heure, qu’Octo choyait en échange de leurs accords pour organiser un tel évènement. Drogo, dès la première épreuve, les avaient rejoints dans leurs tribunes, tout aussi prompt à encourager ses camarades et à huer leurs adversaires...et c’était poilant, Drogo n’avait eu de cesse de rire, de boire et de s’empiffrer, tout en se liant très vite d’amitié avec les locaux.

C’est pendant l’épreuve de Zarechi qu’il prit conscience de l’animosité qui régnait entre eux et les espèces de brigand qu’il avait aperçus à l’auberge. Un p’tit gars se chargea de lui expliquer en long et en large le pourquoi de ces tensions. Et c’est contre son gré qu’il apprit donc que ces brigands, qui vivaient dans les hauteurs de l’ile, avaient pour coutume jusqu’à l’arrivé d’Octo de piller les quelques villages qui cernait l’île et les médiocres terrains où vivaient leurs élevages de cochon. C’est d’ailleurs à cause de ça qu’ils s’étaient tous résolus à vendre à prix médiocre les trois quarts de l’île à ce riche entrepreneur. Le pirate aurait pu en savoir plus à ce sujet, mais suite à l’échec du Navigateur, qu’il avait pris avec eux en chemin, après une chute spectaculaire, il fit fermer son clapet au gosse qui lui racontait l’histoire. C’est d’une unique et seule voix que la partie des tribunes dans laquelle il se trouvait s’éleva à l’encontre du brigand à l’origine de leur défaite. Des jurons et des sifflets s’abattirent sur l’ensemble de l’arène quand Octo exigea le calme afin d’amorcer la prochaine épreuve.

Vint le tour de Galowyr d’entrer en scène, accompagné de Grey, Heimdall et luimême afin de le soutenir dans l’épreuve de la poutre qui n’allait pas tarder à débuter. Ce fut un splendide échec, une fois de plus ! Lui n’avait était d’aucune utilité, si ce n’est soutenir gauchement la lourde poutre où était juché Galowyr. L’alcool ne l’avait pas aidé à garder son équilibre, et ce coup-ci la défaite vint d’une des équipes adverses qui se faisaient passer pour de simple civil. À force d’être omnibuler par ces brigands, ils en avaient oubliés les autres équipes, qui de manière toujours aussi étrange, évitaient le plus souvent l’affrontement avec les brigands.

De retour aux pieds des tribunes, Drogo jugea bon de rester cette fois-ci avec le reste des Bloody. Deux défaites pour une victoire, encore un peu et son envie de s’esclaffer allait vite se faire la malle. La prochaine épreuve devait être leur. Y’avait pas d’autre alternative.

Alors qu’il encourageait de loin Heimdall qui prenait place au centre de l’arène, un petit groupe d'individus s’invita à leurs côtés, dans la zone réservée aux candidats. Leur intrusion n’était pas bien vue des quelques organisateurs qui tenaient place avec eux histoire de les tenir encadrés. Mais de manière bien étrange, ils se contentèrent de murmurer tout bas en leur jetant des regards inquiets, tandis que celui qui avait pris place à la tête du groupe s’avançait d’un pas assuré vers lui, et personne d’autre. Les autres s’arrêtèrent en ligne, faisant face à chacun des Bloodys Sorrow.

Ce que l’homme voulait, il n’allait pas tarder à le savoir. Ce qui l’intriguait par contre, c’était ce rassemblement des plus hétéroclites d’individus. Trois d'entre eux étaient vétu en tenu de camouflage, un autre avait sur son dos un sac deux fois plus grand que lui remplit de bidule qu’il n’aurait su nommer, alors qu’une fillette aux allures toute mignonne et innocente se baladait avec un capuchon bleu recouvrant ses cheveux, et un panier en osier à la main recouvert d'un tissus à carreau rouge. Et au milieu de tout ça, un chef proclamé qui le gratifiait d’un regard amusé.


« Alors c’est toi Drogo, Capitaine de l'équipage des Bloody Sorrow ? J’ai beaucoup entendu parler de toi ces derniers temps, et j’dois t’admettre que c’est une grande surprise pour moi que de te voir dans ce patelin pourrit qu’est ‘Pig. Et un honneur. Jason Marlow, pour te servir. » Finit-il en lui tendant la main.

Drogo jeta un regard circonspect à ses camarades avant de lui adresser une réponse.


« Hm…j’dois dire que ton bouc est déroutant. » Lâcha Drogo en éclatant de rire. « Mais cette cicatrice à l’œil te donne du style, un peu comme notre cuistot. »

Il continua à rire, tout en veillant à ne pas lui serrer la main, la vue de ses ongles qui ressemblait davantage à des griffes acérées qu’à autre chose lui avait soulevé le cœur.

« Heureux de l’apprendre. » Daignât-il dire après avoir rengainé sa main, et oublier ce qui avait dû lui faire office d’affront. Fierté quand tu nous tiens. Le gars, de ses probables un mètre quatre-vingt-dix le toisait de haut, de manière hautaine, et ça, le Capitaine n’appréciait pas. Il était à deux doigts de l’envoyer chier, quand soudainement l’homme au bouc lui chopa la main et y enfonça quelque chose. Il s’agissait de deux champignons, l’un blanc parsemé de taches bleues, et l’autre d’un noir plein.

« Il se trouve que moi et mes hommes voyons un certain intérêt à ce que votre équipe gagne la compétition cette année. Le truc c’est qu’à ce rythme, elle risque de vous échapper, cette victoire. » Se plut-il à lui faire remarquer en lui montrant Heimdall du doigt.

*DEROULEMENT DE L’EPREUVE D’HEIM*

Spoiler:
 


« Alors, accepte ce présent de notre part à tous. Tu en auras grandement besoin si tu espères vaincre Tourte dans un concours de plus grand mangeur de côte de porc. Gobe d’abord le noir, puis le blanc, ça devrait te donner les moyens de le battre. »

« Et ils ont bon gout tes champignons au moins ? » questionna le pirate, tout en regardant avec attention ce qu’il avait au creux de la main.
« Ils sont atroces. » Finit-il en riant, après lui avoir tourné le dos. «C’est toi qui vois l’ami ! »

Et ils avaient disparu. Décidément, cette île regorgeait d'individus étranges. Et pour un patelin paumé, y’avait l’air de se passer tout plein de chose. Trop d'ailleurs. Et clairement, ils avaient foutu les pieds en plein d’dans. À voir comment tout cela allait se dégoupiller, mais la défaite d’Heimdall s’ajouta au lot de bizarrerie qu’il avait constaté, ce qui n’allait pas pour le rassurer. Grey, lui par contre, leur assura une victoire qu’il avait volée d'arrache-pied. Quelques brèves félicitations pour son dernier lancé magistral et vint finalement son tour d’entrer en action.

C’est à une ovation qu’il eut le droit de la part des habitants de l’île. Tous s’étaient époumonés à scander son nom lorsqu’il franchit le seuil de l’arène. C’était certain dorénavant, l’homme au bouc n’était pas le seul à espérer le voir vaincre. C’était tout un peuple qui était derrière lui. Et plus il y songeait, moins l’idée d’être adulé de la sorte lui plaisait. Il était bien un pirate aux dernières nouvelles. Et les pirates n’étaient pas enclins à devenir des idoles, non loin de là. Ce que lui voulait, et pendant un temps il faillit l’oublier, c’était d’être craint de tous afin de s’assurer la vie pénarde qu'il désirait tant vivre.

Peu importe. Son épreuve débutait, et elle seule méritait son attention. Plusieurs tables étaient disposées face à lui sur une large et haute estrade où l'épreuve allait se dérouler, que des Den Den assuraient la retransmission aux quatre coins de l’arène. Mais ça, il s’en tapait. Ce qui le laissa sur le cul par contre, c’est la vision effroyable qu’il venait d’avoir. Celle d’un homme dont les proportions dépassaient de loin toutes les frontières de l’imaginable. Tourte semblerait-il, le fameux demi-géant de l’équipe des brigands dont il avait entendu parler lorsqu’il s’était mélangé à la populace. Il avait cru comprendre qu’il était grand. Mais pas grand à ce point. Comment était-ce même envisageable d’être si monstrueusement grand ? Tout un rêve qui s’tenait face à lui. C’que désirait Drogo par-dessus tout, c’était d’être grand. Plus grand que tous. Mais du haut de ses un mètre soixante-dix, c’est uniquement de la frustration que lui apportait ce désir de regarder toute âme vivante de haut. Dans d’autres circonstances, la réaction du pirate aurait pu être tout autre. Mais en vue de la tournure que prenaient les évènements, cela ne le fit que crisper des dents. Parcequ'en y réfléchissant bien, qui disait géant, disait estomac gargantuesque. Comment pouvait il espérer rivaliser avec son estomac de moustique déjà à moitié rempli de tout ce qu’il s’était enfilé depuis levé du jour ? Certes, son habilité à s’empiffrer comme jamais était impressionnante, et sa capacité à manger plus de trois à quatre fois son poids faisait de lui un sérieux adversaire, mais c’était loin d’être suffisant. Il regrettait sincèrement le festin qu’il s’était accordé à l’auberge du Colisée, car à la vue de la montagne de travers de porc qu’on lui colla au pif, il sentait sa faim se faire la malle. Pourtant, elles avaient tout d’appétissante ces RQQ Bibbs vendus par la société d’Octo si on en croyait les pubs qui défilaient sur les écrans. Mais le géant, quoi.

Décidément, la situation n’était pas à son avantage. Trois tables le séparaient de Tourte, cela ne l’empêchait pourtant pas de l’entendre distinctement répéter son prénom, inlassablement. Il devait être décidément bien con pour ne savoir dire que son prénom. Enfin…

Le coup d’envoie fut donné par Octo que déjà Tourte et les quatre autres gringalets participant à l’épreuve s’enfilaient travers sur travers. Lui par contre n’avait pas bougé d’un pouce. Il observait les deux champignons qu’il avait en main. Devait-il les gober ? D’toute manière, ce n’était pas un champignon ou deux qui allait faire la différence. De fait, il s’enfila les deux champignons, après avoir sans grande surprise oublié la consigne de l’homme au bouc qui lui avait précisément demandé de manger le noir en premier puis le blanc.


-Regardez Jean Michel, il semblerait que le Capitaine des Bloody prenne un train d’retard, regardez comme ses adversaires se ruent sur leur assiette tandis que lui se perd à les observer faire.
-Tout à fait Thierry.
-À ce rythme-là, c’est la défaite assurée. Ooooh, Tourte a déjà fini sa première assiette, et il en redemande déjà.

Les règles étaient simples, le but était de manger, manger et remanger jusqu’à être le dernier à tenir debout. Celui qui à la fin avait empilé le plus d’assiettes gagnait. Donc rien ne l’obligeait à se presser, mais ça, le pirate ne l’avait pas compris. Il se lança finalement.

-Mais ça y’est ! Le jeune Capitaine entre enfin dans la course, et regardez comme il enchaîne les travers, a croire qu’il n’a rien mangé depuis plusieurs jours, c’est édifiant. Lui qui parait si petit et fragile *Il veut des baffes lui* semble avoir un estomac d’ogre. Mais serait-ce suffisant pour rivaliser avec l’immense Tourte ?
-Bonne question, Thierry.
-Le demi-géant à finalement décidé d’enclencher la deuxième vitesse, et gobe les assiettes en une seule fois, des montagnes de travers port qu’il fait disparaître en un clin d’œil, si ce n’est pas impressionnant. Il en est à quatre dorénavant.

De son côté, ce n’était pas la grande joie. Il venait d’en finir avec son premier plat et attendait le second. Les autres concurrents étaient de sacrée lopette, ils luttaient toujours avec les premiers travers qu’ils avalaient un par un, tandis que lui les mangeait par poignée entière.
Alors que le deuxième plat daigna finalement arriver, son ventre gronda. Et sans même comprendre comment, ni pourquoi, sa faim était revenue, et en force. L’impression était curieuse, surtout lorsqu’il visualisait ce qu’il avait ingurgité plus tôt, c’était comme avoir le ventre vide ou un creux dans l'estomac qu’il fallait absolument combler. Pourtant, c’était physiquement impossible…mais il avait faim comme jamais. Et il y avait une seule explication à ça, les champignons qu’il avait gober, sinon quoi ?

Ses mains allaient, venaient, prestes et adroites, sans jamais gâcher la besogne que déjà il enchaînait sur son troisième plat, et il fallait d’autant plus se hâter dans la mesure où il faisait face à un géant.


Étrangement, il avait l’impression de perdre le contrôle, son ventre dictait dorénavant à sa place les gestes à effectuer, épris comme jamais par une faim des plus animales. C’était comme vivre pour manger, et il pouvait à l’instant présent s’en contenter, enchaîner les côtes de porc sans excepté de fin. Les speakers n’avaient plus d’intérêt que pour lui, et sa remontée spectaculaire sur le compte de travers engloutit, de plus en plus proche de celui du semi-géant.

« GRROOOWAAAAAAHHH » Rugit le pirate à la foule en délire, qui, elle également, n’avait plus d’intérêt que pour lui. En un instant, les acclamations lui étant destinées, qui initialement provenaient des tribunes réservées aux locaux, s’étaient propagées à l’ensemble des spectateurs, eux qui ne remettaient définitivement pas sa gueule au pirate et Capitaine à la réputation terrifiante qu’il était. M’enfin il ne leur donnait pas beaucoup de temps avant qu’ils ne s’en rendent compte. Et si par malheur ce n'était toujours pas le cas, il se ferait une joie de leur faire comprendre de ses propres mains, une fois la compétition achevée.

Toujours prit par cette faim incontrôlable, il réussit à atteindre le compte de huit assiettes, ce qui était impressionnant dans la mesure où elles tenaient plus du plat que de l’écuelle de leur probable un mètre de diamètre. À l’exception de Tourte, les autres concurrents avaient jeté l’éponge. Et l’épreuve ne s’arretait qu’une fois le vainqueur prononcé, c’était l’unique règle. S’empiffrer à mourir. Et bien soit, Drogo s’appliquait consciencieusement à la tache. Voilà bien un truc, contrairement à la charge de Capitaine, qui lui réussissait bien ! Manger et mourir, rien de plus simple !

Et c’est bien de mourir qu’il se retrouva à convoiter pour sa personne quelques minutes plus tard. Mourir et buter cet enfoiré d’homme au bouc, dans l’ordre contraire de préférence…bah ouais. Quoiqu’il se ferait un devoir de hanter l’homme pour le restant de ses jours s’il venait à mourir avant. Et pourquoi ça ? Parce que l’une des cochonneries que lui avait filé le mystérieux homme avait provoqué en lui une crise aiguë de dégobillage comme il n’en avait rarement connu…

Dans les premiers instants, alors qu’il avait enfilé une ultime assiette de RQQ BIBBS, ses tripes lui firent un gros caprice en essayant de se précipiter vicieusement vers son gosier et en sortir. D’immondes relents l’avait figé sur place alors qu’on versait devant lui une nouvelle montagne de travers. Puis, après un effort considérable, il céda à la pression et largua le tout devant lui, sur son plat et les quelques guignols qui étaient présents au pied de l’estrade. Les speakers ainsi que le public ne manquèrent pas d’exprimer leur dégoût devant cette horrible scène de viande assaisonnée à de la bille et un mélange visqueux de tout ce qu’il s’était enfilé dans la journée. Mais paradoxalement, son envie de manger était restée la même. Tout comme son envie de gagner. C’est pourquoi, à l’instant même où son visage retrouva une once de couleur, il exigea qu’on le resserve pour engloutir ce coup-ci d’une traite ce qu’on lui mettait devant les yeux. Tourte de son côté regardait d’un regard niais et curieux la scène, avant d’éclater d’un rire digne du géant qu’il était. Sa main s’affalant violemment à mainte reprise contre la faible table en bois, ses yeux pleurant de rire, le semi-géant prenait son pied, et il ne manquait pas de l’exprimer.


« Touuuurte ! TOURTE ! TOUUUUURTE ! GOH TOUURTE ! »

Face à cela, les examinateurs, perplexes, laissèrent l’épreuve continuer suite à une approbation d'Octo du haut de sa luxueuse loggia. Mais au même moment, Drogo se retrouva dans la même posture dans laquelle il se trouvait quelques secondes plus tôt, à vider ses tripes dans d’immonde bruit de vomissement. Et curieusement, ce qui ressortait venait à peine d’être englouti. Ce qui du coup, le laissait avec cette même et horrible sensation de ventre vide qui le tiraillait depuis le début de l’épreuve. L’unique moyen d’y remédier était de manger, encore et encore. Mais ce qu’il mangeait ressortait l’instant d’après…c’était un horrible cercle vicieux dont il ne pouvait se dépêtrer. Du moins tant que l’un des deux champignons ne cessait de faire effet.

Et c’est ce qui se produit, après avoir concédé la victoire pour cause de forfait. Le moment où le pirate se retrouva à uniquement vomir arriva finalement. C’est ainsi qu’il regagna sa place initiale, aux côtés de son équipage. Ses yeux avaient l’air de cavité si profonde qu’on pourrait penser y trouver de l’eau. La main et les genoux tremblotants, le regard faible et le teint blanchâtre, de quoi rendre jaloux le plus terrifiant des esprits frappeurs de ce globe, il essaya de leur adresser un mot, mais il était repartit une fois de plus dans ce qui semblait dorénavant être son activité favorite.

L’heure du déjeuner sonna. Les tribunes se vidèrent progressivement tandis qu’eux restèrent sur place. Il lui fallut une moitié d’heure pour se remettre d’aplomb. Le ventre plein à nouveau il passa l’autre moitié d’heure à parler de la compétition avec les autres, plus particulièrement du comment ils allaient assurer d’autres victoires maintenant qu’ils étaient certains de jouer seul contre tous…

Puis, quand le soleil commença sérieusement à se pencher à l’ouest, la compétition reprit son court, avec cette fois-ci quatre épreuves toutes aussi déjantées les attendant, qu’ils devaient absolument gagner…


Dernière édition par Drogo le Sam 20 Oct 2012 - 14:14, édité 2 fois
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 12 Mai 2012 - 23:41

Une deuxième épreuve apparue pour moi et à vrai dire, une épreuve à laquelle je ne me serais jamais attendue ! Le vieil Octo me surpris lorsqu'il dit :

-Oui, oui, félicitations au vainqueur, grumf. Maintenant, passons à l'épreuve suivante. Que les concurrents aillent se placer dans l'arène s'il vous plait !

Je pris mes sabres et allas m'installer au milieu de l'arène avec ma position habituelle, accroupi, les bras entre les jambes. Puis je vis des canons sortir des côtés de l'arène. Je commençais à avoir un peu peur ...

-Cette épreuve, grumf, consiste à éviter des Vaïsse Voult tirées par les canons aux alentours de l'arène ! Canonniers, EN PLACE ! Grumf.


D'ici, je ne voyais pas la tête des gars qui étaient aux canons, mais j'espère qu'ils seront gentils avec moi ! Enfin bref, me voilà au milieu de l'arène, avec cinq autres gars qui allaient, comme moi, courir dans tous les sens afin d'éviter les tas de saucisses que les canonniers allaient nous bazarder dans le ventre ! Je n'ai pas entendu de règle disant qu'il était interdit de trancher les Vaïsse Voult, mes sabres devraient donc m'aider dans cette épreuve ! Cela dit, je devrai faire attention au mauvais fair-play des autres joueurs ! Si l'un d'entre eux se tranche volontairement et m'accuse, je ne pourrai rien faire et je serais disqualifié !

Ça y est ! Le vieil Octo a donné l'ordre aux canonniers de faire feux ! Des saucisses volaient de partout, dans un bruit horrible de sauce qui giclait ! Très vite, le sol devenait rempli de saucisse, sur lesquelles il était très difficile de marcher. À maintes reprises, j'ai trébuché sur une Vaïsse Voult et je me suis retrouvé par terre, à rouler dans la viande et la poussière mouillée de sauce afin d'éviter les tirs ! C'était dégueu ... Etre remplis de la tête au pied par ces boudins de viandes crues était vraiment horrible ... Sans compter l'odeur ... Enfin bref, je pouvais déjà voir une personne, à terre, avec une saucisse d'écrasée dans le visage. Apparemment, mieux valait ne pas se faire toucher par la puissance fulgurante que possédait ses saucisses !

De justesse, j'évitai une saucisse qui m'avait été envoyée. Puis je constatai qu'il n'y avait pas que les canons qui tiraient cette viande, mais les joueurs aussi s'en balançaient ! Apparemment, le jeu n'était pas assez difficile pour eux ! Je sortis donc mes sabres et commença à trancher les saucisses arrivant vers moi, puis les rangeât dans leurs fourreaux appropriés, envisageant le mauvais fair-play des adversaires. Il ne fallait pas que je les sorte trop souvent ou trop longtemps, sinon, ça risquait de gueuler !

Le combat continuait, trois personnes étaient désormais à terre. Seul restait un membre de l'équipe des brigands avec moi. Puis, je constatai avec horreur que le brigand ne bougeait pas beaucoup malgré tous ces tirs, avant de me rendre compte que la plupart des tirs étaient sur moi ! Comptant sur ma grande agilité, je virevoltais afin d'éviter la multitude de saucisses balancées vers moi. La cadence devenait vraiment difficile à tenir. J'étais peut-être agile, mais mon endurance était à revoir ! J'étais essoufflé comme si j'avais couru un marathon de 20 Km ! Le brigand, quant à lui, avait l'air en pleine forme et n'évitait que sept ou huit saucisses à la fois.

En même temps, il me balançait, lui aussi, des saucisses. La vitesse des Vaïsse Voults devenait impossible à fuir ! J'avais beau courir dans tous les sens, les saucisses me passaient au ras du corps ! Jusqu'au moment où, justement, les tirs s'arrêtèrent, plus aucune saucisse n'étaient tirées des canons, la voix d'Octo retentissait, mais je ne comprenais pas ce qu'elle disait. J'entendais aussi les cris du public, mais dans un effet sourd. Pourquoi est-ce aussi flou ? Tu simplement, car j'étais allongé au sol, le corps endoloris de partout, recouvert de saucisses et de jus. Je ne pouvais plus me lever tel la fatigue et la douleur étaient fortes. Bref ... J'avais perdu !

https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mar 17 Juil 2012 - 20:19

[King Pig] Quand des Pirates se pointent au festival de la bière...   827283Aki15632
Nous y voilà les amis. Il était enfin l’heure de l’épreuve de la course de haies. L’épreuve la plus attendue de toute l’après-midi sans mentir. Il faut croire que les bloody avaient d’ailleurs choisi le meilleur des concurrents pour y participer. Eh oui ! Rien de tel qu’un homme ressort pour franchir les obstacles plus ardus et les plus improbables. La foule était en délire et il y avait de quoi non ? Bien qu’avant que tout ceci ne débute un chose est à savoir. Vous vous attendez à des haies ordinaires pour cette épreuve ? Mais vous étiez sur Bëer, alors ne soyez pas surpris par ce qui va suivre. A ce moment tous les participants se trouvaient sur la grille de départ et il faut dire qu’il avait plutôt fière allure comparé à Hayato. Tous des corps de sprinter né sauf un. Alors lui c’était une vraie armoire à glace, quel colosse. Il s’était trompé d’endroit, le casse brique s’était à l’autre bout.

Chaque participant restait concentré sur leur objectif. La ligne d’arrivée. Elle paraissait si proche. Une chose semblait bizarre tout de même. La course était censée avoir des obstacles et la piste était aussi lisse qu’un terrain vague. Cela ne serai pas la première entourloupe dans laquelle notre héros serait tombé. Après tout il était là, alors maintenant il n’y avait rien pour faire marche arrière. Ils étaient tous là, les fesses en contre poids avec leur tête. Tous prêts à démarrer au coup de canon comme si leur vie en dépendait. Seul un ne pouvait s’empêcher de pouffer de rire.
    Inconnu : Dis le têtard aux lunettes de tapette, quand tu verras mon dos franchir la ligne d’arrivée gardes bien tes binocles pour cacher tes larmes.
    Hayato : Mouahah t’es un drôle de mec toi, on se retrouve à la ligne d’arrivée.

Et notre héros ne put s’empêcher de continuer à rire de plus en plus fort. Il faut croire que la provocation n’avait pas de réel effet sur lui. A par de le rendre encore plus idiot qu’il ne l’est déjà. Chose bien difficile à accomplir. Pan !! Ce fut le départ. Tous partir en trombe comme si le feu c’était attaché à leur fessier. Hayato lui perturbé par ses rires parti en avant dernière position, devant quand même le colosse qui au vu de son poids aller avoir un certain mal à atteindre la ligne d’arrivée. Ce fut alors avec une énorme surprise que 10 mètres devant les concurrents se bâtis un mur comme par magie. La structure devait certainement sortir du sol. C’était donc ça les haies. Le premier de ces murs fut assez facile à franchir, un simple saut permettait de le dépasser. Chose qui permirent d’ailleurs à Hayato se récupérer de son retard et ainsi revenir dans le peloton de tête. Il ne semblait pas vraiment essoufflé par l’effort. Il prenait toujours ceci à la rigolade. C’est à ce moment que les choses sérieuses commencèrent. Le second mur apparut mais cette fois-ci bien plus haut, seul moyen de le franchir escalader. Du moins pour les autres concurrents. Notre héros lui, transforma simplement ses jambes en ressorts et effectua un bond vertigineux. Bien trop haut. Quand il s’agit de faire l’andouille il faut croire qu’il n’est pas le dernier. C’est ainsi qu’il se retrouva la tête dans les nuages observant le reste de la troupe escaladant péniblement le parapet pour continuer l’épreuve. Un autre participant semblait lui aussi avoir la technique. Le colosse lui ne s’embetait pas à franchir le mur, il ne faisait juste que le démolir sur son passage. Chacun sa technique.

C’est rigolant de la scène qu’il atterris un peu plus loin sur la piste bien loin devant les autres concurrents. Il activa son « Canon speed ! » et tel un éclair il se dirigeait vers la ligne d’arrivée. Il n’eut pas le moindre mal à franchir les quelconques obstacles qui lui barraient la route, un simple saut et ils étaient effacés. La ligne d’arrivée était maintenant en vue. Une nouvelle victoire semblait être acquise pour les bloody. Jusqu’au moment où au moment de franchir le dernier mur d’une dizaine de mètre de haut, le ressort-man accrocha le pied sur le bord du dit mur. Avec sa vitesse et sa rotation, il ne put que conclure par un énorme vol plané sur une distance incroyable. Un vol qui restera dans les annales de la compétition, sur. Son atterrissage se termina dans les gradins en face où il laissa la marque de son corps sur le dit mur. A faire les choses, au tant les faires à fond. C’est donc ainsi que les bloody gagnèrent leur victoire de plus sur Bëer. Une fois de plus Hayato termina à l’infirmerie …



Dernière édition par Hayato Raito le Mar 24 Juil 2012 - 12:20, édité 1 fois
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant