AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -47%
Mini Crêpière Wok Grill – 3 en 1 ...
Voir le deal
42 €

Kinder Surprise

Saru O. Suiji
Saru O. Suiji

♦ Localisation : En cuisine
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: -100
Intégrité: -127

Mar 21 Fév 2012 - 19:56

Suiji rayonnait lorsqu'il posa sur la table des Gun's un plat aux couloirs éclatantes. Le fumet qui venait chatouiller les narines de l'équipage était certainement digne de rameuter les Rois des Mers au quart de tour. Le cuisinier avait eu un véritable éclair de génie pour ce repas, et il espérait bien que ses compagnons auraient la délicatesse de le féliciter à la hauteur de ses efforts.

« Celui qui engloutit son repas sans prendre le temps de savourer se prendra mon hâchoir dans la nuque à la première occasion. »

La menace fut énoncée de manière suffisamment glaciale pour assurer à tous que le jeune homme tiendrai parole. Sur ce, il mit une portion du plat dans chaque assiette et s'apprêta à déguster.

***

Assis dans sa cuisine, Suiji réfléchissait. Qu'allait-il bien pouvoir préparer pour le repas de midi ? Il voyait l'heure tourner avec agacement. Bientôt, il verrait TNT passer la tête par la porte de son antre pour demander quand est-ce qu'on mangerait. Ensuite, ce serait au tour d'Ailis de se faufiler dans ses pattes pour expliquer en un quart d'heure qu'Unwin a faim, que c'est nul parce que quand il a faim Unwin, il râle, et puis il est encore moins gentil que d'habitude, et il la gronde, et puis c'est pas gentil de laisser les gens affamer quand on voit que ça les énerve tant etc.

Rien que de l'imaginer, Suiji en avait la migraine. Non, décidément, il ne pouvait pas laisser traîner plus la préparation du déjeuner. Il fit un nouveau tour de placards pour essayer de débusquer quelque légume ou fruit qui l'inspirerait, puis quitta son antre pour partir en exploration dans les cales du navire. Depuis qu'il faisait des commerces aussi variés qu'illégaux, Timuthé remplissait régulièrement les cales de marchandises, et c'était sans le moindre scrupule que le cuisinier des Gun's se servaient dedans lorsqu'il avait besoin d'un épice particulièrement rare, ou d'un fruit exotique. A l'insu du propriétaire, bien évidemment. De toute façon, jamais le second du capitaine n'avait interrogé Suiji sur ce qu'il mettait dans ses plats.

Après avoir fouillé dans plusieurs caisses, Suiji avait mis la main sur deux perles rares : un chat vivant et un fruit (ou un légume ? Il ne savait pas vraiment) à la couleur et la forme insolite. Le regard pétillant, il remonta jusqu'à la cuisine et entreprit de préparer un festin de roi pour ses nakamas.

***

La viande fondait délicatement sous son palais. Les épices sélectionnés par le pirate relevaient à merveille la saveur de la viande de chat, et les légumes en accompagnant se mariaient parfaitement avec le goût de la sauce. Le seul point noir, c'était ce fruit inconnu. Suiji n'avait pas goûté le plat avant de le servir, et il découvrait avec horreur qu'il avait un goût terriblement acide.

Déçu et exaspéré, il se tourna vers Timuthé, austère.

« Dis donc, Tim, c'est quoi ce fruit insipide que tu gardais dans la cale ? Je te faisais confiance, mais il a vraiment un goût affreux... »

[J'ai pas jeté les dés, on peut pas le faire à l'ouverture... je laisse l'honneur à celui qui répondra le premier]
Timuthé N. Tempiesta
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Dim 26 Fév 2012 - 11:12

Saru quand est-ce qu'on...

Jbelegugugugugugugu...

Je note.

Le couteau de cuisine envoyer par le cuisinier de bord était formel, le repas arriverait quand il arriverait. La prochaine fois l'arme blanche se planterait probablement à en endroit bien plus dangereux que la porte de la cuisine. Ainsi donc notre ado albinos décida qu'il allait patienter autrement, et en se livrant à une activité bien moins dangereuse pour la santé.

Tiens ça faisait longtemps qu'il n'essayait pas de concevoir un nouveau type d'explosif.

Bonjour Ailis, tu pourras demander à Saru de rajouter du sel s'il te plais ? J'ai oublié de lui dire quand je suis passé.

Il continua son chemin sans sourciller. Nul doute que la gamine était partit dans un exceptionnel monologue sur la grande question sur la nature de l'homme, de l'univers et de tout ce qui est, mais il fallait avouer que la surdité pouvait avoir un avantage non négligeable quand vous aviez Ailis sur le bateau. Et puis TnT avait faim. C'était trop long quand Saru faisait la cuisine. Pourquoi il fallait que le satané tapir ai le droit à ses croquettes et pas les autres membres de l'équipage ? Puis en plus les croquettes à la poudre c'était pas bon, c'était trop épicé.

***

Lorsque le cuisinier servit le repas, TnT eut presque envie de lui sauté dessus et de l'embrasser, malgré le fait que cela n'eut pas été particulièrement viril. L'odeur était divine, le rendu était sublime, et contrairement aux autres, la surdité du garçon l'empêchait de subir la remarque menaçante qui pourtant n'était destinée qu'à lui. Ah c'est beau d'être viril quand même.

Tandis que Flint, Unwin, Saru et Ailis se livraient à leur traditionnel dégustation modérée, ponctué par quelques grognements pour faire semblant d'écouter le blabla de la gamine, le mafieux se livra à l'exercice le plus éprouvant qu'il connaissait : profiter que Saru baisse la tête pour engloutir le plus grand nombre de bouchée de nourriture et avoir l'air de macher soigneusement quand le singe relevait la tête.

Non, il n'avait pas peur c'était pas viril, mais il savait pertinement que si Saru disait qu'il vous mettrait son hâchoir dans la nuque, c'était qu'il avait sa main posée sur l'arme, et qu'il n'hésiterait pas à s'en servir.

Et puis il fallait avouer que s'il n'avait pas été lui, il aurait même probablement réellement prit le temps de savourer. Il y avait cette viande si... Ouah ! Et les épices qui donnait un rendu tellement... Mmmmm ! Et puis même ce gout de fruit qu'il décelait, ce gout si bon qu'il en aurait envie de... Miam Miam !

Il fallait immédiatement féliciter Saru pour son exploit. Il avait encore réussit à rendre mangeable quelque chose que personne n'aurait accepté de manger sans cela, pas même Archibald, qui pourtant avait un goût et un sens du comestible bien plus bas que ce que l'ont pouvait attendre d'un médecin. Le garçon leva donc les yeux vers le cuisinier, en même temps qu'il levait une nouvelle baguettée de nourriture vers sa bouche.

C'est alors qu'il lut sur les lèvres du cuistot. Bon il ne lut pas tout mais deux mot retinrent sont attention. Fruit et insipide...

criiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Le garçon s'arrêta net dans son geste de mangeage. La scène en elle même était d'ailleurs très interressante vu que TnT, d'habitude si sauvage dans sa manière de manger était immobilisé avec de la nourriture à mi-chemin entre son assiette et sa bouche, et ne machait plus. Il y avait en effet un fruit qu'il avait fait stocker dans le bateau. Ce fruit était sensé accorder un pouvoir important à celui qui le mangerais. L'albinos tourna la tête à droite vers Flint, puis à gauche vers Unwin...

Il n'allait pas mentir.

Boss, on est dans la merde.

Oh, mais d'ailleurs, Saru avait dit que le fruit était insipide. Si l'on en croyais les légende, seule la première bouchée d'un fruit du démon avait du gout. Et n'avait-il pas sentit un gout de fruit avant? C'était lui qui l'avait mangé en premier? Nooooooooon c'était pas viril de manger un fruit du démon. Ca pouvait pas être lui qui l'avait manger, c'était pas réaliste, puis la preuve, c'est qu'il s'était pas encore transformer en monstre surpuissant.

D'ailleurs pour être sur, regoutons...

Ah ben oui, le fruit est bel et bien insipide. Au final, il savait bien qu'il n'avait rien sentit dans ça bouche. Faut pas déconner non plus, comment un être aussi viril que lui aurait put prendre la première bouchée d'un fruit du démon hein ? Il n'y avait donc plus que deux possibilités. Soit le fruit était insipide pour tout le monde et dans ce cas, ben, le problème restait entier, soit il avait eut un gout, et dans ce cas, Flint ou Unwin devait l'avoir manger.

A moins que ça soit Ailis...





Blague...



Flint, Saru, Boss... Je vais être franc, je crois que nous venons de manger le fruit du démon que 2013 à voler pour moi il y a trois jours. Est-ce que l'un d'entre nous sent un truc particulier, du genre l'envie subite de mettre le feu au navire, ou bien un amour profond et infini pour les giraffe?
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Dim 4 Mar 2012 - 21:32

    Fourchette en l’air, Unwin se fige brusquement. Avec lenteur, il déglutit, sentant encore sur sa langue le goût insipide du fruit. Doucement, son regard se tourne vers Timuthé qui vient de parler, puis se déporte sur Saru qui a cuisiné le plat. Là, ils étaient effectivement dans la merde.

    « C’est quoi un fruit du démon ? C’est pas bon ? »

    Ah l’innocence… Vas-y Ailis, remue le couteau dans la plaie ; Saru semble déjà prêt à dégainer le sien, de toute façon. Dans un silence de mort, Vail dépose ses couverts dans un tintement qui résonne sinistrement dans la pièce. C’est le moment de la minute paranoïa.

    « Unwin, pourquoi tu regardes Saru et Timuthé méchamment ? »

    Ignorant l’enfant, Unwin lance en effet un regard noir à son second et à son cuisinier qui sont responsables de la situation. Il n’est même pas loin de sentir une colère aussi noire que son regard le gagner. Unwin pas content, tout le monde peut s’en apercevoir. Saru et Tim, tout comme Ailis, Flint ou même Gnuh qui mange ses croquettes avec plaisir. D’ailleurs, c’est pas de la poudre qu’il sent en provenance de la gamelle ? Fronçant un peu plus les sourcils, Vail constate le gaspillage de munition à chaque bouchée de l’animal. Y’en a deux qui allaient se prendre une rouste…

    « Putain… »

    Le pirate se lève.

    « Si je me retrouve avec un putain de pouvoir de merde à cause de ce bordel de fruit, je peux vous dire que ça va chier pour vous deux. »

    Un peu grossier, mais clair. A côté de lui, la petite silhouette rose d’Ailis semble toute offusquée. Elle se retient toutefois de piper, voyant qu’Unwin est en colère pour de vrai. De vrai de vrai, hein ! Pas un de vrai de faux pour faire peur ou faire des blagues. C’est un de vrai qu’est là pour faire peur, mais peur pour de vrai, pas pour la blague, parce que y’a aussi des fois où y’a faire peur pour faire une blague. Mais pas là. Bref.

    « Si vos conneries me retombent sur la gueule, je ferai en sorte de ne plus revoir vos gueules sur mon bateau. Et si je dois vous larguer au milieu d’un océan sans même une putain de barque, j’aurai aucun remord.
    - Mais si Saru il est plus sur le bateau, qui c’est qui fera à manger ?
    - Ta gueule, Ailis. »

    Penaude et effrayée, la fillette baisse la tête et rentre la tête dans les épaules. Saru a vraiment dû faire une très grosse bêtise pour qu’Unwin soit tellement énervé. Pourtant, le plat qu’il avait préparé était bon. Mais il avait dû mettre quelque chose de pas bien dedans, mais Ailis ne comprenait pas quoi. Est-ce que elle aussi, elle a mangé quelque chose de mal ? Si ça se trouve, elle est empoisonnée ! Tout à coup paniquée, elle lance un regard désespéré vers les autres hommes.
Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Mar 6 Mar 2012 - 23:54

Qui l'eut cru ? Flint Westwood reprenant du service dans un équipage pirate...Si quelqu'un l'avait annoncé au pistolero quelques jours plus tôt...Il n'aurait eu le droit qu'à un rire gras suivit par une mandale en pleine poire...Enfin bon, là c'était tout à fait différent, il n'y avait pas vraiment d'alternative ni même d'autres choix. Flint n'avait clairement pas beaucoup de jeu dans sa main, quoique la pioche qu'il avait fait, il y a trois jours, pourrait être la bonne...Sait-on jamais...Le nom de cette carte ? « Gun's and Gun : ne passez pas par la case voler un bateau et coulez-là vous douce jusqu'à Grand Line ». Bon, bien sûr, le quadragénaire ne connaissait pas l'étendue du potentiel de cette pioche peut-être providentielle. Flint était resté là, à la poupe du Big Bang Joe tout en contemplant l'horizon et en fumant son sempiternelle cigarillo. Il se demandait alors si son fils se trouvait quelque part au delà de cette ligne imaginaire. Puis le gunslinger s'échappa de ses songes et autres rêveries, une odeur appétissante lui envahissant les narines.

« A la bouffe ! C'pas trop tôt, un peu longuet l'cuistot...J'espère que c'est aussi bon que ça paraît l'être. Bon...La putain de salle à manger...Où qu'elle est déjà ? Ah ouais ! Par là...Enfin j'crois. »

Flint n'était pas homme à se repérer aisément même sur un navire, « ici ? Et meeeeerde c'est où ?! ». Le quadra referma la porte pour retenter sa chance sur une seconde porte ...« Là ?... ... », une seconde tentative infructueuse tandis que des gonds faillirent sauter. « Foutu rafiot...L'odeur de bouffe vient d'là mais c'est pas là ! », le cow-boy ne désespérait pas pouvoir manger sa pitance, c'était juste le fait de chercher une salle à manger qui lui cassait les roustons. Après cinq minutes d'intenses recherches, un Westwood un chouïa les nerfs en pelote entra dans la salle à manger du Big Bang Joe. *Putain l'était temps...J'allais péter un câble sur cette coque de noix*. Un câble peut-être pas...Mais une porte aurait pu voler dans la minute s'il n'était pas parvenu à trouver cette putain de pièce pour reprendre les pensées actuelles du quadragénaire. Toute la clique était déjà à table attendant leurs assiettes, prêt à partir à l'assaut de la nourriture cuisinée par Saru. Flint s'installa donc à la dernière place restante avant de se rendre compte qu'il avait toujours son cigarillo fumant à la bouche...Il tira dessus une fois...Deux fois...Trois fois puis l'écrasa rapidement.

Le cuistot servit l'équipage directement dans l'assiette, au premier coup d'oeil, ça semblait pas mauvais du tout, cette affaire. L'odeur et le visuel était pas mal, après fallait voir au goût...Parce que , si c'est pas bon...Bah ça sert à rien ! Premier coup de couteau sur la viande à la cuisson saignante, tendre à souhait. Premier coup de fourchette directement vers la bouche. Pas mauvais, pas mal du tout même, ce fut la réflexion du quadragénaire à son esprit. Flint ingurgitea son morceau de viande jusqu'à presque en avoir la bouche pleine avant de s'adresser à Saru tout en pointant la viande du doigt.

« Chais quoi cha ? »

Flint n'attendit pas la réponse pour commencer la garniture, bizarre ce légume...L'homme barbu avait l'impression d'en avoir déjà vu un semblable, il y a quelques années...En quatre syllabe...Dé-Gueu-La-Sse ! Infect, ignoble...Mais depuis quand un foutu cuisinier préparait des légumes aussi immonde ? D'ailleurs, à cet instant, Suiji fit la réflexion au fanatique des bombes, Timuthé. Flint arrêta son masticage avant de voir l'effroi sur le visage de l'albinos. Puis Flint entendis les révélations que le sourd avait à faire....Un fruit du démon ?! Flint, inconsciemment l'ingurgita sous la surprise...Voilà pourquoi, ça lui disait quelque chose ! Il aurait dû faire plus attention aux spirales du machin, comme des motifs...Flint lorgna des yeux vers le cap'taine qui n'avait pas l'air dans son assiette...Il avait l'air un temps soit peu de mauvais humeur...Voir complètement....

« Ta gueule Ailis »

Buuuuuurp !

Un rot sonore se fit entendre dans la pièce, histoire d'essayer de détendre l'atmosphère...Flint s'en tamponnait complètement si il avait mangé un fruit du démon...Quel risque ? Ne plus savoir nager ? Problème mineur comparé au potentiel pouvoir que le possesseur acquiert.

« Cap'taine, laisse la gamine tranquille, l'a rien fait...Et puis... »

Flint fouilla frénétiquement ses poches pour chercher sa boite à cigarillo...Une fois allumé, il crapota dessus avant de reprendre sa phrase laissée en suspend...

« Et puis...Y a un moyen pour savoir qui l'a mangé votre putain de fruit...Suffit que chacun notre tour on saute à la flotte attaché à une corde...Si quelqu'un coule comme une enclume et ne remonte pas bah...Ce sera celui qu'a mangé l'fruit...Après, moi j'dis ça, j'dis rien. »

Le quadragénaire venait d'émettre la meilleure idée qu'il avait en tête à cet instant, il ne connaissait pas d'autres moyens de savoir qui a mangé un fruit du démon...A part bien sûr en voyant les pouvoirs conférés...
Saru O. Suiji
Saru O. Suiji

♦ Localisation : En cuisine
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: -100
Intégrité: -127

Dim 11 Mar 2012 - 20:57

Un fruit du démon ? Il avait cuisiné... un fruit du démon ? Suiji avait du mal à intégrer l'idée. C'était tellement improbable. Un fruit du démon. Là, comme ça, il ne l'aurait pas reconnu ? Lui, un biologiste de talent ? Il était sous le choc, pour le coup. Il fixait d'un œil sombre son assiette qui lui semblait nettement moins appétissante désormais qu'il savait ce qu'il avait mis dedans. Et voilà que le capitaine jurait et les menaçait. Ouais, t'es comme les chiens toi, t'aboies fort mais tu mords pas. Ou si tu mords, tu vas te prendre une bonne taloche ou alors on va te faire piquer. Écoute la gamine, elle a raison. Vous ferez quoi sans cuisinier, hein ?

Suiji, toujours zen, rappelons-le, traita avec le plus grand mépris. Il préfèra sortir de la poche de sa veste un bonbon en forme de fraise qu'il tendit à la gamine pour lui redonner le sourire. Ils avaient bien besoin de ce petit brin de bonne humeur et d'innocence pour se rappeler qu'il n'y a pas que le sang, les explosions et la mort dans la vie. Et puis, elle était plutôt pratique lorsque Suiji voulait occuper Yaen ailleurs.

Bref, revenons-en à nos moutons. Fruit mangé par quelqu'un, Unwin pas content, Ailis paniquée, Suiji et TNT dans la merde. Flint intervint enfin, faisant une proposition plutôt intelligente, mais qui, en même temps, ne plaisait pas nécessairement à Suiji.

« J'vois pas vraiment l'intérêt. Sans vouloir te vexer, vieux, on approche de Revser Mountain j'te rappelle. Tu nous imagines en train de faire nos tests alors que... »

La secousse qui ébranla le navire stoppa net le cuisinier dans son discours. Les assiettes avaient manqué d'être flanquées par terre, les bouteilles, elles, n'avaient pas échappé à la chute, et à l'oreille, quelques éléments de vaisselle avaient dû y passer dans les placards aussi. Le regard d'acier du jeune homme vint chercher le capitaine instinctivement.

« Capitaine ? On y est vous croy-... »

Nouvelle secousse du navire. Cette fois, Suiji perdit l'équilibre et fût précipité sur le plancher. Équilibre de mes deux, tiens. Il se remit debout aussi sec et... fonça sur le pont pour voir ce qu'il se passait. Sous ses yeux, une montagne, imposante, écrasante. Il resta un instant immobilisé jusqu'à ce que quelqu'un le bouscule.

Manifestement, ce n'était pas trop le moment de disserter sur qui avait ou n'avait pas avalé ce maudit fruit. Par contre, le courage de Suiji se fit la malle au moment même où il réalisa que s'il avait mangé le fruit du démon, il risquait de couler comme une enclume en cas de chute, et ça, hors de question.
Sans hésiter plus d'une seconde, il repartit en courant dans ses cuisines, manquant de se manger un mur ou deux au passage en raison des secousses qui remuaient le navire. Bientôt Grand Line, certes, mais ce n'était pas lui qui aiderait à y accéder, à moins qu'on ne vienne le chercher à coups de pied au cul.
Timuthé N. Tempiesta
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Mar 13 Mar 2012 - 12:18

Peur...

Voir terreur...

Horrible terreur excessive et dangereusement effrayante !

Voilà, c'était cette périphrase qui décrivait à peu prêt le mieux l'état mentale de TnT face à la colère du seul homme au monde qui prétendait pouvoir avoir de l'autorité sur lui. Il avait été stupide de laisser trainer un fruit du démon dans le navire en connaissant un minimum le tempéremment de Saru. 'Fin pour être honnête, pas sur que l'idée lui déplaisait profondément d'avoir un pouvoir, mais il ne pouvait pas se le permettre, c'était pas viril.

Et puis le capitaine était du genre à tenir ses promesses. Il y aurait évidemment des gens qui viendrait le ramasser s'il était balancé à la mer, mais que vous le vouliez ou non, on ne pouvait pas tourner de manière viril le fait d'avoir été balancé à la la flotte par le capitaine du navire. Heureusement Flint et Saru eurent l'excellente idée de ramener l'attention sur eux, comme ça personne ne voyait que la petite n'était pas du tout le plus effrayée.

Tiens, le navire vibre. Pourtant, les canons auraient jamais fait feu sans qu'il ne le dise.

Mais ça ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose : ils arrivaient sur Reverse Moutain ! C'était une excellente nouvelle !

D'un, ça permettrait d'esquiver le délicat sujet de "j'ai absolument pas suivit la conversation depuis la crise du nerf du boss", de deux, ça donnerait l'occasion de se racheter. Pour cela, il fallait montrer qu'on était motivé et qu'on savait prendre des bonnes initiatives. Et fallait aussi se montrer très concerné par le sujet du fruit. Ca servait à rien de mentir pour faire semblant que la chose soit meilleur, les risques de se faire emasculer étaient trops grands. Au contraire, la vérité était toujours meilleur dans le sens où elle permettait aux autres de se sentir en confiance !

Aller hop, on se lève, et on commence à se déplacer. On fait bien en sorte que Ailis soit bien située entre soit et le capitaine. On sait jamais...

Je crois qu'on vient d'atteindre Reverse Moutain.

Pour le fruit, je vais pas mentir, j'en sais pas plus que vous, par contre, je vais demander à Annabella de prendre contact avec mes hommes. TOUT mes hommes, même mes agents à Impel Down. D'ici la première île de Grand Line, je suis persuadé que nous saurons précisément quel est le fruit et quels sont ses pouvoirs. J'ai le meilleur réseau de renseignement des Blues.


Le maitre artilleur du navire se retourna. Il y avait eut une nouvelle secousse. Saru était partit se planquer dans les cuisines, c'était là qu'il se planquait toujours. Les P8, tendus comme ils l'étaient étaient sans doute déjà en train de se taper les un sur les autres. Il devait absolument s'occuper d'occuper ceux que le capitaine n'utiliserait pas pour gérer le navire en lui-même.

Il avait exactement ce qu'il fallait pour ça. On ne savait jamais ce qu'il y avait sur Reverse Moutain. Chanceux comme ils l'étaient, les Gun allaient encore devoir se taper une flotte de guerre à l'embouchure. Il fallait être prêt. Püis ça permettrait d'être relativement loin du Unwin Vail en colère.

Flint, je vais surement avoir besoin de toi pour la protection et la gestion des canons.

Le boss prendrait la direction de l'équipage pour la navigation. Il connaissait le Joe mieux que personne. Cependant, cela priverait le navire d'un des deux experts en armement du navire. Il n'y avait pas le choix, il fallait que Flint l'aide. C'était le seul qui comprenaient assez bien le fonctionnement d'un canon et les notions de physiques indispensable pour faire des tirs efficaces.

Aller, direction, le pont ! Mais avant, si on faisait un petit détour par la salle de repos, où Annabella devait se trouver? Ca devrait laisser le temps au patron de passer devant. La vie était toujours plus sûre quand on n'était pas devant un Unwin Vail en colère.
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Dim 29 Avr 2012 - 13:41

    D’un regard furieux, Unwin salua l’intervention subtile de Flint. Ce dernier pouvait se payer le luxe d’être le seul que le capitaine des Guns n’avait pas sur sa liste noire, mais avec ce type de comportement, ça pouvait changer très rapidement. La colère d’Unwin était rare, mais lorsqu’elle éclatait, elle n’était souvent pas la seule à exploser. De mémoire, la dernière fois qu’une telle chose s’était produite, une salle des fêtes avait pris feu et des civils avaient péri par dizaines. Vail s’apprêtait donc à rabrouer sèchement Flint lorsque ce dernier repris la parole, d’abord pour prendre la défense d’une Ailis tétanisée, ensuite pour proposer une solution qui aurait presque tiré un sourire à Unwin. Presque.

    « Je veux pas qu’on me jette dans… Pardon, je parle plus. »

    Avec de grands yeux horrifiés, la fillette avait prestement collé ses mains devant sa bouche, redoutant qu’Unwin s’en prenne de nouveau à elle. Cependant, ce dernier ne lui accorda pas un regard, préférant porter son attention sur Saru qui en rajoutait une couche.

    « Ta g… »

    Coupé net dans son élan, Vail sentit son corps partir en arrière alors qu’une secousse violente agitait le navire. Il se rattrapa d’une main à la table tout en saisissant Ailis par le bras pour qu’elle ne rencontre par le plancher comme Saru. Les mains sur la bouche, l’enfant n’avait pas réagi à temps.

    « Et merde, putain, c’est pas le moment ! »

    Eh oui, les Guns viennent d’entamer officiellement leur ascension de Reverse Moutain ! Le timing choisi pour la précipitation des événements était tout de même ridiculement dramatique. Unwin n’était pas loin de penser qu’il avait le pire karma de la création. Toutefois, le pragmatisme du pirate n’était pas tourné vers ce genre de considération pour le moment. Il observa Saru se rendre sur le pont, sans doute pour observer la situation. L’espace d’une seconde, le capitaine songea à le retenir, mais le cuisinier ne servirait à rien dans l’immédiat. Aussi se tourna-t-il vers son second qui prenait la parole et une partie des choses en main, comme son rôle le demandait.

    « Bien. Flint, emmène Ailis et Gnuh dans ma cabine et rejoins Timuthé. On verra plus tard pour ce putain de fruit, si on sort de là vivant. Magnez-vous le cul, si cette putain de montagne endommage le Joe, je vous en tiendrai responsable. Pigé ? »

    Sans attendre de réponse, Unwin quittait déjà la pièce pour rejoindre le pont. Il n’estimait pas possible que quiconque tente de désobéir à ses ordres. Malgré la colère et la violence des secousses qui ébranlaient le navire, le capitaine des Guns parvint sans trop de heurts jusqu’au pont où le reste de l’équipage s’activait déjà.

    Son long manteau noir s’agitant sous le vent brutal, Unwin traversa le Joe jusqu’à la poupe.

    « EN AVANT, LES GUNS ! ON A UNE MONTAGNE A FAIRE PLIER ! »






Rendez-vous ici les Guns : You shall pass !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1