AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -53%
STOGA Manette sans fil pour Switch à 9,34€
Voir le deal
9.34 €

[L'île des écumes azures] Vous allez entendre parler de nous - Chapitre n°1 Sur une même affaire

Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Jeu 12 Avr 2012 - 19:01

Jeu: Aucun, je reste tout simplement moi-même. Donc, je suis Aoi D. Nakajima
[L'île des écumes azures] Vous allez entendre parler de nous - Chapitre n°1 Sur une même affaire Fille-feu-3154904288

Milieu d'année, 1618

15h00
Cela fait maintenant deux jours que j'avais jetée l'encre au large de l'île pour ne pas me faire repérer. Mes enfants me manquent. Quel pénible à faire, j'en perds patience! Celui qui m'a vendu la mèche va en prendre un sale quart d'heure si je chope! C'est des bobards ce qu'il m'avait raconté. Fils de chien. Et dire que je me suis laissée enrôler dans cette histoire comme une gamine de 16ans. Il y avait t-il vraiment un diamant d'une valeur inestimable ici??! Pff, cela m’étonnerais! Même les Marines sur ce bout de rocher sont mous comme des limaces. J'ai presque envie de les faire remuer, moi. Enfin bref, je reste encore deux jours ici et ensuite j'irais revoir Ichimaru et Yumi. J'aurais peut-être dû venir avec Valentina pour aller plus vite, enfin bon. Je vais aller me calmer dans un bar.

J'avais bien évidemment sur moi tous mes équipements. Je n'avais pas prévus d'aller discretos. Du moins, pour ce qui est de la fuite, je me voyais plutôt faire des ravages histoire qu'on ne m'oublie pas ici. Héhé, une pierre précieuse ça se mérite. Et quand on le vole, il faut le faire bien. Non seulement comment on s'y prend, mais agir avec classe. Enfin, ça ne tient qu'à moi. Je voulais juste me faufiler en douce à la base et repartir en faisant du bruit.

Je me dirigeais dans la rue à la recherche d'une taverne. Je ne voulais pas me mettre dans la première venue. Non, je souhaitais plus un endroit un peu plus calme et posé. Ah, en voilà une! "Le tonneau qui grince". Ça à l'air sympa. Déjà, à ce que je vois, cela me semble propre et bien rangé. Il y avait quelques trophée sur des étagères et des bibelots sur le meuble. Ouais, il y avait une bonne ambiance. J'avançais alors d'un pas décidé vers le comptoir.

- Bonjour, l'ami. Une chope.

- Hmn?

Je ne sais pas ce qu'il lui prenait, il me regardait d'un air de bêta. Est-ce ma poitrine? Il y avait de fortes chances. Vu qu'il faisait assez chaud, je m'étais permis d'ouvrir un peu ma chemise. Ce qui avait fait régir la plupart des mâles en chaleur, en passant.

- Ouais, tout de suite, ma jolie.

*Il faudra que je fasse gaffe à lui. Que j'ai à l'œil, je ne l'aime pas du tout.*
Je me dirigeai vers une table déjà prise par un client. Toutes les autres étaient aussi occupées, mais j'aime bien choisir MES places. Je pouvais voir d'ici l’ensemble de la salle sans être de dos. Le mec qui était assis me regarda en se demandant certainement ce que je lui voulais. Je lui expliquai d'abord doucement que je souhaitais lui prendre sa place. Seulement, il s'y refusa. Grossière erreur.

- Et si je ne veux pas, il se passe quoi, ma belle?

J'entendais la taverne rire. Visiblement, ce que je pensais se confirmait. Ils pensaient que je n'étais qu'une simple femme faible. Ahah. Je lui chopai le poignet et je le soulevai. Ensuite, dans la rapidité, je lui brisai d'un coup sec. L'abruti s’agenouilla en chialant.

- Et voilà, tu as ta réponse freluquet! Laisse-moi, maintenant.

En une seconde, j'ai su imposer mon autorité. Les gens ne brochaient plus. Je passai un petit quart d'heure à siroté ma boisson dans mon coin. De là où je m'étais installée, je voyais les entrées, principal et de derrière. Je vis un jeune homme à belle allure faire son apparition. Il tenait une mallette à la main. Un homme d'affaire?


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Sam 29 Sep 2012 - 18:09, édité 6 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 13 Avr 2012 - 12:14

Boarf, c'est loin d'un cinq étoile, c'est loin d'un boulot sain et facile, c'est loin de tout ce que le Gentleman aurait pu imaginer en acceptant ce taf qui consiste à voler le plus gros diamant de North Blue. C'est loin de tout ça. Bar non conseillé. Flopée d'ivrogne analphabète. Odeur de vomit. Odeur d'urine. Odeur de tout ce qui peut sortir d'un homme, en fait. Et parfois on se demanderait même si cela sort vraiment d'un homme. Voici l'environnement dans lequel se trouve actuellement le Dandy. Qui par ses dires sortant du registre de ses interlocuteurs, leurs donne la migraine. Certains tentent de l’assommer pour lui faire comprendre qu'il n'a pas le droit. Mais au milieu de tout cela. Au milieu des chaises volantes, des charabias sortant des gosiers des alcoolique et des coups de pieds brefs et efficace, la porte s'ouvre. La porte grince. La porte couine. La porte tombera bientôt. Néanmoins, elle est l'opposé de la jeune fille qui rentre. Dans la fleur de l'âge, elle ne mourra que dans trop longtemps, tout le monde l'espère. Elle s'approche du bar. Elle sait. Sur sa poitrine généreuse se trouve un badge. Elle y a accès. Il faut la mettre en confiance. Il faut qu'elle l'aide. Il a besoin d'elle, car elle sait.

« Ma chère, la profondeur du bleu qui s'étend sur vos yeux n'a d'égal que la douceur de vos jambes. N'auriez vous pas corrompu les divinités pour atteindre un niveau de magnificence tel ? »

La beauté rousse reste sans voix devant un tel éloge. Elle n'aurait sans doute jamais imaginé que quelqu'un puisse venir lui faire un si bel accueil dans ce bar aussi vieux que laid. Le grand brun ne laisse point le temps à sa cible de répliquer et sors de son costume une rose qu'il dépose soigneusement dans les cheveux de la damoiselle qui est maintenant forcée à l'immobilité. Ses pommettes se colorent au rouge, elle observe son prédateur. Un être charismatique, n'est ce pas ? Personne n'aurait envie de résister à son charme. Avec les femmes il sait y faire, avec les femmes il sait avoir ce qu'il convoite. On en vient donc à une question qui peut sembler évidente suite aux événements qui vont suivre dans quelques secondes, car en effet son charme qui est dit incontournable semble s'être fait contourné, car en effet, lorsque la bella dona observait son prédateur, ce n'était pas parce qu'il était beau, grand, fort, charismatique ou brun, mais bien pour l'observer tout court. Le costume, l'attaché-caisse, le vocabulaire soutenu, Son visage est fin et beau, encadré par une tignasse brune régulière et surplombé d’un chapeau d’un noir d’encre. Homme profiteur ? Tout ça pour un diamant ? Naaaaaaaaaaaaaaaan. C'est faux. Il a un alibi, il était au cinéma.

Eh ?

Non rien. Encore une piste de foiré. Il n'insiste pas et la laisse partir. Mais il sort à son tour quelques minutes plus tard, laissant cette bande d'ivrogne derrière lui. Il rentre dans tous les bars de la grande rue dans laquelle il se trouve. Dans chacun d'eux il attend. Il attend. Mais rien. Il avait surement manqué sa chance avec la rousse au badge. Il aurait du être plus attentif. Mais il ne peux pas abandonner un costume, même pour une aussi jolie fille. Nothing suits him like a suit. Il ne peut pas. Après tout c'est ce qui lui va le mieux non ? Quatre bars plus tard, il rentre dans une taverne. "Le tonneau qui grince" qu'elle s'appelle. Il fait ses premiers pas sur le parquet grinçant mais néanmoins d'assez bonne qualité et s'approche du comptoir.

« Un whisky. Un vieux. Un bon. Un qui pourrait m'remonter, tu vois ? »


« Yep, j'vous apporte ça. »

Il se retourne et observe. Rien de bien intéressant. Des vieux ivrognes, des femmes bizarres. Y'en a pas une qui a une tête à avoir accès au diamant.

Eh ?

Non, même Aoi qui est présente dans cette salle n'est pas remarquable. Après tout Satoshi ne la connait pas, elle ne le connait pas, ils ne sont pas si connus que ça.

Le whisky est là. Il boit. Il se retourne. Personne. Toujours personne. Pourquoi personne ne rentre dans cette taverne ? Noriyaki finit son verre cul-sec. Il fallait changer de méthodes. Les rumeurs ne fusent pas en ce moment. Il fallait qu'il aille dans les hôtels. Les vrais, les chers. Les cinq étoiles. Là où les riches sont. Là où les gens ont accès au diamant en déboursant des dizaines de millions.
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Ven 13 Avr 2012 - 12:46

Je commençais à me lasser. Je m’ennuyais plus que tout. Ah! Si j'étais sur mon navire, je rigolerais bien avec mes chères enfants. Au moins, on s'éclaterais! Les tavernes se ressemblent les rumeurs ne changent pas, les hommes sont tous les mêmes... Quoique. J'avais suivi du regard ce bel homme qui se trouvait maintenant au comptoir à boire son whisky. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais envie de l'observer un moment. Il se détachait des autres ivrognes qu'on a l'habitude de voir dans ces coins minables. Pendant que je mémorisais le ton de sa voix, qui lui allait bien au passage, je sortis une clope et fuma. J'avais aussi analysé sa façon de se tenir, son style vestimentaire et surtout ses habitudes. Se sont ce genre de détails qui nous font pécher. Moi, l'espionner?! Mais pas du tout, je ne fais que m'intéresser.

Finalement, dix longues minutes passèrent et visiblement, même pas lui ne pourrais me donner une piste. À en juger sa tenu, ce bosse gosse ne pouvait que jouer dans la cours des grands. Ouais, j'ai bien fait de l'observait un peu. Il y a des chances qu'on se recroise...

Je me levai et paya ma consommation. Je me rapprochais du jeune homme. Enfin... j'étais à côté de lui. Je tendis mon bras au-dessus du comptoir.

- Et voilà pour toi.

Oui, vous l'aurez compris, une autre méthode pour sentir son odeur. Il sentait bon. C'était toujours ça de gagner. Vu comme il était habillé, je pense bien qu'il doit être un garde du corps ou un homme de main de la cible que je recherche temps. Comme je l'ai déjà expliqué, il vaut mieux commencer par la finesse. Mon instinct me dis qu'il ne bougera pas de l'île, j'en suis plus que sûre. Il faut que je le retrouve ultérieurement. Je vais aller voir la boutique en face. Je suis une femme. Et tout le monde connait le stéréotype qui dit qu'on aime bien s'habiller. Ahah, c'est... c'est tout à fait vrai, pour ma part. Aller, j'y vais.

Je quittai la taverne miteuse en fermant tranquillement la porte. Je traversai la grande rue et entra dans le magasin de vêtement.

- Bonjour, mademoiselle.

- Bonjour, que puis-je faire pour vous.

- Rien, pour le moment. Je suis assez grande pour chercher toute seule!

Je me retournais vers la vitrine. Je faisais semblant de regarder les robes qui étaient exposées. En réalité, j'attendais que l'individu que j'ai repérée tout à l'heure sorte.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Lun 21 Mai 2012 - 19:07, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 20 Avr 2012 - 14:12

Un bras passe au dessus de la tête de Noriyaki. Le bras d'une femme. Le bras d'une femme qu'on ne peut pas, contrairement à la moitié des personnes présente dans cette taverne, sentir à quelques mètres. Cette femme sent bon, car elle ne sent rien. Cette femme n'est finalement pas comme les autres. Mais elle n'a rien d'une personne pouvant accéder au diamant, mais il est possible qu'elle est quelques informations. Le dandy ne se retourne pas tout de suite, il ne veut pas l'effrayer. Il la laissera se rasseoir à sa place avant d'aller l'aborder.

Il prend une gorgée. Puis deux, puis finis son verre. Le verre est sale, ce n'est pas une taverne à gens "aisée". Il aurait du le voir plus tôt, mais ce n'est pas grave car il peut en effet se servir de cette jeune femme. Le gentleman se retourne avec classe, attrape sa mallette puis descend de sa chaise, mais elle n'est plus là. Intrigué, il sort de la taverne, il semblerait qu'elle ne soit pas non plus dans la ruelle. Plongeant sa main dans la poche intérieur de sa veste, il sort l'une de ses Lucky Strike et s’assied.

Au départ, il pensait surement qu'elle allait réapparaître, mais il semblerait qu'elle ait totalement disparu. Il faut dire qu'il n'est pas très patient. Il lui aura fallut le temps de finir sa cigarette pour se lever et rentrer dans tous les magasins alentours avant d'apercevoir celui de vêtement classes. Serait elle vraiment la femme qu'il recherche depuis qu'il est arrivé ? Il semblerait. Il entre dans le magasin.

« Que puis je faire pour vous, monsieur ? »


« Je cherche une femme, rousses, le ventre à l'air, serait-elle rentrée ici ? »

« Oui, elle doit être par là bas, mais elle n'est pas très aimable. »

Pas très aimable ? Les gens de milieux aisés le sont, sauf les gosses de riches bien évidemment. Des personnes bien détestables, ceux là. Le Gentleman s'engouffre donc dans les rayons de robe à un million et autres chaussures à prix plus exorbitant les unes que les autres pour retrouver la dite rousse pas très aimable.

Où te caches tu, ma jolie.. »
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Ven 27 Avr 2012 - 19:58

Diantre, le bougre était entré dans le magasin. Que faire? Il me cherchait où quoi? C'était à moi de lui demander des renseignements. Enfin bref, je préférais éviter le contacte pour le moment. Cependant, s'il persistait à ce petit jeu, cela voudrait bien dire quelque chose. Que je serais sur la bonne piste. Et ce bel homme pourra me relever les informations... Il fallait que je sorte d'ici. En me dirigeant vers la sortie, la caissière m'interpella.

*Merde!*

- Mademoiselle? Il y a un homme avec une manette qui cherche à vous voir.

- Je vous remercie, je sais.

Je trouvais une excuse qui me faisait plutôt rire. On allait bien voir si je pouvais le retenir encore dans la boutique. Ahah.

- En réalité, c'est mon ex. Il n'a pas encore compris que c'était fini entre nous. S'il vous plait, vous pourriez m'aider?

- Ah je vois. Euh oui bien sûr, enfin... ça dépend, mais allez-y toujours.

- S'il vous demande si vous m'avez vue sortir, vous lui diriez que je suis dans une cabine d'essayage. Merci et au revoir.

Je partis de suite. Je laissai la jeune fille en plan. Je voulais me dépêcher de sortir. Je ne vérifiai même pas si elle acceptée, de toute façon ce n'est pas trop important. Je reprenais ma route dans la grande rue. Je sifflai une certaine note de musique assez forte. Aussitôt, Isis vint me voir en croassant. Elle se posait sur mon épaule. Je lui donnai des graines dans le creux de ma main. Ensuite, je me retournais pour observer le bâtiment que je venais de quitter. Je murmurai à mon corbeau.

- Surveille l'homme avec une manette quand il sortira. Au bout d'heure, s'il continue à me chercher, tu me rejoindrais. Sinon, je te laisse tranquille. Aller, va!

Je me remettais en route pour trouver d'autre information sur le diamant. J'entrai dans un piano bar assez classe. Le luxe était au rendez-vous. Il y avait des hommes plus en costume, ici. Je commandai une boisson alcoolisé et je m'installai près d'une baie vitrée. J'observais et écoutais tranquillement en toute discrétion. En ayant la vitré près de moi, je pouvais voir arriver le Dendi ou mon piaf.

Ah enfin, des bouts de pistes. Tiens, il serait trop bien protégé pour faire l'opération en solo. Mais, maintenant, je sais où il se situe exactement et combien d'effectif possédait ce riche. Il y avait matière à réaliser quelque chose. Cependant, c'est une véritable forteresse. Faut que je trouve quelque chose de pas idiot. Hmm, réfléchissons. Ahah, il cherche une femme de ménage. En m'infiltrant sous cette forme, il ne verront que du feu. Il fallait que je trouve un responsable. Que je puisse me présenter. Vu ma beauté de déesse, ils seront vite séduit par mon charme. D’ailleurs, je m'avançai vers celui qui me semblait être assez bien gradé et j'usai de ma technique Yowa seru miryoku pour qu'il m'embauche en tant que gouvernante. De ce manière, cette technique permettait de déstabiliser un peu la concentration de mon interlocuteur.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Lun 21 Mai 2012 - 19:04, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 4 Mai 2012 - 1:03

« Excusez moi, mademoiselle, auriez vous vu sortir une gente dame rousse avec ses Shinetsujigoku & Mizuno assez généreux ? »

« Ses quoi ? »

« Ses... »

« Ah, celle-ci. Elle est dans une cabine d'essayage. »

« Très bien, j'attends donc ici. »

Et il aurait du attendre ici. Il aurait du. Mais le fait est que le but d'un élément perturbateur est de perturber une situation qui suit son cours aussi banalement que possible. Et un élément perturbateur fit son apparition, et il serait plus juste de dire qu'il a toujours été là, car en effet, lorsque Noriyaki se rapproche de la vitre, l'air pensif car attendant celle qu'il suit, il voit en face de lui quelque chose qui ne peut le laisser indifférent. Bien sur vous vous doutez surement de la nature du bâtiment qu'il a en face de lui, ou plutôt en oblique. Quelque chose qui lui tient à coeur plus que (presque) tout, quelque chose qu'il possède toujours sur lui. Quelque chose qu'il ne supporte pas de voir abimé. Une partie de lui même. Comme la queue d'un animal. Il ne peut s'en séparer. Je suis conscient que je vous mets en haleine et que vous pensez savoir de quoi il s'agit, je suis aussi conscient que narrer à la première personne le récit d'un personnage qui n'est pas moi est une chose très improbable et biscornue. Je sais aussi que je commence à trop parler alors que vous voulez savoir ce qui retient l'attention de notre cher Satoshi. Et bien, ce qui retient son attention n'est d'autre qu'un...

Magasin de costume. *bim bam boum pirouette galipette cacahouète* Cela est la chose qui lui tient à coeur plus que ( PRESQUE ) tout. Quelque chose lié à l'argent n'aurait pas eu le mot presque entre parenthèse très cher lecteurs. Mais passons, il sort évidemment du magasin pour dame dans lequel il se tient depuis dix bonnes minutes, face aux regards étonnés des passants. Traversant la rue d'un air euphorique et un visage très apaisé, il passe la porte du magasin pour se voir devenir un gosse de bas âge entrant dans un magasin de jouet géant à pisto-lasers intergalactique ayant le pouvoir de détruire un monde parallèle en créant un portail à travers l'espace et le temps en utilisant la puissance d'une source d'énergie tombée du ciel lors de l'arrivée d'un dieu venu d'une autre planète pour exterminer tous les terriens !

...

Bref, il regarde les costumes avec des étoiles dans les yeux, les touches, se téléporte derrière eux, les touche encore, les contemples, les tâte, les évalue, les note, les dessine. A la vue du regard qu'il leur porte, va savoir ce qu'il peut bien faire avec ses costumes. Néanmoins il n'oubliera pas sa mission, car à la clé : Une récompense quasi-égale à la dette d'un certain royaume dont le nom ne sera pas cité, et je préfère être franc avec vous : vous ne le saurez jamais, comme vous ne verrez jamais le hollandais voler.

Retrouvant donc dans un coin de sa tête ses motivations premières et le montant de sa récompense il sort du magasin et se dirige vers la boutique de fifille dans laquelle il se trouvait quelques minutes auparavant pour retrouver celle qu'il suit.

...

Toujours dans la cabine, d'après la vendeuse. Il est évident qu'elle se fiche éperdument de lui et que la personne en question est partie depuis bien longtemps, mais nous parlons de Satoshi Noriyaki et la vendeuse est très jolie, très mignonne, il ne peut penser qu'elle soit aussi vicieuse. Il décide donc d'attendre quand même. Attendre que sa proie vienne et s'immobilise pour lui bondir dessus tel un lion sur une gazelle.
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Sam 5 Mai 2012 - 15:17

Après un long débat pour convaincre que je souhaitais travailler pour eux, l'un d'eux me posa quand même des questions pour prouver ce que j'étais. Et aussi pourquoi j'étais dans un hôtel chic, que je n'avais rien à faire là. Je baissai la tête, je me donnais une mine toute triste et je parlai doucement.

- Je... C'est que j'avais un rendez-vous... Mais mon petit copain semble m'avoir posé un lapin...

Avec cette argument, je leur avais dupée pour ma présence. Maintenant, je devais expliquer pourquoi je persistais pour obtenir ce job. Le coup du rencard raté était assez gros, donc je devais sortir quelque chose de plus naturel.

- D’ailleurs, quand j'ai voulue repartir, j'ai entendu dire que vous cherchez du personnel, alors je me suis tout de suite intéressé puisque j'ai besoin d'un boulot pour commencer dans la vie. Je voulais prendre n'importe quoi, du moment que j'ai un toit et de quoi manger.

- Hmm, je vais voir ce que je peux faire. Suis-moi.

Ahha, il était tombé dans le panneau. En tout cas, j'aurais la position exacte du manoir, le nombre de personnes qui pourraient gêner. Depuis le temps que je cherchais! Isis, n'était toujours pas revenu, c'était plutôt bon signe. J'allais enfin découvrir les lieux. Je savais que pour le diamant se serait une autre histoire, mais déjà en étant sur place je pourrais enfin voir plus de choses et étudier le terrain. C'était toujours ça de gagner.

Après quelques minutes, on entra dans le mini château. On me fit passer un entretien plus approfondi et finalement je fus acceptée comme gouvernante. J'avais déjà un devoir à faire. Je me rendis dans l'un des grands salons pour faire la poussière. L'heure des informations commence!

À la fin de la journée j'avais pu récolter deux trois bricole à ne pas prendre à la légère. Le propriétaire garde son précieux dans son coffre, mais que la clé était dans la banque de la ville. Quel poise! Enfin, pas pour moi. Si je pouvais m’approcher pour voir à quoi cela ressemblait, je pourrais étudier afin de savoir comment m'y prendre...

On m'installa dans un appartement. Je profitai que je sois seule pour appeler mon corbeau par la fenêtre. Dès qu'elle arriva sur le rebord, je lui glissai un mot à la patte pour qu'elle avertisse mon navire. Je risquais d'en avoir encore pou longtemps. En tout cas, c'était l'heure de dormir maintenant.

Spoiler:
 


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Lun 21 Mai 2012 - 18:56, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Lun 14 Mai 2012 - 21:00

La nuit va bientôt tomber. Le soleil semble peut à peu disparaître à l'horizon. La brise fraiche de fin de soirée se lève pour caresser nos pommettes. L'homme au chapeau demeure sur un banc, las de tant de recherches vaines. La flemmardise pointe le bout de son nez à mesure que le soleil se cache derrière une tout autre partie du monde. Le regard pointé sur une dalle où sied une coccinelle, Noriyaki ne sait que faire. Il n'a pu rencontrer aucune personne présente durant la séance où le diamant apparaîtra. Et qui plus est, ce sera surement un faux. Il faudrait être fou pour laisser à porter de bras un objet de cette valeur. Sortant de ses pensées il revient à cette coccinelle. Tranquillement en train de s'amuser sur sa dalle à elle. Un caméléon approche. Il prend la couleur de la dalle et se rapproche de la coccinelle qu'il avale d'un coup. Nul besoin d'un hôte pour s'infiltrer. Il suffit d'être cet hôte. Déjà en costume classe. Déjà pété de thunes. Pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout sans aucune informations ? A la one-again a bistoufly ? Du travail non sérieux, qu'il n'a jamais testé ?

Il se dirige vers une auberge classe. La plus chère du coin. Une mouche le suit.

Bzzzzzzzzzzzzz.

« Vas-t-en ! »


Bzzzzzzz ! ( trad : serait temps d'prendre une douche )

« Mais ! »

Mouvements dans le vide, regards de passant braqué sur le combat épique entre l'homme et la mouche. Gênant, n'est ce pas ?

BZzzzzzzzzzzz ( y a pas de mais ! prend une douche où j'te suis )

Les mouches aiment les mauvaises odeurs, pas vrai ? Alors le suivre signifierait qu'il sent mauvais. Difficile d'entrer dans le plus chic hotel du coin avec une odeur nauséabonde qui nous suit. Encore faut il s'en rendre compte.

« ... C'est ... »

Bzzz bzz ( Behind youuuuuu )

Il rentre dans l'hôtel. La mouche est encore là. Il essaye tant bien que mal d'éviter tout mouvement brusque. Le garçon lui demande ce qu'il souhaite comme chambre. Une chambre simple, néanmoins avec un lit deux places. Quelque chose de classe, de diou.

Il monte. Il prend une douche.

Bzzzz ( enfin ! )

Il dort. Demain sera une grosse journée.
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1