AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

Que la chasse commence !

Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 22 Avr 2012 - 19:30

C'est encore un soleil éclatant qui surplombe la mer aujourd'hui ! J'étais allongé sur le pont du bateau à regarder passer les oiseaux. Le capitaine était dans sa cabine, en train de peaufiner notre trajectoire, Galowyr s'occupait de la cuisine, Heimdall et Raito étaient partis faire le ravitaillement, Grey était en train de pêcher. Une journée comme les autres ... Une journée où, comme d'habitude, je me faisais chier !

-Ooooh ! Pourquoi c'est pas moi qu'est parti faire le ravitaillement ! Le capitaine sait bien que je m’ennuie quand il y a rien à faire sur le bateau !

Je m'étais relevé et je m'étais assis en tailleur avec les mains qui accrochaient mes chevilles. J'avais beau essayé de dormir, mais à chaque fois que je commençais à fermer les yeux, j'étais éclaboussé par une des prises de Grey ! Et c'était pas question que j'aille piquer un roupillon à l'intérieur alors qu'il faisait un temps radieux dehors ! Je me mis debout et commença à faire les cents pas sur le bateau. Partant de la proue pour aller jusqu'à la poupe. Partant de la poupe pour aller jusqu'à la proue ! Mais ça va bien cinq minutes !

-j'en ai marre. Si le capitaine me chercher, dites-lui que je suis parti faire un tour sur l'île !

Grey me répondit par un signe de la main. Mais j'ai plus l'impression que ce signe voulait dire « Tire-toi et laisse-moi tranquille » plutôt que « Ok ». Mais bon, cela m'importait peu ! Je pris donc mes sabre et sauta au-dessus de la rambarde afin d'aller visiter cette île.

Le bateau était amarré sur une grande plaine dans laquelle s'élevaient des pommiers solitaires et quelques fleurs. Mais rien d'exceptionnel ! C'était bizarre d'ailleurs que si peu de fleurs sortent à cette saison ! Boah ! Après tout, qu'est-ce que ça change ! J'allai au pied d'un pommier et donna un coup de pied dedans afin de récolter l'un de ses fruits. En croquant ma pomme, je continuai mon chemin sur l'île. Croisant un troupeau, une charrue, un berger, une famille. Le genre de truc qu'on trouve facilement sur ce genre d'île à cette époque, quoi !

Après la plaine se trouvait une petite ville sympa. Lorsque je vis les commerçants, mon réflexe fut immédiatement de regarder si j'avais pris mes berry avec moi ! Ouf, je les aie ! Je ne voulais pas réitérer l'accident que j'avais eu la dernière fois avec la marine à cause de ça ! Je sortais donc mon porte-monnaie et alla m'acheter une pâtisserie pour faire le tour du village.

Puis, à moitié de mon pain au chocolat, je vis un petit bar qui avait l'air sympa ! J'avais encore des berry sur moi, je pourrai allégrement m'acheter une bière ou deux ! Allez, c'est décidé, de toute façon, Heimdall et Raito ne sont pas prêt de rentrer, je peux bien m'en payer une ! Je posai mes katanas sur le rebord de comptoir et dit :


-Barman ! Une bière !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Dim 22 Avr 2012 - 21:57

Perché sur une colline simplement habitée par un vieux et large chêne, Daisuke aiguisait en silence sa lame, admirant sa superbe et son éclat miroitant au soleil flamboyant qui dominait déjà le ciel. Un ciel bleu et magnifique qui reflétait bien la journée qui devait suivre : tranquille, sereine, reposante... Le Morose avait arrêté de courir après l'aventure ces derniers temps, juste pour se ressourcer quelques jours et reprendre des forces. Ses poignets étaient encore légèrement douloureux de sa dernière mésaventure, mais son esprit s'était apaisé et il était redevenu aussi silencieux qu'auparavant.
Le silence était son meilleur camarade. Il priait avec, il méditait avec. Seul le vent venait émettre un faible sifflement en venant chattoyer la longue chevelure de Daisuke et faire mouvoir les branches du chêne, faisant tomber quelques feuilles.

De là où il était assis, il pouvait admirer la mer azur qui s'étendait tout autour de l'ile, à perte de vue. Un spectacle envoutant, et soudain de la nostalgie éprit Daisuke. Son île lui manquait... mais il ne pû s'empêcher de songer à la sépulture de sa famille et aux sombres souvenirs qui l'y attendaient. Il eut un soubresaut de dégout, de tristesse, et chassa ces idées noires. Il devait arrêter de penser.

Il se redressa lentement, et fendit l'air de quelques mouvements élégants avec son arme, un petit sourire gagnant ses lèvres. Il rangea sa lame dans son fourreau et ramassa son sac en toile, en tirant une bouteille dont il tira une longue gorgée de rhum avant de balancer le sac par-dessus son épaule pour se mettre en route vers le village. Il y avait réservé une chambre pour encore deux nuits, ensuite il partirait vers un prochain contrat. Pour regagner la plaine où était le village, il longea les falaises qui y menait directement, et s'y attarda en voyant se dessiner au loin un bateau qui arrivait. Plissant les yeux, il distingua un pavillon...

Il déglutit lentement avant de reprendre ses esprits. Il devait mal voir. Non. Pas un pavillon pirate... Il avait un étrange sentiment de déjà vu. Il se remémora son île à feu et à sang, sa famille... Si ces pourritures réservaient le même sort à cette île, il se défendrait, cette fois... Il ne laisserait pas ça recommencer. Pas sous ses yeux, du moins. Il n'était plus le vulgaire cuisinier d'antan. Il était un véritable guerrier maintenant, et plusieurs têtes étaient tombées sous sa profonde haine.

Peut-être qu'ils venaient juste commercer après tout... mais ils étaient culotés. Les pirates étaient craints à travers le monde entier, et ce n'était pas ces pourris de la Marine qui arrangeait les choses... les gens avaient autant peur des bavures du gouvernement que des excès des pirates. Entre les deux il y avait les mercenaires. Tous n'étaient pas des pieux, certes, mais au moins ils étaient la force d'équilibre. Enfin, il y avait aussi les rebelles... un but louable certes, mais Daisuke attendait de voir ce qu'ils valaient avant de se décider sur leur compte... des utopistes ? De toute façon, il n'avait pas à se soucier du sort des autres... il s'en fichait, après tout. Le monde se fichait de son sort, et c'était bien réciproque.

Il gagna ainsi le village, plongé dans ses pensées avant de gagner l'auberge où il dormait, qui faisait aussi office de bar. Elle n'était pas encore pleine mais Daisuke ne doutait pas que des pirates viendraient bientôt s'y saouler.

Daisuke s'assit au comptoir, commandant une pinte de bière. Il sortit la pipe de bois travaillé qu'il avait pris sur une de ses cibles il y a longtemps et se mit à la tripoter machinalement, cherchant de son autre main son tabac. Ne le trouvant pas, il déposa avec soin la pipe fragile car agée sur le tabouret à côté du sien, tandis que le barman se servait. Fouillant dans son sac, il entendit quelqu'un entrer dans le bar et commander une bière d'un ton enjoué avant de s'asseoir. Relevant la tête, un sachet de tabac dans les mains, il tourna vivement la tête vers sa pi...

Son regard se posa sur le fessier écrasant avec soin les bouts de sa pipe éparpillés un peu partout, et il remonta vers le jeune homme qui ne semblait même pas s'être rendu compte de l'acte horrible qu'il venait de faire.

Il lâcha son sac et se leva, envoyant valser son tabouret, dévisageant le type, la fureur bouillonant en lui. Si ça se trouve c'était un de ces salopards de pirate, en plus ! Il regarda les armes du mec et devina que oui, s'en était un. Il frappa le comptoir brutalement, faisant sauter la pinte de l'inconnu.

- Espèce d'enfoirééééééééééééé !

Eclatant toutes les pintes et verres sur le comptoir avec son épée qu'il venait de dégainer, Daisuke fixa amèrement le pirate.

- Debout.
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Lun 23 Avr 2012 - 0:00

Hein ? C'est qui ce type qui me regarde avec un air d'imbécile ? On dirait qu'il veut gober des mouches !

-Espèce d'enfoirééééééééééééé !

-Hein ?

Je ne comprenais rien ! Voilà qu'il s'est levé en envoyant valser sur tabouret. La salle était maintenant aussi silencieuse qu'un cimetière ! Cet abruti avait vraiment attiré sur nous tous les regards de la salle.

-Debout.


-Euh, je sais pas de quoi tu veux parler l'ami, disais-je froidement, mais je n'ai pas l'intention de me lever. Je suis ici pour me relaxer.

-Debout !

- Ferme-la ! Tu radotes !

Frustré par ma réponse sans doute, l'inconnu m'envoya valser à l'autre bout de la pièce avec un coup de poing ! Je me levai et dis :

-*soupir* Pourquoi est-ce que je ne peux pas mettre un pied dehors sans que les emmerdes aillent me chercher ?

Je marchai vers le type qui me lançait toujours un regard noir, je voulus le calmer avec un coup de pied dans la mâchoire, mais il attrapa mon pied en vole et me repoussa. Il avait mis une telle force dans ce coup que j'en fus projeté sur une table, qui explosa en morceau suite à ma chute.

-Bien ! Je sais pas ce que je t'ai fait, mais saches que tu ne viens pas de te faire un ami ! Et je peux t'assurer qu'avoir un ennemi pirate, ça n'a jamais été bénéfique à quelqu'un !


Je m'avançai vers lui et donna cette fois-ci un coup de pied qu'il ne put arrêter et qui le fit sortir de la taverne par une fenêtre.

Il ne fallait pas que je sorte mes katanas. Si jamais la marine se ramenait, je ne serais pas sûr de l'emporter cette fois-ci ! Même si une épée était accrochée à sa ceinture, je ne serais pas le premier à la sortir ! Il se releva. Son regard témoignait vraiment d'une énorme colère ! Peut-être même deux fois plus qu'avant ! je ne sais pas ce que je lui avait fait, mais j...


-Arg !

C...Comment il a fait ! J...Je l'ai à peine vu bouger ! Il venait tout juste de me donner un énorme coup de poing dans le foie. Il est non seulement rapide, mais il a aussi une force considérable ! Je n'avais pas le choix ! Il va falloir que je me contredise ! Sans mes katanas, je ne suis même pas sûr de pouvoir rentrer au bateau en un seul morceau face à ce fou !

Après avoir vu que je sortais mes katanas, ils sortit de son fourreau une grande et belle épée. Ce n'était pas un sabre japonais comme les miens. Mais c'était plutôt une épée orientale qui ressemblait à celles décrites dans les contes de dragon pour enfant. Elle paraissait gigantesque et était ornée de minuscule gravure sur la lame. C'était une épée d'un esthétisme incomparable !

Cependant, l'esthétisme n'a rien à faire dans un combat ! Ce n'est pas la beauté ou le chant d'une lame qui fait triompher, mais c'est son porteur ! On va voir comment ce vieux se débrouille ! Je m'accroupis et prépara mon coup favori. En retournant mes lames, je réfléchissais déjà à quel endroit j'allais frapper. Si je voulais avoir l'avantage, il fallait que je frappe les jambes. Je posai mes mains au sol et commença à courir tel un félin je retournai mes lames, donna un grand coup et :


-TIGER ASSAULT !

Je l'ai eu ? Je me retournai et le vit toujours debout avec son épée de planter au sol. Sur sa lame, on pouvait voir les deux rayures de mon tiger assault.


-Mais ... C'est qui, ce type ?
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Lun 23 Avr 2012 - 14:15

Daisuke bloqua sa peine le coup de pieds du pirate avant de le repousser brutalement, le faisant tomber sur une table bien frêle qui vola en éclat. Il allait se faire ce pirate de pacotille et avec un peu de chance gagnerait une petite prime pour ce gringalet. Il devait pas valoir grand chose, mais ce serait déjà ça, une saleté d'écumeur en moins sur les Blues, c'était déjà du progrès. D'ailleurs il se confirma que c'était là un flibustier quand il s'écria qu'il venait de se faire un ennemi, pirate qui plus est.
Daisuke ne prit pas la peine de répondre, son visage dénué de toute expression hormis son regard froid et plutôt... énervé. Il s'emportait rarement en temps normal, hormis quand il avait à faire à ce genre de raclure... Alors quand elle venait jusqu'à son lieu de repos et pétait ses affaires, pas question de laisser passer une telle insulte.

Le petit allait voir de quoi un chasseur de prime se chauffait. Et ce n'était pas un simple matelot qui le dérouterait. La détermination de Daisuke lorsqu'il traquait n'était plus à prouver, et il comptait bien en faire pâtir à ce merdeux.

Il s'éparpilla certainement trop en pensées houleuses car un coup surgit sans qu'il n'ait le temps de l'esquiver, et il fut jeté par la fenêtre, qui vola en éclat. Se relevant sans peine, il se débarassa du verre sur lui tandis que le pirate sortait à son tour. Pour l'instant cela ressemblait plus à une simple bagarre de bar, en effet, Daisuke avait rangé son arme tandis que le pirate ne l'avait même pas sortis, et ils se battaient à mains nues, combat où Daisuke brillait par rapport à son adversaire. Il était dans la force de l'âge et le jeune homme qui se dressait devant lui allait devoir encaisser la rudesse de ses poings qu'il lança d'ailleurs à la rencontre du ventre du pirate qu'il bourra d'un coup bien placé et plutôt rapide.

Suite à ce coup, le pirate dégaina ses deux sabres, le regard affolé. Il avait certainement compris la force de Daisuke et ce dernier se fendit en un large sourire.

Posant la main sur le pommeau de son épée, il la tira lentement avant de la faire fendre l'air et de la pointer vers le pirate. Elle n'avait rien d'un sabre et n'était guère le genre d'arme dont usaient la Marine ni même les Pirates, en réalité, Daisuke aimait penser qu'elle était unique. Du moins il espérait... sinon c'était vraiment moins classe.

Le pirate s'accroupit subitement, retournant ses sabres tandis que Daisuke l'observait en se demandant bien ce qu'il fabriquait.

Soudain, le jeune escrimeur se rua vers Daisuke qui analysa son mouvement en un éclair tandis que le pirate s'écriait quelque chose que le Morose ne prit pas la peine d'écouter.
Le fer tinta, résonnant dans la bourgade silencieuse, et Daisuke courba légèrement le dos avant de se redresser tandis que le fer l'avait oublié un instant tant le coup avait rapide.
De la poussière s'élevait doucement du sol tandis que le vent se levait et Daisuke tourna doucement la tête vers le pirate, appuyant sa main sur le pommeau de son épée, plantée dans le sol.

- Pas mal.
dit-il en souriant légèrement. Je m'appelle Daisuke Kimaru, et crois-moi mon petit, on ne défie pas un chasseur de prime sans en payer la conséquence !

Tirant subitement son glaive du sol, Daisuke fit volte-face et bondit sur le pirate qui sembla surpris mais para le coup, dont la force rapprocha la garde de son ennemi dangereusement prêt de son visage. Les sabres en croix, le pirate avant paré le coup frontal de Daisuke et leurs visages n'étaient séparés que par leurs lames tandis qu'elles tremblaient sous l'appui de leurs possesseurs respectifs.

- Et toi... quel est ton nom, pourriture ?
dit Daisuke en fixant le pirate avant de rompre brutalement sa garde et de faire un bond en arrière.

Le pirate prit une posture féline avant de répondre à Daisuke qui grava son nom dans son crâne. Il n'était pas prêt de l'oublier s'il parvenait à s'échapper. Ce qui n'arriverait pas. Décidément, sa belle journée calme et reposante était contrariée... L'alcool coulant à flot allait être remplacé par le sang qui allait ternir les sentiers de l'île.

Le pirate bondit une nouvelle fois et Daisuke devait admettre son agilité et sa rapidité. Le fer s'entrechoqua dans un enchaînement de coups que Daisuke para tous avant de donner un coup de pommeau dans le front de Zarechi et de lui bourrer le ventre de coups de pieds pour le faire reculer.

Le pirate tenta de contre-attaquer, et Daisuke dévia le coup sans peine avant d'être surpris sur le flanc par le deuxième sabre de Zarechi qui vint lui lacérer les côtes. Poussant un cri, Daisuke brisa la garde de Zarechi avec un violent coup d'estoc qui fit fléchir les jambes du pirates avant de lui écraser son poing dans la figure, le faisant tomber lourdement sur l'arrière-train.

Daisuke pointa sa lame à la gorge de Zarechi et lui sourit faiblement en le fixant durement.

- Il est temps d'en finir avec cette comédie...

Soudain, Zarechi fit un coup de pieds circulaire à même le sol, faisant reculer Daisuke qui manqua d'échapper son arme. En profitant pour se relever d'un bond, il reprit ses sabres et fit de nouveaux face au mercenaire. Bondissant de nouveau, Daisuke dévia les lames du pirate d'un large coup circulaire avant de lui coller un coup de poing dans la tempe de sa main libre, avant de tout de suite enchaîner une suite de coup brutaux, parés par le pirate qui reculait lentement malgré son appui sur le sol. Ce dernier parvint à contre-attaquer, tentant de faire une balayette à Daisuke qui fit un petit saut en arrière pour l'éviter avant de prendre une position offensive.

L'air iodé de la mer lui emplissait les narines et les mouettes virevoltaient au-dessus du combat, crôassant de leur cri désagréable tandis que des villageois observaient la scène de plus ou moins loin.

- Coriace le pet... *splotch*

Daisuke tourna lentement la tête pour observer son épaule droite où venait de s'écraser un beau projectile blanc, gluant et puant, notre chère ami la fiente de mouette. Le Morose poussa un long soupir avant de s'essuyer frénétiquement avec un mouchoir et de se tourner vers le pirate.

- T'as rien vu.

Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Lun 23 Avr 2012 - 18:51

-T'as rien vu.

-Pf...Pf...PFOUAHAHAHAHAH ! Oh, le coup classique, AHAHAH !

Oups ! Il avait pas aimé que je me moque de lui comme ça. Il était de plus en plus frustré, le pauvre ! Reprenant mon sérieux, je serais mes sabres avant de lancer une nouvelle offensive. J'enchaînai coup sur coup tandis que lui, les paraient tous d'une main ! J'essayai des tas de combinaisons mais rien n'y faisait ! Ce gars était vraiment fort ! Je donnai un grand coup en direction de son abdomen. Mon premier coup de sabre fut bloqué, mais le deuxième glissa sur sa lame dans un doux son métallique afin de faire demi-tour et de terminer sa course dans la hanche droite du chasseur de prime. Par réflexe, je suppose, il me donna un énorme coup de pied qui me fit reculer.

-Hin ! La vache, t'es coriace, papy ! Ah, oui, tu m'as demandé comment je m'appelais. Mon nom, à moi, c'est Zarechi Ozuka ! Pirate et Médecin chez les Bloody Sorrow !

Après avoir entendu ça, Daisuke eu un petit sourire en coin et un froncement de sourcil. Il vint à l'assaut, son sabre dans la main gauche. En courant, sa lame sifflait mélodieusement. Les cris et les tintements de fer avaient ramenés les curieux du village. Une bonne cinquantaine de gens étaient attroupés autour de nous. J'entendais des « Mais qu'est-ce qu'ils font ? », des « C'est l'un des pirates qui sont amarrés dans la plaine ? », des « C'est lui, le chasseur de prime qui à élu domicile dans le coin ? » et des tas d'autres murmures.

Mais pas le temps de s'en soucier, Daisuke était déjà en marche pour l'affrontement ! Il commençait sérieusement à m'énerver celui-là ! Il donna coup latéral au sol dans le but de me trancher les jambes. Je sautai pour l'esquiver, puis donna un coup de pied vers le bas afin de bloquer sa lame sous mes pieds. Tout était réuni pour le vampire attack, seul manquait une petite aide de l'ennemi. Je donnai un coup de poing dans la mâchoire de Daisuke, pas trop fort, juste un petit pour qu'il ai mal mais qu'il ne recule pas. La provocation ne le fit pas réfléchir, avec l'adrénaline, il parvint à me soulever au bout de son épée et à me faire voltiger dans les aires.


-Ta plus grosse erreur a été celle-là, papy ! *je croisai mes bras et retourna mes sabre qui donnèrent l'illusion de dents de vampires gigantesques* J'ai bien l'impression qu'aujourd'hui sera ton dernier jour sur terre *l'ascension se termine* VAMPIRE ATTACK !


Le vent caressait mes cheveux au cours de ma descente. Mes lames sifflaient d'un besoin de sang intense ! Plus je descendais, plus ce sentiment de victoire s'accentuait ! Je voyais Daisuke, avec ses yeux de merlan frit ! Lui aussi avait compris ce qui allait lui arriver ! Il commença à lever son épée pour me parer, mais la vitesse et la puissance étaient trop grandes ! Sous l'impact, son épée lui tomba des mains. Je lui tranchai la poignée et lui taillada l'abdomen !

Je me retournai dans le nuage de poussière et dis avec un sourire de sadique :


-Tu as vu le vieux ! Ton arthrite t'as empêché d'éviter cette attaque et ça t'a enlevé la vie ! Personne ne se relève d'une morsure de vampire !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Sam 28 Avr 2012 - 15:19

Le ballet infernal reprenait à peine et les coups sifflaient dans des tintes de plus en plus sèches, les coups devenaient plus sûrs désormais que le combat était bien engagé. Les badauds attroupés semblaient observer le spectacle sans grande conviction, visiblement habitué aux bagarres d'ivrognes, mais certainement pas à ce niveau, songea Daisuke. Il devait résider sur cette île d'autres escrimeurs pour que ces gens ne hurlent pas tout tête et ne fassent pas intervenir une milice ou quelqu'un...

Ils étaient bizarre, en réalité ils semblaient simplement surpris de voir qui se battaient. Des inconnus, en somme. Mais il n'avait pas le temps de s'attarder dans ces pensées frivoles, car le jeune pirate était visiblement en forme. Cela n'empêcha pas Daisuke, fort de sa dextérité de contrer l'enchaînement de coup du jeune escrimeur sans s'aider de sa deuxième main.

Le combat ralentit un instant quand Daisuke para un coup frontal du flibustier, et il cru alors sincèrement l'avoir épuisé et enfin tenir une brèche mortelle dans sa garde. Mais la réalité fut bien autre; il vit du coin de l'oeil le deuxième sabre du pirate venir se ficher dans sa hanche. La lame n'eut pas le temps de s'enfoncer bien profondément, car par réflexe, Daisuke envoya un coup de pied sur le pirate pour le faire reculer, cependant la lame lui arracha un filet de sang et la douleur le fit grimacer.

- Zarechi Ozuka... murmura Daisuke pour lui-même. Les Bloody Sorrow ? Mh. Il noterait ces noms dans un coin de sa tête.

C'était au tour du chasseur de mener la danse. Il se rua en avant, faisant miroiter sa lame au soleil, qui dominait la scène du haut de son zénith.

Le Morose se jeta en avant, tentant de faucher les jambes de Zarechi qui bondit avant de retomber lourdement sur l'épée de Daisuke qui leva la tête vers le pirate, abasourdis. Le poing de Zarechi vint s'écraser sur la mâchoire du chasseur, ce qui lui arracha un sourire. Il n'y avait aucune force dans le coup, cela manquait de conviction. Il était temps de montrer à ce gamin comment se battre. Se redressant subitement, Daisuke usa de toute sa force pour redresser son épée, lâchant un cri de rage tout en soulevant son épée, l'effort étant intense.

S'aidant de cet appui improbable, Zarechi bondit dans les airs et Daisuke le suivit du regard tandis qu'il s'écriait qu'il avait fait une erreur avant de prendre une posture pour le moins... étrange.

Encore des menaces. Daisuke allait rire avant que le pirate ne hurle quelque chose et ne fende l'air. Il était trop rapide, et le Morose ouvrit les grands les yeux quelques instants avant d'armer son bras; pas assez rapide.

Sa lame tomba au sol lourdement et une bourrasque de vent vint soulever la poussière du sol crasseux tandis que Daisuke chutait lourdement sur ses genoux. Il clina des yeux, crédule, et palpa son torse. Baissant la tête lentement, il observa ses mains couvertes de tâches pourpres. Son poignet était endoloris, l'onde du choc se diffusant encore dans son corps tandis qu'une vilaine balafre avait déchiré ses vêtements. Heureusement pour lui, son damier torsal avait pris une partie du coup. Il y avait une légère rayure sur son épaulière.

Malgré tout, un sourire se dessina sur ses lèvres sèches quand le pirate parla, visiblement certains d'en avoir finis avec lui. Il se releva doucement, la douleur lui tira une grimace, mais il ramassa sans rien dire son arme, se retournant lentement vers le pirate.
Un rictus tremblottant vint casser la ligne de ses lèvres et il dit :

- C'est... tout ce que t'as ?


Il releva sa lame et la saisit fermement de ses deux mains.

N'attendant pas plus longtemps sous la surprise du pirate, il bondit de nouveau en avant, faisant mine d’asséner un coup frontal au pirate. Cependant, au dernier moment, il se laissa glisser en arrière et glissa sur le sol les pieds en avant, fauchant Zarechi d'un tacle avant de se relever avec hâte d'un bond, et d’asséner un coup rapide d'épée avant même que le pirate ne retouche le sol. Ce coup porté n'empêcha cependant pas le pirate de se relever avec hargne et de se jeter sur Daisuke qui para son coup à l'aide de ses protections en fer recouvrant ses avants-bras, qu'il fit glisser jusqu'à la garde de Zarechi avant de lui asséner un coup de pieds dans le genou pour le faire céder. A ce moment, une douleur lui déchira l'abdomen, sa plaie s'était un peu plus ouverte et du sang en suintait. Il allait devoir être plus prudent désormais. Il recula légèrement en grimaçant, portant sa main à son torse pour palper l'origine de son mal, et voyant ses doigts teintés de sang il jura. Satanés pirates...
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 28 Avr 2012 - 16:29

Il s'était relevé, l'effronté ! Bon ... Et bien je pense que je vais devoir passer à la vitesse supérieure ! Je pensais que ce vieillard et sa barbe au menton serait terminé en deux minutes, mais faut croire qu'il avait de l'énergie à revendre. En se relevant, il m'arracha un fou-rire :

-Hin hin hin ... Hahaha, HAHAHAHAHAH ! T'aurai pas jamais dû te relever papy ! Maintenant que je sais que t'en as dans le ventre ... Je ne vais pas faire dans la dentelle ! Fini de se retenir !


Je prenais une grande inspiration et fonça en direction de mon ennemi. S'il ne c'était pas foulé jusqu'à ce moment, j'allai l'y forcer ! La vitesse de ma course s'était amplifiée par rapport au commencement du combat. L'air que tirai Daisuke me le fit comprendre. à proximité de son épée, seul mon katana droit bougea et attaqua l'adversaire. Cela dit, Daisuke, bien que surpris par l'augmentation de la vitesse, arrivait tous à les parer. Du moins, il arrivait à parer les attaques de mon sabre droit.

Mais attaquer tout le temps du même bras, cela fatigue assez rapidement. Je changeai donc de bras offensif pour attaquer avec le sabre gauche, plus lent, mais plus puissant. Daisuke continuai à parer mes coups avec une difficulté que l'on ne pouvait pas lire sur son visage inexpressif. Mes attaques continuaient toujours lorsque Daisuke posa sa deuxième main sur le pommeau de son épée, me repoussa et voulut me trancher. Cela aurait très bien pu m'enlever la tête si je n'avais pas eu le réflexe de planter mon épée libre dans le sol.

M'aidant en m'appuyant sur mon katana planté, je fis une jolie courbe qui se termina en poirier sur le manche de mon sabre. Le coup qu'avait mis le chasseur était destructeur ! Il fit dans le sol une magnifique entaille qui souleva un énorme nuage de poussière. La tête à l'envers, mêlé dans la poussière, je n'arrivais pas à voir où était situé Daisuke. Je donnai donc un coup de pied ravageur en redescendant à l'endroit où il se trouvait auparavant. Je touchai quelque chose qui se souleva sous l'impact de mon pied, mais je ne pus savoir quoi.

Debout à côté de mon sabre planté, j'attendais que le nuage de poussière se dissipe. Une fois le voile crasseux retombé je constatai que Daisuke était au sol, s'appuyant sur son épée plantée dans le sol en train de se tenir la mâchoire. Il semblerait que mon coup avait fait mouche ! Mais, cela dit, il ne semblait vraiment pas content du coup qu'il venait de se prendre, car, en ce relevant, il me jeta un regard qui me glaça le sang. On pouvait lire une intense colère dans ses yeux !

Une fois relevé, il se jeta sur moi dans le but, sans doute, de me mettre une belle raclée. Dans la hâte, je ressortis mon sabre du sol et m'attendis à une attaque fulgurante venant de sa part. Car la vitesse avec laquelle il venait n'était pas surprenante, mais les appuis qu'il prenait prédisaient une nouvelle attaque destructrice ! Tel fut le cas, parant l'attaque de mes deux sabres, Le chasseur me les colla au ras du nez suite à l'attaque. Malgré que le coup fut paré, il continua à avancer, me faisant reculer avec !

Il arrêta sa course et m'envoya des coups assez puissants sur mes sabres, ne pouvant tous les parer, j'alternais entre parade et esquive. Ayant utilisé toute ma réserve de coup spéciaux, je ne pouvais les réitérer qu'avec le risque qu'il s'en souvienne et qu'il réussisse à les parer, cette fois-ci. Mais le danger était trop grand ! Il fallait que j'arrive à caser un « tiger assault », mais pour cela, il me faudrait une ouverture, il faudrait que je sois suffisamment loin de lui ! Avec la continuité de coups qu'il m'assenait, je ne pourrai jamais trouver le temps de reculer sans me prendre un coup ! Mais en contrepartie, si je reste à cette allure, je risquerai de me prendre un coup lorsque je commencerai à fatiguer.

Que faire ? Je suis dans une belle impasse ! Mais quitte à me faire blesser, autant le faire pour quelque chose d'utile ! Je reculai donc en sacrifiant ma cuisse droite. En effet, lorsque j'ai reculé, le chasseur à déterminer une ouverture et me frappa dans la jambe. La blessure, bien que superflue, m'empêchait de trop utiliser ma jambe droite, mais malgré la douleur, je me forçais pour faire un dernier « tiger assault » qui pourrait bien déterminer de l'issue du combat.

Je me mis en position, retourna mes sabres, me mis accroupi et commença à courir à quatre pattes vers mon ennemi. Durant ma course, la douleur que m'infligeait ma cuisse m'arracha un cri de souffrance intense ! Mais cette douleur ne se sera pas montrée pour rien ! Retournant mes sabres pour attaquer l'homme en face de moi, le « tiger assault » lui trancha un bout du bassin et des côtes. Mais sa gigantesque épée avait parée mon coup. L'attaque ne sera pas mortelle !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Mar 8 Mai 2012 - 17:00

Daisuke se concentrait sur l'enchaînement des coups de Zarechi, essayant d'oublier la douleur qui lacérait son torse, l'empêchant parfois de contre-attaquer sans échapper un son rauque. Il ne devait pas se laisser acculer s'il voulait finir ce duel entier et attendit que le pirate ne change de bras pour agripper son épée à deux mains et briser sa garde, tentant de le décapiter. Cependant, l'agilité du pirate le sauva et il s'aida de son sabre, s'appuyant dessus pour se hisser dans les airs, esquivant de peu le coup de Daisuke qui tituba, emporté par son coup qui vint frotter le sol en fracas, avant de se tourner vers le pirate, de la rage à revendre.

La poussière retomba doucement tandis que Daisuke enlevait celle accumulée sur ses épaules observant Zarechi en se demandant ce qu'il faisait, perché sur son sabre la tête en bas. Mais bientôt l'énorme nuage de poussière soulevé par son coup obstrua sa vue et il se retint de tousser, tendant l'oreille. Il y eut un léger bruissement dans l'air, et Daisuke tourna vivement la tête. Il n'eut pas le temps de lever son arme qu'un pieds venait lui décrocher la mâchoire, l'envoyant au sol. Cet enfoiré était nyctalope ou quoi ?
Daisuke se releva en s'appuyant sur la garde de son arme, se massant son menton endoloris par le coup inattendu. Quand la poussière se dissipa, Daisuke posa son regard sur le pirate qui l'observait et fronça les sourcils. Le mioche allait lui payer ça ! D'abord, il le provoquait, et maintenant il lui tenait tête... Il fallait espérer que cet enfoiré ait une prime sur la tête pour qu'il se fasse un peu d'argent en compensation de la sale journée qu'il passait !

N'attendant pas plus longtemps, le Morose se releva malgré la douleur qui l'étreignait, faisant suinter du sang de sa plaie. Se jetant en avant sur Zarechi, fou de rage, il n'y avait aucune finesse dans ses coups désormais, il avait arrêté de soigner les trajectoires de sa lame : son but était d'anéantir cette raclure. Les deux sabres du pirate parvinrent cependant à stopper sa charge dans un bruit épouvantable, les lames s'entrechoquant et le métal crissant l'un contre l'autre dans une caresse meurtrière.

Cependant, Daisuke continua de forcer et commença à faire reculer Zarechi tout en serrant les dents, le fixant amèrement. Il s'arrêta brutalement et asséna plusieurs coups de toute sa force, parés par Zarechi, mais ce dernier se fatigua et ne pu stopper le dernier coup de Daisuke. Cela ne le stoppa pas pour autant, limitant la casse d'un coup d'estoc, le pirate ne parvint cependant pas à se dégager mais semblait penseur. Soudain, Daisuke capta une faille dans sa défense. Sans réfléchir, il décida de s'y engouffrer et éreinta la jambe droite du pirate, s'engouffrant dans cet axe, permettant au pirate de se dégager juste assez pour se mettre à croupis et adopter une nouvelle position. Daisuke le savait, ce genre de chose ne sentait pas bon, il avait déjà gouté de son attaque tout à l'heure, c'était encore une de ses bottes ! S'appuyant sur ses jambes pour se ruer vers le Morose, le pirate fendit l'air avec une vitesse spectaculaire et Daisuke ferma les yeux un instant, agrippant fermement la garde de son épée qui trembla sous le choc.

La sang coulait de son flanc et ses côtes le faisaient souffrir. Il soupira doucement avant de se redresser. Il était particulièrement endurant, mais là ça commençait à bien faire.

Le silence planait dans le village et Daisuke fronça les sourcils. Où étaient passés tous les badauds qui observaient la scène il n'y a pas si longtemps ? Chaque bouffée d'air qu'il prenait lui arrachait une douleur aux côtes, mais il se tourna lentement vers le pirate, baissant sa garde un instant. Quelque chose clochait... Soudain, il aperçu des silhouettes au bout de la rue, loin derrière Zarechi qui ne semblait encore avoir rien remarqué. Il plissa les yeux et essaya de voir de qui il s'agissait... une milice ? D'autres pirates ? En tout cas ils venaient par ici en courant ! Des clameurs s'élevaient même maintenant... Daisuke redressa son épée et se jeta en avant, fonçant de nouveau vers le pirate. Daisuke feinta un coup d'estoc afin que Zarechi le pare, mais au dernier moment il bondit, s'appuyant sur l'un des sabres du pirate pour sauter par-dessus ce dernier, évitant de très près le deuxième sabre qui déchira qui déchira un bout de son short.
Daisuke ratterrit lourdement, fléchissant les jambes pour amoindrir l'impact avant de se mettre à courir vers le groupe de personnes.

Sa silhouette disparu à l'horizon quelques instants avant de réapparaître rapidement, courant à toute vitesse vers Zarechi. Dans son dos, des pierres volaient, des flèches fusaient et le visage horrifié de Daisuke signifiait le nombre de nouveaux intervenants. Il passa à toute vitesse auprès du pirate tandis qu'arrivaient une masse de brigands armés jusqu'aux dents, enragés en apprenant qu'un chasseur de prime et des pirates marchaient sur leurs plates bandes en terrifiant le village par leurs querelles.

Une fois s'être rendu compte que les brigands s'étaient stoppés une fois face à Zarechi, Daisuke revint sur ses pas. Se tenant éloigné des brigands comme du pirate, il fit tourner son épée en faisant siffler l'air. Il allait devoir mater ces brigands et ce flibustier d'eau douce... ravissante après-midi... Un brigand s'avança.

- Hé ! Vous deux ! Vous êtes sur not' territoire, et vous vous permettez d'v'nir faire vos malins en ville, huh ? Vous maltraitez not' bétail et...

- Bétail ? Quoi ? Vous considérez les gens d'ici comme de simples animaux ?

- Ouai'p et c'est leur thune qu'on traie ! J'vous conseille de vous casser d'là avant qu'on décide de vous r'faire la façade à vous aussi !

- Désolé... Je ne compte pas partir d'ici avant d'avoir règler mon affaire de pirate, et casser du brigand...
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 8 Mai 2012 - 18:30

Le revoilà ! Apparemment frustré du dernier coup, Daisuke fonça sur moi à toute vitesse, ma jambe étant blessée, je ne pouvais pas bouger, ni même me lever ! Serait-ce la fin pour moi ? Vais-je périr par les mains d'un chasseur de prime ? J'aurai dû rester au bateau, tient ! Voulant à tout prix rester en vie, lorsque le chasseur passa à côté de moi j'utilisai mes sabres afin de parer et contre-attaquer. Mais la seule contre-attaque que j'ai pu faire était ... Contre son short ! Cela dit, ce vieux fit un truc bizarre, il sauta par-dessus moi. Par réflexe je me retournai en arrachant un cri de douleur et je constatai que Daisuke partait vers un groupe de personnes. À vue d’œil ils semblaient être une dizaine. Puis soudain, le chasseur changeât de direction, courant vers moi avec de grands mouvements de bras, pourchassé par des pierres et des balles. Apparemment, les personnes que Daisuke ne semblaient pas être des enfants de cœur ... L'un d'entre eux se mit à parler.

- Hé ! Vous deux ! Vous êtes sur not' territoire et vous vous permettez d'v'nir faire vos malins en ville, huh ? Vous maltraitez not' bétail et...


- Bétail ? Quoi ? Vous considérez les gens d'ici comme de simples animaux ? Coupais le chasseur.


- Ouai'p et c'est leur thunes qu'on traie ! J'vous conseille de vous casser d'là avant qu'on décide de vous r'faire la façade à vous aussi !

- Désolé... Je ne compte pas partir d'ici avant d'avoir réglé mon affaire de pirate et casser du brigand...

Je poussai un soupire, rangeas mes deux sabres dans leurs fourreaux, m’assis en tailleur vers le brigand et sortit d’un ma poche un bandage. Tout en bandant ma jambe blessée, je dis au brigand, d’un un air calme :


-Tu me saoule ! J’étais en plein combat là, tu vois pas ?

-Tu vas m’parler sur un autre ton le mioche ! Ici c’est chez nous, ok ?

Tout en disant cela, le brigand m'avait attrapé par le col et m'avais soulevé d'une dizaine de centimètre au-dessus du sol. Il semblait vouloir faire le dur, mais des parles de sueur sur son front disait le contraire ! La peur n'est pas quelque chose de négligeable ou que l'on peut cacher ! Ils avaient dû voir des bribes de notre combat et voulais jouer sur l'intimidation. Mais il faut plus qu'une montagne de muscle pour m'intimider, moi, Zarechi Ozuka des Bloody Sorrow !

N'aimant pas être soulevé comme ça, au-dessus du sol je sortis lentement mes sabres de leurs fourreaux. Effectivement, c'était de ça que les brigands avaient peur ! À partir du moment où ma main toucha le manche de mon katana, la montagne de muscle me lâcha ! Je sortis donc mes sabres et, ayant complètement oublié l'autre chasseur qui voulait ma peau, je passai à l'assaut du groupe de brigand. Ces hommes étaient loin d'être à la hauteur ! Ils agitaient leurs armes, gourdins, sabres dans tous les sens et tiraient sans même viser. De ce fait, je m'amusais avec eux. Mais ce que je voulais surtout, c'était vider les chargeurs de leurs armes ! Car si une de leurs balles me touchait, s'en serait fini de moi, je n'avais pas le matériel nécessaire pour me retirer une balle ! Mais ça va, les brigands sont particulièrement crétins et ont vidés leurs chargeurs sur les arbres et les murs du coin !

Le véritable combat allait pouvoir commencer ! Je commençais déjà à parer et à contre-attaquer sur certaines attaques des brigands, mais le seul inconvénient était que les brigands étaient dix et que moi j'étais ... Un ! Je m'extirpai donc du groupe de brigand afin de me mettre à l'abri. Il fallait que je trouve un moyen de les disperser et je crois bien avoir trouvé comment, me disais-je en regardant le chasseur qui était plus loin en train d'observer la scène ...
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Dim 13 Mai 2012 - 0:24

Le pirate surpris tout le monde en s'asseyant et poussant un long soupir de mécontentement avant de bander ses plaies comme si de rien n'était, fixant amèrement le brigand qui parlait pour les autres abrutis de son infâme bande. Au moins, Daisuke était d'accord avec lui pour une fois... Il en profita également pour essuyer ses plaies, mais n'étant pas doté d'un équipement de médecin ou de quoi que ce soit d'utile il ne pu guère faire mieux que d'essuyer le sang qui suintait des coupures et de sa grande plaie au ventre qui avait éraflé ses protections.

Le ton montait entre les pirates et les brigands tandis que Daisuke réfléchissait. Il valait mieux se débarrasser de ces bons à rien avant, ils étaient de piètre guerrier mais leur nombre était un grand atout pour eux. Seuls, ils se faisaient massacrer, en meute, ils déchiquetaient toute résistance, soit par la masse, soit par l'usure... faire passer une bande de bandit au fil de son rasoir n'est pas une promenade de santé. Daisuke en savait quelque chose.

Soudain, le brigand souleva Zarechi par le col, ce qui ne sembla cependant pas intimider le pirate, et il avait bien raison ! songea Daisuke en frottant son épée sur le sol, fixant la scène d'une expression neutre.

La réaction du pirate fut immédiate, dégainant ses sabres il engagea le combat contre les brigands, se jetant dans la mêlée. Une chance pour lui, c'étaient de piètres tireurs et l'agilité du pirate l'épargna de toute blessure tandis qu'il effectuait une étrange chorégraphie pour esquiver les coups avant de les parer et de contre-attaquer furieusement.

Il sortit soudain de la mêlée, gêné par le nombre de brigands et se mit à fixer intensément Daisuke qui reprit vie soudainement. Les brigands ainsi dépourvus de cibles virent leurs rangs se séparer, et malgré eux, ils formèrent deux groupes : une partie fonça vers Zarechi poursuivant leur duel tandis qu'une autre se ruait vers Daisuke qui observait jusque là la scène.

Il eut un faible sourire en voyant les pillards grimaçant foncé sur lui, hurlant à tout va dans un baragouinage indescriptible. Daisuke prit une position de combat, faisant siffler sa lame avant de se ruer à leur rencontre. Il bondit par-dessus le premier, appuyant son pieds sur sa tête ce qui le cloua au sol, avant de retomber brutalement sur celui le plus proche, lui assénant un coup de pieds en pleine face. Le premier se releva et tenta de le poignarder dans le dos, mais Daisuke se retourna vivement et dévia le coup au dernier moment, le poignard erraflant le brassard du Morose qui asséna un coup de tête au hors-la-loi avant de lui faire goûter de sa lame, lui enfonçant son épée entre les côtes en dégustant du regard la souffrance se lisant sur le regard de l'homme qui gémit. Il retira vivement son épée et se baissa pour esquiver un coup, flanquant un coup de pieds dans le dos du brigand emporté dans son élan qui alla se prendre un arbre tandis que le mercenaire devait faire face au reste du groupe qu'il affrontait.

Il croisa le fer avec un avant de devoir rompre le contact pour parer un coup puis celui d'un autre. Il devait en mettre hors d'état de nuire s'il ne voulait pas être dépassé par le nombre, et il devait user de toute sa vitesse. D'un coup agile et leste du poignet, il désarma un brigand et le poussa contre un autre pour le déstabiliser. Profitant de cet instant de répit, il surprit celui qui alla tenter un coup d'estoc à sa droite en lui tranchant le bras. Il le poussa de la mêlée d'un coup de pieds dans le torse avant de se tourner vers les adversaires restant.

- On va bien se marrer...
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 13 Mai 2012 - 16:26

Ahah ! Ces brigands sont trop bêtes ! Ils arrivaient déjà à peine à me toucher et les voilà qui se séparent pour aller sur Daisuke ! Après tout, ça m'arrangeait aussi ... Car dorénavant, je pourrai leur régler leur compte plus vite et je pourrai retourner à mon combat avec le chasseur de prime. Voilà que le groupe effronté qui était resté repartit à l'assaut. À vue d'œil, il semblait s'être séparé équitablement : six de mon côté. Quatre d'entre eux possédaient des sabres tandis que les deux autres avaient des massues. Ils vinrent se jeter sur moi en criant des mots incompréhensibles.

Pour l'instant, histoire de m'amuser un peu, je ne faisais qu'éviter et parer les coups de mes ennemis, d'ailleurs, j'en profitais pour travailler mon jeu de jambe ! C'était assez marrant de voir mes ennemis s'affoler sur moi alors qu'ils ne me touchaient pas. Le niveau de ces brigands était vraiment très bas ! Afin d'évaluer leur niveau, je laissai plein de trou dans mes parades et esquives afin de voir s'ils les remarquaient, mais apparemment, aucun d'entre eux n'est habilité à se battre sérieusement ...

Puis je vis un membre du groupe sortir avec un den den mushi. Allait-il appeler des renforts ? Je ne savais pas si je devais l'en empêcher ou pas ... Je voulais du sport, mais si une cinquantaine de brigands venaient à se ramener ici, on serait dans le mal ... Le voilà qui commençait à parler, je décidai de l'en empêcher, sorti mes sabres et courut vers cet homme avant d'être coupé dans mon élan et repoussé par un coup de massue dans le torse. Foutue hésitation ! Dorénavant, si trois tonnes de soldats se ramenaient, on ne pouvait plus rien y faire !

Pendant que j’étais au sol, le torse endoloris, je profitai de la vantardise du brigand m’ayant frappé pour regarder comment s’en sortait Daisuke. Il avait l’air de tenir, mais les blessures que je lui ai infligées semblaient le faire souffrir ... Par un élan de bonté, je jetai un rouleau de bandage en direction de l’homme aux cheveux longs.


-Personne n’est autorisé à tuer cet homme à par moi ! Disais-je en balançant le rouleau dans lequel j’avais glissé une herbe pouvant calmer la douleur.

Je me relevai et regarda la troupe de brigand avec un regard déterminé. Il était l'heure de passer aux choses sérieuses ! Je devais en finir avant que les renforts n'arrivent ! Je courus vers l'attroupement d'hommes sales qui étaient encore en train de frimer de m'avoir touché. Ma respiration commençait à reprendre son cours normal. Je fis un grand saut et atterris, pied droit en avant, sur le visage de l'homme qui m'avait mis à terre. Cela le fit basculer en arrière et il s'était retrouvé, tête la première, dans le sol terreux avec mon pied au milieu de la figure.


-Tu te vantes toujours de m'avoir frappé ? Fais gaffe, tu vas finir par prendre la grosse tête !

Afin de l'achever, je lui donnai un énorme coup de talon dans le ventre, il poussa un gros soupir de douleur et tourna de l'oeil avant de s'évanouir.

-À qui le tour ? Disais-je avec un sourire sadique au coin des lèvres.

https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Sam 16 Juin 2012 - 14:34

La respiration haletante, Daisuke attrapa sans poser de question le bandage qui lui lançait Zarechi. Il le déroula et se l'appliqua en vitesse, glissant l'herbe médicinale dans sa poche. Il n'avait pas assez de temps pour l'utiliser tout de suite et la gardait pour quand il aurait du répits, car pour le moment, le cercle de brigands autour de lui se refermait dangereusement sur lui.

- C'est repartis pour un tour... dit-il en serrant les dents.

Et le ballet des lames repris. Les coups s'enchaînaient, rapides et secs. Daisuke s’essoufflait rapidement, devant à la fois contrer des coups, riposter et esquiver ses adversaires sur ses flancs et parfois même dans son dos ce qui s'avérait... très compliqué et impliquait une chance monstrueuse. Des coups de lames déchirèrent son short et éraflèrent ses protections tandis qu'il plissait les yeux, cherchant à s'échapper de ce cercle infernal.

Il para un coup, déviant la lame de son adversaire habilement pour se rapprocher de lui et lui asséner un violent coup de tête qui arracha une gerbe de sang au brigand. Ce dernier lâcha son arme, le nez brisé et libérant une trainée de sang, tandis que le chasseur en profitait pour le faire tomber à la renverse d'un coup d'épaule brutal, une épée passant un ras de son épaule dans un sifflement aigu. Le cercle se rompit dans la discorde, certains des malfrats se faisant bousculer et tombant lourdement au sol tandis que Daisuke leur faisait face, reprenant courage. Ils avaient le vent contre eux cette fois, et les poussières soulevées par les bourrasques irrégulières de la brise allaient les gêner. C'était un petit avantage, mais un avantage quand même. Relevant lentement son épée, Daisuke se prépara à recevoir la demi dizaine de brigands restants.

Il bondit subitement, fauchant brutalement un des pillards d'une balayette bien placée avant de lui enfoncer brutalement sa lame entre les côtes alors que les autres brigands foncaient sur lui. N'ayant pas le temps de retirer sa lame, il para avec hâte un coup de sabre avec son protège-bras en fer et plaça un coup de genou dans le thorax du brigand, lui coupant la respiration tout en agrippant sa nuque pour mieux lui asséner un second cou de genou dans le visage avant de le laisser choir sur le sol, sonné. Rapidement, il fit volte-face, se dérobant de peu à coup de poignard, avant d'empoigner son sabre, le retirant de la chair du brigand au sol qui lâcha un cri de douleur rapidement éteint par Daisuke lui piétinant le visage pour rentrer dans son adversaire, le projetant au sol.
Daisuke prit un instant pour reprendre son souffle, tandis que les deux autres restant se jetaient sur lui. Prenant une courte inspiration, Daisuke roula sur le côté, esquivant les deux coups d'estoc qui lui auraient été fatal. Mais son manque de rapidité le trahit et une lame vint entailler son mollet, le faisant grogner de douleur. Son oeil pleura malgré lui, et il comprit à la terrible douleur que le muscle avait surement été touché. Boitant à moitié, il se releva avec peine tandis que les trois derniers brigands approchaient, en sueur mais souriant.

- T'es finis...
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 16 Juin 2012 - 16:26

Pfiou ! C'est fatiguant de combattre contre des nazes ! Ces brigands n'avaient aucune technique de combat et frappait au hasard en priant le bon dieu de faire mouche ! Décidant d'en finir vite avant que les renforts n'arrivent, je m'éloignai du groupe qui m'était attitré et prépara mon Tiger Assault. Mais à terre, sabre retourné, je fonçai tête baissée vers le groupe de brigand et leur assénai une succession de coups plus puissants les uns que les autres.

-Hehe ! Et c'est encore une victoire pour Zarechi Ozuka ! Disais-je en levant le sabre de ma main droite en l'air, ma main et mon sabre gauche appuyé sur mon bassin avec un énorme sourire aux lèvres.

Je prenais des postures de bodybuilder en disant des « Il est grand ! », des « Il est beau ! » et des « Il est fort ! ». Du moins, ça c'était avant que je ne me retrouve la tête dans la poussière du sol. Effectivement, à frimer comme un crétin, j'avais laissé le temps au renfort d'arriver.

-Merde ! Mais quel imbécile !

Je me relevai vite et pris mes sabres tombé au sol. Mais j'y retournai vite suite à un grand coup de pied dans les côtes qui m'envoya valser dans la poussière du sol, m'arrachant quelques bouts de vêtement. À vue d'œil, ils étaient une dizaine, peut-être plus. En tout cas, une chose est sûre, c'est que les étincelles n'ont pas finies de voler, car tous avaient des sabres en mains. Pas une seule massue en s'offrait à ma vue, que des katanas !

Sans aucun mot, le regard caché par mes cheveux, je me suis relevé et fit face à mon adversaire, toujours la tête baissée. Un sourire se dessina sur mon visage et une lueur de soleil passant à travers la couleur bleue marine de ma chevelure fit briller mon œil droit.


-Eh eh ... Va y avoir de l'action !


Directement après avoir prononcé ses mots, je partis à l'encontre de mes ennemis qui, entre-temps, c'était à nouveau séparé pour aller sur le chasseur de prime, dont je n'avais plus de nouvelles. Les coups fusaient, j'étais tel un mouchoir en papier balayé par le vent. Je voltigeais dans tous les sens, esquivant les coups avec une habilité, disons, convenable. Mais je constatai quand même qu'ils n'avaient pas le même niveau que le brigand que je venais d'affronter ! Ils étaient plus rapide, repéraient plus aisément les ouvertures et avait sans doute une force de frappe plus grande. J'en eus la preuve lorsqu’un coup vint me déchirer le torse. Je tâtai mes poches à la recherche d'un bandage pour stopper l'hémorragie, mais j'avais envoyé le dernier à Daisuke. J'enlevai donc mon T-shirt, le déchira et m'en servi comme d'un bandage. Certes, ce n'était pas le mieux adapté, mais ça m'évitera de finir comme un torchon que l'on vient d'essorer !

Dorénavant, je connaissais la puissance de mes adversaires. Le combat ne sera plus le même et il allait falloir que je me batte à fond si je ne veux pas y rester ! Je retournais donc à l'assaut, torse nu, certes, mais avec la ferme intention de gagner !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Ven 3 Aoû 2012 - 17:56

La douleur dans la jambe de Daisuke se calma un peu et il fut rassuré : le muscle avait peut-être épargné. Cependant, il avait quand même perdu en mobilité et gardait la mâchoire serrée tandis que d'autres brigands se joignaient à la petite fête. Des renforts ? Le Morose priait pour que cela soient les derniers. Si d'autres guerriers venaient à arriver dans la mêlée, il ne tiendrait pas longtemps. Il n'avait qu'une dizaine de ces pourritures à tuer. Ils savaient à peine manier une épée, il ne devait pas flancher. Il ne pouvait pas flancher. Un dernier effort et le sanglant ballet entamé il y a peu serait clos. Il allait donner tout ce qu'il avait. Du moins ce qui lui restait.

Une lame frôla sa joue, faisant voler ses cheveux blonds dont quelques mèches tombèrent au sol, fauchés par l'épée du brigand qui avait tendu le bras. Daisuke agrippa le bras avant de le trancher. Le brigand hurla, et du sang jaillit de la plaie, aspergeant les brigands et Daisuke qui reçu plusieurs gouttes sur le visage. Il saisit l'homme par l'épaule et le balança contre d'autres bandits avant de se retourner soudainement, déviant le coup d'une de ces raclures. Il lui asséna un coup de tête en fonçant vers lui, avant de lui trancher la gorge. Il marqua un temps d'arrêt, essoufflé, jusqu'à ce qu'un des brigands qui avaient reçu l'éclopé ne se relève, bondissant sur le chasseur de prime qui para son coup avec peine. Ses appuis étaient beaucoup moins bons qu'au début du combat à cause de sa blessure et son pieds glissa doucement, lui arracha un petit gémissement de douleur avant qu'il ne rompe la garde de son adversaire, lui envoyant un coup de pieds dans les valseuse pour enfin lui enfoncer son épée jusqu'à la garde entre les côtes, l'empalant littéralement. Il retira son épée avec peine, devant appuyer son pied sur le buste de son ennemi agonisant pour retirer sa lame dans un craquement macabre.

Il essuya sa lame sur l'épaule d'un brigand, tétanisé par la peur avant de lui flanquer une droite sur la tempe, le mettant hors de nuire avant de se tourner vers les derniers ennemis. Son cœur battait à cent à l'heure et ses jambes le faisait souffrir. Il ne lui restait que 6 adversaires et pourtant il commençait à se demander s'il allait s'en sortir un jour.

L'un d'eux bafouilla en regardant les cadavres éparpillés autour de Daisuke tandis que celui-ci essuyait la sueur perlant sur son front, et replaçant ses cheveux sales collant à sa peau. Le brigand s'enfuit en courant, sous le regard noir de ses camarades.


- Vous pouvez encore l'imiter...

Deux d'entre eux poussèrent un cri de guerre avant de se ruer vers Daisuke qui plongea en avant, passant juste en-dessous de leur lame. Il allait effectuer une roulade pour se relever mais lâcha un cri de douleur, trébuchant et se rétamant face contre terre. Maudite jambe... Il se mit sur le dos tandis que les deux épéistes revenaient vers lui. Il lança son épée dans le buste de celui qui n'était vêtu que d'une chemise avant de lever ses jambes, s'aidant de ses bras pour se lancer, bottes en avant, contre le brigand, le faisant tomber à la renverse. Daisuke se releva tant bien que mal et courut reprendre son épée avant d'aller trancher la gorge du brigand qui se relevait.

Il se retourna vers les derniers d'entre eux qui approchaient d'un pas hésitant.


- Vous êtes bornés.


Il se pencha et tira la dague d'un des défunts avant de l'examiner.


- Vous êtes stupides, mal entrainés et mal équipés... Mais cette lame a le mérite de couper... dit-il, examinant son tranchant.

Soudain, il releva la tête et lança la dague en travers de la gorge d'un des brigands qui tomba à genou, tentant de la retirer. Les autres paniquèrent et détalèrent rapidement. Daisuke attendit de ne plus les voir avant de ranger son épée et pousser un long soupir. Il essuya le sang sur son visage et regarda ses mains... troubles ? Il tomba à genou, reprenant son souffle lentement.
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Ven 3 Aoû 2012 - 21:46

Le combat faisait rage. Je valsais entre les coups de mes ennemis, exploitant les ouvertures et faisant attention de ne pas en laisser de mon côté. Mes adversaires étaient forts par rapport aux autres, certes, mais restaient faible. Et je ne manquais pas de leur rappeler en utilisant des « par ici ! » et des « raté ! » lorsque j'arrivais à esquiver leurs coups. Ils ne semblaient pas content, les bonshommes ! Un des brigands tenta de m'avoir par derrière à l'aide d'un coutelas, mais je lui donnais un coup de pommeau dans l'abdomen qui le fit se plier avant de se prendre un coup de genoux dans le nez qui réussi à le finir. Un coup de pied retourné et un brigand qui se le prit finit dos à moi avant que mon sabre ne lui transperce le bas du dos.

-Quelqu'un d'autre ?

Et bien oui ! Un autre brigand arriva sur moi, criant comme un diable, sabre en l'air.


-Tututu ... Jamais le sabre en l'air !

Suite à cette remarque, je lui donnais un high-kick dans la mâchoire qui lui fit lâcher son sabre sous le craquement de son ossement inférieur. Je sautais pour me mettre à son niveau et lui donna un énorme coup de pied qui lui arriva pile au niveau du cou. Il fut emporter par ce coup et tomba de tout son poids par terre.

-YiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihaaaaaaaaARG !


Rapide rappel à l'ordre ! Et oui, je bougeais dans tous les sens en frappant de tous les côtés, mais j'oubliais que j'étais blessé. Mon chemisier, qui était blanc, à la base, était dorénavant entièrement de couleur bordeaux. Il fallait en finir avant que je tombe, vidé de mon sang ! Je fis un salto arrière afin de m'éloigner des deux brigands restants, me positionna de manière accroupis et retourna mes sabres. Oui, vous l'avez reconnu, c'est la position du « Tiger Assault » ! Je courais dorénavant en direction de mes adversaires, passa entre eux et leurs déchira les côtes. Ils tombèrent, évanouis sous le choc de l'attaque ... S'en était enfin finit !

Vous connaissez le dicton : « Quand y'en a plus, y'en a encore ! ». Et bien c'était vrai ! Le chef des brigands, qui avait vu ses soldats périr un par un, c'était lui-même déplacé ! Et il faut dire qu'il en envoyait ! Pas étonnant, pour un demi-géant ... Je sais pas comment j'allais faire pour lutter contre cette abomination, haut de ses 3 mètres et larges de ses 4. Il n'avait pas d'arme, il se battait à main nues. Je contemplais cette oeuvre de Satan quand je vis arriver Daisuke en marchant, en train de s'allumer une cigarette. Il semblerait que celui-là, on allait se le faire à deux ...
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Daisuke Kimaru
Daisuke Kimaru


Feuille de personnage
Dorikis: 812
Popularité: 12
Intégrité: +20

Ven 3 Aoû 2012 - 22:34

Daisuke se releva lentement, jetant un coup d'oeil à Zarechi en train de botter le train des quelques brigands qui tenaient encore sur ses pattes. Le chasseur en profita pour prendre une rasade d'eau de sa gourde et de s’humidifier un peu le visage, le nettoyant ainsi du sang étranger qui l'avait aspergé.

Il fouilla sa poche et sortit une cigarette. Elle était abimée et à moitié tordue. Il l'arrangea un peu et sortit un briquet avant de l'allumer et tirer une bouffée de fumée. Ca le détendit un peu tandis qu'il marchait lentement vers le pirate qui venait d'en finir avec le dernier brigand qui l'assaillait. Le village était jonché de cadavres et les habitants avaient complétement disparus. Daisuke n'était plus qu'à quelques pas de Zarechi quand il remarqua que celui-ci demeurait immobile, fixant une direction opposée. Daisuke se tourna lentement, cherchant ce qu'il pouvait y avoir de si stupéfiant. Sa bouche s'ouvrit lentement, laissant tomber la cigarette par terre, précédée d'une trainée de fumée.

- Bordel...

Un demi-géant s'avançait vers eux d'un pas lourdeau, visiblement énervé. Il avait un peu de gras et était aussi large que grand, songea Daisuke et tirant instinctivement son épée de son fourreau.

- Voilà... un... bien beau bébé... souffla-t-il en se mettant en garde.

Il allait devoir faire encore équipe avec le pirate pour une dernière valse apparemment. Sans attendre que l'adversaire ou son allié de fortune ne parle où ne projette de lancer le combat, Daisuke leva sa garde et courut vers le colosse de chair en hurlant. Ce dernier n'avait pas d'arme et semblait tout miser sur ses poings et sa force brut monstrueuse. Il tenta d'attraper Daisuke dans sa course, mais celui-ci roula vers la gauche. Il avait oublié la seconde main du géant qui entreprit de le saisir. Il lui taillada le doigt, sans grand espoir, mais parvint à lui créer une légère entaille avant d'être balancé contre une vieille bicoque du village, traversant le mur pour atterrir dans le salon. Il se releva parmi la poussière soulevée par le choc, toussotant. Il regarda les gens terrifiés, avant de lâcher :

- Je maîtrise la situation.


Sur ces quelques mots, il ressortit par la porte d'entrée qu'il claqua derrière-lui... avant qu'elle ne tombe lamentablement dans l'entrée de la maison, arrachée de ses gonds tandis qu'une partie de la maison, visiblement de bonne facture, s'effondrait.
Il revint tranquillement vers Zarechi qui avait assisté à toute la scène et s'épousseta avant de se racler la gorge.

- Une idée ?
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Ven 3 Aoû 2012 - 23:29

- Une idée ?

C'était ce que Daisuke m'avait demandé après avoir traversé une maison suite au coup de l'énorme machin !

-Et ... beeeen ... Pour commencer, tu devrais enlever la casserole d'accrochée à ta ceinture, tu seras plus crédible. Et en ce qui concerne le gros balourd ... Et bien, j'te propose de pas faire dans la dentelle et de bourriner !

Il acquiesça d'un signe de tête et nous partîmes chacun de notre côté avant de se rejoindre dans le dos du chef des brigands. Daisuke trancha les deux mollets du demi-géant qui tomba à genoux. Je voulus lui trancher le dos, mais celui-ci me pris d'un revers du bras gauche. Je volais sur quelques mètres, mais me rattrapa en plantant mes sabres au sol pour éviter d'aller plus loin.

Une giclée de sang sorti de mon torse : ma blessure s'était rouverte ! Daisuke était en train de se battre rigoureusement contre le demi-géant, mais semblait un poil surpassé. Je me relevais et parti en courant vers notre adversaire commun. La création du diable était dos à moi, j'en profitais pour prendre une grande accélération et je sautais afin de donner un énorme coup de pied entre les omoplates de l'homme, qui tomba en avant sous l'impact. Cela dit, il ne mit pas trois heures à se relever. Il nous avait même balayés en se relevant. Nous étions dorénavant en train de manger la poussière du sol, au pied du demi-géant.

Il bougeait encore bien pour quelqu'un ayant les mollets coupés ! Il n'utilisait pas beaucoup ses jambes et combattait à genoux. Malheureusement pour lui, sa position ne lui donnait pas d'avantages au niveau de ses mouvements ! Il était quasiment immobile et parer des sabres avec les mains, ça ne sera pas facile ! Mais il ne les parait pas, le bougre ! Il les déviait ! Il mettait le côté de sa main sur le plat du sabre et les déviait ! C'était un mouvement d'une extrême dextérité ! Mais il n'était pas assez rapide contre deux sabres ! Certes, il déviait mon premier coup, mais en le déviant, il me donnait une rotation me permettant de lui asséner un deuxième coup au niveau des côtes.

Suite à ce coup, le chef des brigands posa les mains au sol et dit les premiers mots depuis qu'il était là :


-Enfoirés !


Suite à cet acte, Daisuke ne se fit pas attendre, il sauta et taillada son ennemi, qu'il laissa sur le carreau. En était-ce vraiment finit cette fois ? Ayant perdu beaucoup de sang, je me laissais tomber sur le dos, Daisuke en fit de même. Il me regarda et me dit :


-Ne t'en fais pas ... Je t'aurais la prochaine fois !


Je lui souris et me releva, mais rappelant que j'étais un pirate. La marine n'allait pas tarder à rappliquer ici. Daisuke me copia et partit. J'avançai en direction du bateau et devinez qui je finis par croiser ? Je vous le donne en mille : la marine !

-Eh ! Les mouettes ! Je vous ai laissé pas mal de cadavres sur la place du village, vous devriez peut-être aller voir, il y a peut-être des survivant ! Hehe ...

Ils étaient cinq, ils se sont concerté et deux des marines partirent sur moi et les trois autres partirent en direction du carnage. Je me débarrassais aisément des deux soldats et continua ma route vers le bateau. Une fois à bord je criais :

-Magnez-vous de lever l'ancre ! J'ai la marine au cul !

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1