Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Escargophones et bottes de cuir

    QG de Marine Ford, département communication

    -Pulu pulu pulu !
    -Département communication, lieutenant Paulo à votre service …
    -Ici le grand amiral Kenpachi. J’ai besoin d’un officier de communication efficace. Vous sentez vous suffisamment compétent lieutenant ?
    -Oui amiral, je suis à vos ordres.
    -Très bien, oubliez votre affectation et trouvez de quoi noter, j’ai de nombreux ordres à envoyer et vous allez y passer une bonne partie de la journée…
    -J’entends et j’obéis amiral !

    (…)


    QG d’East Blue, Bureau de l’état major

    -Des Okamas !
    -C’est ce que dit le message mon Colonel. « Ordre à l’officier en charge du QG d’East Blue de monter, recruter, armer et entrainer une nouvelle division d’élite. Cette division qui portera le numéro soixante neuf devra être composée exclusivement d’Okamas. Dés sa création elle sera confiée au Colonel Chouchou Sushi qui en prendra le commandement. Cette division se situera en dehors de la voie hiérarchique standard, elle aura donc le droit d’arborer l’uniforme de son choix et ne prendra d’ordres que de du grand Amiral en personne. »
    -Mon dieu….
    -Ce n’est pas fini mon Colonel… « Dans le cas ou il n’y aurait pas assez de personnels Okama volontaire pour intégrer cette division, des volontaires non Okama seront désignés aléatoirement parmi les formations d’élites du QG… »
    -Il va y avoir une émeute…

    (…)


    Base de Navarone, Grand Line

    -Vous êtes bien sur qu’il n’y a pas d’erreur ?
    -Tout à fait monsieur, les ordres du grand amiral sont formels…
    -Relisez les encore une fois…
    -Sur ordre du grand amiral Sentomaru Kenpachi bla bla bla…Ordre d’appliquer le nouveau schéma de camouflage des coques à l’intégralité des navires de guerre et de transport appartenant à la flotte de la marine… Bla bla bla, fait au QG de la marine ce jour… Et ensuite juste les formalités d’usages…
    -Et le nouveau schéma c’est ce que vous tenez entre les mains.
    -Oui monsieur, tout à fait.
    -Et nous sommes bien d’accord sur ce qu’il représente ?
    -Et bien, je dirais que ce sont des fleurs mon Colonel. Des fleurs roses, jaunes et oranges…Et il y a un panda aussi, juste ici…
    -Des fleurs. Et un panda…
    -Oui Mon Colonel…
    -Bon... Et bien sortez la peinture alors...

    (…)


    QG de South Blue, Service Logistique et Matériel


    -Vous pensez que c’est sérieux ?
    -Et bien, les ordres viennent du grand amiral Kenpachi alors je suppose que c’est sérieux..
    -Quand même, ça risque de choquer non ?
    -Le grand amiral a surement une bonne raison de faire ça….
    -Je l’espère, parce que je ne sais pas comment réagiront les hommes quand ils verront la couleur des nouveaux uniformes…
    -Bah, il est plutôt joli ce rose je trouve, moi ce qui gène le plus c’est les oreilles de lapin…
    -Et les pattes en fourrures…
    -Oui les pattes aussi…

    (…)


    QG North Blue, Service Communication


    -Je récapitule… Vous me dites que le grand Amiral Kenpachi vient de nous ordonner de cesser d’utiliser l’intégralité de notre cheptel d’escargophone, et, je vous cite « de rassembler et remettre en liberté ces malheureux et innocents animaux que la marine et le gouvernement mondial ont trop longtemps exploité au mépris de toute les règles éthiques et morale… » ?
    -Et bien… C’est ce qui est marqué sur le message monsieur…
    -Et ben on a pas les couilles sortis des ronces…
    -Qu’est ce qu’on fait Colonel ?
    -Qu’est ce que vous croyez qu’on peut faire ? On obéit évidemment… Trouvez des seaux… Et puis des bottes aussi…

    (…)


    QG de West Blue, Etat major

    -Et vous dites que cette chanson est censée être le nouvel hymne de la marine?
    -Oui monsieur, ordre du grand Amiral Kenpachi. Il souhaite le voir diffusé au plus tôt et chanté par les troupes lors de chacune de nos cérémonies officielles…
    -Répétez-moi le refrain et le troisième couplet encore une fois...
    -Bien monsieur ! Attention, trois, quatre !

    C’est la lutte finale
    Groupons-nous et demain
    L’Internationale
    Sera le genre humain… (Tagada tsoin tsoin…)


    Les Rois nous saoulaient de fumées
    Paix entre nous ! guerre aux Tyrans !
    Appliquons la grève aux armées
    Crosse en l’air ! et rompons les rangs !
    Bandit, prince, exploiteur ou prêtre
    Qui vit de l'homme est criminel ;
    Notre ennemi, c'est notre maître :
    Voilà le mot d'ordre éternel.


    -Curieux… Vraiment très curieux…


Dernière édition par Red le Lun 3 Sep 2012 - 10:45, édité 6 fois
      Marin Ford, quelque part dans les entrailles de la base, dans ce qui ressemble fort à un bar pour officiers de la marine…

      On y retrouve l’agent Red confortablement installé dans une alcôve privé en train de siroter sa boisson favorite, un Mojito dans un très grand verre…
      Un serveur s’approche et dépose une nouvelle tournée accompagné d’un plateau recouvert d’un couvercle métallique. Cadeau de la maison. Puis aussi efficace que discret il disparait aussitôt, laissant l’agent Red soulever le cache pour découvrir l’escargophone posé sur le plateau.

      Même en vacances, le boulot n’est jamais très loin…

      -Agent Red, votre mission est simple, depuis quelques heures de dangereux agitateurs ont réussis à pirater notre réseau escargophonique de communication en imitant l’apparence du grand Amiral Kenpachi. La plupart de leurs exactions ont pu êtres évités, mais les dégâts sur le moral des troupes sont énormes…
      D’après nos indications, l’auteur de cette action se trouve forcément à Marinford, quelque part dans votre secteur. Vous devez à tout prix localiser les coupables et les éliminer le plus vite possible. Tant que ce ne sera pas fait nous ne pourrons utiliser à nouveau notre réseau de communications sans risques. Cette mission est donc d’une importance vitale pour le gouvernement et la marine…
      -Euh d’accord patron, je m’en occupe !
      -Et surtout n'oubliez pas, nos communications ne sont plus sures. En conséquence, cet escargophone s'autodétruira dans cinq secondes...


      Le chef coupe la communication et Red reste assis à la table, comptant mentalement jusqu'a cinq en regardant l'escargot sur la table. Un, deux, trois, quatre, cinq... Aucune réaction notable du gastéropode. Évidemment...Si les escargophones avaient une fonction d'autodestruction, l'agent Red le saurait. Tant pis, les ordres sont les ordres…

      Red regarde l'escargot et lui adresse un sourire méchant pendant que sa main se décale très doucement vers le buste en plâtre représentant le grand amiral posé juste à coté. Le mollusque cligne des yeux, deux fois, le temps de comprendre la portée de la dernière phrase qu'il a transmise. Puis il panique complètement et file aussi vite que possible vers le bord de table le plus proche, glissant avec l'énergie du désespoir pour sauver sa peau.
      Mais aussi vite que possible est rarement suffisant quand on est un escargophone moyen confronté à un agent surentrainé. La bête n'a pas fait trente centimètres en direction de son but quand Sentomaru Kenpachi en personne lui tombe dessus et l'écrabouille largement sur le bureau dans un bruit humide tout à fait écœurant.

      -Héhé Sproutch l'escargot !


      Qui a dit que les agents du gouvernement n'avaient pas d'humour?



    Dernière édition par Red le Lun 30 Avr 2012 - 8:48, édité 1 fois
        Dans un début d'enquête il y a des séquences presque obligatoires qu'il convient d'appliquer pour que tout se déroule sans accrocs. Celle du jour c'est quand on pas de pistes, toujours commencer par un saut au service technique. Le plus souvent ils n'ont pas de piste non plus mais y'a toujours moyen de rigoler avec leurs inventions bidons. Et quand on se lance dans une enquête sans indices sérieux, autant commencer de bonne humeur...

        Et puis, la scientifique qui s’occupe du pool d’escargophone de la base est plutôt mignonne…

        -Alors agent Red, qu'est ce qui vous amène dans le coin?
        -Ben, en fait, j'ai un souci d'escargophone.
        -Évidemment... Vous avez encore oublié de le nourrir et c'est à nous de le retaper c'est ça ?
        -Non pas exactement, en fait je...
        -Vous lui avez filé du fromage alors qu'ils sont allergiques...
        -Pour tout vous dire...
        -Quoi c'est plus grave que ça ?
        -Ouais... En fait c'est nettement plus grave que ça. La pauvre bête avait la rage, quand elle a tentée de me sauter au visage, j'ai du l'abattre...
        -L'abattre ?
        -Oui, vous connaissez l'histoire de Paf l'escargot?
        -Quoi ? Mais c'est horrible !
        -Oui... Enfin du coup c'est pas pour ça que je suis la. Je cherche un moyen de localiser des escargophones. Je me suis dit que si les blancs pouvaient entendre les conversations des autres, y'aurait peut étre moyen de repérer d'ou ils appellent non?
        -Euh... Il y a bien le gigalocalisoescargophone…
        -Oui ça parait prometteur, qu'est ce que c'est ?
        -C'est un ensemble d'escargophone relié entre eux, au moins une dizaine qui sont censés repérer tout leurs congénères dans un certain rayon autour d'eux, identifier les interlocuteurs puis les situer sur une carte projeté par un visio escargophone..
        -Quoi? Mais c'est énorme ! Je ne savais même pas qu'on pouvait faire ce genre de trucs... Mais personne ne le sait en fait ?
        -Ben ça ne marche pas très bien pour l'instant... On a bien une image mais on ne sait toujours pas ce qu'elle peut bien représenter.
        -Ah ouais, formidable quoi... Et en trucs qui marchent, vous avez quoi ?
        -On a le detectoescargophone. C'est une variante du blanc, il localise les autres escargophones et il est programmé pour les rejoindre, regardez je vous une démonstration. (La scientifique ramène deux escargophones dont l'un réussit à paraitre albinos et neurasthénique en meme temps. Elle tire une paroi amovible devant l'escargophone normal et désigne l'autre à l’agent) vous le posez au sol et y'a plus qu'a le suivre...

        Red regarde l'escargophone qui entame très lentement le contournement de la cloison pour rejoindre son congénère. Temps de trajet estimé, au moins quarante cinq minutes... Red relève la tête pour croiser le sourire forcé de la miss qui sait très bien que son bestiau est tout pourri.

        -Il est un peu naze votre détective non?
        -Je sais... Mais il fait des efforts... Bon sinon, on a le localisoescargophone... On l'a relié à un genre de log pose et quand il capte une conversation il indique la direction de l'escargophone le plus proche.
        -Attendez, je vais deviner ce qui ne va pas. Il ne capte que les conversations de la semaine dernière ?
        -Euh non non il marche plutôt bien...
        -Et on aurait pas pu commencer par ça ? Je le prends, et inutile de me faire un paquet c'est pour consommer tout de suite...


      Dernière édition par Red le Dim 29 Avr 2012 - 17:47, édité 1 fois
          Une heure plus tard Red est toujours dans les rues de la partie civile de Marine ford. Escargot dans une main, boussole dans l’autre il guette depuis une plombe la communication qui l’intéresse. Celle qui à n’en pas douter affichera la tête d’un haut gradé de la marine. Ce qui, vu le silence imposé aux communications de la marine ne pourra que le mener aux faussaires.
          Pour l’instant c’es total choux blanc, juste des civils qui parlent à d’autres civils. Des conversations plus ou moins inintéressantes qui n’ont qu’un mérite aux yeux de l’agent. Confirmer qu’a priori au moins la bestiole semble fonctionner. En tout cas à chaque fois que l’escargophone noir a capté une transmission, la flèche de la boussole a effectivement tourné dans sa boule…

          -Gotcha !
          -Ici le vice Amiral Badassam, j’ai besoin d’une escouade et d’un fiacre immédiatement…

          La boussole pivote, et Red file immédiatement dans la direction qu’elle indique. Il s’agit de localiser le type qui appelle avant qu’il n’ait fini de discuter. Alors on ne traine pas.
          Et cinq minutes plus tard quand le soi disant Vice Amiral raccroche, Red est en position sur le toit juste en face de la maison dont vient l’appel. Et grâce aux mouvements de la boussole, il a même réussi à localiser précisément la salle d’où il vient. Il est temps de passer à l’attaque.

          Red flanque l’escargot dans une poche avec sa boussole, se carre un couteau entre les dents, et attrape la corde qu’il vient de tendre entre son toit et celui d’en face. Le temps de quelques tractions pour s’assurer que l’attache tiens le coup et Red enjambe le parapet pour se balancer dans le vide droit vers la fenêtre d’en face.

          -Ge’onimo !

          La longueur de la corde est impeccable et au terme d’une traversée de rue parfaitement calculée l’agent Red traverse une baie vitrée en balançant des débris de verres à tout va. Athlète rompu à toutes les acrobaties offensives il roule sur le tapis pour éviter de s’écraser et réussit à se relever dans la foulée en attrapant à la main la dague qu’il a dans la bouche sans même se trancher la langue.

          Une très grande chambre, un tapis épais, des boiseries sombres et des murs décorés de portraits à l’air sévère. Et évidemment un énorme lit à baldaquin et plein de types autour qui regardent l’intrusion de l’agent Red en affichant des degrés de stupéfactions divers.

          En agent surentrainé Red analyse à la vitesse de l’éclair les gens devant qui il vient de tomber en brandissant une arme. Tenues noires, gueules lugubres, yeux rouges, tout le monde est rassemblé autour du lit ou un cadavre est enseveli sous des couvertures. Dans la foulée Red identifie aussi l’odeur, celle d’une grosse dose d’encens pour cacher celle plus entêtante de la maladie, technique de médecin classique… C’est pas un complot contre la marine, c’est plutôt une putain de veillée funèbre…
          Red reste quelques secondes couteau à la main face aux regards de moins en moins inquiets mais de plus en plus furieux. Jusqu'à ce qu’un type se détache de la tête du lit pour ouvrir le dialogue. Un Vice Amiral facile à reconnaitre vu qu’il porte son uniforme de cérémonie avec sabre médailles et clinquants…Badassam je présume ?

          -Je suis le vice Amiral Badassam. Que faites vous chez moi ?
          -Euh, je suis l’agent Red, chargé de la sécurité, je… Je venais vérifier que tout allait bien pour vous… Hum… Tout va bien ? La famille, tout ça…
          -Ma femme est morte agent Red, et vous venez de faire irruption dans sa chambre en brisant la fenêtre !
          -Et bien je…

          -iHHHHHHH ! Papaaa ! Il y a un escargot écrabouillé sur le tapis !
          -IHHHHHHH !


          Et merde, l’escargophone…

          Alertés par le concerto de hurlement une poignée de marines eux aussi en grand uniformes font irruption, bloquant la sortie dont se rapprochait discrètement l’agent Red qui se retrouve cerné. L’amiral met la main sur son sabre, les marines se rapprochent en attendant un ordre, les rombières protectrices de tapis dégainent aiguilles à tricoter et parapluie…
          Et n’écoutant que son courage, Red saute par la fenêtre.

          Règle n° 17 du Cipher Pol, dans le doute, le plus sur est de fuir…

            Bilan des opérations préliminaires, retour à la case département technique pour voir si le service après vente reprend les escargophones abimés… Abimés ou morts…

            -Hé ? Y’a quelqu’un ?

            C’est bizarre, non seulement le labo semble désert, mais en plus il semble fermé. Les paillasses sont rangés, la plupart des lampes sont éteintes et il n’y a pas un bruit. Pas un bruit à part ce frottement étouffé, comme si quelque chose se trainait sur le sol de la pièce d’a coté. Habitué au plans louches Red dégaine machinalement son couteau et passe en mode discret avant de se glisser précautionneusement vers la porte du fond. Il s’y arrête, y colle l’oreille pour essayer de définir ce qui se passe la derrière… Un glissement, un arrêt, un glissement... Quoi qu’il y ait derrière la cloison ça ne semble pas vraiment menaçant. Alors Red ouvre la porte. A l’intérieur il se retrouve dans un chenil classique, mais version escargophone, les cages sont en verres plutôt qu’en grillage, elles sont plus petites et riches en feuilles plutôt qu’en litière. Et dans le bac a escargot le plus proche il y a un vieux type en blouse blanche ligoté et bâillonné qui tente désespérément de se sortir de la. Glissement, arrêt, glissement.
            Red plonge la main dans la cage et dégage le savant avant de lui arracher son bâillon, le laissant prendre une grand respiration haletante..

            -Enfin ! Vous avez eu mon message ?
            -Euh votre message ?
            -Celui que je vous ai glissé dans la poche tout à l’heure !
            -Hum ?

            Pas contrariant Red plonge la main dans sa poche et y trouve effectivement un bout de papier plié et griffonné façon messages de mouette postale. «Yuna est devenue folle, elle va tous nous faire tuer, aidez nous !»

            -Ah oui…Oui j’ai compris tout de suite. Mais j’aimerais entendre votre version des faits quand même. Pour être sur…
            -C’est Yuna, vous savez, elle a toujours été un peu trop sensible pour ce métier, un peu trop attaché aux escargots dont on devait s’occuper. Je n’ai jamais compris pourquoi elle était rentrée dans la marine. Elle parlait tout le temps de morale, de droits des animaux… N’importe quoi. Et puis elle a arrête d’en parler d’un coup. Je pense que c’est la qu’elle a décidée de passer à l’action.
            -De passer à l’action ?
            -Elle voulait moraliser la marine et libérer les escargophones…Elle a utilisé un de nos projets d’escargomime pour se faire passer pour l’amiral et balancer tous ses ordres bidons… Mais quand elle a vu que ça ne marchait pas aussi bien que prévu, elle a décidé de passer à autre chose. Elle est parti libérer les projets secrets. Il faut faire quelque chose pour l’en empêcher !
            -Les projets secrets ?
            -Oui juste la au fond il y a une porte secrète, dépêchez vous avant qu’il ne soit trop tard !
            -Pas de panique, je suis sur le coup…

              Red laisse le vieux finir de se libérer et rejoint le fond de la salle et le frigo encastré dans le mur qui s’y trouve et qui est censé être une porte dissimulé. A l’intérieur une belle chambre froide avec des cadavres d’escargot congelés sur des étagères.

              -Tirez l’étagère du fond !

              Le meuble bascule et dévoile un joli escalier plongeant vers les profondeurs d’un probable laboratoire souterrain. Red n’a pas le temps de mater plus loin parce qu’au beau milieu de l’escalier il y a un escargot. Mais pas un modèle courant, plutôt le modèle maousse, très très maousse. Genre deux mètres du sol jusqu’au sommet des antennes, et surement pas moins de trois cent kilos.
              Bon un escargot de deux mètres ça fait bizarre, mais c’est loin d’avoir l’air dangereux, surtout que celui la porte une moustache et un chapeau mexicain et semble ruminer un truc en regardant l’agent d’un œil placide… Plutôt marrant.

              -Papy ? Y’a un escargot géant dans le corridor. C’est ça vos projets secrets ?
              -Est-ce qu’il a un chapeau mexicain ?
              -Euh ouais… Pourquoi ?
              -Fuyez pauvre fou !

              Red ne voit pas vraiment le danger mais il sait reconnaitre une vraie urgence quand il l’entend. Alors il se jette hors du frigo en refermant la porte, juste à temps… Parce que de son coté l’escargophone finit de mâcher et ouvre la bouche pour lâcher un rot monstrueux. Un rot monstrueux accompagné d’une gerbe de flammes qui noircit le couloir et fout le feu à tout ce qui traine encore dans la chambre froide. Les flammes jaillissent par la porte en train de se refermer, loupant l’agent Red d’un cheveu et ne foutant le feu qu’a ses bottes et une partie de son futal.

              -Mais qu’est ce que c’est que ça ?
              -Une mutation, un Gigaescargophone…
              -Mais bordel pourquoi il crache des flammes ?
              -La version d’origine mâchait du piment pour faire mexicain. Quand on l’a agrandi le piment est devenu très fort !
              -Génial… Et y’en a beaucoup comme lui ?
              -Comme lui non. Mais y’en a d’autres tout aussi dangereux. La seule solution pour les empêcher de sortir c’est d’activer le processus de confinement du laboratoire. Yuna a démoli la commande extérieure. Pour atteindre l’autre il faut atteindre la première salle du complexe souterrain.
              -Derrière l’escargophone cracheur de flamme ?
              -Oui…
              -Génial. Et une fois en bas ?
              -Une fois en bas vous ne pouvez pas vous tromper, il y a un grosse manette rouge sur un des murs, vous devez la baisser et remonter le plus vite possible…
              -Et qu’est ce qui se passera ?
              -Les escargophones sont allergiques au fromage. Dés que vous actionnerez le confinement le laboratoire sera noyé dans des tonnes de fromages fondues. Et ils crèveront tous…
              -Facile. Descendre, tuer le mexicain, actionner la manette et remonter avant d’étre noyé dans le fromage. Ok, c’est parti !

                Red attrape un charriot portant une cage, rouvre le frigo et recule pour prendre de l’élan. Dans l’escalier les antennes de la bête commencent à apparaitre au niveau du sol, Red se met à courir et saute sur le charriot.
                Il traverse la chambre à toute vitesse et surgit dans l’escalier juste sous le nez de l’escargot qui a tout le juste le temps d’ouvrir la bouche pour se préparer à cracher avant que le charriot chargé de bocaux et l’agent Red lui rentrent dedans.

                -Faites attention à la carapace !

                Red saute droit vers la tête de l’escargot et lui enfonce son poignard dans le cou. C’est spongieux, coriace, et ça ne saigne pas. Alors Red frappe aux antennes, tentant de les trancher mais la bête est rapide et les replie d’un seul coup. L’escargot ouvre la bouche se préparant à carboniser le couloir et son agresseur. Seul zone saine, le dos. Abandonnant son couteau dans le torse baveux de la bête, Red prend appui sur la lame et d’un bond il se glisse sur la dos de l’escargot.
                D’ailleurs ? Le vieux disait pas un truc à propos de la carapace ?

                Entre les pieds de l’agent la carapace se couvre soudain de piquants de plus de trente centimètres qui jaillissent de partout en manquant de lui traverser les pieds. Soudain debout sur un porc épic géant Red ne réussi à éviter de se faire transpercer les bottes qu’en sautant au dessus de l’escargot et en se mettant en opposition dans le couloir étroit, un pied sur chacun des murs.
                Faisant preuve d’une souplesse indécente l’escargot tourne la tête pour faire face à l’agent Red bêtement accroché juste au niveau de sa gueule. Il ouvre la bouche pour cracher…

                -Tiens mange donc celle la !

                Red décroche une des grenades qui ne quittent jamais ses poches et lui fourre jusqu'à la glotte avant de se jeter en arrière dans l’escalier. L’escargot crache une gerbe de feu, la grenade explose, l’escargot aussi… Et un Red roussi, fumant et meurtri par la descente en roulade d’une cinquantaine de marches déboule dans la salle inférieure et va s’étaler brutalement contre une armoire.

                -Ordure ! Salaud !

                Escargophones et bottes de cuir Tannha10

                Red n’a pas le temps de remarquer Yuna et de se relever que la miss maintenant vachement moins sympa qu’avant sort un flingue de sa nouvelle blouse en cuir noir pour lui coller une balle entre les deux yeux. La balle ne traverse heureusement que l’épaule de l’agent mais c’est déjà foutrement douloureux…
                Serrant les dents Red se lance façon plaqueur vers la miss, la percutant d’un coup d’épaule en plein dans l’estomac avant qu’elle ait eu le temps de lui trouer la peau une deuxième fois. Les deux combattants vont s’écraser contre l’autre coté de la pièce, Yuna lâche son flingue mais en profite pour plonger sa main dans la plaie toute fraiche de l’agent qui se dégage en hurlant et plonge vers le flingue…

                Il l’atteint en premier pendant qu’elle se redresse mais il n’a pas le temps de se retourner qu’elle lui saute à pieds joints sur le dos, lui enfonçant ses talons aiguilles dans les reins et le crispant assez pour qu’il lâche le flingue à son tour. Profitant de l’occase elle se rue vers la porte qui mène au reste du labo, s’arrêtant sur le seuil pour toiser l’agent qui vient de se retourner et la braque de son arme.

                -Assassins ! Un jour la marine paiera pour ses crimes ! Vengeance pour les escargots !

                Et sur un dernier regard furibond à l’agent Red elle tourne les talons et disparait dans le labo. Immédiatement remplacée par trois escargots de cinquante centimètres aux mâchoires un peu trop pleines de dents pour être honnêtes. Heureusement qu’il reste des balles.
                Red descend les trois monstres et se relève aussi vite que possible pour se ruer vers la manette. Au niveau de l’autre porte un nouvel escargot géant est en train de se pointer, s’agit pas de mollir ici…

                L’agent actionne la manette, et comme prévu une intense odeur de fromage inonde immédiatement les lieux, suivie une seconde plus tard par un flot de fromage jaillit de tuyaux au plafond…
                Une minute plus tard le laboratoire entier est complètement noyé et l’agent Red s’extrait à grand peine de la nappe de fromage qui vient mourir en haut de l’escalier.

                -Vous avez réussi !
                -De justesse ouais, mais Yuma est resté en bas. Je suppose qu’elle préférerait mourir avec ses escargots que finir en tole..
                -En fait…Il y a une sortie de secours au fond du labo. Au cas où…
                -Il vaut mieux qu’elle soit morte, c’est plus simple pour tout le monde. Tu vois ce que je veux dire Papy ?
                -Inutile de me regarder comme ça, pas de problèmes. Si elle est morte pour vous elle est morte pour moi. De toute façon je m’en fous. La marine c’est fini pour moi, cette fois je démissionne…Trop de risques et pas assez de thunes.
                -Ah oui ? Pas évident de repartir à zéro…
                -Et en quoi ça vous concerne ?
                -Disons que j’ai quelques fonds de coté, ça vous dirait de passer dans le secteur privé ?