AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
ASOS : -25% en plus sur les promos
Voir le deal

Le requin marteau !

Krok
Krok

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1235
Popularité: -78
Intégrité: -89

Mar 22 Mai 2012 - 19:10

Année 1623, le terrible Capitaine Kitrop qui avait pris le jeune Krok sous son aile avant de le trahir pour que la Marine arrête de le pourchasser, succombe avec la majorité de son équipage dans North Blue. Par un quelconque miracle ou plutôt son envie d'échapper à cette fin misérable, le jeune homme-poisson parvint à s'échapper en se cachant au fond de l'eau. Il resta de longues heures, voire peut-être même une journée entière, tapis dans l'obscurité, attendant patiemment que les navires de guerre de la Marine quittent la zone. Cette attente bien qu'insupportable fut nécessaire pour ne pas être tout simplement harponner comme un vulgaire poisson à peine remonté à la surface. Ce n'est que lorsque l'endroit fut bien dégagé et les bateaux à plusieurs kilomètres que Krok remonta à la surface pour constater les dégâts. Il remonta à proximité d'un cadavre qui n'avait pas été repêché au milieu des débris du Poséidon et se dissimula à côté de lui pour jeter un oeil à la surface. Vu qu'il n'y avait aucun danger, il se permit une remontée plus franche afin d'admirer le spectacle de désolation et de destruction qui se montrait à lui. Mâchouillant le bras du cadavre afin de faire passer la terrible faim qui l'habitait, il admira le carnage et par la même occasion, la chute du Capitaine Kitrop. Ce traître n'avait finalement eu que ce qu'il méritait, même si sa mort rendait sa vengeance impossible. Terminant d'avaler goulûment un morceau de viande plus très fraîche, l'homme-poisson se mit en route vers sa prochaine destination.

Faisant route à la nage vers l'île qu'il avait eu le temps de repérer sur la carte avant d'être vendu aux marins, Krok passa plusieurs jours à se nourrir de poissons et de crustacés sans grande saveur pour cet amateur de chair bien saignante. Après plus de trois jours à nager, il fit une rencontre assez inhabituelle, un phoque parlant. C'était une chose courante à proximité de l'île des Hommes-Poissons, mais dans une Blue, cela semblait assez curieux. Quoiqu'il en soit, malgré la différence de vitesse entre eux qui l'empêchait de simplement l'attraper et le becter, l'intelligence légèrement plus développée de Krok lui permit de berner son casse-croute en arrivant sur une petite île. Grâce à la naïveté de cette bestiole finalement délicieuse, le requin était finalement rassasié et il pouvait maintenant partir à la découverte de cet îlot verdoyant. C'est donc accoutré de façon assez peu élégante comme à son habitude et utilisant un os du phoque parlant comme cure-dent que le pirate sans équipage se promena tranquillement, observant négligemment la zone à la recherche de quelque chose pouvant le distraire un peu. Cette petite séance de marinade en mer n'avait pas vraiment apaiser sa soif de combat et de massacre, même si il fallait admettre que piéger l'autre gamin-phoque s'était révélé très amusant au final.

Parsemée de cours d'eau, cette île semblait très paisible, bien trop paisible. La végétation luxuriante était une véritable galère pour l'homme-poisson qui n'arrêtait pas de se prendre des coups de branches à chaque fois qu'il avançait. Tout cela ne faisait bien sûr qu'augmenter la rage habituelle qui l'habitait et il ne tarda pas à exploser lorsqu'une autre branche vient à nouveau lui chatouiller les branchies. Dans un excès de colère, Krok ouvrit grand la gueule pour mordre le tronc de l'arbre qui n'était pas encore assez vieux et robuste pour survivre à cet assaut. Comme une brindille, le tronc céda sous la puissante mâchoire et l'arbre s'écroula au sol dans un grand bruit. Cette perturbation de la flore ne manqua pas de faire fuir tous les animaux des environs, ceux-ci sentant la présence d'un prédateur très dangereux. Cependant, cette présence ne faisait pas les affaires de tout le monde et notamment du jeune Gil qui tentait de capturer quelque chose pour le repas du jour. Le jeune garçon d'à peine neuf ans, sortit de sa cachette pour faire face au monstrueux homme-poisson qui venait de faire fuir le lapin qu'il convoitait. Absolument pas effrayé par son apparence, le blondinet commença à engueuler le pirate, agitant son lance-pierre comme un doigt accusateur.

« C'est votre faute si le lapin est parti ! Vous savez pas rester discret ! Tout le monde ne se nourrit pas d'écorce ou de bois ! »

Sa présence venait d'indiquer à Krok que cette île était habité et c'était en soi une bonne nouvelle car avec un peu de chances, il allait pouvoir s'amuser un peu et pourquoi pas trouver un moyen de transport. Quoiqu'il en soit, l'homme-poisson fut assez surpris de voir ce gringalet d'à peine un mètre vingt commencer à l'engueuler et se tenir droit devant lui sans trembler de peur. Rien que cette intrépidité faisait bouillir d'excitation le requin, même si au fond de lui, il savait très bien qu'un gamin ne serait jamais autre chose qu'un casse-croute, et non un adversaire valable. Avec son t-shirt vert foncé et son short noir, l'enfant semblait être habitué à chasser et d'ailleurs, le pirate n'avait absolument pas senti sa présence, ce qui laissait supposer une grande expérience. Peut-être que celui qui lui avait appris tout cela pouvait être le genre de personne que Krok recherchait, quelqu'un de fort et sachant se battre. Un opposant de valeur était toujours si difficile à trouver et si il s'agissait bien d'une personne de ce genre, il devait se montrer prudent pour que le gosse l'amène jusqu'à lui. Affichant un sourire se voulant rassurant mais qui au final, lui donnait un air encore plus terrifiant, il s'excusa auprès du gamin.

« Désolé petit, je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un. C'est que tu te débrouilles bien à la chasse, tu as du avoir un professeur très doué. Au fait, je m'appelle Krok. J'ai échoué sur cette île et je cherche juste un moyen de partir. Tu pourrais m'aider ? »

La grimace sur le visage du môme indiquait clairement que sourire amicalement n'était pas une chose si facile qu'il n'y paraissait. Après la surprise et un léger doute sur le visage de Gil, ce dernier sourit à son tour, comprenant un peu mieux la situation. Sans doute trop naïf, il ne voyait absolument pas la menace que représentait l'homme-poisson et c'est donc tout naturellement qu'il se présenta et l'invita à le suivre.

« Je m'appelle Gil, enchanté ! Je vais te conduire à mon père, c'est lui qui m'a tout appris. Je suis sûr qu'il pourra t'aider. Il m'a souvent parlé des hommes-poissons tu sais. Il y en avait un dans son ancien équipage et ils étaient amis. Mon père est le forgeron de l'île, le village n'est pas très grand mais bon, tout le monde s'entend bien. Essaye de ne pas trop sourire, ça évitera peut-être la panique. »

Le gosse semblait convaincu et stupidement, il allait le conduire à l'homme qui peut-être, allait l'intéresser au plus haut point. Effaçant son sourire carnassier de son visage comme conseillé par Gil, Krok le suivit à travers la forêt. Vu son aisance pour se déplacer au milieu de ces branches et de ces buissons, il devait certainement passer de longues heures au milieu des bois. C'est sûr que pour un homme-poisson, traverser une forêt n'était pas vraiment une chose habituelle. Lui qui n'avait mis les pieds qu'une fois à la Forêt Marine, il était servi de verdure aujourd'hui. Durant le trajet, le pirate questionna un peu le gamin sur l'île et son père mais bon, les informations qu'il parvint à glaner n'étaient forcément très intéressantes. Apparemment, son vieux avait été très évasif concernant son passé, ne voulant sans doute pas donner le goût du risque à son rejeton. Vu qu'un homme-poisson était dans son équipage, cela rendait fort peu probable qu'il ait été dans la Marine, même si des traîtres existes partout. Peut-être s'agissait-il d'un pirate ayant pris se cachant sur cette île perdue qui sait. En tout cas, il n'allait pas tarder à le savoir en arrivant au petit village de Iron Town. Comme le lui avait expliqué Gil, l'île travaillait principalement les gisements de fer présents en abondance, se spécialisant dans toute sorte de travail du fer pour faire du commerce. Un navire venait toutes les semaines pour embarquer les marchandises qui seraient vendues dans les autres îles, ce qui laissait peu de solution quant à la façon dont il quitterait cet endroit.

De nature assez brut et sans vraiment de charme, cette petite bourgade sentait le charbon et le métal chaud, ce qui n'était pas vraiment du goût de Krok, habitué à l'odeur de la mer. Les bâtisses semblaient être plus fonctionnelles que belles, ce qui était sans doute une chose importante pour des artisans du fer ne vivant que de cela. Il était inutile d'avoir un emballage de rêve si ce qu'il y avait à l'intérieur était d'une piètre qualité. L'arrivée de l'homme-poisson ne passa évidemment pas inaperçue et malgré plusieurs cris de femmes terrorisées à la vue de sa sculpturale monstruosité, la plupart du temps, les villageois se contentait de murmurer entre eux en lançant des coups d'oeil interrogateurs en direction de la créature des mers. Les habitants de la mer étaient sans aucun doute une denrée rare sur les Blues et cela expliquait sans nul doute, les réactions de ces créatures inférieures. Sur Grand Line, les hommes-poissons étaient bien mieux connus et même si ils faisaient peur à certains humains, les autres ne voyaient plus de grandes différences entre les deux espèces. Cela faisait longtemps que Krok savait que les humains comme les hommes-poissons pouvaient être cruels, sans pitié, mais aussi trouillards et cupides. De son côté, il n'avait de respect ni pour l'un, ni pour l'autre, ne reconnaissant que la force comme étalon de valeur.

Suivant le gosse d'un pas nonchalant, le pirate lança quelques regards meurtriers aux passants, les faisant fuir comme des insectes, ce qui lui donnaient à chaque fois un fou rire bruyant et pas très rassurant. Enfin bon, c'était toujours agréable de voir la peur dans le regard de quelqu'un, même si cela voulait dire au final qu'il n'avait sans doute aucune valeur niveau combattant. Un regard fixe et imperturbable malgré son aspect, voilà ce que recherchait l'homme-poisson et d'une certaine façon, il l'avait trouvé chez ce gamin blond. Grâce à lui, il allait certainement trouver l'adversaire qu'il voulait et s'amuser un peu. Au final, ils avaient traversé presque tout le village pour se retrouver devant une forge impressionnante d'où s'échappait une énorme colonne de fumée. Les murs en grosses pierres grises donnaient presque l'impression d'une prison. Sur le porche, il y avait une multitude d'armes en tout genre, épées, masses, marteaux et même des lances. Pas vraiment spécialiste en la matière, Krok devait admettre que cela semblait être du travail de très bonne qualité. Histoire d'annoncer son arrivée, Gil poussa brutalement la grosse porte en bois en hurlant.

« PAPA ! JE SUIS RENTRE !!! J'AI AMENE QUELQU'UN ! »

A la place de son père, Krok lui aurait déjà envoyé une taloche dans la tête pour avoir gueulé comme ça mais bon, il était sans doute un cas particulier. Le requin de plus de deux mètres pénétra dans la maison et inspecta d'un oeil distrait les lieux, s'intéressant nettement plus à la personne qu'il allait rencontrer. Sa curiosité ne fut pas déçue lorsque la porte du fond s'ouvrit violemment et qu'un homme presque aussi grand que lui en sortit. Bâtit comme un chêne, il portait une barbe blonde de la même couleur que les cheveux de son fils, alors que son crâne était totalement dégarni laissant voir les traces de charbon maculant sa peau. Habillé avec une chemise visiblement trop petite pour lui vu les boutons qui étaient prêts à sauter sous la pression des muscles, il s'approcha de l'homme-poisson et sans la moindre crainte ou fuite de regard, il lui sera la main. Sa poignée de main aussi ferme et puissante que celle du requin ne manqua pas d'allumer totalement la lumière dans les yeux de ce dernier, conscient d'avoir trouvé un adversaire de valeur qui pourrait lui permettre de tester sa force et de s'améliorer. Alors qu'il comptait directement entamer le combat, préparant son poing gauche pour porter le premier coup, une odeur le retint. Si son odorat ne le trompait pas, il s'agissait d'un cochon grillé et immédiatement, malgré le gamin-phoque dégusté sur la plage, ses journées en mer se rappelèrent à son estomac qui gargouilla comme le tuyau de vidange d'une fosse septique.

« Tu veux peut-être manger avec nous, l'ami ? Quel est ton nom au fait ? »

L'invitation du forgeron ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd et c'est avec un grand sourire loin d'être rassurant pour le commun des mortels que l'homme-poisson accepta la généreuse proposition, même si après ce repas, cela risquait d'être bien moins amical.

« C'est sympa ! Je meurs de faim, je pourrais avaler un gamin ! Je m'appelle K ... »

« KROK ! C'est génial hein Papa ! Je l'ai rencontré dans la forêt, il s'est échoué sur l'île et il voudrait repartir. »

Ce sale gosse mal éduqué venait de couper la parole au pirate qui se retint miraculeusement de ne pas lui mettre une torgnole, certainement pour profiter du repas qui s'annonçait goûteux. En plus, il aurait largement le temps de le punir comme il se doit. Un enfant fourré au porc grillé, cela devait avoir un délicieux petit goût aussi. Enfin bon, se rappelant les quelques bonnes manières qu'on lui avait apprise à la garde royale, il s'installa à table avec Gil, tendit que le forgeron, Hank, alla chercher la bête. Ce n'était pas bête de profiter de ses fourneaux servant à chauffer le métal pour cuire sa viande, même si cela donnait l'avantage d'augmenter la faim au fur et à mesure que la délicieuse odeur s'insinuait dans les narines. Comme s'y attendait le pirate, il s'agissait bien d'une bête complète, minimum vital pour un gaillard de cette corpulence. Visiblement habitué, il découpa le bestiau en quelques coups de couteau et chacun se servit un morceau avant de passer à l'attaque. Le repas se transforma rapidement en concours du mangeur le plus rapide, essentiellement pour prendre au final plus de morceaux que les autres. Dans ce sport, le premier à rendre les armes fut bien évidemment le jeune Gil qui ne pouvait plus suivre l'allure des deux adultes. Ceux-ci ne se servaient même plus de leurs couverts, attaquant la viande à mains nues pour aller plus vite. Finalement, ayant déjà un poids sur l'estomac de son précédent casse-croute, Krok jeta l'éponge, laissant Hank remporter cette bataille.

Histoire de faire passer toute cette viande ingurgité en moins de vingt minutes, le blondinet servit deux grandes chopes de bière que Krok et son hôte ne manquèrent pas de vider cul-sec. Maintenant rassasié, l'homme-poisson réfléchit un instant à la situation et jugea qu'il était préférable d'attendre un peu que son adversaire digère. Il ne voulait pas le prendre à la moitié de sa force, bien au contraire. Il fallait qu'il soit en pleine forme pour que ce combat ait un sens. Le problème était de savoir comment il allait passer ce temps à attendre et malheureusement pour lui, le père comme le fils étaient des bavards invétérés qui ne savaient pas s'arrêter. A les voir comme ça, c'était à se demander si ils ne prenaient pas plaisir à simplement écouter le son de leur voix. Malgré l'envie démentielle d'étrangler le gamin et de coller son poing dans la gueule du père, Krok se retint, adoptant un visage semi-souriant qui laissait voir sa dentition terrifiante. Le self-contrôle n'était pas vraiment son point fort et malgré son masque, la rage et l'envie que ces bavardages ridicules s'arrêtent commencèrent à briser son allure imperturbable. Des petits tics commencèrent à apparaître sur son visage, l'oeil gauche clignant régulièrement à chaque fois que l'un des deux parlaient à nouveau et ses lèvres se crispant de plus en plus jusqu'à déformer le sourire monstrueusement. Finalement, l'homme-poisson ne retint ses pulsions guerrières qu'un peu plus d'une heure, avant de se lever brusquement.

« Putain ! Vous me les brisez !!! Toi ! Ferme ta gueule un peu ! »

De sa puissante main palmée, Krok attrapa violemment le jeune Gil par le cou, l'étranglant sans peine sous les yeux choqués de son père qui ne mit pas longtemps à réagir. Malheureusement pour lui, les quelques secondes de surprise suffirent au pirate pour propulser violemment le gamin contre le mur, l'assommant sur le coup. Le sang qui s'écoulait de sa bouche entrouverte laissait aucun doute sur la violence du choc et sur la douleur qu'il allait ressentir à son réveil. Fou de rage, Hank brisa la table en bois d'un coup, hurlant comme un possédé sur son invité.

« T'ES UN MALADE !!!!!! JE VAIS TE FAIRE LA PEAU !!!!!! »

« Je n'attendais que ça ! »

Le sourire démoniaque du requin reflétait avec aisance la folie qu'il avait en lui et sans plus de cérémonie, il porta un premier coup de poing dans l'estomac du forgeron, histoire de voir si il était en état de combattre. Evidemment, la force du coup ne manqua pas de faire remonter les restes non-digérés, forçant l'imposant Hank à poser le genoux à terre. Prit d'un fou rire devant cette scène pathétique, Krok baissa un instant sa garde, ce qui manqua pas d'offrir une possibilité de riposte de son opposant, ce dernier utilisant la moitié de la table qu'il venait de casser comme une arme pour le frapper. Sous la violence du choc, le pirate fut propulsé à travers la fenêtre et atterrit durement sur les armes déposées sous le porche. Le bruit du métal s'entrechoquant ne manqua pas d'alerter les voisins qui se demandèrent l'espace d'un instant ce qu'il se passait. Ce n'est que lorsque la porte de la forge fut propulsée à vingt mètres et que Hank apparut, armé d'un gigantesque marteau, qu'ils comprirent plus ou moins la situation. Les curieux s'écartèrent pour ne pas être pris dans cette bagarre qui s'annonçait sans pitié, alors que d'autres s'enfuyaient devant la scène annonçant l'apocalypse. Avec une très grande vitesse et une force surhumaine, le forgeron tenta de porter un coup directe à Krok, mais ce dernier parvint à l'esquiver de justesse. Vu les vibrations dans le sol, il pouvait sans mal imaginer l'effet que donnerait cette chose si il venait à être touché et bizarrement, cela l'enthousiasma encore plus.

« Je savais que tu me plairais, Hank ! Tu sais que si tu ne gagnes pas, je tuerai ton gosse ! Je te laisserai l'entendre hurler lorsque je le dégusterai ! Ahahahahahahahahahaa !!!! »

Les paroles du pirate sanguinaire ne manquèrent pas leur cible et la rage pouvait se lire sur les traits du forgeron qui comme un possédé, faisait virevolter le gigantesque marteau d'acier, détruisant en partie le mur de sa maison. Il semblait incontrôlable au point que même les villageois commencèrent à le craindre. Ils savaient tous que Hank était horriblement fort mais habituellement, il était d'un naturel si doux que cela n'avait jamais semblé être un danger pour eux. Aujourd'hui, sous les provocations de Krok, il avait dévoilé une toute autre personnalité bien moins appréciable. Aveuglé par la colère, les coups du forgeron manquaient cruellement de précision malgré la force de ceux-ci. Malheureusement, malgré la puissance d'un coup, si celui-ci n'atteint pas la cible, ce n'est que de l'énergie perdue. Profitant des mouvements amples de son adversaire, l'homme-poisson porta plusieurs coups de poing au niveau de ses bras, histoire de l'affaiblir un peu et de ralentir les mouvements du marteau. Même si il était souvent du genre à foncer dans le tas avec fracas et violence, son expérience avec le Capitaine Kitrop lui avait appris à se méfier et à s'assurer la victoire par une tactique plus ou moins réfléchie. Actuellement, le premier mouvement était déjà terminé vu qu'il s'agissait d'énerver son opposant en s'en prenant à son fils. La suite consistait à le fatiguer pour prendre le dessus et finalement, lui faire perdre tout espoir.

Assez agile et rapide, Krok parvint à esquiver de nombreux coups mais cela ne pouvait pas durer indéfiniment. Un peu trop sûr de lui, il essaya de se placer derrière un pilier en pierre de la maison voisine, comptant contre-attaquer lorsque le marteau s'écrasera sur la roche, mais contre toute attente, la puissance du coup parvint à faire exploser la colonne de pierre, le percutant également au passage. Sous la violence du choc, le pirate traversa le mur de la maison dans un bruit tonitruant, laissant derrière lui un nuage de poussière. Ce salopard de forgeron ne l'avait pas raté mais bon, ce n'était pas quelques blessures qui allaient l'arrêter. Alors que déjà les villageois criaient à la victoire de leur champion, Krok sortit du trou béant dans le mur, du sang coulant de ses lèvres qui affichaient un sourire cauchemardesque. Grisé par cette réussite, le forgeron lança une autre attaque avec la même rage mais la finalité fut bien différente. En effet, l'homme-poisson utilisa une technique du karaté aquatique pour dévier le coup et contre-attaqua immédiatement en écrasant son poing dans le visage de son adversaire, le faisant reculer de plusieurs mètres. Vu la masse de son opposant, cela ne suffit pas pour le mettre à terre, bien au contraire, le sang qui coulait de son nez cassé semblait même l'avoir gonflé à bloc. Il fonça à nouveau sur le requin, brandissant son énorme marteau, suivant ses mouvements pour l'atteindre, comme si il était devenu un peu plus réfléchi. Hélas pour lui, alors qu'il semblait pouvoir l'atteindre, Krok utilisa un villageois comme bouclier, forçant le pauvre homme a encaissé l'attaque à sa place.

« Ahahahahahahahahahahahahaahahaha !!!!! C'est qu'ils sont utiles ces crétins !!!! »

Voir l'un de ses amis tomber sous son propre coup installa une certaine hésitation dans les coups de Hank et c'était évidemment tout à l'avantage du pirate qui en profita de nombreuses fois pour lui porter plusieurs coups nets au niveau des bras et du menton. A chaque échange, la zone de combat grandissait, les villageois tentant tant bien que mal de ne pas rester dans le chemin des deux combattants mais bon, même si Hank faisait son possible pour les préserver, Krok en revanche, les impliquait dès que possible, n'hésitant pas à les blesser pour le plaisir dès que l'occasion se présentait à lui. Entre les coups de poing, les morsures profondes et l'utilisation comme bouclier humain, le pirate avait largement démontré son manque total de conscience, même si tous ces mouvements inutiles le faisaient énormément transpirer. Evidemment, lorsqu'il recommença son petit piège du bouclier avec une femme cette fois, le forgeron parvint à retenir son coup au détriment de son bras droit qui se disloqua. En contre partie, lâchant son marteau, il se saisit violemment de son adversaire, lui attrapant le cou de la main gauche. Les cris d'encouragement et de soutien se firent nettement plus insistant, comme si cela marquait la fin du combat et la mort pour le monstre des mers. Il fallait admettre que la pression exercée sur son cou était très impressionnante et sans un bon entraînement, il aurait certainement eu la nuque brisée instantanément.

« Je te tiens le poisson ! Maintenant, tu vas payer pour tout ça !!!! »

« ... Ne ... te fais pas ... trop d'espoir ! »

Parvenant difficilement à parler sous la pression de la main, Krok parvint tout de même à provoquer à nouveau son adversaire, terminant sa réplique par un large sourire qui en aurait inquiété plus d'un. Ne prenant pas trop au sérieux les paroles de l'homme-poisson, Hank ne vit pas arriver le coup qui suivit et pour cause, qui aurait pensé que ce monstre aurait pu utiliser sa transpiration comme source d'eau. Deux « Water Impact » de suite suffirent à faire lâcher prise au forgeron et d'un simple coup de pied, le requin parvint à mettre son adversaire épuisé à terre. Le combat avait été assez long et les blessures importantes qu'il avait accumulé ne lui permettait plus de résister face au pirate dont le sourire reflétait les atrocités qui n'allaient pas tarder à arriver. Ironiquement, il prit le marteau géant de son adversaire et très satisfait de lui, porta un premier coup sur son genou gauche, détruisant sa rotule dans un bruit terrifiant. Rigolant aux éclats alors que son public restait sans voix et que sa victime criait de douleur, il continua son jeu de massacre en frappant tour à tour, ses chevilles et ses bras. Hank hors de combat, le rire de Krok se mit très vite à résonner dans les oreilles des villageois qui se mirent à fuir bien trop tard pour certains. Happés par le marteau gigantesque, les corps étaient propulsés à plus de dix mètres dans une violence terrible. Totalement dans son monde, l'homme-poisson fit même le compte de ses victimes, donnant des points suivant les blessures, le top étant une mort sur le coup.

« Putain, je prend mon pied !!!! Il est vraiment génial ton marteau ! Je vais le prendre avec moi. Regarde ça ! Mais regarde ça putain ! J'arrive à lui écraser le crâne comme si c'était une bête pastèque !!! C'est terrible !!! Regarde ! Un lancé de marteau ! »

Lançant son arme sur un groupe de fuyards, Krok parvint aisément à les stopper net dans leur course, tuant sur le coup les deux femmes qui avaient été touchées à la tête. Les quatre hommes en revanche eurent moins de chance car ils durent subir d'autres coups visant à les détruire totalement. Obligé d'assister aux massacres des villageois, Hank avait les larmes aux yeux, comprenant que c'était sa faiblesse qui avait provoqué tout cela et surtout qui maintenant mettait la vie de son fils en danger. Au fond de lui, il en était même venu à espérer que le monstre continue à s'acharner sur les villageois pour qu'il oublie Gil mais bon, c'était sans compter sur le réveil de ce dernier qui sortit en titubant de leur maison dévasté. Devant l'ampleur du massacre et voyant son père blessé et agonisant, une lueur de désespoir s'alluma dans les yeux du gamin, surtout lorsqu'il vit le requin occupé à fracasser en riant l'épicier et sa fille qui avaient essayé de trouver refuge dans leur boutique. Le jeune Gil se précipita vers son père en hurlant, attirant l'attention du pirate démoniaque qui tenait dans sa gueule un bras humain, le mâchouillant tranquillement. Ses yeux globuleux paralysèrent d'effroi le jeune garçon et malgré les consignes de son père de fuir, il resta immobile, pétrifié par la peur à l'approche de Krok. Une fois à moins d'un mètre du gamin, séparé simplement pour le corps immobile de Hank, le pirate laissa tomber le gigantesque marteau sur le crâne de ce dernier avant de poser sa main palmée sur la tête du blondinet en souriant.

« Merci gamin ! C'était bien chouette ! Je reviendrai peut-être, j'ai pas réussi à choper le petit gros qui m'a regardé d'un sale oeil tout à l'heure. C'est qu'il courre vite le bougre ! Bon, à la prochaine gamin ! »

Comme si de rien n'était, laissant plus d'une trentaine de victimes et presque autant de blessés, l'homme-poisson marcha tranquillement en direction du port, l'énorme marteau sur l'épaule en guise de trophée. Il embarqua dans le petit bateau de pêche et prit le large, bien décidé à trouver un autre endroit ou s'amuser comme ça, même si il lui fallait tout de même un peu de repos après les coups qu'il avait encaissé. Ce bâtard de forgeron lui avait sûrement froissé plusieurs côtes avec ses coups. Enfin bon, cela lui avait permis d'obtenir cette superbe arme destinée aux massacres et à la souffrance. De son côté, Gil ne pouvait que pleurer, tombant à genoux devant la dépouille de son père. Un étrange sentiment s'était emparé de lui car même si il était profondément triste, il était également soulagé d'avoir été épargné. Rien que ce sentiment suffisait au jeune garçon pour s'en vouloir encore plus. Durant le restant de ses jours, il allait repenser à ce jour et à la mort de son père juste devant ses yeux, sans qu'il ne puisse rien y faire.
Page 1 sur 1