AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Le monstre et les Shinotora !

Krok
Krok

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1235
Popularité: -78
Intégrité: -89

Lun 2 Juil 2012 - 13:22

Les choses se passaient plutôt bien pour Krok depuis son arrivée sur les Blues il y a un an. Il avait rencontré pas mal d'adversaires intéressants et avait pu assouvir la plupart de ses penchants pour le meurtre et les atrocités en tout genre. Parcourant les îles de North Blue, le pirate avait semé la mort sur son passage et même si il avait plusieurs fois rencontré des ennemis plus forts que lui, au point qu'il doive battre en retraite, l'homme-poisson comptait bien les retrouver un jour pour leur montrer ses progrès. Bien décidé à s'améliorer, il était bien conscient que de l'entraînement était indispensable, surtout pour maîtriser les techniques du Karaté aquatique. Pour se faire, il fit escale sur une petite île du nom de Tootsy Island. Ce n'était pas vraiment un endroit très fréquenté, à peine quelques centaines d'habitants répartis dans trois villages assez rustiques. L'avantage est que les forêts recouvrant une grande partie de l'île permettait à Krok de rester discret et de s'entraîner dans son coin.

Habitué à la vie sauvage, il se mit d'abord en recherche d'un endroit pouvant lui servir d'abris et il ne tarda pas à trouver son bonheur en tombant sur une grotte à flan de colline qui semblait parfaite pour lui. Les alentours semblaient paisibles et il y avait l'espace suffisant pour s'entraîner. Sans plus de cérémonie, il entra dans sa nouvelle demeure pour quelques jours, voire semaines mais quelle ne fut pas sa surprise en tombant nez à nez avec le propriétaire des lieux. Habitué aux monstres marins, la vue de ce gigantesque chinours, créature puissante qui allie la vitesse canine à la force brutale des ours, ne l'inquiéta pas outre-mesure, même si il ne fallut qu'une seconde à ce dernier pour envoyer valser le requin à plusieurs mètres, le projetant d'un coup de patte sur un tronc qui se brisa sous l'impact. Cette créature n'allait certainement pas lui laisser sa grotte sans broncher. Les deux monstres étant aussi têtus l'un que l'autre, un combat inévitable allait s'engager pour la propriété de la grotte.

Krok se releva sans trop de casse alors que la créature sortait pour continuer son oeuvre et sans doute, également récolter son casse-croute du soir. L'agressivité de la bête et sa force faisaient tressaillir de l'homme-poisson qui se lécha la lèvre inférieure en signe d'excitation. Les deux animaux se firent face quelques secondes, comme si ils espéraient faire reculer l'autre par un simple contact visuel. Evidemment, cela n'arriva pas et tous deux se lancèrent l'un sur l'autre pour continuer ce combat de façon plus physique. Le deuxième coup revient à Krok qui parvint habillement à esquiver le coup de patte visant sa tête, avant d'administrer un magistral uppercut au niveau du museau du chinours. Ce dernier forcé de constater que son adversaire ne reculait pas et pouvait faire jeu égal avec lui, redoubla de violence. Bien loin des combattants aguerris, l'animal perdit son calme, pour peu qu'il l'ait été au départ et cela se répercuta dans ses attaques qui devenaient certes plus puissantes, mais nettement plus prévisibles.

« Et bien mon gros ! On fatigue ? Allé viens ! Montre moi ce que tu as dans le ventre ! »

Même si la créature ne comprenait certainement rien aux paroles du pirate, ce dernier prenait beaucoup de plaisir à la provoquer. Les coups s'enchaînèrent et même si le chinours parvint à détruire plusieurs troncs d'arbre, plus aucun coup n'atteignit directement Krok. Ce dernier parvenait à esquiver la plupart de ceux-ci et bloquait les autres sans grande difficulté. En revanche, chaque attaque de l'homme-poisson était comme un coup de poignard bien placé. Chaque organe vital avait eu droit à une attaque puissante, affaiblissant ainsi la force générale de la bête. Un peu comme en boxe, les adversaires n'ayant pas l'avantage de la puissance physique compense en précision et en épuisant petit à petit l'adversaire en donnant des coups bien placés. Ici, en pure force, le chinours était sans doute supérieur à Krok mais bon, cela restait un animal sauvage sans grande capacité de réflexion. Une fois poussé dans ses retranchements, il ne suivrait plus que son instinct et serait dès lors bien plus facile à atteindre.

Finalement, le pirate ne dut même pas faire appel à son marteau ou au karaté aquatique, vainquant le monstre par la seule force de ses poings. Epuisé et meurtri sur tout le corps, le chinours ne put qu'assister en spectateur privilégier à sa mise à mort. D'un coup de pied parfaitement exécuté au niveau de la nuque, Krok mit fin à ce combat qui en plus de lui permettre d'avoir un abri, lui offrait de quoi manger. Ce petit exercice lui avait au moins permis de s'ouvrir l'appétit et vu que la zone s'était vue amputée de plusieurs arbres, cela ne fut pas trop compliqué pour l'homme-poisson de faire un feu et de mettre à cuire la créature. Il n'y avait rien de tel que de manger le perdant d'un combat, surtout lorsqu'il était aussi appétissant. Quoiqu'il en soit, le pirate s'installa confortablement pendant que son dîner cuisait et visita tranquillement la grotte dont il venait d'acquérir la propriété. Le chinours avait bien aménagé son antre, même si cela restait très rustique. En même temps, il ne fallait pas s'attendre à un confort incroyable de la part d'une bestiale sauvage. Au moins, il y avait une espèce de matelas de feuilles mortes dans le fond de la grotte, ce qui allait lui être utile pour faire un petit somme.

Vu la taille de la bestiole à cuire, cela n'allait pas prendre quelques minutes et donc, le pirate en profita pour se reposer un peu. Il serait toujours temps de retourner la viande lors de son réveil. Avant de s'endormir, il se mit à réfléchir sur le meilleur moyen de s'améliorer et de devenir plus fort mais au final, il n'y avait pas dix milles possibilités. Si il continuait à parcourir les Blues en recherche de combattants valables, il se retrouverait tôt ou tard devant un obstacle infranchissable tout seul ou même devant l'absence totale d'ennemis à sa hauteur. Pour contrer cela, il allait devoir faire parler de lui et obliger les gens forts à venir à lui. Evidemment, cela posait plusieurs problèmes car tout seul, il n'y avait pas moyen de diriger un bateau et en plus, il devait aller sur Grandline pour trouver ce qu'il cherchait. Tout combattant valable finissait par y aller et c'est ce qui expliquait sans doute le grand nombre d'îles qu'il avait du parcourir pour trouver quelques adversaires à sa hauteur. Il devait donc maintenant envisager un moyen de rejoindre à nouveau cet endroit rempli de promesses pour une personne comme lui.

Après une petit sieste d'une heure, Krok se réveilla en humant la délicieuse odeur de la viande cuite. Bien sûr, il n'y avait qu'un côté de cuit et il était nécessaire de la retourner pour la cuire totalement. Cependant, n'étant pas de nature à attendre plus longtemps, l'homme-poisson passa à table et se mit à dévorer le chinours des pieds à la tête, ne laissant rien sur le côté. Sa viande était tout simplement fantastique et nettement moins caoutchouteuse que celle d'un ours ordinaire, preuve que la bête avait des muscles souples lui procurant cette vitesse impressionnante. Il n'allait certainement pas avoir souvent l'occasion de se délecter d'un tel festin et par conséquent, il en profita jusqu'au bout, allant même jusqu'à trop manger. Le ventre plein, le pirate ne pouvait plus faire un mouvement et décida donc de se reposer encore un peu, le temps de digérer. Laissant la carcasse de l'ancien occupant de la grotte devant celle-ci, Krok retourna se coucher tranquillement, histoire de dormir encore un peu.


Les quelques jours qui suivirent, l'homme-poisson s'imposa un entraînement intensif, ne se laissant que peu d'occasion de réfléchir à la suite de son programme. Il n'était pas vraiment du genre à élaborer des plans très complexes ou même d'imaginer un cheminement d'actions lui permettant d'obtenir ce qu'il voulait. Au contraire, il était plus le style de personne à prendre ce qu'il voulait sans réfléchir lorsque l'occasion se présente devant lui. Pour poursuivre son aventure et sa progression vers le sommet, il allait faire comme à chaque fois, laisser le destin guider ses pas. En plus d'améliorer ses capacités physiques, Krok tentait de perfectionner sa maîtrise du karaté aquatique car actuellement, il ne pouvait qu'utiliser l'eau qu'il trouvait sur place, ce qui réduisait considérablement ses capacités offensives. Il était bien conscient que les combattants doués de ce style de combat n'avaient pas besoin de ça, sachant maîtriser l'eau contenue dans leur propre corps. Il avait déjà vu le Capitaine Kitrop réaliser cela et il fallait admettre que c'était très pratique. Parvenir à faire sortir une partie de l'eau contenue dans son corps pour lancer une attaque à laquelle son ennemi ne s'attend pas et un incroyable avantage dont il comptait bien s'emparer.

Durant des jours, l'homme-poisson s'efforça de maîtriser l'eau contenue dans son corps, essayant de nombreuses méthodes pour parvenir à utiliser cette technique. Krok ne se laissa que quelques heures par jour de repos, juste ce qu'il fallait pour dormir et manger. Au final, c'est à l'abri des regards que le guerrier des mers parvint à extraire le précieux liquide servant à son style de combat de ses mains. Se faisant, il parvint à utiliser le karaté aquatique sans une source d'eau à proximité et lui donnait donc une arme supplémentaire pour se battre. Conscient qu'il était maintenant un peu plus fort que lors de son arrivée sur cette île, le pirate se demandait maintenant où il pourrait tester ses nouveaux talents. Les trois misérables villages composant cette île ne devaient pas regorger de combattants puissants, à peine quelques moucherons qu'il écraserait sans mal avec un doigt. Fort heureusement, le destin frappa rapidement à sa porte lorsqu'une énorme explosion se fit entendre au loin. Vu la direction, cela devait provenir de l'un des villages et évidemment, la curiosité de l'homme-poisson ne manqua pas de le pousser à aller voir ce qu'il se passait.

Telle une bête sauvage, il parcourut la forêt dense et épaisse en bondissant d'arbre en arbre, comme le ferait un singe. A le voir, on pouvait difficilement croire qu'il s'agissait d'un poisson mais bon, ce n'est pas comme si ceux-ci n'étaient que des gros tas de muscles en dehors de l'océan. Au bout d'une vingtaine de minutes, preuve de l'isolement de l'endroit choisi, Krok arriva à l'orée de la forêt qui se terminait sur une grande prairie adjacente au village. Restant à l'ombre des arbres, le pirate remarqua que plusieurs maisons étaient en feu et des cris semblaient venir d'un peu partout. Encré dans le petit port de pêche, on pouvait remarquer un navire arborant un drapeau noir à tête de mort. Cette présence était peut-être le signe que le requin attendait pour la suite de son aventure. Il était donc temps pour lui de voir si cet équipage méritait l'immense honneur qu'il leur ferait en les accompagnant et pour se faire, il suffisait de s'amuser un peu.

Les explosions, les flammes et les cris rendirent son approche assez simple et d'ailleurs, personne ne remarqua sa présence jusqu'à ce qu'il tomba nez à nez avec des villageois fuyant deux pitoyables pirates. A la vue de cette chose hideuse qui se dressait devant eux, haut de plus de deux mètres cinquante, les trois villageoises ainsi que les deux pirates s'arrêtèrent net, regardant médusés la créature qui les observait de ses yeux globuleux. La surprise passée, les deux pirates s'enfuirent sans demander leur reste, alors que les femmes restaient terrorisées devant Krok. L'une d'entre elles, sans doute inconsciente ou juste un peu plus courageuse, remercia l'homme-poisson d'avoir fait fuir ceux qui leur voulaient du mal. S'avançant doucement vers lui pour essayer de le convaincre d'aider les villageois en proie à la terreur, elle n'eut comme réponse qu'une puissante claque au visage qui l'envoya au sol violemment. Cette violence gratuite suffit amplement à ces humains pathétiques pour justifier leur fuite et surtout, l'abandon de leur amie aux crocs acérés du requin.


Au loin dans le village, à proximité du petit port, les combats entre les pirates et les quelques fermiers faisaient rage mais évidemment, cela prit rapidement fin lorsque le Capitaine descendit de son navire. L'homme à la barbe bleutée et à l'oeil de verre imposa immédiatement le respect aux malheureux villageois qui tremblaient de peur devant une présence pareille. Il était clair que contrairement à ses hommes, le chef était d'un niveau bien au dessus et que le combattre reviendrait à signer son arrêt de mort. L'invasion du village n'était qu'une occasion de se faire un nom plus vite et pour cause, le Capitaine des Shinotora voulait devenir un Shichibukai rapidement et ne comptait pas attendre d'arriver sur le Nouveau Monde pour qu'on lui fasse cette proposition. Il descendit du bateau arborant son drapeau noir qui flottait au vent et se dirigea vers le centre du village. Deux imbéciles tentèrent désespérément de tuer le chef de cette meute sanguinaire, mais ils comprirent vite leur erreur, lorsqu'ils furent tous deux transpercés par la lame du pirate. Sans même dévier de sa trajectoire ou ralentir, il venait de tuer ses deux hommes armés d'une fourche. A le voir, il s'agissait juste de deux insectes qu'il venait d'éliminer d'un revers de main et pour un pirate de son envergure, c'était la moindre des choses. Après tout, ce village était la dernière escale avant Grandline et si il se sentait apte à affronter la route de tous les périls, il n'allait pas être en difficulté face à des paysans ridicules.

C'est finalement devant un magasin où était son cuisinier qu'il s'arrêta. Ne s'en prenant habituellement pas aux civils sans motif, Peter avait reçu des informations sur cette île et la véritable raison de sa présence était le nombre de voleurs et de pilleurs qui venaient de ce village. Enormément de ceux qu'il avait combattu jusqu'ici venait de ce village et même si après les deux premiers venant bien de Tootsy Island, il avait plus ou moins mis le nom de cette île dans la bouche des dizaines de suivants, cela restait à ses yeux, le repère de voleurs, personnes abjectes qu'il ne supportait absolument pas. Entrant dans la boutique, il constata que le marchand était tenu en respect pendant que le magasin était pillé de toutes les vivres dont ils auraient besoin pour aller sur Grandline. Evidemment, son cuisinier l'avertit immédiatement que l'homme avait avoué fournir les voleurs et les petites frappes qui venaient de l'île, élément qui suffisait amplement pour mériter la mort. Sans la moindre pitié, Peter lui infligea un terrible coup de pied qui le propulsa à travers le mur en brique. Vu la force déployée, il y avait peu de chance que le pauvre homme d'une cinquantaine d'années s'en sorte. Satisfait d'avoir exécuté la sentence, il sortit de l'établissement et tomba sur deux de ses hommes apeurés.

« Qu'est-ce qui vous arrive ? Me dites pas que vous avez peur de quelques femmes et de petites frappes sournoises ! »

« C'est pas ça Capitaine ! On a vu un monstre ! Il était horrible, pire que ce qu'on a jamais pu voir ! Il a des dents gigantesques et pointues ! Il pourrait nous déchiqueter avec une mâchoire pareille ! »

« Vous avez encore trop bu ? Et il sortirait d'où ce monstre ? »

« Je vous le jure Capitaine ! On a bu que cinq bouteilles de vin aujourd'hui ! Ca va encore ! Il venait de l'extérieur du village et les femmes qu'on poursuivait semblaient ne pas le connaître non plus. Ah ! Regardez cette femme ! C'est une de celles qu'on poursuivait ! »

Le pirate bedonnant montra l'une des deux femmes qui courraient comme si elles avaient la mort au trousse, celles-ci s'étant enfuies après que leur amie se soit prise un coup. Intrigué par l'histoire de ses hommes, Peter intercepta les deux villageoises terrorisées et tenta de les faire parler. Malheureusement pour lui, la peur panique des pirates et du monstre suffit amplement à les rendre hystériques et alors que l'une se mit à crier comme si il la violait, l'autre s'évanouit à la vue de la lame recouverte de sang du pirate se tenant derrière le Capitaine. Même une gifle bien dosée ne calma pas la furie et finalement, le chef des pirates abandonna l'idée de recueillir le moindre renseignement de cette femme. Il se retourna vers ses deux sous-fifres pour leur demander dans quelle direction se trouvait la créature mais curieusement, leurs regards traduisaient la terreur et ce n'est que lorsqu'il tourna la tête pour voir la source de cette peur qu'il comprit. Il pouvait distinguer une chose approchant de la place et visiblement, c'était grand et ça tenait quelque chose dans sa main droite. Bien entendu, le gigantesque marteau qu'il portait dans son dos attira également son attention. Tout le monde semblait figé, comme si le temps s'était arrêté avec l'arrivée de cette créature hideuse. Le soleil dans le dos de celle-ci, le Capitaine Peter ne parvenait pas à distinguer convenablement ce qu'il tenait en main, mais il le su rapidement lorsque Krok lui envoya la marchandise.

L'objet vola de longues secondes dans les airs avant de s'écraser lourdement contre le sol, juste devant les deux villageoises. Alors que la criarde avait cessé de geindre à la vue du monstre, elle hurla à nouveau en constatant que ce qu'il venait de lancer était en réalité le corps de son amie. Mutilée de plusieurs morsures, on pouvait facilement voir que la pauvre jeune femme avait été « goûtée » vivante et d'ailleurs, il lui manquait encore un bras qui ne tarda pas à être retrouvé, dans la gueule du monstre. La scène était assez horrible pour que l'un des pirates se pisse dessus de peur alors que tous restaient sans voix. C'est finalement deux courageux qui brisèrent le silence ambiant en se jetant sur Krok armés de leurs sabres. D'un seul coup, la situation changea radicalement et alors que le monstre brandissait son énorme marteau, la dernière villageoise s'encourut à nouveau pour fuir ce cauchemar, distrayant l'espace d'un instant le Capitaine qui n'eut pas le temps d'arrêter ses hommes. Il avait compris que ceux-ci n'étaient pas de taille et son impression était la bonne car leur attaque fut totalement stoppée par l'arme titanesque de l'homme-poisson qui la fit tournoyer devant lui pour parer les coups de ses adversaires, avant d'enchaîner par un coup latéral rapide et puissant qui propulsa les trois pirates à plusieurs mètres, dans un piteux état.

« Oh ! Oh ! On se calme mes petits sandwiches ! Je viens juste taper la causette. Pas besoin de vous faire mal. »

« Qu'est-ce que tu veux, Monstre ? »

Le Capitaine des Shinotora n'était pas du genre à accepter les compromis mais bon, vu que cet homme semblait ne pas vouloir être agressif sans raison envers eux, autant écouter ce qu'il avait à dire. De plus, il s'agissait à première vue d'un homme-poisson et ceux-ci ne venant pas des Blues, cela intrigua Peter.

« Tu es sûrement le Capitaine. En fait, je cherche un moyen de me rendre sur Grandline et par hasard, j'ai entendu que c'était votre destination. »

« Et en quoi te prendre avec nous aurait le moindre intérêt ? Tu n'es qu'un monstre qui dévore les humains ! »

« Disons que ça te permettra de menacer tes hommes de me servir de casse-croute, ils devraient être très obéissants avec une idée pareille en tête. En plus, je suis navigateur et j'ai déjà navigué sur Grandline jadis. Ca pourrait faciliter la tâche à des nouveaux comme vous. Tu ne crois tout de même pas que franchir Reverse Mountain est une formalité ? Je te promet de rester sage ou presque. »

Le deal semblait favorable au Capitaine mais bon, avoir une telle créature parmi ses hommes ne semblaient pas très rassurant vu qu'il pourrait très bien en bouffer la moitié avant même d'arriver sur Grandline. D'un autre côté, avoir un navigateur expérimenté pour se lancer sur la Route de tous les périls était une chance inespérée, surtout vu le nombre de pirates qui ne parvenaient même pas jusque là. Avec lui, il quintuplait leurs chances d'arriver sur Grandline en un seul morceau. Après plusieurs minutes de réflexion, ses hommes anxieux à l'idée qu'il puisse accepter, Peter lui donna sa réponse.

« Ca me va mais si tu essayes le moindre coup foireux, je te promets que ta carcasse servira de nourriture aux poissons ! C'est bien compris ? On te larguera à la première île ! Tu nous aideras juste à passer Reverse Mountain et rien de plus. »

« Hahahahahaha !!! T'inquiètes pas, j'ai bien compris. Ca te dérange si je prend une ou deux femmes du village comme en-cas ? Ah oui, mon nom est Krok, histoire qu'on puisse communiquer sans préjugé. »

« Tu oublies ça tout de suite ! Tant que tu seras sur mon navire, tu ne mangeras aucun humain ! C'est bien compris, Krok ? »

« Ouais, ouais. C'est compris ... Cap'tain. »

Parvenir à contenir son envie d'affronter cet homme qui semblait très fort, Krok trouva un moyen efficace de se rendre sur Grandline. Il n'allait pas rester sur North Blue pour toujours et grâce à cela, il pourrait commencer à trouver des opposants de valeur en grande quantité. De toute façon, dès qu'il débarquera sur Grandline, il s'arrangera pour affronter le Capitaine des Shinotora afin de voir ce qu'il vaut et si il parvient à le vaincre, il lui prendra son navire. Cette optique lui fit afficher un large sourire terrifiant qui inquiéta les pirates l'accompagnant jusqu'au navire. Le visage des autres membres d'équipage restés sur le bateau valait son pesant d'or. Entre la terreur et l'horreur, les murmures se multiplièrent assez vite alors que l'homme-poisson prenait ses aises, comme si il était devenu le second du Capitaine en un instant. Bien entendu, on ne tarda pas à lui rappeler sa place mais bon, toujours avec un respect démesuré, comme si d'une seconde à l'autre, il allait déchiqueter tous ceux qui étaient près de lui. Sans perdre trop de temps, Krok expliqua quelle direction prendre pour Reverse Mountain et surtout, ce à quoi il fallait se préparer. Du travail attendait les pirates pour préparer le navire à une telle traversée et autant qu'ils s'y mettent immédiatement. C'est donc avec un invité plus qu'étrange et terrifiant que les Shinotora levèrent l'ancre pour partir vers leur destin.
Page 1 sur 1