AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-31%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 15,6 » FHD
899 € 1299 €
Voir le deal

Panique à bord !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Lun 17 Jan 2011 - 22:10

Info's:Il y'avait 20 gardes, 30 du personnel et 120 civils.
Now:19 gardes, 29 du personnel et 117 civils.

Le 20 Décembre, 3 Jours avant les évènements de Manshon.

C'était une belle matinée, il y avait une légère brise qui caressait les visages et un temps peu humide, enrobé d'un air frais. Un matin comme tous les autres. Mais est-ce raisonnable de dire ça quand Mizukawa Sutero se trouve dans les parages ? Après avoir rencontré un certain Alastor à Sirup, le jeune pirate décida d'aller s'attaquer à une banque qui se trouverait à Manshon à North Blue. Il fallait bien trouvé une embarcation pour se rendre à l'endroit. Il était resté dix jours dans un hôtel à siroté les cocktails de la région et à s'informer des nouvelles qui parcourent l'île. Il n'avait rien trouvé d’intéressant et il n'était pas en forme pour aller tuer des civils. Les jours passèrent et la routine s'était incrusté dans sa vie. S'en était devenu à mourir d'ennuie. Jusqu'au jour où un servant lui avait parlé d'un bateau de croisière qui traversait les blues. A son bord, de riches personnalités du monde, des chanteurs, des danseurs, des aristocrates et autres.

Eureka ! Et si on allait faire un tour à bord. Le bateau avait fait escale au port. Il fallait trouver un moyen d'y entrer et le jeune homme avait eut l'idée de s'infiltrer dans une, des caisses de provision. Ces dernières était stocké dans un petit hangar. Il avait eut l'information par un matelot contre quelques berry's. Il fallait toutefois entrer et se cacher dans une caisse. Ce n'était pas de la tarte, mais pour le prix du voyage, ça en valait la peine. Il lui restait environ une heure avant que les ouvriers ne finissent de charger, il manquait de temps. Il devait longer l'allée qui menait au hangar, puis escalader la gouttière pour enfin se faufiler par une fenêtre du toit. Une fois à l’intérieur Mizukawa prit un tonneau et marqua fragile grâce à un feutre qu'il avait sur la poche.

Et Bim et Bam, il bougeait enfin, le protagoniste avait réussit, enfin à l'intérieur, il attendra le moment propice pour se montrer...Quelques heurs plus tard, le navire avait fait un bruit ahurissant...VOOOM !
Pincez-moi je rêve, il était à bord d'un bateau à vapeur, une rare merveille, en bon scientifique, il devait à tout prix sortir pour admirer le chef d'oeuvre qui permettait à ce rafiot de 5 étoiles de bouger. Après quelques minutes à essayer d'ouvrir le baril discrètement sans faire trop de bruits, il parvint à ses fins. Il était dans la cale, un sombre lieu, où étaient entreposés diverses objets. C'était la caverne d'Ali Baba, nombreux briques et braques qui ne servent à rien, les gens étaient pathétiques, collectionner des objets sans valeurs et sans aucun intérêt, juste par plaisir, des vrais matérialistes.


Sutero habillé d'une façon élégante comme à son habitude, décida d'aller faire un tour dans la salle de jeux, il y en avait bien une, les cris de joies, de frustrations et de rage n'était pas le fruit de son imagination. Au pas de course, en évitant les gardes et le personnel, il regarda autour de lui, et vit des tapis rouge brodés de soies, des lampes à huiles recouvert d'argent et un plafond recouvert d'une fresque fascinante. Un endroit de bourges pourtant il n'était qu'au premier étage. Avec un sourire narquois, il avança vers le restaurant, quelques mètres plus tard, il avait atteint l'espace des joueurs. Un bon petit billet au barman et il eut une information qui l'avait dérouter de ses objectifs.

Salut l'ami, où pourrais-je trouver un endroit privé, vous voyez ce que je veux dire.

Bien sur, le pirate avait omis de dire qu'il cherchait un lieu de perversion où il pouvait se reposer tranquillement jusqu'à la fin du voyage. Cependant le barman qui avait l'air idiot, lui à dit autre chose.

Ha, vous voulez parlez du club V.I.P. où il y a une exposition de pierre précieuse, il se trouve au quatrième étage et seul les gens célèbres et le personnel y a accès.


Intéressant ce que lui avait annoncer ce crétin de barman. Mizu pensif, hocha de la tête pour signe de merci et alla au prochain étage, prochain objectif, la salle privé pour une petite fiesta à la mizukawa.


Dernière édition par Mizukawa Sutero le Mar 25 Jan 2011 - 3:05, édité 3 fois
Crimmson Bounty
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Mar 18 Jan 2011 - 19:41

Crimmson attendait sur le quais, entouré d'une poignée de marines qui ne comprenaient pas ce qu'ils fichaient ici. Enfin, le capitaine du paquebot vint à leur rencontre.

-Ah ! Vous voici, Lieutenant Crimmson, enchanté de faire votre connaissance, je suis le capitaine de ce navire de plaisance, mon nom est Hanzetsu Bamari. C'est moi qui ait fait appel à la marine pour améliorer notre système de protection pour cette traversée.
Il serra vivement la main de Bounty qui restait impassible.
-C'est vrai, avec cette recrudescence de pirates sur les 4 Océans Blue, ma compagnie prend plus de précautions ... Suivez moi, je vais vous faire visiter et vous montrer vos quartiers !

Le lieutenant donna l'ordre d'un geste, de ne pas bouger à ses hommes qui s'apprêtaient à suivre le joyeux luron.

-Nous passerons par l'entrée réservée aux V.I.P. J'espère que vous n'y voyez pas d'objection.
-Euh non, enfin, c'est à dire que ... Elle à eut lieu il y a une heure, nous n'attendions plus de V.I.P Pour cette traversée alors ...
-Vous n'aurez qu'à dérouler le tapis rouge, cela suffira pour le protocole.
-Hum, très bien, nous ferons cela ...
-Dans les plus brefs délais. Le capitaine était évidemment troublé par cette requête à la fois absurde et imprévue mais il acquiesça sans répondre.

Le tapis fut déroulé et Bounty emprunta fièrement le chemin de l'entrée du navire. Les gens se disaient au revoir dans un brouhaha qui restait supportable. Le Capitaine avait envoyé un matelot à sa place pour faire faire la visite aux marines qui devaient pour le bien de leur mission, savoir où se trouvaient chaque salle. Bounty fit en sorte que chaque personne aillant un grade quelconque ait un Denden mushi sur lui en permanence. Les marines purent ensuite prendre place dans les cabines sobres qui leurs étaient réservées.

Le Lieutenant quand à lui, inspectait la montée des voyageurs avec le service de sécurité du bateau. Il mettait sur le côté toutes les personnes jugées comme étant louches d'après les critères de la marine. Autrement dit, les mauvaises têtes, celles aux quelles il manquait des dents et surtout, les bourgeois qui affichaient une richesse évidente et qui pourtant n'avaient pas réservée de place V.I.P. C'était eux les plus susceptibles d'être des bandits. Quand le marine vit des hommes de temps à autre rebrousser chemin alors qu'ils s'apprêtaient à monter sur la passerelle d'embarcation, il sourit de l'effet produit par sa simple présence. C'était une évidence démontrée, là où il y avait de l'autorité, il n'y avait jamais de pirates. Bien fou serait celui qui aurait imaginé pouvoir monter sur le paquebot en présence de Crimmson à bord. Le Lieutenant savait qu'après avoir contrôlé les suspects, il n'y aurait plus aucuns risques derrière.
Akaido Blood
Akaido Blood

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1573
Popularité: -165
Intégrité: -169

Mer 19 Jan 2011 - 16:00

Blood n'avait eu aucune aventure depuis quelques mois et s'ennuyait à mourir... Il se promenait, là, sur les quais. La matinée était très agréable, une légère bruine venait fouetter le visage de nos héros... Cependant, le soleil éclairait toute l'île, et un arc-en-ciel s'était formé juste au-dessus de celle-ci. D'ailleurs, Blood ne savait même pas où il se trouvait. Il voyageait vers des directions inconnues, là où le courant le menait. Au bout de la grève il aperçut un paquebot gigantesque. Des personnalités étaient à bord, dont la belle superstar Kuhiro Magashi, la fille de rêve, celle que tout le monde voudrait avoir dans son lit, bref, la fille la plus canon de l'univers ! Mais ce qui importait chez elle pour Blood, c'était son argent. Avec, il pourrait se payer de nouveaux instruments de torture ! Mais tout bien réfléchis, si elle était à bord, d'autres personnalités encore plus riches les unes des autres devaient aussi être présentes ! Sans compter le nombre incalculable de civils à massacrer à bord du bateau ! C'était décidé pour Blood, il allait s'infiltrer dans ce paquebot de rêve !

Mais comment ? Il y avait des gardes partout ! Les seules façons d’entrer étaient d’aller dans la cale du navire dans un tonneau de marchandise, ou prendre l’identité d’une personne… Les marchandises et les bagages déjà rentrés, la deuxième solution était son unique chance de pouvoir créer son attentat. De riches bourgeois discutaient sur le quai. Ils semblaient se connaître… Mais un des hommes se détacha du groupe. Blood saisit l’occasion ! Il se faufila derrière l’aristocrate, et d’un coup sec, lui tordit le cou. Blood l’emmena loin des gens, dans une ruelle. Il le déshabilla, enfila ses vêtements, et prit le carton d’invitation et … Un pass VIP ! La chance était avec lui ! Dans l’excitation, Blood courut vers la passerelle d’embarcation où il prit l’allure des hommes d’affaires...


- Kagoshima Ocean vous souhaite un très agréable voyage à bord du Liokawa Ferry Monsieur Kluni.

« Monsieur Kluni » ??? Jorg Kluni ? Le célèbre acteur qui fait la pub « Nesprissio » ? Pas possible ! Et le pire dans tout ça, c’était que le garde posté à l’entrée de la passerelle n’avait rien vu de louche ! Ca devait être un robot. Tout le monde connait cet acteur ! Enfin bref, espérons que cette identité n’attire pas d’ennuie à notre héros ! Un homme, un vrai, surveillait les passagers.


- Excusez-moi Monsieur, mais il n’était pas prévu que votre…hum… canard, se trouve ici.

- Ecoute moi bien tête de nœud, je suis à deux doigts de coucher avec la fille de mes rêves ce soir, et ce n’est pas à cause de mon CANARD, qu’un petit con comme vous va faire tout capoté ! Alors avec le prix que j’ai payé pour être ici, on peut bien me laisser mon CANARD non ?!

Excuse bidon, mais qui marche ! Il faut toujours jouer avec la sensibilité de l’être humain ! L’homme comprendrait qu’on soit prêt à tout pour coucher avec quelqu’un ! Cette histoire réglée, Blood alla à la chambre indiquée sur l’invitation…

A peine s’était-il installé qu’un homme très chic frappa et entra. Ca devait être le capitaine du paquebot…


- Monsieur Kluni !... Mon dieu ! Appelez la sécurité !!!

Blood, tant bien que mal, expliqua que monsieur Kluni ne pouvait se rendre sur cette croisière et que, en tant qu’ami très cher, il l’avait envoyé à ça place. On voulut appeler Jurg Kluni pour demander confirmation mais Blood rattrapa le coup disant qu’on le mettrait en colère pour l’avoir dérangé, qu’il porterait plainte contre la compagnie, et qu’il obtiendrait gain de cause parce qu’il a les moyens de se payer les meilleurs avocats du monde ! On le cru ! Et Blood, sous le nom d’Omaha Blood, était sur le plus beau bateau de croisière au monde…

Invité
Invité


Mer 19 Jan 2011 - 23:22

J'étais resté scotché, même le narrateur en était resté ébahis, les yeux ouvert sur son bouquin à relire et relire, encore et encore. Laissé sans voix devant ceux qui écoutaient l'histoire passé d'un crime commis sur un paquebot de rêve. Cela prouve bien que le doux pays des songes peut parfois devenir un terrain violent, où naissent les cauchemars. J'étais debout face au merveille que m’apportais le décor du 1er étage. De la fourrure partout, un crime contre des animaux, c'était intolérable, non pas que je faisais dans la protection des animaux sauvages, mais j'étais hors de moi de savoir que des êtres bas, puissent s'attaquer à plus faibles qu'eux. Ce navire est l'ennemie de ma morale...Je ferais un massacre à bord, mais d'abord, il faut avoir un plan.

Prit de beauté par ce qui m'entourait, je n'avais pas mis mon pied comme il fallait et j'avais trébuché collant ma face sur le par terre. Tu parle d'une bonne figure. J'avais laissé mon sabre, ma veste et mes lunettes dans la cale, des choses précieuses qui me tenais à coeur. Je retrousse les manches de mon pull et j'attend. La patience est une chose qu'on se doit d'avoir en tant qu'assassin et inventeur. En tant qu'être humain, car dans la vie, c'était une chose qui nous permettait de ne pas faire n'importe quoi, si vous savez ce que je veux dire...Ne pensez pas à des trucs pervers, retenez vous voyons. Je n'avais que ma corde à piano comme arme fiable. Lorsque qu'un cuisinier sortit pour faire sa pause cigarette. Je l'ai suivit dehors. Prêt du bord de ce magnifique bateau à vapeur, je m'approchais doucement et bam ! J'avais commencer à l'étrangler, il avait beau se débattre, il ne pouvait rien faire face à ma musculature. Prenez de la protéines, prenez des légumes, et vous deviendrez aussi fort. Sans se venter, je devais lui prendre ses habits vite fait, sans que personne ne devait me voir. Une fois fait, j'avais balancer le corps dans la mer pour ne pas attirer les soupçons puis j'avais caché mes habits dans un placard à l'abris des regards indiscrets.

J'ouvrit la porte de la cuisine...Un silence pesant se faisait sentir, ils travaillaient tous sérieusement, on ne pouvait entendre que les bruits des couteaux et des fours. Je prit une casserole, je faisais mine de cuisiner et pendant ce temps, je prenais quelques ustensiles qui allait me servir pour la suite. Je m'échappe du lieu et je rejoins l'étage supérieur, la surveillance était accrue, on ne pouvait pas se reposer sur nos lauriers.

Affichant un sourire le long, un cuisinier qui se promène dans le couloir des dortoirs, c'est très louche. Il me fallut que quelques minutes pour me faire remarquer, allais-je être prit la main dans le sac, vous allez bientôt le découvrir. Une voix m'arrêta, juste au moment où j'avais l'intention de crocheter une serrure, heureusement pour moi que je ne l'avais pas fait.


Et toi !
Je me retourne, et je lance un oui sadique...Qui était donc ce personnage ? Ami ou ennemi ?


[Hrp: Au tour de shippu, je rappelle que nous sommes au 2ème tour(intervalles 16h)]


Dernière édition par Mizukawa Sutero le Mar 25 Jan 2011 - 3:06, édité 1 fois
Shippû Kurushimi
Shippû Kurushimi


Feuille de personnage
Dorikis: 3450
Popularité: -206
Intégrité: -176

Ven 21 Jan 2011 - 19:38

Je m'ennuyais, encore, comme a mon habitude, je ne devais pas tuer, pas maintenant j'étais bien trop proche du port et je comptais partir d'ici, marchant lentement je m'étirai un bon coup en bayant. J'arrivais au port, je devais trouver un bateau ou m'engager, sans argent il me serait difficile de me payer le voyage jusqu'à une autre île, ou bien je pouvais aussi monter dans l'un d'eux par effraction.

Arrivait au port je vit une chose que je n'avais jamais vue auparavant, un bateau ne possédant pas de voile mais uniquement d'immense cheminé dégageant de la fumée. Celui-ci était énorme et magnifique, sans aucun doute réservé a des personne extrêmement riche. Il était attaché au port comme n'importe qu'elle navire normale mais en plus, pour le maintenir une ancre était poser au fond de l'eau, bien que la Marine soit la pour surveiller il me semblait facile de monter a bord.

M'éloignant lentement du navire je plongeais discrètement a une certaine distance du navire avant de nager discrètement vers celui-ci jusqu'à l'ancre puis saisissant la chaîne de celle-ci commençait à grimper. Mes mains étaient mouiller, ce n'était pas facile mais j'y parvint, heureusement pour moi, sans aucun doute un énorme coup de chance mais personne ne me remarque. Je rentrer la ou l'ancre se rangeait constatant avec soulagement qu'il y avait plutôt pas mal d'espace et je décidais d'attendre la, à l'autre bout, une porte donnant sans doute accés au reste du navire. Sans bougeait de mon emplacement, discret et bien cacher au cas ou quelqu'un viendrait j'attendis le départ du bateau.

Quelque temps plus tard, après un moment qui me sembla infinie, surtout parce que je m'ennuyais, celui-ci démarra en faisant un bruit épouvantable. Dans un bruit métallique l'ancre commença à remonter, la chaine s'enroulant autours d'un cercle de faire puis, lorsque l'ancre arriva devant la sortie tout ce stoppa. Je ne pouvais plus partir à moins de pénétrer plus profondément dans le bateau.

C'est ce que je fît, j'ouvris la porte tranquillement, sans aucun bruit, heureusement pour moi elle n'étais pas fermé sinon je me serait retrouvé coincer dans cette endroit à mourir de faim, la pièce que je découvris fût immense, remplis de roue et autre objet étrange dont je ne comprit pas l'utilité, sans doute ceux-ci servait à faire avancer le navire. Comme si de rien n'était, je me déplacé silencieusement dans cette salle immense, d'ombre en ombre, sans que l'on puisse me voir, puis ouvrant une autre porte je grimpais un escalier en fer. Il n'y avait personne, je trouvait cela étrange mais sa ne me dérangeait pas, bien au contraire, ainsi je pouvais me déplacer comme je le voulais sans être dérangé. Le couloirs qui s'en suivit était richement décorée, pour un navire riche il le montrait bien et cela partout ou j'allais. Je continuait à grimpait les escalier un a un, cet endroit était immense et je ne m'y retrouvait plus, mes vêtement trempé ainsi que mes armes n'était pas pratique pour se déplacé.

C'est à ce moment la que je comprit l'erreur que j'avais faite, vérifiant mon armement je soupirais de soulagement en voyant que l'eau n'était pas passé dans le fourreau de la dague, encore un coup de chance, aujourd'hui décidément celle-ci m'accompagnait partout. Si de l'eau tait entré a l'intérieur j'aurais sans doute perdue mon fourreau, mon kimono et une partie de ma jambe droite vue la dose de réactif présent à l'intérieur. Baillant à nouveaux je grimper dans les étages, évitant les gens de façon à ne pas me faire remarquer, je continuait de marcher, cela permettait a mes vêtement de sécher ce qui était bien pratique pour moi. Je finit par arrivait dans une sorte de salon bondé, quelque personne me regardé bizarrement et je ressortie comme si de rien était, avec de la chance personne ne donnerait l'alerte, repartant précipitamment je courrait presque dans les couloirs ne sachant pas ou j'allais. Maintenant j'étais perdue, sans savoir ou j'étais, incapable de m'y retrouvait j'aurais bien aimer aller sur le pont mais je ne savais pas non plus par ou je devais aller et demandé à quelqu'un signifiait être repéré directement comme passagé clandestin et je voulais éviter cela pour le moment.

Ouvrant une porte au hasard je constatait qu'il s'agissait d'une cabine non occupé et je m'incrustait discrètement à l'intérieur avant de m'endormir sur le lit.

Je me réveillais quelque heure plus tard, mes vêtement froissé, mon corps remplis de courbature je ressortie laissant le lit défait et repartie en exploration, j'avais faim, mes cheveux était en bataille, on aurait pu croire que je venait de passer au milieu d'une tempête de vent. M'étirant un bon coup je me remit à marcher d'un pas rapide et discret, furtif comme un assassin je m'ennuyais à nouveaux et une victime serait le bienvenue.
Crimmson Bounty
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Ven 21 Jan 2011 - 20:30

Crimmson en avait enfin terminé avec les vérification des papiers des passagers. Il était satisfait du fait qu'aucun malfrat n'avait pénétré à cause de sa présence. Certaines personnes s'étaient senties blessées d'être ainsi fouillées et contrôlées mais pour rien au monde le marine aurait mis de côté son devoir. Il repartit donc en direction de ses appartements pour se reposer quelques instants. La traversée devrait être paisible. L'un de ses hommes était en renfort à la vigie, il l'avertirais immédiatement si un bateau pirate approchait. Enfin c'était encore un scénario improbable. En effet, la piraterie reprenais de la vigueur ces temps ci mais ils étaient encore rare dispersés et peu dangereux. Le Denden mushi du Commandant retentit. Il le décrocha. L'un de ses hommes venait de surprendre une étrange discussion entre un gars qui remplaçait une vedette de cinéma bien connus en tant que passager de ce voyage.

C'était celui qui avait fait des histoires à l'entrée, Crimmson avait demandé que l'on garde un oeil sur lui. Il avait raconté une histoire à dormir debout à l'un de ses hommes qui l'avait remplacé un instant. Bounty sentit qu'il avait fait mouche. Il demanda à son marine de ne pas intervenir seul. Il allait venir lui même régler ça. Si c'était un truand, il fallait être plusieurs pour l'appréhender sans lui laisser d'options d'échappatoires. Il demanda à 3 de ses hommes de le suivre ainsi qu'à 10 hommes de la sécurité du navire de se rendre sur les lieux. Le marine courait encore quand son escargophone sonna à nouveau.


-Commandant excusez moi, un client s'est plaint d'une effraction dans sa cabine, il dit que son lit était défait et la serrure forcée.
-Rends toi tout de suite sur les lieux avec 2 autres hommes pour vérifier ça. Faites moi un rapport après avoir passé la chambre au peigne fin.

Mais que pouvait il bien se passer sur ce navire ? Bounty se le demandait quand il vit dans un couloir un cuisinier qui n'avait rien à faire là. Il demanda alors à l'un des hommes de la sécurité qui l'accompagnait d'aller l'appréhender pour lui indiquer le chemin des cuisines. Il était peut être nouveau et perdue. Le Commandant poursuivit sa route escorté de touts ceux qu'il avait appelé. Il allait en direction de la fausse star pour mettre tout ce la au clair. il n'était pas urgent de s'inquiéter. Ces gens là ont des manières de faire qui sont d'un autre monde, le scénario était encore probable. La chambre forcée, c'était certainement une petite frappe introduite mais comment ?

Quand crimmson arriva au bon étage, il avait envoyé les 9 hommes de la sécurité à l'autre bout de l'étage et lui et ses 3 marines allaient ouvrir la porte enfin pour prendre en sandwich le probable imposteur. Bounty entra dans le couloir. Le marine qui l'avait appelé par dendenmushi était là, il attendait, regardant le gars aux cheveux rouge s'inquiéter et argumenter des excuses un peu louffoques à un type de la sécurité. L'escouade de 9 hommes était en face et prêt à intervenir, déjà en marche dans le couloir. Le Commandant se détacha du groupe et vint à la rencontre du bonhomme.


-Vous êtes entré sur ce navire avec une carte d'un individu que vous n'êtes pas. Vous ne vous êtes pas indiqué en tant que remplaçant lors de votre entrée. Maintenant vous semblez prétendre qu'avertir l'homme dont vous avez pris la place est une mauvaise idée ... Puis je vous suggérer de me donner disons ... Une "bonne idée" ?

Le gars se figea. Bounty avait choisi ses mots avec précaution. S'il était coupable, un combat s'engagerait, une arrestation propre ne semblait pas convenir à ce personnage visiblement énergique. Par contre s'il était bel et bien le remplaçant qu'il prétendait être. il devait accepter qu'on appelasse celui qui l'envoyait à sa place en s'excusant de ses méthodes. Il y avait quelques autres solutions à cette situation moins évidentes. La véritable question était, qui est ce type exactement ? Que vas t'il choisir de faire dans sa situation. Et la plus importante : Est il seul.
Akaido Blood
Akaido Blood

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1573
Popularité: -165
Intégrité: -169

Ven 21 Jan 2011 - 21:58

Il était important de choisir ses mots avec précaution… Blood était…dans le caca… Un commandant de la marine avait fait irruption dans sa chambre et lui avait demandé de trouver un argument valable pour son « remplacement » de la star… Blood était seul : Biri était partit chercher à boire pour la soirée…
- Commandant… Croyez-moi sur parole je suis fort contraint que ma présence ici vous cause des ennuies. Malgré tout, ce que je dis est vrai et, croyez le ou non mais, je viens d’apprendre à la minute même la disparition de Monsieur Kluni… Il s’était absenté et voilà cinq heures que l’on ne le retrouve plus. Voyez-vous… Monsieur Kluni est un ami proche et je suis en ce moment très inquiet ! Renseignez-vous, je sais que ma présence ici peut paraître étrange mais ce que je dis est la pure vérité ! Je ne sais rien de plus pour le moment… Si j’ai dit qu’avertir Monsieur Kluni était une mauvaise idée, c’est qu’il était très déçu de ne pouvoir venir sur cette croisière et la dernière fois que l’on s’est parlé, il était presque dépressif… Est-ce là la cause de sa disparition soudaine ? En tout cas je ne voulais que son bien… Faites ce que vous voulez de moi, mais je vous promets, commandant, que ce que je dis n’est rien d’autre que la vérité…

Blood était surpris par lui-même… En temps normal, il n’aurait pas hésité une seconde à dégainer ses armes, mais en ce moment, il voulait attendre avant de faire connaître sa réelle identité… Et puis ce marin l’intriguait… Il sentait qu’il allait devoir se battre contre lui à un moment ou un autre.
Le marine semblait le croire. A vrai dire, il semblait étonné que la personne qu’il avait devant lui, au look de caïd, parle ainsi, comme un noble. Il se sentait un peu ridicule au fond. Il avait soupçonné directement quelqu’un qui semblait innocent. Pour finir il partit vexé… Son argument était crédible ! Cependant le marin voulait toujours avoir le dernier mot… Il partit de suite vérifier l’information… Mais Jurg Kluni avait bel et bien disparut… Le marin partit, pourtant sur de lui, mais sans preuves, sur ces derniers mots :

- Je l’aurai un jour, je l’aurai !

Blood souffla un bon coup, il avait réussi ! Il se dirigea vers la salle VIP. Plus précisément au casino, où il aperçut une table attendant des inscriptions pour un tournoi de poker qui allait durer toute la nuit… Avec en jeu, un fruit du démon… Blood ne se fit pas prier ! Ayant lâché son canard pour la soirée, il s’inscrit et s’installa au bout de la grande table… Il avait 200 000 Berrys d’offerts, et cela allait suffire…

Invité
Invité


Sam 22 Jan 2011 - 1:02

C'était donc un ennemi, un lieutenant de la marine selon son uniforme. Très intéressant, je ne crois pas avoir attiré trop l'attention. Mon sourire sadique laissait un effet comme si j'étais un nouveau qui m'était perdu. Un homme de la sécurité décida donc d'intervenir et me montrer la cuisine, le marine était pré-occupés avec d'autres problèmes, une chance pour moi. S'enfonçant dans l'immensité des lieux, au moment où nous étions seul, je saisis l'occasion et le frappa d'un coup sur la tête. Je devais le garder bien au frais.


Je guettais les environs et en même temps, je crochetais la serrure d'une chambre, une fois fait, j'y met le corps, je ferme la porte et ensuite je change d'habit. Et me voilà avec un bon costume cravate de garde et un Den Den pour entendre toute les conversations. Maintenant pour que je puisse paraître à toute éventualité de me faire démasqué. Je prit le garde, je lui mis un foulard autour de la bouche pour qu'il ne puisse pas pas crier. Après l'avoir réveillé, je lui avait fait mon plus doux regard, je vous le promet. Il n'a même pas eut peur ce jeune homme. Un couteau à la main, un sourire au lèvre, je pointais l'arme blanche en direction de sa main, le regardant fixement droit dans les yeux, j'ai pu ressentir sa peur.

Alors, tu va tout me dire maintenant, le code du den den, le sézam pour pouvoir parler, ton nom et prénom sans oublié ton nom de code...Sinon voilà ce qui va se passer !
J'enfoncerais délicatement cette belle lame au fond de ta paume pour ensuite la retirer tout doucement en tournoyant le manche, tes nerfs craqueront à la seconde où la pointe atteindra la peau. Alors tu parle ?

Il ne fut même pas quelques secondes pour que l'homme se mit à parler. On sentais bien sa peur, c'était un être faible qui ne méritait pas de faire la sécurité, surement parce qu'il voulait être fort. Un être comme lui méritait le repos éternel. Avec un sourire très sadique, je prit ma corde à piano puis l'étrangla jusqu'à la fin. Je cachais ensuite le corps sous le lit qui était collé au mur, une petite couverture noir pour recouvrir et le tour était joué. Je prit son arme et partit à l'aventure. Et ceux bien entendu après avoir appeler le lieutenant en disant que la situation était sous contrôle et que j'allais faire ma ronde habituel. Il y avait tellement de gardes. Grâce à ce costume, je pouvais circuler librement sans crainte. Direction l'étage V.I.P situé en dessous des salles de commandes. Je passe pres d'une table de poket et voilà que le croupier me fait signe et me dit de le remplacer, bien qu'offenser par sa demande, je lui dit que je suis un garde, je lui cite le nom et il me répond, pas de problèmes, je le signalerais dans le registre du travail.

Si ce n'était pas la cool attitude, croupier dans une table V.I.P. Il y 'avait cinq joueurs, un homme âgé avec une paire de lunette de vue, un autre individus avec un long chapeau rectangle. Celui à coté de lui fumait une pipe, l'autre avait les cheveux rouge et des marques. Et le dernier, quelqu'un de banal qui avait une manie lorsqu'il bluffait, il se frottait le nez. Je mélange, je distribue, je coupe. Et nous annonçons un quatre de pique, un quatre de coeur et une dame. Il semble que l'homme au cheveux rouge avait une belle main. A son regard et ses gestes. Oui, j'avais un don pour sentir ce genre de chose...Qu'allait t-il se passer ? Il ne fallait pas que j'oublie mon objectif primaire, voler quelques diamants.

[Hrp: Début du troisième tour, fin de la journée/Début de la nuit/Introduction à l'action.]
Akaido Blood
Akaido Blood

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1573
Popularité: -165
Intégrité: -169

Sam 22 Jan 2011 - 19:29

4 et Pique, 4 de Cœur et Dame de Carreaux… Blood avait une très bonne main avec ses deux autres 4… Un carré valait beaucoup et il était quasiment sûr de remporter cette main… Blood, étant le « big Blind », il avait misé 2000 de plus que les autres joueurs : un homme âgé n’étant pas sur de bien apercevoir ses cartes, un fumeur de pipe, un type banal, mais riche, et un taré portant un chapeau long comme son avant-bras… 20,000 berrys était en jeu pour le moment… Mais ce pot montait comme une flèche atteignant maintenant les 100,000 berrys… Une somme monstrueuse qui aurait fait envie à n’importe quel homme. Tous les gens présents dans le casino était venus assister à ce premier tour complètement délirant. Les joueurs ne faisaient même plus attention aux sommes astronomiques qu’ils mettaient dans le jeu. Jusqu’à ce que l’un d’eux crie :

- Tapis !

Il y eu des cries d’étonnement dans le public estomaqué. Tout le monde folda. Sauf Blood, qui était persuadé que la personne qui s’était levé de la table bluffait. Ce personnage paraissait étrange, il ruisselait de sueur… Comme s’il avait commit un délit… A moins que c’était la pression du jeu qui le rendait ainsi ? Le croupier retourna les deux dernières cartes du flop. Roi et Valet de Carreaux. Cela voulait dire que si l’homme avait un As et un 10 de Carreaux, Blood avait perdu. On retourna les cartes…

- Valet de Cœur et Valet de Trèfle ! Full House !

La tension monta dans la salle. Le public était surexcité ! Tout le monde attendait avec impatience de voir la main de Blood qui, pour eux, était forcément la perdante. On voulait acclamer et encourager l’homme qui avait misé tapis pour la suite du tournoi… Blood retourna la première de ses cartes.

- 4 de Trèfle…


Le public n’en pouvait plus. Des cries retentissaient menaçant Blood de montrer son jeu plus vite ! Blood devait avoir soit un Roi, soit un Valet de Pique, ou soit une dame pour égaler son adversaire, ce qui serait suffisant normalement suffisant…

- …Et 4 de Pique !!! Carré de 4 !! 360,000 Berrys pour M. Omaha !!!


La salle était en feu ! Les gens criait de partout et acclamaient Blood comme un héros quand un homme vint tout perturber : il ne s’agissait pas de l’officier qui s’était présenté dans la chambre de Blood une heure auparavant, mais un de ses hommes, visiblement assez fort, qui avait été prévenu par Den Den Mushi… pendant que tout le monde criait et dansait, sa voix cassa la fête.

- Silence !! Cet homme a triché ! J’en suis persuadé ! Jorg Kluni a été retrouvé mort il y a un quart d’heure et nous venons d’en être informé. Cet homme est un assassin qui vient d’embaucher 360,000 Berrys en trichant. Il mérite bien plus que la prison. Et il ne partira pas de ce navire libre !!

Blood savait maintenant que son meurtre était découvert, mais il n’avait aucunement triché et il devait avoir ses 360,000 berrys coûte que coûte. Et une seule solution était possible pour Blood : se battre contre le marin…
Invité
Invité


Dim 23 Jan 2011 - 1:49

C'était le petit roux qui avait gagné avec un carré. Soudainement dans la foulé excitante, on pria au silence, un marine qui accusa le jeune homme de tricherie. Pauvre malheureux, il n'allait pas endosser les 360.000 de Berry's. Je prit les jetons et je mit tout ça dans la mallette. Et j'avais laissé la table vide avec l'homme et les gardes. Je rejoignit la salle des coffres qui avait été laissé pour compte à cause de l'altercation. Les gardes de la salle m'avait laissé seul, étant donné que j'étais un garde. Ils avaient une confiance absolue.

Dans ce navire de rêve où était amené les différents riches du monde à faire une croisière magnifique. Le personnel était choisit minutieusement, leur casier judiciaire était vierge comme blanche neige. Je déposais la mallette de jetons et rapidement deux petits sacs de diamants. Bien plus précieux que l'or et très rare, c'était un dû d'une extrême bonté sur les coeurs. J'étais heureux, j'avais pu avoir ce que je voulais et ce sans grande peine. Malheureusement je ne prit pas assez par peur de me faire prendre en flagrant déli.

Magnifique, une clarté pareille qui peut casser le verre, la moitié me servira pour mes recherches et l'autres pour assouvir mes besoins.

Ce bateau qui naviguait paisiblement allait bientôt connaitre un massacre sans équivoque. Après être sortis du coffre, j'allais dans la salle de concert où chantait le groupe Tokyo Motel. Je détestais un de leurs membres, un dénommé bill. Il chantait affreusement mal et généralement on ne comprenait pas ce qu'il disait. Dans le couloir du deuxième étage, j'avais reçu des informations par Den Den Mushi. Comme quoi je devais m'occuper de Leonardo D. Caprio en chambre 210. C'était à deux pas de là...J'allais en faire de la pathé pour dinausors à monsieur la star qui se la pète. Car en entrant dans sa chambre il a exigé de moi de lui cirer les bottes pour de vrai. Non mais arrêtez moi, si je ne le tue pas. Un homme avec l'initial du D allait mourir ce soir.

Tout ce que vous voulez monsieur leonard.

Le destin avait réunit bon nombre de célébrités. Et il préparait une fiesta à la mizukawa. Le massacre le plus comique et tragique de l'histoire de ce monde. Mizu ne le savait pas, mais la première victime fût George Cluny, célèbre marchand de café, ensuite vint Leonardo D. Caprio. Danc ce rafiot cinq étoile, il y avait les Tokyo Motel, groupe qui était dans la salle concert numéro 1 du première étage. Sans oublié Suzy boyl à la salle numéro 3, un étage au dessus. Et dans la grande salle au centre de ce navire. Là où les chanteurs cités précédemment vont faire scène en duo se trouve les One Piece music awards présenté par Nikas Aliagas. D'autres celebrités comme kate winslip et Brav Bitt étaient présente et tous allaient subir la tempête du dragon des mers. N’oublions pas que le destin à mit 30 gardes dans cet immense bâtiment flottant. Le jeune homme avait l'argent, maintenant pour faire passer les deux prochaines journées qui restaient, il fallait bien passer le temps et rien de mieux que de la peinture au sang doré.

Comment Mizukawa fera pour tuer ces homme célèbres.
La suite au prochain épisode de la croisière s'amuse Panique à bord sur le Titan Hic
Akaido Blood
Akaido Blood

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1573
Popularité: -165
Intégrité: -169

Dim 23 Jan 2011 - 23:13

Blood avait les boules. Pour une fois qu’il avait de la chance, un petit crime venait tout gâcher ! Il s’était donc jeté sur le marin oubliant totalement les gardes présent à côté. Un gros tas se formait maintenant d’agents de sécurité, de marin, et de Blood. Blood était maintenant dans la merde. Seul contre tous, il perdit, évidemment. On lui attacha des menottes et on l’emmena dans la cabine du capitaine. Le lieutenant Crimmson devait arriver d’une minute à l’autre. On le laissa seul devant le capitaine, le fruit du démon dans la main.

Enlevez les menottes à cette canaille ! Il ne me fait pas peur !

Blood était maintenant libre de ses mouvements.


Alors petit con ! On tue une célébrité et on veut voler un fruit du démon hein ? Des fripouilles comme toi j’en ai rencontré tu sais ! Alors maintenant tu va savoir pourquoi tu ne peux pas avoir un tel fruit du démon comme ça ! Je suis très agile. Ton défi sera d’essayer d’attraper ce fruit avant l’arrivée du lieutenant Crimmson. Je doute que tu y arrive ! Personne ne m’a encore vaincu à ce jeu là ! Hahaha !


Blood profita de son hilarité pour shooter du pied sa main où se trouvait le fruit. Celui-ci resta en l’air quelques secondes avant de retomber dans la bouche de Blood. Croc ! Ca y était, il avait mangé un fruit du démon. Quels étaient ses pouvoirs ? Blood le su de suite quand il se surprit à devenir invisible. Le capitaine devint pâle. Il était bouche bée, cependant il réussi à ouvrir la bouche et a hurler deux mots :


ATTRAPEZ –LE !!!

Une course poursuite folle eu alors lieu dans les couloirs du secteur O+. Blood passait de « invisible » à « visible » sans arrêt, les marins pouvaient donc le suivre assez facilement. Mais, profitant d’un moment propice, il se faufila dans le secteur A+, celui des célébrités très connus, où il avait sa chambre. 208, 209, 210… Blood ne se souvenait plus du numéro de sa chambre, et il était très pressé ! Il avait des marins à ses trousses ! Pourtant, il était invisible, mais il ne le savait pas… Blood tenta le tout pour le tout la 210. Il se plaqua contre la porte, et vit Leonardo D. Caprio sur le point de se faire cirer les pompes par le croupier du tournoi de poker. Sous l’effet de choc, il redevint visible aux yeux de tous. L’acteur cria de surprise... Il allait se faire repérer ! c'était foutu ! Etait-ce la fin ?


[HRP = Hiro > Pour ton précédant post, ce n'est pas 360 Millions mais 360 000 Berrys que j'ai remporter ! N'exagérons rien ^^. Sinon, finalement je trouve bête d'annoncer à l'avance nos prochaine victimes... Ne serai-ce pas mieux de laisser l'effet de surprise ? Enfin pour moi c'est à éditer... / J'ai ré-édité, j'espère que sa te plait ! ^^]


Dernière édition par Akaido Blood le Mar 25 Jan 2011 - 19:01, édité 2 fois
Crimmson Bounty
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Lun 24 Jan 2011 - 16:50

Crimmson avait laissé filer ce gars pourtant si suspect. Il donna l'ordre de le faire surveiller et insista pour que chaque garde reste très vigilant. La traversée ne serait peut être pas si calme que prévue. Le Commandant fut appelé par Denden mushi pour venir constater une nouvelle anomalie. Des matelots du navire avaient retrouvés pendant leur tour d'inspection des cales du navire, plusieurs signes d'effractions. Aux vues des dégâts et des traces laissées, il semblait évident qu'un malfrat s'était introduit de manière illicite sur le paquebot. Le lien fut facile à faire : Des complices allaient s'attaquer au navire. Ce gars aux cheveux rouges entré de manière un peu grossière et débitant ses histoires tirées par les cheveux, l'effraction crevant les yeux, ce cuisinier ... Oui ce cuisinier se baladant près des cabines !

Il n'y avait plus de places pour les doutes, il fallait agir pour prévenir d'une catastrophe aussi évidente qu'imminente. Les ordres de Bounty furent simples. Des malfrats avaient réussis à s'introduire. Leur nombre restant inconnue, 2 étant le minimum. Le faut remplaçant des stars devait être retrouvé et arrêté. Un appel interrompit Bounty. La star en question venait d'être retrouvée morte assassinée. Le marine courait dans les couloirs en jonglant avec des informations toutes plus graves les unes que les autres. Il allait être dépassé par les évènements. Il ne fallait pas qu'une seule victime soit à déplorer sur le navire alors qu'il assurait lui même la sécurité. Un homme du Commandant, son second lui dit qu'il était dans la salle du casino, il avait retrouvé l'imposteur jouant à une table. Crimmson lui ordonna d'attendre une unité de renfort positionnée tout prêt de lui. Il fallait être prudent, l'ennemi pouvait peut être déjà récupérer chaque information échangée par la sécurité du bâtiment.

Alors que l'officier en alerte courait vers le casino, un appel rassurant le prévint que le suspect était arrêté et avait été emmené dans sa cabine. Il n'avait plus qu'à s'y rendre pour l'interroger lui même. Il fit de son mieux pour arriver au plus vite mais c'était trop tard. Son bras droit gisait au sol au milieu de son sang. Toutes les unités en alerte avaient pour consigne de se protéger elles avant les civils car si ils se faisaient décimer, les bandits pourraient agir sans gêne. Il fallait se réunir en groupes de 7 minimum. Les ennemis étaient assez forts pour se débarrasser de Sous Lieutenants. Crimmson lui ne savait plus ou donner de la tête. Il hurlait ses ordres, recevait des informations, déplorait ses pertes pendant les rapports de ses hommes et constatait son impuissance mais tout ceci allait cesser. L'état d'alerte était donné.

Invité
Invité


Mar 25 Jan 2011 - 3:26


Mizukawa allait sortir sa corde à piano et en finir avec Mr D. Caprio, quand soudain un homme surgit dans la pièce, sans qu'il puisse voir la porte s'ouvrir et se refermé. Une rapidité impressionnante. Sa future victime cria alors de surprise. Le bruit s'était étendu au delà de la pièce. C'était fini, les gardes allait vite rappliquer, ah heureusement que le jeune pirate était sous couverture. Il prit l'un de ses couteaux et trancha la gorge de caprio, sous les yeux de ce visiteur aux cheveux rouge, étant donné que il avait tranché la gorge de ce monsieur en étant sur son dos, il n'avait donc pas trop de taches de sang sur lui. ça giclait de partout, et ceux qui était dans la pièce avait surement été touché.

Ecoute petit, je suis un pirate et j'ai un plan, tu te laisse faire et tout se passera bien.

Le plan était risqué et dingue qui relevait du génie. C'était simple, pour pas que le jeune tueur puisse perdre sa couverture. Il prit Blood et lui dit de se rendre sans faire de gestes brusques, et qu'il ne devait pas se débattre, car il était de son coté. Après lui avoir donné les cartes pour que la marine l'accuse de tricherie, il allait lui rendre l'appareil. Quand les gardes arriveront, il fera mine d'arrêter Akaido et il dira à l'un deux de les suivre. Jusqu'à la cage d'emprisonnement qui allait accueillir Akaido Blood. Dès qu'ils auraient en vu la section des gardes, le dragon des mers assommera par derrière le garde et l'enfermera dans un placard. Puis il demandera à blood de s'enfuir tandis que lui, il ira faire une petite fête à la salle des gardes pour ainsi débuté la renommée du dragon des mers. La terreur des navires.

Si le plan allait marché sans aucun imprévu, alors il trouvera bien un moyen de fuir l'ennuie et pourquoi pas d'aller faire peur aux nombreuses célébrités. Surtout Tokyo Motel. Moins il y a de gardes, plus on rit et on est fou. Le vrai massacre était sur le point de commencer, accrochez bien votre ceinture !
Shippû Kurushimi
Shippû Kurushimi


Feuille de personnage
Dorikis: 3450
Popularité: -206
Intégrité: -176

Mer 26 Jan 2011 - 14:57

J'étais complétement perdue, sans aucun endroit ou aller, sans savoir ou j'étais et surtout, surtout j'avais faim, très faim. Mon ventre gronder furieusement demandant de la nourriture, je me demandais si cuire un de ces bourgeois me permettrez d'être tranquille, la vraie question était comment le cuir, de plus je n'étais pas sur d'avoir le temps de faire cette opération surtout sur un navire pareil. Montant quelque marche j'ouvris une porte débarquant dans une grande pièce, vide, sans personne à l'intérieur, c'était étrange. Je repartie laissant la porte ouverte, je me fichais un peu de laisser des traces de mon passage. Je continuait en marchand tranquillement, je redescendit plusieurs marche ouvrant les porte sur mon passage, je voulais de la nourriture, ou au moins à boire pour me remplir le ventre.

Après une bonne dizaine de minute je finie par trouver ce que je cherchais, une grande pièce remplis de bouteille et de tonneaux d'alcool, sans doute la réserve complète du bar se situait à cette endroit. J'ignorais ou j'étais mais cela ne m'importait plus, j'avais enfin trouvé ce que je voulais. Dégainant mon katana, je saisi une bouteille et enlever le bouchon avec ma lame avant de commencer à boire, du rhum, j'attaquais rapidement et tout en buvant au goulots je rengainait ma lame. Je bus, encore et encore, changeant d'alcool de temps en temps, ma tête tournais, je n'arrivais plus a pensé correctement et de plus en plus je m'enfonçait dans ce que la plupart des gens appelle l'ivresse. Titubant, je repris trois bouteille, j'en mit deux dans mes poches avant d'ouvrir la troisième et de ressortir, je me prit la porte, elle c'était refermé a un moment ou un autres et c'est avec peine que je la rouvris.

Buvant au goulots tout en marchand je titubais dans le couloir comme si tout étais normal, le monde autours de moi tanguait, et, une envie de meurtre monta en moi, du sang, c'est ce que je voulais le plus. Pendant que je marchais, de l'alcool coula sur le sol, la bouteille se renversé lentement, laissant son précieux liquide s'écouler comme de l'eau. C'est à ce moment la qu'une personne surgis d'un couloirs adjacent et me bouscula, ivre, je m'écroulais sur le sol et ma bouteille roula finissant de se vider.

Tout en s'excusant l'homme m'aida à me relever, je sentais l'alcool et cette homme le senti immédiatement.

-Venez avec moi je suis Tomy Parmenty Instituteur à l'école du Christ, à Roy il faut vous reposer.

Je grommeler et reprenant mon équilibre avant de saisir la garde de mon katana, il voulu m'entraîner mais brusquement, une envie de meurtre devant les yeux, je dégainait ma lame avant de l'attaquer aléatoirement. Ma lame se planta dans son ventre avant qu'il ne puisse réagir et il tomba en arrière m'entraînant avec lui, ma lame s'enfonça encore plus dans son corps et, bougeant celle-ci j'ouvris une énorme plaie. Me relevant, prit d'une idée lumineuse, je saisit ma bouteille presque vide et la plongeais à l'intérieur de son corps, il était encore vivant et un hoquet d'horreur ce fît entendre. Il n'avait sans doute plus la force de crier, un gémissement sourd passer entre ses lèvre tendit que la bouteille se remplissait. Je ressortie la bouteille maintenant remplis d'un breuvage succulent, ma vue se troubla quelque instant avant que je ne me remette à marcher, un vieux réflexe me fît essuyais ma lame sans même que je m'en rende compte puis je la rangeais dans son fourreau. C'est en tangent sur mes jambes que je bus ce breuvage magnifique, du sang, légèrement cuivré et sucré, délicieux, avec un arrière goût alcoolisé. Je marchais lentement dans les couloirs du sang coulant au coin de ma bouche je continuais a boire.
Crimmson Bounty
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Sam 29 Jan 2011 - 18:46

le Commandant en alerte fit se réunir toutes les unités de la garde du navire excepté les marines sur le pont qui se tenaient prêt à venir en renfort là ou ça se corserait; il était lui même avec plus de 15 hommes prêt à encercler totalement la zone des cabines afin de ne laisser aucunes chances aux vauriens qui avaient prient le navire pour cible. Haletant et prêt à en découdre, la troupe ralentit le rythme à cause d'une odeur gênante. Ils regardèrent bien autour d'eux ... Rien. Le groupe reprit sa marche rapide mais Crimmson restait en alerte. un couloir sur la droite, rien d'anormale, sur la gauche, toujours rien. ils continuaient. Encore un couloir à droite, rien ... Un homme à terre. Bounty bondit vers le corps plein de sang. C'était une véritable boucherie et l'odeur nauséabonde venait de ses tripes exposées. Il avait une expression de terreur à vous glacer le sang.

-On arrête tout.
-Que voulez vous dire ?
-Il faut changer de stratégie le danger est bien plus grand que prévue.
-On fait demie tour avec le bateau ?
-Vous voulez évacuer le navire et le couler au fond de l'océan ?
-Ne soyez pas stupides ! Laissez les gradés réfléchir et agissez sans poser de questions bande de bons à rien ! Cet homme est l'un des nôtres, il a été battu de sang froid par des individus qui sont censés se trouver dans un zone complètement différente. Ils sont donc plus que deux c'est certain, peut être sont ils quatre ou cinq ou plus encore et tous très dangereux, assez dangereux pour éliminer touts ceux qui voudront se dresser sur leur chemin.

Le marine prit son Denden Mushi et prévint toutes les unités. Les groupes devaient être de 8 minimum désormais et en mouvement constant. Si ils attendaient en ambuscade, ils allaient se faire avoir, l'ennemie n'était pas infiltré par hasard, il s'agissait là de gens compétents. Il fallait donc couvrir la zone en mouvement par un système de relais de troupe alertes. Alors qu'après avoir donné ses ordre Crimmson allait repartir, il vit des traces de sang tourner un peu plus loin. Il donna l'ordre à sa troupe de continuer. Il prit 6 hommes avec lui pour que l'autre groupe soit constitué de 9 hommes et concorde avec ses ordres précédents.Là il vit dans le couloir un homme buvant et titubant. Le sang allait jusqu'à lui. il n'y avait aucun doute. Il était l'un d'entre eux mais comment pouvait il être aussi imprudent ? Alors que le groupe d'infiltré semblait organisé dangereux et professionnel, lui n'avait l'air que fou et ivre, peut être un peu dangereux.

C'était certainement un piège. D'autres planqués attendait de tomber sur le marine qui bloquerait son objectif sur l'appât ivre ou un truc du genre. Il fallait malgré tout agir et Bounty dégaina sa lame puis fonça en utilisant le Hai Hai Pass. Il donna tout ce qu'il avait pour trancher le plus rapidement possible sa victime et sans précautions ni douceur, le Commandant était passé de l'autre côté de sa cible en le frappant dans le le dos jusqu'à l'estomac. Il était devant lui, dos à lui et se retourna pour vérifier si il était encore vivant pour lui poser des questions sur ses coéquipiers. Il n'avait pas un instant baissé sa garde puisqu'il était persuadé que d'autres ennemis le guettaient. Les vigiles restés en arrière semblaient avoir apprécié le spectacle, ce qui prouvait peut être que le marine avait bien frappé son adversaire. Il n'avait pas de mérite. Déployer toute sa force et sa vitesse était dégradant pour un homme de sa trempe quand il s'agissait de frapper le dos d'un individu ivre de surcroit.
Akaido Blood
Akaido Blood

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1573
Popularité: -165
Intégrité: -169

Dim 30 Jan 2011 - 15:49

Ecoute petit, je suis un pirate et j'ai un plan, tu te laisse faire et tout se passera bien.

Le croupier, enfin le pirate, venait d’abattre Leonardo D. Caprio devant moi à l’aide d’un couteau aiguisé comme une lame de renom. Ca giclait de partout ! C’était une telle joie pour moi d’admirer une fontaine de sang jaillir de la carotide de la célébrité ! Mais ce ne fut pas pour longtemps que ce plaisir intense me fut accordé : le pirate m’expliqua un plan permettant de m’en sortir sans soucis. Mais mon but sur ce navire étant de voler l’argent des victimes, m’enfuir comme un vulgaire vaurien ne me plaisait point… Cependant, je fis comme si je ne savais rien, exécutant son plan à la lettre.

Il devait m’arrêter, sous sa couverture de garde, puis amener un ou deux marins de renfort pour m’amener à ma cellule. Ce serait à ce moment là que le pirate assommerait son « collègue ». Nous nous situerons alors prêt de la section des gardes où le faux croupier enfermerai le marin dans un placard à balai histoire de nous faire passer innocent pour le meurtre de D. Caprio. Mizukawa, car c’est son nom, avait une couverture, mais à tout les coups on me prendrait pour responsable. Y aurait-il une prime à la clé ? Raison de plus pour organiser un vrai massacre à bord ! Enfin c’était sans compter la horde de gardes qui nous courut après, quelques instants après la fausse arrestation et le dénouement du plan ! Je courrais, encore et encore. J’avais peur, je l’admets. Je me réfugiai alors dans la seule issue du couloir, une sorte de salle de contrôle.

Mizukawa m’avait-il suivit ? Je ne saurais le dire vus que je ne pouvais le voir… Je me rendis compte alors que j’étais de nouveau devenu invisible. Je commençais à maîtriser mon pouvoir. Ce qui n’était pas mal non plus, c’était que les objets que mon corps touchait étaient eux aussi invisible. Les gardes arrivaient en masse et je m’avais nulle part où me cacher. Ce fruit allait demeurer utile… Je redevins visible puis fit un sourire sadique au chef des agents de sécurités :


Attrapes-moi si tu peux !

Je partis chercher le pirate qui m’avait en quelque sorte sauvé la vie deux minutes plus tôt… Personne ne pouvait me voir, et c’était le pied !

[HRP = Changement de style à la 1ere personne, je m'en suit rendu compte seulement après ^^]
Shippû Kurushimi
Shippû Kurushimi


Feuille de personnage
Dorikis: 3450
Popularité: -206
Intégrité: -176

Dim 30 Jan 2011 - 16:39

Je marchais lentement dans les couloirs, trainant des pieds, du sang goutant de la bouteille laissant une belle trace très facile à suivre, buvant tranquillement à la bouteille, titubant, je ne pensais pas clair et mon cerveaux s'embrouillait. Déjà que en étant nette mon cerveaux ne vaut pas grand chose mais en étant bourré c'était encore pire. Zigzaguant dans le couloirs je voulais retourner au salon pour m'amuser un peu, pourtant je ne pus pas. J'entendis un bruit derrière moi, sans doute un marine, mon cerveaux ne réagit pas, unique réflexe presque inutile mais qui me sauva sans doute la vie fût d'appuyer sur la garde de mon épée. Le fourreau se releva et para, un tout petit peux, l'énorme coup d'épée que je n'avais même pas vue venir. Je sentis quelque chose s'enfoncer dans ma chair, la sensation de douleurs se propageant lentement dans mon corps comme une douce drogue, je fermais doucement les yeux avant de basculer lentement en avant. J'ignorais la gravité de ma blessure, je n'arrivais même pas a faire le lien entre l'alcool et ce qui c'était passé. Ma veste tomba sur le sol, mon kimono largement découpé tomba lui aussi dévoilant mon tatouage. Je tombais a genoux, lâchait ma bouteille qui se brisa sur le sol dans un bruit qui résonna fortement a mes oreilles. Je rouvris les yeux et je vis un homme qui n'étais pas la une seconde plus tôt, il était grand et son arme était dégainé. Le temps passé au ralenti, mes genoux touchèrent le sol, lentement et je souris, de se sourire le sang coula, a la commissure de mes lèvres. Ma respiration devînt plus difficile mais je ne tombais pas plus bas, simple défie envers celui qui m'avais blessé. Mes forces me quittaient lentement et j'attendis la suite. Peut-être que j'allais mourir, ou alors finir enfermé, ou tout simplement allait-il me laissé la, dans l'état ou j'étais je ne représenté plus vraiment de danger.
Invité
Invité


Lun 31 Jan 2011 - 0:51

C'était officiel, le corps de Leonardo D. Caprio à été retrouvé sans vie très tôt le matin. 16 heures s'étaient écoulés après que Mizukawa ne rentre dans ce bateau. Il avait un but dans la tête, tuer tout ceux qui profitait de la richesse et de l'exploitation des fourrures animales. Au nom de la protection des animaux, il signa un contrat avec lui même et se jura de tuer chaque personne à bord. Cependant il y'avait un petit imprévu, un malheureux pirate fit son apparition aux yeux du jeune tueur. Il avait les cheveux rouges et avait une sorte de pouvoir, il disparaissait pour réapparaître plus loin. Il l'emmena donc vers le quartier des gardes. Étrangement il n'y avait personne. Ah mince, il avait coupé le son de son Den Den Mushi...

Palup Palup...

Une seconde d’inattention et il quitta des yeux le jeune Blood. Enfin bref, il continua à marcher prêt des bureaux, il ouvrit toutes les portes, aucun gardes à l'horizon, il devait se passer quelque chose. Il prit alors un fusil et un colt dans l'armurerie. Jusqu'à que le Den Den ne l’interrompu à nouveau...

Une alerte à toutes les unités. Ils se regroupèrent par huit. Le génie qu'est Sutero, compris que sa couverture allait être corrompu. Il se disait que cet homme derrière le combiné était quelqu'un de plus malin que les autres. Il n'allait pas abandonner son massacre, il prit les nouvelles donnés et élabora une stratégie.

*Alors comme ça, il se regroupe...Y'a un pirate ici, et vu l'anxiété de son état, je doute qu'il puisse avoir fait une tel pagaille...Il y aurait plus de criminels à bord ? Impossible après des contrôles réguliers ? Mais vu les célébrités, je ne doute pas qu'on est envoyés des assassins, je vais me méfier...Mais pour l'instant, oublions le nombre de criminel, ils sont 4 groupes, ça explique le désert pas possible ici. S'ils sont paniqué pour quelques meurtres ?!! Mm...Eureka ! Je dois bousiller la salle de communication, je dois couper du monde ce rafiot cinq étoiles. Alors pour mettre plus d'ambiance et me laisser le champ libre, je vais donner l'alerte, bonne idée mizu, je suis vraiment trop fort, décidément, je me surprend moi même.*

Alerte général, ici le groupe Alpha béta section 2 Zk A, il y'a un équipage pirate à bord, ils ont prit en otage Miss buterfly.

Que c'était bien d'avoir le plan de toutes les sections, et les noms de tous les groupes de surveillances devant ses yeux, cette salle cache un potentiel qu'il devait quitter malheureusement. Il mémorisa le plan du bateau en à peine cinq bonne minutes et alla dans la salle de communication, au coeur même de la réserve de transmission. Il se frotta les yeux devant cette merveille de haute technologie. Ses mains tremblait, il ne voulait pas détruire ce chef d'oeuvre, mais quand c'est pour une bonne cause, faut y aller. Il prit son fusil et tira à des points stratégiques, un semblant d’électricité se dégageait de l'ensemble et le tout s’enflamma pour brûler les câbles. Il attendit sagement devant ce feu, il versa une larme à ce gaspillage...Il se retourna puis il avait longé le couloir tête baissé, arrivé à l'intersection...La cabine de transmission explosa. Les dommages étaient restreint, la partie communication était gravement touché. Mizukawa tourna à sa gauche, leva une sorte de couverture et enclencha un bouton, le feu s'était éteint, ils avaient intégrer un système d'arosage grâce à des dials. Avec tous le fric q'ils ont, cela n’étonne personne.

Maintenant que les Den Den sont coupés, Plus aucun moyen de communiqué entre eux et aucun moyen de donner l'alerte à l’extérieur, ce rafiot cinq étoiles allait subir de grands dommages non matériels !

Le plan se déroule à merveille ! Comme on le dit souvent, les femmes et les enfants d'abords !
Crimmson Bounty
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Lun 31 Jan 2011 - 11:03

-Alerte général, ici le groupe Alpha béta section 2 Zk A, il y'a un équipage pirate à bord, ils ont prit en otage Miss buterfly.

Bounty venait d'inspecter la chambre où deux cadavres de stars très réputées venaient d'être retrouvées mortes quand il entendit ce message d'alerte. Alors ils étaient plus que 3 ou 4, un équipage complet était en train d'investir ce navire de manière de plus en plus violente. C'était terriblement grave, deux morts sous le Commandement d'un Commandant de la marine et des morts réputés qui plus est, cela allait faire du bruit. il fallait à touts prix que Bounty lave son honneur en coffrant tout l'équipage sans exception. Son Denden mushi sonna à nouveau.

-Commandant, l'escorte de 6 hommes que vous avez envoyé pour transporter le pirate alcoolique a accomplie sa mission. il est sous les verrous dans l'une des cales du navire.
-Très bien, je veux que vous restiez tous là bas à monter la garde.
-A vos ordres !

Le Commandant avait réunis 12 hommes. Il y avait sur le pont touts ses marines. Et aucuns ne l'avait appelé pour lui signaler le moindre problème. C'était un vigile de la sécurité qui avait sonné l'alerte et justement un escargophone se trouvait actuellement dans la nature. Le marine donna l'ordre à ses hommes de le suivre quand encore une fois on l'appelé.

-Commandant ! Nous avons retrouvé l'imposteur, il semble être l'auteur des crimes que nous venons de constater. Cependant, nous avons perdue sa trace à l'instant. Nous avons appris que vous aviez capturé l'un d'entre eux félicitation !
-Gardez votre calme. J'arrive immédiatement sur les lieux. Combien êtes vous ?
-Nous sommes 8 comme vous l'avez demandé.
-Très bien je viens avec 4 hommes alors.

Le Commandant se retourna et dit aux 8 autres d'aller vérifier la salle de communication. Il fallait avertir la marine pour qu'ils envoient un navire de guerre au plus vite afin de transporter les futurs prisonniers. Le groupe se sépara ensuite. Le marine courut tant et si bien qu'après avoir appelé ses hommes sur le pont pour vérifier si tout était en ordre il ouvrit une porte qui le conduisit dans un lieu sombre. Les gardes étaient tous là à l'affût. la traque allait pouvoir commencer. Ce pirate n'aurait aucunes chances de s'échapper. Crimmson choisit de placer ses 4 hommes à l'entrée. Il n'y avait pas d'autres issues excepté par le système d'aération. Il plaça 2 hommes juste en dessous et partit avec les autres pour se faufiler discrètement dans la pièce. Il avançait précautionneusement et restait à l'affut du moindre mouvement. Son sang se glaça quand il entendit derrière lui un bruit suspect. Il se retourna vivement mais rien. Quelque chose avait dut glisser tout seul où bien ...
Léonov Kutrosh
Léonov Kutrosh
PNJ
Glutonny
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Oui

Feuille de personnage
Dorikis: 8000
Popularité: -300
Intégrité: 500

Mer 2 Fév 2011 - 19:45

Hrp/Un petit post rapide, rien que pour tous vous embêter, (et donner une bonne excuse à Shippu pour survivre), on va voir si vous avez un semblant de capacité d'improvisation...(TNT is derrière le gros bonhomme). Ah, et vu le trou que va laisser le pépère dans la coque, vous avez au maximum trois posts avant que le bateau ne soit entièrement sous l'eau, c'est pas un navire de guerre, donc il est pas très résistant/Hrp

Isolée au milieu de la mer, la proie se croit en sécurité. Après tout, son ennemi ne pourra pas la traqué jusque ici. Il n'y a personne pour l'arrêter, personne pour l'empêcher d'être libre, personne pour l'empêcher de faire comme bon lui semble. Personne? Et si, la proie trop occupée par sa joie d'être enfin libérée ne se rend pas compte que, derrière elle un sourire carnassier se dessine. Un bête monstrueuse va attaqué le pauvre animal, et probablement le tuer. Hélas, kiki est insouciant, kiki est libre, kiki profite de l'air frais de la mer.

Telles auraient été les dernières pensées de Kiki avant de subir l'effroyable coupure laissée par les dents de Léonov Kutrosh, si kiki n'avait pas été une vulgaire cuisse de poulet cuite depuis plusieurs jours. Et pour les fanatiques de l'hygiène qui lisent surement se rp, sachez que l'être qui était plus proche du gorille obèse que de l'humain s'en fichait royalement. Il voulait manger, donc, il mangeait.

Un craquement sinistre retentit quand l'os de poulet fut brisé par les mâchoires particulièrement puissantes du Corsaire. Un autre son se fit entendre, un son encore moins poétique. Vous savez, un peu comme celui dune personne qui a un peu trop bu dans une soirée, et qui vient de partir en courant dans vos toilettes, sans se rendre compte qu'elle c'est trompé et à ouvert votre penderie, pour faire ce qu'elle a a faire?

Enfin, passons sur les détails, et laissons sous silence ce que faisait le marine au bout de l'escargophone pendant que l'homme à l'estomac Hypertrophié finissait sa 58ème cuisse de poulet de la journée. Il passa sa main par-dessus la rambarde de son petit bateau à vapeur, et attrapa un malheureux poisson qui passait là. L'animal était encore frétillant lorsque que le monstre l'enfourna dans sa bouche et commença à mâcher.

Ignorant les bruit de mastication, et les cris du poissons (et oui, on dirait pas mais un poisson quand ça veut pas se faire manger, sa cri), le gentils monsieur de l'autre côté du Den Den Mushi, continua son explication.

... Donc, nous nous inquiétons de l'absence de rapport de la part des gardes, comme ils étaient sensés le faire depuis une bonne dizaine de minutes. Vous êtes à côté, donc, le gouvernement vous serait reconnaissant d'aller voir ce qu'il en est, et s'il s'agit de pirates, de montrer à tous que les corsaires sont de retour, d'autant plus que....

L'escargophone ne put jamais finir sa phrase, Glutonny, dans sa faim insatiable avec remarquer que c'était un animal, et que donc, comme tous les animaux, il devait probablement être comestible. La confirmation fut faite, les escargophones étaient bien comestibles, même si leur coquille était un peu irritante pour le palais. Il attrapa une fiole d'un liquide de sa conception, l'avala, et attrapa la barre de son petit bateau, objet redoutable contre les fuites, et qui en plus passait à la machine à laver! Euh, pardon, je me suis trompé...



Quelques minutes, 4 poissons, et 6 fioles de produits chimiques avalés plus tard, Léonov arrivait en vue du bateau indiqué par les hommes du gouvernement. Nul doute que les sentinelles qu'il devait y avoir sur le pont l'avait vu, mais il s'en moquait. En fait, il n'irait même pas vérifier s'il y avait bien des pirates à bord, même si pour le coup il y en avait. Les instructions étaient clair, il fallait qu'il fasse un exemple pour que le monde sachent que lui et les 6 autres étaient là, et en pleine forme. Une des 3 puissances était à nouveau à plein régime.

Après tout, si soucis il y avait, il n'aurait qu'à dire que les pirates s'étaient noyés. Le gouvernement connaissait les risques de faire appel à l'un des plus dangereux des tueurs aveugles de la marine. Et puis, il n'avait pas le temps de s'attarder sur un vulgaire bateau de croisière. Voilà quelques minutes qu'il navait pas mangé, et ça lui manquait. Non pas qu'il avait faim, nooooooooooon, mais Glutonny ne mangeait pas pour vivre, il vivait pour manger. Et bien sur toute ressemblance avec un dessin animé mettant en scène deux gaulois se promenant en Egypte est tout à fait fortuite et indépendante de ma volonté.

Le monstre se redressa sur son embarcation, et leva les bras en l'air.

Petit à petit, l'énergie de chaque habitant de la planète afflua au dessus de sa tête. Il allait utiliser la plus puissante attaque au monde, celle qui pouvait détruire des planètes entières, et tuer les meilleurs guerriers de la galaxie. Une immense boule bleue se forma au-dessus de la tête du corsaire, il était prêt...

GENDIKAMAAAAAAA


Je vous ai bien eu hein? Non, en fait, le Shichibukaï leva bien ses bars en l'air, mais un étrange nuage de gaz violet s'échappa au-dessus de sa tête, soufflé par tous les pores de sa peau. Petit à petit, cet étrange gaz s'aggloméra au-dessus de la tête du monstre/humain, pour former une énorme sphère violette. Un fois la sphère parfaitement ronde, le gaz s'embrasa de lui-même, mais les flammes n'étaient pas orange et rouge, elles étaient vertes et blanches, presque spectrales.

L'affamé baissa ses bras vers le bateau, lentement. Au bout de ceux-ci, la sphère descendit également, elle faisait maintenant 4 mètres de diamètres, et semblait très dangereuses. C'est une voix rauque et caverneuse qui raisonna lorsque le corsaire nomma sa technique, la voix d'un homme qui a la gorge détruite par les acides, la voix d'un monstre venu droit des enfers!

Funus Ignis


La sphère partit à grande vitesse vers la proue du bateau, pile au centre, là où il était le plus faible. Pendant ce temps, Léonov s'assit à nouveau, et dirigea son petit bateau vers la grosse embarcation. La sphère le devançait, et de loin, d'ailleurs, elle percuta le bateau de plein fouet, juste au-dessus de l'eau, vous savez, là où un trou ferais que le bateau allait couler comme une pierre en quelques minutes à peine. La suite, je vous laisse deviner...

Et oui, BRAOOOOM...

Il fallait avouer, l'explosion fut très jolie. Et le monstrueux Shichibukaï ne put que constater avec plaisir de l'efficacité du nouveau produit chimique qu'il avait ingéré. Un feu or et émeraude déchira toute la moitié basse de la partie avant du navire. Même la puissance du son ne pouvait masqué les hurlements paniqués et de souffrances que le souffle, le feu et l'explosion avaient provoqué. Sans compté les pleures et les crises de paniques qui suivirent l'immense tremblement du bateau, dut à l'impact de l'équivalent d'un très gros boulet de canon.

Cependant, après le feu fin la pluie. En cette nuit, nombres de morceaux de bois enflammés tombèrent, à plusieurs centaines de mètre de leur structure d'origine. Une pluie orange et rouge, rouge des flammes, rouge de métal chauffé, rouge des membres arrachés par l'explosion qui tombaient maintenant. Le corsaire n'eut qu'à tendre le bras pour attraper une jambe, manifestement féminine, à en juger par l'absence de poils. Une tête un peut trop cuite tomba sur son moyen de transport. Vu sa taille, c'était celle d'un enfant...

Le monstre se lécha les babines, et , tout en mordant dans la jambe à pleines dents, fit demi-tour et s'enfonça dans la nuit. L'ancien navire de croisière avait un immense trou à l'avant, et déjà, il commençait à pencher, signe que bientôt, il allait couler. Le message était clair, les corsaires étaient de nouveau ici pour veiller.

Un trou cercler de bois s'enfonçait dans la mer, tel un donut s'enfonce dans la sauce chocolat...

Hummm DONUUUUUUUUUUUUUUT...

http://oprannexe.onepiece-forum.com/t257-leonov-kutroshinsky-glutonnyhttp://oprannexe.onepiece-forum.com/t257-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant