-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

Quinte flush royal

Comme toujours, Shoma se retrouvait dans une taverne et pour ne pas changer, il avait accepté de se joindre à une partie de carte. Situé au second étage de la taverne, les tables de jeux réunissaient pas mal de monde. Le second niveau était le lieu où il était facile pour un homme de se remplir les poches comme il lui était aussi facile de se voir ruiner en quelques parties. Ici tout était fait pour vous inciter à entrer dans la danse. L'alcool y était moins cher du moment que vous prenez part à une table de jeu. Il y avait des filles pour vous divertir et de la bonne musique. Plus de dix tables et tout autant de jeu différent. Poker, 8 américain, black-jack, bataille, voici quelques-uns des jeux où il était possible de prendre part. Ne sachant jouer qu'à un seul des jeux présents, le jeune capitaine des Spectres s'installa à la table de poker et entra en scène. Il n'était pas un professionnel, il aimait jouer de temps en temps à ce jeu. C'était un peu comme un passe-temps quand il n'était pas préoccupé à combattre la marine où à tenter de survivre à quelques situations délicates.

Sur la table, quatre personnes. Deux étaient des pirates, facilement reconnaissable grâce à leur tatouage qui était le même que celui de leur étendard. Des Ground Pirate, un équipage qui s'était fait un petit nom sur North Blue avant de passer dans le monde des grands. Leur capitaine ne se trouvait pas dans la salle. Un monstre avec plus de graisse que de visage ne pouvait passer inaperçu, même dans une salle comme celle-ci. Le troisième homme était inconnu du capitaine des spectres, mais à en juger par son accoutrement et son air tendu, il ne devait pas faire partie du même monde. Il avait plus l'air d'un simple civil qui pensait pouvoir se refaire en pariant de l'argent, mais était tombé dans un piège et se retrouvait emporter dans une spirale infernal. Un pigeon idéal quoi. Le dernier homme sur la table était comme Shoma. Un capitaine pirate. Urio aux dents d'or.

Avec une prime de 30 millions de Berry, Urio était considéré comme un grand de cette île. Il n'était certes pas plus puissant et connue que son nouvel adversaire au poker qu'était Shoma, mais inspirait la crainte et le respect. D'ailleurs très peu de personnes osaient le regarder dans les yeux après que ce dernier ait arraché toutes les dents d'une de ses victimes uniquement pour l'avoir regardé droit dans les yeux. Cette petite anecdote suffit à faire monter la tension entre les différents équipages pirate du port, mais à cause d'une certaine menace qui planait sur quiconque tentait de rendre cette île invivable, les hommes d'actions qu'étaient les différents équipages préférèrent rester dans leur coin plutôt que de faire parler la poudre. Sage décision.

La partie débuta comme une partie ordinaire. Un homme qui travaillait dans la taverne mélangea les cartes avant des les distribués à chacun des participants. Deux cartes par personne. Shoma était dès le premier tour la Big Blinde et dû mettre sur la table 500 Berry. La blinde de départ était faible, mais avec des pirates comme adversaires, les sommes n'allaient certainement pas tarder à augmenter. Les deux cartes du capitaine des Spectres n'était pas assez bonne pour lui permettre de prendre l'avantage dans cette partie. Un 2 de trèfle et un 5 de coeur. Une main minable. S'il ne pouvait avoir une bonne main dès le départ, il pouvait toujours bluffer et tenter de remporter l'argent de ses adversaires. C'était ça le poker. Un jeu de bluff et de chance. Le meilleur bluffeur était souvent le dernier sur la table.

Le second à jouer fut l'un des pirates des Ground Pirate. Il relança de 1000 berry. Avec des lunettes de soleil sur son visage, l'homme empêchait quiconque de voir son regard, mais pour relancer d'une telle somme, il devait être certain d'avoir de quoi jouer une bonne partie. Une paire d'as ? De roi ? Les possibilités étaient énormes, mais cela ne suffit pas à stopper Urio et les deux autres participants.

Tous les joueurs déposèrent sur la table les 1000 Berry de plus afin de rester dans la partie, puis le croupier de poker déposa sur la table trois cartes. Malheureusement pour Shoma, les trois cartes qui venaient d'être mis en jeu ne jouait pas en sa faveur. Il n'avait absolument rien à jouer et passa sans relancer. Le pirate qui avait relancé au premier tour récidiva en augmentant la mise de 1000 berry supplémentaire. Cette fois-ci seul deux des quatre participants décidèrent de poursuivre la partie. Shoma et Urio décidèrent de se coucher.

Le pauvre civil qui jouait à une table qui ne lui correspondait pas regardait à droite et à gauche comme s'il se sentait épier. Un mauvais pressentiment ? La partie se poursuivit entre les trois hommes jusqu'à atteindre la somme de 6000 Berry, le gagnant aurait de quoi jouer un bon bout de temps tandis que les autres n'auraient que leur yeux pour pleurer leur malchance.

Quand le croupier demanda aux trois hommes de montrer leur carte, ce fut le civil qui sauta de joie en montrant sa belle paire. Paire roi. C'était un résultat pas mal, mais voilà, quand l'un des pirates dévoila son jeu, le résultat fut supérieur, assez pour calmer la joie du pauvre homme. Brelan de 10. En un instant la mine déjà affaibli de celui qui pensait augmenter le poids de sa bourse passa du blanc au gris. Si son adversaire n'avait pas eu un Brelant, il aurait pu gagner étant donné que le second pirate n'avait rien en main et pensait pouvoir gagner uniquement avec du bluff. Dommage pour lui, mais c'était le jeu et perdre faisait partie du jeu.


Dernière édition par Mantle Shoma le Sam 4 Aoû 2012 - 23:05, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
N'ayant rien en main, Shoma avait eu raison de ne pas poursuivre la manche. Perde de l'argent aussi facilement ce n'était pas pour lui. Heureusement il savait quand se stopper et quand il devait continuer, tout le contraire de cet homme qui avait tenté le tout pour le tout pour finir par perdre une grosse somme d'argent. Maintenant qu'il se retrouvait amputer dans son budget peut-être allait-il jouer avec plus de sérieux et tenter de se refaire sans continuer à faire grossir les poches des autres. S'il devait perdre, alors autant faire le bonheur de Shoma qui commençait à être assez limite niveau argent. Il n'avait que quelques millions, pas de quoi faire des folies.

Le second tour fut meilleur pour Shoma. Les cartes que le croupier lui donna était assez bonne pour le faire miser à chaque relance. Avec une paire de roi, Shoma avait de quoi jouer et quand le croupier posa sur la table la dernière carte, il pensa directement qu'il était sur le point de gagner le gros lot. Sur la table il y avait trois as et d'autre carte insignifiante, mais ajouter à cela les cartes qu'il avait en main, le capitaine des spectres avait un full house. Plus rien ne semblait pouvoir stopper Shoma, la mise était de 20 000 Berry et il allait tout pouvoir mettre dans sa poche, mais au moment où il allait se lever afin de ramasser l'argent qu'il avait durement gagné, Urio dévoila son jeu de carte. As de pic et valet de trèfle.

Une combinaison mortel qui donnait au capitaine pirate une main supérieure à celle du capitaine des spectres. Carré d'as. Une main de fou qui permit à Urio d'empocher l'argent qui était en jeu. Un coup de maître qui resta en travers de la gorge du grand perdant de la manche : Shoma. Lui qui aimait dire qu'il s'agissait du jeu venait de perdre et avait du mal à digérer cette défaite, d'autant plus qu'en face de lui, Urio le fixait avec un grand sourire narquois. De faire faire monter la tension entre les deux hommes. Même s'il avait envie de se lever et de cogner la tête de son adversaire contre la table, Shoma n'en fit rien et garda son self-control.

La partie commençait à prendre une tournure qui était envisageable. Plus les parties s'enchaînaient et plus Shoma perdait de l'argent tandis qu'Urio ne savait plus quoi faire des liasses qu'il gagnait. Au fil du temps, il ne restait plus que trois personnes sur la table. Dépouillé de tout leurs biens, les hommes de Ground le Gros, des Ground Pirate quittèrent la table laissant Shoma en tête-à-tête avec son homologue capitaine. Le dernier participant de la partie était comme un fantôme, il jouait de temps en temps et passait le plus clair de son temps à se coucher jusqu'au moment où il n'avait plus un sous. A ce moment Urio lui fit crédit d'une grosse somme afin de l'entraîner dans une spirale infernale. Hypnotiser par le jeu, l'homme accepta sans même voir le piège dans lequel il venait de tomber. Comment allait-il faire pour rembourser s'il n'arrivait jamais à gagner, d'ailleurs personne ne gagnait depuis un bout de temps. Ce qui était de plus en plus louche et énervant.

Mais toujours calme, Shoma restait maître de ses émotions. Préférant ne rien dire plutôt que de paraître pour un mauvais perdant et faire un scandale qui allait vraisemblablement se terminer en massacre dans la taverne. Quoi qu'il en soit même s'il ne disait rien, à force de perdre avec de bonnes mains, il savait que tôt où tard il ne pourrait pas contenir sa rage et ferait en sorte de faire bouffer l'ensemble des cartes à cet escroc, ce voleur qui se prenait pour plus puissant qu'il n'était. A ce petit jeu, Shoma était lui aussi doué.

La manche suivante, Shoma reçu une mauvaise main, rien de bien intéressant, mais ne voulant pas abandonner, il décida de suivre encore et encore ses adversaires. Les montant augmentait encore et encore et pourtant il ne lâchait rien. Il ne baissait pas les bras, essayant de gagner la manche grâce à un coup de bluff. Au départ il fonçait dans un mur, mais la dernière carte tirée par le croupier lui redonna confiance. Il avait certes une faible pair, mais c'était tout ce qu'il pouvait faire. Paire de trois, avec ça il n'irait pas loin, mais s'était une question de fierté. Il n'aimait pas perdre, pas perdre autant de fois du moins. Pas une fois de plus.

Après l'espoir la désillusion. Avec une main aussi faible c'était à prévoir. Shoma perdit une fois de plus. Cette fois-ci il venait de donner plus de 400 000 Berry à son adversaire. Sa bourse commençait à devenir de plus en plus vide et sa rage de plus en plus puissante. Il ne pouvait rester les bras croisés à regarder un idiot lui faire les poches, il allait lui dire ses quatre vérités et en finir avec lui ici-même. S'il était un pirate il allait devoir combattre pour rester en vie. Il y avait un capitaine de trop dans cette taverne. Un seul pouvait porter le titre de capitaine ici. La mort attendait le perdant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Après sa énième défaite, Shoma se leva de la table et quitta l'étage des jeux la tête baissée, la queue entre les jambes. N'ayant plus un sous à mettre en jeu il n'avait pas de raison de rester à jouer. Il n'était pas comme cet idiot qui acceptait les offres trop généreuses de personne mal intentionné. Alors qu'il quittait la salle sans un mot, Urio se moqua ouvertement de lui ? Le traitant de minable. Prendre un pirate à partie était déjà relativement osé, mais venant d'un homme dont la réputation était inférieure à la sienne était un acte suicidaire, mais une fois de plus Shoma fit comme s'il n'avait rien entendu avant de disparaitre. Ce qu'Urio ne savait pas était que Shoma n'avait jamais eu l'intention d'abandonner. Il n'avait jamais donné d'argent à un escroc et ça n'allait pas commencer aujourd'hui. Shoma était plutôt le genre de joueur têtu qui ne renonçait à rien. S'il perdait aujourd'hui, alors il allait revenir encore et encore jusqu'au moment où il sortirait de ce duel en tant que vainqueur.

S'il n'avait plus d'argent pour continuer de miser, il n'avait qu'à se rendre à son navire et revenir avec assez d'argent pour jouer toute la nuit. Dans ses coffres dormaient plusieurs millions de berry, mais il n'avait pas besoin d'autant de liquidité. Afin de prendre sa revanche, Shoma récupéra un million de berry et retourna dans la salle de jeu où il avait laissé son affaire en suspend. Rien n'était fini tant qu'il ne l'avait pas décidé. Le jeu venait de prendre possession du pirate. Pour le moment il était encore maître de son corps, mais il le savait à force de jouer il risquait de sombrer dans une spirale sans fin, un peu à l'image du pauvre homme qui ne comprenait pas qu'il était temps pour lui de raccrocher le jeu.

Armé et prêt à faire face à son adversaire de carte, Shoma expulsa de force un arrivant qui avait trouvé bon de poser son postérieur sur sa chaise. Il n'était pas dit que Mantle Shoma celui qui s'était fait un nom sur South Blue allait baisser son pantalon devant une petite raclure. En voyant le capitaine s'asseoir sur la table, Urio afficha un grand sourire. Il aimait ce genre de personne, ceux qui ne savaient pas se stopper et qui continuait encore et encore à remplir ses poches jusqu'à la ruine. Du moins c'était ce qu'il pensait, car cette fois la partie allait être très différente des précédentes.


" Tu es revenus me remplir les poches ?"

"Arrêtes de parler et jouons !!"

"Tant que tu as assez d'argent je suis partant"

"Avec ceci, je pense avoir ma place à cette table"

" Tu commences à me plaire"

"Tssss"

"Messieurs, la blinde de départ est de 5 000 B"

"Attends !!
Pourquoi ne pas augmenter un peu la mise."


"Que veux-tu dire ?"

"La mise de départ est de 50 000 et chaque augmentation ne peut être inférieure à 100 000 Berry. Qu'en dis-tu ?"

"Je suis partant et les autres ?"

"Qui ?
Ah je vois!
Barrez-vous de cette table bande de looser.
Voilà maintenant nous sommes en tête-à-tête "


Devant autant d'arrogance, Shoma préféra se canaliser sur ses cartes plutôt que de répondre à celui qui n'allait pas tarder à mordre la poussière. Les deux joueurs levèrent leur carte et s'observaient. Dans sa main, le jeune revanchard avait eu une petite paire de quatre. Ce n'était pas beaucoup, mais quand même de quoi poursuivre la partie. Le premier tour passa, aucun des deux hommes ne décidèrent d'augmenter la mise. Le croupier déposa donc les trois premières cartes sur le terrain. 4 de coeur, as de pic et 8 de carreau. Grâce à la carte de coeur, Shoma venait d'avoir un brelan de 4, ce qui lui donna un peu plus confiance et lui permit même d'augmenter la mise en plaçant 100 000 Berry supplémentaire. Avec ça en main, il pouvait faire monter les enchères et tenter avec de la chance de visé le carré de 4, cas échéant, il s'en sortait bien avec son brelan. Avec 100 000 de plus sur la table, Urio regarda sa main, puis Shoma. Il prit ensuite quelques secondes pour réfléchir avant de laisser un soufflé s'échapper et jeter ses cartes. Il préféra se coucher plutôt que de payer. Sa main ne devait pas être assez bonne pour poursuivre la manche, laissant ainsi à Shoma une première victoire.

Seconde partie. Après distribution, Shoma découvrit ses cartes. Valet de trèfle et 2 de pic. Une mauvaise combinaison, mais vu qu'il était là pour jouer, il continua la partie, alors que se coucher semblait être la meilleure solution, mais malgré son manque de chance, le jeune capitaine restait calme et préféra attendre un signe de chance plutôt que d'arrêter en début de partie. Le croupier posa trois cartes. Cette fois, aucun des deux joueurs n'augmentèrent la mise, obligeant le croupier à poser une carte supplémentaire. Avec la pose de la quatrième cartes, il y avait sur la table 3 rois et un neuf, mais là encore personne ne voulait miser. Pour la dernière carte, un 6 de pic, Shoma tenta un coup de bluff, il déposa 100 000 Berry en jeu, somme directement triplé par son adversaire. Normalement c'était le moment idéal pour un coup de bluff, il n'avait qu'à augmenter encore, doublé cette somme et avec de la chance se refaire, mais voilà avec un adversaire comme Urio, il était préférable de ne pas trop compter sur sa chance pour gagner.

C'est donc avec regret, mais lucidité que Shoma se coucha. Avec une telle main sa décision était compréhensible et il ne pouvait s'en vouloir d'avoir donné laisser la manche à son adversaire. Il fallait dire qu'il ne jouait pas avec un amateur. Quoi qu'il arrivait, Urio restait de marbre et ne laissait aucune expression le trahir. Bonne ou mauvaise main il restait le même, laissant son adversaire dans le doute le plus total. La partie était à la fois technique, mais également psychologique. C'était à celui qui arrivait à faire plier les nerfs de son adversaire. Le duel entre les deux hommes n'étaient qu'au début et pourtant il était facile de voir à quel point Shoma était désavantagé par rapport à son vis-à-vis. Il ne transpirait pas, il ne regardait pas constamment dans toutes les directions, mais simplement qu'il était hésitant par moment et qu'il prenait du temps à prendre des décisions, alors que de l'autre côté tout était plus rapide, plus limpide. Un détail pour certain, mais dans le monde du poker, il s'agissait de petites choses qui pouvaient vous trahir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
La partie ce poursuivi entre les deux hommes et même au bout d'une demi-heure de jeu, personne n'avait encore perdu. Shoma été encore en état de jouer, mais avait vu sa bourse diminuer de moitié. Son adversaire était vraiment coriace et avait réussi peu à peu à le contrer à chaque manche. Quand il avait une paire, lui gagnait avec un brelan où une double paire. Quand Shoma obtenait un brelan, lui sortait une couleur. Le petit jeu dura encore et encore jusqu'à appauvrir le capitaine des Spectres. Malgré le lourd revers qu'il subissait, Shoma ne baissait pas les bras, il sentait que quelque chose n'allait pas avec cette partie. Pourtant, au début il gagnait, il avait même réussi à faire changer l'expression du visage de son adversaire, mais quand ce dernier se mit à jouer sourire aux lèvres, il montra un tout au visage et devins impitoyable. Coups sur coup il battait Shoma, le forçant à se coucher où à croire qu'il avait une chance de vaincre, alors qu'il n'en avait aucune. David contre Goliath. Shoma se sentait tout petit vis-à-vis de son adversaire. Quoi qu'il fasse, il se retrouvait au pied du mur, dans l'incapacité de jouer. Gagner était devenu une chose impossible pour lui et pourtant les conditions de jeu étaient idéale.

Au fil du temps, la plupart des tables s'étaient stoppé afin d'assister au duel entre les deux capitaines. Il n'y avait pas beaucoup de bruit, de temps en temps quelques hommes saoules se mettaient à crier et chanter, mais voyant que personne ne les écoutaient et qu'ils n'avaient l'attention de personnes, ils finissaient par descendre à l'étage inférieur afin de continuer leur boucan avec le reste des hommes torché par l'alcool. L'air était frais et la maison avait offert aux deux hommes deux bouteilles d'alcool, car plus ils mettaient de l'argent en jeu et plus l'établissement prenait sa part et avec de telles sommes, le propriétaire était certain de se faire des couilles en or quelques sois le vainqueur.

Après une dernière gorgée qui termina la première bouteille de Shoma, ce dernier jeta l'éponge et abandonna ainsi le reste de sa bourse. Malgré une paire de roi, il sentait qu'il n'avait pas de quoi rivaliser avec ce qu'avait Urio en main. Avec quatre pics en jeu, Shoma avait eu un mauvais pressentiment. Une couleur, voilà de quoi avait eu peur le capitaine des Spectres. Si jamais son adversaire avait une carte avec le signe pic dans ses mains, il aurait pu être en mesure de tuer la partie et faire de Shoma le grand perdant.

Shoma s'était complètement laissé emporter par l'aspect psychologique de la partie et n'arrivait plus à raisonner convenablement. Ajouter à cela cette dernière défaite, il était complètement perdu. Jouer, augmenter la mise, se coucher, il ne savait même plus comment jouer correctement. Il était telle un débutant qui ne savait pas quand il devait jouer ou se stopper.

Plus tôt il regardait de haut le pauvre homme qui était à fond dans le jeu, alors qu'il était semblable à un accrocs à la drogue, maintenant c'était son tour. Il n'était pas meilleur que lui. Tel un homme qui dépendait du crack, Shoma était en phase de dépendance, il ressentait le besoin de jouer, de payer, de relancer. Cette situation profitait inévitablement à Urio qui se rapprochait de manche en manche vers la victoire. Son concurrent n'avait plus que 200 000 Berry. S'il avait une bonne main, il pourrait en finir avec lui rapidement et passer à autre chose. D'ailleur son Log pose avait fini de recharger, ce qui fait qu'il n'avait plus de raisons de rester sur cette île. Après ce match, il quitterait donc la première île de Grandline afin de poursuivre sa route à travers la route de tous les périls.

Pour ce qui s'apparentait à la dernière partie, Shoma reçu ses deux cartes et baissa la tête quand il comprit qu'il se dans une mauvaise passe. Avec ce qu'il avait dans la main, il ne pouvait rien faire et à cause de son emportement durant les autres parties, il avait littéralement épuisé son argent. Il n'avait plus le choix, il allait devoir jouer le tout pour le tout. Cette fois-ci ce n'était qu'une question de chance. Il allait devoir trouver l'âme des cartes s'il voulait espérer renverser la vapeur, car ce n'était pas avec un neuf et un cinq de coeur qu'il allait pouvoir gagner. Alors que le croupier allait déposer la première carte sur la table, Shoma fixait la main de l'homme qui allait décider de son destin. Tout allait se jouer en quelques tours pour lui. Il avait aboyé très fort, mais jusqu'à présent n'avait pas réussi à mordre. S'il ne remportait pas cette manche, Shoma se sentirait plus inutile encore qu'un vieux chien incapable de mordre, juste bon à l'ouvrir et à frimer.

La première carte à être posé fut un sept de coeur. A ce moment précis, le coeur de Shoma s'accéléra. La carte n'était pas directement bonne pour lui, mais représentait une chance d'obtenir une combinaison avec ses cartes, mais pour cela il lui manquait encore deux. Deux cartes, seulement deux cartes afin de renverser la vapeur. Il devait arriver à les sortir. En face de lui, son adversaire restait de marbre et n'arrêtait pas de lui lâcher des regards de conquérants, comme s'il savait qu'il n'allait pas perdre. Une confiance à toute épreuve, voilà ce que dégageait Urio, sentiment qui était de plus en plus lourd à supporter pour Shoma. Voulant en finir rapidement et montrer sa suprématie sur le capitaine des Spectres, Urio posa sur la table tout l'argent qu'il avait pris à son adversaire et lui demanda s'il était prêt à le suivre où s'il voulait encore se coucher. Urio le savait, Shoma n'avait pas autant d'argent, il avait juste assez pour suivre une manche, mais en le forçant à mettre le tapis, il ne voulait pas seulement le battre, il voulait l'écraser, le piétiner.

Le plan d'Uriou marcha. Shoma mit en jeu le peu d'argent qui lui restait et espérait que ce jour soit son jour de chance. Seconde carte, le croupier déposa sur le terrain une dame de pic. Mauvaise carte. Cela n'arrangeait pas les affaires du capitaine des spectres. Serrant ses poings, Shoma attendait la suite des cartes. Troisième cartes, As de carreau. Une autre carte qui n'avait plus d'utilité pour Shoma et qui le rapprochait de la défaite. Quatrième carte, six de coeur. Soulagement pour Shoma qui aurait vu son destin sceller si cette même carte n'était pas sortie pour lui redonner un peu d'espoir. La dernière carte fut la plus importante. Une seule et unique carte allait juger de la poursuite où non de la partie. Pour l'occasion, le croupier regarda les deux hommes avant de lever lentement la carte et la retourner avec délicatesse avant de la revellée aux yeux de tous. Suspens. Huit de coeur.

Quand le croupier demanda aux deux hommes de montrer leurs cartes, Urio jeta sur la table les siennes et affichait avec fierté la couleur qu'il venait d'obtenir. Shoma quant à lui restait statique, tel une statue il ne bougeait pas et quand son adversaire se mit à rire et à tendre ses bras en direction de son argent, Shoma lui rétorqua un grand sourire avant de lui montrer sa main. Urio avait peut-être une bonne main, mais voilà pour une fois depuis longtemps, il n'allait pas prendre son argent, au contraire, c'était à lui de passer à la banque. Quinte Flush. Shoma n'avait pas seulement gagné une manche, il venait d'envoyer un direct en plein dans la fierté de son adversaire. Un message clair et douloureux. Il ne fallait pas vendre la peau du dragon avant de l'avoir tué.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Shoma venait de jouer le plus grand coup de sa vie. Maintenant tout était à refaire. Shoma avait repris son argent et il ne manquait pas un Berry. L'arrogance d'Urio venait de lui jouer des tours. A force de se penser supérieur, les cartes lui avaient fait perdre beaucoup d'argent et remettait les compteurs à zéro. Mais l'argent n'était pas la seule chose que le pirate perdit. Son visage calme et confiant changea et commençait à laisser entrevoir un visage plus humain. Pour perdre quelques coups et rester impassible il fallait beaucoup d'expérience, mais pour rester impassible devant un revirement de situation il fallait bien plus que de l'expérience, il ne fallait pas aimer l'argent et être complètement impassible devant tous les regards et les murmures des spectateurs qui chuchotaient dans votre dos et avec insistance riait de vous, chose qu'Urio ne pouvait tolérer. Jusqu'à présent le public était de son côté. Il jouait comme un professionnel et arrivait à bloquer tous ses adversaires dans les coups les plus importants, mais maintenant il était redescendu de son piédestal. Au final il n'était pas si professionnel qu'il voulait laisser croire.

" Je suis désolé capitaine.
Oups..."


"Un homme qui ne peut garder sa langue ne m'est d'aucune utilité. "

Avec cette nouvelle révélation, Shoma prenait de plus en plus confiance en lui. Il n'avait pas été mauvais tout le long de la partie. Il comprenait enfin pourquoi son adversaire avait autant de chance, non ce n'était même pas de la chance. Il comprenait pourquoi chacun de ses coups étaient systématiquement contré par les coups de son adversaire. En ayant le croupier de son côté, Urio s'assurait la victoire dès que son adversaire se sentait en confiance et misait des sommes importantes sur le tapis. Dans le cas contraire où le joueur ne misait pas, alors il le laissait gagner afin de lui donner plus confiance pour le prochain tour et ainsi mieux le rouler. La méthode était digne d'un escroc professionnel. Ce n'était pas du poker qu'il était fort, mais bien de l'arnaque. Pour une raison inconnue, le croupier venait de donner une meilleure main à l'ennemie de son capitaine, alors qu'il s'agissait du round final. Shoma avait vraiment eu du bol. Comme quoi la triche ne sert à rien, tôt où tard on fini par le payer.

"D'accord, d'accord"

"Hin ?"

Même en sachant qu'il venait de se faire entuber depuis le début, Shoma n'était pas en colère et pourtant au fil de la partie il était de plus en plus en rogne contre son vis-à-vis. Le tuer, le décapiter, le démembrer, le pendre, le tuer à coup de table sur la tête, voilà quelques-unes des manières de tuer qui étaient passé dans la tête du capitaine afin de se défaire de ce clown qui le prenait de haut, mais maintenant tout était différent. A force de jouer avec des personnes qui n'étaient intéressés que par le jeu et l'argent, Shoma en avait oublié que son adversaire était un pirate et suivre les règles n'étaient pas pirate. Un pirate créé ses propres règles, un pirate triche.

Maintenant qu'il savait dans quelle eaux il nageait, Shoma voulait stopper les frais. Urio s'était assez moqué de lui. Maintenant la blague était finie et ils allaient pouvoir jouer sérieusement, mais pas au poker. Le jeu en question était la roulette des ombres. Il n'était plus question de somme d'argent. Ils allaient jouer aux jeux des ombres, un jeu très dangereux qui se jouait à deux et qui tuait à chaque fois 50% des participants. Rapide et décisif ce jeu était le cauchemar des tricheurs. Seul la chance pouvait vous faire sortir gagnant de ce jeu.


" Voici un revolvers des plus normales. Il s'agit d'un six coups. Un colt comme on en trouve partout. Il suffit de retirer toutes les balles et n'en laisser qu'une. Maintenant à tour de rôle nous allons utiliser ce colt et pointer sa cible. Tu peux tirer où tu veux. Tête, bras, ventre, comme bon te semble. Si l'autre participant est encore en vie, alors on rajoute une balle et la partie continue."

Haha qui à dit que je jouerais à ton jeu ?

"Tu crois vraiment que je te laisse le choix ?"

"Laisse moi rire, tu ne sais pas qui je suis ?"

"Regarde autour de toi."

"Quoi ? "

Alors qu'il retirait les munitions du colt, Shoma avait pris possession du corps de toutes les personnes de la salle qui avaient une arme à feu. Urio était peut-être un pirate redouté pour ses crises de folie, pour ces meurtres et autres actions dangereuses, mais Shoma lui était un fléau. Marin, civil, pirate, personne ne pouvait ouvertement se moquer de lui sans en payer les conséquences. En tentant de le dépouiller et de l'humilier, Urio avait joué un jeu dangereux, il avait d'ailleurs manqué de peu de réussir, mais Shoma n'était pas rancunier, la preuve il lui laissait une chance de s'en sortir vivant. Sa seule chance était de participer au jeu des ombres et gagner la partie. Dans le cas contraire, il n'aurait que son arme et un pistolet avec une seule balle afin de tenter de se débarrasser d'une auberge pleine de voyou et autre bandit. Ces chances de survie étaient minces, mais n'était pas plus basse que celle de celui qui avait mis en place le jeu. Une chance sur deux c'était un cadeau que lui avait fait Shoma.

Voyant qu'il ne pouvait rien faire ? Urio attrapa le pistolet que Shoma avait posé devant lui et le regarda. Un six coups, donc une chance sur six de trouer son vis-à-vis. Mais s'il n'avait pas de chance, il réduisait ses chances de survies. Si c'était la balle était logée dans le second trou, c'était lui qui allait y passer. Il ne pouvait pas se laisser avoir. Durant deux minutes, Urio resta ainsi à regarder le pistolet et à jeter des regards en direction de Shoma. Cette fois-ci il n'était plus le même il n'avait pas l'assurance qu'il avait durant la partie de carte. Ce jeu était un véritable jeu de hasard, il n'y avait aucune possibilité de triche, seul la chance et des nerfs d'acier pouvait vous permettre de rester en vie.

Après un long moment d'hésitation, Urio tira sur Shoma, mais aucune détonation, aucune balle. La balle ne se trouvait pas dans le premier trou. Au moment de faire passer le pistolet, Urio observa Shoma, mais un pistolet posé sur son crâne força le pirate à ne pas jouer les cow-boy et à suivre les règles du jeu.


"Pas trop d'empressement, le jeu ne fais que commencer"

Shoma fit semblant d'imiter son adversaire afin de jouer sur ses nerfs. Contrairement à lui, Urio n'avait jamais joué à ce jeu et se trouvait dans une impasse où participer était son seul moyen de survie, contrairement à lui. Pour son tour, le capitaine des spectres visa l'épaule de son adversaire. CLIK. Une fois de plus un coup pour rien. Les deux hommes venaient de faire un tour et la balle n'avait toujours pas été tiré, ce qui réduisait les chances des deux adversaires. Pour son second tour, Urio attrapa le pistolet et visa le crâne de Shoma. Silence dans la salle. Tout le monde regardaient les deux hommes et un silence mit fin au tour du pirate. Mais cette fois-ci au lieu de respecter les règles du jeu, Urio appuya encore et encore sur la gâchette afin de provoquer la détonation et faire sauter le crâne de son adversaire, mais après une série de vide, rien ne se passa.

" Oups, j'ai oublié de mettre la balle. Ou pas. Si tu aurais suivi les règles tu aurais pu rester en vie, mais tu as voulu me doubler, maintenant considère que tu as perdus. Tu as beau avoir une bonne main, face à une Quinte Flush Royal tu ne peux que perdre. "

"Je vais te tuer sale chiennnn"

"Disparais de ma vue ordure"

Bang (dix détonations simultanées)

Avant même de pouvoir toucher son arme, Urio se fit exécuter par une dizaine d'armes. Urio wanted 30.000.000 B venait de tomber sur la table de jeu. Son sang coulait de toute part tandis que le responsable de sa mort ramassait son argent avant de quitter la salle. Une journée comme les autres quand on se nomme Mantle Shoma. Maintenant qu'il avait fait son exercice physique de la journée, il allait pouvoir rentrer se reposer où faire la fête avec le reste de son équipage.


FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma