-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Crater Impact SE
68.97 € 114.99 €
Voir le deal

Le dragon réalise une BA

Après quelques jours passer au niveau du port de l'un des ports de l'île, Shoma décida de s'aventurer à l'intérieur des terres. Cette île ne représentait rien d'intéressant pour un pirate tel que lui, du moins de ce qu'il avait vu, il n'y avait rien qui puisse retenir son attention. L'île était sous la protection des dragons célestes. Au début, Shoma ne savait pas qui était ces fameux dragons et afin de les forcer à se montrer, il était même allé jusqu'à crier à haute voix qu'il était prêt à botter les fesses à ces fameuses créature mythique. Il voulait en premier lier leur apprendre qu'il était plus fort qu'eux et ensuite en faire des animaux domestiques. Qui n'avait jamais rêvé d'avoir un dragon comme familier. Lui en tout cas était prêt à payer très cher pour un seul spécimen. Mais quand on lui appris qu'il était vraiment les dragons célestes, Shoma abordait un autre langage. Il n'était plus question de les rencontrer, ni même de les domestiqués. Si le simple fait de toucher à un de ces personnages peut attirer à-lui tout le gratin de la marine, alors il s'en passerait. Il n'était pas préparé pour un tel coup du sort.

Heureusement il y avait eu ce vieil homme qui avait eu l'amabilité d'expliquer au jeune capitaine pirate qu'il existait en ce monde des forces au-dessus de tout, capable de faire déplacer des montagnes sous le coup d'un simple caprice. Imaginer un peu si Shoma s'était retrouvé devant l'un de ces dragons et avait osé lever sa main afin de baffer comme il se doit l'un de ces fils à papa. Il n'aurait même pas eu le temps de souffler qu'une pluie de problème lui serait tombé dessus. Il serait devenu l'ennemie numéro un mondial. L'homme à abattre. En y réfléchissant bien, cette idée aurait pu être pas mal s'il n'était pas qu'un rookie sur les mers. Un nouveau venu qui avait encore ses preuves à faire.

Maintenant qu'il savait à peu près l'histoire de l'île, Shoma décida de se rendre dans l'un des plus beaux lieux de l'île. Il s'agissait de la grande fête foraine qui était ouverte 24h sur 24. Un lieu touristique où il faisait bon vivre, enfin du moins d'après les paroles du vieil homme. N'ayant plus rien à faire et attendant le feu vert de ses hommes d'équipage afin de lever l'ancre, Shoma décida de s'y rendre. Il avait passé l'âge des fêtes foraines et autres foires où le but principal est de s'amuser, mais il n'était pas contre un peu de divertissement et puis ça le changerait un peu des ambiances des tavernes où les seules activités sont de boire, de jouer aux cartes et encore boire. Sortir des tavernes ne faisaient de mal à personne, pas même à un danger public en puissance.

Après une heure de transport, Shoma arriva à une énorme porte qui indiquait qu'il venait d'arriver dans la forêt des joies. La porte brillait de mille feux, mais ce n'était pas tout, une fois passé cette gigantesque porte qui pouvait laisser passer facilement un géant, Shoma entra dans la ville des lumières. Tout était fait pour fasciner, pour plaire. Une grande roue, de nombreux manèges, des attractions à perte de vue. Une musique d'ambiance entrainante. De quoi plaire à tout le monde. Shoma n'avait pas de mot pour décrire ce qu'il voyait. C'était la première fois qu'il voyait une fête foraine. Il avait souvent entendu sa mère lui parler de celle qui se trouvait sur l'archipel Shabondy, mais à cause de l'occupation de l'archipel par la racaille, il n'y avait jamais été. Maintenant il savait ce qu'était une fête foraine. Une fois le transport réglé, le jeune capitaine pirate se laissa tenter par les premiers manèges qui se trouvaient devant lui. Carrousel, maison fantôme, palais des miroirs, voici quelques attractions qui firent retrouver à un fier pirate son âme d'enfant. Cela faisait longtemps, très longtemps qu'il n'avait pas autant rigolé.

Ce qui était drôle pour le jeune leader des spectres l'était moins pour les propriétaires des manèges. Faire peur à un pirate est souvent significatif de destruction. Shoma n'avait pas fait exprès de riposter avec agressivité quand un vampire en plastique lui sauta à la gorge. Ce n'était qu'un réflexe défensif de sa part si son ombre quitta le sol et décapita le pauvre suceur de sang en bois. Idem pour un monstre de Franken et une momie qui fini écarteler après avoir violemment quitté son tombeau. Il n'est jamais bon de ressusciter les morts. Qu'ils soient en chair et en os où en bois.

Le palais des miroirs connus également un triste sort, après que Shoma ait briser une bonne dizaine de ses représentations. Lui avoir une grosse tête ? Jamais. Une tête déformée ? Encore moins, mais malgré cela, dans l'ensemble il avait apprécié la petite expérience et regrettait même de n'avoir connu ce genre de lieu dans sa jeunesse. Si lui qui était un adulte trouvait ce lieu idéal pour l'amusement, les enfants qui se trouvaient dans le parc devaient l'adorer. Dommage que depuis l'arrivée d'une certaine personne, il est à noter une certaine dégradation des lieux.


Dernière édition par Mantle Shoma le Sam 4 Aoû 2012 - 23:03, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Après le palais des miroirs, Shoma décida de faire un petit tour de grande roue. Il n'en avait jamais fait et la grandeur de l'attraction l'attirait un peu à la manière d'un marin qui ne pouvait s'empêcher de suivre une sirène. Envouté par les lumières de la roue, Shoma avançait à travers la foule sans même se rendre compte qu'il était en train de pousser tous les passants. Malgré les regards insistants de ses victimes, Shoma ne se sentait absolument pas concerné et ne s'arrêta qu'une fois en bas du manège. Une fois en bas de la structure, Shoma entra dans la file d'attente, mais après avoir attendu comme un légume pendant une bonne dizaine de minute, le capitaine des spectres décida de passer outre la file. Pas question d'attendre une heure afin de faire un seul et malheureux tour, non, il allait aller directement devant le forain et allait lui demander, non il allait l'obliger à le faire passer dans la prochaine nacelle.

Passer devant autant de monde n'était pas chose facile même pour un pirate, car dans la magie de la fête foraine, certaine personne en avait même oublié que Shoma n'était pas leur ami, ni de leur famille et ce permirent même quelques familiarités avec lui. Le prendre par le bras, tenter de le repousser, l'insulter. Autant de choses que même la beauté de la grande roue ne pouvait effacer. C'est donc avec quelques coups dans l'estomac, les omoplates et plusieurs baffes que Shoma remit les pendules de certaines personnes à l'heure. Ils avaient beau tomber au sol, gémir de douleur, où frôler la mort, ils pouvaient s'estimer très chanceux de ne pas faire partie de la grande liste de victime du pirate.

Après avoir refroidi les ardeurs de plusieurs hommes qui avaient cru bon de jouer les intéressants devant leur femme où petite amie, Shoma arriva devant l'opérateur qui gérait la grande roue et lui demanda de faire vite, car il avait une envie très pressante de faire un tour de manège. L'homme regarda Shoma et pointa son doigt en direction de la file avant de lui demander de faire comme tout le monde et d'attendre. Il n'y avait pas de passe droit ici, il allait devoir attendre comme les autres. Une fois de plus Shoma dû montrer à cette aimable personne qui était très respectueuse du règlement qui était vraiment celui qui dirigeait. Un coup dans l'estomac suffisamment puissant pour faire vomir ce qu'il avait mangé quelques heures plutôt et une bonne série de baffe afin de lui faire ravaler ce qui lui restait de fierté, voilà ce qui suffit à l'opérateur du manège avant de comprendre qu'il devait écouter le tour d'un des passagers afin de laisser son nouveau patron s'amuser aussi.

Une fois la nacelle fin prêt, Shoma commença à s'élever dans les airs et dominait petit à petit toute la forêt des joies. Du haut de son point d'observation, le capitaine des spectres pouvait voir la grandeur de la fête foraine. Elle était bien plus grande que ce qu'il s'était imaginé. De l'autre côté de la roue se tenait encore un bon nombre d'attraction. Une trentaine, non, plus encore. En voyant que la forêt des joies s'étendait à perte de vue, Shoma était satisfait d'avoir emmené avec lui autant d'argent. Il était prêt à dépenser sans compter le temps d'une journée afin de profiter au maximum d'un tel spectacle. Il irait voir le spectacle des otaries volantes après la grande roue, mangerait du Chop-Corn dans les rues, prendrais de la hauteur avec les chaises volantes, ferait quelques achats dans les boutiques et goûterait les plats que proposait les différents restaurants du parc d'attraction. Une petite ébauche de son programme qui s'annonçait long, très très long.

Une fois en bas, Shoma en voulait plus et quand l'employé arriva afin de lui ouvrir la porte de la cabine et le laisser sortir, Shoma lui ordonna d'appuyer sur le bouton afin de le laisser faire un tour supplémentaire. Pour ne pas recevoir d'autre claque, l'opérateur n'osa même pas demander au pirate de bien vouloir payer son second tour, non il lui offrit et le laissa dans sa cabine. Se retrouver dans une machine de fer qui montait et descendait à faible vitesse était plaisant au début, c'était la découverte, la joie, la jeunesse retrouver, mais durant son second tour, Shoma ne semblait plus aussi émerveillé, mais était plutôt pensif. Pensif vis-à-vis des siens, de son périple et de son avenir. Il y avait plein de choses déjà vécu où à venir qui le faisait méditer sur ses choix. A force de cogiter seul dans son coin avec pour seul témoin les lumières de la fête, Shoma en oublia où il se trouvait et quitta le manège l'esprit serin au bout du troisième tours. Une fois hors de la cabine, il laissa de côté ses songes afin de retourner profiter de la fête et de ses manèges. Pour le plus grand bonheur de l'opérateur.

Alors qu'il marchait en direction d'un petit stand qui semblait vendre de la barbe à papa, Shoma bouscula une petite fille. Cette fois-ci, contrairement à tout à l'heure, Shoma se stoppa et demanda pardon. Il avait quand même des manières, même s'il ne le montrait pas tout le temps. La jeune fille qui ne devait pas dépasser les six, peut-être sept ans se leva et poursuivi son chemin comme si rien ne s'était passé. Comme l'enfant avait poursuivi son chemin sans rien dire, sans pleurer, Shoma n'avait pas de raison de rester immobile, mais une chose le rendit suspicieux. Ce n'était que maintenant qu'il remarquait qu'il y avait un nombre incroyable d'enfant dans le parc et que malgré le nombre élevé d'adulte, le ratio parent enfant était trop déséquilibré. Alors qu'il allait tenter d'éclaircir ce mystère, le vendeur se mit à crier qu'il n'allait pas tarder à prendre sa pause et qu'il ne lui restait que deux barbes à papa à vendre, aussitôt Shoma se remit en route et se paya les deux dernières sucreries.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Alors qu'il mangeait tranquillement ses sucreries sans faire attention au personne qui l'entourait, Shoma sentit une pression au niveau de ses jambes. Comme si une personne venait de le pincer. Il baissa sa barbe à papa et ne vit personne, alors il poursuivit son chemin tout en continuant à manger, mais quelques secondes plus tard, un autre pincement au niveau de la même jambe lui fit se stopper de nouveau. Cette fois-ci il en était certain, ce n'était pas une idée, une personne venait bel et bien de le toucher. Ce n'est qu'après avoir regardé au niveau de ses pieds que le capitaine pirate remarqua une petite boule de poile qui se trouvait au niveau de ses jambes. Maintenant il comprenait pourquoi il n'avait pas remarqué dès le départ la personne qui l'avait pincé. Le petit homme était si petit qu'il arrivait seulement au niveau du genou du pirate. Maintenant qu'il avait trouvé son petit agresseur, Shoma se baissa afin de lui demander de se stopper. Il n'était pas une nounou et s'il avait perdu la sienne, alors il n'avait qu'à se rendre à l'accueil afin d'attendre que celle-ci vienne le chercher.

Laissant sur place l'enfant qui traînait autour de ses pieds, Shoma se dirigea vers les chaises volantes. Depuis le sommet de la grande roue, il avait vu que l'attraction était situé tout près. Alors qu'il arrivait au niveau du manège, un autre pincement, ce qui faisait trois depuis le début. Jamais deux sans trois hein! Mais cette fois-ci fut la fois de trop. Shoma attrapa la grosse chevelure du garçon et le jeta dans une poubelle en même temps que ses bâtonnets de barbe à papa, puis referma la benne avant de poursuivre sa route. Le message était clair. Il commençait à en avoir les nerf en compote à cause de ce petit parasite.

Après quelques mètres, Shoma se stoppa et se retourna afin de voir si son parasite était dans son dos, mais en voyant qu'il ne s'y trouvait pas, il poursuivit son chemin, mais à peine s'était-il tourner qu'il tomba au sol à cause d'un enfant. Plus de peur que de mal, une petite chute ne pouvait pas venir à bout d'un dur à cuire. Ce n'est qu'en se relevant que le pirate remarqua que la personne qui venait de le faire tomber à terre n'était nulle autre que celui qu'il venait de jeter dans une poubelle. Cette fois-ci il venait de pousser le bouchon un peu trop loin. Pas le temps de parler, Shoma attrapa les cheveux de sa victime et l'envoya de toutes ses forces dans une direction aléatoire. Tel un javelot le petit dans son pyjama vache décolla du sol et parti se perdre loin de la vue du capitaine. Cette fois-ci il ne reviendrait pas de si tôt.

Maintenant débarrasser une bonne fois pour toute du petit emmerdeur, Shoma gagna la fille d'attente pour les chaises volantes. Une fois de plus, il ne pouvait patienter devant autant de monde. Trop de monde dans la queue et le voilà déjà qui se fraye un passage afin de rejoindre au plus vite la porte de l'opérateur. Cette fois-ci contrairement à la grande roue, il lui suffit d'étaler un seul homme, afin de voir le reste des clients se pousser et le laisser avancer tel un VIP. Il fallait dire que sa victime mesurait à peu près deux mètres pour plus d'une centaine de kilos. C'était le genre de personne qu'il valait mieux ne pas titillé afin de s'éviter une claque taille XXL capable de vous endormir un cheval en un rien de temps. Après cette petite démonstration de force plus personne ne parlait. Comme quoi la force brute était parfois la meilleure des solutions. L'opérateur qui fut témoin de la victoire facile du pirate, ouvrit la barrière du manège à Shoma et demanda même à une personne qui était déjà assise de bien vouloir sortir afin de donner sa place.

Après quelques remarques désobligeante, Shoma demanda à l'opérateur de le laisser faire. Quelques claques et un lancer parfait dans le décor et voilà comment libérer une place occupée. L'homme qui avait osé ouvrir sa bouche ne pouvait plus marcher correctement. En tombant contre le sol il se fêla la hanche et c'est une équipe de secours qui le conduisit à l'infirmerie afin d'attendre le diagnostic du docteur du parc. Comme on dit le malheur des uns fait le bonheur des autres. Pendant que le pauvre homme soufrait comme jamais, Shoma lui profitait à fond de l'attraction et s'amusait comme jamais.

Depuis sa chaise qui prenait de la hauteur et de la vitesse, Shoma laissa tomber malencontreusement sa chaussure sur un passant. Sans le faire exprès, le soulier du pirate atterri directement sur le visage d'un enfant. Le pauvre tomba en larme quand l'objet percuta son visage, à ce moment-la, Shoma se senti mal, il n'avait pas pour habitude de frapper les plus petits que lui. Qui trouverait cool qu'une adulte s'en prenne à un gosse, personne. Une fois le soulier au sol et un tour passé, Shoma vit le visage de sa victime, il s'agissait du même enfant qui le poursuivait, l'harcelait et d'un coup son visage changea passant d'une lueur de regret à un petit sourire macabre, un peu petit aire de revanche planait sur le pirate.

Une fois le manège fini, Shoma laissa sa place à un autre afin d'aller récupérer sa chaussure. Le petit garçon était resté sur place et pleurait de grosses larmes. Sur son front il était facile de voir ce qui lui avait causé autant de peine. Une empreinte de chaussure et quand Shoma approcha afin de récupérer son bien, il se sentit d'un coup visé par d'étrange regard accusateur, comme si tous les adultes présents le prenaient pour responsable. En temps normal, Shoma aurait passé son chemin sans faire attention aux regards des autres, mais cette fois-ci il s'agissait d'un enfant, c'est pourquoi il le porta afin de le calmer et de le rassurer, il l'autorisa même à le pincer si cela pouvait le faire taire. Chose que le petit démon ne manqua pas de faire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Quelques mètres plus loin, une fois loin des regards accusateur, Shoma déposa le jeune garçon au sol avant de lui demander de le laisser tranquille. Il n'était ni son père, ni son ami, d'ailleurs ils ne se connaissaient pas, alors il n'y avait aucune raison à ce qu'il le poursuive ainsi à travers le parc. Il y avait beaucoup d'adulte dans ce parc alors s'il voulait suivre une personne, alors il avait l'embarras du choix, mais il n'était plus question de rester coler à lui tel une sangsue. Shoma avait été très claire avec le petit garçon et pensait avoir été compris par celui-ci, mais après quelques mètres, sa nouvelle ombre était toujours derrière lui. C'est à ce moment que Shoma approcha le petit homme et décida de comprendre ce qui pouvait pousser un inconnu à suivre un dangereux pirate alors qu'ils n'avaient rien en commun. Shoma se mit accroupi et écouta, alors les exigences du petit bonhomme.

"Toi pirate !"

"Oui et alors ?"

"Toi me donner prime ?"

"Quoi ?"

"Toi sur affiche, donner argent !!!"

"Hin !"

"Toi wated ?"

"Je suis wanted oui, mais tu dois.. enfin si tu veux de l'argent, alors je vais t'en donner. "


Après avoir déchiffré un langage qui lui était inconnu, Shoma compris que la seule chose qui poussait le petit garçon à le suivre était l'argent. Pour faire des attractions, il fallait des jetons et pour obtenir des jetons il fallait avoir de l'argent. Sans argent et jeton il était impossible de continuer à jouer. C'était donc pour cela qu'il ne le lâchait pas d'une semelle. Shoma était bien un pirate, il avait bien une prime sur sa tête, mais le petit homme se trompait sur un point crucial. Le fait d'attraper avec ses mains d'enfant un homme avec une prime ne donnait pas à celui qui le touchait le premier une grosse somme d'argent. Pour cela il fallait au minimum livrer la personne sur l'affiche à la marine, mais sur cette île il n'y avait aucune base de la marine ce qui rendait impossible toute échange avec la marine.

N'ayant pas plus de temps à accorder à ce petit gratteur, Shoma ouvrit sa bourse et lui donna assez d'argent pour faire une bonne dizaine de jeu. En voyant des étoiles dans les yeux du jeune garçon, Shoma compris qu'il était sur la bonne voie et qu'il allait pouvoir regagner sa liberté sous peu. Après l'échange, la sangsue se décrocha du pirate et parti en courant en direction des attractions qu'il n'avait pas pu faire à cause de ses poches vides. De nouveau libre, Shoma continua son chemin se dirigea en direction d'un stand qui semblait avoir des plats des plus appétissants. Des crevettes sautées sur une sauce au miel, un soda au cola et enfin des marchmallow sunny, voilà ce qui suffit au pirate pour remplir son estomac et oublier la longue poursuite qu'il avait eu avec le garçon.

Profitant de la présence d'un adulte qui travaillait dans le parc, Shoma se mit à interroger l'homme au sujet du nombre d'enfant au sein de la forêt des joies. Shoma n'était ici que depuis peu de temps et n'avait même pas encore eu le temps de voir toutes les sections du parc, mais jusqu'à présent il avait remarqué qu'il y avait au moins un adulte pour plus d'une dizaine d'enfants et à chaque fois qu'il croisait des adultes, ils ne tenaient aucun enfant par la main. Ce qu'il voulait dire était qu'il y avait clairement quelque chose d'étrange derrière tout cela, ce n'était pas possible de laisser autant d'enfants en liberté. Ce n'était pas ses affaires, mais avoir autant d'enfants sans surveillance ce n'était pas quelque chose qui se faisait tous les jours. D'ailleurs il lui expliqua aussi que ces mêmes enfants avaient en plus de leur situation un regard très étrange. Le vendeur se mit à rire et dit à Shoma d'arrêter de se faire des idées que les parents étaient sans doute aux toilettes où en train de les chercher dans le parc. Personne n'était à l'abri d'un petit souci de vessie.

Voyant que le serveur ne croyait pas, Shoma quitta son siège et alla chercher un enfant dans la foule. Il avait l'embarras du choix. Des enfants avec des regards de zombie il n'y avait que ça dans ce parc. Une fois un petit morpion en main, Shoma retourna sur ses pas et remarqua que le stand où il avait mangé était fermé et qu'un écrito "fermeture pour la journée" se trouvait sur le volet du stand ce qui rendit le pirate encore plus suspicieux sur ce qui se passait dans ce parc. Shoma ne savait pas ce qui se tramait sur cette île, mais il allait devoir faire très attention. Si c'était un piège de la marine pour le capturer il allait les recevoir comme il se doit.

Lâchant le petit zombie qu'il avait ramassé dans le chemin, Shoma quitta le stand et partit à la recherche d'indice et information concernant ce parc d'attraction. Ce n'était pas normal que personne n'ai remarqué le nombre monstrueux d'enfant seul qui traînait dans ce parc avec des visages vides et sans expression. Quand on est un pirate avec une prime aussi haute, une réputation de tueur en sérié et un regard qui en dit long sur votre énervement, il n'est pas facile d'obtenir l'attention d'adulte. Quand ils ne court pas dans tous les sens afin de vous fuir, ils pleurent et vous supplient de les laisser en vie. Même quand vous demander un simple renseignement, cela ce termine en véritable scène dramatique. L'un des hommes ayant remarqué que l'homme qui lui parlait était Mantle Shoma se déshabilla complètement dans le parc et pleura afin qu'il ne le tue pas, prétextant une grande famille, un père malade et un enfant handicapé.

Pathétique, vraiment pathétique, voilà ce que ressentait Shoma devant autant de lâcheté de la part de personne se disant adulte. Voyant qu'il était la seule personne censé dans ce parc, Shoma décida de quitter les lieux. Il voulait continuer de jouer, mais s'il restait encore plus longtemps il finirait sans doute par terminer comme ces idiots qui ne se rendaient même pas compte de ce qui se passaient autour d'eux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Alors qu'il se rapprochait de la sortie du parc, Shoma entendit des pleures. Si ce n'était que ça, il ne se serait pas arrêté, mais la voie qui lui brisait les oreilles ne lui était pas complètement inconnue. Il y avait de fortes chances qu'il s'agissait du jeune garçon à qui il avait donné de l'argent afin de continuer à s'amuser dans le parc. En y réfléchissant à deux fois, Shoma continua son chemin sans se stopper, car s'il se montrait devant de morpion celui-ci allait encore s'accrocher à lui et lui briserait les noix jusqu'à temps qu'il lui donne de nouveau de l'argent. Plus il s'éloignait et plus les pleures du garçon résonnait dans sa tête, allant même jusqu'à forcer le capitaine pirate à faire demi-tour et aller rejoindre le petit malheureux. Il devait sans doute pleurer, car il n'avait plus de jeton. Avec des jetons en trop dans ses poches, Shoma allait lui rendre un autre service et lui donnerait ces derniers jetons avant de disparaitre tel un bon samaritain. Ce petit gnome avait de la chance, car ce n'était pas tous les jours qu'un pirate tel que Shoma accordait un peu de son temps à une personne qu'il ne connaissait pas et qui de surcroit lui prenait la tête.

Suivant les cris à la manière d'un inspecteur qui suivrait les indices qui le conduiraient à un coupable, Shoma se dirigea vers la maison fantôme et se dit que finalement le petit malheureux avait eu quelques frissons dans l'attraction et n'arrivait simplement pas à s'en remettre. D'ailleurs Shoma aussi avait eu le coeur emballé une fois l'attraction finie, mais après son passage il avait cru que les dégâts qu'avait subi le manège avait forcé les opérateurs à fermer boutique. Une fois devant l'attraction, le capitaine des spectres remarqua que son impression était fausse. Il n'y avait personne devant le jeu, d'ailleurs celui-ci était bien fermé pour cause de réparation. De plus les pleures ne venait pas de l'attraction, mais d'une position toute proche.

Une fois sur les lieux du crime, le jeune pirate tomba sur une scène qu'il n'avait pas imaginée. Une bande de pirate s'en prenait au garçon. Comme des idiots six hommes regardaient l'un des leurs filés une correction au petit gredin qui avait suivi Shoma à travers une grande partie du parc. Les bandits prenaient un malin plaisir à observer un combat qui n'était pas équitable. Une brute massacre un enfant, ce spectacle était peut-être à leur gout, mais énervait le capitaine des spectres au plus haut point. Comment des adultes pouvaient faire subir pareil sort à un enfant. Seul la mort attendait ceux qui avaient ce genre de comportement.

Poussant la bande d'abrutis avec insistance, Shoma arriva au niveau de l'homme qui frappait le jeune garçon et l'envoya dans le décor avant de se baisser et d'essuyer son visage. Le petit était en pleure et s'accrocha au cou de Shoma. Ses larmes coulaient le long du corps du pirate et mouillait à grande vitesse son tee-shirt. Une scène impossible à imaginer quelques heures plus tôt. Tel un grand-frère qui prend soin de son petit-frère, Shoma rassura le petit avant de lui dire de ne plus s'inquiéter. Il allait s'occuper du reste, maintenant il pouvait arrêter de pleurer. Au même moment, les pirates qui avaient été poussés par le capitaine des RED levèrent leur compagnon des ordures dans lesquels il était coincé. En rogne à cause de ce qui venait de se passer, la petite troupe sortirent les armes. Ils n'allaient pas laisser passer un tel affront. Shoma ne savait pas pourquoi ils s'amusaient à faire pleurer un enfant, mais maintenant qu'il était présent il allait régler le problème comme il a l'habitude de le faire. Six, dix, vingt où même cinquante, ils pouvaient appeler tous leur ami, ils ne quitteraient pas ce parc sur leur deux jambes.

Une fois calmée, Shoma déposa sur le sol son petit protégé et lui demanda de rester calme un moment, qu'il n'allait pas être long. Avant de s'occuper de cette bande d'abrutis que ne savait visiblement pas qui se trouvait devant eux, Shoma déposa les mains du petit sur ses yeux et lui demanda de ne pas les retirer tant qu'il ne lui aurait pas dit. Les enfants ne devraient pas voir les adultes se battre et en tant que médecin, Shoma était bien placé pour parler de telle chose. Un enfant qui est habitué à voir de la violence à plus de chance de devenir violent à son tour en grandissant.

Une fois exécutée, Shoma craqua ses doigts avant d'avancer en direction des brutes. Le premier à passer à l'action fut le capitaine des spectres. Il avait eu une longue journée et n'avait plus du tout envie de rester dans l'enceinte du parc, alors pour rentrer au plus vite au port retrouver les siens, il s'élança sur ses adversaires. Face à un adversaire tel que lui, être en supériorité numérique ne servait à rien. Pour battre un homme tel que Shoma il fallait être fort, très fort. La première victime du pirate fut celui qui était sortie de la poubelle. Pour avoir levé la main sur un enfant, Shoma le désarma avant de lui briser deux côtes à l'aide du manche de son sabre et avec un second coup avec la lame du sabre, il le démembra. Maintenant il allait pouvoir prendre un malin plaisir à frapper les enfants avec une main en moins.

A la suite de son attaque, Shome enchaîna avec une balayette qui propulsa le corps du premier homme au sol, écrasant sa tête contre le sol. Couché dos contre le sol, le pirate cracha du sang et tenta de ramper en direction de ses compagnons, mais le pied du capitaine des RED le stoppa. Il n'y aucune échappatoire quand le dragon sort de son réveille. Voyant la vitesse à laquelle l'un des leur étaient tombés, l'un des hommes cria qu'il allait chercher leur capitaine et détalla plus vite que son ombre, mais c'était sans compter sur l'intervention de Shoma qui le stoppa à l'aide de son ombre. Kage Kage Mane Une technique fort utile pour stopper les lâches et les fuyards.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Après avoir fait preuve d'autant d'arrogance, ils voulaient prendre la fuite ? Pas question. Ils allaient devoir porter leurs testicules et affronter le monstre qui se trouvait devant eux, même si le combat était perdu d'avance. Un à un, les pirates tombèrent sous les coups du capitaine des Spectres. Le combat se termina par une victoire facile de Shoma. Au sol les pirates ne pouvaient plus bouger. Seul ils n'arriveraient pas à se lever. Pour eux la piraterie était finie à part s'ils voulaient être les premiers pirates handicapé. Avec des bras brisés, des côtés complètement broyé et des mains en moins, ils n'allaient plus pouvoir lever le petit doigt sur un enfant. Au début Shoma voulait faire couler le sang et tuer cette bande de déchet, mais il décida de les épargnés afin de les laisser souffrir à vie. Tôt où tard, il finirait par mettre fin à leur vie de leur propre main voyant qu'ils étaient condamnés à vivre une existence misérable.

Une fois la correction appliqué, Shoma attrapa le petit garçon et l'emmena hors du cul-de-sac où ils se trouvaient afin de parler. Shoma ne pouvait pas le laisser seul maintenant. Après ce qu'il venait de subir, Shoma devait s'occuper de lui. Sur son navire il avait des médicaments et des produits de quoi soigner ses blessures et même des bonbons afin de lui faire oublier le mauvais moment qu'il avait passé. Une chose était certaine, quand il retournerait à son navire, Shoma aurait sans doute quelques remontrances de la part de Yasmeen et des autres membres de son équipage. Avant de partir, Shoma paya à son nouvel ami quelques friandises avec son argent et lui offrit avant de le poser sur sa tête. Il l'avait bien mérité après tout ce qu'il avait enduré.

Alors que tous semblait fini pour eux, une explosion vint ébranler l'esprit festif de la forêt des joies. Shoma et l'enfant qu'il portait furent la cible d'une attaque surprise et lâche. Tirer dans le dos n'était pas digne d'un combattant, mais pour vaincre beaucoup de personnes sont prêts à utiliser n'importe quel moyen, même les procédés les plus détestables. Utiliser une arme lourde comme un bazooka était une bonne idée pour se débarrasser rapidement de ces ennemis, mais pas assez pour abattre un dragon. L'explosion du projectile projeta l'enfant que portait Shoma au sol. Ses yeux étaient blanc et respirait avec beaucoup de mal. Son état était très avancé et il allait avoir besoin de soin au plus vite s'il ne voulait pas y laisser sa petite vie quitter son corps. Shoma quant à lui avait également été projeter, mais il avait l'habitude de se battre et de recevoir des attaques bien plus puissante qu'une simple explosion de bazooka.

Malgré sa grande expérience et un corps ayant déjà encaissé pire attaque, le coup de bazooka qu'il reçut blessa le capitaine des spectres au niveau du torse et incrusta dans sa chair des éclats de fer avant de brûler à vif sa peau. Une fois le souffle de l'explosion dissipée, il ne restait plus qu'un homme enragé qui avait sorti son sabre afin d'apprendre la dure réalité de la vie à une personne qui n'avait pas d'honneur.

De l'autre côté, debout arme en main, l'homme qui avait tiré sur Shoma se présenta. Il s'agissait comme lui d'un capitaine pirate. L'homme avait perdu plusieurs de ses hommes à cause d'un monstre marin en rejoignant Grandline et le peu d'homme qui lui restait venait de tomber face à Shoma. Avec une prime ne dépassant pas les 5 millions de Berry, l'homme qui faisait face à Shoma était un pirate connu sous le nom de Porki le cochon. A la base Shoma ne connaissait pas cet homme, mais en voyant que son attaque n'avait pas suffit à réduire en cendre sa cible, le capitaine pirate se présenta et se mit même à raconter son histoire. Penser qu'après avoir attaqué Shoma allait rester tranquillement sur ses positions afin d'écouter pareille histoire était une grossière erreur.

Avant de laisser le porc faire feu avec son arme dans la direction où il se trouvait, direction où se trouvait également le petit être qui attendait des soins et qui ne survivrait sans doute pas à une autre explosion, Shoma se déplaça au plus vite dans une autre direction. Les projectiles incrusté dans son corps le faisait souffrir, mais comparé à la douleur que devait ressentir la principale victime de cette attaque, ce n'était rien. Second tir, cette fois-ci Shoma utilisa son sabre afin de dévier le tir. Un exercice qu'il maîtrisait habituellement, mais avant même qu'il puisse touche le projectile afin de le défier et l'envoyer ailleurs, celui-ci explosa pour le plus grand plaisir du cochon qui se mit à rire aux éclats. Une seconde attaque direct et voilà que Porki ne se sentait plus se permit même de crier sa victoire à haute voix.

Vraiment ce cochon était bruyant. Penser s'être débarrassé de Shoma si facilement. Cette fois-ci avant même d'attendre que le manteau de poussière ne se dissipe, Shoma envoya une vague d'air en direction de son adversaire et coupa en deux son arme, entaillant en même temps son visage. Porki le cochon était maintenant sans rien pour le protéger. Son bazooka était hors d'usage et seul un geste de la part du ciel pouvait le tirer d'affaire. Mais comme bien souvent quand on a besoin de lui, le ciel reste de marbre. Provoquer Shoma était la pire des choses qu'avait bien pu faire ce pirate d'eau douce. S'il était resté bien sagement dans son coin, Shoma n'aurait pas cherché à s'avoir à qui appartenait les hommes qu'il avait combattus.

Devant l'ombre de la mort, Porki tourna les talons et compris que pour lui la seule chance de survie résidait dans la fuite. Il se trouvait dans un cul de sac et sans arme il ne pouvait rien faire. Deux, c'est le nombre de pas réalisé par le pirate avant de voir ses jambes transpercé par cinq projectiles provenant de Shoma. Kage Shot. Des morceaux d'ombre provenant de l'ombre du pirate et qui avait le même effet que des balles de revolvers. Paralysé sur le sol, le porc tentait de fuir, mais un sabre enfoncé dans sa main le dissuada d'effectuer le moindre mouvement supplémentaire. Après la première ce fut le tour de la seconde main de se voir transpercer par la soeur de la première lame du pirate. Après la joie arrive les pleures. Voyant ses deux mains clouées au sol, le pirate se mit à mélanger cri et pleure, mais contrairement à ce qu'il aurait pu penser le lâche ne supplia pas pour sauver sa vie, au contraire il ne lui demanda qu'une chose, que sa mort vienne rapidement.

Malgré son équipage de perdant et la manière dont il avait lâchement essayé de fuir, Porki avait choisi de mourir digne d'un pirate. Sa dernière volonté était digne d'un pirate, mais il était trop tard pour les dernières volontés. Un, deux, trois quatre, ce fut le nombre de balle d'ombre décrocher par Shoma dans le corps de sa victime avant de l'achever par une balle en plein coeur.

Une fois débarrassée du capitaine pirate, Shoma se rapprocha du petit et le porta. Son état était avancé, mais il pouvait encore le sauver. Sans perdre une seconde, le capitaine des spectres se dirigea vers le port périphérique. Afin de lui donner le maximum de chance de survie, Shoma lui compressa plusieurs points de ki afin d'améliorer sa circulation sanguine. Docteur de métier, Shoma maîtrisait de nombreuse techniques de soin dont une consistant à soigner en utilisant une méthode ancestrale qu'il avait vu sur l'île de Torino.





FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma