AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-50%
Le deal à ne pas rater :
Bracelet connecté Xiaomi Mi Band 4C à -50%
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

[Quête] Une rencontre en musique et un départ sur les chapeaux de roues.

Mitsume Yaeko
Mitsume Yaeko

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1153
Popularité: -102
Intégrité: -83

Mer 8 Aoû 2012 - 14:11

Flashback :

La jeune demoiselle avait trouvé refuge sur une petite île bien calme, agréable ou apparemment, les gens avaient l’habitude de s’entraider, ce qui était bien rare de nos jours apparemment. Elle ne savait pas pourtant, si elle allait trouver quelques choses à faire sur cette île, si elle allait pouvoir exercer son art, mais elle passa quelques jours à la visiter, à la découvrir, se perdant quelques fois alors que part chance, elle tomba sur une petite taverne qui rechercher une chanteuse. C’était pour une fois, son jour de chance. Elle se saisit du panneau et entra dans le lieu pour demander le patron et vendre un peu ses talents. En plus de cela, elle appuya sur le fait qu’elle savait jouer de l’instrument et danser en même temps, ce qui semblait ravir l’homme qui devait avoir une soixantaine d’année. Il lui expliquait que c’était pour redonner un gain de gaîté à son établissement, que cela attire un peu plus de monde ce qu’elle comprenait tout à fait. Une taverne sans musique, sans ambiance, c’est comme un planteur sans rhum. Mitsume lui fit quand même écouter sa voix pour lui montrer qu’elle ne prenait pas cela à la léger, qu’elle pouvait chanter devant des personnes et la vieille personne appela même sa dame pour qu’elle écoute la demoiselle. Cela était quand même marrant à voir et surtout à les voir devant elle, en admiration et en une seule musique, elle se retrouva embauché pour chanter au soir. Elle était toute heureuse, leur faisant même un bisou sur la joue, avant de rougir et de s’excuser, maintenant c’était ses patrons et cela ne se fait pas tellement. M’enfin, c’était la joie qui lui faisait faire ça, qui la poussait à être ainsi, elle qui avait quand même galéré un petit moment pour trouver un établissement, là, elle avait fait cela en moins d’une semaine. Au soir, elle faisait sa première représentation et tout ce passa à merveille. Tous les soirs, elle montait sur scène, interprétait quelques musiques et repartait, bien qu’elle avait prit du temps pour faire connaissance avec les serveuses et les deux musiciens qu’il y avait. C’était les fils du patron et apparemment, cela était destiné à être une affaire familiale ce qui était quand même mignon de voir toute la famille travailler sous le même toit.

Cependant, un soir alors qu’elle croyait que sa allait être un soir comme les autres, quand elle entra dans la taverne, elle l’a trouva bonder de mot ce qui lui faisait extrêmement plaisir, mais une fois qu’elle prêta un peu plus attention aux personnes qu’il y avait. C’était remplit de rire, de grosse voix qui semblait jouer à qui crie le plus fort, elle vit rapidement l’une des serveuses qui ne semblait pas être bien à l’aise et en plus de ça, elle se faisait pincer les fesses. La soirée promettait tiens, mais elle n’était pas là pour juger et s’approcha doucement du grand-père avec son sourire habituellement avant que celui-ci la pousse sans un mot dans l’arrière salle, là ou généralement elle se préparait et se changer avant d’aller chanter. Mitsume ne comprenait pas vraiment pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il ne l’avait pas salué comme à son habitude et n’avait pas le même comportement. La jeune demoiselle se faisait pousser, esquivant les serveuses sur son passage comme si c’était un parcourt d’obstacle alors le vieil homme la poussait avec les deux mains dans le dos. L’heure devait être grave pour qu’il agisse ainsi. Une fois derrière, il fermait la porte, vérifiant même avant si elle était bien fermée. Il avait l’air paniqué et s’appuya doucement contre le mur alors que la demoiselle se posait tout un tas de question.


« Fillette … on a affaire à des pirates, tout l’équipage est là et depuis tout à l’heure, ils n’arrêtent pas … tu … tu vas devoir faire ta meilleure musique pour les divertir sinon je ne sais pas ce qu’il va nous arriver, c’est des pirates au cas où je l’ai pas dis. »

Il avait quelques goûtes de transpiration sur le haut de son front alors que Mitsume le regardait dans les yeux, il semblait vraiment avoir peur et il lui donnait l’impression qu’il lui mettait tout sur le dos. Cela n’allait pas lui faciliter sa tâche, des pirates, elle en avait de très mauvais souvenir, le fait qu’ils aient envahit son île par exemple. Mais elle allait quand même devoir jouer, elle n’avait vraiment pas le choix et surtout, devait rassurer le petit vieux avant qu’il ne lui fasse une crise cardiaque.

« Ne vous inquiétez pas, je jouerais comme j’ai jamais joué. Vous n’avez pas à vous en faire, je vais les subjuguer, les pirates aiment la bonne musique il parait, nous allons voir ça. »

Elle lui faisait un petit sourire sur d’elle alors, que l’homme n’était toujours pas aussi rassurer, essayant de lui faire un petit sourire pour lui répondre.

« D’ac … d’accord, je te fais confiance, dans … dans cinq minutes c’est à toi, prépare toi et tout, Hitsu et Eiko vont jouer un peu en … en attendant. »

La jeune demoiselle acquiesça d’un hochement de la tête de haut en bas, sans dire le moindre mot, juste un visage éclairait d’un doux sourire et d’un magnifique regard bleu. Elle attendait juste que l’homme sorte pour qu’elle puisse se préparer et surtout, se rassurer elle-même, cela ne serait pas une mauvaise chose non plus. Une fois qu’il fut sortit, Mitsume partit doucement derrière un paravent où était déjà prête la tenue qu’avec acheter le vieux couple pour qu’elle fasse des représentations. Elle enlevait doucement ses vêtements tout en se demandant comme ça aller se passer, il ne fallait pas qu’elle fasse de fausse note, elle avait peur que cela retombe sur les gérants qu’elle aimait bien. Elle poussait de grande respiration pour se calmer alors qu’elle enfilait une magnifique petite robe bleu avec un petit gilet blanc par-dessus. Elle devait les voir comme un simple public et rien de plus, ce n’était pas des pirates, mais des personnes comme tous le monde. La jeune demoiselle ferma doucement les yeux, remontant la tête alors qu’elle se coiffait délicatement et entendait des cris dans la salle.

« EH ! VIENT LA MINETTE ! J’ai encore soif ! »

« C’est quand le divertissement, on se fait chier là ! »

Cela promettait, elle allait vraiment devoir les divertir par ses chants, sinon, ils mettraient sûrement la taverne en pièce. Tout reposer sur ses épaules, enfin, là, elle en faisait peut-être trop et se stressait toute seule encore plus. Elle entendait la musique des deux frères qui se finissaient, apparemment, ils les avaient pas assez diverti vue les commentaires précédents, alors; c’était le corps d’une femme qu’ils attendaient comme divertissement. Écarquillant un peu plus ses yeux bleus à cette pensée, déglutissant un peu plus avant de prendre de nouveau une grande respiration et d’y aller. Elle ouvrait la porte pour aller rejoindre les deux frères pour chanter. Une fois à sa place, elle voyait les regards pervers des pirates sur elle, la regardant comme si elle n’était qu’un petit bout de viande et rien d’autre. Elle entendait même des cris, des hurlements et des commentaires qui, pour elle, n’était pas une très bonne chose. Il fallait qu’elle fasse abstraction de leur regard et de ce qu’il se disait par la même occasion pour, ce qui n’allait pas être si facile. Cependant, fermant les yeux, elle attrapa le micro d’une main sur d’elle et le présenta devant sa fine bouche avant de commencer à chanter.



Pendant tous son chant, depuis les premières paroles, jusqu’à ce que la musique s’arrête, il n’y avait pas eu un bruit dans la salle, tous l’écoutaient avec beaucoup d’admiration. Elle n’y prêtait pas vraiment attention, là, elle était dans son monde, on voyait parfaitement bien qu’elle prenait plaisir à chanter, qu’elle vivait sa musique même. Cela est la meilleur façon de la faire, la ressentir et là, elle ne faisait qu’un avec. Une fois qu’elle eut fini de chanter, elle resta quelques secondes silencieux, sans rien faire, le micro serrait contre sa poitrine, les yeux fermés. Elle remarquait qu’il n’y avait plus de bruit, plus de parole des pirates, ne comprenant pas vraiment pourquoi et elle ouvra ses beaux yeux bleus sur la pièce. Tout le monde la regardait et les seules questions qu’elle se posait, c’était de savoir si elle avait bien fait son travail, si sa musique avait réussit à toucher leur cœur. Mitsume ne savait pas comment réagir sur le coup et décida de retourner le plus rapidement possible dans l’arrière salle, paniquant légèrement suite à ce silence incroyable. Elle ne savait pas ce que ça allait donner, entendant juste les cris du vieil homme et décida d’intervenir, elle ne pouvait pas le laisser tout seul contre ses pirates. Elle attrapa sa guitare et sortit comme une petite folle, guitare à la main près à se défendre, quand elle vit qu’il ne se passait rien enfin de compte. Cependant, une fois qu’elle fut sortit, l’un des brigands se retourna pour s’approchait doucement d’elle. Plus petite, plus frêle, elle gardait sa guitare contre elle comme une arme. Près à lancer rapidement une attaque contre la personne, cependant, elle ne s’attendait pas du tout à ce qui allait se passer. L’homme prit la parole avec un ton sur de lui et assez sérieux.

« Je te veux comme musicienne petite, tu as une belle voix et je suis sur que tu mettras de l’ambiance sur mon navire. »

Mitsume s’attarda un peu plus sur l’apparence de l’homme, c’est vrai qu’à côté de lui, elle faisait petite quand même. Il avait une grande barbe bleuté qui attira son attention, elle trouvait cela marrant quand même et il semblait avoir un œil de verre. La demoiselle se demandait ce qu’il avait bien pu se passer pour que cela lui arrive. Peut-être un coup mal placé ? Ou encore, un couteau ? De drôle d’image passait dans sa tête alors qu’elle devait lui répondre, mais qu’est-ce qu’elle pouvait répondre à cela ? Et si elle refusait, qu’est-ce qui allait se produire ? Aurait-il pu tout détruire ? Mais l’homme reprit la parole.

« Tu pourrais faire connaître ta voix sur les îles où l’on mettrait le pied à terre pour nous ravitailler ou visiter. »

Dans sa petite tête, cela fit directement tilt, faire connaître sa voix à travers le monde, son plus grand rêve et quelque un lui proposait de le faire. C’était trop beau pour être vrai, n’utilisait-il pas surtout un stratagème pour qu’elle le suive ? Elle ne savait vraiment pas, mais elle avait vraiment envie de réaliser son rêve. La jeune demoiselle se mordillait l’intérieur de la joue, allait-elle cédé à sa naïveté, attendant quelques secondes avant de prendre une grande respiration.

« A … a travers le monde … ma … ma voix. »

Elle semblait quand même toucher par ses mots, elle ne savait pas vraiment si elle devait céder ou pas, l’homme semblait lui sourire et relevait doucement ses mains ou elle pouvait voir ses oncles si grand, ressemblant plus à des griffes. Elle secoua la tête, c’était des pirates et de mauvais souvenir remonter alors, secouant la tête et passant à côté.

« Je ne … je ne peux pas. »

Son épaule tapa contre celle du pirate qui n’avait pas bougé et elle se dirigea vers le bar. S’asseyant doucement sur l’un des tabourets en croisant ses longues et fines jambes, les coudes sur le comptoir alors que le vieu s’approchait doucement d’elle, venant lui murmurait quelques mots.

« Tu … tu as bien jouer fillette, mais qu’est-ce qui te met dans … dans un tel état ? »

Cet homme, elle le prenait pour son grand-père, en même temps, ils avaient la même relation, c’était touchant à voir, mais elle ne pouvait pas lui dire pour le moment, secouant doucement la tête.

« Rien, rien, donne moi juste quelques choses à boire. »

Le vieil homme fit une petite moue d’incompréhension et attrapa un verre et lui servit quelques choses à boire, ce n’était pas quelques choses d’alcoolisé, juste un verre de lait. Elle répondit d’un petit sourire avant de passer ses doigts sur le verre, s’amusant à faire le contour de celui-ci, faisant ainsi sortir un petit son. Elle était un peu perdue dans ses pensées, réfléchissant plus sérieusement à sa demande alors que les pirates étaient encore dans la pièce en train de boire et de s’amuser. Quelques fois, elle tournait la tête pour les regarder, c’est vrai qu’ils avaient l’air de s’amuser, bien que, dans les mots, certains étaient grossiers envers les serveuses. Enfin, cela n’était qu’un détail, puis elle fit glisser sa main sur le verre pour en boire une gorgée. Mitsume ne savait pas si elle pouvait suivre des pirates, elle ne savait pas si elle pouvait y aller alors qu’ils étaient que des étrangers, mais c’était aussi son rêve là, qu’il lui avait dit. Pendant de longues heures, elle pesa le pour et le contre avant de les voir se lever et partir, attendant quelques secondes avant de baisser la tête. Elle couru dans l’arrière salle, mettant sa guitare dans son étuis, puis attrapa ses vêtements pour les mettre dans une valise et sortit comme une petite folle, elle avait prit toutes les tenues que les vieilles personnes lui avait acheté. Quand ceux-la virent ce qu’elle faisait, ils étaient quand même triste, mais acquiesça d’un hochement de tête, comme pour lui donner leur accord, bien qu’elle n’en avait pas forcement de besoin et se jeta sur eux pour leur faire un bisou à chacun.

La belle demoiselle sortit à tout allure de la taverne, courant jusqu’à son appartement pour prendre quelques affaires de plus, récupérer aussi le couteau que son père lui avait donné et ressortit aussi vite. Elle mit l’étui de sa guitare sur le dos et sa valise dans sa main, descendant les escaliers à toute vitesse, manquant de tomber dans les escaliers et une fois dans sa rue, elle mit le cap vers le port. Mitsume courrait comme une vraie folle, manquant encore quelques fois de trébucher et arriva au port, se pliant d’un coup en deux pour reprendre sa respiration. Comme ils étaient partis et avec le peu de temps qu’elle avait mit à venir ici, elle devait soit être là avant eux, soit, ils n’étaient pas encore partis. Elle regardait les navires, cherchant un pavillon pirate et il devait pas y en avoir des tonnes ici, il ne pouvait y en avoir qu’un. Par contre, des navires, ça, il y en avait des masses et pas mal de personne aussi sur le port malgré l’heure tardive. Puis, elle arrivait enfin devant le navire des pirates, le pavillon flottait au grès du vent. Elle faisait quelques pas devant lui, admirant le bâtiment nautique, elle poussait un immense soupire alors qu’elle voyait le capitaine appuyait contre la rambarde avec un immense sourire, levant la tête vers l’astre lunaire. A son tour, elle leva la tête vers le ciel pour le regardait alors qu’il prenait doucement la parole.


« Que fais-tu là petite ? Tu t’es perdu ? »

Il avait un petit sourire sur le bout de ses lèvres, ne la regardant pas et Mitsume en faisait de même restant la tête en l’air.

« Non … je suis venu pour réaliser mon rêve, pour faire entendre ma voix par de-la les océans et les mers. »

Elle avait un immense sourire qui éclairait son visage, elle y croyait dur comme fer, même si cela pouvait être naïf, elle y croyait vraiment.

« Même si tu fais cela … avec des pirates ? »

Apparemment, il avait parfaitement remarqué ce qui bloquer la demoiselle et elle eut un petit soupire, c’est vrai qu’elle allait faire le voyage avec des pirates, mais eux, ne ressemblait pas du tout à ceux qui avait prit son île. Ils étaient si différent et cela la troublait, mais elle ne put s’empêcher de reprendre son sourire.

« Je serais une pirate. »

La jeune demoiselle avait un grand sourire en prononçant cela, elle était même fier de le dire, de l’avouer devant la terre. Elle fit un pas en avant, prenant une grande respiration et sauta doucement sur le pont du navire alors que Peter la regardait avec un grand sourire. Mitsume regarda avec attention le navire, tout était si immense, elle se sentait si petite. Le pas d’une grande aventure, se baissant doucement pour toucher le plancher du pont et ferma doucement les yeux. C’était le début d’une aventure, le début de sa nouvelle vie, le début d’un renouveau.


Fin du Flashback.


Sous un tas de caisse, dans un lieu sombre et humide, la jeune fille était couché encore inconsciente, bougeant juste sa main sous l’effet d’un souvenir. Certain de ses souvenirs lui revenaient en tête, reprenant un cours instant conscience avant de replonger dans son sommeil, ayant juste le temps de prononcer le nom Peter.
Page 1 sur 1