AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-70%
Le deal à ne pas rater :
Oxymetre de pouls professionnel (fréquence cardiaque, SpO2)
5.99 € 19.99 €
Voir le deal

[RP Équipage] Quand une fête tourne au drame

Aller à la page : Précédent  1, 2
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Lun 13 Aoû 2012 - 12:53

Rappel du premier message :

Jeu: Aucun
[RP Équipage] Quand une fête tourne au drame  - Page 2 Ok_pj_12

Milieu d'année, 1624

23h30
On venait de quitter il y a quelques jours cette maudite île de Dawn où l'équipage avait pu rencontrer des nouvelles recrues. Je n'avais pas véritablement eu l’occasion de les voir à l'oeuvre. Tout ça à cause d'un manque d'organisation, j'étais excitée de trouver rapidement des nakamas que j'étais partie dans une folie. Heureusement que ce n'était qu'un village minable sans trop d'importance. On était en direction de Las Camp pour récupérer une certaine personne. On en avait encore pour un bout de temps. Mes hommes avaient pris le temps de faire plus connaissance et je trouvais que Uryu Kusanagi, Saul Nemausus, Lust Nemausus et Nakano se démarquaient bien du groupe. Ils avaient de l'avenir au sein de ma flotte. Seulement, cela s'arrêtait là. Il fallait que je les vois agir sur le terrain. Et là, on était pas prêt d'avoir de quoi nous occuper quand soudain j’entendis mon fils criait du haut du mât.

- Navire droit devant!!

Tiens, tiens, cela allait être très intéressant. En tout cas, tout l'équipage crièrent de joie. Parfois, les petits  plans à l'improvise pouvaient être bien. Après s'il s'agissait d'un bâtiment de la Marine cela pouvait être mauvais pour nous. Je demandais alors à Ichimaru le pavillon qui flottait en haut de leur mât.

- Rien de négatif! Ce ne sont ni des pirates, ni des agents du Gouvernement!! Des civils!

- Hmm. Est-ce un baleinier ou autre rafiot sans importance?

- Bateau restaurant ou hôtel!

Parfait. Mais qui dit navire de ce genre, dit présence de civils armés ou de videurs coriaces. J'avais une petite idée pour l'aborder en douce. On allait rejoindre ce navire de luxe par la ruse et par chance, je n'avais pas mon pavillon dressé. J'appelai évidemment quelques hommes avec moi.

- Kusanagi, Saul, Lust et Nakano venez avec moi. Vous allez montrer votre valeur. Disons que c'est en quelque sorte votre baptême pour faire partie définitivement des Ombres du Chaos. La fête est au rendez-vous, alors faites-moi preuve de vos tallant!! Je viens bien sûr avec moi pour vous évaluer. Bien sûr, j'ai une entière confiance sur vos savoir-faire.

Je me tournais vers les autres.

- Et ce qui vous concerne, les autres. Soyez prêts à un abordage classique. Mais je doute vous faire appel. Je ne prends pas l’effectif complet, car il s'agit de voir comment se débrouille nos nouveaux, héhéh.

Mon fils venait d'arriver.

- Bien sûr, je ne peux pas venir? Même pas une exception pour ton propre enfant?

- Patience. Je te rappelle que nous avons un objectif. Et que tu pourras participer à celui-là. De plus, il sera beaucoup plus intéressant et palpitant.

- Pfff...

Ichimaru était l'un des premiers à me rejoindre quand il se passe quelque chose. Il m'aimait trop pour me laisser sans lui. Je pouvais être ferme avec mon équipage, mais quand il s'agissait de mon fils, c'était toute autre chose... J'étais trop douce avec mes enfants. J'avais tendance à céder à leur caprice.

L'Inferno gagnait du terrain. Le navire ennemi faisait déjà les manoeuvres pour nous échapper. Seulement, leur rafiot était bien trop gros pour surpasser notre vitesse. On allait bientôt les avoir. Je pris un porte-voix et je m'exclamai.

- Ohé, du navire! Inutile de courir, vous êtes pris au piège. Cessez tous mouvements de résistances et on vous ne fera pas de mal.

Seulement, ils n'étaient pas dupes et faisaient tout pour s'éloigner de nous. Seulement, mon bateau fonçait droit sur eux comme une flèche. On tourna à bâbord pour se mettre juste à côté d'eux. L'abordage allait commencer...


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Dim 19 Oct 2014 - 0:55, édité 11 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Dim 26 Aoû 2012 - 21:36


Capitaine en second

Valentina D. Méria "La mère"
[RP Équipage] Quand une fête tourne au drame  - Page 2 Valent10

Valentina D. Meria, la capitaine en second, était restée sur l'Inferno. Elle coordonnait l'équipage pour redresser la situation à leur profil. Le petit test semblait être un fiasco total. Les nakamas d'Aoi n'étaient pas encore au point. La femme pirate comptait bien raser une bonne fois pour toute, le navire civil de toutes ces racailles de Marines. S'armant d'un canon portatif en plus de ses effets personnels habituels, elle cria en direction des Ombres du Chaos qui faisaient déjà tout ce qu'ils pouvaient pour repousser l'ennemi.

- Ptah!! Tu rentres déjà à bord et sans butin?? Tu retourne à l'abordage pour finir ton travail! Vous autres, les cinq, là. Venez avec moi. Notre aide ne sera pas de refus. Vous devez anéantir les Marines qui sont encore sur le bateau civil. Quant à moi, je vais aller chercher avec Osiris notre capitaine. Il a fait du bon boulot. Le reste, vous luttez pour la survie de Noun, notre rafiot!!

L'ex-aubergiste se rua sur le bastingage en sifflant pour que le corbeau d'Aoi vient sur son épaule. Elle était sûre qu'avec l'animal, elle trouvera facilement sa supérieure. Le volatile était très attachée à sa maîtresse et elle était plutôt triste quand elle devait rester à bord. La "mère" attrapa une corde et s'élança en direction du pont de l'autre navire. Kusagani et les autres compagnons arrivèrent aussitôt.

Il y avait encore des soldats qui évacuaient les riches. La troupe de Valentina suivait le piaf qui volait à la recherche d'Aoi. Il n'avait pas besoin de flaire comme pour un chien ou un loup, mais étrangement, l’instinct animal permettait des choses incroyables. Ainsi, le groupe pénétra sans trop de mal dans le couloir qui distribuait les différentes suites de luxes. Il n'y avait peu de Marines, voir plus du tout. Voyant la valise et le sac encore sur le sol, Valentina su instantanément que sa capitaine luttait pour survivre, car en aucune façon elle laisserait un tel magot en évidence sans surveillance. L'état des meubles et de la tapisserie qui ornait l'allée jusqu'au salon indiquer aux pirates que le duel était passé par là. Ramassant l'argent laissé à l'abandon, la seconde suivait les traces du combat jusqu'à la chambre où Aoi livrait un duel fort peu louable avec le Lord Stingan.

J'avais rééquilibrée la donne. Je pouvais peut-être reprendre l'avantage. La blessure que je lui avais causé était beaucoup plus grave que la balle que j'avais reçue ou celle de ma hanche. Son torse dégoulinait de sang. Dommage pour son costume.

- Argh! Tu vas voir, toi! Danse n°6! Tu vas payer cette blessure!

- Tu devrais te mettre au ballet, ça devient pitoyable...

Mon arrogance pouvait me faire perdre le combat. J'étais pas en mesure de sortir de réplique de ce style-là. Son attaque était plus rapide et en plus, le bonhomme était plus acharné que tout à l'heure malgré la vilaine coupure. Rien à faire, je perdais le combat. Pour éviter de faire des efforts avec mes membres supérieurs, je préférais esquiver tout simplement... enfin, simple non. C'était assez compliqué. Je balançais ce que je trouvais pour bloquer les assauts. Je sentis un fauteuil dans mon dos. Je fis une sorte de pirouette pour passer par-dessus pour éviter la lame de mon adversaire et j’atterrissais de l'autre côté. Je donnai un coup de pied puissant dans le siège pour faire trébucher mon ennemi.

Je reculais toujours, car ce n'était pas si efficace. Je cherchais à retourner la situation à mon avantage et non à fuir le combat. Je voulais vraiment me débarrasser de cette vermine. Alors que j'esquivai un coup vertical je cognai maladroitement contre une rembarre. Et dans mon désespoir absolu je passai accidentellement au travers. Diantre! Je ne comprenais pas tout de suite. Je chutai alors jusqu'à l'étage inférieur sur une table base en verre.

- AAAAAAAAAaaaaahhhhh!!!!!!

Putain, je m'étais pas rendu compte, mais on avait avancé carrément dans le salon. Les suites de ce côté du navire étaient des duplexe!! J'avais mal au dos. C'était de pire en pire. Rien à faire, les débris m’irritaient! J'en avais plein qui me rentraient dans le corps. J'avais lâchée malencontreusement ma gunblade. Mais j'avais toujours ma seconde lame en réserve ou cas où je n'arriverai pas à la récupérer à temps. Il fallait que l'autre zigoto puisse descendre les escaliers.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Mar 28 Aoû 2012 - 23:33, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 28 Aoû 2012 - 13:00

Mademoiselle Nakajima savait utiliser son déhanché pour autre chose que son travail de catin. Elle parvenait à esquiver mes coups en se tordant dans tous les sens dans des positions outrageuses que la bienséance ne permettrait pas ! Offusqué par ce que je voyais, ma détermination à la supprimer ne s’en trouvait que renforcée. Je la faisais reculer malgré elle, ayant un avantage certain sur elle. Elle avait beau esquiver, à ce petit jeu, elle finirait par perdre. Sautant par-dessus un fauteuil en bois d’Adam magnifiquement orné du siècle dernier, elle cru pouvoir m’échapper.

Je sautai par-dessus également, abattant ma lame en m’aidant de l’élan procuré par mon bond. Voulant éviter trop vivement mon attaque, la pirate recula et se cogna contre une rambarde, basculant par-dessus avant de chuter dans le vide. Je souris en l’imaginant morte, à l’étage inférieure, ou au moins avec une jambe brisée. Ce ne serait que justice ! Un bruit d’éclat de verre me fit savoir que le colis était arrivé à destination et pas sans mal.

-Hahaha ! Voilà un bien triste spectacle. La décadence avachie à même le sol, dans les débris et la crasse. Voilà un environnement qui vous sied à merveille, ma chère !

Sans perdre un instant, je me retournai, pris le fauteuil et le lui jetai dessus. Cela me fendit le cœur de malmener un mobilier d’une aussi grande qualité, mais de toute façon, une odeur bien connue m’arrivait aux narines. Celle du feu. Quelque part sur le navire, un incendie avait débuté et il était envisageable que tout le navire parte en fumée.

Laissant le meuble s’écraser sur mon adversaire, je sautai à sa suite, la pointe de ma canne dirigée vers le bas. Je visais son arme. Si jamais elle tentait de s’en emparer de nouveau, elle serait immédiatement transpercée par ma lame. C’était la meilleure chose à faire, la priver de cette arme hybride qui ne devrait même pas exister. De toute façon, elle serait probablement plus occupée à sauver sa vie qu’à récupérer son bien.
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Mar 28 Aoû 2012 - 23:46

Alors qu'Aoi D. Nakajima et le Lord Stingan se livraient un duel interminable dans l'étage de la suite, il y avait à l'étage où s'était écrasée la Reine des Masques, deux Marines qui repoussaient un forban des Ombres du Chaos. Ils entendaient le bruit d'un pénible combat, mais ignoraient où exactement.

Parallèlement, la troupe de Valentina était sur le point de trouver leur capitaine via la trace du conflit entre le grand salon et la chambre défoncée. Ces derniers entendaient aussi les voix des duellistes, mais ne parvenaient pas à savoir d'où ils provenaient précisément.

Quelle honte! Quelle poisse!! Quelle horreur!!! Je ne m'étais rien cassée, mais la douleur se faisant ressentir. J'avais dû me fouler le poignet, car jamais je n'aurais lâchée mon arme autrement. Étalée sur le dos, je vis mon adversaire se moquait de moi. Même si on survivrait dans cet affront fort déplaisant, ma réputation en prendrait un coup... Je ressentais une sorte d'angoisse m’envahir. Je repensais étrangement à notre dernière rencontre. C'était comme si je me voyais mourir peu à peu et qu'il était impossible de conjurer le sort. Je ne voulais pas perdre ce combat aussi sottement. Je crachais du sang. De là-haut, le commandant me ridiculisait encore plus avant de me jeter le fameux meuble qui était censé lui faire mal.

- Hahaha! Voilà un bien triste spectacle. La décadence avachie à même le sol, dans les débris et la crasse. Voilà un environnement qui vous sied à merveille, ma chère!

Je n'avais ni la force, ni le temps de répondre. Je toussais. Quitte à perdre la vie, autant le faire avec classe et de préférence en emportant dans ma tombe mon assassin!! J'avais encore ma seconde lame, mais je devais faire un effort si je voulais faire cela bien. Sinon, il me restait mon pistolet Apach coincé derrière mon vêtement entre la ceinture et mon ventre. Je pouvais peut-être l'utiliser de ma main droite, mais dans tous les cas, je devais ignorer la souffrance pour quelques petites secondes afin d'asséner le coup de grâce une bonne fois pour toute! Seulement, puisqu'il visait mon arme à côté de moi, il croyait que je la reprendrais. Or, j'avais d'autres cartes à jouer!!

J'avais toujours ce fauteuil à dévier, mais j'ignorais ce qui était la meilleure des choses à faire. Ne suivant que mon instinct de survie, je roulai sur ma gauche. De cette manière, l'objet se trouvera entre lui et moi au moment de l'impact! Je sortis mon arme à feu tout en roulant et je me relevai aussi vite que je le pouvais. Le dit objet s’écrasa dans un choc violent, faisant exploser le reste de la table qui avait résisté à ma chute. Des copeaux de bois d'Adam et de verres volèrent en peu partout pendant que mon adversaire tombait, sa lame pointée vers le bas. Je fus un peu criblée. Je me demandais comment avec une telle blessure ce Lord pouvait encore tenir debout.

PaANnn !! !!!

PaANnn !! !!!

PaANnn !! !!!

Je ne cherchais pas à comprendre. Ce duel m'avait épuisée et je me disais qu'il ne pourrait pas survire à ces balles. Il était temps de finir. De plus, ça sentait le roussi. Il y avait un feu quelque part. Et je comptais bien prendre le reste des biens avant de mettre les voiles. J'étais dans un piteux état et je préservais mes forces pour quitter ce flambeau à temps.
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 30 Aoû 2012 - 17:36

Ô rage ! Ô désespoir ! Oh fourbe bougresse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour crever ainsi ? Comment avais-je pu me faire avoir ainsi ? Cette Aoi avait caché une arme sur elle, un revolver que je n’avais absolument pas prévu. Alors qu’elle venait de se relever en ayant esquivé le fauteuil, elle avait dégainé et m’avait tiré dessus. Je m’étais fait avoir, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Me tenant debout à grande peine, je sentais mes vêtements s’imbiber de mon sang, tandis que je commençais à avoir froid.

-Bien joué….salope !

Oh dieu du ciel, je venais de jurer ! Mon corps s’effondra et j’eu une vision très large du magnifique ornement du plafond. Magnifique. C’était tout simplement magnifique. J’aurais aimé avoir ça au beau milieu de mon salon. Cela aurait été d’un chic pour mes enfants. Mes enfants… Allaient-ils se souvenir de moi ? SI oui, quelle image garderaient-ils de moi ? Un couard ? Un lâche ? En tout cas un faible qui avait échoué dans la capture d’une simple pirate. Pitoyable… Fais chier ! Bordel ! Hahaha, c’était amusant de jurer finalement… Haaaaa…

Hors de question ! Je n’étais pas encore mort et ma mission sur cette Terre n’était pas encore terminée. Sortant mon Den Den Mushi dans ma poche intérieure droite, je pris une grande inspiration avant d’enclencher la communication.

-Mushi Mushi ?
-Lieutenant ? Où en est l’opération ?
-Commandant ? Vous allez bien ? Votre voix est faible !
-Ta gueule sinistre merde ! Est-ce que les civils sont sortit de ce putain de navire, oui ou non ?
-Euh… Oui, commandant, tous les civils sont à bord de notre bâtiment, hors de danger.
-Parfait !

Je posai l’escargophone sur mon torse et fermai les yeux un instant. La mission était un succès, les civils étaient sauvés. De toute façon, il n’y avait plus moyen de sauver le navire à présent que l’incendie était déclaré et qu’il ne restait plus personne de capable de l’éteindre. La responsable de ma mort était en train de tituber, cherchant à récolter encore quelques biens ne lui appartenant pas. Elle ne s’en tirerait pas si facilement.

-Bien… Coulez le navire, immédiatement !
-Mais ! Commandant ! Et vous ?
-J’AI DIT IMMEDIATEMENT, BORDEL !!!

Il y avait des marines à bord, mais je leur faisait confiance, quand il s’agissait de fuir, ils étaient très forts, haha ! Au moins, mes enfants garderont comme image de moi celle d’un homme qui est mort pour sauver la vie de nombreux civils et qui s’est sacrifié pour emporter les bandits avec lui. Même si c’était pas vraiment le cas… Ha, putain…

BOOOOOOOOOMMMMM!!!!!!!
BOOOOOOOOOMMMMM!!!!!!!
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Tetsu Island, Nouveau Monde.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8580
Popularité: -1142
Intégrité: -898

Jeu 30 Aoû 2012 - 23:16

Si avec ça, je ne l'avais pas perforée... Son corps misérable s'écroula sous son propre poids. Une honte pour un officier si haut gradé... Je m'empressai de prendre Senkō kirameku kasai et de la rengainer aussitôt. J'observais encore avec dégoût ce pauvre diable. Je ne pensais pas en finir avec lui sitôt. Il était plus coriace que je ne le croyais et il m'avait montré durant le combat qu'il avait plus d'un tour dans son sac, ce fourbe! Ce chien m'avait causé beaucoup trop de blessures impardonnables que je me ferais une joie de le ressusciter juste pour le torturer à vie. Je ne voulais plus entendre parler, j'avais déjà perdue beaucoup trop de temps. Et dire que ce test aurait dû être un jeu d'enfant!!!

Au moment où j'étais le point de partir pour reprendre l'argent que j'avais dû abandonner tout à l'heure, je vis descendre des escaliers Valentina avec Kusagani. J'ignorais si elle avait vu mon pitoyable duel, mais je me demandais ce qu'elle foutait là. En me voyant dans mon sale état, elle s'empressa de m'informer la raison de sa venue tout en voulant faire quelques choses pour moi. D'un signe, je lui fis comprendre que je ne voulais pas des premiers secours. Mon corbeau se posa sur mon épaule droite dans des croassements de joie. Ma volatile était contente de me retrouver.

- J'ai prise l'initiative de venir avec des hommes pour te sauver. Le navire part en flamme, là. On ne voulait pas partir sans toi. Quand j'ai vue que le test dérapa, je me suis dit qu'il valait mieux que je m’emmêle.

- Tu as bien faites. Il est temps de prendre tout ce qu'on peut pour rattraper les erreurs des nouveaux et on se casse d'ici!! Il ne faut pas que je fasse trop d'effort avec mon bras gauche. Je suis peut-être assez amochée, mais j'ai encore de la force pour marcher. Alors, ne traînons pas.

Sans plus attendre, on emprunta le chemin opposé pour trouver des suites pas encore vandalisées et saccagées. Je laissais le cadavre du Lord loin de moi, c'était de l'histoire ancienne! Avec ce feu, le commandant aura au moins un funérailles digne d'un roi, ahahahah. Cette épave lui sera sa propre tombe, ahah. On arriva dans un couloir qui longeait le bâtiment sur une des ailes. J'avais l'impression qu'il n'y avait pas encore le feu ici. J'ordonnais à mes compagnons de dévaliser les premières chambres que l'allée distribuait. J'entrai seule dans la troisième en me trouvant de quoi emballer tout ce que je pouvais trouver. Toute l’argenterie, bijoux, pierres précieuses, bibelots et billets qui me passaient sous la main étaient tout de suite fourgués dans mon sac. Je faisais attention pour faire moins d'effort que tout à l'heure. Je parvenais malgré les quelques petites douleurs à prendre sur moi. Ainsi, j'embarquais tout ce que je désirais.

Pendant ce temps-là, l'incendie prenait de plus en plus d'ampleur de l'autre côté du bateau. De plus, la femme pirate ignorait que son illustre adversaire était encore entre la vie et la mort. Elle ne savait pas que ce dernier donnait l'ordre d'un bombardement qui ciblait le navire civil. Le Lord faisant encore ce qu'il pouvait de son côté pour empêcher la progression du groupe d'Aoi. Il était encore déterminé à voir la comédienne sombrer dans les abysses...

BoOOuuUm !! !!!

BoOOuuUm !! !!!

Alors qu'on était tranquille en train de voler ce qu'il restait d’intéressant, le vaisseau Marine nous tirait dessus. Heureusement que ce n'était pas l'Inferno qui visait. Je compris instantanément que tous les civils avaient dû être sains et saufs. Seulement, je me demandais comme un officier aurait-il pu prendre une telle décision. De toute façon, il était l'heure de mettre les voiles. Je rassemblais mes nakamas.

- Cessez ce que vous faites et regagnez Noun sur le champs!! Il nous reste peu de temps avant que cette épave coule. Nous sommes du bon côté pour atteindre notre bateau!

J'encourageais mes hommes, car la situation pouvait être dramatique pour un sot. J'indiquais le chemin à prendre pour trouver nos cordes d'abordages. À défaut de courir, on marchait vite. J'étais la seule qui faisais retarder notre allure. Les boulets de canon pénétrèrent dans la coque. J'entendais le bruit des fracs assourdissants. Certain projectile traversèrent des pièces entières en détruisant tout sur le passage. À ce rythme, il ne restera plus rien. On arriva enfin sur le pont où j'étais venue tout à l'heure. Chacun sauta sur notre vaisseau avec leur bien. Je m'assurais que tout le monde était à bord. Le navire civil commençait à sombrer. Fort heureusement, l'Inferno se trouver protéger par lui.

On manœuvra rapidement. Je voulais à tout prix m'éloigner de leur infâme bâtiment. C'était trop dangereux de rester ici ou de lutter. Il fallait vraiment quitter cet endroit.

[RP Équipage] Quand une fête tourne au drame  - Page 2 Image_11


[RP Équipage] Quand une fête tourne au drame  - Page 2 Signat10
Aoi D. Nakajima



~FIN~
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2