AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

[King Pig] Quand des Pirates s'invitent chez les gens ... [Heimdall, Zarechi]

Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 1 Sep 2012 - 14:30

- Dans deux heures, au pied de la statue à l'effigie du gros lardon, ok ? Sinon on s'y retrouve à l'aube, avant l'début de l'épreuve finale. Et fais gaffe à toi Aïo !

Tels étaient les derniers mots prononcés par Drogo avant leur séparation. Mais ce n'étaient pas seulement Grey et le Capitaine qui prenaient différentes voies. Grey prenait avec lui Heimdall, le charpentier, et Zarechi, le sabreur. Oh ! Et ce coup-ci, il y avait aussi Aoï et Maka, les frères et soeurs aux cheveux roses. Autant dire la plus grosse partie des Bloody. Car de son côté, Drogo n'avait que Hayato, et Galowyr... Bah, il pouvait le garder celui-là !

Si l'équipage s'était séparé, ce n'était pas du tout à cause d'une querelle. Non, rien à voir ! C'était simplement à cause d'une divergence d'envies. Drogo et l'autre soiffard avaient envie de boire, mais pas Grey. Pour une fois qu'ils passaient du temps sur une île sans être pourchassés après avoir fait une connerie, il voulait en profiter. Il y avait des champs, et même, plus loin, une espèce de bosquets. Le contact de la nature manquait au pirate, lui qui avait passé des années sous et dans les arbres. C'était un peu le mal du pays si on pouvait dire. Alors ce soir, il n'allait pas manquer l'occasion de se la couler douce sur une belle branche bien solide pour regarder au loin, et éventuellement, piquer un roupillon. Après quoi, Maka, qui trouvait cette idée merveilleuse, voulut le suivre, et força Aoï de faire de même, bien qu'il aurait préféré aller boire avec les autres. Les deux autres, par contre, Grey ne savait pas pourquoi ils venaient.


- Bon, hé bien, allons-y, fit-il à son petit groupe.

La troupe se mit en marche, dans le silence de la nuit. Ou enfin, presque. Aoï était toujours en train d'essayer de raisonner sa soeur pour qu'elle le laisse partir rejoindre les autres. "Allez, s'il te plait !", ou encore "Je boirai pas trop", et même "Il n'est pas encore trop tard pour que je cours vers eux". Mais quels qu'étaient les arguments déployés, Maka répondait toujours d'un même "Non", calme et serein. Ca faisait bien rire Grey d'ailleurs. La demoiselle était toujours du genre à être inquiète, angoissée, pour tout, et tout le monde. Mais dans ce genre de cas, où elle avait le pouvoir décisionnel, elle faisait preuve d'une autorité intransigeante. Pas de bol pour Aoï, il était le plus jeune. Et c'était peut-être mieux qu'il soit avec le groupe de Grey, parce que connaissant les autres dégénérés, il y avait fort à parier que ça finirait en baston. Hé oui, en plus d'être le plus jeune, Aoï était aussi le plus faible !

La marche se poursuivit, et le garnement ayant fini de rouspéter parce que maintenant c'étai trop tard, le silence revînt. Les seuls bruits perceptibles étaient celui des cigales, et de la paille écrasée par les pieds des pirates. L'unique éclairage dont ils disposaient était la clarté de la Lune, qui leur fournissait somme toute une belle lumière. Un épi de blé dans la bouche, Grey respirait fort cette odeur de nature. Comme cela lui manquait parfois ! Mais le meilleur était encore à venir, car ils approchaient des arbres. Le pirate aux cheveux rouges s'arrêta devant le premier d'entre eux, et posa sa main sur l'écorce. Ca n'avait rien à voir avec les planches en bois du Susanoo, là, c'était le naturel à l'état pur. Du bois rugueux, avec de la mousse, et même, de petites bestioles faisant leur vie dessus. En fermant les yeux, Grey avait l'impression d'être de nouveau chez lui. Ce petit moment de nostalgie passé, il se tourna vers ses compagnons, et dans un sourire franc, leur annonça :

- Qui sera le dernier en haut ?

Sans plus attendre, il commença son ascension. Nul doute qu'il pourrait être le premier arrivé sur les branches, voire au faîte de l'arbre. Après tout, il avait vécu toute sa vie en forêt. Grimper c'était facile pour lui. Il savait tout de suite où mettre ses mains et ses pieds, quels appuis étaient les bons. Sauf qu'aujourd'hui, il avait du monde avec lui. Si il ne se faisait pas trop de soucis pour les gars, Maka, elle, peinerait un peu. Alors, à moitié dans les airs, il tendit une main secourable à son amie, qui l'accepta avec un sourire chaleureux. Et tous commencèrent leur escalade !


Dernière édition par Grey le Sam 8 Déc 2012 - 23:06, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 12 Sep 2012 - 15:53

Ça y est, les épreuves étaient terminées ! Comment dire, se fut un petit soulagement tout de même ! Suite à cela, l'équipage se divisa en deux groupes : l'un qui parti boire un coup et l'autre partant se trimballer sur l'île. Me souvenant de mes précédentes virées au bar, je préférai partir avec ceux qui allaient se promener. Il faut dire, je ne pouvais pas aller boire un coup sans qu'il m'arrive un problème ! Que ce soit cette rencontre quelque peu agitée avec Hiruko Nakimura « aux cheveux sanglants », la rencontre avec ce chasseur de prime ou même, ma dernière, avec Grey où je suis rentré sur son dos après avoir exécuté une drôle de technique !

Le groupe que je suivi, donc, était composé de Grey, de Maka et d'Aoï, que la fille avait forcé à venir avec nous pour éviter qu'il n'aille boire ! Pauvre garçon, ça ne doit pas être facile d'avoir une sœur aussi attentionnée au point de ne pas vouloir lâcher des yeux ceux qu'elle aime. Je ne sais pas si je dois compatir ou pas, moi ... Bah ! Ce n'est pas un problème après tout. Les mains derrières la tête, j'avançais en contemplant le ciel nocturne étoilé. Il était magnifique ce soir ... pas un nuage en vue, pas de lumière agressive pour cacher ces merveilles spati...


-Oumpf !

... Un arbre ... Le gros cliché de l'arbre ! Pendant que je regardais les cieux, nous étions arrivés à l'orée d'un petit bois et moi, bien sûr, je n'avais pas vu le tronc qui était juste en face de moi !

- Qui sera le dernier en haut ? Dit Grey

Une course ? Il commença à monter à l'arbre avec vitesse. Suite à ce défi, je commençai à monter derrière Grey qui était déjà bien loin devant ... Du moins en haut ! Cela dit, il était quelque peu ralenti par Maka, qu'il aidait à monter avec lui. Voyant une opportunité de gagner cette petite course, j'accélérais afin de le doubler. Mais, avec ma chance habituelle, une branche vint à se casser sous mon pied droit, suite à quoi je fis une belle descente avant d'être arrêté par deux branches dans la tête et une dernière ... Dans les bijoux de famille !

- WOUHAAAAAAAAA !

Mes mains sur mes parties génitales avec une larme coulant de mon oeil droit, je me relevais doucement, mais surement avec de reprendre mon ascension sans même regarder où en était Grey.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Ven 21 Sep 2012 - 14:37

Une fois que tout le monde fut montée sur un arbre, chacun ayant choisis son altitude maximum, le groupe put profiter d'un moment de douce quiétude, loin de tout. Pas de bruit, seulement les insectes, et au loin, la mer. Ou presque... Aoï, qui n'avait pas décidé de lui-même de venir, s'embêtait un poil, pour pas dire autre chose, de plus vulgaire. Aussi regardait-il tout autour de lui, gigotait, et soupirait. Maka ne manqua pas de le sermonner, mais rien à faire, il continuait de s'agiter. Comme il était coincé sur un arbre, les solutions de déplacement étaient limitées. Puis, il décida de se lever, et de faire le clown sur une branche. Il tenait en équilibre, les bras faisaient office de balancier. Il se débrouillait plutôt bien, Grey lui accordait ça, sauf qu'Aoï avait oublié que, plus on avançait sur une branche, plus elle s'affinait et devenait moins résistante. Alors, fatalement, au bout d'un moment, la branche cracha, et le gamin disparut plus bas, dans les feuillages.

- Aoï !!

Grey et Maka avaient crié d'une même voix le nom du garçon perdu, un peu en panique. Ils étaient quand même assez haut, et si sa chute s'était mal terminée, il pouvait être sur le sol, le cou brisé. Mais ce détail, Grey préféra ne pas le révéler à haute voix devant Maka. Non pas qu'elle n'y ait pas pensé elle-même, juste, ne pas le dire, rendait la chose moins réaliste.

Comme une flèche, le pirate aux cheveux rouges se mit à descendre, et arriva en bas en un rien de temps. Sans attendre que le reste de la troupe le rejoigne, il entama les recherches. Pour se repérer, il regarda où avait été l'arbre, et essaya de se calquer sur l'endroit logique où chut il y avait eu. Mais rien. Pas de Aoï brisé, ni de zone d'atterrissage catastrophique. Rien. Il fallait rappeler qu'il faisait vachement sombre. Même si Grey savait y voir dans le noir, c'était pas évident. Puis, il repéra un peu plus loin la branche qui avait cédé sous le poids du garçon. Et ce fut à ce moment que le reste de la troupe perchée le rejoignit.


- Grey... ? Il..., commença Maka, apeurée.

- Je ne sais pas encore... Il y a beaucoup de bosquets et d'arbustes dans le coin, ils ont peut-être amortis sa chute.

Le groupe se mit à chercher dans la zone, en s'éparpillant un peu, mais toujours assez proche de façon à pouvoir communiquer. Ce fut Heimdall qui avertit le reste des Bloody de sa découverte. Tous se rassemblèrent près du charpentier, qui leur montra du doigt, un peu plus loin entre les buissons, une maison éclairée de l'intérieur. Le groupe resta silencieux, se demandant sûrement chacun ce que faisait une maison si grosse au milieu de nulle part. Mais ils furent rapidement ramenés à la réalité en entendant des gémissements non loin sur leur gauche. Une main sortit d'un buisson, puis une tête, avant de disparaître à nouveau. Maka fut la plus rapide, et arriva près de son frère en un rien de temps. Grey à sa suite, ils sortirent le jeune garçon de son nid de feuilles, qui lui avait probablement sauvé la vie. Toutefois, il avait mal au dos, et des écorchures aux bras et aux jambes. Alors avec Maka qui le serrait de toutes ses forces, au bord des larmes, ça n'allait pas s'arranger.

Quand elle fut pus calme, et que tout le monde fut remis de voir le garçon aux cheveux roses en vie, ils restèrent silencieux un instant. Que faire maintenant ? Remonter dans les arbres ne sonnait pas comme la meilleure des idées compte tenu de ce qui venait de se passer. Maka ne voudrait pas, et Aoï ne pourrait pas. Donc... Repartir ? Et devoir attendre les trois autres pochtrons pendant une ou deux heures ? Très peu pour Grey. Heimdall eut alors la bonne idée, qui pourtant était aussi la plus évidente. Pourquoi ne pas aller faire un tour du côté de ce Manoir ? Parce que, soyons franc, il intriguait tout le monde.


- Et puis, il auront peut-être des médicaments pour soulager Aoï, lança dans le tas Maka.

- On dirait que c'est décidé alors.

Les Bloody se dirigèrent vers l'immense demeure, qui, somme toute, avait un drôle d'aspect. Il n'y avait de la lumière qu'à l'intérieur d'où ils voyaient, et s'aperçurent rapidement qu'ils étaient à l'arrière de la maison. Et de là, elle avait des angles arrondis cette baraque, pas le style classique bien droit et carré. Ils voyaient aussi, tout en haut, une espèce de câble qui s'entortillait. Drôle de truc selon l'avis général. Alors ils firent le tour, pour trouver l'avant. Dans la pénombre, ils ne relevèrent pas tout à fait les détails qui auraient dû leur indiquer en quoi ce manoir était unique en passant par le côté. Mais quand ils arrivèrent face à l'entrée, qui était aussi éclairée depuis l'extérieur, grâce à des lampadaires, l'évidence leur sauta aux yeux. Le manoir avait la forme d'un cochon !! Et tout s'expliquait ! Les angles arrondis étaient pour les formes de la bête, et le câble qui s'entortillait à l'arrière n'était autre que la queue ! C'était... c'était...

- Horrible..., commença Grey.

- Quel mauvais goût..., continua Heimdall.

- C'est très... spécial..., enchaîna Maka, plus modérée.

- OOOh, un cochon géant !, lâcha Aoï.

Puis il y eut la remarque de Zarechi. Et ce fut tout. La porte était ouverte, et non loin derrière eux, dans la cour, deux grosses charrettes vides attelées à des cheveux semblait indiquer que quelque chose avait été transporté, donc qu'il y avait des visiteurs. Le groupe passa la porte d'entrée, et découvrit que l'intérieur ne valait pas mieux que l'extérieur. Plein d'images de cochons, mais aussi des statuettes, de la porcelaine, tout à l'image de nos amis les porcs. Ca sentait même la saucisse ! Sur leur droite, un escalier montait en colimaçon, mais pas question de le prendre. On ne fait pas ça quand on s'invite chez les gens. Alors ils poursuivirent dans le couloir principal, qui n'était pas éclairé. La source de lumière qui venait du fond par contre était suffisante pour y voir sans s'emmêler les pieds dans le tapis, qui annulait totalement le bruit de leurs pas. Quelques voix s'élevaient de la pièce éclairée. La bande se rapprocha encore, mais deux des voix devenaient plus fortes. On avançait vers eux ! Rien de mal en théorie, sauf qu'à regarder la scène, cinq individus étrangers de l'île venaient de s'aventurer dans une maison sans y avoir été invités. Ils pourraient très bien être pris pour des voleurs ! Déjà qu'ils étaient des pirates...

- Il me saoul ce vieux... Il croit qu'on est à ses ordres... "Et faites ceci, et déplacez cela, amenez ça là-bas !" Et gna gna gna...

- M'en parle pas, si on avait pas de contrat et que le Chef ne nous l'interdisait pas, ça fait un moment que jl'aurais déjà saigné et fait cuire avec ses saucisses !

*Cette voix...*

- Bon, au moins, on n'a plus qu'à attendre que le Chef en ait terminé avec le vieux dégueulasse. Rester devant une porte où personne ne passe, c'est pas trop compliqué.

Grey la connaissait. Il l'avait entendu déjà. Crier... Il n'y avait pas longtemps... Et cela lui revînt d'un coup.

*Oh oh...*

Le pirate ouvrit la première porte qu'il trouva, sur sa gauche, et y fit entrer tout le monde en vitesse. Sans s'expliquer, alors que des protestations montaient. Après quoi, il la referma presque entièrement. Quand les deux hommes passèrent, il n'eut plus aucun doute.

- Grey ? Pourquoi tu nous a mis là-dedans ?, demanda Maka.

- Ce sont des Brigands qu'on a affronté aux épreuves...

- Mais... Pourquoi ils sont là ? C'est leur repaire ?

- J'pense pas, trop classe pour eux. Ils doivent être chez un partenaire ou quelque chose comme ça. Les deux s'en plaignaient d'ailleurs, répondit Grey en regardant par l'embrasure de la porte.

Les voix dans la pièce du fond étaient de plus en plus fortes. Surtout une qui se détachait du reste. Comme personne d'autre n'avait l'air de passer dans le couloir, Grey proposa s'aller écouter d'un peu plus près. Tous furent d'accord pour le suivre. Sauf Maka. Elle voulait partir d'ici. Alors il fut convenu qu'elle les attendrait dans la petite pièce jusqu'à leur retour. Elle protesta bien sûr, à faible voix pour ne pas attirer l'attention, mais les garçons ne l'écoutèrent pas. Et c'est aussi silencieusement que possible que le groupe sortit de sa cachette pour se rapprocher de la salle du fond.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Ven 21 Sep 2012 - 19:40

-Wouhahou ... Y'a une belle vue d'ici ...

J'avais enfin réussi à monter en haut de se foutu arbre, qui m'a valu pas mal de bleus ! Et il faut dire, que la vue nocturne n'était pas déplaisante. Cela dit, je n'étais pas le plus à plaindre ... C'est en cherchant le reste du groupe que j'entendis un gros bruit de branche cassée suivi d'un cri général et du bruit d'une masse qu'on a lâchée d'un haut point. D'après le cri, c'était Aoï qui était tombé !
Voyant la silhouette pas très épaisse du garçon aux cheveux roses, je descendis de l'arbre le plus vite que je pouvais, tout en faisant attention à mon héritage reproductif, cette fois. J'arrivai donc là où étaient postés tout le monde, avec plein de feuille et de branchages de coincés entre les plis de mes vêtements et dans mes manches. Le pauvre Aoï avait, heureusement, peu de dégât, mais semblait quand même sonné !

Lorsque je reposai mes yeux au loin, enfin, surtout après que Heim' l'ait montré, je vis qu'il y avait de la lumière plus loin et légèrement plus bas. Sans plus attendre, nous descendîmes en direction de ce fameux endroit, qui s'avéra être plus étonnant qu'il n'en avait l'air ! Déjà, une fois que nous ayons fini de faire le tour de la propriété, la forme de cochon que possédait le manoir en choqua plus d'un !


- Horrible..., commença Grey.

- Quel mauvais goût... continua Heimdall.

- C'est très... spécial... enchaîna Maka, plus modérée.

- OOOh, un cochon géant ! lâcha Aoï.


- *bave* Cochon ... Viande ... Faaaaiiim ... Dis-je en me rappelant que cela faisait un bail que je n'avais pas mangé quelque chose ! J'avais bien mangé quelques Vaisse Voult lors de mon épreuve, mais bon ...

De plus, lorsque nous rentrâmes dans le cochon géant, une odeur de saucisson vint me chatouiller les narines avec la douceur du coton et l'attraction d'un aimant ! Mais bon, ne voulant pas me perdre dans ce gigantesque cochon de pierre, je suivi donc Grey, Maka, Aoï et Heimdall dans un couloir assez long, je dois l'avouer. Malgré les cochons en tableaux, en statue, en buste et en gargouille, ce qui me fit le plus peur étaient ces deux hommes qui parvenaient devant nous. Le couloir n'était pas très éclairé, pour rajouter à l'effet angoissant. Si jamais ils venaient à nous prendre ici, certes Grey et moi n'aurions eu aucun problème, mais Maka et Aoï auraient certainement eu du mal à s'en sortir !

Grey nous emmena tous dans une pièce non loin de là lorsqu'il eut vu à son tour les hommes venant en notre direction. Une fois à l'intérieur, je fis passer les deux jumeaux derrière moi et positionna ma main droite sur le pommeau de mon sabre droit, sans pour autant le dégainer. Si je l'aurais sorti de son fourreau, le bruit qu'aurait fait ma lame aurait certainement averti les gardes. Mais apparemment, ils ne firent pas attention à nous et nous pûmes sortir en toute sécurité. Du moins, tous sauf Maka, que Grey empêcha de faire sortir.

Suite à cela, nous commençâmes à avancer en direction de la porte entrouverte qui laissait passer un filet de lumière. Devançant Grey, cette fois, se fut moi qui passa mon oeil par l'ouverture. Ce que je vis ne m’étonna même pas ! Je vis pour commencer Octo, le fameux King Pig. Il n’y a que lui pour vivre dans un manoir aussi … Cochonné ! Mais cela n’était pas le plus grave. Je vis juste à côté un homme au bouc, assez impressionnant, muni d’une sorte d’armure de samouraï, assez complexe et difficile à décrire.

Vous allez me dire : « Qui a-t-il de grave au fait que deux personnes parlent dans un manoir en forme de cochon ? ». Et bien tout simplement le fait qu’ils parlaient de quelque chose qui ne me plaisait pas trop …
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 10 Oct 2012 - 16:23

- Non mais c'est quoi ce bordel ?!

Un son lourd indiqua qu'un poing frappa sur une table en bois.. Grey étant toujours derrière Zarechi, il ne voyait pas bien la scène. Pour le moment, il ne pouvait qu'écouter et deviner. Rien qu'au son de la voix, rauque, grave, et énervée, on pouvait deviner que la personne qui parlait n'était pas du tout contente.

- Calmez-vous... Grumph...Gendry. Allons !, grogna une autre voix, terriblement familière.

Ce n'était pas tant la voix que le son produit en plein milieu de la phrase qui choqua Grey. Un homme, un seul, avait laissé échappé de pareils grognements. Des bruits dont on aurait dit qu'il venait de cochons. C'était Octo ! Le riche industriel qui gouvernait cette île ! Qui avait présidé le Tournoi de la journée aussi. Cela frappa le pirate aux cheveux rouges comme un coup de poing. Ils étaient dans sa demeure ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ? Mais avec les haussements de voix qui reprirent, Grey jugea plus judicieux de se pardonner cette petite faute et de poursuivre son espionnage.

- Et pourquoi je devrais me calmer, hein ? Vous avez vu ce qui s'est passé aujourd'hui ? Vous y étiez vraiment ? Ou peut-être étiez-vous trop occupé à vous goinfrer comme le porc que vous êtes ?

- Pas besoin d'en venir... Grumph... aux insultes !, tenta de répliquer Octo.

Mais son ton de voix était mal assuré. A l'entendre comme ça, on pourrait se dire qu'il était intimidé par son interlocuteur. Voire qu'il avait peur.

- Vous préféreriez peut-être que j'en vienne aux mains ?

Un nouveau bruit sourd, signe que la table avait encore morflé. Grey devait voir ce qu'il se passait dans cette pièce ! Il posa sa main sur la tête de Zarechi, et appuya fortement dessus, l'obligeant à se baisser. Perché par dessus, le pirate aux cheveux rouges avait enfin une vision globale de la scène. Son oeil calé dans l'ouverture de la porte saisissait enfin les visages et les gestes des deux protagonistes, qui étaient séparés par une table ronde. Il y avait Octo, bien sûr, assis dans un grand fauteuil où il débordait de tous les côtés, et l'autre...

Spoiler:
 

*Le chef des Brigands ?*

Que faisait-il là ? Il avait ses deux mains posées sur la table, table pleine de documents, lançant un mauvais regard à Octo. Puis une troisième ombre se mit en mouvement, juste derrière l'homme cochon. C'était un homme bien entendu, mais impossible à discerner depuis le point d'observation des pirates. Octo le cachait presque entièrement à cause de sa corpulence. Cet homme de l'ombre avait sa main posé sur son côté, comme pour retirer une arme de son fourreau. A voir comment le Brigand s'était rétracté vers l'arrière, il avait pris cela comme un avertissement. Mais sa rage ne diminua pas d'un pouce.

- Pourquoi cette année ça se passe comme ça ? C'est la première fois qu'on ne gagne pas haut la main ! Vos brebis n'ont pas été aussi dociles que les années précédentes !

- Mais... Ce n'est pas...Grumph... ma faute ! Cet équipage, là... les Bloody... machins... ils n'auraient jamais dû... grumph... être de la partie. Normalement, un autre équipage, payé bien sûr, aurait dû... grumph... venir et vous laisser gagner, comme les autres. Si mes hommes avaient su que ce n'étaient pas les bons, jamais... grumph... ils ne les auraient laisser participer !

- Hé ba ils sont venus, ils ont participé, et nous on bien tourné en ridicule. Et nous, on n'aime pas trop qu'on se foute de nos gueules.

La tension était encore plus palpable que quelques instants auparavant. Plus la discussion avançait, plus on avait l'impression que ça allait finir dans le sang. Ceci dit, Grey ne s'en plaindrait pas. De toute évidence, Octo avait un accord avec les Brigands, ce qui signifiait que la compétition était truquée ! Tous les habitants de l'île étaient dupés, et ça à cause d'un seul homme, celui qui avait le pouvoir. Le pire pourrait bien lui arriver, Grey ne se dérangerait pas pour lui.

- Nous devons bien pouvoir trouver....grumph...une solution.

- Oh, mais vous allez en trouver une. Sinon, je lâcherai mes hommes sur l'île toute entière, et c'est pas votre garde du corps et ses guignols de miliciens qui pourront vous sauver, vous ou les habitants.

- Ne dites pas des choses pareilles ! Nous n'avons qu'à attendre jusqu'à... grumph... l'année prochaine ! Les pirates ne seront plus là et...

- Hors de question !

S'en suivit un court moment de silence, où le brigand, tout doucement, comme une bête qui va bondir sur sa proie, s'approcha d'un pas souple vers Octo.

- Vous avez intérêt à trouver mieux que ça. Et vite. Parce que je vous avouerais que ma patience diminue. Je me suis vraiment... contrôlé, durant toute la journée, pour ne pas massacrer sur place cette bande de pirates, et là... hé bien, j'ai atteins disons... la limite.

Une violente envie de sang, mais camouflée derrière de douces paroles. A ne pas en douter, si Octo ne trouvait pas rapidement une solution, il serait victime du barbare, qu'il ait un garde ou non. Mais il ne dit rien. Il ne savait pas quoi faire.

- Il n'y a qu'à disqualifier ces pirates pour une raison quelconque, et faire de Gendry et sa bande les vainqueurs par forfait.

C'était le troisième homme qui avait parlé. Le milicien si Grey avait bien suivis. Même eux étaient impliqués dans cette affaire... Quoi qu'il en soit, la proposition eut de l'effet. Le brigand eut un sourire en coin malicieux. Quant à Octo, il poussa un grognement de joie.

- Quelle idée... grumph... merveilleuse !

- Oui... Bien, très bien. Et comment allez-vous faire ça ?

- Ahem, je..., commença Octo.

Il attrapa un crayon posée sur la table, et commença à griffonner les idées qui lui venaient à l'esprit, mais plus il écrivait, plus il barrait les lignes précédentes. Cela eut vite pour effet d'énerver Gendry, qui d'un geste, balaya la moitié des documents sur la table, envoyant tout ça par terre.

- Arrêtez de jouer avec mes nerfs ! Trouvez votre idée maintenant !

Encore une fois, le bras du milicien était perché au-dessus de son arme, prêt à la saisir en une seconde.. Mais le Brigand ne lui prêta même pas une seconde d'attention. Il avait les yeux fixés sur Octo, de plus en plus stressé et apeuré. Le pauvre bougre baladait ses yeux partout, non seulement pour trouver l'inspiration, mais surtout pour éviter de croiser le regard de son interlocuteur. Et finalement, ses yeux s'arrêtèrent sur quelques papiers au sol. Il se pencha pour les prendre, mais son corps gargantuesque lui fit faire plusieurs essais avant d'attraper les dits documents. Quand il les eut posés sur la table à nouveau, il était essoufflé. Puis il les montra à Gendry.

- Humph... Voilà avec quoi nous allons... grumph... les disqualifier.

Le Brigand se pencha à son tour dessus, et regarda attentivement les papiers. Les pirates, de leur point d'observation, ne pouvaient pas savoir de quoi il s'agissait. Heureusement, il l'apprirent assez vite.

- Des avis de recherche ? Ces gamins ont des primes ?!

Grey fut soufflé par cette révélation. Ils étaient recherchés ? Eux ? Pour de vrai ? La gravité de la situation, à savoir qu'on voulait les écarter de la compétition, voire pire, venait de s'alléger d'un seul coup. Il y avait une prime sur sa tête ! Ce qu'il voulait savoir maintenant, c'était à combien elle s'élevait !

- Vous avez peur de ces jeunes que le Gouvernement reconnait comme dangereux peut-être ?, lança le Milicien.

- Fais gaffe à toi, blanc-bec. C'est pas parce que tu diriges la Milice que tu dois te croire tout permis. Il marqua une pause avant d'enchaîner. Et pour te répondre, non, ils me font pas peur. On va même pouvoir faire mieux que les disqualifier. On va les capturer, et empocher la prime. Bien entendu, nous la récupérerons toute entière, fit-il à l'intention d'Octo. En guise de dédommagement pour le plan qui a foiré cette année.

- Ahem... oui... grumph... bien sûr..., laissa échapper l'homme cochon, dans un sourire forcé.

Donc, en plus de devoirs être disqualifiés, les Bloody Sorrow allaient faire l'objet d'une traque pour récupérer les primes sur leurs têtes. La ballade nocturne venait de prendre une toute autre tournure...
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 10 Oct 2012 - 20:54

Nous ?! Primés ! Cette nouvelle me monta droit au cœur ! Peut-être un peu trop d'ailleurs, car j'en oubliai que nous étions en infiltration ... Je poussai Grey qui avait élu domicile sur mon dos, la position était par ailleurs une véritable oeuvre de Picasso, et dit :

-... Une prime ? YATAAAA ? Eh, eh, t'as entendu on est primé et ... la porte en ouverte ... Bonjour, m'sieur ... Eh eh ...

Le chef des brigands avait en effet entendu ma ... Comment dire ... Mon intervention quelque peu bruyante et était venu chercher un coup d'oeil ... Derrière lui, se trouvait le chef de la milice, fidèle à son poste et Octo, tout au fond, dans son fauteuil, nous regardant avec son corps d'ogre de ses yeux de merlan frit. J'eus le temps de dégainer mes sabres et de parer le premier coup de sabre du dénommé Gendry, mais ne pus parer le deuxième, qui vint me tailler la cuisse. Juste après que je me sois affaissé, il m'entoura d'une solide corde dont je ne pus me défaire à cause de ma blessure. Mais quelque chose de moins drôle se passa : il me prit mes sabres !

-NE TOUCHE SURTOUT PAS À ÇA, TÊTE DE FION, SI TU TIENS À TA VIE !

Mais bien sûr, étant ligoté, je n'eus pas un effet de dissuasion ... il me prit donc mes sabres et les emporta avec lui.

-Je peux t'assurer que je te retrouverai ... Et ce jour là, je te ferais regretter cet acte !


Il me répondit par un petit rire, qui m'énerva d'avantage, mais me rappelant l'incident avec Hiruko Nakimura, je préférai me calmer afin de ne pas finir en tas de muscle ambulant et ne pas blesser mes propres alliés. Nous étions dorénavant tous les trois, Grey, Heimdall et moi-même, ligotés au milieu du bureau d'Octo, qui nous dit ces mots :

-Grumph ! Vous étiez donc là ... À cause de vous, je risque d'y passer ... grumph ...

-On sait ... Et on fera tout pour, sale ordure !

-Tu n'es, grumph, pas en position pour dire ça, morveux ! Regarde ça ! Il nous jeta les affiches de recherche sous le nez. À cause de ça, vous allez, grumph, finir en prison !

Tout excité, je regardai en premier mon affiche.

-Grey ! Regarde, ah ah ! 1 222 000 Berrys, ma tête eheh ! WOUAHOU ! t'es à 11 000 000, mec !


J'avais encore oublié où nous étions ... Bref, je me remis vite de mes émotions en voyant la tête que tirait Octo.

-Tu ne seras pas longtemps si heureux, mon p'tit, grumph


-Tu crois ça, mon cochon, hin hin, tu ne sais pas ce qui t'attend. Lui dis-je avec un sourire en coin !


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Sam 27 Oct 2012 - 16:41, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 24 Oct 2012 - 22:59

Désarmés, ligotés, à la merci d'autrui... Pour résumer en un mot : vaincus. Comment les Bloody Sorrow, ou au moins une partie d'entre eux, avaient pu finir de la sorte face à un nombre aussi réduit d'adversaires ? Grey était là ! Et les ennemis n'avaient pas l'air si puissants que ça. Cela n'aurait pas dû arriver ! Et pourtant...

Il fallait revenir en arrière pour le comprendre. Oh, pas de quoi s'inquiéter, nous ne reculerons que de quelques minutes. Tout était allé très vite en fait. Comme vous le savez, c'est Zarechi qui a tout déclenché, en ne pouvant réprimer son cri de joie à l'entente d'une prime. Mais en fait, il avait fait pire encore que d'attirer l'attention des ennemis sur eux. Il... s'était relevé. Bah oui, relevé. Genre... Baissé, pis hop, debout. Pas plus compliqué. Mais ! Avec Grey dessus ! Donc le pirate qui était quasiment assis sur son compère aux sabres était tombé quand l'autre avait décidé de gueuler. Mais ! Pas tombé vite fait. Non, bien tombé ! Tout le poids en arrière, tête la première, frappant le sol dur comme la pierre, bref, la galière... J'veux dire.. la galère !

Le raffut avait autant attiré l'attention des Boss que des sous-fifres. Alors que Zarechi était aux prises avec Gendry, deux brigands étaient arrivés derrière les pirates. Ceux qui gardaient l'entrée de la propriété. Aoï n'avait pas résisté à rentrer dans la bagarre, il s'était donc jeté sur les adversaires, qui l'avait renvoyé d'un coup de poing. Manque de bol, il avait atterrit sur Heimdall qui venait tout juste de dégainer son marteau. Qu'il lâcha, sur Grey qui tentait de se relever. Résultat, il retourna au sol. Emprunt d'une forte volonté, il réussit malgré tout à se relever. Sauf qu'il était pas mal sonné, et il voyait double. Donc quand arriva l'un des deux sous-fifres, il avait le choix entre attaquer à droite ou à gauche. Il frappa à droite. Perdu. C'était à gauche.


- Mouahaha, alors comme ça, à part lancer des trucs dans un Festival, t'es nul.

Il n'eut aucun mal à éviter l'attaque de Grey, étant donné qu'il frappa dix centimètres à côté. Et en retour, il donna un bon coup de poing dans l'estomac du pirate, suivis d'un tranchant de main au niveau du coup. Grey était hors-jeu. Voilà comment les Bloody Sorrow avaient été vaincus.

Quand le garçon aux cheveux rouges revînt à lui, il était ficellé comme un saucisson, et délesté de ses armes. Ils avaient pris et les lames de combat, et les couteaux de jet. Ils n'avaient rien laissé pour s'en sortir. Le point positif, c'était que mis à part se traîner un mal de tête persistant, sa vision était de nouveau claire. Plus de double ! Il retrouvait sa vision pile au moment où on leur pointait sous le nez leurs primes. Il put donc y voir qu'on le recherchait pour 11 000 000 ! Zarechi était tout content de la nouvelle. Et bien qu'ils soient en fâcheuse posture, Grey se joignit à lui.

- Ahah, on est pas mal pour un nouvel équipage hein ? Drogo est même à 23 000 000 ! Tiens, l'autre manchot aussi a un prime. Il est à...

*13... 13 000 000... L'enfoiré !*

La bonne humeur du pirate était retombée d'un seul coup. Savoir que l'autre handicapé de cuistot avait une prime plus élevée que la sienne lui foutait les boules. Du coup, il n'écoutait même plus ce qu'il se passait autour de lui, il était enfouis dans un profond mutisme doublé de surdité pour se recentrer et cracher sur son rival en toute quiétude.

- Ce môme est à 11 000 000 ? Ils ont dû le confondre avec un autre, ou alors, le mec qui fait les primes l'a bien trop surévalué. Du coup, les autres non plus ne doivent pas être bien méchants. Ca rendra la capture d'autant plus facile, se moqua Gendry.

- Oui... grumph... Espérons. Eh bien, ce n'est pas tout, mais nous avons encore à faire ! Capitaine Miles, allez donc...grumph... vous occuper du transfert de l'argent. Prenez vos hommes au cas où vous trouviez les pirates. Si vous les croiser sur le chemin...grumph... attrapez-les.

- Bien, Monsieur, fit le Chef des Milicien en se mettant au garde à vous. Après quoi, il sortit.

Ce qui nous laissait avec Octo et les Brigands.

- Je dois m'en aller aussi, fit Octo en se levant de son fauteuil et en attrapant une canne en or. Messieurs...grumph... veillez à répandre quelques affiches des pirates en ville, votre victoire n'en sera que plus facile à admettre pour les habitants.

Puis il croisa le regard malfaisant de Gendry, donc il ajouta :

- Je veux dire...grumph... sans vouloir vous commander. Mais ce serait plus...

- Ouais, ouais, on a compris. J'vais envoyer des gars t'en fais pas.

Après quoi, Mister Cochon sortit, d'un pas lent et lourd. On l'entendit même quand il passa la porte de sortie. Gendry s'approcha alors de ses hommes, et leur parla deux minutes. Grey était sortit de sa transe entre temps. Il ne saisit pas de quoi les Brigands parlèrent, mais par contre, il savait que, bientôt, les autres Bloody Sorrow seraient traqués. Ils n'avaient pas le temps de rester là ! Quand les trois eurent terminés leur discussion, l'un des deux sous-fifres partit, avant de revenir muni de cordages. Avec l'autre, ils doublèrent la dose qui retenaient déjà les pirates. A la fin, personne ne pouvait quasiment plus bouger un doigt.

- On a à peine de quoi vous laisser une nounou, lâcha Gendry. J'préfère avoir tous mes hommes dispo ailleurs. Et là au moins, j'suis sûr que vous ne pourrez rien tenter.

Ca faisait mal à Grey de le reconnaître, mais il avait raison. Pas moyen de s'en tirer sans aide. Ses armes étaient trop loin de lui, comme celles des autres. Ils étaient vraiment mal.

- Bon, maintenant, allons-y !


Dernière édition par Grey le Lun 3 Déc 2012 - 23:44, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 7 Nov 2012 - 11:42

Ligoté autour d'un pilier dans la grande pièce seulement éclairée par la lumière de la cheminée crépitant, nous ne pouvions pas faire grand-chose ... Cela dit, je ne me privai pas d'essayer de me libérer en me gigotant dans tous les sens ... Ce qui ne servi pas à grand-chose, mais bon !

-Gggnnnnn ... Bon ... Ba on est définitivement ... Coincé ! J'aime cet effet de lumière sur ton visage, Grey. Ça fait ressortir l'effet sérieux ! Hum ... Bref ...

Après ce monologue aussi censé qu'utile, je pus entendre que quelque chose se passait derrière la porte ... Pas grand d'action, mais plus des dialogues, de la parlotte. Il y avait deux voix d'homme et une voix de femme.

*Maka ? Merde, elle va se faire tuer !*

Malgrè que le son fut sourd, je pus quand même tout comprendre.

-Qui va là ?

-Euhm, bonjour messieurs ! Dites, je cherche Octo, l’avez pas vu par hasard ?

-Monsieur Octo est parti, veuillez sortir d’ici !

-Ah vraiment ? Il est sorti ? Et bien … Cela nous laisse un peu de temps juste en nous … Vous ne croyez pas beaux hommes ?

-Euh … Et bien …

-Allez, faites les timides, voyons ! Vous êtes tellement mignons lorsque vous êtes timides … Allez, j’ai une bouteille de saké juste ici. Me laissez pas la boire toute seule siouplaaaiiit .. !

-Bon … Je suppose que l’on ne peut pas se priver d’une petite pause après tout !

-Ouais ! Le patron nous fais bosser en non-stop, on peut bien s’en descendre une avec cette jolie dame, après tout, elle nous le demande si gentiment.

-Ouais allez !



-Et bien ! Il est pas faible ton saké !



-Wahou ! Z’êtes des sacrés buveurs !

-Ouaip ! Mais te prive pas, hein. Boit toi aussi !

-Oh que non !

-Comment ? … Mais … ARK ! *grosse toux*

-S … Salope ! AAAAARRG !

Puis soudain, les voix se turent et je pus entendre comme deux corps tombant lourdement au sol, puis Maka ouvrit la porte, le sourire jusqu'aux oreilles.

-Eheh, moi aussi je sais me défendre ! Après tout, je suis une pirate, maintenant !

Après ces mots, elle vint vers nous et, à l'aide d'un couteau qu'elle avait surement volée aux brigands étalés sur le pas-de-porte, elle défit nos liens qui nous attachaient à ce lourd pilier.

-Aaah ! Disais-je en me frottant les poignets. Merci, Maka ! Barrons-nous, maintenant !

Une fois tout le monde détaché, nous sortîmes par la porte en enjambant les corps des deux gardes.

-Dis-moi, Maka, disais-je en posant deux doigts sur le cou de l'un des hommes au sol, tu leurs a donné quoi ?

-Euh ... Désolé, c'était une pastille verte qu'il y avait sur ton plan de travail dans le bateau ... Je suis désolé de te l'avoir volé, mais au moins ça vous a servi, non ? C'est que c'était quoi ? Me demanda-t-elle les bras joins dans son dos.

*Une pastille verte ... Ce n'est quand même pas ... Me disais-je les yeux écarquillés*
-Ce ... Ce n'est rien ! Seu ... Seulement un somnifère ! Partons maintenant !

*Merde ! J'espère pouvoir sortir d'ici avant que cela ne fasse effet !*

Je pris Maka par l’épaule et commença à l’entrainer vers la sortie.

-Eh ! Pourquoi t’es si pressé qu’on sorte ?

-Pour éviter que … Que d’autre garde ne se ramènent, vite !

Mon cœur battait un rythme de rock, mais une fois sorti, je commençai à me calmer et je me tournai vers Grey.

-Bon, une idée par où aller, maintenant ?
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 19 Nov 2012 - 17:30

Une fois détaché, Grey massa soigneusement ses poignets. C'est qu'ils avaient serré fort les bougres ! Si Maka n'avait pas été là... Maka... Quand le jeune homme avait rencontré pour la première fois la jeune fille, il s'était dit que jamais elle ne pourrait supporter la vie de pirate. Elle est trop douce, trop gentille, et trop attentionnée. Elle est même l'exact opposé de ceux qu'on définit normalement comme des brigands des mers. Et elle ne se bat pas non plus ! Ou du moins, Grey le croyait. Certes, elle n'a pas utilisé ses poings, ses pieds, ou des lames. Mais elle avait visiblement sa propre façon de combattre. Au moyen de la ruse et de produits chimiques constitués par le Doc. Qu'elle avait piqué si le pirate avait bien compris. Maka l'étonnait de plus en plus. Mais d'un autre côté, c'était triste. Ils n'étaient pas tous ensemble depuis longtemps, et pourtant ça avait suffi pour entamer une transformation progressive sur une jeune fille pure et innocente. A ce rythme-là, que deviendrait-elle dans un an ou deux ? Resterait-il la moindre trace de celle qu'elle était avant ? Seul le temps le dira, mais cela préoccupait un peu Grey. Heureusement, Zarechi était là pour remettre les choses dans leur contexte, en demandant à son camarade où ils devaient aller à présent.

- Hum...

Il fallait s'accorder le temps de la réflexion. Déjà, ne pas se disperser. Ils n'étaient que cinq. Donc, où qu'ils aillent, ce serait tous ensemble. Ensuite, on pouvait se dire qu'il valait mieux rattraper les guignols qui venaient de se barrer. Les Brigands et les Miliciens allaient faire un transfert de coffre si Grey avait bien compris, en plus de vouloir mettre la main sur le reste de l'équipage.

- On va poursuivre la Milice et les Brigands partis transférer les trésors d'Octo.

- Super !! En avant !!!, s'écria Aoï en se lançant d'un pas rapide vers l'inconnu.

Mais le groupe ne le suivit pas. Au contraire, ils le regardèrent de cet air neutre qui signifie clairement "mais, qu'est-ce que tu fous ?". Il fallut que Grey exprime la pensée de tout le monde à voix haute pour remettre Aoï en place.

- Et tu sais où est le chemin que les Brigands ont pris ?

Le garçon aux cheveux roses s'arrêta net, se retourna, et passa sa main derrière sa tête.

- Euh bin... Ahahah... Non. Mais comment on va faire alors ?!, s'affola Aoï.

Sûr qu'il donnerait cette réponse, Grey repartit dans le Manoir. Il y avait un moyen de connaître le parcours de leurs agresseurs. Questionner leurs gardes empoisonnés. Ils étaient dans un sale état par contre. Qu'avait bien pu leur donner Maka ? Ou plutôt, qu'avait crée Zarechi ? Leur respiration n'était pas très forte, avec un peu de bave aux lèvres. Grey en attrapa un délicatement, le releva un peu, et le secoua violemment ! Ce fut à peine suffisant pour lui faire ouvrir les yeux. Alors Grey recommença !

- Nié... Pas maintenant, r'venez plus tard... mal au ventre...

- Il... il se fout de nous là...

Après une nouvelle secousse, Grey agrémenta le réveil des quelques baffes, qui réussit à maintenir l'attention de son interlocuteur.

- Dis nous comment rejoindre tes camarades.

- Mes caramades...Mes cama... Mes c'marades... Sont parti.

- On sait qu'ils sont parti. On veut savoir où.

- Bah... là-bas..., fit-il en pointant du bout du doigt la sortie du Manoir.

- Oui, dehors. Mais où ?, continua Grey avec un calme à toute épreuve.

- Aheu... Loin... La moutonne... La montune... ?

- La montagne ?, tenta Heimdall.

- C'ça... La...Mon... Là-bas.

- Comment on s'y rend ?, enchaîna le pirate. Il ne voulait pas perdre les derniers instants de lucidité de sa victime.

- Peux pas vous le dire... Gendry a dit, faut pas... Chhhhhut.

- Dans ce cas, on va t'emmener, dit Grey en commençant à lever le brigand, et t'auras qu'à nous montrer, sans le dire avec les mots.

- Waaarg, Aouh, ohoh, mon vennntre.

Grey avait délibérément accentué sa prise au niveau de l'estomac, histoire de forcer un peu les choses. Histoire qu'il arrête de beugler, le pirate le reposa au sol.

- Alors que, si tu nous dis par où passer, je te laisse tranquillement ici, et on dira rien à Gendry.

- Aouch... Bin... Faut partir à droite à la sortie du Manoir. Après, faut...euh... La voix du Brigand déclina. Mais Grey lui donna une bonne petite baffe rapide qui maintînt la conscience du sous-fifre parmi les éveillés. Faut...continuer tout droit, et quand y'a le gros... le gros...z'abre tout tordu, bin, c'est à gauche. Après, y'aura pu qu'à avancer en direction de la mont... la montugne. Mais dîtes pas à Gendry, hein...

Et il ferma les yeux. Plus moyen de lui soutirer d'infos, il ne reviendrait pas. Enfin, ils avaient quelques renseignements utiles. Grey se releva, et retourna devant le Manoir. Il voyait le début de la route à prendre, pas loin de la propriété. D'abord à droite, hein ?

- Les amis, en route.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 1 Déc 2012 - 14:40

Oh mon dieu, Grey voulait retourner auprès de mes deux cobayes afin de le questionner ... Je ne connais pas le temps d'effet du médicament, si jamais celui-ci était trop court, Grey allait être dans le pétrin ! De plus, je n'ai pas encore eu le temps de le tester ! Les effets sont peut-être néfastes pour l'utilisateur ou bien trop puissant pour garder le contrôle ... Oh mon dieu !

-Grey ! Attends, j'y vais ... Et merde !

L'homme aux cheveux rouges était déjà retourné dans le manoir. De plus, je ne pourrais pas l'aider si ça dégénère, je n'ai plus mes sabres ! Je gardais donc un œil sur lui du coin de mur, les poings serrés. Grey était en position de faiblesse, il était un genou au sol et tenait fermement l'interrogé par le col afin de la questionner. Si celui-ci commence à l'attaquer, notre canonnier ne pourra pas rappliquer et s'en prendra une belle dont il risque de se souvenir ... Ou pas !

Mais tout allait bien, le sujet avait l'air ballonné et ne semblait posséder aucune force ! Grey le lâcha et retourna vers nous. Je fis semblant de n'avoir rien vu et rien entendu, les bras croisés. Je ne savais s'il m'avait vu.


-A ... Alors ?

-Les amis, en route !

Nous entamons donc notre route en laissant bien Grey devant pour nous guider. Ne pas avoir mes sabres sur mon dos lorsque je marchais me faisait comme si l'on coupait la queue d'un singe, j'avais l'impression de perdre l'équilibre à chacun de mes pas. Cela dit, ceci me fit penser que, depuis que je suis parti du domaine familial, je les avais toujours sur moi, lorsque la situation dégénérait, je me fiais toujours à eux, mon corps en était imprégné et je dirais même que mes sabres ont très certainement détint sur mon comportement. Sans cesse, je sentais le vent me frapper dans le dos là où normalement il y avait mes fourreaux, c'était une sensation dont je ne m'étais jamais habitué, dont je ne ressentais jamais les effets.

D'habitude, je sentais la chaleur que produisait mes fourreaux en frottant mon dos, maintenant, le chaud a laissé sa place au froid, mes sensations s'inversèrent. Je levai mes mains et regardai mes paumes en mimant la prise de mes sabres je les serrai ensuite et


BOUM

Un bruit sourd retenti du manoir. J'eus une sueur froide lorsque tout le monde se retourna et, par réflexe, je frappai du poing l'arbre qu'il y avait juste à côté de moi, reproduisant à peu près le même son. Tout le monde me fixa.

-Euh ... Eheh ... Désolé, un ... Un spasme ... Certainement ! Disais-je avec un sourire niais.


Ouf ... Il semblerait qu'ils y aient ... Ils se retournèrent pour continuer leur chemin, quant à moi, j'étais en train d'imaginer le pire des scénarios ... Mais pendant que je m'apitoyais sur notre sort, nous avions rattrapé le groupe de brigand. Ne voyant que l'occasion de récupérer mes armes, j'entrais dans une rage et criais à m'en décoller les poumons.


-OOOOOOÏ ! Revenez-là, bande de chiens errants ! J'ai deux mots à vous dire ! J'vais vous couper la peau du cul en lamelles et je les tresserais pour en faire un fouet avec lequel je vous fouetterais vos têtes difformes !! TU M’ÉCOUTES, FACE DE BOUC ?!

Le convoi s'arrêta et moi, je commençais à courir comme un dératé vers le groupe de criminel. Une fois à une dizaine de mètre d'eux, reprenant un brin de conscience, mais étant toujours dans une rage terrible, je me mis en position du « Tiger Assault », ce qui eut pour effet de multiplier ma vitesse par deux. Avec l'élan que j'avais, je sautais sur un arbre, étant posé à la verticale sur le tronc pendant une fraction de seconde, je me servis de ma vitesse afin de m'éjecter vers l'un des brigands et lui donna un énorme coup de boule dans le torse. Il vola à plusieurs mètres et je récupérais son sabre qui semblait de basse qualité.

-RENDEZ-MOI MES SABRES OU J'FAIS UN MALHEUR !!!!
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 3 Déc 2012 - 19:45

- Enfin, on vous tient !

C'était ce qu'avait fièrement proclamé Grey en se positionnant bras croisés entre les montagnes et le convois qui sortait d'un tunnel souterrain. Dans sa tête, si tout s'était bien goupillé, apparaître de nulle part avec son groupe en train de toiser leurs adversaires, ça aurait vachement eu la classe, et fait peur à la plupart des bonhommes. Seulement voilà, Zarechi était parti tête baissée tout en gueulant à la rencontre des Brigands, ce qui, de une, avait camouflé les paroles de Grey, et de deux, cassé l'effet que ce dernier avait voulu donner. Ainsi, tout le monde avait les yeux braqués sur l'épéiste qui avait donné un coup de boule et qui se préparait pour la castagne, faisant presque oublier le reste de l'équipage.

- Comment ils t'ont ignoré, Grey !, fit remarquer Aoï.

- La ferme..., lâcha Grey, stoïque.

Mais il était vrai que tout ces malfrats n'avaient d'yeux que pour Zarechi, qui se retrouvait pour le coup seul contre une cinquantaine. C'était étrange de voir rassemblés, main dans la main Brigands et Miliciens. Peut-être à contre coeur, mais pour une raison bien précise, l'argent. Pour ça, ils allaient s'apprêter à massacrer un malheureux garçon. Ou pas !

- Heimdall, suis moi !

Et les pirates volèrent au secours de leur compagnon. Aoï se prépara à sauter dans le tas aussi, mais fut rattrapé du bout du col in extremis par Maka.

- Toi, tu restes là !, cria-t-elle dans l'un de ses rares moments d'autorité.

Grey et Heimdall se retrouvèrent près de l'épéiste, se collant au dos les uns des autres. Leurs adversaires les avaient encerclés. Cependant, tous ne se mêlaient pas à la bataille. Ni Gendry, ni le Capitaine Milicen Miles n'avaient sortis leurs armes. D'ailleurs, il y en avait un autre qui ne bougeait pas. Une espèce de gros machin composés de morceaux humains qu'on aurait rassemblé pour faire un corps, mais de taille XXL. Dépassant les plus grands de deux têtes à l'aise, il tenait en plus une grosse épée, type claymore version hachoir. Et le clou, c'était l'énorme crâne animal, on aurait dit un cochon, qu'il portait sur sa tête.

Spoiler:
 

*Evidemment, vu comme on s'est fait capturer, ils ne nous prennent pas du tout au sérieux. Pas besoin de se déplacer, et laisser faire les sous-fifres hein. Bon, c'est pas plus mal, si on arrive à en éliminer assez avant que Gendry et les autres se pointent, on a peut-être une chance.*

Voilà, c'était le plan. Pas le meilleur, juste le seul. Grey avait sorti ses lames de combat, le Charpentier son marteau, ils étaient parés pour la bataille. Et ainsi affluèrent les premiers adversaires ! Deux vinrent sur Grey sans la moindre peur, alors qu'il était primé à 11 Millions. Et parmi ces deux-là, il y avait celui qui l'avait neutralisé après que le marteau d'Heimdall ait à demi-assomé le pirate. Il avait dû répéter aux autres à quel point Grey était faible pour s'être fait battre en un coup. Cette fois ce serait différent ! Et il n'allait pas tarder à le prouver. Grey bloqua d'une lame son premier attaquant, enchaîné par un coup de genou dans le ventre, pour ensuite, de l'autre lame, contrer le brigand moqueur. Mais contre ce dernier, il choisit d'utiliser un bon coup de coude pour la suite, suivit d'une belle coupure en travers du visage. Après quoi, il le repoussa d'un pied, qui le fit tomber par terre. Se tenant les mains sur la figure, le brigand essayait de retourner derrière ses camarades, qui ne tardèrent pas à le remplacer à l'assaut.

Pour le moment, ça avait l'air d'aller. Le fait que les trois Bloody Sorrow soient dos à dos limitait pas mal les possibilités ennemies. Du coup, ils venaient par deux ou trois. Grey pouvait tout à faire gérer des mecs de ce niveau. Mais il ne fallait pas, quand on les mettait K.O ou qu'on les repoussait quand ils étaient chanceux, les envoyer sur Zarechi ou Heimdall. Donc en plus de devoir casser du brigand et du milicien, on devait aussi gérer où on les renvoyait après tatanage. Par la même occasion, cela permettait à Grey de vérifier comment s'en sortaient ses camarades. Heimdall tâtait du marteau, une arme qui faisait de lourds dégâts physiques si on se le prenait sur le coin de la tronche, donc les gus en face étaient réticents à aller se jeter à corps perdu sur lui. Enfin, ça ne les empêchait pas de le faire quand même. Il suffisait d'un coup d'oeil à leur Boss et son air badguy pour que le courage les gagne. Quant à Zarechi, bah, c'était Zarechi.

*Oups, c'était limite*

C'était en effet ce qu'on pouvait se dire quand une épée vous frôlait le bout du nez. Y'avait de la relâche ! Le pirate aux cheveux rouges continuait de dévier les coups, ou les esquivait parfois, pour ensuite en donner. Si malgré tout ses adversaires revenaient à chaque fois, par peur des représailles du Chef, au moins sa réputation était rétablie. Maintenant, Grey faisait ses 11 Millions. Et ils l'avaient bien compris en face. Il y en avaient même pour engueuler le brigand qui avait colporté le fait que le pirate était faible, à coups de "T'as raconté des conneries", "Espèce d'abruti", "Regarde ce qu'il m'a fait, parce que t'as dit dla merde", "Tu mérites que d'y retourner !". Et, en bons amis, les brigands le renvoyèrent en première ligne. Comme il n'avait plus le choix, il s'élança les yeux à demi clos par le sang sur Grey. Après avoir paré le sabre, le pirate, lui donna un coup de coude au ventre, suivit d'un coup de paume au menton. Mais alors qu'il partait en arrière, Grey le retînt, et le ramena vers lui. Et il enchaîna les attaques en tout genre, mais sans lames, pendant une bonne minute. Le brigand s'était transformé en punching-ball humain. Si seulement il n'avait pas fait passer Grey pour un moins que rien. Quand un autre décida de tenter sa chance, le jeune homme renvoya l'épave de chaire d'un coup de pied chassé, pour ensuite dévier l'attaque du nouvel arrivant, avant de se retourner pour le faire tomber grâce à un balayage au ras du sol, et le finir d'un coup de pied en pleine poire. Mais c'était loin d'être terminé, car d'autres arrivaient encore...
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 5 Déc 2012 - 14:21

De plus en plus affluaient les brigands sur le cercle que l'on avait formés, Grey, Heimdall et moi. Au départ, seulement quelques téméraires osaient se rebeller contre notre présence, mais de plus en plus, les soldats se lançaient à corps perdu contre nous. Grey enchaînait les arts martiaux, Heimdall donnait quelques bosses à l'aide de son marteau, toujours avec son visage inexpressif. Quant à moi, je me battais avec le sabre que j'avais volé au brigand. Ce sabre était de pauvre qualité. Il se peut même qu'un crâne soit plus solide que lui ! Je devais faire attention à chaque fois que je donnais des coups, je visais astucieusement afin de planter mon arme à des endroits mou comme les intestins, l'estomac, enfin bref, tout ce qui se trouvait en dessous de la cage thoracique.

Cela dit, c'est n'est pas aussi simple que ça de la faire, car certaines positions de mes ennemis m'empêchaient d'avoir accès à ces points faibles. Lors de ces moments, ma matière grise fumait, je devais frapper les membres tout en faisant attention à ne pas pénétrer trop profondément la chaire. Mais ce qui devait arriver arriva. Un ennemi pris Heimdall au dépourvu. Celui-ci dû enchaîner par un revers de son marteau derrière son précédant coup et cela envoya l'ennemi sur moi. Par réflexe, j'embrochais mon adversaire surprise qui se retrouva pendu après mon sabre. Sentant celui-ci craquer, je fis un large mouvement de bras envoyant le bandit volé sur mon prochain agresseur, mais un autre apparu derrière et je dus frapper un grand coup dans son torse.

Ma lame étant déjà bien affaiblie par mon acte, celui lâcha sous le coup et je me retrouvais de nouveau sans arme.


-Putain de merde ! JE VEUX MES SABRES ! RRAAAAH !

La colère recommençait à s'emparer de moi et je continuais le combat à mains nues. J'avais l'air un peu manchot à côté de Grey qui faisait des gestes vraiment bien exécutés. Moi, je frappais un peu dans tous les sens, enchaînant les coups de poings et les coups de pieds tant bien que mal ! Et c'est vraiment là que je compris que sans mes sabres, je n'étais vraiment rien ! Plus le temps passait, plus les coupures sur mes bras étaient nombreuses ! J'essayais bien de récupérer les sabres de ceux qui commençaient à s'accumuler au sol, mais pas un moment de répit ne nous étaient laissé !


-Écoutez-moi, pirates !

Tout le monde cessa de combattre lorsque cette voix grave et sourde retentit d'entre les cris et les coups. Nous nous sommes retournés et avons constaté avec horreur qu'Aoï et Maka avaient été fait prisonniers d'un homme, assez grand et à la musculature de béton. Nos deux amis étaient agenouillés et sous leur cou était disposée une lame magnifiquement sculptée. Elle avait une forme en vague qui ne me déplaisait pas. L'homme avait le teint légèrement bruni qui témoignait d'une longue exposition au soleil. Ses bras étaient solidement protégés par de gros et épais morceaux de métal, il y avait même sur son bras droit, un bouclier d'attaché. Il nous dit d'un ton sérieux :


-Si vous descendez encore un de mes soldats, je descends vos amis.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 8 Déc 2012 - 23:33

Clap...Clap...Clap... Gendry venait de frapper dans ses mains d'une lenteur calculée. Tout les regards basculèrent du preneur d'otages au Boss des Brigands. Un sourire arrogant sur le visage, il prit la parole à la suite de son lieutenant.

- On dirait que finalement, vous méritez vos primes, les gosses. Pouvoir tenir tête à mes hommes... Ca n'était pas arrivé depuis un bail ! Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Vous vous êtes bien amusés, vous m'avez bien divertis, mais l'heure est venue de déposer les armes, et de vous laisser prendre bien gentiment. Autrement, Philis fera ce que j'lui ai ordonné.

Grey, les poings serrés, ne bougeait plus. Il était encore en position de défense. Heimdall venait de relâcher un type qu'il s'apprêtait à fracasser avec son marteau. Après quoi, il tourna la tête vers le pirate au cheveux rouges. De toute évidence, il attendait que son camarade prenne une décision. La logique voulait que dans ce genre de situation, on fasse ce qui était demandé. Mais pouvaient-ils vraiment s'y résoudre ?

Spoiler:
 

- Héhé, pas envie de se rendre ? Dans ce cas, moi je vais buter vos potes vous savez !

Maka était terrorisée par l'épée pointée sous sa gorge. Aoï, à présent à terre, piétiné par Philis, n'arrivait pas à bouger. Mais il avait les yeux alternativement braqués sur cette lame qui menaçait la vie de sa soeur et sur Grey. Aucun son ne sortait de sa gorge, mais ses yeux criaient, suppliaient, de faire quelque chose.

*Bon sang... Que faire ? Que faire ?!*

Grey réfléchissait à toute vitesse. Des dizaines de plans défilaient à toute vitesse dans sa tête, mais étaient aussitôt éliminés. La prise d'otages n'était pas le seul problème. Il y avait aussi les larbins, en plus des Chefs. Grey et les deux autres n'étaient pas assez puissants pour faire face aux trois en même temps. Et en admettant qu'ils déposent leurs armes et soient ligotés, rien ne garantissait que les otages seraient laissés en vie après. Ni Aoï, ni Maka n'avaient de valeur marchande, puisqu'ils n'avaient pas de prime. Et il y avait fort à parier que Gendry ait compris que c'était grâce à Maka, qu'il n'avait pas vu chez Octo, que les autres s'étaient libérés. Donc double intérêt à l'éliminer.

- J'commence à m'ennuyer...

*Merde... Merde !!*

Pour la première fois depuis longtemps, le pirate était pris de tremblements. De rage, pour ne pas savoir quoi faire, mais de peur aussi. Peur pour ses camarades. Il ne lui restait plus beaucoup de temps pour la réflexion, et suivant ce qu'il déciderait, ils pourraient soit tous avoir un sursis, soit être tués.

- Dernier avertissement !, fit Gendry qui avait perdu patience.

Grey regarda ses compagnons de combat tour à tour. Ils n'avaient pas perdu l'envie de se battre, mais la situation dans laquelle ils étaient était critique, et ils le savaient. Puis il tourna à nouveau ses yeux vers la jeune fille. Des larmes avaient commencé à couler sur ses joues. La peur de mourir l'avait complètement envahie. Comment lui en vouloir ? Aoï aussi avait une ou deux larmes, mais de rage.

- Bon, Philis...

- A vos ordres !, fit-il en levant son épée.

- Attends !

Grey desserra lentement les poings, et laissa tomber ses bras le long du corps. Il n'avait aucune garantie que les jumeaux seraient fait prisonniers, mais pouvait-il parier leurs vies de cette façon ? Leur laisser la meilleure chance de survie, voilà ce qu'il fallait faire. Sinon, ils seraient exécutés dans la seconde. Et jamais Drogo ou les autres n'auraient sacrifiés leurs amis pour poursuivre un combat. Alors, avec la tête baissée, Grey se résigna...
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 15 Déc 2012 - 16:21

La pire des situations était en train de se dérouler sous nos yeux. Cet homme tenait nos amis à bout de sabre et menaçait leur vie ! Je ne pus pas très bien voir le visage de l'homme. D'une part, car il était à une petite distance de nous dans la nuit, mais aussi car tout le sang et l'énergie que j'avais perdu commençait à me tourner la tête ! Bien sûr, j'aurais très bien pu remédier à cela en prenant un truc sucré, mais ayant la tête ailleurs, je n'y avais pas pensé.

À côté de moi, Grey était dans tous ses états ! Je le voyais jeter des coups d'oeil partout, cherchant une occasion de sauver nos amis, mais rien n'y fit.

Si seulement je pouvais faire quelque chose, aider, faire diversion ou même me désigner à la place des deux frères et soeurs, je le ferais ! Mais je ne voulais en aucun cas aggraver les choses ... Je me contentais juste de serrer les dents et les poings tout en jetant un regard tueur au preneur d'otage. Nous ne pouvions rien faire hormis regarder droit dans les yeux notre défaite. Même Heimdall, qui avait d'ordinaire une expression faciale neutre, possédait une expression de dégout ! Cette méthode va totalement à l'encontre du code des pirates ! Ne pas accepter une défaite et prendre des otages pour garder la victoire en main, c'était une chose d'inacceptable et cela, je comptais bien le garder dans un coin de ma tête !

Le fameux Philis attendait toujours notre réponse, sabre sous la gorge de Maka et pied au-dessus d'Aoï. Maka pleurait toutes les larmes de son corps, dont les gouttes venaient couler le long de ses joues pour ensuite parcourir son cou avant de finir leur trajet sur la lame de leur assaillant. Aoï, lui, ne disait rien, il ne faisait que gesticuler avec un visage ô combien désespéré, mais ses yeux parlaient plus que sa bouche n'aurait parlé en toute en vie. Voir ces deux jeunes gens qui, au quotidien, possédaient toujours le sourire, posséder des visages tels que cela nous pouvait en aucun cas me laisser indifférent !

Après encore quelques, Gendry ordonna à Philis de mettre un terme à tout ça. Celui-ci leva lentement sa lame ondulée au-dessus de sa tête. Le reflet de la lune sur son épée vint me frapper directement dans la rétine. Mais lorsque la montée de l'arme vint à son opposée ...


-Attends ! Dis-je d'une seule voix avec Grey.

J'avais la main tendue vers Philis. Sur le coup, je voulais aller donner ma prime à la place de la vie des jumeaux, mais le fait que Grey ait parlé en même temps que moi, m'interrompis. S'il avait un plan, celui-ci serait certainement meilleurs que le mien ... Je le sais d'expérience ! Je baissais donc lentement ma main et regardais Grey, la bouche légèrement ouverte et les yeux humides.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1