AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -83%
Antivirus McAfee Total Protection 2021 – 5 ...
Voir le deal
15.51 €

L'Esclavagisme

Game Master
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 7 Sep 2012 - 16:59


L'esclavage

Ou comment le gouvernement protège les gens, mais pas trop...

A lire impérativement



Depuis la constitution du Gouvernement Mondial et du conseil des cinq chargé de le diriger, l'esclavage est interdit. L'objectif premier de cette suprématie étant de protéger les populations, il était tout naturel de proscrire cette pratique dégradante et de la bannir des mers gouvernementales. La marine s'assurant comme d'habitude de faire respecter la loi.
D'un autre coté, le Gouvernement Mondial n'ayant pas un contrôle total de l'intégralité de ses pays membres, il se doit de respecter l'autorité locale dans les royaumes encore indépendant. Il est donc contraint de reconnaitre un esclavage légal dans les contrées ou il était autorisé avant l'apparition du GM, et se doit de permettre aux ressortissants de ces royaumes de continuer à le pratiquer.

En termes plus clairs, l'esclavage n'est autorisé et tout à fait légal que dans les royaumes suivants :

Sur les Blues:

- Dans le Royaume de Saint Urea se trouve la plus grosse partie du trafic d'esclaves des Blues, l'esclavage y est tout à fait courant et on peut se retrouver vendu sous d'innombrables prétextes, piraterie, vagabondage, dettes, voire injure à agent si on est un homme poisson...

- Au Don des Saints, pilotés par la Tenryuubito vénérée Cassandre Yonesku, il fait bon vivre pour les hommes libres, mais il s'agit de la plaque tournante de l'esclavage qui fournit à Marijoa les produits les plus exotiques des Blues.

- A Luvneel et dans le Sultanat de Pétales, l'esclavage est autorisé mais uniquement en punition des crimes les plus graves, généralement la piraterie ou la actes d’insurrection contre l'autorité.

- Évidemment sur la plupart des zones de non droit comme Las Camp, Zaun ou équivalent, les esclaves sont vendus et échangés de manière plus ou moins cachés. C'est dans ces endroits qu'un pirate peut vendre de façon parfaitement illégale des prisonniers à un esclavagiste de Saint Uréa qui les revendra ensuite de son coté de manière tout à fait légale.

Sur Grand Line:

- L'esclavage est toléré et pratiqué de façons plus ou moins intensive sur les iles d'Alabasta, d'Hungeria, de Myriapolis, de Citadelle, et évidemment à Marijoa et à Shabondy... Ces deux dernières iles, dragons célestes oblige, étant les seules zones sous la protection de la marine et ou l'esclavage est néanmoins légal...

Attention !
Les prix indicatifs donnés dans le manga et dans la section "Berry" de la charte rp sont les prix de vente dans les marchés. Si vous décidez de faire de la revente d'esclave, attendez vous à toucher moins que prévu (les modo récomp' décideront). De même, ceci n'exclut pas la règle de gains maximum sur les blues.
Page 1 sur 1