AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -26%
Samsung Disque SSD Interne 2 To
Voir le deal
154.59 €

[FB] En cage comme des animaux !

[mort] Phoenix D. Juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 5 Nov 2012 - 16:49

On est pas que des cobayes !


Pfff....Quelle galère. Si j'avais su, je s'rais pas v'nu. En prison, qui aurait cru ça hein ? Et bah pas moi ! Ça ne m'a même pas effleurer l'esprit c'te connerie encore... Et ouais, qui l'aurait cru que c'te baston aurait tourner au vinaigre. La la mayonnaise a pas bien pris. IL fallait dire qu'avec ce Red et c'te Maréchal Jézal, on avait pécher de trop gros poissons. S'attaquer à plus fort c'est bien, certes, mais derrière faut assurer. Et là, on peut dire qu'on s'est bien chier dessus pour c'qui ai d'assurer. Moi j'me retrouve ne prison et les autres ... bah j'en sais rien. Ils sont peut être mort, ou emprisonné également. En tout cas, je souhaite sortir vite d'ici ...

JOUR 1
L'odeur, le bruit et les attitudes. Toutes ces raisons font que la prison de n'importe quel pays est le mal incarné pour un pirate. En même temps, un pirate prend la mer pour être libre de ses choix et de ses mouvements. Si on l'enferme dans un cage, ce n'est plus un pirate.
Je me trouve dans la cellule n° 1512. C'est pour dire, ça en fait des pirates ou malfrats capturer, ça c'est sûr. Heureusement pour moi, je me retrouve seul dans la cellule. Pour peu, j'allais atterrir avec un mec louche qui tenterais des choses louches sur moi. (Mais parlons plus de ça, c’est déjà assez dégueulasse comme ça.) Je suis donc seul dans ma cellule, mangeant ma purée de pomme de terre desservie dans une gamelle à la gueule d'une gamelle pour chien. C'est immonde, en plus de nous servir de la bouffe répugnante, la qualité de surveillance est au top de sa forme. Heureusement que j'ai d'la chance pas vrai ? ...
Les bras traversant les espaces créer par les barreaux de la porte, j'attends un garde pour pouvoir me renseigner. Le bruit du trousseau de clef de c'te maton résonnait dans le couloir.

- " Hey toi là ! Tu peux m'dire c'est quand qu'on peut s'casser d'nos piaules et aller jouer à la balle ? "

- " Alors comme ça, il veut aller s'amuser dehors ??? Bah tu peux t'brosser. Allez, reste gentillement dans ta cage et fais pas chier. "

Quel enculé ce mec ... Si il croit qu'il va s'en sortir comme ça. Il s'met l'doigt dans l'oeil. Une fois que je me serais libérer, j'irais lui rendre visite. Car oui, je vais me libérer. J'ai un objectif à réalisé et c’est pas en restant là à s'toucher les bouts des seins, que ça va avancer.

15h00
Driiiiiiiiing ! Une cloche retentit. Les cellules s'ouvrent et les gardes approchent. Demandant à tous les détenus d'avancer. Chacun fait un pas après la porte des cages, les gardes les fermes et nous fouilles. Aucun d'entre nous ne possédait d'arme pouvant nuire à la sécurité des gardiens. Ils nous demandent donc d'avancer en fil indienne jusqu'au bout du couloir. Arrivée là où on nous a demandé de s’arrêter, un homme ouvre la porte et la lumière pénétra. Éblouissant chaque être humain présent, même les plus habitué, la lumière du jour nous aveugle. Un nouvel ordre nous parvient. Celui d'avancer vers la lumière. J'vais crever ? Surement pas. La lumière s'estompe de plus en plus et une cour apparait. Des tables, un terrain de basket. Une prison pas si terrible que ça en faite. Chaque couloir de détenu est rassemblé à un endroit différent de la cour. Un appel se fait, on doit répondre présent. Les noms défilent et aucun de mes confrères n'est présent. je suis donc vraiment seul ici. A présent, j'me dirige vers une table où les plus vieux de mon groupe se réunissent. Ils me regardent et on tape la discute.

- " C'est donc toi le nouveau hein ? "

- " Ouais. J'm'appelle Juusei et toi ? "

- " Moi c'est Bob, content d'te connaitre. Lui c'est Conrad et lui c'est Vulcan Dis moi, qu'est c'qui fait que t'es ici ?"

- " Combat contre un marine et un homme du gouvernement. Malheureusement, j'ai voulu pécher deux trop gros poissons... Mais dites moi, ça fait combien de temps que vous êtes là ?"

- " Oh tu sais, ça se compte plus ... "

- " Et vous n'avez jamais songer à quitter cet endroit. Vous rebellez ? "

- " Non personne n'ose. Cette prison descend tout droit de l'éducation du gouvernement, autrement dis, c'est l'enfer ! "

C'qui est sûr, c'est que mon escale dans cette prison s'annonce plutôt mal ...



Dernière édition par Phoenix D. Juusei le Mar 6 Nov 2012 - 16:24, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttps://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 6 Nov 2012 - 15:54

Poste 2


Jour 2

Pas plus tard qu'hier, je viens de faire la connaissance de 3 types. Conrad, Vulcan et leur chef, si je peux dire, Bob. D'après eux, ils doivent être là depuis pas mal d'années. Mais depuis le temps, ils se foutent du temps qui passe, car ils savent qu'ils sont condamnés. C'est frustrant mais quand l'honneur d'un homme est bafoué, il perd soudainement toute confiance en lui et la rage de vaincre se dissipe rapidement. Ils ne souhaitent même pas tenter une rebellion, de peur de se faire tuer. Mais une question se pose. Si on essaye pas, peut on vraiment décider de la suite des évènements ? Ça j'en doute fort. Et c'est pour cela, que lors de notre rencontre, je leur ai fais la promesse, de les libérés. Mais ça n'allait pas être facile, la sécurité étant bien rodé, ne laissant presque aucune faille pour tenter une quelconque tentative.

Driiiiiiiing ! ▬ 12h00

La cloche sonne, les cellules s'ouvrent et les gardes nous fouillent. Toujours le même cinéma militaire avant toute sortie éventuelle des cages. On marche à nouveau vers le fond du couloir mais cette fois ci, pas en se dirigeant dehors mais toujours à l'intérieur.
Une odeur sucré puis salé se mêle entre nous, c'est l'heure de manger. On a le choix entre manger dans sa cellule ou avec les autres. J'ai donc choisi la communauté à la solitude, pour pouvoir parler avec les gars. Le self était propre mais la bouffe dégueulasse. On passe chacun notre tour avec nos plateaux et on écope tous d'un morceau de pain rassis, d'un bout de viande à moitié cuit et de la purée toujours aussi dégu' et froide. Le service une fois fini on se dirige dans la salle à manger. Les tables sont toutes rondes, pouvant accueillir six personnes au maximum. Je choisis donc la table du milieu et Bob, Conrad et Vulcan me suivent. Ah oui, fallait préciser, une chose, j'étais le p'tit dernier arrivé en date.


- " Alors comme ça t'es le p'tit nouveau hein ??! "

- " Ouais c'est ça ... T'es perspicace dis donc. "

- " Te fou pas d'ma gueule p'tit merdeux. Ici c'est moi qui fait la loi, alors fait pas chier compris ???!! "

Ce mec m'écrase la tête dans la purée et se casse. J'me relève prêt à répliquer, mais Bob et Vulcan, m'en empêche me précisant qu'il est comme le tyran de cette prison. D'après les rumeurs il serait également en accord avec le chef de la prison. Mais de quel accord peut il bien bénéficier ce fils de pute ? C'qui est sûr, c'est que j'vais pas m'gêner pour le savoir.
M'essuyant le visage, les mecs en profitent pour me parler du plan de la prison. A voix basse ,ils me précises que la seule sortie possible est dans la cours. La porte entrée se présente tout au fond. Mais avant, il y aurait deux grillages à escaladés. Mais les gardes étant dispersés tout autour de la cour, ça n'allait pas être du gâteau étant donné qu'en plus, ils sont postés en hauteur. Il faut réfléchir à une stratégie d'aplomb, je ne souhaites pas rester dans cette prison une seconde de plus !

JOUR 2 ▬ 18h00

La récrée est terminée et je dois mettre les choses au clair avec ce gros tas de graisse. La cour se vide petit à petit et il se montre enfin.


- " Hey gros lard ! J'crois qu'on a des choses à s'raconter tous les deux ! "
https://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttps://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mer 7 Nov 2012 - 22:23

Poste 3


JOUR 2 ▬ 18h00

La récrée est terminée et je dois mettre les choses au clair avec ce gros tas de graisse. La cour se vide petit à petit et il se montre enfin.

Un tas de muscle mélanger à de la graisse s'avance vers moi, les poings fermer. Le regard haineux et la bouche en v, de la bave en sortant comme un chien en rage. Ce type est vraiment pas normal. Faut vraiment qu'il aille se faire soigné. Moi, un mètre quatre vingt, lui deux mètre zéro cinq. J'avais en face de moi un géant et si il le souhaite, il peut me tuer sur le champ avec le petit doigt seulement. la moindre erreur me sera fatale alors j'dois faire gaffe à c'que j'lui dis. Mais pour l'instant, c'est mal partis. Il s'avance vers moi avec toujours le même air vulgaire et me demande c'que j'lui veux. Moi la petite merde de la prison.


- " J'aurais aimé te parler de quelque chose. J'ai entendu dire que tu avais un certains deal avec le chef de cette prison. "

Un coup de poing me fait cracher mes remords, j'aurais peut être pas du y aller cash comme ça.

- " Je sais pas qui t'as dit ça mais laisse moi te dire une bonne chose, ici je suis la loi, et je fais c'que j'veux. "

- " Et bien écoute moi la loi. Tu serais vraiment c'que tu prétends, tu n'crois pas que tu te serais sortis d'cette merde ' y a longtemps ? On ne me la fait pas à moi, je sais que t'es sous contrôle et je peux en déduire que si tu fais pas ton travail de brute épaisse, ils alourdissent ta peine. C'est bien ça j'me trompe ? "

S'approchant de moi, sa bouche à mon oreille, il me chuchota quelques mots.

- " Tu es fort, mais si quelqu'un d'autre l'apprend, t'es mort. "

- " Et si j'te dis qu'j'ai un plan pour sortir d'ici, tu fais quoi ? "

Se retirant de l'espace de liberté, il se retire me faisant signe de rendez vous, demain à l'heure de la purée. Alors l'attente va durée toute la nuit. Si c'est ça, je peux donc déjà commencer à pensé au plan d'évasion. J'ai les hommes et la connaissance de la structure du pénitencier. Comme nous sommes en hiver, la nuit tombe très vite et à 18h00, on pourra profiter de l'obscurité pour pouvoir s'en sortir. Le seul truc, c'est qu'il faut réussir à neutraliser les gardes sur l'estrade posé au dessus de la cour pour surveiller les prisonniers. Et pour ça je compte bien mettre, Youyou la brute sur ce coup là. Ah oui au faite, il s'appelle Youyou. Ne me demandez pas pourquoi ni comment ,j'en sais rien et j'ai pas envie d'le savoir non plus.Bon on réfléchira à tous ça demain. A c'qui parait la nuit porte conseil ...



Dernière édition par Phoenix D. Juusei le Dim 2 Déc 2012 - 15:44, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttps://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
[mort] Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 2 Déc 2012 - 15:16

Poste 4


JOUR 2 ▬ 23h00

Pas le temps de dormir, l'excitation du plan et l'envie de sortir de ce trou à rat prennent le dessus. Je dois m'en aller d'ici et vite. Je réveil mon colocataire de cellule qui se trouve être au bout du premier jour, Bob.
Le réveillant par des tapotement sur son épaule gauche, je lui chuchote que l'heure H est arrivée. Les autres se réveillent également tandis que Youyou, se trouvant juste en face de l'autre côté du couloir, ne dort pas depuis maintenant une heure et demie. Le signal d'appel est effectué le tas de muscle appel les gardiens de nuit. Leur demandant de se rendre aux toilettes extérieur, les deux officiers ne peuvent pas le lui interdire, étant donner qu'il travail pour eux. La cellule ouverte, l'homme les frappes un grand coup sur la tête pour les assommer. Ils tombent à terre laissant derrière eux, les clefs du bâtiment A et B.Se dépêchant de les mettre à l'intérieur de sa cellule, Youyou se dirige vers la mienne pour me libérer. Me fixant un regard me disant de ne pas faire tout capoter, je lui répond de vif voix de me faire confiance. Mais la discussion doit avoir lieu plus tard, les gardes de l'étage inférieur commence à monter. Profitant de l'obscurité, Bob, youyou et moi se dirigent vers la cellule où se trouve les deux gardes. Tandis que mes deux acolytes en profite pour leur prendre leurs vêtements et leur donner les leurs, je profite de cet instant pour assommer à mon tour les deux gardes qui viennent de monter à l'étage. Les mettant dans la même position que les autres Conrad et Vulcan nous rejoignent. Les prisonniers commencent à s'agités se demandant tous qu'est ce qui peut bien se passer. Youyou épaulé par les deux autres mercenaires me disent qu'il est temps de partir. Mais j'ai une solution ... On va provoquer une émeute pour que la prison soit sans dessus dessous. A tour de rôle, on ouvre chaque cellule tout en donnant une consigne bien précise à chacun des détenus. "Faire le moins de bruit possible et se rejoindre en bas du bâtiment A.

Jour 3 ▬ 00h00
Tous les prisonniers sont en bas et font le moindre de bruit possible. Je monte alors sur une caisse en bois pour me faire voir et entendre de tous. A mon arrivée tous se taisent m'écoutant avec attention.

    - Ecoutez moi tous ! Ce soir est le jour de votre indépendance. Ce soir est le jour où la marine ne gagnera pas ! Ce soir est le jour de notre liberté !!!! Tous autant que nous sommes avons été mis en prison pour une raison ou une autre mais ce que l'on a fait, on l'a fait pour une bonne raison. La justice ne gagnera pas mais se mettra de notre côté pour une fois. Ce soir, nous allons mettre à feu et à sang cette prison de North Blue !!!!


Des "hourra" et des "ouais" de haine jaillissent de la prison et tous se mettent en marche. Je prend une dizaine d'homme sur cent avec moi et demande à dix autres hommes d'aller au bâtiment B pour libérer les autres. Tant qu'à moi, je me dirige dans le sous sol, au local à armes.
Youyou sait ce qu'il a à faire et j'espère qu'il le fera bien. Le désordre et l'anarchie se montrent de plus en plus, la victoire de notre liberté est proche ...
J'arrive rapidement au local avec mes hommes. Plusieurs gardes remontent vers nous ayant entendus la pagaille qui se trouve au premier. Très vite ils sont neutralisés, notre effectif étant plus important. Ensuite, je demande à deux hommes de prendre un grand sac et d'y mettre un maximum d'armes et de munitions. Tant qu'à moi, je récupère mes deux massues. Toutes deux sont accrochés au mur liés par une chaîne. Je les prend, gardant en même temps cette chaîne qui a l'air bien solide. Ça peut me servir à l'avenir ... Le sac d'arme prêt je fonce vers la cour extérieur où déjà pas mal de détenus s'y trouve.
Courant dans les couloirs, on sort dehors où soudain, des projecteurs se braquent sur moi et les hommes qui me suivent. DU milieu de la cour, j'observe autour de moi, les gardes de la cage sont neutralisés. Sur la tour au fond, se trouve la directrice de la prison accompagné de youyou. Le pauvre, il s'est fait attraper et est accroupie à ses pieds.

    - Phoenix D. Juusei !!! Je sais que tu les responsable de tous ce bordel, c'est ce cher youyou qui me l'a dit. Mais sache qu'aucune émeute ne se fera dans MA prison !!! Pour te prouver le puissance de la marine voici un avant gout de la punition que je réserve à chacun de vous tous !


Brandissant un pistolet à silex, elle le pointe vers la tête de youyou le tas de muscle, et lui colle une balle. Le sang jaillit et les bouts de cervelles giclent su le mur de derrière. Ayant vu plus grave comme mort, je ne réagis pas immédiatement mais ça me fait quand même de la peine de perdre un élément. EN même temps c’est bien fait pour lui, il m'a trahit... La détonation du pistolet créer un silence qui est immédiatement comblé par l'arrivée des gardes dans la cour, se positionnant autour de nous. La directrice lève le bras avec un sourire carnacier, les gardes nous mettent en joue. Elle le baisse en nous disant que c’est la fin, mais pas tellement la fin ... Tous les détenus du bâtiment B arrivent accompagnés de ceux du bâtiment A. On dirait que notre bon vieux youyou n'a pas vendu ses compagnons de cellules... Tous armés par le local du batiment B, ils venaient de réalisés un exploit en neutralisant tous les gardes du batiment C et B. C'est le moment ou jamais, il ets temps de s'enfuir. Tous surprennent les gardes et la directrice et s'en vont vers le port juste situé après la cour. Le grillage cède, mais la marine ne l'entent pas de cette oreille. Réagissant immédiatement les balles fusent et tuent bon nombre d'entre nous. Par chance, je réussis à me faufiler parmi les cadavres et atteint un navire de la marine aux côtés de Bob, Vulcan et Conrad. Plus de cent détenus montent à bord et mettent les voiles. Trois ballent me visant particulièrement le dos, viennent se loger dans mon épaule gauche ainsi que mes jambes. Elles viennent de la directrice, réputés pour être une tireuse hors pair de Norht Blue. Malgré la douleur, il me faut avancer. je me relève avec un mal de chien, mais je me relève tout de même. Demandant à Bob de prendre, le commandement, je demande de l’aide à deux hommes pour me retirés les balles le plus vite possible. Prenant des pinces de chantier, ils me charcutent les plaies mais me retirent les balles quand même. Beaucoup de douleur, mais aussi de bonheur quand au loin, la prison n'est plus qu'un petit bout de terre. Les projecteurs de la prison éclairent notre direction pour avertir tous bateaux de la marine dans les environs.
Quand soudain ... Trois bâtiment de guerre débarquent. On ne peut pas s'en sortir comme ça, il faut donc trouver une solution ... Regardant tout autour, j'aperçois un caneau de sauvetage et je m'empresse de le mettre à l'eau, deux détenus viennent avec moi et je demande à mes trois nouveaux amis de faire de même avec la barque d'à côté ce qu'ils ne tardent pas à faire. La mer est déchaîné mais il nous faut faire face. Les tires de notre navire sillonnent les ponts principaux des autres mais il se fait vite endommagé. Le mat principale en feu, il tombe à côté de nous coupant le bâtiment de guerre en deux et nous propulsant au loin, loin des regards ennemis. Les rames en mains, les deux mercenaires à mes côtés, pagayent le plus fort qu'ils le peuvent tandis que moi je me repose de mes efforts. L'attention des navires ennemis fixé sur le navire qu'on vient de volé, nous permet de nous enfuir, rapidement.
Nous sommes enfin libres ...



https://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttps://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1