Le Deal du moment : -20%
Manette Xbox Series X sans fil Carbon Black à ...
Voir le deal
47.99 €

Trouble-fête

Innocent Island, première île de Grandline. Cette île bien que très accueillante à vu son dirigeant secrètement assassiné par Mantle Shoma le leader des spectres. Bien qu'un évènement comme celui-ci était à prévoir et prévisible, personne ne savait que l'île était devenue la base d'un équipage pirate qui tirait les ficelles dans l'ombre. Un tel privilège aurait suffi à beaucoup de personnes, mais pas à Shoma qui ne s'amusait pas à jouer les petits souverains. Être en mesure de faire ce que l'on veut d'une ville, d'une région où d'une île est le rêve de bien des personnes sur cette terre, mais pas celui du chef des Spectres qui n'avait que faire de cette île et ne la gardait que pour l'argent qu'elle lui rapportait et plutôt que de s'occuper des affaires internes de l'île, Shoma lui préférait aller traîner dans les rues et passer son temps à boire, manger et festoyer avec ses hommes. C'était ça la vie de pirate, profiter de la vie sans aucune contrainte.

N'ayant rien à faire Shoma décida d'aller prendre un peu de repos le temps de voir ses camarades finir ce qu'ils avaient entrepris, pour cela il ne trouva rien de mieux que d'aller s'amuser un peu dans la forêt des joies, mais voilà, alors qu'il était en route pour la fête foraine, le capitaine des spectres vit une scène qui ne le laissa pas de marbre. Bien qu'étant un criminel qui n'avait rien à envier au plus dangereux des assassins, il regarda une jeune femme demander de l'aide à un groupe d'hommes sans que ceux-ci n'acceptent de lui rendre le petit service qu'elle demandait. Dans ce monde impitoyable il n'était pas rare de voir les plus faibles sans rien tandis que les plus forts restaient dans leur coin les bras croisés. Le monde était ainsi fait et ce n'était pas lui qui dirait le contraire. Devant cette scène le jeune pirate se posa quelques questions afin de peser le pour et le contre. D'un côté il allait pouvoir s'amuser, jeter de l'argent par les fenêtres, même si d'une certaine façon cet argent lui reviendrait et de l'autre réaliser une bonne action et peut-être à la clé un peu d'action de quoi le sortir de sa monotonie.

Le parc d'attraction perdue à plate couture et c'est ainsi que Shoma approcha la femme afin de lui demander ce qu'il se passait pour qu'elle se mette dans des états pareils. De toutes les personnes se trouvant sur l'île, la jeune femme n'imaginait pas un seul instant que la seule personne qui accepterait de l'écouter serait un dangereux pirate. Bien que devant l'un des plus grands criminels de l'île, la jeune femme savait qu'il pouvait être à la fois celui qui lui apporterait son salue où celui qui en finirait avec sa pauvre âme. Voyant que la femme avait peur de lui, ce qui était tout à fait normal, il ne pouvait lui en vouloir, Shoma lui rappela qu'il n'avait pas de mauvaise intention et qu'il y aurait des chances qu'une telle occasion ne puisse jamais se représenter pour elle et ce qu'elle n'arrêtait pas de demander aux autres passants.

Comprenant qu'elle avait peut-être la solution à ses problèmes devant elle, la femme accepta l'aide du pirate bien qu'elle n'avait aucune confiance en lui. La conversation entre les deux personnages dura plusieurs minutes et fut coupé à de nombreuses reprises par des larmes et sanglots. Le problème avec les personnes du sexe féminin était qu'elles aimaient pleurer, c'était l'un de leur principal problème. Toujours à lâché des larmes, à ce mettre dans des états pas possible pour rien, mais cette fois la femme n'était pas en train de faire toute une histoire pour rien, non elle avait une très bonne raison, une raison qui plut au capitaine. Ses deux filles avaient disparus depuis un jour et personne ne savait où elles se trouvaient. Des enfants sur cette île ce n'était pas ce qui manquait, mais voilà les enfants du parc étaient tous de jeune enfants ne dépassant pas les treize ans, tandis que ceux de la femme étaient âgés de 19 et 21 ans soit de jeunes adultes.

Devant l'exposition des faits, Shoma questionna la jeune femme sur son foyer, il pouvait s'agir d'une simple fugue, ce n'était pas rare chez les jeunes de quitter leur domicile à cause d'une dispute où parce qu'il ne supportait plus l'autorité de leur parent. Ce genre de choses ne lui était jamais arrivé. Avec un grand-père comme le siens le simple fait de penser à quitter sa maison en douce aurait été puni si sévèrement qu'il ne voulait même pas y penser. La mère réfuta l'hypothèse de la fugue prétextant qu'elle et ses filles entretenaient une très bonne relation et qu'elles avaient tout pour être heureuse avec leur famille. Voyant la sincérité de la femme, Shoma lui demanda si était au courant d'un homme dans la vie de leur fille, peut-être étaient-elles simplement aller dormir avec leur petit ami. Encore une fois la femme réfuta catégoriquement.

Après une bonne demi-heure à parler Shoma accepta de croire qu'il était arrivé quelque chose aux filles de la femme. Si ce n'était n'y une nuit en amoureux, une fugue, un voyage entre soeur où amies où d'autres raisons qui n'étaient pas dramatique, alors il était temps de passer à l'action dans le but de retrouver les deux filles. Shoma qui se trouvait sur l'île depuis quelques temps déjà avait bien entendu quelques histoires du même genre sans vraiment trop se mouiller, mais ne pensait pas qu'un jour il accepterait d'aller au fond des choses. La rumeur qu'il avait entendue parlait de personne enlevés et ensuite revendu en tant qu'esclave, mais bon ce n'était qu'une rumeur.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Avant de se lancer dans une conclusion hâtive, Shoma devait s'assurer de la validité de cette rumeur. Le marché aux esclaves était une piste, mais ne devait pas être la seule que devait suivre le pirate. Les disparus étaient peut-être déjà mortes où avaient décidé de fuir leur maison en laissant croire à leur mère qu'elles n'avaient rien à lui reprocher, alors qu'en réalité elles ne supportaient plus de vivre avec elle. Avant de commencer, Shoma demanda à la femme de lui donner son adresse afin de pouvoir lui faire part de l'évolution de son enquête, que les résultats soit positif où négatif. La femme accepta de faire à la manière du pirate, mais lui dit qu'elle n'allait pas simplement se reposer sur lui et qu'elle d'obtenir l'aide de chasseur de prime qui accepterait de l'aider dans la recherche de ses enfants. N'ayant pas d'objection, Shoma quitta la jeune femme avant de se mettre en route pour la taverne où il avait entendu parler de la rumeur du marché d'esclave.

Assis à une table, Shoma commanda quelques bières et attendit que l'établissement se remplisse afin d'ouvrir ses oreilles grandes et filtrer les quelques informations informelles qu'il pouvait entendre par là. Il n'y avait rien de mieux qu'une taverne pour obtenir des informations. Si l'on savait faire la part des choses il était très facile d'obtenir les dernières rumeurs où quelques noms de propriétaires de grandes fortunes. Sirotant sa première bière, le jeune capitaine restait à l'écoute de ce qui se disait autour de lui. Les hommes assis à la table en face de lui parlaient très fort, mais leur conversation n'avait rien d'intéressant, parler de femme, de nuit de folie n'était pas ce qu'il recherchait. Tournant la tête, Shoma remarqua deux femmes parler, mais très vite décida de changer de cible. Écouter des femmes se plaindre de l'attitude de leur conjoint n'était pas pour lui, mais en tout cas cela ne présageait rien de bon pour leur mari.

Les heures passèrent et Shoma n'avait rien trouvé concernant un quelconque marché d'esclave. Tout ce qu'il pu entendre en trois heures d'écoute fut des conversations sur les femmes, le sexe, quelques pirates trop saouls pour parler correctement, la possible venue d'un capitaine soit disant terrifiant venu de North Blue, encore du sexe et des femmes. Avec autant de choses inutiles, le jeune capitaine en était au même point et n'avait rien de constructif. N'ayant plus très envie de jouer les espions dans ce bar et espérer trouver l'information qu'il cherchait, Shoma pensait éliminer le marché aux esclaves des listes de possibilité de lieu où pouvaient se trouver les jeunes femmes. N'ayant plus rien à boire, le jeune pirate quitta sa table afin d'aller au comptoir trouver du réconfort dans le fond de sa bouteille. Profitant de la présence du chef de l'établissement Shoma lui demanda très clairement s'il ne savait pas où trouver quelques esclaves.

Devant la question du pirate, l'homme le regarda et très sérieusement lui répondit qu'il n'avait jamais entendu parler de l'existence d'un marché aux esclaves sur l'île. L'homme ne semblait pas être une mauvaise personne, Shoma le comprit quand ce dernier ajouta à sa phrase qu'avoir des esclaves ne devait pas être quelque chose de possible et que toute personne ayant un rapport avec ce genre de trafic devrait croupir en prison. Bien qu'étant la personne qui avait posé cette question, Shoma n'était pas pour ce genre de traitement et comprenait le point de vue du tavernier, mais voilà en pleine investigation, Shoma ne pouvait pas dire qu'il était en accord avec ses propos. Sa dernière tentative ne menant à rien, Shoma paya au tavernier ce qu'il lui devait puis se quitta la taverne. Une fois à l'extérieur, l'un des serveurs demanda au pirate d'attendre quelques instants. Le garçon avait quelque chose à dire à Shoma, alors il demanda à son patron s'il pouvait prendre sa pause et quand ce dernier lui accorda il rejoint le pirate à l'extérieur.

Visiblement pas du même avis que son patron le serveur en savait plus sur ce qui se passait sur l'île que le vieil homme. Le serveur expliqua au pirate que d'ordinaire il n'était pas censé donner ce genre d'information à n'importe qui. C'était tout à fait normal, le trafic d'esclave était une activité illégale et malgré la non présence de la marine sur cette île, s'il y avait des fuites c'était tout le réseau qui pouvait être menacé. La protection d'information, était vitale quand on évoluait dans les marchés parallèles, mais face à un pirate étant tout naturellement un hors-la-loi l'homme se livra plus facilement du moins contre une partie financière. Malgré qu'il se trouvait d'un pirate connu pour ne pas être un tendre, le serveur cherchait à tirer profit de la situation. Du cran il en avait et Shoma appréciait ce genre de personne.

Prétextant ne pas avoir assez d'argent sur lui, Shoma donna un rendez-vous à son informateur près du port à la fin de son service afin de pouvoir faire l'échange. N'ayant pas d'objection le serveur accepta et les deux hommes se séparèrent. Deux heures plus tard les deux hommes se retrouvèrent et comme convenu, Shoma apporta un sac qui semblait plein de berry. Ne voulant pas se faire rouler, le serveur demanda au pirate le sac en premier, d'accord, Shoma accepta et lui tendis le sac, mais quand ce dernier vérifia s'il y avait le compte il découvrit un sac plein de pierre. Trop gourmand le serveur était tombé dans la piège du pirate et quand ce dernier compris qu'il n'aurait pas un berry provenant de sa poche il tenta de fuir, mais l'emprise qu'avait l'ombre du pirate sur lui était trop puissance et fut forcé de suivre le capitaine pirate pour une discussion en privé loin des yeux de tous.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Une fois loin des yeux du monde, Shoma et son ami le jeune serveur passèrent à la vitesse supérieure. Si le jeune homme voulait de l'argent en échange de ses informations, alors il en aurait pour son argent. Pour commencer Shoma le plaça debout bras et jambe écartés. Maintenue fermement par des sangles le jeune homme se mit à crier, demandant de l'aide à qui voudrait bien venir l'aider. Ne pas bâillonner la bouche du prisonnier pouvait être une mauvaise idée et attirer à lui des personnes pleines de courage venu lui prêter assistance, mais voilà dans les bas-fonds du château il pouvait crier autant qu'il voulait personne ne viendrait à lui et ce n'était pas les assistants du pirate, quelques zombies qui allaient lever la main pour lui. Bien que piégé jusqu'au coup, l'homme ne perdait pas espoir et continuait de crier de toutes ses forces. Lui qui connaissait Shoma par sa fiche Wanted espérait encore une aide extérieure. Que de naïveté. Utilisant son meitou, Shoma commença par découper les vêtements du jeune homme très lentement en passant sa lame froide le long du corps de sa victime.

Dévêtu, le jeune homme commençait à comprendre que la séance de torture allait vraiment commencer quand un zombie apporta au pirate une sacoche d'instrument en tout genre. Dans cette sacoche on pouvait trouver une pince, des clous avec un marteau, un scalpel de médecine et encore ce n'était là que le nom d'instrument qui avaient des noms, car il y avait aussi des objets que personne ne connaissait l'existence, mais qui était fort utile dans l'obtention de renseignement. Faire parler les gens est un art, un art que Shoma ne se vantait pas souvent, mais au combien utile parfois. Voyant le pirate choisir au hasard l'instrument qui aurait l'honneur de torturer son corps en premier le pauvre homme tomba dans les pommes. Devant sa victime qui avait perdu connaissance avant même le début de la séance, Shoma décida de changer de plan. Il n'allait pas renoncer à la torture physique, mais allait aussi pratiquer un peu de torture mental ce qui pourrait être amusant en soit.

Le temps que le jeune homme se réveille, Shoma chargea ses zombies d'aller lui chercher un grand sceau d'eau, puis leur chargea d'allumer un petit foyer histoire de faire chauffer un peu l'ambiance. Une fois réveillée, il allait "allumer le feu" où du moins faire frire la peau du serveur. Quinze minutes plus tard, une fois son équipement au complet, Shoma jeta une partie de l'eau froide qu'il avait sur le corps de sa victime le réveillant par la même occasion. Réveiller, le jeune homme regarda autour de lui, le regard un peu flouté il compris qu'il n'était pas dans son lit, que la personne en face de lui n'était pas sa maman et que sa rencontre avec Mantle Shoma n'était pas un cauchemar. Toujours attaché, toujours nu, le jeune homme suppliait le pirate de le laisser partir, tandis que ce dernier regardait si le fer qui était en train de chauffer était à point où devait encore être chauffé. Hé oui, un fer trop chaud était un fer parfait, mais un fer pas assez chaud est un fer qui ne fait pas assez souffrir la victime.

Afin de tester la température, Shoma testa son fer sur le corps de l'un de ses zombies. Ce dernier hurla de douleur avant de tomber au sol. Le corps violet du zombie laissa une marque encore plus foncé sur la zone où le fer avait été appliqué, mais très vite le zombie se releva avant d'accuser son maître d'avoir essayé de le tuer. En entendant cette bonne blague, le reste des zombies éclatèrent de rire avant de répliquer à la poule mouillée qu'il était déjà mort et que ce n'était pas qu'une petite brûlure qui pourrait avoir raison de lui. Regardant de plus près sa blessure, le zombie passa sa main derrière sa tête avant de rire de sa propre erreur. Ne comprenant pas pourquoi un homme pouvait tomber et se relever aussi facilement d'un tel acte de torture le serveur demanda au pirate ce qui n'allait pas avec ces gardiens. Feintant la réponse compliquée, Shoma les pointa du doigt avant de répondre qu'ils étaient déjà morts, mais étaient revenus à la vie grâce à son fruit du démon.

Fin prêt pour son interrogatoire, Shoma commença par poser la question principale.

"Ou se trouve le marché aux esclaves ? "
Connaissant la réputation du pirate et ne voulant surtout pas avoir à faire au fer, le serveur répondit sans tourner autour du pot, il donna le lieu exacte où il pourrait trouver non seulement le marché, mais aussi les différents moyens de rejoindre les ventes. Sans même laisser le temps au pirate d'en placer une, le jeune homme enchaîna les réponses, ainsi en trois minutes top chrono de monologue le jeune homme lui dit à peu près le nombre de personne qu'il avait aidé à capturer, la commission qu'il avait gagnée en aidant à la capture d'esclave, son lieu de chasse, ses motivations, ses regrets, sa vie solitaire et encore plein de choses qui n'avaient aucun rapport avec la raison de sa présence ici-bas.

"Ce n'est même pas drôle il passe à table avant même que le maître ne le torture."

"C'est vrai ce n'est pas du jeu."

"Maître vous ne pouvez pas le brûler même un petit peu."

"Non, non, pourquoi je vous dis tout ce que je sais."

"Ils ont raisons "


Ne voulant pas laisser son prisonnier partir sans lui avoir servi son service torture sur un plateau Shoma commença par le fouet et laissa l'un de ses zombies lui donner cinq coups de fouet sur le côté pile et cinq sur le côté face. Dès que le fouet entrait en contact avec la peau du serveur celui-ci laissait échapper des cris de douleur atroces digne des plus grands films d'épouvante. Une fois la torture au fouet terminer, Shoma laissa la peau de son invité se reposer cinq minutes avant de retourner près de son convive et lui poser une autre question qui pouvait faire avancer grandement son enquête, car la torture c'était bien, c'était un bon moyen de délier les langues, mais avant toute chose, il était là pour retrouver deux jeunes femmes et ne devait pas l'oublier.

"Es-tu au courant de la disparition de deux jeunes femmes ? Regarde leur photo."

"Non, non, je vous jure."

"Alors pourquoi ton regard est devenu aussi raid en les voyants. Allez dis moi la vérité, laisse toi aller aux confessions. "

"A mon tour"

"Attendez ! Je ne connais pas ces femmes, mais j'ai entendu dire qu'un des vendeurs avaient réussi à capturer il y à un jour tout au plus deux superbes jeunes femmes. Je ne sais pas s'il s'agit de celle que vous cherchez, mais s'il s'agit de ces filles, alors vous les trouverez las-bas. "


La piste du marché des esclaves devenant de plus en plus sérieuse, Shoma décida d'aller y faire un tour, mais avant il allait devoir faire souffrir ce salaud pour tout le mal qu'il avait engendré en travaillant avec de telles ordures. Après la torture par le fouet, Shoma laissa son second zombie s'amuser à le marquer au fer rouge durant quinze minutes. Afin de ne pas tuer trop vite sa victime entre chaque sévisse ils lui jetèrent de l'eau et le forçait à boire avant de laisser son corps de reposer. Ainsi traité la torture pouvait durer des heures, tandis que dans son esprit le serveur pensait être emprisonné durant des mois, des siècles, des années.

Après le fer rouge, Shoma s'amusa avec le scalpel et découpait petit à petit des morceaux de peau tout en laissant couler de petites gouttes de sang de sa victime. Une fois le scalpel fini Shoma piqua son cobaye avec une piqure qui devait lui redonner du punch avant de passer à l'avant-dernier outil de torture : le vinaigre. Le corps plein de blessure du serveur était presque à bout, mais avec ce que lui avait injecté Shoma ce dernier allait pouvoir tenir encore une heure sur la table.

Le vinaigre, n'était pas un instrument de torture, mais appliquer sur des plaies aussi nombreuses il n'y avait pas pire pour faire souffir. Lasser par autant de souffrance, Shoma voulu mettre fin au jour de sa victime, alors il décida de le faire avec la manière, avec une machine de torture. Après avoir piqué sa victime avec une demi dose de morphine, juste assez pour pratiquer une intervention sur une zone, Shoma planta son ombre à quelques centimètres sous la peau de sa victime avant de placer un écarteur et tourner. Lentement, très lentement il ouvrait la cage thoracique de sa victime sous les yeux de ses zombies qui commencèrent à fermer les yeux pour ne pas voir la suite. Au final Shoma réussi à briser la non seulement la conscience de sa victime et son corps en lui stoppant le cœur à main nues. END
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Information en poche Shoma décida de se rendre dans la salle de vente le lendemain, car d'après son défunt informateur, il n'y avait de vente que tous les trois jours ce qui lui laissait cette nuit pour se reposer. Réveiller au petit matin par l'un de ses zombies, Shoma se prépara afin d'aller en mission. Faisant comme le lui avait dit le barman, Shoma s'habilla tout de noir vêtu et se prit une calèche à la sortie de la ville et demanda au conducteur de le conduire directement à la périphérie de la ville. Une fois sur place, le conducteur lui demanda un mot de passe et une fois prononcé, ce dernier quitta sa place et laissa un autre homme monter à sa place. L'échange effectuer le nouveau conducteur conduit le capitaine des spectres loin de la capitale. Le trajet dura plusieurs heures et arrivé dans une petite clairière celui-ci lui demanda à nouveau un mot de passe. Décidément ceux qui tiraient les ficelles de ce trafic avaient vraiment peur de se faire attraper par la marine.

Certain de lui, Shoma répéta le second mot de passe que lui avait dit son ancien prisonnier. Une fois prononcée, l'homme quitta sa charrette avant de courir et jeter une bombe fumigène à l'intérieur de la charrette. Ne comprenant pas ce qu'il se passait, Shoma envoya son ombre à la poursuite du conducteur et resta assis à sa place le temps que la fumée disparaisse. Plutôt que d'essayer de tuer le pirate, l'homme avait préféré s'enfuir ce qui était son erreur. De toute façon, même s'il avait tenté de tuer Shoma il se serait mordu les doigts. Attrapé non loin de la charrette, le conducteur se vit bloquer et compris qu'il se trouvait dans une mauvaise passe quand Shoma quitta son siège afin de lui donner une claque monumentale.Une fois de plus Shoma dû jouer les maîtres de torture, mais cette fois-ci en plus soft. Après avoir vu quatre de ses doigts, le conducteur conduit le pirate jusqu'au bord de la mer où un chapiteau avait été dressé et où de nombreuses charrettes étaient stationnées.

N'ayant plus besoin d'u conducteur, Shoma brisa la nuque de son informateur avant de le jeter sur la banquette et de fermer la porte. Ainsi couché, personne ne pourrait le trouver, à moins qu'une personne ne décide d'entrer dans une charrette qui ne lui appartenait pas. Avant de tenter quelconque approche, Shoma fit le tour du propriétaire afin de trouver l'entrer destinée au vendeur. Celle-ci se trouvait de l'autre côté du chapiteau et comme pour l'entrer des acheteurs, il fallait montrer patte blanche, mais voilà dans un côté comme de l'autre il n'avait pas l'autorisation qu'il fallait, alors il ne lui restait qu'un seul moyen pour entrer : éliminer les gardes.

Alors qu'il allait prendre d'assaut les gardes par surprise, Shoma s'arrêta en voyant d'autre homme sortir dehors. Trop nombreux pour une attaque qui se devait d'être furtive et rapide, Shoma opta pour une approche plus discrète et glissa son ombre à l'intérieur avant d'échanger de place avec lui une fois bien planquer dans un lieu où il n'y avait personne pour le trouver. Une fois à l'intérieur, le jeune homme appela son ombre. Une fois complet, le jeune pirate marchait dans la partie réserver au stock des esclaves et observait chaque lot afin de voir s'il arrivait à trouver les deux femmes qu'il était venu chercher. La vente d'aujourd'hui n'était pas varié. Tous les vendeurs avaient apporté des femmes. Il n'y avait que des femmes et il y en avait pour tous les goûts. Des grosses, des fines, des blondes, des rousses, des brunes, des grandes, des petites, le choix était vraiment important, mais voilà il n'y avait pas les femmes qu'il cherchait.

Avec que des femmes à libérer, Shoma se trouvait dans une situation délicate, s'il libérait les femmes et que la situation virait au vinaigre il allait devoir se débrouiller seul afin d'assurer leur protection. Pendant qu'il réfléchissait, un homme arriva dans son dos et lui demanda ce qu'il faisait ici. Par réflexe, Shoma se tourna et le poignarda à l'aide de son ombre. Alors qu'il pouvait jouer la comédie afin d'essayer de berner le gardien, Shoma avait pris sa vie. Devant le meurtre qui venait de se passer les femmes baissèrent toute la tête de peur qu'il ne décide de les tuer aussi. Il était trop tard pour dire aux femmes qu'il n'était pas venu dans le but de leur faire du mal, alors qu'il avait les mains pleines de sang. Voulant leur montrer qu'il n'était pas comme les autres hommes qui les avaient kidnappés, l'ombre du pirate retiraient les liens des prisonnières tandis que Shoma faisait le guet.

En quelques minutes Shoma réussi à libérer quarante femmes, mais n'avais toujours pas trouvé celles qu'il l'intéressait, alors il s'approcha d'une de femme et lui demanda si des femmes avaient déjà été venu avant son arrivée. La jeune femme n'ayant toujours pas confiance en lui malgré le fait qu'il venait de lui retirer ses chaînes baissa la tête et ne répondit pas. Ne pouvant rien tirer de cette bonne femme en état de choc, Shoma s'adressa au groupe afin de trouver une personne qui était en mesure de répondre et en mesure de le renseigner. Alors qu'il pensait le groupe inutile dans sa recherche, une jeune femme, une brune aux yeux vert pétillant se leva et répondit à la question du pirate. La jeune femme lui affirma que deux personnes avaient été conduis sur le devant de la scène un peu avant son arriver et qu'elles se trouvaient sans doute encore sur scène.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Avant d'aller libérer les deux jeunes femmes qui n'étaient plus avec le groupe, Shoma demanda aux filles de l'attendre quelques instants. Pour la sécurité du groupe il leur demanda de ne pas bouger tandis qu'il allait s'assurer que la voie était sans danger pour elles. Connaissant déjà l'état des lieux, Shoma savait qu'il allait devoir se salir un peu plus les mains afin de toutes les faire sortir d'ici. Une fois devant l'entrer où se trouvait une dizaine de personnes, Shoma commença par se cacher derrière quelques caisses avant d'attraper un gardien qui se rendait là où se trouvait les jeunes femmes. En lui tenant la bouche, Shoma s'assura que ce dernier ne donnait pas l'alerte à ses camarades, puis son ombre entra directement dans son oreille. La mort du rapide, bien que douloureuse au début. Sans vie, l'homme servit de marionnette au pirate qui pût l'utiliser afin d'approcher le reste de ses camarades.

Une fois près du groupe de gardien, l'esclave de Shoma sortit son poignard et frappa une première victime à deux reprises dans les côtes avant de se jeter sur un second et lui donner un coup mortel en pleine tête. Quittant sa cachette, Shoma profita de la confusion générale pour lancer son sabre aiguille tell un javelot et ajouter une autre personne à sa liste de mort. Agrippant son meitou, Shoma en finit avec trois autres esclavagistes avant qu'ils ne puissent sortir leur arme de leur ceinture. L'attaque surprise venait de réussir, mais voilà Shoma n'avait pas vu un gardien, car celui-ci se trouvait hors de son champ de vision avant l'attaque. Comprenant ce qui se passait, l'homme réussi à sortir son arme et à faire feu sur le pirate. Par chance la balle entra dans son corps et en sorti ne touchant aucun organe vital. Content d'avoir réussi à tirer sur l'assassin de ses compagnons, l'homme se sentait en confiance, mais la lame du zombie qui traversa son estomac lui fit perdre son regard fier et suffisant.

Sans plus aucun garde à l'arrière, Shoma récupéra son ombre, laissant tomber le corps de son zombie au sol. Le gros du travail terminer il retrouva les femmes et leur dit de quitter le chapiteau au plus vite. Tous encore sous le choc, Shoma confia l'évacuation des femmes à celle qui lui avait répondu. Ne pouvant les accompagner il lui donna un pistolet d'un des gardiens avant de lui donner comme consigner de tirer si jamais une personne à l'extérieur tentait de les stopper. Alors que l'évacuation des jeunes femmes se faisaient très lentement, deux autres gardiens qui se trouvaient jusqu'à présent sur la scène arrivèrent afin de voir ce qui se passait et pourquoi un coup de feu avait été tiré. Tombant sur les femmes qui tentaient de fuir, les deux hommes appelèrent les renfort avant de se faire tuer par le pirate. D'un coup de sabre dans le bide Shoma élimina le premier, mais ne peut éviter une seconde balle qui entra cette fois dans son épaule. Le second gardien fut éliminé par l'ombre du pirate qui le démembra en quatre blocs.

Blesser, mais toujours déterminé Shoma se dressa devant les cinq gardiens qui se dressaient entre lui et les femmes. Malgré leur devoir de bandit qui consistait à surveiller la marchandise, les hommes hésitaient à combattre Shoma, car ils connaissaient tous sa réputation et la prime qui était sur sa tête, mais quand le propriétaire des lieux arriva aussi dans l'arrière salle abandonnant ainsi ses clients potentiels, celui-ci obligea à ses hommes d'attaquer le pirate. Plutôt que de sauver leur vie les bandits préféraient obéir aveuglément à un idiot, résultat des cours tous tombèrent sous sa lame tandis que leur chef qui se sentait plein d'assurance dans ses propos supplia le pirate de l'épargner en échanger de l'argent qu'il avait déjà gagné en vendant les deux premiers lots ainsi que l'argent qu'il avait amassé jusqu'à maintenant.

Pas contre l'idée de se faire de l'argent Shoma accepta le marché et suivit le vendeur jusqu'à son bureau. Une fois dans le bureau, l'homme ouvrit un coffre tout en tremblant et demanda au pirate d'honorer sa part du marché maintenant qu'il avait obtenu satisfaction. Le coffre était une bonne satisfaction en soit, car plein à craquer, Shoma n'aurait pas espéré mieux en ces temps de crise. Devant l'homme qui n'attendait que le vert du pirate pour prendre ses jambes à son coup, Shoma lui posa une dernière question. Il voulait savoir où étaient les deux femmes qu'il avait amenés sur le devant de la scène. Gêner, l'homme lui dit qu'il se trouvait dans une salle de vente et que par conséquent les femmes vendues partaient directement avec leur nouveau maître.

Voyant que cette nouvelle ne plaisait pas au pirate le vendeur lui dit qu'il avait vendus les deux femmes à une personne très connus sur Grandline et qu'il n'aurait aucun mal à les retrouver, car cette personne habitait sur la prochaine île qui était le Royaume de l'absurde. La personne ayant payé pour les femmes n'était nulle autre que le roi en personne, du moins une personne ayant accès au sceau royal. Toujours pas satisfait de cette réponse, l'homme ajouta que s'il partait maintenant il pouvait peut-être rattraper l'acheteur, car ce dernier parti aussitôt son achat effectuer. Même si toutes les informations qu'il recevait pouvait l'aider, Shoma décida de tuer son informateur en lui enfonçant la totalité de son sabre aiguille dans le corps en guise de châtiment pour ses pêchés.

Malgré qu'il ait réussi à libérer beaucoup de femmes esclaves, la mission de Shoma était un échec. Il ne lui restait plus qu'à rentrer avec son trésor, se faire soigner et aller annoncer à la mère des jeunes filles que ses enfants étaient en route pour le royaume de l'absurde.




FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma