AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FlashBack Mes 1ers jours d'aventure fin mars 1622.] Suite de Ohara/Las Camp

Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Ven 28 Déc 2012 - 1:54

Premier post.
Ici >Ohara< Ici

Deuxième post.
>Las Camp<


Résumé: Maintenant âgé de seize ans et demi, c'est important à cet âge, Brüno n'avait qu'un but partir accompagné de son chien, il voulait découvrir, apprendre, partager, et se faire des premiers amis! Il pensait intégrer un équipage de pirate.
Sa mère compris, l'avait su depuis longtemps que son fils était différent et aspirer à une vie hors du commun, de même manière que de s'affirmer avec un personnalité qui était encore cachée.

~ Après les premières aventures.

A presque dix sept ans, Brüno et son chien Sam', sont partit de la maison familiale depuis maintenant quelques mois, après avoir traversé la jungle d'Ohara, ils trouvèrent un vieux port avec un vieux, malgré de débuts tendus ils sympathisèrent, ensuite il réussi enfin à trouver un bateau après plusieurs échecs, un capitaine surpris de sa détermination le pris sous son aile jusqu’à Las Camp, et après ses recommandations, ne pas traîner trop longtemps sur l'île Las Camp.
A peine arrivé, il fut menacé par un brigand, ne pas rester ou il y aurait des problèmes, tel était le message. Après une sortit dans les ruelles il trouva une femme entrain de se faire violé par un marine ripou, marine et chef de gangs, les deux combattirent, après un bref affrontement Brüno s’enfuyait vers l'inconnu et a réussi à s'infiltrer dans un bateau direction Ville d'esclaves.






Nous voilà donc dans une cale ou plutôt une soute avec notre héros et son chien, à peine sorti d'une bataille un peu honteuse, même si il s'en est plutôt bien sortit, il s'était donc réfugié par pur hasard et surtout par chance dans un bateau aux allures frauduleuses vers Villes d'esclave, une île qui ne connaissait pas, mais par son nom cela ne lui aspirait rien de bien...
En repensant à ça il s'était aperçu que, il avait eu un sacré coup de pouce par la chance, son jour de chance ?! Première fois au fouet, première utilisation, et il avait fait quelque chose de passable, il l'avait quand même bien amoché mine de rien ! Bon sans son chien il l'aurait eu dans l'os, mais... c'est fait pour ça !
Donc en gros, lui son chien dans un bateau inconnu bien que pas agréable à première vue, vers une destination inconnue, la chance était bel et bien là mais elle se jouait de lui ! qu’arriverait-il encore à Brüno ?
Et surtout combien de temps devrait-il rester caché, et arriveras-il à se cacher ?
Parce que bon c'est bien gentil d'être caché mais dans un bateau de sois disant méchant marchands, avec un chien...

Lentement mais surement, le trajet était bien entamé, le temps passa et passa, aucun signe de vie du bateau, personne ne passa dans cette cale, et même que Brüno n'entendit aucun bruit.
Peut-être qu'il n'y avait que le capitaine et un pov' mec qui est chargé de transporter les fameuses caisses remplis de chaines.
Tous ce temps assis à rester cloîtré, Brüno voilà chantonné ou même dessiné, mais dans le noir pas possible, pour chanter c'est pas très très discret...
Pris de fatigue et après des heures à rester à veiller au cas où on le trouverait, le jeune tomba net, son pif au sol, il s'endormit, un bon mal de dos s'annonçait !
Son chien entre ses jambes en profita aussi.
Le ventre creux, à dormir, le temps était vite passé.

Si vite... que... le jour était présent à leurs réveille, et tant bien que mal, il fallait se lever.
Les bruits et activité extérieur l'alerta ! Ils y avait des gens ? du bruit enfin, il n'était pas seul, serait-il arrivé ?

Toutes ses questions rapidement posés, et rapidement répondu, du monde était passé par le plancher au dessus de lui.
Le bois craquela encore. Des grincements, des allés et revient.
Au bout de dix minutes, plus rien.
Tout le monde avait désertés ? Quoi qu'il en soit bien qu'attentif aux tout faits et gestes, Brüno devait sortir, la salle où il avait squatter, semblait morte, déserte, oublié..
Et c'était le moment de quitter ce navire, impossible de rester encore sans rien manger, il préféra garder son pain dans le sac que de s'attarda à manger et que le bateau ne reparte vers une autre escale.
Quand il se leva et regarda de plus prêt les caisses de la salle où il se trouvait, était toujours là, et semblait vieille, si vieille que les araignées en avait faits leurs domaines.

En tout cas pas le temps de jouer à l'inspecteur, il était fin temps de déguerpir d'ici !
L'oreille sur la saule porte, par là où il est entré, il analysa le son, rien le désert.

Il en-trouva la porte et de son oeil encore en vie il y jeta un coup, rien à part le ciel orange qui le surpris direct.
Avec son chien en tête de peloton, ils sortirent après avoir comptés 120 secondes, pour être VRAIMENT SUR !

Clac, krisk,
La porte fermée, le plancher qui parle..
Go Sam' !

Ces 2 minutes passées, le pied à l'air libre, sur la terre sortit du bateau, personne, à part des rochers, et une route défraîchies, rien le désert post apocalyptique.

Où étaient-ils tomber encore une fois, dehors debout à tout regarder autour de soi la bouche ouverte, béante, rien, ni personne, enfin c'est ce qu'il pensa, une personne était proche, une certaine personne qui espionnait la décharge du bateau.



Dernière édition par Brüno Esthyr le Dim 30 Déc 2012 - 19:30, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttps://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Kata D. Blake
Kata D. Blake


Feuille de personnage
Dorikis: 1010
Popularité: 1
Intégrité: 0

Dim 30 Déc 2012 - 17:58



A la faiblesse ne succède que la mort.



Faute de chasse...

L'île des esclaves. Un passage parmi tant d'autres pour ramener une petite-frappe parmi tant d'autres. Sur une île parmi les plus détestables qui soit. Mais la plus proche avec un fort de la marine. Du coup, tant qu'à être dans le coin, autant profiter et visiter un peu.

Ça c'était il y a trois jours. Je me rapidement rendue compte que mis à part les tavernes où les contremaîtres se retrouvent pour écumer du mauvais alcool, les Marines qui surveillent l'océan et les esclaves qui triment, pour une chasseresse à la recherche d'un défi à relever il n'y a strictement rien à faire. Les Marines que j'ai croisé en permission et qui ont bien voulu m'affronter dans un petit duel amical ne faisaient vraiment pas le poids. Aucun intérêt. Trop désordonnés dans leurs mouvement, trop brouillons, trop... bref. Le combat doit être un mode de vie, pas un métier. Ou alors un mode de vie en plus d'être un métier. Sinon autant laisser ça a ceux qui y accordent une réelle importance.

Bref ! Tant qu'à me morfondre je suis allé sur les quais, autant pour guetter une éventuelle opportunité de départ qu'une tout aussi éventuelle, et peu probable, opportunité de distraction. C'est au moins le troisième navire que je vois décharger sa cargaison liberticide. Quand ce ne sont pas directement des esclaves tous frais qui débarquent - moments dont je profite pour pester en silence contre ce système que je réprouve - ce sont, comme ici, des chaînes, des boulets, etc etc... J'ai même vu débarquer des pièces de bois aux formes étranges à un moment. Il m'a fallu quelques secondes pour reconnaître les différentes parties d'un pilori démonté. Le pilori... Ce qui se fait de mieux en matière d'humiliation dégradante de son prochain. Ça et faire courir les contrevenants tous nus au milieu d'une rue pleine de monde qui va leur lancer des fruits pourris ou des cailloux à la tête. Dans les deux cas ça me hérisse l'échine.

Que des gens soient faibles, c'est une chose. Tout le monde ne peut pas passer sa vie à se battre. Que d'autres gens agissent comme des salopards et méritent une punition... Soit. Mais de là à humilier à ce point des pseudos-criminels, la plupart du temps pauvres bougres qui cherchent simplement à épaissir leur soupe, en les exposant à l'ire de toute une population, c'est extrême je trouve. Même les pires raclures de bidet que j'ai pu attraper ont eu droit à un minimum d'égards le temps que je les livre à la Marine. Même ce pervers de Paulo. Je me suis contentée de lui péter le nez, de lui fêler la mâchoire et de lui démettre une rotule. Rien de mortel. Pas de coups dans la virilité, rien. Enfin presque.

Non, vraiment, l'esclavagisme me répugne. Si au moins les contremaîtres valaient le détour en compétences martiales ! Mais même ça semble superflu. Ils se contentent de jouer du fouet toute la journée et d'aller cuver du mauvais alcool à la taverne le soir. J'ai bien essayé de trouver une taverne un peu animée. Mais même là, aucun intérêt. La bagarre avait tout juste commencé que j'ai étalé un de ces gaillards d'un bourre-pif gracieusement placé et que les autres ont préféré m'éviter et de calmer. Stupéfiant. Jamais vu une telle mollesse.

Tiens... mais je parle de contremaître et j'en vois un débarquer justement. Enfin contremaître supposé. Il a un œil en moins, un chien, un fouet... Mais il me semble aussi bien jeune et bien gringalet pour un contremaître. D'un autre côté il a surtout l'air de vouloir se tirer du navire sans être vu, d'où une deuxième théorie possible : un passager clandestin, sans le sous, qui cherche juste à aller un peu où bon lui semble... Admettons. Quoi qu'il en soit il semble plus dégourdit que la majorité des gros lards qui peuplent l'île et l'aider, ou l'enfoncer, pourra toujours me faire passer le temps. Alors en avant.

Je me lève de la caisse qui m'héberge depuis une bonne heure et passe mon arme, gentiment rangée dans son fourreau de cuir, en bandoulière. J'accélère le pas pour rattraper l'énergumène coloré qui vient de débarquer et, pour éviter qu'il ne parte sans me laisser le temps d'aller à lui, je le hèle :


Hey ! Toi, le borgne avec le chien ! Attends voir un peu tu veux ?

Qu'est-ce que je peux détester être petite parfois. Pour un peu je courrais pour le rattraper si c'était possible. Me reste à espérer qu'il m'ait entendue...
https://www.onepiece-requiem.net/t6502-kata-d-blake-dit-black-cat-test-rp-fait-en-attente-d-avishttps://www.onepiece-requiem.net/t6587-kata-d-blake#81016
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Dim 30 Déc 2012 - 19:51


A peine arrivé que, une impression étrange lui parvenait à l'esprit..
Une impression que cette halte ne serait pas de tout repos, que pourrait-il se passer, cet endroit semblait très suspect, en plus des caisses aux objets étranges, et un bateau imposant avec un petit équipage ? en tout cas c'est ce que supposait Brüno aucun bruit ou presque pour un tel bateau suspect..

Il avait donc, avec son chien réussit à sortir sans que personne ne les remarques, une fois les pieds sur terres avec toutes leurs affaires les 2 compagnons de voyages regardaient autour d'eux, toujours méfiants et craintif, un peu abaissé.

Une terre sèche un seul chemin emprunté, quelque roches, et surtout des caisses aux alentours..
Encore suspect, c'est alors que derrière eux, une ombre, même un mouvement se fit légèrement montré.

Mais nos deux amis n'en avait rien vue.
Ils étaient toujours en train de se poser des questions, que faire ?
Le côté amusant de Brüno n'était pas très loin, il ne restait que le sérieux du moment présent, survivre, cependant il avait une blague à faire, tout seul juste pour le fun,

Sam' je vais te manger !

Brüno rigola tout seul et compris que c'était pas drôle. Surtout que le chien semblait excité par cette annonce, il avait compris le mot manger ?
Peu être bien, en tout cas il tournoyait autour de Brüno en sautillant et agitant la queue.

Le chien calme, Brüno entendit un bruit derrière lui, alors qu'accompagné de son chien ils prirent le chemin devant eux, ne trouvant aucune autre solution.
Brüno se retourna, rien,
et se retourna encore,
et encore une dernière fois rien.

Là Brüno pensait devenir dingue, lui à son âge ? Le manque de lumière et de nourriture aurait pu lui jouer un tour, après une journée enfermé à stresser ...? Non sois il y avait quelqu'un sois il se faisait des idées, trop anxieux de se faire prendre !

Le chien et le maître continuait donc d'avancer, quand encore une fois un mouvement plus que certain était arrivé.
Par peur Brüno pris ses jambes à son coup et pensa alors à des fantômes, c'était plausible, sur cette île hideuse !

A petite foulée, fatigué ils s'étaient éloignés, lui et son chien.

Hey ! Toi, le borgne avec le chien ! Attends voir un peu tu veux ?
Un bruit sorti de nul part,
AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Un fantôme pensait-il tout de suite après qu'on lui avait parlé,
Mais qui me parle ?!

Il se retourna sans cesse, sans avoir le temps de voir, la peur, un seul oeil, et le tournis, il tomba soudainement par terre se lui même, comme un idiot.

Une fois au sol il comprenait, c'était une femme, une fille, une petite fille ?
Une humaine en tout cas, pas de fantôme, une petite femme qui lui avait foutu une belle frousse !

Une fille petite mais assez sérieuse, surtout son accoutrement, une vrai guerrière sorti des livres !
Une arme assez spéciale, la seule chose qu'il remarqua en premier une arme qu'il avait jamais vu auparavant.

Que voulait-elle ? aucune idée, mais Brüno se posa plein de questions..
Lui assis par terre son chien à coté tout aussi intrigué...
Un garde du bateau ? Peu être !

Qui était elle pour me faire aussi peur, déjà que j'allais pas super bien mentalement, elle me parlais sortit d'on ne sais où..

https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttps://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Kata D. Blake
Kata D. Blake


Feuille de personnage
Dorikis: 1010
Popularité: 1
Intégrité: 0

Lun 31 Déc 2012 - 0:49

C'est un blague ? Hein ? Le fait qu'il me voit pas alors que je suis sous son nez et qu'il s'est retourné trois fois pour vérifier. On ne peut pas décemment être aussi aveugle au monde qui nous entoure et espérer survivre sur les blues. Si ? Je sais que je suis petite, mais généralement les hommes se rappellent qu'il faut parfois baisser les yeux pour voir tout le monde. D'ailleurs les hommes apprécient de baisser les yeux justement quand ils ont une femme plus petite en face. C'est à ce moment là que leur regard devient lubrique, qu'ils lâchent le mot de trop et que je leur fait regretter.

Mais qui me parle ?

Je crois que je vais le casser en deux... En même temps grand et dégingandé comme il l'est ce sera pas dur. Il n'y aura pas trop de résistance... Sauf que pour une fois j'ai résolu d'aborder quelqu'un calmement pour lui proposer un duel amical. Donc il faut que je me surveille et que je me tienne. Genre sage et tout... Enfin civilisée au moins. Pas taper, parler avant, tout ce genre de choses. Bon j'exagère, je sais me tenir. Mais là je m'ennuie vraiment ferme depuis deux jours et l'inaction me pèse tellement que je vais finir par exploser si je trouve rien d'intéressant à affronter.

C'est moi qui te parle, tête de pioche. Tu vas finir par te faire éventer si tu continue à oublier de baisser les yeux. T'as beau avoir un fouet et même un chien tu m'as l'air vachement jeune pour un contremaître. Jeune et frêle... Du coup je me demande qui tu est et si tu sais te battre ?

Bon. Tant pis pour la finesse. Mais il m'exaspère déjà. Se forcer à rester courtoise devant un officier de la marine qui doit te filer ta récompense alors qu'il descend en flèche les chasseurs de prime c'est déjà rude, mais au moins ça me fait une bonne raison de me tenir. Il faut rester calme et diplomatique. Mais là ce type je le connais ni d'Eve ni d'Adam, il débarque, il a l'air pommé et de faire un concours avec son chien pour savoir qui est le plus famélique. Et il me snoberai presque ! Alors je veux bien me retenir de lui casser les dents parce qu'il a l'air complètement à l'ouest mais faut pas pousser non plus.

En fait je suis sûrement un peu dure avec lui. Mais à ma décharge mes réserves de patience décroissent à mesure que mon envie de me battre s'accroit. C'est mon principal soucis. Si je n'ai rien de valable à affronter pas de salle d'entraînement disponible je finis par tourner comme un lion en cage et le premier qui ouvre la porte déguste pour tous les autres. Parfois c'est moi qui choisis d'ouvrir la porte d'ailleurs, dès que quelqu'un passe, histoire de voir quel goût ça a. Malheureusement pour le sac d'os en face de moi j'ai ouvert la porte juste alors qu'il passait, mais maintenant que j'y pense je risque de me casser les dents sur les os, vu qu'il ne semble pas avoir grand chose d'autre...

Mais assez d'intériorisation, j'ai dans l'idée que mon gringalet va l'ouvrir, alors autant l'écouter.
https://www.onepiece-requiem.net/t6502-kata-d-blake-dit-black-cat-test-rp-fait-en-attente-d-avishttps://www.onepiece-requiem.net/t6587-kata-d-blake#81016
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Lun 31 Déc 2012 - 1:53

Toujours assis la tête dans le derrière, Brüno regarda autour de lui, une personne lui avait parler, et oui une personne pas un fantôme, ouf,
Après un moment d’égarement, le jeune homme repris ses esprits et ne voyait toujours rien ni personne jusqu'au moment où ...

C'est moi qui te parle, tête de pioche. Tu vas finir par te faire éventer si tu continue à oublier de baisser les yeux. T'as beau avoir un fouet et même un chien tu m'as l'air vachement jeune pour un contremaître. Jeune et frêle... Du coup je me demande qui tu est et si tu sais te battre ?

Oui une fille, lui parla, bon la pauvre elle n'était pas très grande mais semblait assez vaillante et brave, en tout cas dans sa façon de parler, elle avait l'air d'une dominatrice!

Déjà que Brüno n'était pas à l'aise se retrouver devant une femme avec tant de poigne ça ne lui était jamais arrivé.

Mais bon c'est toujours mieux ça qu'une bande de brigand voleur d'organes vous me direz...

Donc la femme s’interrogeait sur moi malgré son punch elle ne pouvait y répondre seul, elle doutait de mon allure et surtout ne savait pas ce que je faisait là ni qui j'était c'est sur ces phrases, que la femme me lança un pique,
Sais tu te battre qu'elle demandait, bah même si j'ai un chien et un fouet, je sais pas m'en servir..
Bref, elle était excitée comme une puce, un drogué sans sa dose, un alcoolique en manque, vous l'aurez compris elle attendait ma réaction avec impatience.

Brüno encore évasif sur ce qu'il pensait de la fille, devait lui répondre et cela d'un manière assez direct mais ans la brusquée, tout mais pas se retrouver contre elle !

Heu non contremaître, je suis un simple...
La il la regarda; et elle ne ressemblait pas à une pirate, elle semblait solitaire, fallait pas dire de bêtises... Peu être c'était une folle qui adorait torturé les pirates pour se venger de hommes qui sont plus grands qu'elle.
Un simple aventurier pauvre, oui j'ai un fouet et je, je m'en sers comme je peux !
Dit il en essayant d'y croire lui même,

Wouaf
acquiesça sont chien brièvement .

Là son visage semblait changer du tout au tout, qu'avais-je dit d'extraordinaire ?

Tous ce qu'il voulait c'est pas de problème, pas de problème !
https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttps://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Kata D. Blake
Kata D. Blake


Feuille de personnage
Dorikis: 1010
Popularité: 1
Intégrité: 0

Lun 31 Déc 2012 - 14:35

Un simple aventurier pauvre, oui j'ai un fouet et je, je m'en sers comme je peux !

C'est bien ma veine. Même pas contremaître ou que sais-je. Juste un pommé... Bon peu importe, j'ai besoin de taper sur quelque chose, tant pis pour lui. Je ferai simplement en sorte de ne pas trop l'amocher, histoire de dire que... Mais je veux l'affronter, tant pis pour lui.

Tu dis que tu te sers de ton fouet comme tu peux. Tu pense être en mesure de t'en servir pour te battre ? J'aimerais te proposer un duel amical. Sur cette île il n'y a personne qui vaille le coup d'être affronter, j'ai l'impression d'avoir atterri dans une maison de retraite doublée d'une garderie. C'est déprimant ! Personne de valable à affronter ! Aucune distraction digne de ce nom ! Alors à toi de relever le niveau.

Le pauvre, je dois vraiment passer pour une brute. D'un autre côté je n'ai jamais prétendu être le contraire. J'ai besoin de me battre, c'est comme manger ou boire, c'est un besoin quotidien. Et faire mes mouvements d'entraînement seule ne me suffit pas. Ce qui me manque le plus souvent c'est un adversaire ! Je fais passer mon fourreau par dessus mon épaule et je commence à sortir les lames de ma croix. Je n'ai jamais affronté personne au fouet mais à mon avis j'ai tout intérêt à couvrir la plus grande surface possible en parade. Et comme il n'a qu'un seul fouet... Je n'ai qu'un seul côté à couvrir.

Rapidement je sors une, puis deux lames. Elles sont d'acier sombre, font un mètre de long pour quinze centimètres de large. Lourdes, peu tranchantes, dotées de poignées au centre et aux extrémités. Je suis souvent connue rien que parce que mon arme est totalement hors du commun. Et ça me va. Je suis là pour me battre, pas pour parader. Un jour je serai la meilleure et mon arme sera connue et redoutée pas tous. Les Blues et Grand Line tout entier connaîtront et redouteront Saigo no Kurosu... La Dernière Croix !

En attendant j'assemble mes lames en les emboitant par le milieu, formant la croix à proprement parler, assemblage d'acier destiné à briser et parer, à contrer et frapper. Mon arme. Mon âme. La fierté de mon existence et la clé de ma réussite. Je me met en garde et j'attends que mon adversaire réagisse et engage le combat... Ou prenne la fuite et me laisse sur ma faim.
https://www.onepiece-requiem.net/t6502-kata-d-blake-dit-black-cat-test-rp-fait-en-attente-d-avishttps://www.onepiece-requiem.net/t6587-kata-d-blake#81016
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Lun 31 Déc 2012 - 16:19

Un simple aventurier pauvre, oui j'ai un fouet et je, je m'en sers comme je peux !

Voilà ce que lui répondait Brüno avec le plus de courage possible, tant bien que mal pour faire passer la pilule.
En espérant que cette phrase ne la mette pas en colère il ne savait pas comment elle pourrait réagir ni qui elle était vraiment mais...
Sa réponse fut rapide et expéditive.

Tu dis que tu te sers de ton fouet comme tu peux. Tu penses être en mesure de t'en servir pour te battre ? J'aimerais te proposer un duel amical. Sur cette île il n'y a personne qui vaille le coup d'être affronté, j'ai l'impression d'avoir atterri dans une maison de retraite doublée d'une garderie. C'est déprimant ! Personne de valable à affronter ! Aucune distraction digne de ce nom ! Alors à toi de relever le niveau.

Là Brüno était en mauvaise posture ! Pourquoi avoir laissé son fouet à porter de vue ? !

Pourquoi !
Bah pour s'en servir le plus vite, pas faux.
Et dans cette situation..
Donc la fille pour résumé était petite folle, enragée, avide de se battre, personne à sa hauteur, se faisait chi*er...
A moi de relever le niveau.. Bah la j'étais mal barré,
pensa le jeune au fouet accompagné de son chien ignorant.

C'était sûr elle était pas méchante, bien que remplit de peur, Brüno compris qu'elle était pas meurtrière, elle voulait juste un petit duel comme ça, pour... S'occuper.. Drôle d'occupation...

Si je dit non, et que je veux fuir, je pense que je serais rattrapé assez vite, je suis au sol bien qu'à sa hauteur je ne peux rien faire, je suis fatigué, et jesais même pas où aller, alors qu'elle semait là depuis un moment, oui elle avait dit que cette vile était rempli de vieux dans le moindre aspect pour le combat..

A peine le temps de poser le pour où le contre, que la fille plein d'ambition se préparait au combat, son arme des plus insolite lui sortait du dos; hop deux lames en une ?!
Quoi ?! et Brüno avec son fouet incapable de rien faire... même si par bol, son seul combat avec était plutôt un succès, il avait fait n'importe quoi et s'en était tiré !

Bref, le combat semblait s'imposer et aucun moyen de s'en sortir sans se battre..
Son arme de croix semblait dur comme n'importe quelle forteresse incassable, étincelant, sa taille et son armature impressionnante.. Son arme, Brüno ne savait pas ce que c'était, bref il se releva et enlevait les poussières sur ses vêtements d'un geste répété.

Prêt a combattre la femme était debout devant, lui, debout attendait quoi faire.

Bon, heu d'accord...
Heu, faut faire quoi ?


Il était stressé même si n'y avait pas vraiment de quoi, une fille lui proposait un combat comme ça..
Mais dans quoi il s'était encore fourré...
https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttps://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1