AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-44%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.99 € 33.99 €
Voir le deal

Strong Hate [1/2]

Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 2 Jan 2013 - 18:16

Comment expliquer cette chose ... C'était la deuxième fois que mon corps avait été mis à rude épreuve sous l'impact de sentiments forts ! Je ne pouvais m'expliquer ce phénomène plus qu'inexplicable. Il semblerait qu'il y ait un rapport entre mes sentiments et mes cellules. Cela dit, où se fait cette jonction, comment une chose immatérielle peut-elle être en relation avec une chose matérielle ? C'était insensé ! La première fois, la douleur m'avait fait me transformer en un démon de flamme déchainé, et là, la colère m'avait transformé en un monstre géant couvert de muscle !

Seul éveillé cette nuit, j'étais sorti du dortoir afin d'aller m'allonger sur la proue, bras sous la tête et tête vers les étoiles. Cette histoire me chiffonnait et m'empêchais de dormir. Je ne voyais aucun moyen de m'expliquer cela et le seul moyen d'avoir une piste était de faire renaitre une telle colère, mais pour cela, il me fallait quelqu'un, quelqu'un après qui m'énerver, quelqu'un qui me mettrai tellement en colère que je pourrais rééditer cet ... Exploit, si on peut l'appeler ainsi ! Cela dit, un seul homme pourrait m'énerver ainsi ! Un homme qui avait déjà vécu l'une de mes transformations ... Et j'allais d'ailleurs utiliser cela ! Il m'avait proposé de prendre ma revanche ? Et bien je vais la prendre ! Je connais cet homme et il acceptera surement de relever mon défi. Il me suffira juste d'abandonner et de le laisser partir une fois que je serais prêt à me transformer ! Il acceptera sa victoire et partira sans demander son reste ... Galowyr !

J'avais trouvé la solution à mon problème, je pus m'endormir tranquillement ... Mais sur la proue ! La nuit était belle et la brise n'était ni trop fraiche, ni trop chaude, juste la température qu'il fallait ! Il me berça jusqu'à ce que je tombe dans les bras de Morphée.

Les premières lueurs du soleil vinrent à me taper dans la rétine, le matin. J'étais toujours sur ma proue, mais dans une position légèrement différente ! Ma tête pendait dans le vide ma jambe et mon bras l'accompagnait. J'ouvris les yeux et essuya le filet de bave qui commençait à couler vers mon oeil. Je relevais la tête me frotta les yeux et décida d'aller faire un petit plongeon. Le vent ne soufflait pas beaucoup et par conséquent, le bateau n'allait pas extraordinairement vite, voire même était à l'arrêt. Et puis après tout, cela faisait un moment que je n'avais touché l'eau et donc, l'odeur allait avec ! Je m'approchai donc de la rambarde, déposai délicatement mes sabres, enlevai mes habits pour finalement finir en caleçon avant de piquer une tête dans l'eau fraiche de la mer.

Après avoir pataugé pendant 10 minutes et avoir fait à peu près cinq fois le tour du bateau à la nage, je remontai à bord pour me faire sécher au soleil et au mistral de l'aube. Je n'étais pas tout à fait sec lorsqu'Aoï annonça la terre depuis la vigie : c'était le moment ! C'est donc encore en caleçon que j'allai dans la cuisine à l'encontre du cuisto, mais contrairement à ce que je pensais, il n'y était pas, je fouinai donc tout le navire avant de le trouver à l'arrière du navire.


-Eh, Galo' ! Y'a la terre dans pas longtemps et tu te souviens ? J'avais une défaite à te faire payer ! Je veux prendre ma revanche sur cette île !


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Ven 17 Mai 2013 - 19:03, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Mer 20 Fév 2013 - 18:38

Impossible de se souvenir ce qu'il avait picolé la veille mais une chose de sur, il avait du abuser sur la boutanche hier soir, mais alors vraiment aucun moyen de s'en souvenir. Enfin il y a quand même des signes qui ne trompent pas. Le genre de faisceau d'indice suffisamment explicite. Du style s'endormir tout habillé dans ce qui ressemble plus ou moins à un vieux placard à balais, alors qu'on a un jolie hamac et qu'on se réveille tout engourdi avec un fichu mal de crâne. Puis comme si ça suffisait pas fallait qu'on vienne l'emmerder. C'était qui d'abord qui se tenait devant lui là ? Le toubib, non pire que ça le toubib en caleçon … Alors là, il avait un sérieux doute, délire éthylique ou bien la réalité devenait elle juste délirante ? Au fond il espérait que c'était quand même la réalité. Non parce que rêver de monsieur en sous vêtement … ça remettrait en question des années de machisme et de certitude. C'est vrai que d'habitude il rêvait plutôt d'infirmière dans ses fantasmes sur le corps médicale. Dans le doute il se pinça le bras gauche. Aïe ! Soulagement tout relatif, il ne rêvait pas. Le borgne s'empressa de demander la raison de la présence, non mais c'était quoi ces manières de venir réveiller les gens le matin en sous vêtements ? Le borgne lui aurait bien fait une longue tirade ponctuée d'insulte en tout genre sur l'importance d'avoir une tenue correct pour s’adresser à son supérieur hiérarchique sur un navire mais après un compromis avec sa fatigue il se contenta d'un « hum ? » des plus endormi.

Il voulait sa revanche le pignouf, oh bah si il voulait se prendre des baignes de si bon matin, il ne le priverait pas de se plaisir. Puis de souvenir rien de mieux qu'un peu d'exercice pour se réveiller, et quel exercice pouvait être plus agréable d'écraser son point sur la tronche de gamin naïf du médecin ? Sans doute écraser autre chose sur la tronche d'une gamine naïve pensa-t-il alors, mais on va s’arrêter avant de changer de registre, au grand dam de nos lecteurs masculins … Il se contenta d'hocher la tête en signe d'approbation, avant d'ajouter au terme d'un effort des plus considérable.

Par contre fais moi plaisir … Mets un pantalon.

Une petite heure plus tard, le borgne était sur le pont. La brise marine caressa son visage, il sourit. Il adorait cette sensation. Il se revoyait gamin, montant sur la première fois sur le pont, sentir l'immensité du monde devant lui, ce sentiment de liberté comparé à encloisonnement de l'EdgeTown de Goa. La vie de pirate, que demander de plus. Liberté, aventure, combat et fortune tout ce qu'il avait toujours désiré, il n'avait plus qu'à tendre les bras pour l'obtenir. Ce ne fut qu'une question de temps avant que le borgne et son équipier ne mettent pied sur la terre ferme. Le champs de bataille fut rapidement choisis. Une plaine lambda jonché d'arbre et de buisson en tout genre. Les deux pirates se mirent face à face. Le borgne avait allumé une cigarette, ses longs cheveux châtains formaient un superbe bordel capilaire qui lui donnait un air des plus sauvages. Son long manteau noir qui n'avait miraculeusement pas été taché lors de sa beuverie de la vieille, flottait au rythme du vent qui balayait la plaine. Un sourire carnassier se dessina sur son visage.

Montre moi donc tes progrès gamin !

Les deux adversaires foncèrent l'un sur l'autre. Le crochet et les sabres s'immobilisèrent un court instant. Avant de repartir de plus bel, les deux adversaires se valaient plus ou moins. Le borgne le compris vite, le sale gosse avait bien progressé. Intéressant. D'un rapide coup de crochet, le cuistot dévia une nouvelle fois les sabres de son opposant, faisant un instant mine de reculer … Il bondit, comme il savait si bien le faire, de façon imprévisible, bestiale, sa main valide activa l'interrupteur de son crochet, libérant la chaîne. Il n'avait pas de temps à perdre en futilité, il allait se battre à pleine puissance tout de suite. Pousser ce gosse dans ses retranchements, voir à quel point il était devenu un adversaire de valeur. Le fouet-crochet, cingla, fouettant l'air, et le flanc du médecin qui eu un mouvement de recul. Alors que la chaîne se rembobinait, Galowyr arma son poing, qui vint s'écraser sur le sol soulevant un nuage de poussière. Zarechi avait esquivé … Quelques mois auparavant, le mioche aurait valsé dans le décor, voilà qu'il se tenait là droit devant lui tout sourire. Il allait voir … Le borgne se redressa prêt à partir de nouveau à l'assaut.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Jeu 21 Fév 2013 - 12:53

Il avait accepté, le bougre ! Pas étonnant, venant de sa part. J'allais enfin pouvoir réexaminer cette chose bizarre qui s'était passé contre Nakimura. Nous étions maintenant face à face - j'avais remis un pantalon entre-temps - près à nous foutre allégrement sur la gueule ! C'est lui qui amena l'assaut en premier. Pour commencer, il se battu normalement, mais très vite, il avait compris que j'avais progressé et commença à se battre plus sérieusement ! Il l'avait remarqué lors d'un puissant stratopercut que j'esquivais avec une extrême agilité. Suite à ce coup, après que la poussière soit redescendue, j'attendais Galowyr avec un sourire en coin.

-Le gamin a grandi !

Suite à cela, je bondi sur le cuisto tel un fauve. Mes bras ainsi que mes sabres étaient disposés stratégiquement : mon bras droit était disposé en arrière avec mon sabre au-dessus de ma tête, prêt à attaquer tandis que l'autre était droit face à moi, prêt à parer n'importe quel coup. Face à cette avancée, aucune attaque frontale ne pourra m'atteindre. De plus, si mon adversaire attaque, il se confrontera à ma défense et subira mon attaque. Galowyr avait-il prévu cela dans ses plans ? Non, il choisit autre chose. Il se contenta de parer mon sabre de défense afin de pouvoir décaler plus aisément mon sabre d'attaque. Cela dit, je pus quand même lui tailler une partie du cou grâce à cette technique.
Constatant que je l'avais touché, le borgne commença à froncer les sourcils et me donna un grand revers de crochet chaîné dans la mâchoire, qui me fit lâcher un petit filet de sang.


-Nyaa ! Me suis mordu la laaangue ! Tu vas me le payer !

Je repartis à l'assaut et, une fois à proximité de lui, je lui sautais par-dessus pour pouvoir me retrouver dos à lui afin de lui donner un revers de katana qu'il se serait pris dans les côtes s'il n'avait pas évité en effectuant une roulade sur le côté. J'étais devenu plus fort, mais il avait encore un cran d'avance sur ma vitesse ! Il allait falloir que j'étudie chaque mouvement afin de pouvoir pénétrer sa défense ! Et se fut lors de sa relevée qu'une ouverture m'apparut. Afin de pouvoir la provoquer, je courus vers le borgne dans un angle qui l'obligeait à rappeler son crochet pour m'en flanquer un coup. Ensuite, prédisant son attaque, j'esquivais en effectuant un salto arrière. Puis, je continuais à reculer pour le forcer à m'envoyer de nouveau son crochet à l'aide de sa chaîne, ce qu'il fit. À partir de ce moment, il était fait, j'allais l'avoir. Bien évidemment, mon but premier n'était pas de le mettre au sol ! J'ai donc esquivé son coup qui continua derrière moi, tandis que je courais, sabre en arrière le long de la chaîne. C'était l'endroit le moins dangereux, pour moi. Puis, lors de ma course, je retournais mes sabres pour utiliser le plat afin de ne pas trancher notre cuisto. Et une fois à proximité, je lui donnais un coup de plat de lame dans le torse et l'autre dans le crâne qui l'envoya valser quelques mètres plus loin !

Mais j'avais oublié qu'il était têtu, le borgne ! Lors de son vol plané, il rappela son crochet à l'aide d'un puissant coup de bras et sa seconde main vint se planter avec puissance dans mon dos. Résultat des courses, nous étions tous les deux au sol, à tenter de se relever !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Sam 23 Fév 2013 - 1:23

C'est vrai qu'il avait grandi. Ce n'était plus tout à fait ce sale gosse un peu stupide qu'ils avaient repêché il y a cela plusieurs mois, non maintenant c'était un vrai pirate, un pirate un peu stupide, mais un pirate quand même. Un adversaire de valeur, rien de plus, rien de moins. Un adversaire de valeur qui le maltraitait un peu trop d'ailleurs. Voilà qu'il le mettait par terre. Ptit con. Il allait le calmer vite fait le morveux. Le borgne se remit sur ses deux pieds et essuya la poussière qui recouvrait son manteau noir. Il allait encore passé des heures à le nettoyer. Heureusement qu'il n'avait pas écouté la vendeuse qui voulait lui en refilé un blanc. C'est incroyable ce que ça pouvait être salissant la vie pirate. On le racontait pas ça aux jeunes, ah oui on balançait les aventures des Mugiwaras à tout va, par contre des lessives à bord du navire pour nettoyer les taches de sang et autres sur les vêtements jamais.

Ses considérations de ménagère faite, le borgne se remit en mouvement. Son adversaire venait lui aussi de se redresser. Il n'avait que trop attendu … Baston ! Il fit mine d'armer son poing pour frapper son adversaire au visage, mais à la place il pivota sur place et décrocha un coup de pied circulaire pour son adversaire qui accusa le coup. Mais il ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits et enchaîna avec un de ses fameux « bondissement,coup de crochet », tellement fameux que le sabreur le para aisément et reprit l’initiative. Un enchaînement furieux, que le borgne eut beaucoup de mal à contenir. Il avait beau chercher, il peinait à trouver une faille dans les attaques du médecin. Il esquiva et para tant bien que mal , s'en tirant avec deux trois entailles superficielles, jusqu'à parvenir par l'intermédiaire d'un bond latéral à échapper temporairement à son adversaire. Les deux adversaires reprirent un instant leur souffle, et le borgne se mit à réfléchir à un moyen de boucler le combat. Fort, Zarechi l'était, mais comme dit précédemment le borgne n'avait que peu d'estime pour lui au niveau cérébral. En somme, il fallait se montrer plus intelligent que lui pour s'en sortir. Et que font les gens intelligents quand ils sont moins forts physiquement que les gens faibles. Je vous le donne dans le mille, ils les rabaissent , les énervent et finissent par s'en prendre une. Sauf que dans le cas présent c'était Zarechi qui allait s’énerver et commettre une erreur. La question était comment l’énerver. Oh … Il trouverait bien. Après tout il y avait toujours les insultes et remarques classiques qui fonctionnaient la plupart du temps: les saloperies sur les darons. Surtout que chez Galowyr aucun problème à ce niveau là, il n'avait pas connu les siens. Sa cigarette au bec et toujours fumante, il commença à faire tournoyer la chaîne de son crochet. Il allait le faire déguster. Le médecin prit ça comme une invitation à charger. Galowyr le laissa volontairement avancer. Puis d'un mouvement sec du poignet, il envoya sa chaîne fouetter l'attaquant aux jambes. Elle s'enroula à la perfection autour de la jambe droite de Zarechi. Le borgne tira ensuite sur la chaîne pour déstabiliser son adversaire. Cela marcha plutôt bien, et le borgne d'une impulsion de la jambe droite se jeta sur son adversaire déséquilibré pour lui projeter son poing sur la tronche l'envoyant mordre la poussière. Ce dernier toujours aussi coriace parvint toutefois dans sa chute à lui assemer un coup de sabre qui aurait pu décorer son visage d'une nouvelle cicatrice si il avait été donné avec une envie de tuer.

Touchant la plaie qui venait d'être tracée sur son visage le borgne commença son petit jeu favori de la provocation. Il voulait l'énerver, non seulement pour qu'il fasse des erreurs certes, mais aussi parce que secrètement il voulait voir jusqu'où sa force pouvait aller.

Mouai en fait, tu te la racontes, mais c'est toujours toi qui bouffe la poussière à la fin. Au fond tu vaut pas mieux qu'une gonzesse. Cela devait bien être le style de ta mère, gueuler beaucoup, puis de gémir de façon pitoyable une fois qu'on la collé par terre. J'ai cru comprendre que c'était elle ton sabre ? Tu m'étonne qu'avec une arme aussi minable tu ne parviennes pas à me battre. Puis je parle même pas de ton de père. Une gémiarde et un cocu, bonjour la paire d'arme. Une belle bande de minable. Suffit de voir, la seul chose qu'ils ont réussi à faire c'est un gosse incapable de se battre. Quelle belle paire de …

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, un coup de poing vint lui couper le souffle, suivi d'un autre qui ne tarda pas à l'envoyer valser. Mission accomplie. Le plus amusant commençait maintenant.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 23 Fév 2013 - 12:39

Galowyr était resté toujours le même : il n'aime pas se faire battre. Je sais que c'est ce que je voulais et c'est pour cela que j'avais choisis cet homme et pas un autre, mais de là à dire ça ... Je ne m'étais pas imaginé que ce serait aussi dur ...

-Mouai en fait, tu te la racontes, mais c'est toujours toi qui bouffe la poussière à la fin. Au fond tu vaux pas mieux qu'une gonzesse. Cela devait bien être le style de ta mère, gueuler beaucoup, puis de gémir de façon pitoyable une fois qu'on la collé par terre.

-Non ... Tout, mais pas ça ...

-J'ai cru comprendre que c'était elle ton sabre ? Tu m'étonne qu'avec une arme aussi minable tu ne parviennes pas à me battre. Puis je parle même pas de ton de père.

-Ta gueule ...

-Une gémiarde et un cocu, bonjour la paire d'arme. Une belle bande de minable. Suffit de voir, la seule chose qu'ils ont réussi à faire c'est un gosse incapable de se battre. Quelle belle paire de ...

-TA GUEULE !

Ni une ni deux, sans même penser à quoi que ce soit, j'envoyais balader mon poing encore armé de mon sabre dans sa mâchoire, puis un autre en plein nez de mon adversaire qui décolla légèrement sous le coup. Mais je n'étais pas satisfait, la colère m'envahissait toujours, alors durant son vol, je courus à côté de lui et lui flanqua un coup de poing dans l'estomac qui le fit atterrir violemment. Mais ce n'était toujours pas assez, je voulais frapper ... Toujours plus, toujours plus, toujours plus ! J'avais même encore plus envie de frapper que lors du premier coup ! Je voulus de nouveau dégager ma rage sur mon adversaire, mais c'est là que je compris !

J'avais levé mon pied au-dessus de Galo', mais je reculais, tête dans les mains avant de lui dire :


-Dégage, maintenant ! Je ne veux plus te voir.

Il se releva et me fixa.

- VA-T'EN !

Il ne bougeait toujours pas ! Merde ... Je ne veux pas qu'il finisse comme la dernière fois, surtout pas !!

-Galo', je ne veux pas te ... Arg !

Ma voix fut coupée violemment ... La transformation commençait. Mais le cuistot restait à me fixer de son œil. Pour commencer, mon corps tout entier se mit à trembler, comme si j'étais atteint d'une crise d'épilepsie, mais en étant éveillé. Cela me fit mettre les deux genoux au sol. Puis, un craquement se fit entendre tandis que ma tête se mit à regarder d'elle-même vers le ciel. J'avais de nouveau perdu le contrôle. Tout ce que j'espérais était que Galowyr l'eu compris et qu'il était déjà parti chercher de l'aide ... Cette transformation n'était pas comme la Family Soul ... Il n'allait pas suffire d'un peu de cerveau et de vitesse pour la détruire ... Moi-même, je n'avais su cerner la faiblesse de cette capacité. Le seul trou que j'avais trouvé était l'affaiblissement !

Puis, la transformation débuta. Pour commencer, j'eus de spasmes dans tout le corps, mais à chaque spasme, mon corps pris peu à peu de la taille et du volume. Au bout de cinq, les boutons de ma chemise commencèrent à se briser sous le volume grandissant de mes pectoraux puis, au bout du 8ème, la chemise entière craqua sous le surplus de muscle. Se fut au bout de la 15ème que pantalon céda des chevilles jusqu'au-dessus de mes genoux sous les imposantes jambes qui s'y présentèrent ! Mes cheveux avaient légèrement poussé, ce qui fait qu'ils tombaient encore plus devant mes yeux. Mes yeux étaient révulsés et le blanc semblait ressortir de l'ombre que faisaient mes mèches bleues. La métamorphose était achevée. La tête vers le bas, j'avais un souffle de dragon, qui effectuait un va-et-vient assez bruyant. Puis, je levais la tête et, regardant Galowyr, mon nouveau moi dit :


-Toi méchant ! Toi insulter mes parents ! Moi va détruire toi !!

Et se fut d'une puissance inouïe que je m'élevais dans les airs avant de retomber lourdement au sol en balançant un coup de poing surpuissant qui effectua un énorme cratère dans le sol tandis que le cuistot l'avait esquivé in extremis.

-Toi vraiment méchant ...
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 28 Fév 2013 - 19:41

Ah bah pour le coup, il l’avait quand même sacrément bien énervé là … Un peu trop même. Être en colère pour ce genre de petites insultes classiques, c’était normal par contre de là à se convulser dans tous les sens fallait quand même pas déconner. C’était même plutôt étrange là. Fuir qu’il lui avait demandé. Le sale gosse, dire qu’il osait lui demander ça. Il ne fuirait plus jamais c’était une promesse qu’il s’était faite à lui-même des années auparavant. La colère semblait avoir des effets encore plus importants chez ce type que chez les autres. Une aura meurtrière semblait émaner de lui. Les secondes qui avaient suivi ses insultes, le toubib avait fait preuve d’une puissance insoupçonnée et le voilà qui grossissait à vue d’œil. Qu’est-ce que ça pouvait être ce bordel ? Une super technique secrète de la mort ? Ou alors c’était comme le coup de la dernière fois, avec la bête aux flammes bleues. Mais bordel de merde, combien il y avait de bestioles bizarres dans la tête de ce type ? Un gosse naïf, une bête féroce et maintenant ce tas de muscles. Si sa vie était une œuvre de fiction, il se demandait bien qui écrivait les scriptes. Soudain le colosse se mit en mouvement. La puissance de ses coups était destructrice, le pire dans tout ça c’est qu’il semblait l’avoir pris en grippes. A croire qu’il ne parviendrait jamais à entretenir une relation cordiale avec une des personnalités secondaires du cuistot. Son avantage c’était que le machin avait pas l’air bien fute fute, enfin encore moins que la version de base de Zarechi. Par contre à tous les autres niveaux la bestiole n’avait rien à envisager au toubib. Surtout niveau puissance. Là où la précédente transformation misait tout sur la vitesse et un instinct de prédateur, celle-ci n’était qu’un amas de force brute. Le cerveau du borgne fonctionnait à plein régime, qu’est ce qu’il pouvait bien faire face à un type pareil ? La possibilité fuite était hors de question. Il ne lui restait plus qu’à lui taper sur la tête jusqu’à ce que le type se calme. Cela tombait bien foutre des mentales il savait très bien faire. Peu importait que ce type soit plus fort, que ce ne soit qu’un amas de puissance brute. Il sentait la fièvre du combat monter en lui, ce mélange de crainte et d’excitation qu’on ne ressentait que quand sa vie était en jeu. La raison même de son existence. Le combat était sa voie, il ne connaissait pas d’autre chemin. Il sourit avant de foncer sur son adversaire. Il esquiva l’énorme poing et pivota sur sa jambe droite afin d’envoyer sa botte gauche dans la tronche de la brute. Mais cette dernière n’en avait apparemment pas tant envie que ça, et l’attrapa à la cheville. C’était mauvais. Il se retrouva projeté au loin et chuta lourdement sur le sol avant de recevoir le poing de Zarechi dans l’estomac. La puissance de l’impact le surpris, il cracha du sang. Qu’est ce qu’il lui avait pris d’attaquer ce type frontalement ? Il se tenait au-dessus de lui prêt à l’achever. La brute leva ses deux bras, joignant les mains au-dessus de sa tête, celui-là allait vraiment faire mal. Le borgne se dut alors d’agir rapidement, de sa main il attrapa une poignée de la terre friable sur laquelle il était étendu.

Cadeau l’ami !

La terre aveugla son adversaire un court instant. Suffisamment pour lui permettre de se remettre sur ses deux jambes et de bondir en arrière histoire de mettre suffisamment de distance entre lui et la bestiole. La passe d’arme en plus de lui avoir fait mal au bide, lui avait fait comprendre qu’il ne gagnerait rien à charger le médecin frontalement. Non il allait utiliser tous ses tours de vieux briscard et l’allonge que lui conférait sa chaîne. Il la lança avec la ferme attention de griffer son adversaire au torse, mais le médecin parvint à l’attraper. Non mais sans déconner fallait qu’il lui laisse quand même une chance de gagner là. Soudain, il sentit ses pieds décoller du sol, oh merde. Le voilà qui se met à faire tournoyer la chaine et lui avec. N’ayant aucune envie d’aller s’écraser au loin, voire pire de rendre son petit déjeuner, il lança sa contre contre-attaque. Il rembobina la chaîne ce qui le projeta à toute vitesse en direction de son adversaire. Il frappa de la jambe une nouvelle fois, mais cette fois ci le coup trouva preneur. Il envoya le tas de muscle mordre la poussière à son tour. Puis bondit de nouveau en arrière, il se devait de maintenir une distance entre lui et son opposant en attendant qu’il se calme.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 6 Mar 2013 - 16:24

Le combat durait et le cuisto avait l'air de ne pas faire le poids ! Cette bête est bien trop redoutable ! J'avais dit, il y a quelques temps, que Family soul était horrible et ba cette transformation là l'était d'autant plus !! Mais ce qui me fait le plus peur est que si je suis capable d'en faire deux, je serais certainement capable d'en faire plus ! Et si la puissance va crescendo, mes amis ne suffiront pas à m'arrêter ... Il allait falloir que je trouve quelque chose à faire pour que je puisse quand même me transformer de manière à pouvoir m'entraîner, mais que je puisse l'arrêter quand je veux ! Peut-être un médicament, ou quelque chose dans le genre. Mais en attendant, Galowyr semblait prendre une sacrée raclée ! Voilà que celui-ci venait de prendre notre cher cuisinier pour un lasso ! Il l'avait agrippé par la chaîne de son crochet et commençais à le faire tournoyer en l'air. Mais une rapide contre-attaque du borgne suffis à faire lâcher prise. Un puissant coup de genoux m'arrivait dans la mâchoire. Ce coup me fit lâcher la chaîne et me fis voler sur quelques mètres ! Il aurait bien pu décapiter un homme, mais pas cette horreur pleine de muscle !

Mon adversaire avait prit l'initiative de mettre du recul entre lui et moi, mais il semblerait que cette bestiole pleine de testostérone en ait dans la caboche, aussi ! Il s'était baissé et avait donnée deux gros coups de poing dans le sol. Au début, je me demandais ce qu'il faisait. Pourquoi aurait-il volontairement planté ses deux poings dans le sol ? Il devait être coincé maintenant ! Mais voilà que tous ses muscles se mirent à gonfler, il serra fort les dents et poussa un cri avant qu'une bonne partie du sol ne s'arrache avant de finir au-dessus du colosse. Vraiment, c'était trop, là ! J'étais à la fois excité à l'idée de pouvoir posséder une telle puissance, mais aussi effrayé en sachant que mon adversaire était Galowyr ! S'il se prenait le coup, il allait déguster, le pauvre ! Voilà maintenant que la bête appuya fortement son pied droit devant lui, formant au passage un cratère, un s'en servi d'appui pour balancer l'énorme morceau de terre. Comment allait-il faire pour éviter cela, c'était beaucoup trop gros !

Mais tout d'un coup, je vis le gros morceau de roche se déplacer vers la droite durant sa trajectoire. Je n'en croyais pas mes yeux ! Le cuisto s'était servi du fait que le rocher soit en l'air et facilement déplaçable pour pouvoir dévier sa trajectoire grâce à son crochet ! En effet, celui-ci avait planté son crochet dedans et, à l'aide d'un puissant mouvement de bras, avait décalé le projectile. Il partait maintenant pour décrocher son arme, mais le monstre ne lui en laissa pas le temps. Il avait vu que Galowyr était dorénavant prisonnier de la longueur de son crochet ! Il n'allait pas pouvoir se déplacer très loin, d'autant plus que le morceau de sol devait être très lourd ! C'est alors que « je » lui bondis dessus avec une puissante impulsion.

Mon adversaire l'esquiva, mais de peu, ce qui fait qu'il se prit quand même l'onde de choc qui le fit trébucher. Pendant qu'il était au sol, mon double-moi le prit par la jambe et avait l'intention de l'envoyer balader hors du champ d'action de son crochet. Mais s'il faisait ça, le bras de notre cuisto allait rester sur place ! Je me devais d'agir ! Je tentais donc, comme avec la Family Soul, de reprendre le contrôle. Plus je m'y attelais, plus j'avais l'impression que le membre en question, mon bras qui tenait Galowyr, se faisait broyer ! La douleur était assez affriolante, je dois dire ! Mais je ne pus empêcher le jet du pauvre homme ... Cela dit, j'avais pu en réduire la puissance et donc, sauver le bras de notre cuisinier, et c'était déjà ça ! Mais ce n'était pas fini, je n'avais plus le semi-contrôle du bras et le monstre se rapprochait toujours du borgne.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Ven 15 Mar 2013 - 0:03

Il avait beau tenté de se souvenir, il n'arrivait absolument pas à se rappeler depuis quand il ne s'était pas pris une aussi jolie raclé. Bon, si il y avait la réponse facile, personne ne l'avait autant défoncé que celui qui lui avait fait perdre son œil et sa main, qu'on se l'accorde mais il était pour l'instant totalement surclassé dans le combat et il détestait ça. Le mot «détester» étant un doux euphémisme. Il lui semblait que sa petite tête fonctionnait à plein régime et quand il réfléchissait trop c'était pas bon pour lui. Pourtant il n’avait pas le choix il devait trouvé un moyen pour s'en sortir parce que là le moins que l'on puisse dire c'était qu'il passait un très mais alors un très mauvais quart d'heure. Si ce putain de gros tas de muscle était du même style que la bête enflammé alors il ne s'agissait ni plus ni de moins que d'un autre esprit bizarre qui possédait le gamin, autrement dis pour s'en sortir vivant suffisait de faire revenir le gamin à la raison … Tu parle d'une mince affaire, ce type était la parfaite illustration de l'axiome de Luffy, qui veut que plus une personne est stupide et niaise, plus elle devient monstrueusement puissante quant elle se fout en rogne. Le truc c'est que le borgne, il était ni stupide ni niais donc s'énerver ne lui servirait à rien, ce n'est pas comme ça qu'il allait pouvoir réduire la différence de puissance. Non ce qu'il fallait faire c'était calmer ce gros tas de muscle. Mais là encore c'était problématique. Parce qu'il avait beau chercher au plus profond de son esprit et à l'aide de son intellect légendaire, il ne voyait que deux façons de le faire se calmer. La première consistait à lui maraver la tronche sans concession, histoire de lui faire passer l'envie de la ramener. C'était comme ça que Dyrian le calmait quand il piquait des crises pendant son enfance. L'autre choix, c'était de le calmer avec de jolies paroles sur l'amitié et le baratin habituelle histoire de réveiller le Zarechi tendre et charmant qui se cachait quelque part sous cette brute épaisse. Il apparaissait très clairement qu'une seul de ces deux solutions était viable. La première. Non parce que le discours sur l'amour et l'amitié, non seulement ça fait niais mais en plus c'est totalement cliché. Si un jour quelqu'un lisait ses aventures, fallait qu'il y ai du spectacle, de la castagne, des duels virils quoi. Qui ça intéresse franchement des histoires de pirates bisounours sans baston ?

Le borgne se releva, son crochet était toujours planté dans son rocher et il ne semblait pas vouloir s'en dégager. Cela lui rappelait l'histoire d'un type qui avait coincé son meitou dans un rocher et qui s'était fait appeler Arthur, enfin bref fallait qu'il se dégage de là. Le toubib était pas le seul à avoir des techniques de combat, il allait lui donner un échantillon des siennes. Il appuya sur l'interrupteur du crochet, un cliquetis métallique s'en suivit et la chaîne commença à se rembobiner. Il sauta en avant tête la première. Comme d'hab, il fut tiré en direction de l'extrémité de la chaîne, c'est à dire son crochet fixé sur le rocher un peu plus loin. Le tas de muscle s'était volontairement mis entre le rocher et le borgne, pour s'assurer que le dernier resterait bien attaché. Pas con niveau stratégie, enfin c'est ce qu'il avait du se dire l'autre abruti.

Galowyr Canon!

Bon pour ceux qui connaissent pas, notre copain borgne se propulse grâce au mécanisme de son crochet et profite de la vitesse pour balancer un coup bien sentie à son adversaire, de préférence un coup de boule. La tête du borgne vint en effet percuter, Zarechi en plein torse, le faisant tomber sur le dos tandis que le borgne lui continuer de foncer vers le bloc de pierre à pleine vitesse ; avant de le percuter … L'impact le réduisit en morceau, par contre ce fut comme prendre un pain en pleine tronche pour le borgne qui s'était cogné dessus. En parlant de pain en pleine tronche, le gros bestiau n'avait pas perdu de temps et lui chargeait déjà dessus. Fallait croire qu'il ne lui avait pas encore taper assez fort dessus. Le toubib version consommateur de stéroïde arma son poing, le borgne encore sonné par l'impact ne put l'esquivé et se retrouva de nouveau à valdinguer dans le décor, toutefois, en apesanteur, où c'est bien connu les secondes sont des heures, il eu le réflexe de balancer de nouveau sa chaîne qui s'enroula cette fois ci à merveille autour du bras disproportionnée de Zarechi, avant même de toucher le sol, il rembobina de nouveau la chaîne.

Galowyr Canon ! Deuxième salve !

Bon inutile de réexpliquer, si vous avez vraiment la mémoire courte, reportez vous au paragraphe précédent (oui, c'est tout à fait cela, poussée de feignantise de l'auteur). Fort de sa vitesse il donna un superbe coup de poing à Zarechi, surpris de ce si rapide retour à l'envoyeur, au visage l'envoyant au tapis. Enfin petit hic, notre copain manchot, était toujours accroché au bras de son adversaire si bien qu'il fut entraîné malgré lui au sol. Et alors qu'il parvenait se dégager lui et sa chaîne, il sentit deux énormes bras l'entourer. Voilà que la brutasse tendait de le broyer dans une tendre étreinte.

Je suis au regret de t'apprendre que t'es pas vraiment mon genre, je les aime moins musclé les gonzesses.

Son petit camarade de jeu, n’apprécia pas vraiment la blague et se mit à serrer, genre vraiment fort. La douleur lui parcourra tout le corps, il mordit le filtre de sa cigarette pour ne pas hurler de douleur, tandis que la bête resserrait son étreinte. Il remuait des jambes piteusement comme ces condamnés à la pendaison qui s'imagine qu'en secouant les jambes, ils s'envoleront. Mais que pouvait il faire d'autre ? Ses bras étaient totalement immobilisés, la seule chose qu'il pouvait bouger c'était la tête et encore. Il lui fallait un plan, et vite si possible. Une arme, un truc, n'importe quoi. Une cigarette. Il pesa rapidement, le pour et le contre et après une intense réflexion personnelle sur la valeur de la vie, il en conclut que cette dernière valait plus que la fin de sa cigarette. Qu'il cracha à la figure du tas de muscle. La petite brûlure, bien bénigne, eut toutefois le bon goût de surprendre le médecin qui relâcha son étreinte, un court instant. Enfin un court instant suffisamment long pour permettre au borgne de se dégager. Il prit appui sur le ventre de Zarechi et poussa du pied gauche, se projetant en arrière. Il était parvenu à remettre de la distance entre lui et son adversaire.

Il commençait à sentir la fatigue, le toubib ne l'avait pas raté jusque là, et si le combat continuait à un tel rythme ça allait pas être funky. Il alluma un nouvelle cigarette et tira dessus. Le goût du tabac lui remplit de nouveau la bouche. Crever ici, c'était pas la plus belle des morts, mais l'île avait son charme, il faisait beau. Mourir au combat, une clope au bec face à une monstruosité, c'était pas si mal. Il sourit. Qu'est ce qu'il pouvait être con, des fois. Il allait remettre ce petit con à sa place. Puis il le traînerait sur le navire pour qu'il fasse toute ses corvées de retard.

https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 24 Mar 2013 - 22:15

Ahah ! Mais c'est qu'il prenait une sacrée raclée le Galo' ! Hein ? Mais comment je peux rire de ça, moi ... Le cuisto en prenait pour son fric, dans ce combat ! Après une belle lutte acharnée, voilà que « je » l'enlaçais de manière très ... Comment dire ... Très digne du pire engin de torture qui soit ! Je pouvais sentir sous mes bras, ses os commencer à se tordre dangereusement ! Mais heureusement, le borgne tourna la tête me cracha son mégot de cigarette en plein entre les deux yeux. La brûlure que cet acte m'avait offert était telle que je finis par relâcher ma prise. Profitant de ce moment d'inattention, Galowyr glissa entre mes bras pour finalement arriver sur mes abdominaux surdimensionnés pour se donner un puissant appui et s'envoler loin de moi.

Il avait pris du recule, c'était bien. Mais ça avait duré que cinq secondes, car directement derrière, la bête rechargeait et je ressentais la colère de se précédant coup ! Je pouvais sentir que la rage emplissait de plus en plus mon cœur, sous cette forme. Et c'est LÀ, que je compris ! Tout comme Family Soul utilisait la douleur comme carburant, cette capacité utilisait la colère, la rage ! Et c'était un point positif. Pourquoi positif ? Car, contrairement à la douleur, on pouvait stopper une colère ! Tandis que la bête donnait de puissants coups en direction de notre cuisto, je me concentrais afin de faire chuter la colère présente dans le cœur de la b ... Non ... Dans mon cœur !

Mais comme je m'en doutais, cette abomination ne se laissait pas faire ! À ma première tentative, j'eus l'impression de me prendre un puissant coup de poing dans le thorax qui passa outre mes os et ma chair pour attaquer directement mes organes ! Cela dit, j'avais vu une différence ! En effet, j'ai eu l'impression que mon bras droit commençait à diminuer de volume. Mais ça doit être Galowyr, qui doit mieux le voir, car fort de sa position, il pourra certainement comparer mes deux membres. Je ne me laissais donc pas déconcentrer et recommença. La douleur revint, mais cette fois, je résistais. Le seul problème était que la douleur aussi résistait ! Et voilà que j'avais l'impression d'être le borgne quand il était dans mes bras, tout à l'heure ! J'avais l'impression qu'une énorme pince métallique était en train de me broyer les côtes ! Je pouvais presque sentir les vibrations que provoquaient les os lorsqu'ils se brisent. Je pouvais voir à travers mes yeux de bête que je voyais de moins en moins loin, ce qui signifiait que ma taille baissait ! Je devais continuer à me calmer …
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Lun 1 Avr 2013 - 16:55

Le borgne haletait, ses muscles devenaient de plus en plus douloureux. Aspirer dans sa cigarette devenait de plus en plus difficile, cela lui rappelait quant il avait commencé à fumer. Il avait atteint les limites de son corps. Cette saloperie de bestiole était bien plus forte que lui ça ne faisait dorénavant aucun doute. Mais cela n'avait pas la moindre espèce d'importance, il allait se battre jusqu'au bout. Il n'allait pas fuir la queue entre les jambes face à cet abruti. Sa fierté lui interdisait et il était près à en payer le prix. Il fléchit les genoux et se concentra, il allait lancer une ultime assaut pour en finir avec le bestiau.

Ce fut là qu'il s'en rendit compte la créature perdait en masse musculaire. Comment cela pouvait il donc être possible ? Le toubib commençait il donc à se calmer ? Si c'était le cas c'était bel et bien là la faille dans laquelle il devait s'engouffrer pour remporter le combat. Un frisson parcouru son corps. C'était maintenant où jamais. Au lieu de bondir comme un sauvage, le borgne avança calmement, pas après pas. Zarechi lança son bras le plus puissant pour l'écraser, le borgne esquiva le coup en roulant sur le côté. Comme il l'avait pensé le tas de muscle avait attaqué avec le bras qui n'avait pas diminué de volume, ce qui voulait dire qu'il ne pouvait dorénavant plus que se protéger avec son bras le plus faible. Il se releva en bondissant cette fois, et frappa du poing en dessous du bras de son adversaire, qui surpris par le changement de taille ne parvint pas a se protéger efficacement. Le coup de poing ne fut pas du goût de Musclor, qui apparemment mécontent envoya tenta d'envoyer valdinguer le borgne d'un revers du bras. Le borgne esquiva de nouveau se jetant sous les jambes de son adversaire pour parvenir dans son dos. Les deux adversaires se retrouvèrent littéralement dos à dos. Plus vif que son adversaire qui semblait définitivement en proie à un débat interne, le borgne pivota sur lui même et bondit pour atterrir sur les épaules de Zarechi, qu'il tentait maintenant d'étrangler avec sa chaîne. S'en suivit un petit rodéo, ma foi bien sympathique mais qui fini comme bien souvent par la défaite du monteur face au monté. L’énorme main de Zarechi agrippa.

Le borgne le savait maintenant. C'était fini. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, la créature le plaqua au sol violemment, soulevant un nuage de poussière et brisant net la chaîne du crochet enroulé autour de son coup. Voilà qu'il perdait de nouveau une main. Enfin venant d'un toubib rien de bien étonnant il adore couper des membres ces salops. Soudain il sentit le pied de Zarechi sur son torse. Puis il le sentit de plus en plus, jusqu'à ce que cela devienne douloureux voir même extrêmement douloureux. Il avait perdu. Non c'était même plus que cela, sur ce coup ci il avait même perdu à plates coutures face à ce monstre sous stéroïdes. Il en aurait presque pleuré. Il était dans la merde jusqu'au coup et ce coup ci aucun plan miracle ne voulait émerger de son cerveau. Même pas de couteau caché quelque part ou même une petite technique secrète ne pouvait l'aider à s'en sortir cette fois ci. Son seul espoir c'était que les effets de la technique du médecin cesse. Et si possible plutôt rapidement.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 9 Avr 2013 - 19:55

Galowyr recommençais à avoir l'avantage, grâce au fait que je me sois calmé. Cela dit, à chaque coup que je me prenais, une irrésistible colère revenait, telle une puissante drogue remplissant mes muscles de rage. Mais je devais résister, résister et résister encore !

*Galo' fait partie de notre équipage, c'est l'un de mes nakamas, je ne veux pas être responsable de sa mort !! *

Voilà ce que je voulais crier, mais qui restait simplement tapis dans ma tête ... Je continuais à perdre du muscle et le cuisto continuait à me frapper, sans cesse et sans répit.

*Stop ! Stop ! Stop ! Stop !*

-Stop ! Hein ?

J'avais de nouveau récupéré mon corps et j'étais de nouveau de taille normale.
-Ahah ! T'as vu, je suis redevenu normal ! Normal, eheh ! Hein ? Eh, ma voix, qu'est-ce qui se passe !!

Strong Hate [1/2]  Petit_10

Ma voix devenue de plus en plus aigüe, mais si c'était tout ! Plus ça allait, plus je voyais Galowyr grandir ! Ou peut-être, plus je me voyais rétrécir !! En effet, mes muscles et ma taille avaient diminués jusqu'à ce que je reprenne une taille normale, mais le processus de diminution ne s'était pas arrêté, je continuais à perdre en taille, jusqu'à ne faire plus qu'un petit mètre.

-AAAAAAAAH ! Qu'est-ce qui se passe !! Je suis tout petit. AAAaaaaaAAAAAaaaaaAAAAAaaaaah ! Disais-je en courant dans tous les sens. Du calme, posons-nous, pas d'énervements, j'ai juste rétrécis de moitié, ce n'est pas si grave que çaaaaAAAAH ! Bien sûr que si, que ça l'est !!

Après quelques secondes de course effrénée, je finis donc par me poser tranquillement avant de me calmer.

-Bon ! Voyons qu’est-ce qui aurait pu causer ça … Mmmh … Certainement cette foutue bestiole. Ensuite, comment est-ce que je pourrais reprendre ma taille normale … Attendre ? Surement … D’après la légende, Monkey D. Luffy avait un truc dans ce genre, lui aussi. Il utilisait une capacité qui le faisait grossir, puis rétrécir … il lui suffisait juste d’attendre ! C’est simple au fond, ahah !

Cinq minutes plus tard.

-Hiiiin … C’est quand que ça finit … Disais-je allongé de tout mon long dans l’herbe. Quand-est-ce que je retrouverais enfin ma vraie taille ? Hein ? Youhouuh ! Enfin !!

J’avais de nouveau retrouvé ma taille normale, enfin ! Cette capacité devenait de plus en plus intéressante … Mais maintenant, MANGER !!
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1