AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €

Crise de la quarantaine [PV Kana]

Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Jeu 3 Fév 2011 - 23:37

Il y a environ un an et demi ~




Il était vieux. Il était vieux et n'était parvenu à rien en quarante ans d'existence. Son rêve d'équipage pirate tourné vers la science ? Néant. Sa réputation ? Trente-six pieds sous terre. Ses armes ? Lamentables. C'était un fait, Unwin était vieux et inutile. Il le sentait de plus en plus ces derniers temps. Il était las, fatigué, déprimé, bien loin de son charisme d'antan. Ou peut-être pas. A bord du Big Bang Joe, dans sa cabine, le vieux pirate se contemplait dans le miroir. S'il avait cru qu'un jour il ferait attention à ses rides... Il paraissait vraiment plus vieux. Ce n'était pas une illusion. Et puis cet air négligé, cette barbe mal taillée, ces cheveux en bataille n'arrangeaient pas le tout. Non, vraiment, ça n'allait pas. Il fallait qu'il fasse quelque chose là. Il ne pouvait continuer pas se complaire dans ses lamentations. Un peu plus énergique déjà, Unwin entreprit de remettre un peu d'ordre dans sa toilette. Il se rasa, brossa et attacha ses cheveux avant de passer une impeccable chemise blanche par dessus un pantalon noir. Voilà, c'était tout de suite mieux !

Quoique...

N'avait-il pas maintenant l'air d'un de ces imbéciles qui essayent de paraître jeune et branché ? Evidemment que si. Ou peut-être pas. Il n'était pas si mal tout de même comme ça. Mais il lui manquait quelque chose pour être à l'aise. Après un instant de réflexion, Unwin trouva. Il retourna vers le coffre qui contenait ses affaires et sortit un holster qu'il fit passer avec adresse autour de ses épaules avant d'y installer deux pistolets. On sentait l'habitude dans ce geste et le pirate se sentit tout de suite mieux. Il était Unwin Vail tout de même ! Fallait pas déconner. Mais bon, faire le fier tout seul sur un bateau n'avait pas beaucoup d'intérêt. Car oui, pour le moment, Unwin naviguait seul. Il y a quelques semaines il avait rencontré un groupe de jeunes hommes qui voulaient se lancer dans la piraterie, et comme ils s'y connaissaient un peu en climatologie et en mécanique, Vail avait accepté de les prendre. Malheureusement, ils n'étaient pas restés longtemps. Ils avaient le mal du pays, de mer, et d'autres choses diverses. Unwin n'avait pas très bien compris ce qu'ils avaient baragouinés avant de déserter lâchement le navire. Mais bon, depuis le temps, le capitaine avait l'habitude. Il ne comptait même plus le nombre de fois où il s'était fait abandonner par son "équipage". La piraterie, c'était vraiment plus ce que c'était ! Avant, ça voulait encore dire quelque chose, mais maintenant, Vail avait juste l'impression que c'était un phénomène à la mode. Devenir pirate c'était classe, alors n'importe quel imbécile tentait l'aventure. Bon, au moins, vu le côté dangereux du métier, ça avait le mérite d'accélérer la sélection naturelle...
Mais il avait beau dire ça, il ne fallait pas oublier qu'Unwin était devenu lui-même pirate par défaut. Alors les sermons idéalistes, on va dire qu'il n'était pas le mieux placé pour les livrer. Et puis de toute manière, on ne pouvait pas dire qu'il avait grand monde à qui les offrir. Il avait une vie sociale un peu limitée le pauvre. C'était donc en partie la raison pour laquelle il s'était décidé à accoster sur Kage Berg. Il n'avait que très peu navigué dans West Blue aussi avait-il décidé d'aller y faire un petit tour.

Evidemment, comme on a pu l'observer, il s'était bien préparé pour accoster. C'est qu'il faisait le beau notre Unwin. Une vraie nana quand il s'y mettait. Ah la crise de la quarantaine... C'était pas beau à voir, je peux vous l'assurer. Heureusement qu'il était seul, il aurait perdu toute crédibilité sinon. Mais laissons ça de côté et voyons donc où Vail s'apprête à mettre les pieds. Le vieux pirate venait d'accoster dans un port minuscule où trois barques et deux bateaux guères imposants se battaient en duel. Au loin, le sniper apercevait quelques pavillons pirates, mais rien de précis. Etant lui-même seul, Unwin avait préféré dissimuler son drapeau noir et débarquait donc en incognito. Car oui, le bateau était amarré et le vieux pirate en descendait avec un air altier et conquérant. Tout ça pour se retrouver nez à nez avec... rien. Personne dans le port, même pas un chat, un gosse, une mouche. Rien, que d'al. C'était quoi ce bordel ? Perplexe, Vail s'engagea dans le village, discernant au fur et à mesure de ses pas les bruits caractéristiques d'une foule agitée. Que se passait-il ? Le village était attaqué ? Méfiant, Unwin continua sa progression pour finalement apercevoir la foule. Bien que bruyante et animée, elle ne semblait pas le moins du monde effrayée. Bien au contraire. Le pirate semblait tombé en plein milieu d'une fête de village. Ou même une fête qui concernait l'île. Vu le monde qu'il y avait, il y avait fort à parier que d'autres villages étaient concernés. Ce qu'ils fêtaient exactement ? Unwin n'en savait trop rien. Nonobstant, il ne l'ignora pas longtemps.


"...Prochain concurrent ! Ou plutôt concurrente... Quelle jolie demoiselle que voilà. Encore une fois notre ami Hiromasa nous apporte une créature de rêve. Sur la fiche je lis qu'il s'agit de Daisy, 10 ans, 750 kilos, en parfaite santé."

D'accord. Unwin venait de débarquer à l'élection de Miss Vache. Trop glamour tout ça. Avec un soupir résigné, le pirate décida de s'éloigner de ce spectacle désolant pour rentrer dans une taverne déjà bondée. Evidemment, aucune table n'était libre, aussi le capitaine vint se placer au bar, à côté d'une demoiselle dont il n'avait rien à carrer.

"Un verre de lait pour monsieur, je suppose ?"

Et en plus l'aubergiste était demeuré. Magnifique.

"Oublie ton putain de lait et file moi du rhum, merde."

Pauvre Unwin qui n'avait pas d'humour et qui était incapable de comprendre l'ironie... Ca n'aidait pas toujours à la communication. Et encore, par rapport à sa manière de parler, ce n'était rien ça ! Mais bon, au moins son ton n'était pas coléreux ni emprunt de violence. Mais de toute manière, vu l'état dans lequel il se trouvait... Qu'est-ce qu'on va faire ce pauvre pirate en pleine crise de la quarantaine, je vous le demande ? En tout cas, l'aubergiste n'avait pas l'air spécialement ravi d'avoir un client comme Unwin en ce jour de fête et, quand il lui apporta son verre de rhum, il le posa trop brutalement sur la table et, ce faisant, aspergea un peu la voisine d'Unwin.
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Dim 6 Fév 2011 - 12:30

Les errances de Kana et Hotaru les avait mené sur une drôle d'île qui pratiquait des fêtes pour le moins étranges. En effet, tous les mois était organisé une sorte de festival qui avait pour but final d'élire la plus belle vache de l'île. Suu avait tout de suite était charmée par les grandes prairies que comptait Kage Berg. Les verts pâturages s'entendaient ici jusqu'à l'horizon, comme si ils eurent été infinis. Le principal avantage que comptait une vie vagabonde était de pouvoir visiter beaucoup d'îles, de comprendre beaucoup de cultures et de venir en aide aux populations, même si cela restait plus rare. En tout cas, ce dernier cas ne s'appliquerait surement pas sur l'île des vaches. Ça semblait vraiment être un lieu paisible où les gens vivaient en harmonie. Un petit bout d'Eden en pleine mer en quelque sorte. Du moins, c'était ce qu'avait ressentie l'albinos en pénétrant sur ces terres, où s'échangeait un savoir faire ancestral, d'agriculteur en agriculteur, inlassablement.

On ne pouvait donc pas rêver mieux pour se reposer. Tout ici indiquait la tranquillité à un détail près. Le concours de vaches attirait de nombreux curieux dont des pirates, voulant brouiller l'ordre ambiant et des marines et autres chasseurs de prime. En fait, l'albinos n'aurait surement pas débarqué sur l'île si son frère n'avait pas été malade. Ce dernier avait dû choper sa grosse grippe en pleine mer car le temps n'avait pour le moins pas été clément ces derniers temps. Ainsi, la médecin l'avait soigné du mieux qu'elle avait pût mais il faudrait encore au jeune Hotaru beaucoup de repos pour pouvoir sautiller aussi gaiement qu'auparavant. C'était la raison principale de la présence des deux vagabonds sur Kage Berg. Ainsi, c'était dans un climat pas loin d'être sain que Kana évoluait. Après tout, elle n'était pas recherchée donc les marines et les chasseurs de prime n'avaient que faire d'elle, elle n'avait pas encore hissé le pavillon noir et tant les autres pirates présents sur l'île ne lui cherchaient pas de noises, la jeune femme n'avait aucune raison de se battre.

Des vacances ? Bah, ce n'était pas très loin de la réalité. La médecin entra dans le premier bar qui venait. L'agitation extérieure restait tout de même un peu insupportable quand elle atteignait son paroxysme. En plus, on ne pouvait pas dire que la pirate était au meilleur de sa forme. Pourquoi ? Hé bien, elle avait passé sa nuit au chevet de son frère pour s'assurer qu'il aille bien. Au petit matin, celui-ci l'avait prié de sortir prendre l'air avant de lui avoir promis qu'il dormirait bien calmement toute la journée. Suu lança quelques pièce sur l'épais comptoir en bois brut avant d'annoncer avec un large sourire :

C'est assez pour un grand verre de Rhum ?

Le gérant avisa les pièces brunes d'un coup d'œil.

Oui, bien sûr, mais avec cet argent, vous pouvez avoir plus ! Un repas ne vous tente pas ?


Non, merci, juste un grand verre d'alcool, vous pourrez garder la monnaie en échange de la tranquillité qu'offre votre établissement.


Je reviens tout de suite !


Le gars au comptoir partit en courant puis revint deux minutes plus tard avec un large verre, plutôt haut dans lequel il versa un demi litre de Rhum de bonne qualité. Il tendit ensuite sa boisson à la jeune femme en lui faisant un large sourire qui dévoila ses dents, dont quelques-unes étaient gâtées. Il n'avait pas l'habitude des pourboires généreux apparemment. M'enfin, il était vrai que sur le coup, Kana avait pas mal lâché de pièces. Cela lui importait peu, la valeur des choses. Après tout, tant qu'elle avait assez pour voyager avec son frère et financer ses quelques recherches, rien ne comptait à par ça.

La pirate commença à boire tranquillement, se laissant peu à peu enivrée par les vapeurs de l'alcool, douces et réconfortantes. Après une demi à siroter son grand verre, il ne restait déjà plus qu'un quart de sa contenance totale. Kana était endormie, sur sa table et ne faisait plus du tout attention au bruit extérieur ni environnant d'ailleurs, car le bar commençait à se remplir, petit à petit. Suu ne se réveilla qu'une heure plus tard, la bouche un peu pâteuse mais avec tout de même une bonne partie de ses capacités mentales. Elle regarda vers le comptoir et aperçut le gérant, l'air assez énervé déposer sans le moindre ménagement un choppe sur la surface en bois sombre. Quelques gouttes en sortir lestement et allèrent délicatement se poser sur les vêtements d'une grosse dondon assise juste à côté d'un grand type aux cheveux longs. La femme se leva, toute rouge et grasse à souhait et commença à hurler de sa grosse voix tonitruante.

Non mais oh ! Sa va pas la tête ? Tu te prend pour qui sale civile ?! Sais-tu au moins qui je suis ? Je suis la légendaire pirate Oomoya ! Oui, celle qui pille et détruit pour ses moindres caprices !!


L'albinos avait mal à la tête d'entendre crier cette personne imposante. Elle se leva, sa choppe en main et se dirigea tranquillement vers la pirate. Suu s'arrêta à un mètre d'elle et la regarda fixement jusqu'à ce qu'elle daigne lui adresser un regard. La médecin balança le reste de son Rhum sur la truie et observa sa réaction, à elle qui avait maintenant le visage aspergé d'alcool.

Dis moi, pourrais-tu arrêter de parler aussi fort ? C'est un village tranquille ici d'accord ? Et puis, tu m'as dérangé alors que je voulais dormir. Si tu veux continuer à meugler, participe au concours de la plus belle vache !

La Capitaine pirate montrait des sortes de spasmes, surement dûs à sa colère. Quelques veines ressortaient sur son coup, la faisant paraître encore plus laide.

Hé oh ? Tu te prend pour qui moucheronne ? Tu vas voir qui commande ici !

La truie se saisit d'une chaise à porté de main avant de l'abattre sinistrement et avec toute la force qui lui permettait son imposante masse à l'endroit où se trouvait Kana. Cette dernière se recula vivement, en sentant venir le danger. Le petit meuble en bois fut réduit en bouillie sous la pression de la grosse femme. Elle semblait forte. Peut être Suu avait-elle eu tord de la contrarier ? Mais en même temps, si elle n'avait rien fait, le gérant aurait passé un mauvais quart d'heure...
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Lun 7 Fév 2011 - 22:21

Et voilà. Journée de merde. Unwin s'en était douté lorsqu'il s'était levé avec ses pensées négatives, mais là, ça se confirmait. Non seulement il était allé se perdre dans un coin pourri de West Blue (oui, un coin c'est une île et il vous enflûte) mais en plus il fallait que le bar dans lequel il était entré pour noyer ses problèmes dans l'alcool soit occupé par des imbéciles. Ah jeunesse décadente ! Et oui, comme on aura pu le constater, la jeune femme a côté d'Unwin n'avait guère apprécié de se faire asperger légèrement par les trois gouttes d'alcool qui avaient giclé. Franchement, si les pirates d'aujourd'hui devenaient des fillettes stupides plus attachées au bien être de leur garde-robe qu'à leur réputation, la piraterie courrait un sérieux danger. Mais bon, au moins les marines seraient contents. En tout cas, il n'en restait pas moins qu'Unwin n'appréciait pas plus que ça de se faire traiter de "sale civile". Oui, il était venu incognito, mais quand même, il espérait avoir l'air d'autre chose que d'un misérable civile. Surtout par une espèce de nouvelle venue dont il n'avait jamais entendu parler. Pirate Oomoya ? C'te blague. Depuis quand existaient-ils ceux-là ? Et puis ça se vantait de tout piller et détruire ? Ca se voyait... La fête battait son plein dehors et elle, elle était assise tranquillement au comptoir à siroter sa boisson. Le vieux pirate s'apprêtait d'ailleurs à lui faire remarquer tout cela avec l'amabilité qui le caractérisait lorsqu'une autre jeune femme entra dans la danse.

Il ne l'avait pas remarqué auparavant, mais de toute manière, il n'avait pas fait attention à grand chose dans la taverne. A part lui-même, bien entendu. Pourtant la nouvelle protagoniste était plutôt remarquable dans son genre. En effet, elle était albinos, et une albinos qui n'avait pas froid aux yeux, ça ne faisait aucun doute. Si Unwin avait été capable de lire l'avenir, et surtout s'il croyait à la divination, il aurait sans doute vu ici un nouveau signe précurseur de sa rencontre avec le jeune Timuthé N. Tempiesta. Mais bon, comme je l'ai dit, il n'était pas voyant, alors non, et c'était bien dommage. Ou pas d'ailleurs. Enfin bref, ce ne fut donc pas sans un certain plaisir que Vail admira le liquide ambré se renverser sur la fameuse Oomoya. Quel spectacle délectable. Un niveau complètement différent de celui de la fête dehors. Étrange comme le sens de la fête d'un pirate était différent de celui des habitants bouseux d'une île toute aussi bouseuse. Ouais, on l'a compris, Unwin n'aime pas Kage Berg, mais faut dire aussi, il n'y avait rien trouvé d'intéressant pour le moment. Mais ce n'était pas loin de changer... Surtout après la charmante répartie de la petite albinos. C'était pas faux que la capitaine pirate avait toutes ses chances dans le concours qui avait lieu dehors. Même si dans l'immédiat elle tenait plus du taureau enragé que d'autre chose.

Avec un certain intérêt, Unwin l'observa se saisir d'une chaise pour cogner sur l'albinos. Ouais, bah il aurait pas aimé être à la place de la chaise et l'autre fille avait bien fait de se reculer. Ce genre de coup, ça ne pardonne généralement pas. Et en plus, il y a plus glorieux comme épitaphe que "on lui avait dit qu'une chaise c'était dangereux" ou "même sans être électrique, la chaise lui aura été fatale". En tout cas, cette Oomoya ne semblait pas une tendre et visiblement, ce qu'elle n'avait pas dans la tête, elle le compensait avec ce qu'elle avait dans les bras. Généralement, ce genre de personne, faut éviter de foncer dedans tête baissée, faut y aller avec plus de finesse. Mais bon, la finesse dans un bar, c'était pas l'idéal. Le temps de dégager tous les touristes pour atteindre la bonne cible, on avait tôt fait de déclencher une bagarre qui pouvait rapidement devenir désavantageuse. Et puis il y avait fort à parier que l'équipage de la pirate déchaînée n'était pas loin. Toutefois, voyant la situation dégénérer, la plupart des clients s'étaient fait la malle et on sentait que barman crevait d'envie de faire la même chose. En fait, il risquait même de crever tout court quand on y regardait bien... Et Unwin s'en foutait. Pour le moment, il voyait que la jeune albinos était dans le pétrin, et il était un peu remonté contre l'autre pirate. Alors tant qu'à faire, autant faire d'une pierre deux coups et filer un coup de main à la gamine en remettant l'autre folle à sa place. C'est qu'il n'était pas loin d'avoir un esprit chevaleresque notre Unwin ! C'fou ce qu'une petite crise de la quarantaine peut vous faire faire. Encore un peu et on penserait qu'il voulait aider l'albinos pour se faire mousser et passer pour plus jeune que ce qu'il était... Mais libre à vous d’interpréter.

La question était maintenant de savoir ce qu'il allait faire. Tuer simplement dame Oomoya pendant qu'elle avait le dos tourner, l'assommer à coup de crosse, s'interposer entre elle et sa victime ? Et bien pour prendre une telle décision, laissons faire le hasard des dés de la joueuse en charge d'Unwin. Pair il la tue, impair il l'assomme. Pas de bol, c'est un quatre. Bon, eh bien, histoire que tout ceci soit très roleplay, il est de mon devoir de narratrice de vous expliquer ce qui se passe dans la tête de notre pirate préféré. Car oui, l'air de rien, il n'a pas trois ans pour réfléchir et il fallait se rendre à l'évidence que le meilleur moyen pour régler un problème c'était de le faire disparaître définitivement. Et en plus, ça montrerait à ces jeunes ce que c'était la vraie piraterie. Et puis un coup de pétard pour apaiser quelqu'un en pétard, on ne pouvait rêver mieux. Bref, trêve de blabla, on n'est pas des gonzesses dans un salon de thé ! Unwin sortit donc son gros engin pistolet et tira un unique coup dans la tête de la pirate Oomoya. En voilà une qui ne nuirait plus à la population ni à l'image des pirates.


- Putain, c'était que de la gueule.

Ouais, pour le caractère sacré de la mort et tout le toutim, c'était pas avec Unwin qu'il fallait voir. Il agissait sans regret. Ou presque. Il avait quand même gâché une balle. En tout cas, ça faisait du bien de se défouler. D'un coup (l'expression est à prendre dans tous les sens), il se retrouvait. Il était un pirate quoi. Un pirate sans équipage et sans la moindre renommée, mais un pirate. Après, restait à savoir si c'était vraiment réconfortant. Mais ça, il n'eut pas vraiment le temps de le savoir. En effet, alors qu'il s'apprêtait à interroger la petite albinos pour savoir si elle allait bien (bah oui, quand même, c'est une femme, elle est mignonne, elle a l'air majeur, alors hein, on sait jamais...) des hommes arrivèrent dans la taverne.

- Capitaine Oomoya !

Et bah voilà, comme une emmerde n'arrive jamais seule, le reste de l'équipage débarquait. Ca allait être joyeux si les deux protagonistes devaient les affronter. Mais ils n'étaient pas obligés d'en arriver à cette extrémité. Suffisait de la jouer finement...
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Mer 9 Fév 2011 - 14:30

C'était qui ce type ? Il arrivait comme ça, enfin il était déjà là mais bon, et tuait le grosse dondon d'un seul coup de flingue. La vie d'un humain était tellement fragile tout de même ! En même temps , d'un autre côté ce gars-là avait une classe toute particulière et puis Kana ne savait pas comment le combat aurait pu finir entre elle et la pirate si cet homme n'était pas intervenu. Lui devait-elle la vie ? Ce n'était pas sûr bien que très probable. La truie gisait au sol, un trou béant dans le crane. Ce n'était pas ce que Suu préférait, tuer de sang froid. A par pour les marines bien sûr, mais là c'était vraiment différent. Les convictions que la jeune femme engageaient étaient bien différentes et jamais elle n'aurait ôté la vie d'Omaya, aussi désagréable et pleine de graisse fut-elle.

Le killeur rangea aisément son pistolet. La médecin ne l'avait pas vraiment regardé jusqu'alors mais il était très grand, ses cheveux qu'elle avait déjà remarqué étaient longs et démontraient peut être d'un hantise des coiffeurs ? C'te blague, il était beaucoup plus probable qu'il s'en fiche totalement. Pirate ? Peut être, surement même, en tout cas la théorie du Marine s'effaça d'elle même bien que la possibilité d'un chasseur de prime était encore présente. Que dire d'autre ? Ah, oui une barbe. Elle lui mangeait une bonne partie du visage. Ce grand type n'avait aucun respect donc pour la vie humaine. Ce n'était pas très dérangeant au final car il semblait sympathique sous ses airs un peu bougons. D'une certaine manière, ce n'était pas vraiment un gars associable. Il ne le faisait pas paraître tout du moins.

A peine la grosse Omoya eut-elle expiré son dernier soupir que plusieurs hommes entrèrent dans le bar en furie. Que venait-il de se passer ? Telle était la question, car ils ne devaient certainement pas savoir que leur Capitaine était morte. Ils se massèrent sur le pas de la porte, incapable d'avancer ne serait-ce qu'un peu plus. Ceux qui se trouvaient derrière poussaient afin de savoir ce qu'il s'était passé pour que leurs camarades soient tétanisés alors que ces derniers, ne voulant pas entrer davantage, se bousculaient pour ressortir. Après un gros cafouillage, tout l'équipage, enfin ceux qui étaient massés derrière le sas quelques minutes auparavant, avait pénétré dans le bar. Tous regardaient sans savoir vraiment comment réagir leur Capitaine à terre, tachée de son sang qui se rependait maintenant sur le parquet et les deux personnes qui avaient été la cause de sa mort. Une albinos et un vieux pirate refusant de vieillir. Cela semblait logique que ce fut eux, ils étaient tout proche du chef. Que faire ?

Bordeeeeeeeeel !
s'écria soudainement l'un d'entre eux, faisant sursauter Kana, on va vous faire la peau !

Désolée de te dire ça mais ça ne va pas être possible, je ne compte pas mourir ici moi, déclara tranquillement Suu alors que l'équipage tout entier de la truie sortait déjà les armes, Si vous voulez vous battre, ce serait mieux de faire ça dehors, on ne va quand même pas abimer la taverne de ce pauvre homme, continua la médecin en pointant du doigt le tavernier qui tremblait derrière son comptoir.

Chaque membre du cortège pirate de feu Omoya avait déjà sortit son bric à brac de combat. Il y avait là un peu de tout, des sabres, des pistolets et même une fourche ! Franchement, quel flibustier digne de ce nom combattait avec une fourche ? C'était assez pitoyable. L'albinos se tourna ensuite vers le grand type aux cheveux emmêlés.

Hum... Merci pour tout à l'heure, comme je ne l'ai pas encore dis. Je m'appelle Kana Suu et même si cela n'a aucune importance, je te donne mon nom. J'ai pas beaucoup dormi ce qui est totalement ma faute mais j'ai quand même bien envie d'aller m'amuser dehors avec ces gars-là. Tu suis ou pas ?

La médecin n'attendait même pas de réponses. Elle savait que d'une manière ou d'une autre il faudrait que l'équipage essaye de venger son Capitaine. C'était dans la logique des choses mais notre pirate ne tuerait surement pas, blesser ou faire perdre conscience était suffisant pour des personnes qui ne lui avaient rien fait personnellement. La jeune femme balança une grande poignée de berrys supplémentaires sur le comptoir en lançant d'une voix claire et assez amusée :

C'est pour le dérangement et la chaise !

Avant d'ouvrir la fenêtre la plus proche et de sortir sur la place. Quitter la taverne par la porte eu été beaucoup trop dangereux compte tenu du nombre assez important d'adversaires qui s'y tenaient. Chaque entrainement comptait non ? Et à ce moment là, Kana n'avait que faire des conséquences de ses actes.
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Mar 15 Fév 2011 - 21:48



La tension dans l'air était palpable. La ville si joyeuse et animée quelques instants auparavant était désormais déserte. Si l'on regardait du côté des habitations, on pouvait observer de temps à autre un visage craintif observer la rue. Mais, bien souvent, mus par la peur, les visages disparaissaient aussi vite qu'ils étaient apparus. Mais on les comprenait bien, n'importe qui aurait fait demi-tour face à la scène qui se déroulait dans la rue centrale (et pas loin d'être unique) du petit village de Kage Berg où nous nous trouvons depuis un moment maintenant. De quelle scène s'agit-il ? Et bien observez...

Dans cette rue déserte, seul le vent osait s'aventurer. Deux hommes, sous un soleil de plomb, se tenaient immobiles, attentifs au moindre mouvement de l'autre. Ils semblaient attendre quelque chose, et cette attente tendait leur corps comme un arc. Ils étaient près à exploser au moindre choc. Une goutte de sueur coula le long de la joue du plus jeune des deux hommes. Il devait avoir une vingtaine d'année. C'était un blondinet avec une gueule d'ange sur qui on n'aurait jamais parié un berry. Et pourtant, ce jeunot avait fait ses preuves et était désormais un pirate. Un pirate qui jouait son destin sur un coup de gâchette. Un pirate qui faisait face à un redoutable tireur. Cet autre tireur, c'est évidemment Unwin. Valeureux pirate anonyme de North Blue, presque né avec une arme dans les mains. Il était tout aussi concentré que son adversaire, prêt à en découdre. Et oui, nous nous trouvions donc au milieu d'un magnifique duel de tireurs, digne des plus grands western. Un magnifique duel qui...

"Meuuh"

Ouais, nan, en fait, c'était pas du tout le cas. Unwin et le blondinet se faisaient face dans une rue parfaitement chaotique. L'animation du bar n'était pas passée inaperçue et, quand les pirates en étaient sortis, la rage au ventre, armés jusqu'au dent, les civils avaient pris leurs jambes à leur cou. Les vaches aussi d'ailleurs. Ca partait dans tous les sens, ça appelait la marine, ça avait soudainement un truc sur le feu à l'autre bout du village... Bref, toutes les excuses étaient bonnes pour ne pas se trouver dans le champ d'action des pirates. La jeune Daisy que nous avions vu précédemment fut moins habile. En effet, en voulant regagner ses vert pâturages en dehors du village, elle se plaça au milieu de l'altercation. Puis, comme si son cerveau bovin comprenait son erreur, elle fit demi-tour, bousculant Vail au passage. Avec un juron, celui-ci trébucha, bousculant à son tour une femme qui rejoignait son domicile. Cette femme faillit également tomber et se raccrocha de justesse à un homme qui tentait de réunir les vaches qu'il avait amené pour la fête. Il s'écrasa lamentablement, effrayant ainsi les pauvres bêtes qui se heurtèrent mutuellement, finissant par bousculer une fillette qui cherchait sa poupée tombée par là. La pauvre enfant se prit donc un méchant coup de sabot qui acheva d'octroyer des airs chaotiques à cette scène qui virait au ridicule le plus total.

Mais comment en est-on arrivé là ?
Pour une meilleur compréhension, je vous invite à vous retourner du côté du bar, quelques minutes auparavant.

Unwin venait donc d'abattre froidement, et non sans une certaine satisfaction, la capitaine pirate Oomoya. Y'avait pas à dire, elle était bien moins bavarde maintenant. C'est que ça faisait du bien de ne plus l'entendre meugler. Donc elle, elle était morte, mais ce n'était pas le cas de son équipage qui accouru rapidement dans le bar. Même en pleine fête de village, un coup de feu, ça ne passe pas inaperçu. Faudrait que notre vieux capitaine pense un jour à créer des canons silencieux pour ses armes... Bref, ce n'était pas la question. Evidemment, les pirates Oomoya n'étaient pas complètement débiles, et c'était bien dommage, et sautèrent rapidement aux conclusions : c'était Unwin qui avait fait sauter la cervelle de leur capitaine. Ils avaient certainement été engagés sur leur perspicacité ces gars-là... 'Fin bon, tout ça pour dire qu'Unwin et Kana se trouvaient un peu dans la merde. Car oui, la petite albinos s'était présentée comme étant Kana Suu. Bien sûr, ce nom était parfaitement inconnu à Unwin, mais là n’est pas la question. Une chose semblait évidente avec cette Kana, c’est qu’elle n’avait pas froid aux yeux. Et peut-être aussi qu’elle était un peu trop honnête. Dans des situations comme ça, on profite de l’ambiance pour se tirer sans payer. En tout cas, c’est ce que Vail fit. Car oui, il répondit par l’affirmative à la question de la petite. Un peu qu’il la suivait ! Il allait prouver qu’il n’était pas aussi rouillé que ça.


« Evidemment que je te suis, putain. Sinon, moi c’est Unwin Vail. »

La dernière partie de sa phrase, il l’avait adressé aussi bien à Kana qu’aux pirates qu’il allait affronter dans quelques instants. Peut-être le sniper avait-il l’espoir que quelqu’un reconnaisse son nom, allez savoir… Mais ce qui était sûr, c’est qu’il allait faire en sorte que personne ne l’oublie. Le groupe de pirate sortit donc pour régler leurs comptes dehors. Et c’est donc de cette manière que le bordel a commencé. Les gens de Kage Berg avaient l’habitude que les pirates viennent s’amuser aussi pendant les fêtes, aussi, ils avaient rapidement compris que le meilleur moyen pour que les choses se déroulent bien, c’était de se tenir à distance des fauteurs de trouble et de s’enfuir lâchement. C’est courageux un paysan mine de rien…

En tout cas, à peine Unwin avait-il posé les pieds dehors que l’un des pirates d’Oomoya le provoquait. Tireur contre tireur. Jeune premier contre vieil aigri. Blond contre brun… Mouais, celle-là, on l’oublie. Bon revenons donc à l’endroit où nous nous étions arrêtés.

Daisy venait de bousculer Unwin et par un savant jeu de domino, un nouvel enfant s’était fait martyrisé dans ce rp. Mais du coup, pendant que le vieux pirate faisait en sorte de retrouver son équilibre, le pirate en face en profita pour passer à l’action. Que c’était fourbe ! Mais bien vu. Vail aurait fait de même. La balle tiré par le blondinet effleura l’avant-bras du capitaine des Gun’s, mais ce dernier ne s’en formalisa pas. « It’s just a scratch » comme dirait l’autre… Il se contenta de se jeter sur son adversaire, sans tirer la moindre balle. Il n’avait que deux pistolets sur lui, il avait déjà gâché une balle, fallait pas pousser non plus. Il tirerait une fois qu’il aurait récupéré les armes du blondinet. Blondinet qui fut passablement déstabilisé par l’action d’Unwin. Vous en connaissez beaucoup des sniper qui se préfèrent se battre au corps à corps plutôt que de tirer ? Enfin bref, la lutte entre les deux hommes dura environ une minute. Ils se collèrent des beignes, en prirent et finalement, Vail parvint à utiliser la crosse renforcée de son arme pour coller un sévère coup sur la nuque de son adversaire. Voilà une bonne chose de faite ! Il se passa distraitement la langue sur la blessure ouverte sur sa lèvre tout en récupérant les armes du blondinet à terre. Bon, un de fait, fallait s’occuper du reste maintenant. En espérant que Kana s’en sortait également.
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Mer 16 Fév 2011 - 18:45

Kana avait atterrit sur la place. C'était vraiment un jeu d'enfant de sauter par la fenêtre et généralement, ça faisait aussi son petit effet. Elle avait cru distinguer quelques phrases juste avant de partir. C'était vraisemblablement le type au cheveux longs qui avait parlé. Il disait s'appeler Unwin Vail ... Suu n'avait jamais entendu de nom qui ressemblait à celui-ci mais elle ne le retiendrait pas pour autant, surtout après un combat. Ce n'était pas que la pirate ne voulait pas mais surtout qu'elle ne pouvait pas. La mémoire était vraiment d'une complexité hors pair. Et puis, personne ne s'était encore jamais penché sur le sujet, enfin d'après ce que l'albinos savait et on pouvait dire qu'elle lisait beaucoup et aimait à s'informer de tout et de rien. L'être humain était vraiment passionnant.

Faute de combat, pour la jeune pirate c'était plutôt un entrainement. Pas un seul des pirates Omoya ne semblaient véritablement fort. En fait, leur dangerosité reposait essentiellement sur leur nombre et sur leur Capitaine. Ce genre d'équipage était pitoyable. Pas un seul des ces types auraient eu assez de cran pour prendre la mer seul et au final, l'équipage entier était manipulé et obéissait aveuglement aux ordres de leur chef. Malheureusement, c'était le cas de la plupart des ensembles flibustiers. Les règles étaient les règles et chacun les respectaient. Après tout, elles étaient dictées par une sorte d'être supérieur pour ces petits esprits faible et impressionnables ce qui faisait qu'on ne pouvait s'y soustraire. Et quand l'âme du boss s'en allait... C'était la panique, l'anarchie la plus totale. Souvent, on pouvait dire que ça finissait en bain de sang mais de manière plus classique, les membres étaient enrôlés par une autre personne dominatrice ou l'équipage était simplement dissout. Combien reprenaient la mer ensuite ? C'était dur à déterminer. Pas beaucoup en tout cas, oui vraiment un tout petit nombre.

La médecin aux cheveux blancs observait ainsi les hommes de la truie qui était morte, tuée par celui qui se disait s'appeler Unwin. Ces derniers semblaient fous de rage. Et là on voyait l'anarchie. Mais surtout, ils semblaient prêt à tout pour venger le cadavre de leur défunte qui leur servait de guide. Et voilà le bain de sang. Ce n'était pas à proprement parler une manière de penser respectueuse mais c'était celle de Kana. Des gens qui suivaient une unique personne sans buts et sans convictions n'avaient pas de raisons d'être.

Je vais extraire cette souffrance de vos corps, ne vous inquiétez pas, chuchota la jeune femme avant de lancer d'une voix beaucoup plus forte, Tout le monde ici qui tient à la vie ferait mieux de s'enfuir, ces pirates-là ont l'air remonté !

Et voila, la médecin se posait comme le défenseur, qui allait sauver tout le monde alors qu'elle était en partie responsable de l'incident. Enfin, elle n'en avait que faire, elle avait réussi son coup et puis, l'Omoya avait bien mérité ce qui lui était arrivé. On ne dérange jamais Suu quand elle fait la sieste, c'était pourtant simple clair et évident non ?! Les quelques curieux et civils encore présents s'étaient désormais enfuie et un calme tout relatif s'était installé sur la place, les pirates ne sachant pas comment entamer le combat. C'est alors que surgit l'un d'entre eux dans le dos de l'albinos qui se retourna vivement et échappa de justesse à un coup de sabre qui aurait pût lui coûter la vie. Après s'être décalée d'une cinquantaine de centimètre à sa gauche, la jeune femme profita du déséquilibre de son adversaire pour lui asséner un coup fatale entre deux vertèbres.

Cette mort supplémentaire sonna de manière explicite le début de la bataille. D'un seul homme, l'équipage déboussolé s'élança, armé jusqu'aux dents. Kana avait cru voir Vail dans un coin mais rien n'était moins sûr. Enfin, comme il avait donné son nom sans doute comptait-il combattre aussi. Tout en pensant à tout cela, la médecin para un habile et vicieux coup qui avait pour but de toucher son épaule droite. Elle resserra son arme puis se dégagea vivement de l'emprise des assaillants en tournant sure elle-même. Suu sortit ensuite une seringue de sa sacoche et déversa le liquide qu'elle contenait en renversant deux ou trois gars au passage. L'apparition du liquide fit se déclencher une série de cri puis de petits bruits, ressemblant à peu près à des «Pchhhhhh». *Vive les brûlures*.

Le boucan que faisait le combat avait attiré d'autres équipages pirate qui se joinrent aux adversaires d'Unwin et de Suu. La difficulté de la tache augmentait d'un seul coup sensiblement. Les deux tueurs allaient-ils pouvoir s'en sortir si facilement ?
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Mar 22 Fév 2011 - 21:26

Si Unwin avait eu la télévision et s'il avait été un adepte des films hollywoodien du milieu du XXème siècle, il n'aurait pas manqué de comparer sa situation à celle d'un bon vieux western. Mais voilà, il était pirate, il ne savait pas ce que c'était une télévision et le mot western lui était parfaitement inconnu. Et puis de toute manière, au milieu d'une bonne baston, ce n'était pas le moment de s'épandre en réflexions métaphysique sur la place du cinéma dans les rp. Ni sur aucun autre sujet d'ailleurs. Au pire il ferait ça après, mais pour l'instant, il avait d'autres choses bien plus importantes à penser. Notamment "comment je vais me sortir de ce bordel, putain". Car après le duel de cowboy, on avait droit à une belle bagarre de saloon, mais en dehors du saloon. Ou plutôt du bar où le propriétaire était sans doute en train de se remettre de ses émotions en se payant une petite tournée de rhum. Vail aurait volontiers fait la même chose si cette Oomoya n'était pas venu briser sa tranquillité. Ah ! Mais à quoi pensait-il ? Il aurait eu l'air d'un vieux à siroter sa chope d'alcool en ruminant. 'Fin bref.

Et puisqu'on parlait de ruminants, le capitaine pirate aperçu Daisy entrer à nouveau dans son champ d'action. Bordel, cette vache n'avait vraiment rien d'autre à faire que de se jeter dans une bataille de pirates ? Non, pas bataille, vu l'état de la situation, bataille était trop pompeux, c'était une bagarre de rue, un chaos indéfinissable et pathétique au milieu d'une fête ridicule. Ca craignait. Cette constatation véridique d'Unwin le distraya... le distrai... le... bordel, c'était quoi ce verbe sans passé simple ? Bref, l'attention du pirate fut détournée pendant quelque secondes, ce qui permit à l'un de ses adversaires de lui emmancher une belle droite. Pas cool. Vail resserra sa poigne sur son arme et assena à son tour un violent coup au visage de l’homme qui l’avait frappé, celui-ci tituba un instant avant de s’effondrer. Le capitaine des Gun’s, ne perdant pas le nord, se baissa pour ramasser les armes du blondinet terrassé précédemment : deux pistolets simples. Ils étaient de bonne facture et le pirate en apprécia les qualités tandis qu’il les brandissait. Elles étaient chargées et parfaitement entretenues. Comme un gamin qui reçoit un nouveau jouet, Unwin tira dans le tas de pirates qui se battait et eut la satisfaction de voir une balle partir exactement comme il le voulait pour se ficher dans la cuisse d’un homme à une dizaine de mètres de lui. Il venait vraiment de faire une bonne acquisition. Evidemment, il n’a pas passé un quart d’heure à observer les pistolets, en tant que fils de fabriquant d’armes à feu, il était capable de juger en un coup d’œil de la qualité de celles-ci.

En tout cas, avoir deux nouvelles armes sur lui n’était pas sans lui déplaire. En effet, comme on a pu l’observer, la situation avait plutôt dégénéré. Ce n’était plus Kana et Unwin contre les pirates d’Oomoya, c’était tout le monde contre tout le monde sans se soucier des raisons de la lutte. D’un autre côté, vu le nombre de pirates qui trainaient dans le coin, il aurait fallu s’en douter. Toutefois, Vail ne parvenait pas à dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose que tous ces nouveaux arrivants dans la bataille. C’était peut-être un peu des deux. Car l’air de rien, avec tout ça, impossible de savoir qui avait commencé, la mêlée empêchait à la plupart des hommes de réfléchir précisément avant d’agir et ceux qui, comme Unwin tentaient de le faire étaient plus tranquille car ils devenaient presque invisibles dans cette foule.

En se reculant un peu pour mieux attaquer, Vail se permit d’observer plus attentivement le charmant rassemblement d’individus qui se trouvait là. On sentait bien qu’il s’agissait de pirates. Ils ne faisaient pas dans la dentelle les bougres, et on repérait des tas de styles de combats loin d’être inintéressants. Mais Unwin ne pouvait pas se permettre de les détailler plus que ça. Même s’il avait réussi à s’écarter pendant quelques instants, les autres n’allaient pas le laisser tranquille pendant des heures. Aussi, le pirate se contenta de scruter rapidement la foule, d’observer et au final, de repérer Kana. Oh tiens, elle était escrimeuse aussi ? Le pirate contint ses préjugés contre eux et se jeta à nouveau dans la bagarre en se dirigeant vers la jeune albinos. Ils étaient tous les deux capables de s’en sortir seul, mais dans ce genre de situation, on n’avait pas trop d’un allié. Il arriva rapidement à son niveau et se fit le plaisir de tuer un pirate qui allait attaquer Kana de dos. Avec un air satisfait, Unwin constata à nouveau le plaisir de tirer avec une arme bien entretenue (amis des phrases à double sens…).


- Putain, c’est un sacré bordel. Et t’en es en partie putain de responsable petite, j’espère que t’as une idée pour nous sortir indemne de cette merde ?

Bah ouais, quand même, ce serait un bon plan de réussir à se tirer de là-dedans vivant avant que la marine débarque. Elle ou une quelconque autre autorité.

Vous vous souvenez que Daisy se balade toujours dans le village ? Et vous vous souvenez que c’est toujours la fête mensuelle de la plus belle bête de l’île ? Et bien vous aurez une idée de l’autre autorité qui ne manqua effectivement pas de débarquer. Oui, un troupeau de vaches lancé à toute allure, mené par Daisy, se jeta à son tour dans la bataille. Et je peux vous dire que ça n’a pas fait que du bien. Les habitants de Kage Berg semblaient avoir trouvé une solution aux troubles occasionnés par les pirates. En effet, ces derniers, complètement désarçonnés ne pensèrent même pas à répliquer et ceux qui ne s’étaient pas fait écraser fuirent à toute allure. Unwin, bien que calme et réfléchit, ne fit pas exception. Il comprit rapidement qu’il ne faisait pas le poids contre ces bêtes. Poussant Kana qui était sur la route, il se réfugia rapidement dans une ruelle. Il y avait quand même plus glorieux comme mort qu’être piétiné par des vaches en mode berserk.

Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Mer 23 Fév 2011 - 17:44

Pourquoi se battre ainsi ? Tuer le temps ? S'amuser ? S'entrainer ? Se venger ? Ah non, pas se venger, certainement pas ! De quoi Kana devrait-elle se venger ? Rien hein ? Bah, c'est ce que je disais. Combattre par vengeance ne menait à rien et bien que Suu l'ai comprit depuis qu'elle avait quitté Tequila Wolf, elle avait encore beaucoup de mal à se retenir lorsqu'elle apercevait des marines. Après tout, sa fugue de Porto Dell ne remontait qu'à six mois, sept tout au plus. La jeune femme ne comptait pas, à quoi bon de toute façon ? La haine coulait encore à flot, s'insinuant entre deux globules rouges trop près l'un de l'autre et glissant entre les systèmes immunitaires de l'albinos qui était bien loin de reconnaître ce sentiment. C'était déjà bien si ils empêchaient la médecin de choper un bon rhume. En fait ce n'était tout de même pas très efficace...

Suu éternua, le recul la fit lâcher son sabre, ce qui était relativement dangereux aux vues de sa situation. Les pirates en profitèrent pour se lancer, la plupart d'entre eux n'avaient que leurs poings pour taper mais la médecin repéra deux épées... Non, plutôt trois, parmi les gens qui s'apprêtaient à s'élancer à sa poursuite. Le premier opposant sauta vers elle, lestement et facilement. L'agilité semblait être son point fort mais après tout, il ne fallait pas grand chose face à notre jeune albinos. Cette dernière posta sa paume de main devant elle, sans tendre son bras de trop et arrêta son adversaire dans son élan avant d'utiliser un vulgaire coup de coude pour l'assommer. La puissance n'était pas à proprement parler le fort de Kana mais elle arrivait cependant à frapper les endroits qu'il fallait ce qui lui facilitait la tache.

Un second opposant se présenta, celui-ci était armé. La jeune femme esquiva un coup trop direct visant à toucher son cœur en se décalant d'une vingtaine de centimètres à sa droite. Elle profita de cette action pour envoyer valser un pirate qui approchait en lui administrant un bon crochet du droit. Ensuite, elle revint à ses « moutons » attrapa à main nue la lame de l'adversaire qui avait voulut la toucher à un organe vital. Le tranchant mordit la chair de Suu qui ne fit pourtant rien paraître à son visage, impassible. Le sang commença à se rependre tandis que le pirate, emporté par son élan, tombait. La médecin profita de ce déséquilibre pour s'emparer du sabre et s'en saisit à deux mains avant d'embrocher le corps de ce fou sur sa propre épée.

L'albinos retira ensuite lestement le katana et nettoya le tranchant sur les vêtements de sa dernière victime, avec un sourire provocateur. Les autres pirates qui regardaient la scène semblaient maintenant bouillonner. La rage s'insinuait par chaque por de leur peau, gonflant les veines de leurs fronts et les faisant devenir rouge, comme ivres de colère. Ils chargèrent et Kana n'eut pas le temps d'en toucher un seul qu'elle fut entendit un coup de revolver dans son dos. *Merde ! J'ai pas pensé à regarder par là !* Elle se retourna rapidement, pour voir la tête du tireur et fut soulagée de voir uniquement Unwin à l'horizon. A terre gisait un des adversaires qui avait réussit à contourner l'attention de la médecin.

Putain, c’est un sacré bordel. Et t’en es en partie putain de responsable petite, j’espère que t’as une idée pour nous sortir indemne de cette merde ?

Hé oh ! Il fallait pas exagérer non plus, jamais Suu n'avait demandé au vieux de la suivre ! Ce n'était pas comme si il y avait été forcé aussi... La connerie avait des limites bordel ! La jeune femme allait justement le faire remarquer à Vail et ouvrit la bouche pour commencer à parler crier lorsqu'elle fut à nouveau poussée. Mais c'était quoi ça ? Bien sûr que la pirate savait marcher merde ! Qui osait encore la bousculer ainsi ? C'était Unwin, qui avait filé comme une flèche. Mais dans quel but ? Kana avisa un nuage de fumée qui grandissait mais aussi des craquements sourds, comme des os qui se seraient réduits en miettes... A vrai dire, ça ne pouvait être que cela puisque des vaches en furie arrivaient sur la place écrasant tout, piétinant les corps des combattants, ne leur laissant plus qu'une seule issue : la mort. Oooh... Il y avait un gros problème là... Comment l'albinos pourrait-elle survivre face à des vaches de compétition déchainées ?! Elles courraient déjà dans sa direction...

La médecin ne prit pas le temps de réfléchir... Il fallait agir. Ainsi la jeune femme aux cheveux blancs s'élança t-elle vers le pirate le plus proche, se servant de lui comme d'un muret et grimpant sur ses épaules, non sans contestations bien sûr car il s'agissait quand même d'un pirate Omoya ! Encombrée par le sabre qu'elle tenait toujours dans sa main, Suu essayait tant bien que mal de rester sur les épaules du type qui se débattait comme un diable, ayant vu les vaches arriver. En tombant, la médecin ouvrit involontairement le crâne de son piédestal qui s'écrasa au sol, inerte pendant que son assassin glissait dans le vide et retombait... Sur une vache ?! Hé bien oui, Kana se tenait tant bien que mal sur la croupe d'une ruminante qui semblait particulièrement contrariée d'avoir sur son dos une passagère clandestine.

Rooooooodéo !

Mouais, du rodéo sur une vache on passera mais c'était pourtant bien ce que l'albinos était en train de faire. Au troisième coup de rein de la grosse bête, la jeune femme lacha prise et, après une série de roulés-boulés magistrale, se retrouva dans une ruelle sombre, les quatre fers en l'air. Elle reconnut directement le visage d'Unwin qui semblait étonné et explosa de rire avant de découvrir que dans sa chute, son tibia droit s'était fissuré.


Dernière édition par Kana Suu le Mar 8 Mar 2011 - 18:20, édité 1 fois
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Sam 5 Mar 2011 - 2:09

Ouais, Unwin s'était réfugié dans une ruelle, mais on pouvait à peine savoir si son action était volontaire ou non tellement c'était le bordel. En effet, il avait rapidement aperçu les vaches débarquer, alors il avait poussé Kana pour aller se planquer. Amis de galanteries et autres gentlemen, on vous rappellera. Mais évidemment, le cours chemin pour rallier la ruelle était semé d'embuches. Ou plus concrètement, de pirates plus ou moins occupés à se taper dessus. Maudissant pour une fois son gabarit qui l'empêchait de se faufiler entre les divers bagarreurs présents, le vieux pirate entreprit de distribuer allègrement des coups de crosse pour dégager tout ça de son chemin. Fallait pas déconner, c'était chacun pour soi dans ce genre de situation. Ca va qu'il arrivait à les chopper par surprise, parce que sinon, il n'aurait pas été rendu pour gagner son abri. Abri dans lequel, après avoir butté contre un corps étendu, il s'effondra plus ou moins. La grande classe, encore une fois. Mais bon, pour le coup, il avait eu du bol d'avoir été l'un des premiers à réagir à l'arrivée des bovidés, sans quoi il se serait trouvé encore au milieu de la foule des pirates, à fuir sans véritable chance de succès. Mais les autres, c'était plus vraiment son problème maintenant.

Ou presque. Quand même curieux de voir ce que la gamine devenait, il inspecta la rue en bénissant son excellente vue. C'était vraiment n'imp' là-bas et entre la poussière et l'agitation, il était difficile d'apercevoir quoi que ce soit. Toutefois, Vail aperçut la chevelure blanche de l'albinos se dresser au milieu de la foule. Sur le coup, il cru même rêver. Faut dire aussi, Unwin s'attendait plus à voir la jeune femme se débattre au milieu de la foule que se débattre sur le dos d'une vache au dessus de la foule. A se demander si en fait, nos deux protagonistes ne se trouvaient pas au milieu d'un cartoon ou de quelque chose comme ça. Mais non, la situation était bien réelle, malheureusement pour le capitaine des Gun's qui avait l'impression de devenir dingue au milieu de tout ça. Encore un peu et il se laisserait à penser qu'il n'avait plus l'âge pour ses conneries, mais bon, ce n'était pas le moment de retomber dans sa crise de la quarantaine. Aussi, plutôt étonné et intrigué par la scène, il continua à suivre des yeux Kana jusqu'à ce qu'elle s'étale, les quatre fers en l'air, dans la ruelle, à côté de lui. Jolie sortie de scène. Du grand art. Et vu comment elle se bidonnait toute seule, elle en était fière. Mais bon, c'était bien joli de se marrer, mais selon le pirate, mieux valait se tirer d'ici rapidement. La ruelle était un coin sûr contre les vaches, mais moins contre les autres pirates qui risquaient de rappliquer. Ce qui, évidemment, ne manqua pas d'arriver.

Rapidement, les pirates les plus proches de la ruelle s'amassèrent dedans et rapidement, on commença à manquer de place là-dedans. Plus ça allait, plus cette situation virait au ridicule le plus total. Il y avait vraiment des jours comme ça où Unwin aurait mieux fait de rester coucher. Mais bon, maintenant qu'il était là... Avec un soupir las, le vieux pirate se recula, entrainant Kana avec lui avant qu'elle se fasse écraser. Mais ça, c'était sans compter l'état de la jambe de la demoiselle. Décidément, le rodéo était une discipline bien dangereuse. Mais bon, pour le moment, mieux valait se tirer de cette foutue ruelle. Si un marine ou quelqu'un du genre décidait de se pointer, il n'aurait aucun mal à les attraper tous. Et bizarrement, cette idée n'emballait pas spécialement Vail. Bon, c'était pas tout ça, mais il devait se bouger un peu pour filer de là. Le capitaine pirate avisa l’autre bout de la ruelle. Visiblement, il n’y avait pas de grabuge de l’autre côté et partir par là leur offrirait plus de sécurité. Satisfait de cette constatation, Unwin s’apprêtait à se retourner lorsqu’il sentit un coup violent entre ses omoplates.


« Putain ! »

Une vague de douleur s’étendit dans tout le dos du pirate qui trébucha et dû se raccrocher au mur pour ne pas tomber. Il eut juste le temps de se retourner pour éviter un deuxième coup avec l’une des armes qu’il avait toujours en main. Il n’eut que le temps de reconnaitre l’un des pirates Oomoya avant de se prendre un nouveau coup dans le bas-ventre qui le plia en deux. S’attaquer ainsi à la virilité d’un homme… C’était petit. Vraiment petit. Et je ne parle pas de la virilité d’Unwin… Enfin bref, malgré la douleur, Unwin leva son arme et tira.

C’est ce qu’il y a de bien avec les armes à feu, on n’a pas besoin d’être en pleine forme pour les utiliser. Une pression sur la gâchette, et pouf, le coup partait ! Bon après, il fallait que la balle arrive au bon endroit et tout ça, mais dans l’optique, c’était quand même très pratique. Et puis vu l’espace réduit et la proximité entre les deux hommes, il ne fallait pas grand-chose pour que l’autre soit neutralisé. La balle atteignit l’épaule du pirate Oomoya, ce qui le fit lâcher le nunchaku qu’il tenait et avec lequel il avait frappé Unwin dans le dos. Vail en profita pour se relever, réprimant à peine un grognement alors qu’une douleur sourde se faisait toujours sentir dans une partie sensible de son anatomie. L’adversaire du capitaine des Gun’s se reprit également et il tenta à nouveau d’attaquer. Unwin para à nouveau le coup et repoussa l’homme en lui collant un coup bien placé. Donnant-donnant… Le pirate fut renvoyé sur les autres derrières, ce qui ne manqua pas de provoquer une certaine agitation.


« Et merde. Putain c’est repartit… »

Bon, là, c’était définitivement le moment de se tirer. Unwin laissa tomber une arme et embarqua Kana sur son épaule, bah oui la pauvre, elle pouvait pas marcher, elle était sur le chemin et risquait de se faire marcher dessus. Faisant fi des potentielles tentatives de la jeune femme pour se débattre (je pars du principe que oui, elle se débat, au pire, on va faire comme si j’avais rien dit) et se dépêcha de quitter cette foutue ruelle pour gagner un coin à l’abri. Heureusement pour lui, il y avait trop de monde dans la ruelle pour que les quelques pirates Oomoya restant puissent le poursuivre. Qui plus est, la taille plutôt réduite du village permit à Unwin de rapidement regagner le port où il trouva son bateau toujours à sa place. Il embarqua rapidement, toujours Kana sur l’épaule et il se mit à l’abri des regards. Bon, il ne prendrait pas la mer avec la petite albinos à bord, mais au moins, ici il était tranquille en attendant que les événements se calment.
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Dim 6 Mar 2011 - 13:49

Bon, c'est vrai que la sortie de scène de Kana était remarquable mais c'était quand même un peu chiant de se retrouver comme ça par terre et se rendre compte qu'on pouvait quasiment plus marcher, c'était beaucoup moins classe. La douleur avait arraché une grimace à la jeune femme mais la perspective de se faire écraser l'avait fait se ressaisir. Bah oui, la place était encore pleine de pirates et on ne pouvait pas dire que les vaches avaient un bon caractère, ceux qui tenaient à leur vie, ne serait-ce qu'un peu, cherchaient évidemment un moyen de s'échapper or la ruelle étroite où étaient Unwin et Suu offrait un refuge intéressant.

Ainsi, l'albinos se fit trainer par le vieux pirate dans le but de sortir. Une ruelle à forcement un entrée et une sortie non ? Autrement ça aurait plutôt été une impasse... Toujours était-il que ça ne plaisait pas trop à la jeune femme de se faire trimballer comme ça, chacun avait sa fierté et celle que la médecin portait pesait assez lourd. Bref, c'était ainsi que les deux protagonistes progressaient dans la rue, oui parce que Kana n'était pas trop en mesure de marcher donc ce n'était pas non plus le moment de se plaindre. Il fallait juste qu'elle se la ferme et essaye de ne pas trop peser sur son «sauveur». Non, pas prince charmant, il ne faut pas exagérer non plus, il avait quand même la quarantaine et puis, l'idée de remplacer le beau destrier blanc par une vache... Bof quoi, c'est pas vraiment un changement avantageux.

Le principal intérêt de la rue était d'être étroite, les bovidés ne pouvaient pas pénétrer à l'intérieur, même si il fallait déjà qu'ils en eu l'idée, leur intelligence n'étant pas vraiment réputé. Seulement cet avantage pouvait également se transformer en inconvénient, les échauds-fourrés pouvaient se multiplier très rapidement, surtout quand le passage était surpeuplé et ces bagarres pouvaient se transformer en vraies boucheries. Unwin en fit les frais. Bah oui, déclencher une baston (même si c'était plutôt le fait de Suu en fait...) n'était pas sans risque ! Un pirate Omoya un peu plus débrouillard que les autres avait réussi à blesser le pirate expérimenté qu'était Vail, enfin, ça c'est ce que supposait l'albinos. Bref, après un échange de coups bien placé et assez douloureux pour les deux hommes, Unwin décida qu'il était tant de repartir mais là il embarqua carrément Kana... Se faire trainer passait encore mais se faire porter ?!

Ce ne fut donc pas sans quelques coups que le pirate pût emmener la demoiselle dans un endroit sûr qui s'avéra être... Un bateau. Oui, notre petite héroïne était furibonde. Sa fierté si chère à son cœur avait été entaché plusieurs fois dans la journée et même si le ridicule ne tuait pas et que parfois ça pouvait même s'avérer drôle, il y avait une limite à ne pas dépasser. La médecin s'assit donc sur le pont et se constitua une attelle de fortune pour son tibia. Elle avait toujours sur elle du matériel qu'elle trimbalait dans sa grosse sacoche noire. C'était pratique et pouvait même être indispensable à sa survie. Oui, la jeune femme avait bel et bien le chic pour se foutre dans des situations dangereuses, quand on rajoutait le fait que l'injustice était quelque chose qui était impossible à laisser passer pour la gamine, ça faisait souvent un beau cocktail.

Suu avait donc placé deux plaques de métal qu'elle avait plus ou moins fixé avec des bandes de lin autour de sa jambe. Normalement l'attirail se compléterait par une béquille mais bon, ça ce n'était pas le genre de truc qu'on pouvait trimballer en non-stop. Après s'être soignée plutôt rapidement, la pirate proposa son aide à Unwin. On ne pouvait pas dire qu'il pissait le sang mais après avoir reçut des coups aussi violents qu'étaient ceux que lui avait infligé son adversaire, il était logique de ne pas avoir une pêche de tous les diables. Un rouleau entier de bandage y passa mais il fallait bien ce qu'il fallait après tout et puis, c'était aussi un moyen de restaurer sa fierté pour Kana. Les quelques hématomes superficiels étaient quand à eux très loin d'inquiéter la doctoresse.

Bon on fait quoi maintenant, on attends en roupillant, c'est ça ton plan ?
Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Lun 7 Mar 2011 - 21:09

Le trajet jusqu'au Big Bang Joe ne fut pas sans encombre. Faut dire, Unwin avait un encombrement de taille sous le bras avec Kana qu'il portait. Il la mettait à l'abri alors qu'elle ne pouvait plus marcher et elle, elle lui collait des beignes. C'était toujours un plaisir d'aider une jouvencelle en détresse, tiens ! D'un autre côté, on ne pouvait pas dire que Vail était un modèle reconnu de courtoisie et de délicatesse. Bien au contraire, il tenait plus de l'ours mal-léché que du parfait gentleman. Mais bon, dans la situation présente, mieux valait ça que rien du tout. Aussi Unwin ne s'était-il pas pris la tête avec les détails. Et la narratrice non plus, d'ailleurs...

Bref, les deux protagonistes se trouvaient donc sur le pont du bateau. Pour le coup, Unwin saluait sa propre initiative d'avoir préféré amarrer dans le port de manière anonyme que de planquer son bateau à quinze kilomètres des côtes. Le pirate espérait par ailleurs que les autres n'aient pas l'idée de le chercher ici. Mais bon, pour le moment, ils étaient coincés dans une ruelle, tous entassés les uns sur les autres, et les vaches se chargeaient d'assurer la sécurité des deux pirates. Finalement, la situation s'arrangeait pas mal. Après avoir déposé son allié de fortune sur le pont, Unwin se laissa lui même glisser par terre en grimaçant. Il n'était pas sérieusement blessé, mais il s'était pris de beaux coups. Notamment par Kana, mais bon, on ne va pas revenir sur le sujet. Bref, en se posant, le capitaine des Gun's (ou plutôt du Gun's, si on part du principe qu'il était son propre capitaine) resta immobile, l'oreille tendue, au cas où une mauvaise surprise débarquerait. Mais il ne perçut rien. Cela dit, ce n'était pas forcément rassurant étant donné que son ouïe était bien moins fine que sa vue, mais là, on va dire qu'il n'avait pas spécialement envie de s'exposer aux regards en allant voir directement ce qu'il en était dans le port.

On va donc dire que c'était bon, qu'il n'y avait personne et que la vie était belle. Pour l'instant du moins. Tandis que Kana s'occupait de sa propre jambe blessée, Vail enleva son holster. C'était pas forcément confortable, et avoir ses armes juste à côté de lui serait sans doute plus pratique. Il avait l'impression d'avoir des courbatures sur tout le torse avec le combat et les autres conneries. Il vieillissait vraiment. Il y a quelques années, des bagarres de rues comme ça, il en faisait tous les jours ! Ou peut-être pas. Oui, en fait il exagérait complètement, mais on va pas lui en vouloir, c'est la quarantaine qui fait ça on va dire. Le vieux pirate ôta ensuite sa chemise histoire de mieux inspecter les dégâts sur son corps. Je vous rassure tout de suite, il va s'arrêter là dans le déshabillage en règle. Même si Kana était charmante, elle n'était pas la priorité dans le pantalon l'esprit du pirate. Comme il s'en doutait, il avait des bleus à plusieurs endroits et sa chemise impeccable était tachée de sang (pas forcément le sien) et de poudre à plusieurs endroits. Bref, plus mettable quoi. Tant pis, il la jetterait et en rachèterait une autre. Il en était là dans ses pensées futiles lorsque Kana entreprit de le soigner à son tour. Ah bah elle était médecin la petite ? Pratique. Si elle n'avait pas été une femme, Unwin aurait pu la recruter, mais là, pas question. Et elle allait s'en apercevoir très tôt.

Une fois qu'ils furent soigné tous les deux, la jeune femme posa une question qui tira un sourire de mauvaise augure à Unwin. La suite du plan ? Elle n'allait pas aimer. Pas aimer du tout ! Le pirate se releva et, s'approchant de Kana, il l'aida à se relever en lui prenant la main. Le seul truc, c'est qu'il ne la lâcha pas et, lui envoyant un coup dans sa jambe blessée, il profita de cette fourberie pour la renvoyer dans le port. Il détacha rapidement le Joe et le remit à flot. C'était plutôt avantageux d'avoir ce genre de petit bateau. D'autant qu'après vingt ans passé dessus et les multiples fuites en catastrophe, il avait appris à le manœuvre vite et bien. Qui plus est, le Joe était plus taillé pour la vitesse que pour la défense, donc bon. Bref, dès que la bateau eut entreprit de quitter le port, Unwin s'accouda au bastingage et s'adressa à Kana.


"La putain de suite du plan, tu te démerdes, moi je me tire et je prends pas de gonzesse à bord ! Bon courage gamine !"

Et ainsi s'en fut le glorieux pirate, plutôt fier de son coup, mais bien éloigné de l'esprit de certains autres dandys dont il ferait la connaissance un jour ou l'autre.
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Mar 8 Mar 2011 - 18:00

Bordel ce type... C'était une vraie saleté ! Oser faire un coup bas comme il l'avait fait, frapper quelqu'un qui était blessé mais en plus quelqu'un qui l'avait soigné... Oui, Unwin était vraiment un gars ignoble. Un pirate quoi. Enfin non, un pirate des anciens temps, démodé, vieux et ridé. C'était peut être la colère qui faisait penser cela à Kana mais pourtant il était vrai que Vail était un sale type. Ça, l'albinos l'avait su dès qu'elle l'avait vu et qu'il avait tué la truie Omoya de sang froid et de façon aussi distante. Il avait de vieux préjugés, des manies semblant revenir à la dernière air... Il était démodé, ça c'était sûr !

Suu se releva douloureusement, tituba quelques instants puis retomba. Son tibia la faisait encore beaucoup trop souffrir pour qu'elle puisse marcher et en plus, le vieux ne l'avait pas raté. Quand même quand elle y repensait, il avait un peu agit de manière irrationnelle. Si il avait voulut qu'elle parte, il aurait pût le lui dire au mieux d'aggraver ses blessures et puis de toute façon la médecin se serait ennuyée à rester sur le pont, elle ne comptait pas vraiment rester avec ce pirate plus que douteux. Après tout, elle pouvait tout à fait retourner dans un bar siffler un peu d'alcool, pourquoi pas ? Enfin encore fallait-il qu'elle puisse se lever...

Bon, l'albinos n'avait pas vraiment le choix de toute façon. Ce qu'il fallait à tout prix éviter, c'est que son os craque parce que là, la réparation prendrait beaucoup de temps et que déjà que depuis le peu de temps où elle croupissait ici et depuis le temps qu'elle s'ennuyait, ce serait vraiment pire que tout. Kana ne pouvait plus se mettre debout mais elle pouvait encore se trainer par terre. Ce qu'elle fit d'ailleurs, en rampant jusqu'à sa sacoche noire. Ô pitoyable créature qu'était l'être humain, si quelqu'un avait vu la jeune femme ainsi, il se serait forcement tordu de rire. Il y avait de quoi en faire tout un dossier. Au bout d'un ou deux mètres, Suu décida tout de même de se remettre sur pied. Sur son pied valide bien sûr, car l'autre... Il valait mieux ne pas y penser. Ainsi, à cloche-pied, la médecin avançait plus vite mais avait surtout l'air moins cruche... Fierté, fierté, quand tu nous tiens !

Tout en maudissant Unwin, l'albinos se disait quand même qu'il avait la classe... Quoi ?! Non, non, je veux dire que c'était une saleté de pirate complètement abruti et définitivement macho. Pourquoi il avait viré Kana du bateau ? Parce que les femmes portaient malheur... Ah oui, rien que ça ?! Pff, ce n'était vraiment pas le genre de type en qui on pouvait avoir confiance. En plus, Suu avait remarqué un drapeau à tête de mort en étendard sur le bateau. Il était Capitaine d'un équipage constitué... d'aucun compagnons... Rien, nada, le néant total. C'était simplement un boulet qui ne savait plus où était sa place, il n'avait plus l'âge de voguer sur les flots, il aurait dût se caser quand il en avait encore le temps et se faire une petite vie avec une famille sur une île bien tranquille. En même temps d'un autre côté, il semblait assez sympa sous ses vieux airs de loubards des mers éternellement solitaire mais si elle le croisait un jour sur les mers, elle lui revaudrait ça. Hé oui, Kana était également rancunière... Que ce que vous voulez, on ne se refait pas !

Enfin la pirate était arrivée sur la place sans tomber, c'était déjà un point positif. Quelques marines débarrassaient le coin de forbans en plus ou moins bon état. En plein milieu, il y avait deux ruminantes allongées sur le flanc, visiblement mortes. Mmmh ! Il y avait de quoi faire de bons rumstecks ! Bref, Suu passait assez inaperçue au milieu de ces soldats qui faisaient le ménage en suivant des ordres qui avaient l'air d'être plus que précis. C'était agréable surtout que là, elle n'était pas vraiment en position de se battre.

Ainsi, l'albinos retourna à l'hôtel où son frère devait dormir, il fallait aussi qu'elle se repose pour partir le plus rapidement possible.

Rp finish !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1