AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Family Soul [3/3]

Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Lun 18 Fév 2013 - 18:39

Le pied mis à terre, nous avions enfin franchis Reverse Mountain ! Et pas sans mal ! Le bateau avait pris de sacrés dégâts et il allait falloir trouver de quoi le réparer. Ils y étaient tous partis ! Après tout, il allait falloir posséder bien des bras pour pouvoir porter tous les matériaux nécessaires à la reconstruction du navire. Moi, j'étais resté à bord. Je devais veiller sur le capitaine. Il ne semblait toujours pas se remettre de ses blessures et cela m'inquiétait ... Pourtant, son rythme cardiaque était stable, ses plaies étaient bien refermées, je ne voyais pas pourquoi il ne se réveillait pas. Je pris une seringue et la remplie de glucose, puis piqua le tuyau de l'intraveineuse afin de lui injecter le liquide dans le sang. Après tout, il ne peut pas manger en étant dans le coma et il fallait bien le nourrir d'une manière au d'une autre. Je fis de même avec une seringue de vitamine et de protéine. Maintenant, il allait falloir le laisser un peu seul, je sortis donc de la cabine et regarda au loin la mer en train de se déchainer.

-Grand Line ... La mer de tous les périls ... Alors comme ça, on te dit indomptable ? Ahah, c'est ce qu'on va voir ! Je te survivrais d'un bout à l'autre, tu vas voir !

Je restais un long moment à contempler cette mer depuis les rambardes du navire, bien quelques quarts d'heures ! Mais je fus interrompu par un son sourd qui venait de loin et de derrière moi. Je me retournais et vit un groupe d'homme, dix tout au plus, avançant vers notre navire. Je passais de tribord à bâbord et regardais ce qu'allaient faire ces hommes. Je le savais bien de toute façon, ils venaient en direction du navire et rien d'autre n'était là. Cela dit, je restais sur le bateau, à contempler l'avancée de ces hommes, qui finirent bien vite au pied du navire. Une fois ceux-ci à proximité, je descendis de mon perchoir pour faire face à eux.

-J'peux faire quelque chose pour vous ?

-Ouais ! Tu peux nous refiler ce magnifique rafiot ! Eheh !

-Vous savez, il n'est pas en très bon état, vous n'en tirerez pas grand-chose ...

-Ce n'est pas grave, nous avons de quoi le retaper !

-Ah bon ? Ah, mince, c'est dommage, car j'ai pas l'intention de vous le refiler.

-On te demande pas ton avis, gamin, on te le prendra, que tu le veuilles ou non !

-Je ne pense pas ...

-Hein ? Tu crois vraiment faire le poids contre nous ? Je te rappelle que nous sommes dix et que tu es seul !

-Et alors ? Moi, j'ai un patient dans ce navire.

-Ça tombe bien, on le vendra comme esclave ! Ahah !

-Je ne pense pas, désolé.

-Bon, tu commences à m'énerver, écarte-toi !

Il sortit un pistolet et le braqua en direction de mon front.

-Si tu ne bouges pas, je tire !

-Et bien vas-y, je t'en prie ...

-Hein ? Bouge de là et j'appuie sur la gâchette !

-...

-Mais ... Tu vas bouger, oui ?

Je commençais à avancer en direction du tireur, je lui pris son arme et lui trancha le torse.

-Un amateur comme toi ... Qui hésite à tirer quand il a sa cible dans la ligne de mire n'a aucune chance de me battre ! Maintenant, dégagez !

Suite à ce mot, ils prirent leur ami blessé et repartirent en courant.

-Hin ... Petites frappes ...


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Mer 27 Fév 2013 - 13:50, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 20 Fév 2013 - 15:11

Après avoir réglé ce petit imprévu, je retournais voir si cette scène n'avait pas dérangé le capitaine. Mon coup avait été silencieux, mais bon, le putois avait bien braillé ! Mais il semblerait que Drogo ait le sommeil lourd. D'un côté j'aurais voulu que ce vacarme le réveil ... Je commençais vraiment à m'inquiéter pour son état de santé. Il n'est pas normal qu'un coup sur la tête plonge quelqu'un dans un coma si long ! Tout au plus, cela aurait duré un bon jour, mais là, ça en faisait trois ! Oui, cela faisait trois jours que nous avions accostés au cap des jumeaux. Cela faisait donc trois jours que le capitaine dormait profondément.

Après l'avoir regardé durant un moment, plongé dans mes pensées, je m'approchais de sa tête et défit le noeud présent sur sa tempe droite avant de dérouler la longue bande blanche, rougie par le sang. Une fois qu'il fut entièrement enlevé, je me mis à regarder la plaie. Elle avait l'air de bien se refermer, pas d'infection, pas d'endroits mal refermés, rien. Cela dit, je repassais quand même un coup de désinfectant pour enlever quelques tâches de sang séché et pour s'assurer d'aucune infection. Suite à cela, je lui refis un bandage tout propre et regarda son cou pour voir si les cervicales s'étaient bien remises. Je lui enlevais donc sa minerve et lui tâta la nuque. Elles semblaient se remettre. Je lui fis donc un massage afin de pouvoir mettre moi-même les os dans le bon chemin. Cela dit, pendant que j'étais en train de prendre soin de mon capitaine, des cris se firent entendre. Je remis donc la minerve et alla voir ce qui se passait.

Un groupe d'homme, encore plus nombreux, arrivait en ma direction. Je n'aurais peut-être pas dû trancher ce gars! C'était là une vingtaine de costaud, armé de gourdins et de sabres qui s'amenaient vers moi. Je n'attendis même pas à bord cette fois-ci ! Je dégainais directement mes sabres et alla à leur encontre.


-Alors … Vous en voulez encore ?

-Le seul truc que nous voulons pour le moment, c’est ta vie ! T’as fait l’erreur de blesser l’un de nos gars et le boss n’a pas aimé !

-C’est dommage, dit donc … Et si tu veux prendre ma vie, il va falloir s’y prendre autrement qu’en me parlant ! Disais-je en faisant tourner mes poignets pour faire tournoyer mes sabres qui produisirent un bruit de fouet en tranchant l’air.

-Hin hin, allez-y les gars !


Suite à cet ordre, la moitié des hommes se jetèrent sur moi. Et je ne dis pas jeter au hasard, car le premier réflexe qu'ils eurent une fois à proximité de ma personne était de me sauter dessus. Le premier coup m'arrivais droit sur la tête, coup facile à éviter que j'esquivais en faisant un léger pas sur la gauche, suivi d'un coup de pied dans l'estomac de l'ennemi encore légèrement en l'air, qui parti valser. Ensuite, toujours dans le même mouvement, un coup de sabre m'arrivait dans les côtes en coup horizontal. Je levais mon sabre et, dans un bruit métallique, j'arrêtais le coup avant de contre-attaquer avec un coup de katana aux jambes qui vint faire trébucher mon ennemi que j'achevais avec un coup de talon bien placé dans le menton. Pour continuer, le troisième m'arriva de face avec un gourdin qu'il tenta de me placer dans la hanche. Pareil, je le parais avec mon sabre et riposta d'une taillade dans le torse de mon adversaire. Ensuite, deux brigands tentèrent de m'avoir en sandwich, l'un attaquant à droite et l'autre à gauche à l'aide de sabres. Mais un mouvement en arrière de ma part suffit à esquiver. Esquive qui fut suivi d'un coup en croix vers le bas qui toucha les deux hommes en même temps, les envoyant se cogner violemment contre le sol. Pour continuer, un homme armé d'un sabre tenta de me faire un coup droit entre les poumons, mais je pus shooter dans son sabre avant que celui-ci ne m'atteigne. Ensuite, mon pied toujours en l'air, fis le mouvement inverse pour envoyer ma jambe directement dans la joue du brigand. Les autres, lancés, commençaient à douter. Mais je profitais de cette hésitation pour courir et passer à côté d'eux et leur trancher les côtes les uns après les autres. Une fois mon mouvement terminé, tous tombèrent.

Je regardais celui qui semblait être le chef d'un regard intense et attendis qu'il fasse quelque chose.

-Tâchez de le retenir, je ramène toute la bande !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 26 Fév 2013 - 17:31

-Vous n'arriverez jamais à me retenir, eheh !

Cette fois, se fut moi qui parti à l'assaut de mes ennemis, car en attendant, le capitaine était sans surveillance ! Je m'élançais donc contre la petite dizaine d'hommes qui restait en face de moi, enchaînant les coups droits, d'estoc et rotatifs afin de parer et d'attaquer suffisamment de fois pour venir à bout de tous ces ennemis. Au début, seul un coup horizontal suffit à mettre à terre deux hommes, puis un coup droit pour planter un homme dans le ventre et un autre dans le foie juste derrière lui ! Quatre hommes en moins, et bientôt sept à l'aide d'une rotation sur un pied pour les abattre. Seul restait un seul homme, sur lequel je me jetais pour frapper un grand coup afin qu'il lâche son sabre pour que le mien aille lui couper la clavicule. Tous étaient dorénavant à terre. Ce n'était que des hommes de secondes zones. S'ils ont réussi à franchir Red line, ils doivent avoir des hommes bien meilleurs ! Il fallait s'attendre à un assaut de masse ... Mais en attendant ...

Je remontais donc voir le capitaine. Il n'allait pas bien ... Il devenait de plus en plus pâle et son pouls ralentissait ... Aurait-il choppé un virus durant son coma ? Ce n'était pas à exclure, mais il allait falloir que j'établisse un diagnostique avant de faire quoique ce soit ! Tout d'abord, je lui ouvris la bouche et appuya sur sa langue à l'aide d'une baguette de bois pour examiner ses amygdales. Elles ne sont pas blanches, pas d'angines possibles. Je tournais donc mon attention sur une autre maladie. Je posais ma main sur son front : il était bouillant. Fièvre, pâleur, pouls réduit ... J'ai bien ma petite idée, mais il me manquait juste un symptôme ... Mais la maladie n'est peut-être pas assez avancée pour qu'il apparaisse. Au fond de moi, j'espère que celui-ci apparaitra, car cela signifierais que mon diagnostique est juste et, par conséquent, que je pourrais facilement trouver un remède. Mais c'était sans compter ces foutus brigands !

Ils revenaient, les bougres ! Mais cette fois, c'était toute une armada qui s'opposait à moi ! Comment avais-je réussi à m'attirer autant d'emmerdes ... Au bas mot, le premier rang qui s'avançait à moi devait bien être composé d'une quarantaine d'homme ! Ils semblaient tous être des soldats lambda. Mais le deuxième rang, marchant quelques mètres derrière, semblait être composé d'une dizaine d'hommes d'une autre trempe. Comment le savais-je ? Ils étaient disposés en demi-cercle autour d'un homme, qui semblait être un demi-géant. Sur leur visage, on pouvait lire leur expérience des combats, d'une, par leurs cicatrices et d'autre, par leur concentration. Ils étaient les seuls à voir que j'étais l'unique à avoir perpétré un tel désordre et qu'il ne fallait pas me prendre à la légère. D'ailleurs, le demi-géant, qui devait être leur patron, ne semblait vraiment pas satisfait !

Moi, disposé sur le bateau, je n'en croyais pas mes yeux ! J'avais les yeux écarquillé et je pouvais sentir une goutte de sueur perler sur ma tempe. Je serrais la rampe avec force sous le défi qui s'opposait à moi. J'étais en train de m'imaginer comment j'aurais pu éviter cette situation, mais rien ne me vint à l'esprit. Dans tous les cas, j'aurais été obligé de passer par cette étape ! Puis, d'un large mouvement de bras, le boss, sans dire un mot, pointa de son énorme doigt, le susanoo. Et ce fut un ras-de-maré d'hommes qui s'avançait vers le bateau, torches, sabres, marteaux, gourdins, armes à feux et autres objets en main ! Allais-je laisser ma vie afin de défendre ce bateau ? ... Je n'allais pas tarder à le savoir. Et je sautais du pont tandis que, dans les airs, je dégainais mes sabres : Keradot no seishin et Tamashii Maria
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 6 Mar 2013 - 17:19

Pour commencer, la première rangée d'une quarantaine d'homme s'avança vers moi et c'était le palpitant à fond que je leur faisais face. Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres de moi. Les premiers se jetèrent sur moi, puis les autres suivirent. Ce fut un énorme flux de soldat qui tentait de me tuer dorénavant. Je me débrouillais tant bien que mal, mais c'était de trop ! J'en mettais de plus en plus au sol, je devais en être à cinq, mais j'avais déjà de belles blessures. Mais l'avantage à affronter tant d'ennemi est qu'ils se croient invisible et, par conséquent, un coup de sabre suffit à étaler trois hommes ! Mais n'empêche que j'étais encerclé ! J'avais formé autour de moi un cercle de cadavre d'environ un mètre et celui-ci se réduisait de plus en plus. Mais ce n'était pas ça qui m'inquiétait le plus ! Ce qui m'inquiétait était que certains hommes commençaient à grimper au navire.

-Non ! Aaah !

J'avais détourné mon attention et je m'étais pris une jolie entaille au niveau des côtes. Je n'allais pas tenir très longtemps à se rythme !

*Eheh ... Besoin d'aide ? Demanda une voix ressemblant à la mienne, mais en plus aiguë et avec une intonation sadique*

-Hein ? Qui parle ?

*Hin ! Tu le sais très bien !*

-J'ai ... Déjà entendu ça quelque part ... Ah, putain ! Prends ça, enfoiré !

*Ouh ! Ça doit faire mal, eheh ! Allez, je te donne un indice : douleur*

-... Non ... Tu ne peux pas ... Je t'ai vaincu !

*Peut-être, mais on ne peut frapper un esprit ! Le seul moyen que je trépasse est que TU trépasses ! Bref, trêve de bavardage. Besoin de moi ? J'me fais chier depuis la dernière fois !*

-Si je t'utilise, tu me laisseras le contrôle ?

*Mais oui ! T'façon, j'ai pas le choix ! Depuis que tu m'as vaincu, je suis à tes ordres !*

-Bon, et bien ... On y va ! ... En espérant que ça marche !

J'avais stoppé toute attaques et parades et étais en train de me rappeler de mes parents. Puis, une lame me fendit un bras et une giclure de sang en sortit. Mais deux secondes après, le sang s'enflamma et mon corps et mes épées se mirent à prendre feu, sans pour autant que je sois brûlé !

-Je suis parti !

*Allez, bonne chance !*

Je tentais de donner un coup, mais je fus impressionné par ma propre vitesse ! En un coup, je pus faire un tour sur moi-même et tailler plus facilement le torse d'une dizaine d'hommes entassés autour de moi. Une ouverture étant accessible, je sorti de ce cercle et courus à une vitesse hallucinante vers le bateau. Avec ma vitesse, je n'eus qu'à sauter sur la coque du navire pour pouvoir m'y agripper et courir dessus. Au passage, j'avais entaillé à la vitesse de l'éclaire les hommes qui tentaient d'escalader le Susanoo. Seul restait maintenant une quinzaine de soldats. Je m'étais stoppé tandis que les hommes tombaient tels des feuilles du navire. Je pouvais sentir mes blessures s'emplir de feu et la douleur devenir une sorte de drogue. L'adrénaline serait-elle le carburant de cette capacité ? Je pense que oui !

Je fixais les hommes restant et, d'un puissant appui, je courus en leur direction. Mais juste avant d'accéder à eux, je pris un contre-appui en commença à courir tout autour du groupe. Si je devais tracer une ligne derrière moi dans mon passage, cela aurait la forme d'une toile d'araignée ! Après avoir regroupé les hommes, je passais tous sabres dehors au milieu du groupe. Plusieurs hommes tombèrent sous cet assaut. Puis je repassais une deuxième fois, puis une troisième, puis une quatrième fois avant que tout le monde ne tombe ! Une fois tous au sol, je m'arrêtais de courir.


-Mhh ... Ouais ... Spider Trap ! Ça sonne bien !

Tous les sous-fifres étaient inconscients, au sol. Seul restaient maintenant la dizaine de bras droits et le big boss. Je sens que je n'ai pas fini de prendre des coups !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 13 Mar 2013 - 18:42

Se fut avec ma nouvelle et impressionnante vitesse que je courus vers le groupe qu'il restait. Mais se fut aussi avec vitesse que deux des hommes présents se détachèrent du demi-cercle devant le boss, cercle qui se referma tout aussi tôt. Des deux guerriers devant moi, l'un était un homme-poisson, mains nues et l'autre était un homme normal, sans arme non-plus. Se fut l'homme-poisson qui attaqua le premier, avec son Gyojin Karaté. Tout d'abord, il tenta de me frapper au torse avec la paume de sa main, mais il fut vite surpris par mes flammes, qui le firent reculer tout aussi tôt, la main calcinée. Puis, se fut l'autre homme qui me sauta dessus. Je m'attendais aussi à une attaque aux poings, mais non ! Il me surprit grâce à trois petites lames qui sortaient de ses deux poignets. Lorsqu'il fermait ses poings, les lames dépassaient facilement de dix centimètres ! De quoi décapiter un homme ! Et moi ... En l'occurrence ... Bref, je comptais sur mon armure de flamme pour assurer ma garde, mais une fois que je vis ces lames, je pus rapidement effectuer une retournée, en lui flanquant au passage un coup de pied au menton, afin d'éviter ses lames aussi surprenantes qu'inattendues !

Mais se fut lorsque je me retrouvais sur les mains, à esquiver l'attaque, que je vis l'homme-poisson, les deux mains dans l'eau, me faire un sourire en coin. N'ayant jamais été témoin des techniques d'un homme-poisson, je ne m'attendais pas à ce qui arrivait. Je croyais qu'il mettait simplement sa main dans l'eau pour soulager sa brûlure ! Mais non ... Peu de temps après que je l'ai vu, il leva ses deux mains jointes et ... L'eau, par la même occasion ! En effet, c'était comme si l'eau était un drap qu'il était en train de tirer ! Puis, il leva ses deux mains au-dessus de sa tête et les abaissa rapidement avant qu'une colonne d'eau ne sorte de la mer pour me foncer dessus ! Après m'être souvenu de mon combat avec Grey pour maitriser cette capacité, je me rappelais que l'eau était mon point faible sous cette forme !! Il fallait que j'esquive cette attaque, sinon s'en était fini de la Family Soul !

La colonne d’eau arrivait, mais j’avais toujours la tête en bas ! Je dû donc me pousser sur une seule main pour esquiver, mais un bras fut plongé dans l’eau et, à l’inverse, je ressenti une puissante brûlure ! Cette transformation était vraiment bizarre … Bref, directement après mon esquive, en me tenant le bras, l’autre aux griffes sauta sur moi, prêt à m’embrocher ! Mais je me donnais une grande impulsion et approcha dangereusement mes sabres de son ventre. Mais à l’aide d’un habile mouvement de coude et de poignet, il put parer mon coup. J’envoyais mon autre sabre, mais lui para avec son autre main. Nous étions tous les deux coincés, puis, l’homme-poisson revint. Il courut en ma direction, prit un grand appui et me donna un puissant coup de paume dans les côtes qui m’envoyaient voler et m’écraser contre reverse !

Sortant de mon cratère à quatre pattes, une idée me vint ! Et si je combinais Tiger Assault et la Family Soul ? Je restais donc à quatre pattes et courus en direction des deux hommes. Mais ils arrivèrent bien trop vite ! J'étais habitué à la vitesse normale de cette technique et donc, je dû effectuer mon coup plus rapidement que d'habitude et pu toucher l'homme-poisson in extremis, mais fatalement à l'estomac ! Ses yeux se blanchirent et son sang sortait abondamment ! Mais il n'avait pas l'air d'y avoir de sucs gastriques mélangés à l'hémoglobine, mon attaque devait être effectuée tellement en retard que je n'ai pas pu l'avoir plus profondément ... Cela dit, il avait l'air d'avoir eu son compte, le bougre ! Seul restait l'autre avec ses griffes. Celui qui semblait le plus apte à me combattre !

Tout d'abord, il dévisagea son coéquipier au sol, puis s'élança sur moi avec la ferme intention de me faire mordre la poussière. Sa rage pouvait se voir dans ses yeux. Il sauta donc et tenta de me planter ses griffes dans le crâne, mais je les esquivais et celles-ci allèrent se planter dans le sol. Un puissant et rapide coup de pied suffis à brûler et casser le poignet de mon ennemi, mais aussi de briser ses griffes gauches ! Puis, sa confusion me servit ! Tout d'abord, je lui collais une de mes lames enflammées sur la joue, ce qui eut pour effet de la lui brûler intensément. Puis, tandis qu'il se tenait la joue, j'en profitais pour lui effectuer une magnifique croix de feu sur le torse. Mes deux premiers ennemis étaient au sol. Mais il en restait encore huit ... Et vu comment ces deux-là m'ont résisté, je n'en suis pas sorti ! Encore plus si leur puissance va crescendo au fur-et-à-mesure qu'ils viennent m'attaquer !!
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Mer 13 Mar 2013 - 21:36




    Le passage de "reverse montain" n'avait pas été une chose aisé, le bateau avait subi de gros dégâts, le capitaine était dans le coma, Grey était perdu en mer... Cela faisait beaucoup pour notre équipage. Nous avions décidé de quitter le navire pour aller chercher de quoi le remettre à flot et nous avions laissé Zarachi, lui le médecin, près du capitaine afin de s'occuper de lui. Pendant mon trajet j’arrêtais pas de penser à tous les malheurs qui s'étaient abattus sur nous en si peu de temps, mais bon il fallait se ressaisir et faire de notre mieux pour remettre le navire en état puis tenter de retrouver Grey.

    J'avais réussi à trouver suffisamment de pièces de bois, pour faire les réparations nécessaires qui permettraient au navire de reprendre la mer. Une fois sorti de la forêt je prenais tout droit jusqu'à la mer afin de la suivre jusqu'au Susanoo, je marchais de puis un petit moment lorsque mon attention auditive fut attirée par des cris, ensuite ce fut mon attention visuelle qui put constater des explosions mais également de nombreuses formes.
    J’accélérais le pas puis je remarquais que les formes n'étaient autres que des hommes, plus près encore j'observais qu'il s'agissait de combattants. Nombre d'entre eux gisaient déjà au sol. Continuant d'accélérer je pouvais voir un gars se battre contre deux autres, celui qui se battait seul été enflammé. Surpris je l'étais mais je repris très vite mes esprits déduisant que si près du navire, il ne pouvait s'agir que de Zarechi défendant le capitaine... Mais cette transformation... Qu'es-ce-que c'était??

    A proximité de la zone de combattant je jetais à terre le matériel, je saisissais mon marteau et je fonçais droit devant moi. Pendant ce laps de temps j'avais pu constater la victoire de mon compagnon sur ses deux adversaires mais il semblait montrer des signes de fatigue. Il restait huit hommes formant un cercle autour de Zarechi. Sans un mot j'entrais en contact avec les assaillants se trouvant derrière mon camarade, ma cible était un grand gaillard avec une masse d'arme... Effectivement j'avais choisi le plus gros comme d'habitude.

    J'avais l'avantage de l'initiative grâce à la surprise, j'envoyais donc mon marteau au contact de ses côtes lui faisant lâcher un cris de douleur ainsi que quelques mètres qu'il fit en reculant. Le bougre était costaud. Il se ressaisit très vite, il expédia son marteau dans ma direction et je tentais un contre en plaçant mon arme au milieu. Le résultat fut que je volais dans les airs sur quelques mètres.
    J'arrivais tant bien que mal à me réceptionner. Mon adversaire n'avait pas attendu et déjà il tentait une nouvelle frappe, j'allais pas me faire avoir une deuxième fois alors j'esquivais l'assaut en plaçant une main sur son arme pour rebondir au dessus ensuite j’enchaînais en sortant avec ma main gauche mon couteau que j'envoyais toucher la jambe gauche du "gros". Cette attaque me permit de lui faire une belle entaille sur la cuisse gauche, pourtant l'homme ne broncha pas et pivotant sur lui même il envoya son poing droit percuter mon épaule gauche. Je m’écrasais au sol bouffant du sable par la même occasion.
    Je dois avouer que j'avais jamais croisé un adversaire aussi bon hormis les membres de mon équipage, rien que les entraînements avec eux étaient plus dur que ce que je vivais actuellement alors j'allais lui montrer mes réelles facultés au combat.

    D'une pirouette je me relevais. J'avais l'avantage d'être plus vif que le "malabar" que j'affrntais et j'allais lui prouver, il tenta une nouvelle offensive avec sa masse que j'esquivais avec une roulade avant puis je frappais sa jambe fragile avec mon marteau lui faisant mettre un genoux à terre. Dans le même mouvement j'entaillais son épaule gauche lui faisant cette fois lâcher son arme à terre, je pivotais derrière lui et retournant mon marteau dans ma main j'envoyais le pique de mon marteau se planter dans son crâne. Le spectacle du sang sortant comme un geyser lors du retrait de mon arme ne me fit aucun effet, je reprenais mon chemin vers un nouvel adversaire.

    Je tournais brièvement mon regard vers Zarechi avant d'entamer mon deuxième combat.





Dernière édition par Gjallahorn Heimdall le Lun 18 Mar 2013 - 14:16, édité 1 fois
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 16 Mar 2013 - 23:00

-Ah ! Heimdall ! Tu tombes à pique, là, j'avais besoin d'un peu d'aide !

Comme à son habitude, le froid personnage se contenta juste d'un regard pour me montrer qu'il avait compris. De plus, il se chargea de l'un des gars qui faisaient un mur entre moi et leur boss. L'est cool, ce gars !

*Hein ? C'est qui, ce gus ? Me dis ma voix de Family Soul*

-Hein ? T'es encore dans ma tête, toi ? Et puis, je croyais que tu vivais tout ce que je vivais ?

* Eh, j'ai jamais dis ça ! Je pionce quand tu ne m'utilises pas, donc là, pendant que tu m'utilises, je ne peux pas dormir et y'a donc des trucs que je découvre !*

-C'est Gjallahorn Heimdall, le charpentier de notre équipage.

*Il t'as pas un peu foutu un vent tout à l'heure ? Ahah !*

-Mais non ! C'est même pas vrai ! Criais-je au vide. Il a toujours été froid, c'est dans sa personnalité. Je ne l'ai pas souvent vu parler ou afficher la moindre expression. Bon c'est sûr, il est pas toujours en train de faire la gueule, mais je trouve qu'il a la classe !

*Ah ... Ah oui, au fait ... J't'ai pas dit, mais ... Y'a encore trois autres gars qui te foncent dessus. Allez, j'te laisse te faire étriper !*

-Hein ? Aaah !

C'était de justesse que j'évitais un trident qui me filait droit vers les côtes. De plus, je ne sais pas si ça venait de la fatigue, mais il me semblait que le trident relâchait des vapeurs avec un léger sifflement. Mon ennemi avait vu que je m'interrogeais sur son arme. Il me dit donc :

-Eheh ! Et oui, mon trident est plus chaud que le feu ! Car en son manche se trouve un heat-dial. C'est un coquillage que l'on ne trouve que dans les îles célestes et qui accumule de la chaleur pour ensuite la restituer dans mon arme.

Je le regardais droit dans les yeux en levant un sourcil. Je rengainais un de mes sabres et pris son trident à pleine main.

-Euh ... Je suis déjà en feu ...

Je tirais un coup sec sur son arme pour que celui-ci puisse s'envoler vers moi. Mais une fois que j'eus tiré sur celle-ci, mon adversaire la lâcha et je vis une corde blanche se dérouler de son poignet.

-Eheh ! Un autre dial ... Le milcky-dial ! Celui-ci me permet de créer des nuages solides sous n'importe quelle forme. Pratique, non ?

Encore l'un de ces foutus coquillages ! Ça commence à me saouler ! Puis, la corde se mit à bouger d'elle-même et m'accrocha le bras. Ensuite, l'un des autres, resté à l'arrière, sauta par-dessus le premier avec deux coquillages dans les mains.

-IMPACT !

Il s'approcha de moi et me colla les coquillages sur le torse. Suite à cela, je sentis une puissante onde de choc se repartir dans mon corps tout entier. Ces foutus dials deviennent assez énervant ! Suite à ce choc, je crachais quelques gouttes de sang qui se métamorphosèrent tout de suite en flamme avant que je ne touche le sol, quelques mètres plus loin. Mais ce n'était pas fini ! Un autre arriva par-dessus le troisième avec un nouveau coquillage dans la main. Il se plaça au-dessus de moi et appuya sur mon torse avec son dial. Suite à cela, je sentis comme une lame dessinant une croix sur mon buste. Et c'était juste, mais à une chose près ! C'était un mouvement d'air qui m'avait fait gicler le sang ! Sang qui, encore une fois, se retransforma en flammes.

-Axe-dial !

Ils ressautèrent ensuite tous les uns derrières les autres, comme pour leur attaque. Puis, ils refirent leur mouvement de saute-mouton et disent d'une même voix en effectuant une danse bizarre:

-Tactique dialique milck-imp-axe ! Niveau 5 sur l'échelle des frères dials ! Chance de survie : 35% !

Ils m'avaient fait mal, les enfoirés ! Mais j'étais encore en vie, je devais faire partie des 35% ... Mais se fut quand je me suis relevé que je pu voir que les trois individus m'ayant attaqués étaient tous trois des anges ! Je n'en avais jamais vu de ma vie, c'était vraiment magnifique ! Dans leur dos dépassaient de leurs vêtements deux ailes blanches sur lesquelles se reflétait le soleil. Cela dit, ces anges étaient mes ennemis ! Je me relevais donc péniblement et me remit sur pied, ce qui étonna mes adversaires.

-Grr ... Technique dialique triple impact ! Niveau 7 sur l'échelle des frères dials ! Chance de survie : 10% !

Je ne devais pas les laisser m'attaquer, sinon, il est sûr que je n'allais pas y survivre ! Je m'approchais donc des anges, mais ceux-ci se déployèrent en demi-cercle autour de moi. Je voulus trancher tous leurs coquillages. Je sortis donc mon sabre qui était rangé et trancha les coquillages. Du moins, c'est ce que je voulus faire, mais rien ne se passa ... Mon sabre sembla glisser sur les coquillages et les anges continuèrent à avancer vers moi ! Ayant été témoin de cette puissance, j'utilisais mon extrême vitesse et mon habilité pour esquiver les moindres de leurs mouvements.

-Tu auras beau frapper

-Nos coquillages tant que tu le veux !

-Ils absorberont

-Le moindre choc !

-Dans ce cas ... ce n'est pas les coquillages qu'il me faut trancher ...

Je pris donc un bel appui et fila comme le vent au travers de mes ennemis, esquivant minutieusement leurs foutus dials et tranchant au passage leurs côtes avant que ceux-ci ne tombent au sol.

-Moi qui croyais que les anges étaient des créatures irréprochables ...
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Lun 18 Mar 2013 - 16:10




    Tandis que j'avançais vers un nouvel adversaire je me posais encore la question du pourquoi, du comment, mon camarade en flamme ne brûlait pas mais d'où il arriva à faire ça lui. Bon, ce n'était plus l'heure de réfléchir, je poserais mes questions ultérieurement, maintenant il fallait que je m'occupe de ma cible enfin que dis je de mes deux cible puisqu'un deuxième personnage venait en soutien du premier. Ce dernier s'élança sur moi me coupant dans mon avancé. Je ne l'avais pas vu arriver trop occupé à penser à Zarechi, grosse erreur de ma part et voilà que je me retrouvais au sol avec une entaille au niveau des côtes.
    Je me relevais péniblement mais pas de répits car ma cible prioritaire projetait déjà l'un de ses sabres prêt à me pourfendre, j'effectuais un pirouette sur la droite pour esquiver le coup, le gars balançait alors vers moi son deuxième bras également porteur d'un sabre. J'avais de bons réflexes alors je parais ce coup à l'aide de mon marteau, tenu en main gauche, puis je contre-attaquais à l'aide de mon couteau lui faisant une entaille chirurgicale au niveau du coude. Moi qui croyait l'avoir affaibli je fus surpris lorsqu'il fit enflammer un de ses sabres en le croisant avec l'autre, puis il posa brûlante la lame sur sa blessure la faisant cicatriser immédiatement sans même une grimace. Mais c'était quoi ce mec...

    Mon deuxième adversaire, que je n'avais pas vraiment encore vue, tenta de me trouer le corps de par en par avec sa lance pas trop un problème a éviter mais malgré tout je fus propulsé à quelques mètres de lui lorsque que son arme me frôla. Quoi encore ??? Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer. L'un soignait ses blessures en se cramant sans rien dire et l'autre même sans me toucher avec son arme parvenait à m’atteindre, je n'avais jamais rencontré des personnes avec un tel niveau. Je ne sais pas où en était Zarechi mais moi je ne la santais pas cette affaire.
    Toujours un genoux au sol j'observais les deux guerriers s’élancer vers moi comme des boulets de canon, il allait falloir être malin et agile pour tenter de survivre à ce combat. Je mis donc ma stratégie en place en me dirigeant vers eux à vive allure, délibérément j'attaquais l'homme au deux épées parant aussitôt l'un de ses coups avec mon couteau avant de me baisser pour éviter le suivant. De là j'envoyais mon marteau à la rencontre de son genoux droit lui broyant sur le coup à mon avis puis j’enchaînais mon ballet en m'appuyant sur sa tête lorsque la lance du deuxième se dirigea vers moi. L'effet escompté arriva puisque l'homme à terre s'envola à plusieurs mètres, je continuais mon mouvement en plantant mon marteau dans l'épaule droite du lancier le ramenant vers le sol avec moi. J’enchaînais le tout en passant mon couteau le long de la gorge de l'homme à terre lui retirant aussitôt la vie.

    Je reprenais mon souffle. J'avais beaucoup donné. Je sentais le sang mêlé à la transpiration couler le long de mon visage. Ma blessure aux côtes me faisait mal, les projections au sol avait pas mal endolori mon corps. Je cherchais du regard le deuxième guerrier, il tentait déjà de se relever, puis d'un pas nonchalant je me dirigeais vers lui pour en terminer mais je fus surpris par un troisième homme qui me toucha. Il me toucha très bien puisqu'il me planta un couteau dans l'omoplate gauche. La douleur me fit un choc tel que je tombais encore une fois au sol à genoux, je me relevais immédiatement pas sans mal, mais vous pouvez toujours chercher une grimace sur mon visage vous ne la trouverez pas. Je retirais le projectile de mon dos. Je remarquais mon nouvel assaillants face à moi, il ne me laissa pas tranquille et lança contre moi une autre offensive. Je le vis envoyer un couteau pourtant c'est pas un mais quatre qui prenaient ma direction, je n'arrivais pas à distinguer s'il y en avait vraiment quatre ou bien un seul avec la création d'illusion à côté.
    N’arrivant pas à me décider je tentais de tous les éviter, à l'aide de plusieurs mouvements et de pirouettes je parvenais à en esquiver trois mais le quatrième termina sa course dans ma jambe droite m'envoyant inexorable m'effondrer dans le sable.

    Je regardais le ciel, allongé là sur le dos, me disant que trois adversaires de ce niveau vaincu s'était déjà pas si mal...
    Mon corps commençait à se recouvrir d'une ombre, celle du lanceur de couteau, il esquissa un sourire en me regardant. J'essayais une fois encore de me relever mais d'un coup de pied il me projeta en arrière, je crois que là je suis un peu à bout. L'homme sortit un autre couteau afin d'en terminer. Là je me disais que quatre adversaires battus c'est encore mieux, alors dans le mouvement de ce dernier, je lui balayais les jambes avec mon marteau et dès qu'il toucha le sol je lui plantais mon couteau dans la gorge ne lui laissant pas échapper un mot.

    Bon Zarechi j'en ai eu quatre mais là je peux plus, amuse toi bien. J'avais pas la force de lui dire ce que je pensais, je restais là au sol à contempler les nuages voguant dans l'immensité de ce ciel bleu en espérant faire encore comme eux.



Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 20 Mar 2013 - 14:56

Ces foutus coquillages m'avaient bousillé l'intérieur ! Mais je n'étais pas le plus à plaindre. Heimdall, étant venu m'aider, n'avait pas l'air au top de sa forme ! Saignant de partout, il peinait à rester debout. Malgré son inexpressivité naturelle, on pouvait voir la souffrance soulever légèrement un coin de ses lèvres et la fatigue abaisser légèrement l'une de ses paupières. Il restait encore un homme de main et le big boss. Et vu comment il serait les poings en faisant contracter tous les muscles de ses bras, je ne pourrais pas me faire les deux, même avec ma vitesse ! Il fallait que le charpentier m'aide et je devais le soigner pour qu'il puisse le faire. Mais je n'avais pas beaucoup de temps. Le bras-droit avançait d'un air supérieur, suivant son patron dont on pouvait voir la veine frontale, gonflée à bloc et sur le point d'exploser.

J'allais donc en direction de mon Nakama et commença à refermer ses blessures à l'aide de mes lames encore en feu. Je faisais vite, donc le travail n'était pas bien effectué, mais les premiers soins seront suffisants pour le remettre d'aplomb ! Une fois toutes ses plaies brûlées, je fouinais dans ma sacoche pour lui filer trois cachets qui étaient des antidouleurs. Pourquoi trois ? Car la dose de paracétamol présent dans ceux-ci était faible. Ensuite, je lui donnais une autre pilule. Oui, vous connaissez cette pilule. C'est celle que Maka m'avait volé pour donner aux gardes nous ayant fait prisonniers lors de l'Octo Beer Festival ! Cela dit, cette fois, elle était au point. Voilà donc un puissant stéroïde anabolisant ! Cela dit, vous me demanderez ce qu'est un stéroïde anabolisant ! Et bien c'est un médicament qui facilite l'assimilation des nutriments dans le corps. En d'autres mots, cela aide celui qui prend ce médicament à tirer beaucoup plus de force de ce qu'il mange ! Et de quel nutriment vient la force ? Du saccharose, autrement dit, du sucre ! C'est donc après avoir fait ingurgiter tous ces machins au charpentier que je lui donnais une demi-douzaine de morceau de cette douce substance !


-Bouffe ça ! Les effets de mon stéroïde devraient commencer dans cinq minutes. Tu sentiras que ça fera effet quand tes muscles commenceront à se contracter d'eux-mêmes ! Donc d'ici là, essaye de ne pas te faire tuer ! Allez, maintenant ... À l'at ... OUMPF !

Je n'avais pas encore fini d'expliquer à Heim' ce qui allait se passer que je me fis attaquer. J'avais été trop long. En me relevant, je vis le demi-géant qu'était leur patron venir en ma direction avec une tête vraiment, mais vraiment pas contente ! Il était vraiment grand, mais pas assez pour être un géant classique. Mais ce n'était pas un demi-géant classique pour autant, car à en juger les deux bosses qu'il possédait sur son front, c'était aussi un cornu ! Et au-dessus de ses cornes s'élevait une jolie coupe afro. Il était vêtu d'une simple tunique léopard faisant quelque peu préhistoire et avait la peau d'un rouge vif, qui témoignait de sa colère. Une ceinture de cuir lui serrait le bassin. Puis, à seulement quelques centimètres de mon corps encore au sol, il leva haut sa jambe droite, sa main posée sur le genou de cette même jambe, avant de la rabaisser lourdement en ma direction. Son pied vint s’écraser au sol, soulevant toutes les roches autour de celui-ci ! Lors de son coup, il contracta tellement fort ses muscle que sa tunique en vint à se déchirer !


Le Big Boss:
 

Grâce à mon agilité et à ma nouvelle vitesse, je pus esquiver in extremis son attaque.

-Espèce de petite ordure en feu ! Dit-il d'une voix excessivement grave. Comment as-tu oser mettre au sol tout mon équipage !

-Tient donc ! Vous étiez des pirates ? Et bien sachez que vous n'êtes pas encore prêt à traverser Grand Line ! Car je vous aie battu à moi seul et sur Red Line! Certes ... Sans l'aide d'Heimdall, je me serais fait battre. Bon ! On peut dire que vous vous êtes pris une belle raclée par seulement deux hommes !

-Arrête d'être insolent, vile insecte !

-Tu sais, il y a des hommes bien plus forts que nous sur cette mer. Déjà, pour commencer, à nous deux, nous ne formons que le tiers de notre équipage ! Et c'est sans compter les matelots !

-C...Comment ?

-Et je ne suis pas le capitaine. Tu sais ce que ça implique ? Que je ne suis pas le plus puissant ! Il y a encore deux hommes plus puissants que moi, dont un qui doit bien être deux fois plus puissant que moi !

*J'espère qu'il ne s'est pas noyé d'ailleurs ... Grey ...*

-Ferme-la ! Tu mens ! Cria-t-il en s'élançant vers moi.

-Eheh. Tu crois ça ? Lui répondis-je en armant mes sabres.

Une fois à ma proximité de moi, celui-ci ouvrit ses poings me donna un gigantesque coup de paume. Bien que je pus les parer avec mes sabres, cela provoqua un assourdissant CHTING et me fit voler à plusieurs mètres.

-Chting ? Comment ça, chting ? Me disais-je en plein vol. Et pourquoi mes sabres ne l'ont pas brûlé et coupé ?

C'est lorsque je me posais à terre et que je vis la position de mon ennemi que je compris : sur ses paumes étaient disposées des plaques métalliques. Et c'est là que je me rendais compte que cet homme ne se servait pas de ses poings pour attaquer, mais de l'onde de choc de ses paumes ! Le combat allait être rude ...


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Sam 13 Avr 2013 - 11:42, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Gjallahorn Heimdall
Gjallahorn Heimdall

♦ Équipage : Bloody Sorrow

Feuille de personnage
Dorikis: 570
Popularité: 7
Intégrité: -13

Ven 12 Avr 2013 - 15:21




    La sensation de vertige qui s'était emparée de moi depuis un petit moment venait de s'estomper grâce à l’intervention de Zarechi, ce dernier avait fait se cicatriser mes plaies puis il m'avait fait ingurgiter plein de comprimés en m'expliquant que je péterais la forme d'ici cinq minutes environ. Cette aide que mon coéquipier m'apporta lui coûta de subir la première offensive de son adversaire direct, concernant le gars en question c'était un géant avec des cornes vêtu d'une tunique style léopard... Pas terrible tout ça.
    Le combat des titans faisait rage, je ramassais mon couteau le rangeant dans son étui dans le bas de mon dos puis je récupérais également mon marteau. M'attardant un peu à observer le combat de mon ami je pus remarquer la présence d'un deuxième homme qui se dirigeait vers Zarechi afin de le prendre à revers. Sans attendre je me lançais vers lui afin de l'intercepter.

    L'homme de taille normal et plutôt mince, d'une peau sombre, coiffure d'afro, il portait un tee-shirt blanc, un pantalon foncé et il détenait dans une main un katana, dans l'autre son saya. A sa hauteur je le percutais de plein fouet avec mon épaule le faisant reculer de plusieurs mètres, l'homme plutôt désappointé comprit désormais qu'il avait son propre adversaire.
    Le sbire s'élança à vive allure sur moi, je dois avouer qu'il allait vraiment vite d'ailleurs si je n'avais pas déjà eu mon marteau en main je serais mort car je n'aurais pas eu le temps de dégainer. Le sabre de mon adversaire fit un mouvement circulaire droit vers ma gorge, j'eus juste le temps de lever mon marteau afin de bloquer le coup. Ce n'était que le début de son offensive puisqu'il m'attaqua avec son étui, ce coup là je ne pus le parer qu'avec mon bras libre ce qui eu pour effet de me faire plutôt mal.

    Un par tout... On remet les compteurs à zéro.

    A mon tour je me relevais puis je partais en courant à la rencontre de l'afro samourai d'un bruit aigu de métal son épée et mon marteau entrèrent en contact, ce son se reproduit à plusieurs reprises, nos mouvements étant assez synchronisés il parvenait à bloquer mes attaques et je parvenais à bloquer les siennes pour autant je sentais qu'il prenait peu à peu l'avantage sur moi grâce à sa vitesse. Je ne fus donc pas surpris lorsque son katana me déchira la peau au niveau du bras droit et que son étui percuta avec violence mes côtes du cotés gauche me coupant inexorablement le souffle. Je posais aussitôt un genou à terre, puis je vomissais un peu de bile.

    Je pouvais voir mon adversaire danser autour de moi, il s’apprêtait à en finir mais malheureusement je n'étais pas une personne aisée à faire disparaître et lorsqu'il tenta de me couper la tête je parais son assaut à l'aide de mon marteau. J’enchaînais avec ensuite une roulade pour me repositionner puis dégainant mon couteau je le laissais se promener juste derrière le genou gauche de l'afro. Une giclé de sang m'éclaboussa le visage en même temps que le son des claquements des ligaments me parvenait aux oreilles, un cris de douleur venant de mon adversaire vint s'ajouter à ce spectacle sanguinaire. Je me relevais puis tranquillement de m'approcher de ma cible, dans mon déplacement je promenais mon regard autour de moi afin de distinguer d'éventuelles témoins de mon exécution car en effet j'allais en finir avec le guerrier. Approchant par l'arrière je plongeais mon couteau dans sa jambe gauche lui transperçant le mollet et le clouant au sol. Une fois face à lui je pouvais lire la douleur sur son visage après l'avoir entendu de sa bouche, il transpirait et ses yeux allaient exploser. Lorsque nos regards se croisèrent je pris la parole.

    - Je n'ai pas peur de la mort et toi ?

    L'afro ne pouvait plus esquisser le moindre mouvement mais il put malgré tout me répondre.

    - J'ai perdu et je mérite de mourir. Puis – je …

    Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que je transperçais son crâne à l'aide de mon marteau, on pouvait constater du sang couler par les yeux, les oreilles et le nez puis vint le moment de sortir mon arme avec l'apparition d'un mini geyser qui dura un bref instant avant la chute de l'afro.
    Je ne lui ai pas laissé le temps de terminer sa phrase car je savais pertinemment ce qu'il allait demander, une mort honorable et comme j'avais consentis à lui accordé je ne voulais pas qu'il me supplie pour l'avoir donc j'avais frappé avant. C'était un très grand guerrier, si les pilules de Zarechi n'avaient pas fait effet juste à temps je crois que j'aurais perdu.

    Je posais désormais mon attention sur mon coéquipier pour observer son combat et l'aider le cas échéant.



Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 13 Avr 2013 - 15:16

Ces foutues plaques métalliques commençaient à me courir sur le système ! Je ne savais pas de quoi elles étaient faites, mais elles étaient vachement résistantes ! J'avais beau donner coups sur coups, non seulement le géant bloquaient n'importe quelle attaque, mais de plus, ses renforcements subissaient seulement quelques égratignures. Ça commençait sérieusement à m'énerver ! De plus que le combat n'avançait pas d'un pouce. Toutes mes attaques échouaient, mais toutes les siennes aussi ! Nous avons combattu ainsi durant dix bonnes minutes avant de nous arrêter chacun de notre côté.

-Eheh ... Rien à faire, si on continue ainsi, ça ne nous mènera à rien. Disait-il avec un sourire sur les lèvres.

Suite à cette phrase, il approcha sa paume droite de sa main gauche. Sur ces renforcements étaient présents de petites barres en fer, que je n'avais pas vu. Celui les enleva et fit pareil pour son autre paume. Vu comment il appuyait dessus et comment les plaques revenaient à leur place directement, je pouvais en déduire que celles-ci étaient posées sur des ressorts. Mais quelle est l'utilité de modifier une arme pour la rendre moins offensive ? Ça n'a pas de sens ! Il me cachait quelque chose ... Mais je ne mis pas longtemps à savoir quoi ! En effet, directement derrière, celui-ci s'élança dans les airs pour arriver au-dessus de moi et me donner un puissant coup de paume que, comme d'habitude, j'arrivais à parer. Mais ...

-Impact !!

-Comment ?!

Je savais ce qu'il cachait désormais ... Voilà pourquoi mes coups ne lui faisaient rien sur ses paumes. En dessous des ressorts étaient placés des impacts dials, les mêmes que ceux des frères de tout à l'heure. C'est donc de plein fouet que j'encaissais l'attaque. Provenant du haut, celle-ci eu pour effet, en plus du poids de l'agresseur, de m'enfoncer lourdement dans le sol. Je gisais donc au fond d'un large cratère, les jambes extrêmement endolories. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que sous cette forme, la douleur était un carburant. Je me suis donc relevé et mes flammes étaient d'autant plus grandes et brûlantes.

-Tu vas voir, enfoiré ! La colère d'un démon est redoutable lorsque ses flammes dansent en harmonie avec son corps !!

Family Soul [3/3] Enerva10

À la douleur venait se mélanger la colère. Je devenais incontrôlable, tout en ayant tout de même le contrôle de mon corps. Rien ne pourrait m’empêcher de démolir ce géant cornu, maintenant ! Je me donnais donc une puissante impulsion afin de sortir du trou et donnais un violent coup de pied dans la mâchoire de mon ennemi, qui vola quelques mètres plus loin, la bouche ensanglantée.

-Prépare-toi à souffrir !

Family Soul [3/3] Zarech10

Je devais ressembler à un monstre ! Même l’inexpressif Heimdall qui me regardait au loin semblait avoir peur de moi à en juger ses yeux écarquillés et sa bouche légèrement ouverte.

-Il est l’heure de jouer dans la cour des grands !

À une vitesse encore plus affolante qu'avant, je commençais à courir tout autour de lui afin de le déstabiliser. Il s'était relevé, mais maintenant, tout ce qu'il devait voir était un cercle de poussière et de flamme parsemé de bruits de pas de course. Puis, dans ma course, je déviais une fraction de seconde pour pouvoir le trancher au niveau du tibia, avant de retourner dans mon cercle. Il poussa un cri, posa un genou au sol en se tenant la jambe et commença à regarder dans tous les sens, tentant de me trouver. Je réitérais l'expérience encore une fois pour cette fois lui atteindre l'autre jambe. Le voilà maintenant à genou. Il était tout à moi ! Je donnais donc mon impulsion pour pouvoir l'achever. Mais au moment de l'attaquer il leva sa paume et je me repris un impact dans l'estomac qui me fit vomir du sang avant que je n'aille m'étaler, bien des mètres plus loin. Comment avait-il fait pour distinguer où j'étais ? La chance ? Impossible !

Durement, il se releva, essoufflé. Puis, il se retourna et me dévisagea de ses yeux révulsés.


-Je ne voulais pas en arriver là. Mais tu m'y obliges, espèce d'ordure, j'espère que tu te rends compte de la chance que tu as !

Qu'allais-t-il nous sortir encore ? Il retourna sur les corps inanimés des frères dials et pris deux coquillages qu'il accrocha sur ses poings. Il effectua ensuite quelques coups de poings dans le vide avant d'en donner un gros dans le sol, dans lequel en gigantesque croix vint tailler le sol. Il avait pris deux axe dials ! Couplés à la puissance bestiale du géant, ces coquillages célestes devenaient de véritables armes de destruction massive ! Il allait falloir que je double ma vigilance, je ne pouvais me permettre de prendre un seul de ses coups de poings.

D'une puissante impulsion, il se jeta sur moi, poings en avant. Je parais avec un sabre sur lequel une croix en étincelle se dessina, avant que celle-ci ne continue sur la roche derrière moi. Cela dit, ma lame commença à donner une teinte noire au dial, ce qui força son possesseur à enlever son poings de celle-ci. Juste derrière, je lui lançais une offensive en balançant ma lame droite en direction de son torse musculeux. L'attaque porta son fruit, mais je vis sur le côté la paume de l'homme arriver. Je ne pouvais que contempler l'ampleur de mon erreur. Je n'eu pas le temps de réagir que je me pris un gigantesque impact en pleine face qui vint me faire m'enfoncer dans la roche. J'avais le souffle court et je n'arrivais presque plus à bouger. Le géant, le torse ensanglanté, s'approchait de moi lentement, titubant, avec un oeil de fermé. Il fallait que je réagisse. Je fouillais donc dans mon sac et pris une poignée de pilule, les mêmes que celles que j'avais donné à Heimdall, juste avant de prendre une poignée de sucre. Mais juste lorsque je finis de prendre mon traitement, le cornu arriva en face de moi et arma son poing droit.

Je m'attendais à prendre son axe dial de plein fouet, mais juste lorsqu'il lança celui-ci, je vis le marteau du charpentier lui arriver droit dans la tête. Cela dit, ça ne m'empêcha pas de prendre l'axe dial en plein dans le bras droit. C'est donc accompagné d'un immense cri que je perdais l'usage de mon bras.Je sortais donc par réflexe une ficelle de mon sac pour me faire un garrot. Je pliais donc la corde en deux pour former une boucle que je déposais sur mon bras en gardant une extrémité entre mes dents. Je faisais ensuite passé l'extrémité de la corde dans la boucle et serra de toutes mes forces avant de faire un noeud pour finir mon garrot. Pour finir, je rangeais l'un de mes sabres dans son fourreau. Désormais, je combattais plus qu'à un sabre. Je sortais de mon trou et constata que mon adversaire avait encore changé de tactique. Sous ses pieds étaient présents deux dials que je ne connaissais pas. Il était loin de moi, je ne me méfiais donc pas. Puis je vis ses lèvres bouger pour dire :


-Jet dial.

Puis, deux filets de fumée sortirent d'en dessous de ses pieds, ce qui fait qu'il arriva encore plus vite vers moi. J'eu juste le réflexe de me laisser tomber pour éviter son poing m'arrivant droit dessus. Poing qui alla s'enfoncer dans le mur derrière moi.

*Pas de croix ? Il aurait encore changé de dial ?*

Mais non, le coup était juste plus puissant, car lorsqu'il enleva son poing de la roche, celui-ci tomba en des milliers de morceaux.

-Tu m'obliges à encore changer de technique ... celle-ci est toute nouvelle et j'ai bien l'intention de te faire taire à jamais grâce à elle.

Je ne pourrais pas tenir indéfiniment dans cet état ! Si le combat ne cessait pas au plus vite, j'allais y rester ! J'avais perdu trop de sang. Je me concentrais donc sur la douleur de mon bras inanimé pour redonner de la puissance à mes flammes. Mon adversaire se replaça devant moi, le coup qui allait suivre était le dernier. Nous étions tous les deux dans un piteux état, si l'un d'entre nous se prend encore un coup de plein fouet, il y resterait. Cela dit, j'avais un avantage : je m'étais dopé ! Je pouvais donc encaisser un peu plus de dégât que lui ! Mais trêve de bavardage, je me positionnais pour la Tiger Assault et lui se positionnais pour activer ses jets dials. Puis, nous nous avancions l'un vers l'autre avec une vitesse hallucinante avant le choc. J'armais mon sabre restant et lui, son poing droit et sa paume gauche. Puis vint la rencontre.

-Burning tiger Assault ! Disais-je en même temps que le géant.

-Impact Axe dial ! Disait-il en même temps que moi.

Nous passâmes l'un à côté de l'autre, puis vint le moment fatidique. Avais-je gagné ? Avais-je perdu ? Je sentis quelques-unes de mes côtes craquer. J'avais pris l'impact dial ? Mes genoux vinrent se poser au sol, j'avais ma main sur ma cage thoracique. Je me retournais et constatais que le géant était au sol. Ma lame lui avait traversé le tronc et avait fait s'enflammer la plaie. Il était inconscient, mais ne sera pas prêt de reprendre du service ...

-J'ai ... Gagné. *Des larmes montèrent à mes yeux* Capitaine ... J'ai réussi, j'ai sauvé le Susanoo, je vous ai sauvé ... Je ...

Je n'eu pas le temps de continuer ma phrase que je tombais au sol, évanoui par la douleur. Mes flammes s'en allèrent et seul restait Heimdall de conscient, parmi la cinquantaine de corps présents sur ce champ de bataille. Puis je me réveillais, mais bizarrement ! Je me réveillais debout dans un endroit entièrement fait de noir. Toutes mes blessures avaient disparu, il ne restait même plus de cicatrices.Seul mon corps était éclairé, mais aucun point de lumière n'apparaissait. Où étais-je ?

-Tu te demandes où tu te trouves, n'est-ce pas ?

-Hein ? Qui parle ?

-Arrête, tu le sais très bien. Kyahaha !

Devant moi s'enflamma « Family Soul ». Je me voyais donc une nouvelle fois.

-Tu ne te souviens pas de ce lieu ? C'est ici que je t'ai envoyé dès que je t'enlevais le contrôle !

-Maintenant que tu le dis ... C'est vrai. Mais qu'est-ce que je fais là, dans ce cas ?

-Je voulais te parler droit dans les yeux. Je t'ai vu te battre, tout à l'heure. Tu as bien tiré profit de moi. J'ai donc décidé que je serais sous ton contrôle, désormais.

Il s'inclina devant moi.

-Hein ? Mais tu ne l'étais pas déjà ?

-Non, je t'avais simplement autorisé à copier mes flammes, mais moi, je ne faisais rien ! Maintenant, tu pourras me faire ressortir de ce lieu pour m'utiliser à ta guise.

-Vraiment ... Mais j'ai une autre question. Ce lieu, quel est-il ?

Il se releva.

-Ici, c'est le lieu dans lequel sont présentes toutes tes capacités.

-Hein ?

-Regarde là-bas.

Au loin était présent une énorme masse musculaire en train de dormir. Je me suis reconnu lorsque je me transformais sous une puissante colère.

-D'accord ... Donc si j'ai envie de parler à l'un d'entre vous, il faudra que je viennes ici, c'est bien cela ?

-Non ! Car seul nous, tes esprits, pouvons te convoquer ici, tu ne peux pas venir comme bon te semble. D'ailleurs, il est temps que tu retournes chez toi. Allez, casse-toi ! Kyahahah !

Suite à cela, je me réveillais sur le bateau, à côté du capitaine, le bras en écharpe et tellement enrubanné que je ne pouvais plus bouger.

*Étais-ce un rêve ... Ou est-ce réel ...*
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1