AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB]Full Metal Cuistot

Nakano
Nakano

♦ Localisation : Whiskey Peaks

Feuille de personnage
Dorikis: 2680
Popularité: -162
Intégrité: -145

Jeu 7 Mar 2013 - 0:06

(Une tentative à la première personne pour changer.)

Année 1624, quelque jours après la construction du Genbu le navire des desperado.Nakano débarque avec difficulté sur l'île du clair de lune, sorte de carrefour aux milles loisir sur North Blue où les gens viennent pour se détendre ou s'amuser.

Damné soient ces imbéciles ! Ils étaient furax qu'on leurs ait piqué leur matos et leur gagne pain... Il leur en faut peu à ces tires au flanc! M'ont fait faire des détours ces sales types, mais me voici finalement ici, sur l'île du clair de lune, depuis le temps que je rêve d'y aller me voilà ravi ! La brochure du touriste dis le plus grand bien de cet endroit, j'vais m'en aller chercher du raffinement pour changer, un génie tel que moi se doit parfois de s'éloigner de la plèbe grouillante, m'enfin je suis sur que vous m'comprennez... Les soleil est à son zénith j'abandonne mon embarcation de fortune volée au préalable et j'me pointe dans un quartier plus animé que ces fichus quais.

Alors que je marche, je vois déjà des vendeurs à la criée qui font le show, ils désossent de frais poissons avec classes les faisant sauter dans tout les sens, tout en invitant les gens a venir gouter leurs marchandises avec de jolies phrases toutes en alexandrins ! Cela promet, Nakano le mécano génie parmi les génies se frotte à l'élite de North Blue. Sans prendre garde aux éventuelles indications, je m'engouffre dans la première ruelle que je croise.Tandis que j'évolue vers le centre ville l'ambiance change peu à peu, marchand dans ces petites ruelles pavées de pierres, je constate que le style vestimentaire de l'habitant se détériore, je croise quelques filles de joies qu'un homme haut en couleur tente de me refourguer avec toute la grâce que semble être capable un homme de sa profession :


"Parait que les nains sont bien montés mon gars! Mes filles là, elles sont complètement hors de contrôle ! faut qu'un homme, un vrai, les calmes, fais leurs donc voir du pays ! Tu peux les molester physiquement moyennant un p'tit supplément mon gars, y'a d'autres services mais, hors du classique, tu paieras plus chère, j'préfère prévenir. t'as bien l'air d'être un homme de gout, puis ces outils que tu portes... M'est avis que tu vas trouver de nouvelles utilitées avec mes tigresses mon pote.

D'un geste de la main je lui indique de ne pas dire un mot de plus, tandis que trois de ses "filles" m'entourent et commencent à passer leurs mains sur mon corps. Je les repousse affectueusement. Je marque une pause, puis me mets à réfléchir à haute voix.


-Hum, prostitution... Les filles sont surement bourrées de drogues. Comment me positionner vis à vis de ça... Moralement contestable ! Peut-être Indispensable ? Une chose est sur, de toutes évidences c'est une chose qui existe depuis la nuit des temps. J'adore les femmes, j'ai du mal à être contre, surtout quand je vois autant de beauté et de vulgarité ainsi exposer,mais voir des femelles avec si peu de volonté me coupe ma trique. Tu devrais faire gaffe à tes prochains mots "mon pote". C'est pas supposé être une île classe où le divertissement culturel est roi ici ?

- AH, m'sieur est un touriste et à pas froid aux z"yeux hein ?! Mais voilà une info, m'sieur s'est paumé, t'es dans le coin des détritus, selon les gens d'la haute! Mais bien sur, quand ils viennent voir mes filles pour qu'elles leurs torches leurs popotins royaux avec leurs langues de jeunes filles là, y'à plus d'échelle sociale, pas plus tard que la semaine dernière un gars de la très lucrative Fort Metal Industrie, plus communément appelé FMI, s'est fait virer de son poste après s'être fait gauler en faisant des trucs dégueux avec une des filles de mon cousins. Et il m'en faut beaucoup pour qualifier d'une action qu'elle soit degoutante."

J'avais cessé d'écouté paumé/coin des détritus. Pas question que je succombe à la tentation d'une beuverie et partouze, NON mon aventure ne sera pas celle du pirate moyen, alcool bagarre marine fuite sans conséquences, non !. Une fois ce quartier passé, j’aperçus avec mes oreilles, oui bon bah du coup j'entendis, un mec à la verbe nettement plus classe, invitant des participants au concours de cuisine mensuelle prétendument spectaculaire. Il y avait, parait-il un champions invaincu depuis des mois et de gros lot à gagner.

"De la cuisine ? Y parait que des personnes considères ça comme un art, "les progrès de la civilisation vont de pair avec ceux de la cuisine " qui disent ces cons, faut vraiment rien connaître à la science pour dire une chose pareille! M'enfin ! Préparer la bouffe c'est quand même un truc que même les bonnes femmes font sans soucis, c'est dire la simplicité du truc... Mais voilà, du raffinement, de la compet' et une récompense. J'vais montrer à ce prétendu champion que moi, Nakano de Zaun, qui n'ait jamais cuisiner de ma vie, peut le battre à plates couture. Je m'inscris!"


L'homme nota mon nom en marquant un rictus de dégoût après avoir écouté mon court monologue, puis m'indiqua la direction de l'estrade.
https://www.onepiece-requiem.net/t5464-nakano#66223https://www.onepiece-requiem.net/t5535-nakano#67027
Nakano
Nakano

♦ Localisation : Whiskey Peaks

Feuille de personnage
Dorikis: 2680
Popularité: -162
Intégrité: -145

Lun 11 Mar 2013 - 21:41

L'estrade avait été monté au beau milieu d'un ersatz d'agora, le spectacle semblait effectivement mensuel et visiblement plaisait au public, devant la scène s'était agglutiné une masse noire de monde, pour un simple concours de cuisine ? J'étais sceptique, mais l'idée de briller devant tant de personne embrasa mon coeur d'une fougue inégalable!

Chaque participant avait son propre atelier, avec un nombre faramineux d’ingrédients. Tandis que je m'étais installer à mon poste j'observai le petit règlement propre à chaque candidat, je constatais que mes adversaires me regardaient d'un oeil moqueur. Il n'y avait pourtant pas que moi qui faisait office de candidat farfelue ici ! A mes côtés se trouvaient moult énergumènes plus qu'étrange: un grand homme mince et muscle complètement nue sous son tablier prenant des poses subjectives, un champions de catch hurlant en bandant les muscles pour lesquels il avait l'air d’éprouver une incroyable fierté, une fille de dix ans, visiblement la championne incontesté, ainsi qu'une sorte de gentleman en armure rutilante s'imaginant probablement être un preux chevalier... Deux ou trois autres candidats semblaient être un peu en retrait de tout ceci, de toutes façons les autres candidats n'avaient que peu d'importance, face à mon charisme et à mon charme aucun juré ne peut résister.


Après avoir lue le règlement, je crois comprendre pourquoi ce stupide concours est si populaire, il n'établit aucunes règles spécifique concernant le plat à confectionner, il précise que tous les ingrédients peuvent être utilisés sans retenue. Par conséquent le système de notation des jurés ne devrai pas se baser uniquement sur le talent cuisiner, il va sans dire que l'originalité et le spectacle devront être au rendez vous! Un présentateur utilisant un escargophone haut parleur présente les candidats un par uns sous les exclamations du public pour les plus excentriques d'entre nous, moi c'est à peine si mon afro dépasse de la table, autant dire que je passe inaperçu et que je l'ai mauvaise. Je fulmine mais j'ai d'autre priorité, il faut que j'établisse un plan d'action et que je brille ! ET enfin le moment tant attendu arrive le présentateur nous lâche ce qui doit être une de ses phrases gimmick car la foule explose littéralement de joie:

"Cuistôts ! A vos casserollleeeeeeessssssss!!!"

J'assiste alors à un drôle de numéro, tous se mettent en branle sans que j'ai le temps d'expirer. La petiote championne sort méthodiquement de sa besace un mini banc et son set de couteaux de cuisine, elle prend d'ailleurs un peu de son temps pour balancer des couteaux qui vont se planter dans les plans des autres candidats, sans doute un message ou un truc du genre, puis, elle se met à découper méthodiquement et avec une précision digne d'une machine, ou d'un asiatique possédant des droits d'administration.Dans le public chacun scande le nom de son chouchou, des bagarres explosent même à divers endroits, moi je n'ai toujours pas bouger un sourcil... A ma droite l'homme ne possédant qu'un tablier s'était mis dans une sorte de position de méditation, il semblait faire le vide, l'espace d'un instant, j'eus l'impression qu'il allait manipuler ses ustensiles par la pensé tant sa concentration semblait atteindre son paroxysme, puis il commença a effectuer des petits sauts sur place... Et soudainement sans crier gare, oui c'est stupide de crier gare de toutes façons, il dégrafa son tablier et dévoila son sexe sans aucunes pudeur et ceci sans s'arrêter de sautiller ! Son paquet faisait des va et vient permanent et, comble de ma surprise, il commença a cuisiner avec! Comme si c'était une sorte de macaque, possédant quelques habiletés particulières avec cet appendice... Visiblement j'étais le seul surpris! Mais ce petit numéro eut le mérite de me sortir de ma torpeur, tandis que de son côté le catcheur avait commençait a molester les deux autres candidats plus timorés, dieu soit loué je fus hors d'atteinte de cette brutasse, je n'avais aucunes envie de me battre en ce jour. Il me fallait mettre mon plan au point. Sautant sur la table il me fallut crier pour enfin attirer l'attention sur moi:


" OUUUOUUUUUHHHH ! Nous y voilà ! L’apparition du grand Nakano sur la scène, préparez vous à accueillir un gagnant réellement charismatique pour cette compétition merdique bande de femmelettes! Toi là! Je pointais du doigt la petite fille qui, ne m'adressant même pas un regard, sans même s'arrêter de découper avec sa main droite, fit fondre un couteau vers moi que je pu esquiver de justesse. Tu vas bientôt perdre ce titre qui fais ta fierté."

Mon plan était au point. Une fois de plus j'utiliserai mon beau faucon, magnifique pièce technologique, qu'aucun cuisinier au monde ne pourrait confectionner, tandis que moi, génie parmi les génie, je pourrai sans doute cuisiner roti de monstre marin d'une seule main, tout en utilisant l'autre à ma convenance ! AHAH, ces nazes vont se faire écraser. J'empoigna l'oiseau mécanique, demeurant dans ma coupe afro, puis le fit s'envoler avec l'ordre d'attraper et de relâcher de manière aléatoire ce que j'allais lui balancer. Ainsi mon show débuta ! Le catcheur de son côté ne semblait pas avoir de remord a foutre à cuire les deux pauvres participants qu'il avait étriper sauvagement, visiblement c'était tout à fait permis, cette île n'a définitivement aucun sens. Je pose une casserole sur ma tête tandis que je balance une flopée d'ingrédients en l'air que mon faucon attrape ou non, certains ingrédients finissant dans le public ,visiblement aux anges de se faire ainsi asperger de bouffe, à ma droite le nudiste semble avoir coincé sa saucisse dans la gazinière et hurle à la mort. tandis que le catcheur lui s'est jeté dans le public pour laisser sa rage s'exprimer...

Je tente tant bien que mal, en tachant de n' utiliser que ma tête, de réceptionner les ingrédients que me renvoie mon faucon, je dresse une liste approximative de ma recette qui prend une prend peu à peu une tournure infernale, gustativement parlant, un mélange d’épices et de piments complètement improbable, je ris en pensant aux papilles gustatives des jurés, en fait j'en ai quasiment plus rien à faire du concours en lui même, le public commence à m'aimer et je m'amuse comme un fou, c'est le principal. Quand j'estime la recette complète je hache ma mixture et la met à chauffer des bulles apparaissent et une odeur de souffre des enfers vient chatouiller mes douces narines, c'est plutôt alarmant mais je suis d'humeur scientifique ! J’aperçois une bouteille de soda non entamée, je me dis que ce sera l’ingrédient finale, je la verse intégralement et une drôle cela provoque une drôle de réaction... La marmite sous l'effet de la chaleur commence à trembler tandis que son contenu semble plus qu'instable, ni une ni deux je sens le couac arriver! Je balance la casserole dans le public en furie et active mon jetpack pour m'enfuir aussi vite que je peux, choppant au passage mon oiseau.

Rapidement mes doutes s'avèrent fondés, une explosion retentit sur la place du marché, il n'y a guerre plus de participant et l'estrade s'est changée en un espèce de cratère... Tout le public n'a pas été souffle,cependant une bonne partie en a eu pour son argent ! Le pire, c'est que les survivants sont encore plus en délire après l'incident !


"Ouuuuh, c'était plutôt funky. On peut dire que c'est une victoire de Nakano étant donné que je suis le dernier survivant. La science gagne toujours."
https://www.onepiece-requiem.net/t5464-nakano#66223https://www.onepiece-requiem.net/t5535-nakano#67027
Page 1 sur 1