AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'article.

Trinita
Trinita


Feuille de personnage
Dorikis: 4358
Popularité: 148
Intégrité: 106

Jeu 14 Mar 2013 - 10:05

Mon... monsieur.
...
Monsieur, s'il vous plait !
Hm ?
Je ... Pardonnez moi de vous déranger, mais ... je me présente, Foo' Lozas, Journaliste Indépendant.
Dégage.
Hum, permettez que je vous suive ?
Non...
Je vais prendre ça pour un oui. Voilà, je vous explique mon histoire en deux mots; je suis un jeune journaliste engagé et intègre, qui souhaite obtenir de l'avancement, non pas par avidité ou pour satisfaire un désir de progression égoïste, mais bien pour pouvoir faire la différence et enfin dénoncer le mal qui sévit en ce monde.
Tu l'as répété longtemps, ta tirade ?
Euh ... ahem. Mais si je veux atteindre cet objectif, je dois faire mes preuves. Trouver un sujet, LE sujet qui attestera de mon talent. Le scoop et en avoir l'exclusivité, vous comprenez ?
Je comprends surtout que tu m'emmerdes. Dégage, j'suis occupé.
Ah ? Heu ... où allez-vous si je peux me permettre ?
A la banque, au bout de la grand rue. ... Thh' ... Bon, maintenant, tu vas me foutre le camp où je dois me fâcher ?
Euh ... non s'il vous plait, vous ne comprenez pas, je veux juste aider.
Et mon poing dans ta gueule, il va aider ?
Si je vous suis, c'est parce qu'on m'a dit que vous étiez un mec curieux, c'est tout !!
Curieux ? Je suis curieux moi ?
Oui, le genre taiseux, taciturne et qui a son aura. Je cherche simplement un bon sujet d'article et je me suis dit que vous étiez celui-là.
Ah ... Tu cherches quoi exactement ?
Le Graal ! Le Saint Graal, rien de moins !
Hm ... c'est pas gagné. Ça donne quoi en français ?
Je veux trouver l'affaire de l'année, celle qui m'ouvrira les portes de la Gazette !
La Gazette ?
Oui, vous connaissez forcément. C'est le meilleur journal du monde ! Ils avaient fait faillite à un moment et mis la clef sous la porte, mais une nouvelle équipe est arrivée et la publication d'articles a repris.
Ah. Bon, et il te faut quoi dans ton article ?
Du sensationnel ! Vous, par exemple, qu'alliez vous faire à la banque ?
Là, ben ... y'a la bande de Flipper, les Dos fins, qui vont y foutre le bordel. Je vais m'occuper d'eux.
Vous ... vous allez intervenir pendant un braquage de banque ?
Tu préfères pas qu'ils s'en tirent tranquillement, non ?
Bien au contraire, c'est prodigieux ! Je savais que j'avais bien fait de vous suivre tout ce temps !
Tout ce temps ?
Euuh, ahem ... bref, non, je ne suis pas un stalker ... revenons sur le sujet ... Comment comptez vous vous y prendre ?
C'est à dire ?
Hum, hé bien ... quel est votre plan ? Tous les vengeurs, comme vous, réfléchissent à un plan d'action avant d'intervenir non ?
Non. Réfléchir c'est bon pour les mecs que la Providence n'a pas pourvu de suffisamment de couilles pour agir. Un peu des gars comme toi.
Hum ... mais euh ... ça touche plus de gens qu'il n'y parait.
Bref, moi, j'entre, je cogne. Plan simple. Toi tu te tiens au large et t'observes si t'y tiens. Ça te va ou tu vas chercher ton scoop ailleurs ?
Bon, bon je vous suis. ... Vous me garantissez que tout se passera bien, hein ?
T'es un pti marrant toi.
Comment ça ?
Mon gars, ça va être un carnage.
Quoi ? Non ne ...
T'auras du sang partout sur tes lunettes, ça va hurler à la mort, la Grande Faucheuse va avoir le premier rôle, ce sera un déchainement de violence, un ... Ouais, ça va bien s'passer.
Mais-euh, je suis trop jeune pour mourir...
Allez, accroche toi parce que c'est trop tard pour faire marche arrière.

Kliing !

Qu'est ce que c'est, Willy ?
Alors, là tu vois, celui qui parle, c'est le boss. Et lui, là à la porte, c'est le type qui monte le guet. Il va demander que je lève les mains en l'air.
Les mains en l'air mon gars !
Wah ! Vous ... vous êtes très fort.
Merci. Maintenant, la première chose à faire en entrant est de se faire passer pour un mec normal. Ils ne doivent pas soupçonner que je vais les frapper.
Hein ? Vous avez dit quoi ?
Moi ? Mais je ne parle pas.
Ah, pardon.
Bien. Ensuite, repérer tous les braqueurs. Pour minimiser les pertes civiles. Ce sont probablement des incapables, probablement des branleurs, et assurément des couards, mais ce n'est pas encore passible de mort. Donc on les épargne. Les Dos Fins sont trois, et on n'en voit que deux ici. C'est que le dernier est de l'autre côté des guichets, hors de notre champ de vision, à s'occuper de l'argent. Tu notes ?
... s'occupe de l'argent. C'est bon, j'ai tout.
Hé, j'vous ai entendu parler, là.
Mais non, ce sont les voisins. Les cloisons sont fines, ici.
Ah, d'accord. Moi, avant j'habitais dans un grand immeuble, l'isolation était pas bonne et il y avait de l'eau qui s'infiltrait comme j'habitais juste sous les toits.
Ah, foutus mecs du bâtiment, pas vrai ?
Oui, c'est pourtant pas compliqué de poser des tuiles.
On est bien d'accord. Foutus incompétents. J'en étais où, moi ? Ah oui, les voleurs. Dans un bon braquage, les gars savent se répartir les rôles. Ici, l'un s'occupe de l'entrée et de vérifier que la marine n'arrive pas. Le second, celui qui est debout sur le guichet, là, surveille les clients, et le troisième vide le coffre-fort. Ce sont des pros.
Mais, si, vous parlez j'en suis sûr ! Tu vas lever les mains, ou je te truffe de plomb ?!?
Là, le mec me pointe de son fusil, je suis dans une situation délicate. Il faut donc le prendre par surprise pour le désarmer, et le tuer ensuite pour lui apprendre à ne pas menacer n'importe qui.
Menacer ... tuer ... que ... De quoi ?
Qu'est ce qu'il se passe, Willy ?
Je sais pas Flipper. Il parle de nous menacer délicatement et ... et j'ai pas tout compris.
Comme on pouvait s'en douter, celui là est le plus bête de la bande. Il y a toujours un crétin dans une bonne bande. On le met à faire le guet parce que c'est très simple, et que son physique impressionnant dissuadera les nouveaux entrants de jouer au héros.
Il ... il a l'air vraiment très costaud, oui.

Clic.

Ah, oui, parlant héros, il y a toujours un gars qui se croit plus malin que les autres et qui peut pas se retenir d'intervenir pendant le hold-up. Il a un petit pistolet planqué à la cheville et explique aux autres qu'il est un marine en civil. Généralement, il se fait griller et tuer et on le plaint beaucoup. Mais il ne faut pas, c'était un imbécile. Sa mort nous amène à la scène de fin, où les négociations avec le dehors sont impossible à cause du cadavre.
Mais, ça ne va pas arriver, là, pas vrai ?
Pourquoi ça ?
Hé bien ... Parce que vous êtes gentil, vous allez le sauver.
Dans ma vie, j'ai été gentil. Une fois. Ça m'a pas rendu service alors j'ai arrêté.
Mais ... il va mourir !
Qui va mourir ?
Personne, personne. Mon gros Willy, fais gaffe, derrière toi, un type dangereux.
Hein ?
Tu vas le menacer et le désarmer calmement. Allez, retourne toi.
Ziiouf'...Haut les mains ! Plus un geste où je te fais sauter la cervelle !
Wah, vous avez vraiment un sacré talent de persuasion.
Non, pas vraiment.
Hm, oui, en fait, c'est pas vraiment le cas.
Là, donc, Willy neutralise l'idiot.
Merci, monsieur, je l'avais pas vu celui-là.
Mais, de rien, tu m'es sympathique.
Pourtant, je l'avais fouillé, mais ces petits revolvers, c'est traitre.
Ça vaut pas une bonne explication à poings nus, pas vrai ?
Bien dit. Moi j'étais boxeur avant, je gagnais mal ma croûte mais j'aimais bien, y'avait un respect.
C'était le bon temps...
Dites ... ?
Quoi ?
Ben, vous les arrêtez pas ?
Si, j'attends juste que le troisième se pointe pour ne prendre aucun risque.
Aucun risque à trois contre un ?
Mais ... vous parlez encore !
Allons, Willy, je te ferais jamais un coup pareil, tu sais bien.
Hm, oui, c'est vrai, vous êtes plutôt cool comme gars.
Oui, je suis sympa. Tout le monde le dit. Trinita est un mec sympa. Bref, non, à trois contre un, ça craint rien. Willy tient mal son arme, une torsion je la lui prends. Je tire sur le chef, le troisième sera déstabilisé. Je lui fonce dessus, l'écrase et reviens finir Willy après au besoin. ... Tu ne prends pas beaucoup de notes.
C'est que, mon stylo ne marche plus...
'ff... quel amateur j'vous jure. Quelqu'un a un stylo ? Tu permets, Willy ? C'est pour un reportage.
Oui, oui, allez-y. Moi, je sais pas écrire, mais j'aimerais bien. Je sens que si je savais écrire, j'écrirais de belles choses.
J'en doute pas, t'es un artiste dans l'âme. Alors, un stylo, ça vient ?
V ... voilà.
Merci petite. Tiens, il est bizarre ce stylo.
Oui, il fait aussi ventilateur. Et il est tout rose.
On offre vraiment n'importe quoi de nos jours ... j'vous jure. Tiens, comment tu t'appelles ?
Hélène, monsieur.
Merci, Hélène. Ça te dirait de passer dans le journal ?
Oui ...
He bien, dit à ta maman d'acheter le ... la ...
La Gazette.
La Gazette lors de sa prochaine édition. C'est pour quand, ça ?
Dans un gros mois, environ. On a déjà la matière, il nous faut travailler la mise en page.
Un mois pour la mise en page ? Dans le genre traine-bite, vous vous placez les gribouilleurs.
Mais euh.
Monsieur ?
Oui ?
Je peux aller me rasseoir ?
Oui, Hélène, tu peux. N'aie pas peur, c'est bientôt fini.
D'accord.
Les gosses sont une espèce bizarre, ça n'a aucun instinct de survie. Faudra mettre ça dans votre article.
Hm, oui, j'vais y penser.
Ça y est, patron, j'ai le fric !
Ah, voilà. Lui, c'est le troisième gars. Il ne sert à rien, on ne connait pas son nom et il n'a même pas de couleur. C'est un personnage secondaire de l'histoire.
Parfait, on va pouvoir y aller. Willy, c'est dégagé dehors ?
Euh ... oui, oui. Pas un nuage en vue.
Willy, bordel !
Quoi ... ?
Il veut savoir si la voie est libre, Willy.
Ooh. Euh, oui. Merci, au fait.
Mais de rien, Willy. Tenez, vous, écartez vous.
Que je m'écarte... ?
Ça peut aider.
D'accord.
Allez, on s'arrache ! Braves citoyens, les Dos Fins vous remercient de votre coopération. Willy, ouvre la porte.
Tout de s'...

Crook. Bang. Crook.

...
Han... han ... c'était... c'était ...
C'était quoi ?
Impressionnant.
Question d'habitude.
Et maintenant, c'est quoi la suite ? Vous leur posez des questions ?
Pourquoi ça ?
He bien, pour savoir s'ils ont planqué un magot quelque part, s'ils ont d'autres complices !
Non. D'abord on cogne.
Oui, mais après, on les interroge, non ?
Non. Après, on recogne.
Ah ... et quel es l'intérêt ?
C'est pour être sûrs qu'ils seront toujours sonnés quand la marine arrivera.
Vous ne restez pas ?
Je devrais ?
Mais, évidemment. Pour la Popularité, faire connaitre votre Intégrité.
Mon gars, elles sont déjà toutes les deux dans le positif, et je fais rien pour. J'vois pas pourquoi je changerais. Bon, tu as tout ce qu'il te faut ?
Euh ... oui, je crois.
Alors on en a fini. Quand ton journal sortira, je lirai ton article. Et mieux vaut pour toi qu'il me plaise. Sinon, faudra songer à te reconvertir. En épouvantail, par exemple.
D'... d'accord.
Bien, la marine sera là d'ici dix minutes. Juste ce qu'il faut en retard pour rappeler son incomparable nullité. Sur ce carnet, tu as le scénario complet d'un braquage et de sa mise en échec, mon gars, ne le paume pas.
Bien sûr, qui égarerait son carnet ?
Ça arrive à des gens biens. Allez, adieu.
Page 1 sur 1