AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
Écharpe Lacoste en laine côtelée à -40%
60 € 100 €
Voir le deal

La cambrousse se rebiffe [ Adam O Connor, Levy Quinn, Zarechi Ozuka]

Jormungard Sovereign
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Mer 10 Avr 2013 - 18:07

West blue, au beau milieu de Kage Berg……
An de grâce 1623 – 13h10

Aaaah, Kage berg ! Un véritable paradis pour n’importe quel campagnard au monde, avec cette verdure à perte de vue, son bétail abondant ainsi que sa déconnexion totale avec la civilisation, mais si je suis ici ce n’est pas pour m’lancer dans l’agriculture. J’dois m’procurer des médocs spéciaux auprès d’un toubib et les donner à Shira dont l'état se détériore par sa maladie. Ça fait 10 ans que j’la soigne avec ces comprimés et jusqu’ici ils se sont montrés très efficaces, plus que tous les autres médocs achetés dans les grandes villes. Autrement je n’aurai pas cette tronche renfrognée imprimée sur ma trogne, car m’taper des dizaines de centaines de kilomètres pour une simple poignée de médicament, ça m’gonfle sur le haricot ! Mes pas lourds et secs génèrent des secousses qui affolent tout un troupeau d’vaches à vingt mètres plus loin, au détriment du pauvre fermier qui m’crache un juron avant d'regrouper tant bien qu'mal ses bestioles. Sans parler d'mes empruntes qui s'impriment au sol. Même dans c’trou paumé je suis le centre d’attention d’une poignée d'fillettes qui m’mirent avec leurs yeux en forme de soucoupes, jusqu'à ce que leur père forcent ses trois filles à détourner leurs regards sur moi et d’rentrer au plus vite. Faut croire que je n’ai pas une gueule d’ange ! À force d’venir ici j’connais c’bled comme ma poche si bien que je n’ai pas d’souci pour rejoindre la pharmacie en face, dirigée par un vieux quinquagénaire. Le professeur Murlock. Impossible d’la louper puisque c’est le seul bâtiment moderne de l’île, surplombant cette colline que j'monte et qui m'donne une vue panoramique sur l’village le plus proche. J’me demande vraiment c’qui a poussé Murlock à implanter sa boutique sur une île de pécore, mais une chose est certaine : ce n’est pas pour l’appât du gain. Le vieux toubib sort brusquement de sa baraque pour m’faire signe de m’arrêter, chose que j’fais.

- Bon dieu monsieur Jormungard ! vous ne pouvez pas faire un effort pour éviter d’faire trembler le sol autour de vous !? À cause de vous je vais devoir refaire ma maquette de Marine Ford qui m’a pris un mois pour l’achever ! Ça fait la énième fois que je la fais chaque fois que vous pointez votre nez sur cette île !

- Je n’y peux rien vieux, Chuis……


- Un géant ! Oui vous me le dites à chaque fois que vous venez, mais quand même !

- ……


- Ah oui j’oublier ! tenez, voilà vos médicaments ! Sa vous fera 10 000 berrys l’ordonnance.

J’sors une liasse de billets entre mes doigts que j’lui tends vers le bas, provenant de la prime d’un violeur de chèvre. J’prends la boite à pilule et un p’tit « merci » pour conclure cette transaction avant d’partir d’ici. Pas de « au revoir » ou de « bonne journée » ! Un simple « merci » suffit. D’toute façon on s’donne même pas la peine de l’faire donc sa pose pas d’problème. Tandis que j’emprunte la route pour rejoindre le port du village mon regard d’acier se perd dans le vide. Je m’inquiète pour Shira, mon amour. Je sais que tôt ou tard elle va clamser et que ça n’va pas prendre longtemps. Tous les moments et les mauvais moments avec elle repasse en boucle dans mes pensées : notre première rencontre, nos combats épiques, notre lune de miel, la naissance de nos bambins, les engueulades et tout. Que vais-je faire après sa mort ? C’est la question fatidique que j’me pose dans ma tête. J’ai bien une vague idée de c’que j’compte faire, mais j’ai besoin d’y réfléchir à tête reposée, autour d’un bon cigare. Je viens d’achever le dernier au cours du voyage.

Ce que j’aime bien sur cette île c’est l’accueil chaleureux de ses habitants, même pour un géant. Pas de cris d’enfant ou de femme terrorisée n’a éclaté à mon arriver, juste une fascination de voir un géant de très près.

Encore une vingtaine de pas et j’entre dans l’village.


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Sam 27 Juil 2013 - 0:29, édité 6 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Jeu 11 Avr 2013 - 21:30

Levy avait passé toute la journée à crapahuter à travers les plaines. Il y a de l’herbe, beaucoup d’herbes à perte de vue. Perdue au milieu de Kage Berg, donnant des coups de pioches dans le sol pour déterrer un soi-disant trésor, un léger courant d’air frais fit frissonner la jeune fille. Et, en levant les yeux, elle découvrit une mer verte vivre sous ses yeux. Le vent s’engouffrait dans la végétation donnant l’impression d’une vague. Après s’être enrichie la mémoire d’une telle vue, elle allait s’enrichir les poches grâce à ce trésor.

Apparemment, un riche devenu fou d’avarice cachait son magot quelque part sur cette île. Et d’après l’info d’un ancien serviteur séduit par des idées luxurieuses et l’alcool, Levy allait bientôt le découvrir. Quelques coups lui suffirent à entendre un bruit métallique. En ouvrant le coffre elle ne découvrit que quelques pièces et un petit éléphant en jade… Soit quelqu’un était passé par là, soit il ne possédait plus grand-chose. Tant pis, le petit éléphant pourrait faire plaisir à Alfred, le serviteur de la maison, au moins il saurait que je ne suis pas encore morte. J’espère qu’il le posera avec les deux lions et le rhinocéros, en jade eux aussi, de la salle.

Le retour jusqu’à la petit ville la plus proche, enfin village, fut plutôt le soleil atteignait petit à petit son zénith mais un fin vent frais persistait. Arrivée au village, Levy se trouva un petit bar sympa, un peu rustique mais ça suffirait. Elle se tenait sur une chaise en bois penchée en arrière, les pieds posés sur la table de la même matière. Grâce à un parasol blanc, la moitié haute de son corps se trouvait à l’ombre tandis que ses jambes prenaient un petit bain le soleil.
Une assiette et une choppe de bière, vide toutes les deux, trônaient fièrement au milieu de la table. L’éléphant, quant à lui, était posé sur le rebord de la table par flemmardise de pousser son bras un peu plus loin. Le journal sous les yeux, Levy profitait tranquillement de la vie pour digérer et se mettre aux nouvelles. Mais quelque chose sembla arriver. Le sol se mit à trembler de plus en plus fortement. Au bout d’un moment, la petite statue bascula et explosa au sol en plusieurs morceaux. La jeune Quinn regarda ce qui restait de la figurine pendant que les tremblements s’intensifiaient pour finalement s’arrêter.

Levant la tête et posant son journal sur la table, Levy se releva tout doucement. Devant elle se trouvait une personne gigantesque… combien de mètres pouvait-il bien faire ? Bien 30 mètres maximum. Et surtout qu’est ce qu’un géant foutait là ? Déposant de l’argent sur la table, la jeune brune s’approcha du colosse.


-HEY ! TOI LA HAUT ! En marchant tu as fait tomber une de mes statues. Qu’est ce que tu comptes faire à ce sujet ? J’ai trimé pour la récupérer !

Elle s’arrêta à une bonne vingtaine de mètres, si elle s’approchait plus, il pourrait facilement l’écraser sans qu’elle n’ait le temps de bouger trois pas. Folle de rage, elle agitait les bras dans tous les sens pour qu’il la remarque… Ha bah enfin. Ses mains se posèrent sur ses deux armes à feu pour montrer qu’elle ne rigolait pas.
https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Adam O'Connor
Adam O'Connor

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 780
Popularité: 5
Intégrité: 5

Dim 14 Avr 2013 - 19:20

Tap. Tap. Tandis qu’mes panards frappent le sol pavé plus fort que quiconque, j’m’avance dans ce village. J’sais absolument pas où j’vais, mais j’y vais. Ça c’est sûr. On m’regarde bizarrement, des yeux de petits villageois à la vie tranquille posés sur moi. Ce qui a le don de m’foutre les nerfs à bloc. Déjà qu’j’aime pas spécialement qu’on me regarde en général, mais qu’on me regarde d’un air méfiant, ça j’aime pas. Pas du tout. Mais pour l’moment, ce qui m’préoccupe fortement, c’est qu’j’ai envie d’aller m’remplir le gosier avec de la bonne gnôle. D’la meilleure taverne, ça c’est l’plus important. ‘Faut déjà qu’j’en trouve une, ce s’rait pas mal voyez.

Mauvaise mine, j’rentre dans une taverne en défonçant la porte d’un coup d’guibolle. On braque son r’gard sur moi, comme si j’venais d’faire une connerie. Ah ouais, merde, la porte. J’avais pas remarqué. Mais j’vais pas la remboursé, désolé. Y a l’patron qui grimpe par-dessus son comptoir et s’avance vers moi. C’t’un homme gras et moche qu’a dû jamais avoir eu d’femme. Il enlève son tablier, retrousse ses manches et serre les poings. Il est plus grand qu’moi, mais plus gros. Comme je sens que ça va dégénérer rapidement, j’me contiens en fermant ma gueule. Il ouvre sa paluche pour m’en montrer sa paume.

Tu la vois celle-là ?
Ouais j’la vois parfaitement. Pourquoi ?

Il tente d’me l’envoyer fort dans la gueule. Ouais, j’ai bien dis il tente. J’esquive easy en me baissant puis j’m’redresse. Bam. Et un pain dans les chicots pour lui exprimer tout mon amour. Il gicle plus loin. J’salue d’un signe de la main et j’me tire. Bordel, on peut jamais rien faire sans être emmerdé. J’voulais juste du tord-boyaux moi. Peu importe, pas trop aimable c’te taverne, j’vais aller en chercher une autre. P’têt qu’elle sera plus cool. Voire beaucoup plus cool. Alors j’m’avance, toujours plus. Dans ce village de Kage Berg. Et j’m’ennuie aussi. Y a rien à faire. Chai pas quoi faire. Dormir. Où ? J’sais pas. M’fighter dans une taverne ? Pas original. Alors ‘savez quoi, on va s’promener.

Tranquillou.

Mais la vie est courte. Mais y a toujours rien à faire. Puis j’entends des pas. Forts. Ca s’rapproche vite. Boum, boum, boum. J’ai pas peur. Pourquoi avoir peur, hein ? T’as peur toi ? Dégage.

Et comme j’ai pas peur, je me rapproche aussi. Pas d’homme face à pas d’éléphant. Z’êtes sûr que c’est un éléphant ? Si ça s’trouve, c’est un monstre. J’ai pas peur des monstres. Alors j’m’avance toujours, ‘stoire d’examiner la bête. Si c’est une bête. Une donzelle m’passe sous les yeux. Mh, miam. Elle lève les yeux au ciel et j’fais pareil. Oh, un géant. Bref. Elle est pas mal celle-là, j’vais aller lui d’mander son nom vite fait. Un géant ?! J’rêve pas non ? Ouais, c’est bien un géant. Mais qu’est-ce qu’un géant fout ici bordel ?! Et si j’allais lui parler hein ? J’ai jamais parlé à un géant.

Mais voilà que la donzelle se met à gueuler en parlant de statue où d’je sais pas quoi. Elle se place devant le géant, un peu écarté, et puis elle t’sort deux calibres qui t’explosent avec une bastos. Mon Dieu, dans quelle merde chui encore tombé ? Mine sérieuse, j’la vois qui s’prépare à tirer. Non, j’veux pas qu’elle tire. J’veux aller parler au géant ! J’me mets à courir, je la pousse d’un coup d’épaule, elle s’renverse, tombe et moi j’salue l’géant. Tellement haut qu’j’arrive pas à voir s’il m’a répondu. J’entends du bruit à ma droite, j’tourne la tête et j’vois la donzelle qu’est en mode vénèr. C’est quoi son problème ?

Tssss…

‘Tssss’ ? C’est tout ? T’as que ça à dire ? Dégage. Moi j’veux parler au géant. Mais j’ai l’impression, que du haut d’ses trente mètres, il m’voit pas. Et j’confirme, parce qu’il a failli m’écraser. Et le choc, quand il a posé son pied, m’a fait gicler plus loin. Mais quelle enflure. Ca va saigner. J’bondis pour me retrouver au niveau de sa cuisse et j’lui envoie un big pain dans la guibolle. Tu l’as vu v’nir celui-là ?
https://www.onepiece-requiem.net/t7628-o-connor-adamhttps://www.onepiece-requiem.net/t7718-o-connor-card
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 16 Avr 2013 - 23:34

Quelle cambrousse ! Cette verdure me rappelle mon village d'origine, tiens ! C'est donc avec un peu de nostalgie que je partais fourrer mes pieds entre deux bouses de vache sur cette île. L'odeur, le caresse du vent, le soleil me tapant sur la caboche, tout était là pour me rappeler mon passé ! Douloureux, certes, mais le passé est le passé ! Pas de quoi se morfondre ! Bref, je continuais donc mon chemin, en m'arrêtant parfois auprès d'un enclos pour faire des combats de regard avec les bestiaux. Elles sont coriaces, ces foutues bêtes ! Celle-là, ça fait bien cinq minutes que je la regarde dans le blanc des yeux. Des larmes commencèrent à couler le long de mes joues pour pouvoir humidifier mes yeux séchant à cause de ce jeu. Puis, elle détourna le regard.

-Yes ! Ahah ! T'as perdu, t'es qu'une ... Bouse de vache, mwahah ! Ah, ah , ooooh ! *biding*

Vooiiilà ... À force de faire l'imbécile, je suis tombé à la renverse de la barricade. Je me relevais, tâtais la nouvelle bosse sur ma tête et repartis, main dans les poches pour aller voir ailleurs. Cela dit, il ne me fallut pas 35 000 pas pour découvrir un nouveau truc intéressant. En effet, à chaque fois que je posais mon pied droit au sol, celui-ci se levait de cinq centimètres directement derrière !

-Whoooo ! Le sol de cette île veut pas que mon pied droit touche le sol ...

C'est donc, à cloche pied que je continuais mon chemin. Mais je ne suis pas bête (hum hum), je me suis rendu compte de la chose ! Car c'est en relevant la tête que je me rendais compte qu'un géant se trouvait devant moi. Oui, un géant, ce genre de gros machin avec des muscles partout qui ressemble de près ou de loin, surtout de loin car de près on voit pas grand-chose, à un humain !

-Un ... Un ! Un géant ! Wahou ! Dans mes braas !

C'est donc tout heureux que je sautais sur le mollet gigantesque du premier géant que je rencontrais de ma vie en le câlinant et en frottant ma tête pleine de cheveux sur son gros muscle.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Jormungard Sovereign
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Mar 16 Avr 2013 - 23:42

Hum… !? C’est moi ou j’entends bien quelqu’un m’appeler ? Non j’déconne pas c’est bien moi que l'on s’adresse ! J’stop net ma marche puis j’balaye tout l’patelin autour de moi, mais quedal à part le troupeau de tout à l’heure. Ah d’accord, c’est cette donzelle d’en bas qui m’appelle ! La p’tite brune qui agite ses mains pour m’faire signe ! Déjà, la première chose que je fais c’est d’dévisager la jeune femme de haut en bas, car j’dois bien avouer qu’elle est plutôt bien roulée la nana. Un joli minois ovale pour un gabarit sportif qui n’enlève rien à son charme, c’est même tout l’contraire. Mais le p’tit rinçage de l’œil sera pour une autre fois, car apparemment elle m’a l’air bien excitée la p’tite. Cassé sa statue en marchant ? Qu’est-ce qu’elle raconte !? J’mate chaque coin d’la rue et effectivement, je vois bien un tas d’fragments qui trainent près d’une table à quelques pas d’géant devant moi. Uggh, s’il y a bien une chose que j’déteste l’plus au mode après les kikitoudurs, ce sont ces emmerdeurs qui m’font chier avec leurs joujoux pour un vulgaire objet cassé sans faire exprès. Car ouaip, ses p’tites miches posées sur ses armes en disent long sur son humeur. Mais généralement, pour calmer les ardeurs à ce genre de gens, la meilleure façon c’est d’rembourser les dégâts en cash.  Alors rien d’plus simple, j’sors une liasse de billets que j’lui jette sous ses pieds comme on jette une pièce à un mendiant. Combien j’lui ai donné ? Aucune importance, mais c’qui est sûr c’est qu’elle a assez d’thunes pour s’acheter une statue de luxe mille fois plus intéressante que l’autre. Comme je n’sais pas quoi faire avec mon argent, ça ne m’gêne pas de donner du fric à la pelle pour rembourser.

- Tiens ! T’auras de quoi t’payer une nouvelle statue. Maintenant si tu veux bien m’excuser……

Problème réglé ! À présent j’reprends ma route en direction du port. Oui j’sais, je n’ai pas laissé le temps à la brunasse de vouloir m’remercier, or je n’ai pas l’temps ! J’ai une femme ayant un besoin de ses médicaments d’urgence. Un des inconvénients pour le moins pénible de s’marier avec une humaine mais j’ne regrette pas c’que j’ai fait, bien au contraire. Fin bref, passons. Aïe ! Tein, il y a quelque chose qui vient d'frapper ma jambe droite, en particulier ma cuisse ! J’braque de suite mes prunelles d’acier dessus. Mais qu’est-ce qu’il a ce gus à escalader ma jambe comme une vulgaire fourmi ? Non mais il s’croit tout permis ou quoi !? Et l’autre p’tit avorton, d’où il sort et pourquoi est-ce qu’il s’agrippe à mon mollet !? Je…RHAAAA !!! Premier réflexe sous la colère, j’tente de chasser les deux nuisibles d’un revers sec d’la main.

- C’EST PAS BIENTÔT FINI, OUI  !!?

D’abord c’est la jeune donzelle qui vient m’faire chier pour une stupide statue, maintenant c’est cet énergumène sorti d’nulle part qui vient faire du punching-ball avec ma jambe qui, au passage, ma fait mal mais rien d'très douloureux ! Une chose est certaine il a bien morfler d'mon coup ! Ce dernier s'est envolé bien loin, au moins à 50 mètres d'ici ! Et l’autre giant’s fanboy qui débarque en catimini et s’accroche à mon mollet tel une groupie qui s’accroche à son idole. Ça fait 20 ans que j’viens souvent dans c’bled paumé et c’est la première fois qu’ce genre de couille m’arrive. Si vous voulez mon avis ce n’sont pas des gens du coin, pour preuve leurs fringues sont hors des critères du campagnard de Kage Berg. Sur une île de pécore comme celle-ci, l’habit du paysan est presque une norme. C’est avec ça qu’on reconnait plus ou moins un citoyen de cette île. En tout cas, ma dernière phrase a dû s’propager sur tout le bled, car je l’ai bien sortie avec ma puissante voix. Du coup, je vois le peu d’gens trainant dans les rues qui partent s’planquer dans leurs baraques, j’vois même quelques habitants derrière leurs fenêtres en train d’mater l’embrouille qui s’trame. Z’ont raison d’faire ça, car en c’moment chuis d’mauvais poil et quand c’est l’cas vaut mieux s’mettre à l’abri.

Avec moi la baston n’est jamais loin………


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Sam 27 Juil 2013 - 0:39, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Mar 23 Avr 2013 - 23:29

Lorsque le géant la remarqua, il s’excusa et lui jeta une liasse de billets. En prenant le petit paquet à la main, elle compta rapidement le montant total du remboursement. Au total il y avait bien 50.000B et la statuette, quant à elle, ne valait pas plus de 20.000B. Elle regarda le géant puis les billets, de nouveau le géant et compta à haute voix.

-10.000, 20.000, 30.000… j’ai pas besoin de plus.

Puis, elle regarda le géant et lui lança le reste du paquet. Une fois cela fait, elle sortit son arme, lui fit faire un tour complet autour de son index et le pointa vers le visage du géant pour exprimer la fin de l’accord et surtout pour s’amuser. A ce moment là, Levy se fit bousculer par une sorte de monsieur muscle coiffé comme un balai avec barbe pour le moins ridicule. Sa capillarité donnait l’impression qu’un casque entourait sa tête vide. Mais faut dire que son coup d’épaule était plutôt puissant. Ce dernier fit basculer Mrs.Quinn en arrière et manqua de tomber en arrière.

-Tsss. Comme simple réponse, plus ne valait pas la peine.

Son regard énervé en disait long sur son état. Surement un accro à la testostérone et au machisme. Derrière le géant, un homme non identifié, venait de lui sauter au mollet comme s’il le connaissait depuis longtemps. Pour le moment, son attention était portée sur le balai vivant. Lorsque Levy pointa son arme sur le mec, celui-ci sauta sur le géant et lui frappa la jambe. Il n’avait vraiment aucune jugeote ou quoi ? Il s’attaquait à un géant tout seul. En tout cas, tout ce beau monde venait de foutre une colère noire au colosse blond. Celui-ci venait de crier, comme un fou furieux, à en faire trembler les habitations de toute la ville.

Ce petit excès de colère fut reçu par la population locale comme un couvre-feu prenant effet immédiatement. Il n’y avait plus aucuns bruits dans la ville et la tension monta d’un cran. Sans réellement s’en rendre compte, L’index de levy se contractait par brèves pulsations sur la gachette de son arme. Tout allait plus ou moins bien, lorsqu’un corbeau croassa derrière la jeune archéologue. Ce cri inattendu la fit sursauter et le coup partit.

La balle vola à travers l’espace en passant juste devant le visage de monsieur muscle. Continuant sa route, elle frappa une enseigne en fer d’un magasin proche lui faisant changer sa trajectoire. Prenant un angle de 45 degrés, cette dernière se dirigea vers le pied du géant et de l’homme inconnu…


*Et merde*

Aucuns cris, cela voulait dire qu’elle n’avait touché personne… heureusement. Cependant, elle venait de lancer le coup de départ. Levy sauta sur le côté en finissant par une roulade afin de s’éloigner encore un peu du groupe. La pirouette une fois finie, elle dégaina ses deux joujoux et les pointa sur ses adversaires.

-Pas fait exprès, désolé.

*Il ne vont pas me croire mais bon c’est pas grave.*

A moitié accroupie, Levy tenait la position pour pouvoir riposter au cas où un des trois voulait l’attaquer. Si l’on faisait un topo, elle pouvait se retrouver en conflit avec chacune des personnes se trouvant encore dans la rue.
https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 25 Mai 2013 - 11:59

Tandis que j'étais de train câliner le gros et dur mollet de ce géant, un truc sifflant m'arrivait dessus. Par réflexe, je reculais la tête et évita le morceau de plomb qui m'arrivait dessus de je ne sais où. Par pure intuition, je regardais en direction de l'endroit d'où était venue la balle, mais je constatais que je me fourrais le doigt dans l'oeil jusque dans le coude quand j'entendis une femme me dire, en me pointant de ses flingues :

-Pas fait exprès, désolé.

-Hin ... Hin Hin ... Riais-je, nerveusement, les yeux écarquillés ne regardant rien avec une petite larme. Mais ... ÇA VA PAS DANS TA TETE !!

Je descendis du géant et dégainais mes sabres.

-D'après ce que tu pointes en ma direction, ça m'étonnerais que tu ne l'aies pas fait exprès !

Un sourire sur son visage et une première balle fut tirée. Je levais mon coude et positionna sabre en diagonale devant moi pour parer la balle qui, au moment de l'impact, me fit courber le poignet sous la puissance de l'impact. Puis, elle tira une nouvelle balle que je déviais avec mon autre sabre, mais un cri derrière me fit comprendre que cette balle n'avait pas été perdue pour tout le monde ! Dès que je me retournais, l'homme qui était aussi monté sur le géant venait de se prendre la balle en pleine épaule et c'est pas la chute qu'il est en train de faire qui va arranger ça ! Il tomba lourdement au sol et s'évanouit, l'épaule ensanglantée. Déjà un KO ? SI ça continue comme ça, ce combat aura une durée de vie aussi limitée qu'une côte de bœuf dans mon assiette ! Cela dit, maintenant, nous étions tous les trois impliqués jusqu'au cou dans ce combat à cause de la chute de ce type, en quelque sorte ! Car si la fille n'avait pas tiré, il ne serait pas tombé ! Si je n'avais pas déviée la balle, il ne se la serait pas prise ! Et si le géant l'aurait dégagé, il ne serait ni tombé, ni touché ! Et puis si les autorités ont vent de cette histoire, il est clair qu'elle ne cherchera pas à comprendre et coffrera les trois !

-Félicitation, mam’zelle … Vous êtes officiellement une hors-la-loi pour avoir tiré sur une personne, eheh … Moi, j’m’en fous, ça fait un moment que j’en suis un, si tu vois ce que je veux dire, eheh !
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Jormungard Sovereign
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Sam 25 Mai 2013 - 13:30

Nan mais j’y crois pas ! Cette pute vierge à oser m’braquer son arme vers moi pour m’coller une balle ! Mais ça, c’était avant qu’elle se fasse bousculer par l’autre gus avec sa touffe hérissée avant qu'il s’en prenne à moi ! Ouais, le même qui s’prend une balle dans l’épaule que la donzelle vient tout juste de tirer avant qu’il s’écrase au sol comme une fiente de moineau en plein vol ! Du coup il m’a un peu servi comme bouclier humain, mais même si elle m’avait touché cela ne m’aurait rien fait. Un léger picotement, certes, mais pas plus !

Pas fait exprès ? Mais bien sûr, et elle croit que j'vais gober son bobard !? J'ai clairement vu dans son regard qu'elle voulait m'éliminer avant l'arriver de l'autre (Adam), même un borgne l'aurait remarqué ! Le môme à côté d'moi semble aussi du même avis qu'moi comme quoi elle est devenue un malfrat en blessant un civil. Tiens donc, le gamin avoue même qu'il en est un, comme ça ! Okidoki, j'ai donc affaire à deux hors-la-loi, mais est-ce pour autant que j'dois m'occuper d'leurs cas !? Okay, l'môme avoue en être un mais à en voir sa dégaine et sa façon d'parler c'est encore un forban d'seconde zone. Quant à la péronnelle en face de moi, elle vient tout juste d'en être une de façon indirecte. Quoi qu'il en soit ce n'est qu'une question de temps avant qu'les marines débarquent ici et me mettent dans l'même sac que ces deux zigotos ! Qu'ils s'entre-déchirent mutuellement avec leurs flingues et leurs cure-dents métalliques s'ils veulent, mais moi j'ai une femme à soigner et chuis fichtrement en retard à cause d'eux ! Je pousse un soupir agacé.

- Peu importe que tu l'aies fait exprès ou non, y’avait pas d’raison pour m’trouer la peau ! Quoi qu’il en soit j’vous laisse entre vous deux. Votre guéguerre ça sera sans moi !

Ceci dit j’trace ma route en enjambant la piotte et j'reprend ma route en direction d’mon rafiot provisoire, en espérant qu’ils me laissent tranquille. La chuis bien inquiet pour la santé de ma pauvre Shira qui prime avant toute chose, alors la castagne sera pour une autre fois ! Si c’est l’cas j’me suis peut-être trompé sur la demoiselle et qu’elle n’a pas fait exprès de m’tirer dessus.........

Spoiler:
 


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Sam 27 Juil 2013 - 0:43, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Sam 25 Mai 2013 - 17:07

-Hin ... Hin Hin ... Mais ... ÇA VA PAS DANS TA TETE !! D'après ce que tu pointes en ma direction, ça m'étonnerais que tu ne l'aies pas fait exprès !

*Et voila qu’il se met à dégainer ses sabres… Et merde… il m’a pas cru.*

Le brun s’approcha doucement du lieu où se tenait l’archéologue. N’ayant plus d’autres solutions face à l’agressivité du bretteur, Levy se mit à tirer dans sa direction. Sa direction parfaite n’indiquait qu’une seule cible. Mais, avec une de ses armes, il bloqua la balle d’une certaine aisance. Cette dernière s’envola droit vers les nuages.

*Il arrête les balles avec ses sabres… pas de problèmes… au.cuns*

Elle tire une seconde balle, déviée elle aussi, ayant pour ami l’épaule du balai humain. Le gars fit une chute plutôt vertigineuse avant de s’écraser sur le sol. On aurait dit qu’il avait été lâché par une main invisible pour observer l’effet produit. Et celui-ci ne semblait pas convenir au sujet. Soit il dormait, soit il était inconscient… la deuxième solution semblait être la plus probable.
Apparemment, le brun ne s’emblait pas être une personne de la haute société. Et cela l’amusait que l’autre se soit fait blessé par erreur. Tandis que le géant n’en avait littéralement rien à foutre. Et pour appuyer son ennuie, il décida de se barrer. Et Levy en avait plus que marre. Pourquoi ça serait de sa faute ? Bon… Elle a quand même tiré trois fois.


-Pour le mec… Tant pis. Mais toi le samouraï tu aurais pu faire attention où tu renverrais la balle. Levy regarda en direction du fuyard.
Et t’as raison, casse-toi. Fait comme si tu n’étais pas impliqué surtout …

Tout à coup, un oiseau s’écrasa sur la tête du géant, roula le long de son épaule et s’écrasa par terre. Ca devait être une manie. Surement touché par la première balle déviée, il avait dû essayer de résister à la chute. En tout cas, bien visé. Il avait vu un perchoir et s’y était dirigé. Levy se retourna vers le bretteur. Il voulait se battre ? Il allait se battre.

D’un seul coup, Levy braqua ses deux flingues vers lui et tira une seule rafale. Les deux balles se dirigèrent vers le torse et le ventre du vrai hors-la-loi. Pourquoi ne pas viser la tête ? Zone trop petite par rapport au tronc si on n’est pas sûr de toucher la cible.
De toutes manières, il venait de les renvoyer. Et par un coup de malchance, elles rebondirent sur plusieurs objets avant de finir dans les jambes du géant. Levy, ayant échappée de peu à la trajectoire d’une des munitions, ne comprit qu’au cri du géant qu’il en était le heureux destinataire.


-Mais Bordel, Tu le fais exprès ou quoi ?! Samouraï à deux balles, pas moyen d’éviter les dégâts collatéraux. Et si t’étais dans un temple ou un lieu sacré tu ferrais comment ?

La phrase était, certainement, bizarre et complètement décalé pour les deux individus. La vérité était que l'agilité du samouraï face à ses attaques commençait à l'énerver terriblement.

https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Mer 26 Juin 2013 - 15:52

Les choses dégénérèrent vraiment rapidement. Le géant énervé par les remarques de Levy et par le piaf qu’il venait de se prendre dans le coin de la gueule n’avaient pas améliorés les évènements. Cette fois-ci la bataille allait vraiment s’engager sérieusement. La jeune femme ne savait pas vraiment que faire dans cette situation. Fallait-il qu’elle se batte, qu’elle s’enfuisse ou bien qu’elle reste là plantée comme un piquet ? Elle n’en avait pas la moindre idée.

D’un côté le géant commençait à dégainer son immense arme, tandis que dans l’autre, le bretteur s’approchait de plus en plus de sa position. Ses deux armes étaient rechargées, son piolet bien accroché à la ceinture et le reste sur son dos. Mais elle n’avait ni le temps pour dégainer son arc ou attraper son sauve-situation. Ses adversaires avaient l’air bien plus forts que tous ceux qu’elle avait rencontré jusque là.
Levy se prépara à tirer lorsqu’une fenêtre, non loin du trio, s’ouvrit d’un seul coup faisant claquer les stores contre le mur. Et, de cette ouverture, un homme gras, dégarni et suant comme pas permis se mit à gueuler de son balcon.


-LA MARINE A ETE PREVENUE ! Allez pourrir en prison ! Avant de se cloisonner à l’intérieur de chez lui.

*La marine… merde ! Faut que je me sauve !*

Levy tira droit devant elle. La balle alla se loger dans le mur du gueulard. Et profita de ce petit moment d’incompréhension pour ranger ses armes et prendre ses jambes à son cou.

-Désolé ! Mais très peu pour moi la prison. On remet ça une autre fois. Bye !
https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Jeu 27 Juin 2013 - 14:30

-Mais Bordel, tu le fais exprès ou quoi ?! Samouraï à deux balles, pas moyen d'éviter les dégâts collatéraux. Et si t'étais dans un temple ou un lieu sacré tu ferais comment ?

-Hein ? Mais j'm'en fous, moi, des temples sacrés ... Tout ce qui m'importe, c'est la bouffe et la baston ! Après, les dommages collatéraux, j'm'en tape un peu ! Disais-je les épaules et les mains levées.

-LA MARINE A ETE PREVENUE ! Allez pourrir en prison ! Disais un gros tas de par sa fenêtre.

-Oh ... C'est caca, ça ... Ça sent le cul, cette histoire !

-Désolé ! Mais très peu pour moi la prison. On remet ça une autre fois. Bye !

Hein ? Mais c'est la deuxième qui se tire ! Et ma baston, on en fait quoi, hein ? Bon, ba j'ai pas d'autre choix que de les suivre ... Non ! Je ne m'enfuis pas ! Je poursuis juste mes proies !

-Reviens te battre comme un homme ! Ah, mais t'es une femme, euh ... Reviens te battre comme une femme !

Elle avait rattrapé le géant, la bougre. Pour pouvoir me semer, elle passa sous le pied du géant et moi, comme un crétin, je la suivi ! Sauf que j'étais trop court pour éviter le pied colossal qui m'arrivait dessus ! Je fis donc une roulade vers l'avant, sabre en l'air et passa entre les deux orteils du géant. Sauf qu'à l'aide de mes sabres, je lui avais coupé la peau entre les deux doigts de pied ! Vous savez ? Là où ça fait un mal de chien ! À mon échelle, c'était une belle coupure ! Mais à l'échelle du géant, ça avait l'envergure d'une coupure avec une feuille de papier !

-Oups ... Euh, désolé ! Tu m'en veux pas, hein ? Disais-je en continuant ma poursuite.
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Jormungard Sovereign
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Ven 26 Juil 2013 - 23:58

Poc !

Ce bruitage banal n'est rien d'autre que la chute d'un oiseau plombé par un balle qui s'écrase sur ma caboche, déboulant le long d'mon épaule avant d'se vautrer au sol la tête la première. D'où le mini craquement résultant de la chute. Boarf ! Ça va, j'vais pas chier un carillon à treize coups pour un piaf mort au mauvais endroit au mauvais moment dont j'ai à peine senti le contact d'son bec ! Je n'en dirais pas autant de cette SALOPE de balles qui viennent de s'loger dans mes gambettes, notamment sur des blessures encore en état d'convalescence fait par le dernier primé dont j'ai croisé le fer !! Du coup sa les réveilles et les ravivent, qui m'fait pousser un grognement agacé !

Là ! Mais alors LÀ, c’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres !! Ils vont l’avoir leurs PUTAIN d’guerre !

J'inspire et j'expire profondément, suivie d'un joli roulement d'cervicales dont j'ai l'secret. Puis lentement je me retourne en claquant mes pas lourds et secs vers les deux mômes en train d'se chamailler qui méritent tous deux que j'leurs fasse pan pan cucul avec le plat d'mon tranchoir que j'sors d'un geste nonchalant, prolongeant le subitement grave et stressant semblable au grincement émis par la porte du Pandémonium. Cette fois-ci, pas de tronche de Grudu en mode « BASTOOON ! » ni de cri tonitruant à faire mourir de peur un macchabé. Seulement un visage neutre teinté d'une pointe de sévérité et d'un sang-froid qui m'confère une autorité supérieure et mature devant ces marmots. Ouais, des marmots, c'est l'bon mot pour décrire leurs attitudes puériles dignes d'un môme de 12 ans adepte du kikitoudurisme.

Mais leur punition sera pour une autre fois : voilà qu’un sac à bière vient d’prévenir les blues pour l’boxon. Ugh…..Z’on d’la chance le duo que miss fortune eut d’la pitié pour cette bande de Mickey, autrement ils auraient passé le sale quart d’heure de leurs vies. Sitôt la nouvelle annoncée que j’rebrousse chemin vers le port, lame dans son fourreau. Pas question d’aller en taule à cause de ces morveux, même si je doute fort qu’il existe une cellule pour géant dans ce trou paumé. Comme moi ils quittent le patelin la queue entre les jambes en se faufilant entre mes pas pour se barrer d’ici avant moi. Ouille ! Pffff, il ne peut pas m’contourner au lieu d’se balader sous mes Basques le !? Mouais j’te pardonne, mais j’préfère économiser ma salive au lieu d’la gaspiller pour un chieur d’ton genre. Ce qui s’traduit par un gros vent d’ma part.  

Tac ! À peine monté sur mon radeau que j’pagaie avec le plat d’ma lame comme rame, ramant le plus fort possible pour m’éloigner d’cette île en espérant n’pas recroiser ces deux loustics dans un futur proche comme lointain.

Ils m’ont bien soûlé pour la journée.
https://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttps://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1