AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Dans la gueule du Loup

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Ven 3 Mai 2013 - 17:37



INFORMATIONS HORS RPS


Rappel des couleurs et des noms de codes


    Shiro Wakuri. Crimson
    Kusanagi, Seth. Red
    Aoi, Hathor. Darkred
    Porco, Mehen. Brown
    Tao, Aton. Darkviolet
    Muchacho, Satis. Deeppink
    Natacha, Anouket. Palevioletred
    Nakano, Ptah. Sandybrown
    Yumi, Nephtys. Darkkhaki
    Ichimaru, Thot. Yellowgreen
    Rose. Seagreen
    Ulcky, Aker. Blue

    Isis: Corbeau d'Aoi
    Anubis: Loup de Yumi

    Noun: Le navire Inferno


_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Ven 3 Mai 2013 - 18:09



Dans la gueule du Loup



Attaque en mer en 1624


Sur le navire


L'Inferno était beaucoup trop endommagé pour poursuivre notre aventure sur Grande Line. Le précédemment combat contre ses chiens d’Étrangers ne l'avait pas fait du bien. Ces pirates de malheurs nous avaient donnés du file à retorde pendant la traversée de Reverse Montaine. Dans la montée, une lutte pénible contre eux éclat pour au finale, gagné une récolte vaine. J'étais très furax!! D'autant plus que j'avais perdu un grand nombre de mes hommes et surtout ma fidèle seconde d'équipage. Ce qui me m'était sur les nerfs. Valentina m'avait toujours suivie au péril de sa vie et sans broncher. C'était ma meilleure matelot. De plus, elle réalisait les plats avec brio et faisait parfois le rôle du médecin... Savoir qu'elle n'était plus là, c'était comme comme si je venais de perdre un bras.

Le navire suivait son parcourt avec mal à cause du courant trop fort. L'équipage adversaire arriva à rentrer sur Grande Line, pendant que l'Inferno percuta de plein fouet un bateau qui stationnait par ici. Le choc fit craquer Noun dans un terrible fracas. Le mât de beaupré qui était déjà mal au point vola en mille morceau, déchirant la voile d'un coup. l'Harmagédon, l'arme principale des Ombres du Chaos fut même, lui aussi, propulsé sur le rafiot déjà bien abîmé de la Team Rocket. Tout le monde à bord, sur les deux vaisseaux, furent violemment secoués. Les canons des pirates tombèrent pour certain à la flotte, tendis que d'autres objets en tout genre s'écrasaient dans la cale et l'entrepont. Les pauvres Ulcky et Porco, déjà mal au point, subissaient le poids du matos qui les étouffait.

Bordel!! Voilà autre chose! Un puissant arrêt me fit décoller de ma cabine, me faisant traverser la porte. Par chance, mes enfants furent tombés sur le mur. Moi, je continuais à voler jusqu'à atterrir sur un pont inconnu. Je ne m'étais même pas encore remises de mes blessures qu'en me cognant, j'hurlais de douleurs. J'avais la vision qui se troublait. Le plus chiant, c'était le copeau de bois enfoncé dans mon bras gauche. Je me relevais bien tant que de mal. Et là, je vis en plus de Tao, Nakano et Kusanagi, des personnes que je ne connaissais pas. A part une, assez mal au point, les autres semblaient être en forme.

    Bordel, vous êtes qui?! C'est quoi ce bazar!! Muchacho, nous voulons un recensement complet de notre équipage. Tout de suite!!!


La pauvre fille était presque livide, savoir que sa mère était tombée à la mer, ne pouvait que la "traumatiser". Même étant une pirate de la pire espèce, elle avait le gout amère de la disparition. Limite, elle pleurait sa maman. Elle n'entendit pas les ordres de sa capitaine, tellement elle était dans le chagrin...

~~ Page 1 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



_________________


Dernière édition par Hathor le Lun 10 Juin 2013 - 12:16, édité 4 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
James Fermal
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Sam 4 Mai 2013 - 10:50

Précédement

Haaaaa… Ca faisait du bien… On était enfin arrivé en bas de cette foutue montagne qui tanguait et secouait comme c’était pas permis ! Nan franchement, y a que des humains pour se balader sur ce Space Mountain aquatique ! Space Mountain ? Vous connaissez pas ? Pfff, bandes d’humains ! Space Mountain c’est le courant chaud qui passe juste derrière Skypiea. On rentre dedans et on est soufflé à plusieurs centaines de mètres pour atterrir sur un cumulonimbus tout moelleux. Sauf que ça file pas la gerbe ! Enfin bref, on en était sorti ! On était finalement arrivé sur cette fameuse Grande Ligne dont tout le monde me parlait ! Je regardai devant moi et vit de l’eau à perte de vue.



Effectivement, ça change vachement des Blues ! Quel foutage de gueule ! Il y a que de la flotte dans le monde des humains ou quoi ? Je dirais bien « venez, on se casse d’ici, sauf que mon équipage de bras cassés a pété le mat ! Du coup, on peut même plus avancer, on est coincé en bas de Reverse ! Heureusement, on avait fait ami-ami avec Poulpy, notre calamar géant, mais ce salopiot refusait de nous tracter tant qu’on ne lui avait pas péché du poisson. Mais Jean n’avait pas sa cane à pêche car Saphotis lui avait cassé. La seule chose qu’on avait, c’était le poulpe de Sam, mais je n’étais pas certain que de proposer ça à Poulpy eut été une bonne idée. Avec notre bol habituel, c’était le petit frère ou le cousin de notre ami à tentacules.

-J’EN AI MARRE !!!

Ça faisait déjà des semaines qu’on était bloqués là comme des cons ! On était tous en train de devenir fou à cause de cette inactivité ! Ça faisait trois fois que Sam proposait de manger Uriko, parce que les réserves de bouffe s’amenuisaient. J’étais obligé de le calmer d’un coup sur le haut du crâne. Au moins, j’avais compris un truc : Sören et IDK m’avaient expliqué que dans ce monde, certains humains peuvent manger des fruits qui donnent des pouvoirs magiques ! Je vous jure ! Même que Uriko, ben il en a mangé un ! Maintenant, il peut devenir tout léger ou très, très lourd. Mais genre, vraiment hyper lourd ! Je me le suis pris sur le pied une fois, ben ça m’a calmé ! Je comprenais à présent mieux comment Nathalia Sirquizz faisait pour nous attaquer avec des chaises et des tables qui bougeaient. Elle avait des pouvoirs magiques, elle aussi. Du coup, c’était décidé ! Moi aussi j’en voulais un ! Sur cette Grande Ligne, j’en trouverais sûrement un trop cool ! Mais IDK me rappelait régulièrement :

-Attention James ! Manger un fruit du démon est une malédiction. Une fois ceci fait tu ne pourras jamais plus nager !
-… Mais même maintenant, je ne sais pas nager.
-Ha…

Ba oui, y avait pas d’eau dans les îles célestes, on apprenait jamais à nager. C’était pas naturel pour moi, autant de flotte.

Alphonse me fit un signe du pouce en me montrant le mat. Il l’avait finalement réparé ! Génial, on allait enfin pouvoir repartir ! En clouant maladroitement des planches dans tous les sens, il était parvenu à ce que le grand pylône tienne droit. Il ne restait plus qu’à déplier les voiles et à…

BOOM !! BOOM !! BOOM !!

C’était quoi ce bordel ? Nous nous arrêtâmes tous dans nos bêtises habituelles et tournâmes nos regards vers le ciel. Enfin vers le haut de la montagne quoi. Et là, une vision totalement inattendue apparut. Deux navires étaient enchevêtrés et débaroulaient comme des malades en se tirant dessus à bout portant.

-C’est quoi ce délire ?! Ils nous foncent droit dessus !!! Zegai fais quelque chose, bordel !! Sois utile pour une fois !

Sachant qu’espérer un seul instant que Zegai soit d’un intérêt quelconque était aussi stupide qu’imaginer qu’Uriko dise un gros mot, je fonçai vers l’avant du navire et jetai un ultimatum à Poulpy !

-Poulpy ! Sors nous de là où je te bouffe !!!!

Le poulpe me fis un tentacule d’honneur et disparut sous la surface en faisant des bulles qui éclatèrent dans des petits bruits de pets. Bon, c’est pas lui qui va relever le niveau de l’équipe on dirait… L’impact était inévitable à présent. Je remarquai alors les drapeaux noirs qui flottaient au dessus des navires. C’était des pirates qui se battaient entre eux ! Génial ! Je fouillai dans mes poches et me retournai vers mon équipe.

-Hey ! C’est des pirates qui nous arrivent directement dans les bras ! Et d’après les fiches, les pirates de celui avec un cigare valent 79 millions de berrys si on les accumule ! La fortune nous tend les bras ! EN AVANT MES AMIS !

Mon regard se posa soudain sur une des fiches. C’était Blake ! C’était l’enfoiré à qui je devais mon séjour en prison ! Argh !!!!

-Tant pis pour la prime, je vais le tuer !!!!

Mais à mon grand regret, le navire partit sur le coté et s’enfuit comme les lâches qu’ils étaient. Cela ne m’étonna pas venant d’un équipage qui accueillait en son sein des membres aussi méprisables que ce Blake. Je n’eus pas le temps de casser plus de sucre sur le dos de cette enflure qu’un choc violent nous fit tous tomber par terre. Le pont continua à vibrer pendant quelques instants. Un grand craquement se fit entendre et le mat s’écroula à nouveau sur le pont… Je me relevai d’un bon, furieux et regardai avec dépit le cylindre de bois, à nouveau au sol. Plusieurs personnes que je ne connaissais pas se trouvaient sur mon navire. Peu importe qui ils étaient, ces abrutis venait de réimmobiliser mon beau bateau ! Ca n’allait pas se passer comme ça !

-Qu’est-ce que vous avez foutu bandes d’enfoirés !!! Et vous êtes qui ?? Et qu’est ce que vous foutez sur mon navire ? Et… Et… Et je vais vous éclater !!!!!
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Sam 4 Mai 2013 - 13:11



Dans la gueule du Loup



Attaque en mer en 1624


Sur le navire adverse


    Qu'est-ce que vous avez foutu bandes d’enfoirés!!! Et vous êtes qui?? Et qu'est ce que vous foutez sur mon navire? Et… Et… Et je vais vous éclater!!!!!


C'était qui ce guignolet à ailes qui me gueulait dessus? Il était fou ou quoi? Il fallait être un sacré ignare pour oser me parler sur ce ton. M'appuyant sur ma gunblade, je le dévisageais, l'air à la fois outrée et blasée. Comment il pouvait débiter de tels propos ignobles?? M'éclater? J'éclatais alors de ris, oubliant presque mon premier ordre et tout ce petit monde. Cet imbécile avait suscité ma curiosité.

    Surveille ton langage, misérable. Et implore notre pardon divin. Pour un tel outrage, tu devrais mourir dans d'affreux souffrances. Mais nous t'accordons quelques minutes de répit, car tu es pour nous un sujet d'amusement. Après tout, nous pouvons bien nous divertir quelques instants...


Je pris quelques seconde de pause pour reprendre mon souffle. Mon précédemment combat m'avait complètement épuisé. J'étais encore en sang et je sentais quelques goutte de sueur sur mon corps. Mes vêtements étaient dans un sales état, tout comme mes équipements, d'ailleurs. En reprenant ma tirade, j'ouvris mes deux barillets pour vérifier où j'en étais. Avec tous ses évènements, j'en avais perdue le décompte. Il serait idiot de relancer un duel avec peu de munitions...

    Saches en tout cas, que nous sommes la terrible Déesse Hathor, de l'équipage des Ombres du Chaos. Tremble devant notre nom, car nous sommes celle qui mettra à feu et à sang le monde entier, afin que les peuplades nous reconnaissent notre véritable valeur et nous supplient notre grâce. D'ailleurs, tu devrais en faire autant. Toi et tes hommes.


Sans avertissement, après avoir soigneusement rechargée mes barillets, je m'élançais vers lui, ma lame en avant. Il répliqua avec une sorte de bâton ridicule. Une batte. J'échangeais alors quelques coups, mais voilà que déjà je sentais des crampes. Bordel de merde! J'aurais préférée avoir quelques heures de plus pour me reposer et surtout, que Valentina s'occupe de mes plaies. Je perdais vite le souffle. Quelle cruauté! Je ne pouvais pas me plier en deux au bout de deux minutes!! Je prenais sur moi la douleur afin de faire honneur à ma toute puissance. Je devais leur montrer de quel bois je me chauffais! Je fis alors un bond en arrière pour reprendre mes distances. J'enchaînais alors une attaque à distance.

    Sufure netsuretsuna!!


Je portais donc un coup horizontal avec ma gunblade dans le vide, de manière à réaliser une lame d'air qui était projetée vers l'avant, provoquant ainsi, une puissante vague capable de fissurer les éléments autour d'elle et de faire valser ce qui se trouve sur sa trajectoire. Les seaux et les caisses furent soufflés pendant la technique. Le pont déjà fissuré, craqua à nouveau sous la puissance de l'attaque, mon adverse bloqua néanmoins cela (la vague fut dévié vers le haut), se faisant jeter en arrière contre le bastingage, manquant presque de tomber à la flotte. Seulement, je perdis à nouveau mes forces après un tel effort. Je tombais alors à genoux, fatiguée. Ma vision se voila encore un court instant. Je devais me ressaisir!! Je tentais de reprendre mes esprits et de savoir qui était avec moi, voir sur quel navire je me trouvais.

    Espèce de freluquet! Comment oses-tu t'approprier nos biens? C'est à nous de te demander ce que tu fais sur notre cher Inferno! Tu vas payer!!!


La capitaine des Ombres du Chaos était tellement dépassée par les évènements qu'en voyant l'Harmagédon sur le pont de la Team Rocket, elle se croyait encore sur son propre vaisseau.

~~ Page 2 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



_________________


Dernière édition par Hathor le Mer 29 Mai 2013 - 18:53, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Zegaï Makiavel
Zegaï Makiavel

♦ Localisation : Où y'a du rhum !!
♦ Équipage : Eagles Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 2442
Popularité: +123
Intégrité: 113

Sam 4 Mai 2013 - 14:15

Un sentiment de fierté avait prit possession de mon âme et me faisait flotter sur un petit nuage. Quel génie diaboliquement emmerdeur ! Pas de doute, la mise en place de mon étendard à la place de ce vieux drapeau au message dénudé de classe des Ghosts était l’un de mes plus génialissime stratagème. Je le contemplai des heures, le cul posé sur ma chaise en toile, sans jamais m’en lasser et j’espérai secrètement qu’un abrutit se pointe là bas et active deux où trois pièges histoire de s’marrer et puis surtout parce que j’avais pas pigé un broc de ce que papy’DK baragouinait, a part la gaité du truc. Enfin, bon, vu qu’on ne change pas une équipe qui gagne, James gueulait encore sans raison. Quel casse couille ce type bordel. Bon il m’avait bien fait rire lorsqu’il expliqua à notre doyen que Fruit du démon ou pas, sa capacité à nager ne sera pas affectée car il n’en avait jamais eu. Un bon ! Un bon !
Alors que je me levai pour rejoindre mon poste, puisque nous étions enfin apte a nous déplacer, le ciel s’assombrit et James se fit plus casse couille encore et en vint carrément à me demander de faire quelque chose.


« Mais qu’est-ce que tu veux que j’fasse pour écarter les nuages du ciel pauvre gland ! »

Me retournant, prêt à une nouvelle joute verbal avec mon capitaine, on en viendra p’tetre au poing si on s’motive, je découvris non sans surprise l’apparition de deux navires nous fonçant droit dessus.

« Ah, ça… A part espérer que leur bateau soit moins costaud que le notre, j’peux pas faire grand-chose non plus. »

La situation ne m’intéressai pas au point de ne pas voir le tentacule d’honneur qu’offrit Polo à notre bon Capi’poulet et je ne pu m’empêcher d’afficher un sourire moqueur voir hilare. Un vrai meneur ce Fermal, ah’ah’ah. Hein ?! Hey pourquoi il se barre l’autre con d’baleineau !

« OH ! REVIENS LA TOI ! ON N’EST PAS ASSEZ BIEN POUR TOI ENFOIRE DE SUSHI !! ATTENDS QUE J’ARRIVE ! »

Avant que mes jambes ne puissent me transporter de l’autre côté de notre bateau, une grosse secousse m’envoya bouler contre la balustrade, qu’est-ce que c’était encore que ce putain de bordel.

« OH PUTAIIIIIIIIIIIIIN ! »

Un bruit sourd retentit, le mat venait de s’effondrer une deuxième fois et celui-ci ne trouva pas meilleur point de chute que l’endroit où je me trouvai à présent assis.

*Zegaaaaaaaaï !!*



« Ce bateau porte la poisse, faut vite qu’on en trouve un qui ne veut pas la mort de son équipage. »

*Mon dieu il va bien !*


Le bout de bois gigantesque m’avait frôlé et c’était écrasé à quelques centimètres de moi, pour être franc, j’ai cru que ça allait faire mal. Me relevant j’osai un commentaire absurde.

« I am immortal ! »

Mais l’attention était toute dirigée vers les nouveaux venus qui faisaient les frais de l’hospitalité du bon vieux Capitaine de la Team Rocket. Pour une fois j’étais d’accord avec lui, je ne pouvais vivre une journée de plus ici ! Je ne m’attendais pas, en revanche, à voir une silhouette féminine foncer tête baissée sur le volatile humanoïde. Sa lame d’air non plus je ne l’ai pas vu venir pour être franc, heureusement mon compatriote bloqua l’attaque, malheureusement les débris crées par cette dernière fusait en ma direction et vers les autres membres d’équipage.

« Technique du Changevent n°1 : Œil du cyclone ! »

Dans un mouvement habile et fluide, je dégainai mon katana tout en tournoyant sur moi-même, repoussant les projectiles qui nous avaient pris pour cible. Certains se perdirent dans la mer, d’autre retournèrent vers leur envoyeur… et James.

« Hey la schizophrène !! On est les seuls autorisés à détériorer notre navire. On va devoir utiliser les 133 500 000 Berrys de prime sur votre équipage pour réparer tout ça. Fallait pas faire chier. Promis, après on t’emmène voir un médecin. »

Les ombres valent du blé, j’ai les affiches dans ma cabine, le blé, ça se fauche… C’est l’heure de la récolte. On allait leur apprendre qu’ici s’arrêtait leur voyage. Dégainant mon deuxième sabre, je pris appuis sur les différents éléments du bateau et me propulsai dans les airs quand je me mis soudainement à tourner et à refléter la lumière du soleil sur mes lames, éblouissant tout ceux qui osait regarder.

« Dunk… FLASH ! »

Donnant l’impression qu’une boule lumineuse descendait du ciel, je tombai telle une scie circulaire en direction de la femme capitaine. Y’a des jours où avec, des jours sans, pour l’équipage pirate, se sera un jour sang.
https://www.onepiece-requiem.net/t5523-zegai-makiavel-le-ronin-a-la-fleur-de-cerisierhttps://www.onepiece-requiem.net/t5589-scan-sur-zegai-makiavel#95
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Sam 4 Mai 2013 - 16:37

Tout allait trop vite, c'était comme-ci les cieux s'opposaient soudainement contre notre volonté à vouloir passer de l'autre côté et conquérir cette épique partie de la mer communément appelé Grand Line. En effet, à peine avions-nous conclus la bataille contre les étrangers que l'on rencontrait un autre obstacle de plus sur notre chemin et une fois de plus, un affrontement entre équipage s'annonçait dans l'air.

" BOOUM "


Dans la gueule du Loup 5cccdc10
La collision des deux bateaux fut si violente que je fus propulsé, sur le pont du navire adverse. Après m'être roulé à plusieurs reprises sur le sol, je restai allongé par terre pendant quelques secondes à demi-inconscient, les membres engourdis et l'esprit complètement absent pendant une petite fraction de seconde

- Heey heey ! Kusa ? kusa ? REVEILLE TOI ... KUSANAGI !!!!!


A cet instant précis, mes yeux à demi-ouvert se focalisèrent sur Shiro qui m'arracha des abysses de mon esprit à l'aide de ses cris et des giffles qu'il m'avait administrées. Il mit ma main autour de son épaule et me souleva avant de me déplacer pour me mettre à l'abri.

- Merde... Qu'est-ce qui s'est passé ? "Argh"

Dis-je en passant la main dans ma chevelure pour m'apercevoir que je saignais à la tête. Shiro me répondis ceci en me tendant ma précieuse lame que j'avais égaré après le vol plané.

- On s'est heurté à un autre navire et on est en ce moment sur celui-ci... Tu penses pouvoir tenir le coup ?

Je pris le katana de ses mains puis avec un sourire forcé, je lui répondis :

- Je suis assez grand pour me défendre tout seul, essai plutôt de voir comment se portent les autres.

- Huun ! Je n'en attendais pas moins venant de toi... A tout de suite.

Sur ces mots, Shiro s'éloigna de ma personne avant que je ne puisse essayer de me relever pour ensuite marcher tel un homme saoul ou encore un mort-vivant, vers celui qui semblait être le chef de l'équipage adverse. Je profitai du fait qu'il était de dos face à moi et qu'il avait concentré toute son attention vers Hathor pour faire, tant bien que mal, un sprint vers sa direction et le découper en deux. Cependant...

" CLAANG !"


Mon coup de lame fut contré par deux serpes de taille à cran d'arrêt, maniés par l'un des compagnons de ma cible. Mes yeux se posèrent sur ces serpes qui me semblaient familiers avant de lever les yeux vers le visage du propriétaire pour me rendre compte de la situation. Ce manieur de serpes n'était personne d'autre que mon bon et vieil ennemi, Soren Hurlevent. Un sourire sournois se dessina sur mon visage avant que je ne puisse faire un bond vers l'arrière afin de mettre un peu de distance entre nous.

Dans la gueule du Loup Dc5d1810
- Soren Hurlevent... C'est un plaisir de te revoir mon vieil ami, je t'aurais bien invité volontier à boire un coup, mais comme tu peux le voir, je suis très occupé à essayer de... faire couler le sang. héhé !

Dis-je en dévisageant Soren avec un regard de psychopathe, je ne savais guère pourquoi, mais mes mains tremblantes réclamaient le sang de cet homme qui il y a longtemps avait osé foutre en l'air l'un de mes plans et me sous-estimer.

- Humm... Alors ? Quoi de neuf ? Vu que tu es toujours vivant, je suppose que tu as reçu mon message, n'est-ce pas ?



Dernière édition par Kusanagi le Dim 5 Mai 2013 - 2:12, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Iwan-Dimitri Koprovski
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Sam 4 Mai 2013 - 16:45


-Oh bordel…

-Oh frégate…

-Euhm IDK, j’crois qu’on est tombé sur le jackpot.

-Non Sam, oh non. On est tombé sur…sur…sur

-Vas y dis-le!

-LES OOOOOOOMBRES DU CHAAAAAOOOS!!!

Je poussai ce hurlement du pont supérieur, perché sur la rambarde, aux côtés de Sam qui affichait toujours cette même tronche impassible qui lui va si mal.

-Ça va, cri pas si fort!

-Mais…MAIS ON VA CREVER!!!

Une beigne me cueillis au sommet du crâne, me sommant de ne plus pousser mes cordes vocales à des décibels devenant désagréables pour les tympans du reste de la Team Rocket. Team Rocket qui était déjà sous le branle-bas de combat avec l’arrivée inopinée de nouveaux adversaires. Adversaires avec lesquelles je donnerais tout pour ne pas me fritter. Bien entendu.

À peine arrivé sur la route de tous les périls que nous tombions face à un l’équipage le plus dangereux et le plus recherché des Blues! Que demandé de mieux? Voilà un genre de question qui ne demandait ni équation ni résolution mathématique, seulement un jugement particulièrement subjectif singulièrement différent pour chaque membre de l’équipage.

Et bordel que mon jugement semblait différent de celui de mes compagnons. Déjà, James et Zegaï fonçaient allègrement dans un combat face à la capitaine des Ombres, laissant habilement transparaître leur envie d’en découdre avec la recherchée Hathor.

-On va tous crever on va tous crever! Sabordez les enfants et cachez le navire! C’est la fin! Aaaaaaah!

Hurlais-je en m’enfuyant à toute jambe des pirates qui abordaient le navire. Ce fut là que la douleur me saisi à nouveau dans une décharge terrible. Une lance de feu vint bloquer dans un élancement terrible mon muscle lombaire, me figeant en pleine course dans une souffrance hors de ce monde. Et, comble de chance, ce lumbago eut la chance de m’assaillir au moment où j’attaquais les marches de l’escalier me permettant de descendre sur le pont inférieur du navire.

-Oh coquin de sort…

Ce furent les seuls mots que je réussis à prononcer avant d’être emporté dans une chute mortelle sous les yeux exaspérés de Sam qui dégainait ses couteaux de lancer. Mon crâne heurta fougueusement la première marche, renfonçant mon cou entre mes frêles épaules, alors que la seconde marche, elle, s’en prenait avec cruauté à mon derrière déjà souffrant. La troisième marche, en opportuniste exacerbée, s’en prit à mon torse qu’elle s’assura de bien frapper de son rebord descendant. Les dix autres marches s’en donnèrent elles aussi à cœur joie sur ma pauvre carcasse qui ne put que prolonger une descente des plus épiques. Descente qui ne se termina qu’après plusieurs roulades une fois les escaliers dépassés. Roulades qui furent stoppées par un lourd et dur objet qui résonna lorsque je le percutai.

Secoué spasmodiquement de convulsions provoquées par ma frêle chair demandant justice à l’égard de l’escalier qui avait une nouvelle fois eut raison de moi, je réussis tout de même à lever les yeux pour apercevoir l’objet qui avait sut mettre un terme à ma course.

Une énorme pièce d’artillerie gisait là, au milieu du navire.

Sous ma moustache ébouriffée apparut un machiavélique sourire.

-Poulpyyyyyyyyy! Vient m’aider, j’ai trouver un truc bien joliiiiiiiiii.
Sören Hurlevent
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Dim 5 Mai 2013 - 17:24

Spoiler:
 

-Bordel ! J'vais te couper les couilles, les balancer aux poissons, et t'envoyer les chercher pour mieux t'les faire bouffer, connard !

φ Par le grand Belzébuth ! Dire que ces mots sont vraiment de toi. Oh, non. Faites que ça soit le choc. Car il me semble bien que tu as retrouvé une drôle de figure de cauchemar. Un petit bonhomme aux yeux de pourpre, une mauvaise marionnette aux mains rougies. Ta douceur a fuit ton visage, et tes bras sont de fer. Regarde, Raspoutine t'observe comme si tu étais son frère !

-Meow...

Ω Fureur de Moufassa, crocs d'acier et nerfs en boule. Ouais, ouais, ouais ! C'est comme ça que je t'aime, salopard ! L'œil qui brille de colère, le cœur qui cogne à en péter, tout entier pris, dévoré, mangé par l'envie de régner !
Là, voilà. T'es enfin un guerrier. Et là, maintenant que je vois, je sais. Que toi, t'es un maraudeur aux poings lourds, un bouc sous tes airs de jeune premier, un mur de glace sous un crépi rose dégueulasse.
Meow ! Sûr que ton arrivée a sauvé James d'une mort violente et douloureuse ! Mais c'est un moindre mal, parce que maintenant, je sais vraiment qui tu es. Et je te suivrais jusqu'au bout du monde, parce que nous sommes du même tonneau. Frère dans la guerre ! J'te guette du coin de la moustache, mais il est pour toi. C'est ton putain de combat. T'es un lion qui veut rugir, fatigué d'avoir trop gambergé ! Tu colles ta droite, t'avances la gauche et sa petite sœur. Et là-dessus, tu repayes ta tournée à coups de lame. Tu vomis une chanson entre les deux, mais c'est pour sa gueule. Impose-toi, domine-le ! C'est toi le mâle alpha, et ce coup-ci, t'auras même pas besoin du grand Raspoutine pour t'en sortir !


-L'orage était mon frère
La foudre était ma sœur
Pour toi c'était l'enfer
Comme pour tous les branleurs

Branquignole sans honneur !
Une chiure sur mon talon
Meurtrier sans moteur !
Qui tue sans bonne' raison.

J'ai attendu longtemps
Pour fêter l'nouvel an
1625, temps des titans
J'arrête de faire semblant.


Ça paraît joyeux, comme ça. Mais pour sûr, ça l'est pas. Dans mon cœur, ça brûle comme jamais. J'revois ceux qu'j'ai déjà foulé du pied pour sauver ma peau et celle des plus méritants. C'que j'ai compris y'a pas si longtemps, c'est qu'on peut pas s'faire chasseur sans s'faire un peu juge. J'l'accepte, ça, mon salaud. T'es qu'un déchet qui mérite de pourrir sous l'océan, Kusanagi. T'as buté meilleur que toi. Jamais tu t'remettras en question, jamais tu chang'ras. M'ressemble pas d'penser comme ça ? Rein à fiche. J'ai vu, et ça, ça compte.

J't'ai vu partir dans la tempête après avoir tenté de couler ceux qui t'avaient sauvés. T'avais aucune raison de l'faire, t'as écouté que ton sale petit orgueil de forban. Ta prime est v'nue pas longtemps après. J'donn'rais cher pour avoir l'temps d't'inculquer mes valeurs. Mais j'peine à lutter pour elles, dans l'état où j'me trouve. Aujourd'hui, si j'te saigne comme un goret, j'crois bien qu'ça s'ra pour moi. Pour en finir avec un chapitre de ma vie qu'j'ai trop pris en plein. J'veux plus rêver des beaux quartiers d'Goa chaque nuit. M'réveiller avec l'envie d'tuer. Penser à la sale môme.

Mais j'ai les mains rouges. Alors joue pas avec moi. L'bon Dieu t'a jeté dans mes bras comme des étaux, et j'me gèn'rais pas pour faire l'travail à sa place.

T'l'as vu celle là ? Et celle là ? Et celle là ? 'Sont toutes pour toi. Va pas dire que j'suis pas généreux, après. Aujourd'hui, j'en garderais pas. Quand j'aurais fini, j'irais jusqu'à t'balancer moi-même en bordure d'Calm Belt. Tu t'feras bouffer vif, ça s'ra une fin qui t'ira bien. Une fin presque trop digne pour un lâche.


φ Lâche, tu ne l'as jamais été, toi, compagnon. Je comprends, je sens ta haine, mais je ne l'aime pas. Je sais combien elle est traitre, cette sale bête. Toujours prête à mordre, même lorsque l'ennemi baigne dans son sang. Elle n'a pas de terme, et quand elle n'a plus rien à détruire, c'est son porteur qu'elle mange. Mais elle prend son temps. Le festin lui plait.
Tu as tué pour moi, je n'ai rien à t'apprendre. Tuer est terrible, mais laisser courir peut être encore pire.

Dis, tu ne vas tout de même pas aller jusque là ?


-Si y passe une souris,
J'y fais la passe du Samouraï !


Ω Shlaaaa ! Celle-ci, elle aurait aveuglé un rapace et fait céder l'acier ! T'as repoussé son contre. T'es l'alpha, ce coup-ci. Plus cette fiotte pleurnicharde prête à tout céder au nom de ses principes à la con. Ou plutôt, maintenant, tes principes, t'es prêt à les porter et à les défendre à grands coups de poings et de griffes. Ça peut se défendre en face ! Tous les bateaux du monde peuvent couler (le grand Raspoutine sait nager, mwéhéhé !) ! Toi, tu sera toujours debout, fier comme un lion et violent comme un chat la nuit !

Et tes lames sont déjà rouges, quand en face, ça recule et qu'autour, ça gueule... Mais t'entends pas. T'as rien d'autre que le bruit de ton cœur dans la tête. Pour te rappeler que toi aussi, t'es fait de sang. Alors, t'es posté en sentinelle, t'attends la réplique en grand seigneur. Parce que ceux qui sont supérieurs attaquent pas en premier quand ils savent qu'ils le sont vraiment.




Dernière édition par Sören Hurlevent le Lun 6 Mai 2013 - 10:43, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttps://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Dim 5 Mai 2013 - 22:20

Oula ! A peine on s'était retrouvé que les hostilités avaient déjà pris place. Je m'en doutais qu'il serait un peu furax à mon égard, mais à ce point ? Naan ! D'habitude ce mec ne perdait jamais son sang froid, il était le genre de type à te casser les couilles avec ses chansons de kermesse et son sourire à la con. C'était un foutu exploit et cela fit apparaitre un grand sourire de satisfaction sur ma gueule, apparemment il ne pouvait point m'oublier, le grillon.

Dans la gueule du Loup 8cb5d010
- Woow woow ! Calme toi, mon vieux. Tant de rage et d'insulte dirigé vers mon humble personne, je me sens presque honoré. Je t'en prie, tu vas me faire rougir. héhé !

Le narguais-je avec toujours ce sourire sournois sur le visage dont le principal but était de l'énerver davantage. Le chasseur de prime ne perdit pas de temps pour réagir, il fonça vers ma direction et déversa toute sa colère à travers ses coups de lame. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, je ne savais point si c'était à cause du combat précédent qui m'avait fatigué ou si c'était vraiment un fait, mais Soren semblait être largement au-dessus de moi, niveau puissance. Ses attaques étaient aussi puissantes les uns que les autres à un tel point que j'avais du mal à me défendre et ses chansons à la con n'arrangèrent pas la situation. Décidément, ce type était un vrai boulet.

- Rappelle moi de te trancher la langue après t'avoir botté le cul, comme ça, je rendrais par la même occasion un grand service à ce monde et on ne sera plus obligé de t'entendre couiner.

Sur ces mots, je repoussai le bougre avec un coup de pied au niveau du ventre puis je fonçais vers sa direction, la lame pointée vers les cieux prêt à lui fendre le crane. Il anticipa l'attaque et écarta d'un geste rapide mon meitou avant de lancer une grande attaque latérale avec sa seconde serpe. Bougre de crétins des alpes, tout c'était passé si rapidement. Comment allais-je faire pour éviter cette lame qui menaçait de me priver de ma tête ? C'était quasi-impossible. A moins que ... ? Oui, c'était ça, c'était l'occasion idéal pour utiliser cette technique sur laquelle je m'étais entrainé durant la semaine dernière. héhé ! Il allait être impréssionné le clodo.

Dans la gueule du Loup Bad5ae10
- MIND TRICK !!
Spoiler:
 

Criais-je avant d'être finalement atteint par la lame de mon adversaire. Oh ! Mais... Wait a minute ? Qu'est-ce qui s'était passé ? Soren venait en effet de m'atteindre avec sa lame, mais cette dernière-ci avait comme par magie traversée ce qui était soudainement devenu une illusion d'optique de ma personne. J'étais à présent derrière lui prêt à frapper par surprise avec une technique qui pourrait se montrer fatale pour le clodo s'il ne venait pas à réagir assez vite.

- Echec et mate... TORNADO SLASH !!!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Kusanagi le Lun 6 Mai 2013 - 8:47, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Iwan-Dimitri Koprovski
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Lun 6 Mai 2013 - 3:03


-Bloup bloup? (Alors du coup tu veux que je retourne le canon?)

-Parfaitement, mon cher ami céphalopode! J’ai besoin que tu retournes le canon de façon sécuritaire afin que je puisse obtempérer une remise à niveau de ses différents mécanAAAAÏÏÏÏÏEUUUH!! LE RETOURNE PAS SUR MOI, LE CANON, BORDEL!!

-Bloup!! (Mais t’avais qu’à pas rester là!)

-C’EST PAS L’TEMPS D’ARGUMENTER L’CANON M’ÉCRASE SACREBLEU!!

-Bloup… (Bon voilà, je le relève…)

-Aaaaaah, ça va mieux.

Bof, mieux, c’était sans penser aux nombreuses courbatures dans mes jambes et mon muscle lombaire qui n’avait cesse de me faire souffrir. Sans toutefois m’empêcher de me mouvoir avec mon efficacité habituelle. Tout en me massant les cuisses, je reportai mon attention sur l’imposante arme de siège qui se portait désormais avec la grâce…la grâce…eh ben la grâce d’un canon quoi, sur le pont du navire. La pièce d’artillerie devait probablement être montée à la base sur un pivot. Pivot qui devait être resté sur le pont du Noun dont l’état rappelait celui d’une épave.

C’était un des problèmes de base quant à la situation mécanique de l’arme. Car bien entendu, je comptais réparer l’arme. La réparer pour l’utiliser. Bon, une partie de moi percevait la réparation du canon comme un alibi pour ne pas participer au combat opposant la Team aux terribles et réputées Ombres. Mais une autre partie de moi, -probablement la zone arrière droite inférieure du côté gauche de mon cortex cérébral- préférait aussi réutiliser une arme tombée du ciel, ou plutôt du navire des Ombres, pour défendre la Team plutôt que de me jeter corps et âmes dans le combat. Contrairement à des bourrins décérébrés comme Zeg’ ou James. Le mécanisme servant à régler l’angle de tir du canon aussi, semblait défectueux, il me faudrait probablement trouver un moyen de palier à ce problème aussi. Facile pour un génie!

Je fis volte face, analysant la pagaille qui prenait naissance sur le pont. Sören moissonnait un gamin que j’avais déjà croisé sur Luvneel. James et Zegaï se frittait avec la Déesse Hathor. Joli brin de femme. Je trouvai finalement des yeux un Alphonse qui cognait obstinément son front sur la proue du Noun, pour que celui-ci cesse d’éperonner notre navire.

-AAAAAAALPHOOOOONSEEEUUUUH!!

Ce dernier, le visage hagard et aussi impassible qu’à son habitude, fit fonctionner ses muscles cervicaux pour m’accorder une attention que je ne devais certainement pas gaspiller. Cette dernière étant plus que moindre chez le charpentier déficient.

- Écoute-moi bien! Tu vas me chercher toute la ferraille que tu vas trouver en calle, ramène avec ça des planches, des clous et un marteau! … En fait oublie le marteau, on se servira de ton crâne! Ah et assure toi que Raspoutine n’essai pas d’me bouffer par pitié! T’as tout compris?

Absence de réponse. Bordel.

-Allez ouste gamin!! Ouste!

Et Alphonse de faire bouger sa masse pour aller remplir –de manière très probablement approximative- les commissions que je lui avais confiées.

***

-Allez! Frappe ici! Non pas là! Ici! Oui, voilà. Merci Alphonse, tu peux disposer… Bon. C’est plus que grossier comme travail, mais ça devrait le faire. T’en penses quoi?

-Bloup bloup… (J’arrive pas à croire que j’vais devoir manœuvrer cette horreur…)

-Que de pessimisme! Soit déjà heureux que je laisse la délicatesse de manœuvrer une machine humaine à un mollusque dans ton genre!

-Bloup Blop! (Le mollusque, il t’écrase!)

-J’vous emmerde, les gamins… Ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui nait de mes mains la première artillerie lourde de la Team Rocket!

-Blopblop... (Eh IDK, maintenant que j’y pense…)

-Nous deviendrons seigneurs des mers grâce à la puissance toute désincarnée de cette machine cracheuse de mort que je bidouillerai à en être reconnu mondialement!

-Bloup? (IDK bordel, tu m’écoutes?)

-Je deviendrai le nouveau Vegapunk! Je serai riche et respecté! Tout ça grâce à cet engin de mort que je baptise dès aujourd’hui… Le Tsar Pouchka! Le Roi des Canons!

-Bloup!! (Iwaan!!)

-Oui?

-Blop bloup? (Tu sais si on a de la poudre et des boulets?)

-…Oh frégate…
Ulcky Yuan
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3372
Popularité: -225
Intégrité: -170

Lun 6 Mai 2013 - 8:15

La fine équipe de charpentier des ombres avaient fait des miracles. Oui messieurs, dames, utiliser la moitié haute du bateau pour rendre la coque de noix viable pour quelques jours… c’est ce que l’on appel du génie. On était assez fatigué de tout ce travail, déjà la bataille qui m’avait conduit à subir deux ou trois cotes cassées, la descente de cette mer de cinglée et enfin un travail des plus pénible pour éviter de finir dans les fonds troubles. Bercé par les flots et attendris par le ciel dégagé que nous pouvions contempler après notre démantèlement, on a fini notre course contre quelque chose… encore…

Yuan : Mais ce n’est pas possible d’être dans un équipage de bras cassé pareil !!!

Enervé, on a recommencé le travail pour la énième fois. Je ne savais pas ce qu’était devenu la gamine empalé, ni même les autres gus de mon équipage. Ce qui me rassura, c’est quand j’ai entendu les bruits d’estocs de certains membres.
Ulcky : Ils vont bien apparemment.

Porco : Oui, tant mieux… Mais ils se bagarrent encore avec cet équipage étrange ? Car ils en font du bruit.

Ulcky : Oh non pas encore… Leurs délires de tous cassé, tuer, fracturer ça va 5 min…


Je me suis donc hâté à sauter hors de la coque pour contempler le spectacle… Enfin constater… A la base, nous étions on lutte contre des mecs plutôt bizarres accrochés à leur navire. Et là, nous étions toujours empalés sur un navire, mais avec d’autres personnages. Et c’est qui, qui se retrouvait encore à vouloir fracasser du crâne ? Et bien la chef et Kusa ! Oui encore !

Yuan : NAN MAIS VOUS AVEZ PAS BIENTOT FINI LES DEUX LA ! IL Y EN A MARRE DE VOS PULTIONS A LA CON ! VOUS LAISSEZ LES GENS ET VOUS RENTREZ !

Ça avait un peu stoppé les actions de chacun, Aoi n’avait pas bronché pour une fois, elle devait être à bout de force. Kusa avait stoppé son attaque pour le coup… Et oui désolé l’ami, ce n’est pas aujourd’hui que tu vas avoir ton cotât de têtes sectionnées. Je n’avais pas pris le temps d’examiner nos adversaires mais j’ai constaté un mât rafistolé avec des planches.

**

Ulcky : Ces planches pourraient nous être utiles pour avoir quelques jours de répits…

Yuan : Oui c’est vrai, on devrait les dérober…

Ulcky : Attends… Réparer avec des planches… Le mat… Pfff

**

Mes joues gonflèrent et j’ai tenté de repoussé un élan de fou rire… Tenter c’était le mot. Je me suis mis à éclater de rire devant cette tentative de réparation.

Ulcky : Ahah ! Vous êtes terribles les gars… Ah ahhah ha ah… Avec des planches... Pff… Ahahaha J’ai une corde si vous voulez ? Non ? Pff…. Ahahaha

Porco, intrigué par cet éclat, me rejoignis et compris tout de suite pourquoi j’étais dans cet état. Il s’est donc naturellement mis à suivre mon délire et nous étions deux pour ce fou rire.

C’est qu’après de longues minutes, qu’il reprit son rôle d’esclave… Comme si il était un soldat et moi son capitaine.

Porco : Je ne veux pas mourir, je fais quoi maintenant Oh grand pirate Ulcky Yuan des mers ?

Ulcky : Va voir si la gamine va bien et je te laisserai en vie !


Oui, c’est comme ça que Porco décidait de rester en vie. Il niait son appartenance à notre groupe. Au loin, un papy et un acolyte un peu étrange avait pris le soin de mettre sur pied notre canon… Non mais j’hallucine ! Moi qui n’étais pas encore dans l’équipage quand ils l’ont eu, ils voudraient nous le prendre comme ça ! Ah non ! Pas question de laisser une telle facilité à ses gêneurs, surtout quand j’ai eu autant de faciliter à ne rien faire de mon côté pour l’avoir.

J’ai sauté sur le pont et couru vers eux. A ce moment, je savais que si je ne partais pas dans la bataille, je ne risquais pas grand-chose. Arrivé devant le vieux bougre et l’insondable personnage à ses côtés, j’ai simplement dégoupillé l’axe droit du canon qui était fragile depuis un moment. Ce dernier était en mode bancale à présent. Et pour remettre ça sur l’axe, il fallait être trois bons gaillards. La mine énervé du papy ne laissait rien présager de bon, surtout avec mon sourire de niet qui c’était affiché devant lui. J’ai poursuivi ma course vers le mat de leurs navires qui était en branle et j’ai commencé à me servir sur les planches inutilisables… Enfin j’ai commencé à voler leurs bois comme si de rien n’était.
Ulcky : Kusa tu les occupes surtout, je ne veux pas être gêné…
https://www.onepiece-requiem.net/t5567-ulcky-yuanhttps://www.onepiece-requiem.net/t5632-ulcky-yuan#67959
James Fermal
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Lun 6 Mai 2013 - 10:31

Mais elle avait carrément craqué son slip la Madame ! Elle disait « nous » alors qu’elle était toute seule, elle parlait de « pardon divin », elle se faisait appeler le « déesse Hathor »… Bref, elle s’était prise pour la femme d’Eneru ! HAHAHA ! Quelle vaste blague ! Je me mis à rire en la pointant du doigt. Mouarf, mouarf, mouarf… Hé ! Elle venait de foncer vers moi avec une rapidité déconcertante. Heureusement que j’avais des super réflexes digne d’un véritable champion de base-ball. Ma batte se leva et vint frapper le coté de la lame, déviant le coup. Nous échangeâmes quelques passes mais je fus vite déçu. Comme il fallait s’y attendre de la part d’une gonzesse, elle n’avait aucune force. Elle aurait mieux fait de retourner faire la vaisselle plutôt que de se prendre pour une pir…

-Sufure netsuretsuna!!
-AAAARRRRRGGGGHHH !!!

Mayday, mayday, il y avait un truc qui fonçait droit sur moi ! Comment elle a fait ça ?!?! Mais pourtant, il n’y avait rien de visible, c’était que du vent ! Je vais quand même pas frapper du vent… Je pris une balle à toute vitesse et la frappa de coté afin de la faire tourner rapidement sur elle-même. C’était la fameuse technique du Twisted Bullet. Si j’avais déjà réussi à éparpiller Rafaelo Di Auditore, cette lame d’air ne devrait pas y résister. La balle entra en contact avec la lame et les deux s’immobilisèrent un moment. La balle tournait, faisant comme un petit ventilateur et la lame tentait d’avancer. Après quelques instants, la balle explosa et la lame fut déviée vers le haut. Ho non… Ma balle…

Des morceaux de bois vinrent me frapper l’arrière de la tête. Même pas besoin de me retourner, cela ne pouvait être que cet abruti de Zegai… Il n’y avait que lui pour faire ça. Je ne quittais pas la capitaine des yeux. Elle était plus forte qu’une femme normale. Je n’osais même pas imaginer les dégâts qu’elle aurait pu faire si on lui avait donné un balai…

Dunk… FLASH !

Zegai tenta une technique d’éblouissement. Le pauvre… Cela faisait plusieurs fois qu’il essayait de la placer dans un affrontement. Mais il n’avait toujours pas compris qu’il n’intéressait pas les gens. Du coup, absolument personne ne tournait les yeux vers lui et sa technique était inutile. Enfin, après tout, si ça l’amuse de se prendre pour un lampion… Moi j’avais un combat à mener ! Il fallait absolument que je l’empêche d’agir, car ses attaques d’air semblaient vachement dangereuses. Je portai la main à ma cartouchière et saisis une balle. Je me mis à lui envoyer une véritable déferlante de balles avec à peine une demi seconde entre chaque impact.

-It’s raining men !!!

Mouahahaha ! Quelle technique fabuleuse. On ne devient pas champion des cieux pour rien ! Ca demande un savoir-faire et de l’expérience et… ET QUOI ?! Qu’est ce que je viens d’entendre ??

-Bordel ! J'vais te couper les couilles, les balancer aux poissons, et t'envoyer les chercher pour mieux t'les faire bouffer, connard !

C’était Sören qui venait de dire ça ? Quelque chose n’allait pas ! Oulalala ! Ca n’allait pas du tout ! Jamais ! Ô non, jamais, Sören n’aurait sorti une phrase pareille ! Rendez-vous compte, ça ne rimait pas ! Il se passait quelque chose de pas normal, j’en aurais mit mon aile à couper ! Je me retournai juste à temps pour voir Sören me sauver les miches en stoppant la lame d’une espèce d’émo anorexique atteint de conjonctivite. Mais Hathor revint vers moi et je dus me contenter de surveiller ça du coin de l’œil. La lame de la reine des ombres tirait parfais des balles, ce qui me perturbait profondément. Ca m’emmerde de l’admettre, mais heureusement que Zegai était là en soutien, parce que vu notre différence de dorikis, ça aurait été coton pour moi.

Soudain, l’émo apparut juste à coté de moi. La vache, il se téléportait ou quoi ? Les yeux de Sören étaient comme je ne les avais encore jamais vu. Ils étaient remplis de haine et d’envie de meurtre. Ce mec devait être un sacré salopard pour mettre mon bras droit dans cet état. Alors que mon ami troubadour allait se faire attaquer par derrière, un mec se mit à hurler.

-NAN MAIS VOUS AVEZ PAS BIENTOT FINI LES DEUX LA ! IL Y EN A MARRE DE VOS PULSIONS A LA CON ! VOUS LAISSEZ LES GENS ET VOUS RENTREZ !

Cette interruption immobilisa l’espace d’une seconde le mec aux yeux rouges, ce qui me suffit pour prendre ma batte et le frapper au niveau des côtes pour l’envoyer s’écraser sur le bastingage. Sans arrêter mon mouvement, ma batte vint s’écraser sur le sommet du crâne de Sören.

-Hey ! Reprends tes esprits ! La rage te fait te battre comme une bouse ! Et puis souviens toi de notre duo ! C’est toi qui est sensé m’empêcher de tuer les gens, pas l’inverse ! Ressaisis toi, bordel !

Espérant qu’il redeviendrait le gentil Sören que j’ai connu, je dus retourner auprès de Zegai qui se faisait sans aucun doute exploser par la pirate.
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Lun 6 Mai 2013 - 11:54



Dans la gueule du Loup



Attaque en mer en 1624


Sur le navire adverse


    Dunk… FLASH!


Attaque complètement inutile. Vraiment. Quoique, cela m'éblouissait juste une fraction de seconde. Euh, non en fait. Non rien. Juste de la lumière pour rien.

    It’s raining men!!!


Voilà autre chose. L'emplumé m'envoya une série de balles qui fusèrent vers moi avec rapidité. Heureusement qu'il ne s'agissait pas de plomb. J'en évitais certaine d'entre elles, mais une me percuta de plein fouet dans mon torse et un autre dans œil. Je crachais du sang par la bouche. C'était violent! L'enfoiré, il venait de me faire un putain d'œil au beurre noir. Il va payer!! J'étais en rage, ce qui me premis d'oublier la douleur et continuer à me battre.
    Misérable! Comment oses-tu t'en prendre à notre magnifique visage?! Meurs!
    PaANnn !! !!!
    PaANnn !! !!!
    PaANnn !! !!!

Damnantion. Sois j'étais idiote au point ne plus savoir tirer, sois cet imbécile savait esquiver parfaitement au point de me ridiculiser. Jamais je ne pouvais tolérer cet échec. Pendant mes tires, je m'étais approchée de lui avec la ferme volonté de lui couper la tête. J'étais maintenant presque à bout portant. Je plaçais mon bras en arrière, prêt à porter le coup fatal. Seulement, celui qui se prenait pour une lumière vint bloquer avec ses deux lames ma gunblade. Bordel de merde de saacerace!! Jamais je n'arriverais à quelque chose de potable aujourd'hui. La malchance tournait autour de moi comme un vautour devant un cadavre. Fait chier.

À ce moment-là, Kusanagi allait rendre le coup de grâce pour me venger et tuer par derrière mon adversaire, mais un blond sortis de nulle part, vint l'empêcher. Mon sabreur aussi semblait ne pas avoir de chances. Décidément... En cet instant, je reconnue avec dégoût le type aux serpes. Comment s'était-il retrouvé dans un équipage de clampins? Lui ici? Bordel, il avait toutes les raisons pour que je le tue sur-le-champ. Ce clochard m'avait bien eu la dernière fois, mais aujourd'hui se sera différent. Je vais lui apprendre de ne pas entraver mon chemin.
    Toi?! Tu devrais mourir juste parce que tu es un chien, gueux.

Je m'apprêtais à l'attaquer, oubliant presque mes derniers adversaires. J'avais tout d'un coup envie de le tuer lui en premier. Seulement, un cri venant de derrière nous interpella.
    NAN MAIS VOUS AVEZ PAS BIENTOT FINI LES DEUX LA! IL Y EN A MARRE DE VOS PULSIONS A LA CON! VOUS LAISSEZ LES GENS ET VOUS RENTREZ!

Genre, comme si j'allais obéir à mon nakama. En tout cas, ça voulait dire qu'Ulcky allait bien. Tant mieux. Mais qu'en était-il de Nakano? Je ne le voyais pas. Kusanagi fut déstabilisé et frappé par l'ange. Moi je voulais étriper le blondinet, mais le sabreur de l'autre équipage en redemanda encore. Je bloquais alors par réflexe, mais c'était trop dur pour moi. Je peinais pour résister et repousser les assauts. Mais j'avais encore une carte à jouer. Avec un homme aussi séduisant, il allait certainement tomber sous mon charme. Belle tête, d'ailleurs.
    Yowa seru miryoku!

En utilisant cette technique, j'étais en mesure de maîtriser ma victime grâce à ma beauté. Alors la personne prise dans son piège ne remarquait que moi. Je leur détournais leur regard que sur ma beauté irrésistible. Ainsi, l'épéiste devient vite amoureux de moi. Le charme fonctionnait à merveille. Il était à ma merci. J'allais donc donner un coup d'estoc, mais une batte me frappa sur le côté. Ce qui me fit lâcher mon arme et réveiller le gus. Merde! Et dire que j'avais une chance. Un autre coup de bâton me fut donné et je volais au loin. Je percutais mon cher et fidèle Harmagédon.

Muchacho chialait encore sur la mort de sa mère. Natacha était prise dans des cordages depuis tout à l'heure et cherchait à s'en débarrasser. Voyant sa capitaine se faire humilier, elle s'écria.
    NON!! Mais Nakano, va donc t'occuper de leur cas, bordel!! Il ne faut pas laisser Hathor se faire souiller.

Finalement, elle parvint à se délivrer et sauta sur le bateau de la Team Rocket, sabre et pistolet à la main. Elle chargea dans le tas...

~~ Page 3 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



_________________


Dernière édition par Hathor le Mar 7 Mai 2013 - 14:01, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Nakano
Nakano

♦ Localisation : Whiskey Peaks

Feuille de personnage
Dorikis: 2680
Popularité: -162
Intégrité: -145

Lun 6 Mai 2013 - 14:35

Les problèmes de voies d'eau, qui n'était finalement qu'un problème parmi tant d'autre. Étaient dorénavant de l'histoire ancienne. Le bateau pourrait flotter ! Pour quelques temps du moins, par contre pas sur qu'il puisse encore avancer...Cependant pour ce qui est d'rester à flot coco, c'était tout bon! Ulcky Porco et Nakano s'étaient débrouillés admirablement pour colmater les brèches en un temps record. C'était une victoire en soi ! La bataille avec les Etranger,elle ,avait perdue en intensité.

Nakano, tétons aux vents, eut la malchance de sortir de la cale au moment précis ou les ombres percutaient le nouveau navire. Un petit gabarit comme le sien ne pouvait résister à un tel choc, il s'envola littéralement vers d'autre cieux, la moustache bringuebalant comme jamais. Cela n’empêcha pas une des (trop) nombreuses grognasses de l'équipage de lui gueuler dessus, cette Natacha, pourtant elle même dans une situation critique, pris sur son temps pour foutre la pression au mécano de génie:

"--NON!! Mais Nakano, va donc t'occuper de leur cas, bordel!! Il ne faut pas laisser Hathor se faire souiller.


AWWWWWWLAAAAAAAAAAA, dites ! Laissez moi atterrir au moins !

Dans un fracas relativement modéré(ohoh), Nakano vint se planter aux côtés du gros canon Harmaguedon qui,visiblement, s'était lui aussi joint à la fête. Le moustachu n'avait clairement aucune idée d'où il fichait les pieds, profondément désorienté. Il se trouvait nombre de personne que Nakano n'avait pas vu pendant l'abordage sur Revers Mountain.

" Ouuuhouuuu, attendez une seconde... 'Sont si nombreux que ça dans l'équipage d'en face ?! Pourquoi qu'on agresse des gens avec autant de brutasse dans leurs rangs...Où sont le poulpe et la naine unijambiste ? 'Sont dangereux ces deux là...Hum attendez une seconde, comment que le navire pirate qui était derrière se retrouve devant ?!"

[...]

De longues secondes passèrent, il sembla à Nakano que tous le monde l'épiait en attendant que la sainte révélation ne lui fusse donnée. Un bref coup d'oeil sur le drapeau, un coup d'oeil vers les horizons suffisait pour voir le bateau des Etrangers flottant tranquillement au loin pour fêter la nouvelle année, Nakano jure encore aujourd'hui qu'il a vu la naine lui faire coucou de la main pour le narguer. Il frappa la paume de sa main avec son poing avant de s'exclamer:

" Eureka ! On est sur un autre navire! Ces lâches profitent de notre épuisement. C'est fourbe. On accumule les emmerdements aujourd'hui, si on pouvait éviter la manière forte pour cette fois ci... Non je plaisante on va cogner." Tous le monde pu reprendre son souffle, il avait finalement pigé.

Ses deux jumelles esclaves, elles, avaient réussies à se cramponner à l'inferno. Toujours les seins à l'air, Nakano les siffla littéralement et elles déboulèrent pour se joindre à ses côtés. Le nabot moustachu posa sa main sur l'épaule de sa capitaine, déclarant d'un air réconfortant:

" Ne vous en faites pas capitaine, on va prendre un peu sur nos épaules et...

Il marqua une pause. Et pour cause: il constata qu'un poulpe tripotait son canon, aucune connotations sexuelle, en ayant un ersatz de conversation avec un petit vieux à moustache

Ah non ! Les poulpes ça commence à bien faire! Puis c'est quoi ce buisson capillaire ridicule qu'il arbore ce vioque ! Puis pas touche à mon canon tous les deux...Allez mes filles, faites donc une danse du ventre à ce gars, les vieux sont des vicieux, puis ça s'rait cool qu'il nous fasse une crise cardiaque, j'pourrait me concentrer sur les autres minables."

Les pensés du mécano s'entrechoquaient violemment,la vue de sa capitaine dans un état si déplorable avait provoqué un déclic, la survie importait désormais plus que tout! Il chargea son gantelet assisté, s'élançant vers son homologue moustachu...


Dernière édition par Nakano le Mer 29 Mai 2013 - 17:22, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t5464-nakano#66223https://www.onepiece-requiem.net/t5535-nakano#67027
Sören Hurlevent
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Lun 6 Mai 2013 - 17:29

M'calmer, ça, j'ai pas envie. C'est ça qui m'fait presque peur, en fait, au fond, j'suis très serein. J'sais tout à fait c'que j'ai envie d'faire, et ça colle avec le devoir. Coup de chance, non ? T'es chasseur, tes ennemis sont presque toujours de beaux salauds. Presque. Combien j'en ai laissé filer ? Pourquoi qu'tu crois que j'vivais comme un mendiant avant d'rejoindre la Team, James ? Parce que j'ai toujours été trop réglo, voilà pourquoi. J'me suis jamais laissé monter la tête par la folie des mise à prix. J'ai toujours écouté les rumeurs, j'suis allé jusqu'à m'faire lire le journal pour savoir à quoi m'en t'nir sur ceux que j'traquais. Et même quand c'était des mecs aux intentions plus noires que l'œil de Raspoutine, j'les battais, j'les livrais en étant ben certain qu'ils auraient pas d'séquelles !

T'sais, y'a des chasseurs qui coupent un bout de quequ'chose à chacune de leurs proies pour affermir leur image. Toi, t'as faillit buter un type bien la première fois que j't'ai vu. Et tu viens m'faire chier parce que j'me prépare à fracasser une vermine, un malandrin, un type qu'a tué de sang froid !

Mon sang à moi, là, il brûle. J'suis resté digne, ça fait plus d'six mois. Pendant tout c'temps, j'l'ai pas traqué, mais dans mes rêves, j'pensais à lui. Au gars Bormag qui valait mille fois mieux, et qu'il avait planté comme un clébard. Et à eux, aussi. Les victimes de l'explosion qu'il avait provoquée. Il a voulu nous tuer sans aucune raison. On avait sauvé sa putain d'vie, nom de Dieu ! J'suis pas trop calé sur l'honneur, tout ça. Mais mon père disait toujours qu'une vie sauvée, ça appartient de droit au sauveur. Alors j'vais la r'prendre. Et j'm'en fous si ça blesse ta sensibilité hypocrite. Tu sais quoi ? T'es qu'un connard toi aussi.


-Vindieu, et v'là la Kimura qui s'en mêle, en plus !

φ La... Kimura ? Oh, Sören, j'ai peine à l'admettre, mais James a raison ! Reprend-toi, tu me fais peur ! Goa a fait de toi un tueur, c'est vrai, mais tu n'as jamais choisi de passer à l'acte de ton plein gré, là-bas ! Les évènements t'y ont juste inexorablement poussé ! Ne te laisse pas avoir. Tu domines, c'est clair, Raspoutine en a des frissons d'excitation... Mais sois grand seigneur. Respecte les commandements du style du Lèche-Bottes. Ne va pas le souiller par des têtes coupées pour rien. Ce petit vaurien s'est relevé en crachant du sang. Il tremble. Sa fierté refuse de l'admettre, mais au fond, il a peur ! Il a peur, compagnon ! Qu'est-ce que tu veux ? Qu'est-ce que tu cherches ? Le goût du sang sur tes lèvres, la vengeance pure et simple ? Qu'est-ce que ça t'apportera ?
C'est insupportable de te voir agir comme ça. Avancer en vainqueur, prêt à frapper de nouveau. Frapper pour faire mal, faire mal pour tuer, tuer pour quoi ? Tu crois qu'il réfléchira mieux après, peut-être ? Ou que ça rappellera les morts ? Non, non, je ne peux pas y croire, mais tu penses en égoïste et en homme violent. Mon Sören est mort, s'il en arrive là. Et ça, c'est pas possible. Parce que moi aussi, je te dois la vie, et même mieux : la liberté, et le trésor de ta compagnie.


Ω Meow, œil pour œil, dent pour dent ! A l'attaque, macaque ! Laisse parler ton instinct, réfléchis pas, tu verras comme ça s'impose ! Comme c'est bon ! Comme c'est… par les couilles du grand Belzébuth, qu'est-ce que tu fous à te caler au milieu, Morgan ? Sale petit merdeux ! Tu vas tout faire foirer !

-Eh ! Traîne pas là, Morgan, c'est dang'r...

J'ai l'cœur qui bat deux fois trop vite. J'me vois courir, planter Kusanagi, le sécher net. Le balancer sur les planches. Et lui, s'retourner, s'venger sur Morgan. Sa p'tite tête sauter, danser, rouler, rouler, rouler...



Morbleu, non, non, ça va ! Ça a pas bougé. Il s'relève tout juste, Morgan est devant moi. C'est quoi le délire ? J'comprends pas. J'l'ai vu. J'l'ai senti avancer, tout tremblant de peur, senti ma lame fouiller sa chair. Les sangs qui s'mêlent, la bête et l'animal, l'innocent et l'coupable, les mêmes dans la mort qu'a pas d'sens, jamais, jamais d'sens au fond.
J'peux pas l'buter. J'peux pas ! J'me sens qui doute, parce que j'ai vraiment vu c'que j'ai vu. Reste calme, Sö'. La part des choses, la sacrée part des choses dont parlait Jonas. Calculer. Voir à long terme. Tuer, c'est pas un pari sur l'av'nir, c'est que pour le présent. C'est pas vrai, ça fait pas du bien. Pourtant, j'pensais avoir envie. J'ai la rage qui tombe.
J'viens d'être sauvé, mais j'sais pas par quoi.


-Style du Lèche-Bottes : Alpha !

Ω Mais c'est pas vraaaai ! Tu pouvais le planter, là, fallait le faire !
Ouais, ouais, ça envoie du lourd quand même. Le môme est dépassé. Tu frappes comme un ours, mais une fois que tu lui as bien fait lâcher son arme en force, tu ne fais que le rouer de coups de poing. Ou de serpe, mais c'est le dos de la griffe que t'utilises. Il est à genoux, désarmé, en sang ! Tue le ! Tue le ! Tuuuuue leeeeee ! Meow ! Mais qu'est-c'que tu branles, encore ? Putain de bonne mère, t'avais presque réussi à franchir le cap ! Je te déteste, Morgan ! Bah ! Tant pis. Le Raspoutine n'aura qu'à se remettre à l'ouvrage.

… Oh, les beaux cheveux que voilà. Tu parlais de souillure, salope ? Voilà ma rédemption. Un joli coup de griffe sous tes beaux yeux. J'me suis loupé de peu pour te les arracher, les globuleux. Mwéhéhé, dommage. Mais tu l'avais pas vue venir, celle là, hein ? Fsssshhhh ! Y'en a au moins un qu'est dans la place. Tremblez, mes poussins !


Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttps://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
Uriko
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Lun 6 Mai 2013 - 21:59

« Euh… T’es sûr qu’on sera à l’abri ici ? »
« Oui oui t’inquiète pas Tatal ! Ils ont pas l’air de nous avoir remarqués… Faut la jouer ninjaaa ! »
« ... D’accord. »

Un peu plus en retrait de la bataille qui faisait rage sur le bateau… Enfin, si on peut encore appeler ça un bateau, se trouvait le duo de jeunes composés de Jean et Uriko. Les deux enfants s’étaient réfugiés dans deux tonneaux vides qui se trouvaient sur les bords, Uriko avait pris soin de percer un trou dedans afin de pouvoir assister au spectacle. Ainsi, ils ne se feraient pas repérer et seraient en sécurité. Une technique qui avait déjà porté ses fruits auparavant.

Uriko regardait chaque nouvelles têtes qui passait sous ses yeux, celui-ci regardait en même temps quelques affiches de primes, aucun doute possible, ces gens-là, ils avaient des primes sur eux… C’était des pirates ! En tant que chasseur de primes il se devait d’aller les capturer… Mais d’abord faut bien vérifier lesquels sont primés et pis faut pas qu’elle soit trop haute nan plus… Uriko n’accepte pas les primes plus élevés que 50 millions, sa dernière capture.
Tentant alors de trier les fiches entre ses mains, il fut cependant coupé dans son élan par une voix assez forte, Uriko regarda ce qui se passait à travers sa cachette… Et ce n’était autre que M’sieur clochard… C’vrai qu’il ne le connaît pas depuis longtemps mais c’est vrai qu’il n’a jamais eu l’occasion de le voir aussi… fâché… Ce devait vraiiiiment être de méchants pirates. Et lui… Et lui il était là à se cacher ! Nan, sa place était de combattre aux côtés de Jajam et de tout le monde ! En plus durant les jours à ne rien faire, Uriko s’était entraîné à utiliser ses pouvoirs magiques, il avait ainsi appris à devenir très lourd ou même des fois encore plus léger qu’il ne l’est. L’enfant avait les capacités nécessaires pour aider ses compagnons !

« Dis Tatal… Reste bien caché d’accord ? »

Sans même attendre la réponse, Uriko sortit discrètement de sa cachette, longeant les bords du navire afin de ne pas se faire remarquer. La tâche était relativement facile, les combattants étaient trop concentrés dans leurs duels pour faire quoi que ce soit… Mais… Tout de même, ces pirates, ils ont l’air déjà drôlement bien fatigué… Bah, sans doute son imagination. En tout cas la Team rocket semble en position de force, à son tour d’entrer en scène.
Le chasseur de prime analysa rapidement la scène, Jajam et Zegou étaient en train d’affronter les femmes, normal, c’est les plus faibles et faut toujours s’en prendre aux proies les plus faciles c’est son père qui le lui avait appris (Quel macho ce papa…). Et pis l’enfant avait pas manqué de voir Jajam calmer Sosow, c’qu’il était cool Jajam quand même, Uriko aspire à devenir comme lui. Sammy de son côté était occupé avec certains personnages secondaires. Quant à Papiwan, celui-ci faisait un drôle de truc avec un truc qui ressemblait à un canon tandis que plusieurs ennemis s’apprêtaient à lui foncer dessus avec un air de : Bouuh je suis un méchant et je vais te frapper tout cru, un peu louche comme phrase d’ailleurs, y a de drôle d’expressions sur les blues des fois…
En tout cas, le jeunot ne pouvait pas laisser Papiwan tout seul, et pis c’était quoi cette attitude d’attaquer les aînés, les pauvres vieux peuvent pas se défendre, c’était aux jeunes et donc à lui de s’occuper de la protection des personnes d’âges avancés (Oui pour être poli). Aussitôt, Uriko accouru à la rescousse, il avait bien vu qui avait donné les ordres, c’était m’sieur tête de champi (Nakano), il est même plus petit que lui, un adversaire à sa taille dans tous les sens du terme. C’était comme avec Jimmy l’embrouille, le petit garçon pensait que s’il le battait tout prendrait fin. Uriko sauta ainsi sur lui par surprise avec élan, comme lors de ses câlins surprise.

« Heavy Hug ! »

Les pouvoirs d’Uriko n’était pas encore bien maîtrisé, mais à chaque fois qu’il sautait à bras ouvert pour faire des câlins à Jajam ou les autres, généralement son pouvoir s’activait involontairement, de ce fait, il est sûr qu’en reproduisant la même mimique il pourrait à coup sûr prendre une masse de poids significative. Le jeunot attrapa ainsi m’sieur tête de champi avant de tomber au sol avec lui, un câlin bien lourd comme il se doit, maintenant il devait l’immobiliser au sol… Seul problème, Uriko à du mal à garder son poids après l’impact. Tandis que m’sieur tête de champi avait compris que le gamin était vraiiiiiment lourd, il était normal qu’il se débatte un tant soi peu pour ne pas finir écrasé ou étouffé. Uriko s’agrippait comme il le pouvait.

*Reste lourd, reste lourd, reste lourd, reste lourd euuh…*

Le petiot essayait de se convaincre de rester lourd voir de le devenir encore plus cependant… Il échoua dans sa tentative et produit même l’effet inverse. Ne sachant contrôler son pouvoir l’enfant était parvenu à atteindre le poids minimal que son fruit lui permettait. Et m’sieur tête de champi sans même forcément le vouloir, venait alors dans un geste n’ayant pourtant pas de brutalité apparente propulser Uriko en l’air. L’enfant se sentit comme voler, une drôle de sensation, mais son bond fut assez impressionnant, presque emporté par le vent, celui-ci venait de passer par-dessus le bateau.

« Eh ? »
Plouf.

Un plongeon bien silencieux sous l’effet de son poids minimal. Avant même qu’il ne s’en rende compte, Uriko était tombé dans la mer…



Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plushttps://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
Zegaï Makiavel
Zegaï Makiavel

♦ Localisation : Où y'a du rhum !!
♦ Équipage : Eagles Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 2442
Popularité: +123
Intégrité: 113

Lun 6 Mai 2013 - 22:46

Euh ! Qu’est-ce que c’était ce truc débile ?! Pendant un cours instant j’ai trouvé s’te bonne femme vachement bandante, j’aurai été prêt à l’épouser ! Enfin ça c’était avant que James ne lui envoie sa batte dans les côtes et qu’elle aille s’bouffer l’nouveau jouet de papy’Dk. Sans le regarder ni baisser ma garde, j’adresse quelques mots à mon capitaine.

« On est quitte. »

Faudrait que j’le sauve encore une fois, ça lui mettrai les nerfs héhé. Enfin bon, le doyen de l’équipe et Alphonse se retrouvaient à présent avec trois glands adverses sur le dos. C’est donc sans perdre de temps que je courrai vers ma première cible et soulager Iwan d’un poids, enfin… de deux… mouhaha. Ayant remit son étui sur l’un de mes katanas, je passai en mode sabre et fourreau pour une simple raison : La déesse Hathor avait l’air très peu concentré dans sa folie sanguinaire, le serait elle assez pour remarquer qu’elle main frappera mais surtout qu’elle arme sera au bout de cette dernière ?

Je l’apercevais en train de se relever, ne se souciant pas de notre grand père, sa volonté d’en découdre avec mon capitaine et moi-même lui faisant oublier les quatre kékés qui se disputaient le Tsar Poucka ! Quel nom trop classe quand même !! Quelques secondes, ou peut être était-ce l’excitation du combat qui me faisait perdre toute notions de temps, et la belle et la bête se retrouvèrent en face. Ne désirant pas lui faire l’honneur de lui adresser la parole, j’entamai directement les négociations. Avait elle remarquée le détail changeant des mes sabres ? Nous le verrons bien. Utilisant toute ma dextérité j’assénai un coup de ma main droite, celle portant mon katana couvert de son fourreau, puis je basculai ce dernier dans ma main gauche avant de refrapper avec et renchainai ensuite de mon sabre au clair avant de rechanger mon sabre-fourreau de main. J’eu juste le temps d’éviter deux balles de baseballs qui fusèrent de chaque côté de ma tête, le Poulet cherchait à fumer quelqu’un dans l’tas mais qui ? M’étonnerai pas que ça soit moi. Mais je n’étais pas du genre à me déconcentrer et à lâcher ma cible, mais sans le vouloir l’ange venait de m’offrir une putain d’opportunité… Ces balles avaient été envoyée si fortement qu’elles créèrent chacune un courant d’air balèze. Je fis un petit saut en arrière :


« Flash Ma.. »

Mais je venais de laisser l’espace suffisant à la déesse pour lever son bras et braquer son flingue vers mon si beau visage.

« Salo.. »

*Drop Kick !*

PAN-PAN-PAN


Bordel cette sensation horrible dans les côtes, cette douleur, je la reconnaitrai entre mille ! Surgissant de nulle part comme à son habitude, la fée Melody vint heurter mon flan droit ce qui me fit perdre l’équilibre et tituber vers la gauche. C’était putainement chaud ! Mon oreille droite sifflait à présent sous le choc des trois détonations qui hurlèrent à côté d’elle, là j’avais perdu l’équilibre au sens propre du terme, on aurait cru voir un mec totalement ivre, zigzagant et se rattrapai à tout ce qui passait sous sa main. Mais l’épreuve n’étais pas terminée, je vis ce que je ne voulais pas voir, je fus forcé de croire ce que je ne voulais pas croire, mon insouciant d’assistant navigateur volait littéralement dans les airs et termina sa course dans la mer... Par un stupide hasard, j’étais le seul apte à aller le sauver, Sören ayant surement peur de l’eau pour ses vertus nettoyantes et on avait surtout besoin de lui sur le navire, y’a pas à chier ce mec tape fort !

« James, gardes la moi. »

Récupérant mes esprits et ma faculté à tenir sur mes jambes, j’entamai le chemin qui me séparait de mon bouton de manchette mais cette bimbo over’adrenalisé l’entendait pas de cette oreille et se mit à me tirer dessus, j’sais pas comment j’aurai fait sans mon Changevent en tout cas sur ce coup il m’avait bien dépanné, en effet il me permettait de sentir les perturbations des courants alentours crées par les balles et donc d’esquiver ces dernières. Une fois à la balustrade, je fis volte face, plongeai mon regard dans celui d’Hathor et lui offris mon plus beau sourire… ainsi que mon plus beau bras d’honneur tout en me laissant tomber en arrière.

PLOUF.


Le con ! Elle aurait pu le fumer une dizaine de fois, faut qu’il arrête de jouer avec sa putain de vie si il ne veut pas que j’finisse par le fumer moi-même ! Pourquoi elle me regarde elle ? Elle veut s’battre ? Oh cerise ! Laisses moi tranquille ! D’où cette bonne femme osait poser ces sales doigts sur ma précieuse personne ?! J’essaye de me débattre mais j’peux pas m’sortir de son emprise. J’aimai pas ça mais il allait falloir que je me rabaisse a envoyer un message télépathique à ce con de piaf !

*Jaaamessss !! Pètes moi les dents de cette s***** elle est en train de salir ma légendarité !*

https://www.onepiece-requiem.net/t5523-zegai-makiavel-le-ronin-a-la-fleur-de-cerisierhttps://www.onepiece-requiem.net/t5589-scan-sur-zegai-makiavel#95
Iwan-Dimitri Koprovski
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Mar 7 Mai 2013 - 1:32

Bordel. Pas besoin de vous décrire l'amoncellement chaotique d'homos sapiens sur les nerfs s'entretuant face à moi. En fait, amoncellement qui se vidait rapidement des membres de mon propre camp, pour m'offrir une insécurité croissante. Moi et Alphonse étions littéralement encerclés de pirates. Zegaï et Uriko étant désormais sous l'eau. James, à une distance un peu trop éloignée en terme de mesure métrique, Sören beaucoup trop occupé, Sam confrontant lui seul les nombreux membres des Ombres abordant notre navire. Le Tsar Pouchka gisait à nouveau sur le pont, inutilisable , déstabilisé par un pirate qui avait cru bon de désister le complexe mécanisme d'une de ses parties.

Aucun respect! De mon temps, les voyous de son genre recevaient la fessée. Même à son âge, pour sûr! De mon temps, on demandait en n'oubliant surtout pas le "s'il-vous-plaît" avant d'emprunter des pièce des canons! En fait, DE MON TEMPS ON EMPRUNTAIT PAS DE PUTAIN DE PIÈCE DE CANON!
Je me résolu à m'extirper de mes supérieures et divines pensées pour poser une légère attention sur… sur…

-Oh non…

…sur le canon de l'arme à feu sertie d'une lame qui faisait face à mon front.

Vous savez, le réflexe est une chose bien humaine, résultat de la transmission électrique d'une action à travers la moelle épinière humaine pour permettre une réaction rapide et efficace au si intéressant corps humain lorsque ce dernier se trouve en danger. Ce genre de concept basique accueillant diverses sous classes musculaires toutes régies par différents réflexes. Le réflexe photo-sternutatoire! Le réflexe stapédien! ET que dire du réflexe de Pavlov! Tant de choses fascinantes.

Bref, toute cette palabre pour en venir au fait suivant. Chez chaque humain, les réflexes peuvent agir de façon divergente, parfois même ridicule. Et ce fut bien entendu le cas chez moi. Chez moi dont le seul réflexe fut de rediriger ma frémissante moustache vers Alphonse, qui me flanquait et me regardait depuis tout à l'heure. Ce réflexe qui n'eut été que de croiser le regard impassible d'Alphonse, puis de pousser mes cordes vocales au maximum dans un hurlement geignard puant la détresse.

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!!!

La seconde suivante, je me jetais directement vers la cachette la plus près. Cachette, qui, coïncidant tristement avec mon environnement immédiat, s'avéra à être la bouche du Tsar Pouchka. Bref, un piège à ciel ouvert.

-Bordel! Bordel! Bordel! Sortez moi d'iciiiiii!

À nouveau, des bruits de combat se faisaient entendre, James devait probablement reprendre son duel face à la capitaine des Ombres tandis que, que… Je reniflai un instant, intrigué par une odeur qui ne devait pas avoir sa place à l'intérieur du canon. Mes mains fripées et investigatrices vinrent fouiller attentivement le fond de l'immense tuyau de métal pour y découvrir quelque chose de particulièrement désolant. De la poudre à canon! Il semblait probable que celle-ci ait été oublié là durant un précédent combat naval! Mon dieu!

Soudainement paniqué une nouvelle fois, je tentai tant bien que mal de remonter la paroi glissante de l'intérieur du Roi des Canons, hurlant à l'aide, comme à mon habitude.

-Aaaaalphonse!!!! Aide-moiii!!

Appeler Poulpy n'aurait été qu'une perte de temps, ce dernier devait probablement être plongé à la rescousse de Zegaï et Uriko. Et de toute façon, compter sur son cynisme et son sarcasme habituel ne ferait probablement qu'empirer ma condition déjà peu envieuse. Et toujours ce douloureux lumbago qui n'avait cesse de me triturer le bas du dos avec une rare hargne.

-Ah! Alphonse! Sors-moi d'ici! Vite!

La tête du charpentier à deux berrys avait surgi de l'extérieur, ce dernier me fixant toujours de son regard absent. Je devais me résoudre à faire confiance à la capacité cérébrale atrophiée de mon compagnon pour sortir d'ici avant d'y être trouvé et tué vivant! Mais, bien entendu, il ne me sembla pas normal, par après, d'avoir cru un instant en l'aide d'Alphonse. Qui, au lieu de me tendre une main salvatrice, choisit plutôt de tirer une allumette qu'il me montra en affichant un semblant de rictus malicieux.

-Oh non Alphonse! Je t'avertis ne fait pas ça! Non! Non! Nooooon! Ne l'allume pas! Ne l'allume pas! Oh frégate il l'a allumé! Ne la lance pas dans le canon! Ne la lance pas dans le canon! Noon!

Et cet idiot décérébré doublé d'un dangereux pyromane au sourire plus que porcin la lança.

La poudre sous mes pieds s'embrasa dans un crépitement de tout les diables. Comme si, sur ce simple instant, le déroulement normal du temps défiait toute loi scientifique établie pour ralentir, je pu clairement analyser l'entièreté de la réaction chimique se propageant sous mes yeux. Réaction qui fut accompagnée par une terrible déflagration. Et sous toute cette tension, mon corps en entier se recouvrit soudainement d'une rêche fourrure noisette. Mes pattes se munirent de petites griffes alors que mon dos se recouvrait entièrement de longues épines. Les effluves de poudre carbonisée vinrent piquer mon petit nez humide et retroussé, le tout avant de me propulser à l'extérieur de l'immense arme de siège.

Car du Tsar Pouchka j'étais le boulet.

Boulet hérissé de piquants qui vint percuter avec violence un Nakano étourdit qui se relevait à peine depuis l'assaut qu'Uriko lui avait fait subir.
Ulcky Yuan
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3372
Popularité: -225
Intégrité: -170

Mar 7 Mai 2013 - 13:23

Là où j’étais, la tranquillité était de mise. Chose étrange après avoir abordé un navire inconnu et mis les nerfs de certains membres à rudes épreuves. Mais bon, après, ce n’est pas mon problème. Aoi s’amusait avec un blondinet, Kusa avec le palefrenier de service et Naka… Nakano semblait mal au point… d ‘abords calmé par un gosse qui est partit se noyer et ensuite… Le vieux ! Nan mais le vieux quoi !! Allô ! T’as déjà vue un vieux qui se transforme en proc qui pique ? Ou en Porc-épic ?!? C’est comme si je te dis t’es un pirate qui n’as pas de bateau… Bref… J’avais déjà rencontré des mecs qui faisaient des choses étranges en mangeant un fruit, déjà à la base c’est trop énorme avoir des pouvoirs en mangeant un fruit… 5 fruits et légumes par jours que certains disent !

Bon revenons à papy hérisson, C’était un autre genre de fruit, le genre qui te rend bête, mais bête genre animal… Quoi que l’autre sens aussi, sans doute, mais bon, le bougre s’en été pris à mon ami ! Impossible de faire semblant de ne pas voir. Pour un coup, et j’espère ce seul coup, j’ai pris l’initiative de rentrer dans la bataille ! Alors que faire ? Car là avec mes cotes en vrac, je n’allais pas allez au casse-pipe. J’avais des planches sous le bras, et des bras valides… Un monstro-Epic au loin qui était en boule.

Yuan : Tiens dans ta face de pic ! Vilain !

Et là j’ai lancé mes planches contre le vieux porc qui avait donné un méchant coup à notre mécano. Les bouts de bois s’étaient embrochés dans les protubérances de l’animal. En gros de loin… il ressemblait presque à une tortue, nouvelle éclat de rire envers cette assaillant. Les planchent qui suivaient ont permis de lui cogner la tête afin de limiter son emprise sur Nakano. Une fois ce dernier remis de ses émotions, je me suis hâté d’aller voir ce qui se passait du côté des deux gus à l’eau.

Il semblait que l’un d’eux ne savait pas nager. Génial ! Dans ce cas de figure, il ne restait qu’une chose à faire, leur lancer le peu de morceau de planche qu’il me restait. Il y en avait bien une ou deux qui avait fait mouche, je n’étais pas un super lanceur… Quoique… mais devoir protéger sa gamine plus lui-même, notre lampion ne pouvait pas suivre la cadence. Mais au bout d’un moment… Je n’avais plus grand-chose à lancer… Et plus grand-chose à faire non plus…

Comme je ne voulais pas trop m’exposer, enfin pas plus que maintenant, j’ai cherché une cachette ! Un endroit calme et où je n’aurais pas besoin de faire grand-chose. Alors avant de les laisser, je leur ai tiré la langue !!! Na ! « Imbécile ! » J’ai essuyé un regard rapide autour de moi et…

Ulcky : Oh un tonneau !

Pouf ! Dedans comme si de rien n’était… Au départ, je ne comprenais pas vraiment pourquoi j’arrivais à voir aussi bien les alentour et puis au bout d’un moment…

Ulcky : Nan mais attends là… J’ai les trois quart du corps qui dépasse… Je suis grand ok, mais de là à dépasser autant. Oh ! Hé ! Oh ! C’est quoi cette étrange sensation sur mon popotin…

J’ai regardé entre mes jambes à peine pliées pour entrevoir un gosse qui commençait à me mordiller la cheville.


Yuan : Non mais c’est quoi ton problème sale gosse !

En voulant me sortir de là, j’ai éclaté le tonneau en gardant accroché à ma jambe le mouchard qui ne voulait pas lâcher prise… On aurait dit une saloprie de petit chien hargneux qui ne veut pas ouvrir la gueule quand il a un jouet… J’avais beau secouer la jambe de bas en haut… Impossible de m’en défaire…
https://www.onepiece-requiem.net/t5567-ulcky-yuanhttps://www.onepiece-requiem.net/t5632-ulcky-yuan#67959
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Mar 7 Mai 2013 - 14:53



Dans la gueule du Loup



Attaque en mer en 1624


Sur le navire adverse


Les évènements commençaient sérieusement à me dépasser. Je ne savais plus où en donner de la tête. La bataille semblait être pire ici que sur le navire des Étrangers. Il fallait dire que la descente de Reverse nous avait tous épuisés, les gens qui attendaient sagement ici pouvaient largement nous cueillir tranquillement. Enfin... pas tant vu qu'on ne se laissait pas faire. Seulement, c'était comme si on s'était jeté dans la gueule du loup. Et ça, je ne pouvais tolérer. Je ne pouvais pas guider mon équipage à la mort. Déjà que j'avais perdu visiblement la moitié de mes hommes et surtout ma seconde. Tout se passait vite que je n'arrivais plus à gérer la situation. Et je n'aimais pas être en bas de l'échelle. J'étais plus rassurée quand je maîtrisais les évènements, être à la tête de la pyramide. Oui, le destin voulait que je prenne les choses en main et commençait notre aventure sur Grande Line par une défaite était vraiment invraisemblable.

Entre Kusanagi qui semblait plus pouvoir tenir face à ce Sörhaine de malheur, Muchacho qui pleurait encore sa mère et Natacha qui se faisait dépasser par un stupide matou, je commençais à croire qu'on y arrivera jamais. Je doutais même en mes propres capacités...

Finalement, ma navigatrice éjecta le félin enragé au loin. Le chat tomba dans de la vaisselle ou quelque chose de semblable. Elle tira un coup de feu avec son pistolet à silex dans la direction de sa cible. L'animal. Ignorant si elle avait fait mouche, elle jeta son arme et se dirigea vers le duel de Kusa'. Tant pis pour la bête, car maintenant, ma nakama était vraiment décidée de mettre une raclée au blond.

    Kusanagi!, t'as décimé la moitié d'l'équipage et t'n'es même pas capable de tuer c'poltron depuis t'à l'heure?! J'me demande comment notre Déesse peut-elle te considérer encore!!


Ainsi, apporté du renfort était peut-être une bonne idée. Dans mon cas, je n'avais pas encore besoin d'aide. D'autant plus que ça ferait mal à mon égo. Encore plus que toutes les douleurs du monde. Je me relevais péniblement. J'avais certainement un muscle de froissé. Et puis je saignais un peu ci-et-là. Mon Harmagédon me donnait quelque-part une assurance. Ulcky était visiblement dans les environs. J'espérais bien qu'il s'occupe du vieux... Et Tao? Où était-elle, bordel!? Elle, au moins, elle aurait aligné chaque membre avec son fusil... Même depuis la traversée je ne l'avais pas vue. Le sort jouait contre les Ombres! N'ayant plus ma gunblade, je devais sortir mon autre arme à feu pour me sauver. Oui, le sabreur de l'équipage adverse chargea une nouvelle fois sur moi. Ce dernier allait me découper en morceau si je n'avais pas mon fidèle apache (pistolet).

    PaANnn !! !!!
    PaANnn !! !!!
    PaANnn !! !!!


Au moins, les tires l'empêchaient de prolonger son attaque meurtrière. Malheureusement, à cause de ma fatigue, je ne réussissais pas à viser correctement. Du moins, il était blessé. C'était déjà ça de gagner. Ce con, à cause d'une misérable fée, il allait tomber à la flotte.

    James, gardes-la moi.
    PlOUff!!!!!


Et un de moins. Toutefois, je devais encore m'occuper du mec à plume. Ce qui commençait vraiment à me faire chier. Ce dernier arrivait trop vite pour moi pour faire quoi que ce soit. Je ne voulais pas me reprendre des coups de batte qui s'avérait être puissant, alors par réflexe, je sortis ma dernière lame. Un mécanisme sous mon avant-bras gauche fit glisser l'arme secrète pour la faire sortir. Je pus alors bloquer le bâton, mais avec moins d'énergie. Ce n'était pas fait pour parer ce genre de choses. Au bout de quelques assauts, je me retrouvais désarmer. Je tentais de tirer encore avec mon pistolet, mais une balle de tennis me toucha la main. Là, j'étais vraiment dans la merde. Sans aucune arme, je ne pouvais plus me battre. Quoique, j'avais encore peut-être une chance.

    Yowa seru miryoku!


Non, ça marchait à peine. Pas assez longtemps, car il reprit ses esprits. Je m'écriais à Ulcky qui s'était planqué.

    Retourne dans le combat au lieu de te cacher!


Et là je sentis un puissant coup dans la tête. Je volais pathétiquement et tombais vers le tonneau de mon charpentier. Je luttais pour garder mes yeux ouverts. Quelle ironie! Ce fut la dernière chose que je vis durant cette bataille... Je comptais beaucoup sur Natacha et Kusanagi. Au moins, je pouvais compter sur eux, à défaut de voir Ulcky fuir, eux, allaient jusqu'au bout!!

~~ Page 4 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant