Le deal à ne pas rater :
Manga : le contenu du Tome 10 Collector de L’Atelier des Sorciers ...
Voir le deal

La curiosité est un vilain défaut.

1624-Dernière île avant Reverse. 

*Bordel de merde, comment j’ai bien pu me retrouver dans cette galère ?*



Levy était agenouillée derrière un tonneau en bois. Son piolet dans la main droite, écoutant attentivement les bruits environnants. A sa droite, un mur rocheux s’élevait d’où une rangée de bougie éclairaient faiblement le couloir. Ici et là, des cranes humains étaient laissés à l’abandon. Elle venait de traverser un pont de fortune fait de vieilles planches et de cordages. De l’autre côté, il n’y avait que le néant. Pas le néant à proprement parlé, mais l’obscurité croissante ne laissait que difficilement l’idée de ce qu’y pourrait y avoir. Malheureusement, Levy ne pouvait sortir de sa cachette pour s’enfoncer plus loin. En effet, deux gardes effectuaient une ronde et se rapprochaient doucement mais surement de sa position.

Spoiler:

Comment avait-elle réussi à se foutre dans un merdier pareil ? Tout simplement la curiosité. Levy Quinn était arrivée sur l’île de Zaun quelques heures auparavant. Ayant entendu parler des avancées techniques de l’île, elle pensait trouver un maître d’armes capable d’améliorer le rechargement de ses deux fusils. Seulement voila, en chemin, elle était tombée sur des signes étranges et avait suivit leur trace. Ce n’était rien d’autre qu’un petit triangle gravé à l’aide d’une lame quelconque. Le symbole étant répété à intervalles réguliers, elle s’était rapidement retrouvée perdue dans la partie forestière de l’île. Peut être s’agissait-il d’une piste menant à des ruines ? Ou bien un signe de ralliement ? Peu importait, il fallait qu’elle sache à quoi cela correspondait. Et s’il n’y avait rien, elle ferait demi-tour en suivant les traces. Seulement voila, une fois arrivée à ce qui semblait être le dernier symbole, elle fut entourée par un trio d’hommes capuchonnés avec des bandanas sur le visage.

Pas la peine de vous dire que la situation avait vite dérapée. Mais la suite des évènements l’avait conduite derrière ce tonneau de bois. Avec des patrouilles un peu partout autour d’elle. Prisonnière un moment, elle n’avait pu retrouver que son arc et son piolet. Toujours dans sa main droite, elle attrapa discrètement une bougie rouge.

*S’ils faisaient ça avec le sang de leurs prisonniers ça serait vraiment glauque. * Pensa-t-elle. Une petite touche d’humour noir, ne peut pas faire de mal.

Les deux hommes se rapprochaient. Le premier franchissait tout juste le pont et allait bientôt la découvrir planquée là. Mais, même sans flingues, elle savait viser. Levy se releva d’un seul coup et lança la bougie sur le second. Tandis qu’elle attaquait la gorge du premier, encore stupéfait et à moitié effrayé, avec son arme. Cette dernière, à peine plantée, tomba avec le corps tremblant du pauvre patrouilleur. Tandis que la brune se précipitait vers l’homme se tenant les yeux encore troublés par la cire chaude.

L'attrapant au niveau du col, elle lui assena un violent coup en dessous de la ceinture et le tira en arrière. L’homme gémissait et donc, pour ne pas se faire remarquer, elle le cogna avec un violent coup de poing qui plongea l’homme dans un court sommeil. Mais d’ici son réveil, elle devrait être loin… si tout se déroule à son avantage. Pour l’instant, elle avait un moment de répits. Elle prit une torche, histoire de voir où elle allait marcher, et réfléchit par quels chemins elle avait été amenée. Le seul souci était qu’ils se ressemblaient tous. Et elle n’avait aucunes idées par où elle devait aller. La seule solution restante était d’avancer. En même temps, faire demi-tour était particulièrement idiot quand on repense à tout ce qu’on a dû faire pour en arriver là. Bref, elle continua droit devant.

Elle avait eu la malchance de rencontrer les seuls personnes ayant creusés des galeries là où ils le pouvaient. D’ailleurs, ils avaient très bien réussis. Elle passa dans de nombreux couloirs. Esquivant les gardes tant bien que mal. Préférant la voie du silence et de la discrétion plutôt que le bourrinage. Se cachant derrière d'autres tonneaux et caisses par moment, ou bien en changeant parfois de direction lorsqu'elle entendait des pas et des voix. Un moment, elle passa à côté d'une scène d'une cruauté sans égale. A côté d'elle, un monticule de cranes s'entassait, surmonté de bougies. Et, un peu plus haut, le corps d'un homme suspendu à l'envers, enveloppé dans des bandages. Son teint était blanc à la limite du bleu, et ses yeux révulsés. Il avait dû être battu puis égorgé aux vues de ses blessures. Et ce n'était pas le seul. Cette macabre mise en scène redonna du courage à la jeune archéologue pour ne pas finir comme eux. 

Spoiler:

Leur planque était parfaitement bien faite pour embrouiller les intrus. Mais par chance, Levy se retrouva proche de la sortie

Spoiler:


Le revers de la médaille était la présence de deux ennemis guettant les passages. Certainement pour ne pas la laisser s’enfuir. Vraiment coriace cette bande. Cette fois-ci, pas de bougie pour aider. Comment faire ? En sa possession, un arc, une dizaine de flèche et le piolet. Pas mal, mais en face il y a deux carabines. Les secondes passaient mais aucun plan potable ne lui venait en tête. Quant, tout à coup, un des hommes se tourna vers son coéquipier et dit.

-Hey Roger, jvais pisser ouvre l’œil.

-T’inquiète je gère et à l’heure qu’il est Ben et le bleu ont dû l’attraper.

Voila l’ouverture inespérée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenir
L’homme se tenant sur la gauche posa l’arme sur son épaule et se dirigea vers la forêt. C’était le moment d’agir, la seule petite faille dans leur système de garde. Se mettant accroupie, Levy avança prudemment vers la sortie de la grotte. Une flèche dans la main, elle était prête à faire ce qu’elle devait faire. Ce n’était pas la première fois, et ça ne serait pas la dernière. La seule règle, quand la discussion est inutile, est la survie. Avec pour seul principe : «Jusqu’où iras-tu pour survivre ?».  Toutes les vies d’actions ne se résumaient qu’à ça. Atteindre ce que l’on souhaite le plus au monde sans mourir.



Avançant tout doucement vers le dos de sa cible, Levy Quinn longeait la paroi. Espérant attraper son adversaire sur son côté droit. Arrivée à quelques centimètres de l’homme, elle attrapa une pierre et la lança sur la paroi opposée. La demi-seconde d’inattention provoquée par ce stratagème vieux comme le monde, lui permit de se projeter sur sa proie. L’homme ayant de bons réflexes, il évita de se faire transpercer la carotide par la flèche. Tombant au sol, il évita deux trois attaques et frappa violement la jeune archéologue au dessus du nez, ce qui la fit basculer et tomber à la renverse. Mais, au lieu d’ouvrir les yeux, elle les garda fermés comme si elle s’était évanouie. L’homme se releva, reprit ses esprits et s’avança vers son agresseuse. Elle lui semblait assez dans les vapes pour s’approcher encore un peu. «C’était qu’une femme après tout, c’est pas résistant. Un bon coup et c’est bon.» avait-il du penser. Mais son manque d’attention et son machisme l’entrainèrent vers une douleur immense. Arrivé à porté de bras, Levy s’anima d’un seul mouvement et planta son arme dans le talon droit de l’homme qui tomba, à son tour, à la renverse en criant de toute sa force. Le cri fit s’envoler une nuée de petits oiseaux noirs et résonna dans toute la grotte.

*MEEEERDE !*

Tout en se relevant, Levy aperçut le second gardien. Ce dernier venait d’assister à la chute de son coéquipier  et pointait désormais son arme vers la jeune femme. Sans réfléchir, elle prit ses jambes à son cou et s’enfonça dans la forêt pour essayer de les faire perdre sa trace. Au dernier moment, le tireur fit feu. La balle toucha Levy au bras qui continua à courir. Ce n’était qu’une égratignure mais le sang laissera un semblant de piste. Ce qui n’était pas à son avantage surtout qu’elle n’avait plus que neuf flèches. Continuant à courir, elle entendit des bruits derrière elle et des cris.

-T’es FOUTUE ! On connait la forêt par cœur ! On te retrouvera alors ARRETE-TOI !


*D'accord* 

Spoiler:


La forêt était vraiment dense, et la journée touchant à sa fin n’allait pas améliorer les choses surtout qu'une fine pluie commençait à tomber.Tout en courant, elle attrapa son arc. D’un mouvement sec, elle s’arrêta en faisant un demi-tour. Et banda son arme. L’homme, quant à lui, continuait à courir dans sa direction. Au dernier moment, c'est-à-dire lorsqu’ils furent à quelques mètres l’un de l’autre, la flèche transperça l’air avant de se planter dans le thorax du dernier gardien. Celui-ci stoppa net sa course et tomba à genoux avant de basculer sur le côté. Il n’y avait pas une minute à perdre. Levy se précipita sur le corps entre la vie et la mort. Elle retira sa flèche pour ne pas gaspiller de munitions. La douleur fit sombrer le jeune homme dans un coma forcé. A sa ceinture, il y avait un pistolet à mèche non utilisé. Elle le prit aussi et reprit son évasion.

Au bout d’un moment, elle arriva dans une petite zone dégagée où des structures de bois étaient construites. Mais il ne s’agissait pas d’habitations. Un long rail avec des semblants d’entrepôts en bois. La nuit prenait son aise et elle devait trouver de quoi se restaurer. Ils ne devraient pas réussir à la suivre jusqu’ici… Au moins la pluie s'était arrêtée pour laisser place à la boue.

Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenir
S’approchant des structures en bois, Levy remarqua une porte encore ouverte et s’y précipita. L’intérieur était vaste, il s’agissait sans aucuns doutes d’un entrepôt. En effet, à l’intérieur se trouvait une multitude de caisses empilées les unes sur les autres. Tout en s’avançant doucement en vérifiant qu’il n’y ait personne, la jeune archéologue attrapa son piolet et se dirigea vers la boite la plus proche.

Une fois cette dernière ouverte, elle découvrit tout un tas de pièces en fer servant à la construction de machine ou bien d’infrastructures quelconque, autant dire rien d’intéressant. Et tous les autres coffrets devraient contenir la même chose.
Levy rebroussa donc chemin, déçu de sa découverte, en emportant quelques écrous et une corde, trainant par terre, avec elle histoire de ne pas être venue pour rien.

De nouveau dehors, elle décida de retourner dans la forêt au cas où ils arriveraient jusqu’ici. Au moins, dans cette dense végétation, elle pourrait se cacher plus facilement que dans ces grandes bâtisses. La faim lui tiraillée le ventre mais aucuns animaux ou baies ne semblaient vouloir lui servir de repas.

Après un long moment à chercher sans rien trouver, la nuit était trop avancée pour y voir quelque chose à plus de cinq mètres. La jeune aventurière décida de se reposer avant la prochaine journée.
Toujours poursuivi par les hommes de la caverne, elle préféra grimper à un arbre. Une fois arrivée vers la cime, elle trouva une branche assez grosse pour supporter son poids, fit passer la corde trouvée autour du tronc et s’attacha, au niveau du ventre avec, pour ne pas tomber durant son sommeil.

De cette manière, elle sera à l’abri d’une bête sauvage et des ses ennemis. Les humains oublient souvent de regarder en l’air et c’est bien utile dans certaines situations.
Levy eût du mal à s’endormir et ne fût réveillée qu’au petit matin par des voix et le chant des oiseaux. Regardant vers le sol, elle découvrit la présence de quatre hommes armés parlant d’elle, de leurs plans pour la trouver et la ramener au soit disant chef.

Après un petit moment à les écouter, trois d’entre eux décidèrent de partir en avant, en direction de la ville, tandis que le quatrième restait en arrière pour se soulager tout en allumant une cigarette. Dénouant la corde doucement, Levy s’agenouilla sur la branche et, une fois l’homme assez prêt, elle lui sauta dessus. Ce dernier s’écroula sous le poids de l’archéologue en se cognant violement la tête sur le sol.
Après avoir vérifiée qu’il était bien assommé, elle se dirigea dans la même direction que le trio. Quelques secondes plus tard, elle pouvait voir les trois hommes continuer leur route comme si de rien n’était. Ils en avaient presque oublié leur compagnon. Levy banda son arc et décocha une flèche qui se planta dans le chef de file. Ce dernier, une flèche en plein milieu du dos, s’effondra sur les genoux pour enfin laisser son front s’appuyer lui aussi sur cette couche de boue et de feuilles en décomposition.

Les deux autres se retournèrent et découvrirent Levy, piolet à la main, à seulement quelques centimètres. L’homme, fermant la marche, n’eut le temps de dégaina son arme que celle de la jeune femme se planta dans sa jambe. Sûr lui, elle lui attrapa les cheveux et donna trois violent coups sur le sol afin de le sonner au maximum.

Cependant, il en restait encore un. Et celui-ci, ayant eu tout le temps nécessaire essaya de planter son couteau dans la tempe de la jeune femme. Par chance, ou par reflexes, celle-ci fit une roulade qui lui sauva la vie mais qui laissa une belle coupure le long de sa joue. La pierre, toujours à la main, elle l’envoya sur l’homme qui se protégea.
Et, pendant ce laps de temps, elle récupéra son piolet qui arracha un cri à l’homme, toujours dans les vapes. Maintenant, le combat serait égal. A moins qu’il ne sorte une arme cachée… ce qu’il fit.

En moins de deux, le brune se mit à courir le plus rapidement possible et en zigzag pour échapper à son angle de tir. Levy entendait les balles siffler à côté de ses oreilles mais plus elle courait plus elle voyait la lisière de la forêt se rapprocher.
Une fois dehors, elle arriverait dans la ville et son calvaire serait fini. Elle pourrait embarquer sur un navire et s’en aller pour de bon de cette île.
Seulement voila, au moment de franchir la bordure séparant la jungle de la civilisation, une balle se logea dans son épaule. Le choc la fit basculer en avant et roula sur le sol. Ses jambes n’étant pas touchées, elle se releva et continua sa route.

Elle était maintenant en ville… mais blessée. Elle devait trouver un docteur mais son mauvais périple était enfin fini.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenir