AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Petit pirate deviendra grand

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 27 Aoû 2013 - 23:47


Le calme régnait sur le navire, alors qu'on était encore au beau milieu de la journée. Oui, si on s'enfermait dans sa chambre ! Suite à une halte sur Zaun, l'équipage avait revu la lumière après un moment passé dans le noir. La bonne humeur sembla reprendre du poil de la bête, grâce à Axel, leur tout nouveau charpentier, et aux bêtises de Gin qui, notamment, avait réussi à passer outre la vigilance de la cuistot, Elinor, et versé une tonne de sel dans leur plat. Une blague de mauvais goût, qui lui avait valu un aller-simple dans la vigie, et sans repas. Le jeune sabreur, devenu maintenant un hors-la-loi après son évasion de la prison d'Inu Town, ne semblait pas être mécontent de sa nouvelle carrière. Il servit de compagnon d'entraînement à Seido plusieurs fois, et remarqua avec le sourire que le jeune homme qu'il avait connu était devenu bien meilleur que lui dans l'art du sabre, méritant un petit peu son titre de capitaine.

Le charpentier, lui, s'était fort lié à Elphys, et ça ne promettait rien de bon, surtout pour le pauvre Genbu ! Au moins, pour compenser, Axel pouvait tout de suite réparer les dégâts, si son envie n'allait pas dans l'autre sens, bien sûr ! On ne voyait cependant pas beaucoup l'autre recrue, Stefan, le navigateur, souvent enfermé dans son bureau. La rumeur disait qu'il passait de temps en temps dans le couloir pour aller chercher un livre, ou pour une envie pressante, mais ce n'était pas encore prouvé.

Le pseudo-capitaine leur avait témoigné, quelques jours avant, son envie de quitter les Blues, pour se rendre sur La route de tous les périls, Grand Line ! Ils n'étaient pas nombreux, mais ce n'était qu'un simple détail qu'on pourrait remédier en recrutant sur Grand Line. La dangerosité de cet océan était connue, mais ce n'était rien comparé aux possibilités d'aventure auxquelles on pouvait avoir accès ! Enfin, selon les rumeurs ...

Seido réussit à convaincre son équipage, et prépara les choses avec soin. D'abord, pour la navigation, on avait besoin d'un Log Pose et d'un navire en bon état. Heureusement, l'un comme l'autre étaient ok, possédant un log pose depuis un long moment, et l'ajout d'un charpentier compétent à l'équipe. Accessoirement, il fallait aussi un navigateur pouvant sortir de ses quatre murs, ce qui n'était pas encore très évident. Ensuite, via les recommandations de sa responsable gastronomique, on remplit le navire en provisions adéquates, bien que certains, dont Seido, ne savaient pas trop ce qui était bon ou pas. Il faisait entièrement confiance à Elinor pour ça.

Le capitaine se concentra ensuite sur une tâche plus personnelle : le maniement du sabre. Gin l'aidait parfois, mais Seido préféra ne pas trop le déranger, surtout que c'était l'un des rares à bord sachant plus ou moins manœuvrer un navire. La beauté de sa nouvelle lame ne cessa de l’émerveiller, en oubliant qu'il l'avait prise à un homme mort. Légère, Hinoen était en réalité l'un des 21 grand sabre, et lui permettait de faire bien plus de chose qu'un simple katana. D'ailleurs, Seido mit au point une nouvelle technique, basé sur les particularités de son sabre, mais qui demandait encore quelques révisions.

*Toc Toc*

Couché dans son lit, Seido ne fit pas attention au coup sur sa porte. Non, en fait, il les ignorait, sachant très bien de qui cette violente manière de frapper venait.

*Toc Toc Toc Toc*

*On ne peut jamais avoir la paix ...*

"- Seidoooooooo !!!"

Seido regarda du coin de l'oeil le gars qui venait d'entrer, qui méritait bien son titre de "Tempête Rouge".

"- Quoi ? Je t'ai déjà dit de ne pas entrer sans mon autorisation, au cas où je manipulerais un produit ..."

"- Ouais ouais .... Bref, je suis venu te dire qu'on arrivait !"

La fin du voyage était donc proche. Enfin, sur cette mer. Se redressant, et sans oublier de prendre ses armes, Seido se dirigea vers le pont, où Elinor était déjà présente, et se mit à côté d'elle, pour admirer la vue. Le spectacle était à couper le souffle, et on ne parlait même pas du charisme de la jeune femme. Non, Reverse Montain offrait quelque chose de spécial, outre le fait qu'on pouvait y mourir rien qu'en tentant la traversée. Le passage vers Grand Line n'était pas encore visible, mais on pouvait déjà sentir l'excitation à bord du Genbu. On entendait d'ailleurs Elphys crier...


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mer 13 Nov 2013 - 22:40, édité 5 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Jeu 5 Sep 2013 - 18:00

Alors, c'était donc cela, Reverse Mountain ? L'imagination de la jeune fille n'avait pas été à la hauteur de l'obstacle. Pourtant l'équipage avait bien étudié les lieux d'après tous les documents qu'ils avaient accumulés pour préparer au mieux ce moment délicat. Elle s'était inventé une sorte d'attraction de parc de loisir avec de gentilles petites montées et descentes, un photographe de la Marine les attendant de l'autre côté pour immortaliser leur arrivée sur les avis de recherche. Yoho Yoho a pirate's life for me...Sauf que même à quelques kilomètres de distance, la montagne ne cessait de prendre de l'altitude.

- Après Reverse Mountain, il n'y aura plus de moyen de revenir dans les Blues avant très longtemps.

Elle réalisa qu'ils allaient bientôt atteindre un point de non-retour. Grand Line, la fameuse, la redoutée, la fatale, était de l'autre côté. Elle eut une pensée pour sa famille, qui avait déjà dû découvrir son Wanted. Pourvu qu'ils ne souffrent pas trop de la vie débridée de leur fille. Elle respira un bon coup l'air marin pour se donner du courage.

- Et bien, si j'ose dire, nous voila au pied du mur. J'espérais secrètement qu'il serait moins pentu.

Seido se chargea alors de faire un petit rappel des instructions pour leur montée. Tous devaient assurer, car la moindre erreur serait fatale. Ce serait dommage qu'après leur coup d'éclat à la prison, leur équipage rejoigne la liste de la honte de ceux qui ont échoué à Reverse Mountain. Mourir, oui, mais dans l'honneur. En humiliant la marine, en sauvant la vie d'un innocent, en ouvrant des huitres géantes au katana....

- Pour l'occasion, j'ai inventé un mousseux à base de fruits rouges, que j'ai nommé le Red Line. On la goûtera pour fêter notre survie.

Elle donna un coup de poing sur la tête d'Axel qui s'approchait dangereusement de sa nouvelle production, qui attendait sur le pont, bien amarrée par des cordes au mât central. Elle avait passé beaucoup de temps à mettre au point cette boisson spéciale, au goût fruité endormant la méfiance et le cerveau, vu la dose d'alcool cachée derrière les cerises, les baies, les fraises, les framboises. Sans pour autant atteindre le tord-boyaux, ce liquide vermeille vous réchaufferait n'importe quelle victime d'avalanche au Royaume de Drum. L'enfer en bouteille, avec un goût de paradis. Hum, voilà un slogan qui ferait fureur...

- J'ai dit APRÈS ! 

Le navire s'approchait de leur objectif. Plus on se rapprochait, et plus la côte de Reverse paraissait s'accentuait. Plus ardue. Plus dangereuse. Plus longue aussi. Qu'importe l'angle de vue, on ne pouvait rien distinguer encore ce qu'il y avait de l'autre côté des flots aussi violents qu'un Geyser.


Dernière édition par Elinor Lafayette le Dim 2 Fév 2014 - 22:15, édité 5 fois
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Jeu 3 Oct 2013 - 22:06

"YAOUCH !"

C'est qu'elle faisait mal la petite Elinor... Bref, après avoir reçu une correction de la part du cuistot, Axel se frotta le haut du crâne. Encore une fois, il n'avait pas pu résister à l'appel de l'alcool... Il s'éloigna alors de la magnifique rousse, et de la petite Elphys également qui se moquait encore du pauvre Axel, sa tête de turc préférée. Il grogna vers la petite aux cheveux verts et s'approcha d'un bord du bateau, côté tribord. Il s'appuya le dos sur la rambarde et, le regard au sol, ferma les yeux, se perdant dans ses pensées.

Il était désormais à bord du Marvel Genbu, depuis qu'il avait décidé de rejoindre les Desperados. Hé bé... Sacré bout de chemin quand même. Il se remémora ses dernières aventures, dans la neige de Saint-Urea, dans le flot de pollution de Zaun, et bien d'autres encore. Il se remémora ses combats depuis qu'il avait quitté Bliss, de comment il était, quand même, assez fier de lui. Il se remémora tous ces souvenirs-là... Et Bliss.

Il pensa à Bliss, parce qu'il savait que Grand Line, ce n'était pas rien. Grand Line, c'était le passage à sens unique vers la route de tous les périls. Grand Line, c'était la porte vers la nouvelle vie qu'il voulait. Grand Line, c'était le moment où il allait dire au revoir, pendant un bon bout de temps, à l'ancien Axel. Cet Axel, qui partit du jour au lendemain, sans rien en poche. Cet Axel, qui avait vécu vingt-sept années sur Bliss, en tant que charpentier. Cet Axel, qui avait élevé Naomi comme sa propre fille. Cet Axel, qui se faisait sans arrêt corriger par Anders. Cet Axel, qui l'avait suivi dans son départ, mais qui était toujours là à se faire du mouron et à penser à sa famille.

L'Axel qui restera sur les Blues.

Le punk rouvrit les yeux. Mélancolique, pour la première fois de sa vie, il observa alors ses bras. Ses tatouages. "Life goes on... so try again". Ah, ce vieil Anders... Il avait raison sur un point, ceci dit. Que la vie continuait, et ce quoi qu'il pouvait arriver. Alors il ne fallait jamais se laisser abattre, et continuer quoi qu'il arrive. Après tout c'était pour ça qu'il était parti. Pour cette extase sans fin, cette extase qu'il avait connu lors de ses précédentes aventures, même quand il était dans la mouise. Cette extase qui l'avait fait partir de Bliss. Et si on lui demandait de recommencer ce passage de sa vie, il referait la même chose : partir. Il savait qu'il allait partir un jour ou l'autre. Il savait qu'il ne pouvait pas rester sur cette petite île de South Blue. Mais, le truc, c'est que maintenant c'était le cas. Il était parti, et tout était derrière lui. Il s'était arrêté un instant, juste pour faire ses adieux au monde qu'il laissait.

C'était fini maintenant.



Il se releva, sans perdre de sa jovialité. Il se mit à regarder l'équipage devant lui : le sérieux Seido, l'humour pas toujours appréciable de Gin, la simplicité et classe d'Elinor, et la petite boule de feu permanente qu'était Elphys. Même Stefan était timidement sorti, pour une fois. Et dire que ce plouc était censé être navigateur...  Un sourire carnassier, moqueur, se dessinait alors sur le visage du punk.

*Ah, ces Desperados... Quelle bande de tarés...*

Depuis qu'Axel était arrivé dans l'équipage, en même temps que Stefan d'ailleurs, il n'avait cessé de s'amuser. Ses compatriotes étaient on ne pouvait plus sympathiques, et forts de volonté. Surtout depuis qu'ils étaient partis de Zaun ensemble. Axel avait eu une conversation quelques jours auparavant avec Gin, le forgeron, qui lui avait expliqué que les Desperados avaient souffert de nombreuses pertes. Ainsi, la bonne humeur qu'ils affichaient était loin d'être factice, grâce à ces recrutements.

Axel, quant à lui, appréciait énormément le fait d'être parmi les Desperados. C'était comme une nouvelle famille quelque part, une petite bande qui allait bientôt affronter tous les périls. C'était plaisant. Il s'entendait très bien d'ailleurs av...

"AXEEEEL ! Regarde ! Regarde ! Regarde ! Regarde !"


...avec Elphys, la canonnière. Ils n'arrêtaient pas de se chamailler sans arrêt, sous l’œil inquiet et paternel du capitaine, mais ils s'entendaient vraiment bien. Elphys lui rappelait beaucoup Naomi, sa petite sœur. Il se sentait presque totalement à son aise avec elle. Il se sentait... étrangement bien, à vrai dire.

Soudain, à la vue de la moue boudeuse de la tête verte qui n'allait pas tarder à le pilonner d'une manière ou d'une autre, il marqua un prompt arrêt dans ses pensées et remarqua que le navire s'approchait de plus en plus de son objectif. Pas encore atteint l'objectif, mais il s'approchait. Reverse Mountain paraissait s'agrandir, et les flots paraissaient redoubler de rage à chaque seconde qui passait. Un passage dont les risques étaient on ne pouvait plus visible, annonçant un voyage à suivre lui aussi on ne pouvait plus risqué. Un passage indiquant clairement que les Blues, bah c'était fini. Axel, face à cette promesse, ne put s'empêcher de réagir.

"Purée, qu'il est grand ce caillou..."



Axel s'approcha du reste de l'équipage, frémissant d'excitation, tout comme eux d'ailleurs. Il prit une bouteille d'alcool qui traînait par là, dont il ne restait que le fond, et l'engloutit. Après une grimace, il reprit son sourire carnassier et se tourna vers Seido, tout en lui lançant une question, on ne peut plus évidente, mais qui devait être posée.

"Hey Cap'tain... On fait quoi maintenant ?"


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Mar 12 Nov 2013 - 18:37, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 20 Oct 2013 - 21:18


Le capitaine devait, un jour ou l’autre, laisser son rat de bibliothèque sortir un peu plus, histoire qu’il puisse nettoyer un peu à fond. Ce n’était pas sympa, mais honnêtement, cette tâche ne plaisait à personne, et était donc fait de manière fort superficielle… Mais bon, ça n’était pas le moment de s’en occuper, mais plutôt de songer à passer ce passage, ce chemin vers leur avenir ! Le capitaine se plaça en face de son équipage, et s’adressa à eux.

« - Mes compagnons… mes amis… Nous voici en face de notre destin, le tournant qui marquera à tout jamais notre vie. Ne le craignez pas, car sachez que tant que nous sommes ensemble, rien ne peut se dresser contre nous. »


D’un geste lent, il tira son chapeau et le posa contre sa poitrine, mettant en évidence ses yeux, chargés d’émotion.

« - Je ne sais pas ce qui va arriver, mais j’ai foi en nous, les Desperados. Il est temps de rester dans la lumière, et non plus dans l’ombre ! Vous êtes avec moi ? »


Seido n’était pas doué avec les discours, mais il sut par la réponse de ses nakamas que ses sentiments les avaient atteint, ce qui était le plus important. Replaçant son chapeau sur sa tête, il tira son sabre vers le ciel, et indiqua ensuite l’entrée du canal de Grand Line, maintenant visible, de loin. Le pirate ne savait pas trop pourquoi il avait tiré son sabre, mais c’était un geste plutôt cool à l’heure actuelle, non ?

« - Vers Grand Line ! »

Le capitaine cita une série de directives, déjà données précédement. Les entendre à nouveau était rassurant, en quelque sorte. Cela montrait que tout se passait comme prévu. Axel, Gin et Elphys s’occupaient des voiles, sous les directives de Seido au départ, en attente que leur navigateur se place devant la barre, chose assez nouvelle pour lui, ayant passé une grande partie de sa vie entre quatre murs. Au début, Stefan était stressé, un peu par timidité, mais on apprit ensuite que c’était aussi à cause de l’absence de gant et la quantité de germe que l’on pouvait trouver sur un gouvernail se trouvant à l’extérieur. Pour protéger ce dernier, le charpentier avait d’ailleurs construit une sorte d’abri contre les intempéries, une délicate intention de sa part. Elinor, grâce à son pouvoir, avait été chargée de protéger le navire, au cas où le chemin n’était pas tout à fait sans encombre. Seido s’occuperait d’aider là où il fallait, supervisant ainsi l’opération.

*L'heure de vérité...*

En approchant du passage, l’eau devenait de plus en plus agitée. La vitesse du courant était telle que l’eau montait vers le sommet de la montagne ! Est-ce que Stefan allait s’en sortir ? Il avait confiance en ses connaissances théoriques, mais c’était plutôt la pratique, qui n’était pas rassurante. On notait cependant un élément : c’était un beau jour pour mourir … ce qui n'était pas l'intention de cet équipage, bien sur !

"- Waoouh !!! On se croirait dans un parc d'attraction !!!"

L'excitation de Gin était compréhensible en voyant ce spectacle. Seido n'avait pas eu l'occasion de monter sur une attraction, même ayant travaillé sur Suna Land, et n'avait donc vu que de loin ce système d'engrenage qui faisait monter les petites embarcations, pour faire éprouver aux touristes la frayeur de la descente. C'était une émotion unique et formidable, selon les gens. Les Desperados allaient bientôt le vérifier eux-même ! Le Genbu avançait normalement, tout se passait bien, trop bien même ...

"- Euh... Monsieur le navigateur ! C'est normal que la mer soit plus foncée devant ? C'est comme si il y avait un....gros truc ..."

Le navigateur, calme, parla aux membres de l'équipage, pour expliquer sa théorie à ce sujet.

"- Nous devons absolument tourner la barre à bâbord et tribord pour gagner du temps, ainsi que descendre les voiles. Cette navigation en zig zag nous ralentira suffisamment pour ne pas prendre cette chose de plein fouet. Je pense que nous avons affaire à un monstre marin, qui s'est fait un petit nid au bas de Reverse Mountain. Nous risquons aussi de frôler des épaves. Cette créature a trouvé un garde manger en ces lieux. C'est un phénomène assez fréquent."

Personne ne sembla bouger, ni réagir...

"- Allez, on se remue ! Stefan, toujours à la barre, Axel et Gin, sur le mât principal, je m'occupe du secondaire avec Elphys, et toi Elinor, charge toi du petit à l'arrière ! "


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mer 13 Nov 2013 - 22:42, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Jeu 24 Oct 2013 - 13:14

"A tes ordres, cap'tain !"

La réponse se fit entendre en chœur, massive et unie. L'état de doute, de non-mouvement des Desperados s'éteignit soudainement, suite aux ordres du capitaine, et chacun s'attela à sa tâche avec la plus grande efficacité possible. C'était ça, un équipage. Dans un mouvement unificateur, suite aux précédents ordres du capitaine et du bon sens, chaque Desperado prit une corde et se la noua à la taille, pour ensuite la nouer à la base du mât dont ils étaient responsables, sur des crochets prévus à cet effet. Cette procédure était utilisée lorsque la traversée s'annonçait houleuse : des torrents littéralement torrentiels, des monstres marins si on avait le temps, des rochers aigus et massifs qui prévoyaient le même sort au navire que le paquebot du Titanic. Et à ce moment, ils étaient sur Reverse Mountain : ils avaient la totale, quelle chance ! Bonjour, Grand Line !

Suite à cet attachement dont leur vie pourrait dépendre, on pouvait voir les pirates fourmiller dans tous les sens : Elphys courut la première au niveau du mât qu'elle devait garder, en sautillant,  toute heureuse ; Stefan reprit sa place exacte, au millimètre près, en lançant entre temps des grommellements sur la propreté douteuse de la barre et des cordes en question ; tandis que Gin faisait du surplace, courait, à gauche, puis à droite, puis à gauche, sous la trop grande excitation. Hum, qui parlait d'unification tout à l'heure ?

Axel lui, sitôt son nœud fait, courut vers le mât principal, où il était affecté, et déploya sa chaîne droite afin de se hisser vers le haut de sa destination. Il attrapa Gin du bras gauche, afin qu'il soit hissé lui aussi vers sa fonction, au lieu de tourner en rond. Après un cri mi-aigu de la Tornade rouge (qui à ce moment, ne faisait pas honneur à son surnom), il se retrouva en compagnie du cyborg déjanté sur le plus haut niveau du mât, la barre de bois se trouvant près de la vigie. Le jeune Giriko déploya la grande voile et replia les plus inférieures. Le punk, heureusement documenté sur les manœuvres de navires (passez votre diplôme de charpentier, vous verrez la quantité de chose qu'on peut assimiler...), savait que la tâche que demandait Stefan était plus qu'ardue. En effet, un mouvement en zig-zag aussi brutal demandait une coordination des plus excellentes de chacun des membres de l'équipage : déployer seulement les plus grandes voiles pour gagner de la vitesse pour tourner, et ensuite les rétracter pour ralentir. Ce cycle à faire en quelques fois pour effectuer le mouvement de zig-zag, et tout ça en un temps record. Il ne fallait pas qu'ils ratent le coche à aucun moment. Bonjour, Grand Line !

Heureusement, les Desperados étant soudés (tout de même, pas toujours sérieux, mais soudés quoi qu'il arrivait...), la coordination était faisable. Pas aisément, mais elle se fit sans trop de difficultés. Du moins pour les premiers cycles. Axel savait qu'il lui incombait une tâche supplémentaire, à lui et à Gin : ils étaient sur le plus grand mât du bateau, près de la vigie, et ainsi, ils représentaient l’œil du navire. Ils devaient ajouter à leur tâche de manœuvre, celle de la reconnaissance. Après tout le monstre n'était toujours pas sor...


Petit pirate deviendra grand B4ab0210


Et à quelques vingtaines de mètres, un grand "Splash" se fit entendre, et voir : le monstre marin sortit sa frimousse de l'eau, ainsi qu'une bonne partie de son corps. La bête mesurait environ six mètres de haut pour environ deux mètres et demi de large. Elle était recouverte d'écailles vertes sur la quasi-totalité de son corps, et était dotée de pattes, larges et griffues, comme celle d'un alligator, mais en bien plus gros évidemment. Une tête verte et acérée, dotée d'une gueule béante avec tout plein de dents de cinquante centimètres à vue d’œil, venait ponctuer le tout. Mais le détail qui semblait être le plus frappant, était la sorte de crinière orange et semblant très spongieuse que la sorte de léviathan arborait : se méprenant à celle d'un lion au niveau du style (oui, oui, je sais, un trèèèès gros lion...), elle ne semblait pas dangereuse. Au contraire, cette partie semblait plus molle et plus tangible que ses écailles, utilisée certainement par l'espèce pour se pavaner, tel un paon. Oui, un très gros p... Enfin merde, vous avez compris mon point. Continuant à fixer le bateau de ses yeux rouges perçants, il ouvrit la gueule, très largement, et poussa un cri imposant, formant même des ronds d'eau, non, des mini-vagues à proximité de lui. Bonjour, Grand Line !

Axel, stupéfait de voir une telle bête qu'il ne connaissait guère (eh bé oui, y manque des trucs dans le diplôme de charpentier : le bestiaire des monstres marins, savoir tenir la barre, naviguer, comment utiliser à bon escient un langage adapté à la situation...), il resta une demi-seconde sans bouger après sa réflexion et constatation avant d'annoncer la bonne nouvelle à l'équipage :

"Hey Desperados ! Ce truc c'est une sorte d'alligator avec la crinière d'un croisement entre un lion, un paon, et une éponge ! Mais en plus gros !"

Devant le regard dubitatif et éberlué de Gin, juste en-dessous de lui, posant sans le prononcer la question "As-tu pris de la drogue récemment, Axel ?", le punk serra les dents. Se doutant que Gin ne serait pas le seul à se poser cette question suite aux paroles semblant incohérentes qu'il venait de prononcer, le jeune Giriko continua.

"Mais merde, regarde par toi-même !"

Le manteau rouge se retourna et eut un léger sursaut en voyant la bête dans sa splendeur, comme Axel avait tenté de la décrire. La tempête rouge se retourna alors vers le charpentier avec le visage en partie décomposé, demandant une seule chose cette fois-ci, très claire : "Qu'est-ce qu'on fait Axel ?" Et sur ce coup, il n'avait pas tort.

En effet, le monstre s'approchait à grande vitesse, plus vite qu'ils n'arrivaient à ralentir. Euh... Enfin, vous avez compris. Axel observa alors les alentours, et fit un rapide constat. La bête s'approchait vite, et le navigateur allait sûrement tenter de le contourner, mais pas à temps. Il faudrait gagner un peu de temps, juste histoire de pouvoir l'éviter, et de le tabasser ensuite. Mais comment...



A ce moment, le jeune Giriko eut un "Eurêka", totalement barge vu son sourire, et s'ensuivit alors une multitude de gestes brusques. Il détacha la corde autour de sa taille, la lança à Gin, l'air surpris et "je comprends pas tout là" qui le caractérisait bien, et mit en marche son "Rock On !". Il accrocha alors une de ses chaînes au mât, vite fait, et hurla les paroles suivantes à l'attention de son capitaine.

"Seido ! Débrouillez-vous pour éviter le monstre, je vais le retenir !"

Devant les yeux semblant désespérés de Noroma, devant se rappeler encore une fois qu'il avait engagé un "Suicidal Cat" comme le dirait Schrödinger des années plus tard, le punk fit un "Rock out !" pour s'éjecter du mât. Il poursuivit alors une trajectoire circulaire autour de l'axe principal du bateau, grâce à sa chaîne et ce, à très grande vitesse, grâce à l'impulsion première. Un tour, deux tours, trois tous, il gagnait de plus en plus de vitesse. Au bout de six tours (durant lesquels Gin avait dû baisser la tête en plusieurs fois pour ne pas se faire shooter par son compatriote), il se décrocha et se projeta tel un missile sur le monstre en question.
BONJOUR, GRAND LINE !!



Ce dernier, surpris qu'un petit déjeuner aille à cette vitesse et droit vers lui, il ne put réagir face aux deux pieds d'Axel, visant le front vert et écailleux du léviathan, tel un train fou, un train sans limitation de vitesse. Un véritable javelot, défendant quiconque d'entrer sur le Marvel Genbu. Back off, Nietzche ! Ceci dit, le monstre faisant tout de même six mètres sur deux et demi, il subit le coup, mais ne tombait en arrière même malgré l'impact. Aussi, Axel ayant prévu le coup, il ancra ses chaînes dans la crête orange de la grosse bêbête verdâtre, avec une seule pensée en tête.

*Pourvu qu'il n'y ait pas de poison, pourvu qu'il n'y ait pas de poison, pourvu qu'il n'y ait pas de poison...*

Il poussa alors un soupir de soulagement quand il vit que ce ne fut que de l'air qui sortit des éponges. Mais de courte durée. Le monstre avait mal, et se secoua dans tous les sens afin d'atteindre ce moustique mécanique qu'était Axel. Le léviathan beuglait et se secouait, bien que gêné dans ses mouvements par les chaînes et Axel qui sautait d'écaille en écaille, essayant de lui infliger un petit kick dans les yeux ou dans la crête de temps en temps. Le jeune Giriko avait du mal à tenir, se prenant lui aussi des coups, coups de queue notamment (ah merde, il avait pas vu la queue tout à l'heure...), cette queue longue, verte et dotée d'une nageoire comme les anguilles. Ça faisait donc de lui un alligator-lion-paon-éponge-anguille maintenant ! Bonjour Grand Line !

Enfin, dans toute cette agitation, Axel avait vraiment du mal à tenir, mais essayait quoi qu'il arrive de rester accroché. L'important était fait : le léviathan avait toute son attention sur le cyborg, et le bateau pouvait désormais manœuvrer comme il l'entendait. Mais il devait faire vite, car Axel n'allait pas tenir bien longtemps...


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Mar 12 Nov 2013 - 18:39, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Jeu 31 Oct 2013 - 17:51

Elinor, tenant fort le bout du mât arrière, ne voyait absolument pas ce qu'il se passait au devant Elle devinait quelque chose d’important, en se basant sur les cris, qui traversaient l'air et rebondissaient sur la paroi de Reverse Mountain.

Le bateau ne naviguait plus droit à présent, et cela permit à la jeune femme de découvrir le fameux monstre dont il était question. Bizarre, comme bestiole. Était-elle comestible ? Car elle pourrait fournir une ration de viande pour des mois !
Une manœuvre plus importante que la précédente manqua de la faire trébucher. Axel s'était lancé sur la terrible bête pour gagner du temps. Le bateau s'était lancé dans un contournement de l'obstacle, afin de ne pas perdre l'élan nécessaire à une montée en toute sécurité (relative, car précaire) des flots déchainés. Cela promettait...
Stefan maintenait parfaitement son cap, avait donné un petit coup à bâbord pour éviter de foncer sur l'alligator-lion-machin-truc.

L'inquiétude de tous ne se situait pas, pour l'instant, sur la navigation. Axel devait faire face à un monstre retors et en colère. Sur sa peau, le cyborg n'était guère plus grand qu'une puce. Certes, sa manœuvre de diversion était parfaite (au point de penser qu'il s'agissait d'un calcul de sa part, or, ce n'était pas le genre de la maison). Tout l'équipage observait ses attaques tandis qu'ils s'approchaient de la créature par le flanc. Trop préoccupée par son trouble-fête, celle-ci ne remarqua rien.
Il était temps de songer au sauvetage de leur camarade. La cuistot en avait les moyens. Elinor interpella l'infatigable Gin, qui répliqua en courant (il avait le diable au corps, celui-là).

- Gin, tu peux surveiller la voile arrière ?

- C'est déjà fait, ma belle. A toi de jouer !

Elinor le remercia (dans le vide, la tornade était déjà partie), et s'avança vers le bastingage est. Elphys s'y trouvait déjà, en compagnie de leur capitaine, tenant chacun leur voile. tous étaient concentrés sur leur tâche, gardant un œil sur leur charpentier qui prenait de plus en plus de risques. Était-ce une vue de l'esprit, ou la Feuille de Salade se montrait plus inquiète que les autres à bord ? Elphys était généralement plus exubérante, en toute circonstance, et n'avait pas l'air d'être consciente de son environnement. Mais sa façon d'observer Axel, les mains serrées jusqu'à avoir les jointures blanchies...Ce geste était significatif. Quels étaient ses sentiments exacts pour cet homme ? Sûrement plus que de la simple camaraderie.

Le courant de Reverse Moutain fit brutalement accélérer le navire, donnant un à-coup qui manqua de tous les déséquilibrer. Seido harangua Axel pour qu'il rejoigne le Marvel séance tenante. Hélas, le monstre marin, furieux par les provocations de son petit déjeuner, avait décidé de ne pas le laisser fuir ce misérable insecte. Chaque partie de son corps difforme participait à bloquer le chemin à coups de pattes, de queue, faisant une démonstration de sa force phénoménale. Axel avait déjà fort à faire pour éviter et répliquer ; mais il montrait de plus en plus de difficultés à monter à bord.

Le capitaine interpella son navigateur, afin de savoir s'il pouvait venir en aide à son charpentier sans mettre l'embarcation en péril. Le géographe ferma les yeux ; il faisait souvent cela pour se concentrer, préparer une stratégie, examiner tous les paramètres. Contrairement aux autres membres de l'équipage, qui agissaient à l'instinct et aux coups de tête, lui prenait d'abord en compte tous les facteurs avant d'agir.

- Je vais m'en sortir. Allez-y, mais faites vite, la montée risque d'être rude.

Seido, Elinor et Elphys lâchèrent leur poste pour prendre position derrière le bastingage. La cadette chargea un de ses canons pour lancer une salve de munitions droit vers la tête de la chimère, qui se détourna une petite seconde de sa cible.

- Prends ça, espèce de sale Tigre-Vipère-Autruche-hippopotame.

- Non, Elphys, c'est un alligator-lion-paon-éponge...

Seido chargea son arme à feu d'un boulet spécial, il jeta un regard entendu à sa nakama qui préparait son arme favorite.

- Tea infuser !

Elle n'avait jamais produit une chaine de menotte aussi longue jusqu'à présent. Pourvu qu'elle tienne bon et ne fatigue pas trop vite. Elle dessina un mouvement circulaire avec son fléau d'arme pour donner un élan considérable à sa boule. Lorsqu'elle sentit que tout était suffisant pour atteindre Axel, elle lança le projectile vers son compagnon d'équipage ; afin d'ajuster la distance, elle rallongeait au fur et à mesure la chaine de l'Infuser , à toute vitesse pour garder l'autre extrémité en main.
Elle avait bien fait de s'entrainer sur la précision et sur la production de menottes ces derniers temps. La prochaine étape de son travail se porterait sur la métamorphose de ses techniques sans passer à chaque fois par elle et utiliser les mêmes menottes pour chaque figure sans en créer de nouvelles. Pour le moment, elle maîtrisait leur création, et allongeait ses chaines en pleine action, ce qui se révélait pratique à cet instant précis.
Les boulets faisaient diversion ; la chaine allait secourir Axel, mais le monstre demeurait toujours aussi attentif. Ce fut à ce moment que le Capitaine entra en action en tirant avec précision une balle qui explosa et provoqua un nuage de fumée. L'animal eut son champ de vision obstrué par cette brume artificielle, laissant l'occasion au Punk de s'accrocher. Seulement, Elinor n'avait pas encore une force exceptionnelle, et le poids d'Axel l'entraina vers la bordure du bateau. Elle posa ses pieds sur le rebord pour éviter de tomber à l'eau, mais ce n'était pas suffisant à lutter contre l'attraction terrestre. Elphys se précipita derrière son amie et lui serra la taille pour créer un second contre-poids. Mais ce fut l'arrivée bien venue de Seido qui sauva les fesses de leur charpentier.
Les fesses, seulement. Car dans l'élan de l'action, ce dernier avait pris la coque de plein fouet. Mais bon, c'était un gaillard solide, il s'en remettrait facilement, comme Gin s'amusa à le souligner.

Le Monstre se trouvait maintenant derrière eux, à un mètre seulement, et le bateau prit une inclinaison de quelques degrés, se préparant à la montée. La chimère se battait toujours contre son nuage chimique, sans comprendre que son repas lui avait filé entre les pattes. Elinor, de son côté, pensait la même chose : elle aurait bien aimé vérifier s'il était mangeable...Mais tous n'eurent pas le temps de récupérer de leurs premières prouesses. Le bateau s'orientait sur la gauche, à cause du déséquilibre créé par les voiles, et menaçait de frapper les bordures rocheuses et déchirer la coque. Le navigateur demeurait pourtant d'un sang-froid surprenant (pourquoi devenait-il si orageux devant un grain de poussière, puisqu'il était capable de rester stoïque à la barre ?) et d'une voix posée, donna ses instructions.

- Nous avons eu de la chance, le temps était plutôt calme. Il y a d'habitude plus de turbulence avant la montée. Mais le canal est très étroit, et il faut absolument se remettre droit. J'ai été obligé de décaler le navire, de sorte que nous sommes passés sans être dans l'axe.



Dernière édition par Elinor Lafayette le Mer 13 Nov 2013 - 0:21, édité 2 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 8 Nov 2013 - 0:42


De la chance ? Mouais, Seido n’en était pas convaincu. Il suffisait d’un bon coup de vent pour dégager le champ de vision de la grosse bête qui était derrière eux, qui n’hésiterait sans doute pas à revenir pour le second round. En plus de cela, si le navire suivait sa route actuelle, la collision était inévitable, ce qu’on savait sans que leur navigateur le dise. Le temps n’était pas à la réflexion, il fallait agir vite, et bien, bref, un boulot pour le capitaine des Desperados.

Laissant sa place à Gin pour tirer leur charpentier bourrin, et sans doute un peu sonné à cause du choc, Seido dégaina sa lame, la belle Hinoen, et se dirigea vers le flanc du navire. Il n’était pas certain du taux de réussite de son action, et craignait un peu ce que ça entrainerait ensuite. Mais bon, plutôt optimiste, il tenta le tout pour le tout, évitant les dangers du présent, et laissant le futur pour le futur. Très Carpe Diem, tout ça, en fait.

« - Demoniac Breath !»

D’un coup puissant coup d’épée, le capitaine fendit l’air, et même l’océan, par la même occasion. L’impact provoqué fit en sorte de donner naissance à une vague, suffisamment grande pour parvenir à faire bouger le Marvel Genbu, qui était loin d'être un tout petit navire. L’idée était bonne et suffisait à empêcher une collision contre Reverse Montain. Cependant, un autre effet s’immisça, ce que Seido redoutait : dissiper la fumée recouvrant la bête ! C'étaient les risques quand on employait ce genre de technique. Le capitaine la regarda, en espérant qu’elle ne soit plus concentrée sur eux… Pas de bol, elle semblait vouloir jouer à nouveau avec eux.

« - Oh non ! Elle nous a vu ! On est foutu !»

« - Vu ? Mais oui ! Elphys, tu es un génie ! »

« - Bien sûr ! Mais euh…. Pourquoi ? »

Sans prendre la peine de répondre, le pirate se retourna vers la bête, en rangeant son sabre et en prenant en main son revolver, cette perle de la métallurgie, unique en son genre, et d’une beauté inégalée. D’un geste vif, il changea le barillet gris actuel contre un blanc et pointa ensuite l’arme vers la tête de la bête, qui s’approchait petit à petit. Elle allait regretter d'avoir croiser leur chemin.

« - Euh… Seido ? »

*Non, pas encore…*

La bête s’approcha encore, levant ses membres, prêt à frapper le navire en face de lui ...

« - Seido ? »

*Encore un peu …*

« - SEIIDOO !!!*

Oui, le moment était enfin venu ! Seido pressa deux fois sur la détente, libérant ainsi deux de ses précieuses balles. Elles filèrent droit sur la tête de la créature, sans que l’on sache très bien où, vu la taille. Mais bon, ça n’était pas très important, vu que c’était l’effet qui était intéressant. Et oui, avec les "Rush Bullet" maintenant libérés, ce monstre immense était dépourvu de sa vue ! Complètement sous l'emprise de la panique, elle remua dans tous les sens, provoquant une vague qui accéléra la course du Genbu. Stefan ne sembla pas être content de cette agitation, vu son expression, et encore moins durant le début de la montée, prenant un teint très pâle...

« - Grand Line, nous voilà ! YYYYahooooo ! »

Sous un ciel bleu, les Desperados entreprirent donc enfin leur ascension de Reverse Montain, une sensation unique en son genre. De son côté, Seido ne pouvait s'empêcher de sourire, et n'attendait qu'une chose : voir l'autre côté, sentir cet air nouveau, pour ensuite parcourir cette partie du globe à lui inconnue. Rien ne pouvait maintenant l'arrêter !


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mer 13 Nov 2013 - 22:44, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Lun 11 Nov 2013 - 21:27

Tout s'était passé trop vite. Encore une fois.


Sur le dos du monstre, courant à gauche, à droite, se recevant des coups de queue, Axel n'en pouvait vraiment plus. Mais la cavalerie lourde était vite arrivée : de son point de vue, Axel ne vit que plusieurs explosions diverses et une chaîne de menottes arriver vers lui. Ni une, ni deux il la saisit de la main droite et essaya de conserver ce qu'il avait dans la main gauche. Il ne voulait pas lâcher cet objet. Quitte à avoir du mal à revenir à bord.

Il vit d'ailleurs bien assez tôt qu' "avoir du mal" n'était encore qu'une fois qu'une piètre estimation de ce qu'il allait vivre, qu'un euphémisme bien optimiste. Parce qu'il avait pu s'accrocher à la chaîne de la belle Elinor, et il aurait pu à ce moment envoyer sa chaîne gauche pour remonter sur le bateau. Mais non. Il ne fit rien, préférant s'agripper à son butin. Et il vit la coque du navire s'approcher à très grande vitesse.

Au moment de l'impact, il eut un léger blackout, mais se réveilla ensuite en sentant son corps s'approcher de l'eau, tomber inexorablement. Il se rappela alors de son poids et, se rendant compte que le monstre n'était pas loin, et donc, que s'il touchait il allait finir en pâtée pour lion. Euh, pour lézard. Pour éponge. Pour anguille. Bref, en sachant qu'il risque de se transformer en boîte de conserve (déjà qu'il avait le côté métallique qui convenait à un ouvre-boîte), il eut plusieurs fois l'idée de lâcher ce maudit truc.

Mais bientôt il remonta pathétiquement sur le pont, le croupion en premier, pointant l'est, et s'affala comme une me...lasse sur le bois du Genbu. Résumé du jeune Giriko ? Mouillé, abattu par une queue d'anguille gigantesque, une coque de navire, et le tournis parce qu'il n'avait pas arrêté de se mouvoir comme un babouin depuis tout à l'heure. Il méritait bien une pause. Mais malheureusement, on était sur Reverse Mountain, en plein milieu : la notion de pause avait été définitivement abolie en ces lieux.

*La poisse...*


Il eut à peine le temps de ranger l'objet qu'il avait dans les mains à l'intérieur de sa veste, dos contre le sol, qu'il se mit soudainement à littéralement virer de bord : Stefan redressait le Genbu, et le punk partit de l'autre côté, nettoyant le sol au passage, son crâne heurtant l'autre bord du bateau. Doté désormais d'une migraine en plus de ses péripéties, le jeune Giriko se releva, en manquant de tomber, et regarda autour de lui.
Le Genbu était dans la montée, droit désormais, grâce à la lame d'air du capitaine cowboy. Tous les Desperados étaient agités, essayant de faire un point sur la situation. Il n'y avait que Stefan qui ne bougeait pas d'un pouce, concentré sur la manœuvre. On entendit alors un rugissement venant de derrière le navire. Le punk se retourna alors.
Il vit la grande bébête qu'il croyait avoir semé, dans la plus noire des colères : les yeux de la bête étaient rougis par la fumée, fixant les pirates avec colère et mépris. Sa crête était déployée, ses griffes toutes sorties et sa gueule béante, laissant apercevoir même la chose rouge qui vibrait au fond de la gorge de l'animal. Le monstre était on ne peut plus furieux et commençait à remonter le courant, plus vite que ne le faisait le navire désespéré.

*Pourquoi tant de haine ?* se demandait le jeune Giriko. Et il se remit à penser aux éventuelles raisons que les pirates lui avaient données. Peut-être parce que la nourriture se faisait la malle ? Peut-être parce qu'elle s'était fait attaquer par un petit déjeuner qu'elle n'avait même pas eu au final ? Peut-être parce qu'elle s'était mangé une multitude d'explosions directement sur la gueule ? Mais la raison qui donna vraiment raison à la bête de se comporter de cette raison, était certainement (par certainement ça reste une éventuelle possibilité) parce que sa crête déployée si magnifiquement orange était en partie abîmée. Comme s'il manquait un énorme bout. Qu'on avait arraché. Oh Axel...

Le punk se mit en garde alors que la bête s'approchait, se préparant à bondir à nouveau sur elle et définitivement lui clouer le bec. C'était pas comme s'il avait du mal, hein ? Le lumberjack avait les jambes fléchies, les poings serrés et attendait juste le bon moment, face à cette gueule ouverte démesurée qui s'approchait du navire. Le punk la fixait des yeux, et il avait l'impression que son regard était partagé : la bête semblait se rappeler que c'était bien ce petit-déjeuner-là qui avait arraché sa crête. Et au moment où le jeune Giriko s'apprêtait à bondir, on entendit deux voix hurler :

"SEIIDOO !!!"


Et pof. Deux balles, une bête qui tombait, une vague qui se levait et le navire qui partait vitesse grand V vers l'avant. Tout s'était encore passé trop vite. Axel se demanda même si ce n'était pas lui qui était débile, vu comment les choses se passaient à une vitesse supérieure à ce qu'il pouvait assimiler. Le capitaine avait tiré de son revolver deux balles pour leur donner une avance considérable sur le monstre. Pourquoi il n'avait pas fait ça avant ?

Enfin bref, tout ce qu'Axel savait, c'était que le Genbu grimpait, grimpait et grimpait encore, débarrassé de ce lézard bizarre, et que c'était bel et bien la première fois qu'il voyait son capitaine aussi gamin :

"Grand Line, nous voilà ! YYYYahooooo !"



Axel laissa échapper un rire, tandis qu'il tentait de rester debout malgré la vitesse du navire. On pouvait entendre le bois de la coque contre les flots rageurs du canal, bruit un peu inquiétant mais tellement excitant. La voix du capitaine semblait suivre la vitesse à laquelle ils allaient et de par ce sens, semblait entrer dans les oreilles des pirates jusqu'à leur cœur. Toute cette vitesse, ce danger, toutes ces conditions catastrophiques ne faisaient que renforcer leur volonté de voyager, justifiant tous les départs tous les sacrifices qui avaient été fait jusqu'à présent, et...

"Compatriotes pirates ! Accrochez-vous ! Nous amorçons la descente !
- Q-Q-Q-QUOI ?"

A ce moment, Axel se sentit tellement débile. Ah oui, là, plus aucun doute. Ce n'était plus une question, plus une interrogation d'aucune sorte, mais un fait. Une vérité générale. Parce qu'il savait que tout allait se passer très vite, encore une fois. Sauf que cette fois-ci, s'il voulait rester en vie, il allait devoir être plus actif que n'importe qui sur ce foutu bateau. Parce que débile, il l'était, ah oui, fait non négociable et admis de tous. Parce qu'à ce moment, sa stupidité avait atteint des sommets. Parce qu'il savait pertinemment que sur Reverse Mountain, il y avait bel et bien une descente à passer. Sauf qu'il s'était rendu compte qu'il avait oublié quelque chose. Quelque chose de tellement évident, de simple à faire, mais il avait oublié de le faire, alors qu'il était remonté sur le pont. Ça lui aurait pris justes vingt secondes. Il avait totalement oublié. Et ça le faisait plus du tout marrer.

Il avait oublié de s'attacher au navire.




Le Marvel Genbu de par sa vitesse, juste avant la descente, se souleva alors, planant, prenant son envol. Tout l'équipage était en apesanteur, accroché bien sagement à l'aide d'une corde à l'un des mâts du navire. Cette sensation que les pirates expérimentaient,  comme s'ils avaient appuyé sur le bouton pause sur le magnétoscope (ça n'existait pas encore, pardon) sur la machine qu'était leur vie. Ils volaient, et y prenaient plaisir, pendant cette demi-seconde, car ils savaient qu'ils étaient attachés. Sauf Axel. Dans cette apesanteur où le temps semblait s'être arrêté, on entendit alors le début d'un cri. Un cri masculin, de total désespoir. Et au ralenti, chacun des Desperados se tourna alors vers l'arrière du bateau (sauf Stefan, sinon ils n'allaient pas s'en sortir et il le savait très bien) et fit une grimace quand il vit à ce moment la figure du charpentier décomposée, commençant à hurler de tous ses poumons, justifiant par cette simple situation, le sens propre d'un Desperado.

"DAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH !

Le temps reprit son cours, s'accéléra même et Axel vociféra ce cri en tant qu'hypothétique dernière phrase. Quand il s'arrêta, il vit qu'il était réellement à l’extrémité du bateau, et il lança ses chaînes en avant essayant d'agripper quelque chose, le navire, un camarade, n'importe quoi, n'importe quoi, n'importe quoi merde ! Les grappins s'ancrèrent violemment dans le bois du pont, profondément heureusement et empêchèrent le punk de voler plus loin encore, perdus entre les récifs agressifs de Reverse Mountain. Ses bras se tirèrent d'un coup sec, comme s'ils allaient se détacher, mettant ses nerfs à épreuve. A ce moment, le bateau lui, descendait le canal à toute vitesse, comme un criminel voulant s'échapper d'Impel Down, comme un naufragé devant un poulet rôti, comme un pirate devant le One Piece. Il descendait, abruptement, heurtant les récifs à gauche, les récifs à droite, ne pouvant de toute manière que suivre ce courant tumultueux. Les grappins d'Axel, à chaque choc, reculaient, creusant le bois, déchirant le pont, lui-même déchiré sur les côtés par les récifs. Les Desperados essayaient tous de se maintenir à quelque chose, ne pouvant même plus bouger, plaqués contre un recoin du navire, espérant que tout allait bien se passer, surtout pour l'idiot de service qui essayait de se maintenir (littéralement) entre la vie et la mort à l'arrière du navire. Le temps courut, en même temps que le navire, les scènes se succédèrent à une vitesse folle, jusqu'à ce que le Genbu puisse enfin sortir de Reverse, d'un coup sec.


...


Une septaine de minutes passa avant que le premier des Desperados ne put se réveiller. Gin sortit doucement du mini-coma que le choc avec le navire (au moment de l'arrivée) avait provoqué. Il ouvrit lentement les yeux, et prit sa tête entre ses mains. Il se tâta alors soudainement les bras, le torse, les cheveux pour découvrir une vérité plaisante : il était en vie ! Heureux de cette nouvelle miraculeuse, il réveilla chacun des Desperados l'un après l'autre. Seido ramassa son chapeau, et réveilla Elinor, qui avait un peu plus de mal à se remettre de toute cette eau de mer. Quand Stefan se réveilla, il piqua une crise quant à l'état du pont, débordé d'algues, de pierres et de sable, et faillit s'évanouir de nouveau. Et Elphys.

Quand Elphys se réveilla, elle esquissa un bref sourire, étonnée. Et tout d'un coup, face au visage de Gin, elle perdit cette expression en une demi-seconde. Il manquait quelqu'un sur ce pont. Et elle le savait. Aussitôt levée, elle se rua vers l'arrière du navire, suivi de chacun des membres de l'équipage. Première sur les lieux, elle eut le souffle coupé quand elle vit les marques que les grappins avaient laissées, ayant déchiré le bois. Parce qu'elle ne vit à ce moment que ces marques, ces longs traits larges et profonds. Et elle les suivit du regard sans voir autre chose. Pas de signes de vie de...

Attendez voir... Si... Si, il semblerait que quelque chose soit au bout du navire... Un reflet...


Et devant les regards étonnés des Desperados, quelque chose se hissa à bord. Ils virent une main attraper le navire avec violence, puis une seconde, chacun des gestes étant ponctués par un râle infâme. Et puis soudain, une tête se hissa, une tête rousse, complètement ébouriffée, coiffée d'algues. Et puis cette tête fit place à un tronc, puis un corps entier. Le Chainsaw, une fois sur le navire, se redressa, souffla un coup, crachant de l'eau de mer et du sable, et leva les yeux vers les tronches décomposées de ses compatriotes. Il sourit alors, nonchalamment, et leur cria, la voix légèrement éraillée :

"Still Alive !"



A ce moment, Axel vit Elphys courir vers lui, lui mettre une claque mémorable, avec tout ce qui lui restait de force dans ce petit corps frêle, avant de se blottir dans ses bras, sans un mot. Ne comprenant pas tout ce qui se passait (débile, je vous dis, débile...), il observa à nouveau le reste des Desperados. Souriants, le joyeux équipage s’échangea des regards complices, et puis, d'un air entendu, poussa soudainement et simultanément des cris de joie. Ils étaient tous en vie. Et ils étaient tous sur Grand Line maintenant. L'aventure allait continuer de plus belle.

Après des sauts de gamins, des entrelacements virils ou pas, et des cris apaches joyeux (oui, même le capitaine, oui) Axel s'approcha de Seido, et sortit l'objet de sa veste. Il tendit au cowboy ce qui semblait être une éponge étincelante, dorée presque, appartenant au monstre précédemment rencontré et semblant valoir son prix à la revente. Le cowboy remercia son nakama, prit l'objet et le chevronna un peu sur la prise de risques inutiles. Souriant avec arrogance et défi, le punk se contenta d'acquiescer. Ce dernier demanda une dernière chose au BigPapaDesperado :

"Alors ? Quels sont les ordres, cap'tain ?"

Le grand homme se retourna alors et pointa sa lame vers l'horizon, s'écriant avec une voix grosse et paternelle :

"Desperados, en route vers le Cap des Jumeaux !"
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1