AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Faites la fête, pas la guerre !

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Jeu 12 Déc 2013 - 13:35


La descente de Reverse Montain n'avait pas été simple. Montrant enfin un signe de professionnalisme, Axel demanda une halte avant de se diriger vers l'inconnu qu'était Grand Line, histoire de vérifier l'état du navire. L'embarcation jeta son encre non loin du phare, là où on pouvait aussi aller sur la terre ferme, pour se dégourdir les jambes. Axel étant occupé avec les réparations, Elinor avec le repas du soir et Stefan n'avait pas envie de marcher, les membres de l'équipage restant, soit Seido, Gin et Elphys, allèrent se promener. L'endroit n'était pas très accueillant, mis à part les vendeurs, avec des marchandises à la qualité douteuse. La jeune femme remarqua un détail du décor intéressant.

En effet, il semblait que c'était à la mode de poser le Joly Roger de l'équipage sur l'un des phares, comme pour sceller la preuve de son passage. Malheureusement, les Desperados n'avaient pas un deuxième drapeau ! Misère ! Ainsi, retournant sur le navire, ils se mirent à la tâche. On reporta donc les festivités à plus tard dans la soirée, histoire de terminer les préparatifs, et convaincre Stefan que cet endroit était sans danger, sans lui préciser que ça pouvait changer si une personne pas très amicale débarquait. Le voyage vers la grande aventure allait commencer... demain ! Et oui, pour le moment, place à la fête ! L'endroit fut aménagé tel un pique-nique en plein air. Certains voulaient manger les plats de la cuisinière préparés exprès pour l'évènement, d'autres boire. Elinor avait d'ailleurs préparé une boisson, que l'on voulait goûter depuis quelques jours ! L'équipage s'installa en cercle sur des coussins, autour du buffet, mais personne n'osa se servir. Et oui, c'était l'heure du discours du capitaine !

"- Mes amis, mes camarades, nous sommes réunis ici pour célébrer notre nouveau départ et notre arrivée en cette mer à nous inconnue. Je ne sais pas ce qui nous attendra, mais je sais que j'ai votre soutien, votre force, votre amitié à mes côtés. En fait, j'ai plus peur de voir Axel cuisiner que d'affronter l'un de ces monstres légendaires !"*Rire collectif*"- En tous cas, comptez sur moi pour être à vos côtés, et, euh.."

"-Bon appétit !"

Seido n'avait pas vraiment fini de parler, mais bon, on lisait clairement la faim sur le visage de ses nakamas. La bonne odeur ne faisait qu'empirer les choses. Ainsi, haussant les épaules, il s'installa confortablement, et se servit. Les festivités allaient enfin pouvoir commencer !


Dernière édition par Seido D. Noroma le Dim 9 Fév 2014 - 19:15, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Sam 28 Déc 2013 - 17:09

Et d'ailleurs, il ne fit pas longtemps aux Despe avant que la fête ne devienne... plus sauvage que civilisée disons.

Hé ben oui, c'était bien connu, les pirates étaient de gros fêtards. Et l'équipage des désespérés ne faisaient pas exception. On vit la table bouger, tanguer dangereusement dès que le "Bon appétit" traditionnel venait d'être souhaité, comme un coup de feu annonçant le départ d'une course de compétition. Et alors qu'elle avait été bien garnie par les soins de la cuisinière, alors qu'on pouvait distinguer plats copieux, volailles à la peau dorée, plats en sauce et rôtis divers cuisinés à point, le repas festif disparut, englouti férocement par les divers convives à la table.

On put voir Elphys se jeter littéralement sur tous les plats qu'elle trouvait, les avalant presque tellement elle se gavait encore et encore. On put observer des morceaux de viande courir sur la table, la sauce ingurgitée accompagnée d'un bruit d'aspiration peu ragoûtant, et des cuisses de poulet voler de-ci, de-là. Cuisses de poulet d'ailleurs pour lesquelles se battaient Gin et Axel, inlassablement. C'était presque comme si à chaque fois qu'Axel prenait quelque chose, Gin le voulait presque immédiatement. Ou l'inverse. A vrai dire, les batailles se passaient tellement vite qu'on pouvait à peine distinguer l'origine de celle-ci.

Et aux côtés des trois morfales, le capitaine vint les rejoindre bientôt dans leur folie sanguinaire, se rendant compte que s'il ne réagissait pas, il n'allait pas en avoir du tout. Et cette inquiétude se lisait aussi dans les yeux d'un Stefan affamé, mais refusant quant à lui de coopérer à de telles bassesses. Il se tourna alors vers Elinor, qui présentait un petit sourire malicieux. Et devant l'appel à l'aide de Stefan, elle sortit deux assiettes, fines, présentées excellemment bien. Elle lui donna des couverts, et il se souhaitèrent un bon appétit, tout en regardant les goinfres de service s'empiffrer goulûment.

Et en une trentaine de minutes, le repas royal ne fut bientôt plus qu'un souvenir, et fatalement, l'alcool prit le relais. Axel ramena des tonneaux de rhum, et Gin des tonneaux de fruits, à la demande d' Elinor. Et les pirates commencèrent à trinquer, les uns après les autres, de plus en plus vite, si bien qu'ils finirent bien alcoolisés en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Elphys était avachie sur le tonneau de fruits, essayant de se servir une coupe, persuadée qu'il s'agissait encore de rhum. Axel et Gin étaient assis, dos à dos, près du tonneau de rhum (le vrai cette fois-ci) trinquant encore une fois ensemble, encore et encore, toujours trop, mais jamais assez. Et ils continuaient dans des conversations se voulant sérieuses, mais perdant de leur impact à cause des mots à peine prononcés, énoncés maladroitement.

Éclairé aux lueurs orangées et suaves des bougies sur la table, l'équipage était heureux. Ils avaient bien besoin de cette soirée, après la traversée de Reverse Mountain, la venue de Grand Line, et les folles journées qu'ils avaient vécu, et qu'ils allaient vivre. Le rhum faisait du bien par où il passait, réchauffant les corps et les cœurs des pirates fous d'aventure. Parfois, même les plus loufoques des oiseaux avaient besoin d'un moment de répit, d'une branche où se poser avant de continuer les péripéties qui les attendaient, ou plutôt les péripéties après lesquelles ils volaient.



A ces pensées Zen, le charpentier se leva, manqua de trébucher sans même marcher, et s'étira un peu. Quand il vit que le tonneau qui lui servit de dossier, en compagnie de Gin, se révélait être vide, il se déplaça vers le prochain récipient à breuvage. Que voulez-vous, on ne pouvait arrêter les alcooliques, surtout quand ils étaient pirates... Le punk avait même oublié qu'il y avait des fruits. Il avança nonchalamment vers son Graal personnel, et plongea son verre (enfin, ce qui pouvait y ressembler plutôt) dans le liquide translucide. Et à ce moment, alors qu'il se relevait doucement, le verre à la main, il entendit une voix féminine et rudement alcoolisée, accompagnée de pas de course, venant vers lui.

"Axeeeeeeel !!"

Il se retourna, et vit une petite boule orange et verte sauter sur lui. Elphys s'était jetée sur le charpentier (non, non, aucune raison particulière, juste un délire de bourrée) et espérait qu'il la rattrape. Malheureusement, le jeune Giriko, amorphe en raison du rhum, voyait son temps de réaction nettement plus élevé que d'habitude, et se prit la canonnière comme un boulet de canon. Il tombèrent tous les deux, pathétiquement. Après deux secondes de réflexion, ils se mirent à rire à gorge déployée. Délires de bourrés, je vous dis...

Ils se relevèrent peu après, et Elphys décida de se jeter sur Elinor, sa prochaine cible. Toujours avec le même élan d'euphorie, et de folie alcoolique. Axel, se relevant, constata que son verre s'était renversé sur son T-shirt. Et alors, sans même réfléchir, il l'enleva,et partit se resservir un verre.

Il ne pensait pas à un fait, une chose, que les Desperados n'avaient jamais vu. Juste une nouveauté, plus qu'un secret. Mais, en effet, c'était la première fois que l'équipage voyait Axel torse nu. Le jeune Giriko arborait sur son tronc, un nombre phénoménal de cicatrices et brûlures.

Le corps gardait toujours des secrets, conservant le passé dans chacune des traces qu'il arborait.


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Lun 10 Fév 2014 - 0:29, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Dim 5 Jan 2014 - 18:50


Avant de commencer cette soirée à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire des Desperados, Elinor avait pris soin de considérer deux éléments. Le premier fut de concocter un repas mémorable qui les nourrirait pour des jours entiers, cherchant à tout prix le parfum et le goût qui les feraient monter aux rideaux.
Le second la concernait à elle seule. Lorsqu'elle se regarda dans la glace, juste après la descente de Reverse Mountain histoire de repérer les dégâts éventuels sur son physique de rêve, elle était restée interdite devant l'image d'elle qui se reflétait dans le miroir. Elle avait toujours la même tête qu'à son départ de son île natale, une jeune fille de bonne famille, charmante, mais un peu enfantine. Ses traits seuls avaient changés, entre les épreuves qu'ils avaient rencontré, l'entrainement qui l'avait rendue moins frêle. Elle trouvait ce contraste entre deux périodes de son existence peu aptes à cohabiter. Elle avait mûri ; et Grand Line marquait une nouvelle étape dans la vie qu'elle avait choisi, sa voie de pirate.
Alternant préparatifs aux fourneaux et essayages dans sa chambre, la jeune fille vida les placards, enleva, remit des vêtements, en recousut certains, en déchira d'autres. Lorsqu'elle fut satisfaite, elle admira sa nouvelle garde-robe. Finies les robes qu'elle portait auparavant (à part une, d'un blanc immaculé, qu'elle espérait porter un jour). Le pantalon était de vigueur à présent. L'aisance qu'elle y ressentait lui procura un sentiment de liberté de mouvement qui justifiait son choix. Lors des batailles précédentes, notamment celle de la prison, elle avait été gênée à moult reprises par son vêtement, qui, même échancré, bloquait certains mouvements, et risquait de dévoiler contre son gré sa belle plastique. Elinor était séduisante, mais pas une gourgandine, et préférait encore être blessée que de se retrouver en petite tenue face à des soldats de la Marine. Une pirate digne de ce nom devait être classe, pas vulgaire. Dans cette même optique, elle transforma des tissus en top où elle ressentirait la même aisance dans ses déplacements. Elle conserva néanmoins ses couleurs fétiches, blanc et noir, avant de se frotter les mains, vérifier la cuisson de la volaille, et partir vers la salle de bain.
Elle détacha ses longs cheveux rouges, coincés dans une queue haute par un élastique, et les laissa glisser sur ses épaules. Malgré leur longueur, Elinor n'en arrivait pas au point de Stefan (il entretenait tellement sa personne qu'elle en était presque jalouse !). Mais à présent, point de longueur exagérée. Pour lui donner un aspect plus adulte, elle décida de couper les mèches, laissant chuter quelques centimètres au sol. Là aussi, elle prévoyait les éventuelles faiblesses que les cheveux pouvaient représenter en combat quand ils étaient trop longs. Lors de ses premières manipulations de son fruit du démon, elle avait soupé de quelques problèmes gênants... Mais souhaitant garder un brin de coquetterie, elle s'empara de son fer à friser (une invention d'Axel qu'elle allait bientôt tester), et fit quelques tentatives.

Le repas était prêt à être servi. Elinor, les bras chargés des plats encore fumants, sortit de son antre pour respirer les embruns de la mer, remplie d’allégresse  et de liberté. Ce n'était pourtant pas grand chose, un simple relooking, mais il en fallait peu, parfois, pour se donner un nouvel élan.

***

Bien qu'entourée de sacrés gaillards endurants, la jeune femme demeurait la meilleure éponge du groupe. Elle avait pourtant de nombreux verres à son actif, mais son estomac, entraîné depuis des années à supporter des beuveries, pouvait encore accumuler ; son esprit, demeurer relativement lucide. Elle ne pouvait s'empêcher de rire devant la gaucherie des délurés membres de l'équipage, faisant pire que pendre sans même en avoir conscience. Elle fut même trempée par Axel, mais qu'importe, "C'est la fête !" Tant qu'il ne s'agissait pas d'un verre d'eau de mer, cela lui était égal. Seul le navigateur semblait ne pas prendre autant de plaisir à cette petite sauterie ; ses yeux se focalisaient implacablement sur les outils de ménage mis sous clés par Gin pour le forcer à rester avec les autres, qu'il s'amuse un peu, et ne passe pas son temps à nettoyer.

Les éclaboussures furent-elles à l'origine du déshabillage du charpentier ? Peu importait les raison, car il mit ainsi à nu (oui, c'est un jeu de mot volontaire) une partie de lui sans aucune retenue. Elinor ne pouvait dévier son regard de ce qu'elle voyait. Le torse d'Axel était couvert d'une myriade de cicatrices. Elles exerçaient sur la jeune femme une sorte de fascination, et une inquiétude aussi. On ne pouvait imputer ces blessures aux aventures qu'il avait rencontré depuis qu'il avait intégré les Desperados. Non, c'était antérieur. Elle arrêta une seconde ses pensées pour constater que finalement, malgré leurs soirées, leurs repas communs, les membres de l'équipage demeuraient très secrets. On savait comment ils étaient arrivés sur le bateau, mais...quelle était leur vie d'avant ? Cela n'intéressait pas les autres, ou avaient-ils une chose à cacher ? D'où venaient les cicatrices d'Axel ? Que cachait le manteau de Seido ? Pourquoi Gin avait-il été emprisonné ? Qu'est-ce qui avait fait disjoncter Stefan ? Elphys était-elle timbrée depuis la naissance ?

Elinor se trouva d'un coup fort différente ; elle n'avait rien de spectaculaire dans son passé, rien de spécial. A se demander pourquoi avait-elle décidé d'être une pirate, rien ne lui prédestinait cet avenir. Une chose était sûre : vu l'état de tout le monde en ce moment, après ce festin bien arrosé, l'heure était à la découverte de quelques vérités.

- Sacrées marques que tu as là... Comment tu as fait ton compte, Axel ?



Dernière édition par Elinor Lafayette le Dim 9 Fév 2014 - 18:27, édité 1 fois
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Lun 6 Jan 2014 - 3:51

Cette question, qui allait être posée à coup sûr par l'un des Desperados, surprit Axel. En réalité, à cause de l'alcool, il n'y avait que le punk lui-même pour ne pas remarquer directement le fait qu'il était torse nu. Oui oui, même si c'était bien lui qui avait enlevé son débardeur. Pire encore, cette interrogation inattendue (enfin... qui lui parut inattendue à lui, pauvre cyborg à l'éthanol) lui avait soudain fait l'effet d'un coup de pression et, de par ce fait, l'avait fait reprendre ses esprits.

Oh non, il n'avait pas décuvé en trente secondes, loin de là. Mais l'ivresse étant plus une résultante de l'état d'âme de la personne bourrée que de l'alcool que cette dernière a ingurgité, Axel se remit à réfléchir. Doucement, mais sûrement. Il se retourna vers Elinor, et lui fit un sourire niais. Ah tiens, d'ailleurs, il semblerait qu'Elphys s'était jetée sur Stefan au lieu d'Elinor. Boulet de canon humain et empli de suie que le maniaque évita avec brio. Revenons-en au charpentier. Ce dernier, après ce sourire innocent, se frotta l'arrière de sa nuque, comme à son habitude. Les yeux momentanément fermés, l'autre main dans sa poche, il répondit calmement à l'interrogation qui lui avait été soumise.

"Laisse-moi deux minutes..."

On entendit alors les os de son cou craquer, et on vit le punk rouvrir les yeux, en poussant un soupir. La nuit était bien fraîche, et même pour un cyborg, être torse nu et trempé d'éthanol rendait sensible à la température du vent. Même quand on était fortement alcoolisé. Nonchalamment, sans même s'arrêter, il prit un tonneau de rhum vide, le brisa au centre de la patatoïde que formait les Desperados (bon, ils étaient à peu près en cercle, donc on va dire que c'était une patatoïde...) et sortit un paquet de clopes et un briquet. Il porta un bâton blanc à sa bouche, remit le paquet dans sa poche, et alluma sa cigarette. Après avoir tiré une longue bouffée sur celle-ci, il mit feu au reste de tonneau qu'il avait prit soin d'exp(l)oser.



Le bois ne tarda pas à fumer, grâce au restant de rhum qui gisait jusqu'à peu en son sein, et se transforma bientôt en brasier. Le vent portant les températures peu élevées de ce sombre rideau céleste, les Desperados avaient désormais un peu plus de chaleur et de lumière. La joue droite d'Axel se déforma pour laisser place à un sourire, la clope au bec. Il s'assit alors calmement près du feu, en tailleur, et expira une fumée blanche, se mélangeant à la brume grisâtre que produisait le petit feu de camp. Il observa alors Elinor, d'un regard doux et affectueux, comme pour la rassurer de l'inquiétude brève qu'il avait cru voir plus tôt. C'était bien elle, cette fille toute mignonne et sensible, qui s'attachait au sort de ses compagnons. Il reprit la parole.

"Longue histoire, ma belle... Longue histoire..."

Il se tut pendant une dizaine de secondes, en repensant à l'origine de ces cicatrices et brûlures. Ces marques, ces tranches que lui avait laissé la vie. Et il reprit, de sa même voix un peu éraillée, altérée par le rhum et la cigarette.

"Mais je me sens d'humeur "buvarde", ce soir. Euh, non. D'humeur bavarde plutôt. Quoique très buveur également, faut dire..."

Et s'étant trompé dans ses paroles comme un fier alcoolique, un rire gras fut entendu. Le jeune Giriko reprit ensuite son verre, près de son genou, et avala une gorgée, avant de reprendre, en pointant cette fois-ci de l'index gauche toute la ribambelle de compagnons pirates qui formaient les Désespérés.

"Ceeeeci dit... Je veux pas être le seul à causer. Je vous raconte un bout de mon histoire, si vous m'en racontez un bout de la vôtre, d'accord ?"

Et les pirates d'acquiescer, chacun leur tour. Elphys aussi, même si elle se demandait encore quelle était la question. Une folie juvénile, couplée d'un potentiel d'attention proche de celui d'un môme, et alcoolisée en plus de ça. Bref, Elphys était marrante. Le cyborg reprit alors.

"Bon, ben si vous êtes tous d'accord... On commence par toi Seido !"

Axel pointa maladroitement son capitaine du doigt.

"Déjà quelques mois que je suis sur ce putain de navire, et j'ai jamais vu ce que tu cachais sous ton manteau. Si ça se trouve t'es un cyborg ! Ah non, ça c'est moi. Bwahahahahahaha !"

Le punk éclata de rire, et se reprit une autre coupe d'alcool. Le goût pour l'alcool, les blagues foireuses, le langage aussi gras que le rire : c'est fou ce qu'il devenait comme Anders...

"Allez, cap'tain ! Tombe la chemise !"


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Sam 8 Fév 2014 - 21:41, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 26 Jan 2014 - 19:08


Alors qu'il avait un verre de rhum en main, boisson que le jeune pirate convoitait depuis quelques minutes, il sentit des regards se poser sur lui. Le bougre d'Axel venait d'éviter de répondre à une question en faisant rebondir ça sur son capitaine, qui avait envie de goûter au contenu de son verre et non pas parler ou autre. Mais voilà, ça serait impoli de ne pas répondre. Et puis, ayant un peu d'alcool dans le sang, Seido avait un peu chaud, et décida donc de faire content son ami.

"- Si tu passais un peu plus de temps dans la salle d'entraînement, tu l'aurais vu ! Aahaha"

Après un court rire, la capitaine se leva tout de même, posant quand même sa précieuse boisson, décidé à en boire le contenu un peu plus tard.

"- L'exhibitionniste s'est réveillé !"

"- On sait que tu aimes ça, arrête de le nier Gin !"

Suite à cette réplique envers son ami de longue date, Seido enleva doucement son manteau. Non pas qu'il voulait rendre ça sexy ou autre, c'était juste le fait qu'il avait bu et que son immense manteau n'était pas facile à enlever. Une fois l'opération effectuée, Seido posa son vêtement au sol, et déposa bientôt aussi son chapeau dessus. Se tournant vers ses compagnons, le jeune homme passa une main dans ses cheveux, les plaçant en arrière. Bientôt, on devrait les couper, ça commençai à le gêner un peu. Remarquant le regard qu’on posait sur le gars en torse nu, Seido enleva aussi son t-shirt sans manche, qui laissait déjà deviner ce qu'il y avait dessous tellement c'était serré. Le saisissant par l'extrémité en bas, il l'ôta d'un mouvement, et l'envoya au dessus de la pile de vêtement enlevé précédemment. Seido croisa le regard d'Axel, et lui fit un clin d'oeil, comme pour lui dire qu'il n'était pas le seul gars musclé ici.

Le pirate n’avait pas beaucoup de cicatrice, faisant en sorte des les traiter pour ne pas en avoir. Un des bons côtés d'être un médecin. Cependant, une était plus visible que les autres, au niveau du pectoral gauche, une blessure qui lui avait presque coûté la vie, quelques années plus tôt. Comme on pouvait s’y attendre, Seido possédait une carrure imposante, mais moins grosse que celle du charpentier, surtout au niveau des bras. De toute manière, en avoir plus à ce niveau là pourrait le gêner dans ses mouvements d'épée, et ça ne le rendait pas forcément moins fort. Les regards n'étaient portant pas concentrés sur ce détail, mais sur un autre un peu plus visible. En effet, on pouvait voir une chose étonnante chez le capitaine des Desperados. La peau du côté gauche de son corps avait une teinte différente de l’autre côté, comme si … ça avait été brulé.

"- Le feu m’a presque ôté la vie, et celle de mon père, d’ailleurs. Ce jour marque un tournant dans ma vie."

Gin hochait la tête d'un air sérieux, comme s'il savait de quoi parlait Seido, et c'était le cas. Axel n'était pas satisfait, et demanda donc à Seido de quoi il parlait, de sa manière subtile, donc directement sans tourner au tour du pot.

"- C'est après cet épisode que je suis devenu un pirate, et que j'ai laissé tomber ma carrière de chasseur de pirate. Le monde n'est pas blanc ou noir, mais les deux. La Marine semble être le bon côté, mais elle est aussi noire que le pirate, en fait, dans le fond. Pour chasser ce côté noir, il me fallait devenir un pirate, vu qu'un chasseur de prime a très peu d'influence sur la Marine... Il fallait combattre le feu par le feu ! Mais bon, je ne suis pas encore assez fort pour m'opposer au Gouvernement, mais ça viendra.... peut-être."

"- Si je peux me permettre, même si tu t'opposes à eux, que vas-tu faire ? Leur influence est partout ! Ton idée est ..."

"- Insensée ? J'étais jeune, et un peu trop optimiste, mais ce n'est pas irréalisable, des gens l'ont fait : les Empereurs."

"- Et tu comptes ...Oui, bien sûr que tu vas en devenir un, c'est logique. Je nettoierais derrière toi, alors !"

Cette réplique en fit rigoler plus d'un. Au fond, Seido savait avoir leur support, sans devoir leur demander. C'était ça, un équipage.

"Hey, on est que deux à montrer notre chair, ce n’est pas très juste !"


Dernière édition par Seido D. Noroma le Dim 9 Fév 2014 - 19:18, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Mar 28 Jan 2014 - 22:54


Et bien... Jamais Elinor ne s'imaginerait que l'alcool ouvrirait autant ses compagnons d'équipage, au point qu'ils tombent la chemise. Après avoir bien observé les multiples blessures d'Axel (il avait eu une vie bien agitée avant même d'être dans l'équipage), voila qu'elle pouvait se rincer l'oeil sur le Capitaine en personne, qui montrait enfin un bout de chair derrière ce qu'il maintenait caché derrière de hauts cols, son chapeau, et des manches longues. Son imagination avait beaucoup fonctionné pour savoir ce qu'il dissimulait. Des suppositions raisonnables comme les plus folles. Finalement, l'apparence mise à nue de Seido ne révélait rien d'étonnant, elle se mariait bien au personnage, à son caractère, à sa voix. Il n'aurait pas pu avoir une autre tête que celle-ci.
Seido  expliqua l'origine des blessures qu'il montrait à tous sans pudeur (ah, l'effet désinhibant de l'alcool... Cela faisait toujours des merveilles en fin de soirée). Gin avait l'air de tout savoir sur le Capitaine. Depuis le temps qu'elle le connaissait, ce n'était pourtant pas le cas d'Elinor. En fait, elle ne savait pas grand chose de son passé. Comme s'il ne voulait pas en parler. A présent, tout s'expliquait. Quand une vie prend un nouveau tournant, surtout après une expérience difficile (comme frôler la mort), on essaie d'enterrer le passé au profit du présent.
Elinor avait conservé le silence devant les révélations de ses camarades. Ce fut pourquoi elle fut surprise lorsque le silence se fit pour laisser la place à quelqu'un d'autres. Qui restait-il sur le navire ? Axel avait promis, mais il faudrait attendre. Elphys (elle se ferait sûrement un plaisir de se montrer en oubliant qu'elle était une femme) ? Gin (qui ne semblait pas être pressé de passer à la casserole) ?Stefan (le plus réticent, restant en retrait pour se faire oublier) ? Et la jeune cuisinière.
Le but de cette discussion arrosée était dévoiler des blessures. Plutôt anciennes, d'avant la vie de pirate. Et bien, avec elle, ils n'allaient pas être déçus.
- Okay, alors à mon tour !
A moins qu'elle ne fasse erreur, Elinor était très attendue. Après tout, elle avait une plastique irréprochable, restait très féminine malgré les épreuves. Plus âgée qu'Elphys, qui apparaissait comme une petite sœur garçon manqué, elle était celle qui pouvait éventuellement faire battre les cœurs des mâles du navire. Son nouveau look soulignait encore plus qu'avant ses formes généreuses.
Elle s'avança afin d'être vue de tout le monde, passant une main dans ses longs cheveux rouges qui s'envolèrent un instant pour se reposer avec grâce dans un mouvement au ralenti. Elle passa son regard de braise sur tous les membres de l'équipage (plus appuyé sur l'un d'entre eux), et mit ses mains au niveau du bas de son t-shirt, comme si elle s'apprêtait à soulever le vêtement et dévoiler sa peau.
- Je n'ai pas beaucoup de blessures de guerre, comme vous autres. Après tout, j'ai peut-être le passé le plus tranquille de tout le monde ici. Toutefois, je peux toujours vous en exhiber une.
Elle tendit la main droite devant elle, bras allongé, coude déplié. La réaction de l'équipage ne se fit pas attendre. Suspendu à ses lèvres, il voulait connaître la suite.
- La brûlure entre le pouce et l'index, c'est avec un plat chaud que j'ai voulu prendre sans les maniques.
Un ange passa ; quelques secondes aussi, avant que le navigateur se décida à briser le silence.
- On ne la voit presque pas !
- Elle est toute petite. Regarde, là !
Elle ouvrit un peu plus l'espace entre les deux doigts ; l'index de la main opposée désigna ostensiblement la douloureuse cicatrice.
- C'est sûr, c'est moins impressionnant que celles d'Axel ou de Seido.


Dernière édition par Elinor Lafayette le Dim 9 Fév 2014 - 18:38, édité 3 fois
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Mer 29 Jan 2014 - 23:26

La réponse d'Elinor jeta un froid dans cette belle soirée alcoolisée. Tout le monde s'interrompit, observant Elinor, gelant la scène et les protagonistes en un instant. Gin, qui s'apprêtait à boire, arrêta son mouvement, Seido, torse à poil ne bougeait plus. Même Axel avait arrêté de tirer les joues de l'Elphys inconsciente, affalée sur le tonneau. On pouvait entendre les grillons chanter, et le vent souffler. On jurerait même avoir vu passer brièvement un petit mouton de branches mortes "Far-West-ien". Parce qu'en effet, tout le monde s'attendait à une suite, à quelque chose de plus... Intéressant. Aussi, face à la toute petite cicatrice de la cuistot, sans même une belle histoire derrière, rien du tout, tout l'équipage conscient (à savoir les hommes de l'équipage, tout simplement) se maintenait dans une atmosphère de déception, justifiant le titre des Desperados. Oui, même Stefan (mais non, il n'était pas homosexuel, voyons !). Ils partageaient tous la même pensée, mais en bons gentlemen, aucun d'entre eux ne prit la parole, sans pour autant ajouter quoi que ce soit en raison de l'amertume de la non-satisfaction de l'appétit charnel qu'ils avaient. Enfin, on entendit soudain une voix grave et rocailleuse déchirer ce spectacle de papier.

"Ben, je m'attendais à voir des seins, moi !"

Toujours aussi délicat, la remarque brute venait du charpentier. Mais bon, l'alcool excusait tout, et puis c'était Axel. S'attendre à autre chose de sa part, c'était mal le connaître. Aussi, les pirates oublièrent vite la remarque. Même si on pouvait observer des réactions diverses et variées chez chacun d'entre eux...

Ainsi, après avoir doucement ri face à l'acquiescement discret du forgeron, le punk se recentra sur l'histoire de Seido. On pouvait voir un sourire à pleines dents de la part du cyborg.

"Faire tomber le Gouvernement, hein ? Ouais, ça me botte bien ! Et tu sais très bien qu'aucun d'entre nous ne va te lâcher, Cap'tain. On est qu'une bande de tarés, après tout !"

Et un rire gras s'ensuivit. Un rire fraternel, un rire exprimant à la fois la folie du projet, et l'engagement total envers celui-ci. Ce rire insensé, dénué de raison, ce rire que partageaient tous les fous d'aventure, tous ceux qui avaient marqué le monde de leur empreinte, chacun à leur manière. Ce rire "D-lirant".



Une fois cet élan d'euphorie passé, le jeune Giriko reprit une gorgée, puis la parole, sans perdre une seule fois son sourire.

"Alors comme ça, je suis pas le seul cramé ici, hein ?"

La main droite du cyborg vint lui délivrer une bouffée de son bâton blanc favori, tandis que l'autre se posa sur sa plus grande cicatrice et brûlure, une marque qui tranchait le torse d'Axel, en diagonale, presque comme une déchirure. Et autour de celle-ci, d'autres petites marques venaient s'ajouter à l'équation : coupures, brûlures, bleus persistants... Il expliqua la raisons de toutes ces blessures.

"Toutes ces cicatrices viennent d'aventures et de mésaventures que j'ai vécu depuis que je suis né. Là par exemple, c'est une trace de balle que j'ai eu à Saint-Urea..."

Axel, en expirant sa fumée, désigna son épaule, puis d'autres petites marques sur son flanc, ou sur son abdomen.

"... Ça, c'est un accident, sur les quais de Bliss, une planche mal fixée... Ici, c'est une brûlure, depuis Zaun, mais ça, vous vous en rappelez... Et ici..."

Et le punk s'arrêta alors sur l'immense déchirure. Il marqua un petit temps de pause, avant de continuer.

"Et ça, c'est la plus vieille. Cette marque... c'était une poutre enflammée. J'avais quatre ans, et il y a eu un incendie. Ma maison a totalement cramé. Et malheureusement, là où le feu t'a raté mon bon Seido, moi, il m'a bien eu. Ce jour-là, j'ai perdu mes deux parents, et une bonne partie de mon corps. Plus de bras, plus de jambes... Et cette poutre, c'était celle qui m'avait fait perdre conscience, au mauvais moment. Je me rappelle vaguement de ce qui s'était passé ce soir. Tout ce dont je me rappelle..."

Axel serra alors son poing en face de lui, tout en regardant sa main, cette main qui n'était plus tout à fait la sienne depuis ce jour. Cette main, qui était plus mécanique qu'humaine depuis l'incendie. Qui était, comme tout son corps, devenu l'outil du charpentier lui-même, dans tous les sens possibles du terme.

"... C'est les jours qui suivirent. La sensation d'avoir tout perdu, de n'avoir rien pu faire... La douleur de ne plus avoir mes parents, d'être devenu le seul modèle pour ma sœur... Et puis surtout, surtout, la souffrance de mes nerfs qui se rattachent à un corps qui n'est plus le mien."

Il s'arrêta alors un moment, puis leva les yeux. Il esquissa alors un sourire. Léger, à peine dessiné. Il y relogea sa cigarette, et fit alors quelques coups de poings dans le vide.

"C'est mon grand-père qui m'a réparé. Il m'a fallu du temps avant de savoir le manier ce corps, haha ! Aujourd'hui, les gens de mon village se demandent encore si l'incendie était criminel, ou simplement un accident. Personnellement, je m'en fous royalement."

Le sourire sur le visage du charpentier s'accentua, et ses yeux aussi, montrant simplement la sincérité avec laquelle cette phrase fut dite.

"A vrai dire, je vais plutôt bien. C'est vrai que c'est triste pour mes parents, et que je mentirai si je disais que ce jour n'avait rien changé pour moi. Bien sûr que si. Mais bon, ma vie n'est pas trop mal en soi, et je me suis plutôt bien débrouillé par la suite. Comme dirait ce bon vieux schnoque, la vie continue !"

Ce n'était peut-être qu'une illusion, mais la douce lueur du feu de camp semblait illuminer à ce moment les lettres des tatouages du jeune charpentier, ceux qu'il avait sur les bras. "Life goes on, so try again". Le récit de cette vie achevé, le punk prit une gorgée, et se remit à rire, à se bidonner bruyamment, avec un rire aussi gras que la bedaine d'un Tenryubito.

Comme quoi la philosophie des gens menait plus leur existence que leur passé parfois. Ce qui expliquait que l'orphelin cramé depuis ses quatre ans était aussi le débile sans gêne qui hurlait à sa cuisinière.



"Booooooooobs !"


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Lun 10 Fév 2014 - 0:23, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Dim 2 Fév 2014 - 23:14


Les soirées arrosées pouvaient prendre plusieurs tournures. Soit partir dans un délire total où l'on partageait l'espace aérien avec les éléphants roses. Soit s'enfoncer dans une monotonie teintée de déprime. Ce soir-là, les Desperados faisaient dans le mi-figue mi-raisin. La gentille comparaison des blessures donnait à présent dans la confession, l'alcool aidant. Sauf qu'Elinor savait que les discours éméchés n'étaient pas qu'une pure élucubration.

L'ambition de Seido, le passé difficile de celui-ci ainsi qu'Axel qui avaient risqué leur vie et manqué de mourir brûlés. Les autres membres de l'équipage avaient aussi souffert.
A côté de toute cette clique, Elinor se sentait étrangement normale et privilégiée. A se demander ce qu'elle faisait dans ce bateau. Elle n'était pas vraiment une désespérée. Elle était une rêveuse, avec une certaine idée de la piraterie. Elle avait choisi cette destinée là où d'autres n'avaient pas forcément eu le choix. Elinor avait quitté une famille nombreuse qui n'était pas dans le besoin. Elle cuisinait. Rien à voir avec l'histoire tumultueuse de ses compagnons d'équipage (pour ce qu'elle en savait).

Autour d'elle, la conversation continuait sans prendre conscience de son silence. Gin plaisantait même en commençant à retirer son haut rouge et déclarer le plus sérieusement du monde (bien qu'on le sentait hilare intérieurement) :

- Attends, Axel, ne sois pas déçu. Je vais t'en offrir, moi, une poitrine de rêve !

Il évita de peu un coup de poing cyborg sur la tête, déclenchant une nouvelle vague de rire, sauf chez la Cuistot. Elle s'approcha d'Axel en douceur, la tête baissée, désolée d'avoir réalisé la tristesse de sa vie. Sans prévenir elle le serra dans ses bras. Comme une grande sœur prendrait un petit frère dans ses bras alors qu'il souriait malgré son écorchure au genou. Tout le monde resta stupéfiait devant cette contradiction à l'ambiance générale.

- Pauvre Axel...

A défaut de voir sa poitrine dévoilée, au moins se trouvait-il à quelques millimètres de son torse. Tout ne monde ne pouvait s'en vanter !

Elle était consciente d'avoir plombé l'ambiance, mais elle avait la capacité de la remettre aisément. Elle lâcha le charpentier, se moquant de l'attitude des autres, aller récupérer une bouteille de mousseux et la souleva vers le ciel.

- Je vous présente la promise bouteille, la RED LINE, dernier fleuron de la famille Lafayette, concoctée par mes soins ! Attention, ça fait sauter !

Elle commença à faire glisser le bouchon avec une certaine maîtrise, prenant soin de viser une personne dans l'assistance. Au bout de quelques secondes d'interminable suspense, le liège sauta, laissant la mousse asperger le navigateur (Nice Shot !)

- Au Capitaine, qui va devenir un Empereur Pirate ! Au charpentier, qui est fou à lier ! Au Forgeron et sa belle poitrine ! A la Canonnière qui nous remonte le moral ! Au Navigateur qui va bientôt tomber la chemise ! Aux Desperados, qui vont botter les fesses au Gouvernement !!!!

Elle but une gorgée directement au goulot, la fit passer à Axel avant de partir en courant et se jeter à l'eau, toute habillée, en priant pour ne pas être dérangée par un monstre marin...

Quoique, présentement, le problème résidait dans le fait qu'elle ne pouvait pas nager. Plus pompette qu'elle ne le pensait, elle devint toute molle au contact de l'eau de mer.


Dernière édition par Elinor Lafayette le Dim 9 Fév 2014 - 18:49, édité 1 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Sam 8 Fév 2014 - 16:00


Le capitaine ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Il était heureux, un peu ivre, mais heureux. Il compatissait aux mésaventures du charpentier, et aussi à son désir "boobiens", satisfait de très loin par Gin, qui prouvait une nouvelle fois son incapacité à rester sobre bien longtemps, ce que Seido savait depuis de bons nombres d'années. L'incident de son mariage était un exemple parfait ! Cependant, le jeune homme n'eut pas le temps de parler que sa jeune et jolie cuisinière se lança dans un discours, en servant à boire.

- Au Capitaine, qui va devenir un Empereur Pirate ! Au charpentier, qui est fou à lier ! Au Forgeron et sa belle poitrine ! A la Canonnière qui nous remonte le moral ! Au Navigateur qui va bientôt tomber la chemise ! Aux Desperados, qui vont botter les fesses au Gouvernement !!!!

Des biens sages paroles de la part de la demoiselle ! En plus de ça, sa boisson était vraiment bonne, elle avait du talent pour ça ! Rien qu'à penser aux boissons à venir, Seido avait soif. D'ailleurs, avant de boire à nouveau, le jeune homme grignota un peu. C'était un peu près à ce moment-là qu'Elinor décida de se jeter à l'eau. Le moment choisi pour un bain de minuit était approprié, certes, mais le pirate ne se serait jamais attendu à ce que la jeune fille prenne l'initiative ! La chaleur de l'alcool faisait faire des choses folles. Par contre, si on y pensait bien, c'était bien la première fois que l'on voyait la jeune femme à l'eau. D'habitude, elle n'y allait pas, sans doute à cause du fait qu'un fruit du démon était en sa possession...fruit du démon...eau de mer ...

La pièce mit tout de même quelques secondes pour tomber : Elinor venait de se suicider, et Seido ne comptait pas la laisser faire, bien sûr. Ainsi, ôtant vite fait ses chaussures, il plongea dans l'eau froide. La différence de chaleur le fit frissonner, mais ça n'était pas pire que de perdre sa nakama. Il la localisa assez vite, échangea même un regard avec elle. On lisait clairement dans celui-ci : "Oups, j'ai fait une bêtise", une chose que l'on voyait chez les enfants, ce qui était assez cocasse. La saisissant, le jeune homme attira la jeune femme à lui, la serrant finalement à la taille contre lui, et remonta à la surface. Les autres en avaient profité pour se jeter à l'eau, pour des raisons diverses, bains, ou jouer. Le capitaine, lui, amena Elinor sur la terre ferme, et ne fit aucun commentaire. Il faut dire que le jeune homme eut une panne cérébrale durant plusieurs secondes, indépendantes de sa volonté. En effet, la transparence des vêtements de la jeune femme ne laissait guère de place à l'imagination...

"- Bon, alors, on le fait ce concours de plongeon ou pas ?"

Entendre parler Gin d'une voix forte le réveilla un peu. Ainsi, il eut la délicatesse de lui donner une couverture pour se réchauffer et aussi se couvrir, bien qu'elle ne le faisait pas trop ...Ils restèrent, là, en silence, l'un à côté de l'autre. C'était le début d'une longue soirée, avec l’assurance d'une belle gueule de bois le jour suivant. Le côté positif ? Les Desperados avaient appris à mieux se connaître, pour ceux qui s'en souviendraient, bien sûr.
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1