AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Opération Hiechu. Infiltration de Sad Smile.

avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Ven 7 Fév 2014 - 17:36



Précédemment dans Opération Hiechu.
Intéressant pensât Flist. Il avait du chien, tout se qui pourrait avec un peu d’encadrement fournir au Malvoulant un homme de main puissant et téméraire, oui il le sentait bien ce petit nouveau, il avait certes du chemin à faire avant d’atteindre la trempe des meilleurs, mais se petit blond dégageait une fougue comme on en voie rarement et son sourire était contagieux il fallait l’avouer.

Mais il n’eut à peine le temps de descendre les marches que son nouveau protéger s’était éloignées en direction d’une serveuse. Il décida donc de le laisser faire et de le revoir plus tard. Pff, un homme à femmes en plus, ouais s’était tout un numéro qu’il venait de piger. Le crochet traversa la pièce sans la moindre difficulté, tous s’écartaient sur son passage et quand il arriva à la porte, il parla avec l’un de ses hommes de main, celui-là même qui en avait perdu une un peu plus tôt. Il lui demanda d’escorter le blondinet et ses affaires en toute sécurité jusqu’à leur planque, rendue là, il lui expliquerait qu’aucun des deux aliments n’avait été un véritable fruit du démon. Le pauvre avait encore un brin d’effort à faire avant de pouvoir obtenir un objet si précieux. Les pouvoirs n’étaient pas rares en mer, mais il n’était jamais facile d’en avoir un, en contrepartie, devenir puissant sans pouvoir démoniaque, ça s’était un exploit que seuls les hommes aussi beaux et charismatiques tels que lui-même pouvaient accomplir. Question de goût peut-être.

Quittant les lieux comme si rien de tout ceci n’était arrivé, Flist laissa un grand vide derrière lui, les gens un peut ébranler ne savait pas s’il pouvait, ou même voulait faire quoi que se soit, se mec était un vrai démon à lui seul et s’attirer sa colère n’était pas au programme. En plus son odeur luxueuse flottait encore dans l’air comme s’il était toujours présent, juste assez pour vous foutre des frissons pour le reste de la journée.

Smile lui avait remarquer une vraiment, vraiment très belle femme un peu plus loin et comme Jeska ne cessait de le repousser ses temps si à bord du Léviathan, il se dit que ça lui ferait peut-être du bien d’en rencontrer une autre, ou au moins lui changer les idées. Franchement, il ne la reconnut pas du tout, nouvelle coupe, nouvelle fringue et une voie quelque peut différente. Il est vrai qu’il trouva une ressemblance au niveau des courbes et du visage angélique de la demoiselle, mais elle n’avait pas d’ailes d’ange, il était donc impossible qu’elle soit la femme qui touchât son cœur d’une flèche ardente quelque temps auparavant.

Prenant tout son temps, le blondinet s’approcha de sa nouvelle proie sans toujours se douter qu’elle était en réalité bien plus proche de l’élue de son cœur qu’il n’aurait pu le croire. Il s’approcha jusqu’à n’être plus qu’à un mètre d’elle. Juste assez proche pour se rendre compte qu’il la mettait clairement mal à l’aise, mais ça, c’était grâce à son numéro de pirate un peu plus tôt, du moins s’était se qu’il voulait bien croire. Il était un gros dur désormais et les hommes forts prenne se qu’ils veulent ou ils le veulent non ? Il prit donc la main libre de l’aveugle pour la porter à ses lèvres. Elle se laissa faire et il l’embrassa avant de lui faire son numéro de charme devant tout le monde.

- Sad Smile aime les belles choses et laissez-moi vous dire jeune demoiselle que vous, vous êtes la deuxième plus belle femme que j’ai pu rencontrer dans ma vie !

Aussitôt la petite foule rassembler autour tendit l’oreille, le mec venait il vraiment de lui dire ça ? Devant tout le monde ! Il se magasinait une baffe, quel donjuan disait à la première rencontre qu’il avait déjà eut mieux par le passé ? Sales rats appâter tels des chacals en manque d’eau de rose, les clients et pirates du bar s’étaient tous approchés, ils attendaient tous la suite comme s’il lisait un livre ouvert. Puis l’un d’eux s’exclama avant l’aveugle en criant : la deuxième !? Il cherchait évidemment à avoir des réponses.

- Oui ! mon cœur fut autrefois conquis par une ange à la beauté inégalé, du moins jusqu’à se jour, quel est votre nom ma chère ?

Les hommes admirent en silence qu’un ange s’était dur à battre, oui dans l’ordre des choses une sirène arrivait toujours en première place, ensuite on trouvait les anges et après si on avait vraiment de la chance on trouvait quelques humaines qui se démarquaient des autres. Une légende disait qu’une ile entière était habitée que de femmes et qu’elle avait toute la beauté d’une déesse, mais ça restait à prouver puisqu’aucun homme n’y mettait les pieds. Malheureusement, avant que Jeska l’infiltré ne puisse se défendre, l’homme de main de Flist se pointa tout sourire au côté du jeune couple. Il n’était certes pas aussi imposant que son maitre, mais il fallait l’écouter pour ne pas tout gâcher cette foutue mission.

- Si vous voulez bien me suivre mon cher Sad, Flist souhaite que je vous mène directement à ses cartier privé et je n’aime pas vraiment faire attendre Flist, vous voyer c’est lui qui est en cause de se faux crochet à ma main. Je l’avais encore la semaine passée…

Smile fit mine de réfléchir, mais en réalité, il était une fois de plus perdu dans se regard si tendre et mystérieux à la fois, le même que celui de Jeska, vraiment étrange, mais il n’était pas question de perdre une deuxième perle, ce n’était pas tous les jours qu’on en trouvait d’aussi belle !

- Alors j’apporte cette jeune femme avec moi, elle est séduisante. Pas vrai ?

- Euh, oui il est vrai qu’elle est magnifique, mais Flist n’a pas donné son autorisation et … vous voyer…

- Si Flist me veut, il doit me prendre avec elle, j’ai déjà perdu l’amour une fois, pas deux ! Elle vient avec moi !

La petite foule acclama les paroles de Sad Smile, ils étaient beaucoup trop émotifs franchement, pirate mon cul oui. Mais le bonhomme accepta, il n’avait pas grand-chose à perdre de plus et s’était la décision de son hôte, pas la sienne, il ne risquait donc pas de perdre sa dernière main. Il les apporterait donc tous deux au repère du grand Crochet.




Dernière édition par Smiley Smile le Mar 4 Mar 2014 - 5:09, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 3 Mar 2014 - 19:38


"Pitié, seigneur Flist..."
"Combien de lignes te reste t-il, Edgar ?"
"Huit..."
"Alors tu ferais mieux de te dépêcher avant que le sang ne sèche ! A moins que tu ne préfères que je te fasse trancher une autre phalange pour écrire..."
"Non, non... Pitié..."
"C'est le prix à payer, Edgar... Me confondre avec une simple raclure de fond de cale... Alors que tu savais pourtant que j'étais parti pour une semaine faire un travail pour le capitaine !"
"Mais... Seigneur Flist..."
"Allez, allez : "Je ne dois pas prendre un vulgaire imposteur pour mon commandant, et le laisser faire n'importe quoi.". Tu as bientôt fini...", demande Flist Gonz, commandant de la première flotte du Malevoulant. Aiguisant son crochet de sa seule main valide, un cigare aux lèvres, l'homme tient bien à ce malgré son apparence et ses goûts raffinés, on se souvienne de quel capitaine il tient ses ordres. Et quand il pense qu'un autre pirate, lui ressemblant d'ailleurs de manière déconcertante, s'est fait passer pour lui pendant plus d'une semaine et s'est amusé à maltraiter ses hommes et à vouloir filer un fruit du démon au premier clampin venu, il bouillonne de rage. L'air songeur, il esquisse un sourire lorsqu'il s'est enfin décidé du châtiment que mérite finalement l'imposteur. Puisqu'il aime à ce point les crochets, le bougre va être servi...

"Coupez lui pieds et poings, et mettez lui des crochets à la place. On verra comment cet asticot rampe, et si ça l'amuse autant que moi !", dit-il finalement.
"Non... Pitié ! Je vous jure que je ne pensais pas à mal ! Je voulais juste un peu m'amuser !", implore le faux Flist.
"C'est dommage que je sois rentré plus tôt de mes affaires, n'est-ce pas ? Allez, emmenez moi cette ordure !"

Les hommes de main du crochet se saisissent de l'homme et le traînent vers la sortie, malgré ses plaintes répétées. Quelques minutes passent.

"Seigneur Flist ?", toque à la porte le pauvre subordonnée de Flist dont la main à récemment été tranchée. Gonz soupire. Pauvre homme. Ce n'est pas facile, au début, quand on doit vivre avec ce genre de prothèse.
"Oui ?"
"Je vous amène Sad Smile, comme vous me l'avez demandé."

Le hic, c'est que Flist Gonz, le vrai, ne l'a jamais demandé. Surtout qu'il ne sait même pas qui est ce Sad Smile.

"Entrez donc, Erston. Mais laissez donc ce Sad Smile dehors, je veux vous parler en privé dans un premier temps."

Le dénommé Erston vous dit à tous les deux d'attendre devant la porte des quartiers de Gonz, et pénètre ensuite dans la pièce.

"Que puis-je faire pour vous seigneur Flist ?"
"Oh, rien de bien compliqué. Qui est ce Sad Smile au juste ?"
"Euh... Seigneur Flist... Vous allez bien ?"
"Tiens-tu à ta deuxième main, Erston ?", demande alors Flist, le regard noir. Même s'il n'est pas responsable de son amputation, l'homme au crochet à une réputation à tenir et des apparences à respecter. Personne, dans sa flotte, n'a le droit de lui tenir tête.
"Oui oui, pardon seigneur Flist... C'est le jeune pirate que vous avez demandé. Celui a remporté les épreuves pour le fruit du démon. Et que vous trouviez intéressant."
"Ah... Oui, bien sûr...", dit alors Gonz en se tortillant la moustache. Si c'est l'autre imposteur qui l'a trouvé intéressant, il doit vraiment être quelconque, ce Sad Smile...
"Seigneur Flist... ? Pourquoi Edgar est en train de recopier des lignes avec... Un morceau de doigt ?"
"J'expliquerai plus tard... Faites donc entrer ce pirate."
"C'est que... Il n'est pas seul..."
"C'est à dire ?"
"Il est accompagné d'une serveuse dont il vient d'avoir le béguin pour... Euh... Il y a cinq minutes... Et dit que si vous le voulez, vous devez les prendre tous les deux...", explique alors Erston. Flist se frotte les yeux de sa main gauche, l'air visiblement irrité.
"Qui dirige cette flotte, Erston ?"
"Vous, seigneur Flist... Quelle question..."
"Alors ressortez et dites à ce petit malin d'arrêter de faire sa Hathor. On ne négocie pas avec moi, ici. Quand Teach n'est pas là, je suis le seul maître à bord."
"Que dois-je donc lui dire ?"

Flist réfléchit. Il n'a aucune envie de voir ce Sad Smile. Et encore moins de vous voir tous les deux. Après tout, il n'a rien demandé et doit une fois de plus rattraper les bêtises de ses collaborateurs. Mais bon. Il se dit qu'après tout, un type assez idiot pour vouloir manger deux fruits du démon et aussi décidé d'intégrer l'équipage du Malevoulant peut lui être utile. Pour une mission kamikaze, par exemple. Et ça, ça tombe plutôt bien, étant donné qu'à peine revenu à Jaya, les hommes de main du pirate au crochet lui ont confirmé qu'Elise, la sorcière des glaces, venait d'essuyer une cuisante défaite : parfaite occasion pour lui d'écraser les forces de Toreshky et de s'emparer du contrôle de la totalité de l'île.

"Dites lui que s'il veut me voir, ce sera seul à seul. Je n'ai que faire des vulgaires traînées dont il peut s'éprendre."

Sur ces mots, Erston ressort de la pièce et vous retransmet mot pour mot les paroles d'un Flist Gonz plus courroucé que jamais et de très mauvaise humeur. Qu'allez vous faire ? Tenter une nouvelle approche ? Laisser Sad Smile rentrer seul ? Ou essayer quand même de rentrer à deux ? Le résultat de vos couvertures et des informations que vous détenez sur les autres Rhinos Storm pourrait être mises à nu par le remarquable esprit de déduction et la formidable intelligence tactique du stratège Gonz. Et c'est toute l'opération Hiechu qui pourrait en souffrir...

Quelle que soit votre décision, faites vite. Flist tient son équipage d'un crochet de fer, et n'aime vraiment pas que l'on le fasse attendre...
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mar 4 Mar 2014 - 5:49

Entre temps, alors que Flist et son messager discutaient, Smile tenta son coup sur celle qu’il ne reconnaissait toujours pas. Il faut dire qu’elle était bien déguisée cette jolie Jeska, mais bon il la dragua un peu et elle resta de marbre, joua les gros bras et toujours rien, il finit donc par se lasser, il n’allait tout de même pas lui dire qu’en fait il avait le béguin pour l’ange qui occupait le même équipage que lui… Heureusement il fut sauvé par le gong, l’homme qui les escorta revint avec un air des plus médusés, il semblait qu’il puisse bien rencontrer Flist, mais celui si exigeait que la rencontre se face d’homme à homme en duo.

S’était un acte respectable, il n’avait que faire des autres s’était lui qui l’intéressait. Fort bien, pour les bienfaits de la mission Smile décida de plier l’échine sur ce coup. Après tout, essayer d’être plus grand que nature ça ne fonctionne que très rarement si on ne peut pas garder le niveau. Il faut savoir jouer le jeu sans trop en mettre. C’est donc ainsi qu’il se séparerait de la jolie serveuse, mais ne voulant pas qu’elle se fasse faire le moindre mal, il décida quand même de rajouter une couche à son baratin. Il saisie le petit messager par la gorge et le plaqua au mur comme l’aurait si facilement fait Oswald, puis il lui fit bien comprendre que si un seul de ses cheveux ne retournait pas dans l’auberge d’ou elle arrivait il aurait affaire à lui, ainsi il saurait ou la retrouver s’il avait la chance de peut-être la revoir, mais ça c’était s’il n’était pas égorger par se crochet qui avait une énorme réputation.

Elle repartit, escorter par se messager qui apparemment savait bien que Smile ne ferait pas long feu s’il tentait quoi que se soit de fou. Puis il était enfin arrivé au summum de ses attentes, lui qui pourtant n’aurait jamais cru pouvoir trouver Flist se retrouvait pourtant en discutions privée, se qu’il allait en baver les autres en apprenant qu’il avait été le premier à faire avancer la mission. Avec un peu de chance il aurait peut-être une belle médaille, mais les médailles s’était de l’entretien et ça s’était chiant. Il valait peut-être mieux qu’il oublie cette histoire un coup fini, ouais il n’avait pas envie de frotter une médaille chaque jour.

Ensuite, alors que son cœur s’emballait, il pénétrait dans l’entre de la bête. Chaque pied poser au sol résonnait dans un cliquetis rythmé, chaque mètre devenait une décennie à lui seul, l’ai qui englobait se célèbre pirate l’étouffait toujours un peu plus et il se sentait minuscule, devant lui se tenait un géant, non pas un hurluberlu comme dans le bar un peu plus tôt, non cette fois s’était un monstre sanguinaire qui semblait affamé, un dieu parmi les humains. L’ambiance était si lourde qu’il n’en remarqua pas la décoration riche, les trésors entasser un peu à la va-vite et cette luxure qui entourait le personnage, non il ne le voyait que lui sur son trône et se regard… Un regard qui vous transperce, un regard un peu fou qui étrangement lui faisait penser à celui qu’avait son mentor. La même petite étincelle d’intelligence que l’ont pourrait rapidement confondre avec la folie, une touche bigarrée d’improbabilité et cette confiance en soie qui ne s’apprend pas. Il devait réagir et rapidement, car s’était toujours dans ses regards qu’Os prenait l’avantage d’un combat, comme s’il lisait en lui comme dans un livre ouvert et heureusement il connaissait la défense à cette attaque psychologique. En premier lieu, rester soi même, arrêter de jouer le rôle sinon il se ferait prendre, ensuite il devait le fixer de la même façon et pour rajouter une touche de réalisme, le mousse s’imagina encore sur le mât du Leviathan, combattant son grand chef de toute sa fougue, le genre de situation ou son adversaire jouait avec lui à un point tel qu’il n’avait qu’une envie. Le vaincre. Voilà comment il regardait Flist, comme un homme qui voulait le remplacer, un regard empli d’envie et de défi.

Ensuite, une étincelle alluma la mèche d’une petite bombe dans le crâne du blondinet. Il venait de réaliser qu’il était sur le point de manger un fruit du démon, ses fruits maudits qui vous privent de la faculté de pouvoir nager, mais qui en contrepartie vous octroient un pouvoir inimaginable. En fait, il n’avait jamais pris deux secondes pour savoir s’il en voulait réellement un et maintenant que l’offre arrivait sur un plateau d’argent qu’allait-il faire ? Il pouvait toujours le refuser sous prétexte qu’il jouait le jeu, mais n’en voulait pas, ou peut-être trouver autre chose… Mais d’un autre côté, il deviendrait plus fort… et cette course à la force, à la puissance et au respect le titillait toujours un peu plus, peut-être que se fruit lui donnerait le coup de pouce dont il avait besoin pour progresser, devenir plus fort comme Oswald, Lilou et tant d’autres encore…

Si seulement Sierra et Hyugen était ici pour le voir à se point, évoluer ou changer. Peut-être que ses deux enfoirées le reconnaitraient enfin comme l’homme qu’il était en train de devenir. Oui, s’était décidé, il allait prendre cette chance incroyable. S’il lui offrait réellement il sauterait sur l’occasion, car s’était un tremplin vers l’avenir qu’il désirait avoir. Devenir plus fort, toujours plus fort.

Inconsciemment, Smile tombait dans cette folie qu’était la puissance. Il en voulait réellement plus et se sans s’en rendre compte, peut-être avait il passer trop de temps avec Oswald, ou peut-être qu’il en avait assez de perdre, de se faire mettre de côté et de se sentir incompris de tous, il voulait que les choses prennent une nouvelle direction, il ne pouvait peut-être pas arrêter de sourire, mais il pourrait devenir un grand homme comme l’était tous ceux qu’il appréciait.


Le voilà qui s’arrêtait à trois mètres de distance du trône, il portait toujours son sabre surdimensionné sur l’épaule et n’avait pas lâché le titan des yeux, même qu’il gagnait en assurance et avait hâte de savoir se qu’il ferait, si oui ou non il obtiendrait le fruit de ses désirs les plus secrets.

Prenant toutes les chances de son côté, il ne parla pas, il s’interrompit et s’apprêtai à faire le salut militaire de la marine quand il se rappela son rôle, il transforma donc le mouvement de justesse pour attraper son sabre et l’utiliser comme une canne. Ensuite il s’inclina légèrement devant son nouveau patron et attendit qu’il daigne lui retourner un signe d’approbation. Il allait se lancer sur un petit (enchanté), mais Flist allait parler, ses lèvres s’ouvraient et voilà qu’on allait savoir toute la vérité.

Enfin.
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mer 5 Mar 2014 - 11:30

Dans tes yeux, Flist voit la même étincelle que dans ceux d'Edgar les jours où il magouille : c'est une petite lueur bien étrange, que celle de la motivation et de l'ambition... Et quoiqu'il en soit, le Gonz aime bien ça, même s'il ne t'apprécie pas plus que ça. Lorsque tu es rentré dans la pièce, la première pensée qui lui traversa l'esprit était "Mais comment vais-je m'en débarrasser ?" mais désormais, il pense avoir réussi à bien cerner qui tu es... Et se doute que tu pourras lui être très utile... Du moins, pour le moment. Ses lèvres s'entrouvrent. Que va t-il bien te dire ? Que va t-il bien te demander de faire ? Ou de prouver ?

"Sad Smile, je présume ? Voulez vous prendre un verre ?"

Oui, Flist Gonz, en grand amateur d'alcools forts, n’entamerait aucune discussion sans un verre de liqueur à la main. Et ainsi, de sa main valide, il balade son doigt sur son impressionnante collection de bouteilles, te donnant à chaque fois leurs noms :

"Rhum de West Blue, Eau-de-nuage des Allods d'Akeem, Cognac de l'Île Maléfique, Whiiiiiiiiiskeeeeey de Longring Longland, Vodka du Royaume de Sakura... Faites votre choix."

Et aussitôt ton choix fait, il vous en verse une lampée chacun dans des magnifiques verres en cristal. Une fois de plus, le pirate au crochet prouve son immense culture et son sens du raffinement... Mais attention tout de même à ne pas le prendre pour un imbécile : c'est quelque chose qu'il tient en horreur. Après avoir bu quelques gorgées du doucereux breuvage, Gonz reprend la parole :

"Vous voulez rejoindre l'équipage du Malevoulant, c'est bien ça ? Qu'est ce qui vous fait croire que vous avez votre place ici ?", commence t-il. Il ouvre un tiroir de son bureau, et en sort une énorme liasse de papier qu'il feuillette à vive allure de son crochet. Il en dégage finalement un, qu'il pousse devant toi. C'est ton avis de recherche. Il continue : "Sad Smile. Primé à 52 millions de berries. En provenance de South Blue. Savez-vous que moi aussi je suis originaire de South Blue ? Vous êtes déjà allé à Suna Land ?"

Mais Gonz ment de la plus habile et imperceptible des manières. Ce qu'il veut, c'est te tester. Voir si toi tu te fais avoir par sa fausse sympathie et oublie une seule seconde qu'il est le craint commandant de la première flotte du plus terrifiant des équipages du monde.

"Ce qui me fait penser... Votre avis de recherche... Il est arrivé avec le dernier journal, c'est à dire il y a peu. Je ne me souviens pas d'avoir vu votre visage auparavant... Et Teach seul sait que j'ai une bonne mémoire. C'est votre première prime ? Qu'avez vous fait pour valoir autant d'un seul coup ?"

Il boit une autre gorgée et te regarde dans le blanc des yeux. Penses-tu pouvoir réussir à berner un homme qui en as vu, des espions et des infiltrés ?
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mer 5 Mar 2014 - 18:10


Suite à cette fatidique question Smile en oublie presque les bonnes manières, il le remercie pour l’alcool et l’apprécie. Il n’est pas un admirateur fini de ce qui goute fort en bouche, mais il n’est pas idiot au point de savoir que ses bouteilles se n’est pas de la petite eau de vie à deux Berry. Il veut son histoire et le pourquoi de tout se remue méninge et bien il l’aura. Il lui racontera tout, car c’est seulement ainsi qu’il réussira à le convaincre.  De toute manière, il n’avait pas pensé en discuter avec Oswald et c’était problématique, en moins de temps qu’il n’en fallait pour lui dire bonjour, Flist avait trouvé la faille dans leur plan pourtant si bien construit…

Smile garda le verre de cristal dans sa main droite alors que la gauche gardait son précieux Nodachi, puis d’un air blazer il débuta a marcher pour mieux se relater le passer, c’est ainsi que débuta ton récit.

- Sans vouloir vous offenser, je ne connais rien de South Blue et je vous mentirai de dire que Suna Land est une belle place, tout se que j’en sais c’est qu’il y règne un désert, du moins c’est se qu’on raconte... J’y ai pourtant vécu et au début de l’année j’y étais encore, South Blue je veux dire. Tout ceci à cause d’un seul homme qui m’obligea à passer la plus grande partie de ma vie enfermer dans un donjon. Vous avez certainement entendu parler du grand Tahar Tahgel…

Suite à cette déclaration, Smile sentit qu’il venait vraiment de toucher la curiosité de son hôte. Surtout qu’il venait sans le vouloir d’éclater le récipient si précieux de Flist, rependant le liquide encore froid sur le sol dans un mélange d’éclat scintillent et de sang. Pourtant rien ne pouvait désormais sortir Smile de sa ‘’transe’’ comme aimait l’appeler Os, cet état de non-contrôle qu’il atteignait de plus en plus souvent à force de relater le passer cruel qu’était le sien.

- Ce foutu Tahar, il est le responsable de bien des massacres, mais je vous le jure, s’il y a une raison pour que je soie toujours de se monde, c’est pour surpasser cet homme et l’abattre de mon sabre.

La rage, le désespoir et bien d’autres émotions étaient la cause de cet excès de folie, Smile souriait toujours, mais c’était plus sombre, beaucoup plus sombre et par chance il recouvrait peu à peu ses esprits, grâce à Flist qui lui analysait ses moindres faits et gestes.

-Il y à de cela quatorze ans, mon enfer débutât sur le Cimetière d'épaves, c’est la qu’il tua de sang-froid ma mère devant mes yeux et suite à se qui se passa ensuite, je me fis capturer et on m’envoya au quartier général de South, c’est la que j’ai passé tout mon temps à ruminer ma vengeance. Comment vous pouvez le voir, j’ai réussi à m’en sortir et ce n’est pas sans les laisser sans souvenir.

Pour ça il ne mentait pas, le nombre de personnes qui ne l’aimait pas sur cette ile était tout simplement incompréhensible, il se les était tous mis à dos une bonne centaine de fois, mais ça s’était une autre histoire.

-Ensuite, j’ai foutu le camp, je voulais devenir plus fort, toujours plus fort, j’ai affronté des gens tout en restant dans l’ombre, j’ai dû faire de mon mieux pour survivre et c’est seulement aujourd’hui que je vous rencontre, voyer vous vous êtes le meilleur moyen que j’ai pu trouver pour m’aider à obtenir ma vengeance.

Le blondinet repris son souffle, comme s’il venait de faire sa seule confession auprès d’un prêtre, comme si s’avouer à lui même se qu’il voulait avait réellement un effet bénéfique, mais une chose le troublait, il ne savait plus s’il racontait tout ceci pour en arriver à ses fins ou si s’était une partie du rôle qu’il essayait de jouer… Oswald avait peut-être raison, le côté obscur qui sommeille en chacun est sans doute le point faible qui une fois nourrie ne cesse de grandir…

-Toute l’histoire vous explique le gros de mes intentions, mais pour cette prime, je n’ai pas d’excuse elle me répugne aussi, elle représente plus un échec qu’autre chose. Je la détiens, car j’ai croisé le sabre avec le Double Face Jenkins, peut-être avez-vous entendu parler de cet idiot marbré au service de la marine… Et bien je n’ai pas réussi à le tuer et voilà qu’ils me prennent en photo et ne me prenne pas au sérieux, j’aurais pourtant préféré rester dans l’ombre et apparaître en maître dans le Nouveau Monde, mais il semblerait que j’ai manqué de subtilité.

Une fois son petit récit terminé, il se rendit compte qu’il saignait, qu’il avait peut-être offenser Flist et tout, mais il était plutôt fier d’être encore là debout à relater le passer. Il s’excuserait probablement pour la coupe, mais en même temps il n’en avait pas vraiment envie.

Qu’allait dire Flist sur tout ceci ? Peut-être que lui aussi verrait l’avantage d’une telle hargne et le prendrait sous son aile, d’ailleurs Smile avait entendu dire que le seigneur de sang n’était pas loin, ce foutu fils de pute ne perdait rien pour attendre, oui Smile allait tout faire pour le rencontrer et tenter de le tuer.

- J’ai besoin de votre aide pour devenir plus puissant.
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 6 Mar 2014 - 11:20

Sirotant toujours son verre d'un calme olympien, Flist écoute avec grande attention ton histoire, analysant et décortiquant mentalement chaque détail que tu peux lui donner. Des suspicions à ton égard ? Pas particulièrement : il en a envers chaque personne qui franchit le seuil de son bureau. Et ta haine envers Tahar Tahgel semble réellement sincère, au vu du sang qui coule le long de ta main. Ceci dit, lorsque tu lui racontes comment tu as eu ta prime, il ne peut s'empêcher d'avoir quelques doutes. 52 millions pour avoir simplement affronté (et même pas vaincu) un commodore de pacotille, un type bon uniquement à frapper du révolutionnaire ayant récupéré le poste de capitaine du fameux Léviathan pour la simple et bonne raison qu'il était le plus haut gradé à bord lors de la mort du Contre-Amiral Fenyang ? Flist Gonz trouve ça étrange. Très étrange. Après tout, il est primé, lui aussi. Il sait comment ça fonctionne. Et il se doute que tu ne lui dis pas tout et que tu lui caches quelque chose. Quelque chose qu'il compte bien découvrir, d'une manière ou d'une autre.

Pendant ce temps, Edgar vient de terminer d'écrire ses lignes. D'un mouvement de main, le pirate au crochet lui ordonne de s'éclipser discrètement, tandis qu'il boit une nouvelle gorgée d'alcool, réfléchissant encore à ce que tu viens de lui dire. Pourtant, la réflexion est déjà toute faite, et il sait immédiatement quoi te répondre.

"Vous ne semblez pas comprendre comment les choses fonctionnent, ici, Sad Smile.", commence t-il sèchement. Il marque une pause, puis reprend : "D'abord cette histoire avec une serveuse et maintenant ça... Vous semblez obnubilé par Tahar Tahgel. Vous me demandez de vous aider à le vaincre. Que la flotte du Malevoulant vous aide. Mais, à ce que je sache, je ne vous ai pas demandé ce que vous vouliez que nous fassions. Et ce parce que votre avis, votre ressenti, et vos envies n'ont aucune valeur ici..."

Il termine son verre et se lève.

"Je sais pertinemment que vous avez besoin de moi. Sinon vous ne seriez pas ici, n'est-ce pas ? Par contre, je suis déjà plus intéressé par ce que vous vous pourriez faire pour moi. Ou plutôt, pour cette puissance que vous quémandez.", débute t-il. Il te fixe alors dans le blanc des yeux, et, affichant un sourire narquois sur son visage, rajoute : "Jusqu' vous seriez prêt à aller..."

A quoi peut-être il bien penser, en te demandant cela ? Tu ne tarderas pas à le découvrir...

"Si vous avez pu croiser le fer avec le Commodore Jenkins, vous savez indéniablement mieux vous battre que l'arriéré lambda. Et ça tombe bien, car j'ai besoin de bras. Mais j'ai aussi besoin d'esprits loyaux obéissants au moindre de mes commandements. C'est ça que vous devez me prouver, Sad Smile... Et si je vous demandais de tuer cette serveuse envers laquelle vous avez des sentiments ? Le feriez vous ?"

Aie, la question qui fait mal. Et la réponse sera encore plus douloureuse. Même si ce ne sont que des mots, ils sont plus lourds qu'une épée. Oserais-tu dire non à Flist, ou serais-tu prêt à tuer Jeska ? Bien que le pirate au crochet de ne soit pas au courant de la double identité de cette serveuse, il a bien compris où taper pour te blesser et te mettre à fleur de peau. Enfonçant le couteau dans la plaie, il remue :

"Ah... J'oubliais de préciser... Saviez vous que Tahar Tahgel et Oswald Jenkins et ses hommes sont actuellement sur Jaya ?"

Pour Tahar Tahgel, il sait : ses hommes l'ont bel et bien informé que l'ex-capitaine des Saigneurs avait fracassé Elise, la sorcière des glaces. Quant à Oswald... C'est du pur bluff. Se basant sur ton histoire avec lui, et étant donné que la dernière position connue du Léviathan était Alabasta, Flist a déjà ficelé toute une toile de mensonges et de stratagèmes plus complexes que les autres. Son but ? Voir comment tu réagis. Voir jusqu'à quel point il peut t'utiliser, quitte à te raconter des choses complètement fausses...
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Jeu 6 Mar 2014 - 18:15



"Je sais pertinemment que vous avez besoin de moi. Sinon vous ne seriez pas ici, n'est-ce pas ? Par contre, je suis déjà plus intéressé par ce que vous vous pourriez faire pour moi. Ou plutôt, pour cette puissance que vous quémandez.",

Smile restait sans voix devant cet immonde personnage, froid et calculateur qui apparemment ne laissait rien au hasard. Alors qu’il se levait de son siège, Smile lui s’accroupissait, posant un genou en terre en signe de respect. Son seul appui résidait désormais en ce sabre qui était le sien, il le serrait si fort et pourtant sans savoir pourquoi. Flist était un beau parleur, un bon vivant et peut importe ses dire, chaque mot, chaque syllabe qu’il prononçait était comme une chaine qui tranquillement se resserre autour de sa proie. Le blondinet n’était plus qu’un esclave et s’il voulait mener cette mission à bien il se devait de rester fort. C’était seulement ainsi qu’il protégerait les siens. En réalité il n’avait plus peur, il ne ressentait que du mépris à l’égard d’un homme aussi sombre et infect,

"Jusqu'où vous seriez prêt à aller..."

Jusqu’au bout du monde, car la détermination et la volonté n’étaient plus qu’une partie de lui même. Sans s’en rendre compte, un tournant phycologique se déroulait dans son crâne et plus jamais, il ne serait cet imbécile heureux incapable de prendre les armes au profil de ses convictions. Non pas pour Flist, mais pour ses propres intérêts, il ferait ce qu’il devait faire. C’est un Smile qui serrait les dents qu’avait en face de lui le crochet, oui un Smile enrager face à cette impuissance, mais il se toisait du regard et le sien était brulant, avide de victoire et de sang. Le sang de ce même personnage qui pour cacher la noirceur de son âme tentait de compenser avec la luxure et une fausse prestance.

-Je ferai ce qu’il faut.

"Si vous avez pu croiser le fer avec le Commodore Jenkins, vous savez indéniablement mieux vous battre que l'arriéré lambda. Et ça tombe bien, car j'ai besoin de bras. Mais j'ai aussi besoin d'esprits loyaux obéissants au moindre de mes commandements. C'est ça que vous devez me prouver, Sad Smile... Et si je vous demandais de tuer cette serveuse envers laquelle vous avez des sentiments ? Le feriez-vous ?"

Alors qu’il prononçait ses derniers mots, Smile faillit s’étouffer, ouvrant la bouche pour s’aider à respirer il se remémora la demoiselle. La tuer reviendrait non seulement à tuer une innocente, mais à tuer l’image qu’il se faisait de Jeska, car bien qu’il n’ai pas encore remarqué qu’elle n’était nulle autre que l’élue de son cœur, il fessait bien un petit lien, elle se ressemblait et lui rappelait celle qu’il tentait de reconquérir. Il n’avait jamais tué personne, même par erreur, jamais…

Flist était le dernier des enfoirées, une belle ordure et s’en était assez, tuer une innocente se n’était pas lui, même infiltrer il ne voudrait pas la tuer, non. S’était tout simplement impossible qu’il s’en prenne à elle tout autant qu’à n’importe qui d’autre.

"Ah... J'oubliais de préciser... Saviez-vous que Tahar Tahgel et Oswald Jenkins et ses hommes sont actuellement sur Jaya ?"

Smile s’effondra, non pas sur le sol, mais la construction psychologique qui lui permettait de rester lui-même et de garder ses convictions venaient d’être démolie, piétiner sous la semelle de botte ornée de diamant que portait ce faux roi, il se sentait anéanti, comment savait-il pour Oswald ? Ça, ce n’était pas si important, mais ce qu’il venait de dire compromettait la survie de son équipage, s’il était déjà au courant peut-être savait il pour lui également… Et puis, Tahar ici, sur la même ile que lui. Impensable, impossible, il allait devenir fou. Si proche du bût sans même le savoir, s’était donc sa d’être à des années-lumière de quelqu’un… Il n’avait pas le niveau, mais peut importe il se devait de faire justice aux innocents qui avait péri sous le courroux de ses choix.

Sans la moindre hésitation, Sad Smile se releva, dégaina son sabre sous le regard neutre de son nouveau maitre et il osa même jusqu’à le défier du regard tout en le pointant de cet imposant Nadochi. Le tranchant faisait miroiter la lumière des lieux, mais se geste n’impressionnât guerre le grand homme aux belles manières, au contraire c’était juste si son sourire n’était pas plus imposant à la vue de ce petit acte de folie.

Flist n’était pas un homme, il était la pire des créatures venues des abysses. Il méritait la mort.
Smile n’était plus un homme, il était le pantin d’une hargne aveugle. Méritait-il la mort également ?

Tous deux tournaient dans une ronde perdue d’avance, mais il couperait au moins la corde qu’il avait au cou avant de sombrer. Smile lança un regard plein de hargne envers cet homme qu’il méprisait désormais, mais il n’avait plus que faire de lui, il voulait l’utiliser ? Bien. Mais les choses seraient claires, il lui trancherait lui-même la tête s’il en avait la chance. Oui, il méritait la mort, s’il continuait dans cette voie il deviendrait se qu’il avait toujours chassé.

Parfois les illusions de la volonté ne reflètent pas la bonté d’une âme, aussi perdue soit-elle.

-Oui.

Fou, aveugler par la situation, Smile n’était plus le faible mousse qu’il laissait derrière. Ses plans et peut importe s’il entrait en collision avec ceux des Rhino Storms avait changé, Sacrifice, puissance, pouvoir et victoire. Dans cet ordre. Peut importe les pertes, il ne manquerait pas sa chance, il n’en aurait peut-être pas d’autre.

-Oui, je la tuerais pour vous. Faite de moi se que bon vous semble, vous avez gagner cette partie depuis le moment ou j’ai entendu parler de vous, évitez-moi les chemins de terre et propulser moi vers se que je dois faire pour vous, j’obtiendrai se qu’il me faut peut importe combien de personnes doivent souffrit, ils ne comprennent pas à quel point je ne reculerai devant rien ni personne pour obtenir se que je veux de toute façon, alors dite moi se que vous me réserver vraiment, je ferai n’importe quoi.

Ses mots avaient le gout du poison dans sa bouche, mais peut lui importait désormais. Le destin avait déjà tracé sa voie et elle n’existait que pour une chose. Tuer Tahar.
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 7 Mar 2014 - 3:56

Oui Smile. Tu as enfin compris que Jaya n'est qu'un vaste échiquier. Envoyés en première ligne, en infiltration, Jeska, Oliver, Séréna et toi n'êtes que des pions, voués à être sacrifiés pour permettre au roi et à la reine, Oswald et Lilou, de gagner la partie. Grand amateur d'échecs, Flist lui se considérerait comme un cavalier : une pièce mobile, capable de déplacements imprévisibles comme d'attaques invisibles. Et c'est un cavalier rudement intelligent, qui te pousse dans tes plus profonds retranchements, jusqu'à un point où tu sembles perdre le contrôle et laisser tes sentiments prendre le dessus sur ta maîtrise de toi-même... Peut-être que tu es trop obnubilé par cette règle stipulant qu'un pion qui traverse la totalité de l'échiquier peut devenir la plus puissante des pièces... Mais c'est sans doute aucun que tu es tombé entre les griffes de Flist Gonz, et que tu comprends maintenant comment un homme si raffiné et cultivé à pu devenir le second du terrible Malevoulant. Son esprit de grand stratège, aussi affûté que retors, c'est sa grande force : et même s'il ne sait rien de votre plan, il te paraît avoir un coup d'avance sur chacun de vos déplacements. C'est ça, Flist Gonz. Un pirate qui prend les pions pour atteindre le roi.

"Gagner la partie ? Mais de quoi parlez vous ? Sans vouloir être "cavalier", je ne jouais pas...", commence t-il, souriant toujours à pleines dents. Non seulement il sait qu'il te tient en son pouvoir, mais il désire aussi que tu saches qu'il est capable de bien pire, et que si tu le déçois... Il ne vaut mieux pas y penser. Il marque une pause, puis reprend : "Ceci étant dit, sachez que votre réponse me satisfait. Je n'en attendais pas moins de quelqu'un de votre trempe, Sad Smile... Après tout, pour un pirate à 52 millions de berries, prêt à tout pour accomplir ses objectifs, tuer une femme ne devrait pas poser de problème, n'est-ce pas ? Surtout que personne ne regrettera une simple fille de joie, à part peut-être ses clients, hahaha !", conclue t-il, enfonçant un peu plus son crochet dans ton coeur et dans ton esprit à chaque mot que sa langue te claque à la figure. Mais Flist sent qu'il peut aller encore plus loin. Qu'il peut encore un peu plus te faire suffoquer dans son étreinte.

Gonz se lève alors de son fauteuil, et contourne ta lame sans ciller, se dirigeant vers un coffre dans le coin de son bureau... Duquel il extrait un superbe fruit coloré et constellé de spirales. Bien évidemment, tu reconnais immédiatement qu'il s'agit là d'un fruit du démon. Et naturellement, il s'en aperçoit.

"Vous m'avez bien dit : "J’ai besoin de votre aide pour devenir plus puissant.", n'est-ce pas ? Vous êtes intelligent, vous savez ce que ce fruit que je tiens dans ma main signifie. Et vous savez que, contrairement à ceux que l'on vous a montré précédemment, celui-ci est authentique. Vous donnera t-il des pouvoirs surhumains, la fureur de la bestialité, ou la toute-puissance d'un élément ? Qu'importe sa nature... Car dans tous les cas il vous apportera une force inimaginable. Et...", dit-il calmement, faisant tourner le fruit dans son main. Il termine sa phrase : "... Et je suis prêt à vous l'offrir."

Là, les choses sérieuses commencent. L'enjeu est important. Et tu commences à connaître Flist Gonz... Tu sais qu'il va te demander quelque chose en échange.

"Ce fruit sera la preuve de ta loyauté. Ramène moi la tête de la fille et non seulement il sera à toi, mais tu deviendras aussi un membre à part entière de la première flotte de l'équipage de Mannfred D. Teach... Et la puissance que tu recherches sera à portée de main..."

Ment-il encore ou non ? Rien n'est clair dans le jeu du pirate au crochet. Seulement, tu peux te douter qu'il a l'air sérieux dans sa proposition. Après tout, les pirates qui obtiennent 52 millions comme première prime et qui sont capables de rivaliser avec le Commodore Jenkins, le pourfendeur de révolutionnaires, ne courent pas les mers... Et il sait que tu pourrais lui être d'une grande utilité, surtout avec la guerre contre Toreshky qui va bientôt débuter, pour le contrôle de l'île de Jaya.

"Avons-nous un accord, Sad Smile ? Dois-je vous resservir afin que nous puissions trinquer à ce marché ?"

Une terrible bataille va éclater à Jaya, c'est chose certaine. Le commandant de la première flotte du Malevoulant n'a pas prévu que les Rhinos Storms seraient de la partie... Mais toi qui sais... Vers quel camp vas-tu te ranger ? Tes amis, ou ceux qui te proposent de t'aider à vaincre un homme que tu hais au plus haut point ? Voila quel genre d'accord tacite cet homme te propose : un pacte avec le démon.

Et tu comprends désormais à quel type d'homme vous avez décidé de vous frotter...

Flist Gonz.


Dernière édition par PNJ Requiem le Ven 7 Mar 2014 - 14:18, édité 1 fois
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Ven 7 Mar 2014 - 5:39

-Nous avons un accord, mais garder votre précieux alcool, je reviendrais ici avec la tête de cette femme avant la tomber de la nuit. Il me faut simplement votre serviteur pour savoir ce qu’il aura fait d’elle et pour revenir ici une fois le sale boulot fait. De plus, il aura bien meilleur goût pour célébrer ma réussite n’est-ce pas ?

Flist toujours aussi souriant était certes un cavalier intelligent, mais depuis le début de son existence Smile était un fou imprévisible, il n’allait pas changer, peu importe l’enjeu. Leur affrontement continuait et il n’était pas question de finir perdant. Flist fit revenir le serviteur et aussitôt Sad le pris par le bras tout en rangeant délicatement son précieux sabre, il n’en aurait pas pour longtemps et voilà qu’il quittait déjà les lieux sans dire au revoir.

Une fois sortie, Smile plaqua le larbin dans un mur de brique si fort qu’il faillit bien lui donner la peur de sa vie. Il insista sur chaque syllabe de sa phrase et demanda avec ce regard empli de hargne ce qu’il avait fait de la serveuse. En tremblant, il réussit à avouer qu’il l’avait renvoyer et qu’elle pouvait se trouver n’importe ou sur l’ile, mais ne voulant pas perdre une seconde Smile commença déjà à marcher vers la sortie, malheureusement pour lui, le larbin qui croyait s’en être tiré due suivre sous la menace de mort sinueuse qui planait autour de lui.

Une fois dehors, Smile huma l’air frai qui parcourait les lieux, il n’avait pas la moindre idée d’ou il pouvait bien se trouver, mais il avait un guide privé. Il le regarda et d’un simple mouvement de menton il comprit qu’il devait lui ouvrir le chemin.

Smile se rapprocha jusqu’à ce que sa bouche ne touche l’oreille de son nouvel ami.

-Je te donne dix minutes pour me la retrouver ou tu es mort et c’est ta tête que j’offre à Flist. Cours gamin.

Sans perdre une seconde, le petit porc commença à courir ouvrant un passage vers celle qu’il recherchait tous les deux pour des raisons bien différentes, Smile le suivi de près tout en gardant son sabre à porté, ainsi il était paré à toute éventualité, il n’avait plus rien à perdre et devait trouver une solution à se dilemme.

En trois longues minutes qui semblait avoir pris une éternité, les deux hommes arrivèrent devant le même bar qu’il avait fréquenté un peu plus tôt, Smile dans sa course dépassa son acolyte et d’un simple coup de sabre tranchât la porte d’entrée en quatre. Le son de son sabre n’eut à peine le temps de couper la matière qu’on l’entendait déjà grincer contre le retour forcé dans son fourreau. Aussitôt une marée de gros bras s’interposa entre lui et l’intérieur, mais il n’eut pas besoin de faire quoi que se soit, peut-être que s’était cette aura meurtrière qui l’englobait ou bien ils se souvenaient tous de lui et de le revoir en vie signifiait une seule et unique option. Flist l’avait épargné et intégré. Car la défaite de celui si était tout simplement impensable.

Pénétrant dans les lieux, Smile ordonna à tout le monde de s’écarter, il ne prit pas de chance et poussa son guide à l’intérieur.

-De quelle couleur étaient ses cheveux larbin ?

-Brun il me semble…

-Bien, écouter moi tous, Flist m’envoie chercher se qu’il désire et si j’étais vous, je ne m’interposerais pas. Tous les hommes dehors sauf lui. Dit-il en pointant son petit esclave.

Tous se regardèrent avec des regards emplis de questionnement, mais les choses n’allait pas assez vite, il voulait en finir et maintenant.

-S’il y en a un, qui ne me croit pas, qu’il ose dégainer son arme et qu’il avance vers moi. Maintenant !

Bien entendu l’un d’entre eux, probablement le plus idiot. S’avança tout fier et sortie son sabre de pacotille, le genre d’objet si mal entretenu qu’il devait bien y avoir de la rouille quelques part. Smile attendit le bon moment et dans un arc de cercle parfait, il traversa la pièce tout en fauchant l’arme de son adversaire. Il venait de trancher net se sabre de mauvaise qualité et avait déjà entamé d’en trancher bien d’autres. Néanmoins, il stoppa son mouvement et frappa le sol de son fourreau.

Tels des lapins, les mâles sortirent la queue entre les jambes, puis Smile ordonna aux rousses et aux blondes de prendre le même chemin.

Il en restait donc plus que le barman son acolyte et les prostitués qui n’avaient pas vraiment envie de vendre leurs charmes. Il devait trouver une solution, vite.

-Ses femmes sont bien des prostitués pas vrais le barman ?

-Euh oui, pour la plus grande partie…

-Alors j’en ai besoin d’un gros paquet et je paye content, des intéressées ?

Aussitôt, trois d’entre elles toujours craintive prirent l’initiative de s’avancer. Il devait trouver une solution, il ne la voyait nulle part, puis soudain un éclair de génie le frappa, il regarda son compagnon improviser et remarqua qu’il était sur le point de se pisser dessus.

-Dis-moi, tu as déjà tué des gens toi ?

-Oui, mais seulement des prisonniers, Flist me fait faire le sal boulot parfois…

-Alors, regarde-moi ses femmes sans importance, je veux que tu en tues le plus possible. Aller.

-Mais je euh …

-C’est un ordre.

Se fut un vrai massacre, en tout et pour tout il ne se rappela pas n’avoir jamais vue autant de sang depuis... Depuis la mort de sa mère, mais s’en était presque terminé, il avait même fait attention de se déplacer au bon moment pour se faire éclabousser… Il regretterait toujours ce geste, mais il se réconforterait en se disant qu’elle l’avait probablement mérité… et puis les souvenirs qui remontaient l’aidaient en quelque sorte, oui il passerait au travers et il n’était pas le premier meurtrier sur cette ile non ?

Maintenant il ne restait plus qu’à s’occuper du reste, il ne comptait pas se faire prendre et il savait comment y parvenir.

-Barman, viens ici, ne t’inquiète pas. Tu vois mon partenaire ici présent ? Il n’a pas bien fait son travail, ça te dirait de le remplacer et ainsi sauver ta vie ?

-Euh, j’imagine que euh.. Je n’ai pas vraiment le choix ?

-Sad non ! Je vous en prie non !

-Tue-le.

Le barman s’exécuta, il était assez baraqué et se n’était clairement pas la première fois qu’il faisait acte d’une telle barbarie, il commença par donner des coups de poing sur sa cible qui dans un dernier geste de désespoir le poignarda au niveau du ventre, se qui n’accéléra que le processus et finalement, les deux hommes mirent ensemble fin à leurs vies.

Le voilà maintenant seul, dans tout ce bain de sang. Dans un silence absolu, mais tout ça était bien réel et il devait faire avec, se souvenir hanterait ses souvenirs pour le restant de ses jours et il n’était pas responsable, non il n’accepterait pas le blâme, il ferait payer à Flist pour tout ceci…

Ne perdant pas de temps, il tranchât la tête déjà morte de toutes les femmes qu’il pue trouver, il en comptait douze et pris également la tête des deux hommes, voilà un beau paquet cadeau qu’il offrirait bientôt à Flist.

Le retour ne fut pas bien difficile, quoi qu’un peu écœurant avec toute cette odeur de sang, mais il n’en avait plus rien à faire, vraiment… Il pénétra les portes doubles qui menaient au trône et revint se placer devant cet ignoble personnage.

-Maintenant vous pouvez sortir l’alcool.

Il était fier, tout souriant, et voilà qu’en plus il déversait le sac de toile qu’il avait utilisé pour transporter toutes ses têtes.

-Je ne savais plus laquelle c’était et comme je ne voulais pas vous décevoir, j’ai rapporté les douze, ensuite celui-là a tué votre larbin et voilà le résultat.


Tu veux toujours jouer Flist ?
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 7 Mar 2014 - 14:41


Sérieusement Smile ? Tu pensais vraiment que Flist n'avait pas pensé à toutes les éventualités, avant de te donner cet ordre ? Tu pensais vraiment que pendant que tu étais occupé à essayer de le berner, il était resté sagement assis dans son bureau, à boire de la liqueur et à aiguiser son crochet ? Non. Flist a passé des coups de fil, Flist a réfléchi : il a déjà prévu quelques coups d'avance. Seulement, lorsqu'il te voit débouler avec un sac rempli à ras bord de têtes fraîchement tranchées, il se frotte les yeux de sa main validé, exaspéré... Et se dit que vraiment, sur cette île, il y a des gens qui n'ont pas inventé l'eau chaude. Il regarde d'un air dépité le contenu de ton bagage renversé au sol, et semble assez surpris de ton succès. Du moins, c'est ce que tu penses jusqu'au moment où sa mine froide affiche bientôt un sourire amusé.

"Vous savez... Il y a deux types de personnes que je déteste : les imbéciles, et ceux qui me prennent pour un idiot.", commence t-il calmement. Vois-tu où il souhaite en venir ? Ce serait préférable que oui. Sinon, tu es dans de beaux draps. Il reprend : "Dites moi... Dans quelle catégorie vous placez-vous, Sad Smile ?"

Sérieusement Smile ? Tu te présentes avec les têtes de quatorze personnes que tu aurais tué, et il n'y a presque pas de sang sur tes vêtements ? Tu te présentes avec la tête de la seule personne qui avait vu la fille que Flist avait tué ? Tu te présentes avec la tête du barman qui aurait tué Erston, et que tu aurais buté ensuite ? Tu te présentes avec les têtes de douze serveuses brunes... Parce que tu ne sais plus de laquelle tu étais amoureux, et que tu étais même prêt à présenter au terrifiant Flist Gonz ? Sérieusement Smile... Un bon menteur doit toujours croire à ses propres mensonges, sinon, il est terriblement facile de s'en rendre compte... C'est quelque chose que ton interlocuteur le sait pertinemment. D'autant que... Il tape trois fois de son crochet sur son bureau. Et Edgar "Huit doigts et demi et demi" (de son nouveau surnom après la "punition" qui lui a été infligée) rentre dans la pièce.

"Sérieusement, Sad Smile ? Vous ne pensiez tout de même pas que je n'enverrais personne vous suivre pour vérifier ?", lance t-il sèchement, désireux d'être le seul homme de cette pièce à afficher le sourire narquois de la victoire. Il pointe le nouvel arrivant de sa main valide, et reprend la parole : "Je vous présente Edgar White, mon chargé de recrutement, et second. L'homme qui gère toute l'administration de la partie de l'île que je tiens sous ma coupe. Vous avez quelque chose à me dire, Edgar ?"

Tu as accompli ta tâche vite, c'est indéniable. Mais pour Edgar "Les pieds lestes" White, ce fut chose facile que de te rattraper et d'assister à toute la scène. Et pour un maître du complot et de la magouille, se fondre dans les ombres est devenu une véritable spécialité.
Maintenant la question est... Va t-il te vendre ? Sans doute. Contrairement aux imbéciles que tu as forcé à s’entre-tuer, lui n'a pas peur de toi. Ou du moins, il a bien plus peur de Flist Gonz, surtout après ce qu'il s'est passé. Il sait qu'il doit se tenir au calme pendant quelques instants.

"Oh, rien de plus que ce que j'ai pu observer, seigneur Flist... Comme vous me l'avez demandé..."
"Et qu'as-tu vu ?"
"J'ai vu Sad Smile entrer dans la taverne et forcer Erston à tuer les serveuses... Et à s'entretuer avec le barman."

Même si Edgar aurait bien voulu mentir pour nuire à son maître, il sait que celui-ci aurait vu à travers son jeu... Et a donc préféré dire la vérité. Pas de chance, hein ? Le sourire de Gonz, rappelant celui de requin, ne cesse de s'accentuer, mot après mot.

"Et ce n'est pas tout... D'après mes fiches de recrutement - qui sont bien évidemment à jour, nous avions 31 filles : 11 blondes, 7 rousses et... 13 brunes."
"Ah bon ? C'est étrange ça... Vous êtes sûr ?", demande ironiquement Flist. De son crochet, il recompte lentement les têtes au sol : "10... 11... Et 12. Tiens, c'est curieux ça... Où est la treizième ? Tu n'as quand même pas fait tuer toutes les brunes pour rien, n'est-ce pas ?"

L'étau se resserre autour de toi.

"Il me semble en avoir vu une en sortant de la pièce un peu plus tôt, et qui n'est pas dans... Ce tas."
"Ooooh... Son nom ?"
"Njut Sköllsson."
"Et tu es sûr qu'elle ne se trouve pas avec les autres, mon bon Edgar ?"
"Sûr et certain, seigneur Flist."

Un grand silence s'installe. Un silence de plomb, lourd, qui te donne envie de vomir. Un silence pesant, un silence dans lequel tu te sens pris au piège. Où tu sens que vous êtes pris au piège.

"Alors c'est donc ça, Sad Smile. Vous êtes à cheval entre les deux catégories, car il est peu fin de me prendre pour un imbécile...", attaque sèchement Gonz. Tu déglutis. Il s'approche de toi, et reprend la parole : "Cette fois, je ne permettrai pas d'erreur... On va aller la tuer..."

Tes yeux s'écarquillent. Non... Il n'est quand même pas séri...

"Ensemble."

_________________________________

Le matelot Jay Peurdetou (connu par sa discrétion et son sens aiguisé de la survie), derrière son cache-oeil et son faux crochet, n'était vraiment pas serein quand le Commodore Jenkins lui avait demandé de rejoindre ses meilleurs hommes infiltrés, pour s'assurer du bon déroulement de leur mission. Terrorisé à l'idée d'être découvert, tué, tranché en dés, et mangé sauce roquefort par tous ces horribles pirates, c'est tremblant comme une feuille morte qu'il avait décidé d'aller en premier lieu s'assurer que tout aille du côté de la douce et jolie Lieutenant Kamahlsson. Et puis, étant donné qu'elle "travaillait" dans un bar, il pourrait toujours boire un petit quelque chose pour se donner du courage...

...

En ressortant de la taverne avec tous les autres à toutes jambes, Jay ne comprenait plus rien. Smiley Smile, un des infiltrés, venait de tous les chasser de l'endroit. Pour quelle raison ? Ce n'était pas ce qui était prévu... Que se passait t-il donc ? D'un œil pas vraiment rassuré, il s'était risqué, quelques minutes après être sorti en quatrième vitesse, à regarder ce qui se passait à l'intérieur. Et c'est là qu'il t'avait vu, tranchant la tête d'innocentes, dont celle d'une qui aurait bien pu être le Lieutenant Jeska Kamahlsson. Se retenant de crier, il avait fui à vive allure, retournant vers la jungle de l'île dont il aurait préféré ne jamais sortir. Il ne voulait pas y croire... Et pourtant, il l'avait vu de ses yeux vu.

"COMMODORE JENKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINS !!! SMILEY SMILE A TUE LE LIEUTENANT KAMAHLSSON ET DES DIZAINES D'INNOCENTES ! IL EST PASSE DU CÔTE OBSCUUUUUUUUUUUUUUUR !!!!"

Le problème quand on a peur, c'est qu'on exagère souvent les choses.
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Ven 7 Mar 2014 - 21:55


Smile n’en revenait pas, il voulait aller si loin pour une fille sans importance ? Et lui c’était qui d’abord, un autre clown sorti de nulle part au mauvais moment, voilà qui devenait intéressant, peut-être que s’il jouait bien ses pièces, Smile pourrait en tirer bon parti. De plus, le mousse n’avait pas envie de courir après une autre fille de joie après tout le massacre qui venait d’avoir lieu, il dégaina donc encore son sabre et ce simple geste fit s’arrêter les deux autres hommes en pleine marche. Il allait encore une fois faire une manoeuvre digne d’un fou, peut-être que Flist n’aimerait pas, mais rendu à se stade, il valait peut-être mieux jouer le tout pour le tout et une partie d’échecs était souvent truffé de piège, pour un jouer aussi expérimenter que Flist, il devait bien s’y attendre.

-Je n’ai que faire d’une autre fille de joie qui serait une perte de temps supplémentaire, pourquoi je ne peux pas affronter se gus à la place ? Comment savoir s’il dit la vérité ou s’il ment ? Moi j’ai plus envie de l’affronter lui qu’une femelle sans défense.

Edgar semblait sous le choc face à cette déclaration lui un traitre ? Et Flist lui n’en semblait pas surpris non plus, à croire qu’il avait touché la corde sensible entre ces deux-là. C’était donc le temps pour Smile de ressortir ce qu’il avait retenu de leurs plans d’attaques et du petit consensus concernant toutes les personnalités connues du Malvoulant. Lui aussi avait quelques atouts en poche après tout, ils s’étaient tous préparés pour l’affrontement. Il savait que cet adversaire serait fort, qu’il le serait peut-être même un peu plus que lui, mais il savait aussi qu’il viendrait probablement à bout de ce bureaucrate. On disait de lui qu’il était rapide et bien il aurait la chance de contempler cela, mais aussi tout l’entrainement au côté d’Oswald.

-J’ai entendu parler de lui, Edgar "Les pieds lestes" White. On dit qu’il aurait essayé de vous tuer plus d’une fois, c’est pas se que j’appelle quelqu’un de fiable moi. De plus, à combien est-il primé ? Ce n’était pas dix ?

À ses dires, la tension monta d’un cran encore, mais trop sûr de lui, Edgar s’avança à son tour tout en disant qu’il s’occuperait volontiers d’un homme comme lui. Franchement, il était si proche qu’il n’aurait pas eu besoin de plus qu’un coup de sabre pour le prendre par surprise et le tuer, mais il se devait de respecter la hiérarchie des lieux, s’il s’en prenait à lui sans l’accord de Flist, il pourrait peut-être se mettre dans la merde bien jusqu’au cou. Il devait éviter de contrarier le roi s’il voulait gagner la partie, car bien qu’il ne se voie que comme un cavalier, aux yeux de Smile il était clair que Flist était relaté au poste le plus stratégique, il n’était pas aussi vif qu’un cheval non, il restait assis sur son trône à dicter les actes de ses pièces.

" 12 000 000 de Berrys pour être plus précis. "

-Et bien, voyons ce que vaux vraiment 12 000 000 de Berrys mon cher Edgar.

Smile était près il gardait ses yeux sur sa cible et se tenait près à parer le premier coup de son adversaire, il aurait bien pris les devants, mais il ne savait pas encore se qu’en penserait Flist. Dans tous les cas, il se sentait en pleine forme pour combattre ce connard de pieds lestes.
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 24 Mar 2014 - 16:52

Ce Smile... Est-ce que c'est un rigolo, ou tout simplement un imbécile ? C'est exactement ce que Flist est en train de se demander. Jeska, ou plutôt Njut, c'est rien pour lui : ce qu'il veut, c'est uniquement te tester, te pousser à bout, exploiter chaque faille que tu lui laisse apercevoir. C'est indéniable, il n'a absolument pas confiance en toi, parce qu'à chaque pas que tu fais, il décèle une erreur. Une incohérence. Le petit grain de sable entre les engrenages qui perturbe le doux son de toute la machinerie, et qui agace le pirate au crochet. Voila pourquoi il va si loin pour une simple "serveuse". Il sait que tu lui caches quelque chose à ce sujet... Et sa curiosité maladive le pousse à deviner ce que c'est, et tant pis s'il doit briser deux vies pour y arriver.

Toujours est-il qu'autant il ne parvient pas à trouver une catégorie dans laquelle te placer, autant il commence à te cerner... Et ton ton arrogant ne lui plait absolument pas. Vouloir combattre Edgar pour te défiler, vraiment ? Avec comme prétexte ses écarts de conduite ? Flist éclate de rire.

"Sad Smile...", commence t-il lentement. Il reprend, après avoir marqué une pause : "Si vous touchez à Edgar, c'est moi qui vous tue. Ce n'est pas l'ancien temps ici, haha... On ne tue pas quelqu'un pour prendre sa place. Certes, Edgar est fourbe, hypocrite, malhonnête..."
"Hé..."
"Vicieux, cupide, et pas vraiment futé... Mais je ne le crains pas. Je sais pertinemment qu'il essaie de m'assassiner tous les trois jours et demi..."
"Wait... What ?"
"Seulement, il n'y arrivera jamais. Et en plus... Il possède des qualités qui me sont indispensables, pour gérer cette île. Pensez donc que je ne peux vous laisser le tuer... Que m'apporteriez vous si ce n'est à peine plus de force brute, si encore vous arriviez à le vaincre ? La puissance est importante oui... Mais rien ne prime sur l'esprit.", reprend t-il. Puis, il se tourne vers Edgar, accentuant sa phrase avec un air de défi : "N'est-ce pas ?"
"Euh... Hum... Euh... Ouiouiouiseigneurflist..."
"Après tout, nous sommes des pirates, pas des enfants de chœur... Et puis, Edgar est parfaitement au courant que je sais tout de ses tentatives..."
"Euh..."
"Et que s'il fait mal son boulot... Je ne pourrai pas le cautionner..."
"Euh..."
"Et je le tuerai."

Les yeux de huit doigts et demi et demi s'écarquillent. Comprends-tu, maintenant ? Tu ne peux pas proposer à quelqu'un comme Flist, qui sait si bien s'entourer, un scénario aussi enfantin que "si je tue ton second, je prends sa place ou au moins je gagne ta confiance.". Pourquoi un des pirates les plus respectés au monde te ferait plus confiance après que tu aies tué son collaborateur, sachant qu'il l'a délibérément choisi malgré ses torts et ses défauts ? Le problème, quand on va au devant d'un homme ayant plus de pouvoir et plus de puissance sans aucune préparation, c'est qu'on s'expose à un choix entre la mort, et l'acceptation de toutes ses conditions. Oswald a t-il fait une erreur de jugement, en envoyant des hommes aussi faibles s'infiltrer aussi près de pirates comme Flist, sans aucun soutien ? S'attend t-il a ce que Flist Gonz, le crochet, fasse confiance au premier pirate venu avec une argumentation et des réactions fort peu crédibles, sans se poser de questions... ? Parce qu'au final, si Flist voit bien que tu cherches à changer de sujet à chaque fois qu'il parle de Jeska/Njut, et qu'il insiste pour que tu ailles la tuer... Qu'est-ce que tu pourras faire contre cela ? Il pourrait te tuer en un battement de cil, et il contrôle la moitié de l'île... Et tu crois encore que tu peux prendre la parole comme ça, et lui proposer des alternatives ?

C'est la redescente sur terre. Flist s'en aperçoit, et dès lors, il sait qu'il a gagné. Et maintenant que tu n'es plus qu'un jouet cassé pour lui, il réfléchis au meilleur moyen de t'utiliser une dernière fois.

"Pas la peine d'inventer n'importe quoi comme plan pour sauver la fille. Je n'en ai rien à faire. Par contre, si tu ne veux pas qu'elle meure... Tu vas devoir faire tout ce que je te dis. Sans broncher. Et ne pense même pas à me trahir, bien entendu..."

C'est pas comme si tu avais vraiment le choix... Tu ne pourrais pas le fuir de toute manière, ou que tu ailles... Alors lui résister... N'en parlons même pas.

""Je ferai n’importe quoi", hein ? Alors allez tuer Elise, la seconde de l'Empereur Toreshky. Non... Vous vous feriez tuer avant même d'avoir ouvert la bouche..."

Flist réfléchit deux petites secondes à ce qu'il peut bien te faire faire. Et puis, il trouve.

"Voila ! C'est très simple... Faites... N'importe quoi. N'importe quoi, tant que cela me profite, nous profite, à la flotte du Malevoulant. Débusquez des traîtres, tuez des marines, rapportez moi des fonds... N'importe quoi ! Impressionnez moi, Sad Smile..."

*... Car pour l'instant, vous êtes bien mal parti.*
avatar
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mer 30 Avr 2014 - 22:06


Flist, sale raclure… Il voulait être impressionné, lui qui avait pourtant tout vu, qui connaissait tout et qui semblait toujours avoir un coup d’avance. Parfait. Smile allait l’impressionner, à sa manière.

Rangeant son sabre délicatement comme si sa vie en dépendait, le mousse infiltré jeta un dernier regard à son nouveau bourreau avant de lui faire une courbette et de s’en aller vers la sortie, à se moment, leur accord était fait une fois de plus. Il ne reviendrait qu’une fois sa tâche accomplie, mais le problème, c’était que lui n’avait aucune idée de se qu’il pourrait faire…

Smile était fatigué, démolie intérieurement et il se sentait faiblir, il perdait le contrôle et ça ne lui plaisait pas. Il revint sur ses pas et d’un geste vif et précis, il s’empara du chapeau de son nouveau rival, il le plaça sur sa tête et lui fit signe de le suivre.

- J’emporte ton fidèle compagnon avec moi, il te témoignera de mes actions.

Sans attendre de réponses, le blondinet se retrouva rapidement à l’extérieur. Il savait que Edgard le suivrait, Flist ne prendrait pas la chance de le laisser partir sans surveillance et en plus, il venait de lui prendre son chapeau.

Petite futilité, folie, infanterie. Voilà ce qu’était Smile auparavant, mais maintenant il n’était plus que l’ombre de lui-même. Forcé à devenir un homme pour atteindre ses objectifs, le marin en lui le forçant toujours à garder la tête haute, car les sacrifices étaient obligatoires dans ce monde.

Alors qu’il croyait s’en tirer ainsi, Flist enrager devant un nouveau geste inapproprié de Smile le somma de rendre son chapeau à son second. Le sang du mousse ne fit qu’un tour et il se retourna en projetant son précieux chapeau à notre pauvre Edgard, dans se même mouvement, il prolongea son bras de son sabre et trancha net le chapeau en plain vol, le geste était à la fois supposé trancher la chair de son ennemi, mais le crochet de Flist fendit l’air plus vite qu’il ne l’aurait crue.

Flist dit une phrase, une seule. Comme de quoi Smile était allé trop loin et qu’il ne serait plus nécessaire d’essayer de l’impressionner. Sur ce, il désarma le mousse en moins de temps qu’il ne lui en fallut pour se rendre compte de la situation, comme figée dans le temps, celui-ci se vit attaquer par le plus fort des hommes qu’il n’ait jamais connus. Le coup net lui déchira la clavicule gauche et pénétra loin dans sa chair à lui. Il faillit quasiment le couper en deux, mais ne voulant pas trop se salir les mains, le flibustier retira la lame avant de la briser d’un simple coup et de l’envoyer sur le mousse qui déjà s’affaissait au sol.

‘’Edgard, prend son corps et dit à l’un de nos hommes de s’en débarrasser, cet insecte ose encore respirer, alors qu’il aille se noyer, j’ai des choses plus importantes à faire.’’

Ainsi, le mousse détrousser de tout moyen se fit tranquillement emporter, malheureusement pour lui, il tenta de se relever en gesticulant comme un fou et Flist à bout de nerfs le frappa si violemment au crâne qu’il en sentit les os se briser, un filet de sang accompagnant le silence de l’homme et la victoire d’un démon coula. Ainsi finit leur rencontre.

Toujours vivant, Smile se fit tirer jusqu’au quai le plus proche ou clouer à une planche, il se fit balancer à la mer comme un chien galeux.  

Sad Smile était mort. Il ne restait plus que l'enveloppe de Smiley Smile, mais celle si n'avait pas beaucoup de chance d'échapper à la mort qui la guettait.

http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1