AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Eaux troubles.

Invité
Invité


Lun 10 Fév 2014 - 17:50


Les gars, vous êtes là ?

Il faut qu'on parle.
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mar 11 Fév 2014 - 22:19

La fillette se retourna à l'entente de la voix de son capitaine. Elle lâcha avec regrets le bord du navire où elle écoutait sagement les bruits apaisant de l'océan. Elle se dirigea vers Mizukawa, déjà rejoint par Joe. Luka devinait que la nuit tombait car l'air se rafraîchissait depuis plusieurs minutes. Les deux homme se tenaient près d'une des portes, quand Luka fut à leurs auteur ils entrèrent. C'était la cuisine, Mizukawa chercher des verres est de quoi remplir ceux-ci pendant que Luka et Joe s'asseyait a table. Il revint avec du rhum...et du lait pour la petiote.

-Bon, j'espère que vous savez dans quoi vous vous êtes lancés? Le plan à partir d'ici ces de rejoindre grand Line. Sa sera sûrement pas drôle tous les jours mais je pense que l'on va bien s'amuser !

-yep cap´tain!

Au fait Luka? Tu sait ce qu'est grand Line? Je ne t'en voudrais pas si tu ne sais pas mais je préfère que tu soit au courant, si tu veut t'arrêter sur la prochaine île je comprendrait à ton âge...

La fillette ferma les yeux cherchant ces mots puis elle sortit sous les yeux éberlués de ces deux compère :

-Grand Line, aussi appelé « La Route de tous les Périls » est un océan sur lequel se déroule la majeur parties des aventures pirates.
Grand Line est l'océan actuel qui suit une ligne imaginaire qui s'étend du Nord-Ouest au Sud-Est dans le milieu du monde et est perpendiculaire à Red Line. Ces deux lignes divisent le monde en quatre mers: North Blue, East Blue, West Blue et South Blue. Il est dit que ce morceau de l'océan est l'endroit le plus dangereux du monde et est parfois appelé le cimetière des pirates en raison de cette réputation. La plupart des gens croient qu'il est impossible de quitter en toute sécurité la Route de tous les Périls sauf à son début et à sa fin pour cause elle est peuplées de monstre marins et le gouvernement mondial  peu arpenté celle-ci sans grandes peine grâce à des bateau spéciaux.


Elle n'avait jamais parler autant...elle donner l'impression de savoir tellement de chose que s'en était troublant.

-oui...c'est tout à fait juste...mais d'où sais tu tout sa?

Elle rougit furieusement, elle venait de se griller toute seule...

-Dans mon village...il...il y avait beaucoup de...pirate qui s'arrêtaient...et il me racontait souvent leurs histoires!Du coup...Ben...j'ai fait un mélange de toute les histoires que j'ai entendit sur le sujet.

Sauvée? Elle l'espérer car il n'était pas question de parler de prison et de compagnon de cellule pirate ni de tout le reste d'ailleurs...elle n'avait pas était vigilente avec Tora et celui-ci avait eu des ennuis du coup...elle ne ferait pas la même erreur. Mais c'est vraie qu'elle avait très bonne mémoire...peut être par ce qu'il lui en manquait une grande partie aussi...quasiment 5 ans tout de même, ça laisse de la place.

Personne ne releva, tout du moins oralement. La soirée se poursuivit, Joe et Mizukawa parlait et Luka comme à son habitude restait discrète mais prenait par de temps en temps. Plusieurs heures s'écoulèrent, les sujets filés s'en réellement avoir d'importance...une certaine retenue que Luka perçut au sain de l'équipage, pour le moment personne ne parlait réellement de lui, Malgré la bonne entente du petit groupe. Joe se redressa enfilant un énième verres.

- au fait la petiote, serait peut être tant d'aller te coucher!

Hum l'idée ne l'enchanta pas trop et elle répliqua:

-Ah ! J'ai une question pour toi Joe ! Qu'est ce que sa veut dire une conquête ? Tu sais, tu as demander a Mizukawa si j'était une de ces futurs conquête !

Et paf. Quand je dit qu'elle a bonne mémoire la petite! Joe ne voulait pas réellement lui expliquer, il fut sauvé par Mizu.

-Luka? C'est quoi cette mauvaise feinte pour ne pas aller te coucher? Tu as peur du noir?

Il avait dit sa sur un petit ton d'ironie. Ahah...très drôle, le noir, l'aveugle...elle venait de perdre bataille.

-viens je t'accompagne dans ta chambre, on ne peut décemment pas dormir tout les trois dans la même chambre.

-pourquoi?

-Ben...par ce que tu est une jeune fille et nous des hommes.

Elle ne voyait pas le rapprochement. Enfin bon. Il la laissa dans dans une assez grande chambre, avec un lit, un bureau, une armoire et des babioles appartenant sûrement aux anciens propriétaires. Elle s'assise sur le grand lit.

-bonne nuit.


Il referma la porte. Elle resta assise là, elle n'avait pas peur du noir, elle n'aimait tout simplement pas être enfermer, et seule en plus. Même si en compagnies d'une autre personne elle s'exprimait difficilement.

Elle se sentit oppressé dans cette grande chambre toute seule. Des peurs qu'elle ne comprenait pas l'envahissait, et si la porte ne s'ouvrait plus jamais? Un vent frais lui caressa la joue.
Il y avait une fenêtre! Elle s'en approcha, elle était trop petite pour l'atteindre. Elle trouva vite une idée et poussa le bureau sous la fenêtre avant de monter dessus. Elle ouvrit celle-ci complètement, elle voulait sortir. Elle ne savait pas si la fenêtre donner sur le bateau ou l'océan. Elle attrapa un objet sur le bureau et le laissa tomber en dehors de la fenêtre. Un petit bruit l'avertit de la présence du sol. Elle redescendît pour attraper la couverture sur le lit pour ensuite sortir par la fenêtre.

L'air frais, elle ne l'avait quitter que quelques minutes mais il lui avait manquer. Luka enroula la couverture autour d'elle pour ne pas avoir trop froid. Elle distingua rapidement qu'elle était sur le pont. La fillette s'avança jusqu'à l'avant du bateau, tenant ensuit son rebord  en s'imaginant le spectacle qui se déroulait devant elle. Elle éprouva le besoin de chanter, comme si s'était...vital. La cuisine était assez loin, on ne l'entendrait pas. A moins que l'un des deux hommes sortent prendre l'air.
Elle s'accorda donc cette permission.

Prenant un grand inspiration elle chanta se qui lui passa à l'esprit. Ce fut une berceuse,

Douce étoile d'été,pourquoi es-tu rouge?
Mes nuits,sont remplies,de rêve nostalgiques

Belle étoile,qu'as-tu faits d'la vie
Moi,je suis triste,et je pleure.

Douce étoile d'été,pourquoi es-tu rouge?
Mes nuits,sont remplies,de rêve nostalgiques

J'ai perdu mes sandales blanches
C'est pourquoi je pleures.


Cette chanson elle avait l'impression de la connaître pourtant elle ne l'avait jamais chantait avant. En même temps qu'elle chantait, oubliant tous se qui pouvait l'entourait, elle sembla percevoir une voix qui l'accompagnait. Une voix douce et chaleureuse, une voix qui lui avait appris cette berceuse elle le savait. Mais qui? La dernière phrase fut dite dans un dernier soupir, elle sentait déjà les larmes perlaient sur ses joues. Qui était-ce ? Elle voulait le savoir, mais elle l'avait oublier. Rayer de sa mémoire. Elle se laissa tomber à genoux, sanglotant sans pouvoir s'arrêter, une douleur insoutenable à la poitrine. Un manque qui se manifestait de plus en plus. Un vide qu'elle ne pouvait remplaçait malgré tout ces efforts. Putain, sa faisait vraiment mal.
Invité
Invité


Jeu 13 Fév 2014 - 17:24

Un matin pas comme les autres.

Les pupilles de vos yeux écarquillés s'agitent à cette courte discussion. Vous agrippez l'espoir et vous escaladez cette montagne. Une licorne avec une bombe. Y'a un problème sur ce que je viens de dire ? Au fond, le désir d'une bonne aventure se brise en pièces de puzzle. Et je néglige follement vos questions.

- Shichibukai !!
- Mais pourquoi ?
- Oh !

Je vois dans l'étincelle de certaines mirettes, la volonté de me suivre jusqu'au bout du monde et j'embrase le globe dans son immensité en égarant mes brebis sur le chemin. Mais réveillez-vous, vous n'êtes pas des moutons. Vous êtes les pirates de la main morte !

J'évoque un fait. Et quand le jour se lèvera, ma force renaîtra des cendres de mes anciennes valeurs.
Chaud comme la braise de vos cœurs affolés. Au milieu de ce point zéro, nous braverons les épreuves vers l'infini désespoir de nos frères déchus.

Vous serez soulagés de vos craintes. J'obtiendrai l'immunité dans la discrétion des portes qui claquent au gré du vent. Je caresserai la patte des chiens d'un air amusé. Je suis l'ultime rempart et la fenêtre ouverte de votre gloire.

Je suis votre capitaine ?


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 11 Mar 2014 - 13:27, édité 1 fois
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 1 Mar 2014 - 11:19

Comme à son habitude, Luka ne participer pas réellement à la discussion. Enfin non, aujourd'hui elle était réellement perdu ailleurs.  Elle n'avait quasiment pas dormis depuis qu'elle était sortit sur le pont.  A chaque fois qu'elle fermer ces yeux et qu'elle essayer de s'abandonner au sommeil elle entendait des voix du passer, celle qu'elle avait déjà entendu. Parfois elles étaient très lointaine, des bribes de discussion souvent mouvementée qu'elle ne comprenait pas mais dont elle était sûre de les avoir déjà entendu.
Récemment elle avait vu son équipage, comme un rêve  où elle voyait des action s'enchaîner, des moments forts, des combats, des sourires avec en fond des paroles qu'ils avait dit. Malheureusement, comme chacun de ses rêve cela finissait mal. Ils mourait tous un à un la laissant seule, encore.

-Shichibukai !!

reconnection rapide et pas discrète. La fillette avait fais un sursaut, de quoi pouvait il parlait pour que Joe se mette à gueuler comme sa ? Bien heureusement son capitaine avait la mauvaise habitude de ne pas toujours être attentif après avoir dit un truc important et Joe était trop pris par ces parole pour remarquer que la fillette avait "disparut" pendant tout le début de la conversation. Rattrapant son retard elle avait pût entendre le mot " Shichibukai" celui-ci ne lui était pas inconnu mais, là comme sa elle ne savait plus se que c'était. Joe n'avait pas l'air enchanter, donc Luka émis l'hypothèse que Mizukawa voulait devenir Shichibukai, ou peut être l'était il déjà et voulait arrêter...

Enfin bon, même si l'importance de cette révélation échapper à la petite fille, elle était décider à rester ici...pour le moment. C'est vrai qu'elle était égoïste mais pour une fois elle aimerais rester avec les même personnes un peu plus longtemps. Elle savais qu'elle devrait les quitter, et de son plein gré serait le mieux. Elle resterait encore un peu, de toute façon Mandore mettrai du temps pour la retrouver. Il faudra qu'elle quitte l'équipage avant, pour éviter le même drame que sur Shell Town: Mandore était prêté à faire des otages et elle l'avait démontrer. Luka ne voulait pas leur attirer des ennuis plus qu'à son habitude. Elle partirait sur la première ou la seconde île...cette pensée la rendit triste elle ferma les paupière avant de les réouvrir, elle ferait tout pour que les prochains jours soit mémorable, elle ne devait pas pensée à la séparation mais au bon moment qu'elle allait passer !
Se fut dans un grand sourire qu'elle annonça son point de vue:

-Ce n'est ni à moi ni à Joe de dire se qui est bien ou pas, tu est notre capitaine et pour ma part je veut continuait l'aventure à tes côté!

Et oui, elle dit pas grand chose la petite mais quand elle parle ce n'est pas pour rien dire. Elle avait quasiment mis fin au débat et Joe qui était plus que septique avait compris que de toute façon la décision du capitaine était prise.
Invité
Invité


Mer 5 Mar 2014 - 9:33


T'es pas la seule à être perdu ailleurs, y'a même tout un public qui se lasse de mes proses et de toute mon essence philosophique. A croire que les hommes préfèrent le conflit d'une phrase simple à l'harmonie d'une toile colorée. Et ils oublient le chemin de vers qui mène là où l'espoir emmène nos rêves.

Je ne dors plus depuis que la vérité résonne de l'autre côté du miroir. Je suis proche de ma destinée et ce n'est pas quelques têtes à claques qui m'empêcheront d'avancer. N'importe quel homme de ma carrure envisage un jour la stabilité. L'aventure n'a jamais été le seul rêve d'un gamin au chapeau de paille. Nous sommes tous égaux, mais à des points différents. Et j'ai envie de vous faire voyager vers les pentes dangereuses, au centre de la terre.

Il faut me faire confiance et dans l'attente, les événements se succéderont, des saisons florissantes où tu me verras au sommet de ma puissance.

Jamais, je ne mourrai... Du moins, pas encore. Comment pourrais-je m'éteindre dans les bras complices que vous êtes ?

Les feuilles mortes peuvent partir et les bourgeons grandiront à mes côtés. Je n'oblige personne à rester sous mes ordres. Car en vérité, je ne suis pas votre capitaine. C'est le petit prince, roi de mon esprit...

La main verte d'une poigne de fer.

Le seul guide spirituel.

L'évidence.

L'Envy.
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 10 Mar 2014 - 12:01

Les regards étaient tourner vers elle. Elle avait un choix à faire et elle ne pouvait pas y échapper. Comment en était on arriver là?

*quelques minutes auparavant*

Luka, comme a son habitude, était sur le pont. Elle s’était assise sur la rambarde et écouter l'océan se brisant contre la coque. Joe, entourez des autres hommes du navire, arriva. Une discussion plutôt animée avait l'air de se passer. Fini le calme. La fillette passa ces pieds par dessus la rambarde, tournant dos à l’océan pour se concentrée sur les voix arrivés.
Elle ferma les yeux, il était temps de s’entraîner un peu! Elle devait être capable de suivre la discussion et de trouver le nombre de personne présente su le pont a l'aide de l'ouï et de ces autres sens, sans toucher le pont avec ces pieds. Elle se concentra.

- Je ne resterait pas plus longtemps, je ne suis pas avec lui pour sa !

De quoi parlait il? déjà Joe était là, sa voix reconnaissable est l’énergie qu'il dégage ne la trompait pas. Elle avait aussi trouver deux autres hommes à sa gauche qui suivait.

-Avec tous le respect que nous lui devons, c'est une très mauvaise idée!  

- Oui nous devrions aller lui dire, essayons de le convaincre une nouvelle fois!

6 personnes.

-Sa ne sert a rien. Il a décider de devenir Shichibukai

La gamine sauta de la rambarde. 6 personnes était attrouper. Et une victoire de plus !

-Vous parler de Mizukawa?

Leur réaction répondit avant la voix. Oui il était encore le sujet de leur conversation.

-Petite, ne te mêle pas de ce genre d'affaire, tu ne peut pas comprendre...

-Je comprend très bien. Plus que certain sur ce bateau alors ne me juge pas a mon âge.

-écoute Luka nous somme déçus. Ils nous a comme trahis!

-Vous êtes complètement stupide! Mizu-san n'as absolument pas changer! Il vous fais part de de ces décision et vous, vous cracher dessus? Êtes vous aussi irrespectueux? Vous n'avez aucun droit de critiquer ! Dans l’histoire c'est vous qui le trahissaient! Et...

Une main se posa sur la tête de Luka.

-Calme toi. Si tu défends les actes des autres avec temps d’énergies tu n'en aura plus assez pour défendre le tiens. Je vais régler sa.

Mizukawa avait le don de l'apaiser en une fraction de secondes. Rien qu’avec des mots il était capable de la calmer. Elle ne les détester pas c'est abrutis mais elle ne comprenait pas leurs décision.

Capitaine nous demandons a partir. Nous ne voulons pas être l’équipage d'un Shichibukai.

-faites comme bon vous semble.

-Et toi petite? que fais tu ?

Les regards étaient tourner vers elle. Elle avait un choix à faire et elle ne pouvait pas y échapper.
Elle ferma les yeux Elle voulait...Que voulait elle?  Elle ne se posait pas souvent la question, ses décision s'orner souvent de calcul stratégique. Ne blesser personnes et rester loin de Mandore était ces priorités. Alors que devait elle choisir quand rien de tous sa était susceptible d'arriver?
Il lui fallut plusieurs minutes avant de déclarer.

-Je reste fidèle a mon capitaine. Je reste avec Mizukawa!
Invité
Invité


Mar 11 Mar 2014 - 12:52



Ma complice,

Tu fais partie des quelques éveillés de cette terre hostile. Bon, faut pas non plus croire qu'on est sauvé. Au contraire, c'est le début d'un long voyage vers le nouveau monde.

Les autres,

Vous faîtes partie des nombreuses âmes convaincues d'une vérité. Bon, faut croire que vous fuyez la vanité pour suivre vos idéaux. J'ai un grand respect pour l'homme qui réfléchit de lui-même. Pour nous, c'est la dissolution d'un équipage pour en faire un clan.

Sayonara.

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1