AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Rejoindre une cause [Flashback]

Invité
Invité


Dim 15 Juin 2014 - 22:29




Rejoindre une cause [Flashback] 985889bluebotanicbelfastexclusivehdrbysomadjinnd610bse

Manshon... Une petite île de North Blue connue des scientifiques de mon domaine, car elle abrite l'un des jardins botaniques les plus impressionnants des Blues, non pas par la taille, mais par les espèces présentes. Pour cette raison, il s'agissait d'un lieu que je me devais de visiter. Cependant s'il s'agissait du but de ma journée, je m'en rappellerai pour une tout autre raison.

Tout commença par une froide journée d'hiver. Un léger voile blanc recouvrait l'ensemble de la ville ce qui donnait une sorte de pureté à ce paysage envahit par la corruption et la haine. Il me suffisait de quelques minutes dans cette ville pour voir que celle-ci était sous l'emprise d'une oligarchie. En effet je pouvais observer de très beaux bâtiments et une quasi absence de classes populaires dans les rues. Il s'agissait du signe basique indiquant que la pauvreté était interdite dans cette ville. Bien que je sois issus de la bourgeoisie je ne suis pas pour autant un sans cœur à l'image des tenryuubitos de Marijoa. En effet je ne comprenais pas le fait que l'on puisse dénigrer les autres aussi facilement sous prétexte que l'on a de l'argent... Après tout ne dit-on pas que les hommes sont tous nés libre et égaux en droit. Enfin quoi qu'il en soit je marchais dans les rues de la ville à la recherche du fameux jardin botanique, mais le soucis est que ce dernier n'était pas indiqué. Je m'arrêtais donc dans un café bourgeois à la recherche d'une information. Sur la devanture on pouvait lire « La fine bouche », quant à l'intérieur, celui-ci était à la fois moderne et chic. Cet établissement montraient que des signes positifs, cependant lorsque j'entrais dans le café mon avis changea du tout au tout. C'est à ce moment que je compris pourquoi les pauvres avaient déserté la ville... J'entrais dans le café puis fit un signe au barman afin de lui demander mon chemin. Il se retourna vers moi, servi un verre à un client puis se dirigea vers moi avant de me dire

Que voulez-vous que je vous sers ?

A vrai dire je souhaiterai connaître mon chemin... Pourriez-vous me dire où se trouve le jardin botanique s'il vous plait.

Il faut payer si vous voulez que je satisfasse votre demande.

En entendant cela j'étais abasourdi. Comment pouvais-t-on faire payer  un simple renseignement de ce genre, je lui demandais pas la lune non plus, mais  la direction d'un monument de la ville. Enfin soit je ne savais pas quoi lui répondre mise à part la chose suivante

Et pendant que vous y êtes-vous ne voulez pas mes vêtements et mon argent aussi ?

J'y étais allé un peu fort, mais il semblerait que cela ne soit pas rentré dans l'oreille d'un sourd. En effet le barman hésita un moment avant de me dire d'un air blasé

Ah les étrangers, jamais le mot pour rire... Fin soit, dirigez vous vers la droite en sortant du café et c'est toujours tout droit. Vous reconnaîtrez le jardin faites moi confiance.

Merci...

Lui dis-je même si je savais que le garçon de café s'en fichait vu qu'il était déjà en train de resservir un autre client. Sur ce je sortis donc du café en me disant que par chez moi les gens ne sont pas aussi malpoli envers les étrangers. Je ne comprends pas sa réaction surtout pour une personne vendant un service. Le nordiste devrait être sympa avec ses clients s'il veut que son chiffre d'affaire suive. Quoi qu'il en soit j'étais dehors et j'avais froid malgré les nombreuses couches de vêtements qui me collaient à la peau. Je me dirigeais donc en direction de ce fameux jardin que j'aperçus au bout d'un bon quart d'heure. La première chose que me venait à l'esprit et qu'il était à la fois impressionnant et beau. Impressionnant à cause de la grande arche servant d'entrée et beau, car malgré l'hiver de nombreuses couleurs étaient présentes. J'étais de South Blue et dans nos contrées il n'y avait pas vraiment d'hiver.Je me fiais donc à ce que les livres pouvaient me raconter à savoir que les plantes ne poussaient pas en période de froid. Je sortis donc mon calepin pour noter mes premières impressions concernant ce magnifique paysage

« Aujourd'hui je suis en plein cœur du grand froid, mais malgré tous les paysages sont à couper le souffle. Je n'ai jamais vu de pareil jeux de couleurs de ma vie. Le mélange du blanc avec les fleurs rouges et oranges et excellent et agréable à l'oeil. Si seulement j'avais le moyen de capturer cette image afin de la transmettre aux générations futures j'en serais que plus heureux. »

Je rangeai ensuite mon stylo puis mon calepin avant de m'enfoncer dans ce jardin botanique. Je marchais paisiblement et sereinement tout en observant le paysage environnant avant de m'arrêter devant une magnifique fleur qui avait retenu mon attention. Sur le panneau à proximité de cette plante on pouvait lire

Dahlia x hortensis

En lisant ce nom je me rappelais  cette fleur que j'avais vu sur une île pas trop loin de chez moi. Elle était semblable en tout point, mise à part qu'elle n'appréciait pas du tout les coups de vents et de froids. Je venais de me rendre compte qu'une même espèce pouvait vivre dans différents biotopes si celle-ci pouvait survivre. Enfin soit je m'approchais donc de cette fleur tout en la fixant et même que par moment il m'arrivait de la sentir. S'il y a bien une chose que j'apprécie chez une plante c'est son odeur, bien qu'il me soit arrivé une fois ou deux que je tombe dans les pommes à cause d'une plante dont l'odeur était pestilentielle. La vie suivait son cours et je m'attardais sur cette plante qui me fascinait lorsque je senti une présence dans mon dos. En effet c'était la respiration de cette personne qui l'avais trahis. Je me retournais donc vers cette personne en constatant qu'une femme semblait me fixer. Un silence pesant se faisait sentir puis-je lui dis

Dahlia x hortensis, une magnifique plante tout comme vous. Il s'agit d'une espèce rare mais sublime dans le sens ou sa couleur fait contraste avec le blanc de cette contrée. J'ai vu quelques-une de ses cousines dans différents Blues dont le South Blue dont je suis originaire, mais je dois avouer que celle-ci  m'impressionne le plus...

Je lui parlais encore et encore et pourtant la jolie demoiselle semblait rester neutre, même si au bout de quelques minutes elle m'interrompis pour me poser une question...


Annexe: la plante


Dernière édition par Richard Bradstone le Jeu 19 Juin 2014 - 23:11, édité 1 fois
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Lun 16 Juin 2014 - 19:40

Manshon, ville sous l’emprise de la mafia. Mafia toute puissante qui dirige la ville d’une main de fer. Même la marine baisse l’échine et est obligée de parlementer avec ces criminels. Quel déshonneur, elle qui se vante de sa force et du maintien de l’ordre. On en entend peu ou pas parler de Manshon. Et pourtant, il y en aurait à redire dessus. Règlements de compte, tortures, enlèvements, ventes de drogues et le plus important : revente d’objets volés. J’étais venue pour une vente aux enchères organisées par la famille Tempiesta. Principalement à la recherche d’une petite amulette, en or, provenant du tombeau de Rafitsis. Sacrée histoire celle là d’ailleurs, je me demande ce que font Diele et son oiseau maintenant. S’ils trainent toujours par là-bas et si j’les recroiserai un jour. La vie continue, ça se fera certainement.

Ca n’a pas donné grand-chose. Un tableau, une armoire royale et un magnifique spécimen d’une espèce de West Blue en voie d’extinction. Bref, aucune amulette… Salaud de Rafitsis, quand est-ce que tu arrêteras de me faire courir. J’vais bientôt avoir dépensée plus d’argent que le réel prix de ton dernier trésor. En plus il fait froid, il neige et mes chaussettes sont trempées, la poisse. En plus, il me reste deux bonnes heures avant le départ vers la base révolutionnaire. Deux heures que j’ai décidé de passer dans le parc le plus proche. C’est calme, reposant pour les yeux et l’ouïe. Certaines tribus croyaient qu’il fallait rester 1h sans voir ni entendre pour entretenir le corps et l’esprit. Peut-être que je repose seulement mon corps vu que je ne fais que la moitié ? Je ne suis pas très portée croyance ou religion mais c’est vrai que ça détend. Ca détend jusqu’au moment où j’aperçois un homme d’âge avancé. Cheveux blonds, barbe bien taillée, lunettes et deux mèches partant vers l’avant. De loin, on aurait dit deux petites antennes.

Il s’arrêta et écrivit quelque chose sur un calepin. Tiens ? Serait-ce un possible ami archéologue… Botaniste, je dirais, vu l’endroit où il l’utilise. Tout en restant dans son angle mort, je m’approche délicatement de lui en faisant attention à ne pas faire hurler la neige. Je m’arrête à quelques mètres et, avant même de pouvoir l’interpeler, il se retourne et monopolise la conversation. Et merde, j’suis tombé sur un bavard. Moi qui voulais simplement lui demander son boulot, j’connais maintenant presque tout sa vie.


-Stop stop stop. Tu reprends jamais ta respiration ? J’me présente Levy Quinn, archéologue, et toi c’est comment ? Parce qu’on commence par là normalement. Et puis, que viens-tu faire ici ?

Pendant qu'il me répond, je l'invite d'un mouvement de main à nous déplacer. Pendant les premières semaines après notre sauvetage à Staline et moi, j’ai eu le droit à quelques leçons par Knox elle-même. Aussi bien d’un point de vue de l’organisation de la révolution, que du relationnelle ou autres. Comme, par exemple, marcher en parlant afin d’éviter les curieux.
http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Invité
Invité


Mar 17 Juin 2014 - 0:10



Je parlais encore et encore jusqu'au moment où la demoiselle m'avait interrompu. Je ne savais pas comment réagir. En effet je ne pouvais pas m'énerver, car sa réaction était légitime, cependant je n'aimais pas trop le fait qu'elle m'ait coupé la parole. J'avais pris une respiration avant de lui dire

Désolé... il m'arrive parfois que mon esprit divague et que je me perde dans mes pensées, dans ses cas là n'hésites pas à m'interrompre comme tu l'as fait.

Lui avais-je dis tout simplement. J'étais tellement passionné par ce que j'étudiais que j'oubliais parfois qu'un interlocuteur était avec moi. Elle se présenta donc comme Levy Quinn. Une jolie demoiselle qui plus est, avait pour travail le métier d'archéologue. Il s'agissait d'un point en plus selon moi afin que je l'apprécie. Quoi qu'il en soit elle voulait mon nom, logique quand on veut commencer une conversation. Je me présentais donc de la façon suivante

Richard Bradstone, botaniste et cartographe publiant de temps à autres dans les ouvrages scientifiques... Si je suis ici c'est avant tout pour observer la flore locale, car j'ai entendu dire qu'elle était particulière et en effet en voyant cette plante ses dires se confirment.

La belle plante m'interrogeait comme ci j'étais un suspect. Je n'aimais pas ça cependant je ne voulais pas lui dire directement. Je réfléchissais à ses agissements tout en lui disant

Mon but et de parcourir le monde afin de créer un atlas sur la faune et la flore du monde, un ouvrage accessible au plus grand nombre et qui permettra d'éviter les désagréables surprises lors de leurs voyages... Cet atlas sera complété par des cartes de chaque région que j'aurai au préalable dessinées.

Mes attentions étaient louables. J'avais pour but de faire en sorte que le monde soit accessible à l'ensemble des personnes sans qu'elles soient forcées de se déplacer. Il faut voir dans cetatlas une sorte de moyen de découverte du monde à la manière des pirates sans les mauvais côtés et tout en restant chez soit. En effet la plupart des hommes n'ont pas la patience, la force, le courage, la volonté ou l'argent pour parcourir les mers afin de tous découvrir. Dans mon ouvrage je voyais également le moyen de mettre en avant la vérité, chose qui manque cruellement dans ce monde dominé par le mensonge et la corruption. Enfin soit je discutais tranquillement avec cette demoiselle tout en marchant. J'étais attentif à sa démarche et à ses faits et gestes, puis-je sortais mon calepin du côté culture et patrimoine et commençais à écrire mes ressentis sur la situation. Je voyais que la belle brune voulait regarder dans mon calepin, mais je ne la laisserai pas faire. Cependant, après qu'elle m'ait posé des questions je lui dis la chose suivante

Ma chère, si vous êtes ici à me poser ce genre de question c'est que vous cherchez quelque chose... Je me permets donc de vous demander la chose suivante : avez-vous trouvé ce que vous vouliez ?

Lui avais-je dis tout simplement en attendant sa réponse.





Dernière édition par Richard Bradstone le Jeu 19 Juin 2014 - 23:12, édité 1 fois
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Mar 17 Juin 2014 - 11:09

Il commence à me gonfler à me comparer à une plante, celui-là. Et puis qu’est-ce qu’il peut bien gratter sur son carnet en plein milieu d’une conversation ? J’aimerai bien voir ce qu’il y a dedans. Faisant mine de regarder derrière son épaule, j’essaye de jeter un regard à l’intérieur mais Richard à vite fait de tourner son calepin pour éviter tout zieutage de ma part. Et merde… ma curiosité ne sera pas comblée.

-Est-ce que j’ai trouvé ce que je cherche ? Ca dépend du point de vue. D’un côté, non je n’ai pas trouvé ce que je souhaite. Le médaillon de Rafitsis a disparu de la surface de la terre. Une personne l’a forcement pris à un moment X ou Y. Mais pour savoir où est-ce qu’il est aujourd’hui… Impossible. D’un autre point de vue par contre… Il se pourrait que j’aie trouvé quelque chose en effet. Ton objectif est, d’après ce que j’ai compris, de créer un ouvrage recensant toutes les plantes et bêtes du monde grâce à l’appuie de cartes. Ca à l’air plus difficile qu’il n’y parait. Mais c’est louable de vouloir le partager avec le plus grand nombre.

Mais en tant qu’homme de science et de lettre. Tu dois te douter qu’un tel ouvrage, dans de mauvaises mains, sera utilisé à mauvais escient. Tu imagines s’il tombe entre les mains de… je ne sais pas… disons, au hasard, le gouvernement mondial. A mon avis, ils auront vite fait de virer tout ce que qui est superflus à leur yeux. J’entends par là, la faune et la flore, bien entendu. Et imaginons, qu’ils remplacent ces informations par d’autres plus utile à leur yeux comme la localisation de planques ennemis ou tout autre précieuse information ? Ca ferait des dégâts. Ils ont forcement des cartographes parmi leurs rangs, mais aucuns, à ma connaissance n’a déjà pensé rassembler TOUTES les cartes dans un Atlas.

Donc la question est : "Veux-tu que ton Atlas soit transformé ou bien qu’il reste intact" ? Et la question "cachée" que penses-tu de l'état actuel du gouvernement ?
http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Invité
Invité


Mar 17 Juin 2014 - 14:23



Rafistis ? Je dois avouer que je ne suis pas très calé en histoire, vous pourriez m'en dire davantage sur ce personnage.

Lui avais-je dis. Je souhaitais en effet en savoir davantage sur cette demoiselle qui me questionnait et le meilleur moyen selon moi d'en connaître plus sur sa vie sans la brusquer est de s'intéresser aux choses qui lui tiennent particulièrement à coeur. Soit dit en passant c'était aussi un moyen pour moi de me forger une culture historique. En effet j'étudiais les populations de nos jours, mais je ne m'intéresse en aucun cas à nos ancêtres. Je pourrais vous citer de nombreuses raisons à cela, mais on va rester sur le simple fait que j'ai toujours été un homme vivant dans mon temps, que le passé m'intéresse peu. Quoi qu'il en soit la jolie brune ajouta ensuite qu'elle avait trouvé quelque chose. J'observais les alentours et je me rendis compte qu'il s'agissait de moi, qu'il en pouvait pas être autrement. Je pouvais expliquer ceci par le fait qu'on était que tous les deux et qu'à moins que la belle soit à la recherche d'une plante, j'étais l'objet de ses convoitises. Enfin soit, je respirais un grand coup avant de lui dire

Je suppose que je suis la personne que vous cherchez ? Si oui qu'espérez vous de moi ? Je suis un scientifique et non un combattant...

Suite à cela Levy rappelait mon objectif en ajoutant qu'il était tout à fait louable. Cependant, elle m'avait surpris en me disant que mon atlas entre de mauvaises mains, pouvait donner quelque chose d'horrible. Je me demandais bien de qui cette demoiselle pouvait parler, mais quand elle mentionna le gouvernement mondial je compris tout de suite. Je ne pouvais être que d'accord avec celle-ci même si je dois avouer que je n'ai rien de spécial contre le gouvernement. En effet j'avais toujours été un homme de loi et de ce fait le gouvernement s'en fichait totalement de moi. Après, je suis un scientifique comme un autre, un petit poisson dans un immense océan. Quoi qu'il en soit la jolie plante était en train de dénoncer les méfaits du gouvernement à savoir la modification de l'histoire. Je me souviens avoir eu une discution avec un historien qui me racontait que le gouvernement de l'ère Mugiwara avait caché de nombreuses choses au peuple, je ne voulais pas vivre ce genre de choses, c'est donc pour cette raison que je voulais faire en sorte que mon oeuvre soit accessible au grand public, même si je sais très bien que de nombreuses personnes ne savent pas lire. Sur ce Quinn ajouta qu'aucun cartographe à sa connaissance avait eu l'idée de réunir toutes les cartes dans un atlas. Je sais que je suis l'un des premiers, mais l'histoire raconte que Nami de l'équipage du Chapeau de Paille avait la même ambition que moi. Ce que j'ignore, c'est la finalité de sa quête. A t-elle réussit ou au contraire échoué... Je pense que je ne le saurai jamais. Le temps passait puis elle me posait une question sur mon atlas et une autre que j'avais eu du mal à discerner parce qu'elle chuchotait. Cette question que j'avais tout de même compris concernait le gouvernement mondial. A entendre ce genre de choses en plus de son discours, cela me donnais l'impression que celle-ci faisait partie d'un groupe anti gouvernemental. Enfin soit je lui avais répondu la chose suivante

Je souhaite qu'il soit intact et c'est pour cela que je vais faire en sorte d'avoir la main sur chaque étape de fabrication, des notes jusqu'à la publication. Je n'ai pas envie que quelqu'un d'autre vante les mérites de mon travail, il y a beaucoup trop de raclures dans le monde de la science pour léguer mes découvertes aux autres... (je prenais une respiration avant de lui dire la chose suivante) Tu sais, je suis plutôt neutre vis-à-vis du gouvernement, il ne m'a jamais rien demandé et moi non plus. Après je dois avouer que j'ai parfois de petits doutes sur leurs intentions lorsque je vois la faim dans les rues, les inégalités et la criminalité en hausse. (je prenais encore une pause avant d'ajouter) Dans ce monde il faut parfois faire justice soit même, je le fais à ma manière vue que je ne suis pas un combattant.

Avais-je dis tout simplement avant d'attendre sa réponse.



Dernière édition par Richard Bradstone le Jeu 19 Juin 2014 - 23:13, édité 1 fois
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Mar 17 Juin 2014 - 17:39

-Rafitsis est juste un très vieux noble de d’Alabastra ayant loupé un push et qui a fini sa vie à Hinu Town. Rien de plus, rien de moins.

Et que tu soies un combattant ou non n’a pas d’importance. Le principal est de savoir où ton cœur penche. Et du peu que j’ai pu entendre venant de toi, je ne me fais pas d’illusion. Si tu veux, je te propose de rallier notre cause. Tu as dû t’en rendre compte, mais je ne porte pas en haute estime le gouvernement. La raison ? Il y en a plusieurs et pas des moindres. La première est leur tolérance vis-à-vis de l’esclavage. Tu ne le sais peut être pas mais certaines personnes où îles en ont le droit parce que ça les arrange. Leur équitable justice pique déjà du nez. Ensuite, en tant qu’archéologue, il y a un manque. Un siècle entier où l’on ne connait rien ET le gouvernement mondial apparaît peut de temps après. Coïncidence ou hasard ? J’penche pour la première solution. Et je ne te parle même pas des Tenryuubito. Avec eux, la justice équitable ne pique pas du nez mais s’effondre comme un simple château de cartes. Des hommes au dessus de toutes lois ? Penses-tu que cela soit juste ou acceptable ? Pour ma part, non.

Et si tu es d’accord avec moi, tu trouveras surement chaussure à ton pied en te joignant à nous. Mais es-tu prêt à être considéré comme criminel pour cela ? Si oui, accepte cette poignée de main,
dis-je en tendant la main. Sinon, tu peux repartir et oublier cette discussion.
http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Invité
Invité


Mar 17 Juin 2014 - 21:05



Levy me parlait vaguement d'un homme qui semblait bien important à ses yeux. Cependant, pour une raison que j'ignorais, celle-ci ne voulait pas en dire davantage, sans doute pour protéger son secret de nombreux roublards qui sévissent dans ce monde. Je la comprenais dans le sens où dans un monde comme le nôtre il ne fallait pas se dévoiler au premier inconnu qui passait... Chose que j'ai trop tendance à faire et qui a coup sûr m'emportera jusqu'à la tombe. Enfin soit la demoiselle me parlait ensuite du fait que le combat n'était pas forcement important pour faire partie de sa bande, mais qu'il fallait juste avoir le coeur à l'ouvrage. Dans ses belles paroles je comprenais que son groupuscule n'était pas spécialement bien organisé et que toutes aides était utile à la survie de ce groupe. Je me disais que mon cerveau pourrait leur servir afin d'organiser des opérations, repérer les lieux etc. Chose que l'archéologue me rappelait aussitôt. Puis elle se mit à expliquer les raisons pour lesquels elle haïssait le gouvernement. En la laissant exposer ses arguments tout à fait pertinent je comprenais là que la demoiselle souhaiter avant tout aider son prochain comme je pouvais le faire, qui plus est de la même façon que moi, c'est-à-dire par les mots et les révélations plutôt que par le sang. Cependant, j'ignorais à cette époque le passé que Quinn avait. En effet ce n'était pas une petite frappe puisqu'elle avait osé frapper un Tenryuubito devant une foule entière. C'est à ce moment que je compris qu'il ne fallait pas titiller la petite bête, car elle s'avérait être très dangereuse. Tenryuubito... Je n'en avais jamais rencontré, mais cependant d'après ce que j'avais pu entendre qu'ils étaient plus ou moins intouchable. On me racontait que ces personnes étaient tellement importantes que si celles-ci se faisaient agresser, un amiral pouvait arriver quelques minutes après.Les historiens ont pu recueillir des témoignages de ses inégalités lors de l'événement de Shabondy qui avait réuni pas moins d'une dizaine de Supernovas. Enfin soit je n'allais pas la laisser monopoliser la parole alors je lui dis

Vous savez, j'ai beau être issus de la haute bourgeoisie, je n'ai jamais compris l'intérêt de mes semblables à dénigrer de la sorte plus faible qu'eux. Tenryuubito ou non je pense que personne n'a le droit de dicter la façon d'agir des autres hommes, de ce fait je pense qu'il faudrait abolir l'esclavage. D'après ce que l'on peut entendre ses nobles se croient tout permis, cependant je pense que jamais j'en croise un et qu'il agit de travers, je n'hésiterai pas à la corriger !

J'étais non violent de nature, mais il m'arrivait parfois d'user de mes poings afin de faire comprendre mes arguments à des personnes trop entêtées. Enfin bref, j'étais convaincu que si je la suivais je pouvais aider le peuple à ma façon. Levy avait un bon fond et elle venait de me le prouver à travers son discours. Suite à cela elle me tendit là main après avoir précisé que si je la suivais je risquais de devenir un criminel. Mon esprit avait hésité pendant une seconde avant de se dire que la suivre était la bonne décision. En effet j'avais l'intime conviction qu'avec la jolie brune et ses camarades on pourrait réaliser de grandes choses. J'attrapais donc sa main de façon ferme qui voulait dire que le deal pouvait se mettre en place. Je la regardais dans le blanc des yeux avant de lui dire

Je pense que lorsque l'on a le coeur à l'ouvrage on ne voit pas les mauvais côtés, vous savez, je n'ai pas peur de me frotter au gouvernement si cela me permet d'atteindre mon but. (j'attendais un petit peu avant d'ajouter) Si vous me le permettez, j'aimerais en savoir davantage sur votre petit groupe maintenant que je fais partie des vôtres. Comment vous organisez-vous... Quels styles de missions mettez-vous en place... Où agissez-vous...

Autant de questions que je lui posais et dont je voulais avoir les réponses. Cependant, je n'espérais pas non plus que Quinn me réponde directement, car après tout je n'étais pas encore un membre. J'avais juste conclus un marché en attendant d'avoir une entrée officielle ou officieuse dans ce groupe. Je me demandais bien quelle serait ma première mission en tant que membre de la révolution.






Dernière édition par Richard Bradstone le Jeu 19 Juin 2014 - 23:13, édité 1 fois
Levy Quinn
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Mer 18 Juin 2014 - 19:56

J’ai un rictus lorsque j’entends mon interlocuteur parler de corriger un Dragon Céleste. J’ai presque envie de lui dire que c’est déjà fait et qu’il s’agit d’une terrible idée. Mais comme m’a dit Knox, ne gâchons pas une telle motivation. Par contre, il parle facilement et beaucoup. Ça pourrait être dangereux pour nous mais je prends ce risque. En le voyant, j’ai rapidement senti une certaine droiture dans ses dires et ses actes : une qualité rare. Sans oublier qu’il s’agit d’un botaniste-cartographe. Les rangs de la révolution en renferment déjà quelques uns mais on ne crache pas sur un savant. Surtout s’il réalise son Atlas, il aura réalisé son vœu et on pourra toujours utiliser ses plans et croquis pour tout autre projet.
De plus, il a accepté ma poignée de main avec fermeté et sans trop hésiter. S’il avait eu une hésitation à attraper ma main, j’aurai retiré la mienne. Pour un entretien aussi court, il faut savoir trancher, prendre une décision rapidement. Comme j’aime le dire : L’indécision peut mener à la perte. Et dans un cas comme celui-là, c’est d’autant plus vrai.


-Bien, bien… Tu as l’air de vouloir t’impliquer rapidement. C’est bien, parfait même. Mais ce n’est ni le lieu ni le moment pour parler de tout ça. Ecoute bien, j’vais te donner un papier, tu devras te rendre à cette adresse. Je sors mon calepin. -Héhé, t’es pas le seul à en avoir un. Et je lui tends le bout de papier.

Le cheval bancal – Inu Town. L.Q

-Une fois dedans, tu demandes un verre de vin et si leur cave est bien fournie. N’oublie pas, fournie, pas autre chose. Donne ce papier et ensuite, ce sera à toi de jouer. Comprends bien que je ne peux te parler ici. La discrétion est un maître mot dans notre milieu, ne l’oublie surtout pas. Je renfile ma capuche et adresse un sourire à notre nouveau membre.
-Bienvenue parmi nous Richard Bradstone. Je suis certaine qu’on aura l’occasion de se revoir. En attendant, bonne chance, tu en auras besoin. Je me retourne et part dans le sens inverse en agitant la main.

Au moins, cette journée n’aura pas été inutile.  

http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1