AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


C'est auprès des plus grands qu'on apprend

avatar
Henry Morgan


Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -180
Intégrité: -155

Lun 8 Sep 2014 - 23:38



« ON SE REMUE, BANDE DE FEIGNASSES ! TOUT L’MONDE DANS L’HALL DANS DIX MINUTES !
LE PREMIER QUI RÂLE, JE LUI CASSE TOUS LES MEMBRES ENSUITE JE LE BUTE !
J’EN AI RAS L’BOL DE M’TRIMBALLER QUE DES COMBATTANTS D’OPERETTE,
DES GROSSES FEMM’LETTES, DES BRAS CASSES ! RIEN D’AUTRES QU’UNE BELLE BANDE DE TAPETTES !

ALORS ON S’HABILLE RAPID’MENT, ON PREND UNE DOUCHE POUR LES TAFIOLES,
ON DESCEND EN SALLE D’ENTRAIN’MENT, ON S’PREPARE A PRENDRE DES TORGNOLLES ! »
Morphée vient d’se prendre une calotte, interrompue en plein labeur.
A peine le temps d’aller aux chiottes et d’bouffer une tartine de beurre.

En zombies lobotomisés, le groupe avance, traînant des pieds,
Jusqu’à la pièce du rez-d’chaussée. Ils s’préparent tous à transpirer.
Foster a la sale habitude de toujours vouloir s’entraîner
Avec les méthodes les plus rudes et les parcours les plus corsés.

Le chef aux ch’veux rouges est en forme, il est comme une puce électrique.
Il ne supporte pas que l’on dorme alors qu’sa pêche est athlétique.
Il s’échauffe les muscles un par un, bien décidé à s’dépenser !
Quand il sourit comme ça, ça craint ! C’est qu'la séance sera corsée !

Des pneus sont dispersés partout en formant des ch'mins escarpés
Passant par des murs, de grands trous, des pics, des cordes et des fossés.
Les hommes, habitués, soufflent en chœur, sentant déjà leurs muscles se plaindre !
Ca va encore durer des heures, les buts ils n’pourront pas atteindre.

Avec des chassies plein les yeux, les hommes tentent de s’mettre en mouv’ment
Mais Red Foster, ni une, ni deux, s’met à courir en leur hurlant :
« ALLEZ, C’EST PARTI, BANDE D’INDIGNES! JE VOUS ATTENDS À L’ARRIVEE !
LE DERNIER À PASSER LA LIGNE, J’PROMETS DE LUI FAIRE REGRETTER ! »

A ces paroles, un vent d’panique s’infiltre parmi les combattants
Qui s’agitent d’façon frénétique pour n’pas  subir le châtiment !
C’est un vrai mouvement de foule, les hommes se poussent et se bousculent.
Henry use de sa masse, déboule et sur son ch’min les autres basculent.

Avec un soin particulier, Henry se force à mettre son pied
Au milieu des pneus disposés en évitant de trébucher.
Il n’est certes pas le plus rapide mais personne ne le dépassera
Car il frappera dans le bide le premier fou qui essay'ra.

Ses cuisses le brûlent mais il tient bon, il ne va pas se dégonfler
Pour un entraîn’ment à la con. Il en faut plus pour l’fatiguer !
Il grimpe partout, cours, rampe et saute, voulant rattraper Red Foster
Mais peine perdue et c’est pas faute d’y mettre toutes ses tripes et son cœur.

Final’ment, crevé, il parvient à toucher l’arrivée d’sa main.
Il s’arrête et se tient les reins. Y’aura des courbatures demain !
Il n’est arrivé que cinquième mais sur cinquante c’est d’jà pas mal !
« Bon bah, t’es le dernier Harlem ! J’te préviens ça va être fatal ! »

Tout l’monde le regarde arriver avec un silence religieux.
Ils savent tous qu’il est condamné, interieur’ment lui disent adieu.
Le pauvre Harlem, à bout de forces, s’effondre dans un grand cri d’souffrance.
A sa cheville, une belle entorse, ce s’ra bientôt la délivrance.


Dernière édition par Henry Morgan le Ven 12 Sep 2014 - 20:18, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11208-je-m-presente-je-m-appelle-morganhttp://www.onepiece-requiem.net/t11306-j-ai-plus-d-appetit-qu-un
avatar
Henry Morgan


Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -180
Intégrité: -155

Mar 9 Sep 2014 - 14:25


Les hommes, en rang, attendent, inquiets, d'savoir c’qui va leur arriver.
Le perdant est d’jà attaché, il est sur le point de pleurer.
« C’est parti, on va s’amuser ! On va s’entraîner au combat !
On commence avec les coups d’pieds, visez les jambes, les mains, les bras ! »

Joignant le geste à la parole, Foster dégomme le condamné.
Ses pieds fusent pendant qu’il rigole. On entend les os se briser.
Chacun des hommes détourne l’regard devant le supplice du vaincu
En se disant : « Mais quel connard ! Dés que j’ai l’occasion, j’le tue ! »

Lorsque les hurlements d’douleurs baissent enfin en intensité
C’est Henry qui reçoit l’honneur d’être celui qui va enchaîner.
Il n’a pas une réputation d’sentimental, de mec sensible
Pourtant la torture sans raison, même lui trouve ça vraiment horrible.

Il s’approche de la pauvre victime sous le regard de ses compères
Même s’il n’veut pas commettre un crime, il est bien obligé d’le faire.
Foster le toise en se marrant, la situation l’amuse bien.
Pour être d’véritables combattants, ils n’doivent reculer devant rien.

Mais Henry n’est pas le genre d’hommes à se laisser manipuler
Et d’un superbe coup, il assomme le garçon aux membres éclatés.
Au moins comme ça, il n’verra pas la grande faucheuse se rapprocher,
Le lacérer de haut en bas, le faire souffrir et l’emporter.

Ce n’est pas au hasard que l’chef a dit d’viser les membres seul’ment,
Pour qu’son calvaire ne soit pas bref et qu’ils puissent s’amuser longtemps.
Ils pourront le frapper des heures et le briser en mille morceaux,
Ils n’lui donneront que d’la douleur et n’allèg’ront pas son fardeau !

« Oups, désolé, je vise très mal ! Je voulais l’toucher à l’épaule ! »
Comme un vrai monstre, un animal Henry s’acharne sur l’punching-ball.
Après son geste de gentillesse, il lui faut bien donner le change !
Il frappe vite, fort, avec adresse, visant les g’noux et les phalanges.

A chaque nouvel impact, un os éclate dans un horrible bruit sec.
« Allez, c’est à votre tour, les gosses ! Moi, je vais m’accorder un break. »
Henry s’arrête et r’garde le mec réduit au grade de ‘‘sac de viande’’.
Foster s’approche : « Alors blanc-bec, t’as un p’tit cœur en pâte d’amande ?

Tu sais, des fois, dans notre boulot, il faut savoir être sans pitié.
Il ne faut faire aucun cadeau, surtout jamais se dégonfler. »
« Te fatigue pas, tu m’apprends rien, j’ai fait ce travail toute ma vie.
La différence, c’est qu’je l’fait bien ! J’ai pas d’pulsions inassouvies !

Mais toi t’es juste un grand malade ! Hein, avoue ! Ca te fait bander,
D’te défouler sur les sans grades sachant ta supériorité ! »
Le tyran avec sa crinière a une patience très limitée.
D’un coup, il fout Henry par terre, qui se laisse faire sans sourciller.

Pas question d’lancer un combat, il n’est pas encore prêt pour ça.
D’après les règles du clan, on n’doit s’disputer l’trône qu’en début d’mois
Sinon sa suprématie s’ra considérée illégitime
Auprès des autres chefs il n’aura l’droit qu’à un rejet unanime.


Dernière édition par Henry Morgan le Jeu 16 Oct 2014 - 10:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11208-je-m-presente-je-m-appelle-morganhttp://www.onepiece-requiem.net/t11306-j-ai-plus-d-appetit-qu-un
avatar
Henry Morgan


Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -180
Intégrité: -155

Ven 12 Sep 2014 - 22:49


Tout le monde s’arrête et regarde l’affrontement des deux titans.
Il arrive souvent que ça barde après un petit différent
Mais cette fois c’est pas la même chose, l’enjeu est bien plus important
Car si jamais Henry s’impose le clan pourrait vivre un tournant.

Mais même si tout le monde attend de voir Foster mordre la poussière,
Ce ne sera pas pour maint’nant car Henry n’est pas né d’hier.
Il sait qu’en combat singulier face à cette brute surentraînée
Il a peu de chance de gagner et de s’en sortir en entier.

Une bonne idée l’effleure soudain pouvant faire pencher la balance.
En s’associant, il y’aurait bien moyen d’renverser la cadence.
Au vu de la haine unanime à l’encontre du tyran en place
Personne n’plaiderait pour la victime et il pourrait sauver la face.

A la pensée de c’coup monté Henry n’peut ret’nir un rictus
Ce qui a le don d’énerver son agresseur un p‘tit peu plus.
« Tu sais, Henry, t’es un bon gars, une bonne recrue plutôt balaise,
Mais défie moi encore une fois et je te promets que j’te baise ! »

Foster ne peut pas s’empêcher de lui foutre son poing en pleine poire
Avant d’tranquill’ment se rel’ver et de hurler à l’auditoire :
« Puisqu’il me parait évident qu’il règne encore des p’tites tensions,
C’en est fini de l’entraînement, maintenant place à la baston !

Chacun choisi un partenaire et tape dessus sans le tuer !
Seuls ceux qui auront mis par terre celui d’en face pourront manger
Pendant toute la semaine prochaine ! Ça va peut-être vous motiver !
Henry, j’vais faire de toi ma chienne, t’montrer ma supériorité. »

Les hommes résignés se dispersent obéissant comme du bétail
Pendant qu’un putain d’ange traverse c’qui s’ra bientôt un champ d’bataille.
Barracuda versus Foster, ça risque d’envoyer du pâté !
C’est bien plus une question d’honneur que de kung-fu ou d’karaté.

Sans même prévenir Foster s’avance marquant l’début de l’affront’ment
Mais Henry a une bonne défense, il dévie l’coup en pivotant.
A peine le temps d’un clign’ment d’yeux et la scène s’transforme en carnage !
Tout l’monde s’frappe comme des fous furieux malgré l’absence totale de rage.


Dernière édition par Henry Morgan le Jeu 16 Oct 2014 - 10:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11208-je-m-presente-je-m-appelle-morganhttp://www.onepiece-requiem.net/t11306-j-ai-plus-d-appetit-qu-un
avatar
Henry Morgan


Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -180
Intégrité: -155

Lun 22 Sep 2014 - 1:25


Quand on est pris en plein combat, impossible de savoir comment
Tourne la mêlée et qui aura le dessus dans l’affrontement.
Même si l’on pouvait contempler ce capharnaüm vu d’en haut ;
S’il était possible de voler, d’avoir le regard d’un oiseau,

On n’verrait qu’une tapisserie, une image vibrante, terrifiante,
Mélangeant les coups et les cris et dont les couleurs dominantes
Seraient le rouge du sang versé, le bleu de la peine et le noir
Ou s’entr’mêl’raient l’sang et l’acier en une splendeur de cauchemar.

Les coups s’enchaînent et les corps tombent, un par un chacun foule le sol.
Les plus faibles, en premier, succombent, j’tés au rebut comme des babioles.
Plus le temps passe et moins on voit d’hommes encore debout sur leurs pieds.
Bientôt il ne reste qu’un combat dont l’vainqueur n’est pas proclamé.

Barracuda sue à grosses gouttes pendant qu’Foster reprend haleine.
Maint’nant, il n’y a plus de doute, c’combat n’finira pas sans peine.
Même si le chef de tout le clan est un bien meilleur combattant,
Henry, ses coups, il les attend, il a appris en l‘observant.

Ca fait plus d’un mois maintenant que ce dernier est arrivé.
A force de suivre ses entrain’ments, il a fini par s’habituer
A sa vitesse, à ses techniques, à toute sa manière de combattre.
Pour esquiver, c’est bien pratique, même s’il n’peut pas encore l’abattre.

C’est la première fois que quelqu’un tient tête à Foster si longtemps.
Même si tout ça ne sert à rien, Henry n’tomb’ra pas facil’ment.
D’une roulade, il esquive la charge. Le poing le frôle, il ferme les yeux
Compte jusqu’à deux et puis décharge sa fureur, frappe entre les yeux bleus.

Foster, catapulté en l’air s’écrase à une dizaine de mètres.
Il est au comble de la colère, bien décidé à le soumettre.
« Décidément, il est grand temps de remettre les pendules à l’heure !
Puisque t’aimes ça, regarde et apprend « la divine roue de la douleur » ! »

A ces mots l’roux s’met à charger à une vitesse presque surhumaine
La rage au cœur, le poing levé et les pupilles emplies de haine.
A deux mètres de Barracuda, il fait un plongeon en avant.
C’est la jambe levée qu’il tournoie et frappe du pied, droit dans les dents !

La puissance est sensationnelle, Henry sent son crâne se briser.
Ses dents cassent comme de la vaisselle, dans sa bouche l’sang s’met à couler.
Sa vue se trouble, ses jambes chancellent, ça sent pas bon et il le sait.
C’en est fini pour le rebelle. Foster crache sur l’homme terrassé.

Le colosse noir gît inconscient au pied d’celui qui l’a vaincu.
« Tu t’es montré trop imprudent mais sache que je suis invaincu
Depuis plus d’une dizaines d’années. Personne n’est capable de me battre.
Pourtant beaucoup ont essayé mais tous ont fini dans le plâtre. »

On dirait que notre cher Henry s'est légèr'ment surestimé.
Ce n'est pas encore aujourd'hui que Foster sera évincé.
Mais à chaque combat, il apprend. Dans peu d'temps la chance va tourner.
Et il march'ra en rigolant sur le cadavre d'cet enfoiré...
http://www.onepiece-requiem.net/t11208-je-m-presente-je-m-appelle-morganhttp://www.onepiece-requiem.net/t11306-j-ai-plus-d-appetit-qu-un
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1