AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un quartier pas comme les autres {Aoi D. Nakajima}

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Jeu 11 Sep 2014 - 23:12


Ah, que ça fait du bien d’être de retour chez soi. Avoir un foyer. Cela faisait bien longtemps que je n’avais plus d’endroit où retourner, où habiter. Red m’avait offert un quartier, une maison. Libre Capitaine de la Mascarade. Bien dans le CV. Mais aussi bien pour la morale : avoir un lieu où se reposer. Quand la tempête fait rage, on a encore un refuge. Je n’avais jamais ressenti ça, car je n’avais déjà plus de foyer la première fois où j’avais pris la mer. Et ensuite, avec un équipage, on est en permanence avec eux, donc il n’y a pas ce sentiment de retour, de maison nous attendant.

Après, il ne s’agit pas de ma famille, à peine des connaissances, donc peut-être n’est-ce pas aussi fort que ça devrait l’être. Mais peut-être que j’apprendrais à les apprécier avec le temps ? Eux aussi n’avaient pas l’habitude de moi. La preuve : ils mettaient, pour la plupart, un certain temps avant de me reconnaître. Faut dire, je peux les comprendre. Ils avaient coutume de me voir en tenue de prisonnier. Les vêtements qui m’avaient enveloppé à Impel. J’en ai gardé un bout, attaché autour de mon bras, mais le reste était trop usé pour être rafistolé encore une fois. Aoi m’avait prêté une nouvelle tenue : pantalon marron, chemise ample blanche. Il y avait également un ceinturon rouge et un cache-œil noir, mais je ne les avais pas pris. Pas besoin de pousser le vice jusqu’au bout, on connaît mon métier.

« Si tu trouves le paysage déroutant, ne t’inquiète pas. On s’y fait. »

Je parlais à Aoi qui avait accepté de m’accompagner dans mon quartier. C’était la moindre des choses que de lui offrir mon hospitalité à mon tour. Nous avions combattu côte à côte lors de la bataille sur Reverse, à présent nous boirons ensemble pendant le repos.

Le paysage ? Je ne mentionnais pas les infrastructures similaires au reste d’Armada, mais plutôt aux habitants. On trouvait véritablement de tout. Un jeune enfant faisant pourtant plus de 2 mètre de haut, une femme baraquée, un vieillard à gros sein, … Pour certains, on dirait qu’un fou était passé par là et avait assemblé les mauvaises pièces. La majorité avait changé de visage. Anonymat, nouvelle vie. Sauf que pour la prolonger, la sauvegarder, ils ont besoin de moi. Bonne méthode pour s’assurer de leur loyauté non ?

Oh, et ne prends pas garde aux femmes à moustache. Ce sont ceux qui commettent des fautes dans mon quartier. C’est peut-être pour cela que quelques-uns te dévisagent ainsi.

« Attends, je vais t’enlever ça. »

Petite piqure, et te revoilà normale. Après ce voyage en mer, tu l’as gardée suffisamment longtemps à mon goût. Félicitations, la plupart de mes connaissances m’aurait étranglé pendant mon sommeil pour m’obliger à les rendre normales.

« L’autre jour, tu parlais de tes enfants au passé… J’ignorais même que tu étais mère. »

Dur métier y paraît. Je n’ai été que fils pour ma part, et ça m’a déjà bien suffit. Tahar est père, mais pas sûr que ça lui réussisse non plus. Aoi avait mentionné ses enfants lorsqu’elle m’avait proposé le second matelas…

Nous nous dirigions vers un bâtiment plus grand que les autres, évidemment, à peu près au centre du quartier. Une dame à la chevelure rouge attendait sur le seuil. Elle semblait nous attendre. Moi en tout cas. Les nouvelles vont vite à ce que je constate. C’était Sybil Mia, ma seconde. La chef pendant mon absence.

« Bonjour Reyson, contente de vous savoir de retour en un morceau. Un verre de rhum vous attend déjà à l’intérieur, et un second pour votre invitée. Ne sachant pas ce qu’elle boit, j’ai opté pour la même boisson. J’espère que cela conviendra. »

D’une droiture parfaite. Souci de plaire pour éviter de perdre son poste peut-être ? Je me demandais quel était son comportement en mon absence. Peut-être se lâchera-t-elle davantage avec le temps. Je l’avais choisi pour sa chevelure surtout. Elle me faisait penser à Izya… Mon regard fixa le bracelet arborant le motif d’une flamme. Cadeau de la dragonne pour que je ne confonde plus le passé et le présent, la liberté et l’emprisonnement. Où était-elle en ce moment ?

Mais occupons-nous plutôt de notre invitée.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Sam 13 Sep 2014 - 1:56

Vrai que ton quartier est vraiment... Comment dire sans faire insulte? Atypique. J'ai beau y passer de temps en temps lorsque je dois me rendre au cadrant suivant, je n'arrive toujours pas à m'y faire. Tout ce petit monde autour de nous me font penser à des... Comment dire encore pour ne pas faire insulte? Okamas... Je ne dirais rien de ce que je pense des okamas.

Tu as bien fait de m'ôter cette affreuse moustache, surtout si dans ton quartier c'est synonyme de mauvaise personne! Tu remontes dans mon estime maintenant que je me sens moi-même. Je me frotte le sous du nez comme pour vérifier si elle a bien été retiré. Il faut dire que je me suis habituée mine de rien. Je suis bien contente de ne pas être un homme! C'est une galère pour se raser.

En parlant d'homme, tu as des goûts bien propre aux Hommes, Reyson. Le rhum... Tu bois vraiment de cette eau de feu? J'ai de quoi attraper un rhume à force d'en boire en compagnie de gens qui ne savent pas consommer de l'alcool de meilleur qualité. Je laisse ça aux flibustiers lambda. Tu n'es pas un simple pirate, et pourtant, tu as des manières qui leur ressemblent. Tu baisses dans mon estime. Ça me fait du mal pour toi que tu te contentes de ça. Si j'avais su, on aurait bu un verre dans mon quartier! Peut-être que je t'inviterais chez moi à mon tour si tu es sage, héhéhé.

Et quand je dis que tu as des goûts d'homme, je ne m'arrête pas à l'alcool. Ta seconde est d'une beauté remarquable, ça ne m'étonne pas que tu l'ai choisi. Laisse-moi deviner. Pour la chevelure ou pour ses habits extravagants? Au passage, les vêtements que je t'ai donné c'est cadeau, hein. Mais est-elle aussi maligne et forte que belle? Les mâles sont attirés par le physique des femmes pour une bonne partie. Tu ne serais pas comme eux, par hasard? Pourquoi diable tu ne me matte pas? Je suis presque jalouse. Presque, parce que je m'en fiche d'être conquise. Bien que mon cœur appartienne déjà à un autre, je n'éprouve aucun remords à aimer coucher avec toi. Je suis là pour qu'on fasse plus ample connaissance, tu n'es pas n'importe quel Libre Pirate. Il faut dire que le Capitaine Red sait mettre de bonnes personnes pour représenter les différents cadrans. Quoique du côté de la Dépouille... Enfin bref, je tends la main à Mia pour lui dire bonjour et je lui réponds.

Change-moi le rhum en Whiskey. De North Blue de préférence. Et se sera bon.

Je te laisse me conduire dans la salle voisine. Tout en te suivant, j'observe l'intérieur de ta maison tranquillement. Elle a beau être grande, elle n'est pas aussi classe que l'hôtel où je réside lorsque je suis à Armada. On n'a visiblement pas les mêmes goûts toi et moi. Enfin bon, on n'est pas là pour parler de nos préférences. Tu veux savoir en peu plus sur moi, n'est-ce pas? Tu es intrigué parce que j'étais mère. Je comprends qu'il est difficile de voir une capitaine pirate jouer la maman d'un côté et de l'autre une femme sanglante. Est-ce que j'élevais des monstres à mon image ou des enfants doux et aimables? Je vais te dire tout ça lorsqu'on sera posé. À première vu, il n'y a rien qui pourrait me mettre mal à l'aise ou me faire penser que je suis espionnée. Cela dit, je reste méfiante. Mia me rapporte le Whiskey et retire le rhum sur la table où on est installé. Maintenant qu'on est enfin seul, on peut débuter la conversation paisiblement.

Avant de commencer, ça ne te dérange pas que je fume?

J'espère pour toi que non, car je n'attends pas ton avale pour me sortir mon briquet, mon porte-cigarette et mes cigarettes. Cela dit, saches que c'est plutôt bon signe, car lorsque je fume, c'est que je suis bien. Je suis tellement bien que je me vautre confortablement dans le fauteuil volontiers et j'allume ma clope.

Alors comme ça tu voudrais savoir un plus sur mes mystérieux enfants? Jamais t'aurais cru que j'en avais, hein?

Je lâche une bouffée de fumée en l'air et je me lance.

Habituellement, je n'aime pas vraiment parler de ce sujet. Mais maintenant, le contexte est différent. Ça m'apporte rien de le cacher. Tu avais bien entendu l'autre fois. J'étais une mère. Aujourd'hui, je ne le suis plus. Même pas la mère d'un équipage. C'est dire.

Je reste forte. J'ai déjà pleuré devant Galowyr et se sera la dernière fois. Me voir en lamentation risque de faire descendre ma popularité et on me prendra pour une faiblarde. Le Monde dans lequel on vit, Reyson, est un univers sans pitié où la loi du plus fort s'applique. Dévoiler le moindre signe de faiblesse est synonyme de mort. Cela dit, il est clair qu'à mon niveau ou du tient, ce n'est plus la même chose. Les gens te respectes et s'inclinent, sauf pour les êtres encore plus forts que nous comme Red pour ne citer que lui. Je veux bien parler de mon ancienne vie et de dire qui je suis si en retour tu en fais autant en commençant par me raconter les événements d'Impel Down.

Elle s'appelait Yumi et son frère jumeaux s'appelait Ichimaru. Ils étaient ma seule famille. Être au milieu d'un équipage, des frères d'armes, ce n'est pas comparable. On peut parler de famille avec des amis proches, mais ils restent des personnes qui ne sont pas de ton sang. Tu as sûrement ressenti cela autrefois, vu que tu étais chez les Saigneurs, n'est-ce pas? Je peux être fière des Ombres du Chaos, mais mes enfants demeurent ma plus grande réussite. J'avais de quoi être heureuse. Mais maintenant... Ils ne sont plus là... As-tu de la famille, Reyson? As-tu encore des êtres chères qui t'attendent et qui se font un sang d'encre? Moi, je n'ai plus rien ne serait-ce que la volonté de poursuivre ma vie. Je dois au moins ça pour eux...

~~ Page 1 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mar 16 Sep 2014 - 15:06


Le rhum, c’est la boisson des pirates. Pas besoin de chercher plus loin. Pour obtenir le respect des autres, y a la façon directe où tu cognes, mais tenir mieux l’alcool qu’autrui fonctionne tout aussi bien. Autant s’habituer à la boisson la plus couramment usitée dans ce type de situation. Surtout qu’il faut avouer que j’ai un petit avantage dans ces compétitions : un peu d’hormones aidant à l’élimination de l’alcool dans le sang… Mais bon, ça c’est contre les bons joueurs uniquement.

Whiskey de North Blue ? Aucune idée si on a ça. C’est pas ma tâche de connaître et d’alimenter les réserves. Mais au visage de Mia, je suppose qu’elle doit avoir ça. Sinon il y aurait au moins eu un tressaillement, un petit signe de : comment je vais faire ?

L’intérieur est des plus basiques. Comme dit, je n’ai pas eu le loisir de séjourner beaucoup ici. Puis, quand tu passes plusieurs mois dans une cellule sans rien, tu t’y fais. Des tapis, des tableaux, des rideaux ? Où est l’utilité ? Cependant, il y a tout de même quelques meubles : des fauteuils, une table ronde, basse, pour l’apéro et un bureau. Peut-être devrais-je laisser la décoration à Mia ? Je suis sûr qu’elle se fera une joie d’ajouter pleins de jolies futilités dans ce lieu où elle travaille également de temps en temps.

Pour la fumée, j’acquiesçais, mais je me levais tout de même pour aller ouvrir une fenêtre. Pour ma part, je ne fume pas. Pas moyen que j’abrège ma durée de vie tant que je ne serais pas certain d’atteindre mon but. Je revins m’installe pour t’écouter parler de ta famille. Tu t’attends à ce que je mentionne Impel Down ensuite ? N’y compte pas trop. A moins que tu apprécies les déliriums où je tente de te tuer ?

« Une mère sans enfant… J’ai plutôt le rôle inverse : fils sans mère. Ici est ma seule maison actuellement, offerte par Red. Sinon je ne faisais qu’errer… »

Errer et me venger, évidemment.

« Au moins tu as connu tes rejetons. Je suis le descendant d’un pirate : Jack D. Anstis. Mais je n’ai jamais rien entendu de bon à son sujet. Je n’ai que d’anciens avis de recherches comme attache. »

En même temps, c’était le capitaine qui avait assailli l’île de ma mère et l’avait emprisonnée pour faire un exemple afin que les autres habitants obéissent paisiblement. Comme j’ai grandi sur cette île, il est normal qu’on ne m’en dise pas grand bien.

« Pour ma mère, elle est morte juste après ma naissance. Suicide plutôt. A cause de mes yeux… J’avais encore le couteau meurtrier, mais je l’ai perdu sur les Blues face à un colonel d’élite. »

Jusque-là, ma voix ne tressaillait pas. Je parvenais à garder mon calme. Sans doute parce que je n’avais pas vécu personnellement ces événements. Père violeur, mère suicidaire. J’aurais bien aimé les connaître tout de même. Ma mère pour son courage : elle a fini ainsi car elle a tenté de se révolter face aux pirates. Mon père car je partage aujourd’hui le même métier avec lui. Quel genre de pirate était-il vraiment ? Ma mère est morte car je lui ressemblais. Rejeté par ma mère, et issu d’un crime de mon père. Que diraient-ils de moi en me voyant ? M’ignoreraient-ils ? Seraient-ils fières de moi ?

« Je me souviens surtout du maire du village qui m’a pris sous son aile. Il tenait à me raconter l’histoire de ma mère tous les jours pour que jamais je ne l’oublie… Mais avec le temps, le récit se déforme, s’efface par endroit, surtout qu’il n’est plus là pour me le narrer encore une fois… »

Cette fois par contre je détournais mon regard et j'enfuis mon visage dans mon verre, buvant à pleine gorgée comme pour éviter de trop plonger, de retourner dans cette abîme de cauchemars. Grand pirate que je suis, je ne suis pas dénué de sentiments pour autant. Et ce maire, il m’a élevé comme son propre fils. Je le vois encore tout ému chaque fois qu’il me racontait l’histoire. Les larmes aux yeux quand arrivait le passage de sa mort, mais une grande fierté quand il témoignait de sa bravoure. Des remords aussi, de ne pas l’avoir suivi.

« Je suis originaire d’Omiyage. Peut-être ce nom te dit-il quelque chose ? Une rumeur circulait selon laquelle on abritait un trésor fabuleux. Un fruit du démon. L’île fut prise pour cible de pirates cupides, et pour toute aide nous obtînmes un Buster Call, pour s’assurer qu’ils n’en ressortent pas… »

Sauf que les pirates ne furent pas les seules victimes de ce massacre. J’entends encore parfaitement les coups de canon, les explosions. Je revois la cave où je m’étais réfugié des jours durant dans l’espoir qu’on revienne me chercher en m’annonçant qu’on est sauf. Je revois tout, sauf le visage du maire. Il s’est effacé peu à peu dans ma mémoire. Cela fait combien d’années déjà ? C’est pour cela que me voilà pirate. Pour cela qu’ils doivent payer. Je suis prêt à devenir un monstre, à vendre mon âme, à mourir. J’ai déjà vécu l’enfer de toute façon. Mais il me faut leur prendre ce qu’ils m’ont pris. Les empêcher de réitérer cette abomination. Sinon, à quoi d’autre pourrais-je me rattacher pour rester en vie ? Je n’ai plus que ça, que ce but…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Mar 23 Sep 2014 - 0:11

La décoration est importante, Reyson! C'est comme des vêtements. Les tapis, les tableaux, les rideaux habillent ta maison afin qu'elle ne se sente pas nue. Avoir un appartement vide affecte également l'atmosphère générale que l'intérieur dégage et assomme le locataire dans la tristesse, la mélancolie et le désespoir. Ce n'est pas bon pour ta santé mentale! Veux-tu que je te livre de mon quartier de quoi orner ta demeure? Ça donnera une nouvelle vie à ton chez-toi. Et crois-moi, ça fait toujours du bien de rentrer chez-soi quand les pièces ne sont pas vides. Après, je te l'accorde, l'excès comme moi précipite le locataire dans un autre monde. Je comprends que tu as l'habitude de te contenter de rien ou de peu suite à ton séjour à Impel Down, mais diable, tu te fais du mal. Tu es un pirate, croque la vie à pleine dent et n'ai pas peur de te faire plaisir. Moi, ça m'aide à me sentir bien vivante.

Tu ne veux pas parler d'Impel Down, car tu penses que tu vas à nouveau délirer? Combien de temps as-tu passé là-bas pour souffrir autant? Je reste malgré tout curieuse et avide de savoir. Si ça peut t'aider à comprendre pourquoi je tiens absolument à connaitre ce genre d'expérience douloureuse, dis-toi que j'ai l'intention de séjourner dans une prison après mes affaires à Alabasta ou peut-être un peu plus tard. J'aimerai être sûre d'être à la hauteur et de ne pas sombrer dans la folie lorsque j'y serai. Je suis une actrice, je peux jouer des rôles, les vivres. Mais pour ça, j'ai besoin de renseignements plus poussés. Et venant d'un évadé de la plus grande prison du Monde, c'est l'occasion rêvé. Il faut dire qu'on ne croise pas tous les jours des fugitives d'Impel Down. Mes plans de conquête nécessitent parfois de tenter l'impossible et l'irraisonnable. Et j'ai besoin de faire un tour dans une prison pour atteindre mon but.

Tu peux venir me tuer pendant que tu me racontes à quel point Impel Down est insupportable. Tu as beau être plus fort que mon équipage, mais je ne suis pas sûre que tu sois capable de me toucher. À moins que je n'ai pas vu tout l'étendu de tes pouvoirs lors de la grande bataille sur Reverse Mountain? En tout cas, ce que je veux te dire, c'est que je n'ai pas peur de toi. Alors n'ai pas peur d'avoir peur. Si tu tentes de me tuer, je t'assomme et on passe à une autre conversation. Il faut savoir vaincre ses craintes.

À t'entendre, je trouve qu'on est pas si différent. On a juste évolué vers deux voies distinctes.

J'ai peut-être connu mes enfants, mais je n'ai pas connu mes parents non plus. Et contrairement à toi, je n'ai absolument rien comme attache. Aucun objet, même pas un souvenir. Rien.

Une chose est sûre, je suis née à Alabasta. Aussi loin que je peux me le rappeler, je revois toujours le paysage du désert et les villes aux maisons adaptées au climat. Mais je me souviens surtout du manoir d'Iwao D. Futjisu, mon tuteur. C'est grâce à lui si je suis vivante aujourd'hui. Et c'est surtout grâce à lui si je suis cultivée, que je sais duper les gens, que je sais survivre et que je sais me battre. Même si j'ai décidé de prendre ma vie en main plus tôt que ce qu'il avait prévu, je respecte cet homme. Et j'ai de la chance qu'il soit encore en vie. Du moins, je le suppose. Ça ne m'étonnerait pas, vu sa politique de "vivons heureux, vivons cachés". À vrai dire, ça fait plus de vingt ans que je n'ai pas cherché à avoir des nouvelles...

Une fois jeune adulte, j'ai quitté du jour au lendemain Alabasta et j'ai dû apprendre à me débrouiller toute seule. Et je dois remercier pour cela Iwao.

Je ne rentre pas dans les détails, inutile que tu saches qu'Iwao projetait de faire de moi sa héritière. Héritier tout un réseau de contrebande au sein du royaume, autant dire que c'est un boulot prenant. Et à l'époque, je rêvais de liberté. Pour moi, c'était non merci. Je voulais vivre ma vie et profiter du mieux que je le pouvais. Je faisais beaucoup de choses stupides, mais je ne regrette absolument rien aujourd'hui. Puis, au bout de quelques années à faire ce que je désirais, je suis tombée enceinte. Et c'était la meilleure chose qui me soit arrivé. J'ai alors commencé à grandir en maturité. Mes enfants m'ont permis de rester sur Terre, mais ça ne m'a pas empêché de devenir pirate. Les erreurs de jeunesse sont loin derrière-moi. Toi, tu es encore jeune, alors je te conseil de profiter de ta vitalité pendant qu'il encore temps. Moi, j'ai plus de quarante ans et je ressens déjà les méfaits de la vieillesse. Je n'arrive même plus à tenir face à des adversaires qui sont plus jeunes que moi, c'est dire.

Pour ma part, je compte rien faire pour retrouver mes parents s'ils sont encore en vie. Savoir d'où je viens m'apporte peu. Après tout, ça me fera une belle jambe. Pour moi, ça appartient au passé. Je préfère me concentrer sur mon avenir. Maintenant, telle une mère, je suis entourée d'hommes qui me sont fidèles. Ça me va très bien même si je désire avoir toute une flotte et des Capitaines sous mes ordres. Mais là, on entre dans un autre débat.

Hmm, il y a quelque chose que je ne comprends pas, si des pirates sont à l'origine de ton malheur et qu'après le Gouvernement Mondial a relancé une couche, pourquoi tu n'es pas devenue Révolutionnaire?

Intéressée par ce que tu me racontes, je bois doucement le whisky. Je le savoure. Je fume aussi lentement, appréciant cette échange. Mine de rien, même les grands pirates ont leur faiblesse. Je t'avoue que moi aussi je les cache. Je suis désolé de te faire plonger dans ces mauvais souvenirs. Parlons plutôt du présent et de notre futur.

Red t'as donné un quartier à gérer tout comme moi, mais quelles sont les spécialités ici? Il y a bien quelque-chose de plus que de transformer la tête des habitants, n'est-ce pas? Et tant qu'on parle du Capitaine, tu peux me dire un peu plus sur lui? Tu lui est fidèle parce qu'il t'as délivré d'Impel Down et qu'il t'a offert un toit. Mais, est-ce qu'il t'a donné l'occasion de réaliser ton rêve?

~~ Page 2 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Sam 27 Sep 2014 - 9:39


Si je délire, tu m’assommes et on parle d’autre chose ? Héhé, prendre tant d’assurance avant de se mesurer l’un l’autre n’est jamais bon. Au moins, tu as confiance en tes capacités. Sauf que tu as oublié le contexte dans lequel on se trouve : tu as beau être de la lave, on est sur une ville flottante en bois… Use de ton pouvoir, tu coules. Tu coules, tu te noies. Tu te noies, tu meurs. Tu meurs, t’es morte. Et si t’es morte, t’as pas gagné. Tu suis le Reyson-nement ?

Donc non, tu n’en sauras pas forcément plus sur Impel Down. Pas de ma part, ou en tout cas pas maintenant. Malgré tes raisons. Mais surtout parce que chaque prison est différente. J’avais déjà été emprisonné chez des chasseurs de primes. Très peu de temps, certes, mais le décor était tout à fait différent, supportable. Impel Down n’est pas appelé l’enfer pour rien. Attention, je ne dis pas que les autres prisons sont le paradis. Juste qu’en comparaison, ça doit être plus… confortable.

Par conséquent, la localisation de la prison, ainsi que le temps d’emprisonnement compte pour étudier les dégâts psychiques et physiques de l’expérience. Tu peux questionner un autre évadé d’Impel Down, sa réponse peut-être totalement différente de la mienne. Chacun a sa propre vision des choses, sa façon de vivre la situation. Izya ne semble pas avoir été si affectée que moi par exemple. Que je te témoigne de mon expérience ou non ne changera en rien tes chances de t’en sortir, car ce sera forcément différent de ce que j’ai vécu.

« Alabasta hein ? Es-tu déjà allée sur les Blues ? »

Si tu proviens de là-bas, tu as connu le chaos de Grand Line. Chaos pour les originaires des Blues, quotidien pour toi. Ma mer d’origine est sans doute bien trop calme pour toi. A moins que tu ne préfères la tranquillité ? Au moins, quand tu voudras prendre ta retraite, tu sais où aller, ou plutôt chez qui retourner ? Sauf si tu n’es plus en bon terme avec cet Iwao.

« Je ne suis pas révolutionnaire, mais j’ai déjà combattu avec eux. »

Notamment avec le Séraphin Damien Reyes. Mais ça fait longtemps que je n’ai plus entendu parler de lui. Je me redresse sur mon assise, la conversation devenant intéressante. Tu poses une question pertinente, bien que la réponse soit simple.

« L’objectif n’est pas le même. Eux souhaitent renverser le gouvernement pour le remplacer par un autre. Je ne veux qu’abolir la politique en cours, rien de plus. La suite m’importe peu, du moment qu’ils ne réitèrent pas des manœuvres comme le Buster Call. »

Je suis un destructeur, eux sont des visionnaires. Ils voient plus loin que le simple fait de fissurer le gouvernement. Moi je m’arrêterais là, je ne me lancerais pas dans la politique ensuite. Pas forcément tout du moins. En signant révolutionnaire, tu restes actif encore après le bouleversement. Pire, c’est là que le travail commence véritablement.  

« Au sujet de mon quartier, la spécialité consiste justement en ce changement de tête. Alors que les affiches de recherche ne changent pas, ton visage le peut. Très utile pour recommencer sa vie. Que ce soit les criminels à la retraite, ou ceux qui continuent les pillages mais sous un nouveau faciès afin de ne pas éveiller les soupçons dès qu’ils entrent dans un port. Si tu veux prendre des vacances, il me suffit de changer ton apparence, et si tu n’utilises pas tes pouvoirs, tu auras la paix un certain temps… Et chez toi, mis à part de l’alcool de plus grande qualité et de meilleures décorations, qu’offres-tu ? »

En effet, la spécialité de mon quartier est justement son originalité. Une nouvelle vie. Qui peut offrir mieux ? Evidemment, je gagne leur loyauté en échange.

« Pour Red, je lui suis fidèle car nous avons un marché. Et comme tu le sais, chez les pirates, nous n’avons qu’une seule parole. Evidemment, nous pouvons jouer avec les mots, omettre certains détails, mais on ne ment pas lors d’un contrat. Un pirate qui manque à sa parole n’est plus qu’un vulgaire criminel, un bandit qui sait naviguer. Pour le moment, nous combattons ensemble, et il ne m’a jamais trahi. Dans une bataille, tu peux compter sur lui et sur sa force. Il vaut mieux l’avoir de son côté… Bien qu’il préserve toujours une part de mystère. »

Vu son âge et son vécu, si tu veux tout savoir sur lui tu peux attendre longtemps. Mais Tahar semble lui faire suffisamment confiance pour lui confier sa propre fille. Alors il doit être digne de confiance. Je me fie au jugement de mon premier Capitaine. Pour le moment, ça semble me réussir.

« Les étapes de mon rêve ne sont que des péripéties. Plus je deviens fort, plus je deviens une menace pour le gouvernement. Plus je me lie avec de grands pirates et révolutionnaires, plus je deviens dangereux. Avec mon pouvoir, nous pouvons passer inaperçus presque partout. Mais ce passage à Impel me montre bien que je ne suis pas encore prêt pour frapper un grand coup. Contrairement à Barbe Blanche, j’attaquerais plus sournoisement, par l’intérieur des murs. Je réussirais là où il a échoué ! »

Et si tu veux participer à l’événement, gardons contact et un jour viendra où je ferais appel à toi.

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Ven 3 Oct 2014 - 0:56

Tu ne m'apprends rien, je ne suis pas sotte au point de tomber à la flotte. Je laisse ça aux jeunes utilisateurs de Fruit du Démon prétentieux qui se croient surpuissants avec leur nouveau pouvoir. Tu vas me dire que je suis mégalomane et que je suis dans le même panier qu'eux parce que j'ai mangé mon Logia récemment contrairement à toi. Peut-être, mais j'ai l'expérience de la piraterie et j'ai toujours su m'en sortir. Toujours. J'ai frôlé la mort à plusieurs reprises, surtout maintenant sur Grand Line, alors tu peux me croire que mon heure n'a pas encore sonnée. Puis, une ville de bois ça se relève systématiquement de ses cendres. On n'est pas seul sur Armada, si la populace aperçoit un début d'incendie, les habitants se dépêcheront de l'éteindre.

Pour qui tu me prends, Reyson? À t'entendre, j'ai l'impression que tu veuilles me donner des leçons. Je sais toutes ces choses-là, je ne suis pas née de la dernière pluie. Ton témoignage en est un parmi tant d'autres. Armada abrite des évadés d'Impel Down peut-être, mais il n'y a pas beaucoup qui sont célèbres. Je m'intéresse aux plus importantes personne, vois-tu? Et je ne dis pas ça pour flatter ton ego. Je le pense sérieusement, tu as le potentiel pour devenir un homme très puissant.

En quittant Alabasta, je suis venue m'installer à Logue Town. J'ai fait ma vie pendant un temps sur East Blue, mais je suis vite partie prendre la mer sur les quarte océans en tant que Capitaine Pirate sous le nom de Rei Kimura. Tu as du entendre au moins une fois ce nom.

Donc, pas si quotidien que ça. Mais pour avoir la connaissance théorique et pour avoir vécu pendant mon adolescence, j'ai pris mes précautions avant de venir naviguer sur la mer de tous les périls, contrairement aux jeunes équipages qui se lancent à l'aventure sans se soucier de leur lendemain. Ainsi, sachant l'ampleur de la difficulté, j'ai engagé une navigatrice qui a vécu presque toute sa vie sur Grand Line. Cela dit, je connais bien les quatre Blues et leur tranquillité illusoire. Et j'ai traîné trop longtemps là-bas en attendant le jour où je pourrais enfin me retrouver face à face avec Iwao.

La retraite est encore loin pour moi, car mes projets me demandent d'être active à cent pour cent. Par conséquent, je ne peux pas m'occuper de ça maintenant, même si je ne suis plus l'actrice que j'étais aux yeux du Monde et que je mérite une bonne retraite. Je suis pirate. Et les forbans comme moi le sont jusqu'à la mort. Je me consacre entièrement à mes objectifs prochains ou lointains. Je te l'ai déjà dit, je veux devenir Impératrice, c'est important pour moi. Alors, pas question de prendre du repos alors que j'ai encore du chemin à faire.

Cela dit, si j'ai besoin de m'éclipser un temps pour resurgir au-devant de la scène, je ne dis pas non pour ta proposition. Avec les nombreuses personnalités que j'ai joué dans ma vie, je peux devenir n'importe qui en un clin d'œil. Qui reconnaîtra une Aoi recyclé en homme nouveau? Je peux te faire une démonstration si tu veux, là tout de suite, maintenant. En parlant de comédie, ça me donne envie d'avoir un théâtre tiens. Je suis curieuse de voir ce que les autres sont capables de faire.

Le son de ta voix me fait revenir à la réalité. J'écoute attentivement et avec délice ce que tu me raconte. Je te trouve passionnant. On est un peu pareil toi et moi. Il se trouve que détruire l'actuelle politique du Gouvernement Mondial ne serait pas de refus pour moi, mais que la suite ne m'intéresse guère. Je laisse ça aux Révolutionnaires qui deviendront à leur tour des ennemis. Oui, car tu es jeune et tu sembles ne pas le voir, mais l'Histoire se répète.

Tu te fais des illusions, Reyson. Admettons que les Révolutionnaires renversent le Gouvernement Mondial, qu'ils changent les lois et qu'ils abolissent ce qu'ils pensent être injuste. Tu crois sincèrement que leur nouveau régime sera mieux? Buster Call ou non, ils devront faire face aux plus puissants Supernovas comme nous. Nous, les pirates qui troublent le bon déroulement des choses et qui menacent la sécurité des honnêtes citoyens. Il faudra bien quelque chose pour équilibrer les forces et nous faire pression. Ça pourrait même être pire...

J'emplis mes poumons d'une bonne dose de nicotines et en exhale la fumée. Je savoure alors cet instant de bonheur. Je poursuis mon raisonnement après avoir posé ma cigarette sur le cendrier.

Tout le monde sait que le nouveau régime est toujours bien pire que le premier. Sans compter qu'au final, l'Histoire se répète. Se sera toujours pareil.

Je termine mon whisky sans me rendre compte. Comme quoi, on a à peine conversé que je n'ai plus la notion du temps. Je passe un bon moment, merci Reyson. C'est à mon tour de t'expliquer en quoi consiste mon quartier, mais avant. Whisky!

Alors à Mascara on offre le repos et même une nouvelle vie? Saches qu'aux Précieuses j'offre de quoi vivre ta vie du moment que tu as de quoi dépenser. Fumeries d'opium, cabarets, casinos, grands restaurants, hôtels, et maisons de passe de luxe et autres lieux pour s'amuser. Bref, c'est le paradis pour les clients qui ont les moyens.

Contrairement à toi, je ne gagne pas vraiment leur loyauté en échange. De toute façon, je ne leur demande rien en retour. Du moment qu'ils consomment, c'est tout ce qu'il m'importe. Il faut dire que personne ne me connait encore vraiment dans mon cadran. Les habitants d'Armada ont plus l'habitude de Red, surtout les évadés d'Impel Down ou les ex-Marines comme Wilson. Malheureusement, j'ai beau avoir du pouvoir en étant à la tête de ce quartier, ce pouvoir n'est pas aussi bien reconnu ceux qui vivent aux Précieuses. Mais ça n'a pas d'importance, je sais où je pourrai rallier des pirates sous ma botte. Il existe de nombreux endroit sur Grand Line.

Tu sais, je profite d'Armada. Je suis opportuniste. Avoir Red comme un allié est un bon plan, mais pour ça, il faut d'abord que je puisse le rencontrer en personne. Et j'espère que tu voudras bien faire l'intermédiaire entre lui et moi. Je t'ai déjà dit mes objectifs et je compte bien y parvenir avec ou sans aide. Mais avec l'expérience, je sais qu'il est toujours bon d'avoir des amis sur qui compté. Et qui plus est, des amis très puissants. Je sais que je ne peux pas dire "ami" pour nôtre capitaine pour l'instant, mais j'ai l'espoir que dans ces prochains jours je le pourrai.

Pour toi un criminel et un pirate ne peuvent pas être placés dans le même panier? Ce sont pourtant les mêmes personnes. Disons, qu'il y en a un qui est plus sournois que l'autre...

La conversation est vraiment de plus en plus intéressante.

Si tu veux faire des frappes internes plus sournoisement, tu peux me demander de l'aide si tu veux, Reyson. Tu me connais peut-être parce que j'attaque au grand jour, mais avant d'être une capitaine d'un équipage sanguinaire, je suis avant tout une femme réfléchie et calculatrice. Je prépare des plans avant d'agir.

Ne t'en fais pas, je compte bien participer à tes objectifs si tu veux bien m'aider à remplir les miens également. Je suis même prête à faire le premier pas si tu ne me fais pas encore confiance.

On fait un tour dehors? J'ai envie d'une glace. Cette conversation m'a ouvert l'appétit.

~~ Page 3 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Jeu 23 Oct 2014 - 0:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mar 7 Oct 2014 - 21:54


« Je n’étais pas forcément à la page côté dernières nouvelles… »

Bien que l’information soit une arme, donc je n’ai pas entendu parler de cette Rei Kimura. Mais il ne faut pas t’en sentir vexée pour autant. Toi aussi tu deviendras une grande pirate. Il suffit de voir ton pouvoir : le fruit du magma avait appartenu à un amiral en chef de la marine par le passé. Par contre, je ne m’attendais pas à ce que tu aies grandi sur les Blues. Habituellement, les aventuriers cherchent plutôt à gravir Reverse Mountain en direction de Grand Line, et non dans l’autre direction. Je me demande si tu préfères Logue Town ou Alabasta. J’ai connu l’une de ces deux villes. Le désert m’est inconnu, et je n’ai même jamais visité un tel climat. J’ai plutôt eu affaire au froid…

Par contre, je n’aimais pas trop ta façon de pensée. Et cela simplement à cause de la conclusion.

« Donc tu es entrain de me dire que tout ce que je fais est inutile ? Je préfère croire que l’histoire n’est pas un cycle perpétuel mais une ligne un peu circulaire qui a du mal à trouver son équilibre. Il y a toujours des changements, des différences. Pas forcément bonnes, mais un jour on arrivera peut-être à trouver le bon système. Et s’il le faut vraiment, peut-être me lancerais-je dans la politique. Mais il faut d’abord s’occuper du système en place pour le moment. »

Car si on admet que l’histoire se répète, à quoi bon vivre ? Nos actions sont inutiles, tout comme nos décisions. Nous menons un combat pour retourner à la situation initiale ? C’est ce qu’il y a de bien dans un combat : tu gagnes ou tu perds, mais la situation évolue.

En tout cas, ton quartier colle plutôt bien avec ton point de vue sur l’histoire.

« Bien que je donne dans la métamorphose, mon quartier s’appelle Mascarade. Le mascara, c’est pas trop mon truc… Et j’aime bien ton quartier. Tu donnes pleins de loisirs afin de se prélasser, de se détourner de son but initial… Mais je passerais peut-être à l’occasion. »

Je me lève alors, allant récupérer la bouteille qu’avait utilisé Mia auparavant afin de servir ma convive. Comme on dit : le verre plein, on a toujours plus de choses à dire. Cependant, quand nous sommes en désaccord, je me dois de le signaler également.

« Un pirate est un criminel, tout comme l’est un bandit. Les deux peuvent être sournois, mais l’un possède une parole. Un pirate ne ment pas lorsqu’il passe un marché. Nous n’avons plus notre vertu, mais nous gardons un certain honneur. Tu peux omettre des détails, mais pas les falsifier. Un bandit qui te promet de ne rien te faire peut te poignarder l’instant d’après. Un pirate laissera cette tâche à quelqu’un d’autre. Le résultat est le même, mais il reste honnête, d’une certaine façon… Sinon, c’est un simple brigand sur un bateau. »

Du moins, il s’agit là de mon avis. Tu as le droit de le contester. Mais si nous sommes vraiment dans le même panier, quel crédit peux-tu accorder à ma parole ? La confiance peut-elle exister alors ? On parle bien d’un groupe de bandits, et d’un équipage de pirates. Dans un cas, c’est un rassemblement de plusieurs personnes, dans l’autre on retrouve la notion d’équipe.

Tu te dis sournoise, mais est-ce au point de mentir lors d’un marché ?

« Tu es sûre que c’est pas plutôt l’alcool qui t’ouvre l’appétit ? »

Parce que j’ignorais que parler brûle tant de calories. Mais il s’agit là d’une boutade, je connais bien cette expression. Laissons nos verres ici, Mia passera plus tard s’en occuper. Cependant, tu ne te sentiras pas forcément chez toi dehors, dans mon quartier. Sans doute très différent du tien. Trop peut-être ? Il n’y a que le vent marin qui doit être le même.

« Oh, et j’espère que nos glaces seront à ton goût, car je crains qu’il ne s’agisse pas d’un 5 étoiles… »

Encore une boutade. Tu me parles tellement de luxe et de confort que je me demande si tu te sens vraiment à l’aise ici. Et pour Red, je peux bien servir d’intermédiaire et t’accorder une audience. Par contre, je ne serais pas responsable de tes propos. La bienséance sera de vigueur, bien que je ne m’en fasse pas trop pour ça. Je peux néanmoins te dire qu’il a un poing d’acier. J’y ai déjà goûté, et je peux te dire que je ne l’ai pas encore oublié.

Par contre, alors que nous sommes sur le point de sortir, il semblerait que ce soit moins calme qu’avant, dehors… Mais que se passe-t-il donc ?


Dernière édition par Reyson D. Anstis le Ven 24 Oct 2014 - 18:09, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Jeu 23 Oct 2014 - 2:00

Ne t'en fais pas, tu ne me vexes pas. J'ai passé l'âge où j'avais besoin qu'on flatte mon ego. Mais merci. J'avoue qu'avec mon Fruit du Démon, j'ai acquis plus de renommés et de prestiges en quelques mois qu'en vingt ans. Il devenu une partie de moi-même. Je suis rien sans lui, je dois le reconnaître. Maintenant, quand on cite mon nom, on pense au magma. Et le fait que ce pouvoir ait appartenu à un Amiral-en-Chef de la Marine, j'attire un certain respecté désormais. Ou tu me diras plutôt, j'inspire la crainte... Si je n'avais pas gravi Reverse Mountain en direction de Grand Line, c'est parce que je n'étais pas une aventurière à l'époque. Je cherchais au contraire à fuir loin de mon père et de ses hommes. Son réseau ne s'étend pas jusqu'aux Blues. Du moins, pas que je sache. On ne dirait pas comme ça, mais mon foyer me manque. J'aime Alabasta, beaucoup plus que Logue Town. J'apprécie le climat du désert et la douceur du vent. Je ravie l'atmosphère unique que l'on trouve dans les villes de mon pays. Je préfère plus la chaleur au froid, si tu vois ce que je veux dire.

En réalité, je ne m'intéresse pas à la politique et tout ce qui est lié au Gouvernement Mondial. Car, je ne crois pas qu'une personne, grande ou petite, soit en mesure de changer le Monde. Qu'il opère seul ou en masse, pour moi, ça ne changera rien. Le Monde est tel qu'il est. C'est ainsi. Peut-être qu'il y a des changements, des différences, mais alors ils sont minimes, voir quasi-inexistants. Je préfère donc profiter de ma vie et réaliser des projets accessibles et qui peut se voir dans l'immédiat aux yeux de tous que de militer pour une cause qui ne verra pas le jour avant longtemps. Tu me diras, devenir Impératrice est pratiquement un objectif incertain ou impossible. Mais qu'importe, les Empereurs tombent, de nouveaux s'élèvent. Des nouveaux en façade, mais qui sont les mêmes au fond. C'est un peu pareil pour les gouvernements, tu vois? Alors il y a bien une chose que la vie m'a apprise, c'est que l'Histoire se répète.

Tu te dis à quoi bon vivre? Mais profite de la vie, fais ce qui te plais aussi longtemps que tu le pourras. T'es un pirate. Ne me dis pas que tu as une moral? Éprouves-tu de la pitié pour tes ennemis? Cela dit, je veux bien croire qu'on évolue. On évolue tous, en bien ou en pire, en mieux ou en mal. Quant à nous, je suis convaincue qu'on s'élève parmi les plus grands pirates à chaque fois qu'on sort d'une épreuve nouvelle. J'ai du mal à imaginer à quel point Impel Down a dû te changer, Reyson. La mort de mes enfants m'a montré à quel point je n'étais pas invincible et surpuissante. Ça me travail encore aujourd'hui. Mais, tu connais déjà cela.

Mascarade? À force de porter des masques, voilà que je commence à mélanger les mots. Quelle ironie! Il faut que j'arrête de me mettre du mascara, ça ne me réussi pas.

Pourtant, tu devrais essayer. Je suis sûre que ça t'irais bien sous une apparence féminine. J'ai oublié de préciser qu'il y avait aussi des maisons de coiffures et des salons de beauté dans mon quartier. Bien sûr, tu es toujours le bienvenue.

Je suis peut-être aller loin dans mon humour, mais même si on ne se connaît à peine, tu ne vas pas le prendre mal, Reyson, hein? J'espère en tout cas. Bref, un peu de rigolade ça nous permet de détendre l'atmosphère, surtout si nos points de vu divergent.

Alors pour toi avoir une parole t'assure d'avoir de l'honneur? En quoi ça change de ne pas mentir pour un pirate? Moi, je suis malhonnête. Honnêtement, se sont les gens honnêtes qu'il faut se méfier, car on ne sait jamais à quel moment ils peuvent devenir malhonnête.

Bien sûr, si mentir est mieux pour moi, pourquoi s'en passer? Après, comment tu dis, il y a mentir et mentir. Omettre des détails, etc.

Boarf, il m'en faut bien plus. C'est plutôt la bonne humeur qui me met dans cet état à vrai dire. Et ne t'en fais pas pour mon confort, j'ai déjà Eisenheim qui s'occupe très bien de moi. Un vrai prince.

Curieusement, ça ne m'étonne pas qu'une bagarre se déroule dans la rue. Les Précieuses ne risquent pas de connaître un tel événement, il n'y a que de gens civilisés. Et visiblement, pas chez toi. Du coup, tu me fais une démonstration de ton autorité? Comment règles-tu les petites problèmes de ce genre? La glace peut attendre, tu sais.

~~ Page 4 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Ven 24 Oct 2014 - 18:13


« Je craignais que tu dises la bienvenue. »

Ca risque pas vraiment d’arriver. Une seule fois je me suis retrouvé sous forme féminine. Sous l’ordre de Red, et je parie qu’il le regrette. Comme ça, il n’osera plus me demander ça. Dans mon quartier, cette forme représente la sanction, alors me demander de l’adopter volontairement… Héhé, il pensait probablement qu’il allait se promener avec une belle femme, mais il avait tout faux !

Je ne reviens pas sur le sujet de l’histoire qui se répète ou non, ni de l’honneur d’un pirate. Nous avons deux points de vue différents, c’est tout. Si tu étais un marine, j’aurais peut-être usé d’arguments plus… percutants. Ce que ça change de ne pas mentir en tant que pirate ? La confiance que l’on peut accorder à un accord. Cela signifie-t-il qu’au moindre danger sur Armada, tu quitteras le navire ? J’en apprends plus sur toi, mais dans le même temps je me demande si je ne dois pas plus me méfier de toi. Mais bon, peut-être es-tu sincère avec certaines personnes, et d’autres non ? J’espère bien être dans le premier cas…

Dehors, il y avait bien de l’ambiance. Une bonne occasion de comparer nos systèmes, nos politiques. Tu penses qu’il n’y a jamais de bagarres dans ton quartier ? Si c’est le cas, ce n’est pas dû à la civilité mais à une bonne surveillance. Si j’ai bien compris, ton quartier est un rassemblement de lieux où l’on va débourser sans compter pour son bon plaisir, confort. Je te rappelle que nous sommes sur une île composée majoritairement, voire exclusivement de pirates. Pointe un lieu, un quartier, en disant qu’on y dépense beaucoup d’argent, et des indigents seront grandement intéressés.

Là, alors qu’on approche et qu’on nous remarque, la lutte s’arrête. On nous fixe, l’air penaud. Ils ne regrettent pas forcément ce qu’ils ont fait, mais certainement de s’être fait remarqués.

« Vous êtes… »
« De retour, je sais. »

Automatiquement, les deux belligérants prirent la parole, se pointant l’un l’autre et dénonçant afin de ne pas être sanctionné. Parlant en même temps, il est impossible de comprendre ce qu’ils disent à moins de se concentrer spécifiquement sur l’un. Je me retourne alors vers Aoi.

« Alors, réalises-tu l’efficacité de ma sanction ? »

Simplement devenir une femme à moustache. En soi, il n’y a rien de douloureux, voire de grave là-dedans. Mais tout le monde sait qu’une telle personne est comme ça pour avoir commis une faute. Comme tu l’as dit, une personne malhonnête le restera quoiqu’il advienne. On la pointe du doigt, on la fixe du regard, on l’évite, on la fuie. Des fois, on refuse même de commercer avec. La solitude et une forme d’exil, de rejet des autres, jusqu’à avoir lavé ses pêchés. Et si, sous cet aspect, il y a récidive… Mais cette situation ne s’est pas encore produite.

« Bon, comme je ne suis pas d’humeur à ouvrir un tribunal et à enquêter, et que Mia n’est pas là pour s’en occuper, vous allez faire une course. Je déciderais en fonction… Aoi, quel parfum ta glace ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Dim 26 Oct 2014 - 16:07

Tu veux dire qu'il n'y a pas de femmes dans ton cadran? Es-tu misogyne, Reyson? Pourtant, je dirais non vu que tu me traite avec faveur. Pourquoi transformes-tu les fauteurs en femme à moustache pour montrer aux autres qu'ils sont de mauvaises personnes? Tu pourrais les rendre ridicules d'une autre manière. Du moins, sans insulter la Femme.

Non, Reyson. Au contraire, au moindre danger sur Armada, je défendrai le navire griffes et ongles. Que vont penser les habitants de mon quartier si leur cheffe se faisait la malle pour sauver sa peau? En tant que gérante des Précieuses, je suis un peu comme leur Capitaine. Ce qui signifie que les pirates qui viennent consommer chez moi me font confiance et comptent sur moi pour les protéger.

Boarf, je n'ai pas encore vu d'indigents dans mon quartier et je compte bien en voir jamais. Les pauvres et misérables n'ont pas leur place chez moi. Je les laisse s'agglutiner à la Dépouille. Les Précieuses doit garder une bonne image, surtout que j'en suis la dirigeante. Je déteste qu'on me dévalorise ou qu'on m'abaisse. Que vont penser les consommateurs si des nécessiteux traînent dans un cadran de luxe comme le mien? Ce n'est pas tolérable! Pour revenir à moi, saches que tu es l'une des rares personnes à qui je parle de moi aussi facilement. Si je n'aime pas à ce point la misère, c'est parce que j'ai toute ma vie lutter pour devenir célèbre en tant que comédienne et éviter de sombrer dans l'oublie et la honte. Seulement, ce n'est qu'après être devenue pirate qu'on parle de moi. Pourquoi je recherche tant à être populaire? Poses-moi la question, je t'y répondrais une fois à l'abri des curieux.

J'attends de voir la suite pour pouvoir juger. Après tout, on a chacun nos méthodes. Pour le parfum, je veux une glace à la fraise, à la framboise, à la vanille et à la pistache.

Je sais que ce n'est pas très raisonnable pour la ligne, mais vois-tu, je fais partie des rares personnes qui peuvent manger d'énorme quantité sans jamais grossir. La vie est injuste. J'attends que tu prennes ta commande auprès du deuxième individu pour poursuivre la conversation. C'est curieux, ta sanction me rappelle étrangement une situation que je n'ai pas aimé du tout... Tu sais bien, au sommet de Reverse Mountain.

Dis-moi Reyson, pourquoi lorsque je t'ai demandé de l'aide je me suis retrouvé avec ça?

Je désigne évidemment la moustache que l'une des femmes porte. Je regarde plus en détail les différentes personnes qui se trouvent dehors avec nous et les maisons. On se pose là en attendant que les deux guignoles reviennent avec nos glaces ou on marche derrière eux pour me faire visiter ton quartier?

C'est vrai qu'il faut le reconnaître. Ton quartier n'est pas comme les autres. La première fois que j'ai du la traverser pour aller aux Précieuses, je me suis dit qui donc peut-il entretenir un quartier pareil, ahahah.

~~ Page 5 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mar 28 Oct 2014 - 23:06


« Pour moi, tous les parfums de chocolat que vous trouverez. »

Simple et concis : je ne suis pas bien original je l’avoue. Ils n’attendirent pas plus longtemps pour foncer chercher notre commande. Pour ma ligne, je ne compte pas trop sur ma morphologie, mais comme je manie les hormones… Je sais, c’est de la triche. Mais ne suis-je pas un pirate et non un bon samaritain ?

« Pour la moustache, c’est un peu ma signature, ma marque. Un peu comme un peintre qui appose sa signature sur ton tableau, afin de montrer à tout le monde que c’est lui l’auteur. Ou le maréchal qui marque ses chevaux au fer rouge. A toi de voir la comparaison que tu préfères, héhé. »

Au moins j’ai pas dit le chien qui pisse pour marquer son territoire…

Par contre, on ne va ni rester ici ni suivre les deux gus. On ne va tout de même pas rendre la tâche plus facile aussi ! Déjà qu’ils paniquent, autant le faire à fond pour qu’ils se souviennent à jamais de ce moment. L’image du corps se jouant à l’achat d’une glace… Pourquoi une femme ? Il n’y a pas de question de misogynie ou quoique ce soit. Il n’existe que deux sexes à ce que je sache. Si je prenais la masculinité pour sanction, ce serait comme m’insulter moi-même non ? Par conséquent, c’est forcément la femme. Et pour la moustache, trouve-moi une seule femme qui aime en porter. Tu aimes la moustache ? Non. La définition d’une punition ? Quelque chose qu’on n’aime pas. Ca colle non ? Pas besoin de chercher plus loin. D’autant plus que ça m’amuse. Tu ne trouves pas ça drôle toi ? Tu manques d’humour si c’est le cas, héhé.

Mais revenons à nos deux gus. Je t’amène marcher dans la direction opposée, c’est bien mieux. Puis je parie que tu ne désapprouves pas le sentiment de te faire courir après, avoue.  

« Au lieu de marcher, je te propose de trouver un bon toit et d’y bronzer ? Le soleil nous sourit, autant en profiter. »

Puis comme ça ils auront encore plus de mal à nous trouver. A quand remonte ta dernière partie de cache-cache ? Ah, voilà un bâtiment qui a l’air sympathique. Facile d’escalade en plus. On monte ? Héhé, ça fait un bail que je ne me suis pas prélassé tranquillement dans la lumière. Ma peau est bien trop blanche à mon goût.

Sauf que lorsqu’on arrive enfin sur le toit, le tonnerre gronde au loin et une averse nous tombe dessus alors qu’aucun nuage ne pointait le bout de son nez auparavant. Grand Line… Climat de merde.


Dernière édition par Reyson D. Anstis le Mer 5 Nov 2014 - 12:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Lun 3 Nov 2014 - 22:41

J'aime bien la comparaison du fer rouge, ça me rappelle étrangement la marque que je laisse à mes ennemis. Un acte plutôt involontaire de ma part, puisque je ne laisse normalement pas mes adversaires s'en sortir aussi facilement. À vrai dire, maintenant que j'ai le Logia du Magma, je n'ai plus vraiment besoin de laisser une marque quelconque pour qu'on sache que je suis passé par là.

J'imagine que tu n'as plus besoin de me poser la question pour savoir laquelle je préfère, héhé. Ça me fait penser que le Théâtre, le réseau de contrebande de mon tuteur aime bien mettre des masques de théâtre comme signature après leur passage...

À mon avis, le troisième sexe existe, Reyson. Tu en as le pouvoir! Je suis sûre qu'avec le Paramécia des Hormones il y aurait moyen de modifier le corps au point de l'inventer. Imagine l'innovation! Ou pour faire moins compliqué et pour marquer l'acte comme une punition commune, rends-les tous les deux asexués ou hermaphrodites la prochaine fois. Cette solution me semble moins ambigu à propos de la misogynie. Enfin bref, c'est mon avis. Si tu tiens à ta marque de fabrique, pas de problème.

Sûrement, Reyson. J'ai peut-être bien perdu mon humour au fil du temps et je me suis endurcie. Ce n'est pas faute d'avoir eu des enfants et un équipage d'adolescents attardés pour me rappeler ma jeunesse, mais je pense que j'ai arrêté de déconner à force de lutter pour survivre. La vie n'est pas un jeu. Quand je vois ces jeunes pirates du style "Mugiwara" qui se lancent à l'aventure pour défier n'importe qui ça me révolte. S'ils continuent dans cette voie ils finiront droit dans un mur. Tu t'es déjà mangé des murs? Peut-être contre le Corsaire Pride, mais sinon? Je suis bien contente d'être avec toi pour me sortir de mes mauvaises pensées. Je manque peut-être d'humour, mais je sais au moins quand je peux m'amuser et me prélasser.

J'aimais bien dans ma jeunesse, maintenant moins. Mais parfois quand je suis heureuse, le plaisir de me faire courir après revient facilement. Et je ne cache pas que te mettre dans mon lit est une idée qui m'est survenue plusieurs fois.

Ça fait longtemps que je n'ai pas pris un bain de soleil. Faut dire que la météo de Grand Line n'est jamais fiable...

Cache-cache avec la famille ou pour fuir la Marine et autres pirates qui veulent ta mort? Je jouais beaucoup avec mes enfants... En me remémorant de ma dernière partie, je ne peux laisser qu'un silence de tristesse. Je serre les dents, je sens une boule dans la gorge. Ma voie s'éraille quand j'essaie de te répondre. Finalement, le temps d'être heureuse avec toi a été éphémère. J'espère que tu sais gérer ce genre de situation. Tu fais pleurer les femmes, ce n'est pas un bon point ça. J'ai besoin de réconfort. Ou d'un alcool fort... Surtout que la pluie rend l'ambiance encore plus dramatique. Bravo.

J'ai... J'ai besoin de descendre...

Non pas parce que la pluie ne s'y prête pas pour faire du bronzage, mais je refuse que n'importe qui puisse me voir dans cet état. Je ne montre rarement mes véritables sentiments, surtout de faiblesses. Que vont dire les pirates, en particulier masculins, en me voyant ainsi? Je compte sur toi pour me changer les idées. Et ce n'est pas ce toit et cette glace qui vont m'aider à passer ce petit coup de blues. Ce n'est pas une demande. Emmène-moi dans un autre lieu atypique qui ne soit pas bombé de monde, tu seras gentil. Je t'aurais bien été utile à parcourir ton quartier en zigzag pour semer tes deux gus, mais je ne suis plus en forme là.

~~ Page 6 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Jeu 13 Nov 2014 - 18:12


Comment peut-on vivre sans humour ? Ca nous permet de nous changer les idées, de nous faire oublier momentanément nos soucis. Mais sinon, Pride n’était pas le premier mur infranchissable, en effet. Tout comme Impel Down n’était pas ma première prison. J’avais été capturé par des chasseurs de primes, aux côtés d’un autre pirate nommé Timuthé N. Tempiesta. Leur chef voulait que je tente de donner l’apparence de primés à des innocents pour gagner plus d’argent… Comme quoi, il n’y a pas que les criminels qui sont mauvais.

Regarde, même la météo a de l’humour. On descend à peine du bâtiment que le soleil revient, nous laissant tremper au sol. Comme s’il interdisait quiconque de se prélasser à son éclat. Mais son retour ne semble pas tant t’enchanter que ça. Attends voir, je vais te donner un petit requinquant qui fera revenir ton sourire d’avant.

« Tu permets ? Ca ira mieux ensuite. »

Mes doigts délicatement plantées dans ton bras, je te fais un petit cocktail composé de trois techniques. Et comme je suis gentil, je n’ajoute pas la moustache pour cette fois. Mais c’est une exception.

Un premier lot hormonal qui te donnera le sentiment de joie, de bonheur. Ton cerveau n’aimant pas ce qui ne s’explique pas, il attribuera de lui-même ce sentiment à quelque chose. Le ciel plus bleu que d’accoutumée, le soleil brillant, la légère brise qui vient s’amuser avec nos mèches mouillées, cette légère sensation de froid ?

Un deuxième lot qui fait plutôt parti de la catégorie des drogues. Peut-être deviendras-tu dépendante ? Dans tous les cas, tu vas ressentir une profonde sensation de bien-être. Encore mieux qu’un alcool fort qui te fait tout oublier non ?

Et pour finir, une dose de phéromones. On dit qu’il est très plaisant de se sentir attirant. Et bien tu remarques déjà toutes les personnes qu’on croise tourner le regard vers toi. Attends un peu que le cocktail fasse plus d’effet, et ils risquent de devenir un peu plus entreprenants. Les femmes aussi d’ailleurs.

Tiens, alors qu’on retournait vers le point de départ, voici les deux types de tout à l’heure qui nous rejoignent. Tendant tous deux la glace vers le bon commanditaire. Match nul. Quoique, le mien est arrivé très légèrement avant. Sauf que quand je voulus prendre ma glace, il la tendit plutôt vers Aoi, m’empêchant catégoriquement de la prendre et la fixant intensément.

« Hum… Le chocolat était pour moi ! »

Il m’ignore tout bonnement. Pourquoi ? Elle a quelque chose de bizarre sur son front ? En tout cas, il vient de perdre le point que j’allais lui attribuer. Je lui injectais donc les hormones de la sanction sans qu’il n’ait l’occasion de riposter. Mais il ne réagit point, continuant de la fixer en lui proposant sa glace.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Mar 25 Nov 2014 - 5:39

Je t'aime, Reyson! Non seulement je me sens mieux, mais en plus j'ai oublié mon malheur encore plus vite qu'il n'est venu et je constate qu'on me regarde avec intérêt, presque comme si le monde était en admiration devant moi. Quelque chose que j'ai toujours voulu. Sans doute à cause du manque d'affection. Qui m'aime? Mon tuteur? Certainement pas. Ou du moins, par intérêt. Mes amis? Sûrement, mais ai-je vraiment des amis? Mes enfants m'aimaient sincèrement, même en étant sévère et cruelle. Ils n'avaient pas peur de moi, j'étais leur mère. Le reste du Monde? Personne n'aime les pirates... Encore plus s'ils sont sanguinaires et sans pitié. La reconnaissance que j'ai toujours recherché semble quasi-résolu en voyant se monde autour de moi s'extasier sur moi. Tiens donc, comment ça se fait que tu n'es pas affecté, Reyson? Bref, je prends les deux glaces pour moi.

Tu ne m'en veux pas, mais je ne peux pas m'empêcher de te prendre ta commande à ta place, surtout qu'elle à l'air séculante.

Pas mauvais le chocolat. Délicieux, même la crème désert me rend heureuse. Décidément, tu sais y faire avec les femmes. Comment ça se fait que tu n'as pas de petite copine? Un beau jeune homme comme toi devrait pouvoir avoir toutes les filles du monde à ses pieds, non? Je suis vraiment séduite par ton pouvoir fabuleux. Dommage que tu ne veux pas rejoindre mon équipage, on aurait pu faire de belles choses ensemble. Ah, c'est si plaisant de se sentir bien. On dirait que tu ne vas pas mieux depuis que j'ai mangé ta glace, Reyson. En te regardant, je me dis que tu es jaloux et que tu regrette ce que tu viens de me faire. Dégustant à présent mon désert, je me mets à penser que j'ai une technique assez similaire et que je n'ai même pas besoin de Fruit du Démon pour ça. Regarde, je suis sûre que tu seras charmé à ton tour. Je t'observe alors fixement comme le font les autres habitants de ton quartier. Cette capacité me permet d'attirer les regards de tout le monde sur mon visage, faisant des observateurs des personnes vulnérables, car lorsqu'ils sont béants devant moi, je suis capable de leur voler n'importe quoi sur eux vu qu'ils ne font plus attention.

▬  Yowa seru miryoku!!

Mince, ça n'a pas marché. Il faut dire que sur des personnes plus fortes ça n'a aucun effet. L'emprise ne marche que sur les faibles. Je ne sais pas ce que tu as mis exactement comme hormone, mais j'ai l'impression que je suis amoureuse de toi tout d'un coup. Vu que tu es adorable et gentil, ça ne fait que renforcer mes sentiments que j'éprouve pour toi. En plus t'es très fort, plus que moi. Il parait que c'est toujours mieux vu que dans un couple l'homme doit pouvoir protéger sa femme. Non? Puis, comme je vois ton corps bien sculpté, je ne puis m'empêcher de te caresser. Fait quelque chose! Si je continue dans cette lancée, je risque de t'attraper et de te coller dans un lit... Tu m'as invité dans ton quartier pour que je puisse le visiter et qu'on fasse connaissance. Tu t'en souviens?

Reyson? Je crois que ton pouvoir a dépassé les limites que t'avais prévu...

À moins que ce soit moi qui délire totalement et que lorsque je devienne super heureuse, je suis prête à tomber dans les bras de n'importe qui? Il faut dire que je n'ai jamais connu ce sentiment aussi fortement. Cela dit, je suis vraiment contente de t'avoir rencontré, car j'ai passé plus de bons moments en quelques jours que ces derniers mois... Depuis que j'ai perdu mes enfants, je ne le montrais pas, mais j'étais très déprimée au point de vouloir me donner la mort à plusieurs reprises. Maintenant, je suis tellement sereine que je suis prête à repartir pour vivre l'aventure. Merci, Reyson. Merci beaucoup.

Dis-moi Reyson, À quel moment de ta vie t'es-tu senti heureux? Je veux dire sans ton Fruit du Démon, évidemment.

~~ Page 7 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Sam 29 Nov 2014 - 0:14


C’est vrai qu’elle a quelque chose… Non ! C’est à cause de mes hormones, tout simplement ! Mais elle est plutôt mignonne sans moustache… Non ! Puis, pourquoi elle se met à crier des mots incompréhensibles en me fixant ? Je ne comprends plus rien… A part que je n’ai pas de glace. Au moins Aoi se sentait de nouveau en forme. Je fis signe aux deux gus de déguerpir, mais ils se contentèrent de se mettre de côté en continuant d’admirer la demoiselle, alors que cette dernière me regardait moi. Elle s’approcha même davantage, et je crus apercevoir l’un des livreurs de glace me jeter un regard noir.

Aoi finit par caresser mon torse en parlant de mon pouvoir. Certes, je ne m’attendais pas à de tels effets… Est-ce que tout cela ne provenait que de mon mélange ? Si c’est le cas, il me faudra noter cela quelque part. Ca pourra toujours être utile pour se mettre un ennemi dans la poche. Mais pour le coup, le grand pirate était plutôt entrain de rougir, tentant de reculer subtilement. Peut-être croira-t-elle que je ne la trouve pas attirante ? Bien que ça ne peut être le cas, notamment avec l’injection que je lui avais faite. Mais c’est toujours mieux qu’elle pense ça plutôt que la terrible vérité : je ne suis pas à l’aise avec les femmes. Disons que jusqu’à présent, c’était plutôt moi qui les déstabilisais, qui les mettais dans cette situation car les voir troublées m’amusait. Comme le suçon fait à Izya par le passé. Mais là, les rôles étaient inversés. Et je dois avouer que dans mon aventure, je n’ai pas encore pris ce genre de détour… Avec une réputation de pirates, on pense plutôt à des violeurs, ou en tout cas à des hommes qui prennent et obtiennent ce qu’ils veulent. Une réputation qui me convient, étant donné qu’il s’agit du contraire de ce que je suis. N’ayant qu’un seul but, je ne me livrais pas à ce genre de distraction…

Ainsi, la question de la demoiselle me permit de me concentrer sur autre chose, accaparant mon esprit ailleurs que sur ses mains.

« Heureux… Je l’étais à mes anniversaires, il y a bien longtemps. Le maire qui s’occupait de moi me racontait alors des histoires sur ma mère. Et bien que je ne l’ai jamais rencontré, quelque part c’était comme si je la connaissais… »

Par contre, ça ne dura pas bien longtemps pour que je reprenne conscience de ces mains envahissantes. Et avec son sourire… Et surtout ces phéromones… J’ai sans doute mal dosé un truc, vaut mieux régler le problème avant que ça ne dégénère : soit je tombe sous le charme, soit les passants se mettent à un peu trop raffoler d’elle…

« Je ne suis pas sûr qu’on soit bien à l’abri ici… A moins que tu n’aimes le surplus d’affection ? Laisse-moi régler ça… »

Lentement, j’approchais ma main de la demoiselle en espérant qu’elle me laisse diminuer la dose de phéromones. Le problème avec son état actuel et tout ce que je lui ai injecté : acceptera-t-elle vraiment d’abandonner ce qu’elle a pour le moment ? N’oublions pas que parmi les hormones injectées, il y en avait mimant les effets d’une drogue. Mais bon, étant sous ses effets, je ne pouvais encore savoir si elle était suffisamment forte d’esprit ou si elle devenait déjà dépendante…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Jeu 4 Déc 2014 - 14:48

Tu ne me connais pas vraiment encore Reyson. Je ne suis pas encore dépendante au point d'être une droguée. Regarde, je bois bien de l'alcool, mais je peux très bien m'en passer. Je suis forte d'esprit. Donc, ce n'est pas un peu d'hormones en plus dans mon corps qui va me faire changer de comportement et devenir accro. Je suis juste avide de pouvoir et d'argent, c'est une malédiction. Les substances ne me font pas trop d'effet sur moi en général. Si jamais je te réclame à l'avenir tes phéromones, c'était parce que je recherche depuis toujours la gloire et le succès. Cela dit, je vais me passer de tes piqûres pour le moment, car je compte bien m'attribuer le charme de ses messieurs dames à ma manière. Ta ton quartier, j'ai le mien.

Les gens autour de nous me regardent moins que tout à l'heure, juste assez pour sentir qu'avec Reyson je suis le centre d'intérêt, mais pas trop nous plus au point de noyer mon cher hôte dans l'oublie. Je crois qu'il n'a pas aimé le fait que je prenne trop d'ampleur sur son territoire. Besoin d'avoir un minimum de regards braqués sur toi, jeune homme? Ma joie est revenue à la normal également. Je suis contente, juste assez pour ne pas sourire bêtement aux premiers inconnus, mais assez pour ne pas être triste. Finalement, mon petit coup de blues est parti et tout va pour le mieux. Merci Reyson, tu sais y faire avec les femmes. Je ne comprends pas quand tu dis que tu n'es pas à l’aise avec le sexe opposée. C'est faux. Puis, on est bien ensemble. Je ne m'attendais pas à ce qu'on s'entende si bien tous les deux! C'est impressionnant, n'est-ce pas?

Il y a une question qui me tracasse quand même à force de te côtoyer. Comment fais-tu pour ne pas être sous le feu des projecteurs systématiquement puisque tu en as le pouvoir? Ton Fruit du Démon est vraiment intéressant. En plus, tu peux te faire passer pour quelqu'un d'autre que toi et manipuler des sentiments ou des émotions des gens. Il de quoi faire pour être un parfait espion. Hm, peut-être qu'il manque un petit quelque-chose pour l'être vraiment. De la comédie? Avec ça, tu seras l'homme le plus discret qu'il soit dans ce monde. Personne te connaîtra et tu pourras faire tout ce que tu veux, car tout le monde te verra sous une identité différente. À moins que l'espionnage et avoir plusieurs personnalités, ça ne t'a jamais fait rêver? Un an avant de me lancer sur Grand Line, j'étais une comédienne qui passait son temps à rouler des gens pour son propre profil et en se faisant passer pour telle ou telle personne, mais ça ma lassé. Pire, je suis devenue complètement folle à force de changer de masques. Je me prenais pour la Déesse Hathor... Mais ça, je te l'ai déjà dit, non? Enfin bref.

Reyson, je t'emmène au théâtre. Ça nous permettra de nous changer les idées.

Comment ça je te fait de la pub pour le mon ancien métier? Meuh non pas du tout, je veux juste passer du bon temps avec toi. C'est même mon amant Eisenheim qui pourrait être jaloux de me voir avec un jeune comme toi, mais il se fiche de savoir avec qui je passe mon temps. On est un couple très libre. Il peut coucher avec Mia s'il le désir, je lui en voudrais pas non plus. Bon après, on a des goûts plutôt raffinés comme tu as pu le voir. En parlant de ça, tu remarqueras que c'est moi qui te conduit mine de rien chez moi. Tu vois ce changement de décors radical? Tu sens cette atmosphère qui est différente de Mascarade? Tu m'en veux pas, mais je préfère être entourée de gens comme toi ou moi qu'une bande des femmes à moustache. Puis, l'architecture me semble moins anarchique même si quelque part, tout Armada est anarchique.

Alors voilà, on est sur l'une des places qu'on trouve aux Précieuses. Tu as le choix avec l'opéra en face, le cabaret là-bas, le casino de l'autre côté et euh, hrm, un peu trop tôt pour ce genre de distractions... Et j'imagine que boire du thé avec des pirates âgés ça ne t'intéresse pas. Moi non plus, je te rassure. Et le restaurant? Un chic, un sympa, un où on mange bien...

Je termine pas ma phrase, car à ce moment-là mes yeux se posent sur une boutique de confiserie.

Yeh, mais sinon on peut se prendre une glace! Promis, cette fois je ne te mange pas la tienne.

Je vois pas pourquoi on peut pas continuer notre conversation dans mon cadran. Après tout, mon quartier n'est pas comme les autres tout comme le tiens, Reyson.

~~ Page 8 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Dim 7 Déc 2014 - 13:58


Pas à l’aise avec les femmes qui s’intéressent à moi, pas dans le cas contraire. Quand le sentiment de gêne est ressenti par les autres, pas par moi. Puis je dois avouer que cette situation m’est étrange. Etre ainsi ignoré par les habitants de mon propre quartier… C’est un peu une première. Non pas que j’adule la célébrité, mais être reconnu me rappelle que je peux être dangereux pour le gouvernement.

Mais là tu proposes un théâtre. Normalement c’est un lieu public et je ne devrais pas avoir trop de souci à me faire. De la comédie ? J’ignore si j’en manque ou non, mais je suis davantage un assassin qu’un espion. J’use de mon pouvoir pour infiltrer une base, non pas sur une longue durée mais pour approcher le responsable afin de lui ôter la vie avant de repartir en uniforme. Du moins, c’est le plan de base, mais des complications surgissent régulièrement.

Mon pouvoir est donc très intéressant, je l’accorde. Cependant, ce qui l’est encore plus c’est que la plupart des personnes ne le réalisent qu’au moment où je leur donne une moustache. Y a-t-il un lien entre cet attribut masculin et la puissance ? Question à creuser. Un peu comme les tombes, mais ce n’est pas le propos…

Le tien est pas mal non plus. La lave, la chaleur, … J’aurais tout donné pour en avoir un peu lors de mon séjour à Impel Down. Puis, avec ton pouvoir mes objectifs se réaliseraient de manière bien moins dangereuse : une belle vague sur la base gouvernementale et même pas besoin d’y pénétrer. Tout ça pour le même résultat, voire plus démonstratif pour toi.

Nous nous trouvons dans ton quartier. Qu’il y ait moins de regards sur moi est normal. J’aurais dû garder ma tenue de prisonnier d’Impel, on m’aurait plus remarqué, bien que j’en garde un bout de tissu attaché au bras. Aoi propose plusieurs lieux. L’opéra, on y va pour écouter, ce qui limite nos discussions si on veut profiter du spectacle. Le cabaret, on y regarde les autres… Si j’ai bien compris, tu préfères que l’attention soit tournée vers toi. Le casino… on est acteur de ce qui s’y déroule. Et la confiserie…

« Je préfère ne pas tenter le coup. Je ne sais pas si je résisterais à un autre vol de glace… »

Une boutade évidemment. Bien qu’au fond, j’aurais bien voulu ma glace… On m’avait volé mon chocolat ! Izya aurait tué pour moins que ça…

« Je choisis le casino. Mais qu’on aille directement à la table des grands dans ce cas. »

Je suis un pirate avant tout, il y a l’appel de l’argent. Mais surtout, ce n’est pas vraiment un jeu de hasard pour certains. Comme mes hormones peuvent m’aider pour les concours de beuveries dans les tavernes, j’ai quelques cartes dans ma manche pour les jeux d’argents. Puis dans le pire des cas, j’ai une lame pour attendre le gagnant à la sortie du bâtiment… Quoique, aurais-je vraiment la courtoisie d’attendre dehors ? Sortir sans mon argent, ça n’est pas vraiment le crédo des pirates. Mais bon, je connais des méthodes qui ne sont interdites dans les règlements de casino. Malgré tout, ça n’empêchera pas le propriétaire de vouloir nous virer si le cas se présente… Pour ça qu’on doit aller à la grande table tout de suite, pour être sûr de pouvoir en profiter.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Mar 16 Déc 2014 - 19:06

Tu as vu juste, je préfère être actrice plutôt qu'être spectatrice. J'aime autant le cabaret, l'opéra ou le théâtre que le casino, mais vu que ça fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans ce genre de bâtiment, ça me va. Tant que tu tues personne, ça devrait bien se passer. Alors allons-y, je sais déjà où on doit se mettre. Je connais le patron. Enfin, disons indirectement. C'est le gérant de mon quartier, Eisenheim, qui me parle souvent de ses activités et des lieux qu'il fréquente lorsqu'on ne fait rien tous les deux. D'ailleurs, ça me fait penser qu'il faudrait que je fasse un tour dans chaque lieu qui fait vivre les Précieuses histoire de savoir si les habitants sont bien conscients que je suis la nouvelle propriétaire de ce cadran. Je me comporte comme une riche, je dépense ce que je n'ai pas et je m'habitue à vivre dans un luxe que je n'ai pas. De plus, je ne sais même pas si je suis vraiment appréciée ici, autant chez moi qu'ailleurs sur Armada... Je chasse alors ces questions qui me préoccupent en me focalisant sur la suite des événements.

Comme la plupart des édifices où l'on gagne de l'argent, le casino "César Palace" est strique concernant la sécurité du bâtiment, et surtout, de l'argent en lui-même. Je n'ai pas encore mis les pieds, mais d'après ce que m'a décrit Eisenheim, je sais qu'il y a beaucoup de Viso Den Den dissimulés un peu partout, une bonne présence des vigiles et de quoi dissuader le premier tenté. Vu que je n'ai pas d'intérêt à voler quoique ce soit dans mon propre quartier, je ne me fais aucun soucis. La sécurité filtre les clients dès l'entrée. Les Précieuses ne tolère nullement des misérables traîner dans ses rues, mais encore moins les casinos et autres lieux fréquentables des Précieuses! Le César Palace emploie donc des gros bras pour éviter que des indigents n'entrent. En fait, un peu comme dans un club privé. Pendant que des hommes en noir refusent l'accès à un pirate ayant déjà tout dépensé, je me tourne vers Reyson.

Puisque aucun de nous n'a de sous, laisse-moi faire. Tu vas voir, ça devrait aller.

Prenant la main de mon ami, je l'emmène avec moi. Me noyant dans la foule, je me dirige fermement en direction du casino. J'aperçois un accès entre les gros bras et le reste des gens. Cette fois, il n'y a pas de raisons que ma technique échoue!

▬  Michi no!!

À l'inverse de Yowa seru miryoku, je suis capable de me rendre "invisible" aux yeux des mortels. Je veux dire par là que je sais me déplacer furtivement au milieu d'une foule sans que quelqu'un me remarque ne serait-ce qu'une seconde.

Hé vous deux! Arrêtez-vous!

Du moins, c'est ce qu'est censée faire ma technique. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour qu'on me repère? Je suis trop vieille à ce point? Non, c'est l'effet des hormones qui continue d'agir. Tout le monde me regardait déjà depuis le début. Je ne suis plus l'habile femme que j'étais. Je regarde alors Reyson d'un œil presque sévère pendant qu'un garde se ramène vers nous.

Vous n'avez pas le droit d'entrer sans permission. Faites la queue comme tout le monde.

Je me tourne alors vers l'employé. Je n'aime pas me faire prendre devant tout le monde, mais quitte à me faire regarder par la foule, autant leur montrer qui je suis directement.

J'ai pleinement le droit d'entrer et de sortir de n'importe quel bâtiment des Précieuses à ma guise.
Une personne ayant ces droits ne peut qu'être le gérant des Précieuses.
Et je suis?
Vous... Vous voulez dire que vous êtes... Je croyais que c'était Monsieur Eisenheim qui possédait les Précieuses.
L'information ne semble être passée partout... Je suis Aoi D. Nakajima, Capitaine des Ombres du Chaos, mais aussi une Capitaine Libre Pirate. Je possède les Précieuses depuis que le Capitaine Red me l'a autorisé. Maintenant, tu comprends?

Le simple fait d'évoquer le nom de Red semble tout de suite lui faire comprendre. Après avoir peser le pour et le contre, il nous laisse finalement entrer. Pendant qu'on s'avance vers une table des V.I.P. je me tourne vers Reyson.

Dis-moi, Reyson, comment les gens de Mascarade t'ont accepté? Parce que tu venais juste de t'échapper d'Impel Down, je présume?

~~ Page 9 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Sam 27 Déc 2014 - 11:38


Aoi voulait jouer le coup de la discrétion pour finalement finir par le pouvoir… On aurait pu prendre le tapis rouge dès le début non ? Ah, cette femme veut montrer ses capacités, impressionner, même si ça ne marche pas toujours… On dirait vraiment que sa vie n’est dictée que par la soif de reconnaissance. Elle alla même à demander comment on m’a accepté.

« Être accepté n’est qu’un détail. S’assurer de leur fidélité est bien mieux. Il faut qu’ils aient besoin de toi, et alors ils ne pourront te trahir. J’ignore si je suis apprécié, mais je suis indispensable. Ceux de mon quartier sont là pour diverses raisons : que ce soit simplement parce qu’ils ont un complexe de leur corps, qu’ils veulent se travestir, ou qu’ils souhaitent changer entièrement de vie, ils ont tous besoin de mes hormones. Car bien sûr, je ne donne pas de doses suffisantes pour que la transformation dure éternellement, sinon pourquoi auraient-ils encore besoin de moi ? »

Être accepté… C’est un luxe, pas une nécessité. Regarde-moi. J’étais accepté des Saigneurs. Jack a-t-il levé ne serait-ce qu’un doigt pour tous ses frères prisonniers ? Pas même pour son capitaine ! Il faut se rendre indispensable, et à ce moment-là tu auras tout le temps de te soucier de ton image.

Nous nous installions donc à une table avec d’autres joueurs. Le bout de tissu d’Impel bien en évidence autour de mon bras, tel un brassard, je m’adressais au croupier.

« Si tu tiens à la vie, je te conseille de me filer de bonnes cartes… »

De quoi foutre un froid autour de la table. L’homme soutint mon regard en ravalant péniblement sa salive. Je me mis alors à rire, faisant comprendre qu’il s’agissait là d’une blague. Le croupier suivit, d’un rire plus nerveux, mais un peu soulagé. Mais sitôt qu’il commença à rire, je m’arrêtai, reprenant mon sérieux et le fixant de nouveau.

« Il y a quelque chose de drôle ? »

Non, balbutia-t-il en distribuant les cartes tout en tremblant. Tu vois Aoi, il y a des manières d’avoir du pouvoir sans pour autant être accepté. Dans mon quartier, j’offre l’apparence qu’ils souhaitent. Mais je pourrais très bien faire le contraire, et ils auraient alors besoin de moi en vie s’ils veulent retrouver leur véritable forme un jour. Il y a toujours deux façons de faire. Les philosophes les appellent souvent la bonne et la mauvaise. Mais bon, ce ne sont là que des questions de points de vue. Et surtout parce qu’eux ne prennent guère de décisions.

Je ne regardais pas mes deux cartes, les laissant retourner sur la table, face à moi. Au regard interrogateur d’Aoi, je répondis :

« De toute façon ce sont de bonnes cartes, s’il tient à sa vie. Et puis comme ça on gardera le suspens jusqu’à la fin. »

Tu la vois l’épée de Damoclès ? Tu la vois, la goutte de sueur perler sur le front du croupier ? Enfin une situation divertissante !
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 7847
Popularité: -1015
Intégrité: -808

Lun 5 Jan 2015 - 19:13

Plus je passe du temps avec toi, plus je me rends compte que je suis sotte. Tu me dis des choses pertinentes et indéniablement vraies. Je suis tellement aveuglée par mon manque d'affection, ma recherche de reconnaissance et ma quête de pouvoir que j'en oublie les qualités fondamentaux qui font de moi une bonne capitaine! Je savais déjà toutes ces choses par le passée et grâce à mon expérience, maintenant, je ne ressemble plus qu'à un vulgaire cloporte qui se lance dans la piraterie. Je perds vraiment de mon savoir-faire avec le temps. Je ne pense plus qu'à la terreur que j'inspire et à l'image que je donne. Toi, tu es si jeune et si digne d'être un leader! Tu as raison, les gens des Précieuses n'ont pas vraiment besoin de moi à l'heure actuelle, et pourtant, je suis leur dirigeante... Je vais y réfléchir. Je trouverais bien un procédé pour que je sois indispensable à leurs yeux! Et cela me fait penser que je dois revoir mes méthodes concernant mon équipage. Merci, Reyson. T'es un amour.

Et qu'est-ce que tu me suggères? Avec ma force de caractère et mon pouvoir démoniaque, penses-tu que je puisse vraiment me rendre indispensable? Peu probable...

Je veux connaître ta réponse. Après tout, continuons ce sujet de conversation. Je n'ai pas besoin de tes conseils en réalité, je veux juste savoir quelle sorte d'idée tu es capable de mijoter. Es-tu le genre d'homme à préparer des plans secrètement dans ta tête ou es-tu celui dépendant d'un autre? Vu que tu étais dans un équipage autrefois et maintenant avec Red, tu dois être un suiveur. Pourtant, je te l'ai déjà dit, tu as le potentiel d'être un leader. Je te pousserais en avant pour que tu t'envoles de tes propres ails.

Je me sens presque rêveuse avec toi. Un peu comme Eisenheim, en fait. Dommage que tu ne sois pas à l'aise avec les femmes. Toi et moi, ça le fait, non? Peut-être que je ne suis pas ton genre. Je te promets que ce n'est plus l'effet de tes hormones, je suis sincèrement intéressée par ta personnalité. Puis, tu m'acceptes bien telle que je suis, n'est-ce pas?

Qu'est-ce que tu peux être intimidant quand tu t'y mets! Je m'amuse beaucoup avec toi comme si je retournais dans mon enfance, j'oublie mes mauvais moments et je savoure l'instant présent. Avec Eisenheim, on parle beaucoup, limite, on fait un couple beaucoup trop vieux jeu. Je m'installe alors à côté de toi. Et pendant que le croupier comprenne que je veux aussi jouer, je te réponds avec un sourire amusé.

Et si les bonnes cartes sont dans ma main, tu le gracies? J'ai une idée. Tu vas voir, on va bien s'amuser.

Je reçois les cartes à mon tour. Je m'adresse alors à l'employé avec un ton qui se veut être plus menaçant que celui de Reyson.

À ta place, je me soucierais de moi. Si je n'ai pas aussi de bonnes cartes, c'est ma colère qui est nettement plus grande que la sienne qu'il faudra craindre.

T'as vu? J'apprends vite, hein. Maintenant, de qui de nous deux le croupier va-t-il avoir peur? J'imagine que tu bluffs et que tu ne vas pas vraiment le tuer. Combien même que tu perdras, ça n'en vaudra pas la peine.

À notre table s'ajoute un couple de trentenaires ancrés dans le monde des nobles et bien décidés à s'accaparer plus d'argents que ce qu'ils ont déjà. Ils semblent être indifférents à la scène. Vient ensuite un jeune homme mystérieux masqué par son chapeau et la fumé de sa cigarette. Il ne réagit pas non plus à notre attitude, il se contente de sourire d'un air mesquin comme s'il prépare un mauvais coup dans l'ombre. C'est sans doute un jeune pirate de talent qui a su se distinguer et faire fortune. Et c'est sûrement un joueur expérimenté et prêt à tout pour gagner ce poker via des fourberies. Vient encore un criminel n'ayant pas la tête d'un fortuné, mais plus de la grosse brute. Je dirais qu'il est plutôt le genre d'homme bien masculin avec qui on ne veut pas d'embrouille. À vu de nez, c'est le type qui pense avec ses poings. Son regard analyseur se pose plus sur moi que sur toi. Je crois que je viens de voler la place de la terreur. Enfin, le dernier attablé ne présente aucun attrait attirant, un monsieur tout le monde qui ne se remarque même pas.

Toutes ces personnes ont déjà leurs cartes en main. Sans paraître impatients, ils attendent depuis notre arrivée et au fond d'eux-mêmes qu'on arrête la frime, qu'on commence enfin. Sans plus attendre, le croupier nous fait entrer dans le premier tour de mise. Le couple mise 5M de Berrys en plaçant leur jeton devant eux, l'homme mystérieux place un Impact Dial qui vaut 5M, la brute 5M aussi et l'autre sans nom la même chose. Eisenheim m'avait acheté un magnifique manteau d'une valeur de 5M que je place sur la table à mon grand regret. J'ai intérêt à gagner! Je suis curieuse de voir ce que tu vas mettre, Reyson.

Entre-nous, Reyson, penses-tu que je suis digne de diriger une flotte? Je compte beaucoup m'investir ces prochains temps et il va me falloir une armada pour arriver à mes fins.

Prenant part à la conversation, le gars baraqué me réponds à ta place.

Je suis navré, mais vous n'avez pas l'étoffe d'une conquérante. Vous ne m'intimidez pas, Nakajima. Vous vous cachez derrière votre "moi-je-suis-méchante" ridicule et votre manière pitoyable de domination. Sérieusement, qui voudrait de vous? Les Titans des Mers, par exemple, sont...

La logique voudrait que je le tue immédiatement, mais d'un autre côté, s'il me juge, il devrait être mieux placé pour me dire quoi faire. Puis, je n'ai pas la tête à me battre et je tiens absolument à respecter les règles d'Armada. Mon interlocuteur ne termine pas sa phrase, car mon regard est extrêmement sévère. Sait-il vraiment qui je suis? On dirait qu'il va falloir mettre en pratique certaine leçon.

Pourtant, tu devrais l'être. Tu ne sais pas que je suis maintenant le fléau des chasseurs de primes? Tu ne sais pas ce que j'ai fait au Gouvernement Mondial au sommet de Reverse Mountain? Tu ne sais pas que je suis capable de mettre à feu et à sang la première ville qui oserait douter de ma force?

Voyant le débat enflammé, deux vigiles se mettent aux aguets. Le croupier intervient avec un peu de crainte.

S'il vous plait, c'est une maison sérieuse ici. Si vous voulez vous battre, c'est dehors.

~~ Page 10 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Mer 7 Oct 2015 - 15:23, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant