AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -31%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
449 €

Cours Joseph, cours ! Le monde est après toi.

Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mer 15 Oct 2014 - 19:02

Grand Line, Union John, 1624.

Il ne s'était écoulé que quelques mois depuis les événements de Bulgemore qui avaient vu la désertion de l'Agent Joseph Patchett. Non content d'avoir quitté le Service du Gouvernement Mondial, celui-ci avait aussi tué un agent du Cipher Pol, son mentor, l'Agent Séparou. La fuite de Bulgemore... Bah, inutile de revenir sur cette vieille histoire. Toujours est il que le départ précipité, et pas vraiment calculé, du Cipher Pol de Joseph l'avait mis dans une belle panade. Il errait d'île en île en passager clandestin le plus souvent tâchant vainement de regagner les blues pour se mettre hors de portée des tueurs du Cipher Pol. Car oui, Crack Joe en était persuadé, des tueurs du CP9 avait été envoyé à ses trousses pour l'éliminer. On ne quittait pas le Cipher Pol, pas en vie en tout cas. Il avait travaillé sur beaucoup trop de missions et connaissait trop d'infâmes petits secrets. Scorpio, l'éminence grise du CP5, devait être à la manœuvre. Cet enfant de salo avait utilisé Joseph pour trop de coups tordus pour lui permettre de prendre le large.

Disons le franchement, quand l'ex-agent Patchett arriva sur Union John, caché au fond d'une cargaison de patates il n'était pas au mieux de sa forme. Son costume particulièrement usé cachait mal son amaigrissement et ses yeux fous parcouraient frénétiquement le monde qui l'entourait. Il le savait, ils étaient là, les Agents étaient là qui l'attendaient dans l'ombre, prêt à le tuer à la moindre occasion. Mais il ne se laisserait pas faire. Oh que non. Crack Joe ne tomberait pas sans combattre et...

Un gargouillis particulièrement sonore s'échappa de son ventre. Les dockers d'Union John n'y prêtèrent aucune espèce d'attention. Ah qu'il avait faim. Il ferait n'importe quoi contre un bon repas chaud.

"Bonjour, vous voulez de la soupe aux choux ?"

Alléché par la bonne odeur de la soupe chaude qu'il sentait dans son dos, le Crack se retourna tout sourire pour tomber nez à nez avec un homme en cagoule qu'il reconnu immédiatement. Le Grand Frère Soupe au Choux ! Argh ! Le CP5 l'avait retrouvé !

"Hein ? Je euuuh non euuuh merci. Jeeee... On m'attend ailleurs !"

Cours Joseph, cours ! Et voilà notre ex-agent parti dans une folle course éperdue et sans but à travers les rues d'Union John. Course qui s'arrêta subitement quand une nouvelle contraction de son estomac se fit sentir. L'esprit était plus fort que le corps ? L'idiot qui avait dit ça n'avait jamais dû jeûner. Bon... Il était où là ? Paumé, pour changer. Le Crack soupira. C'était visiblement trop demander que de pouvoir profiter d'un bon repas et d'une bonne nuit de sommeil. Enfin, au moins il y avait de la musique dans cette rue. On aurait dit que cela provenait d'un bar. Il avait l'impression que son dernier verre d'alcool remontait à une éternité. Était-ce un piano qu'il entendait ? Hum... Depuis quand les manieurs de pioche avaient ils les doigts assez fin pour jouer du piano ? Bah, qui s'en foutait.

Pourquoi avait il quitté le Service déjà ? Ah oui... Jack Séparou. Dire que pour dix petites secondes de plaisir il devait subir tout ça... Ah que la vie est cruelle ! Enfin au moins, il ne pleuvait pas.
Ploc

"Et merde..."
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Jeu 16 Oct 2014 - 17:06


Kuro jouait du piano debout.
Ce n'est qu'un détail pour vous.
Mais pour elle ça veut dire beaucoup.
Notamment que le tabouret est trop sale pour qu'elle daigne y poser son postérieur dessus. Oui, ça casse un peu le rythme de la chanson, mais bon. Le principal était là. Kuro était dans la place. On retrouvait donc notre héroïne légale à Union John. Elle avait débarqué là, comme à son habitude par le plus grand des hasards. Enfin, il serait plus juste de dire qu'il lui restait juste assez de berrys en poche pour aller plus loin.

Comme d'habitude, la musicienne devait alors se produire dans des bars afin de gagner de quoi avoir le gîte et le couvert. Puis, dès qu'elle avait suffisamment de berrys de côté, elle filait vers une autre destination en s'achetant une place sur le prochain navire en partance. Une vraie existence bohème, à vivre de droite et de gauche, mais toujours dans le droit chemin. Ce type d'existence allait bien avec la versatilité du petit brin de femme.

Donc, Kuro jouait. Ses mains, telles des araignée, glissaient sur le clavier, délivrant des notes douces et enjouées à la fois. Le genre de mélodie qui stimule les oreilles sans pour autant couvrir l'ambiance. Littéralement possédée par la musique qu'elle jouait, la pistolera vibrait au rythme de sa mélopée. Puis soudain, l'envie de faire un break se fit sentir. Heureusement que la petite était en improvisation totale. Ainsi, elle put terminer son morceau et aller au bar commander un Ouïski.

C'est alors qu'elle remarqua le jeune homme à la mine misérable et au teint blafard qui était assis à coté d'elle. Il était blond, et trempé, bien que ça n'ait aucun rapport de causalité. Mais comme il avait l'air d'un petit chien abandonné, Kuro décida d'être sympa avec lui et d'engager la conversation.

"'jour! T'es qui? Kuro se présente, Kuro, enchantée! Dis, c'est une habitude chez toi de prendre les douches tout habillé?"

http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Dim 19 Oct 2014 - 13:01

Karma de merde. Il avait fallu qu'il se mette à pleuvoir. Evidemment, qu'aurait il pu arriver d'autre ? La situation actuelle de Joseph ne devait pas être suffisamment pourrie pour quelqu'un là haut. Enfin... Au moins il avait pu s'abriter dans le bar. Il y avait de la musique, il y faisait chaud et surtout il avait pu se payer une assiette de grumeaux infâme et un verre de pisse d'âne répondant au nom de "Bière de John". Un repas, un vrai ! Bon... Dommage que ça lui ait coûté ses dernières ressources financières. Il aurait apprécié de pouvoir dormir dans un vrai lit. Rien qu'une fois pour changer.

Sigh... Quelle poisse. Et dire qu'il était tombé sur un agent du CP5 à peine après avoir mis le pied à terre. Une coïncidence ? Que nenni ! Les frères Soupe au choux étaient des experts dans la récupération d'informations. Ils devaient être là pour le traquer lui, l'infâme traître.

Une voix aiguë et avec des accents de folie fit émerger le boxeur défait de ses sombres pensées. Il leva les yeux de son verre pour constater que la pianiste était venu s'installer au bar, à ses côtés. Une gosse... Physiquement elle ne devait pas avoir plus de quinze ans. Ils employaient donc des mineurs à Union John ? Bah, il s'en foutait après tout.

"Des douches tout habillé... Ouais, c'est ça, t'as tout pigé. L'fait qu'il pleuve des cordes dehors peut pas avoir un truc à voir avec le fait que j'sois trempé à ton avis ? Hahaha. J'suppose qu'on la fait pas à Kuro pas vrai ?"

D'un trait l'ex-agent du CP5 descendit ce qu'il restait de sa "bière". Infâme. Mais en même temps c'était tout ce qu'il méritait pour avoir trahi le Service. Un rade minable et une conversation de comptoir avec une folle.

"Moi c'est Joseph. Et dis voir Kuro, depuis quand les filles de ton âge ont le droit de boire de l'alcool ? Et de jouer dans un rade comme celui-là, l'prends pas mal, j'adore les rades pourris, sinon j'serais pas là t'penses bien."

Il marqua une pause semblant hésiter sur ce qu'il allait dire ensuite mais finalement l'ex agent du Cipher Pol se contenta d'hausser les épaules. Il n'avait plus de job, plus de chez lui, plus rien. Qu'est ce que ça pouvait lui foutre qu'une gosse de 15 ans se bourre la gueule hein ? Pis bon, il était coincé là par la pluie. Autant essayer de tirer quelque chose de cette conversation.

"Ouais en fait t'sais quoi, je m'en fiche. T'embêtes pas avec ça. Dis moi plutôt, y'aurait un moyen d'se faire de l'argent rapidement par ici ?"
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Dim 19 Oct 2014 - 16:53


"Carrément, on la fait pas à Kuro! Kuro sait qu'il pleut jamais des cordes, mais que la pluie, c'est de l'eau. "

Le petit brin de femme hochait la tête acquiesçant à sa propre affirmation. Puis elle enchaina lorsque le blond fit allusion à l'age de la demoiselle.

"Bé, pourquoi Kuro n'aurait pas le droit! Kuro est majeure, et vaccinée en plus. Mais Kuro aime pas les vaccins, les aiguilles ça pique. Brrr!"

Un petit tremblement, en repliant ses bras sur sa poitrine. Visiblement, les piqures n'éveillaient pas en elle de bons souvenirs. Puis le jeune homme parla d'argent. Et comment en gagner. Pour Kuro, c'était facile, elle jouait de la musique. Pour gagner gîte et couvert, elle n'avait qu'à exercer son art, et souvent, les berrys venait tout seuls. Mais lui demander conseil sur comment en gagner, c'était comme de demander les cours de la bourse de Marie Joa à un clochard des Blues. Enfin, il lui avait posé une question, donc elle se devait de répondre, c'était comme ça. Mais avant, elle avait soif et envie de s'en griller une. Du coup, elle but une lampée de sa boisson ambrée et s'alluma son clou de cercueil mentholé.

"Hum, ben t'as deux bras, tu peux creuser comme les gens d'la mine. Mais t'a pas de pioche... ça va être du de creuser la pierre à la main. Sinon, tu peux jouer avec Kuro... mais t'as pas d'instrument. Si tu sais jouer du violon, Kuro peut t'en prêter un, mais attention, faut pas le casser. C'est ptêt pô une bonne idée... enfin, sans te vexer, tonton blond, mais t'as pas l'air d'un virtuose. Après, y'a un truc... mais bon, t'es un peu taillé comme un cure-dent, c'est pas pour toi. Yup, les combats clandestins. C'est un petit peu violent. Kuro aime pô. Et puis, t'es tout maigre, et sale aussi. Il te faut prendre un bain! Et manger aussi."

La pistolera regarda l'assiette de Joseph, puis percuta enfin, qu'il est déjà en train de manger.

"Bon, le repas, t'as déjà. Mais, si tu veux, tu peux te laver dedans la chambre à Kuro. Mais Kuro ne peut rien faire pour te habits. Faudra que tu les brûle et que t'en change. Sont trop sales. Eurk! Puis, comme ça t'auras une dette envers Kuro! Yup!"
http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Lun 20 Oct 2014 - 11:49

La sous alimentation chronique devait avoir eu un impact sur son audition, ou alors il manquait quelques cases à la fameuse Kuro. Vu sa proportion à parler d'elle même à la troisième personne, l'ex-agent Patchett optait pour la deuxième option. Cela dit, il eut l'air particulièrement stupide lorsqu'elle ne saisit pas la métaphore sur la pluie. La soupe de gruaux bloqué à mi chemin de la bouche, le regard vide et l'âme emplie de désespoir. Car oui, notre ex-agent était en pleine dépression. Comment aurait-il pu réagir autrement quand il se faisait appeler "tonton blond" par une gosse avec clairement une case en moins qui niait son âge ?

Et le pire c'est qu'elle parlait, parlait, parlait... Des histoires de violon, de mine et de sale mine. Il n'avait pas tout compris à ce qu'elle avait raconté mais une information avait fait "tilt" dans sa petite cervelle d'ancien gouvernemental. "Combats clandestins". Ça, c'était quelque chose qu'il connaissait, qu'il maîtrisait même. Tout de suite il était d'avantage intéressé par le discours sans queue ni tête de la jeune fille. Cela dit, elle avait raison, il faisait peine à voir. Aussi le boxeur n'opposa-t-il aucune résistance quand la gamine (qui n'en était pas vraiment une) le conduisit à sa chambre. C'était un signe du destin. Sans doute s'agissait elle de sa bonne étoile qui avait pris forme autiste humaine pour venir le sauver des griffes du CP5. Ouais... Compte là dessus. Enfin, au moins elle ne risquait pas d'être une agente... Pas vrai ?


Une heure de douche bouillante, de rasage, de coiffage, de barbecue de vêtements plus tard, c'est un autre homme qui sortait de la salle de bain. Rasé de près, coiffé au millimètre bien que toujours amaigri, le Crack avait déjà l'air plus séduisant. Dommage que son charme soit annulé par l'épais bleu de travail que Kuro lui avait dégoté. Sans doute un truc qui avait appartenu à un mineur, logique vu le coin.

"Aaaaah ! Ça fait un bien fou une bonne douche chaude ! Je me sens un autre homme. Oui je sais, je suis toujours le même, pas besoin de le dire."

La chambre de la musicienne était petite et minable, comme on était en droit de l'attendre pour une piaule d'artiste de seconde zone sur une île paumée de Grand Line. Sans déconner, c'était tout juste s'il y avait la place de circuler autour du lit. Quand à la cabine de douche, il s'était cogné les bras à plusieurs reprises pendant sa douche. Pouah, la grande vie lui manquait. La folle s'était installée sur son lit, tout sourire pour changer. Au Crack de reprendre la main, il avait une dette envers elle maintenant et il ne comptait pas en rester là.

"Tu as mentionné des combats clandestins tout à l'heure. Je veux en être. Et m'saoule pas avec l'fait que je sois tout maigre ! Non, mais oui je sais que tu ne sers pas d'alcool. Raah !"

Les métaphores, il devait éviter les métaphores s'il ne voulait pas repeindre cette chambre avec le sang de Kuro. Calme. Il devait... rester... calme. Voilà. Calme, cool, zen. Respire.

"T'en fais pas je te dis. Quand il s'agit de refaire le portrait, je suis un véritable artiste. Mais non, pas avec des pinceaux. Je refais le portrait avec mes poings. Ouais c'est pas facile comme tu dis. Breeeef, où est ce qu'ils se passent ces combats ? Que j'me dépêche de rembourser ma dette."

Il avait encore utilisé une métaphore. Il devait faire plus attention. Il avait failli craquer là. Il ne devait pas, pas quand il était face à la seule personne désireuse de l'aider et surtout pas alors qu'il était sur le point de participer à des combats clandestins. Ah, le tatanne club de Las Camp remontait à une éternité. Ça lui manquait mine de rien.
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Ven 24 Oct 2014 - 22:14


Maintenant que le tonton blondtm était propre et habillé, il voulait vraiment se battre. Ce n'était pas un choix des plus judicieux pensait Kuro. Après tout, il n'avait pas l'air costaud. Mais bon, s'il désirait tant que ça se faire taper dessus, c'était son choix. Ce n'était pas la petite musicienne du haut de son mètre cinquante et de sa quarantaine de kilos sur la balance qui allait l'en empêcher.

Du coup, elle accéda sans rechigner à la requête de l'agent. Enfin, de l'ex-agent. Elle le menait à travers les rues de la ville, jouant les tour-opératrices. Les commentaires était plus des appréciations personnelles que de vrais détails historiques, mais ça avait le mérite de rendre la ballade véritablement unique. Avec un minimum de sens de l'orientation Joseph pourrait se rendre compte que la petit brin de femme le menait vers les vieilles mines. Un endroit apparemment laissé à l'abandon, mais qui grouillait de vie la nuit tombée.

Et c'était le crépuscule. On pouvait sentir les regards glisser sur soi. Et on ne sentait pas de bienveillance. Ce qui faisait que Kuro n'était pas des masses rassurée. Petit à petit, elle s'était rapprochée de celui qu'elle était sensé escorter. Mais surtout, elle ne parlait plus. Son entrain habituel avait fait place à un mutisme d'autant plus oppressant qu'il était inhabituel.

Puis soudain, ils arrivèrent à une porte directement encastrée dans un pan de roche. Kuro frappa. Dans un grincement de vieux bois, on ouvrit. Un homme massif, basané et couturé de cicatrices ouvrit. Demanda un droit d'entrée, que la pistolera paya en tremblant. Et enfin, l'ancien agent et la musicienne pénétrèrent dans les vieilles mines. Les galeries n'étaient plus utilisées pour l'extraction de minerai, mais elles avaient été "réquisitionnées" par toute la criminalité locale. Ainsi, elles servaient de repaire souterrain à toute une faune de malfrats en tous genres. Ceci dit, ils avaient eu comme mérite d’aménager correctement les lieux. Malgré le coté souterrain de l'endroit, c'était propre.

Ainsi, après avoir traversé tout un tas de galeries, l'improbable petit couple arriva à l'Arène. C'était le nom de l'endroit où avaient lieu les combats. Un trou dans la roche de cinq mètres de profondeur et de dix de diamètre. Le fond était couvert de sable. Ce dernier était blanc à l'origine, mais maintenant, il était rose et poisseux a fonce d'avoir bu du sang. On entrait dans la fosse aux lions grâce à des échelles de corde. Au plafond, de grande torches projetaient une lumière dansante sur les visages abîmés par la vie des habitués.

Kuro était terrorisée. D'autant plus qu'en bas, un combat se finissait. Un homme fracassait la tête d'un autre contre la roche jusqu'à ce qu'un craquement sinistre se fit entendre. Par peur et par réflexe, la petite s'était blottie contre son compagnon, cherchant dans ce contact un réconfort minimum. Elle serait Jo' contre elle aussi fort que ses maigres bras le lui permettait, et elle couinait sans cesse.

"N'y va pas!"

http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Lun 27 Oct 2014 - 15:05

Heureux. Crack Joe était heureux comme un gosse. C'était Noël avant l'heure, il était de retour dans son élément. Le sable, la sueur, le sang. Ça c'était un domaine qu'il maîtrisait, il était ici chez lui. Si Kuro était terrorisée, le Crack lui, souriait béatement. Ce craquement qu'il avait entendu en arrivant, il lui évoquait tant de souvenirs. Une bouffée de nostalgie l'envahie soudain. Le bruit d'une tête fracassée, voilà la madeleine de Proust de l'ex-agent Patchett.

La musicienne se serrait contre lui, comme si elle craignait pour lui. Pourtant il était futile de s'inquiéter pour Joseph. Il ne s'était pas senti aussi bien depuis qu'il avait quitté le Service. Son sourire large contrastait fortement avec la mine inquiète de sa compagne. Sans se départir de son sourire, le Crack observait les lieux de ses yeux d'ancien agent du Cipher Pol. Où étaient les gardes armés, où était l'argent, quelles étaient les sources de lumière, combien de sorties y avait il, etc... Il n'y avait qu'un homme armé pour surveiller celui qui prenait les paris mais des gardes étaient présents près de chacune des sorties, sans compter le fait que toutes les galeries étaient peuplées de criminels. Dans un des coins de la grotte, un homme à l'aspect encore plus louche que les autres semblait vouloir se cacher dans un grand manteau et éviter tout regard direct. Louche mais il s'en fichait. Cet endroit sentait lui plaisait, ça pourrait être intéressant. Après tout, il n'avait plus à se soucier des conséquences désormais. Du coup, le Crack souriait encore plus largement.

Un dingue de plus, voilà ce que devait penser le petit homme à moustache qui se décida à les aborder. Visiblement, l'homme faisait office d'organisateur de combats, preneur de paris, bref il gérait l'infrastructure.

"Bonjour, bonjour et bienvenue à l'Arène clandestine d'Union John. Je me nomme Petyr et c'est moi qui m'occupe de tout ici ou presque. Alors... On souhaite parier ou participer ?"

Le petit homme semblait très à son aise. Il faut dire qu'il était ici chez lui. C'était SON business, SA planque, SES hommes qui le gardaient. Comment aurait il pu être inquiet d'une quelconque manière ? Clairement, l'homme se sentait en sécurité, il ne s'imaginait nullement pouvoir mourir. Une grimace tordit le visage du Crack. Il devait se contenir. Il avait d'autres priorités pour l'instant. Déjà, l'argent.

"Qu'est ce qu'on gagne à participer ?"

"Ce que vous gagnez ? Le vainqueur touche un pourcentage sur le montant total des paris. Et je parle pas d'un p'tit pourcentage hein, on parle de 10% ! Sur un bon combat, tu peux espérer toucher 1 Million ! Pas mal pour un combat clandestin sans règles hein ?"

"Peuh, c'est de l'argent de poche tout ça. J'suis sûr que t'as mieux à proposer. Le costaud dans la fosse, c'est l'champion local ? Y'a un bonus pour lui ?"

Le petit homme souriait encore plus largement que précédemment. Il avait vraisemblablement bien jugé l'homme. Fou à lier, comme la fille qui l'accompagnait. Le blondinet pensait avoir une chance contre Crusher. Bien, ça allait faire du spectacle.

"Huhu. Face à Crusher c'est différent. Si t'arrives à tenir 3 minutes, tu gagnes 2 millions de Berys."

"Et si je le mets K.O. ?"

"Hahaha ! Aucune chance mon gars ! Personne n'a tenu plus d'une minute dans la fosse face à lui. Alors mon gars, tu choisis quoi ?"

Le Crack prit une demi seconde de réflexion et plusieurs de plus pour réussir à décrocher Kuro. Il avait une dette envers la folle et il allait la payer illico. De toutes façons il avait besoin d'argent pour quitter cette île de merde et il devait le faire vite. Si le Grand Soupe au Choux l'avait repéré, le reste du Service Action ne tarderait pas à être ici.

"T'inquiètes pas ma grande. Tonton va revenir très vite. J'te conseille de miser tous tes sous sur moi. Héhé."

Devait il lui caresser la tête ou lui témoigner une quelconque marque d'affection ? Le Crack n'avait jamais été doué pour ces choses là. Bah, cela importait peu. Seul comptait le plaisir qu'il allait bientôt pouvoir prendre. Le moustachu attendait sa réponse mais le Crack avait déjà fait son choix.

"J'défie l'champion. Et si je le mets K.O., je veux 5 millions !"

"Bien... Tu m'as l'air confiant, tu ne verras donc pas d'objection à ce que je prenne une... garantie ? Tu sais, pour rentrer dans mes frais une fois que hum... au cas où tu perdrais. Par exemple... La fille. Je suis sûre qu'elle pourrait rapporter gros."

Aussitôt dit, aussitôt fait. Deux hommes que leur regard absent de toute lumière d'intelligence classait d'emblée dans la catégorie des brutes, venaient d'apparaître comme par magie derrière Kuro. Si la gamine avait eu peur jusque là, maintenant elle allait être paniquée. Mais Joseph s'en fichait, elle ne craignait rien... s'il gagnait. Dans la fosse, le crâne luisant de sueur de Crusher semblait l'appeler. Ce n'était que cinq petits mètres, il pouvait le faire en sautant. Toujours se ménager une entrée charismatique.

Le Crack, toujours vêtu de son bleu de travail, prit le temps d'enfiler ses gants renforcés. Il frappa quelques coups dans le vide puis se retourna vers Kuro à qui il adressa le signe universel signifiant que le héros avait confiance en lui mais qu'il allait sauter de plein pied dans les emmerdes. Il leva le pouce et lui servit son plus grand sourire colgate total, éblouissant de blancheur. Que de changements par rapport au clodo du bar et quel mauvais présage pour Kuro !

Les hommes de main du moustachu avaient fini de retirer le corps de la fosse. Il ne restait plus au fond qu'un homme faisant dans les deux mètres de haut, au crâne chauve luisant de sueur et, pour autant que Joseph pouvait en juger, bâti tout en muscles. Il était temps pour l'ex-agent Patchett de faire son entrée. Il s'avança jusqu'au bord de la fosse d'un pas lent puis saute en avant. Il effectua un saut périlleux avant d’atterrir dans l'arène, un genou en terre les bras en croix.

"Ag... Crack Joe est là ! Et j'viens écraser l'Crusher !"


Dernière édition par Joseph Patchett le Jeu 6 Nov 2014 - 11:29, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Jeu 30 Oct 2014 - 14:34


Kuro lui disait de ne pas y aller. Mais le tonton blond était blond. Donc forcement un peu bête sur les bords. Et au centre aussi d'ailleurs. Seulement, à cet instant précis, la seule chose qui pouvait rassurer la pistolera, c'était bien la présence de Jo. La discussion entre son ami et le moustachu, la sniper ne l'écouta que d'une oreille. En fait, elle s'en fichait un peu de ce qu'ils prévoyaient. Ce ne fut que lorsque les deux molosses qui servaient de garde du corps à preneur des paris se saisirent de Kuro qu'elle protesta vivement et énergiquement.

La petit brin de femme ne retrouva un semblant de calme que lorsque l'ex agent prit la pose, pouce en l'air. Il avait adopté la posture du héros. Il allait donc s'en sortir. Il fallait donc qu'elle fasse ce qu'il venait de dire. Kuro obéissait toujours aux mecs cools ou badass. Donc, elle misa toutes ses économies sur le blondinet. Mais auparavant, elle se devait de lui donner un encouragement.

"Pense à ne pas salir ni déchirer tes habits!"

Et oui, Kuro aussi était certaine que son champion allait l'emporter. Après tout, elle n'aurait pas misé tout ce qu'elle avait si ce n'était pas le cas!

(hrp : dsl, poste court et sans substance, je te laisse délier le combat à ta guise Jo')
http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 6 Nov 2014 - 12:37

Cette gosse était incroyable, enfin s'il s'agissait vraiment d'une gosse. Il y avait quelque chose de dérangeant derrière son aspect juvénile, comme si elle était en réalité plus vieille que ce qu'elle paraissait. C'était peut être la cause de cet "instinct" maternel qui l'avait poussé à venir en aide à Joseph. Peut être le voyait elle comme un petit chiot sans défense ayant besoin de sa protection. Il faut dire qu'il faisait pitié à voir tout à l'heure mais tout de même, de là à lui dire de ne pas abîmer ses vêtements... Il allait devoir effacer sa dette au plus vite et ça passait par le rétamage de ce... Oh mince, c'est qu'il était grand le fameux Crusher. De l'extérieur du trou, Joseph avait légèrement sous estimé l'homme.
Spoiler:
 

"Mesdames et Messieurs les parieurs. Nous avons un nouveau combat ! Un inconscient a défié Crusher ! Vous connaissez la chanson, vous avez trente secondes pour placer vos mises après quoi le combat débutera. Un seul round !"

Et voilà, Petyr en maître des lieux venait de lancer le compte à rebours avant le massacre. Et le Crack venait de réaliser son erreur. Ce n'était pas deux mètres mais bien 2 mètres 20 de muscles, le tout fourni avec en option le boulet king size et la chaîne pour le faire tourner. Et lui alors, il n'avait droit à aucune arme ? Pas qu'il en ait besoin mais tout de même, c'était pas vraiment équitable comme combat. Même ses abdos avaient des abdos, c'est dire !

"Alors t'as besoin d'une arme pour compenser mon grand ? Bwhéhéhé. C'est parfait comme handicap pour le grand Crack Joe !"

Crusher ne paraissait nullement perturbé par la bravade du Crack. Il faisait tourner son boulet autour de sa chaîne, lui faisant prendre de la vitesse. Parmi les spectateurs, on entendait des murmures étonnés. Crack qui ? Inconnu au bataillon. Visiblement les mineurs d'Union John n'avait jamais entendu parler de l'ex-agent du CP5, en même temps, c'était compréhensible. Il avait quitté le Service seulement il y a peu. Bon... C'était le moment de faire d'une pierre trois coups. Il remboursait sa dette à la dingue, il empochait du fric pour continuer à voyager et il améliorait sa notoriété. Restait plus qu'à trouver comment mettre le colosse K.O.

"L'enregistrement des paris est désormais terminé. Vous pouvez continuer à miser durant le combat mais la cote sera flottante. Si j'étais vous, je me dépêcherais de miser car je doute que notre craquant ouvrier tienne longtemps."

Craquant ouvrier ? Mais c'est qu'il se moquait de lui ! Le Crack lança à Petyr un regard meurtrier, il allait se le faire cet abruti et pas plus tard que maintenant. Il ne pouvait pas supporter ce sourire moqueur. Comme s'il était en train de le manipuler par le bout du nez. Tiens, il faisait soudain très sombre.[/color]

BAAAAAAAAM !


Voilà ce qui arrivait quand on détachait ses yeux de son adversaire. On le payait cher, très cher même. Crusher avait lancé son boulet droit sur le Crack qui l'avait prit de plein fouet, l'envoyant s'écraser dans l'un des murs de la fosse où il laissa l'empreinte de son postérieur. Le colosse tira sur sa chaîne pour ramener son boulet à lui.

"Et voilà, après... Six petites secondes c'est déjà terminé ! Une nouvelle victoire de notre Champion, Carl "Crusher" Creel ! On l'applaudit bien fort !"

"Va t'faire foutre ! C'est pas encore fini !"

En effet, dans le mur il n'y avait plus de Joseph, seulement un trou ayant son empreinte, lui fonçait déjà sur Crusher ventre à terre. Il avait adopté une posture extrêmement basse et fonçait sous la garde du colosse. L'homme n'avait pas encore pu donner de vitesse à son boulet, il saisit la chaîne plus haut et fit brasser l'air à son boulet devant lui, mais trop haut. Le Crack s'était baissé et avait esquivé le coup et désormais, il était entré. Il était à moins de dix centimètres du Crusher et son poing gauche se fraya un chemin jusqu'aux côtes du Champion.

"Liver Blow !"

L'impact résonna dans toute la caverne et fit se plier le Colosse en deux. Désormais sa mâchoire était à portée, le Crack recula d'un pas et arma sa droite. Toute sa colère était contenue dans son poing, toutes les humiliations subies depuis qu'il avait quitté le Cipher Pol, tout ce qu'il avait dû encaisser pour rester libre, dormir dehors, se nourrir dans les poubelles. Tout cela... allait cesser... maintenant !

"KRAK !"


La droite de Joseph s’abattit sur la mâchoire offerte de Crusher, l'envoyant voler vers l'arrière. C'était gagné pour le Crack. Il ne restait plus qu'à prendre les millions et à... s'envoler en l'air ?! Sans qu'il ne comprenne pourquoi, Joseph fut soudain propulsé vers l'avant, vers un Crusher dont le regard était toujours vif. Qu'est ce qu'il y avait dans le dos du Crack ? Oh rien qu'un énorme boulet qui venait de lui couper le souffle. Crusher s'était servi du boulet pour attirer son adversaire à lui après avoir encaissé le coup. Maintenant, le chauve ouvrait grand les bras pour accueillir le petit homme en bleu de travail. Et câlin !

"Ça fait mal tu sais... Maintenant, tu meurs !"

Crusher serrait fort, très fort même. Il allait broyer le malheureux ex-agent en deux de ses énormes bras musculeux. Le blond avait beau marteler la tête du colosse de coups, la faisant voler de gauche à droite, celui-ci ne lâchait pas prise et continuait à lui broyer les côtes. Il s'était peut être vu un peu trop beau. Il lui fallait quelque chose de plus lourd pour assommer Crusher. Un peu de Kuroaide pour se sortir de cette panade serait idéal. A moins que l'aide ne vienne des deux hommes étranges en costume qui s'affairaient sur une marmite dans le fond de la caverne et à qui personne ne semblait prêter attention.
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Sam 8 Nov 2014 - 18:49


Kuro avait tout misé sur Jo'. Pourquoi? Parce qu'il le lui avait demandé, tout simplement! Et avec une côte de seize contre un. Il y avait un magnifique pactole qui attendait la pistolera si jamais le blond gagnait. Dans le cas contraire... mieux valait ne pas y penser! Et de toutes façons, le petit brin de femme était bien incapable d'imaginer la vie qui l'attendrait si pas malheur le crack venait à mordre la poussière. Mais le plus important n'était pas là. Il y avait les deux brutes cousines d'armoire à glace qui encadraient Kuro comme des hommes en noir entoureraient un président. Et franchement, cette impression d'être quelqu'un d'important plaisait beaucoup à la musicienne. Seulement, ces types empiétaient un peu trop sur l'espace vital de Kuro. Du coup, elle se plaça près d'une balustrade qui surplombait l'arène, lui offrant une vue plongeante sur les deux lutteurs.

Et le combat commence! Paf! Jo' va embrasser le mur! Faut dire que l'autre gusse possède une grosse masse d'armes. Certainement pour compenser quelque chose. Dans le public, on pouvait entendre Kuro crier à l'injustice.

"Faute! Y'a faute! L'autre il a une arme alors que tonton blond, il en a pas! C'est injuste! Que fait l'arbitre! ... Quoi, y'a pas d'arbitre? Ha... ça explique tout!"

La petite passa alors aux encouragements!

"Allez, tonton blond! Debout! Va taper l'autre gars! Allez! Jo! Jo! Jo! Si tu l'fais pas, personne le f'ra!"

Comme par magie, le soutien inconditionnel de Kuro porta ses fruits! C'était l'évidence même! Comment pouvait-on perdre alors que la plus belles de femmes en ce monde vous accordait appui et affection? Non, Jo' allait gagner, c'était écrit. D'ailleurs, il passait habilement à l'attaque, et...

"Ouais, prends ça dans les dents, gros vilain! Enfin, c'était dans les cotes, mais c'est pareil! Allez tonton blond, enchaîne! Vi! Dans les dents! Yup! Cette fois c'est bien dans les dents!"
La jeune femme s'apprêtait déjà à faire une danse de la victoire lorsqu'un terrible retournement de situation se produisit. Ramenant sa grosse boule en métal à lui, Crusher embarqua par la même occasion le champion de la petite Kuro. S'il l'avait fait exprès, ce serait rudement bien vu, pensa la sniper. En plus tout ça pour faire un gros câlin à Jo'. La pistolera savait que l'adversaire avait quelque chose à compenser... mais de là à ce qu'il sorte du placard... en public, c'était juste dégoutant!

"Hé, mais c'est y trop dégueu! Tonton blond, te laisse pas faire! Il va te faire des enfants après! Allez! Bouge!"

Malheureusement cette fois, les encouragements magiques de Kuro ne faisaient plus effet. Et Crack Joe n'avait jamais aussi bien porté son nom. Il fallait que la sniper fasse quelque chose. Après tout, si son ami perdait, elle se retrouvait à appartenir à quelqu'un. Et mine de rien, ça n'enchantait pas le petit brin de femme. Elle avait déjà gouté à l'esclavage. Pas celui auquel on la destinait, mais elle savait qu'elle aimait trop sa liberté pour rester là à regarder son tonton blond se faire broyer la colonne.

N'écoutant que son courage, elle bondit dans l'arène. Les deux brutes qui "gardaient" Kuro étaient aussi lentes qu'elles étaient fortes. La plus jolie femme à avoir tenu un revolver faussa donc très facilement compagnie à ses cerbères. Peu habituée à sauter d'aussi haut, la musicienne eut le souffle coupé en retombant sur le sable de l'arène. D'autant plus qu'elle s'était un peu loupé au niveau de la réception, mais bon. Pas le temps de tergiverser, ignorant une cheville douloureuse, elle fila comme une balle en direction du colosse et de son ami.

Avec une célérité surprenante quand on connait sa vivacité d'esprit, Kuro sortit ses deux flingues de leur étuis et passa sous l'homme qui maltraitait son tonton.

Bang bang!

Deux tirs, un par noisette. Le colosse qui cherchait à casser Jo' en deux se retrouvait émasculé. Et pas de la plus douce des manières. Pour peu qu'il y ait une manière douce pour cela, d'ailleurs. Enfin, plié en deux de douleur, il lâcha le blond. Ce dernier se prit un coup derrière la tête. C'était Kuro, en colère contre lui.

"Comment t'es trop nul! En plus, t'avais pris la pose du winner! Tu d'vrais avoir honte! T'as une autre dette envers Kuro! C'est comme ça!"

Elle ponctua alors sa phrase d'un bon coup de pied dans le malheureux Crusher qui était au sol, les larmes au yeux. Seulement, le gars était rudement solide, d'autant plus que la pistolera s'était blessée à la cheville quand elle avait sauté dans la fosse aux lions.

"Ouille, ouille, ouille! Kuro a beau être matinale, Kuro a mal!"

http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 21 Nov 2014 - 14:52

Crusher avait beau être solide, il n'était pas un homme sur terre qui puisse résister à la transformation soudaine de ses testicules en deux cratères sanglants. Un homme plus altruiste que Crack Joe en aurait peut être eu quelque chose à faire mais lui s'en moquait. Il n'y avait pas de solidarité masculine qui tienne quand l'autre type avait essayé de le casser en deux. Mais même sans ça, Joseph n'en aurait rien eu à faire ne serait ce que parce que son attention était entièrement consacré à la dingue qui venait de s’immiscer dans son combat. Comme si lui, le grand Joseph "Crack" Patchett avait besoin d'être sauvé par une musicienne de troisième zone.

"Une autre dette ?! Non mais t'as vu joué ça où ? J'avais pas besoin de toi, je m'en sortais très bien ! Est ce que t'as seulement conscience de la merde dans laquelle tu viens de nous mettre ?!"

Comme pour répondre aux inquiétudes de Joseph, des cliquetis de fusils qu'on arme se firent entendre tout autour de la fosse. Le blond leva les yeux pour découvrir, sans surprise, que de nombreux hommes en armes braquaient leurs fusils sur le duo au fond de la fosse. En sautant dans la fosse, cette conne allait réussir à les faire tuer tous les deux. Non... Mourir ? Ici ? C'était impensable ! Il n'avait encore rien accompli, il était encore si loin du haut de l'affiche. Comment pouvait il crever sous les balles de ses anonymes ? Comment pouvait il mourir alors que Petyr caressait sa petite moustache avec un sourire méprisant ? En même temps... Comment pouvait il éviter de se faire trouer la peau ?

"Hum... Quelle insolence ! Oser intervenir ainsi dans un combat entre hommes. Tsssk. Crusher était notre Champion et je doute qu'il conserve tout son punch maintenant que sa virilité est hum... manquante. Votre défaite ne fait aucun doute Monsieur Crack Joe... Maintenant, que vais je bien pouvoir faire de vous ?"

"Un bol de soupe aux choux ?"

"Non merci, je n'ai pas faim et je suis un peu occupé là."

"Vous avez tort, c'est délicieux la Soupe aux choux. Surtout quand elle est servie très chaude.

"Pardon ?!"

Petyr fut un poil lent à réagir. En même temps, quel homme aurait pu s'attendre à recevoir un bol de soupe aux choux brûlant en pleine figure ? Aucun. Le malheureux tomba à genoux, hurlant de douleur, visiblement il ne trouvait pas cette soupe à son goût. Les yeux de l'homme à la cagoule qui venait de lui servir ce délicieux breuvage paraissaient soudain très triste. Les fusils cessèrent de se braquer sur la fosse pour se tourner vers lui.

"Qui t'es toi ?!"
"Comment t'es arrivé ici ?!"
"Pose ce bol au sol, maintenant !"

Ça y est, les types étaient en train de paniquer. En même temps on les comprenait, ce devait être la première fois qu'on les attaquait avec de la soupe. Dommage pour eux qu'ils n'aient pas prêté plus d'attention au second encagoulé, plus petit et plus rond que son compère, qui s'était glissé derrière eux.

"Kempo de la Soupe... Les mille saveurs !"

Et le petit gros de frapper à la vitesse de l'éclair les malheureux se trouvant près de lui. Au fond de la fosse, le Crack avait perdu toutes ses couleurs. Les frères Soupe au Choux ! Encore ! Pas de doute, ils venaient pour lui. Ils n'étaient pas là pour le sauver, ils étaient là pour le capturer, lui, le traître. Il n'y avait pas d'autre explication à leur présence, ou en tout cas aucune que l'esprit égocentrique de Crack Joe puisse envisager. Vite, foutre le camp tant qu'ils étaient occupés avec les séides de Petyr. Ces minables ne retiendraient pas longtemps les deux agents du CP5.

Le Crack jeta la pistolera sans ménagement sur son épaule et entreprit de grimper au filet accroché le long de la paroi qui tenait lieu d'échelle. Pourquoi aidait il la fille à sortir de là ? Avec sa cheville cassée, elle n'aurait jamais pu grimper sans son aide. Crack Joe n'était pas altruiste, seul sa propre personne comptait. Alors pourquoi ? Simple. Il ne supportait pas d'avoir une dette envers quiconque. La gosse l'avait aidé, il lui rendait la pareille en la sauvant de la merde dans laquelle elle s'était mise. Si seulement elle pouvait cesser de geindre et de se débattre, ça lui faciliterait la vie. Grimpe Joseph, grimpe ! Pendant que ça tire de toutes parts.

"Ferme la et arrête de bouger dans tous les sens ! J'essaye de te sauver la peau baka !"

Cours, Joseph, cours ! Pendant qu'ils sont tous trop occupés à se taper dessus pour te prêter attention. Cours, Joseph, cours et ne prends pas l'argent, tu n'en as pas le temps ! Cours, Joseph, cours et oublie tes rêves de gloire ! Sauver sa peau est l'essentiel, les tueurs du CP5 ne lui laisseront pas d'autre chance. Argh ! Il y a des types à ses trousses, pas le temps de combattre de les combattre, que faire ? Bang, bang ! Deux balles, deux types en moins. La pistolera vient de faire un carton plein en dépit de sa position inconfortable.

Gauche, droite. Le Crack enfile les tunnels sans s'arrêter, courant sans avoir la moindre idée de sa direction. Putain de mines ! Putain de tunnels ! Putain d'île de merde et putain de révolutionnaires ! Quelle idée il avait eu de venir sur Union John, il n'était en sécurité nulle part ! La sortie, où était la sortie ?! Galeries de merdeeeeeeeee !



"Vous êtes bien Petyr Pivell, Valet de la Révolution responsable des finances de la cellule d'Union John ?
"Ah !! Mes yeux, vous m'avez brûlé la rétine !"
"Je crois qu'il vient de dire oui."
"Parfait ! On l'embarque."
"Dis voir... Il t'a pas semblé familier le type au fond de la fosse de tout à l'heure ?"
"Crack Machin ? Non."
"Je dois me faire des idées..."
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Dim 23 Nov 2014 - 17:21


Kuro s'attendait à ce que Jo montre un peu plus de gratitude. Après tout, c'était elle qui venait de le sauver. C'était elle l'héroïne! Hé, mais... elle se faisait enguirlander en plus! Comme si c'était de sa faute! C'était pas Kuro qui avait pris la pause du winner tout ça pour allez se faire latter dans une arène sordide par un grand gaillard aux mœurs douteuses! Ce fichu Jo, tout ça c'était de sa faute à lui! Kuro avait bien envie de le taper mais, avec sa cheville en vrac, elle devait sautiller pour s'approcher du goujat.

"Hé, namého! T'était en train de perdre 'spèce d'idiotbête! Kuro te sauve la vie, tu pourrais au moins dire merci!"

Et voilà la mini-furie lancée, traitant Jo' de tous les noms d'oiseau à se disposition alors que Petyr nous faisait son discours de méchant de James Bond. Trop occupée donc à traiter le blond de canard, d'empiaffé, ou de colibri, elle ne vit même pas l'arrivée des sauveurs providentiels. Tout ce qui l'importait, c'était que son ami de fortune se rapprochait un peu trop près à son goût.

"Hé, mais... touche pas Kuro! Nan! Kuro veut pô! Kuro veut pô! Repose Kuro! En fait non. Tiens bien Kuro! Ne laisse pas tomber Kuro! Et n'en profites pas pour peloter les fesses à Kuro, pervers!"

Certes, Joseph venait de lui dire de se tenir calme, mais Kuro était aussi agitée que contradictoire. Elle venait de se faire balancer comme un sac à patates sur l'épaule de Jo' et il ne fallait pas compter sur elle pour rester sagement là à se faire bringuebaler comme une princesse de roman à l'eau de rose. Bien que ce soit difficile à croire, Kuro était une femme d'action. Elle décocha quelques tirs bien placés afin d'écarter les types qui essayaient de leur barrer le chemin. La tête en bas, elle voyait la même chose que son destrier, mais inversé. Du coup, elle essayait de le guider, mais en lui donnant les directions qu'elle voyait. Or, comme elle n'était pas fichue de faire la différence entre sa droite et sa gauche, les consignes qu'elle donnait à sa blonde monture étaient miraculeusement les bonnes.

Malheureusement, Kuro n'avait pas l'habitude de se faire autant secouer. Surtout la tête en bas. Du coup, elle ne se sentait pas bien. Vraiment pas bien! Alors qu'elle était plus calme depuis quelques minutes, elle se remit à gigoter.

"Pose Kuro, viiiiite!"

L'aigu de sa voix semblait avoir eu son effet. Voilà Kuro de nouveau stable sur le plancher des vaches. Elle était pâle et son visage ruisselait de grosses gouttes de sueur glacée. Elle ne se sentait pas bien. Pas bien du tout. Elle avait l'impression d'avoir des papillons dans l'estomac. Et c'était loin d'être agréable. Elle titubait comme si elle était ivre. Puis tout d'un coup, un spasme lui vrilla les intestins.

*Bleargh!*

Le contenu de son estomac fut littéralement projeté hors de son maigre corps. Juste le temps de ne plus avoir son compagnon en ligne de mire et voilà que le volcan Kuro rentrait en éruption. Plusieurs secousses, autant de coulées de lave. Fort heureusement, ce douloureux épisode fut aussi désagréable que bref. Et surtout, elle ne s'en était pas mis dessus. Victoire! Cependant, maintenant, elle crevait la dalle.

"Hé, Kuro a faim! Tu veux pas revenir en arrière, ça sent la soupe! La soupe aux choux! Les choux, c'est bon, c'est des légumes! Les légumes, c'est bon pour la santé! Kuro aime les légumes! Tu veux des légumes?"

Ni une ni deux, elle prend le chemin inverse pour aller se sustenter. Et bim! elle tombe! Sa cheville cassé ne supporte plus le maigre poids de la snipeur. Elle s'étale de tout son long.

"Allez, Jo', ramène Kuro vers les bons légumes! Kuro peut pô marcher"

Mais c'était bien naïf de croire que le Crack, allait aller dans son sens!
http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Joseph Patchett
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 28 Nov 2014 - 17:16

L'ex-agent du Cipher Pol n°5 Joseph Patchett était perplexe. Il observait la gamine étalée de tout son long par terre et plus son regard restait fixé sur elle, plus sa perplexité augmentait. Venir en aide à un inconnu et le faire monter dans sa chambre, passe encore. Lui filer des fringues et l'amener à une arène clandestine, c'est déjà plus original. Sauter dans la fosse, ça relevait de la pure connerie et là... Peu importe sous quel angle il analysait la situation, le verdict restait le même, sans appel: cette fille était vraiment trop conne.

Comment expliquer autrement qu'elle souhaite faire demi-tour sinon ? Et en plus c'est qu'elle commençait à le gonfler avec tous ses caprices. Il n'y avait strictement aucune chance pour qu'ils fassent demi tour.

"Mais c'est pas bientôt fini tous ces caprices ?! Hors de question que je retourne là bas !"

"Kuro veut des légumes ! T'as une dette envers Kuro alors ramène Kuro aux légumes !"

"Tu ! Me ! Gonfles !!!"

BAAM !

Et un bon coup sur le crâne de Kuro, un ! Ah, que ce silence était apaisant. Le Crack se sentait tellement mieux maintenant que la gosse était assommée. Juste assommée, pas tuée. Joseph savait se contrôler tout de même. Et puis la gosse l'avait pour ainsi dire sauvée. Il avait une dette à son égard, dette qu'il allait s'empresser d'effacer. N'était il pas en train de lui sauver la vie malgré elle ?

Et hop, le sac à patates (aka Kuro) de nouveau juché sur son épaule, le Crack put reprendre son exploration des souterrains avec un calme retrouvé. Après tout, on ne leur courrait plus après. Si cela avait été le cas, l'éruption du "Volcan Kuro" n'aurait pas manqué de tous les attirer. Bon... Comment sortir d'un labyrinthe souterrain ? Facile pour un ancien du Cipher Pol. On colle sa main sur le mur de gauche et on le suit sans jamais s'interrompre. Mais surtout, on guette le moindre petit souffle d'air qui trahirait l'existence d'une sortie.


Après une bonne heure de marche, le Crack parvint enfin à l'air libre mais à un endroit différent de l'accès qu'il avait utilisé à l'aller. Le sous-sol de cette île devait tenir du véritable gruyère. Enfin... Au moins ils étaient sortis de cet enfer. La gosse dormait toujours, ils étaient vivants, conclusion logique, sa dette était effacée ! Maintenant, ils n'étaient plus qu'un pirate ayant besoin d'argent et une malheureuse civile inconsciente. Déposant son paquet avec autant de douceur que possible près de l'entrée de la mine, le Crack entreprit de lui faire consciencieusement les poches. Tout ce qui avait de la valeur se retrouva rapidement dans ses poches ainsi que deux colts de bonne facture qui lui servirait sans doute à payer son voyage jusqu'à la prochaine île. Pas vraiment les millions qu'il avait espéré se faire dans l'arène mais parfois, il fallait savoir se montrer réaliste et se contenter de ce qu'on avait.
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1