AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un passé douloureusement réel

avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Lun 27 Oct 2014 - 17:36


L'air est frais, j'inspire une grande goulée, emplissant mes poumons. Je levais les yeux et continuais de balancer mes pieds dans le vide.
Le ciel était clair et de très nombreuses étoiles étaient présentes. J'avais passer les heures d'avant à soigner une vieille dame en fin de vie. Les plantes sont puissantes, mais parfois la nature reprend ses droits. Je m'étais cependant fait un petit pactole en tentant de la soigner. Mais elle n'y croyait pas plus que moi et s'était éteinte avec un sourire radieux sur les lèvres. Les personnes âgées m'étonneront toujours... Je soupirais. Il était un peu tard pour tenter d'aller prendre une chambre dans une auberge. Et puis, honnêtement, je n'en avais aucune envie. Je sentais sur moi l'odeur de la mort, oui, je sais, je sais que c'est dans ma tête. Mais que voulez-vous ? L'odeur entêtante qui n'est pas censé être perceptible me donnait des frissons. Oui, c’est vraiment horrible.
Je rejetai la tête en arrière et respirais une grande bouffée d’air. J’entrouvre à peine les yeux. Merde.

-Attachez-la correctement. Elle n’a pas l’air bien costaud mais on ne sait jamais.

Ils doivent me croire endormie. Je suis allongée sur le flanc, les mains dans le dos. On était en train de m’attacher les poignets à l’aide d’une corde. Je bougeais un peu la tête. Pas de douleur particulière, ils m’avaient sans doute empoisonné plutôt qu’assommer. Et apparemment, ils ne savaient pas que j’assimilais les poisons plus vite que la moyenne. J’étais toujours étourdie. Je ne pouvais pas vraiment bouger. Les mouvements m’indiquaient que j’étais sur un bateau.

-Qu’est-ce que vous me voulez... Les mains s’activèrent.
-Elle est réveillée ? Mais comment... ? Je m’évanouis dans la seconde.

Je m’éveillais, je ne sais pas combien de temps après. J’ouvris les yeux. J’étais seule. Je m’assis en m’aidant de mes épaules, j’aurais sûrement des courbatures plus tard. Quelle idée de faire dormir une lady par terre ! Je m’indignerai plus tard, pour l’instant je dois savoir ce qu’il se passe et pourquoi je suis dans cette calle. Parce que oui, j’étais dans une calle. Des tonneaux et des palettes s’entassaient sur ma droite, tandis que sur la gauche il y avait l’escalier qui menait sans doute au pont. A moins que ce ne soit un vraiment très grand bateau... Mais jamais tout de même des doutes, il était certes de taille respectable, mais de là à dire qu’il était énorme...

J’avais la bouche sèche. Un effet secondaire de certains poisons. D’ailleurs j’aurais bien aimé savoir à quoi ils m’avaient empoisonné. Pas curiosité morbide plus que par autre chose, sans doute. Je commençais à avoir mal aux épaules, qui que ce soit, j’espérais qu’ils descendraient vite m’apporter à boire. J’en demande trop ? Sans doute.

Je frottais mes poignets l’un contre l’autre, espérant, sans doute en vain, qu’ils n’avaient pas retirer les lames que j’avais habituellement toujours dans les manches de ma robes. Des couteaux très fins, j’en aie quatre par bras. Oui, je m’étais faite des idées. Ils m’avaient dépouillé de toutes armes. C’aurait été trop beau. Je marmonnais quelques insanités, et comme une réponse à mes injures, des pas se firent entendre après le grincement de la porte qui s’ouvre.

Un homme, de grande taille, et qui semble bien bâtit, bien que je manque de luminosité pour le voir clairement, s’approcha de moi.

-Ah ! Elle est réveillée.
-Et elle, voudrait bien savoir ce qu’elle faire là.

La voix de l’inconnu était râpeuse comme s’il avait trop crié, et moi je lui avais répondu sèchement. Je tentais de distinguer son visage, tout ce que je pouvais dire, et encore ce n’était que grâce à quelques traits, à peine distingués, c’est qu’il n’avait pas plus de trente ans.

-Mademoiselle de la Rive, vous m’en voyez navré... Mais vous êtes sur un bateau remplis de mercenaires qui ne pensent qu’à se faire de l’argent.

Je ricanais, il parlait de ces hommes comme s’il n’en faisait pas parti. Pourtant, je voyais ses dents brillé dans un sourire carnassier.

-Et que fait une jeune fille respectable attachée ainsi ? Dans un bateau pirate peut être...

Il éclata de rire, un rire grave et rouillé. Cet homme-là n’avait pas l’habitude de rire. Il s’approcha et s’agenouilla près de moi. Je pus enfin voire son visage. Pas vraiment désagréable mais il avait dans ses yeux une lueur qui brillait. De la convoitise ? Sans doute quelques choses de plus sordide.

-Nous savons tous les deux que vous n’avez plus rien d’une jeune fille respectable depuis un moment déjà.

Ce rappel me serra le cœur. Cela faisait des années que mon équipage était mort, je n’avais jamais cherché à m’en retrouver, pensant ces évènements comme appartenant au passé. Sauf que malheureusement, je n’ai plus rien d’une enfant de cœur. Bien que cette prime soit ancienne elle pesait toujours sur ma tête.

-Dans ce cas, je ne comprends pas que vous restiez assis ainsi sur le sol près de moi, après tout, je ne suis pas dans les gentils.

J’avais approché mon visage du sien soufflant mes mots plus que je ne les prononçais. Tirant sur mes liens et sur mes épaules. Je retins un râle de douleur

-Vous savez aussi bien que moi que vous n’avez rien de dangereux, là, tout de suite.

Sa voix avait baissé et ses yeux s’étaient plissés. Je me rassis aussi bien que je le pus et me calais contre le mur derrière moi. Je soupirais.

-Si, comme vous le prétendez, vous êtes un chasseur de prime, comment se fait-il que je sois encore vivante ?

Attention, je ne me plaignais pas, je m’instruisais.

- Nous allons chercher d’autres... Pirates.

Je restais un peu sans voix. Je revoyais mon image, ce bateau devait être bien plus robuste que je ne l’avais cru. Et l’équipage bien plus coriace que je ne l’avais cru. Mais au fond... Peut-être pas tant que ça, puisque les primes doivent être divisés.

Je secouais la tête en rejetant la tête en arrière. J’étais perdue. Il sortit et le bateau continua son chemin jusqu'à je ne sais trop ou.



Dernière édition par Blanche de la Rive le Mer 29 Oct 2014 - 11:55, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Lun 27 Oct 2014 - 22:40

Bourré comme jamais. Complètement saoul, Shoma capitaine du future équipage des Red Spectres qui allait bientôt se faire connaitre comme l'un des plus terribles équipage de cette génération décida de prendre un petit moment à lui afin de se détendre. S'il n'était encore qu'une petite frappe pour l'instant, Shoma ne pouvait se permettre de se détendre dans n'importe quel endroit surtout qu'avec lui le mot détente rime souvent, pour ne pas dire toujours avec le mot alcool.

En bon pirate qui se respecte, Shoma était un bon buveur, mais voilà quand il se donnait du temps pour recharger ses batteries, le capitaine pirate n'hésitait pas à abattre les bouteilles comme s'il respirait. Il n'avait pas de limite, il buvait encore et encore à s'en faire éclater le foie.

Pour ne pas être pris pour cible Shoma savait comment s'y prendre. Il choisit une île où la marine n'avait pas de base. Une île relativement tranquille où ni les chasseurs de prime, ni les pirates n'avaient et n'auraient envie de jeter l'encre. Un petit coin pommé quoi. Il fallait tout de même que cette île ait de quoi apaisé le gosier d'un très grand buveur. Cette île en question Shoma la trouva relativement vite.

Sur l'île le pirate retira son masque qui ne le quittait jamais et le plaça à l'intérieur de son veston. Aujourd'hui il n'était plus un pirate recherché par la marine, mais un civil. Un homme comme les autres. Aujourd'hui il n'était qu'un ivrogne. Qu'un homme qui ne souhaite qu'une chose, se poser dans le calme et boire, boire et manger et rien d'autre. Un moment à lui qu'il était tout de même prêt à partager avec qui souhaite de sa présence.

La vie de pirate avait enrichi Shoma à tel point qu'il pouvait commander encore et encore tout l'alcool qui souhaitait et ce dans des quantités incroyables. Shoma ne s'arrêtait pas, verre après verre, bouteille après bouteille, il demandait presque toutes les dix minutes à ce que sa table soit débarrassé et de nouveau rempli avec les liqueurs, bières, rhum et autres liquide alcoolisé qui se trouvait dans la réserve. Shoma ne se contrôlait pas. Non, pas qu'il était prêt à se battre, non, il ne se contrôlait pas dans le sens qu'il ne pensait pas aux autres clients et si la plupart des personnes se trouvant dans la taverne avec lui ne disaient rien et observait l'ivrogne claquer son argent en boisson, Shoma fit pas que des curieux.

Plus il étalait sa fortune et plus Shoma faisait passer les autres pour des clochards.

Voilà comment Shoma réussi à se mettre à dos un groupe d'hommes se trouvant dans la même taverne que lui. Grands, ventrus, armée de sabre, ils n'avaient rien de tendre, mais vu qu'ils sont arrivés après le pirate en civil, la logique veut qu'ils s'en aillent ailleurs se fournir en alcool si le tavernier ne pouvait satisfaire leur besoin, mais très souvent illogique, ce type d'homme s'en prirent à un Shoma ivre et incapable de répliquer.

Manque de chance son masque quitta son veston et tomba au sol. Il ne fallu pas beaucoup de temps au groupe d'hommes pour faire le rapprochement entre le sabre aiguille qui se trouvait près de son pied, le masque et le bougre. Mantle Shoma il était, Mantle Shoma ils venaient de trouver. Ni une, ni deux, ils transformèrent l'ivrogne en saucisson ficelé comme jamais.

Voilà comment Shoma passa de liberté à captif.

Recherché mort ou vif, cette seule phrase donnait l'eau à la bouche à bon nombre de chasseur de prime, mais pour une raison stupide certain pense que livrer une cible vivante était plus intéressante, c'est sans doute pour cette raison que Shoma fut gardé en vie, mais sérieusement enchaîner dans ce qui semblait être la cale d'un navire.

Son état d'ébriété dura plusieurs jours. Jour durant lesquelles le pirate ne fit que dormir, ce réveiller, plus se rendormir. Un jour au beau milieu d'un retour de l'alcool dans ses entrailles il aperçu une jeune femme située à l'autre bout de sa zone d'isolement. L'image était trouble et flou, mais il semblait apercevoir avec cette femme l'un de ses geôliers, mais ce fut la dernière chose qu'il aperçu avant de gerber et tousser un grand coup.


"Ze.. Ze suis zou ? Bor...Bodel"

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mar 28 Oct 2014 - 12:43



Il se passa encore quelques jours où ils me donnaient à boire, j'avais soif, je buvais, tout en sachant qu'ils me droguaient en même temps pour que je ne pose pas trop de questions. Sans doute aussi pour que je ne hurle pas trop. Mais qu'est-ce qu'ils croyaient ? Qu'une lady comme moi s'abaisserait à crier ? Et puis un jour, ils m'amenèrent de l'eau. Juste, de l'eau. Comment je le sais ? Au bout de quelques heures (tout-ceci est complètement approximatif) je me sentais mieux. Je m'étais assise contre la calle du navire, je n'avais pas un appétit très grand en règle général, mais j'avoue que j'aurais tué pour un bout de pain.

Un de mes geôliers, Ce n'était pas le même que la première fois? S'approcha avec un grand sourire aux lèvres. Et quand ce genre de personne vous sourit, ce n'est jamais bon signe. Je lui aurais bien craché dessus, mais ma bouche était trop sèche. Je remarquais qu'il portait une chope et une assiette.

-T'as d'la veine, ils nous ont ordonné de te nourir. T'es déjà pas bin gross si tu meurres avant d'arriver ce s'ra pas not' veine.

Mes épaules me lançaient, mes poignets étaient toujours enchaînés dans mon dos. Je lui lançais un regard mauvais, je devais avoir une sale tête parce qu'il explosa de rire. C'était qui "ils" et pourquoi ils voulaient à tout prix me garder en vie ? Ce qui me surprit le plus c'est lorsqu'il détacha mes poignets, mais pas mes chevilles. Il posa la nourriture devant moi et s'en alla en riant à gorge déployée. Quelle enflure, je lui ferai manger ses tripes... Si seulement je le pouvais... J'attendis de ne plus l'entendre pour me jeter sur la nourriture, de la nourriture qui m'aurait semblé immangeable en d'autres circonstances, mais j'avalais tout, jusqu'à la dernière miette. La chope était remplie d'eau, je la bus goulument et m'affalais contre la calle en bougeant mes épaules contusionnées. Combien de temps allait encore durer ce calvaire ?

Les heures s'écoulèrent et il y eut soudain un grand raffut sur le pont. Le bateau avait accosté quelque temps au paravent. Je relevai la tête. Les escaliers furent dévalés les rires gras se firent entendre. On entra dans la cale agressant mes oreilles. Ils riaient et criaient. Que se passait-il ? Les hommes envahissent bientôt la cale, je ne vois rien. Un des hommes s'approche de moi en riant gras.

-AH ! Ma petite on t'amène un compagnon de voyage ! Un ami à toi peut être ? Mantle Shoma Va nous faire gagner bien de l'argent !

Il s'éloigne il y a des bruits de chaines et un *BOUM* qui me fait penser que le "compagnon" venait de se faire jeter par terre comme un vulgaire sac. Ce n'était pas un ami à moi, mais j'en avais entendu parler... du moins, j'avais vu les avis de recherche, c'est sûr qu'ils étaient plus rependus que les miens. Mes larcins étant plus anciens du fait de la mort de mon équipage... Attention, je ne dis pas que je suis devenue une enfant de cœur, je dis juste que je suis moins dans leur collimateur que cet homme-là.

La cale se vide peu à peu et je vois enfin le fameux Mantle Shoma, il n'avait pas ce masque que tout le monde connait. Il a une sale, tête, il doit être complètement soûl, il ne doit pas être désagréable en règle générale. Pour l'instant, il dort.

Il resta dans un état second durant approximativement cinq jours. Vomissant, il se desséchait. Le médecin en moi était outrer, j'avais voulu l'approcher, mais mes chaînes m'en empêchaient, on m'avait amené de la nourriture tous les jours. Depuis qu'il était arrivé, je reprenais mes forces. Je pense que j'ai compris pourquoi ils m'ont gardé en vie. Soigner les passagers peut être ?

Il ouvre les yeux, pour la première fois vraiment et prononcer ses premiers mots.

"Ze.. Ze suis zou ? Bor...Bodel"

Je me relevais d'un coup, il vomit de nouveau et s'évanouit de nouveau. Trop, c'est trop. Je me mets à crier, à les appeler. Il y a avait des limites à ce que l'on peut faire endurer à un homme et celui-là avait besoin d'aide. Un des Geôliers descendit, il n'avait pas l'air heureux. Je lui lançais un regard noir.

"Si vous le gardez pour qu'il meure à petits feux alors tuez-le tout de suite ce sera plus humain même pour des specimens dans votre genre, sinon, laissez-moi m'occuper de lui."

Il rit, oui, il rit. Je me levais d'un bon et me jetais sur les, mes chaînes me retinrent et je m'affalais pitoyablement sur le sol.

-Oh, mais c'est qu'elle mordrait presque !

"Fait gaffe, elle mord si tu t'approches trop !"

Je grognais ces paroles. Mantle n'était pas un de mes compagnons, mais il était un pirate, nous n'étions pas bien différents, nous n'avions juste pas le même équipage. Pour ma part, je n'avais plus d'équipages. Il ricana et remonta sans plus me prêter d'attention. Enfin, ce fut ce que je croyais, il redescendit, pas si longtemps après, il avait ma mallette dans sa grosse main crasseuse, et un saut dans l'autre.

"Ils ont décidé de te laisser le soigner, il a plus de valeur vif que mort."

Ils étaient idiots ? Ils ne savaient donc pas que cette malle renfermaient autant de poisons que de médecine ? Je n'allais pas me plaindre, je fis mine d'être soulagée et pour cause, je l'étais, nous avions peut-être une chance de nous en sortir tous les deux. S'ils avaient ouvert ma malle, jamais ils ne me l'auraient amené, il y a dedans des aiguilles, qu'ils auraient certes pus prendre pour des aiguilles acupunctures, mais également des masques à gaz et ça... Ce n'est pas pour l'acupuncture. Il détacha mes chaînes du mur et les rapprocha de Shoma. J'eus un haut-le-cœur, il avait vomi tout son soûl, et c'était le cas de le dire. Il posa le saut qui contenait apparemment de l'eau à côté de nous et ma malle, puis il s'en alla. Ils n'étaient pas si malins que ça sur ce bateau.

Je regardais dans le seau, il y avait ce qui s'apparentait à une serpillière dans le fond, je m'empressais de nettoyer autour et de jeter loin cette serpillière avant de me rincer les mains avec un peu d'eau, j'ouvris ma mallette, il y avait un gobelet dedans, je le pris et essayais d'asseoir l'homme. Je suis très loin d'avoir la stature d'un body-buildeur mais je ne m'en sortis pas trop mal, il battait des paupières, désorienté, ou tout simplement encore inconscient. j'ouvris sa bouche et essayais de le faire boire avec le verre rempli d'eau, il avala quelques gorgées, ce qui me rassura, mais ce n'était pas suffisant. Il devait se réveiller.

"Aller mon grand... Réveille-toi..."

Je marmonnais tout en cherchant des plantes. Mais bon sang, j'ai rien contre les gueules de bois monumental... Quoique... J'éloignais ma malle, la fermai, pris le seau, me levais et le lui renversai dessus.


Dernière édition par Blanche de la Rive le Lun 10 Nov 2014 - 21:04, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mar 28 Oct 2014 - 17:36

Shoma était habitué à ce genre de journée interminable. L'alccol avait le dessus, il ne s'était pas arrêté et terminait en mode cadavre. Plus zombie que lui il n'y avait pas, mais voilà à chaque fois qu'il se permettait de tel écart il prévoyait toujours un petit lit dans une auberge où il finirait. Un lieu qui lui permettait de récupérer avec en guise assez d'eau et de nourriture pour le requinquer. C'était ça le plan initial.

S'il pensait avoir tout prévu, Shoma ne prit pas en compte le facteur X, facteur qui intégra la probabilité que des individus viennent gâcher son moment à lui et voilà au lieu de dormir tranquillement dans un lit d'auberge, le voilà captif dans une cale d'un navire crasseux. Dormir assis n'est pas le fort du capitaine et encore plus en pleine mer enchaîner comme du bétail et avec rien pour lui permettre d'adoucir la descente.

En parlant de descente, elle était dure, très dur et les remous du navire n'aidait en rien le capitaine pirate à retrouver la forme sans parler de ses geôliers qui ne lui donnait pas la moindre goutte d'eau ni le moindre bout de pain. Même un rat clandestin se nourrissait mieux que lui.

Bien qu'en chemin pour retrouver son état normal, s'il ne se réhydratait pas rapidement, Shoma n'allait sans doute plus être en mesure d'être lui-même. Parole de docteur, sans eau, ni manger pendant plus de cinq jours, le corps humain ne résisterait pas. Combien de temps allait-il encore tenir, difficile à dire et ce n'était pas les quelques gouttes de sueurs et d'eau sale qui entrait dans sa bouche qui allait arranger sa situation.

Le salut du pirate vint d'une jeune femme. En entrouvrant ses yeux faibles, Shoma cru voir un ange. Une hallucination sans doute étant donné que les anges n'existent pas. Quoi qu'il en soit le pirate ressenti toute la fraicheur de l'eau, la bonne eau, l'eau douce et potable, l'eau qui donnait la vie s'écouler contre lui. C'était comme une sensation de bonheur, de bien-être. C'était surtout comme un grand jet d'eau en pleine figure.


"Aa..Tuer...Je vais tous vous tuer"

Shoma ne perdait pas le nord. Il avait beau être enchaîné et captif, il restait toujours lui-même. Bon, se vomir dessus et se faire dessus, ce n'est pas lui, mais situation oblige, il n'avait guerre d'autre choix. Qui peut se vanter de se retenir autant de temps et bourré par-dessus tout. Sans doute personne.

Captif, Shoma reprenait des forces simplement avec cette apport en eau. Il ne l'aissait couler aucune goutte qu'il pouvait attraper avec sa langue. C'était tris de le voir ainsi, mais son instinct de survie passait avant la classe et l'esthétique. Une fois rassasié d'eau, le capitaine ferma de nouveau les yeux après avoir marmonné une seconde fois qu'il allait tous les tuer.


"Tous, tous, tous. Il ne restera plus personne."


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mar 28 Oct 2014 - 18:23


L'eau s'écoula sur l'homme qui essaya de boire. Un grand sourire naquit sur mes lèvres. J'allais pouvoir faire quelques chose. Mais il me fallait plus d'eau, c'était pas avec ça que je le remettrais sur pied et qu'il m'aiderait à nous faire nous échapper. Parce que pour sûr qu'on ne serait pas trop de deux pour sortir de là.

Il ouvrit les yeux un peu. A moitié. Il me fallait vraiment plus d'eau. Il marmonna quelques paroles à propos de tuer des gens... Je lui collait quelques petites baffes voire s'il réagissait.

"Eh mon vieu, si tu veux tuer quelqu'un il va faloire te réveiller..."

Peut être trop d'espoir pour si peu d'eau. Je me mets à crier, ils font tout d'abord la sourde oreille et je pense que ma voix perçante les a emmerder au bout d'un moment (excusez les propos vulgaires je ne me sens pas d'être philosophique) Le même homme redescend et a l'air bien mécontent.

"Qu'est-ce t'as encore?!"

Je prends un air aussi digne que je le peux dans une situation pareille. Il faut dire que je n'ai pas trop de quoi être fière je devais avoir piètre allure mes cheveux avaient même pris une teinte grise déplorable au lieu du fier argent que je portais habituellement.

"Si vous pouviez déscendre deux seaux d'eau et de la nourriture je ne vous embêterais plus pour un bon moment. Et il sera vite sur pied."

Il bougonne mais semble comprendre que pour le bien de leurs oreilles, il a interret à faire ce que je dis. Il s’exécute donc et redescend avec ce que je lui ai demander, accompagné d'un jeune homme très maigre qui posa une assiette de nourriture tandis que le gros geôlier posait trois seaux d'eau. Ça m'arrangeait qu'il en ait ramené plus. Il eut même la délicatesse de me donner un linge avec lequel je pourrais nettoyer Mantle.

J'avoue que je reste un instant perturbée par tant d'apports alors même que quelques jours au par avant tout ce dont j'avais le droit était de l'eau droguée. Peut être s'étaient-ils rendu compte que s'il voulaient des otages en vie il fallait qu'ils ls nourrissent. En même temps ça paraît logique. Ils sont vraiment pas futés. Je prends le gobelet et fait boire mon malade. Il absorbe le liquide comme si sa vie en dépendait, et au fond c'était bien le cas. Un, deux, trois... Les verres s'enchaînent. Ca fait plaisir à voir Je l'arrête néanmoins son estomac risque de le faire souffrir s'il en ingurgite trop d'un coup. Un des saut est a présent aux trois-quart vides. Je retire son haut tant bien que mal et prend le linge, ainsi qu'un autre saut d'eau. Je mouille le linge et commence à le nettoyer, je vais ce que je peux mais dans ces conditions c'est assez difficile. Je l'essuis et redonne à son visage un air plus correct.

Il semble aller un peu mieux mais ce n'est pas encore ça... Je prends des plantes dans ma mallettes, des trucs qui le requinqueront et les brois avec ce que j'ai je les mets dans un verre d'eau.

"Ca ne va pas avoir bon gout mais avale"

Il s’exécute. Je continue de l'essuyer un peu.

"Eh, ça va? Aller dit quelques chose..."

J'espère franchement que ça va aller. Je lui tapote les joues il devrait réagir normalement. Espérons juste qu'il ne soit pas outré que je lui tapote les joues quoi...
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mer 29 Oct 2014 - 14:54

Faible, mais capable d'apercevoir ce qui se passait autour de lui, Shoma remarqua que l'on s'occupait de lui. Son corps bougeait tout seul. Le regard faible, le capitaine remarqua le corps d'une femme tout proche du sien. Cette même femme qui lui donna de l'eau, eau qu'il attendait depuis pas mal de temps déjà. Combien de temps exactement, dieu seul qu'il ne se souvenait pas, mais qu'à un moment il était prêt à vendre père et mère afin de se voir apporter un verre d'eau.

La jeune femme lui donna de l'eau, lui retira quelques vêtements, prenait soin de lui, comme une infirmière le ferait, voir un docteur, mais cela ne pouvait être le cas. Pourquoi ses geôliers prendrait sois de lui ? S'ils le faisaient, pensaient-ils que la colère du pirate allait être moindre ? Car, il ne fallait pas se leurer, Shoma n'allait pas finir en prison, ce n'était pas encore arrivé et n'était pas prêt de l'être.

Bien que brulant de colère, Shoma ne pouvait rien faire et se laissa entre les mains de la jeune femme. Elle était libre de faire ce qu'elle voulait de lui. Trop faible il était pour réagir avec violence. L'inaction du pirate finit par payer, la jeune femme ne semblait pas être de mèche avec ces brutes. Elle aussi était retenu prisonnière de ce nid à rat.

Attaché par des chaînes, le sauveur de Shoma lui glissait quelques mots, mais avec toute l'attention qu'il pouvait lui accorder, il ne comprenait pas grand-chose si ce n'est qu'il devait avaler ce qu'elle approchait de sa bouche.


"Libère moi et je te laisserais vivre."

Les mots que venait de prononcer le pirate dans le besoin était si faible que même en se forçant, la jeune femme n'aurait entendu, mais c'était du Mantle tout craché, plutôt que remercier celle qui prend soin de lui, il préfère prendre un ton menaçant, alors qu'à ce moment il était sans doute plus faible qu'un mouton.

"Faim. J'ai faim"

Shoma rassembla tout le jus qu'il avait réussi à emmagasiner afin de demander à la jeune femme de lui donner de quoi se mettre sous la dent. Son estomac était vide, aussi sec qu'un désert. Si elle voulait vraiment lui venir en aide, elle devait le nourrir. Avec la pense pleine pas de doute qu'elle lui serait d'un très grand secours, voir même qu'il pourrait reconsidérer la question de sa mort prochaine.

Comme un petit bébé qui ne se contrôlait plus, voir même comme un sans abris qui n'en plus plus de souffrir et qui se retrouve au bout du rouleau, Shoma se mit à lâcher quelques larmes tout en redemandant à la jeune femme de lui donne à manger. Il ne demandait pas un banquet, même un morceau de pain serait suffisant, il voulait simplement manger.

Qui l'aurait cru, le fier capitaine Shoma, la petite frappe pleine de fierté de South Blue se retrouve à pleurer, à quémander un peu de nourriture. C'était triste, mais bien réel. Shoma n'était qu'un homme comme les autres après tout.


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mer 29 Oct 2014 - 15:23


Il était encore faible, je lui laissais quelques minutes pendant lesquelles je décidais de m'occuper un peu de mes poisons. Lui jetant un regard inquiet de temps à autre.

"Faim. J'ai faim"

Je m'arrêtais immédiatement de triturer mes fioles et m'approchais de lui. Il lâcha des larmes. Mon dieu dans quel état ils avaient mis ce fier pirate, j'eu un instant de rage intense. On traitait les pirates de monstres mais ce que ces hommes avaient fait là étaient bien pire. On n'a pas idée de rabaissé un homme plus bas que terre pour de simple Berrys... Je serrais les dents et essuyais avec les pouces ses larmes.

"Ça va bien se passer... On va sortir de là mais pour ça il faut que tu reprennes du poil de la bête"

Je lui tendis l'assiette le voyant ne pas réagir j'en conclus qu'il était encore trop faible. Je commençais donc à lui donner à manger comme à un enfant, lorsqu'il comprit que c'était vraiment de la nourriture qu'il ne rêvait pas, du moins je pense que ce fut ça, il se saisit de l'assiette et commença à manger comme un damné. L'assiette avait été bien fournie mais pas assez pour remettre un homme sur pied entièrement.

"Aller Capitaine dit-moi que tu vas t'en sortir "

Mince, je l'ai appelé capitaine, après tout c'est ce qu'il était non? Tant pis.

Il était trop occupé à se nourri pour me voire ou même faire attention à ce que je faisais pour l'instant. Je retirais donc la robe poisseuse que je portais en me mettant debout, je me retrouvais en petite culotte, je me mis tout de même dos à lui et le plus loin possible. Je ne suis déjà pas un poids lourd habituellement mais cette captivité n'avait pas arrangé mon cas. J'ai un joli corps habituellement mais il était bien trop maigre actuellement. je grimaçais, je me rattraperai plus tard mais il fallait que je réussisse à le remettre sur pied avant tout. J'essuyais mon corps mon visage et me rinçais avec très peu d'eau afin de préserver cette précieuse ressource. J'attachais mes cheveux en tresse à l'aide d'un lacet et remis la robe que j'avais précedement, je n'allais certainement pas gâcher une autre robe et puis ce n'était pas l'endroit pour me refaire une beauté. Je retournais auprès de mon patient.

Il avait l'air d'avoir repris un peu ses esprit.

"Ça va mieux?"

Il me regardait à présent, il avait toujours l'air faible mais c'était normal. J'espérais vraiment qu'il allait mieux.
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Jeu 30 Oct 2014 - 15:30

Après l'eau la jeune femme donna au capitaine ce qu'il lui demanda. Un bon repas. Après plusieurs jours sans boire, ni manger, le peu qu'elle approchait de sa bouche était comme un repas de roi. Chaque miette était dégustée avec saveur et envie, puis voyant qu'il y en avait encore,Shoma se transforma en véritable bête. C'était comme voir un loup n'ayant pas mangé depuis très longtemps et à la limite de la mort retrouver de quoi subsister. La bête en lui était prête à sauter sur quiconque tenterait de lui voler son morceau de pain.

La jeune femme avait beau parler, il n'entendait rien, ne voyait rien, ne répondait rien. Il n'était plus lui-même et ce n'était pas la peine d'essayer à ce moment de communiquer avec lui. Il fallait le laisser seul, le laisser dévorer ce plat comme si c'était le dernier. Quand il finit avec l'assiette, celle-ci était toute propre, comme si on venait de la laver.

Il ne restait pas une trace de ce qu'on lui apporta. Il ne restait pas une saveur sur l'assiette. Pas une trace. Elle était comme neuve. Shoma en savoura tellement le goût qu'il était presque possible de se voir au travers.

De nouveau sur pied si l'on peut dire, Shoma devait son salut à la jeune femme. La potion qu'elle lui donna en premier neutralisa doucement les effets de l'alcool et de la famine, puis l'eau le réhydrata, tandis que l'assiette de nourriture fit de lui un homme comme les autres. Il n'avait pas sa super force habituelle qui lui aurait permis d'aller corriger chacun de ceux qui l'avaient conduit au fond de cette cale, mais c'était assez pour utiliser son fruit fétiche.


"Merci"

Quelques minutes après l'ogre Shoma était fin prêt à parler. Ce n'était plus le pirate affamé qui pleurait pour de la nourriture, mais bien le véritable Mantle Shoma, capable de raisonner et de rapidement faire le tour d'une situation comme celle-ci.

Certes il avait retrouvé assez d'esprit pour parler normalement, mais s'il voulait sortir d'ici, il était encore trop faible pour le faire seul. Il devait se trouver un allié, une personne pour le soutenir, car à deux tout était possible. Bien sûr s'il arrivait à trouver encore plus de choses à manger et quelques heures de repos en plus il pourrait se défaire de cette situation seul, mais la mascarade n'avait que trop durer.


"Depuis combien de temps nous naviguons ?"

N'étant que deux emprisonné, Shoma devait savoir s'il pouvait faire confiance à son codétenu. Elle l'avait soigné, c'était une chose. Elle avait un talent pour la médecine, l'aide à la personne, mais savait-elle se battre, car pour s'en sortir ils allaient devoir se battre sans doute jusqu'à la mort d'un des groupes.

Plonger n'était pas une option, s'enfuir avec un radeau était trop risqué, ils allaient devoir prendre possession du navire. Une tâche pas si simple si l'on se sait pas se battre.



http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Jeu 30 Oct 2014 - 16:35


"Merci"

J'eus un immense sourire. Il allait mieux.

"Pas de problème capitaine !"

Il parut réfléchir pendant un certain temps. Temps que je mis à profit pour vérifier mes couteaux ainsi que mes poisons. J'avais jusqu'à présent utiliser uniquement mes herbes médicinales. Mais je voulais sortir d'ici et mes aiguilles me seraient bien plus utiles qu'une quelconque tisane.

"Depuis combien de temps nous naviguons ?"

Ah, la bête avait repris ses esprits et pour de bon. Et tout le monde sait qu'on ne tient pas une bête sauvage en laisse. Elle pourrait s'énerver et devenir folle. Il n'avait pas, contrairement à moi les mains menottées dans le dos, mais enchaînées tout de même à la cale. Je réfléchis un petit moment.

"Je dirais que tu es là depuis approximativement une semaine... Peut-être moins, ton état serait plus critique. Pour ma part peut être trois semaines, un mois... Peut-être plus. Ils m'ont drogué. Depuis que tu es là, ils n'usent plus de ce genre de choses sur moi..."

Je réfléchis un instant. Leurs actes en générales n'étaient pas très compréhensibles.

"Quoiqu'il en soit je ne comprends pas bien pourquoi ils m'ont redescendu mes affaires sans vraiment vérifier avant ce qu'il y avait dedans..."

Je fis tourner un couteau avec adresse entre mes doigts. Ils m'avaient dépouillé de mes lames habituelles, mais vous savez un couteau de cuisine ça fait mal aussi. C'est moins pratique à cacher par contre. Je posais l'arme dans ma malle, on ne sait jamais, s'ils redescendent... J'aurais sans doute le temps d'entendre leurs pas dans l'escalier.

"Je sais qui tu es, mais tu ne dois pas savoir qui je suis. Je m'appelle Blanche, ils m'ont moi aussi capturé pour la mise sur ma tête."

Il n'avait pas besoin de savoir pourquoi et comment. Il avait juste besoin de savoir que j'étais comme lui, quelqu'un qui veut sortir d'ici. Je remis mes gants noirs et attrapais un flacon de verre. Il y avait trois masques à gaz dans ma petite valise, et ce n'était pas pour rien. Ces petits flacons lorsqu'on les brises dégagent des vapeurs assez toxiques pour brûler de l'intérieur à la moindre inhalation.

"Ils m'ont pris mes pistolets, car ils étaient sur moi. Mais j'ai des aiguilles, deux couteaux et du poison"

Je reposais délicatement la fiole de verre dans ma malle et le regardais droit dans les yeux.


Dernière édition par Blanche de la Rive le Lun 10 Nov 2014 - 20:53, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Lun 3 Nov 2014 - 1:28

Bien qu'aidé par la jeune femme Shoma avait du mal à faire la concordance entre sa situation, celle de la jeune femme et le comment du pourquoi de ces pirates. Shoma avait été complètement dépouillé de la tête au pied de tous ses biens. Il n'avait ni masque, ni sabre, ni rien ne pouvant lui servir dans quelques manoeuvres d'évasion possible, alors que cette jeune femme venait de lui avouer être en possession d'arme.

Celle qui venait de sauver Shoma était-elle si faible qu'on lui permettait de rester armer où étaient-ils si stupide qu'ils ne pensaient pas un seul instant qu'un sac à main devait être fouillé avant d'être remis à son propriétaire surtout si celui-ci se retrouvait prisonnier.

C'était peut-être pas ce qu'un prisonnier devait penser en premier, mais pour un homme qui retrouvait la raison et qui ne faisait que très peu confiance, c'était le minimum.

Après avoir vérifié si ses membres répondaient comme il le voulait, le capitaine pirate fit de même avec son ombre. Tout était plus ou moins dans l'ordre. Ses mouvements, n'était pas aussi vif que d'ordinaire, mais avec l'aide de cette femme cela pourrait suffire. Shoma n'était pas en forme et cela ce ressentait jusqu'à son ombre qui semblait aussi frêle que lui, mais malgré tout ce fut suffisant pour transformer son ombre en plusieurs pics afin de lui permettre de crocheter le verrou de ses entraves.


"Il nous faut prendre le contrôle du navire!"

De nouveau libre comme l'air ou presque Shoma voulait déjà partir au combat. S'il n'était pas faible, la jeune femme n'aurait pas de mal à lire en lui son envie d'en découdre avec ses ravisseurs. Le diable de South Blue en avait vu tellement dans cette cale qu'il attirait la sympathie, mais au fond de lui rien n'avait changé, son visage faible restait le visage d'un homme qui tue sans scrupule sous son masque.

"Mon masque et mon sabre aiguille, il me les faut"

C'était la première fois que Shoma allait combattre sans son masque. Depuis qu'il était devenu pirate il ne retirait jamais son précieux rempart qui le protégeait du monde extérieur. Avec il était un autre homme et maintenant qu'ils connaissaient qui il était en dessous, ils allaient devoir emporter ce secret avec eux à tout jamais.

"Quittons cette cale."

Marcher après plusieurs jours assis en tailleur et sans la moindre interaction n'est pas chose aisée et les jambes fragiles du pirate lui font comprendre qu'il va lui falloir de l'aide plus que jamais.

*Note à moi-même éviter les journées alcool à gogo*

Alors que les prisonniers commençaient à se faire la malle, le navire se mit à remuer de plus en plus comme si la mer s'énervait contre eux.



http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Lun 3 Nov 2014 - 14:46


Son ombre se mit à bouger toutes seule et à se décrocher du sol. Je tombais en arrière avec peur, mais elle se glissa le long de mes chaînes et en défit les verrous. Prendre le contrôle du navire, c'était bien beau... Mais à deux... Ah oui ! J'avais oublié que j'étais sans doute la plus faible de tout le bateau... Attention, je sais tuer hein ! Mais bon...

J'attrapais des bracelets de cuir où je glissais des aiguilles empoisonnées et qui d'ailleurs était fait uniquement dans ce but, pris deux fioles du flacon très toxique, mis un masque a gaz autour de mon cou et en tandis un à Shoma.

"Je ne sais pas combien ils sont... Mais si on arrive à les coincer dans un espace clos et à jeter ces petites merveilles, il te faudra ça pour ne pas mourir toi aussi..."

Autant lui expliquer la raison de pareille offrande non ? Il s'en saisit et parla de récupérer son sabre et son masque... J'avoue que je trouvais l'idée assez débile m'enfin. Il n'y avait rien de mal à avoir un visage jeune... Sauf quand on est une fille bien sûr. Remarquez, pour une femme se faire agresser, c'est largement faisable à n'importe quel âge, mais avoir une allure de petite noble et se balader seule d'île en île ça n'aide pas. Bref, je divague. Je me levais et attrapais ma malle.

J'eus l'impression d'être entièrement libre alors qu'on m'avait juste retiré mes chaînes. Ce n'était pas une bonne nouvelle.

"Excuse-moi de remettre en cause tes..."

Je me tus en voyant son regard et haussais les épaules. Je n'étais pas celle qui avait le plus à perdre dans cette histoire, néanmoins, il aurait sans doute besoin d'aide dans l'état dans lequel il était. Et puis, une fois qu'on serait sorti de cette galère, nous pourrions reprendre nos petites vies tranquilles chacun de notre côté. Étonnement, j'avais presque envie de rester ici, au moins j'avais du contact avec les autres. Mais il fallait que j'aide ce jeune homme qui avait sans doute une vie passionnante au-dehors.

Je me mis en marche et m'avançais vers la sortie avec tout de même une pointe d'anxiété, je passais la tête par l'entrebâillement de la porte, il n'y avait pas de gardien, sans doute pensait-il que jamais on ne pourrait sortir, je passais la porte et montais les escaliers qui étaient en fait la seule issue. Il y avait un palier, avec un couloir et plusieurs pièces.

"Il faut fouiller pour retrouver tes affaires... Si tu trouves mes flingues pourrais-tu me les ramener s'il te plaît? On se sépare, ça ira plus vite."

Je partis vers la droite et commence par le fond. J'ouvris avec précaution la porte. Il n'y avait personne, et pas d'arme non plus, il y avait des couchettes, j'en déduisis qu'il faisait jour dehors. Je sortis fis encore une autre chambre avec le même résultat. J'ouvris une autre porte. Trois colosses se levèrent.

-Eh mais c'est pas la pirate?

-Chopez-la !


Je n'eus le temps que de pousser un cri et l'un m'attrapa par-derrière lorsque je tentais de m'enfuir en me collant sa grosse main calleuse devant la bouche, je fis glisser une aiguille de poison puis deux, je lui plantais là ou je pus soit dans l'avant-bras gauche alors qu'il m'empêchait de respirer et que je me débattais. Il tangua un instant et une toute petite minute plus tard, il s'effondra, je n'étais pas pour autant tirer d'affaire, il en restait deux.


Dernière édition par Blanche de la Rive le Lun 10 Nov 2014 - 20:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mar 4 Nov 2014 - 19:35

Une fois à l'extérieur de cette cage sombre et sordide, les deux compagnons d'infortune se séparèrent. Chacun avait son chemin, chacun avait son objectif à remplir même si le but final était commun. Avec de la chance ils s'en sortiraient sans comptabiliser de grandes pertes.

Avant de choisir par où commencer, Shoma décida d'aller là où il lui serait possible d'avoir une vue globale de la situation et pour ce faire, quelle meilleure position qu'au sommet du navire, là où se trouve la vigie. Un coup d'utilisation de son ombre et le voilà tout en haut à allonger le corps de sa victime.

Trop occupé à regarder l'état du ciel et de la mer, le pauvre homme n'eut pas le temps de voir venir le coup mortel provenant de l'ombre du pirate. Certes Shoma n'était pas censé se retrouver dehors, mais il est vrai que le temps changeant rapidement représentait une grande menace pour le navire. Malheureusement pour lui, il n'aura jamais le temps d'alerter ses compagnons du danger qui s'approche.

Perché, Shoma observa le navire, ses occupants qui se trouvaient à l'extérieur, leur armement, enfin tout ce qu'il pouvait lui permettre de ne plus naviguer en eau trouble. L'analyse lui prit quelques minutes, alors qu'en tant normal il aurait jeté un coup d'oeil puis aurait sauté directement entre ses adversaires avant d'en faire qu'une bouchée, mais santé oblige, la prudence était de mise.

Immobile tel un épouvantail, Shoma attendit le moment opportun pour frapper un second coup décisif à cet équipage l'ayant malmener. La seconde victime du capitaine allait être l'homme qui tenait la barre, celui qui le dirigeait. Sans personne pour diriger le navire, nul doute que les pensionnaires du vaisseau allaient commencer à comprendre l'horreur dans laquelle ils se trouvent.

Deux minutes, c'est le temps pris par le capitaine afin d'attendre dans son coin que deux guignols s'écartent du timonier. Maintenant seul, Shoma n'avait que sa propre faiblesse comme dernier rempart, mais ce n'était pas assez pour le stopper, alors tel une araignée il se suspendu au vide à l'aide d'une corde coupée du navire.

Sur le point d'approcher la nuque de sa cible, Shoma se fit interrompre par l'intervention d'un homme sorti de nulle part et criant à tue tête que les prisonniers c'était échappé. Il n'en fallut pas plus pour repérer le capitaine des Spectres derrière l'un des leurs.

Nul doute possible, la jeune femme s'était fait repérer. Elle qui était confiante venait de prouver qu'elle était le maillon faible de ce duo. Qu'ils soient à découverts ou non ne changeait en rien leur plan, ils allaient prendre possession du navire et avant que le timonier ne réussisse à se tourner, Shoma lui tomba dessus et l'utilisa comme bouclier humain.

Ne pouvant pas mettre à mort l'homme qui dirige leur moyen de transport, les geôliers du pirate tentèrent de l'appâter, puis de voir s'ils pouvaient l'abattre depuis un angle qui leur permettraient de ne pas tirer sur l'un des leurs. Shoma sentait qu'il n'allait pas tarder à devoir se battre comme un diable malgré son handicap, voilà pourquoi il décida de sacrifier le navire qu'il voulait.

Au diable le navire, s'il était pris au piège, alors personne ne quitterait cette mer. Voilà ce qui poussa Shoma à utiliser son ombre afin de détruire complètement la barre. Il était maintenant impossible de contrôler le navire. Timonier ou pas, ils allaient tous devoirs se débrouiller, car il n'y avait même pas de barque de secours.


"Vous allez tous mourir ici !"

Ravisseur -> "C'est toi et toi seul qui va mourir ici pirate"

Les ravisseurs commençaient déjà à comprendre leur erreur. Un homme tel que Shoma est à ramener mort et aucunement en vie. Maintenant ils payaient le prix fort et nulle doute qu'ils n'avaient pas assez pour régler l'addition.

Quoi qu'il en soit la météo ne jouait pas non plus en la faveur des marins et ce quelque soit leur appartenance. Une tempête commençait à remuer la mer tandis que le temps se mit à changer. S'ils ne faisaient rien, ils allaient entrer droit dans cette tempête, mais que pouvaient-ils faire maintenant que Shoma venait de briser leur seul échappatoire.



http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mer 5 Nov 2014 - 13:00


Le bateau tangua violemment, faisant tomber les deux colosses qui s'étaient jetés, je vis mes pistolets à la hanche de l'un. Je me jetais dessus.

"Ça, c'est à moi !"

Je les récupérai et lui tirais dessus pour vérifier qu'ils fonctionnaient bien. Nickel, je me levais aussi vite que possible et il lâcha un cri de douleur lorsque je lui tirai dans la hanche puis dans la tête, je tirais sur l'autre aussi. J'attrapais ma malle et sortis en courant.

Je sortis du fond du bateau et me retrouvais sur le pont. La première chose qui me sauta aux yeux, ce fut le ciel. Il était noir et chargé. Le pire, ce fut le vent et l'atmosphère qui régnait. Les vagues venaient se fracasser contre la coque du bateau, le faisant violemment tanguer.

Il ne faudrait pas attendre longtemps avant qu'il ne pleuve. Je regardais ensuite ce qu'il se passait sur le pont, il y avait des morts et... Mais quel abruti ! Je cherchais du regard Mantle Shona.

"Dit donc gamin, tu n'as pas l'impression que tu viens de faire une connerie !?"

Je courais vers lui. Il venait de briser la barre... Et nous dirigeait droit dans une tempête. Il allait sans doute se poser des questions sur le "gamin" mais nous n'avions pas le temps. Je tirai sur quelques mercenaires.

"Pourquoi ne pas tous les envoyer à la mer ?"

Déjà, les premières gouttes de pluie tombèrent. Je lâchais un grognement de rage. Mais quel abruti ce gosse ! Il était capitaine et de plus, il ne pouvait pas nager si j'avais bien compris, il possédait un Fruit du démon. Comme la personne fort sympathique qui avait décimé mon équipage et m'avait donné ce corps de gamine.

Bon, ok c'était super cette histoire! Et maintenant, on fait quoi ? On chante en attendant que le bateau coule ? Je regardais autour de moi. Il n'avait pas son sabre sur lui. Il ne l'avait toujours pas retrouvé ? Je n'étais pas en capacité de faire grand chose d'autre pour le moment que de chercher. Je soupirai en lui lançant un regard mauvais avant de repartir à la pêche au sabre.

Je rangeais mes pistolets dans mes cuissardes et repartis esquivant les mercenaires. Je redescendis dans la cale et me mis à fouiller. Il se trouvait dans une des chambres, je m'apprêtais à sortir lorsque le bateau tangua et que je me retrouvais sur les fesses. La tempête avait vraiment commencé. J'avais le sabre dans une main et ma mallette dans l'autre, je remontais comme je pus et allais chercher Shoma pour lui rendre son bien. Je tendis son bien et le lâchais lorsque le bateau se cabra comme un cheval.

Je glissais, il n'y avait plus que cris et peur partout. Je m'accrochais au mat en criant. Comment avions-nous pu en arriver là ? Je me retrouvais les pieds dans le vide. Entre pluie et mer, nous étions perdus.


Dernière édition par Blanche de la Rive le Lun 10 Nov 2014 - 20:45, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Ven 7 Nov 2014 - 20:55

Sans barre pour permettre au navire de quitter l'enfer dans lequel il se dirigeait, il était impossible au passager du navire d'entrevoir ne serait-ce qu'une once d'avenir. La fin serait proche si le destin ne décidait pas de calmer le temps. Cette fois-ci la bonne étoile de Shoma l'avait bel et bien quitter. Il fallait dire que c'était de ses propres mains qu'il força le destin à être aussi cruel.

Malgré la tempête dans laquelle ils se dirigeaient, le capitaine des Spectres ne montrait aucunement sa peur, car il n'était pas effrayé par la mort. Il était celui qui donnait la mort à son entourage, à ses adversaires, il était le bras armée de la mort, alors si celle-ci venait à lui ce serait de son propre chef et avec joie qu'il l'attendrait.

D'un côté un capitaine pirate suicidaire et de l'autre des mercenaires qui ne souhaitaient pas mourir, mais voilà sans barre ils ne se retrouvaient qu'avec leur rage pour se consoler. L'appel de l'argent leur avait fait commettre trop d'erreurs, maintenant ils en payaient le prix fort.

Ce qui devait arriver arriva et voilà le navire qui commençait à bouger dans tous les sens, projetant tous les passagers de droite à gauche. Difficile de garde son équilibre avec une mer aussi agité et tous en profitèrent pour essayer de descendre le pirate. De son côté aussi Shoma saisi l'opportunité qui s'offrait à lui afin d'en finir avec ses ravisseurs.

La rage consumaient Shoma et ses opposants, mais trop gauche, personne ne réussi à toucher sa cible laissant la mer faire le sale travail. S'ils n'étaient pas capable de s'entretuer, alors la faire elle en avait les capacités et sans crier gare se débarrassa de trois hommes et manqua de jeter le capitaine par-dessus bord.

Avec l'énergie du désespoir, Shoma réussi à puiser assez de force pour se maintenir sur le navire, mais ce retrouvait dans une mouise considérable. En effet l'un de ses adversaires se retrouvait à seulement trente centimètres avec le canon d'un revolver pointé sur lui. Le regard du type montrait combien il allait mettre un terme aux aventures du pirate.

S'en était fini de Shoma ? Non, par chance au moment de faire feu le navire changea brusquement de cap et fit que le tir du mercenaire envoya le projectile de plomb directement dans sa jambe. Une balle dans la jambe c'était un prix faible à payer quand la mort passe à seulement un mètre de soit. Shoma pouvait s'estimer heureux, car celui qui lui priva de l'une de ses jambes se cogna la tête contre les restes de la barre de bois et le résultat est tout sauf joli à voir.

Quelques secondes plus tard voilàShoma transformer en acrobate et projeter au niveau de la jeune femme. La chute fut brutale, mais au moins Shoma retrouve une partie de lui. Son sabre venait de lui être rendu, mais à peine en main que le capitaine le jeta tel un javelot en direction d'un mercenaire qui semblait vouloir décapiter son sauveur.

Après ça, ils étaient quitte. Shoma ne lui devait techniquement plus rien.


"Ahaha, j'ai jamais été autant dans la merde."

Pas le temps de parler qu'une dernière bourrasque manqua de chavirer le navire et une fois de plus Shoma se retrouva projeter.

Situé à une bonne dizaine de mettre de la jeune femme, Shoma se retrouvait dans une situation plus avantageuse que la jeune femme et si la fin approchait et allait venir d'une imposante vague de plus d'une trentaine de mètres de haut, le capitaine des Spectres ne pouvait s'empêcher de tenter de faire basculer la balance de son côté et octroyer à la jeune femme une dette envers lui.


"Prend mon ombre."

Shoma se sentait vraiment faible, l'énergie de la fin quittait son corps et malgré tout il tentait de lui tendre son ombre afin qu'elle puisse avoir plus de chance de s'en tirer, car une fois que cette vague s'abattrait sur le navire, il ne resterait plus rien.

Trop faible et trop tard, la vague brisa le navire en deux morceaux, puis en d'innombrable morceaux de bois et de toile. Le destin venait de frapper.

La tempête dura une bonne partie de la journée et quand celle-ci fini il ne restait pas grand-chose du navire et seul quelques corps flottait à la surface. Le destin avait-il tué tous les passager ? Shoma lui n'était pas mort, son corps flotta avec ceux de quelques passagers jusqu'à atteindre le sable fin d'une île.

Trop faible, le corps du pirate resta joncha la plage deux jours, mais il était toujours en vie.

En se réveillant Shoma vit que la jeune femme se retrouvaient également sur la même plage que lui avec le corps des ravisseurs. S'il décida de tenter de sauver la jeune femme, imaginé le sort qu'il réserva aux rescapés du naufrage.


"Ha..Haha. Je savais que je ne mourais pas ici"


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1