AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Greats retrouvailles (Pv: Mouetteman)

avatar
Great Ki-Kass

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Les Héros Hic

Feuille de personnage
Dorikis: 764
Popularité: +5
Intégrité: 0

Ven 21 Nov 2014 - 19:50


© crédit
la Great patrouille

∆ Feat. Mouetteman ∆


Gné ? Hein ? Comment ? Déjà.... oh non. Pas cette fois-ci. Marre de marre. Non, c’était décidé, ce soir je n’allais pas me lever. Depuis plus d’une semaine déjà, je passais mes nuits entières à errer à la recherche de criminels. Si encore j’en avais mis quelqu’un derrière les barreaux, encore je ne dirais pas. MAIS NON !!! Aucun, pas le moindre, nada, niet, peanuts, le Great néant ! Les seuls exploits de ma semaines se résumaient aux sauvetages de quelques chats errant et au nettoyage d’un ancien squat. Pas franchement très héroïque, j’en conviens. Non, bah voilà, pour la peine ce soir je dormais et puis voilà. En plus il est tellement confortable mon oreiller. Si doux, si moelleux, le confort parfait, le nek plus ultra des oreilles, oh ça oui. Oui, mais si seulement... Non, non, non, cette nuit: repos. Mince à la fin, après tout je le méritais bien. Non.... ? Oh zut ! C’était décidé, j’allais y aller, si c’était pour culpabiliser toute la nuit ça allait bien. Bondissant hors de mon lit, je tendis l’oreille. Personne à proximité, le couloir devait être désert. À tous les coups le garde devant ma porte devait s’être assoupi. Certes, je pouvais le comprendre, mais bon sang, je le payais quand même pour ça...


Le temps d’allumer une chandelle et de m’engouffrer dans le passage secret de ma chambre, j’arrivais dans ma Great base secrète. Avant tout, j’allumais la machine à café. Oh oui mon café adoré, toi que j’aime tant, toi qui me fait tenir toutes les nuits. Si je n’étais pas marié... Hein ? Mais qu’est-ce que je raconte moi. Nan mais ça va bien ou quoi, c’est du café ! DU CAFÉ !!! Quelques petites claques au visage et le délicieux breuvage avalé, je me sentais en pleine forme. Le temps d’enfiler mon costume, j'entonnais une petite mélodie. Au fond de moi, j’avais un très bon pressentiment, oui ce soir quelque chose d’extra allait se passer. L’action m'appelait. Allais-je répondre à son appel ? Et comment ! Ma chandelle à la main, je pris la direction de la grotte menant hors de mon domaine. Une question demeurait, où allais-je aller ? Haneul ? Danyang ? Ou bien encore les terres. Hum... pas simple de choisir. Ah mais oui j’suis con ! Hisashi m’avait parlé d’un navire pirate ayant accosté quelques jours plus tôt. Apparemment, aujourd’hui ils avaient fait un peu de grabuge. L’heure de Ki-Kass était arrivée....


En courant la cape au vent, je décidai donc de me rendre à la capitale. Mon île avait besoin de son sauveur et je n’allais certainement pas la décevoir. Non, ce n’était mon genre, après tout n’étais-je pas le plus grand héros que Hulm ait jamais connue ? La réponse c’est «oui». Nan mais je veux dire on sait jamais, au cas où vous seriez pas au courant. Je veux dire, ça arrive quoi, personne n’est parfait. Mais bon faut pas que vous alliez dire non, ça ferait tâche et l’histoire deviendrait incohérente. D’ailleurs l’incohérence parlons en... oh pardon je m’égare. Oui donc, il se passait quoi déjà, je courrais. Ça oui, je me souviens. Hum, ensuite, j’ai trébuché sur une motte et atterri sur une bouse. Ensuite je... quoi ? Ah ça ! Non mais je rigolais, évidemment... Hum hum. Oui voilà, c’est bon, j’ai retrouvé le fil directeur. Arrivé à Danyang, je pris la direction du port. Comme toujours, je filais telle une ombre entre les ruelles. Exceptionnellement, je pris même l’initiative de grimper sur une maison pour pouvoir sauter de toits en toits. J’avais vu ça une fois dans un film, c’était tellement la classe, mais la Great classe attention.


Une fois que j’atteignis ma destination, j’eu l’horreur de constater qu’il n’y avait plus personne. Enfin si, bien sûr, le port n’était pas désert, mais plus aucun navire pirate. Les forbans avaient vraisemblablement pris la mer dans la journée, peu de temps après les quelques méfaits qu’ils avaient commis. Bande de lâches ! Je sentis la rage monter en moi. Bon sang je m’étais levé pour rien encore une fois ! Tu parles d’une vie de héros, j’en ai marre de sauver des chats moi. Le coeur en peine, je pris donc l’initiative de rentrer chez moi. Très sincèrement, j’avais la flemme de patrouiller. La mine déconfite sous mon casque, j’avançais lentement dans la rue, ne cherchant même pas à me cacher. Trainant des pieds, j’avais l’air d’un véritable zombie, mais en plus désespéré ! Soudain, j’entendis des bruits de verre non loin. Qu’était-ce donc ? Tendant l’oreille, je réalisais qu’ils venaient d’une ruelle non loin. Curieux, je décidai de m’y rendre et de voir ce qui s’y tramait. Quelle ne fut pas ma réaction alors que je tombais nez à nez avec une bande de voyous en train de passer à tabac un pauvre bougre. Mon devoir de héros m’appelait !


Bondissant tel un fauve, j’arrivais nez à nez avec la bande de délinquants. Ah non, en fait y’avait erreur sur la marchandise. Vu leurs armes et l’expression sur leur vissage, à mon humble avis, il devait s’agir de mercenaires. Pourquoi s’en prendre à ce pauvre type ? Aucune idée, mais après tout cela importait peu. Les mains posées sur les hanches, j’affichais un air impérial. Après tout, j’étais le Great Ki-Kass, le Super Héros de cette île. À ma vue, la victime ne sut contenir un large sourire et profita de la surprise générale pour s’enfuir. La réactions des hommes fut on ne peut plus grossière et banale. Des insultes par lot de quinze. Des recommandations concernant mon postérieur et le travail supposé de ma mère. Rien de bien original en somme. Qu’importe, j’allais m’occuper de leur cas. Un large sourire aux lèvres, j’entamais ma danse de la justice. Oh ouais, c’était bon. Je suis sûr que les voyous se rinçaient l’oeil. Tant de classe réunie en un seule homme, ce devait être divin. Après avoir enchainé les poses pendant une bonne minute je brandissais le poing, l’air triomphal.


« Je suis le Great Ki-Kass, défenseur d’Hulm. Préparez-vous à recevoir la Great correction de votre vie ! »



© ciitroon
avatar
Mouetteman

♦ Localisation : Dans sa Mouettemobile
♦ Équipage : Les Héros Hic.

Feuille de personnage
Dorikis: 2540
Popularité: +159
Intégrité: 58

Lun 24 Nov 2014 - 15:59



Mouetteman Zero Year
1625, South Blue, Hulm - Flashback



- Tu as vu, le panneau indique "Île de Hulm" !  C'est la pRRRReuve pRRRResque iRRRRRRRéfRRRRRagRRRRable que l'on n'est pas suRRRRR Luvneel, selon les dispositions compRRRRises dans l'ARRRRRticle 9 du Code des Choses que l'on peut deviner soi-même à paRRRRtiRRRR du moment où on possède un QI stRRRRRictement supéRRRRieuRRRRR à 15 !
- Oi, oi, oi ! Bzzzt ! J'ai POURTANT suivi les indications de la carte, hein ? Ca t'es jamais venu à l'esprit que c'était peut-être ta carte qui était naze ? Abruti !
- Ma caRRRRte est tRRRRRRès bien ! Comme les quatRRRRRe autRRRRRes que tu as utilisées avant et qu'on a RRRRemplacées paRRRRce que j' t'ai accoRRRRRdé le bénéfice du doute !
- La ferme, tête de perruque ! Bzzzzt !
- Mouetteho ! Ho ! Du calme, mes très chers compagnons, il n'y a rien à craindre parce que je suis là, moi, le célèbre Super Héros dont le seul charisme suffit à effacer les nuages du ciel ! Mouetteman ! Mouettepose de prétention à peine légèrement exagérée !
- Toi aussi, ferme-la, super héros à deux Berrys ! Bzzzt !
- Mouetteho... Ho... Si moi je suis un super héros à deux Berrys, toi t'es un Escargot à un Berry cinquante, un navigateur à cinquante centimes et, plus que tout, un sabreur à un centime !
- Mouetteman... En tout, il vaut 2 BeRRRRRRRys et un centime, soit un centime de plus que toi !
- Hein, quoi ? Mais heu...
- Ha ! Ha ! Bzzzzt ! Et ça se prétend capitaine, ce machin ? Dire que je me suis engagé sur mon honneur avec ce type, moi qui suis destiné à devenir le plus grand bretteur du monde ! Bzzzt !
- Et moi, je dois diRRRRe quoi, hein, je suis le plus gRRRRRand juRRRRiste de tous les temps !
- Et moi alors ? Je suis tout de même le Super Héros le Plus Impressionnant, le Plus Beau, et le Plus Cool de l'univers !


Depuis qu'ils avaient pris la mer ensemble, Mouetteman, Superjuriste et Dendenoa Zoro pouvaient difficilement passer une journée sans au moins six disputes de ce type. Néanmoins, en-dehors de cela, et malgré les dires de chacun, ils s'accordaient tous les trois parfaitement bien ensemble, notamment en raison du fait de leur quotient intellectuel moyen qui environnait 12,6, bien que certains considéraient même que, Superjuriste mis à part - celui-ci plafonnant à un QI de 16, selon les principaux observateurs - ils étaient plus proches de 12 que de 13.
Comme Superjuriste l'avait savamment expliqué, la barque dans laquelle ils naviguaient tous les trois depuis plusieurs mois avait bien souvent accosté, et ils avaient toujours espéré avoir atteint leur destinaiton, à savoir Luvneel. Or, il fut révélé qu'ils avaient atteint à peu près tout ce qui n'était pas de l'eau - Îles, îlots, rochers, cailloux, bancs de sable, arbre esseulé en plein océan, vache des mers échouée, navires contre lesquels ils s'étaient écrasés, et d'autres choses encore - dans toutes les Mers Bleues, sauf Luvneel. Il était donc assez compréhensible que Superjuriste finisse par remettre en question les qualités de navigateur  de Zoro - qui, s'il est nécessaire de le rappeler, se repérait aussi bien en ligne droite qu'un aveugle dans le labyrinthe du Minotaure. Cependant, celui-ci, ayant la confiance absolue de Mouetteman, connu pour ses choix intelligents et réfléchis, était toujours à la barre et se chargeait de les diriger.
Pour l'énième fois, donc, les trois Héros Hics se retrouvaient obligés de prendre une chambre d'hôtel dans un endroit qui paraissait toujours plus éloigné de Luvneel.

- Mouetteho ! Ho ! Voyons le bon côté des choses ! J'ai la possibilité d'apporter l'Eté sur cette île ! Tant mieux ! Mouetteman ! Mouettepose de Héros qui parvient toujours à voir le slip à moitié rempli !
- Je suis pRRRResque sûRRRR que c'est pas cette expRRRRession là qui devRRRRait êtRRRRe...


Mais Superjuriste n'eut pas le temps de finir sa phrase, Mouetteman avait déjà sauté par la fenêtre et courait sur les toits de l'île de Hulm en contractant ses muscles, dans l'éventualité d'un prochain combat.
Certaines légendes affirmaient avec la plus grande confiance que le Super Héros de Gotham Island était si doué et doté d'un tel sens de la Justice qu'il était capable de littéralement flairer un crime, ce qui l'emmenait directement à l'endroit où des Méchants commettaient des méfaits, même sans s'en rendre compte. D'autres personnes, cependant, considéraient que le costume de Mouetteman était si perturbant et ridicule que les gens ne pouvaient s'empêcher de commettre un crime pour ne plus avoir à supporter le spectacle.
Dans tous les cas, il ne fallut qu'une petite dizaine de minutes pour tomber sur le premier groupe de vilains à combattre. D'un saut rapide et puissant, conclu par un salto savamment exécuté, Mouetteman atterrit en plein milieu d'un groupe de voyous, sans remarquer que quelqu'un d'autre, vêtu presque aussi bizarrement que lui, était également sur le point d'agir.

- Mouetteho ! Ho ! Arrière, criminels, je suis Mouetteman, Super Héros connu aux Quatre Coins des Mers Bleues, Justicier de l'île de Gotham Island, Mannequin officiel pour Sous-vêtement d'Extérieur, porteur connu et reconnu de collants et, surtout, légataire de l'Eté ! L'Eté vient ! L'Eté vient ! Mouetteman ! Mouettepose de Présentation du Héros Ultime lors de sa première intervention sur une île qu'il ne connaît pas encore mais qui, elle, ne l'oubliera probablement jamais parce que, il faut tout de même être honnête, personne ne peut oublier quelqu'un d'aussi impressionnant !

Tout en parlant, Mouetteman contracta ses biceps, fit danser ses pectoraux, hocha la tête de droite à gauche puis deux fois dans le sens inverse, cligna d'un oeil, fit craquer ses doigts, échauffa ses épaules, et, enfin, effectua une longue Mouettepose d'Intimidation dont il avait le secret.

- Bien, inutile de me regarder comme ça, je sais que j'attire la jalousie des hommes moins virils que moi, mais, tout de même, j'en suis presque mal à l'aise ! Mouetteho ! Ho ! Bref, qui veut se faire cogner en premier ? Toi ? Ou toi, peut-être ?

Considérant le mouvement d'un des hommes comme une réponse affirmative, le Justicier lui bondit dessus et commença à enchaîner les coups dont il avait le secret, des attaques puissantes, lourdes et rapides, toutes plus impressionnantes, dans l'unique but de laisser un indélébile souvenir dans la tête de ses victimes et leur prouver que, non, elles n'avaient pas la moindre chance. Quand un de ses compagnons tenta de lui venir en aide, Mouetteman se contenta de parer son coup de poing et de répliquer par un surpuissant genou à l'estomac. Cette attaque, exécutée de façon presque anodine, eut pour effet de faire douter le groupe de voyous. Pas peu fier de son effet, Mouetteman se mit à regarder autour de lui, histoire d'analyser la situation et de choisir en conséquence l'attaque la plus cool à réaliser. Ce fut à ce moment-là, d'ailleurs, qu'il remarqua quelqu'un, vêtu d'un turban blanc, de lunettes de soleil et d'une tenue plus que singulière.

- Mouetteha ! Ha ! Bonjour à toi, mon ami ! Chouette costume ! C'est du fait-main ? J'aime beaucoup la découpe, au niveau des biceps et des triceps ! Je ne suis pas très fan des lunettes, mais bon, chacun son style, et pas tout le monde peut être aussi classe que Mouetteman ! Ha ! Ha ! Mouettepose de mesquinerie absolument pas feinte !
- Il se fout d'nous, là ?
- On a qu'à en profiter, Jean-Roger !
- Ouais, vas-y, allons lui régler son compte pendant qu'il cause !


Et ils chargèrent.



http://www.onepiece-requiem.net/t7121-mouetteman-the-light-knight-riseshttp://www.onepiece-requiem.net/t7256-and-summer-is-coming
avatar
Great Ki-Kass

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Les Héros Hic

Feuille de personnage
Dorikis: 764
Popularité: +5
Intégrité: 0

Lun 24 Nov 2014 - 20:36


© crédit
la Great déculottée

∆ Feat. Mouetteman ∆


Qu’est-ce que... attendez, qui était donc cet énergumène ? Quel étrange tenue... Se prenait-il pour un super héros ? Pas croyable... Enfin il est pourtant évident qu’un héros se doit de porter un costume aussi classe que l mien. Tout le monde sait cela ! Regardez un peu cet accoutrement. Nan mais franchement, bleu turquoise et jaune, quelle horreur, c’était à faire vomir un monstre marin. Pardon ? L’inconnu était-il en train de me...draguer... ? Sa façon de me regarder me dérangeait profondément. Sous mon masque, mes traits prirent ceux d’un homme profondément gêné, vous savez, comme lorsqu’on vous trouve dans votre chambre, seul, en train de... Comment ça les enfants ? Ah mais tu veux dire que... Oh ! Pardonnez moi les bouts de chou. C’est pas des pensées pour vous ça, maintenant faut vous en aller, y’a le majordome qui va vous donner plein de bonnes glaces. Voilà, c’est bien les enfants. Pfiou enfin débarrassé de ces mioches. Où en étais-je ? Hum... Bon j’ai oublié, c’est pas grave. Reprenons. Après des compliments surprenants, le soit-disant héros se permit de se moquer de ma tenue. Comble de l’ironie. Le type se baladait avec son slip au dessus de tout le reste et il osait parler de style vestimentaire. Nan mais dans quel monde vivons nous ?


Tandis que je me remettais des étranges paroles de l’inconnu, les criminels décidèrent de tenter leur chance. Ils devaient sans nul doute penser que l’homme se laissait distraire en ne cessant de parler. Foi de Ki-Kass, je devais agir ! Alors qu’ils se ruèrent vers mon «allié», j’en profitai pour foncer vers le plus proche et lui balayer la jambe. L’homme perdit l’équilibre et cela eut pour cause de le faire tomber droit vers son compagnon. S’en suivit un sublime effet dominos, causant la chute de la petite troupe au complète. Quelle situation comique, je n’avais encore jamais vu ça. Venais-je d’inventer une nouvelle technique ? Hilare, je me roulais à terre en me bâfrant comme une baleine. J’avais bien fais de me lever en fin de compte ! Quelques secondes plus tard, je me rendis compte qu’une partie des hommes fonçaient vers moi, les armes à la main. Oh, zut, apparemment les gugusses n’étaient pas bien contents. Tournoiement de l’extrême tel un danseur de hip-hop et ZOU, j’étais à nouveau sur mes guiboles. Qu’ils approchent ces Greats raclures ! Cinq hommes ? Facile ! Alors que le premier arrivait à ma portée, je lui assénais mon spécial Great U-percut. BAM, dans les dents ! Badaboum, aie, ouille. Ça en faisait toujours un de moins.


« Je suis le Great Ki-Kass, c’est pas des Greats minables dans votre genre qui allez me mettre au tapis !!! »


Certainement surpris par mon coup dévastateur, ils s’étaient arrêtés dans leur course. La peur, oh oui, je la ressentais, ils en débordaient et... WOH TU FAIS QUOI ?!? Alors que je me trouvais toujours en garde, l’un des hommes s’arma du fusil qu’il portait dans le dos. Ah la petite *CENSURÉ* ! Levant les mains en l’air, je reculais lentement. Zut, il me tenait en joue, et en plus l’autre inconnu était occupé avec ses propres pirates. On peut dire que ça sentait Great mauvais du boudin cette histoire...


« Eh oh toi là, pose moi cette Great arme. C’est carrément Great injuste, j’ai que mes poings moi ! Tu sais, on peut en parler, je connais un psy très sympath... »


PAN !!! Merde, il avait tiré. Je tentais bien d’esquiver la balle, mais c’était mission impossible à cette distance. Tout ce que réussi à faire fut d’éviter de la recevoir en plein coeur. Accompagnant ma tentative d’esquive d’une chute volontaire, je pris le projectile en plein dans l’épaule droite. La puissance du choc me fit perdre l’équilibre et je tombais avec fracas au sol, sans pouvoir contrôler quoique ce soit. AIE ! Comment ça faisait hyper mal ! Ça y’est, je pissais le sang, j’allais mourir, c’était la fin ! Le dos au sol, je tâtais ma blessure de la main gauche pour voir si cela était grave. Et... ah bah non en fait, c’état pas grand chose... Pas mortel en tout cas, par contre, impossible de continuer à utiliser mon bras droit. Très problématique tout cela. J’étais droitier et c’était avec ce poing-ci que j’avais le plus de force. Baignant dans mon propre sang, mes habits commencèrent à en prendre la couleur. Je devais réagir au plus vite, ne surtout pas me laisser dépasser. La douleur était vraiment cuisante, mais pas insoutenable. Avec la plus grande peine du monde, je parvenais alors à me relever, la main toujours sur mon épaule meurtrie. Je voyais sur les visages de mes quatre adversaire de larges sourire. Et voilà, ils pensaient déjà en avoir fini avec moi. Grossière erreur, la rage montait, à tel point que je sentais la douleur être de plus en plus reléguée au second plan...


« Alors là, ça va se payer, je vais vous Great casser la tête. Surtout toi le Great lâche avec ton arme de trouillard. Amenez-vous ! »


Malgré mes belles paroles, je sentais cependant que je n’y arriverais certainement pas. Me contenter de jabs du bras gauches ? C’était une situation désespérée, mais j’allais m’en sortir coûte que coûte. Je le devais à Emiko et Takeshi, j’allais y arriver !



© ciitroon
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1