AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Tourne 7 fois ta langue dans ta bouche et après fait un noeud. Bien serré. [fini]

avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Sam 9 Avr 2011 - 21:00

Assis en tailleur dans un couloir aussi vide que son ventre à cet instant, Yuji se morfond sur son sort pendant que son système digestif envoie des signaux sonores indiquant qu'il est en rupture de stock. Il n'a pas eu de mauvaises nouvelles à vrai dire mais c'est surtout qu'il n'en a pas reçu de bonnes. Lui qui espérait une promotion ou au moins une médaille rutilante il n'a eu que les félicitations du jury (à savoir 3 officiers de haut rang dont il n'a même pas retenu le nom) et une indication comme quoi il passe au rang de Marine d'Elite sous le commandement d'un illustre inconnu. Apparemment le pirate qu'il a capturé et qui croupit maintenant dans les geoles du QG n'est qu'une petite frappe de l'équipage des Gun's & Gun... il a donc reçu une récompense en conséquence. C'est très déprimant. Mine de rien il a faillit mourir trois fois pendant cette mission improvisée: une fois en combattant le pirate, une deuxième en échappant de peu à l'explosion de sa bombe et la troisième en rencontrant celle qui devait l'escorter (il est passé à deux doigt de la crise cardiaque avec sa grande faux qui lui foutait les j'tons !). Il se rend seulement compte maintenant que le monde est peuplé de gens bien plus puissants que lui, autant chez ses ennemis que ses alliés. Le petit Yuji, avec ses deux petites foreuses, vient de comprendre qu'en fait il est faible.

Il regarda sa petite taupe assoupie sur ses genoux
Haaaan...comment je peux devenir plus fort Boota ? Avoir plus de muscles ? Mais à quoi ces muscles me serviraient si je dois affronter un de ces type qui a mangé...heu...c'est quoi le nom déjà ? Une Frite de Jambon ? 'fin un gars avec un pouvoir bizarre quoi. Un gars spécial. En quoi je suis spécial moi ? J'ai pas mangé de Frite, j'ai pas de gadget super cool et pour ce qui est des techniques de combat...je suis lâche. Donc si je prends pas l'adversaire par surprise je me retrouve en position "bambou" avec ma tête qui tient lieu de racine. Beuh, en plus j'aime pas les légumes. Et pas sûr que j'aime manger de la terre non plus. Sauf si c'est de l'argile, ça ça a encore bon goût. Mais de la boue schisteuse...bargl, dégoutant. Je veux pas finir en bambou nan nan nan nan nan nan. Il faut que je trouve quelque chose. Vite. Si les officiers là haut se sont rendu compte que je suis aussi compétent en combat qu'en médecine ils vont finir par m'envoyer contre des adversaires de plus en plus fort. J'viens de comprendre l'expression " la rançon de la gloire": on est effectivement pris en otage par le résultat de nos actions réussies. Pfff...chuis dans la mouise. Grave. Et l'autre taupe qui n'en a rien à faire bien sûr. C'est pas elle qui risque de se retrouver plantée entre une rangé de salades et une rangé de tomates...

Ses pensées tournaient en rond. Il décida d'aller marcher un peu. Se dégourdir les jambes c'est toujours bon pour la réflexion, enfin à ce qu'on lui a dit. En ce qui le concerne ça ne fait que le fatiguer. Peut-être que ça ne fonctionne qu'avec les gens qui pensent avec leurs jambes. Instinctivement ses pieds se rendirent solidaires de ses neurones et il commença à marcher en rond. Avec un peu de chance il arrivera à rattraper une de ses pensées et lui faire dire quelque chose d'intéressant. C'est le rôle d'une pensée non ? Tout en tournant il commença à lire le panneau d'affichage sur le mur d'en face. Une bribe de phrase au premier tour...une bribe au deuxième...la fin de la phrase au troisième...la lecture conjuguée au tourni fit poindre quelques nausées caractéristiques d'un début de mal de mer. Jusqu'au moment où il s'arrêta, perplexe, devant une minuscule annonce mal imprimée sur un papier jaunâtre et collé à un coin du panneau.


Dernière édition par Yuji Livingstone le Sam 7 Mai 2011 - 22:30, édité 2 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Mer 13 Avr 2011 - 18:40

Tu es petit ? Tu es faible ? Ton meilleur ami est un rat rabougrit ? Le docteur Mégapunk peut t'aider ! Il -c'est à dire moi- est entrain de créer un prototype d'exo-squelette qui pourrait te faire devenir l'homme le plus fort du monde, rien que ça. Non tu ne rêves pas, toi le petit gars malingre et aux cheveux crasseux, il peut faire de toi quelqu'un de très puissant et de très respecté. Voir l'homme LE plus puisant et LE plus respecté ! Hé oui, j'en suis capable ! Je ne suis pas l'archi-génial Mégapunk pour rien. Maintenant arrête de coller ton iris à cette affiche et de scander mon nom tel celui d'un dieu (même si je te comprends aisément), soit un peu discret ! Tu crois que tu seras le seul à postuler pour avoir l'immeeeeeense privilège de servir la science ? Non, bien sûr, le grand docteur Mégapunk est très célèbre et a déjà pleeeeein de candidats alors il vaut mieux pour toi que tu n'attires pas l'attention sur cette petite annonce. Cache là, mange là, arrache là une fois que tu en auras pris connaissance mais surtout ne la laisse pas traîner partout. Toujours là jeune homme ? Parfait ! Rejoins-moi dans mon super labo ultra-méga-secret au sous sol du QG, porte A-bis. Ho, je te demanderai sans doute un petit service ou l'autre en échange mais rien de bien méchant hahahahahahahaha !

Mégapunk, Génie


Yuji n'a pas vraiment l'habitude de se faire insulter par une affiche mais chaque phrase le touche en plein coeur. Petit ? C'est sûr qu'il est pas très grand mais quand même il reste dans la moyenne. Il se mit quand même à douter. C'est vrai que la plupart des marines qu'il a croisé jusqu'à maintenant sont plus grands que lui mais c'est à cause des critères d'engagement stricts. Non ? Après tout si lui il est là ça veut dire...oui,bon, d'accord il est petit. Faible là il ne conteste pas. Quant à devenir l'homme de plus fort du monde ça ne l'intéresse pas trop. Ça aurait pu si il aimait se battre mais c'est pas trop le cas là. Reste que si il veut survivre, être l'homme le plus fort du monde ça peut aider. Beaucoup. Alors tout compte fait, un exo-squelette-de-la-mort-chromé-et-noir-avec-des-flammes-rouges ça lui fait très envie tout d'un coup. Pour ce qui est du destin gastrique de l'annonce il est pas trop sûr de ce qu'il doit faire. L'avaler ne lui rien, mais alors rien du tout. Déjà qu'il a l'habitude de se couper avec une simple feuille, alors l'introduire dans sa gorge ça risque d'être pire qu'ingérer une lame de rasoir. En plus, vu la teinte maladive du papier, il doit avoir très mauvais goût. Il regarda Boota, assit à ses pieds et entrain de le regarder avec air interrogatif.

C'est pour qui la belle feuille de salade, c'est pour qui ?


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:24, édité 1 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Jeu 14 Avr 2011 - 18:38

Elle en avait de bonne l'affiche. Le "sous-sol" du QG comprenait des kilomètres de couloirs, des escaliers avec un nombre de marches inversément proportionnel au nombre de paliers et un quantité incroyablement élevée de gens posant la même question: "qu'est-ce que tu fais là toi ?". Question intéressante au demeurant vu que Yuji n'est pas totalement sûr lui-même de la réponse. Son radar à problème signale une énorme anomalie, un amas d'ennuis bruts en plein sur sa destination actuelle, mais si il écoutait son radar il aurait pas d'emmerdes de toute façon et son radar deviendrait par delà même inutile. Paradoxe paradoxe. Finalement il arriva dans un tunnel à moitié inondé, rempli d'eau croupie et de rats qui regardent le Marine avec le même air que lui lorsqu'il voit une pizza. Jusqu'à présent il n'a jamais sût ce que pouvait ressentir un plat italien. Maintenant il sait. Il se sent délicieux et bizarrement ça ne lui procure aucune, mais alors aucune, satisfaction personnelle. A la limite il aimerait mieux être en osmose avec...disons...une tarte aux pruneaux. "Est-ce que les rats aiment les pruneaux ?" se demanda l'Excavateur en atteignant finalement une porte s'appelant manifestement "A-Bis" d'après les grandes lettres rouges. Le petit tag juste en dessous à faillit l'induire en erreur mais il comprit que c'était une sorte de blague. Laquelle, ça...

A-Bis
... de la médiocrité


Il entra dans un petit local d'un blanc médical où les seuls meubles présents étaient un divan rouge légèrement décalé du mur, une table basse (dont le "pied" est une espèce de sculpture façon art-moderne d'une jeune chimpanzé dans une combinaison en cuire) et d'une porte à l'opposée de celle que Yuji vient de franchir. Il regarda de plus près la sculpture: un singe noir avec des gants jaunes avec un grand "M" sur le front. On l'aurait presque cru vivant.

C'est bien fait ce truc

Yuji se dirigea ensuite vers la porte du fond où une affichette de la même couleur (et avec la même écriture cochonnée que celle qui l'a amené ici) était collée sur l'accès du fond: "Toquez et attendez". Le Marine frappa donc trois fois contre le bois de la porte et alla s'assoir. Il avait la désagréable impression d'être dans une salle d'attente chez un dentiste. Il ne manque que la pile de magazine vieux de deux ans et l'odeur de...de...ben de dentiste. Après quelques minutes il décida de se mettre à son aise et mit ses bras derrière sa tête, s'allongeant de tout son long dans le divan rembourré. Boota choisit ce moment pour sortir de la poche de son short avec un air malade. C'est perturbant une taupe avec une tête verte. La petite bête eut un hoquet difficilement réprimée par les pattes qu'elle mit précipitamment devant sa bouche. Visiblement l'affichette que son maître lui a fait ingérer ne passe pas si bien que ça dans son système digestif. Elle trottina tant bien que mal sur le ventre de Yuji, puis sur ses jambes avant de monter sur le rebord du divan et de grimper sur la table basse d'un goût douteux. Sans doute que le métal froid était plus agréable que la poche surchauffée de l'Excavateur.

Quelques minutes passèrent de nouveau. Puis quelque chose bougea dans la pièce. Yuji tourna la tête et se trouva nez à nez avec le macaque de la table basse, tenant son plateau sous son aisselle droite. La bestiole le regarde avec un air curieux -le jeune homme le retournant un regard abasourdit-et voulu lui mettre un doigt sur le nez, comme pour vérifier qu'il est bien réel. La coordination pensée/geste n'est pas vraiment au top et il fourra son doigt en plein dans la narine du Marine. Marine qui fit un roulé-boulé arrière pour dégager son pif de la présence intrusive et atterit dans l'interstice derrière le divan. Il passa précautionneusement la tête par dessus le meuble:
Nan mais ça va pas non ? T'es quoi toi ? Une table mobile ? Ou ptêt un singe immobile ?
En parlant de table, c'est pas sur ce plateau que Boota s'était allongée ? Où est passé cet animal maintenant ?

Quelque chose passa entre les lèvres du singe-table. Une petite queue en tir bouchon qui frétilla frénétiquement dans un langage codé universel pour "SOS"
HAAAA recrache tout de suite Boota, sac à puce des cavernes ! Yuji plongea sur la créature.


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:30, édité 3 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Sam 16 Avr 2011 - 0:44

Une féroce lutte au corps à corps s'engagea entre l'homme et l'animal. Finalement le singe se retrouva le dos plaqué au sol et Yuji s'assit sur son torse en commençant à lui donner des baffes:
Recrache !
Mouky !
*sBaffe*
Recrache !
Mouky !
*Sbaffe*
Recrache !
Mouky !
*Sbaffe Sbaffe Sbaffe Sbaffe*


Chaque claque résonne bizarrement sur la table-macaque. Il taperait sur de la tôle ondulée que ça ferait le même effet. De la tôle ondulée ? Ce sac à puce serait un robot ? Profitant de l'air indécis du Marine son adversaire se décala légèrement et glissa sa queue sous son dos, lui faisant prendre la forme d'une sorte de ressort. Subitement celle-ci se tendit projetant le singe (et le pauvre Yuji juché dessus) dans les airs avec un cri victorieux pour le singe et surpris pour le jeune homme. Lorsqu'ils retombèrent au sol, étrangement, la configuration n'a pas beaucoup changée: l'Excavateur est toujours sur le macaque. Sauf que le primate est debout. Et que l'humain est sur ses épaules. Hasard de la gravité mêlé d'un zeste de malchance. Yuji plaqua ses mains sur le visage du robot pour se maintenir en équilibre, lui bouchant la vue par la même occasion. Sa monture paniquée commença à courir partout en levant les bras au ciel, se heurtant aux murs de la pièce dans une suite de "ooook" affolés et de "aïe" douloureux, le Marine se prenant aussi chaque obstacle en pleine figure. Il choisit finalement de s'accrocher à ses oreilles, ce qui n'eut pas l'air de changer l'attitude de la créature simiesque qui continua à courir partout.

Finalement il trouva le truc: un pinçant l'oreille droite, il va à droite, en pinçant l'oreille gauche...ben c'est l'inverse. Le problème étant qu'il ne trouva pas un pinçement signifiant "stop". Il parvint tant bien que mal à diriger le primate vers la porte derrière laquelle est censée se trouver le laboratoire du docteur Mégapunk. C'est déjà ça. Mais le singe, il court toujours. Il fonce même. Yuji pinça les deux oreilles, ce qui eu l'effet inverse de celui escompté: il accéléra ! Ils allaient entrer en contact avec la porte lorsque celle-ci s'ouvrit à la volée, dévoilant une jeune fille aux cheveux roses, en haut de bikini vert et pantalon orange. La rencontre (à la limite du carnavalesque) aurait put être charmante si une fois passée la micro-seconde de surprise elle n'avait pas asséner un puissant coup de pieds au singe et à son cavalier de fortune, les envoyant tous deux s'écraser sur la porte du fond, à l'opposée de la pièce. Yuji et le macaque se remirent sur pied en tanguant, la tête du premier résonnant comme une cloche le jour de Pâque. L'humanoïde poilu était visiblement coincé dans une posture qui -dans un univers parallèle- aurait pu être qualitifé d' "égyptienne", avec les articulations de ses bras à 90°. Quelque chose donna un grand coup de pied depuis l'intérieur de sa bouche et il cracha une masse de poil et de salive sur le sol, crachat qui, après analyse plus poussèe, se révèla être la petite taupe de Yuji.

Bootaaaa !

Yuji lui fit un gros calin malgré l'état écoeurant de la petite bête puis frappa le crâne du singe avec son poing histoire de montrer qui est le dominant ici. Le robot eut visiblement la même idée en lui donna une giffle avec sa queue. Il y eu ensuite une alternance "coup'poing-giffle-coup d'poing" qui ne fut interrompu que par un sifflement de la jeune fille qui avait ouvert la porte du labo de Mégapunk.

Quand vous aurez fini de jouer vous pourriez peut-être rentrez tous les deux, non ?


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:35, édité 1 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Sam 16 Avr 2011 - 23:45

Le singe n'arriva pas à passer la porte du premier coup à cause de ses bras, ce qui fit bien marrer Yuji tandis que Boota en profita pour lui faire un geste particulièrement grossier. Aucune idée d'où elle a pu apprendre cette injure gestuelles mais on peut difficilement ne pas en comprendre la signification. Même une loutre serait vexée si on le lui faisait. Ptêt pas un phoque parce lui il n'a pas de bras pour comparer. Bref. Le macaque parvint quand même à entrer dans le labo en passant en crabe, opération on ne peut plus ridicule qui arracha un nouveau sourire à l'Excavateur et à sa taupe. Leurs visages exprimaient parfaitement leur pensée: "bien fait pour ta poire !". Une fois la table-simiesque à l'intérieur ce fut au tour du Marine d'enfin pénétrer dans le laboratoire du docteur Mégapunk. A première vu il rentrait dans les standards d'un savant fou avec ses fioles aux formes extrêmement variées et remplies de liquides multicolores d'où émane des lumières malsaines. En fait, au niveau éclairage, le labo ressemble à une discothèque où on aurait abusé des boules à facette mais sans penser à mettre la musique ON. Et le DJ, à l'autre bout de la pièce, lui tourne le dos, un tournevis à la main et des volées d'injures dans la bouche. Au lieu d'une table de mixage il avait ce qui ressemble à un torse humain dans lequel ses bras sont enfoncés jusqu'au coude. Yuji crû avoir affaire à un cannibale.

Il commençait à tourner les talons quand la charmante jeune fille qui l'a accueillie à grand coup de savate dans la figure s'adressa au DJ anthropophage:
-Tonton Gadget, il y a quelque pour toi. Mouky a déjà essayé de lui chipper quelque chose...
-Voléééé ? Excellente idée ! La prochaine étape, c'est un robot volant hahahahahaha ! je suis géniaaal ! Mais d'abord s'occuper de cette étape-ci oui oui. Et je t'ai déjà dis de m'appeler docteur Mégapunk, mademoiselle Sophie !

Une fois de face, le Marine pu mieux détailler le "docteur". Une longue veste blanche typique des laborantins, des cheveux blancs typiques des gens vieux et une coiffure ty...hum...non. Une coiffure en "M" ça ne se croise pas tous les jours. En fait de tripes, il tenait plutôt des poignées entières de fils électriques de toutes les couleurs. Mais surtout des rouges. Yuji tendit la tête sur le côté pour mieux voir ce qu'il avait cru être un cadavre et qui s'avéré, après plus ample observation, un robot. Ou du moins ce qu'il reste. Difficile de dire si c'est le docteur est entrain de le démolir ou de le réparer vu tous les appareils, boulons et autres pots de colle trainant à côté de la machine. Mégapunk avait parlé d'un exo-squelette, ça correspond plus ou moins à l'idée que Yuji se faisait d'une telle chose. Quoique la tête le dérangeait. Niveau casque ça n'a pas l'air très pratique et niveau esthétique, il est pas très branché "cheveux bouclés" et lunettes de lecture. Surtout qu'il en a pas besoin, de lunettes. Le Doc' l'observa de haut en bas avec un air intéressé. C'est sûr que le Marine correspond à ce qu'il demande dans son annonce mais pourtant ça n'a pas l'air de lui faire plaisir. Il s'arrêta sur la taupe baveuse que l'Excavateur tenait en main, jeta un coup d'oeil au singe-table (très occupé à faire de la spéléologie nasale) et haussa les épaules comme si ça n'avait strictement aucune importance.

Booonjouuur vous ! Vous êtes venus pour mon annonce ? Mais oui, pourquoi vous ne seriez pas là pour ça hein ? C'est évident. Je suis pas un génie pour rien haha ! Qu'est-ce que j'avais promis déjà...ah oui, l'exo-squelette. L'homme le plus fort du monde. Tout ça. Oui oui oui. Bon. Heu..tu peux pas avoir ça comme ça tu vois ? Faut que je test si tu en veux la peine. Ce genre de chose. Et puis de toute façon je peux pas me procurer certains objets pour terminer le Temp...xo-squelette. Donc si tu le veux faudra que tu m'aides, d'accord ? Je vais te donner un papier avec ce que j'ai besoin. Je pourrais le faire moi-même mais j'ai trop de travail, ho oui tellement de travail ! Mon bijou est presque prêt, il ne manque que quelques pièces...que vous allez me ramener hein ? Prenez Mouky avec vous, il saura quoi faire quand vous aurez récupérer les "choses". Machins. Bidules. Ce qu'il y a sur la liste. Allez, dépêche-toi ptit ! La science n'attend pas ! Tu veux pas faire attendre la science hein ?


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:38, édité 1 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Lun 18 Avr 2011 - 11:39

Pendant que le singe a finalement opté pour une fouille verticale de bas en haut, Yuji regarde le doc' avec des yeux écartillés. Il aurait pu être en tutu rose et danser la makaréna que son visage n'aurait pas été plus perplexe. Sur une échelle de 1 à 10 de "recontre-qui-foutent-les-j'tons", Mégapunk atteint aisément le 12.

Hein ? Quoi ? C'est ça un Génie ? Il m'a l'air de tenir plus de l'imbécile heureux ! C'est quoi cette coiffure grotesque ? Ce laboratoire miteux ? Ce tournevis qu'il pointe vers mon bide avec un air tout à fait détaché ? Je suis pas tout à fait sûr qu'il est pas cannibale ce type. On trouve des trucs zarbs dans les sous-sols, chuis bien placé pour le savoir. Mais d'habitude c'est des bestioles qui veulent me manger, des trucs visqueux qui veulent me fuir, pas des humains...comme LUI ! Oui bon il ressemble pas un anthropomorphe...anthrogine...cannibale: il a pas de dents pointues qui dégoulinent de sang. Déjà ça. Mais je maintiens qu'il est pas normal. Et il me prend pour son homme à tout faire en plus. "Yuji va chercher ça", ça me change pas trop de mon chef habituel en fait. Ils sont tous comme ça dans la Marine ou quoi ? Et je devrai en plus me faire aider de ce macaque qui a faillit manger ma taupe ? Et puis quoi encore ? Il veut pas qu'on joue aux cartes ensemble et que je lui gratte le dos ? A la première occasion je mettrai ce truc dans un bac à ordure, ça j'peux le jurer sur la tête de mon oncle. Il a une bonne tête mon oncle avec son nez en forme de patate et ses yeux qui louchent. Tonton Goblin que j'l'appel. Alors j'y tiens à mon tonton. Ce sera donc les ordures à coup sûr pour toi, le sac à puce-qui-retire-un-truc-jaune-dégoutant-de-son...beuuuuuuurk !

Yuji commença une liste exhaustive de toutes les bonnes raisons de refuser d'aider Mégapunk. Son singe à voulu boulotter Boota. Sa nièce l'a frappé. Son laboratoire fait peur. IL fait peur. Maintenant qu'il y pense la petite annonce avait quelque chose de suspect. De la liste que le docteur lui a fourrée dans la main gauche émane une aura violette de problèmes à venir. Il continua encore, arrivé à la ving-quatrième il regarda le scientifique bien en face:
Hoké
Putain, je sens que je vais le regretter. Pourquoi j'ai dis ça ? Je tiens tellement que ça à cet exo-skelettrex ?

Mégapunk ressemblait maintenant à un bébé à qui on vient de donner une sucette. Une sucette qui a la forme de Yuji. Il se retourna pour glisser quelques mots à l'oreille du mangeur-de-taupe (le Marine croit se souvenir que le type avec la coiffure en M l'a appelé "Mouky") dont les yeux prirent une drôle d'expression. Un air...vicieux. Evidemment l'Excavateur aurait eu du mal à décoder cette expression faciale vu que pour comprendre les humains c'est déjà coton pour lui. Et les singes ça ressemble vachement aux humais quand on y pense. Le "Génie" attrapa une espèce de gourde sur une étagère et fit sortir un liquide noir sur les articulations de la table-mobile. Celle-ci fi quelques étirements avec ses bras -qui semblèrent être décoincées désormais- puis sauta de l'établit sur lequel elle était assise et se dirigea vers la sortie avec une démarche bipède qu'on pourrait qualifier de "chaloupée". L'Excavateur avait encore une chance de refuser ce "partenariat" qui ne présageait rien de bon. Il allait se rétracter lorsque la jeune fille en pantalon orange lui donna discrètement un Den Den Mushi (rose) et le poussa hors de la pièce malgré ses protestations: il voulait quand même plus d'informations qu'une bête liste ! Il repassa à travers la sale d'attente et se retrouva dans le couloir à moitié inondé qu'il avait traversé à l'aller. Le couloir était vide mis à part lui et le singe robotique.

Le Den Den Mushi rose commença à vibrer dans sa main
*Pele Pele Pele, Pele Pele Pele...Gotcha*
-Heeeuuu Allo ?
-Chuuuteuu parle moins fort tu vas me faire repérer ! Ecoute, je suis désolée pour le coup de pied tout à l'heure, normalement je déteste la violence mais je dois dire que vous m'avez fait peur !
-M'enfin, c'est le sac à poil qui...
-Je sais je sais, Mouky est une calamité ambulante. C'est pour ça que je t'appel. Si tu as un problème, hésite pas à me contacter avec ce Den Den Mushi. Mais ne parle pas trop fort par pitié ! Mon Oncle n'aimerait sûrement pas que je t'aide. Il est devenu bizarre ces temps-ci.
-Sans blague ? De toute façon je croise que des gens comme lui ces temps-ci alors je commence à me faire à l'idée que je suis maudit. J'vais déjà y aller, plus vite ce sera finit et mieux ce sera. Je crois. Merci du coup d'pouce en tout cas !
- Y a pas de quoi !
*Gotcha*

Il mit l'escargophone et Boota dans sa poche. Il pourrait se faire la causette comme ça. Mais que peuvent bien se raconter un escargot et une taupe ? C'est l'un des nombreux mystères du règne animal.

Bon, c'est quoi cette première course ?
Il remonta les escaliers qui l'avaient mené jusqu'à la salle A-Bis tout en lisant le papier chiffonné, suivit de près par Mouky. Il croisa un autre marine -qui n'eut pas l'air surpris de croiser une créature simiesque dans un QG du Gouvernement Mondial- lorsqu'il parvint à déchiffrer l'écriture du docteur. Son visage vira rouge tomate et il commença même une hémorragie nasale.

- LES DOUCHES DES FEMMES ????
Sa taupe sortit la tête de la poche de Yuji
- Wah ?
- La nudité, ça me fait éternuer ...

Le Marine qu'il a croisé se retourna en entendant l'esclamation de son collègue
- Etrange, ça me fait pas cet effet là à moi
- Waaaah ?


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:41, édité 1 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Mar 19 Avr 2011 - 22:58

La rhinopharyngite chronique que Yuji choppe dès qu'il s'approche d'une personne en tenue d'Adam (même avec la feuille) tiens à plusieurs choses. D'ailleurs c'est bien ça le problème: pris isolément ces facteurs sont inoffensifs mais une fois combinée ça provoque un encombrement nasal carabiné. Le premier facteur est bien entendu purement hormonal, du genre d'hormones pas placées très haut si vous suivez la pensée du narrateur. L'adolescence, après tout, c'est une révolution biologico-chimique et le jeune Marine ne déroge pas à la règle. Vient ensuite le pur stress. Voir des gens tout nu c'est pas ce qu'on fait de mieux au niveau relationnel. Et -on croirait que l'Excavateur aurait développé une certaine accoutumance pourtant- la peur. Surtout quand c'est des femmes qui sont concernées. Les hommes d'habitudes ils se marrent mais les femmes elles deviennent immédiatement violentes. Avec les pirates on peut encore négocier, mais une femme ça ne fait pas de prisonnier. On aurait envoyé Yuji affronter un Empereur Pirate que son trouillomètre n'atteindrait le niveau qu'il a en ce moment. Surtout que ça concerne des douches communes et donc avec une concentration de femelles particulièrement élevée. Le rêve de tout pervers. Le cauchemar de tout Yuji. Les trois facteurs se conjuguent alors pour former un franc, un dégoutant, un bruyant, un bête...rhume. L'être humain à un corps compliqué.

Pour ce qui est des mouchoirs le Marine applique souvent une technique universellement connue par toutes les personnes souffrant d'un nez qui coule: il utilise sa manche. Cependant cette fois il a des morceaux d'étoffes dans ses poches, ce qui lui évite de salir son bel uniforme par des traces hautement suspectes. Et il faut pas croire, le Marine a quand même de bonne notion d'hygiène, c'est juste qu'en règle général, la manche, c'est plus pratique. Le voilà donc entrain d'éternuer et de se moucher alternativement dans les couloirs du QG (alors qu'il n'a même encore approché les douches), toujours suivit du singe-table avec sa démarche ridicule. Ils suivaient docilement les panneaux "sanitaires" disposés sur les murs qui, juste pour le vexer, s'obstinait à le faire monter de plus en plus haut. Il commençait à avoir des crampes aux jambes et aux bras. A coup sûr un petit malin a déplacé les panneaux pour faire une bonne blague. Un bizoutage pour un officier féminin récemment affecté ou quelque chose du genre. Au bout du 5e escalier (qui descendait, à se demander à quoi ça avait servit qu'il monte) il a atteint une porte rose d'où émanait un mélange de parfum incontestablement féminins.

Booon...j'ai trouvé les douches. Je fais quoi maintenant. Que dit la liste ? "Obtenir des poignées de douche des sanitaires féminins" ??? C'est une blague ? Qu'est-ce qu'il va pouvoir en faire ? Rah, si au moins il écrivait correctement..."besoin métal qui le recouvre ... conducteur ... E=Mb3 ..." Je comprends rien. Il faut des poignées de douches. Bon. Et comment je fais pour aller les chercher sans avoir une douzaine de furies sur le dos moi ? Pourquoi il pas simplement envoyé le singe ? Ah...oui...la rouille. Evidemment. Et quant à y aller lui-même, croiser un vieux scientifique louche dans les douches c'est bon pour provoquer des pulsions meurtrières chez celles qui s'y lavent. J'admire son instinct de survie. Mais ça me dit pas comment je vais entrer là dedans. Déguisé ? Je peux vraiment avoir l'air d'une femme moi ? Non. J'ai quand même un minimum d'amour propre et niveau furtivité j'assure pas. Et si j'envoyais Boota ? Il est petit, il passe partout, il rouille pas. Mais est-ce qu'il saurait dévisser les vannes ? Mmmmh le coup vaut d'être tenté. En plus, ça la lavera. La bave de singe c'est plain de germes pas propres. D'autant que les occupantes n'oseraient jamais s'en prendre à une créature aussi mignonne qu'elle. Great plan. Y a plus qu'à convaincre Boota...

Il sortit la petite taupe à lunette de sa poche. Elle est encore toute collante et son apparition éveilla immédiatement l'intérêt du macaque cyborg que Mégapunk lui a collé dans les pattes. Il n'a visiblement pas abandonné l'idée de la mettre en bouche à la première occasion.
- Salut mon grand. Dis, faudrait que t'ailles me cherche des bidules là dedans. J'ai besoin d'un nouveau corps tu vois et faut ces trucs pour le finir. C'est trop dangereux pour moi mais toi tu n'auras aucun problème je pense. Heu...pourquoi tu agites la patte comme ça ? Besoin d'aller aux toilettes ? Ah, non, question ? Vas-y, parle !
- Wah wawwabaaah ?
- Tu sais...des bidules. Comment t'expliquer ça ? Tu vois quand on se lave ? Se laver, tu sais bien. Hé fait pas l'étonné je me lave de temps en temps, s'pas ma faute si tu refuses venir te laver avec moi. Tu serais venus, t'aurais su, c'est tout. Nan le truc gluant que t'as sur le corps ça compte pas, pas la peine de me le montrer avec ta griffe. En plus c'est même pas la tienne de bave. Pour se laver il faut de l'eau tu entends, de l'eau ! E-A-U !
- Growah growah bakaaa powaaaah
- J'm'en fou des effets curatifs de ta salive, c'est pas propre et c'est tout. Et s'toi la bête d'abord, au cas où et..... TU M'EMMÊLES !! Un peu d'attention quoi, c'est important ! Il faut que tu trouves et que tu me ramènes les poignées de douches. C'est des valves pour choisir l'eau chaude ou l'eau froide. Tu peux pas les manquer. Au pire, tu essayes et si ça change de température que tu y chippotes c'est que c'est bon.
- Wawawawah !
- Evidemment qu'il y a un risque que tu reçoives de l'eau froide ou bouillante mais je t'ai pas dit de tourner les manettes à fond, idiot ! Tu forces délicatement


Une taupe ça comprend parfaitement les principes de l'infiltrations, après tout elles passent leur temps à le faire lorsqu'elles sont à l'état sauvage. Raids commandos dans les potagers, assauts nocturnes sur les champs de patates, sabotages de pelouse, tout ça elles connaissent bien. Boota aurait pu creuser jusque dans les douches si il n'y avait pas les carlages...et qu'on ne se trouvait pas au 3e étage d'un bâtiment militaire en béton armé. Au diable les méthodes traditionnelles, place à la Taupe Ninja du Commandant Livingstone ! Grâce à quelques bouts d'étoffes sorties d'on ne sait où l'Excavateur habilla sa taupe d'une tenue serrante noire, d'une cagoule de même couleur sans oublier le sacro-saint bandana rouge propre à toute opération commando suicidaire. Mais ça il ne l'a pas dit à sa taupe. Le Mini-Ninja est maintenant prêt pour sa mission d'importance capitale. Yuji lui donna même un petit sac avec des minuscules outils au cas où ils y auraient des pièges vicieux, des Den Den Mushi de surveillance ou des coffres à forcer. Après tout il ne sait pas du tout à quoi ça ressemble une salle de bain de femmes, son imagination fertile lui faisant hésiter entre un donjon rempli d'engins de tortures (fer à friser, cire, pinces d'épilations) et une salle rose bonbon avec des petits coeurs sur els murs et des boîtes à chocolat partout. Dans le doute il vaut mieux être prêt à tout.

Le singe, la taupe et l'humain se tapirent au coin du couloir, attendant la prochaine personne qui ouvrira la porte.


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:47, édité 2 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Dim 24 Avr 2011 - 0:33

Leur "ouverture" prit la forme d'une jeune sergente fraichement arrivée au QG de North Blue. La jeune blonde revenait visiblement d'un entrainement exténuant sur le terrain d'exercice en face du bâtiment principal. Rien ne vaut une bonne douche après une dure série de pompe façon Marine, Yuji est bien d'accord avec elle. Son t-shirt blanc imbibé de sueur devenait légèrement transparent et permettait de voir -ce qui n'est pas tellement étonnant vu la chaleur du jour- qu'elle ne portait pas grand chose en dessous. L'Excavateur retint à grande peine un début de toux. Au moment précis où la sergente blonde mit la main sur la clinche de la porte le Marine donna une claque sur les fesses de sa taupe, lui indiquant que c'est le moment de franchir la vitesse du son. Le petit animal-ninja galopa en direction des douches des femmes de toute la puissance de ses petites pattes, laissant un mini nuage de poussière et une série de "tagada tagada tagada" dans son sillage. La jeune femme entrouvrie la porte alors que Boota n'était qu'à la moitié du couloir: une taupe c'est pas une gazelle ! La Sergente passa la porte sans se presser et commença à la refermer. Yuji se rongea les ongles en se disant que Boota n'y arrivera pas. Miracle, la créature poilue se glissa in extremis dans les douches des dames !

Le Marine prit Mouky par les pattes et commença une petite farandole au coin du couloir. La première partie du plan est une réussite totale ! Quoique. Il entendit du remue-ménage provenir des sanitaires féminins. Il jeta un coup d'oeil depuis sa "cachette" et il put constater que la porte de la salle sautillait dans ses charnières, se gondolait comme si quelqu'un essayait de l'enfoncer depuis l'autre côté. Et toujours ces cris hystériques qui avaient alerté l'Excavateur. Qu'est-ce qui se passe là dedans ?

Hu ? Comment ça un rat ? Argl, c'est dégoûtant comme créature. S'infiltrer là dedans sera sans doute la dernière chose qu'il fera de sa vie crasseuse. Faut vraiment qu'il soit bête pour être aller se fourrer dans ce guêpier où il n'y a même pas de nourriture. Un rat avec un mauvais sens de l'orientation ? Je suppose que ça peut arriver. Pas de bol pour cette bestiole. Ouch, elles le frappent avec quoi là ? Des casseroles ? Des épées ? Non, ne me dites pas qu'elles utilisent leurs armes ? Il doit être sacrément gros ce rat. Ou vachement rapide. J'aimerais vraiment pas être à sa place !

La porte s'ouvrit soudain en grand et une petite créature fut projetée hors de la salle des douches à la vitesse d'un météore. Une seconde avant que quelque chose entre violemment en contact avec son visage Yuji reconnu le visage terrifié et aux yeux remplis de larmes de sa taupe préférée. Son petit habit de ninja était déchiré de partout comme si un chat avait voulu faire ses griffes dessus. Puis il y eu l'impact final. Avec le singe. Une micro-seconde avant que Boota ne s'écrase sur sa figure ce fourbe a en effet bondit pour intercepter la créature avec sa bouche. Le choc le fit cependant continuer sur approximativement la même trajectoire et à la même vitesse que sa proie tout juste ingérée. La dernière chose que vit Yuji avant de faire une série de roulé-boulé le long de couloir fut le le visage perplexe du macaque robotique dont une petite queue en tir-bouchon s'échappait de ses grosses lèvres. Les deux hominidés formèrent un amas de corps au milieu du couloir du QG. Plan A: échec complet. Yuji et l'androïde se relevèrent difficilement, le premier donnant ensuite une beigne au deuxième pour le faire recracher la taupe qu'il tente d'avaler.

Y en a marre. J'ai juré de foutre cette saloperie aux ordures, c'est le moment de tenir parole !!!

L'Excavateur se saisit du macaque, repéra une vide-linge dans le mur d'en face et tenta de fourrer le robot dedans. La créature sonnée n'offrit pas de résistance et dégringola dans le conduit en produisant des "shtonk shtonk shtonk" tout le long du trajet. Après un dernier choc des plus satisfaisant il se frotta les mains d'un air satisfait et accouru relever sa taupe mal au point. Une fois Boota un peu remit de sa mémorable raclée le Marine s'agenouilla près de lui et ne put que bêtement lui demander:

C'est le rat qui t'as mit dans un état pareil ?

La taupe fut extrêmement vexée et ses yeux virèrent au rouge tandis que ses dents semblèrent s'être affutés comme des couteaux. D'une patte, elle saisit Yuji par le col et lui infligea une tornade de baffes sa deuxième pattes griffues, le tout ponctué de "Waaah" énervés. Son maître ne parvint qu'à placer quelques mots entre chaque baffe qui projetait son visage dans tous les sens:

Mais *Sbaff*c'est toi qui...*Sbaff* Comment je pouvais savoir que... *Sbaff* Je..*Sbaff* Ah le rat c'était...*Sbaff* Le plan était parfait pourtant ! *Sbaff Sbaff Sbaff*

Une fois son maître quasiment dans le coma à force de recevoir des coups la taupe le lacha en soupirant longuement par les narines. L'archéotype même de quelqu'un venant de donner une bonne leçon à quelqu'un qui le mérite. Etendu au sol, les yeux dans le vague, le jeune homme se mit à réfléchir tout en contemplant le plafond. Etrangement, c'est toujours quand on est à moitié des les vapes qu'on a de bonnes idées. Autant pour le coup du ninja poilu. A la réflexion il y a un moyen beaucoup moins stylé d'entrer dans une salle de bain et a priori beaucoup moins dangereux.

Le garçon de bain ! Il doit y avoir quelqu'un qui livre des draps propres ou ce genre de chose. Mais "elles" doivent le connaitre. En fait c'est sans doute une fille. Mmmmh si elle a "ça" alors une petite diversion et...
_____________________________________________________________________

[Une heure plus tard]

Un chariot recouvert d'un drap blanc. Sous le drap, des essuis. Et sous les essuis, un Yuji à moitié satisfait. Son plan B fonctionne à merveille pour le moment même si à la base c'est sa taupe qui devait se trouver à sa place. La bestiole s'est montrée intraitable et à menacer de lui donner de nouvelles baffes si il insistait. Au moins elle a accepté de faire diversion -à savoir faire paniquer la "fille de bain" en imitant un rat affamé- le temps que Yuji se glisse dans le chariot. Enfin il allait entrer dans ce haut lieu du fantasme masculin. Paradoxalement il se dit aussi qu'il va mourir dans les minutes qui suivent mais il faut qu'il soit courageux. "Ce n'est qu'une épreuve" se dit-il en tremblant de peur. Derrière le drap il entendit une porte claqué. Il est dans la place ! Il se demande bien à quoi ça ressemble mais il ne faut pas qu'il se précipite. La température et l'humidité de l'air ont grimpées à des niveaux astronomiques. Il faut la jouer furtif. Être invisible. Et donc au moins attendre que la fille qui a amené le chariot s'en aille. Il entendit de nouveau la porte claquer. La voie est libre...en théorie. Il passa discrètement sa tête hors du chariot pour vérifier que personne ne traine dans le secteur. Si coup d'oeil ne lui permit pas d'affirmer quoi que ce soit à cause de l'intense vapeur qui remplit la salle du sol au plafond tel un nuage arrivé là on ne sait comment.

Génial, ça me cachera ! Mais...heu...elles sont où les douches en fait ? Nom d'une stalactite je ne vois même pas mes mains tellement ce brouillard est épais. Je peux à peine voir que les murs sont...rouge clair ? Rose ? Blanc rosâtre ? Bon...en suivant un mur je devrais bien tomber sur une douche je pense. Et ses occupantes...HAAA nan mauvais plan mauvais plan. Je vais...continuer vers le fond et écouter attentivement. Une douche ça fait pas le bruit d'un évier, doit y avoir moyen de se repérer. Pitié, faites que je tombe sur personne sinon je suis un homme mort...

Derrière lui, la porte claqua plusieurs fois, indiquant que d'autres personnes sont entrées dans les douches. Il faut qu'il se dépêche de sortir de là. Il commença à suer à grosse doute, d'une part à cause de la chaleur et d'autre part à cause de la peur. Il rampa à quatre pattes jusqu'au bout de la salle en marmonnant des propos défaitistes. Ses prières furent apparemment entendues car il ne croisa personne jusqu'à ce qu'il arrive au 4e quart de la pièce. Là le décors changea, le rose des mur se transforma en un noir teinté de vert. Etrange. Une section privée d'une officier supérieure sans doute. En tendant l'oreille il entendit le bruit caractéristique d'un puissant jet d'eau. Il est sur la bonne voie. Mais...la douche est occupée. Il va falloir attendre que la personne s'en aille avant de se faufiler pour dévisser le pommeau de l'appareil. Le Marine se colla au mur pour éviter d'être dans le chemin. Il ne manquerait plus que l'occupante lui trébuche dessus en repartant. Parcontre ce n'est pas contre un mur qu'il était coller. Plus exactement il y avait quelque chose entre lui et le mur. Un manche. Yuji leva lentement les yeux. Une lame. Il se trouvait face à une lame. Une faux. L'Excavateur plaqua ses mains contre sa bouche pour ne pas hurler.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !LA FAUX ! C'est...C'est...C'est Baba..C'est Rara...C'EST LA FAUX GÉANTE DU LIEUTENANT BLACKROW L. RACHEL !!!!


Dernière édition par Yuji Livingstone le Mer 27 Avr 2011 - 9:55, édité 1 fois
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Mar 26 Avr 2011 - 11:27

Cette fois le Marine était certain d'y rester. Être dans la douche du Lieutenant à la Faux entrainerait inéluctablement l'utilisation de son âme comme paillasson aux portes de l'Enfer. Et ça c'est le scénario sympa. Parce que en plus de son âme il a un petit corps faiblard et très, très sensible. Il a vu ce qu'elle pouvait faire subir à un pirate qu'elle n'a jamais connu ni d'Eve ni d'Adam alors lui qui a pénétré son intimité (au sens...hum...métaphorique du terme) il va déguster. Avec sa chance habituelle les tortures pourraient prendre des mois. Les yeux écartillés de terreur il ne peut donc que s'agenouiller, visage contre le sol, mains sur la tête et fesses en l'air en attendant son Juste Chatiment. Qui se fit attendre. La douche de la Zone Noire s'arrêta de couler. Yuji se mit à trembler violamment et jeta quand même un coup d'oeil pour au moins voir venir la Mort. Avec ce maudit nuage de vapeur il ne voyait toujours pas au delà du mètre, deux en étant. Pourtant, presque en face de lui, il vit une forme blanche se déplacer dans la fumée dans sa direction. Pas la peine d'avoir d'être Mégapunk pour savoir cette forme est une femme, et qui plus est une femme qui a laissé ses vêtements bien à l'abri des jets d'eau. Donc...nue. Le nez du Marine commença à le chatouiller férocement. Il ne parvint pas à se retenir:

- AAA...AAA...AAAATCHAAAAAAAA
- A vos souhait

AAAAH je suis foutuuuu. 1000 ans de douleurs, 7 ans de malchance, mon corps brûlera dans l'Enfer Vert et mon âme finira au bout d'une faux ! Pauvre de mwaaaaaa...Snif....

Les yeux larmoyant, l'Excavateur attendit son inévitable découverte, renfouillant son visage entre ses mains dans une position "autruche". Il sentit quelque chose se déplacer dans la brume. Il sentit le mouvement d'air. Il sentit le parfum. Il est certain que si il tend le bras il pourrait la toucher, ce qui est à l'extrême opposé de son envie actuel. Si seulement il avait pu creuser pour s'échapper mais non, il est fait comme un rat. Derrière lui il entendit un cliqueti métallique. Quelqu'un a prit la Faux Géante derrière lui. Maintenant c'est sûr, Blackrow va le frapper avec. Lui exploser le pied comme elle a exploser le pied de Saru O. Siji. Le démembrer. Le décapiter. Lui recoller la tête puis de nouveau le décapiter. Il attendit le coup de grâce en tremblant de plus belle...mais rien ne vint. Un bruissement d'abis s'éloigna de sa cachette-qui-n'en-est-pas-une. Prudemment il ouvrit un oeil: plus de faux, plus de Rachel. Par un miracle puissante 14 l'Epée de Damoclès ne lui est pas tombé dessus cette fois-ci, quoique en l'occurrence ce soit la Faux de Rachel. Il est en vie. En vie !!!

Beuheuuu c'était le moment le plus terrifiant de toute mon existence. J'ai cru que mon coeur allait exploser tellement j'avais peur. C'est pas humain ce genre de mission idiote. Je le jure, dès que j'ai mon exo-squelette je déserte et je retourne cultiver des Champi' dans mes douces galeries où il ne se passe jamais rien. Je me ferai éleveur de taupes tiens. C'est ennuyeux d'élever des taupes. Je risque pas de me faire Faucher en étant éleveur de taupe. Et avec ma toute nouvelle force je serai le plus grand Excavateur du monde entier, je prendrai le contrôle de la Guilde et je creuserai jusqu'à l'autre bout du Monde. Ouai, ça c'est un plan de carrière. Tout plutôt que me retrouver de nouveau dans des situations pareilles !

Yuji se rappela tout de même qu'avant de déserter il faut quand même qu'il arriver à chopper les manettes de douches. Il jeta un coup d'oeil autour de lui et ne vit aucune ombre (blanche ou d'une autre couleur). Il se décida donc de ramper jusqu'à la douche de Rachel. Arrivé au coin de la pièce il se colla au mur perpendiculaire et trouva la douche du lieutenant. Pas très impressionnante en faite, c'était un brin décevant. Et TRES rassurant. Il vérifia quand même que la faucheuse n'a pas piégé l'appareil puis, l'examen se révélant négatif, il prit un tournevis dans sa poche et dévissa la poignée de la douche. Il continua à longer furtivement le mur et découvrit trois nouvelles douche qu'il délesta aussi de leurs poignées. Le Marine se demanda si 4 c'était assez. Non il en faudrait sûrement plus. En entrant il avait entendu d'autres douches à sa droite, ce qui veut dire qu'il devait continuer à faire le tour de la pièce pour arriver aux douches (vides, il l'espérait) et enfin à la Sainte Porte de Sortie. En sachant que tout le chemin est rempli de femmes au maximum en sous-vêtements et au minimum...en tenue minimum. Sans compter les flaques d'eaux glissantes et les tas de vêtements disposés au sol tel un champ de mine particulièrement vicieux. Il a survécu à Rachel il peut bien survivre à ça. Il pourrait. Hypothétiquement.
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Jeu 28 Avr 2011 - 15:03

*PLOUF*

Le Marine n'a pas du tout prévu qu'une piscine/baignoire/flaque d'eau géante se trouve sur son passage et, croyant ea sol sûr, s'est avancé confiant vers la position approximatives des autres douches de la salle des bains. Salle de "bains", il aurait quand même pu prévoir le coup de la vaste étendue de liquide mais l'information lui est passé complètement au dessus de la tête. Du coup il se retrouve maintenant entrain de se noyer dans une eau chaude, savonneuse et parfumée à l'orange. Une fin presque agréable en somme. Mais une fin quand même. Gêné par ses vêtements Yuji tenta de regagner la surface en lachant des nuages de bulles et en agitant ses membres dans tous les sens, étant un paniquard professionnel ceinture noire de la terreur personnifiée. Il aurait cependant pu y arriver beaucoup plus facilement en restant calme et serain...et en visant le haut. Au lieu de cela il se heurta durement la tête contre le fond de la baignoire géante, s'assomant sur le coup et par delà même s'arrêtant de gesticuler n'importe comment. Les lois physiques ayant aussi le sens de l'humour le corps de l'Excavateur remonta lentement (et de lui-même !) à la surface de l'eau tel un bouchon de liège. Il reprit finalement ses esprits à cause d'une ingestion importante de mousse de bain rose. La couleur rose à son importance car elle pique mystérieusement plus les yeux que les autres couleurs.

Flottant tant bien que mal, les yeux rouges et la bouche crachant des bulles de savon, le Marine observa ce qui se passait autour de lui comme une girouette cherchant la direction d'un vent qui changeait tout le temps d'avis sur le sens dans lequel souffler. Le nuage de vapeur qui l'a protégé des regards des femmes-officiers (l'inverse étant tout aussi vrai) a été remplacé par un des montagnes de bulles roses semi-transparentes résultant d'un abus massif de gel-douche et autres liquides savonneux. Pour Yuji cela tient quasiment de la guerre chimique tellement le mélange de senteurs exotiques lui noue l'estomac, sans compter l'oblitération de toute capacité olfactive et d'une partie de son champ visuel. Bon, il y a aussi le "fort taux d'humidité", forcément. A bien y réfléchir on pourrait considérer qu'il est dans une mangrove où les arbres sont à base de savon et où il a presque pied après vérification: il a faillit se noyer dans à peine deux mètres d'eau ! Vu la petite taille de l'intéressé ça aurait pu se concevoir mais ça aurait été tout de même quelque peu honteux. Il s'accrocha au bord de la baignoire/piscine pour ne plus être tenté de se lancer dans un concours d'apné qu'il risquerait de perdre contre lui-même.

Tout compte fait c'est une meilleure cachette que de rester prostré sur le carrelage. Et puis nager, c'est un peu comme creuser non ? A part qu'on se noie pas quand on creuse. Et que pour étancher de l'eau c'est un sacré défi. L'un dans l'autre je suis bien là. Hmmm il doit sûrement y avoir des robinets pour remplir tout ça. En longeant le bord je devrais être capable de les trouver et de les démonter. Chuis pas sûr que ce soit pareil que des boutons de douche mais pourquoi ils auraient eu subitement envie de changer de modèle hein ? Et si quelqu'un approche "hop", je plonge. Haaaaa je me suis jamais senti aussi en sécurité depuis que je suis entré dans cet horrible endroit...
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Dim 1 Mai 2011 - 0:04

Ce qui n'était pas prévu (au final, qu'est-ce qui étais vraiment prévu, à la base ?) c'est que l'immense baignoire soit occupée par des jeunes filles au rire tellement aigu qu'il donne mal au crâne après une douzaine de seconde. Et ceci en plus de leur simple présence qui risque de foutre en l'air toute l'opération furtive du Marine qui est pourtant si proche d'être accomplie sans anicroche ! Ces rires...ils stress Yuji au plus haut point. Ce qu'il n'avait pas pensé c'est que si l'eau le cache lui elle cache aussi d'éventuelles dames qui seraient tentées de jouer au sous-marin sous la mousse (du Sous-la-mousse quoi). Il ne pouvait donc pas du tout savoir de quelle direction viendrait une éventuelle menace, d'autant que l'écho de la salle des bains ne permettaient pas de définir un point d'origine de ces bruyantes hilarités féminines. Ça rappel un peu ces Sirènes qui attirent les marins dans des pièges pour les manger. Le jeune déglutit face à cette possibilité. Peut-être qu'il est perdu dans une marre sans début ni fin où règne des harpies aquatiques ? Non, il y a un bord. Donc techniquement une fin. Ou un début. Ça dépend du point de vue quoi. Et toujours ces rires qui semble provenir de nul partout de partout à la fois, c'est ultra-perturbant ! L'Excavateur se décida à arriver au plus vite à l'autre bout de la piscine-à-bulles:

Qu'on en finisse ! Marre de cet endroit ! Marre de claquer des dents tout le temps ! Éleveur de taupes...après ça je deviens éleveur de taupes...

Toujours accroché au rebord de la baignoire remplie de bulles roses, Yuji longea le côté "mur" et continua son périples. Chaque éclat de rire le fait sursauter et il s'attend à heurter une femme à un peu près n'importe quel moment. C'est un peu comme marcher dans un champ de mine les yeux bandés, de nuit et poursuivit par une meute de loup. En tâtonnant il tomba enfin sur des robinets d'où jaillit de l'eau chaude et parfumée. Il démonta de nouveau l'ustensile, stoppant par delà même le débit d'eau, et le fourra dans sa poche avec les autres. Il commence à être lourd, la gravité se fait de plus en plus durement sentir. Là c'est sûr, si il lâche le rebord il va directement au fond. Un nouveau paramètre à prend en compte pour le jeune Marine qui pense de plus en plus que "au fond s'tais pas un aussi bon plan que ça". Il trouva un deuxième puis un troisième robinet auxquels il fit subir le même sort que le premier.


Mmmh ? Je n'ai toujours rencontré personne. Peut-être qu'elles sont toutes accoudées sur l'autre bord. Quelle chance ! Je commençais à me dire que j'étais maudit.


Il y a de ces phrases qu'on ne devrait jamais prononce. Même lorsque l'on pense on a tout intérêt à tourner 7 fois la langue dans sa bouche avec d'exprimer sa joie. Quelque part sur un autre plan de l'existence un dieu du hasard eut comme une démangeaison derrière la nuque et tourna son attention multi-dimensionnelle vers Yuji. Encore un plouc qui compte trop sur sa chance alors qu'il est pleine partie de scrabble-menteur avec la Mort. Il claqua négligemment les doigts et retourna à sa passionnante partie métaphysique. Dans l'espace tri-dimensionnel de Yuji la réalité changea subtilement. Quelques choses se trouvèrent à un emplacement légèrement différent mais rien de grave au niveau du transfert d'énergie. Si quelqu'un avait voulu par exemple ajouter une personne là les risques d'apocalypses auraient été plus conséquent. Quoi qu'il en soit le Marine n'eut pas exactement le même point de vue sur la question: tout ce qu'il sait c'est que subitement, au détour d'un nuage de bulles, il a vu des filles discutant d'un sujet apparemment passionnant.

- Argl !
- Et donc je lui ai dit "Chérie, tu..."...Argl ? Qui a dit Argl ?
- Tu entends des voix Emilie ?
- Mais je te jure que j'ai entendu un "Argl"
- Peuh ! Sûrement encore cette gourde de Sakura qui a heurté quelque chose. Elle voit rien sans ses lunettes !
- Qui portent mal leur nom d'ailleurs
- Hu ?
- T'as déjà vu ses lunettes ? Elle sont pas...nettes !


De nouveaux rires se répendirent dans la pièce. Plus au moins un mètre plus bas l'Excavateur lui n'a pas trop envie de se marrer. Lorsqu'il a plongé sous l'eau en catastrophe il a oublié de prendre une grande goulée d'air: il ne tiendra pas très longtemps en apnée !
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Dim 1 Mai 2011 - 19:43

On dit souvent que la mort par noyade est l'une des moins douloureuse qui existe pourtant Yuji commence vraiment à souffrir du manque d'oxygène. Il a l'impression que ses poumons se sont transformés en deux masses de pierres qui pesaient sur le reste de ses organes. Ou plutôt non, on aurait dit qu'ils essayaient plutôt de remonter par la gorge du Marine pour aller chercher du carburant à la source. Il les entend presque hurler "De l'air ! De l'air !" mais il ne peut pas remonter. Pas ici en tout cas. Et il y a évidemment les tas de métaux qu'il a dans ses poches qui l'attirent inéluctablement vers le fond. Le bon côté c'est qu'ainsi il ne retourna pas à la surface par accident. Le mauvais est qu'il risque de ne pas remonter du tout ! La première chose à faire est de toute façon de se tirer le plus loin possible de ces tigresses nudistes et trouver un endroit à l'écart pour se réapprovisionner en oxygène. Comment il sait que les "tigresses" sont "nues" ? En faisant la brasse coulée il a zigzaguer entre elles. Même avec les yeux attaqués par le savon il peut distinguer que leurs "arguments" ne sont cachés par aucune sorte de maillots. A moins que ce soient des maillots roses. Cette nudité étalée réveilla la taux chronique de Yuji, et croyez-en le narrateur lorsqu'on éternue sous l'eau ça fait mal par où ça passe. De plus cela consomma la dernières réserve d'air du pauvre Marine amphibie.

Après quelques mètres (difficile d'estimer une distance quand on ne voit pas grand chose) il n'aperçut plus aucune jambe ou autre partie de l'anatomie féminine. Jugeant que la voie est libre -et que ses poumons vont exploser dans une poignée de secondes- après d’intense mouvements de brasse l'Excavateur refit surface et remplit goulument ses poumons d'un mélange d'air et de mousse. Il toussa aussi discrètement que possible pour évacuer ces bubulles qui n'ont rien à faire là avant d'inspirer de nouveau, rien que de l'air cette fois. En fait il est arrivé à l'autre bout de la baignoire, à un mètre près il se prenait le mur dans la figure. Il chippa en vitesse les quelques robinets à sa portée et s'apprêta (après avoir fait attention que personne ne se trouvait entre lui et la porte) à se hisser hors de la baignoire et à rejoindre la sortie lorsqu'il y a eu un imprévu. Le genre d'imprévu mi-singe mi-robot qui porte un slip sur la tête et qui a l'air de chercher quelqu'un pour lui faire de gros calins au niveau de la gorge.

Nom d'une stalagmite, je l'avais complètement oublié celui là. Il aurait pas pu rester coincé dans le vide-linge pour l'éternité cette saloperie taupophage ? Il va tout faire foiré ! J'y suis presque ! Mais casse-toi quoi ! Retourne dans ta machine à lavée ! Pourquoi tu viens ici, baka ? Tu sais bien que tu vas rouiller !

Grooook ?!!

Ho le con ho le con ho le con ho le con...

Le macaque-table s'avança dans la pièce, sans voir Yuji, comme si sa présence était tout à fait logique et opportune dans cet endroit parfumé. Ses articulations commencèrent déjà à grincer après quelques pas et ça alla de mal en pire. Personne ne pouvait maintenant ignorer qu'un tas de ferraille se balade dans les douches des femmes, et la réaction ne se fait pas attendre.
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Jeu 5 Mai 2011 - 17:33

Toujours occupé à connecter et déconnecter des files dans les entrailles de ce qui fut un Tempiesta V1, le docteur Mégapunk s'accorda une petite pause café après avoir enfin réglé les raccords énergétiques. Parcontre il n'a toujours pas régler le problème de l'énergie mais ça il verra plus tard. Tout gros problème peut se décomposer en une série de petits problèmes qu'il est plus ou moins aisé de résoudre. Il n'y a plus qu'à attendre que son "apprenti" reviennent avec le matériel et il passera au problème suivant, c'est tout. Il se dirigea vers une table recouverte d'éprouvettes, balaya les récipients en verre d'un revers de la main et trouva enfin sa tasse à café qu'il avait laissé là hier. Quoique café soit sans doute un bien grand mot pour qualifier ce liquide froid, aussi noir que l'intimité d'un chat (noir) et dont le goût n'est pas sans rappeler celui du goudron frais. Il carbure à ça depuis maintenant trois ans et il le sent à peine passé désormais, ce qui n'est pas plus mal, après réflexion. Il allait avaler la dernière gorgée lorsque un petit être ouvrit la porte sans crier gare avant de la refermer en la faisant presque sauté de ses gonds par la même occasion. Le garçon (Mégapunk est presque sûr que c'est en un) se plaqua ensuite doc à l'accès du labo dans le but évident d'empêcher quelque chose d'entrer.

Pendant les deux secondes que durèrent l'opération le docteur faillit avaler de travers et recracha son café qui fit une nouvelle tache sur le sol déjà bien abimé par ses différentes expérimentations. Il toussa pour déloger les dernières gouttes de liquides qui ont décidées de squatter ses poumons puis se redressa pour dévisager l’intrus. Pas de doute c'est bien le gamin qu'il a envoyé dans sanitaires féminins chercher son métal-conducteur. Il a un peu changé quand même: il est tout mouillé (soit il a une transpiration abondante soit il a prit un bain tout habillé), ses poches sont déformées par d’apparemment lourds objets, mais surtout son visage à une expression sur le visage que Mégapunk a bien du mal à déchiffrer. Un mélange de peur et de colère avec un zeste de honte, après analyse. Normalement il n'est pas très bon en psychologie mais là c'est presque marqué en fluo sur la figure du Marine, même Mouky...le scientifique fronça les sourçis: ou est son fidèle Mouky en fait ?

Votre table est cinglée !
Hein ? Quelle table ?
VOTRE MACAQUE ! IL A TOUT FAIT FOIRÉ !
Balivernes, Mouky m'est tout dévoué
C'est bien ça le problème, c'est à VOUS qu'il est dévoué ! A cause de ce sac à puce je me suis fait poursuivre par des gradées à moitié nues qui me lançaient des trucs pointus. Et elles savaient viser !
Waaaah !


Boota sortit de la poche de l'Excavateur et brandit son petit poing griffu vers le docteur. Avant que Yuji ne puisse donner de plus amples informations la porte claqua une nouvelle fois. Ce coup-ci cependant le Marine fut pris entre la porte et le mur, écrasé sans ménagement comme une mouche par une tapette (à mouche, évidemment) avant que le panneau de bois se referme une nouvelle fois. Le jeune homme glissa le long du mur, encore sonné par le choc aussi soudain qu'inattendu. Une fois remis de sa quasi fusion avec la porte il reconnu très vite la nouvelle venue. Sophie Mégapink, aisément reconnaissable grâce à ses cheveux roses. Étrangement elle a l'air aussi paniquée que lui, ce dont il se moquait complètement une fois qu'il se souvint des griefs qu'il avait contre elle:

- TOI ! J'avais presque réussis à passer la porte quand TU m'as appeler avec ton satané Den Den Mushi rose !!! J'ai failli crevé nom d'une stalagmite !

Il prit la jeune fille par le col et la secoua dans tous les sens, ceci entrainant un célèbre défaut de locution

- Maaaaais...jeeeeeu...m'iinnnn....quiéééé....taaaaais...pouuuur...twaaaaaaa !!!
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Ven 6 Mai 2011 - 11:56

- Inquiété pour moi ? C'est seulement quand j'étais presque sorti que tu as commencé a t’inquiéter pour moi ? Et d'ailleurs t'étais passée où ? J'aurais bien eu besoin d'un coup de pouce quand...
-MaisTontonM'AvaisEnvoyéeChercherQuelqueChoseDansLesRéservesInfestéesdeLapinsEtDoncJ'AiEétéTrèsOccupéeEt...
- J'en ai rien à...lapin ?

C'est seulement à ce moment que Yuji comprit pourquoi Sophie était collée contre la porte. Elle aussi a eu des ennuis et elle aussi a des poursuivants. Mais l'Excavateur il est presque sûr de les avoir semés, il s'était plaqué contre la porte plus parce qu'il était fatigué que par réelle nécessitée. Pour la jeune fille cependant il n'est pas tout à fait sûr que ce soit la même chose. Il jeta un regard perplexe à la porte, une expression inquiète sur le visage. Qu'est-ce qu'y pouvait bien la poursuivre ? La réponse fut violente: l'accès au laboratoire s'ouvrit une nouvelle fois. VERTICALEMENT. La porte tomba littéralement sur le Marine lorsqu'elle céda finalement sous un invisible assaut, écrasant l'Excavateur sous un amas de bois et -vu le poids qu'il a sur l'estomac- au moins une partie des assaillants. Seule une touffe de cheveux dépasse du tas de bois et Yuji joua des bras et des épaules pour au moins dégager sa tête des débris de planches qui lui déforment douloureusement le visage. Il parvint à extraire son crâne dans un "pop" ridicule et contempla au dessus de lui la créature qui a provoqué tout ce ramdam. Plutôt petite (un bon mètre), deux grandes oreilles, une fourrure blanche, un bidon rose, deux dents rectangulaires et proéminentes...pas de doute c'est un lapin. Un gros lapin bipède qui est plus est, ...

...avec des yeux rouges et une ventouse menaçante:
 

Yuji écartilla les yeux devant cette apparition hors du commun. La bestiole a l'air à la limite de la psychose. Elle ouvrit lentement la bouche...

- DAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !


Continuant à crier comme un dément, le lapin pris sa ventouse à deux mains et la colla violemment au visage du Marine. Le jeune homme est désormais plongé dans le noir complet et il ne peut plus respirer, ce qui devient quasiment une habitude aujourd'hui. Plusieurs créatures bondirent sur ce qui reste de la porte (et fatalement sur le ventre de l'Excavateur qui est en dessous) et se rependirent dans le laboratoire telle une nuée de sauterelles, gueulant des "DAAAH" hystériques à pleins poumons et cassant tout ce qui a l'air un temps soit peu fragile. Vu l'abondance de matériel en verre et la piètre qualité des meubles, le "tout" se suffit très bien à lui même, après réflexion. Les hurlements des lapins produisent un drôle d'écho dans la pièce, noyant les protestations de Mégapunk sous un flot de puissance vocale à l'état brut. Yuji arriva enfin à dégager son visage de l’instrument collant qui s'y était attaché et sortit tant bien que mal de sa "cachette" involontaire. Il le regretta quasi aussitôt. C'est le chaos dans le labo, et son instinct de survie ne lui laisse que deux options: fuir ou se cacher. Non, à la réflexion il n'en a qu'une seule: fuir ET se cacher. Un grincement au dessus de sa tête lui fit lever les yeux vers une structure pendant au plafond, en ce moment le siège d'une course poursuite entre un lapin-dracula et un lapin-mafioso.

Curieux. Je ne me souviens pas qu'il y avait un lustre l....

Il y eu un craquement
Il y eu une chute
Il n'y eu plus rien
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Ven 6 Mai 2011 - 19:33

Quand le cerveau se prend soudainement pour une balle de flipper ricochant frénétiquement à l'intérieur d'un crâne il faut s'attendre à quelques effets secondaires. L'un des plus courant étant une inversion des sensations, comme...disons...entendre des couleurs, voir des odeurs, ce genre de chose que les neurones, pour une fois, trouvent parfaitement logiques et à la rigueur très rigolo. En ce moment Yuji voit donc des voix et il ne s'en étonne même pas, il faut dire qu'il se trouve dans un état léthargique qui ne lui permet pas d'avoir énormément d'émotions ou de sensations en ce moment Les voix lointaines lui apparaissent comme des disques verts changeant de taille selon les intonations des mystérieux intervenants, ces "voix" se heurtant parfois l'une l'autre lorsque plusieurs d'entre-elles essayent de parler en même temps. Par analogie on peut dire que la Marine contemple une marre blanche sur laquelle tombe des gouttes d'eaux vertes. Qui parlent. Il écoutait bien malgré lui leur conversation, ses oreilles accomplissant bêtement leur fonction sans rien demander au cortex (de toute manière branché sur le répondeur automatique). Reste que toutes les paroles ayant la même couleur il n'a aucun moyen de savoir qui dit quoi. Bah, comme dit plus haut, il s'en fou.

-Pourquoi on ne m'a pas prévenu ?
-Heu...vous êtes là, non, colonel ?
-Je veux dire: pourquoi ne pas m'avoir prévenu avant ?
-Avant qui ?
-Ho et puis zut, laissez tomber. A-t-on retrouver le singe-voyeur ?
-Il lui manque un bras
-Comment ça il lui manque un bras ?
-Ho vous la ferme, vous avez fait assez de mal comme ça. Est-ce qu'on a repoussé les lapins dans la zone interdit ?
-Oui colonel
-Mégapunk, qu'est-ce que vous aviez du mal à piger dans "zone interdite" bordel de merde ? Vous avez vu le foutoir que vous avez provoqué ? Et je parle même pas de ce pauvre gosse !
-Hé, j'y suis pour rien moi ! C'est Sophie qui...
-Brillant, vous avez envoyé votre propre nièce voler des composants électroniques à des bestioles cleptomanes et tout à fait tarées. Vous auriez pu quand même vous douter que ça finirait mal cette connerie ! Et vous là la demoiselle, pourquoi vous nous avez pas aidé à repousser ces sac en puce, hein ?
-Je suis contre la violence
-Putain, je savais qu'accepter une pacifiste dans une QG de la Marine risquait de m'attirer des ennuis, mais quand même pas à ce point ! J'espérais que vous calmeriez un peu votre oncle mais non, à la place vous avez formé un sacré duo d'emmerdeur. Pardon, trio, j'ai oublié le mangeur de banane
-Tout n'est quand même pas entièrement de ma faute, et j'ai quand même un peu rattrapé le coup...
-Encore heureux espèce de malade ! Même si je suis pas sûr de la réaction du commandant Livingstone à ce sujet
-Il a intérêt à être content, tous mes composants pour le Tempiesta y sont passé
-Ouai, merci de me rappeler ce détail. J'ai bien envie de vous envoyer à Impel Down pour ça ! Qui vous a donné l'autorisation de fabriquer une arme de destruction massive dans MON QG ? Personne hein ? J'aurais dû vous flanquer à la porte depuis longtemps Mégapunk. Ce qui vaut pour toi aussi, l'assistante à cheveux roses
-Je suis pas son assistante !
-Tu préfères complice sans doute ?
-Heu...
-Mon colonel, il risque de ne pas trop apprécier pour ses foreuses
-Hein ?
-Héritage familial. Tout ça.
-Mmmh effectivement. Hé Docteur Maboule, qui t'as demandé d'encore faire du zèle à ce sujet ?
-Vous préférez que je les lui enlève ? De toute façon j'avais besoin de leur source d'énergie. C'était soit ça soit des bêtes prothèse. Si vous me laissiez deux minutes je pourrais...
-Approche toi encore de tout ce qui ressemble un temps soi peu à un tournevis et je te fais rentrer la tête entre les épaules. Littéralement.
-Peuh, barbare.
-Barbare ? C'est pas moi qui ai écrasé les deux bras !
-Moi non-plus je vous signale, c'est le lustre !
-Qui est tombé à cause des lapins. Qui sont venus à cause de votre nièce. Qui est aller sur leur territoire à cause de vous. Vous vous vous VOUS ! C'est VOTRE faute !
-D'accord d'accord pas la peine de crier comme ça ! Admettons que ce soit un peu ma faute, qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
-Vous voulez dire à part vous pendre ?
-On pourrait reconstruire le laboratoire, ne rien dire au ptit Marine et continuer notre vie. Hein ?
-En plus d'être mignonne elle est conne...
-Wawawawah!
-Pourquoi ce truc m'aboie dessus ?
-Vous avez un peu amoché son maître peut-être ?
-Encore une fois c'est pas moi !
-Indirectement, c'est pareil !
-Wah !
-Vous voyez, elle est d'accord. J'l'aime déjà bien cet animal. Il a un bon instinct.
-Vous seriez ravi qu'elle me morde hein ?
-Vous pouvez pas imaginer à quel point
avatar
Yuji Livingstone
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Équipage : Solotariste

Feuille de personnage
Dorikis: 1672
Popularité: 109
Intégrité: 104

Ven 6 Mai 2011 - 22:52

Yuji commença à sortir du monde cotonneux où divers analgésiques l'ont précipités un peu après son accident. Accident dont il ne se souvient que vaguement même sans l'effet anesthésiant des médicaments. En rassemblant les dernières images qu'il a gardé en mémoire -en risquant le claquage neuronal dans cette délicate opération- il se rappela, bien que ça lui paraisse tout à fait loufoque, de deux lapins courant au plafond. Des lapins très étranges en plus. Quoique non, ils couraient sur quelque chose pendu au plafond...qui lui est tombé dessus. Son système nerveux a une réminiscence d'un choc extrêmement douloureux au niveau des mains. Techniquement parlant un souvenir de douleur EST une douleur et il gémit en tentant de sentir ses mains voir de bouger les doigts, si il en a encore. La réponse de son corps fut laconique: "on peut bouger, mais je sens rien". Le regard toujours troublé par un sommeil forcé, il eut vaguement l'impression d'être attaché sur une table. Il la sentait froide sous son dos. Une table en métal bien entendu. Ses yeux s'ouvrirent de plus en plus mais le paysage qui l'entoure refusa obstinément de s'éclaircir. Ah, si, sa vision devient plus clair, mais lentement. Très lentement. Finalement il put distinguer le visage du docteur Mégapunk, penché au dessus de la table et le regardant en louchant. Un regard très perturbant.

Encore vous ? Qu'est-ce qui se passe encore...
Beeeen...


Jaillissant dans son champ de vision sans crier gare, Boota lui sauta sur l'abdomen et s'échina à minutieusement lui lécher le visage, distribuant de généreuses quantités de bave sur chaque centimètre carré du visage de son maître adoré. C'est seulement lorsqu'il voulu empêcher sa figure de fondre face aux assauts affectueux de sa taupe que le Marine se rendit compte qu'il est entravé par des attaches en métal en forme de "U". Et qu'il est nu si ce n'est un drap pudiquement posé sur son bassin. Tout en protestant vivement contre l'attaque liquide dont il fait l'objet il jeta un coup d’œil au reste de la pièce qui fut le laboratoire du "Grand Docteur Mégapunk". Cela ne lui prit qu'environ trois secondes: il n'y a plus rien. Du tout. Adieu récipients en verre aux formes improbables, adieu éclairage multicolores et adieu le robot-cadavre qui gisait au fond de la salle. Vide de chez vide. Et surtout blanc de chez blanc ! Un fana du monochrome a totalement repeint le labo dans un blanc si blanc, si étincelant, si pur, qu'il fait presque saigner des yeux.

Je suis suis presque nu, attaché sur une table, dans une pièce blanche et avec un type à moitié fou à côté de moi. Je suis CERTAIN d'avoir déjà eu un cauchemar à ce sujet, voir plusieurs.


Le jeune homme essaya de se pincer mais il est toujours attaché. Il jeta un regard furieux aux attaches de ses mains. Qui n'emprisonnaient pas ses mains en fait mais plutôt, à la réflexion, une sorte de tas de vers qui ont la forme d'une main. Mais le fait est que cette chose se trouve à l'exact emplacement de sa main. D'ailleurs lorsqu'il pense à bouger un doigt, la "main" bouge un doigt elle aussi ! Pas celui voulu, certes, mais il bouge tout de même.

Ne t'inquiètes pas, j'ai des gants spéciaux !
Dit le doc' avec un sourire si amical qu'il en devient carrément psychopathe. Il enfila presque amoureusement des espèces de gants roses par dessus les vers-qui-ont-une-forme-de-main au bout du bras de Yuji. Une fois déguisé "ça" a vraiment l'air d'une main humaine. Lentement, un mécanisme émit son dernier "clic" dans le crâne de Yuji, le bruit ressemblant métaphoriquement à une pièce de monnaie tombant dans un bocal. Les yeux du patients agrandir alors qu'ils passaient alternativement à sa main gauche, sa main droite puis l'expression quasi joyeuse de Mégapunk. Il hurla.

Quelques minutes plus tard des gardes furent alerté par des cris et des bruits de lutte venant du sous-sol qu'ils venaient seulement de nettoyer de la menace anarchiste lapinesque. Ils redescendirent précipitamment les escaliers qui mènent au local A-Bis et firent face à un spectacle chaotique. La table d'opération a ses menottes arrachées, les murs sont défoncés à plusieurs endroits comme si un marteau piqueur était passé par là et on a retrouvé le docteur encastré dans le sol et inconscient. Tout ça, à la limite, il peuvent comprendre. Mais que fait cette taupinière en plein milieu de la pièce ???
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1