AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 [Fiche d'ile] Royaume Doscar
avatar
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 3 Mar 2015 - 21:55

Royaume Doscar
Cinquième voie de Grand Line


Population & Particularités


Le Royaume Doscar est une vaste ile composée d’une seule et unique ville gigantesque recouvrant la totalité du littoral de l’ile. Seul le centre de l’ile n’a pas été envahi par l’urbanisation frénétique des siècles derniers, mais ce qui a la place n’est pas non plus très reluisant. On y trouve quelques montagnes transformées en gruyère du fait d’une exploitation minière intense. Quelques sources jaillissent des montagnes, mais rares sont celles à ne pas avoir été empoisonné par les rejets toxiques de l’industrie et de l’exploitation minière locales. D’un point de vue architectural, le royaume est terne, gris. Les habitations sont ternes, grises. Du fait de la croissance exponentielle du pays pendant plusieurs siècles, il a fallu répondre au plus pressant et construire sans véritablement penser à l’aspect esthétique ; un comble pour un royaume qui excellait dans les domaines artistiques avant de se voir contraint de troquer les pinceaux contre des sabres. La principale caractéristique architecturale du royaume est l’omniprésence de batteries d’artilleries et de canon de différentes tailles. Qu’elles soient dans des structures indépendantes ou directement au plus près des habitations, les canons occupent tout le champ de vision où que l’on regarde.

  • Le Rempart d’Acier
    Ou aussi appeler la « Défense Relson » du nom de son principal artisan, c’est ainsi que l’on nomme l’ensemble des canons chargés de la défense du Royaume. Parfaitement entretenue, elle est capable de réduire à l’état de brindilles n’importe quelle flotte sur ordre du Roi. La portée est tout aussi monstrueuse, bien supérieure à ce qu’on pourrait trouver en règle générale sur les navires de par le monde. C’est simple, aucune flotte ne pourrait arriver à porter de tir sans être désintégrée avant par Le Rempart d’Acier.

  • Les Douze Veilleurs
    Parmi les canons du Rempart d’Acier, il existe douze canons parmi les plus grands du monde. Ces formidables pièces d’artillerie sont capables de réduire en un coup un cuirassé de la marine qui en fit l’amère expérience lors de la Bataille de L’Océan Pourpre. Chaque canon a été baptisé selon le nom d’un ancien roi particulièrement aimé du peuple et ils sont disposés comme chaque heure d’une horloge. Il existe une tradition depuis des siècles maintenant. Celle-ci consiste en un exercice de tir toutes les heures, un canon à la fois. Ainsi, chaque veilleur tire pour annoncer une heure particulière. Le rythme de la journée est ainsi rythmé par ces tirs annonçant par exemple le début et la fin de la journée. Cet exercice prouve aussi que les Douze sont en état de marche et parfaitement aptes à riposter à une éventuelle agression.


  • Le Palais Royal
    Quartier Général des forces armées du royaume, le Palais Royal est à l’image de la ville ; une haute structure de gris et d’acier d’où sortent les tubes de plusieurs canons pointés vers l’horizon. L’intérieur est plutôt spartiate et fonctionnel, tout le contraire de ce que l’on pourrait s’imaginer d’un palais Royal. Heureusement, la famille royale n’en est pas encore à sacrifier les tenues dignes de leur rang, même si elles sont parfaitement adaptées pour ne pas déranger leur propriétaire lors de l’utilisation des différents canons royaux du palais. La structure est parfaitement défendue et plusieurs pièces secrètes ont été réservées aux agents révolutionnaires de permanence sur l’ile. Ils restent toutefois bien cachés des regards des agents du Ciphel Pol locaux.


  • L’ambassade du Gouverment Mondial
    Juste en face du Palais Royal, de l’autre côté de la place Fersen, l’ambassade du Gouvernement Mondial est certainement le plus joyeux bâtiment de tout le royaume, et c’est fait exprès. Car tout est fait pour donner une bonne image du Gouvernement Mondial. Les couleurs chatoyantes du bâtiment le font comme briller là où le Palais Royal n’est que laideur. C’est un bâtiment de quatre étages où l’ambassadeur reçoit les émissaires royaux et les Doscariens qui souhaitent se renseigner sur le Gouverment Mondial. Excepté les gens du Sentier de la Liberté, ce genre de personne est plutôt rare. Par contre, l’ambassade étant un territoire du Gouvernement Mondial, ce fait est très largement exploité pour mener les opérations souterraines contre la royauté et l’organisation révolutionnaire. Officiellement, il n’y a qu’un petit groupe d’agent du CP1 chargé des relations avec le Royaume Doscarien au sein du bâtiment. En vérité, c’est une équipe d’experts provenant du CP5, 6 et 8 qui profitent de cette couverture pour faire ce qu’ils savent faire de mieux : infiltrer, destabiliser et éliminer.



La société civile est particulièrement dure au Royaume Doscar. Depuis déjà bien longtemps, l’ensemble de la société a été militarisé. La formation aux armes et aux combats fait partie des matières obligatoires dès l’enfance. À partir de six ans, les enfants cessent de l’être et deviennent des apprentis soldats. La famille passe au second rang après la hiérarchie militaire. Chacun a un grade et est tenu de respecter ses supérieures. Transposer à la famille, les parents sont généralement des sergents, l’ainé est caporal et ainsi de suite. La population accepte et soutient majoritairement ce régime particulièrement dur, puisque celui-ci est justifié par le Serment Fersen.

Les Doscariens sont connus pour être des gens respectant vraiment beaucoup trop les serments et autres engagements. Quand on fait une promesse, malheur à celui qui cherchera à la briser. Ces derniers sont souvent chassés et traités comme des bêtes. C’est la plus grande insulte que l’on puisse faire à un Doscarien. Au fil des années, ils ont assimilé une sorte de fierté de faire des sacrifices au nom du Serment Fersen. Étant donné que la quasi-totalité de la population se voue à respecter sans discuter le régime stricte instauré par la monarchie, l’acceptation se fait plus facilement. La rancune tenace de la « trahison » du Gouvernement Mondial reste vive malgré les années et les occasions ne manquent pas au cours de l’année pour raviver cette flamme et entretenir cette fierté de sacrifiés.

Toutefois, sous l’impulsion d’agitateurs du Gouvernement Mondial, certains ont changé d’opinions sur la question et s’évertuent à combattre cette forme de totalitarisme. Et c’est ainsi que le Sentier de la Liberté voit son influence, petit à petit, et ce malgré la culture de respect et de fierté des Doscariens.

Forces de l'ordre et respect de la loi


Avant de pouvoir poser le pied sur l’ile, il faut que les autorités royales vous autorisent à débarquer. Si quelqu’un tente de forcer le passage, il aura tout le loisir de constater l’efficacité du Rempart d’Acier. Heureusement, depuis quelque temps, des responsables de docks ont été corrompus par le Gouvernement Mondial, offrant un accès sécurisé à tous ceux qui n’auraient pas été acceptés par la voie classique. Pratique.
Sur place, le royaume abrite plusieurs dizaines de milliers de soldats entrainés. De plus, l’ensemble de la population est formé au combat et à l’usage des armes ; il est difficile de tomber sur quelqu’un qui n’est pas capable de s’opposer à vous. Méfiez-vous même des enfants.

Le Gouvernement Mondial n’a autorité que sur son ambassade dont la sécurité est assurée par une trentaine d’agents du Ciphel Pol. Mais ces derniers sont bien plus préoccupés par fomenter une rébellion que par défendre leur ambassadeur.

Historique & Évènements récents


   ► [XXX - 867] Le Serment Fersen :
Il y a plusieurs siècles, le Royaume Doscar était encore un vaste territoire où la plupart des terres n’étaient pas dominées par l’homme. C’était un royaume en paix qui excellaient dans la création d’œuvre d’arts et d’objets luxueux, extrayant des joyaux et de l’or de quelques gisements dans les montagnes. Cela faisait des siècles qu’ils vivaient ainsi et ils comptaient vivre ainsi encore longtemps. Appartenant au Gouvernement Mondial, il était acté qu’elle et la marine protégeraient le Royaume en cas d’agression extérieure. Ainsi, le royaume n’entretenait pas de réelle armée et ne se souciait pas beaucoup des questions des armes et de la guerre. Ce qui devait arriver arriva et une flotte pirate ravagea l’ile et pilla nombre de ses trésors. Les pertes civiles furent nombreuses et le roi fut tué sur son trône. Les pirates, rassasiés de sang, et les navires pleins de richesses, laissèrent l’ile en proie aux flammes et à la mort. Ce jour-là, la marine n’est pas intervenue et c’est seulement deux jours après qu’une flotte arriva sur place. Le mal était déjà fait, mais pire encore, la flotte ne resta pas sur place pour aider la population, envoyé en mer pour intercepter la flotte pirate. Effectivement, les pirates furent décimés, mais aucune richesse ne retourna jamais au Royaume Doscar.

Ce fut une trahison pour les Doscariens et le nouveau roi. Et c’est ainsi qu’il fit un serment sur la tombe de son père. Le serment de ne plus jamais dépendre de personne pour assurer la sécurité de son royaume et de tout sacrifier pour que son peuple n’ait plus jamais à souffrir d’autrui. Ce fut un serment qui ne pouvait être brisé. Le roi s’appelant Fersen, ce serment fut plus communément appelé le « Serment Fersen ».

Et ce serment continue de vivre aujourd’hui au travers de ses descendants.

 ► [868 - 1345] Indépendance militaire :
Il a fallu moins de cinq siècles pour transformer le pays, autrefois paisible, en Royaume militaire à l’industrie de pointe. Les forêts furent balayées et les gisements des montagnes furent exploités sans vergogne. Le Royaume se recouvra d’habitations, des chantiers navals furent ouverts. La cité prit rapidement la totalité du littoral de l’ile, gardant son poumon industriel en son centre. L’unité du peuple s’était faite autour du Serment Fersen et tous les sacrifices étaient bons pour que le serment de l’ancien Roi puisse ne pas être brisé. C’est pendant ces années que l’imposante ceinture de canons de différentes tailles fut construite au milieu des habitations afin de garantir la sécurité du royaume. Plus jamais une invasion ne devait avoir lieu et les Doscariens mettaient les moyens pour que ce soit effectif. Dans un autre registre, nombre de Doscariens formèrent une armée et une marine de qualité apte à affronter n’importe quelle adversaire s’approchant d’un peu trop près de l’ile ou des intérêts du Royaume Doscar.

 ► [1347] La Révolution de Darah :
C’est sous l’égide du Roi Darah que le Royaume Doscar fut à son zénith. Le Royaume pesait sur l’échiquier des royaumes du monde et le potentiel de son armée était redouté. Enfin, le système de défense du Royaume était jugé infranchissable par les plus grands experts de l’époque. Le Serment Fersen était respecté, mais la population voulait aller plus loin. Il était question de la fierté d’être véritablement libre de tout lien avec l’entité qui les avait abandonnés lors du pillage de l’an 867. Même après tout ce temps, la rancune était tenace et le roi lui-même se convainquit que le respect du Serment Fermen devait le conduire à revoir l’allégeance du Royaume au Gouvernement Mondial. La déclaration d’indépendance fut actée en fin d’année et tous les agents du Gouvernement Mondial furent arrêtés ce jour-là et entassés sur un navire avant d’être renvoyés à leurs employeurs.

 ► [1348] La Bataille de l’Océan Pourpre :
La réaction du Gouvernement Mondial ne se fit pas attendre. Craignant que la déclaration d’indépendance du Royaume fasse un effet boule de neige sur d’autres Royaume, et que ce dernier ne vienne apporter son soutien à la révolution mondiale qui, déjà, commençait à poser beaucoup de soucis aux grandes instances, le Gouvernement Mondial mobilisa une flotte pour reconquérir le Royaume Doscar, arguant que l’indépendance était le fruit d’un chantage réalisé sur le roi par des terroristes révolutionnaires. Évidemment,  le Roi Darah envoya sa flotte à la rencontre de la flotte du Gouvernement Mondial pour montrer à tous que personne ne pouvait dorénavant menacer son royaume.
La bataille fut rude, et même si la flotte du Gouvernent Mondial était en infériorité numérique, ce fut une défaite cuisante pour le Royaume Doscar. L’excellence dans la navigation, le combat naval et les abordages de la part de la marine fit clairement la différence contre une armée parfaitement équipée et entrainée, mais qui n’avait jamais eu l’occasion d’expérimenter le combat. On dit que les morts furent si nombreux que la mer devint rouge sang, d’où le nom qu’on lui donne de Bataille de l’Océan Pourpre.

Vainqueur, la flotte tenta de débarquer sur l’ile, mais elle fut balayée par la puissance de feu de la défense côtière du Royaume, prouvant ainsi qu’elle n’était pas absolument pas surestimée par les experts de cette époque.

 ► [1349 - 1520] Le siècle glaciale :
A la suite de ces deux batailles, le statu quo s’installa entre le royaume Doscar et le Gouvernement Mondial. Le premier n’avait pas les moyens de reconstituer une flotte suffisamment conséquente et le deuxième était dans l’incapacité de mettre un pied à terre. Celui-ci passa le siècle qui suivit à détruire toutes les relations diplomatiques du Royaume et l’isoler du reste du monde, révélant ainsi sa plus grande faiblesse. Les terres de l’ile ont été sacrifiées sur l’autel de l’exploitation minière et de l’industrie militaire. Les terres agricoles étaient rares et les besoins en vivre du Royaume venaient exclusivement de l’extérieur. En cherchant à isoler le royaume, le Gouvernement Mondial chercha à créer un vent de révolte au sein des Doscariens. Hélas, les Doscariens étant ce qu’ils sont, les privations n’eurent d’autres effets que de renforcer leur détermination contre la dictature du Gouvernement Mondial. C’est pendant ce siècle que le royaume noua des relations privilégiées avec la Révolution, apportant un soutien technique et humain à la cause. Des contingents entiers de Doscariens étaient entrainés pour combattre sous la bannière de la révolution. En échange, la révolution contribua à maintenir un certain niveau d’approvisionnement en nourriture, permettant ainsi au Royaume de résister face aux actions du Gouvernement Mondial.

 ► [1521] L’Ouverture Dolinac :
Cette année-là, le Gouvernement Mondial changea de stratégie et proposa  une paix avec le Royaume Doscar dans le but d’établir des relations diplomatiques. A l’époque, c’est la reine Dolinac qui gouvernait après la mort de son mari. Après concertation avec ses alliés révolutionnaires, elle accepta l’offre du Gouvernement Mondial. Plusieurs engagements furent instaurés. Le Royaume Doscar s’engageait à ne pas tenter de créer de nouvelle flotte et le Gouverment Mondial promettait de retirer toutes les troupes stationner dans le secteur. Les dirigeants du Gouvernement Mondial assurèrent que rien ne serait entrepris contre le Royaume et ce fut le cas, officiellement. Pour le Gouvernement Mondial, ces accords lui permirent de créer une ambassade au sein du Royaume et de pouvoir y transférer des agents du Ciphel Pol qui n’allaient avoir d’autre but que de monter les Doscariens les uns contre les autres dans le but de créer un vent de révolte. De plus, du fait des étroits liens avec la révolution, le Gouvernement Mondial espérait récolter des informations et infiltrer des agents au sein de l’organisation révolutionnaire. Pour le Royaume, ce fut une bouffée d’oxygène permettant ainsi un approvisionnement de meilleure qualité. Mais la rancune du Serment Fersen était toujours aussi vive et la royauté continua à travailler pour soutenir la révolution dans sa lutte contre le Gouvernement Mondial.

 ► [1598] Le mouvement du Sentier de la Liberté :
C’est cette année que le royaume entendit pour la première fois parler d’un mouvement de révolte contre le gouvernement royal et le régime imposé aux Doscariens depuis des siècles. Officiellement, le Gouvernement Mondial nie toute implication, mais personne n’est dupe, c’est bien eux qui sont les marionnettistes de ce mouvement réclamant plus de liberté en allant plus loin que l’Ouverture Dolinac et l’abandon du Serment Fersen qui a pesé sur toutes les décisions du royaume depuis des siècles.

 ► [1615] Les Docks fantômes :
Après plusieurs décennies de travails, les agents du Ciphel Pol réussissent à sécuriser des docks leur permettant d’accueillir tous ceux dont les autorités maritimes ne veulent pas au sein du Royaume Doscar. Le trafic maritime était redevenu assez conséquent du fait des attraits du Royaume en matière d’armement et de ses besoins en approvisionnement extérieurs, le royaume dépense beaucoup de moyens à faire la traque aux indésirables. Par le biais de ces docks fantômes, le Gouvernement compte permettre à tous les rebuts des océans de venir apporter un peu plus de chaos au Royaume Doscar dans le seul but d’accentuer son instabilité. Et c’est bien l’une des rares occasions ou l’accès à une ile pour les pirates se fait avec le consentement plein et entier du Gouvernement Mondial.

Personnalités importantes

La famille Royale de Doscar
Lien cliquable :



La section Gouvernementale du Royaume Doscar

Lien cliquable :


Les Révolutionnaires de Doscar
Lien cliquable :

Les fiers habitants de Doscar
Lien cliquable :


Page 1 sur 1