AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Entre peur et résignation

avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 5 Mai 2015 - 15:14

Plusieurs minutes passent et rien, juste une lumière éblouissante dans le ciel. Tu n'es pas le futur Nobel, mais tu comprends vite que rester ici ne t'apportera que des problèmes. Tu suis les pas de l'ange à déjà parcouru un bout de chemin.

Plus tu marches et plus tu sens que la tension diminue, comme si tu sortais d'une zone où le combat et le sang étaient omniprésents. Maintenant tu te retrouves dans une sorte de safe zone. Un lieu calme et où tu te sens en sécurité.

Ce n'est pas une simple impression, au loin, plusieurs maisons de taille normal, quelques habitants qui parlent comme si de rien n'était, comme s'ils ne vivaient pas sous l'oppression d'un tyran.

Ils n'ont pas l'air de bandit, de pirate et de voleur. Que comptes-faire ?
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 9 Mai 2015 - 22:35

La rue est calme, les gens parlent, des enfants jouent, des mères rient...bon...que ce qui se passe? Luka avait atterrit dans un monde parallèle, c'est ca ?  Récapitulons la situations, ya pas encore 10 minutes elle se trouvait sur la place d'un combat, qu'elle avait remporter avec Shinji, Shinji dont elle ne savais pas s'il avait réussis a remonté ou pas d'ailleurs, et puis d'un coup...l'ange qui voulais à tout prie tuer Shibu se met à fuir et la tension de la zone monte en flèche, la fillette aurais peut être dut tuer cet homme...elle ne savais pas comment mais il avais réussis a donner l'alerte...bravo l'effet de surprise, jolie performance !

Luka qui, en pleine possession de ces moyens, était plutôt prudente avais fuis la zone au plus vite, et c'est là qu'elle était tombé ici. Un petit village, calme et souriant, à deux pat d'une zone de combat qui avait était mouvementée, mais tout va bien. Les gens achètent des fruits et légumes au marchand, les enfants jouent au ballons...dans la plus normal des atmosphère. Si la fillette ne venait pas de passer par la case, combat contre l'un des homme d'Auron, elle aurait pensée que cette ile était tout à fait normale. Comment ces gens pouvaient ils réagirent comme ça alors qu'ils avaient un tirant à leur tête ?

En remontant la petite allée, Luka continue de reflechir. Il ni avait pas beaucoup de solutions à une telle conduite. Soit Auron n'était pas un tirant et on leur avait mentit. Soit tous ces gens jouaient la comedie...la peur? Les avaient on menacées? Luka pensée ne pas être trés loin du compte, elle n'avait pas l'impression que les anges mentaient et puis la présence du fameux Shinji rendait l'histoire cohérente.... Tout ceci la rendait furieuse, c'était de la torture de marché dans ces rues. Ni a t'il pas pire que de savoir que la majeur partie de ces gens souffraient et qu'ils faisaient semblant d'afficher des mines radieuses ?

Au milieu de ces gens, sa propre impuissance refaisait surface. Elle pouvait vouloir des millions de choses, elle n'était pas capable de ce battre comme Shinji, Shoma ou Mizu...elle n'avait pas la force, pas la carrure et pas l'âge. Alors que pouvait elle faire ici ? Elle était encore séparer de tout le monde et si elle sortait de la ville elle se reperdrait car sur cette ile, tout se ressembler pour la jeune aveugle. Elle devait bien pouvoir faire quelque chose d'ici, quelque chose qui mette à profit la vivacité de son esprits rare pour son âge. Deux hommes lui passèrent à coté, il parlait de météorologie. C'est vrai que plus de la moitier des habitants de cette ile étaient des scientifiques...

Luka s'arrêta de marcher. La majeur partie de ces gens connaissait les science météorologiques ainsi que les armes spécial des îles volantes...et tout ces gens attendaient le retour de Shinji, leur libérateur...Luka commença a apercevoir se qui ressembler à un plan. C'est vrai que l'équipage de Shoma était puissant, l'enfant ne doutait pas de ces compagnons, mais si une armée de villageois gonflés à bloc venaient les aidaient, qui plus est, capable de faire penchés un peu plus la balance en leur faveur, ce n'était pas du refus. L'aveugle était intelligente et malgré son jeune âge, elle savais qu'elle arriverais à faire quelque chose. Elle aller créer une révolte en utilisant le nom de Shinji, ainsi, même si ce n'est que pour la bataille final, Luka pourrait soulagée un peu ces compagnons. Déterminé Luka se demander par où commençait, sa première attaque était crucial !

* Désoler Shinji, j'emprunte ton nom pour la bonne cause !*
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 11 Mai 2015 - 13:10

Ta présence ne pas pas inaperçu très longtemps et tu deviens très vite le centre de l'attention des gens se trouvant à l'extérieur. Les enfants eux-mêmes se demandent qui tu es et comment un étranger à put arriver jusqu'à eux.

La nostalgie remonte, mais est confronter à la peur de l'inconnu et la peur de la punition. L'époque du héros Shinji ? Non, il ne faut pas y penser. Que se passerait-il si jamais le maître de cette partie de l'île arrivait et que les mots "liberté" ou "Shinji" étaient prononcés ?

Tu peux facilement lire que même si les gens sont calmes, ils n'en restent pas moins méfiant et craintif vis-à-vis de toi qui est une inconnue.

D'un coup un enfant fait remarque la lumière dans le ciel et là, la crainte gagne rapidement la population. Si tu veux avoir leur attention, ce ne sera pas aussi facile que ça.
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Ven 15 Mai 2015 - 23:16

Luka n'avait pas pour habitude d'être au centre de l'attention, surtout dans la rue...habituellement elle ne faisait que se faufilait mais cette fois, tout le monde la divisageais, elle avais l'impression que même les animaux domestique avaient arrêtaient de bouger pour la regarder passait. Trouver par où commencer aller être plus dur que se qu'elle imaginait...quoique ? Ce n'était pas si mal! Si la grande majorité des gens semblaient craindre la présence de cette étrangère, la fillette était sûre qu'une personne travaillant dans l'ombre pour la libération de son île, elle, ne réagirais pas de la même façon.
Qui est elle ? D'où vient elle ? Est-ce une alliée contre le tyran? Est-ce qu'elle accompagne le sauveur ? Tant de question, de curiosité, pour une aveugle ça se remarque facilement.

Depuis quelques minutes, les gens s'éloigner même de l'enfant. Apparement une colonne de lumière se dressait pas loin du lieu de combat de Luka...alors c'était cela! L'enflure de Shibu...des coups de feu, et une explosion se firent entendre dans le lointain pendant quelques minutes. l'aveugle avait tendue l'oreil mais c'était bien trop loin, elle n'avait quasiment aucune informations. Le bruit se calma et la population ressortie. ces gens était tous fous! Ils entendaient que des combats avaient éclatés non loin, et ils continuaient à faire comme si de rien n'était. La peur provoquée par le tyran était donc si forte ?

Luka n'avait pas une secondes de plus à perdre. Elle devait vite trouvait quelqu'un. Plus elle y pensait, plus elle comprenait le sentiment de tous ces gens. A une époque, elle aussi était pétrifier de peur et jouait la comédie à cause de Yu. Ca n'avais pas durer aussi longtemps qu'eux et la fillette c'était bien vite révoltée mais que ce serait il passait si...Luka chassa ces vieux souvenirs, ce n'était pas le moment de repenser à cela!Ils n'avaient pas étaient persécutés pour les même raisons. Elle ne savais pas s'ils souffraient plus ou moins qu'elle avait souffert mais une chose était sure, elle avait l'expérience qu'il fallait!

Comme répondant a cette pensee positive elle capta un homme, environ deux mètres devant elle à gauche, accoudé à ce qui ressemblait à un bar. Lorsqu'il l'aperçut, il lâcha la prise sur son verre pour la fixer. Aucune peur, aucune crainte, Luka ne ressentait rien de si négatif comme avec les autres. Elle avais fini par le trouvais son premier angle d'attaque! Elle s'arrêta en plein milieu de la rue, à ça hauteur. Elle se tourna lentement souriante puis rejoin le bar. Elle ne pouvait pas aborder le sujet comme ça de but en blanc, et encore moins en pleine rue ! L'aveugle était calculatrice, un peu trop pour son âge peu être?

L'homme ne disait rien, il devait attendre qu'elle se décide à parler. Elle essayer de mettre en place plusieurs cas de figure. La partie ne s'annoncer pas gagner d'avance ! Luka devait y aller avec des pincettes ou elle risquerais de faire exactement l'inverse de ce qu'elle voulait. Elle stresser un peu, c'est vrai, mais un autre sentiment prenait lentement possession d'elle...c'était encore une enfant, et les enfant adore les jeux. Devant elle s'annoncer une partie passionnante de jeux de stratégie et elle voulais, non elle devait la remporter !
Invité
Invité


Ven 22 Mai 2015 - 17:41


Nonchalant, une légère barbe et un regard vide qui se profile au son de mes pas. Une marche hasardeuse qui m'amène de taverne en taverne. Mais ces jours-ci, je préfère de loin m'envoler littéralement et j’erre dans les méandres de ma caboche éméchées à l'ivresse de la vodka et la folie de la tequila. Je garde précieusement le Den Den mushi que m'a confié Shoma et en même temps, je me soucis guère de s'il va sonner ou non.

Et puis un soir de tempête, je me suis mis à voler dans les airs de plus en plus haut pour je ne sais quelle raison. Faut dire que j'avais dix bouteilles dans le sang. Sans savoir où ma tronche allait atterrir et la réponse, en plein sur une île céleste, rien que ça. J'avoue, je me suis aidé d'un bout de papier dont la moitié a été dissimulée sur la chemise de Luka. Qu'est-ce que ma petite pouvait bien faire là-bas, sûrement était-elle avec Shoma et les autres.

Bref, je me suis mis à parcourir l'île avec une photo d'elle et en me renseignant sur plusieurs endroits, mais personne n'a pu me répondre car j'ai actuellement un problème avec mon pouvoir. Je ne peux plus redevenir visible et du coup, les gens d'ici ne font qu'entendre une voix rauque cherchant désespérément une jeune fille. Enfin, je tombe sur un bar où j'ai la nette impression de l'apercevoir... Elle a grandit la morve ! Soudain, je redeviens visible sous les yeux ébahis des passants.

- Luka ! C'est bien toi ?
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Ven 22 Mai 2015 - 22:55

Luka avait échanger quelques mots avec l'homme, pas beaucoup, mais assez subtiles pour qu'il comprenne ces motivations. il commenda un jus de fruit pour elle, la discussion risquait d'être longue. La fillette ne comptais pas se dévoiler tout de suite, elle voulais d'abord s'assurer de deux ou trois choses: tout d'abord que l'homme était bien de la révolution, puis par quelques discours en apprendre plus sur eux, le tout sans attirer trop son attention.

Luka était bien concentrée, elle entama la discussion et tout se dérouler comme elle le voulait seulement au bout de quelques minutes elle s'arrêta. Une présence bien connue marcher dans cette direction. L'aveugle souffla un coup, encore son imagination...elle n'arrivait pas à passer a autre chose. La disparition de Mizukawa l'avais tellement marqué qu'elle avait encore l'impression de le sentir. Son interlocuteur lui demanda si tout aller bien, elle acquiesça.

- Luka ! C'est bien toi ?

Le son de sa voix, Luka lâcha son verre qui se brisa sur le sol. Elle murmura quelques mots au jeune homme assis avec elle.

-une minute, j'ai quelque chose a faire...

La fillette se leva, chancelante. Elle se tourna doucement.

-Mi...Mizukawa?

L'homme enface d'elle fit un signe de la tête. Les larmes commencèrent à monter au yeux de Luka et elle se jetta sur Mizukawa, celui ci tomba à la renverse, sur les fesses, l'enfant sur les genoux. Puis comme si ça devenait une habitude elle serra le poing avant de donner une claque retentissante a son capitaine, elle avait des choses à dires! Elle ne parlait pas beaucoup, sauf en présence de Mizukawa.

-Où est ce que tu était passé? Tu crois que tu peut disparaître comme ça?! Tu ma abandonner sur le bateau! Est ce que tu te soucis de ce que j'ai put ressentir toute seule au milieu de tous ces gens ? Mais...attend? Tu sens l'alcool ? Tu est saoul? Tu t'es volatilisé pour aller boire ?  Mizukawa tu n'est qu'un monstre! J'était inquiéte quand Shoma ma dit que tu avait disparut...j'ai cru qu'il t' était arriver quelque chose... Ou que tu ne voulais plus de moi par ce que j'était devenue trop encombrante... Tu n'avais pas le droit de faire ça! Tu est un pére horrible !jJe te deteste...

Luka parlait entre deux sanglots, elle frappa le torse de Mizu avec ces deux poings, pas asser fort pour faire mal a l'homme, puis posa sa tête sur son épaule.

-Je te deteste...idiot! Idiot! Pourquoi tu est partit sans rien me dire? Est ce que tu ne me fais plus confiance? Tu voulais me laisser dans l'équipage de Shoma toute seule? Pourquoi...? Pourquoi...? Je...
je te haï ! * je t'adore *
je ne veut plus jamais te voir ! * reste avec moi*
Je n'ai plus besoin de toi Mizukawa! * tu m'est indispensable*
Comment ai je put croire en toi ? * je crois en toi *
Alors va-t-en ! * ne part plus...*
Disparaît a tout jamais ! * ...car ta disparition...*
Si tu crois que qu tu me manquera ! * ma était insupportable!*


L'enfant ne s'arrêtait plus, trop de sentiments, trop de chose a dire. Beaucoup de chose qu'elle ne pensait pas sortait de sa bouche, mais elle s'avais que Mizu arriverais a lire entre les lignes, il était devenu le repère le plus important de Luka. L'avoir perdu l'avait anéanti et elle ne s'était pas préparer mentalement à se qu'il revienne subitement comme ça!  Ce qu'elle faisait là? De quoi parlait elle avant ? Que voulait elle faire ? Tout était passer au second plan. Pour le moment il ni avait plus qu'elle et Mizukawa, Mizukawa qui avait un gros problème à régler avec cette petite pelote de sentiments...
Invité
Invité


Jeu 28 Mai 2015 - 10:48


Ici, dans la clarté qui déjà m'unit à toi, je m'enveloppe d'une aura rouge et noire que mon âme esseulée fragilise. La lumière éternelle du petit prince me fait tourner la tête. Dans la cendre bleue du village, je m'adonne au silence où le temps resplendit. Tu m'apparais joyeuse et ensuite séditieuse. Est-ce mon absence qui te permet d'être furieuse contre moi ? Et puis, sèche-moi ces larmes voyons, tu fais de moi, un homme soucieux. Tenant l'extrémité des choses inconnues, j'épouse l'abîme à son argile désuni.

Près de moi, tu retrouves le réconfort et tu ressens la force qui s'émane de mon être. En roi conquérant, les individus tombent dans les pommes. Je te caresse délicatement la joue de ma main métallique, froide comme la glace. Ensuite, je t'enlace tendrement comme pour m'excuser de m'être absenté si longtemps. Je te l'ai déjà dit, tu n'es qu'une gamine et les enfants ne doivent pas connaître le mal qui ronge ce monde et nous atteint. Ils ne doivent pas se battre au péril de leur vie. Non, ils doivent vivre, rire et s'amuser.

Dès lors, je souris à notre rencontre. Glorieux, trompé toujours par l'imprévisible, libre de nos pas qui voguent sur la mer déchaînée, si marqué par les quêtes lentement gagnées et toujours incertaine malgré la vaillance. Tellement dénué, dans la longueur d'un jour dans l'immémorial, pirates à n'en pas finir. Je défie les mirages, au creux des vents, nous sommes comme une flamme, indestructibles.

Quand l'apocalypse sonnera la fin, on se barrera de l'autre côté de Red Line, aller me fumer une cigarette, est-ce que t'aurais des allumettes pour foutre le feu à cette vie de bohème. Dis-moi, toi ? Est-ce que tu sais, si l'on va tous au paradis ? Je voudrais fumer une cigarette, mais y'a plus de souffre sur l’allumette. On a tous une lame de rasoir qui vient nous tailler le coeur et ma sale gueule dans le miroir. Luka, tu sais quand t'es pas là, t'sais moi je fais n'importe quoi. Elle était blonde, elle était brune, qu'est-ce que j'en sais, il faisait noir, putain moi j'avais trop bu, moi j'avais trop les idées noires. Je me fais du saut à l'élastique pour demander aux mouettes s'ils ont vu passer le printemps. Luka... Qui parle du bonheur a souvent les yeux tristes. N'est-ce pas un sanglot de la déconvenue, une corde pétée aux doigts du guitariste.

Dans les travers de qui on est, dans le pervers des libertés, dans la thèse et l'anti-thèse, dans la chaleur rouge des braises, dis-moi quand tu regardes au fond des horizons du mauvais temps. Mon désir calque ses explosions dans l'air et le petit prince des ténèbres, porteurs de nouveaux mondes, où le temps s’accélère, où dans une journée, la seconde jouit. Que fait-on à présent ?

- J'étais chez le dentiste !
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 28 Mai 2015 - 13:30

Que c'est beau les retrouvailles. Des larmes, de la joie, beaucoup de questions qui amènent beaucoup de réponse. Qui ne donnerait pas ciel et terre pour retrouver un être important.

Qui qu'il en soit Wathéria n'est pas une zone calme et paisible, du moins pas pour des intrus qui se sont infiltrés sans invitation. Vous n'êtes pas le bienvenue sur cette île et vous le comprenez très vite quand l'homme du bar disparait et que des hommes arrivent et vous encercle.

Plus de place pour fuir, à moins que. Il faut trouver une solution, car la hargne habite ces soldats.

Masque sur leur tête, voilà les hommes d'Auron utiliser du gaz afin de vous capturer.
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 30 Mai 2015 - 23:44

Les larmes s'arrétent de couler et doucement une chaleur réconfortante remplie le coeur de Luka. Aujourd'hui comme hier, l'équilibre de son monde vient d'être retrouvé. Mizukawa, un ami, un capitaine, un père... A eux deux, ils formaient un duo quasi parfait. De la confiance, mais surtout une longueur d'onde commune. Leurs aptitudes se complétaient à merveille, Luka était l'une des rare personne à pouvoir " voir " Mizu tout le temp ce qui donnait lieu à des attaques combinées imprévisibles. Si Mizukawa était une lumière, elle était son ombre. Bizarre, c'est en contradiction avec ce qui fut dit plus haut ? Pourtant malgré le fait que ce soit Mizukawa l'invisible, il était le nom qu'on retient, la personnalité marquante, la présence qu'on remarque. Luka, elle, se contentait de se cachait derrière cette lumière, agissant dans l'ombre de son capitaine.

Des réponses, l'aveugle en avait demandé mais plus que des mots, les acts avait répondut d'eux même,pourtant il prit la parole.
Face à la réponse de l'accusé, l'enfant étouffa un rire. Oui, tu est bien le seul qui puisse la faire rire en toute circonstance. Pour le moment la petite aveugle ne cherchera pas à en savoir plus, elle voudrais savoir mais en même temps, elle n'en na rien à faire. De toute façon, elle n'en à plus le temps.

La population s'écarte et des hommes armés entourent les deux jeunes gens. Luka s'apprête à réagir, elle est assise sur Mizu qui ne peut donc pas bouger pour le moment, pas qu'il ne puisse pas la porter mais une contre attaque avec une fillette dans les bras ne semble pas une bonne idée. Elle se défait de l'emprise de fer pour se relever, à peine debout elle sens que quelque chose cloche. Une demie seconde, c'est ce qui lui fallut pour reconnaitre cette odeur: un gaz somnifère. Ce n'était pas le plus fort, mais il restait efficace. Sa composition empêchait l'utilisation d'armes à feu sous peine de faire explosé une bonne partie du village.

La fillette est plus résistante à ce genre de gaz, l'habitude, mais elle à réagis trop tard. Elle avait absorbé une quantités suffisante pour que dans quelques minutes elle commence à ressentir les effets. Elle agrippa son tee-shirt pour couvrir son nez et sa bouche, découvrant la cicatrice de son ventre. Elle n'aimais pas ça mais elle n'avais pas eut le choix, de toute façon Mizukawa l'avais surement déjà vu auparavant même si la fillette ne lui avait jamais expliqué.

En quelques pats rapides, Luka se retrouve devant l'un des hommes, elle bondit et lui assène un violent coup de pied au niveau de la tempe, récupérants son masque de sa main libre. Celui ci s'effondre et Luka lance le masque à son coéquipier qui c'est relevé entre temps. Si jamais elle devait s'endormir, lui devait restait debout. Les autres commencent à bougés, récupérer un second masque sera plus difficile. L'aveugle esquisse des mouvements d'esquive mais déjà elle sent son corps s'engourdir. Elle croise les doigts, espérants que son capitaine ne soit pas dans le même cas qu'elle. Si jamais lui aussi avait inspirer trop de ce gaz, à l'allure qu'a commencer le combat, il tomberont tout les deux avant d'avoir mis hors service tous leurs ennemis. Quel était le but de l'ennemi? S'ils utilisaient se genre de gaz, c'est qu'ils les voulaient vivants...
Invité
Invité


Dim 31 Mai 2015 - 10:30

Dès lors, je mets le masque que m'a confié Luka. Ils ne manquent pas d'air ces enfoirés. Penser nous avoir si facilement... I believe, I can fly ! Après avoir pris un élan suffisant, je rebondis dans les airs et je sors mon katana de son fourreau pour m'exalter et esquisser une lame d'air qui vient épouser l'éther d'un bleu foudroyant la zone, ainsi que les assaillants.

Peu après que le gaz s'est dissipé, j'avance lentement vers un survivant le relevant de ma main en lui serrant le cou. Tantôt invisible, ensuite visible... Je montre mon vrai visage tout en regardant Luka par terre.

- Qui êtes vous ? Et pour qui travaillez vous ?  

Auron ? C'est pas la tafiole aux lunettes avec des habits sorti d'outre tombe ? Il me semble l'avoir vu quelque part, mais ça me dit que dalle. Je sers de plus en plus le cou de mon adversaire et le relâche en lui ordonnant de m'amener à son boss. Il s'y refuse tout en me disant qu'il préfère mourir au lieu de trahir son maître. J'assène un coup de pommeau sur sa tête de brigand et l'envoie valser plus loin.

J'essaye tant bien que mal de réveiller Luka, mais rien à faire. Elle est plongée dans un sommeil profond. Je lui rend la paire de claque qu'elle m'a mise toute à l'heure, je lui balance un verre d'eau dans la gueule, mais rien y fait... Je la pose sur mon épaule et j'avance en nous rendant invisible... Direction, voir Shoma !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1