AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


" Malvo ? "

avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Mar 18 Aoû 2015 - 5:48



Lester souriait en entrant dans la sobre pièce principale de la Licorne Incestueuse. L'odeur des repas chauds et de la boisson avait cette capacité à redonner le sourire à n'importe qui. C'était parfois de jolies sourires, et parfois c'était Lester. Ses dents noircies et un peu trop espacées à la vue de tous, Lester se mit à renifler bruyamment pour mieux sentir. C'est comme ça qu'il choisissait son repas. Et cette fois là, il savait qu'on allait lui servir son plat préféré. En échange de quelques mots, il allait pouvoir se régaler. C'est dans ces moments là qu'il se disait que finalement, la vie c'était pas si mal. Si on ne compte pas les menaces et ce genre de chose. Il y était habitué maintenant.

Il s'avança d'un pas rapide vers le fond de la pièce, d'où s'élevait l'odeur de soupe qu'il appréciait tant. Son assiette était prête, une chaise était libre. Il essuya son nez coulant d'un revers de main, ravala sa salive. Quelques réponses, c'était tout ce qu'il fallait pour se débarrasser de l'homme qui l'attendait à la table. Brun, les yeux à moitié caché par ses cheveux mi-long, l'homme se gratta la barbe avant de joindre ses deux mains devant son visage.

– Salut, Lester, fit-il d'un air calme.
– S-Salut.

Lester déglutit en voyant l'assiette, à quelques centimètres de lui.

– C'est ton jour de chance on dirait, reprend l'homme d'un ton toujours aussi posé.
– Je… Ouais, ouais. Je peux ?
– Tu sais très bien que ça dépend.
– Ou-Ouais, 'sieur Ma-
– Alors. Comme tu dois t'en douter, il se passe quelques petites choses. Et comme tu dois t'en douter, je pense que t'es au courant toi aussi de quelques petites choses.
– Qu-Quelles petites ch-choses ? Je peux manger ?
– Non, Lester, attends un peu s'il-te-plaît. Je parle d'actions… prisent envers le patron. Des choses pas très sympathiques. Et, lâche cette cuillère, et comme tu traîne tes pattes dans à peu près tout ce qui rentre dans la catégorie des choses « pas très sympathiques », me voilà.
– O-oui, c'est bon, m-me refait pas le refrain à ch-chaque fois.
– T'es un peu le type à voir dans ces cas là, pas mal de gens le savent. Ça pourrait te faire défaut.
– O-oui, j'ai dit c-c'est bon.
– D'accord, d'accord, désolé. Donc… ?
– Tu n'as p-pas posé de question.
– Qui est derrière ça ? Tes amis des égouts ? La bande de Richard ?
– Pe-personnes. Pas à ma connaissance. Je te le ju-jure !
– Tu sais très bien que je ne te crois pas.
– Mais c'est vr-vrai ! Écoute, si un d-des grands de l'île ont entrepris des… ac-actions contre 'sieur Solomon, je se-serai au courant. Ça veut dire que c'est sû-sûrement un plus petit gr-groupe. Té-téméraire. Nouveau. Ou même un ho-homme seul. Aucun moyen que je le sa-sache. Je te le jure. Ça vi-vient pas de ceux que je cô-côtoye.
– D'accord Lester. Moi je te crois. Mais si tu mens, « 'sieur » Solomon sera pas très très content, tu sais.
– Je-je sais. Je peux manger maintenant ?
– Bon appétit.

Lester n'attendit même pas que l'homme soit parti pour se jeter sur l'assiette. Son interlocuteur lui, prend le temps de remettre sa redingote noire en place, ainsi que sa ceinture à laquelle pend un pistolet classique ainsi qu'un petit manche noir. Il tapote légèrement l'épaule sale de Lester, avant de s'éloigner.

Il détestait Lester, comme la plupart des habitants de la Terre. Si il existe d'autres formes de vie dans l'univers, il ne fait aucun doute qu'elles le détestaient aussi. Mais en tant que charogne, il fourrait son nez un peu partout. Et face à une assiette de soupe, il lui était très difficile de mentir. Alors l'avoir dans ses contacts pouvait parfois s'avérer utile. Mais visiblement, pas cette fois là.

Une fois sortit de la Licorne Incestueuse, l'escargophone de Matthew se mit à sonner. Où à parler. Difficile à savoir. Il sortit le petit appareil d'une de ses poches intérieur, puis décrocha le combiné.

– Matthew, il y en a eu un autre, fit d'une voix rauque la vois qui sortait de l'appareil.
– Déjà ?
– Déjà. C'est pire.
– Ok, j'arrive.
– Vite. Journée chargée. Les investisseurs m'emmerdent déjà. Et n'en parle à personne.
– Je sais, vous me l'avez déjà répété au moins six fois, patron.

Il rangea l'appareil, puis se mis à marcher dans la ville, bondée de monde à cette heure de la journée. Il joua des coudes pour se frayer un passage à travers le marché, en profita pour s'acheter rapidement une pomme, puis se dirigea vers l'un des plus grand bâtiment de la ville.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
Page 1 sur 1