AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Tiramisu Lungo III

avatar
Laïa Blamoka
•• Commandant ••

♦ Localisation : Base du G2

Feuille de personnage
Dorikis: 1760
Popularité: +63
Intégrité: 58

Ven 6 Nov 2015 - 13:16

Situation 3e partie:
 
Explications (ellipse temporel):
 

********************


Isaac A. Sistérion (PNJ Accompagnateur 1/3)

Sarah Caporla (PNJ Accompagnateur 1/3)

********************

Caserne de la 9e Division, plus tôt, vue du sergent Sistérion

Visiblement en colère, le commandant Caporla c'est enfermé dans son bureau, sans doute pour rédiger son rapport. Ses ordres à mon encontre, isolé de mon peloton, furent de rester a bord de l'Indomptable Queen, sévèrement touché par la tempête et les canons des pirates  d'Ishika. C'est a ce moment là, que je fis la connaissance de la fille du commandant... Sarah de son prénom, sergent de son grade, comme moi. C'est elle qui m'informa que des ordres du G2 était tombé... Et que son père se trouvait dans une situation inextricable où ils devraient refaire ses preuves s'il ne voulait pas être rétrogradé.

De plus, le commandant se retrouvais obligée de se séparer de sa fille, car en complément de la situation, un ordre de mutation était arrivé... Le Sergent Caporla était maintenant place sous les ordres du Lieutenant Blamoka...

Je m'inquiète pour mon amie... Laïa... J'espère qu'elle s'en est sortie avec ses hommes... Jamais je en me pardonnerait si elle avait été tuée ou capturée par les pirate Ishika...

_Sergent Sistérion ! Sergent Caporla ! Vous venez avec moi ! Les ordres sont claires, vous devez rejoindre le bataillon Ramsteil immédiatement ! Vous avez de la chance, mon bataillon à reçu l'ordre de se porter en réserve.

Je le vois bien, il n'a pas envie de se séparer de sa fille... Il garde une grande colère en lui, mais semble vraiment vouloir exécuté les ordres qui lui ont-été donnés...

********************

Au large du Shimotsuki, plus tôt, retour sur le lieutenant Blamoka.

J'ai faim ! Il n'y a donc rien a mangé sur ce foutu rafiot ? Partout, on a fouillé partout pour se rassasier... Attendre ça creuse l'appétit... Un seul endroit reste a fouiller, mais je suppose qu'il n'y aura pas grand chose a manger... La cabine du capitaine... Rien... rien a part une espèce de fruit posé sur la table... Je ne sais ce qu'il est ce fruit, mais s'il est là, même par terre, au milieu de couverts, assiettes et verres cassées, c'est qu'il a due être au menu... Pas moyen de le partager en une trentaine de partie, il est trop petit !

Personne d'autre que moi dans la pièce, je ne veux pas montrer mon égocentrisme quand il s'agit de manger... Beuha... Il est pas bon ce truc ! Amère, mais ça ira... Je le mange jusqu'au bout... Je me sens un peu bizarre rapidement, mais ça passe vite et je ressors de la cabine au moment où de caravelle de la marine se font voire au loin...

Rien a voire, mais non d'une pipe, qu'est-ce que j'aimerais avoir mon armure ! Si seulement... ce... ce Jevta Cofresi ne me l'avait pas brisée... ??? C'est quoi ce truc ? Comment c'est possible ??? Mon armure est sur moi... Je crois rêver... C'est pas possible... Une armure qui revient comme ça... c'pas possible ! Ce doit-être ce fruit ! Il doit me donner des hallucinations ! Bon d'accord, vue la tête de mes hommes qui ont assisté à ce "miracle", je suppose que je n'hallucine pas... Faudrait que j'en touche un mot au commandant... Il est vieux, il en connaitra sans doute bien plus que moi sur ce genre de phénomène...

********************

Au présent, sur Shimotsuki.

La bataille naval a du être rude... Je compte sept navires pirates échoués ou en train de coulé avant de débarquer avec mes hommes, après un peu de repos sur les patrouilleurs envoyé nous chercher... Et bien sur, ce n'est que maintenant que je remarque avoir oublié mon sabre a bord du navire... Quoi ? Mon sabre est dans ma main maintenant... Était-ce un fruit de démon que j'ai mangé ? Un fruit qui me permet de téléporter des armes et des armures ? Non... pas possible... Mon armure était dans un sale état... Peut-être que la téléportation répare le tout ? Allez ! J'essaye avec l'arme du Caporale Andersen qui n'est pas loin... Je m'imagine son arme, j'imagine qu'elle viens a moi... Et je me retrouve... avec elle dans ma main ! OUAH... C'est bizarre mais... QUOI ? Un fruit qui me permet de copier les armes des autres alors... Parce que Saez a toujours son arme avec lui...

Et si ? Oui... Pourquoi pas ? Je vais essayer d'imaginer une autre arme... Hum... Une hache à double tête et double tranchant ! La voilà... Ah, mais elle est toute petite... Bon je retente le coup en précisant dans mon esprit qu'elle est a deux mains... La petite est toujours là... J'suis obligé de la lâcher pour porter ma grande hache... Arf... Elle est lourde ! Trop lourde... Trop grande en plus... Bon... Alors si j'ai bien compris, quand j'imagine en arme ou une armure cela apparait... Oups... C'est OUAH... Comment dire... Je me sens soudain invincible, j'ai l'impression que rien ne pourrait m'arriver avec ce... pouvoir qui me permet de matérialiser des couteaux, sabres, et... autres armes dans ma main...

Il faudrait que j'en touche un mot au commandant... Je me sentais plutôt bizarre en fait... Un peu comme déconnecté de la réalité... Un fruit qui permet de matérialiser armes et armures que j'imagine... Un fruit mangé par erreur... Le Poste de Commandement du commandant est maintenant juste devant moi. De mon peloton, je suis bien sur la seule a pénétrer dans le périmètre.

_Lieutenant Blamoka au rapport, mon commandant... Je... j'aimerais m'entretenir avec vous... avant de monter moi même sur la zone de combat...


Dernière édition par Laïa Blamoka le Mar 10 Nov 2015 - 11:14, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t15320-mon-reve-c-est-d-en-trouver-justement-unhttp://www.onepiece-requiem.net/t15434-ft-de-laia-blamoka#177291
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 8 Nov 2015 - 20:12


-Lieutenants Do au rapport Commandant!

L'homme dans la pénombre de la tente de commandement sort, encore le même massif et pourtant il n'est plus en colère. Au contraire il semble confiant, souriant son charisme indique à son subordonné qu'il ne risque rien pour le moment du moins. Effectuant les cent pas dans la tente il écoute attentivement le rapport du lieutenant. C'était le dernier des chefs d'équipages à part Blamoka à faire son rapport. La situation est sous contrôle.

-La Sous-Amirale Bii semble avoir réglé le cas Caporla. Nos effectifs pour terminer cette bataille ont pratiquement doublés avec ses hommes. Lieutenant Do vous irez avec le lieutenant Ré au nord, le capitaine Siméon et les siens sont séparés. Tachez de faire disparaître ces vermines. Ne vous occupez pas du capitaine toutefois la vigilance sera de mise. Ils sont nombreux probablement plus que vous, dans cette optique de nettoyage quelqu'un vous épaulera. Le lieutenant Blamoka et les siens iront directement déniché toutes les têtes pensantes des équipages pirates. Ceci étant dit vous pouvez disposer soldat.

Tandis que le marine quitte la tente, quelqu'un d'autre entre. Une blonde en armure dont la simple vision fait ressortir le côté paternaliste du Commandant. Elle lui renvoie à ses propres souvenirs au même âge. Il s'allume un cigare et invite poliment la Lieutenant à prendre place en lui tournant dos, des questions il en a.

-Z'êtes encore en vie Blamoka j'avais raison de vous envoyez sur les zones tampons. Sans votre action, les pirates auraient reçus des renforts et cela aurait probablement tourné au drame. Concernant votre altercation avec le Commandant Caporla vous avez constatée que sa fille est dans votre équipage désormais. J'ai pensé que cela le dissuaderait de recommencer ce manège une seconde fois. J'ai donné ma parole à la Sous-Amirale Bii et au Colonel Warp que vous réussiriez à la faire prendre une tout autre carrière que son père. Se mêler ouvertement des opérations d'une division est dangereux. Il y laisserait son post la prochaine fois.

Il se tourne alors vers toi, poings américains en mains. Cela te laisse entendre qu'il ira aussi à l'action, il est temps pour un homme de sa trempe de se confronter à la réalité à laquelle ses hommes font face.

-Votre unité aura un rôle cruciale pour cette dernière phase. Vous ferez tomber les têtes des capitaines, ils sont esseulés et séparés temporairement de leurs hommes. Il faut en profiter et frapper maintenant. Ils ne sont pas à prendre à la légère mais je place ma confiance en vous Blamoka. Réussissez et vous prouverez à mes yeux que vous avez l'âme d'un leader. Maintenant avez vous des questions?
avatar
Saez Andersen
• Sergent •

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1231
Popularité: 35
Intégrité: 25

Lun 9 Nov 2015 - 0:16



Dés fois que tu me zappes sur ton compte-rendu, j'aimerais ajouter une phrase stylée au rapport. ''Saez a fait preuve de courage en sauvant son équipe de la terrible tempête.'' Ouais, tu mets ça à la fin, je suis sûr que je passe Sergent ! Moment crucial pour un jeune caporal pas si jeune que ça, j'admire le bleu mer''dick'' et me prépare à recevoir mes prochains ordres, mais je vapote sans grands sabots et plonge mes mirettes vers cet étendu de bleu pastelle et le ciel me parait si immense ! Il parait qu'il y a des îles là haut... La baie de Shimotsuki paraît calme, soudain je m'extirpe de mes pensées et me ronge les ongles.

- Caporal ! Y'a le Lieutenant qui vous demande !
- Dîtes lui que je suis occupé.
- Mais elle a besoin de vous pour une mission particulière ! Elle m'a dit que si j'arrive pas à vous ramener, que je dois vous dire qu'elle finira le tiramisu tout entier !
- WESH ma gueule ! Pas le tiramisu ! Fais chier ! Pourquoi t'as pas dit ça plutôt...

Je fonce, les yeux rouges. Je traverse le pont comme une furie à la recherche du Lieutenant, je passe devant un sergent qui m'arrête.

- Oh ! POPOP ! Où est-ce qu'on va comme ça ? Y'a le pont à récurer et il me faut la liste des techniciens de surface !
- Ta gueule ! J'ai pas que ça à foutre ! Y'a mon Tiraaa...
- Sous un autre ton, Caporal, ce n'est pas parce qu'on a gagné un gallon qu'on peut se permettre de traiter ses supérieurs ainsi...
- Ainsi...nérer ?

Bloqué avec cette chienlit, je griffonne sur son bout de paplar, Nicolas Dumât, Bertrand delaberge, Yves Descendant ! Pierre Dessedé et Homer Silasoldo ! Bon, ça vous va, j'espère... Et je file vers Blamoka. Ah le Tiramisu est intact ! Au moins, c'est déjà ça !

- Vous m'avez demandé ?

S'en prendre aux têtes de capitaines, mission suicide ! On peut pas tenter une infiltration ? Trop risqué et lente, on se doit d'être rapide et efficace ? Corps à corps ? On va perdre des hommes dans ce bordel à puces !

http://www.onepiece-requiem.net/t15254-http://www.onepiece-requiem.net/t15426-saez-andersen
avatar
Laïa Blamoka
•• Commandant ••

♦ Localisation : Base du G2

Feuille de personnage
Dorikis: 1760
Popularité: +63
Intégrité: 58

Mar 10 Nov 2015 - 12:57


Isaac A. Sistérion (PNJ Accompagnateur 1/3)

Sarah Caporla (PNJ Accompagnateur 1/3)

Zone de combat, secteur nord-est. En position ! [Sergent Caporla]

Ma première montée au feu. Depuis le temps que j'attendais ça ! J'en veux beaucoup à mon père de m'avoir ainsi couvé tout ce temps. Le temps est beau, le soleil haut dans le ciel. Visibilité maximal. Je ne vais donc pas avoir besoin d'aller au corps à corps. Il y a un arbre plutôt massif haut proche des combats... Mon père m'a ordonnée d'être prudente, mais qu'est-ce que j'en ai a faire ? Je ne suis plus sous ses ordres !

Comme je l'espère, l'arbre se trouves êtres un bon point d'observation, en plus il a une forme permettant de s'installer a genou sur une sorte d'excroissance du tronc, assez haut et peu feuillue. Je voies une route de ma position, largement à portée de mes tires, le village où je suis née est a ma droite, la vielle ferme de mes grand-parents, à ma gauche. Il y a des pirates partout, de la chaire a canon pour moi. Ils ne se doutent pas que je suis là, embusqué...

L'endroit est calme pour l'instant... L'attente commence... Je ne vais pas tirer en étant isolé... S'ils me repèrent, je suis cuites.

Zone de combat, secteur nord-ouest. Rejoindre ma lieutenante ! [Sergent Sistérion]

Les combats font rages autour de moi, des groupes de pirates tentent désespérément de se frayer un chemin vers la mer... Coups de feu en tout sens, des morts partout. Combats incertains. Les gros bras ne sont pas encore entré en action. Où sont les capitaines pirates ?

Mes ordres sont claire, ceux du sergent Caporla aussi... A ceci près, que moi, je préfère les exécuter sans discuter... Je ne suis pas fils d'officier comme la sergente... Je dois rejoindre ma lieutenante ! Pour ça, il me faut traverser une zone de violent combats, voire plusieurs ! C'est le moment de faire mes preuves et de montrer de quoi je suis capable ! Alors autant foncé dans le tas a travers ses crétins de pirates !

La brèche que j'ouvre parmi les pirates, en direction du village, incite mes compagnons, de la 9e en occurrence, à charger dans une contre attaque énergique. Mais c'est loin d'être fini...  Devant moi, un grand gaillards fait des ravages das les rangs de la marine... Cela va donc être a moi, d'affronter un des sous-capitaine de Sistérion...

Tente du bataillon Ramsteil, en retrait des combats. Des ordres pour le caporal Andersen ! [Lieutenant Blamoka]

Ramsteil a confié a mon peloton la mission la plus dangereuse de l'opération... Prendre la tête des capitaines... Je pense pouvoir me reposer sur le caporal Andersen pour deux d'entre eux, l'un signalé dans le bois, l'autre dans une ferme... J'imagine encore une fois le caporal tout neuf à la tête d'un petit groupe de combat, genre trois quatre hommes, s'infiltrant dans le bois hors des sentiers battues et surprendre le capitaine Humé avant qu'il ne se retrouve entouré de ses pirates...

En me basant sur la carte de mon commandant, je griffonne un croquis rapide de la situation pour Andersen et je lui remets le papier.

"Andersen ! Voici un croquis de la situation. Humé et Crapou sont isolés du gros des pirates. Faites comme hier... au milieu de la tempête. Prenez-trois quatre hommes, ne vous faites pas repérer car vous n'aurez aucun renfort !"

J'attends que le meilleur de mes hommes parte, pour m'adresser directement à mon commandant. Je ne peux cacher que j'ai peur... Sistérion... est considéré comme le pirate le plus redoutable du groupe, et avant de l'affronter... Il faudra se débarrasser de ses sous-capitaines... Ma première véritable montée au feu, la théorie de l'école des officiers, sera lourdement mise à l'épreuve...

"Mon commandant... Je crois... Avoir mangé un drôle de fruit... Je ne me sens pas très bien..."

Ramsteil me regarde... C'est le moment de voire si mon imagination ne me joue pas des tours... J'imagine un bouclier rond, en bois, peint aux couleurs de la marine à mon bras gauche... Il n'est pas top...

"Tout a l'heure, mon armure... Celle que Jevta Cofresi a détruit lors de ma première mission... Elle est revenue... et... Mon katana, resté a bord du navire pirate... J'ai pensé à lui, et il est revenu dans ma main..."

J'écoute ce que répond mon commandant... Puis, requinquée à donfe, je commence a exécuter ses ordres.

Zone de combat, secteur sud-ouest. Une sous-capitaine en moins.. ! [Lieutenant Blamoka]

"Les sabreurs avec moi ! Fusiliers en soutien ! A MORT LES PIRATES !"

Reprisent en cœur par l'ensemble de mes hommes, mes dernières paroles redonnèrent des forces à ma troupe. Le moral qui avait fortement baissé pendant l'attente des secours, est remonté en flèche. J'espère qu'Andersen s'en sortira, c'est lui qui a les objectifs les plus dangereux de cette première partie de la mission. La discrétion, sera son arme la plus redoutable. S'il échoue, il y aura plus de morts...

Nous sommes rapidement sur la zone de combat. Mon objectif final se trouve isolé au cœur du village, mais nous devront d'abord ouvrir une brèche dans la défense des pirates. Je ne vois qu'une chose pour réussir à mes fins. Charger dans le tas, foncer tête baissé dans les lignes de l'équipage de Siméon.

"5e peloton ! EN AVANT ! MORT AU PIRATES !"

Pas le temps de faire attention à la reprise en cœurs de mon crie, je m'élance, je prend de l'avance sur mes hommes, devant, nous, les marins des autres peloton s'écartent par réflexes, un boulevard devant nous, et puis se fut le choc. Ma technique de combat # Setsudan Hoīru exterminant une dizaine de pirates d'un coup, mes hommes rapidement dans la brèche autour de moi pour l'élargir et la poursuivre vers les arrières ennemies... Enfin... des pirates, j'en vois de nombreux qui lâchent leurs armes leurs armes autour de moi et qui tente de trouver refuge dans le village... Souvent mes les fusiliers de mon peloton et des autres, les abattent comme des chiens... Mais pour les autres... Ceux qu'il n'eurent pas...

Ils furent abattus par un groupe de pirate qui fonce vers nous, mené par ce qu'il me semblerait être un des sous-capitaine de Siméon... Enfin, une... D'une certaine manière elle me ressemble dans les armes qu'elle possèdent, a peu près même taille, même carrure, mais avec deux sabres. Leur charge, autour de moi est féroces et repousse de quelques mètres la ligne de front. Mais moi même je ne bouge pas, le regard fixé sur mon premier adversaire de poids du jour... Autour de nous, les combats font rages, leur peur de se faire tuer par la main de la donzelle en face de moi donne des ailes aux pirates, ils pensent sans doutes que je ne tiendrais pas longtemps face à elle.

Quelques un d'entre eux tentes de m'avoir durant se round d'observation, mais je les mets hors combat assez rapidement... Une demi-douzaine je dirais. Elle profite de ma distraction pour attaquer... Sabre contre bouclier et sabre contre sabre. Elle est vive, m'entaille légèrement le bras, mais un coup de bouclier dans la face la fait reculer, mais alors que j'allais prendre l’initiative, d'autres pirates m'attaquent, me coupant dans mon élan, encore une demi-douzaine, je crois, que j'achève vite... Mais encore uns fois, c'est elle qui reprend l'initiative, avec exactement la même attaque que la première fois, bouclier contre sabre et sabre contre bouclier... Cette fois elle ne n'arrive même pas à me frôler et sans que je n'ai a agir, elle recule pour laisser encore six pirates couvrir son mouvement, c'est lassant... d'avoir un adversaire qui effectue toujours la même chose... Du coup, moi, je change de tactique, bloquant son sabre droit, tandis que le mien entre dans la chaire de son ventre, arrêtant nette la course de son autre sabre qui tombe au sol, tandis qu'elle se retrouve a genou, puis face contre terre, agonisant, suppliant que je l'achève... Ce que je ne fais pas, ne faisant pas du tout attention, lui marchant sur le mollet avant de prendre la direction du centre du village... tandis que la plupart se rendent, quelques un fuyant le front, sans doute pour rejoindre leur capitaine.

D'après les info reçus, Siméon a quatre sous-capitaine. Je me demande où sont les trois autres... Et le bras droit du capitaine pirate ?

Rapport de situation:
 
évolution de la situation:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t15320-mon-reve-c-est-d-en-trouver-justement-unhttp://www.onepiece-requiem.net/t15434-ft-de-laia-blamoka#177291
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 22 Nov 2015 - 16:29

-Soldats, aujourd'hui nous repoussons l'ennemi. Soldats aujourd'hui certains recevront une médaille à titre posthume mais soyez fières de votre parcours. Car je suis tout aussi fière d'avoir combattu à vos côtés.

Les compagnies s'élancent, et le commandant en première ligne s'élance vers son propre destin. Il écrase son cigare en sautant sur le premier pirate devant lui. Il écrase la résistance qu'on lui oppose, il n'est pas le plus fort des marines mais ici c'est lui qui dicte sa loi. Et derrière lui les mouettes se déversent en flot continu pour porter soutient à leurs camarades dans une mauvaise posture. Et la figure emblématique de l'homme aux poings américains se distingue dans le chaos de la bataille. Il traverse entouré de son escouade de commandement. Un den-den mushi énorme sur l'épaule d'un d'entre eux pour encourager les soldats du gouvernement.

-Contactez Caporla, qu'il se dirige au pas de course vers la ferme. Dispersion laissez moi ces deux grandes perches pour moi.

Ils obéissent comme toujours, et droit devant lui deux pirates le remarquent enfin. Ils sont à l'arrière derrière les restes d'un équipage qui termine sa pitoyable aventure aujourd'hui. Ils se savent désormais en pleine débâcle et c'est pour cette raison que c'est à Ramsteil d'aller les chercher au cœur même des lignes adverses. Le crane du premier gus sur son chemin éclate et tache de sang ses habits. Cela ne le gène aucunement, l'enfer il le connait bien et en ce moment, une fois de plus il est en plein dedans.

Le premier des lieutenants de Siméon tente une attaque par le flanc droit du Commandant, comme il fallait s'y attendre la particularité des poings américains du marine rentre en jeu à cet instant. La lame est bloquée pire encore elle se brise et le pirate ne réalise que trop tard un uppercut du gauche l'envoyant sur son camarade. Camarade qui dégaine son pistolet et tire, ça le commandant ne s'y attendait pas trop et sans doute par orgueil il se voyait déjà vainqueur. Son bras droit saigne au niveau de l'épaule et cela semble redonner du courage aux deux cloportes de criminels. Ils attaquent ensemble, et force Ramsteil à reculer d'un bond en arrière. Son bras droit lui fait atrocement mal mais il doit utiliser toutes ses forces si il veut s'en sortir. Il bloque une attaque et contre-attaque y allant même avec un coup de boule. Sa rage et sa haine envers ces pirates avec l'adrénaline lui fait oublier un instant sa douleur.

Il triomphe du premier lieutenant, le deuxième sans l'avantage du nombre n'est qu'un homme comme les autres. Sans larbins, sans capitaine il est terrorisé. La détermination le quitter et il s'écroule de lui même et se rend.

Les médecins accourent pour emporter les blessés et le commandant lui même se laisse soigner autant que possible.

-Contactez Blamoka, je veux son rapport.
avatar
Saez Andersen
• Sergent •

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1231
Popularité: 35
Intégrité: 25

Lun 30 Nov 2015 - 13:13


Dans les bois, messieurs ! A pas de chat, on se fait discret et que personne n'éternue sans que j'en donne l'autorisation et ouep, ça va être chaud les cocos, on va devoir s'attaquer à un petit capitaine pirate. Ne vous en faites pas, je suis plus fort que ce tas d'ordure.

Une pensée hachée louvoyant par delà les interdits. Je lis le monde en une frénésie des sens ; de couleurs, odeurs, goûts. Je brosse les passants, les rencontres. Avec un œil d’enfant, inspirant confiance. Ou pas. Un enfant avarié, un vilain petit canard, attachant à sa façon. Soyons clairs : aboyer, je sais faire. Mordre mieux encore. Le marine que je suis tend à être aussi tout ce qu’il ne paraît, ayant les défauts de ses qualités, pour peu qu’on les juge de qualités. Si, voyons, il y a du bon à s’enthousiasmer ! Même si dans sa propension maladive au doute s’entremêlent intimement pulsions de vie, pulsions de mort. Une rage sourde gronde en moi depuis le berceau, et quand son écume en franchit les lèvres de l’amnésique, il vaut mieux ne pas se trouver dans les parages. Un mot : intense. Comme l’adrénaline qui me prend soudain. Piqué par la guêpe d’un inconscient frustré. Envie de célébrer ma futur gloire quand j'aperçois le pirate franchir les sentiers, et nous dans un silence de vierge, nous hurlons soudainement à travers le bois, en avant vers la bataille !

En avant !

Un sens en accordéon. Trop de cordes ne concordent et en son myocarde la discorde est à seule à cordonner. Des tensions entre une fougue débordante, trop emplie de sens, manquant d’essence. Un goût du jeu, dégoût du je dont résulte la manie de la carapace. Un homard, oursin aux barrières invisibles mais pas impalpables. L’objectif de compréhension rendu possible par son côté caméléon. Comme un Mizu sans famille.

Jusqu’à l’explosion, plus que papillon la mante sans religion. Bouffant ce qui entrave sa route. Un sabre léchant la chair. Le couvrant de plaies pour le plaisir de l’art coulant. Tu te retrouves à l'agonie vieux tas de débris décomposés. Mes hommes fiers s'adonnent à la tache, t'achevant après mon coup à la poitrine, difficile d’appréhender un tel mouvement, la surprise s'est de suite lu sur ton visage quand tu nous as vu à la charge. Je comprends ce que tu peux ressentir, de la colère ? Haha ! Crève enflure ! Crève !

- Caporal Andersen à la vierge. Caporal Andersen à la vierge. Cible amputée. Je répète, Cible amputée.
http://www.onepiece-requiem.net/t15254-http://www.onepiece-requiem.net/t15426-saez-andersen
avatar
Laïa Blamoka
•• Commandant ••

♦ Localisation : Base du G2

Feuille de personnage
Dorikis: 1760
Popularité: +63
Intégrité: 58

Mer 2 Déc 2015 - 11:38

Rapport de situation 2:
 


Sarah Caporla (PNJ Accompagnateur 1/3)

Zone de Combat Secteur Nord-Est. Les combats commencent ! [sergent Caporla]

On y arrive, le secteur bouge enfin. En regardant derrière moi, je vois les gars de la 9e division se mettre en position pour lancer l'assaut sur la route et isoler la ferme du village. Enfin, c'est ce que je pense, stratégie basique mes efficaces. Bien entendu mon nouveau lieutenant n'ai pas là, j'ai entendu dans l'escargot-phone qu'elle se trouvait au sud-ouest du village et qu'elle avait réussi à atteindre très vite les objectifs de son secteur en anéantissant rapidement la résistance des pirates.

Le moment que j'attendais arrive, la charge des soldats vers la route. Dès lors je m'en donne a cœur joie, je vise, je tire, un pirate en moins. Ils ne voient pas tout de suite que l'assaut est lancé et se demande d'où venait le tire, pas de péris, je vise, je tire et encore un mort parmi leurs rangs. La marine arrive sur eux. De mon perchoir je vois qu'il n'y a aucun combat, certain se rendent, d'autres se sont frayer un chemin vers le village et quelques uns vers la ferme.

Mon père est là, dominant ses hommes d'une tête. Je le vois parler dans son communicateur. Tout de suite après, d'autres soldats de la 9e arrivent en renfort, certain se positionne face au village pour tirer sur tout ce qui voudra en sortir, les autres se place en formation filet autour de la ferme. C'est certain, l'assaut final sur les positions du pirate Crapou sera bientôt d'actualité.

Pour ma part, je reste en position, on ne sait jamais, peut-être que des pirates réussirons à forcer le filet dans ma direction...

********************


Isaac A. Sistérion (PNJ Accompagnateur 1/3)

Zone de Combat Secteur Nord-Ouest. Point faible du dispositif ! [sergent Sistérion]

Autour de moi les combats font rage, ni les pirates, ni la marine ne prend le dessus. C'est a cause de lui, ce gaillard, il est plus fort que les autres combattants ici, mais l'est-il plus que moi ? Je pense que non, mais je peux me tromper, je ne l'espère pas, car dans ce secteur, c'est lui et moi qui entretienne le moral des hommes.

Il est le premier a attaquer, son arme, dangereuse, me maintient a distance de lui en me forçant a reculer. Une arme que je n'avais jamais vue avant, un expert vous dirais qu'il s'agit d'un fléau à deux têtes. L'expert vous dirait aussi que le fameux fléau en face de moi, possède une chaine deux à trois fois plus longue que l'ordinaire. Le grand pirate me maintient à distance, ses gestes sont ample et lent. Je remarque qu'il ne maîtrise pas complètement son arme mais le temps de répit entre chaque tentative de mon adversaire est trop court pour que je puisse l'attaquer de prêt. Il change de tactique, plutôt que de frapper à l'horizontale, il fait tournoyer son arme au dessus de sa tête et frappe verticalement. Heureusement que j'ai de bon réflexe, sinon plus d'Isaac. Je perds du temps à me décider à attaquer, mais je sais maintenant qu'à la prochaine tentative identique le temps jouera en ma faveur. Il recommence la même manœuvre en avançant vers moi, je recule pas à pas en n'attaquant pas encore car je suppose qu'il frappera fort si j'avance. Il s'énerve sans doute un peu de ce qui pourrait paraitre, à ses yeux, comme un manque de courage. Il frappe finalement, j'évite le coup de peu, je m'élance vers lui, armant poing droit et je frappe. Il n'a guère le temps de comprendre et se retrouve a terre, le choc dans son abdomen lui a fait lâcher son arme, mais il est toujours debout...

C'est a ce moment inopportun que la réussite de la marine dans les secteurs au sud de ma position se fait sentir. Pas d'une façon que l'on pourrait attendre car les fuyards, sans doute remotivé par leur foutu capitaine arrivent en forces, faisant pencher la balance en faveur des pirates de sortent que malgré notre nombre supérieur, la ligne que nous tenions, se retrouve percée tandis que les flancs sont maintenue a distance du passage par l'acharnement des pirates à maintenir un chemin de repli. Ils ne savent pas... que leurs navires ont été coulés. Mais mon escargot-phone n'est plus fonctionnel... sans doute endommager dans les combats.

C'est pourquoi, de l'arrière, j’envoie un des hommes du bataillon avec une demande de renfort urgent avec ordre de le porter a mon lieutenant.

********************

Zone de Combat Secteur Sud-Est. Rapports et ordres. [Lieutenant Blamoka]

Un peu de répits dans les combats, ça fait du bien pour retrouver des forces, surtout pour ceux qui étaient déjà engagé dans les combats avant moi. Et puis, il faut bien préparer notre avancé dans le village, ma mission est claire. Prendre la tête des capitaines, mort ou vif. Ma première cible personnelle ne saurait être que Sistérion. Avant de lâcher mes hommes dans le village, avant de suivre le mouvement. Deux rapports de situations me parvienne. L'un deux, la mort du capitaine Humé, bien que signaler en des termes totalement irrespectueux qui vaudra sans doute au caporal Andersen d'être rétrogradé. L'autre, une mauvaise nouvelle, les combats ont mal tournés dans le secteur Nord-Ouest. La ligne de la marine a été percée par l'envie de liberté des pirates, sans doute en fuite de mon secteur de combat et probablement du secteur du commandant où ils n'auront sans doute pas fait long feu.

D'abord le rapport à Ramsteil suite à la prise de contact.

Le Capitaine Humé n'est plus qu'un mauvais souvenir, je vais ordonner au caporal Andersen de se porter au secours de nos troupes du secteur Nord-Ouest ou les pirates ont réussi a percer. Faites savoir au Commandant que j’envoie aussi en renfort là-bas les hommes de mon secteur, qui ne sont pas du 5e peloton en renfort là bas, leur lieutenant ayant été grièvement blessé dans les combats. Une équipe médicale s'occupe déjà de nos blessée.

Puis, une fois que les ordres de proximité furent donner et que les hommes n'étant de mon peloton se portait a pas forcer vers le secteur indiqué, je répond enfin au caporal d'un ton tout a fait calme malgré son irrespect.

Andersen, frayez vous un chemin le plus vite possible vers le secteur de combat Nord-Ouest, votre mission étant de colmater la brèche et de poursuivre les pirates qui ont réussis à percer !

Pas de temps à perdre ensuite, s'il y a un trou dans le dispositif, Sistérion voudra sans doute en profiter pour s'échapper.

********************

Zone de Combat Centre-Ville. Laïa vs Anna Sistérion (1ère partie).[Lieutenant Blamoka]

Plus de temps a perdre.

5e Peloton ! En avant ! Au pas de course !

Le temps joue contre nous. Je fonce sans attendre mes hommes, deux épées en mains. Pas de quartier pour les pirates. Il y a un barrage au bout de rue. Pas de temps a perdre.

# Setsudan Hoīru !

Les larbins de Sistérion ne font pas long feu, ils s'éparpillent rapidement, les uns vers la place où se tient une femme en armure, les autres vers la percée. La femme n'est pas plus grande que moi, ses armes visible, un bouclier rond en acier probablement, et une masse lourde. La vitesse sera ma meilleur armes et ma meilleur défense contre elle. Il me faut enlever mon armure et au moment où j'allais défaire les sangles des plaques, elle disparait a mon grand étonnement... Enfin plus ou moins... Car je devine là que le fruit que j'ai mangé y est pour quelques chose. Visiblement elle m'attend de pied ferme, défense contre attaque espérant sans doute que ses hommes tiendrons assez longtemps face aux hommes de l'élite et du commandant...

Moi, j'en profite pour l'observer, chercher les failles tandis que mes hommes me rattrape enfin et que ceux du commandant débouche de l'autre coté. Sans doute sait-elle qu'elle ne fait pas le poids face à un commandant car elle s'élance dans un bruit d'armure sans plus attendre dans ma direction. De mon coté je ne lui laisse pas le plaisir de la laisser arriver dans le tas. Je tiens à mes hommes, ils ne font pas le poids contre elle. Pourtant j'attends le dernier moment pour sortir des rangs avec vitesse, la prenant de court dans son assaut.

Cela ne l'empêche pas de bloquer mes lames avec une facilité déconcertante, rapide malgré son armure lourde. Mais au moins, je l'ai bloqué nette dans sa progression et mes hommes ont reculé de plusieurs mètres pour me laisser la place, tirant sur la capitaine pirate quand ils ont une ouverture sans me mettre en danger.

Je me crois capable de tenir face à elle, elle ne me fait pas peur même si a chaque coup que je bloque avec mes lames, mes muscles et mes os le ressentent dans tout mon corps. Je ne dois pas bloquer mais éviter les coups sinon elle aura vite fait de m'épuiser. Saut en arrière pour reprendre mon souffle, elle marche tranquillement comme si je ne suis qu'un microbe a ses yeux. C'est ce que je pense. Cette fois je mise vraiment sur la vitesse, fer... contre acier... Mes lames se brisent contre l'armure, elle me fout un coup de bouclier qui me propulse violemment contre un mur. Le temps que je ne reprennes mes esprits et elle est déjà a plusieurs mètres, sans doute sûre de son fait, sûre de pouvoir s'enfuir. Mes hommes ouvrent le feu, sans effet. Ma tactique pour la battre n'est pas la bonne... Alors que je me remet debout, le Commandant Ramsteil arrivent a point nommé pour mon rapport.

Mon commandant... J'ai échoué... Sistérion ma mise au tapis avec une telle facilité...

Pourtant, il y avait une lueur dans mon regard qui contredisait mon ton hésitant.

Laissez la moi, Commandant... Je ne resterais pas sur une défaite ! Je n'échouerais pas une seconde fois !

Rapport de Situation:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t15320-mon-reve-c-est-d-en-trouver-justement-unhttp://www.onepiece-requiem.net/t15434-ft-de-laia-blamoka#177291
avatar
Saez Andersen
• Sergent •

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1231
Popularité: 35
Intégrité: 25

Mar 15 Déc 2015 - 22:42



Overdose de Tiramisu, la mascarpone dégouline du plateau et mes mirettes se révulsent quand je rafle une gorgée de café froid. Pieds bien ancrés sur terre, écoutant attentivement les mots de Blamoka et scrutant d'un œil vif, la carte de l'île. Le nord, le nord-ouest... Mais c'est de la folie ! A cette distance, nous allons jamais y arriver, faudrait réfléchir à un moyen rapide d'y parvenir sans se faire repérer. Tâche pas facile, je suis sûr qu'elle m'a donné cette mission uniquement pour que je la foire, ça va pas être de la tarte.

Le sergent Sistérion a besoin de mes compétences, je vais faire une brèche au niveau du village et me hisser au point de rendez-vous. Le cœur de l'homme retient en lui une force incommensurable et bien plus encore, mais peut aussi contenir une faiblesse pouvant le mettre à terre en une fraction de seconde. Pour ma part, je n'ai ni cette force, ni cette faiblesse. Je n'ai pas de pouvoir en particulier si ce n'est celui d'obéir aux ordres, comme un pantin manipulable à souhait, gangrené dans la folie de la hiérarchie depuis des années durant. Oui, je ne suis qu'une poupée malléable à la guise du supérieur. Mes pas se rapprochent de la cible, j'opère avec efficacité, raisonnement ? Non, je ne raisonne que rarement si ce n'est par le temps qui a rendu mon esprit caduque de tout jugement. Pourtant, il y'a en moi une Justice imparable et un don du savoir toujours invisible...

J'approche grandement. Je n'ai pas compté le temps fallu pour y arriver, mais j'ai couru aussi vite qu'une gazelle en proie à une Lionne. J'aperçois en hauteur, le sergent et quand je me retourne, mes hommes ne sont pas encore là... Ai-je été un brin trop rapide ? Essoufflé, le vent caresse mes guibolles tremblotante. Je suis épuisé à la tache, mais j'ai suffisamment d'énergie pour empoigner cette saleté de piraterie. Je sors mon fusil d'épaule et vise au loin...

Je prends une ample respiration, retient l'oxygène et tire !

/Pan/

Blessure quasi-mortelle, homme à terre, pirate à terre. Cafard écrasé, il allait justement rampé vers l'un des hommes du sergent pour lui ôter la vie... Ma position est repéré, je n'ai pas le temps de recharger mon arme pour relâcher à nouveau le chien... Je crie à tout va ! AMER TA POULE ! Katana élevé ! Prêt pour une grande bataille qui se soldera, je l'espère par une victoire !

http://www.onepiece-requiem.net/t15254-http://www.onepiece-requiem.net/t15426-saez-andersen
avatar
Saez Andersen
• Sergent •

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1231
Popularité: 35
Intégrité: 25

Sam 2 Jan 2016 - 5:22



Forban de misère ! Je vous aurais tous jusqu'au dernier ! Disais-je en me galvanisant l'esprit, décochant habilement un tir à l'aide de mon épée. Une arme pratique quand on est doué, mais je le suis pas assez. C'est pour ça qu'un autre tir effleure de justesse mon épaule droite. Je respire, j'écarte un bon degrés les bras et je m'acharne à l'assaut sur mes assaillants. J'aide une poignée de marines coincés en dépourvu et je flanque une rouste ou deux. Branle-bas de combat ! En avant ! Fichtre !Pas de place pour les mots et les paroles pendant la bataille. Il ne faut pas se laisser déconcentrer à un moment pareil, il nous faut cette victoire. D'un sourire radieux, je renforce le courage des hommes et j'affronte l'ennemi toujours aussi vaillant bien que certains s'échappent de la zone.

Quand soudain, un type par derrière. Je l'avais pas vu... Pas senti dans cette frénésie affolante. Je vois la lame sortir de mon épaule gauche et se retirer soudainement, le sang coule, j'ai chaud à la plaie puis je me refroidis. Les marines l'abatte et au sol, je gis comme un vieux gibier, tas délabré... Traumatisé car je me pensais intouchable.

- Sistérion au rapport ! Commande, Ramsteil.
- Nous avons quelques blessés et des pertes humaines, un grand nombre de pirates viennent d'être éliminer.
- Nous pouvons saluer ces braves hommes, morts au combat.
- Oui mon Commandant, sans l'appuie du Caporal Andersen, j'ai bien peur qu'on y serait rester tous...
- Où est-il.
- Blessé mon Commandant. Et quelques pirates ont réussi tant bien que mal à s'échapper.
- Très bien, regroupez vos hommes au point F. Les capitaines sont hors-jeu pour la majorité.

Je souffre de douleur, mais je souffre pour ces camarades morts au combat. Tout ça pour une poignée de pirates... Tout ça pourquoi au final, ce sentiment de fierté d'avoir accompli notre mission. C'était un gros bourbier, le chaos, l'enfer sur terre. J'ai mal... De la morphine ! J'attrape le cou d'un quelconque homme.

- Si je meurs, dîtes à mon frère que je l'aime.

http://www.onepiece-requiem.net/t15254-http://www.onepiece-requiem.net/t15426-saez-andersen
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1