AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Mieux que les soldes

Sigurd Dogaku
Sigurd Dogaku
Le Boulimique

♦ Localisation : ^ Déconnez pas, vous étiez tous à hurler de rire.
♦ Équipage : Seul et triste

Feuille de personnage
Dorikis: 5018
Popularité: 750
Intégrité: 185

Mer 6 Jan 2016 - 23:57

Et aujourd’hui, sur les quais du grand port de Norland…

-RAMEN BUSTER !

D’un point de vue strictement visuel, ça aurait très bien pu être le contenu gluant d’une énorme cuve de colle industrielle. Les grumeaux résineux presque entièrement fondus qui la composaient, sa visquosité, son aspect, tout rendait l’ensemble fort peu ragoûtant. Ca avait presque l’air dangereux, voire toxique.

Et pourtant, c’était tout autre chose. Il s’agissait d’un long jet de pâte caoutchouteuse, adressée à un homme coiffé d’un tricorne noir orné d’un crâne squelettique –un vrai crâne en os, pas un dessin-, et vomi par un autre personnage pour sa part habillé d’une élégante redingote bleu marine.

-PUTAIN MAIS C’EST DEGUEULASSE !, hurla le pirate.
-Du tout !, se défendit l’autre. C’est de la cuisine. Du Ramen Kempo.
-C’EST JUSTE COMPLETEMENT… RHHAA. SANJI AVAIT RAISON, C’EST VRAIMENT DE-GUEU-LASSE.

Le pirate se nommait Freyj Saganard, et ne ferait plus vraiment long feu ici. Il avait beau parler de tout autre chose, il se rendait bien compte qu’il était presque incapable de bouger. C’était vraiment comme si on l’avait aspergé de glue : pas au point d’être fixé par du papier tue-mouche, mais pas loin.

Heureusement pour lui, il n’était pas seul. Saganard était capitaine pirate, que diable. Il avait un équipage. De fidèles compagnons. Et surtout…

-Psssst ! Chef ! Dans le manga, la faiblesse du Ramen Kempo est révélée peu après son introduction ! Et elle est tellement énorme que personne d’autre n’est vu l’utiliser tellement c’est trop facile !
-Ah ?
-Il suffit de se battre avec des armes tranchantes ! Les pâtes n’offrent aucune résistance et s’effondrent aussitôt ! Toutes les techniques de Ramen deviennent aussitôt inutiles !

Un long pouffement contrarié se fit alors entendre. L’homme à la redingote, visiblement contrarié, protesta fermement.

-Du tout ! Ce récit est faux et totalement orienté pour mettre en valeur le pirate-cuisinier. Le Ramen Kempo, c’est comme pour tout : il suffit de développer des techniques intelligentes et adaptées à ses adversaires du jour, et surtout, avoir plus de dorikis qu’eux. Et puis surtout… pourquoi diable crois-tu que j’ai utilisé des techniques liquides pendant ce combat, hein ? Parce que tu as un sabre, bien sûr ! Ce qui ne m’empêche pas pour autant de pouvoir être efficace avec des nouilles, cela dit.
-Eh bien nous n’avons qu’à voir ça…
-YAHWI, ATTENDS ! IL EST TROP FORT POUR TOI !
-Je suis prêt à me battre, capitaine.
-Tu ne vaux pas un clou face à moi, et encore moins face à lui. Rassemble les autres et…
-Haha, ben voyons. Comme s’ils allaient m’écouter de toute man…
-S’il vous plait ! Vous êtes des pirates et des hommes, alors comportez-vous comme tels ! Vous pillez, vous tuez. Alors pas de scène larmoyante aujourd’hui, merci.
-TOI. D’ABORD. GUSTAV VAXHOLM, TU DIS ?
-Oui ?
-POURQUOI NOUS ATTAQUE-TU ?

Oh, songea Gustav.

La question récurrente.

A croire que personne ne le savait encore. Cela faisait plusieurs mois que ça durait. Plus d’un trimestre, en fait. Alors, le gentilhomme hésita. Et décida finalement de s’expliquer.

-Je ne suis pas chasseur de primes, si c’est la question. Je suis entrepreneur. Homme d’affaires ou… marchand, résuma-t-il en voyant leurs visages. Même si j’ai l’impression qu’effectivement, le fait d’attaquer spontanément les pirates qui viennent sur Norland fait qu’on a sensiblement moins d’incidents dans la cité, donc ça me rend aussi utile qu’un chasseur. Enfin, y’en a plus, mais plus sur les quais et c’est sous contrôle, donc c’est mieux.
-Hein ?
-Je veux le bateau. Je vole les navires. Des pirates qui viennent dans cette ville.
-Heeeeiiiiiiiiin ?
-Bah eh, vous savez combien coute un navire, non ? Puisque vous l’avez, vous avez dû faire quoi pour l’avoir ? Le voler, j’imagine ? Un navire qui coute trente, cinquante millions ou plus ? Eh bien voilà. Je me sers aussi.
-VOUS FAITES CA POUR L’ARGENT !?
-Pas exactement, mais… regardez autour de vous. C’est un énorme port marchand. Nous transportons des marchandises et des personnes dans tout North Blue. A l’aide de navires que vous avez tendance à piller en temps normal, d’ailleurs. C’est comme ça que vous vivez. Rien que le mois dernier, ma petite IKEA a perdu deux navires, comme ça, du coup c’est normal que je me venge un petit peu. Alors du coup…

Le pirate ne dit rien. Pour autant, il était révolté. Tout ça lui semblait tellement injuste que…

Lui, se faire voler ?

Après tous les efforts qu’il avait faits pour obtenir ce navire ? Et toutes les épreuves indicibles par lesquelles lui et ses compagnons étaient passés pour en arriver là ? Eux qui étaient en si bon chemin, et qui n’auraient maintenant plus qu’à…

-C’est comme un cycle, continua Gustav. Pas de marchands, pas de pirates. Il faut donc que les marchands puissent vivre. Dîtes-vous que ça fera un navire de plus à piller en circulation sur les mers… ou quelque chose comme ça. Par contre, je crois que vous n’aurez pas la chance de pouvoir remettre la main dessus par ce biais.
-…
-Non, je ne vais rien vous faire… moi. Je ne suis pas chasseur de primes, après tout. Mais elle, par contre…

Le pirate englué sursauta. Pas par peur, pas par surprise. Tout simplement parce qu’il venait de se faire furieusement agripper par une dizaine de ce qui lui semblait être des câbles d’acier, et que ceux-ci venaient tout juste de l’arracher au sol pour le suspendre, pied en l’air, tête en bas.

A noter que même dans cette position, le crâne d’os qui surmontait son chapeau restait bien à sa place.

-Gustav !, s’exclama une voix de femme, enchantée. Ca te dérange si je te débarrasse de tout ça ?
-Je prends 50% de commission sur la prime. Et ça me semble honnête. Encore que je ne sais même pas si notre ami est primé ou pas.
-Nous le découvrirons plus tard, dans ce cas. A moins que… peut être que quelqu’un d’autre au sein de sa bande le serait aussi ?
-J’étais seulement là pour le navire, vraiment. Je me doutais que ça pouvait t’intéresser, mais… pas te voir arriver là comme ça. Tu as vraiment les dents longues, Eva.

La jeune femme qui venait d’arriver était Evangeline Haylor. L’une des premières personnes à avoir entamé le mouvement de capture de navires de pirates sur Norland. Et pour cause : elle était elle aussi aux commandes d’une affaire qui rivalisait sans peine avec IKEA, le commerce de Vaxholm et de ses associés.

Et surtout, c’était l’un des pires monstres qu’avait connu la ville depuis des décennies. Sagarnard se retrouva ballotté au gré de l’avancée de ses agresseurs, qui n’en avaient pas fini avec les siens. Avec sa position, il ne voyait plus rien d’autre que les mollets d’Haylor, à peine discernables sous les pans de sa longue robe. L’instinct du pirate vibra un instant en voyant les métaux précieux qui ornaient les boucles des chaussures de la miss, Mais se fit une raison : vu les cris qu’il entendait sans discontinuer, son équipage se faisait contrôler par la force, et ne tarderait pas à le rejoindre.

-Il y en a aussi des qui s’échappent par la mer, nota la jeune femme.
-Ouais… on les laisse ?
-Si tu veux y aller, je peux garder les autres.
-Pour que tu prennes le navire, tant qu’à faire ?
-Je ne me permettrai pas, sourit-elle. Il ne manquerait plus que ça. Si entre nous, on commence à se battre…
-Un navire à trente millions.
-Sigurd dirait trente millions de plus pour Norland, dans ce cas. Que ce soit à la ville ou à toi, ça ne change pas grand-chose.
-Oh, alors si vous voulez me donner vos navires H24 sans exception…
-Ce n’est pas ce que j’ai dit, non.
http://www.onepiece-requiem.net/t9504-sighttp://www.onepiece-requiem.net/t9650-sig-peluche
Page 1 sur 1