AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Rescue Mission ! [PV Sena]
avatar
Yumiko Nanami

♦ Localisation : Environs de Navarone
♦ Équipage : Iron Fleet (Soon)

Feuille de personnage
Dorikis: 925
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 6 Fév 2016 - 9:59

Cela faisait maintenant une semaine que la jeune Yumiko avait quitté son île natale pour partir à l'aventure à bord de son frêle esquif. Elle connaissait les dangers immenses que recelaient les mers de Grand Line, mais l'appel du large et de ses rêves avait été bien plus fort que la crainte qu'engendrait ce genre de voyage. Elle avait naïvement cru qu'avec toutes ses années d'expérience sur les flots à pêcher avec son grand-père, ainsi que grâce aux enseignements que ce dernier lui avait transmis avant sa mort et les nombreux ouvrages qu'elle avait lu, elle aurait pu forcer la chance et le destin, se frayer un chemin à travers les tempêtes dévastatrices tout en se gardant à l'abri des monstres marins.

C'est le quatrième jour de son périple qu'elle commença à sérieusement déchanter.

Déjà la veille, dans la nuit, deux requins étaient venus lui tourner autour. La jeune archère et navigatrice n'en avait pas fermé l'oeil, sentant les deux prédateurs donner des coups de leur nez contre l'embarcation de bois. Elle avait été tentée de les faire fuir en tirant sur les poissons carnivores avec son arc, mais cela impliquait qu'elle se tienne debout sur le petit bateau. Or, ce dernier n'était pas particulièrement large et les secousses aurait pu à tout moment la faire basculer par-dessus bord, et là elle aurait connu une fin plus qu'atroce…

Elle avait donc sagement patienté, ne fermant pas ou que peu l'oeil, et se réfugiant sous le banc de bois pour éviter d'être sortie dans son sommeil de l'embarcation et ainsi donc être plus en sécurité. Elle s'était cependant cognée les membres et la tête en particulier à plusieurs reprises dans cet espace étroit, et la pauvre était loin, très d'avoir les yeux en face des trous le lendemain matin après s'être si peu reposée. Mais bon, elle avait déjà eu de la chance que les requins arrêtent de s'intéresser à sa personne !

Le quatrième jour donc, dans l'après-midi et toujours aussi peu éveillée, le ciel au-dessus de la mer azurée se couvrit de nuages noirs et épais tandis qu'un vent violent se levait, et que le tonnerre grondait au loin, menaçant. Son premier réflexe en tant qu'habituée des flots aurait dû être de ranger la seule et unique voile qui permettait à son petit vaisseau de voguer à toute vitesse sur les flots, mais hélas, avec son esprit embrumé et son temps de réaction augmenté par la fatigue, le temps qu'elle se rende compte de son erreur il était trop tard : le mât en question, la voile gonflée par le vent violent qui soufflait à tout allure, se brisa sous la force de se dernier et s'échoua plus loin dans les flots, faisant trembler toute l'embarcation et manquant d'envoyer par-dessus bord la jeune fille de dix-neuf ans.

Bien trempée à cause de la pluie qui s'était mise à tomber et des vagues tumultueuses qui ne se gênaient pas pour venir l'arroser en passant outre la coque du navire, Yumiko était loin d'être dans une posture enviable. Ses réserves de nourriture et d'eau potable, si elles n'avaient pas bougé contre les requins, sautèrent cette fois-ci sans hésiter à la mer, abandonnant donc sans vivres la jeune archère. Cette dernière répéta la même opération que la veille, se coinçant sous le banc fixé au pont du navire, nouant cette fois-ci ses bras et ses jambes autour jusqu'à ce que le temps redevienne plus clément.

Ce n'est qu'en fin de soirée de cette même journée que ce fut le cas. Cependant le mal était fait : Yumiko était trempée et frigorifiée, son navire était difficilement encore utilisable, et elle n'avait plus de quoi boire ou se nourrir. Les espoirs de la jeune fille étaient en train de s'envoler un à un devant ses yeux, et elle était impuissante. Epuisée et les larmes aux yeux, elle s'endormit l'estomac vide en espérant que tout cela n'était qu'un mauvais rêve.

Presque trois jours plus tard donc, Yumiko gisait sans forces, affamée et déshydratée dans son vieux rafiot. Elle avait espéré tomber sur quelqu'un, puis s'échouer sur une île, même inhabitée. Elle n'arrivait même plus à rester consciente tant elle se trouvait mal. Sans aide, il ne lui restait plus qu'un jour, deux grand maximum avant de faire le grand pas sur le côté. Mais elle n'avait plus vraiment espoir…
http://www.onepiece-requiem.net/t16778-yumiko-nanami http://www.onepiece-requiem.net/t16801-fiche-technique-de-yumiko
avatar
Sena Natsumi

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 2110
Popularité: -86
Intégrité: -69

Sam 6 Fév 2016 - 23:16


L’assaut sur Navarone était terminé et, avec lui, les alliances de fortunes entre les divers équipages présents sur place. La plupart n’avaient pas attendus la fin des combats pour se retourner contre les autres mais quoi de plus normal, ce sont des pirates après tout. La base de la Marine était déjà loin, bien que pas assez, tout comme les quelques navires qui avaient été lancés aux trousses des fuyards. Heureusement pour l’Iron Fleet et ceux l’accompagnant, seul un navire les avait poursuivit pour finalement se faire semer, à moins que ça ne soit la crainte de tomber sur une flotte venue récupérer ses ressortissants, allez savoir ?

A bords du navire, il n'était nullement question de fête ou de répartition de butin actuellement. A vrai dire, que ça soit le ponts ou les différents niveaux du bâtiment, on se croirait plutôt sur un navire hôpital tant les blesses jonchaient le sol et s'étendaient là où ils le pouvaient. La plupart avait besoin de soins urgents, de vrais soins... Avec du véritable matériel et pas des garrots fait sur le tas ou encore des attelles improvisées avec des débris.

Sena aussi était blessée mais la principale plaie avait été cautérisée sur le tas après qu'on lui ait retirée le bout de métal lui occupant la hanche. Elle n'était pas fraiche, mais mieux que beaucoup d'autres. Pour elle, beaucoup de bandages avaient suffi à la maintenir opérationnelle. Elle tentait de se rendre utile, démunie entièrement de haut puisque les bandages servaient à l'habiller. Difficile pour la rousse de se rendre utile avec le bruit des canons qui résonnait encore à ses oreilles comme si elle y était toujours...

Le navire accosta finalement près d’une petite île afin de permettre aux plus valides de descendre à terre afin de récupérer du matériel médical et des vivres. Ayant du mal à marcher, la charpentière resta à bords afin de voir si les tirs de canons soutenus lors du départ n’avaient rien causé d’irréversible ou de potentiellement dangereux pour leur traversée.

La jeune femme trouva une petite nacelle suffisamment grande pour s'y asseoir et poser ses outils à côté d'elle afin d'inspecter l'extérieur de la coque. C'était vraiment pas beau à voir par endroits...

« Reste là et bouge pas, Denden Mushi-Chan. J’vais réparer ça en moins d’deux ! »

Elle aurait pu si une bourrasque violente n'était pas venue faire violemment balancer le petit perchoir de la rouquine qui perdit l'équilibre en essayant de rattraper ce qu'elle pouvait. Ses outils tombèrent à l'eau et son précieux escargophone aurait suivi si elle ne s'était pas jetée pour l'avoir, quitte à basculer entièrement et ne devoir son salut qu'au fait que l'une de ses jambes soit restée coincé.

Un son à la fois sonore et creux se fit entendre quand la tête de la charpentière, désormais suspendue à l'envers, se heurta à la coque du navire de guerre. Ce ne fut que lorsque son Denden glissa à nouveau de sa prise que la demoiselle s'agita, le voyant lui échapper d'un court millimètre pour finalement tomber mais pas, contre toutes attentes, à la flotte.

« Are ? Tu as trouvé quelque chose en bas, Denden Mushi-Chaaan ? ♪ »

Sous ses yeux, bien que dans le mauvais sens, se trouvait une petite barque dans un état assez lamentable. Le plus surprenant était surtout que quelqu'un se trouvait à bords, faible apparemment mais peut-être que la chute de l'escargophone ayant atterrit en plein milieu de son visage réveillerait le ou la mystérieuse personne ?

« Moshi, moshiiiiiiiii ~ ? Y a quelqu’un en-dessous ? Hé hoooooo ? Tout s’passe bien ? »

Si Conserve-Chan était là, Sena se serait surement ramassée un autre coup sur la tête en s'entendant dire que sa question est idiote... Ca se voit que ça ne va pas bien du côté de cette petite barque, enfin ! A force de se débattre, la nacelle descendit encore d'un bon cran avant d'annuler la dernière accroche de la rouquine qui chuta d'un coup droit dans la barque flottant contre la coque du navire.

Désormais au plus près, la pirate constata que l'occupante était bien une jeune femme, sans doute plus jeune qu'elle et dans un état assez inquiétant. Le genre de choses qu'on voit assez régulièrement, même si c'est triste à dire, quand on parcourt Grand Line.

« Hooï ? Réveille-toi, Dormeuse-Chan. C’est dangereux d’roupiller en mer. Heeey ! Tu m’entends ? »

A califourchon sur la pauvre fille, il faudrait surtout prier pour qu'elle n'étouffe pas sous le poids de Sena qui la fixait avec des yeux de merlan frit, en quête d'un signe de vie...
http://www.onepiece-requiem.net/t13435-sena-natsumi-on-rentre-du-boulot http://www.onepiece-requiem.net/t13605-fiche-technique-de-sena-n
avatar
Yumiko Nanami

♦ Localisation : Environs de Navarone
♦ Équipage : Iron Fleet (Soon)

Feuille de personnage
Dorikis: 925
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 11 Avr 2016 - 17:29

Yumiko était à deux doigts de l'inconscience lorsque l'escargot si particulier heurta son visage, lui arrachant un grognement de douleur étranglé par sa gorge asséchée. Ce n'était pas tant la chute de la bestiole qui avait fait souffrir la jeune fille aux cheveux noir de jais, mais plus le simple contact entre sa peau et un objet étranger : son visage était écarlate, frappé par un terrible coup de soleil. Dans le même ordre d'idée sa peau, sèche, pelait en abondance et ses lèvres étaient tellement sèches qu'elles étaient toutes craquelées, saignant légèrement. La pauvre naufragée était dans un état clairement peu enviable et même avec des soins, elle souffrirait le martyr pour une bonne semaine encore. Mais le manque d'eau qu'elle avait subis était pour l'instant le plus dangereux des maux qui la frappaient.

Ses poumons et sa gorge étaient tellement secs pour cette raison que seulement respirer l'air marin et salé de Grand Line était semblable à respirer du souffre. Mais elle était trop faible pour manifester la douleur qui la frappait. Aussi réagit-elle à peine lorsque Sena s'écrasa sur elle. Car malgré son absence de réaction, la rousse lui avait fait tellement mal – à cause de sa condition – qu'elle ne pouvait faire autrement qu'être pleinement réveillée. Yumiko ouvrit ses grands yeux violets injectés de sang, secs et fatigués et mit quelques secondes à prendre conscience de son environnement. En apercevant la rousse sur elle, elle commença avec un faible mouvement de recul, gémissant.

Elle était passée par tellement de choses ces derniers temps, et à cause du manque de nourriture et d'eau ses sens lui avaient tellement joués de tours… Mirages, hallucinations, délires. Elle était passée par pratiquement tous les stages. Alors voir un visage amical à présent même s'il semblait réel était dur à accepter. Et si c'était un monstre marin, une sirène traîtresse, ou quelque chose dans ce genre ? Elle ne pouvait être sûre de rien dans son état, elle ne pouvait pas se fier à ses sens. Elle se contenta donc mollement de lever ses bras pour protéger son visage en geignant faiblement, détournant le regard. C'était dérisoire vu son état si elle était vraiment décidée à mettre fin à son existence, mais ce n'était plus que des réflexes à ce niveau-là.

Finalement, les mots que prononça Sena et qui lui parvenaient en un écho lointain finirent par prendre sens dans son esprit : elle lui parlait, elle pouvait la sentir assise par-dessus elle, elle pouvait la voir… et sentir son odeur aussi. Yumiko laissa donc finalement retomber ses bras : qu'un ou deux de ses sens lui fassent défaut était une chose, mais que pratiquement tous aillent dans le même sens… elle ne pouvait pas se tromper dans ses conditions. Elle leva donc un regard implorant - et qui aurait probablement été larmoyant si elle n'avait pas été si déshydratée - en direction de la rousse. Ses lèvres remuèrent légèrement sans produire de son, alors qu'elle sentait que ses forces commençaient à l'abandonner de nouveau : elle avait sommeil, envie de dormir, et ce pour un long moment.

La jeune fille aux cheveux d'ébène tendit cependant sa main en direction de l'avant-bras de sa sauveuse, la retenant de peur qu'elle ne s'envole tandis que la seconde pointait de l'index ses lèvres desséchées, espérant qu'elle comprenne. Ses yeux se fermaient tout seul alors qu'elle essayait de rester consciente un peu plus longtemps. Malheureusement, elle avait fait trop d'efforts d'un coup, et la douleur n'avait pas aidé à améliorer son état. Les bras de Yumiko finirent par retomber mollement sur elle-même et dans la barque, alors que la naufragée perdait de nouveau connaissance.

Mais cette fois, elle avait l'espoir, l'espoir de pouvoir s'en sortir comme en témoignait l'unique larme de joie qui reposait au coin de son œil droit alors qu'elle le refermait, à bout de forces.
http://www.onepiece-requiem.net/t16778-yumiko-nanami http://www.onepiece-requiem.net/t16801-fiche-technique-de-yumiko
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1