AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Coup de foudre à la cantine !

avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4648
Popularité: 108
Intégrité: 76

Mer 20 Avr 2016 - 17:34

Marie-Joie, enfin. Myosotis y avait débarqué le soir, au crépuscule, en compagnie de Lady Scarlett et d'Hélios Cœur-de-Lion. Le voyage avait été long, éprouvant et d'un ennui mortel ! Ils avaient traversé Calm Belt, la ceinture marine peuplée de monstres marins, sans grandes encombres grâce à la coque en granit marin du navire. Les trois compères avaient passé le plus clair de leur temps assis à une table à jouer aux échecs et à inventer d'autres passes-temps divers. Myosotis fut le plus touché par cet ennui, Lady Scarlett avait toujours été de nature très nonchalante, et Hélios avait l'air d'être assez content rien qu'en regardant la mer. Quoi qu'il en soit, les trois agents étaient assez épuisés par ce voyage qui enfin se terminait et n'avaient qu'une envie, prendre un peu de repos le temps d'une nuit.

Marie-Joie était décidément une ville bien imposante. Tout dans cet endroit transpirait l'ordre, le pouvoir et la prestance. Myosotis s'en sentait presque oppressé, mais il en vint à se dire que, avec le temps, son nouveau lieu de résidence lui siérait à merveille. À peine arrivé qu'il avait déjà hâte de repartir pour pouvoir enfin débuter son travail. Qu'est-ce qu'on allait bien pouvoir lui demander ? Falsifier quelques documents ? Usurper l'identité d'un notable ? Ou peut être, tout comme Hélios l'avait fait, partir à la poursuite de quelques criminels ou révolutionnaires ! Ça promettait d'être bien excitant. En plus de ça, il avait enfin réussi à dégoter un salaire fixe ! C'était la première fois ! Avant, du temps où il était encore diseur de bonne aventure, c'était au petit bonheur la chance. Et le court temps qu'il a passé en tant que tueur à gage lui avait, il fallait l'admettre, permis d'acquérir de sacrées belles sommes. Mais là c'était bien autre chose, il jouait dans la cours des grands, il faisait parti de ces ombres du Gouvernement, les spectres dont le tout venant ne sait rien et qui, en coulisse, mène la danse. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir s'offrir avec sa première paye ? Il rêvait d'un second manteau de fourrure, mais ne serait pas contre de beaux bijoux en diamants. Il les voyait déjà rayonner, étinceler et...


- Dis donc chéri ? T'es dans la lune ?

*Hein ? Quoi ? *

Lady Scarlett venait subitement d'éclater la bulle de ses pensées. Le sortant de son intense réflexion, il reporta son attention sur son équipière qui lui souriait comme à son habitude. Elle tenait entre ses mains un plateau sur lequel était posé un assortiment de couverts, un verre vide ainsi qu'une assiette de salade au fromage de chèvre chaud et aux lardons. À côté, un petit ramequin de ce qui semblait être une succulente crème brûlée.

- Tu ne ne compte pas manger ?

Myo' se trouvait à présent au beau milieu d'une cantine. Ce mess avait des allures d'une cafétéria scolaire, avec un rail sur lequel on prenait un plateau et ses plats au fur et à mesure que l'on avançait. Il n'y avait pas grand monde à cette heure-ci, le service était presque fini. Une grappe de personne dispersés ça et là au fond de la salle.

- Euh si, désolé. J'étais dans la lune.

- Je vais venir prendre mon plateau avec toi !

Hélios venait d'arriver et, se posant au côté de Myosotis, le salua en le gratifiant d'une tapote amicale sur l'épaule gauche. Scarlett lui sourit également, visiblement contente de le voir aussi.


- Bien alors je vais m'installer là, je vous attends. Fit-elle avant de partir s'asseoir sur une table juste à côté du rail.

- Viens, avant qu'il ne reste plus rien ! Je meurs de faim ! S'écria Hélios à l'intention de Myo'.

- Hm...moi aussi darling, moi aussi !

Prenant tout deux leurs plateaux ainsi que le reste de leurs couverts, ils s'engagèrent alors sur le rail en quête de leurs assiettes ! Il y avait de tout pour leur entrée, Scarlett n'avait pris que ça et on la comprenait, elles étaient assez conséquentes. En plus de salades, il y avait également des beignets salés de calmar ou de crevette et des légumes assaisonnés disposés dans plusieurs bacs que l'on pouvait se servir soi même. Le reste était également assez ragoutant. Tranches de filet mignon et petits pois, des vol-au-vent au poulet, des farcis au four...Les deux garçons ne savaient que choisir face à tout ces plats de résistance tous aussi appétissants les uns que les autres. Sans trop vraiment réfléchir, ils prirent tout deux le même plat avant de continuer leur avancée pour arriver cette fois à la partie réservée aux desserts. Les deux compères ne s'attendaient absolument pas à se trouver face à pareilles merveilles. En plus de la crème brûlée qu'avait choisi Scarlett se trouvait tellement de desserts, encore plus que de plats de résistance. Des parts de fraisiers, de fondant au chocolat nappé de sauce à la vanille, des macarons disposés de manière à former un arc-en-ciel, des milles feuilles qu'on aurait pu penser recouverts d'or, des tartes au citron et leur voluptueuse meringue. C'était les pâtisseries les plus raffinés que Myosotis n'avait jamais vu, elles avaient l'air tellement délicieuses ! Hélios aussi était en pleine admiration.

- Ouaah...Regarde tout ça ! Y en a tellement !

- J'avoue que...j'ai du mal à me décider...

- Je...J'vais prendre ça ! Ça m'a l'air bien bon ! Fit-il en attrapant un part de gâteau au chocolat avant d'aller rejoindre Scarlett, qui les attendait pour commencer à manger.

*Roh c'est pas vrai ! Y a trop de choix ! *

Il fallait avouer que la personne qui s'était occupée des desserts avait mis la dose question pâtisserie. Là où il n'y avait que trois plats de résistance ou entrées, la myriade de dessert rendait le choix encore plus cornélien que les précédents. De plus, elles avaient toutes l'air plus bonnes les unes que les autres. S'apprêtant à prendre une part de fraisier, Myosotis s'abstint en se disant que, finalement, des macarons feraient peut être l'affaire...Ou une tarte au citron ? Non, non, pas le citron, ou un mille-feuilles peut être, ils avaient l'air fins et légers. Oui, c'est ça, un mille-feuilles. Dirigeant sa main droit vers une autre coupelle dans laquelle était posé le dessert de son choix, il tenta de remonter ladite assiette avant de se rendre compte qu'une autre main, de l'autre côté du comptoir, l'avait attrapé en même temps.

- Euh...Hm ?

Il releva la tête. Des yeux d'un bleu intense se plongèrent subitement dans les siens. Devant lui se tenait un très belle homme au visage fin et à l'air doux. Sur sa tête, une longue toque qui laissait s'échapper quelques mèches dorées qui retombaient en arrière. Un foulard rouge noué autour de son col, il arborait une tenue de cuisinier parfaitement propre, sans aucune tâche venant casser ce blanc immaculé. Svelte, élégant et élancé, cet homme continuait de fixer Myosotis en tenant la coupelle à dessert. L'éphèbe aux cheveux noirs ne savait pas vraiment quoi lui dire, le cuisinier était figé bouche bée et ses yeux azur écarquillés, comme émerveillé. Il parvint enfin à articuler quelque chose :

Le beau pâtissier:
 


- Vous...vous êtes tellement magnifique !

*Quooooooi ?! *

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4648
Popularité: 108
Intégrité: 76

Mer 20 Avr 2016 - 17:38

Myosotis en lâcha le plat qui resta dans les mains du cuisinier blondin, ainsi qui se plateau qui tomba sur le rail sans que les couverts ne valdinguent sur le sol et ne se brisent. L'autre en face était complètement subjugué. Non pas que Myo' ne soit pas habitué à ce genre de comportement mais c'est surtout qu'il ne s'attendait pas du tout à cela de la part d'un collègue du Cipher Pol, surtout un cantinier. Il n'y avait personne d'autre dans la file, personne pour venir à son secours. Et ce n'était certainement pas Hélios ou Scarlett qui viendraient l'aider à se défaire de cette situation, ils seraient sûrement bien amusés ! Faites qu'il ne regardent pas par ici...

- Magnifique, non...sublime ! Votre visage est toooout simplement divin ! Comment vous appelez-vous ? Dites moi, je vous en prie ? Continuait l'autre, des étoiles plein les yeux.

- Euh...Myosotis ?

Se penchant par dessus le comptoir, le bel homme attrapa les mains de Myosotis pour les serrer entre ses paumes. Elles étaient douces, comme du velours.

- Myosotis...J'ignore comme vous le dire mais, je crois que je suis tombé amoureux de vous !!

*Wooooooh...De quoi ?! *

C'était surréaliste, ça ne pouvait pas être vrai. Myosotis appréciait ce genre de comportement d'habitude, mais parce qu'il les provoquait intentionnellement dans l'unique but de s'approprier quelque chose ! Là c'était bien la première fois que quelqu'un manifestait autant de passion sans qu'il ne l'ait causé ou séduit. Franchement, qu'est ce qui pouvait être pire ?

- Tout va bien Myo' ?

- Qu'est ce qui t'arrive chéri ? Pourquoi est-ce que ce charmant jeune homme te tient les mains ?

Enfer...voilà ce qui pouvait être pire. Scarlett et Hélios qui arrivaient inspecter la situation, il avait pris trop de temps à choisir son dessert...Le cuisinier n'en démordait pas, il lâcha momentanément les mains de Myo' mais ne lui laissa pas le temps de s'enfuir à toute jambe et, passant de l'autre côté du comptoir, revint lui s'agripper à lui en l’étreignant dans ses bras. Joue contre joue, Myosotis avait du mal à se défaire tant l'autre le câlinait et le papouillait avec entrain et ardeur.

- Je m'appelle Made ! Et votre ami et moi sommes amoureux !!

- Heeeeeein ?!

À la fois étonnés et amusés, Scarlett et Hélios émirent un petit rire en voyant leur ami aux prises avec ce pâtissier épris dont il ne partageait pas du tout la passion prononcée.

- Félicitations !

- Oui, c'est vraiment formidable pour vous deux !

- Maaaaais...arrêtez ! Y a rien entre nous !

- Aaaaw ! Myo'-choupi est trop mignon quand il fait ça ! On vient à peine de se rencontrer, je comprends que tout est allé un peu vite, je vais te laisser du temps pour te remettre de toutes ces émotions !!

*Mon dieu...parlementer ne servira à rien.... *

Made, surexcité comme une puce, ne cessait de se serrer contre Myo', sous les regards rieurs des deux autres agents. Pourquoi est-ce que ce genre de truc n'arrivait qu'à lui ? Et pourquoi pas à Scarlett ? Elle était également très belle ! Non, fallait que le seul pâtissier en mal d'amour de Marie-Joie ait le coup de foudre pour lui et qu'en plus de ça qu'il soit convaincu que les sentiments étaient réciproques.

- Je suis tellement content ! Frétillait-t-il. Je vais pouvoir te préparer tellement de bons petits plats ! Juste pour toi ! De beaux gâteaux, des biscuits, et même des sucreries ! Tu ne manqueras de rien du tout, il ne faudrait pas que mon Myo-Myo' chéri n'ait faim !!

Et en plus de ça il lui donnait déjà des petits sobriquets affectueux. Il était clair que Scarlett et Hélios se retenaient de ne pas rire aux éclats, trop amusés par l'accablement du jeune De Ville. Dire qu'il allait voir ce Made tout les jours. Quand bien même il se débattrait et contredirait les dires du cuisinier, l'autre prendrait ça pour de la timidité et continuerait de revenir à la charge, persuadé qu'ils vivent une grande histoire d'amour et qu'ils sont ensembles pour le meilleur et le pire. Désormais, l'androgyne était comme qui dirait prisonnier de la tendresse d'un amoureux transi.

Continuant de tenir Myosotis dans ses bras, Made l'accompagna jusqu'à la table où les deux autres complices s'étaient installés, lui rapportant également le plateau qu'il avait laissé sur le rail. Impossible de manger dans ces conditions. En face de lui, Hélios et Lady Scarlett qui prenaient de petites bouchées avec leurs fourchettes en lançant de petits sourires chafouins tel deux potaches qui se gaussent en pleine leçon au nez du professeur. Puis, derrière lui, Made qui batifolait tel un papillon en lui ramenant mille et un dessert, vantant à chaque fois la douceur ou la texture du gâteau. On aurait dit un petit enfant désireux de montrer un cadeau à son parent, une véritable pile électrique.


- Myo-Myo' choupinou ! Tu dois ab-so-lu-ment goûter cette crème, elle est tellement tendre. Bon pas plus que toi, mais elle est tellement délicieuse ! Je suis sûr que tu vas adorer !

- Je peux pas manger tout ça ! Y a beaucoup trop de choses...Et je suis pas ton choupinou !

- Aaaaw ! T'es vraiment trop adorable mon p'tit sucre !

Il l'attrapa pour poser sa tête juste en dessous de son cou, l'étouffant une nouvelle fois entre ses bras pour le câliner.

- Myooooo-chooou ! J'suis tellement heureux que tu sois arrivé ici ! Mes journées vont tellement être plus belles maintenant, ma petite fleur !

Myosotis se résigna, lui répondre ne servirait à rien. En tout cas il était sûr que les deux zigotos assis en face se prendraient une sacrée saucée dès qu'ils seraient sortis de cette cantine de malheur ! Il devrait dire adieu aux repas au calme. Ou à toute forme de calme tout court, parce qu'il y avait fort à parier que Made le suivrait partout ailleurs où qu'il irait...Au moins, il aurait sûrement du répit durant les missions à l'extérieur ! C'était déjà ça. En attendant, il devrait se faire une raison et se résigner à être sa « petite fleur », quand bien même ça lui faisait pas réellement plaisir...

*Que de beaux moments en perspective... *

Myosotis ne croyait pas si bien penser. Il allait lui en faire voir de toutes les couleurs, cet amour de pâtissier.

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Page 1 sur 1