AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Myo Cardcaptor !

Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Jeu 16 Juin 2016 - 21:11


- Sakura !! Réveilles toi Sakura vite ! Vite !!

- Hhm...mm.. ?

Emmitouflé dans sa couverture tel une chenille en pleine métamorphose dans son cocon, Myosotis émergeait, encore endormi. Il était arrivé à Nanohana la veille en compagnie de Lady Scarlett, sa fidèle équipière, de Made le pâtissier cuisinier du CP8 qui refusait catégoriquement de quitter le bel androgyne mais aussi d'Hélios, un agent qu'il avait rencontré à Bliss et qui, depuis, était son ami. Ils n'étaient pas à Alabasta pour une quelconque mission ni pour le compte du Cipher Pol, ils étaient simplement venus ici pour se reposer. Les trois avaient constaté qu'ils étaient tous en permission de quelques jours et en avaient profité pour faire un créneau vers Alabasta durant trois jours, le temps de se détendre avant leur prochaine mission. Made, quant à lui, n'a pas pu laisser passer une occasion pareille et a suivi Myo, l'élu de son cœur, qu'il comptait bien contenter encore et encore....au grand dam de l'intéressé. Après avoir dîné le soir dans un restaurant de la ville, ils étaient rentrés vers leur hôtel dans lequel ils avaient pris plusieurs chambres....sauf Made qui avait supplié Myosotis pour pouvoir avoir le droit de dormir au pied de son lit. Le jeune homme savait que parlementer avec le blondin était inutile, et avait de toute façon fini par accepté.

- Sakuraaaaaa !!

- Hé mais...Qu'est ce que ?!

Se redressant sur son lit Myosotis cru tout d'abord à une mauvaise blague de l'amoureux transi...mais il fit la plus surprenante des découvertes et en resta circonspect. Debout, au bout du lit, se tenait debout un vieil homme en soutane. Petit, des oreilles pointues et pas un poil sur le caillou. Il ressemblait à un moine dans cette tenue. Qu'est ce qu'il fichait ici ?

Le vieux:
 

- Qui êtes vous ? Comment vous êtes arrivé ici ?

- Nyaaaah... ! Nyaaaaah !! Pour faire un fondant au chocolat, cassez du chocolat en morceaux dans une casserole et ajoutez trois cuillères à soupe d'eau....Nyaaaah...

*Qu'est...hein ?! *

Dans sa main, le vieillard tenait un verre de lait au chocolat depuis lequel sortait une grande paille blanche qu'il sirotait tout en baragouinant. Agile comme un singe, l'inconnu sauta au sol avant de partir vers la fenêtre en aspergeant les draps du liquide brun et sucré. Balayant la salle du regard, Myosotis cherchait Made mais ne le trouvait nulle part. Tout cela était décidément bien étrange, le garçon ne savait pas vraiment quoi faire. Jamais le cuisinier n'aurait laissé un type aussi louche approcher Myo, il était comme la prunelle de ses yeux. C'était insensé qu'il ne soit pas là ! Se levant d'un bon, Myosotis se fit entendre encore une fois, attrapant sa canne-fouet au passage et la pointant droit vers l'intrus.

- Je ne vais pas le répéter, espèce de retardé. Qui êtes vous ?

Toujours devant la fenêtre, l'étranger se retourna brusquement vers Myo', renversant le reste du lait sur le sol de la chambre, la paille avec, juste avant de s'écrier :

- Sakura ! Tu es enfin réveillée ! Alala, que le dragon aux boules sacrées soit loué, tu as déjà ton bâton magique. Parfait ! Habilles toi, on a beaucoup à faire ! Fit-il avant de se remettre à aspirer l'air au dessus du verre là où était sensée se trouver la paille.

*Sakura..Mais de quoi il parle ?! *

Encore un interlocuteur qui le prenait manifestement pour une demoiselle...sauf que là il ne portait aucun déguisement. Formidable, donc en plus d'être complètement demeuré et gâteux ce vieux était aussi myope qu'une taupe. Et par dessus le marché, Made n'était pas là pour se débarrasser de ce nuisible. Comment la journée pouvait mieux démarrer ?

*Bon, on se calme...on se concentre... *

Ce type le prenait pour une certaine « Sakura », qui portait un « bâton magique ». Qu'est ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Aucune importance, l'éphèbe fit deux pas en direction de la porte pour aller voir si Made n'était pas dans le couloir, ou même avertir Scarlett ou Hélios de la situation. Mais l’opiniâtre ancien n'en avait pas terminé et se mit à crier :

- Plus un geste Sakura ! Où tu crois aller comme ça ?

- Ah non mais ça va bien vous ?! Vous vous introduisez dans ma chambre, me donnez des ordres...vous vous prenez pour qui exactement espèce de...

- Kéro.

- ...Quoi ?

- Mon nom c'est Kéro.

- Venez en au fait ou croyez moi vous verrez pourquoi on m'appelle Cruella.

- …

- …...

- Pendant que le chocolat fond au bain-marie, dans un saladier travaillez le beurre mou et rajoutez du suuuucre !

*C'est pas vrai... *

A mi-chemin entre le dépit et l'exaspération, Myosotis n'avait qu'une envie : faire passer ce vieillard par la fenêtre, et ses recettes de fondants avec. Il ne comprenait absolument rien à ce qui se passait, ce qui n'arrangeait pas le tout...La conversation, ou enfin ce qui semblait être une conversation, tournait en rond. Au moins il avait le nom de cet intrus, Kéro. Peut être était-il tout simplement sénile et perdu, et qu'il avait fini par échouer ici. Myosotis soupira avant de se laisser retomber assis sur le lit.

- T'es toujours pas habillé Sakura ? Dépêches toi ! Tes amis sont en danger !

- De...Hein ?

Ses amis, est-ce qu'il parlait de Scarlett, Hélios et Made ou de nouveaux inconnus ? Son charabia était incompréhensible.

- Tu es venue avec tes amis non ? La jolie Tiffany dans la chambre d'en face, et Lionel dans la chambre au bout du couloir. Même que j'ai trouvé ton amoureux Mathieu qui sortait devant la porte ce matin !

*Mathieu... ? Oh mon dieu... *

Un long frisson parcourut l'échine de Myosotis. Tiffany, c'était Scarlett, Hélios était Lionel tandis que Made avait été nommé Mathieu.  C'était bien de ses propres amis dont il parlait. Mais pourquoi étaient-ils en danger ?

- Ensuiiiiite, on met les œufs un par un et on ajoute doooooucement la farine.

Il avait quitté Scarlett et Hélios la veille, et Made était visiblement sorti plus tôt avant qu'il ne se réveille. Sachant cela, il était possible qu'il leur soit arrivé quelque chose. Kéro ne lui disait pas tout.

- Vous avez dit qu'il leur était arrivé quelque chose ! Où sont-ils ?

- Qui ça ?

- Mes amis ! Vite !

- Oooh...Hm, ils ont été victimes des Cartes ! Tu dois les chasser pour les sauver !

- Les cartes... ? Mais de quoi vous parlez ?!

- Les Cartes magiques de Wolc ! Tu dois les chasser, c'est ton devoir de chasseuse de cartes Sakura.

*C'est pas vrai il raconte que des conneries... *

- Aller vite ! Dépêche toi, on y va !

Plusieurs options se dressaient devant Myosotis : suivre Kéro en prenant le risque de tomber dans un quelconque piège, ou ne pas le suivre et prendre le risque de laisser ses amis en péril s'il leur est vraiment arrivé quelque chose. Que faire ? Il avait les pouvoirs de son Fruit pour défendre, de même que les habiletés au combat qu'il avait réussi à développer. Il n'avait rien à craindre d'un vieillard comme lui. Et puis de toute façon, Made n'était pas là. Ça suffisait pour en conclure que quelque chose clochait. Jamais, ô grand jamais, Made n'aurait laissé un type aussi louche approcher Myo' d'aussi près. Il fallait le suivre, quitte à le laisser en plan et rentrer à l'hôtel s'il faisait chou blanc.

- Bien. Restez là, je vais mettre mes vêtements de ville et je vais m'occuper de ces...cartes.

- Ouiiiii ! Merveilleux Sakura ! Tu es formidable !

- Je m'appelle Myosotis, pas Sakura !

- Oki Sakura.

- Oh et puis merde...

_________________


Myo Cardcaptor !  1500824581-kakyoin



Spoiler:
 



Dernière édition par Myosotis De Ville le Dim 10 Mar 2019 - 22:54, édité 8 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mer 22 Juin 2016 - 20:22

- Nyaaaaaaah. Nyaaaaaaaah...

- Est-ce que vous pouvez arrêter ces bruits désagréables ?

- Oki Sakura.

- Alors ça aussi. Pour la vingtième fois déjà, je ne m'appelle pas Sakura.

- Nyaaaaaah.

*La journée va être longue... *

Ça faisait plus de quinze minutes que Myosotis et l'étrange Kéro avaient quitté l'hôtel du Palmier, déambulant dans les rues de Nanohana. Le garçon se laissait guider par l'ancien, plus désabusé qu'autre chose. L'androgyne n'avait absolument aucune envie de se retrouver en sa compagnie, ce type qui osait le faire tourner en bourrique depuis qu'il s'était réveillé, le prenant pour une « chasseuse de cartes » et en l'appelant sans arrêt « Sakura ». Question sobriquet débile, ça se posait là. Et il n'avait pas le choix en plus de ça, Myo avait pris évidemment soin d'aller vérifier les chambres de Scarlett et Hélios en crochetant les serrures. Il n'avait trouvé personne à l'intérieur, leurs lits encore défaits. Qu'Hélios ou Scarlett vaquent à leurs occupations sans le prévenir, ça aurait pu être une éventualité. Mais Made, c'était clairement improbable, voir impossible. Jamais cet amoureux transi  ne serait parti sans lui dire ni laisser de mot. Après tout, Made les avait suivi simplement pour passer du temps avec l'être de son cœur. Il avait beau avoir passé du temps avec Scarlett, il ne la considérait pas vraiment comme une amie pour le moment. Quant à Hélios, il l'avait brièvement rencontré, et ne devait certainement pas le porter dans son cœur pour l'instant. Après tout, Hélios était mignon et plutôt proche de Myosotis également. Tout pour agacer le beau et charmant pâtissier dont le cœur ne battait que pour le maître des bulles.

Ils passaient désormais au beau milieu d'un souk installé plus bas dans le quartier. Le jeune homme était troublé et ne passait guère de temps à admirer le marché et ses étalages. Pourtant, celui-ci avait un caractère plutôt atypique, quelque chose qu'il ne rencontrerait jamais sur les mers Blues ou ailleurs sur la route de tout les périls. De partout émanaient des senteurs d'épices, de viande et de parfums fruités. Chaque fois que l'on tournait la tête, il était possible d'admirer de sublimes étoffes travaillées et brodées à la main, des foulards pailletés et des djellabas aux myriades de couleurs éclatantes, à la pointe de la mode alabastienne. Sur plusieurs stands, certains vendaient diverses poteries. Des assiettes en terre cuite, des plats à tajine peints à la main, de grosses jarres bombées et même des mosaïques représentant des compositions florales, des icônes ou tout simplement des symboles. À l'occasion, un vendeur au stand ambulant passait près d'eux en leur tendant des beignets, des brochettes ou des boissons rafraîchissantes avant de continuer son chemin en criant pour attirer les clients. Myo' n'avait envie de rien, il était à la fois agacé, troublé et inquiet pour ses compagnons, tout les trois disparus sans crier gare. Passant aux côtés d'un vendeur de babioles en fonte, les notes d'un pungi attirait les passants. C'était la clarinette d'un charmeur de serpents qui se donnait en spectacle avec un vipère du désert. Le serpent cornu, à la fois effrayant et fascinant, était le centre d'attention de toute l'assistance, ondulant en fixant l'instrument.


- C'est encore loin ? J'en ai déjà assez...

- C'est pas loin le belvédère. Nyah nounoooou !

*Qu'il arrête de chantonner....pitié... *

Kéro savait où ses trois amis étaient. Son rôle à jouer dans cette histoire était plus que douteux, ce vieux le guidait à travers Nanohana en sachant pertinemment où ils étaient. Myosotis se chargerait personnellement de son cas plus tard. Made était soit disant au belvédère, une terrasse organisée autour d'un carrousel dans le parc de la ville. Le parc de la ville ressemblait aux oasis décrites des les histoires, ces zones végétales en plein désert offrant répit et tranquillité aux nomades et autres voyageurs de l'océan de dunes. Dans ce parc on pouvait y trouver un point d'eau, entouré de palmiers, dans lequel nageaient plusieurs carpes tachetées. Le pavillon du belvédère était entouré de haies et d'arbustes taillées en formes d'animaux alabastiens. Un crabe des dunes, plusieurs crocodiles-bananes et même des dugongs ! Mis à part les arbrisseaux, on pouvait également y trouver des bosquets de fleurs colorées. Nanohana n'était pas surnommée la « ville des couleurs » pour rien...

Marchant à travers les allées du parc, les deux arrivaient vers la terrasse après être passé devant plusieurs parterres à la fois fréquentés par des gens en plein pique-nique mais aussi par des grues et autres ibis qui aimaient se prélasser après avoir barboté dans l'eau claire. Face à eux, le pavillon se dressait au beau milieu des allées. Myosotis pressa le pas, désireux d'arriver là bas très vite, toujours suivi de Kéro qui trottinait comme s'il avait retrouvé ses vingt ans. Quelques mètres les séparaient à peine du belvédère mais ils furent subitement bloqués par deux nouvelles figures qui déboulèrent à toute allure au beau milieu de l'allée.


- Hé le vieux, attention !

- Nyah mama mia !

BAM !

Ça n'avait pas manqué, Kéro s'était frappé dans la jambe d'un des deux types puis retomba lamentablement en arrière, les quatre fers en l'air.

- Oh ? Ça vous dérangerait pas de faire attention ?

Les intéressés se retournèrent pour faire face à Myosotis. Ils portaient tout les deux une imposante armure lourde qui rutilait en plein soleil. Comment est-ce qu'on pouvait porter des trucs pareil à Alabasta ?! Soit ils étaient complètement stupides, soit ils avaient une bonne raison... Le premier était blond, les cheveux coupés courts, le visage rude et légèrement bronzé. Il arborait également une légère cicatrice au dessus de son œil gauche, une balafre provenant sûrement d'un combat endiablé contre un adversaire puissant....Ou sinon à la taverne du coin en prenant une chopine en pleine figure.

Le premier:
 

Le second, à ses côtés, portait une armure tout aussi grosse et imposante que son collègue mais il possédait un visage et un regard plus doux. Il était coiffé d'une cascade de cheveux bruns, quelques mèches tombant sur son visage, le reste renvoyé en arrière. Tout comme son ami, il portait une épée bâtarde à la ceinture, bien rangée dans son fourreau.

Le second:
 


- Et vous ? Vous pouvez pas regarder où vous allez ? Vous venez de frapper dans mon équipier ! Répondit le brun.

- Laisse Naknak, il m'a même pas fait mal...

- Je sais bien Fimfim mais...

- Bon les idiots, est-ce qu'on peut passer ?! Vous bloquez tout l'allée ! S'écria Myo', plus qu'agacé par ces nouveaux lourdauds.

Terriblement impatient de retrouver Made et les autres, le garçon avait hurlé sur les deux inconnus, dits Fimfim et Naknak. Ces derniers ne se firent pas prier pour répondre :

- Nan mais tu te prend pour qui ? Tu sais pas à qui tu t'adresses ? Mugit Naknak.

- Deux idiots ?

- On est les grands Naknak et Fimfim, deux chevaliers de l'île de Palsambleu !

- Ouais, c'est bien ce que je viens de dire.

- Nyaaah...Ils m'ont fait mal Sakura...

- La ferme Kéro, je gère.

- Oukiiii. Macaroooons, nougatiiiines, lalalaaaa....

Les deux chevaliers commençaient à s'énerver encore plus. Ils dégainèrent rapidement leurs épées pour la pointer droit vers l'insolent jeune homme.

- Tu n'es qu'une vile personne, tu vas payer pour l'affront que tu viens de faire à deux chevaliers comme nous ! Fit Naknak.

- Nous te pourfendrons, pour injures et maltraitance d'une personne âgée ! Rugit Fimfim à son tour.

*Mais c'est pas vrai... *  

Personne dans le parc n'avait réagit, les gens se prélassant tranquillement sur les bancs avaient l'air de penser qu'il s'agissait d'un petit spectacle de rue et se contentaient de regarder, amusés. Naknak fut le premier à attaquer, lançant un coup d'estoc vers Myosotis qui, bien plus rapide, n'eut qu'à sauter en arrière pour esquiver avec aisance.

- Je vais pas perdre mon temps avec deux crétins comme vous...Prend ça !

Tendant sa main vers le chevalier brun, il émit un long filet de mousse qui partit tel un serpent droit sur son plastron d'acier et se répandit sur le reste de son armure en coulant sur ses jambières. Naknak tituba légèrement sous le regard surpris de son ami. Myosotis ne s'attendait pas à ce qu'il tombe au sol, épuisé, un peu de mousse avait peut être réussi à s'infiltrer dans l'armure et à le fatiguer un peu mais il n'en avait pas envoyé assez pour le faire tomber d'une seule traite. Non, le but de l'agent était tout simplement de...nettoyer l'armure.

- Oooh Naknak, tu brilles !

Oh oui, son armure chatoyait encore plus qu'un coffre au trésor, elle brillait tellement que son porteur en était aveuglé.

- Raaaah elle brille trop...Et j'en peux plus !!

*Hé mais...Qu'est ce qu'il fait ?! *

BRAM !

Naknak avait fait tombé son plastron au sol, révélant de luisants abdominaux, ruisselant de sueur et d'un peu de mousse. Le guerrier, exténué, releva virilement sa chevelure brune également trempée face à un Myosotis visiblement abasourdi. Kéro, quant à lui, s'était endormi et ronflait sur le sol.  

- Bien mieux comme ça, faisait trop chaud. Je ne peux pas l'attaquer une seconde fois...Il m'aura avec sa magie infernale ! À toi de jouer Fimfim !

- Euh...hm...je...

- Fimfim ? Vite dépêches toi !

- Je....

Jetant un œil au comparse balafré, Myo' fut deux fois plus surpris en remarquant celui-ci...était en train de rougir. Fimfim n'osait plus vraiment bouger, il baissa la tête et se mordit la lèvre à la vue de son compagnon à moitié dénudé.

- Fimfim ! Vas-y vite avant que ce manant ne s'enfuit !

- NON !

- Hein ? Qu...Pourquoi ?

- M-Mec...Je peux pas. Je peux plus ! Pas comme ça ! Je...Je t'aime bien ! La façon dont tu combats, parles...J'aime ces attaques duo qu'on fait tout les deux, la façon dont on synchronise nos armes ensembles ! Et j'ai pas envie qu'on arrête ! Je...j'veux rester ton partenaire !

- …

- …..

Myosotis n'osait pas vraiment moufter, Naknak non plus d'ailleurs. Il regardait son ami, en avait même lâché son épée.

- Fimfim....

- O...Oui ?

- Tu...tu veux qu'on aille manger une glace ?

- Naknak je...O...Oui ! Oui je le veux !

Les deux chevaliers de Palsambleu en oublièrent le jeune De Ville, des pétales de fleur rosées voletant un peu partout autour d'eux grâce à une petite brise tiède qui venait de se lever. Fimfim pris délicatement le plastron de Naknak, faisant également tomber son épée. Puis les deux partir nonchalamment vers une autre allée du parc, disparaissant vite au milieu des arbres, marchant vers le souk pour déguster la dite crème glacée.

- Hé ! Vos épées ! Les troufions revenez là ! Vous oubliez vos épées !

Trop tard, ils étaient déjà loin...

- Roh et puis merde !

_________________


Myo Cardcaptor !  1500824581-kakyoin



Spoiler:
 



Dernière édition par Myosotis De Ville le Mer 27 Juil 2016 - 18:00, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mer 6 Juil 2016 - 9:16

La voie vers le belvédère était désormais libre, les deux chevaliers aux étranges noms du royaume de Palsambleu étant partis se sustenter d'une bonne crème glacée pour se rafraîchir. Quel étrange façon de révéler ses sentiments à son collègue...Ces deux là avaient l'air faits l'un pour l'autre, après tout, à se tourner autour et à rester constamment ensemble...

- Tu vois Sakura, ils étaient A-MOU-REUX.

*Mon dieu...C'est pas vrai... *

Kéro s'était enfin réveillé. Est-ce que c'était à cause des trois claques, des coups talons ou les insultes ? Hm, Myosotis s'en fichait, la seule chose qui importait était que ce vieux croûton soit sorti des bras de Morphée. En plus de ça, il avait droit à un stupide cours sur les sentiments...En quoi est-ce que les élucubrations d'un fou pouvait l'intéresser ? Tout ce qu'il voulait c'était retrouver ses amis, rien d'autre.

- La ferme Kéro ! Et je ne m'appelle pas Sakura !

- Ça t'intéresse pas Sakuraaaa ?

- Non. Non, pas du tout. Ces deux idiots n'étaient qu'un contretemps, rien de plus. Je ne vois pas en quoi ils m'intéresseraient...

- C'est parce que t'es pas amoureux sûrement.

- Pff...N'importe quoi...Contente toi de te taire et d'avancer. J'ai déjà assez de ce manège.

Kéro fit la mou et baissa la tête, l'air plus triste qu'autre chose, et continua d'avancer aux côtés de l'androgyne en furie. Ce dernier était à cran, s'il n'avaient pas été en pleine ville, il aurait certainement tué ces deux guerriers armurés...

- Sakura ?

- ….Quoi encore ?

- Si tu veux faire des macarons faut de la poudre d'amande, du blanc d’œuf, du sucre glace...

*Je vais le massacrer avant la fin de la journée ce con... *

Le belvédère était un grand pavillon agencé en kiosque. Son toit bombé et doré ressemblait à une coupole d'un palais, des pigeons et tourterelles se posaient de temps à autre en haut des piliers. Cet endroit plutôt agréable était fréquenté par beaucoup de groupes de musiques les soirs de festivals, des danseuses en voiles tournant et virevoltant au son des tambourins. Tout autour, des bosquets de fleurs sauvages et autres bruyères. La forte température d'Alabasta ne permettait pas de faire pousser grand chose, alors il fallait bien que les jardiniers s'y habituent et sèment des plantes solides et résistantes face aux journées arides. Un ibis au plumage carmin et au long bec courbe était sorti de l'unique point d'eau du parc pour venir se dandiner sur de l'herbe sèche.

- OH !

Kéro s'était subitement pétrifié en plein dans sa marche, levant sa jambe et ses bras, se tenant la pointe d'un seul pied. On aurait dit qu'il essayait d'imiter un flamant rose...

- Qu'est ce qui te prend ? Qu'est ce qui ne va pas ?

- La...La Carte de Wolc ! Sakura...Je ressens son aura, elle est droit devant, sous le belvédère !!

- Évidemment qu'elle est sous le belvédère. C'est là que vous avez dit que Made se trouvait.

- Nyaaah ! Mathieu est là lui aussi. Vite avant que la carte n'use de sa magie sur quelqu'un d'autre !

Les divagations de ce type étaient de plus en plus bizarres et relevaient sans doute de la chimère. Voilà qu'il se mettait à parler de magie, d'enchantements et sortilèges. Il avait carrément un grain, surtout qu'il avait une étrange obsession à leur donner des noms totalement différents.

- Les ours étaient autrefois des animaux marins, Sakura. Ils peuplaient les mers de North Blue et South Blue. Et chassaient des saumons en remontant les rapides de Reverse !

Et quand il ne parlait pas de cartes ou ne les appelait pas par des noms stupides, il disait des conneries...Fantastique.

*Restons calmes...Où est Made ? *

- Bouhou...meuh....

- Made ?

Il n'y avait personne sur l'esplanade du belvédère, tout le monde l'avait déserté. En montant les quelques marches menant à la terrasse, Myo constata bel et bien que tout était désert. Il entendait néanmoins une bruyante complainte. Made, c'était bien lui ! L'androgyne le voyait assis, recroquevillé tout au fond de la terrasse, sanglotant et pleurnichant. Qu'est-ce qu'il était en train de faire ? Aucune importance, Myosotis était plus soulagé de l'avoir retrouvé en un seul morceau qu'autre chose. S'élançant vers le pâtissier, le jeune homme retrouva le blondi bel et bien en pleurs, sa tête enfouie au creux de ses mains.

- Made ? Qu'est ce que tu fiches ici ?!

- Boubooooou...Non...

- Pourquoi est-ce que tu pleures ? Qu'est ce que tu as fais encore ?

*C'est bizarre... *

Quelque chose clochait une fois encore. Made agissait clairement de façon étrange. D'ordinaire, il aurait sauté au cou du bel éphèbe, l'étouffant de son étreinte et lui faisant mille et une papouilles en le complimentant sur combien il était beau, combien il était sublime et combien il le rendait heureux.

- Qu'est ce qui ne va pas ? Reprit Myo'.

- Myo-chou....Je suis nuuul ! Et...et...bouhou...je sais que tu ne peux pas aimer quelqu'un d'aussi nul que moooooi !!

- De...Quoi ?

- Je suis nul ! Je sers à rien ! C'est pour ça que je suis parti. Tu ne m'aimes pas ! Je vais sauter et me noyer !

Myosotis n'eut même pas le temps de réagir, le cuisinier s'était redresser d'un bon et commença à enjamber la balustrade pour s’apprêter à sauter tête la première dans le point d'eau du parc qui passait juste en dessous. Il continuait de pleurer et se lamenter, les yeux humides, des larmes coulant et tombant sur ses joues.

- Hm...Tu risques pas de te noyer si tu sautes de là, à la limite te mouiller le pantalon mais...

- JE VAIS LE FAIRE ! JE VAIS SAUTER ! Et...et...ET J'VAIS PAS ME LOUPER ! Me briser le cou, c'est tout ce que je mérite pour être autant une erreur !!

*Hé mais...Qu'est ce que c'est que ce truc ? *

Dans le dos de Made, entre ses omoplates, Myosotis pouvait clairement voir quelque chose. Un petit morceau de papier avec un étrange motif dessus. Un cercle bleu avec deuxième trait en forme de V en spirale, surmonté d'un point. Le jeune homme n'avait jamais vu ce signe auparavant, ça n'était pas un emblème connu d'une quelconque famille, ni un blason...à quoi est-ce que ça pouvait bien correspondre ? À ses côtés, Kéro commençait à s'agiter en voyant le parchemin.

- Sakura ! Sakura ! Regaaaaarde !

- Qu'est ce qu'il t'arrive ?

- Nyaaah...pas changer assiette pour fromage...

- Parle enfin !

- Ce...Cette carte ! C'est la Carte de la Tristesse !

- La carte de la Tristesse ? Qu'est ce que tes bêtises veulent dire ?!

- Elle n'est jamais de bonne humeur et est constamment en pleurs. Alors dès qu'elle voit quelqu'un d'enjoué, elle ne peut pas s'empêcher de lui aspirer son bonheur sans jamais être rassasiée !

- J'EN PEUX PLUS DE VIVRE...!

*Et ça peut aller jusqu'à les rendre suicidaire.... *

Les événements prenaient une tournure bien singulière, est-ce que Kéro avait raison ? Est-ce que ces « cartes » existaient réellement ? Non, non c'était complètement insensé, la magie n'existe pas, elle n'a jamais existé. Ça n'était pas réel. Il y réfléchirait à plus tard, il avait bien mieux à faire pour l'instant. Sauver Made d'une chute ô combien dangereuse d'une soixantaine de centimètres dans de l'eau.

- Aller. Arrête tes conneries.

TOC !

L'androgyne asséna un coup avec sa canne sur la tête du blondin qui s'en fut nullement gêné, bien contraire cela le fit pleurer encore plus.

- Ouiiiiii ! Capture la carte Sakura ! Vas-y !

*Bon, ça commence à bien faire... *

Myosotis agrippa le pâtissier avant de le tirer en arrière pour le faire descendre de la balustrade. Made se débattait tout en continuant à larmoyer comme un nourrisson en plein caprice. Qu'est-ce qu'il était sensé faire ?! Kéro voulait qu'il capture la carte...Qu'est ce que ça voulait dire ?! Il tâchait de se rappeler ce que venais de dire le vieux au sujet du parchemin. La carte de la Tristesse, une fois attachée à la personne, elle lui sapait toute bonne humeur et le rendait désespéré.

*Hé mais... *

Évidemment, la réponse était sous son nez. Il suffisait de détacher la carte pour qu'elle arrête de voler de la bonne humeur. Attrapant le parchemin, Myosotis le détacha délicatement du dos de Made. Ce dernier se stoppa net, s'arrêtant subitement de geindre.

- My....MYO-CHOOOOOOOU !!

- Et merde....

Il fallait s'y attendre, en une fraction de seconde le pâtissier retrouva son attitude habituelle et serra son bien-aimé contre lui avant d'inonder ses joues de bisous.

_________________


Myo Cardcaptor !  1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mar 12 Juil 2016 - 9:28

- Aaaaaw Myo d'amoooour ! J'suis tellement heureux de te retrouveeeer !

- Calme toi un peu !! Articula Myosotis en essayant de se libérer de l'étreinte du pâtissier amoureux.

Les trois étaient toujours sur la place de belvédère. Pendant que Myo tentait de modérer les élans d'affection de son prétendant, Kéro s'était assis en tailleur sur le sol à côté d'eux et commençait à taper les dalles de la terrasse comme si elles étaient des sortes de percussions.

- Qu'est ce qu'il t'es arrivé exactement ? Hélios et Scarlett n'étaient pas à l'hôtel non plus ce matin.

- Je sais pas Myo-chou ! Je suis sorti pour aller chercher des fruits et des petits pains au restaurant de l'hôtel pour ton petit déjeuner. Mais à peine sorti qu'on m'a sauté dessus...et après, je suis devenu très très triste...

- On t'a sauté dessus ?

- Oui mais j'ai rien vu, c'était dans mon dos. J'ai juste senti quelqu'un me frapper dans le dos !

*C'est bien ce qu'il me semblait, rien de magique là dedans... *

Myosotis se tourna vers Kéro, celui dit avait le visage complètement crispé et les sourcils froncés, il continuait de frapper le sol de la paume de ses mains.

- Nyaaah....Je suis la mouche qui pète...

- Mais qu'est-ce que tu fous espèce d'abruti ?!

- Je suis en train de méditer, petite Sakura. Joignez vous à moi pour prier le Jarret Divin.

- Le...jarret divin ? Demanda Made.

- J'ai faim.

Se promener avec Kéro depuis le réveil était hautement fatiguant. C'était à cet instant précis que Myosotis réalisa ce que vivaient chaque jour les mères de ce monde, coincées avec leurs enfants. Des enfants...quelle idée d'en avoir aussi ?! Le jeune homme détestait les enfants. Ils braillaient, gesticulaient, courraient partout et voulaient toujours tout et n'importe quoi en trépignant. Et finalement, le seul moment plaisant de la journée, c'était lorsqu'ils finissaient par s'endormir le soir et ne plus piper mot. Kéro, bien qu'il soit vieux et sénile, avait exactement la même attitude qu'un enfant. Et le seul moment joyeux de la journée de Myo' serait celui où il retrouverait tout ses amis et botterait le cul de cet intrus gêneur qui ne faisait que lui pourrir la vie.

- Bien. On va retrouver Scarlett maintenant.

- Tiffany ? Oh oui oui oui ouiiiii !

- De qui il parle ? Et qui c'est exactement ?

- Kéro, un abruti. Il est persuadé que je m'appelle Sakura et que je dois chasser des cartes magiques. Et il t'appelle Mathieu. Scarlett et Hélios il les nomme Tiffany et Lionel.

- Ah...Euh...original, je suppose...

- D'ailleurs, tu les aurais pas vu en sortant je suppose ?

- Non Myo-chou, désolé...

- Ça aurait été trop beau...Enfin, allons-y, suivons le vieux...

- Nyaaaah et ouaaaaais, c'est moi le vieux ouaaaaais ! Tu vais faire quoi ? C'est par là ! En route mauvaise prout !

D'après Kéro, Scarlett se trouvait dans le quartier d'Al-Hana, un quartier estival très fréquenté par les touristes et les vacanciers. Non loin de l'hôtel, ils devraient revenir sur leurs pas et descendre deux rues pour se retrouver dans ce quartier. Là-bas, c'était le paradis des plaisanciers ! Souks, restaurants, buffets, hammams, cafés et autres boutiques de souvenirs. Il y avait même un grand marché couvert où l'on pouvait acheter tout un tas de viandes, fruits et légumes typiques d'Alabasta, l'endroit parfait pour se constituer un vrai repas local. Marchant à travers la rue, les trois rejoignirent bien vite leur hôtel en repassant par le souk toujours aussi bondé. Le charmeur de serpent était toujours là, continuant de jouer de son assourdissant instrument, laissant la pluie de piécettes faire les percussions. En redescendant, Myosotis et Made laissèrent Kéro les guider, ne connaissant pas vraiment la ville, ils n'avaient pas d'autre choix...

- Dis Myo-choupinou ? Je peux voir le signe sur la carte ?

- Hm ? Si tu veux, tiens, la voilà.

Myo', qui avait conservé le parchemin, le sortit de sa poche pour le montrer au pâtissier. Ce dernier le prit entre ses doigts et le scruta le mystérieux motif bleu qui était accroché à son dos il y a quelques minutes à peine.

- Ça te dit quelque chose ?

- Euh...hm...Pas vraiment. En tout cas, je suis sûr d'une chose : ce n'est ni un blason, ni le signe d'une quelconque famille.

- Alors nous sommes au même point. Scarlett ou Hélios pourraient avoir des infos, il faut qu'on les retrouve au plus vite.

- Oui, ils doivent avoir été attaqués par la même ombre que moi.

Entendre Made parler aussi sérieusement, c'était plutôt rare et assez déroutant. Lui qui avait l'habitude d'être constamment surexcité et hyperactif, on ne s'attendait pas à le voir agir de la sorte. C'était plutôt reposant, même s'il se remettrait à vouloir l'embrasser quinze secondes plus tard... Ils arrivaient sur la seconde rue à traverser, voisine au quartier d'Al-Hana. Autrement appelée Rue des Potiers, c'était dans cette rue qu'étaient installés tout les plus fameux artisans fabriquant des jarres, vases et autres services de vaisselles. Ils s'étalaient sur toute la longueur de la rue et rivalisaient également dans l'art délicat de hurler à plein poumons pour attirer la clientèle et l'éloigner subtilement des échoppes de leurs concurrents. Continuant leur marche sans même s'arrêter pour contempler les poteries, ils empruntèrent une petite allée et descendirent un escalier. Kéro, bien évidemment, dégringola en quatrième vitesse en utilisant la rampe comme toboggan agitant ses bras en l'air. Atterrissant sur le ventre, la tête dans une jardinière remplie de terreau sec, le petit vieux se releva tant bien que mal, la bouge gavée de terre.

- Ch'est ici...Ouch...

Ni Myosotis ni Made ne portaient la moindre attention au vieil homme se relevant sur ses petites jambes. Face à eux se dressait le quartier d'Al-Hana, imposant et grouillant de monde. L'androgyne en talons hauts avait déjà vu ce genre d'atmosphère dans le parc d'attractions de Suna Land, avec ces groupes de touristes accompagnés de braillards insupportables, ces personnes âgées en voyage senior habillés en chemises à fleurs et à la peau tellement bronzée et fripée qu'une rascasse serait plus séduisante. Tout ce petit monde grouillait, descendant et remontant le quartier pour visiter les boutiques, les bras chargés de sacs remplis de produits du coin achetés plein prix à des commerçants malins.

- Roh...Y a des restaurants et des commerces partout...Comment est-ce qu'on va trouver Scarlett là-dedans ?

- Restaurant, manger, jarret divin.

Mad se pencha discrètement vers Myosotis avant de lui chuchoter :

- Dis, ce type est bizarre. Il savait où j'étais et sait que Scarlett est dans cette rue, il en sait plus qu'il le laisse paraître...

- Je suis d'accord, il est plus que suspect. Je suis sûr que c'est lui qui a placé la carte sur toi.

- Qu'est ce qu'on fait alors, Myo d'amour ?

- On fait avec jusqu'à ce qu'on retrouve Scarlett et Hélios. Après, on passera à l'interrogatoire.

- Vous parlez de quoooooi ?

- Dis donc Kéro, par le plus grand des hasards, tu sentirais pas l'aura de la carte dans les environs comme tout à l'heure ?

Kéro ferma les yeux et se concentra avant de marmonner ce qui semblait être une comptine pour enfants dans laquelle un moine nommé Jacques sonnait des cloches.

- Euh si ! Par là ! Dans ce restaurant de poissons !

Regardant dans la direction vers laquelle pointait Kéro, ils virent une enseigne rouge vif en forme de homard dont les pinces bougeaient de haut en bas comme pour saluer les passants et les inviter à rentrer. En immenses lettres d'or, le nom de la guinguette écrit en gras : « Shimo-sushis ». Myosotis soupira à la vue du mauvais jeu de mot lui rappelant une île sur East Blue sur laquelle il avait fait un passage express, quand il était encore un simple cartomancien charlatan. Sur la porte d'entrée, le menu du jour était affiché avec une formule économique, moins chère que les autres. « Menu Koh : plateau de sushis, vingt portions, une personne. 5000 berrys ! ». Les prix étaient volontairement élevés plus légèrement par rapport à la moyenne à cause du haut taux de touristes qui passaient par là. Plus de clients, plus de chiffre comme on dit. Myosotis emboîta le pas à Kéro et à Made et rentra à l'intérieur.

*Bon...Elle est habillée tout en rouge, elle doit se voir facilement... *

L'intérieur du restaurant était bondé. Sur la droite, un grand buffet rempli de brochettes de poulet et de porc étaient disposés à côté de nouilles sautées et de riz gluant. Plusieurs personnes s'étaient levées lorsqu'ils étaient entrés, se servant de grosses rations dans leurs bols. Sur la droite, plusieurs rangées de tables autour desquelles étaient installées plusieurs familles. La plupart des enfants avaient pris le Menu Shimotsukidz composé d'un assortiment de brochettes de poulet, de sushis de viande cuite et d'une assiette de frites. Le tout pour la modique somme d'un millier de berrys.


*Où est-ce qu'elle est ?! *

Il avait balayé les deux côtés de la salle mais ne pouvait malheureusement pas voir ce qui se trouvait au milieu car face à lui trônait un immense aquarium. Somptueusement décoré, il y avait à l'intérieur plusieurs rocs, du faux corail de toutes les couleurs, une réplique miniature d'un navire ayant sombré sous les flots mais aussi une poterie cassée, recyclée ici comme pot pour des algues. Myo' n'y avait pas vraiment fait attention depuis tout à l'heure, mais à présent que son attention était portée sur cette partie de la pièce, mais...il n'y avait aucun poisson à l'intérieur. Le garçon allait s'approcher mais...

- FAAAAAAIM !!

Kéro hurla à la mort, faisant sursauter ses deux acolytes...ainsi qu'un serveur qui passait qui laissa se déverser sur le sol les restes d'un canard laqué qu'un client n'avait pas fini. Myo se retourna avant de gifler le vieux sous le regard choqué des bourgeois qui mangeaient.

- Vous avez vu...Il a frappé ce vieillard !

- Un vrai démon ce garçon.

- J'suis pas sûr que ça soit un garçon, il a des talons hauts...

Kéro n'avait même pas bronché, il se mit à se moucher avec sa manche et regarder Myosotis de ses grands yeux benêts.

- Ben quoi j'ai faim...

- C'était pas la peine de beugler comme un possédé espèce de crétin tordu !

- Vous désirez une table ? S'enquit une serveuse qui s'était dirigée vers eux.

- Non, on a vu de la lumière et on a voulu rentrer. Bien sûr qu'on veut une table ! Aboya l'androgyne.

- Euh...Oui oui ! Tout de suite ! Par ici...

L'employée les conduisit à une petite table en passant derrière l'aquarium. Même de l'autre côté il n'y avait pas l'air d'y avoir quoi que ce soit à l'intérieur. Un aquarium sans poissons, autant ne pas en avoir...A vrai dire, ils n'avaient pas besoin d'une table, mais Myosotis avait choisi d'en prendre une pour que Kéro arrête ses supplications et reprendre ses recherches tranquillement. La serveuse revint avec le menu et le donna aux trois hommes. Kéro le lu d'une traite avant demander un menu enfant avec un grand verre de jus de mandarine, et le jouet qui va avec le tout. Circonspecte, la serveuse partit vers les cuisines en emportant la commande après que Myo' lui ait fait comprendre que ni lui ni Made ne prendraient rien en la foudroyant d'un regard noir.

- Made ?

- Oui mon choupi ?

- Reste ici, surveille Kéro, je vais chercher Scarlett.

- Euh...D'accord, sois prudent !

- On est dans un sushi-bar pour snobs au beau milieu d'Alabasta. La pire chose qu'il pourrait se passer, c'est que cette idiote de serveuse renverse sa sauce soja sur mes chaussures. Ne t'inquiète pas pour moi darling !

Marchant entre les tables, l'agent en vacances scrutait les têtes de tout les gens en train de manger. Comment Scarlett se débrouillait pour se fondre dans cette foule et être aussi difficile à localiser ?! Elle était constamment habillée de rouge, et même sa chevelure de feu était aussi éclatante qu'un rubis, avec un profil pareil elle aurait dû leur sauter à la figure dès leur entrée...

*Elle est pas planquée dans la cuisine quand même si ?! *

Le bel éphèbe passa aux côtés d'un gros type à la peau cramoisie par des coups de soleil. Sur sa tête, un petit bob qui lui couvrait le crâne. Il était en train d'aspirer un bol de nouilles tel un siphon qui avale de l'eau au fond d'un évier. Juste en face, sa femme, pas mieux lotie que lui en tentant d'essuyer ses doigts couverts de sauce. Ses boucles violacées et ses lunettes aux verres teintés la rendant encore plus vulgaire que son mari.

- Vous cherchez quelque chose ?

Un autre serveur s'était avancé, un dadais à l'air benêt avec un nez aussi pointu et proéminent qu'un fer de lance. Il était en train de triturer nerveusement son tablier. Il avait de la chance de se trouver dans un boui-boui à touristes, parce que ce pauvre n'aurait même pas passé la première année d'école hôtelière...

- Oui, une jeune femme entièrement habillée de rouge. Très élégante, elle a aussi un éventail noir. On m'a dit qu'elle était ici. Vous l'avez vu ?

- Oh euh, oui oui. Elle est juste là bas avec Ramsès !

- Ramsès ?

Se tournant vers la direction que lui montrait le serveur, Myosotis tomba effectivement sur son amie. Sa table était placée derrière un paravent décoré avec des carpes et des roseaux, avec le monde et l'aquarium il ne les avait tout simplement pas vu...Scarlett était assise là en train de déguster des sushis dans un plateau en forme de jonque. Il devait y avoir une quarantaine de sushis dessus, comment est-ce qu'elle pouvait manger ça à elle seule ? Et en plus de ce bateau chargé de nourriture, une bouteille de champagne et une autre de vin disposées à côté d'une corbeille remplie de raisin, de pêches et brugnons. La jeune femme était étonnamment souriante et semblait aux anges à chaque fois qu'elle se tournait, son attention comme captée par les victuailles.

*Hé mais qu'est ce que c'est que ça ?! *

Lorsque le serveur avait nommé un certain Ramsès, Myo avait immédiatement songé à un homme qu'elle aurait pu rencontrer. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit, en face de Scarlett, un poulpe à la peau auburn et yeux bleus globuleux. Ramsès, quatre des ses longues tentacules à ventouses enserraient plusieurs sushis avant de les rapporter vers lui pour les manger, sous les yeux amusés de Scarlett.

Ramsès, le poulpe:
 

- Scarlett, qu'est ce que tu fiches ici ?!

- Polop polop, fit la pieuvre en faisant mine de marmonner.

- Oooh te voilà toi, quelle bonne surprise, viens donc te joindre à nous pour déjeuner !

- Non, je te cherche depuis ce matin ! Hélios et Made avaient disparu aussi ! Qu'est ce que tu fiches ici ?!

- Hm, ne sois pas autant en furie, chéri. Tiens goûte donc ça, c'est à la dorade c'est succulent !

- Poooolop !

- C'est pas vrai...

Il y avait clairement quelque chose de suspect ici également, Scarlett était beaucoup trop détendue et décontractée pour trouver tout cela normal. Elle était quand même en train de manger du poisson avec poulpe, le plus sereinement du monde après que Myo n'ait déboulé pour lui dire qu'elle avait disparu.

*Attends une minute... *

Faisant le tour de la table pour passer derrière la belle jeune femme.

- Mais qu'est ce que tu fais petit Myo ?

*J'en étais sûr... *

Tout comme Made, un autre parchemin était apposé sur son dos, entre ses omoplates. Le signe dessiné dessus était le même que celui du pâtissier, sauf que celui posé sur Scarlett était vert et non bleu.

- Oooooaaaah ! La Carte de la Joie !

Kéro était apparu derrière eux, Made sur les talons. Le vieil homme tenait une brochette de bœuf au fromage dans sa main droite et un hochet à clochettes dans sa main droite.

- Regarde Sakuraaaaa ! Le jouet du menu !!

- Qu'est-ce qu'il fiche ici ?!

- Désolé mon choupinou, il a sauté de son siège et est parti tellement vite...

- Aucune importance, qu'est ce que tu viens de dire Kéro ?

- Le jouet. Ding ding diiiing !

- Non ! Avant !

- Ah euh bah c'est la carte de la Joie ! Elle s'accroche sur les gens comme la carte de la Tristesse. Mais au lieu de les rendre triste, elle rend super extra méga contents tout le temps !

- Donc, on pourrait lui annoncer la mort d'un proche qu'elle le prendrait bien ?

- Bah oui ! Parce que c'est ce que fais la carte de la Joie !

- Pff...au moins elle nous fait courir aucun danger. Je vais l'enlever et...

- NON MAIS QU'EST-CE QUE TU FOUS ENCORE HORS DE TON BOCAL ?!

Un homme maigrelet armé de couteaux de cuisine et coiffé d'une toque blanche fit alors sont apparition, sortant de nulle part et se planquant derrière le poulpe. C'était le patron de Shimo-sushis, et il n'avait pas l'air très enchanté de voir l'animal hors de l'eau...Agitant ses tentacules, le mollusque lâcha ses victuailles et commença à exprimer son mécontentement.

- Polop polooop !

- RENTRE DANS L'EAU TOUT DE SUITE !

- Polooooop !

- Ça suffit ! J'en ai assez !! Je vais te cuisiner à la tempura et faire des beignets ! C'est ma tournée !

Levant ses deux hachoirs aiguisés, le cuisinier s'apprêtait à les rabattre droit vers la bête. Cependant cette dernière fut plus rapide et sauta sur son visage, lui appliquant ses ventouses sur la peau. Lâchant ses armes qui tombèrent sur le sol, le cuisiner gesticulait sur lui même en essayant de retirer l'invertébré. Made regardait la scène effaré pendant que Kéro semblait hypnotisé par une anémone qui dansait dans l'aquarium. Scarlett, toute béate et heureuse, continuait de grignoter ses plats en riant en voyant Ramsès étouffer le cuistot. Myosotis saisit cette occasion pour plonger sa main vers le dos de son amie et lui retirer le parchemin accroché et lui retirer d'un coup sec. La lady lâcha immédiatement ses couverts en arrêtant de rire et se retourna vers ses amis.

- Myosotis ? Made ? Je...Qu'est ce qu'il se passe ?!

- J'aimerais bien te poser la même question. On t'a cherché partout. Je me suis levé ce matin et vous aviez tout les trois disparus. J'ai juste trouvé ce vieux plus que suspect qui semble capable de vous retrouver.

- Et Hélios... ?

- On sait pas encore où il est...C'est la prochaine étape en fait.

- Tu avais ça dans le dos, tu sais ce que c'est ?

- Non, ça ne me dit rien. Désolée...

- Hm, bon tant pis. Aucune importance, on s'en va, on fonce retrouver Hélios !

- Excellente idée. Les bulles de ce champagne commencent à partir de toute façon...

Scarlett se leva pendant que Myo donna un coup de canne sur la tête de Kéro pour qu'il les suive et ne reste pas bêtement planté là. Tout les quatre sortir vite fait bien fait du restaurant en laissant deux billets pour régler la note de la demoiselle. Ils s'engagèrent ensuite pour remonter la rue des Potiers, sans qu'aucun d'entre eux ne s’aperçoive que le poulpe avait lâché le cuisinier et commençait déjà à les prendre en filature...

A peine engagés dans la rue que Myo percuta de plein fouet un potier qui disposait son étalage, ce dernier tomba tête la première dans une imposante jarre peinte en jaune avec des motifs floraux. L'alabastien commençait à l'insulter dans un dialecte local qu'aucun des agents du Cipher Pol n'avaient entendu auparavant...Bien caché derrière un mur, la pieuvre discrète observait la scène, plus consterné qu'autre chose. L'androgyne, plus pressé de retrouver Hélios qu'autre chose, trépignait déjà d'impatience en voyant que le type était coincé à l'intérieur. Le lâchant, il invita les autres à reprendre leur marche.

- Merde à la fin...

Et ils laissèrent le pauvre artisan dans sa jarre jaune. Ce dernier ne saura certainement jamais ce qui lui était arrivé.

_________________


Myo Cardcaptor !  1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Lun 18 Juil 2016 - 18:21

- Et tu n'as rien vu ce matin en sortant de ta chambre Scarlett ?

- Non, j'ai entendu du bruit dans le couloir alors je suis sortie jeter un œil. Mais une fois dehors, il n'y avait rien...J'ai senti quelque chose me taper dans le dos, et la seconde d'après j'ai eu une subite envie de sortir grignoter un pique-nique.

S'activant toujours dans les rues de Nanohana, le petit groupe guidé par le vieux Kéro marchait et serpentait dans les rues pour se diriger vers le point où était censé se trouver Hélios. Le papy agitait toujours son hochet au dessus de son crâne chauve et en venait parfois à se frapper lui même avec. Il s'arrêtera cependant bien vite lorsque le jeune De Ville le menaça de lui confisquer et de le jeter au loin s'il continuait. Made, fidèle à lui même, marchait aux côtés de Myo en lui tenant fermement le bras en ponctuant certains pas d'un compliment, comme quoi l'androgyne était tellement « choupi mignon » et qu'il ne le quitterait plus jamais. Que du beau programme en somme.

D'après Kéro, Hélios se trouvait sur la Place du Crocodile, dans les beaux quartiers de la ville. Cette place était nettement plus tranquille et moins attrape-touristes que la rue des Potiers. On l'appelait ainsi car en son centre trônait une grande statue d'un crocodile-banane dressé sur ses deux pattes. Cette espèce de crocodile, très connue et vivant exclusivement en Alabasta, était plutôt célèbre à cause de la curieuse forme de banane qu'ils possédaient au sommet de leur crâne. Cette place, hormis cette grande statue, possédait également un salon de thé apprécié des bourgeoises de la ville qui aiment se raconter les derniers potins et autres cancans mais aussi un glacier ayant ouvert récemment, peinant plus qu'autre chose à tenir sa marchandise au frais.

La quête de vérité de Myosotis n’avançait pas d'un chouia, les témoignages de Scarlett ou de Made n'avaient pas fait évoluer la situation. Mais, même sans que ces derniers ne sachent quoi que ce soit, il se doutait que le responsable de tout ce manège ne pouvait être que leur guide simplet qui l'avait tourné en bourrique depuis le levé. Bien plus filou qu'il ne le laissait paraître ce type. Sous ses airs de benêt et d'abruti complet semblait se cacher quelqu'un de bien plus malin et trompeur, qui sait s'il faisait ça volontairement ou si c'était spontané de sa part. La priorité pour Myo, c'était Hélios. Une fois son ami récupéré, il ferait passer un sale quart d'heure à cet inconnu.


- C'est par là Sakura !

- Sakura ? Qui c'est celle là ?

- Moi. Il m'appelle comme ça...Toi il t'appelle Tiffany...C'est vrai taré, il est rentré par effraction dans ma chambre et...

- QUOI ?! Par effraction dans ta chambre mon Myo d'amour ?! Il a pas intérêt à t'avoir fait du mal sinon...

- Ne t'inquiète pas darling, on reprend Hélios avec nous et on s'occupera de l'interrogatoire de notre petit ami.

Myo était déterminé à ramener Hélios auprès de lui. Il l'était également au restaurant pour Scarlett, et au belvédère pour Made. C'était un sentiment plutôt curieux dont le garçon n'avait pas vraiment conscience. C'était la première fois qu'il montrait tant d'intérêt pour d'autres personnes, lui qui ne faisait qu'utiliser les autres pour ses propres fins, le temps passé avec Scarlett, Hélios ou Made, bien qu'il fut court, l'avait beaucoup affecté. Les trois l'avaient déjà sauvé par le passé. Ils l'avaient sauvé alors qu'ils n'étaient même pas obligé, ils avaient sauvé ce jeune homme vénal, impérieux et manipulateur. Et depuis, il n'avait jamais pu leur rendre la pareille. C'était pour ça qu'il était aussi déterminé, un juste retour des choses, montrer qu'eux comptait tout autant pour lui même s'il n'arrivait pas bien à le montrer.

Ils arrivèrent bien vite sur la place du Crocodile, bien moins fréquentée et bondée que la rue commerçante. Le glacier Haguene Dasse était ouvert, une sublime devanture avec une enseigne en forme de cornet à trois boules. Le gérant avait disposé plusieurs tables avec des parasols pour que ses clients puissent profiter du cadre estival de la journée. En terrasse se trouvaient une mère et son fils, dégustant chacun d'eux une coupe au chocolat. Derrière eux, une petite grande-mère qui était en train de se coudre un foulard en soie. Myosotis vit même Fimfim et Naknak, assis tout les deux, toujours torses nus en train de manger une seule et même coupe de sorbets à la framboise. Ces chevaliers semblaient en parfait rendez-vous galants...Quels idiots, ils pouvaient au moins se rhabiller !

De l'autre côté, le salon de thé ne semblait pas avoir opté pour l'option terrasse. Mais Mrs.Doodle, la patronne, avait disposé plusieurs jardinières de fleurs et de cactus. On pouvait la voir à travers la vitre s'affairer à servir plusieurs muffins et autres petits pains à sa clientèle d'oies prétentieuses tout justes bonnes à colporter des ragots. Mrs.Doodle n'était pas comme ces femmes au foyer désespérées, mais elle devait faire avec pour pouvoir faire du chiffre...

- Regarde, Hélios est là bas.

Scarlett avait raison. Adossé contre le socle de marbre de la statue du reptile, Hélios se tenait, les bras croisés, l'air renfrogné. Là encore, la situation était plus qu'étrange, Myo ne l'avait jamais vu aussi assombri, ça ne lui arrivait jamais. Hélios était toujours dans la tempérance, dans le contrôle de soi, et la plupart du temps il était enjoué et souriant lorsqu'il était en sa compagnie. Depuis qu'ils étaient arrivés à Alabasta, Hélios avait été le plus excité du quatuor à l'idée de découvrir la culture de Nanohana, les monuments de la ville et les spécialités culinaires du coin. La veille, lorsqu'ils s'étaient quittés, c'était lui qui avait dit à Myo qu'il viendrait le chercher en frappant à sa porte. Il n'était clairement pas dans son état normal, encore un coup de ces mystérieux parchemins...Au tour duquel cette fois ?

*Bon on y va... *

- Hélios ?

Commençant à s'approcher, l'intéressé tourna sa tête vers Myosotis. Le groupe s'arrêta lorsque la figure d'Hélios changea subitement. Cette fois, il n'était pas juste assombri mais complètement en fureur. Dès qu'il vit Myo, Scarlett et Made, ses traits s'étaient crispés, ses dents s'étaient serrés et ses sourcils froncés. L'agent brun fonça soudainement sur ses amis, les prenant totalement au dépourvu. Continuant de charger droit vers Myo, Made s'interposa entre son aimé et son assaillant pour prendre le coup à sa place. Le pâtissier ne s'effondra nullement et se contenta de reculer de quelques pas. Cuisinier certes, mais agent du Cipher Pol également, il était loin de ne pas savoir se battre. Kéro continuait de jouer avec son hochet et s'était assis sur le sol de la place. Tout le monde s'était tourné pour regarder l'altercation, Fimfim et Naknak s'en étaient même arrêtés de déguster leur romantique coupe.


- Hélios qu'est ce qui t'arrive ?

- Encore une de ces cartes...

Hélios ne leur laissa pas plus de temps pour échanger, il rabattit un autre revers du poing sur Made qui l'esquiva sans effort avant de lui renvoyer un coup de pied. Hélios adopta presque immédiatement la posture du Tekkai, une technique du Rokushiki qui conférait une excellente défense à son utilisateur, le rendant aussi solide que de l'acier. De ce fait, l'assaut de Made n'eut aucun effet sur le garçon. Le blondin le savait, il ne cherchait pas à blesser Hélios, mais à protéger Myosotis et donner à ses amis suffisamment de temps pour qu'ils puissent décrocher le parchemin.

- Allez-y, vite !

Scarlett s'exécuta au même moment, elle n'avait pas attendu l'ordre de son camarade pour agir. Arrivant dans le dos d'Hélios, elle vit un symbole noir identique aux deux autres. La belle s'apprêtait à le décrocher mais l'assaillant fut plus rapide. Quittant sa posture Tekkai, il fit volte-face et repoussa promptement la dame écarlate, qui heurta le socle de la statue.


- Scarlett !

- Tout va bien, je vais bien ! La carte est noire !

- Noire ? Kéro ! Qu'est-ce que ça veut dire ?!

- Gyaaaaah écoute j'ai réussi à faire l'alphabet en rotant !

- KERO ! LA CARTE NOIRE !

Myo avait hurlé tellement fort que le petit vieux en avait lâché son hochet. Cette fois, plus personne ne pipait mot sur la place, Mrs. Doodle et quelques unes clientes s'étaient attroupées vers la fenêtre pour voir ce qui causait toute cette agitation.


- La Carte de la Trahison ! Si vous l'enlevez pas il continuera de vouloir vous frapper !

*La trahison.. ? *

Tout devenait clair au sujet du comportement d'Hélios à présent, ça n'était évidemment pas de son fait. Cette carte-ci, contrairement aux deux autres, semblait plus axée sur l'offensif et le forçait à trahir ses amis et à les combattre. Ils étaient forcés de riposter pour ne pas se faire frapper et, dans le même temps, se débrouiller pour décoller ce fichu bout de papier de son dos. Ça ne devrait pas être bien compliqué, mais aucun des trois agents n'étaient très enchantés à l'idée de frapper leur compagnon. Ce dernier ne leur laissa même pas le temps de se concerter et fonça à nouveau vers Myosotis pour lui donner un coup de poing. L'androgyne l'esquiva élégamment en sautant sur sa droite. Positionnés comme ça, ils étaient tout les trois autour de d'Hélios, au centre du triangle.


*S'il attaque l'un de nous, les deux autres auront juste à retirer le papier. *

Made comme Scarlett avaient compris la marche à suivre, il ne fallait qu'attendre un mouvement de la part d'Hélios. Ce dernier regarda alternativement le pâtissier, la lady et l'éphèbe. Mais encore une fois son attention fut complètement absorbée par Myosotis, si bien qu'il se remit à charger vers lui.

*J'en étais sûr... *

Le choix d'Hélios n'était pas surprenant. C'était Myosotis qu'il avait rencontré en premier, c'était avec lui qu'il avait passé le plus de temps, c'était envers lui qu'il avait le plus d'affection. Des trois, Myo était sans aucun doute son meilleur ami. Le symbole noir ne pouvait que l'influencer à le combattre lui en priorité. Myo avait songé à utiliser sa mousse pour le stopper, mais Hélios verrait sa vigueur complètement sapée. Made et Scarlett s'élancèrent au même moment, prêts à fondre sur l'hypnotisé. Ils furent toutefois rapidement stoppés par l'arrivée d'un invité surprise...

- Polo polooooop !

Une étrange figure bondit alors à son tour du haut de la statue, rapide et prompt comme un coup de vent. Agrippant la tête d'Hélios exactement de la même façon qu'il l'avait fait avec le cuisinier récalcitrant, Ramsès collait ses ventouses sur sa peau et tirait tant bien que mal le jeune homme.


- Hé mais ?!

- Ramsès !

- Poloooop !

Le mollusque avait réussi à stopper la charge d'Hélios, mais uniquement grâce à l'effet de surprise. L'animal n'était pas assez fort pour battre un combattant de sa trempe mais il arrivait néanmoins à rester accroché à sa tête grâce à ses ventouses. C'était le moment !

- Allez-y !

Myosotis s'avança et asséna un coup de pied dans le ventre d'Hélios avec de le repousser en arrière vers les deux autres. Made s'élança à son tour et le retint fermement par les épaules pendant que Scarlett, toute aussi vive, attrapa le parchemin pour l'arracher d'un coup sec.

*Enfin... *

Le combat fut de courte durée, ils étaient à trois contre un, plus un poulpe gêneur, ça n'était qu'une question de minutes avant la victoire. Ramsès glissa et retomba sur le sol, relâchant son étreinte, partant se placer entre Scarlett et Myo. Hélios tituba légèrement avant de placer sa main sur son front et reprendre son expression habituelle, nettement moins agressive que celle qu'il avait depuis leurs retrouvailles.

- Hein.. ? Myo ? Que...qu'est ce qu'il s'est passé ?

- Tu étais sous l'influence de cette carte. Est-ce que tu sais ce que c'est ?

Scarlett montra le papier à Hélios qui le pris entre ses mains et le scruta attentivement. Made sortit les deux autres pour les montrer à son tour.

- Ces symboles...On a d'abord pensé à des emblèmes mais ça ne nous rappelle aucune famille ou quoi que ce soit...

- C'est normal, ce sont des symboles du Color Trap.

- Le Color Trap ? Qu'est ce que c'est ?

- Une très ancienne forme d'hypnose utilisée via des symboles de couleurs. Le noir pour trahir, le vert pour détendre, le bleu pour attrister, le rouge pour focaliser l'attention, le jaune pour faire rire, un mélange de vert et jaune pour pour rendre ami, et enfin l'arc-en-ciel pour réaliser son rêve. Ce sont les seuls que je connais, désolé...

- Le Color Trap...Intéressant...Et je suppose qu'on se doute tous qui est responsable du manège qu'on a vécu aujourd'hui...

Les agents se retournèrent vers Kéro qui était toujours assis sur le sol à jouer en triturant ses lèvres avec ses doigts. Il avait complètement abîmé le hochet à clochettes en le frappant sur le sol et balançait à présent sa tête de droite à gauche en fixant le groupe.

- Jamais on a vuuuu jamais on ne verraaaa la famille tortue courir après les raaaaats !

- Regarde donc Kéro, fit mielleusement Myo, on a toutes les cartes.

- Oh ouiiiiii ! Bravo Sakuraaaaa ! Elles causeront plus de tort à personne maintenant ! T'es la plus forte des chasseuses de cartes !

- Ça te dis de rentrer à l'hôtel pour manger un bon gâteau au chocolat ?

- Oh ouiii ! Un gâteau au cho-co-lat ! Un gâteau au cho-co-laaaat !

Tout le monde avait la certitude que Kéro était responsable de leurs déboires de la journée. Il était au courant d'où se trouvaient les compagnons perdus, il connaissait précisément les effets des « cartes », Hélios comme Made et Scarlett avait été pris par surprise en sortant de sa chambre. Et qui était apparu comme par magie dans la chambre de Myo ? Le vieillard ! C'était le monde de se venger un peu de ce qu'il leur avait fait endurer pour aujourd'hui. Myosotis avait eu le nez sur ces symboles depuis le début de la journée, il pourrait aisément les reproduire à l'avenir, copier cette sorte d'hypnose et l'utiliser à son avantage. Et surtout la retourner contre Kéro, il le méritait après tout... Le poulpe continuait de les suivre, personne ne s'était soucié de lui mais il était toujours là, glissant tranquillement sur ses tentacules rougeâtres et les accompagnant comme si de rien était.

Ils arrivèrent bien vite à l'hôtel et montèrent dans la chambre de Myosotis, là où leur aventure avec commencé. Le lit n'avait pas été fait et les draps étaient encore chiffonnés. La femme de chambre ne risquait pas de passer avec le panneau demandant de ne pas déranger...Mais tout cela n'avait aucune importance. Kéro partit s'asseoir sur le lit avant de frapper le matelas avec ses mains.


- Mais...y a pas de gâteau...Sakuraaaaaa ! Il est où le gâteau ?!

- Pas si vite, ne sois pas pressé. Avant de te donner une part, tu nous ferais pas un beau petit dessin ?

- Un dessin ? Mais...j'ai rien pour dessiner...

- Poloooooop !

*Hé mais ? *

Ramsès ne les avait pas quitté d'une semelle. Il s'était faufilé à l'intérieur de la chambre et avait grimpé sur le lit derrière Kéro, tirant de la poche de se dernier un petit boîtier en ferraille et le montrant d'un geste triomphal aux agents.


- Hé ! Mes feutres !

- Il est toujours là lui ?

- D'où vient ce poulpe ? Fit Hélios.

- C'était une bestiole du restaurant dans lequel j'étais. Il a l'air de s'être attaché à nous...

- Polooop !

- Hm, je suppose qu'il peut rester avec nous. Il nous a été plutôt utile jusque là en nous permettant de sortir du restaurant sans faire trop de vagues en attirant l'attention, et en immobilisant Hélios... Bienvenue dans l'équipe, petite bête.

- Po...Poloooooo !!

Ému, l'invertébré s'était mis à danser joyeusement en bougeant quatre de ses tentacules en l'air après avoir lancé la boite de feutres à Myo. Kéro, quant à lui, commençait à avoir les larmes aux yeux.

- Meuh....mes feutres qui sentent bon les fruits... ! Rends les moi...

- C'est pas bien de mentir Kéro, pas du tout. Et tu sais ce qu'on fait aux menteurs ?

- On...on leur donne des gâteaux ?

- On les punit.

Ouvrant la boite en fer, Myosotis ne trouva pas une ribambelle de couleurs comme il s'y attendait mais uniquement celles qu'avait énuméré Hélios en leur décrivant le Color Trap. Il y avait même un des feutres multicolore pour reproduire les couleurs d'un arc-en-ciel.

*Hm...Autant tester celui-ci dans ce cas... *

Attrapant le stylo aux multiples couleurs, il en retira le capuchon avant de gribouiller le symbole du Color Trap qu'il avait parfaitement en mémoire, directement sur le front du vieil homme. Celui-ci n'eut même pas le temps de réagir, son expression changea littéralement, aussi vite qu'un battement de cil. Il écarquilla de grands yeux hagards, ouvrit la bouche et laissa s'échapper un filet de bave d'entre ses babines. Le Color Trap arc-en-ciel, celui qui faisait réaliser leur rêve aux gens.


- OOOH ! UN GÂTEAU ! PLEIN DE GÂTEAUX ! Nyaaaaah !!

Made, qui s'était éclipsé, revint presque immédiatement avec les bagages de son cher et tendre, et les siennes par la même occasion. Tous ressortirent de la chambre et se postèrent dans le couleur, laissant Kéro batifoler dans son illusion sucrée. Leur fastidieuse quête était terminée, et tout les amis avaient été retrouvés.

- Qu'est ce qu'on fait maintenant du coup ?

- On change d'hôtel, et on retourne sur la place manger une glace. Ça m'a vanné toutes ces conneries.

- Oh ouiiii mon Myo-choupinou ! Une bonne glace !! Je vais commander une grande coupe, et on la mangera tout les deeeeeux !

- Génial...

- C'est vrai qu'une glace ça nous ferait pas de mal après tout !

- On oublie pas notre héros du jour surtout, bravo petit poulpe !

- Pooolop !

*Hm...Au moins, je les ai récupéré. *

~

N.B : Le Color Trap arc-en-ciel existe bel et bien.

_________________


Myo Cardcaptor !  1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1