AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Billets tachés de sang [Quête 3ème partie / Solo]

avatar
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Lun 20 Juin 2016 - 2:19

Il m'a fallu plusieurs jours pour localiser ce que je pense être ce qui se rassemble le plus d'une branche de la guilde des usuriers. J'ai longuement réfléchi et même si ça ne me plaît pas de me les trimbaler avec moi, surtout pour aller voir les usuriers, je n'ai pas de meilleures solutions. Vu l'île, si je les laisse seules avec mes affaires, le tout va disparaitre et ce ne sera pas parce qu'elles auraient fui avec malheureusement... Je préférerais qu'elles fuient en prenant un peu d'argent, mais même si elles avaient ce genre de penser, elles n'iraient pas loin avant de retrouver des chaînes et peut-être bien pires. Je ne pourrais pas sauver tous les enfants, mais j'imagine que je préfère les savoirs avec moi que dans celles d'une autre personne.

Enfin soit, j'ai mieux à faire, je dois me concentrer. Ainsi avec mes deux petites suivantes je me dirige vers ce que je pense être la prochaine étape de mon voyage. Je n'aime pas cela, mais est-ce que cela a la moindre importance de toute manière ? Non aucune, je dois juste le faire pour aller de l'avant. Je rentre petit à petit dans les ruelles les plus sombres, enfin c'est l'effet que ça me donne, afin de me retrouver au bout d'un long moment devant une porte en métal avec une ouverture au niveau des yeux. C'est toujours étrange ce genre de chose, si la porte semble solide, je suis sûre que le mur à côté l'est beaucoup moins. Enfin, ce n'est pas le propos maintenant, je frappe à la porte qui résonne, je vois à travers l'ouverture rectangulaire deux yeux inquisiteurs et le peu que je vois me donne l'impression d'une personne prête à me tuer si je viens pour de mauvaises raisons.

"Que voulez-vous ?"

Je dois avouer que je suis presque choqué, une personne polie ici ? Je m'attendais à un énième énergumène me tutoyant et parlant aussi bien la langue que s'il avait une pomme de terre coincée entre les mâchoires. Je me reprends et commence à répondre...

"Et bien en fait..."

Avant qu'il ne ferme vivement l'ouverture prévue pour pouvoir me voir sans ouvrir la porte. Je reste perplexe un petit moment, décidément j'ai quelque chose qui les fait tous réagir comme ça ou quoi ? Au bout de dix minutes, je m'apprête à frapper de nouveau à la porte, mais celle-ci souffre avant que je ne le fasse. Cela me permet de voir l'homme qui effectivement est taillé comme un golgoth. Le genre de personne qui calme facilement une bonne portion de type de personne rien qu'en montrant des signes d'irritation. Ne comprenant pas trop ce que je suis censée faire où non, on se regarde un petit instant avant qu'il ne prenne la parole avec un regard insistant.

"Madame vous attend, essuyez vos pieds en entrant."

J'imagine que c'est une bonne chose ? Heu... À non ! Comment... Pourquoi ? Bon, je n'ai pas dû être super discrète dans mon investigation, mais ça donne clairement l'impression qu'ils savent qui je suis, où qu'ils pensent le savoir en tout cas ce qui ne sent pas très bon. Je fais comme demander avec mes deux ombres qui portent une partie des affaires. J'entre dans l'antre de la bête, j'espère en sortir sans être dévoré où y vendre mon âme...
http://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttp://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
avatar
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Lun 20 Juin 2016 - 2:20

L'endroit respire d'un luxe presque irréel au vu de l'état de ce qui se trouve à l'extérieur. Si je n'étais pas sorti de cette brume depuis un petit instant à peine, j'aurais presque cru être dans une sorte de rêve étrange, mais est-ce que celui-ci va virer au cauchemar ? Suite à une série de couloirs au vaste et au bon goût évident, je me retrouve dans une porte gravée d'enluminure qui donnerait presque l'impression d'être dans la demeure d'un noble... Je mets un long instant, mais je finis par frapper à celle-ci et une voix féminine m'invite à entrer.

Malgré un nez aquilin, elle a un beau visage et on peut sentir dans son expression une force et une sensualité colossale. C'est une femme qui n'a pas juste l'air dangereuse, vu le respect qu'elle inspire à l'homme qui m'a conduit ici, elle a dû mériter celui-ci a la force des poings et à la finisse de son esprit. Ses yeux me percent de part en pare un long moment, avant qu'elle m'invite d'un geste gracieux à m'installer, étrangement il y a trois sièges, deux plus petits comme si c'était fait exprès et je pense que c'est le cas. Son sourire est poli, mais il ne cache pas des intentions pas très glorieuses qu'elle doit déjà passer en revue dans son esprit, à moins qu'elle le fasse exprès pour me déstabiliser et... Je dois dire que ça marche tout à fait.

Sur la table devant elle, il y a deux piles de documents parfaitement ordonnées, un cendrier au centre et de notre côté, deux verres de jus de fruit sur les côtés et au centre un simple cigare, mais de bonnes factures. J'ai l'impression que le moindre instant de cette rencontre est calculé a l'avance et ça ne fait qu'accentuer cette impression, j'ai d'être impuissante face à elle. Les deux petites reste parfaitement silencieuses et bougent le moins possible, un peu comme une proie face à un serpent danse le but de ne pas se faire manger... Elle a l'ascendant et elle le sait.

"Bienvenue mademoiselle Yanagiba, je vous attendais."

Je ne sais pas si c'était pour confirmer ce qu'elle a eu comme informations, ou pour montrer que mon semblant de déguisement est une farce par rapport à son champ d'expertise, mais c'est quand même effrayant. Cette fois-ci c'est bien moi la souris n'est-ce pas ? Je suis anxieuse, son petit sourire m'agace de plus en plus et je suis certaine que cela va mal tourner d'une manière ou d'une autre.

"Je sais pourquoi vous êtes ici, je sais de quoi vous êtes capable et cela tombe bien."

Avec un calme olympien, elle me fait alors un petit compte rendu de ce qu'elle souhaite, comme si je n'avais pas d'autre choix que d'accepter et c'est le cas. Il semble qu'un capitaine ne soit pas particulièrement ponctuel sur son remboursement et elle veux que j'aille lui rappeler les bonnes manières. Bien sûr elle pourrait envoyer des gros bras, mais c'est une manière de m'obliger à m'impliquer dans de salles affaires, vérifier que je suis bien teinté de rouge et le tout sans se salir les mains directement où indirectement... Quoi que non, il vaut mieux que l'on sache que c'est bien les usuriers qui viennent prendre leurs note, alors pourquoi moi ? Je ne pose pas la question, mais cela me taraude quand même.

Elle me propose gentiment... Tu parles... De veiller sur mes biens, cela comprend les deux esclaves. En d'autres termes, elle confisque mes affaires et prend les petites subtilement en otage pour s'assurer que je ne lui fasse pas faux bond. S'il lui vient l'idée de fouiller dans mes fonds je ne pourrais rien y faire, mais j'imagine qu'elle doit penser qu'une simple commandante n'a pas tant que ça et c'est la seule chose qui pourrait réellement sauver mes économies. Du coup, c'est avec un lieu de rendez-vous, une affiche à l'effigie du capitaine et une boule au ventre qui je quitte ce lieu.
http://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttp://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
avatar
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Lun 20 Juin 2016 - 2:20

Je suis devant un navire-pirate tout ce qu'il y a de plus classique, de la proue à la poupe respire le banditisme et l'air iodé... À moins que ce soit la mer elle-même. Sans avoir le moindre remords, j'avance vers celui-ci et monte à bord sans rien demander. Il ne faut pas longtemps pour que des personnes à son bord ne viennent à ma rencontre. Je suis habillée d'une simple tenue comme n'importe quelle civile pourrait porter, sauf qu'elle a les manches courtes et que j'ai un bas qui l'est tout autant pour être à l’aise avec mes prothèses mécaniques. Je ne serais pas moins dangereuse si j'avais encore de la chaire au niveau des bras et des jambes, mais j'imagine que c'est quand même plus impressionnant et en ce lieu cela va avoir son importance.

"Qu'est-ce que tu fous là, je ne te connais pas."
"Votre capitaine à un petit souci à régler avec mon employeur, je peux lui parler ?"

Bon, entrer dans leur tanière n'est pas une bonne idée, mais d'un autre côté si je ne me montre pas ferme et confiante, ça va forcément dégénérer. Enfin, je suis naïve de penser que ce ne sera pas le cas, mais bon, c'est à cause de mon passé, j'imagine. Sérieusement quelle idée de penser que la négociation fonctionnerait ? Si c'était le cas, je ne serais pas ici de prime abord hein ? D'un pas lent, je vais vers la barre du navire, un homme pas très musculeux, mais bien armé mis attend. D'ailleurs en parlant d'arme, entre quelques rires gras et des regards noirs il y a des lames et des fusils qui prennent petit à petit l'air. L'homme qui les dirige leurs faits signe de se calmer ou de se préparer aller savoir je ne comprends pas vraiment sa gestuelle.

"Bon, qu'est-ce que tu veux, je n'ai pas que ça à faire."
"Vous le savez pertinemment, sinon je n'aurais pas le droit à un tel accueil."
"Je préfère tout de même en être assuré."
"Vos créances vous rattrapent, ce n'est jamais une bonne idée de ne pas honorer ses dettes."

Il se met à rire, puis m'explique au milieu de quelques petites allusions sexuelles, comme si ça m'intéressait... Qu'en réalité la personne qui m'envoie, Anne de son petit nom, sait très bien qu'il la remboursera même avec un peu de retard et qu'en réalité c'est une vengeance déguisée pour un acte trop audacieux qu'il a fait à son égard... Cela me semblait un peu étrange qu'elle m'envoie moi pour faire ce genre de travail, elle espère certainement que je le tue par erreur et tout me mettre sur le dos ensuite... Ou alors que... Oh et puis zut ! C'est trop compliqué et j'en ai marre e me faire manipuler comme ça. Si je l'attaque, je me retrouve seule face à un petit équipage, mais un équipage quand même et niveau sous-nombre c'est quand même violent. Mais si je me retourne contre l'employeur, les petites, mes économies et mes affaires vont y passer...

Je ne l'attaque pas sans crier gare, je me mets en garde face à lui et il me fait un grand sourire, me faisant remarquer que ce sera un parfait préliminaire pour une suite tout aussi mouvementée par la suite en privé... Ces hommes je vous jure. Je lui laisse le temps d'ordonner à ses hommes de ne pas me tirer, faut dire que ça m'arrange, puis je me jette sur lui.
http://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttp://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
avatar
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Lun 20 Juin 2016 - 2:21

Si j'avais était un homme ou pas à son goût, mes chances auraient été très minces. Mais comme il me veut en vie et en forme, cela me laisse plus d'amplitude pour mes actions. Je ne compte pas les tuer, même si ça me démange un peu, simplement car un mauvais payeur mort est encore moins rentable... J'espère qu'elle se contentera de savoir que son ego à été écrasé avec le pied comme un insecte, un truc du genre. Plutôt que de m'assaillir, une sorte de petit rond de forme et nous encercles tous les deux, j'imagine qu'ils sont confiants dans la force et la technique de leur capitaine et je me rends compte très rapidement du pourquoi ils pensent cela. Son premier crochet du droit m'a fait mal et pourtant j'ai eu le temps de me mettre en garde.

Une sorte de duel se met donc en place, certainement la meilleure chose qui pouvait m'arriver dans la situation présente, je ne sais pas s'il me sous-estime ou veut me prouver qu'il est le plus fort, mais je ne vais pas me laisser faire aussi facilement. Rapidement, après quelques petits échanges, je me rends compte que si je continue à me battre à la loyale, cela risque d'être à mon désavantage, d'un autre côté je ne me sens pas spécialement prête à user de coups bas trop vicieux... Il y a toujours les coups classiques, mais j'ai cri sentir que le malin porte au moins une coquille et peut-être même des protections aux tibias et autre, ce qui est de bonne guerre on va dire.

Le combat s'allonge encore un pue, on est de force à peu près équivalente, sauf qu'il a plus de technique... C'est le moment de changer de tactique, il n'y a aucun mal à adapter sa stratégie aux circonstances non ? Il ne me prend pas au sérieux, par insouciance ou par sottise, cela va me mener à ma perte sur bien des domaines. Finalement, suite à un direct du droit auquel il répond par une feinte et un uppercut, je part en arrière. Je vais perdre, si ce n'est pas face à lui, ils me tomberont dessus... Je dois faire un choix, je dois accepter que je ne sois plus un membre de la marine, sinon je vais finir encore plus bas.

Leur vigilance est au plus bas, c'est à ce moment là que je fais une chose que je vais amèrement regretter, d'un coup, je chope un brise-crane à un des pirates après lui avoir mis un coup là où ça fait mal, la coquille n'est pas dans l'uniforme... Pris par surprise, l'arme fait son œuvre quand je lui assène un coup de toute ma force sur le haut de sa tête, il a peine eu le temps de se protéger. Avec l'adrénaline et dans l'action, je le martèle de plusieurs autres coups alors qu'autour les rires se mue en constat perplexe ou d'horreur. Le temps qu'ils réagissent, leurs chefs sont au sol et en sang et je me rue sur eux. Ils n'osent pas tirer de peur de désobéir à leur capitaine ou toucher les leurs, je profite de ça, vilement, pour les assommer, les blesser, briser des os des uns puis des autres dans une sorte de transe fanatique. Finalement, ils n'étaient pas si forts que ça, la seule chose qui a bien failli me perdre, c'est que je me suis imposé des contraintes stupides.

Certains sont en sang, d'autres au sol geint de douleurs ou sinon n'ose plus bouger de peur que je les finisse, que je les tabasse... Je suis devenue le monstre que je combattais, le pire dans tout ça s'est que pendant un moment je me suis senti plus en vie que jamais, je crois que j'ai même apprécié cette violence aveugle et peut-être injustifiée dont j'ai fait preuve... Recouverte de sang, je vais prendre les clefs qui dépassent de la poche de leurs chefs...

"J'espère pour vous que je trouverai la somme convenue... Sinon."

Étrangement, ma menace semble subitement faire écho puisqu'elle est faire avec mes vêtements gorgés de leur liquide vital...
http://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttp://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
avatar
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Lun 20 Juin 2016 - 2:21

Je n'ai même pas fait plus d'une dizaine de pas sur le port que le portier d'Anna et ses collègues m'alpaguent. Je suis encore dans cet état second, au point qu'il s’est mis sur la défensive quand je lui ai lancé un regard. Je reprends doucement mes esprits, mais ne saisis pas encore l'horreur de mes actes. Depuis des années je suis à distance, jamais je n'ai autant était au corps-à-corps, jamais je n'aurais imaginé finir comme ça... Je lui remets le coffre dans lequel j'ai entreposé ce que j'ai pu récupérer sur le navire juste derrière moi, il regarde le contenu et me fait signe de le suivre. Retour au bureau de sa boss j'imagine ? Oui c'est le cas.

"J'apprécie le zèle avec lequel vous avez puni notre débiteur."

Les émotions sont retombées, j'ai eu le temps de réfléchir et de comprendre l'horreur de mes actes et ça se voit. Elle ne perd pas de temps à jouer avec mon esprit du coup, j'imagine que ce serait moins drôle. Elle pourrait me forcer à être son chien un peu plus longtemps, même beaucoup plus, mais en sachant que je suis beaucoup plus utile ailleurs elle préfère s'abstenir. Elle me fait comprendre que je vais bientôt pouvoir partir et que je ferais mieux, pour ma propre sécurité, de bien prendre avec moi une lettre qu'elle me confit pour que je puisse au moins survivre un peu à ma destination. Je n'ai pas l'envie, ni la latitude de lui désobéir, je me contente d'attendre en étant une sorte d'invité chez elle. En vérifiant mes affaires, j'avis raison, elle n'a pas fait fouiller dedans, si elle savait combien de millions il y avait caché dedans peut-être qu'elle l'aurait fait... À moins que ce ne soit que de la menue monnaie à son niveau ?

Une seule chose est sûre, j'ai du sang sur les mains, j'en ai déjà eu, mais je ne me suis jamais senti aussi mal à l'idée de faire ce que j'avais à faire. En étant marine, j'avais au moins l'illusion de faire ça pour une bonne cause... Moins d'une semaine plus tard, j'embarquerai pour Armada, plus rouge que je ne l'ai jamais était, aujourd'hui je suis une pirate n'est-ce pas ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttp://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1