AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Fiche d'île] Rhétalia

avatar
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 1 Sep 2016 - 16:11

Rhétalia
South Blue


Population & Particularités


  • Le Pays aux Milles Pyramides :
    Il y a trois siècles, cette île située dans les confins méridionaux de South Blue n'était qu'une île forestière. Par vagues migratoires successives, elle fut peuplée par différentes peuplades originaires pour la plupart de Grand Line et de l'antique Rhodésie. Après une période trouble de guerres intestines, un savoir vivre commun prit place avec l'arrivée de la secte des Dresseurs et leur savoir-faire particulier dans un domaine : l'esclavage.

    De nos jours, Rhétalia est puissante nation de cinq millions d'habitants. Non affiliée au Gouvernement avec lequel est elle fut en guerre pendant quelques années, elle apprit de la chute de l'empire Long-bras. Ne souhaitant pas vivre le même sort, un partenariat commercial se noua entre elle et plusieurs nations du Gouvernement basé sur deux principes cruciaux, dits "Fondateurs" :
    - Aucune ingérence du GM ne sera tolérée, le mode de vie fondé sur l'esclavage à Rhétalia sera maintenu et respecté.  
    - Aucun citoyen du GM ne saurait être enlevé à son pays et maintenu en esclavage à Rhétalia.

    Pays de plaines fertiles et de collines, irrigué par de nombreux cours d'eau, Rhétalia impressionne par la beauté et la diversité de ses paysages. On y compte une dizaine de villes disséminées dans le pourtour côtier et à l'intérieur des terres près des mines. Les Rhétaliens sont connus comme de talentueux forgerons et orfèvres. Leur expertise dans l'exploitation du gaz naturel est aussi reconnue. La curiosité architecturale majeure de l'ile demeure les milliers pyramides à degré qui abritent non pas des nécropoles mais des centres de pouvoirs ou de commerce importants. Ce sont des héritages de l'antique Rhodésie. D'ailleurs leur lien avec l'Empire Rhodésien en fait une puissance militaire crainte.

    L'esclavage a donné lieu à certaines coutumes qui déstabilisent les étrangers. Par exemple, aucun homme-libre n'a le droit de marcher par terre dans la rue, seuls les esclaves et la vermine y sont autorisés. Un Homme-Libre se doit de se déplacer dans des carrosses, à dos de cheval, d'éléphants ou de chameaux. Les plus riches se servent de dirigeables ou de litières montées au dos des imposants moineaux de South Blue.

    Depuis la Lotherie, le pays est coupé en deux. Toute une partie de sa côte et sa plus importante ville portuaire sont devenues partie intégrante du territoire de Bliss. Sans compter les mines d'Or de la Gold Coast.

  • Origine :
    Apportée par les Dresseurs, Origine est la religion d'état de Rhétalia. Version pervertie d'un livre -l'origine des espèces-, cette religion érige ce qu'elle appelle "les difformes" (longs-bras, longues-jambes, géants, HP, nains...) en des erreurs de la nature destinées à servir les "humains normaux". Cette croyance est divulguée, martelée et inculquée aux esclaves endoctrinés qui vénèrent les humains comme des dieux.  

  • L'esclavage :
    Il est banalisé et constitue le socle social et économique de Rhétalia. Les esclaves sont appelés Difformes et constituent la grande majorité des habitants du pays (3 sur 5). Ils sont aussi bien relégués aux tâches les plus viles (dératiseurs, courtisans) qu'à d'importantes fonctions (enseignants, Dresseurs, capitaines de flottes) pour les plus loyaux et certains affranchis. Ils sont tous endoctrinés. Qu'ils soient Familiers ou Fauves, les assujettis font l'objet d'un intense commerce à l'intérieur du pays mais aussi vers l'extérieur (surtout Grand Line) où les esclaves de Rhétalia sont réputés les plus obéissants au monde. Il est de coutume de tatouer un esclave au visage pour souligner son rang et sa fonction (une seringue signifie que l'esclave est un médecin, un stylo qu'il est professeur, une sabre qu'il est spadassin, etc...)

    Même si certaines familles d'Hommes-Libres sont devenues fanatiques à force de croire dans les idéologies d'Origine, la majorité d'entre-eux savent bien que l'esclavage n'est qu'un système social qui leur garantie une grande aisance de vivre. Aussi, ils ne rechigneraient surtout pas à commercer avec d'autres difformes libres provenant de l'extérieur. C'est ainsi que plusieurs Longs-bras originaires d'Hungeria font partie intégrante des Dresseurs et professent à L'école.

    Le système esclavagiste Rhétalien est complexe. Par convenance, on distingue deux castes principales d'esclaves : Les Familiers et les Fauves.

    - Les Familiers : Ils sont nés à Rhétalia, de pères, de mères et de grands pères esclaves. Ils ne connaissent que la soumission et le vivent bien puisque telle est la loi divine dictée par Origine. On retrouve parmi les Familiers plusieurs Castes Raciales constituées par les races difformes (longs-bras, longues-jambes, géants, HP, nains...). Sous la supervision des Dresseurs, un programme stricte de reproduction est instauré pour contrôler la population des Castes Raciales et leur pérennité. Il existe également des castes de métiers : navigateurs, spadassins, médecins...
    - Les Fauves : Ils sont nés ailleurs et ont été rapatriés sur Rhétalia via une compagnie esclavagiste ou autres. Ils ont toutes leurs vies connu la liberté et ne sont pas aptes à vivre dans la société Rhétalienne. Enfin, juste une question de temps. Ils sont envoyés à L'école pour subir la programmation habituelle et ne sont assignés à des tâches qu'une fois brisés et remodelés. Mais par convention et prudence depuis l'Insurrection des Écoliers, les Fauves endoctrinés sont vendus aux marchés extérieurs ou servent dans les différentes arènes où ils sont voués à mourir.

  • Les Dresseurs :  
    Au départ, il s'agissait d'une secte boutée hors de chaque pays dans lequel elle s'est implantée. Ayant acquis au fil des années une forte expérience dans l'endoctrinement, ses membres débarquèrent dans la toute jeune nation Rhétalienne et proposèrent un système social basé sur des esclaves programmés. De nos jours, les Dresseurs constituent le principal pilier social de Rhétalia. Ils sont dirigés par le Pape et sont constitués à majorité d'humains mais aussi d'experts esclavagistes Longs-bras d'Hungeria qui y monnaient leurs connaissances.

  • L'école :  
    Obligatoire pour les Familiers et les Fauves, c'est l'institut qui se charge de leur inculquer Origine. Le lavage de cerveau se passe en plusieurs étapes au fil desquelles la personnalité de chaque Écolier est brisée et remodelée à la convenance des Dresseurs. Ils en sortent totalement vierges d'esprit de rébellion et donneraient leurs vies sans hésiter pour leurs maitres. A travers les Castes Raciales, l'endoctrinement se poursuit à la maison, à travers les enseignements de chaque esclave à ses enfants si bien qu'aujourd'hui, L'école ne reçoit principalement que les esclaves ramenés d'ailleurs qui eux ont besoin de savoir-vivre.

  • Les Hommes-Libres :  
    Ils rassemblent tous ceux qui vivent du commerce d'esclaves et qui sont nés libres. On peut les regrouper en deux catégories :
    - Les Premiers-Sangs : Au nombre de cinq, ils constituent les premiers clans à avoir débarqué sur l'ile. Ils sont surnommés les "Dragonnets" à cause de leurs caractères proches des instances célestes de Marijoa. Ils sont fanatiques, convaincus de la supériorité des humains, dédaignent les autres races et les étrangers. Ils vivent cloitrés à Édenia et n'en sortent que rarement. Les plus puissantes de ces familles possèdent certaines Castes Raciales toutes entières.
    - Les Sangs-Neufs : C'est la seconde vague d'immigration après les Dresseurs. Moins enclin au chauvinisme, c'est le peuple moyen, celui qui vit du commerce d'esclaves à petits budgets mais aussi des activités portuaires, agropastorales, minières ou gazières.

  • Les Affranchis :
    Voilà une caste très particulière d'Hommes-Libres. Même si n'importe quel maître peut affranchir son esclave pour des raisons qui lui sont propres, l'émancipation (en remettant un collier en or à l'esclave) vient la plupart du temps en récompense de plusieurs années de loyale servitude. Dès qu'ils sont affranchis, les esclaves doivent se faire dé-tatouer avant de partir rejoindre Libertalia ou pas. Ils sont reconnaissables aux cicatrices sur leurs visages qui trahissent le dé-tatouage. Ils jouissent des mêmes droits que les Sangs-Neufs.
    L'affranchissement peut aussi être une punition. Dans ce cas là, le maitre remet une chaussette à l'esclave qui est dès lors expulsé. Avant même d'être rattrapé par les Dresseurs, la plupart se suicident sous le coup du chagrin.

  • La Révolution de Rhétalia :
    Décimée depuis l'Insurrection des Écoliers, elle s'est reconstruite petit à petit loin de l'influence du mouvement de Freeman qui continue à envoyer quelques "experts". Ici, le tapage est impossible et le recrutement est une question de vie ou de mort tant l'endoctrinement est absolu. Tirant les leçons de l'opération d'Emporio Ivankov, la Révolution de Rhétalia a mis au point tout un système de délavage et de contre-endoctrinement. En clair, ils ont les moyens -après de douloureuses séances- de déprogrammer les esclaves et de les programmer à leurs tours pour en faire des vers dans la pomme. Combattre donc le feu par le feu, une solution extrême mais nécessaire vu que la plupart des esclaves déprogrammés se retrouvent comme des coquilles vides, incapables d'avoir leur libre arbitre.
    L'autre solution trouvée consiste à protéger les enfants des Familiers depuis tout petit de sorte que l'endoctrinement de L'école ne soit d'aucun effet sur eux. Pour ce faire, ils ont développé une hormone baptisée Emporio qui bloque l'effacement de personnalité tout en faisant croire aux Dresseurs que leur opération marche. Le hic c'est que les chances de succès sont estimées à 2%... Le premier enfant à avoir reçu cette hormone s'appelait Booba Mah. Quarante ans après, en 1624, il devient l'une des trois têtes des Orys. Le plus grand succès pour la Révolution qui a désormais un agent dans les hautes strates.
    Depuis la Lotherie et l'incorporation de Libertalia dans les Terres Colonisées par Bliss, la Révo de Rhétalia doit se définir un nouveau plan d'action. Les colons Blissois les soutiendront mais sont-ils prêt à la confrontation ?


  • Le Mur :
    Après la Lotherie, après les accords de paix, Bliss entreprend d'ériger un mur tout autour des territoires conquis. Les premières pierres ont déjà été posées, en grand pompe par Gaiden Grantz Junior

  • Valoonia :
    Principale citée portuaire, Valoonia était la principale vitrine du pays. Ici se trouvaient les comptoirs commerciaux qui commerçaient Fauves ou autres marchandises. Depuis l'avènement de Bliss, la traite d'esclave a disparu. Tous les marchands d'esclaves ont fui sous peine d'être exécutés. Le port sert désormais de voie de sortie à l'or de la Gold Coast. De riches et prospères colons Blissois s'y pavanent désormais. Un projet d'une réplique des chantiers navals de Portgentil est à l'étude.

  • Doomsdom :
    Appartenant à la W.W.E, la plus grande corporation de divertissement, Doomsdom était la principale arène de Valoonia et du pays. Elle était modulable à souhait, capable de se remplir d'eau pour les batailles navales, de sortir un ring pour les gladiateurs ou de la terre battue pour les courses de chars.
    Ça, c'était avant la Lotherie. Désormais, les seuls événements sanglants qui s'y déroulent sont les pendaisons occasionnelles des esclavagistes capturés.

  • Celestia :
    Cette compagnie de transport par voie aérienne a des représentations dans les principales villes du pays. Elle dispose d'une flotte de dirigeables et d'une horde de moineaux de South Blue pour le transport. Avec une boussole et les pyramides comme point de repère, se déplacer à Rhétalia n'a jamais été aussi beau. Tant que votre bourse est pleine.
    Depuis la Lotherie, l'espace aérien de la colonie Blissoise lui est interdit de survol.

  • Nova Rhodésia :
    C'est la plus grande rade des Blues. Située dans la Baie aux Chagrins où se jette le Rubis, plus grand fleuve de Rhétalia, Nova Rhodésia est taillée sur mesure pour accueillir l'intégralité des vaisseaux de l'Empire Rhodésien, ce qui ne s'est jamais produit. Deux fois par an, une partie de la flotte Rhodésienne y jette l'ancre pour quelques semaines. A cette occasion s'ouvre le plus gros marché des Blues offrant aux curieux l'opportunité d'acheter des produits venus des confins du monde.
    Après la Lotherie, Nova Rhodésia est petit à petit transformé en port permanent où les esclavagistes pourront réimplanter leurs commerces.

  • Blasphémia :
    Bâtie autour des mines d'or, située à trente kilomètres au nord de Valoonia, Blasphémia est la première ville fondée sur Rhétalia. Ici se trouvent le siège d'Origine et de L'école. Les principales pyramides sont ouvertes aux touristes mais les orfèvreries et joailleries de la ville restent les principales attractions. On trouve certaines mines d'or encore actives dans les faubourgs très extérieurs de la ville. Uniquement ici se vendent les Familiers.

  • Édénia :
    Terre sainte des Premiers-Sangs, Édénia est une ville de verre aux airs futuristes. Les étrangers n'y sont pas les bienvenues sauf quand on est très riches et même, on y subit le racisme des autochtones hauts perchés. C'est la capitale politique d'où exercent les Orys.
    Ravagée à plus de 60% par les combats qui opposèrent les forces du Gila et les Dresseurs, la ville de verre panse ses plaies à l'instar de l'ensemble du pays.

  • Libertalia :
    Sœur pauvre et juste à côté de Valoonia, c'est la ville du nouveau départ pour les esclaves fraichement affranchis. Ce nouveau statut étant très perturbateur pour les nouveaux émancipés, la ville a mis en place un programme d'accompagnement qui les aide à s'intégrer dans le tissu social. Continuant à vénérer les maitres humains, ils pouvaient profiter de leurs nouveaux droits sociaux. Les moins qualifiés d'entre-eux finissaient par travailler de nouveau pour les humains mais contre rémunération ; les plus instruits montaient leurs propres affaires et se faisaient servir à leur tour par des esclaves. La boucle était bouclée.
    Du moins, avant la Lotherie. Désormais, Libertalia est en cours de modernisation et d'urbanisation. L'esclavage y est bien sûr interdit et les Affranchis découvrent un nouveau type de liberté.

  • Les Forteresses Marchandes de l'Empire Rhodésien :
    Originaire du Nouveau Monde, Rhodésia était autrefois un empire prospère jusqu'à ce qu'un cataclysme dévaste le pays. Contraints à l'exil, certains de ses habitants se regroupèrent au sein de l'une des plus grandes flottes au monde et décidèrent de vivre du commerce et de faire de l'océan leur nouvelle patrie. Trois des cinq clans de Premiers-Sangs de Rhétalia étant Rhodésiens, c'est tout naturellement que l'ile esclavagiste scella un accord de défense et de protection commune avec leur ancienne patrie. En échange, Rhétalia paie un tribut en esclaves navigateurs à l'Empire nomade. C'est uniquement grâce au soutien de cette puissante flotte qu'ils ne furent jamais asservis par le Gouvernement Mondial. Aujourd'hui encore, l'Empire Rhodésien demeure une force de dissuasion qui prévient toute attaque contre Rhétalia.
    Et pourtant, elle n'a pas bougé le petit doigt durant les événements de 1627. Demeurée muette, certains arguent désormais que l'Empire marchand ne serait plus que l'ombre de lui-même.

Forces de l'ordre et respect de la loi


  • Les Esclaves : Ils n'ont aucun droit, juste des obligations. Servir leurs maitres. En rétribution, ils obtiennent le gîte et le couvert et uniquement cela. Par définition à Rhétalia les esclaves sont des difformes mais il peut arriver que des humains normaux se retrouvent dans cette situation pour crimes graves.
    - Un esclave est la propriété de son maître.
    - Toute tentative d'évasion est punie de mort (les complices y compris).  
    - L'esclave qui porte la main sur son maître ou sur tout Homme-Libre est condamné à mort.
    - L'esclave est autorisé à tuer tout étranger ou Homme-Libre qui le pousse à l'insurrection.
    Les esclaves ne jouissent pas tous du même statut. Celui-ci dépend d'abord du rang de leur maître, l'esclave d'un Premier-Sang étant mieux côté que celui d'un Sang-Neuf. Entre esclaves d'un même maître, certains jouissent de fonctions plus prestigieuses, ou de la faveur de leur maître. En général, les esclaves sont correctement traités (sauf les Fauves), et  tous éprouvent une totale dévotion pour leurs maîtres. Les esclaves favoris peuvent être exécutés lors des obsèques de ce dernier, afin de continuer à le servir dans l'au-delà.

  • Les Orys : Au nombre de trois, ils forment la plus haute instance décisionnelle de Rhétalia. Le Pape y a une place à vie. Les deux autres sont sujets à un vote démocratique chaque cinq ans où n'importe quel Homme-Libre (affranchis compris) peut se présenter.

  • Le Pape : Chef de l'église de l'Origine, le Pape est un être saint pour tous les esclaves. Il exerce son autorité sur tous les citoyens et a souvent le dernier mot en cas de désaccord entre les Orys.

  • Les Dresseurs : C'est à la fois la police de propagande, les services secrets et la police militaire. Véritable institution crainte et adulée, ses membres sont reconnaissables à leurs couvre-chefs en forme de pyramide qui masque leur visage.

  • Les Bâtards : C'est le nom de la marine Rhétalienne. Constituée en grande majorité par des esclaves marins et entrainés, ils sont d'une loyauté qui n'a d'égale que leur dévouement envers leurs maitres. Ils ne craignent pas la mort, au contraire, le sacrifice est leur objectif suprême, ce qui fait d'eux des adversaires redoutables. A moins qu'ils n'appartiennent à des Castes Raciales, la plupart des sont des castrats.

  • Le Gouvernement Mondial : C'était un partenaire. Avec la Lotherie, c'est un ennemi malgré les accords de paix. Plus aucune relation commerciale n'est possible, d'autant plus avec l'occupation d'une partie du territoire et des plus importants gisements d'or par les Blissois.

  • Les Colons Blissois : Ils ont envahi Rhétalia avant même la signature des accords. Désireux d'ouvrir ses débouchées commerciaux, le roi Gaiden Grantz a encouragé la migration de ses citoyens vers le nouvel eldorado Rhétalien. Les projets d'urbanisation et d'exploration minière se multiplient. Bientôt, Portgentil croulera sous l'or.


Historique & Évènements récents

► [1300-1350] Les leçons du passé :
Provenant de nations éclatées par la nature ou les guerres, des vagues de migrants déboulent sur cette île de South Blue. Ce n'est pas un paradis et entre guerres intestines et nécessité de vivre ensemble, la cohabitation s'annonce compliquée. Et nul ne retient les erreurs du passé.  

► [1355] Origine :
A la recherche d'un ciment social, ceux qui se nomment désormais les Premiers-Sangs accueillent à bras ouvert une nouvelle religion qui fait d'eux des dieux. Et pour étoffer le bétail qui les servira comme tels, nul autre choix que de razzier.

► [1360] La Guerre Impulsive :
Et à force de razzier, on finit par s'attaquer à un ennemi qu'il ne faut pas. C'est en substance ce qu'ils comprirent en s'en prenant à l'ile d'Endaur située dans la sphère d'influence de Bliss. La réaction est immédiate, Moshe Grantz "L'impulsif", roi de Bliss anéantit la flotte Rhétalienne dans ses eaux puis attaque le pays par sa première ville portuaire.

► [1365] Les Grands Frères :
Asphyxiée par le blocus Blissois aidé de la Marine du GM, Rhétalia est à genoux après cinq ans de résistance. Alors que les fanatiques Premiers-Sangs prévoient de se suicider pour ne pas laisser le plaisir à leurs ennemis de les capturer vivants, le blocus est brisé par l'intervention de l'Empire Rhodésien.

► [1367] L'accord Cadre :
Deux autres années d'affrontement plus tard, un accord commercial tripartite est signée entre les belligérants. Rhétalia garde son indépendance et son mode de vie mais est avisé de ne plus enlever de citoyens du GM sous peine de guerre. Le GM quant à lui obtient la concession de plusieurs mines d'or gratuitement.

► [1526] L'Insurrection des Écoliers :
Un immonde massacre ! Voilà ce qui se passa quand les officiers Révolutionnaires Emporio Ivankov et Inazuma débarquèrent à Rhétalia. Le Fruit des Hormones possédant l'étrange capacité de soustraire les esclaves au lavage de cerveau, ils se retournèrent contre leurs maitres qu'ils massacrèrent par milliers. N'eût été l'intervention prompte et salutaire de l'Empire Rhodésien, encore une fois, la civilisation Rhétalienne aurait disparu sous les cendres de l'insurrection. Les Révolutionnaires furent chassés, les poches de résistance exterminées et l'esclavage réinstauré.

► [1624] Yes We Can ! :
Coup de tonnerre à Rhétalia ! Le charismatique Géant Booba Mah, affranchi de son état, remporte un des deux sièges du Conseil des Orys. Pour la première fois, un esclave siège aux côtés du Pape et d'un Premier-Sang. Tout le monde et surtout les Dresseurs y voient là le dangereux message d'espoir envoyé aux Familiers. Si seulement ils savaient...

 ► [1627] La Lotherie :
Quand la Vivre Card de Loth Reich, supposé captif à Rhétalia avec la Commandante d’Élite Ombeline Santana, disparait en fumée, sa mort est confirmée. Le roi Gaiden Grantz Jr de Bliss déclare la guerre à Rhétalia, convaincu que les plus hautes autorités de la nation esclavagiste sont impliquées dans le meurtre du plus célèbre des citoyens Blissois. Alors que l'acte de Bliss lèse des dizaines de royaumes du GM qui trouvent pitance à Rhétalia, ces derniers font front commun et adressent une requête au GM pour stopper la folie de Gaiden Grantz. Contre toute attente, Lars Von Vaugh, l'archigouverneur de South Blue, se déclare solidaire de Bliss et cautionne la guerre. Cette décision insensée par les répercutions qu'elle augure est surnommée : la Lotherie. Un coup de poker foireux de l'archigouverneur... En apparence...
Événement joué ici et Événement joué ici par Loth Reich

 ► [1627] L'alliance Confédérée :
Le divorce est consommée. Treize nations des Blues et d'ailleurs, Rhétalia inclus, rompent tout lien avec le Gouvernement Mondial. Ils se réunissent dans une organisation qu'ils nomment les Confédérés. Anacréon en prend la tête. Sur le terrain, les mesures symboliques ne sont d'aucun effet, la puissance de feu de Bliss et de l'équipage d'Ombeline Santana parvient à bout de la flotte Rhétalienne. Ils débarquent mais leur progression est moins prolifique dans les terres. De l'autre côté du pays, une coalition de criminels et pirates dirigés par le Gila, bien connu pour avoir instruit le Moine Hérétique, attaque l'ile. Ils détruisent deux villes minières et mettent à sac Édenia avant de se retirer. Plusieurs Premiers-Sangs sont massacrés dans les combats.
Événement joué ici par Loth Reich

 ► [1627] La Guerre des Trois Jours :
Quand les flottes de guerre de Syrmo, Busbastis et Anacréon, nouvellement Confédérées prennent à revers la flotte Blissoise, une autre bataille marine recommence. Dans les terres, Bliss marche sur Valoonia et prend possession de tout le pourtour côtier. Les Grantz sont accueillis en héros à Libertalia. La Révolution profite du chaos, un As surnommé le Plombier plastique la conférence de presse des Orys. Haute Rougemont De Wittelsbach est tuée et les deux autres Orys sont gravement blessés. Le Plombier diffuse une vidéo montrant l'implication de Haute Rougemont dans le rapt de Reich et de Santana, ce qui assoit le bienfondé de l'attaque de Bliss. Trois jours plus tard, la guerre s'enlise. Les forces du Gouvernement ne parviennent pas à franchir le Rubis pour s'attaquer aux plus grandes villes de Rhétalia.

 ► [1627] La solution à deux États :
La table des négociations, encore et toujours. Bliss, soutenu par Lars Von Vaughn campe sur ses positions et refuse d'abandonner les terres conquises par la force. Et pour cause, Gaiden Grantz s'est emparé non seulement d'une ville portuaire florissante mais d'une bande côtière de 30 km de long sur moitié de large appelé la Gold Coast. Au terme d'âpres négociations, Rhétalia reconnait sa défaite après trois mois d'affrontements et une nouvelle carte est redessinée. Les terres conquises deviennent Blissoises ; un mur est en cours d'érection pour la séparer du reste de Rhétalia et l'esclavage y est aboli. La victoire a un goût amer pour Jay-jay cependant, les corps de Loth Reich et d'Ombline ne sont jamais retrouvés. Pour Rhétalia, seul lot de consolation, les Confédérés deviennent très liés, ambitionnent d'ouvrir leurs rangs à tous les mécontents du GM pour concurrencer son hégémonie. Serait-ce là l'embryon d'un futur monstre où juste l'utopie de quelques dirigeants trop enfumés ?


Personnalités importantes


La Nation Arc-en-ciel, Plus ou Moins...
Lien cliquable :

Les Dresseurs
Lien cliquable :

La Révolution de Rhétalia
Lien cliquable :

Page 1 sur 1