AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Je vis, je vois, j'oublie les imbéciles ♪

avatar
Iündrà Ël'Edycis

♦ Localisation : Est Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 375
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 7 Oct 2016 - 19:30


Son périple en solitaire à travers Est Blues avait mené la jeune femme sur une île qui lui était encore inconnue. La belle hésita un instant avant d’accoster, mais ça faisait maintenant un bon moment qu’elle était en mer qui était par ailleurs, heureusement, calme et tranquille. Cependant, la fatigue commençait à se faire ressentir et il lui était impossible de fermer l’oeil dans cette impitoyable étendue d’eau. Une étrange brume semblait surplomber la quasi totalité du lopin de terre et c’était pas une chose très rassurante. Très hésitante, la femme-poisson approchait doucement, au risque de se faire repérer par une éventuelle milice. Mais qui irait se soucier d’une jeune femme fragile seule et verdâtre..

Très vite elle s'approche, sur l'eau elle ricoche, Et pof ! Elle atterrit devant le sourire d'un mioche, dans sa main, un morceau de bidoche et à côté de lui un chien qui renifle ses poches... Trois hommes, tout de noirs vêtus interceptèrent la brune, ils portaient chacun un objet devant leur visage qui ressemblait à un masque, il était impossible pour Iündrà de pouvoir les identifier ou même les différencier.

Les trois hommes avaient dégainé leurs armes sans même prendre la peine de dire quoi que ce soit à l’étrangère fraîchement débarquée. Fatiguée et se demandant si le comité d'accueil était réellement pour elle, Iündrà continuait son avancée dans son plus simple appareil comme si de rien n’était, ignorant littéralement les inconnus et allant de l’avant. L’un d’eux s’arrêta d’avancer, incitant les autres à faire de même.

Sur ordre du colonel, arrêtez vous !” Criait-il sans même avoir attiré l’attention de la brunette. “Dernier avertissement, rendez vous ou nous utiliserons la manière forte !” Accentuait-il avant que la femme-poisson s’arrête finalement de marcher sur la plage. Elle pencha la tête de travers, sur le côté et la tourna pour les regarder. Délicatement et lentement, elle posa sa main droite sur le pommeau de son cimeterre accroché du côté gauche de sa taille par une ceinture en cuir. Les hommes l’avaient repérés et ils se mirent aussitôt en position d’attaque, prêt à lancer la charge.

La demoiselle se concentra un instant sur ses appuies avant de prendre les devants et de se propulser avec force et violence sur ces individus à l’aide de ses puissantes cuisses. L’action fut rapide et en un court instant elle se retrouvait devant le trio avant de dégainer aussi rapidement qu’assurément. Un coup net et précis et deux d’entres eux se firent taillader l’abdomen en large et en travers, dans le même instant, la main gauche de la jeune femme-poisson attrapa le visage masqué du troisième larron avant de l'écraser avec panache dans le sable en continuant de maintenir la pression.

Personne donne d’ordre à Froggy, pas même ton colo-casse-couille…” Lui disait-elle d’un ton sec et froid, puis, elle lui retira son masque pour voir au moins l’un des visages de ses assaillants. C'était rien de plus qu'un humain comme il y en avait tant d'autres sur cette terres. Elle se redressa doucement, avec son cimeterre taché de sang en main et lui trancha la gorge sans autre forme de procès. L'accueil avait été plutôt rudimentaire pour la jeune femme nue au teint vert, pour ne pas dire impoli, ça faisait à peine quelques minutes que Iündrà était arrivée que déjà elle sentait qu’elle allait détester cet endroit. La jeune demoiselle essuya alors sa lame sur les vêtements de sa dernière victimes avant de vouloir la remettre à sa place. Hélas, elle n’eut pas le temps de rengainer, que déjà deux autres trio, probablement sous les mêmes ordres du premier se ruèrent vers sa position. C’était mauvais tout ça et Froggy n’avait aucunement l’intention de s’éterniser sur la côte. Elle rengaina tout de même son cimeterre et reprit appuie sur ses jambes pour bondir, cette fois ci en direction du village, pour éviter une nouvelle confrontation dénué de sens.

Se sentant tout de même traquée, la brune continua de courir après être retombée au milieu de quelques civils qui furent aussi surpris qu’intrigués par son irruption si soudaine. Après plusieurs minutes de course aléatoire dans les ruelles de la ville, la demoiselle passait devant ce qui semblait être une auberge, les six hommes ne lui ayant pas lâcher la grappe, elle continuait sa course avant de passer aux abord d’un grand jeune homme arborant une crinière bleu et un accoutrement des plus douteux. Iündrà arriva à sa hauteur durant sa course folle, le regard persistant sur la dégaine de l'inconnu, elle le dévisageait presque tout en continuant sa course.

Au moment où elle croisa le dit inconnu, elle esquissa un sourire en coin à son attention puis sortit rapidement sa langue pour lécher une goutte de sang fraîchement atterri un peu plus tôt sur sa joue pâle et délicate.

Suivit de près par des assaillants acharnés, elle bondit ensuite pour atteindre le toit de la bâtisse avant qu’ils ne passent devant à leur tour. C’était donc tout là haut perchée, que la brunette comptait se réfugier des miliciens qui la trouvaient sans doute trop suspecte à leur goût.
http://www.onepiece-requiem.net/t18594-iundra-el-edycishttp://www.onepiece-requiem.net/t18626-capacites-de-froggy
avatar
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 16 Oct 2016 - 18:24

Il faisait beau cette fois, à Shell Town, comme dans beaucoup d'endroits à East Blue. Masaki remarquait ça non seulement si jamais il devait se vêtir de façon particulière en cas de nuages menaçants, mais aussi parce qu'il n'avait que ça à faire. Du moins pour le moment, car il avait une importante mission à accomplir dans ce village si paisible et dirigé par la marine. Il n'y avait pas grand chose à faire là-bas, mais c'était l'endroit rêvé pour un révolutionnaire débutant afin qu'il fasse ses preuves. Ce n'était bien sûr pas son cas en matière de combat, il n'était débutant qu'en terme d'expérience révolutionnaire. Malgré tout il avait bien l'intention de prouver que la force et l'intelligence savaient tout faire, les années d'expérience servaient juste à mieux comprendre les ambitions de la révolution.

Parfois les imprévus pouvaient faire échouer la mission, c'était bien ce que redoutait Masaki constamment dès qu'il entrait sur le terrain. Heureusement il arrivait qu'ils disparaissent d'eux mêmes, mais des fois il était nécessaire de leur donner un coup de main pour ça. Sa mission semblait tellement simple qu'aucun imprévu ne semblait pouvoir se glisser dedans, Masaki devait simplement capturer les membres de la milice et les faire disparaître avant d'envoyer un message flippant à la base de la marine. Le but était de leur faire croire à une malédiction vengeresse de la part d'un sombre passé qui les rattrapait, une fille morte abattue à cause d'une bavure et qui venait les hanter en enlevant les soldats dans le monde des ténèbres. Ou quelque chose qui y ressemblait. Le tout était de se faire discret en attendant la nuit, là où l'esprit humain était le plus facile à influencer.

C'est alors qu'une vague odeur marine vint titiller ses narines, une effluve qui provenait de derrière lui. Pourtant dont il se souvenait, il n'avait pas vu de poissonnerie dans les parages, la seule se trouvait deux rues plus loin, l'odeur était trop forte pour ça. En réalité il s'agissait simplement d'un homme-poisson, ou femme-poisson en l'occurrence, qui se faisait poursuivre par la milice locale. C'était fort gênant comme imprévu, maintenant qu'elle était là, ce ne serait plus aussi facile de faire passer la disparition de ces miliciens pour quelque chose de mystérieux. Si elle se faisait capturer et qu'on l'annonçait à la base, on pourrait croire que c'est un complice qui l'aurait fait sortir de sa cellule. En revanche si elle leur échappait, on croirait que c'est elle qui les aurait entraînés sous l'eau comme le ferait un crocodile. Masaki ne partageait pas la joie de la femme-poisson lorsqu'elle lui sourit en passant, lui jetant plutôt un regard sévère.

Malgré ça, elle se débrouillait bien pour leur échapper, malgré sa panique et le nombre de poursuivants, mais il valait tout de même mieux qu'elle se fasse capturer. De plus c'était l'occasion pour Masaki de gagner des points envers les miliciens afin de ne pas apparaître sur la liste des suspects. Ce ne serait peut-être pas bien vu pour la fille qui pensait le voir comme son sauveur, mais il fallait tenter le coup pour le bien de la mission. En plus il comptait la délivrer rapidement une fois capturée, le tout était d'essayer de subtilement prendre tous les escargophones de la milice pour qu'ils ne préviennent pas la base.


-Essayez de la diriger vers la troisième à droite, c'est un cul-de-sac ! Si vous vous dispersez vous aurez plus de chance de l'avoir !

HRP:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
avatar
Iündrà Ël'Edycis

♦ Localisation : Est Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 375
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 10 Nov 2016 - 7:13


Alors qu’elle se croyait plus ou moins en sécurité, perchée sur le haut d’une toiture de l’une des bâtisses de la ville, Iündrà comptait sur le fait que l’apparence de l’étrange jeune homme suffirait à détourner l’attention de la milice. C’était sans compter sur la coopération de celui-ci pour aider les éventuelles gardes de Shell Town.

Alors qu’elle ne demandait qu’à apprécier le spectacle, elle entendit en prêtent l’oreille les conseils de l’étranger. « Troisième à droite… Cul de sac… » et bien que sa race soit différente des humains, il n’en fallait pas plus à la jeune femme pour comprendre qu’elle n’obtiendrai pas l’aide qu’elle souhaitait de la part d’un de ces être inférieur…

Ne perdant pas une seconde de plus, la demoiselle au teint verdâtre remonta le long des tuiles jusqu’au faitage avant de redescendre de l’autre versant de la toiture. Une fois arrivée au bord du vide, Iündrà sauta aussi loin que lui permettait son élan et son métabolisme pour traverser la rue en large à plus de dix mètres au-dessus du sol.

Traversant de toiture en toiture, la jeune femme tentait de fuir ses poursuivants et bien que sa position ne lui était pas favorable pour passer inaperçue, il était difficile pour la milice de la suivre physiquement et visuellement. Après avoir passé quelques rues depuis le haut, la femme triton se laissa tomber lourdement au milieu des passants pour descendre de sa position où elle était trop facilement repérable.

La surprise et la stupeur des habitants ne se fit pas attendre, c’était une simple question de temps avant que les gardes ne retrouve la trace encore toute fraîche de la jeune demoiselle. Sans perdre de temps et à peine réceptionnée, la jeune dame se mit à courir une nouvelle fois à travers les rues de la ville. C’était une course sans fin… Partout où elle passait, les gens se retournaient, commentaient, certains même étaient effrayé de croiser la route d’une petite créature verte d’à peine un mètre soixante déambuler à toute allure.

Profitant de l’occasion en passant tout proche d’une boutique du coin, Iündrà chipa un morceau de tissu sur l’un des présentoirs extérieur et l’enfila sans perdre de temps. Il s’agissait d’une robe bleue à manches longue en satin et en dentelles. Bien trop grande pour sa fine morphologie, son habillage l’empêcher de poursuivre sa fuite précipité… Elle ralentie donc et vola alors un éventail sur un autre présentoir d’une autre enseigne qu’elle se servie pour cacher son visage le plus efficacement possible.

Essayant de passer inaperçue auprès des habitants et de ses gardes, elle se dirigea calmement vers une des ruelles étroite et sombre. Alors que les regards commençaient à se dévier de sa personne, elle sentait son but tout proche. Profitant du faible nombre de personnes présentent dans cette ruelle sombre, la demoiselle sortit sa dague pour se débarrasser du morceau entravant de sa robe qui traînait sur le sol. L’arrachant approximativement, elle n’était plus entravée par ce morceau de tissu encombrant.

Optent pour une conduite des plus banal possible, la demoiselle pensait alors que ses problèmes étaient réglé pour le moment, mais hélas, c’était bien sur sans compter sur l’inconnu qu’elle recroisa une nouvelle fois et qui semblait très coopératif avec les forces de l’ordre du pays… Essayant de cacher son visage le plus possible pour ne pas se faire reconnaître par cet individu, la demoiselle tenta de passer inaperçue auprès de cet étrange individu…
http://www.onepiece-requiem.net/t18594-iundra-el-edycishttp://www.onepiece-requiem.net/t18626-capacites-de-froggy
avatar
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 18 Nov 2016 - 20:31

De plus en plus, la femme poisson semblait semer ses curieux poursuivants, sautant habilement de toit en toit à la recherche d'un endroit où se cacher. L'ennui était que de cette façon elle n'allait pas passer inaperçue, sans compter qu'elle faisait un boucan monstre à cause de ça. Malgré tout elle n'arrivait pas à semer les membres de la milice locale, sans doute parce qu'ils commençaient à se disperser et couraient vite pour la cerner. C'est alors qu'elle finit par redescendre en profitant d'un espace laissé dans la formation ennemie pour tenter de s'en sortir. De son côté, Masaki ne pouvait qu'avoir pitié de cette fille qui se faisait pourchasser alors qu'elle n'avait probablement rien fait. Il la suivait discrètement en prenant certains raccourcis à travers des ruelles étroites, essayant de voir comment ça allait tourner.

Sans attendre, la demoiselle avait trouvé une boutique de vêtements et avait enfilé rapidement une robe afin de tenter de les semer. Malheureusement elle avait déjà attiré l'attention de tout le monde avec son échappée très peu discrète en sautant les toits comme si c'était une course-poursuite théâtralisée et faite pour être bien voyante par un public désireux de scènes d'action. Elle pensait peut-être passer, mais des gens l'avaient vue sur le toit à des pâtés de maison à la ronde, sans compter le bruit qu'elle produisait avec ses cascades. Autour d'elle, les gens essayaient de l'éviter pour ne pas la contrarier, des fois qu'elle ferait partie d'un équipage féroce, ce qui les mettrait en danger. Mais oui, c'était donc ça la solution. Masaki avait enfin un moyen de gagner des points envers la marine pour se fabriquer un alibi pour quand il viendrait la délivrer plus tard. Il n'avait pas l'intention de laisser faire le gouvernement, les pirates avaient le droit de vivre, l'esclavagisme était une chose à abolir pour de bon, il n'allait pas la laisser devenir une servante de dragon céleste ou être abusée par des marines manquant de sérieux.

Ainsi Masaki ne tarda pas et finit par la rejoindre à un croisement où elle pensait s'enfuir des miliciens. Elle n'avait pas grand chance de s'en sortir, surtout si elle prenait le premier vêtement venu, l'art de la discrétion demandait un minimum de réflexion, ce n'était pas comme ça qu'elle passerait plus inaperçue, si on excluait son teint vert algue qui de toute façon la différenciait des humains. Il lui prit le poignet et le tordit dans une clé de bras vigoureuse avant de la plaquer pas plus doucement contre le mur, maintenant sa prise fermement pour éviter qu'elle s'en aille. Il n'y avait que comme ça qu'il pouvait se faire passer pour un civil désireux d'être le héros du jour en arrêtant la féroce dame poisson qui terrorisait la ville, surtout pas un révolutionnaire.


-ICI !! Je la tiens ! Venez vite, elle est très forte, je ne pourrai pas la retenir très longtemps ! En plus elle fait partie d'un équipage, je l'ai vue passer à tabac un vendeur l'autre jour.

Alors que le jeune homme aux cheveux rouges maintenait avec force sa prise mais en faisant semblant de la faire se débattre en la décollant quelques fois du mur. Il voulait surtout obtenir d'elle un emprisonnement total afin de mieux pouvoir la sauver quand elle serait enfin entre leurs mains et non poursuivie sans relâche. Il lui susurrait à l'oreille de jouer le jeu et qu'il allait gérer à partir de là, qu'elle n'avait aucun souci à se faire. Il y avait fort à parier qu'elle éprouverait de la contrariété à se laisser capturer sans (trop) faire d'histoires, mais ça ne rendrait son jeu que plus convaincant si elle était contre l'idée. Le fait était que Masaki ne pouvait pas l'aider à se cacher éternellement, surtout en plein jour, il passerait pour son complice. Il valait mieux plutôt attendre la nuit pour infiltrer la base et la délivrer elle seule. Il ne savait encore rien d'elle, de ses actes précédents, mais avant d'en savoir suffisamment, il la prenait comme innocente, rien que parce qu'elle n'avait pas de blessures de bataille, mais aussi parce qu'elle fuyait au lieu de combattre.
http://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1